Vous êtes sur la page 1sur 3

MATHS Term TRIGONOMETRIE CORRIGES

1. EQUATIONS TRIGONOMETRIQUES
Exercice 1.1
On souhaite résoudre l’équation ( E ) suivante : sin x = 3 cos ( 2 x ) .
1) Montrer que ( E ) équivaut à 2 3 sin 2 x + sin x − 3 = 0 .

sin x = 3 cos ( 2 x ) ⇔ sin x = 3 (1 − 2 sin 2 x ) ⇔ 2 3 sin 2 x + sin x − 3 = 0

2) Résoudre l’équation 2 3a 2 + a − 3 = 0 .

−3 − 3 1
∆ = 1 + 24 = 25 . L’équation edmet deux solutions réelles distinctes : = et .
2 3 2 3
3) En déduire quelles sont les solutions de ( E ) présentes dans l’intervalle ]- π ; π].

− 3 −π 4π 1  1   1 
sin x = ⇔x= ou , et sin x = ⇔ x = arcsin   ou π − arcsin  .
2 3 3 3  3  3

Exercice 1.2
1
Trouver, en fonction de n, les réels x tels que : sin x = + sin 2 x .
n
1 S =sin x 1 4
sin2 x − sin x + = 0 ⇔ S 2 − S + = 0. ∆ = 1 − .
n n n
Si ∆ < 0, soit n < 4, cette équation n’admet pas de solution réelle.
1
Si ∆ = 0, soit n = 4, cette équation admet une solution unique : S = .
2
1 π 5π
sin x = ⇔ x = + k × 2π ou x = + k × 2π
2 6 6
4
1− 1−
Si ∆ > 0, soit n > 4, cette équation admet deux solutions comprises entre -1 et 1 : S1 = n , positive et
2
4
1+ 1−
1 n , positive et supérieure à 1 . Les mesures principales des solutions pour x
inférieure à , et S2 =
2 2 2
sont deux paires d’angles supplémentaires (dont la somme vaut π, donc deux angles de même sinus) :
 4  4
1− 1−  1− 1− 
Pour S1 : arcsin  n  et π − arcsin  n  . La première valeur de cet angle est comprise entre
 2   2 
   
   
π 5π
0 et et la seconde entre et π .
6 6
 4  4
1+ 1−  1+ 1− 
Pour S2 : arcsin  n  et π − arcsin  n  . La première valeur de cet angle est comprise entre
 2   2 
   
   
π π π 5π
et et la seconde entre et .
6 2 2 6

1
2. FONCTIONS TRIGONOMETRIQUES
Exercice 2.1
On donne la fonction définie sur ℝ par : f ( x ) = 2 x − sin x et on note C sa courbe représentative.
1) a. Exprimer la dérivée de f et en déduire son sens de variation.
f ′ ( x ) = 2 − cos x > 0 puisque −1 ≤ cos x ≤ 1 . La fonction est donc strictement croissante sur ℝ .

b. Justifier que 2 x − 1 ≤ f ( x ) ≤ 2 x + 1 et en déduire les limites de la fonction f en l’infini.


−1 ≤ sin x ≤ 1 justifie l’encadrement donné dans la question.
Les deux fonctions qui encadrent f ont des limites communes en l’infini : −∞ en −∞ et +∞ en +∞ .
D’après le théorème des gendarmes, ce sont aussi les limites de f.
2) On appelle D1 et D2 les droites d’équations respectives y = 2 x − 1 et y = 2 x + 1 . Déterminer les points
communs à C et D1 et ceux communs à C et D2. Préciser les tangentes en ces points.
π
C et D1 : 2 x − sin x = 2 x − 1 ⇔ sin x = 1 ⇔ x = + k × 2π
2
 π   π  π 
Tangentes en ces points : y =  x −  + k × 2π   f ′  + k × 2π  + f  + k × 2π 
 2   2  2 
 π  π 
⇔ y =  x −  + k × 2π   2 + 2  + k × 2π  − 1 ⇔ y = 2 x − 1 : c’est la droite D1 , pour tout k ∈ ℤ .
  2   2 
π 
(plus simplement : f ′  + k × 2π  = 2 , qui est la pente de la droite D1)
2 
π
C et D2 : 2 x − sin x = 2 x + 1 ⇔ sin x = −1 ⇔ x = − + k × 2π
2
  π   π   π 
Tangentes en ces points : y =  x −  − + k × 2π   f ′  − + k × 2π  + f  − + k × 2π 
  2   2   2 
  π   π 
⇔ y =  x −  − + k × 2π   2 + 2  − + k × 2π  + 1 ⇔ y = 2 x + 1 : c’est la droite D2 , pour tout k ∈ ℤ .
  2   2 
 π 
(plus simplement : f ′  − + k × 2π  = 2 , qui est la pente de la droite D2)
 2 
3) Calculer f ( x + 2π ) en fonction de f ( x ) . Par quelle transformation géométrique passe-t-on de la
restriction de C à [ −π ; π] à la restriction de C à [ −π + k × 2π ; π + k × 2π ] ?

f ( x + 2π ) = 2 ( x + 2π ) − sin ( x + 2π ) = 2 x + 4 π − sin x = f ( x ) + 4 π .
On en déduit que f ( x + k × 2π ) = f ( x ) + k × 4 π . La restriction de C à [ −π + k × 2π ; π + k × 2π ] est la
 2π 
translatée de la restriction de C à [ −π ; π] par le vecteur k   .
 4π 

Exercice 2.2
1) Etudier, sur [ 0 ; π] , les variations de g : x ֏ g ( x ) = x cos x − sin x . ; en déduire son signe.

g ′ ( x ) = cos x − x sin x − cos x = − x sin x . g ′ ( x ) ≤ 0 puisque x et sin x sont positifs sur [ 0 ; π] .


La fonction g est donc décroissante sur [ 0 ; π] , et comme g ( 0 ) = 0 , g est négative.
sin x
2) Etudier, sur ]0 ; π] , les variations de f : x ֏ f ( x ) = .
x
x cos x − sin x g ( x )
f ′( x ) = = 2 . f ′ ( x ) ≤ 0 puisque g ( x ) ≤ 0 .
x2 x
La fonction f est donc décroissante sur ]0 ; π] .

2
3) Etude de f en 0.
x3
a. Prouver que, pour tout x ≥ 0 , 0 ≤ x − sin x ≤ .
6
x3
Pour cela, on étudiera la fonction h : x ֏ h ( x ) = − x + sin x , que l’on devra dériver trois fois.
6
x3
Prouvons, grâce à la fonction h, que x − sin x ≤ :
6
x2
h′ ( x ) = − 1 + cos x , dont le signe n’est pas clairement établi.
2
h′′ ( x ) = x − sin x , dont le signe n’est pas clairement établi.
h′′′ ( x ) = 1 − cos x ≥ 0 . La fonction h′′ est donc croissante, et comme h′′ ( 0 ) = 0 , h′′ est positive.
Ainsi, la fonction h′ est croissante, et comme h′ ( 0 ) = 0 , h′ est positive.
π3
Ainsi, la fonction h est croissante, et donc h ( 0 ) ≤ h ( x ) ≤ h ( π ) ⇔ 0 ≤ h ( x ) ≤ −π.
6
x3
h ( x ) est ainsi positive, et donc x − sin x ≤ .
6

D’autre part, x − sin x ≥ 0 car cette expression est croissante (dérivée positive) et vaut 0 en x = 0 .
sin x
b. Déterminer alors lim .
x →0 x
x3 sin x x2 sin x x2 x2
0 ≤ x − sin x ≤ ⇔ 0 ≤1− ≤ ⇔ −1 ≤ − ≤ − 1 ⇔ 1 − ≤ f ( x) ≤ 1 .
6 x 6 x 6 6
f ( x ) , encadrée par deux termes qui tendent vers 1 lorsque x tend vers 0, tend vers 1.
sin x
(plus simplement : le deuxième encadrement ci-dessus montre que 1 − tend vers zéro)
x