Vous êtes sur la page 1sur 3

Résumé sur les circuits RC, RL et RLC

Circuit RC :

K1 R
i

K2 q
E C
uR -q
uC

Pour la charge : interrupteur en position K1 Pour la décharge : interrupteur en position K2


(équivalent à l’alimentation par un générateur BF délivrant une tension créneau comprise entre 0 et E)

charge du condensateur décharge du condensateur


Loi uR + uC = E uR + uC = 0
de maille R.i + q = E R.i + q = 0
C C
Relations uR = R.i uC = q i = dq uR = R.i uC = q i = dq
C dt C dt
Equation dq + q = E (équation en q) dq + q = 0 (équation en q)
Diff dt R.C R dt R.C
duC + uC = E (équation en u ) duC + uC = 0 (équation en u )
C C
dt R.C R.C dt R.C
Forme dx + x = K
générale De l’équation :
dt τ avec τ = R.C
De la solution : x = A.exp( –t ) + B
τ
Conditions uC (t=0) = 0 uC (t=0) = E
Initiales (donc uR (t=0) = E) (donc uR (t=0) = - E)
uC = E x (1 – exp ( −t ) ) uC = E exp ( −t )
équations
R.C R.C
d’où d’où
q = C.E x (1 – exp ( −t ) ) q = C.E exp ( −t )
R.C R.C
i= dq = exp ( −t )
E i= dq = - exp ( −t )
E
dt R R.C dt R R.C
uR = R.i = E exp ( −t ) uR = R.i =- E exp ( −t )
R.C R.C
Rem : avec l’orientation choisie sur le schéma ci-
dessus, i est donc négatif pendant la décharge
Énergie 1 2 1 1 Ec est quelque fois appelée :
emmagasinée À chaque instant : EC = 2 q = 2 C u2 = 2 q.u Ee ou We (« e » comme électrique)
C

Au début de la charge : EC = 0 1
Au début de la décharge : EC = 2 C E2
1
A la fin de la charge : EC = 2 C E2 A la fin de la décharge : EC = 0
(E : tension de charge) (E : tension de charge)

Compétences exigibles
Il faut savoir :
1) mettre en place l’équation différentielle
2) trouver la solution de cette équation
a) à partir de le forme générale de la solution
b) en tenant compte des conditions initiales
Toutes les équations doivent être mises en place en respectant les orientations i, q, u des schémas de ce
résumé
-1-
Michel LAGOUGE - Documents Terminale S
Circuit RL :

K1 R
i

K2
E
uR L

uL

Pour l’établissement du courant : interrupteur en position K1 On supprime E : interrupteur en position K2


(équivalent à l’alimentation par un générateur BF délivrant une tension créneau comprise entre 0 et E)

On admet que toute la résistance est comprise dans R : cette résistance inclut donc la résistance de la bobine et celle du
générateur

Établissement du courant Disparition du courant


Loi uR + uL = E uR + uL = 0
de maille R.i + L di = E R.i + L di = 0
dt dt
Relations uR = R.i uL = L di uR = R.i uL = L di
dt dt
Equation di + R.i = E (équation en i) di + R.i = 0 (équation en i)
Diff dt L L dt L
duR + R.uR = R.E (équation en u ) duR + R.uR = 0 (équation en u )
R R
dt L L dt L

Forme dx + x = K L
générale De l’équation : avec τ = R
dt τ
De la solution : x = A.exp( –t ) + B
τ
Conditions uR (t=0) = 0 uR (t=0) = E
Initiales (donc uL (t=0) = E) (donc uL (t=0) = -E)
uR = E x (1 – exp (−R.t) ) uR = E x exp (−R.t)
équations
L L

d’où d’où
E E
i = R x (1 – exp (−R.t) ) i = R x exp (−R.t)
L L
uL = L = E x exp (−R.t)
di uL = L = -E x exp (−R.t)
di
dt L dt L

R représente la résistance totale du circuit. R représente la résistance totale du circuit.


si on décompose R en Rr et RL si on décompose R en Rr et RL
l’expression de i n’est pas modifiée mais l’expression de i n’est pas modifiée mais
Rr.E Rr.E
uRr = R x (1 – exp (−R.t) ) uRr = R x exp (−R.t)
L L
E E
uL = RL.i + L di = R x [RL + Rr x exp (−R.t)] uL = RL.i + L di = - R Rr x exp (−R.t)]
dt L dt L
Énergie 1 EL est quelque fois appelée :
emmagasinée À chaque instant : EL = 2 L i2 Em ou Wm (« m » comme magnétique)

Au début de l’établissement du courant : EL = 0


1 1
A la fin : EL = 2 L I2 =2 L (E)2
R
(E : tension lors de l’établissement du courant)

-2-
Michel LAGOUGE - Documents Terminale S
Circuit RLC :
Définitions : oscillations libres amorties (R ≠ 0)
entretenues (R = 0)
(il faut un système d’entretien pour compenser la résistance du circuit cf le montage « à résistance négative)
R
i

K K1
E
uR L

C
uC uL
-q
q

interrupteur en position K : on charge le condensateur


interrupteur en position K2 : on provoque la décharge oscillante dans le circuit RL
Attention : l’orientation du schéma ci-dessous ne correspond pas – volontairement ! - à celle vue en cours .
Bien comprendre les différences pour l’établissement de la loi de maille

Décharge oscillante
Loi uL + uR + uC = 0
de maille L di + R.i + q = 0
dt C
Relations uL = L di uR = R.i uC = q
dt C
et i = dq (avec les orientations choisies)
dt
Equation 2
d q + R dq + q = 0 (équation en q)
Diff dt2 L dt L.C
d2uC + R duC + uC = 0 (équation en u )
C
dt2 L dt L.C

Seule est à connaître la solution de l’équation


différentielle pour R = 0 soit :
d2q + q = 0 (équation en q)
dt2 L.C
d2uC + uC = 0 (équation en u )
C
dt2 L.C
Forme 1
générale d 2
x avec ω02 = L.C T0 = 2 π L.C
2
De l’équation : + ω0 .x = 0
dt2
De la solution : x = A.cos (ω0.t + φ)
Conditions uC (t=0) = - E ou q (t=0) = - C.E
Initiales
équations uC = - E..cos (ω0.t)
ou
q = - CE cos (ω0.t)
d’où
i = ω0 CE sin (ω0.t)
Énergie 1 2 1 1 2 11
2
emmagasinée À chaque instant : EL = 2 L i = 2 L ω0 [CE.sin (ω0.t)]
2
Ec = 2 q = 2 C [CE.cos (ω0.t)]2
C

1 1 d(EL + Ec)= 0)
si pas de résistance : EL + Ec = 2 C.E2 = Cste puisque L ω02 = C (
dt
2
si résistance : d(EL + Ec) = dq . (Ld q2 + q ) = - R.i2 la perte d’énergie correspond à l’effet Joule
dt dt dt .C

-3-
Michel LAGOUGE - Documents Terminale S