Vous êtes sur la page 1sur 20

© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

ENOLS ET ENOLATES

O OH

H
Énol
O O
+ Base + H-Base
H 3C H 3C
H

H 3C

Énolate
O O
+ Base + H-Base
H 3C H 3C
H

H 3C

enolates-01 2017-01-06 15:43


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

Schéma général de la déprotonation d'un composé carbonylé

Énolate
O O

+ Base + H-Base

stabilisation de l'anion
par résonance

O
L'hydrogène en α (H) est anormalement
C C C acide car l'anion qui résulte de la
déprotonation est très bien stabilisé !
H H
L'hydrogène en β (H) n'est pas acide.

pK a 19-21 pK a 40-50

enolates-02 2017-01-06 15:45


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

O O O

+ Base
CH3 CH3 H 3C CH2 H 3C CH2
- H-Base
cétone énolate
pK a = 19-21
O O O

+ Base
CH3O CH3 CH3O CH2 CH3O CH2
- H-Base
ester énolate
pK a = 25

Les protons en position α du carbonyle sont "acides".

O O

H H
R RO
H H
H H
pK a = 19-21 pK a = 25

O O O O O O

R R R OR RO OR
H H H H H H
pK a = 9 pK a = 11 pK a = 13

enolates-03 2017-01-06 15:45


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

☞ Problème

Identifiez les hydrogènes les plus acides dans chacune des molécules
suivantes. Donnez la structure de l'ion énolate qui résulte de la
déprotonation. a) acétaldéhyde, b) propanal, c) propanone, d) heptan-4-
one, e) cyclopentanone.

Problème (solution)

O O
- H+
a)
H H 2C H

O O
- H+
H 3C
H H 3CHC H
O O
- H+

H 2C
O O
- H+

H 3CH2CHC

O O

- H+

enolates-04 2017-01-06 15:46


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

Les énols et les énolates sont des nucléophiles qui peuvent réagir avec
des électrophiles.

Un énol est moins nucléophile qu'un énolate car il ne contient pas


de charge négative :

H H
O O O O
+ -H+
H H E E E

H H H
H H H H
tautomères

O O O

H H E+ E

H H
H H H
dépend
de la base
utilisée

Les réactions en milieu acide se font via la forme énol alors que
les réactions en milieu basique se passent via la forme énolate.

Tautomères céto et énol


O OH

> 99 % <1 %
très faible % de forme énol à l'équilibre

enolates-05 2017-01-06 15:46


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

Préparation d'un énolate


Li
O O
H H
i-Pr i-Pr
H H
+ Li N + HN
THF
i-Pr i-Pr
LDA

Comportement ambident de l'énolate

O-protonation
O O O OH

CH2 CHCH2Cl H+

C-alkylation

ion énolate de la cyclohexanone

tautomérisation

La nature de l'électrophile peut être très variable : un halogénure d'alkyle


(C-alkylation), un proton (O-protonation).

enolates-06 2017-01-06 15:47


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

Isomérisation

O O K O
KOH
CH3CH2OH

Isomérisation du dérivé cis en dérivé trans (plus stable) via la forme énolate.

Racémisation

O EtO O O
EtO
EtOH EtOH
Ph Ph Ph
CH3 CH3 CH3
H H 3C
H 3C CH3 H
(S)-3-phénylbutan-2-one achiral (R)-3-phénylbutan-2-one

conséquence : une solution d'un énantiomère pur (R ou S) dans un


mélange EtO - /EtOH conduira au mélange racémique du composé

O O O
EtO
Ph EtOH Ph + Ph
CH3 CH3 CH3
H H H 3C
H 3C H 3C H
(S) 50 % (S) 50 % (R)
molécule chirale molécule chirale
sous forme d'un seul en mélange racémique
énantiomère

enolates-07 2017-01-06 15:47


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

Mécanisme de l'isomérisation

! Catalyse basique

O OH O OH
H OH
H

- OH

cétone chirale énolate achiral énol achiral

! Catalyse acide

H O H O H
H
O O H OH
H
H H

- H 3O
cétone chirale énol achiral

Principe de l'isomérisation : on perd la chiralité via la formation


d'un énol ou d'un énolate.

enolates-08 2017-01-06 15:48


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

Réactions des énols et des énolates

1) Échange des H acides par des D (deutérium)

O O
D 2O (excès)
H 3C H 3C
C CH3 DCl C CD3
(source de D +)
H 3C CH3 H 3C CH3

via énol (milieu acide)


O O
D 2O (excès)
H 3C H 3C
C CH3 NaOD C CD3
H 3C CH3 (source de OD-) H 3C CH3
via énolate (milieu basique)

! Milieu acide

enolates-09 2017-01-06 15:48


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

1) Échange des H acides par des D (deutérium) (suite)

O O
D 2O (excès)
H 3C H 3C
C CH3 NaOD C CD3
H 3C CH3 (source de OD-) H 3C CH3
via énolate (milieu basique)

! Milieu basique
D

O O
O
O D D
H 3C H H 3C H
C C C C
H - HOD - OD
H 3C CH3 H 3C CH3
H H

O O

H 3C H 3C D
C CD3 C C
on répète cette séquence
H 3C CH3 deux autres fois H 3C CH3 H H
pour obtenir le produit

☞ Problème 17.2 (S)

☞ Problème 17.3 (S)

enolates-10 2017-01-06 15:48


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

2) Halogénation

O O
Br 2 (1 équiv.)
H 3C H 3C
C CH3 CH3CO2H C CH2Br
H 3C CH3 H 3C CH3

via énol (milieu acide)

En milieu acide, la réaction s'arrête généralement à la mono-halogénation.

O O
Br 2 (1 équiv.)
H 3C H 3C
C CH3 NaOH C CBr3
H 3C CH3 H 3C CH3

33 % (+ 66 % de méthylcétone)
via énolate (milieu basique)

O O
Br 2 (3 équiv.)
H 3C H 3C
C CH3 NaOH C CBr3
H 3C CH3 H 3C CH3

100 %
via énolate (milieu basique)

En milieu basique, il est difficile de s'arrêter à la mono-halogénation.

enolates-11 2017-01-06 15:49


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

2) Halogénation (suite)

! Milieu acide

H H
O O
H
H 3C H 3C H
C CH3 C C
- H+
H 3C CH3 H 3C CH3 H H

H
O O
Br Br
H 3C Br H 3C H
C C C C
H 3C CH3 H H - HBr H 3C CH3
H

L'étape initiale de l'halogénation en milieu acide est l'énolisation.


L'énolisation du dérivé mono-bromé par protonation du carbonyle
sera plus difficile (à cause de l'effet électroattracteur du brome)
que l'énolisation du produit de départ non bromé. Il y a donc
un ralentissement de l'halogénation après que le premier halogène
a été introduit. On s'arrête donc généralement à la mono-halogénation.

Exemple

O O

Br 2 Br
CH3CO2H

Br Br
72 %

enolates-12 2017-01-06 15:49


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

2) Halogénation (suite)

! Milieu basique

O O
OH Br Br
H 3C H H 3C H
C C C C
H 3C CH3 H - HaOH H 3C CH3
Ha H

O O

H 3C Br H 3C Br
C C C C
H 3C CH3 H H 3C CH3 H
Br Hb

H 3C Br
C C
H 3C CH3 Br
Br

Hb est plus acide que Ha ; l'énolate du produit mono-bromé va donc


se former plus facilement que l'énolate du produit non-bromé.
La poly-bromation va donc se produire avant que toute la méthylcétone
ne soit convertie en produit mono-bromé (voir pourcentages) !

enolates-13 2017-01-06 15:50


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

2) Halogénation (suite)

O O
Br 2 (3 équiv.)
H 3C H 3C
C CH3 NaOH C CBr 3
H 3C CH3 H 3C CH3

via énolate (milieu basique)

Intérêt de ces trihalogénocétones ?

Réaction à l'haloforme

O O
1) OH-
H 3C H 3C + HCBr 3
C CBr 3 2) H 3O+ C OH
H 3C CH3 ! H 3C CH3

Mécanisme

H 3C OH
C CBr 3
H 3C CH3

enolates-14 2017-01-06 15:50


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

Réaction à l'haloforme (suite)

Illustration
O O
1) I 2, NaOH
+ HCI 3
CH3 2) H 3O+ OH

via
CI3

= Conversion d'une méthylcétone en acide carboxylique (ΔC=-1).

☞ Problèmes complémentaires

1) O
1) Br 2, OH-, H 2O
?
2) H 3O+
CH3

O
2) 1) Cl2, OH-, H 2O
CH3 ?
2) H 3O+

enolates-15 2017-01-06 15:50


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

Réponses aux problèmes complémentaires

1) O O
1) Br 2, OH-, H 2O

2) H 3O+
CH3 OH
O
via

CBr3

O O
2) 1) Cl2, OH-, H 2O
CH3 OH
2) H 3O+

O
via CCl3

☞ Problème 17.2 (S)

☞ Problème 17.3 (S)

☞ Problème 17.4 (S)

☞ Problème 17.5 (S)

enolates-16 2017-01-06 15:51


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

Réactions des énols et des énolates

3) Réactions d'alkylation des énolates

Électrophiles : halogénures d'alkyles primaires et secondaires (SN2)


Nucléophiles : énolates (énols pas assez nucléophiles)

Les énolates doivent être préformés quantitativement avec une base forte.

Exemples
O O Na

H 3C + NaOH H 3C + H 2O
C CH3 C CH2
H 3C CH3 H 3C CH3

pK a = 19 pK a = 15,7

NaOH ne sera donc pas utilisé dans une réaction d'alkylation (NaOH n'est
pas une base assez forte pour générer l'énolate quantitativement).
NaOH peut en outre réagir avec l'halogénure d'alkyle !

Solution

O O Li
i-Pr i-Pr
H 3C + Li N H 3C + HN
C CH3 THF C CH2
i-Pr i-Pr
H 3C CH3 LDA H 3C CH3

pK a = 19 CH3I pK a = 35
O

H 3C H
C C
H 3C CH3 CH3
H
enolates-17 2017-01-06 15:51
© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

Formation régiosélective des énolates

B
O O O
H H H H
H H 3C
H 3C H 3C H H

énolate énolate
cinétique thermodynamique
énolate cinétique
- énolate le moins stable (double liaison la moins substituée)
- énolate formé en arrachant le proton le moins encombré
(se forme généralement plus rapidement)
B
O O
H H H base typique :
H
base forte dans solvant
H 3C H 3C H
aprotique (LDA/THF)

énolate thermodynamique
- énolate le plus stable (double liaison la plus substituée)
- énolate formé en arrachant le proton le plus encombré
B
O O
base typique : H H H
H 3C
base faible dans solvant
H C H H
protique (MeONa/MeOH) 3

enolates-18 2017-01-06 15:52


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

énolate cinétique
- l'hydrogène arraché est le moins encombré stériquement
- l'énolate cinétique sera formé majoritairement quand la réaction
est "cinétiquement controlée"

énolate thermodynamique
- l'hydrogène arraché est le plus encombré stériquement
- l'énolate thermodynamique sera formé majoritairement quand les
conditions équilibrantes conduisent à l'énolate le plus substitué

Exemples

O O O
H H H H
H H 3C
H 3C H H 3C H

LDA, 0°C (conditions cinétiques) 99 % 1%


Et 3N (conditions thermodynamiques) 22 % 78 %

O O
H H H H
1) LDA
H 3C H 2) CH3I H 3C CH3

Li
O
H
via H H 3C I
H 3C

enolates-19 2017-01-06 15:52


© Thierry Ollevier Chimie organique II CHM-2000

Exemples

O O
1) NaH, benzène, Δ
Ph 2) Ph

Br

LDA
éther
O Br O

O O
1) LDA
O 2) O
Br

O O
1) LDA
Ph O Ph O
O Ph 2) Bu O Ph
Br
Bu

enolates-20 2017-01-06 15:52

Vous aimerez peut-être aussi