Vous êtes sur la page 1sur 37

Bienfaits de l'anis vert

Écrit par les experts Ooreka

Réputé pour ses vertus depuis l'Antiquité, l'anis vert est une plante à laquelle chacun
d'entre nous peut avoir recours pour différentes raisons, à condition de faire preuve
de bon sens et de prudence dans certains cas. Voyons plus précisément quels sont
les bienfaits de l'anis vert et les précautions à prendre pour profiter au mieux des
propriétés de cette plante.

Anis vert : caractéristiques et propriétés

L'anis vert (Pimpinella anisum) appartient à la famille des Apiacées (ombellifères).


Cette plante herbacée possède des tiges creuses pouvant atteindre une hauteur de
80 cm. Originaire du Moyen-Orient, l'anis vert est aujourd'hui très présent dans la
plupart des régions qui jouissent d'un climat tempéré. Toutes ses parties sont très
odorantes, mais l'anis vert est surtout cultivé comme plante condimentaire pour ses
graines et ses feuilles.

Si, au jardin, l'anis vert est un bon allié qui éloigne chenilles et vers, il est utilisé en
phytothérapie pour ses vertus thérapeutiques, notamment sous forme d'huile
essentielle principalement constituée d'anéthol, un principe actif aux propriétés
antibactériennes reconnues. L'anéthol peut également lutter contre la prolifération
de champignons microscopiques du fait de ses propriétés antifongiques (ou
antimycosiques).

Bon à savoir : l'anis vert est parfois appelé pimpinelle anisée, anis musqué, anis
officinal.

Vertus de l'anis vert

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ainsi que l'Agence européenne du


Médicament (EMA) reconnaissent à l'anis vert les vertus suivantes :

 Il ouvre l'appétit et redonne du tonus aux organismes affaiblis. Il soulage la digestion


difficile (dyspepsie).
 Il limite ballonnements et flatulences et soulage en général les douleurs gastro-
intestinales d'intensité modérée. Grâce à son effet spasmolytique, il réduit les
contractions (spasmes) de l'intestin.
 Il atténue les inflammations des voies respiratoires d'intensité faible à modérée et
calme la toux.
 Il soulage les infections urinaires.
 Il régule les cycles menstruels, du fait de son action similaire à celle des œstrogènes.
 Il stimule la production de lait chez la femme allaitante ainsi que les montées de lait.

Bon à savoir : en médecine traditionnelle, l'anis vert est considéré comme un


aphrodisiaque naturel car il serait capable de stimuler la libido.

Usages et posologie de l'anis vert

En cuisine

L'anis vert est utilisé en cuisine pour sa saveur particulière, légèrement sucrée. C'est
avec ses feuilles fraîches ciselées que l'on parfume potages, salades, crudités. Les
feuilles fraîches infusées permettent d'aromatiser une compotée de fenouil, des
pâtisseries et des confiseries par exemple.

En phytothérapie et en aromathérapie

L'huile essentielle d'anis vert peut être utilisée en inhalation après dilution, à raison
de 4 à 5 gouttes au maximum dans un grand bol d'eau bouillante. L'opération
consiste à respirer la vapeur qui se dégage du bol. Le principe actif pénètre alors dans
les voies respiratoires qu'il soulage.

Une infusion de graines d'anis vert écrasées aide à soulager les troubles digestifs. Il
suffit de laisser infuser 1,5 g de broyat de graines dans 75 ml d'eau frémissante puis
de filtrer le breuvage avant de le consommer. Ne pas dépasser 3 tasses par période
de 24 heures.

Enfin, après un repas en cas d'inconfort digestif, vous pouvez mâcher les graines
d'anis. Il est conseillé de se limiter à une cuillère à thé de graines d'anis vert par prise.

Bon à savoir : demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien avant de


prendre de l'anis vert pour soulager certains maux. Le principe actif de cette plante
peut ne pas vous convenir.
Anis vert : précautions

Dans le domaine culinaire, l'anis vert ne présente pas de contre-indications, hormis


pour les personnes qui y sont allergiques, bien évidemment.

En revanche, l'usage médical de l'anis vert implique la prudence même si l'on ne


présente aucune allergie à l'anis vert ou à son principe actif. Ainsi, il faut retenir que :

 L'usage de l'anis vert est fortement déconseillé chez l'enfant de moins de 12 ans.
 Les femmes enceintes ne doivent pas avoir recours à des produits de phytothérapie à
base d'anis vert. Quant aux femmes allaitantes souhaitant favoriser la production de
lait, elles doivent préalablement demander conseil à leur médecin ou à un
phytothérapeute car le principe actif de la plante – susceptible d'être consommé par
le nourrisson via le lait maternel – peut s'avérer toxique pour le tout-petit.
 Les personnes asthmatiques ne doivent pas avoir recours aux inhalations d'anis vert.
 L'utilisation de l'anis vert est également contre-indiquée chez les personnes qui
présentent une allergie à certaines plantes comme l'aneth, le céleri, la coriandre, ou
encore le cumin et le fenouil.
 Les personnes sous anticoagulants doivent faire preuve d'une grande prudence si
elles ont recours à l'anis vert.

Afin d'éviter le moindre risque, mieux vaut demander conseil à son médecin avant de
se tourner vers les remèdes à l'anis vert.

Bon à savoir : pour les personnes fatiguées et âgées de plus de 12 ans – en dehors
d'une période de grossesse ou d'allaitement – les tisanes d'anis vert peuvent s'avérer
utiles pour relancer le tonus et stimuler l'appétit. La cure ne doit pas excéder deux
semaines au maximum.
La plante anis vert
L’ANIS VERT : UNE PLANTE AUX VERTUS MÉCONNUES
PAR : MY H UB E R T | 2 1 A O Û T 2 0 18 | 0 C O MM E N T A IR E S | LA F A B R I C A T IO N

Cuisine, traitements médicaux, phytothérapie, jardinage… Autant de domaines


où vous pourriez être amenés à découvrir les bienfaits de l’anis vert. Cependant,
malgré ses pouvoirs magiques, cette plante miraculeuse demeure très peu
connue du grand public.

L’anis vert étant l’un des ingrédients majeurs des barres énergétiques au miel
proposées par Hubert, nous avons décidé de vous faire un tour d’horizon de cette
plante qui peut être utilisée sous toutes les formes inimaginables.

L'anis vert c'est quoi ?

L’anis vert ou « pimpinella anisum » est une petite plante mesurant entre 50 et 80
centimètres et appartenant à la famille des apiacées.

Les apiacées ont pour réputation commune d’être considérées comme des
plantes aromatiques dont les canaux sécrètent des essences agréables. Les
carottes, le persil ou encore le fenouil font partie de cette même famille d’espèces
végétales.

L’anis vert aime être plantée dans des sols légers et adore recevoir les rayons
chauds du soleil pour accélérer sa croissance et se développer correctement.
C’est pourquoi, il est plus facile d’en cultiver dans des régions aux climats
tempérés et qu’il est très répandu autour du bassin méditerranéen.

Pouvant être récoltées deux fois par an, les feuilles et les graines de l’anis vert
sont très prisées dans plusieurs domaines tels que la cuisine, les médecines
alternatives ou encore le jardinage.

D'où vient l'anis vert ?

On pourrait facilement croire que l’anis vert est une plante aux origines récentes.
Mais en réalité, il a fait sa première apparition il y a bien des millénaires.

Les premières traces de la culture de l’anis vert apparaissent en Égypte il y a plus


de 4000 ans. Grâce au climat chaud et sec du Moyen-Orient, la pimprenelle
d’Égypte a pu se répandre très facilement autour du bassin méditerranéen et
notamment en Turquie.

C’est tout naturellement qu’on retrouve ensuite la présence de l’anis vert dans
l’Agora d’Athènes. Les savants et philosophes grecs de la Grèce Antique
reconnaissait déjà les vertus thérapeutiques de l’anis vert.
En effet, le célèbre Hippocrate voyait déjà en l’anis vert un puissant remède
contre la toux et n’hésitait pas à le recommander à ses patients de l’époque.
Pythagore, quant à lui, reconnaissait que la pimprenelle d’Égypte avait des
pouvoirs miraculeux et la considérait comme l’épice des dieux grecs.

Très friand de produits issus du royaume de la belle Cléopâtre, Jules César était
un grand consommateur d’anis vert puisqu’il avait ordonné d’aromatiser les vins
et les pâtisseries de Rome avec cette plante.

En France, c’est en 812 après Jésus Christ que l’on a accordé une attention
particulière à l’anis vert grâce au fameux Charlemagne. On raconte qu’il aurait
ordonné une culture abondante de l’anis vert dans les champs appartenant au
royaume et que cette requête royale figurerait dans le capitulaire de Villis.

De nos jours, l’anis vert est utilisé sous différentes formes. Les graines et les
feuilles de la pimprenelle d’Égypte sont utilisées pour leurs propriétés culinaires
et thérapeutiques.

Hubert vous donne alors tous les conseils pratiques pour utiliser l’anis vert
correctement et à bon escient.

Retrouvez également l'anis vert que nous avons sélectionné pour vous:

L'anis vert et ses nombreux usages culinaires

Comme nous l’avons déjà évoqué ci-dessus, l’anis vert est presque entièrement
comestible. Hormis la tige et les racines, toute la plante peut être utilisée en
cuisine.

Les feuilles d’anis pour aromatiser vos salades !

Vous cherchez un condiment idéal pour accompagner vos potages ou vos salades
de crudités ? Ne cherchez plus ! Des feuilles fraîches d’anis vert hachées en petits
morceaux feront l’affaire.

En effet, le doux arôme poivré libéré par les feuilles d’anis viendra sublimer vos
préparations à base de légumes. L’anis vert est une parfaite alternative au persil.

Les graines d’anis pour donner du goût !

Idéal pour parfumer vos recettes, la saveur de l’anis, qui est très facilement
reconnaissable, aidera à donner du goût à vos pâtisseries ou à vos plats en sauce.
En effet, les graines d’anis mélangées et mixées apporteront un autre parfum si
elles sont incorporées à vos préparations.
Il est très fréquent de retrouver l’anis vert dans les célèbres pains d’épices et
bretzels d’Alsace. Vous pouvez même utiliser les graines d’anis pour embellir vos
confitures maisons.

Hubert vous recommande même d’essayer cette recette de confiture à la fraise et


à l’anis :

Pour réaliser cette recette, vous pourrez vous procurer de l'Anis vert de qualité
supérieure ici:

- Les boissons aux saveurs d’anis à consommer avec modération !

Ouzo, absinthe, anisette, pastis, Pontarlier… Nous pourrions continuer la liste


tellement les boissons et les liqueurs à base d’anis sont répandues. Mêmes si
Hubert aime bien boire un verre de temps en temps, nous voulions vous rappeler
que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé !

L'anis vert et ses multiples pouvoirs thérapeutiques

Des propriétés béchiques et expectorantes !

Comme le préconisait déjà Hippocrate durant l’Antiquité, l’anis vert peut


véritablement soulager votre toux. En effet, grâce à ses propriétés béchiques et
expectorantes, l’anis vert vous permet d’apaiser votre toux et de favoriser
l’expulsion du mucus présents dans les bronches.

Hubert vous recommande donc de faire infuser plusieurs feuilles d’anis vert dans
de l’eau chaude. Une tisane anisée consommée trois fois par jour pourrait
vivement vous aider à aller mieux très rapidement tout en évitant d’absorber des
antibiotiques.

L’anis, allié des femmes aux règles douloureuses !


Mesdames, tout comme la toux, une tisane à base de feuilles d’anis ou à base
d’huile essentielle anisée pourrait bien vous soulager lors de vos troubles
menstruelles. Grâce à ses pouvoirs antispasmodiques, l’anis vert permet de
réduire les maux de ventre liés aux menstruations féminines.

Marie Curie a avoué qu’elle utilisait cette technique dévoilée par sa grand-mère
polonaise pour soulager ces troubles menstruels et pour ne pas l’empêcher de
travailler sereinement sur ses recherches scientifiques.

Ainsi grâce à quelques tisanes anisées, vous pourrez réguler plus facilement
votre cycle menstruel. Cette technique a été approuvée par les plus grands
spécialistes en aromathérapie.

Lutter contre les ballonnements et les troubles digestifs !


Ce n’est pas nouveau : l’anis est le compagnon idéal des personnes souffrant de
ballonnements ou ayant la digestion difficile. Les effets stimulants liés à la
consommation d’anis en graines ou en infusion vous permettent de soulager vos
maux de ventre tout en évitant les spasmes liés à la digestion.

Les huiles essentielles à base d’anis sont également recommandées par les
pédiatres pour soulager les coliques et les reflux des bébés et des jeunes enfants.

L’anis : un antimycotique naturel !

L’anis vert possède également le pouvoir de détruire la formation de


champignons dans les muqueuses. Grâce à ses propriétés antibactériennes, l’anis
a une faculté de destruction des mycoses.

De plus, l’anis vert étant riche en flavonoïdes, cela permet à votre corps de lutter
plus facilement face aux microbes et aux inflammations.

Vous pourrez retrouver de l'Anis Vert de très bonne qualité, en vente sur ce site
marchand:

L'anis vert, compagnon idéal du jardinier !

En jardinage aussi l’anis vert possède des bienfaits. Grâce à ses odeurs poivrées,
cette plante herbacée vous permet d’éloigner les pucerons, les vers et les
chenilles.

Ainsi, si vous êtes un grand passionné de jardinage, n’hésitez pas à planter


quelques plantes d’anis vert si vous souhaitez éloigner les nuisibles.

Chez certaines personnes, l'anis vert est controlé ou prohibé !

L’utilisation de l’anis vert nécessite quelques vérifications avant usage.

Tout d’abord, les personnes ayant une allergie connue à l’anéthol doivent éviter à
tout prix l’absorption d’anis vert que ce soit sous forme de graines, de poudres ou
même d’huiles essentielles.

De plus, les personnes asthmatiques doivent pratiquer les inhalations d’huile


essentielle d’anis vert avec prudence.

Une cure de tisane d'anis vert lorsque vous êtes fatigué ou lorsque vous faites
face à une perte d'appétit peut être bénéfique, sans pour autant dépasser une
durée maximale de deux semaines. Chez la femme enceinte ou qui allaite, l'usage
de l'anis vert doit être contrôlé par un professionnel de la santé.
Anis Vert
Identité : Nom Latin : Pimpinella anisum

Famille des apiacées (Apiaceae) Nom commun : Anis vert

Caractéristiques : L'anis vert est une plante herbacée annuelle, mesurant entre 50 et
80 cm de hauteur. Les feuilles sont vertes, alternes, divisées en trois folioles arrondies
et dentées. Les fleurs sont petites et blanches, groupées en ombelles chacune composée
de 7 à 15 rayons. Les fruits sont des graines de couleur gris verdâtre.

Historique : Selon les médecins Grecs de l’Antiquité, l’anis vert facilitait la digestion,
calmait la soif et aidait au sommeil. Après avoir été cultivée en Toscane au temps des
Romains, son usage s’est étendu au début du Moyen-Age à toute l’Europe. L’édit de
Charlemagne Capitulare de villis, chapitre 70, mentionne l’anis parmi les plantes qui
doivent être cultivées.

ORIGINE : Supposée provenir de la région méditerranéenne orientale et d’Asie


occidentale, la plante est cultivée entre autre en France, en région méditerranéenne
(Grèce), au Proche-Orient (Egypte), au Maroc, en Inde ; elle est généralement importée
de Turquie, d’Egypte et d’Espagne.

PARTIE UTILISÉE : Les graines (ou semence) sont récoltées après la floraison qui a
lieu en juillet et en août. Après séchage, elles doivent être conservées à l’abri de la
lumière et de l’humidité afin d’éviter qu’elles ne perdent rapidement leurs propriétés.
COMPOSITION : Les fruits de l’anis vert contiennent des polysaccharides, des
flavonoïdes et une huile essentielle riche en E-anéthol isomère responsable de son
odeur et de sa saveur.

Utilisations et usage : Les fruits de l’anis vert peuvent être utilisés en infusions, en
spécialités ou en huiles essentielles.

Dans le cadre d’un usage en infusion, l’anis vert est utilisé pour répondre à des
problématiques respiratoires :

L’anis vert procure un effet apaisant et agréable sur la gorge, le pharynx et les cordes
vocales. Il est recommandé de consommer 2 tasses d’infusion par jour (pour un dosage
de 2 g par sachet).

Il est également utilisé pour ses propriétés dans :

La digestion : Favorise la digestion (2 sachets par jour).

L’allaitement: Favorise la production de lait maternel (2 sachets par jour).


Angélique

Phytothérapie

Guide des huiles essentielles

L'angélique est un tonique général permettant de lutter contre la fatigue ou l'asthénie. Elle
agit également sur le système digestif. A la Renaissance, elle était utilisée pour lutter contre
des maladies très graves et passait pour un élixir de longue vie.

Sommaire

Propriétés médicinales de l'angélique

Description botanique de la plante

Composition de l'angélique

Utilisation et posologie de l'angélique

Précautions d'emploi de l'angélique

Acide angélique

Nom scientifique : Angelica archangelica

Noms communs : angélique, angélique officinale, angélique vraie, angélique


archangélique, angélique des bois, archangélique, angélique de Bohême, angélique des
jardins, angélique des prés, angélique sauvage, herbe aux anges, herbe de Saint-Esprit,
racine du Saint-Esprit, herbe impériale

Noms anglais : garden angelica , holy ghost , wild celery , Norwegian angelica

Classification botanique : Famille des apiacées ( Apiaceae )

Formes et préparations : racine, poudre, huile essentielle, pommades, décoctions,


infusions, tisanes
Propriétés médicinales de l'angélique

UTILISATION INTERNE

Antispasmodique, cholagogue, tonique, fortifiant, stimulant de l'appareil digestif,


sédatif, anticoagulant, anxiolytique, carminatif.

UTILISATION EXTERNE

Antirhumatismal.

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

Traitement des colites, des spasmes intestinaux, des douleurs de l'estomac. Favorise la
digestion, soigne l'aérophagie et les ballonnements. Utile contrela fatigue nerveuse, de
l'asthénie, de la grippe, des troubles du sommeil.

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Stimulation de l'appétit. Vertiges, migraines.

Description botanique de la plante

L'angélique vraie est une plante bisannuelle qui peut atteindre de 80 cm à 2 m de


hauteur. Elle a une racine forte, qui supporte une tige épaisse très rameuse et creuse à
l'intérieur. Ses feuilles sont alternes, très grandes et dentées. Les fleurs sont de couleur
jaune verdâtre et sont disposées en larges ombelles. Le fruit est jaune clair ou marron
clair, ovale et aplati.

Composition de l'angélique

PARTIES UTILISÉES

La racine de l'angélique archangélique.

PRINCIPES ACTIFS

acide angélique ; acide malique et malates ; amidon ; angélicine ; gomme ; huile volatile
; résine amorphe ; sucre. Les essences sont essentiellement constituées de terpènes.

Composition de l'huile essentielle : phellandrène, acides organiques, coumarine.

Utilisation et posologie de l'angélique

DOSAGE

En décoction : faire bouillir pendant deux minutes une cuillerée à soupe de semences
dans une tasse d'eau, ou faire bouillir durant cinq minutes une cuillerée à soupe de
racines dans une tasse d'eau. Pour favoriser la digestion et pour obtenir un effet
calmant, en boire 1 tasse après le repas.
En tisane : mettre 1,5 g de racine d'angélique en poudre dans 250 ml d'eau froide.
Porter à ébullition et laisser mijoter dix minutes. Filtrer et boire 3 tasses par jour.

En extrait liquide : prendre de 0,5 à 2 ml trois fois par jour.

En huile essentielle : la posologie est de 4 à 7 gouttes trois fois par jour.

Précautions d'emploi de l'angélique

L'angélique n'est pas déconseillée aux femmes qui allaitent.

CONTRE-INDICATIONS

L'angélique officinale est contre-indiquée aux femmes enceintes. En cas de doute,


consulter votre médecin.

EFFETS INDÉSIRABLES

L'angélique peut avoir d'éventuels effets photosensibilisants.

INTERACTIONS AVEC DES PLANTES MÉDICINALES OU DES COMPLÉMENTS

Ne pas employer l'angélique en même temps que d'autres plantes ou compléments


photosensibilisants.

INTERACTIONS AVEC DES MÉDICAMENTS

Ne pas utiliser l'angélique en même temps que des anticoagulants.

Révision médicale : Dr Jesus Cardenas, Directeur médical de Doctissimo, 27 janvier


2017

Sources :

Bien-être au naturel : angélique officinale - Fleurentin, Du bon usage des plantes qui
soignent. Editions Ouest-France, 2013

http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-
medicinale/angelique.htm
Anis vert
Phytothérapie

Guide des huiles essentielles

L'anis vert était déjà utilisé dans l'Antiquité pour ses propriétés digestives. Cette plante a
des effets apaisants sur le système digestif, mais est aussi efficace contre la toux ou pour
lutter contre les symptômes du rhume.

Sommaire

Propriétés médicinales de l'anis vert

Description botanique de l'anis vert

Composition de l'anis vert

Utilisation et posologie de l'anis vert

Précautions d'emploi de l'anis vert

Nom scientifique : Pimpinella anisum

Noms communs : anis vert, anis, anis cultivé, anis musqué, anis officinal, anis sucré,
boucage, pimpinelle, pimpinelle anisée, pimprenelle d'Egypte, rattrape-mari

Noms anglais : anise , aniseed , sweet cumin

Classification botanique : famille des apiacées ( Apiaceae )

Formes et préparations : infusions, tisanes, graines séchées, huile essentielle, teinture


mère, poudre micronisée, décoctions
Propriétés médicinales de l'anis vert

UTILISATION INTERNE

Apaise les troubles digestifs ; antibactérien ; béchique ; expectorant ; galactagogue ;


stomachique ; antispasmodique ; stimulant et carminatif.

UTILISATION EXTERNE

Antimycotique.

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

Traite les ballonnements, les digestions difficiles, l'aérocolie, les renvois ; calme les toux
sèches ; stimule l'appétit ; permet de lutter contre la fatigue ; favorise l'expectoration ;
diminue l'aérophagie, les vomissements et les nausées ; augmente la sécrétion lactée.

L'huile essentielle est utilisée dans les cas de règles irrégulières, d'aménorrhée,
de troubles menstruels, de dyspepsies, de colites spasmodiques, d'aérophagie,
d'indigestion. Elle vient aussi en traitement de la bronchite asthmatiforme, des
congestions pulmonaires, des douleurs lombaires.

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Traitement des parasitoses et des palpitations.

Description botanique de l'anis vert

L'anis vert est une plante herbacée, annuelle ou bisannuelle. Elle mesure entre 50 et 80
cm de hauteur. Les feuilles sont vertes, alternes, longuement pétiolées et composées de
trois folioles. Les fleurs sont petites et blanches, groupées en ombelles. Les fruits sont des
graines très parfumées, de couleur gris verdâtre.

Composition de l'anis vert

PARTIES UTILISÉES

Les graines et l'huile essentielle.

PRINCIPES ACTIFS

Sesquiterpènes, acides phénoliques, furocoumarines, huile essentielle à base d'anéthol,


sucres, amidon, flavonoïdes, résine, acide malique.

Utilisation et posologie de l'anis vert


DOSAGE

En tisane : laisser infuser 3 g de graines séchées dans 150 ml d'eau frémissante. Boire 1
tasse, trois fois par jour. En cas de troubles digestifs, boire 1 tasse, trente minutes avant
les repas.

Graines séchées : prendre une cuillère de graines après le repas, pour favoriser
la digestion et diminuer les troubles digestifs.

Huile essentielle en inhalation : diluer quelques gouttes d'huile essentielle dans un bol
d'eau bouillante et en inhaler les vapeurs, en traitement du rhume et des bronchites.

Précautions d'emploi de l'anis vert

Certaines personnes peuvent être allergiques à l'anis vert ou à l'anéthol.

CONTRE-INDICATIONS

L'anis vert est contre-indiqué aux femmes enceintes et aux personnes asthmatiques.
L'anéthol peut passer dans le lait, c'est pourquoi les femmes qui allaitent devront
demander conseil à leur médecin. L'anis vert est également déconseillé chez les enfants
de moins de douze ans.

EFFETS INDÉSIRABLES

L'anis vert peut entraîner des réactions allergiques, cutanées ou respiratoires. Un


surdosage d'huile essentielle peut causer des nausées, des vomissements, des
convulsions, voire un oedème du poumon.

INTERACTIONS AVEC DES PLANTES MÉDICINALES OU DES COMPLÉMENTS

Pas d'interaction connue.

INTERACTIONS AVEC DES MÉDICAMENTS

Il est déconseillé de consommer de l'anis vert en parallèle à un traitement anticoagulant.

Révision médicale : Dr Jesus Cardenas, Directeur médical de Doctissimo, 27 janvier 2017

Sources :

Larousse médical des plantes médicinales


http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/anis-vert.htm
acide phonique : anis vert
Ortie
Phytothérapie

Guide des huiles essentielles

L’ortie, un trésor nutritionnel mal-aimé

L'ortie est une plante aux nombreuses vertus, qui agissent sur l'ensemble du métabolisme.
Ses feuilles ont des propriétés diurétiques et diminuent les douleurs articulaires, alors que
sa racine traite de nombreux troubles. Elle diffère légèrement de l'ortie brûlante.

Sommaire

Propriétés médicinales de l'ortie

Description botanique de l'ortie

Composition de l'ortie

Utilisation et posologie de l'ortie

Précautions d'emploi de l'ortie

L’ortie

Nom scientifique : Urtica dioica

Noms communs : ortie, ortie dioïque, grande ortie, ortie piquante, ortie commune

Noms anglais : common nettle , stinging nettle

Classification botanique : famille des urticacées ( Urticaceae )


Formes et préparations : extrait de feuilles, extrait de racines, nébulisat, teinture mère,
gélules, poudre, tisanes

Propriétés médicinales de l'ortie

UTILISATION INTERNE

L'ortie est diurétique, dépurative, antirhumatismale, anti-inflammatoire, antalgique,


antimicrobienne, antiulcéreuse, antianémique, hépatoprotectrice, antioxydante,
hypoglycémiante, antiallergique, immunostimulante, hypotensive, tonique,
galactogène.

UTILISATION EXTERNE

L'ortie offre des propriétés astringentes et cicatrisantes.

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

Cette plante apaise les articulations douloureuses ; vient en complément des


traitements traditionnels pour les maladies inflammatoires des voies urinaires ; agit
comme drainage préventif, diminue les lithiases rénales ; régule les troubles
mictionnels des adénomes prostatiques ; rééquilibre les fonctions de l'organisme ;
réduit les hémorragies et l'hémophilie.

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Acné modérée, hyperséborrhée ; chute de cheveux, maux de tête ; anémie ; goutte ;


eczéma ; blessures infectées.

Description botanique de l'ortie

La grande ortie est une plante vivace, mesurant de 60 à 150 cm de hauteur, et qui
pousse en colonies. Elle est entièrement recouverte de longs poils urticants ou de petits
poils souples. Les tiges sont dressées, les feuilles sont vert foncé, bordées de dents
triangulaires. Les fleurs sont réunies en grappes. Le fruit est un akène ovoïde.

Composition de l'ortie

PARTIES UTILISÉES

Ce sont les feuilles et les racines qui sont utilisées en phytothérapie.

PRINCIPES ACTIFS

Protéines, flavonoïdes, sels minéraux (calcium, potassium, silice), vitamines A et C,


acides phénols, scopolétol, sitostérol, lipides, sucres, acides aminés, polysaccharides,
lectine, lignanes, tanins.

Utilisation et posologie de l'ortie


DOSAGE

L'ortie peut être consommée de manière quotidienne, sur plusieurs mois.

En tisane de racines : faire bouillir, pendant dix minutes, 1,5 g de racines en poudre
dans de l'eau froide. Laisser infuser dix minutes et filtrer.

En infusion de feuilles : faire bouillir 3 cuillères à soupe de feuilles séchées dans 500 ml
d'eau. Boire plusieurs tasses par jour de cette préparation.

Nébulisat (100 mg/gélule) : prendre 2 gélules, trois fois par jour.

En décoction de racines, contre les troubles mictionnels : faire bouillir trois minutes 50
g de racines dans 1 litre d'eau. Laisser infuser vingt minutes. Boire à volonté.

Le fruit est utilisé en usage externe, pour atténuer les rhumatismes.

Précautions d'emploi de l'ortie

CONTRE-INDICATIONS

L'ortie est contre-indiquée aux femmes enceintes, à celles qui allaitent et aux enfants de
moins de 12 ans. Elle est également déconseillée aux asthmatiques et aux personnes
souffrant de troubles cardiaques ou rénaux.

INTERACTIONS AVEC DES PLANTES MÉDICINALES OU DES COMPLÉMENTS

Il est déconseillé d'associer la prise d'ortie à une supplémentation en fer.

INTERACTIONS AVEC DES MÉDICAMENTS

Pas d'interaction connue.


Mauve
Phytothérapie

Guide des huiles essentielles

Véritable concentré de douceur, la mauve est une plante de tout premier ordre
en phytothérapie, dès lors qu'il s'agit de trouver un remède apaisant et dénué d'effets
secondaires, adapté à tout un chacun, depuis les femmes enceintes, jusqu'aux tout-petits.
Elle peut ainsi être d'une aide précieuse pour traiter certaines inflammations bénignes des
sphères ORL, dermatologiques, urinaires et digestives, principalement.

Sommaire

Propriétés médicinales de la mauve

Histoire de l'utilisation de la mauve

Description botanique de la mauve

Composition de la mauve

Utilisation et posologie de la mauve

Dosage

Précautions d'emploi de la mauve

Avis du médecin

La recherche sur la mauve

Mauve Guimauve
Nom scientifique : Malva sylvestris

Noms communs : grande mauve, mauve sylvestre, mauve des bois

Nom anglais : mallow

Classification botanique : famille des malvacées ( Malvaceae ).

Formes et préparations : infusions, décoctions, macérat, eaux florales (hydrolats),


gélules (extrait sec), cataplasmes, bonbons

Propriétés médicinales de la mauve

UTILISATION INTERNE

Propriétés calmantes, adoucissantes et anti-inflammatoires : la mauve apaise les gorges


irritées ou enflammées et calme la toux sèche. Elle améliore également certains
troubles digestifs bénins (inflammations des muqueuses de l'estomac et de l'intestin) et
prévient les infections urinaires chez les personnes à risque.

Action laxative légère : elle permet de traiter la constipation chronique, notamment


chez les sujets fragiles comme les jeunes enfants, les personnes âgées ou les femmes
enceintes.

UTILISATION EXTERNE

Action calmante et émolliente. Apaise les peaux sensibles ou irritées, comme celle des
bébés.

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

Toux (action pectorale) et affections inflammatoires des voies respiratoires (rhumes,


bronchites, trachéites, angines, laryngites, pharyngites, états grippaux).

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Troubles digestifs (constipation, hyperacidité de l'estomac, gastrites, gastro-entérites,


colites). Affections et inflammations de la peau (irritations, démangeaisons, brûlures
légères, dermatoses, piqûres d'insectes, furoncles, abcès), infections buccales (douleurs
dentaires, inflammations des gencives, aphtes, stomatites), irritations et inflammations
des yeux (conjonctivites). Troubles urinaires (cystites).

Histoire de l'utilisation de la mauve


La mauve était déjà bien connue du temps des Grecs et des Romains, lesquels se
délectaient de ses feuilles tendres, tout en lui reconnaissant des vertus laxatives. Elle
était ainsi l'un des remèdes favoris d'Hippocrate, le "père de la médecine", ou encore de
Pythagore, qui l'utilisait contre la constipation. Au Moyen Age, elle faisait partie
intégrante des fameux jardins de plantes rares ou "carrés de simples", qui mettaient à
l'honneur les plantes médicinales. Charlemagne imposa même qu'on la cultive pour ses
appréciables propriétés thérapeutiques. Puis elle traversa les siècles sans faillir à sa
réputation. Aujourd'hui encore, on lui reconnaît les mêmes bienfaits anti-
inflammatoires, adoucissants, expectorants et laxatifs.

Description botanique de la mauve

Originaire d'Asie et du Bassin méditerranéen, la Malva sylvestris est devenue une


espèce très commune que l'on rencontre facilement à l'état sauvage, dans les champs, le
long des chemins et des routes, et même dans certains lieux inhospitaliers comme les
terrains vagues. Peu exigeante, à condition qu'elle ait du soleil, cette plante bisannuelle
de 30 à 100 cm de hauteur porte de grandes feuilles dentelées vert foncé et, de juin à
octobre, des fleurs d'un beau mauve rosé, rehaussé de stries violettes, qui
s'épanouissent en 5 pétales.

La récolte des feuilles se fait en juin ou juillet et celle des fleurs, tout l'été, au moment
de la floraison.

Composition de la mauve

PARTIES UTILISÉES

Toutes les parties de la plante sont susceptibles d'être utilisées en phytothérapie


(feuilles, fleurs et racines). Toutefois, ce sont surtout les feuilles et les fleurs qui
rentrent dans la composition de la plupart des préparations. L'usage de la racine de
mauve a été supplanté par celui de la racine de guimauve, dont les propriétés sont
assez semblables (apaisement des douleurs ressenties lors des poussées dentaires,
chez les jeunes enfants). C'est d'ailleurs pour cette raison que la mauve sylvestre est
aussi appelée "fausse guimauve".

PRINCIPES ACTIFS

Parmi les principaux constituants de la grande mauve, on distingue les mucilages, pour
leur action apaisante et les flavonoïdes, tanins et anthocyanes (dont la malvine qui
donne sa couleur à la plante), pour leur rôle protecteur et antioxydant.

Utilisation et posologie de la mauve

Dosage

Par voie interne, la mauve sylvestre s'emploie surtout sous forme de tisanes.
- Pour un effet laxatif doux (contre la constipation, même chez les jeunes enfants),
laisser infuser 2 ou 3 cuillères à soupe de fleurs séchées dans 1 l d'eau chaude. Boire 2 à
4 tasses par jour.

- Contre la toux, les affections respiratoires et les irritations intestinales, prévoir 2


cuillères à soupe d'un mélange de fleurs et de feuilles, pour 1 l d'eau. Boire 1 à 3 tasses
par jour. Par ailleurs, pour lutter plus spécifiquement contre la toux, on peut associer la
mauve des bois à d'autres plantes réputées, elles aussi, pour leurs propriétés calmantes
et pectorales (guimauve, bouillon blanc, tussilage, coquelicot, pied de chat et violette
odorante ). L'ensemble constitue la fameuse "tisane aux 7 fleurs", tant appréciées des
Anciens.

Les extraits secs (gélules) et fluides peuvent remplacer les tisanes. Il est nécessaire de
se conformer aux recommandations des notices correspondantes.

En usage externe, les décoctions servent en bains de bouche (affections buccales) et


gargarismes, ainsi qu'en lotions nettoyantes et apaisantes, à appliquer en compresses
(peaux irritées, fatigue oculaire, conjonctivites, lavages des petites plaies).

- Prévoir 30 à 50 g de feuilles et de fleurs en mélange, pour 1 l d'eau bouillante.


Appliquer plusieurs fois par jour.

- Le suc des feuilles fraîches calme les piqûres d'insectes.

Précautions d'emploi de la mauve

Sans aucun caractère nocif, ce qui en autorise la prise chez les femmes enceintes et
même les bébés, la grande mauve ne doit toutefois pas être consommée avec excès, du
fait de son action sensiblement laxative. A fortes doses, elle pourrait en effet entraîner
des diarrhées. Il est indispensable de toujours respecter la posologie recommandée et,
en cas de doute, de suivre les recommandations de son médecin ou de son pharmacien,
surtout si le remède s'adresse à un très jeune enfant.

CONTRE-INDICATIONS

Peu de contre-indications, sauf en cas de diarrhées.

EFFETS INDÉSIRABLES

Diarrhées possibles en cas de prises trop importantes.

INTERACTIONS AVEC DES PLANTES MÉDICINALES OU DES COMPLÉMENTS

Aucune interaction connue.

INTERACTIONS AVEC DES MÉDICAMENTS

Aucune interaction connue.


Avis du médecin

DES BIENFAITS RECONNUS

Les vertus adoucissantes, anti-inflammatoires et émollientes de la Malva sylvestris sont


clairement démontrées depuis des siècles, ce qui vaut aujourd'hui à cette plante
bienfaisante d'être aussi beaucoup utilisée en cosmétique, dans des soins apaisants et
hydratants, notamment destinés aux bébés.

AVERTISSEMENT

S'il est parfaitement envisageable de récolter soi-même des feuilles ou des fleurs de
mauve pour réaliser des préparations maison, et notamment des infusions, on veillera
toutefois à prendre quelques précautions lors de la cueillette. Tout d'abord, celle-ci
devra s'effectuer par temps sec. Ensuite, les fleurs seront récupérées sans leurs
pédoncules et les feuilles devront être saines, sans présence de "rouille". Enfin, comme
la mauve se conserve très difficilement, il conviendra de l'utiliser immédiatement ou de
la faire sécher très rapidement, dans les meilleures conditions.

La recherche sur la mauve

Les rares travaux qui ont été menés sur la mauve, le plus souvent sur l'animal, mettent
en avant ses propriétés adoucissantes et pectorales (grâce aux mucilages), anti-
inflammatoires et antioxydantes (grâce aux flavonoïdes).

Révision médicale : Dr Jesus Cardenas, Directeur médical de Doctissimo, 27 janvier


2017

Sources :

Gérard Debuigne et François Couplan. Petit Larousse des plantes qui guérissent.
Éditions Larousse 2006.

Paul Schauenberg, Ferdinand Paris. Guide des plantes médicinales. Éditions Delachaux
et Niestlé 2010.

Mélinda Wilson. Fleurs comestibles du jardin à la table. Éditions Fides 2008.

Collectif, Encyclopédie des plantes médicinales. Éditions Larousse.

Encyclopédie Universalis (www.universalis.fr)


Lavande
Huile essentielle de lavande

Guide des huiles essentielles

Phytothérapie

Déjà utilisée par les Romains dans l'Antiquité pour son parfum et ses qualités
thérapeutiques, la lavande est aujourd'hui l'une des plantes médicinales les plus prisées en
phytothérapie, notamment pour des problèmes de nervosité, digestifs ou articulaires.

Sommaire

Propriétés médicinales de la lavande

Histoire de l'utilisation de la lavande en phytothérapie

Description botanique de la lavande

Composition de la lavande

Utilisation et posologie de la lavande

Précautions d'emploi de la lavande

Avis du médecin

La recherche sur la lavande

La lavande sauvage et la vrai

Nom scientifique : Lavandula angustifolia

Noms communs : lavande officinale, lavande vraie, aspic, lavandin


Nom anglais : lavender

Classification botanique : famille des labiées ( Labiatae )

Formes et préparations : essences, huiles essentielles, décoctions, tisanes, poudres


micronisées, gélules, alcoolatures, teintures, nébulisats

Propriétés médicinales de la lavande

UTILISATION INTERNE

Léger effet narcotique (coumarine) : insomnie, hystérie, troubles nerveux.

Effet anti-spasmodique, grâce aux esters que la plante contient.

Troubles digestifs : digestion difficile liée au stress ou à la nervosité, ulcérations.

Troubles respiratoires : rhume, asthme. Apaise en cas de vertiges.

Troubles cardio-vasculaires : calme un début d'angine de poitrine.

Traitement des migraines et céphalées.

UTILISATION EXTERNE

Soulage certaines affections de la peau : eczéma, acné, brûlures légères, psoriasis,


piqûres d'insectes.

Cicatrise et assainit les plaies et les ulcères.

Douleurs articulaires : entorses, foulures, contusions et rhumatismes.

Action antivenimeuse sur la morsure de vipère.

Antiparasitaire (poux) et vermifuge.

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

Problèmes dermatologiques (bactéricide, antiseptique).

Douleurs articulaires et rhumatismales.

Irritation et/ou inflammation respiratoire.

Nervosité, anxiété, angoisse.

Insomnie : favorise l'endormissement.

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Bactéricide et antiseptique efficace, il assainit les plaies et les ulcères de la peau.


Antiparasitaire, il élimine les poux.

Neutralise le venin en cas de morsure de vipère.

Contribue à soulager les dystonies neurovégétatives.

Son huile essentielle est employée en massothérapie.

Histoire de l'utilisation de la lavande en phytothérapie

La lavande est originaire du bassin ouest-méditerranéen. Les Romains de l'Antiquité


s'en servaient déjà pour parfumer les thermes et le linge. Sainte Hildegarde de Bingen,
au XIIe siècle, lui donnait une place de choix dans sa pharmacopée naturelle et, à la
même époque, on en faisait la culture dans les monastères pour ses propriétés
thérapeutiques. Dès le Moyen Age, la lavande était employée en Provence dans la
confection des médicaments et des parfums. A partir du XIXe siècle, cette plante
aromatique a vu sa culture se développer dans plusieurs pays d'Europe ainsi qu'en
Amérique. La région de Grasse, en France, constitue aujourd'hui la "capitale" de la
lavande, en raison de sa grande production d'huile essentielle de cette plante, qui sert
en phytothérapie mais aussi en parfumerie. Il en pousse également dans les pays
suivants : Portugal, Espagne, Baléares, Somalie, Inde, Sahara et Australie.

Description botanique de la lavande

La lavande est un petit arbrisseau dicotylédone de la famille des Labiées (ou


Lamiacées), qui mesure de 30 à 60 cm de hauteur ; ses branches sont fines et ligneuses
et on retrouve des feuilles étroites et pointues à sa base seulement. Les fleurs de la
lavande, d'un bleu tendre ou violacé et en forme de petites corolles, sont regroupées en
épis terminaux et dégagent un parfum très agréable. Cette plante ne pousse que dans
les terrains rocailleux, mais bien drainés, calcaires et ensoleillés. On en trouve dans
toute l'Europe méditerranéenne, parfois même jusqu'à 1 800 m d'altitude, plus
spécialement dans les Préalpes de Provence. Excellente plante mellifère, la lavande est
très prisée par les abeilles.

Composition de la lavande

PARTIES UTILISÉES

Les sommités fleuries constituent la seule partie prélevée sur cette plante.

PRINCIPES ACTIFS

Acides phénols ; alcools terpéniques :linalol, géraniol ; alcool périllique ; coumarine ;


ombelliférone ; tanins ; esters ; oxydes ; cétones ; aldéhydes.

Phytothérapie – Comment utiliser la lavande ?

Volume 90%
Utilisation et posologie de la lavande

DOSAGE

- En poudre sèche micronisée (gélules) : 1 à 2 g par jour en trois prises.

- Extrait sec (gélules) : 200 à 400 mg par jour en trois prises.

- En infusion : 2 c. à thé dans 150 ml d'eau chaude. Jusqu'à 3 tasses par jour entre les
repas pour contrer ou prévenir les problèmes digestifs et pour soulager la migraine,
les vertiges ou un début d'angine.

- Alcoolature : pour les frictions locales dans le cas de douleurs articulaires (matin et
soir).

- Pour assainir le cuir chevelu : en friction légère du bout des doigts, trois fois par
semaine.

- En huile à massage : 2 à 4 gouttes par 60 ml de base neutre (par exemple, huile


d'amande douce) pour soulager les douleursliées aux foulures, entorses et crampes
musculaires.

- En inhalation : pour contrer l'insomnie et la nervosité, 2 à 4 gouttes versées dans un


diffuseur ou 1 ou 2 gouttes sur un tampon de ouate placé dans un oreiller.

Précautions d'emploi de la lavande

Même si l'huile essentielle de lavande peut être appliquée directement sur la peau, il est
recommandé de la mélanger à une huile de base telle que l'huile d'amande douce,
lorsque la personne a une peau sensible ou très réactive (irritation, démangeaison).

CONTRE-INDICATIONS

La lavande n'est pas recommandée aux personnes prenant des produits naturels ou
médicamenteux à effet anticoagulant. Le lavandin ne convient pas aux femmes
enceintes dans les trois premiers mois de leur grossesse.

EFFETS INDÉSIRABLES

On ne connaît pas d'effet indésirable connu relié à la lavande. Par ailleurs, certaines
personnes réagiraient trop fortement à son effet narcotique, quoique léger.

INTERACTIONS AVEC DES PLANTES MÉDICINALES OU DES COMPLÉMENTS

La lavande est incompatible avec les sels de fer et l'iode.

INTERACTIONS AVEC DES MÉDICAMENTS


Ne pas consommer de lavande, en infusion ou autrement, en même temps que des
médicaments anticoagulants (en raison de la coumarine qu'elle contient).

Avis du médecin

Des bienfaits reconnus

La lavande est recommandée, en particulier, aux personnes souffrant de troubles


nerveux ou d'insomnie. Elle s'avère apaisante pour traiter les problèmes de peau tels
que dermite, eczéma, psoriasis et acné. L'huile essentielle de lavande appliquée en
massage calme les douleurs articulaires et rhumatismales. Un peu de lavande séchée en
infusion dans une tasse d'eau chaude facilite la digestion, surtout chez les gens nerveux.

AVERTISSEMENT

Combinée à de l'iode ou à des sels de fer, la lavande présenterait une certaine toxicité.

La recherche sur la lavande

En 1991, une étude menée à Vienne a clairement confirmé l'effet légèrement


narcotique de la lavande lorsqu’elle est utilisée pour favoriser l'endormissement ou
apaiser un état anxieux. Elle agirait non seulement de façon olfactive, mais aussi
directement sur le système nerveux. D'autres recherches ont permis d'arriver à la
conclusion que l'huile essentielle de lavande réduisait la pression sanguine ainsi que
certains marqueurs physiologiques de la nervosité et du stress (par exemple, une
augmentation du taux de cortisol). Des essais cliniques ont démontré qu'en raison des
propriétés anticoagulantes des coumarines, la lavande agissait sur la synthèse de la
prothrombine au niveau du foie. Des chercheurs américains se penchent actuellement
sur l'effet du limonène et de l'alcool périllique contenus dans la lavande pour
combattre certaines formes de cancer. Les résultats d'études effectuées sur des
animaux ont démontré que la lavande apaisait les réactions spastiques. Une étude en
phytothérapie a conclu que, combinée à d'autres huiles essentielles (thym,
cèdre, romarin ) pour effectuer un massage du cuir chevelu, l'huile essentielle de
lavande peut aider à traiter l'alopécie et la pelade.

Révision médicale : Dr Jesus Cardenas, Directeur médical de Doctissimo, 04 mai 2017

Sources :

BONNEFOY Jean-Paul, La Lavande, voyage au pays bleu , éd. Barthélemy, 1997.

BUCHBAUER, JIROVETZ, JAGER, Evidence for sedative effects of the essential oil of
Lavender after inhalation , BIOSC.

GRIEVE M., A Modern Herbal , Ed. Jonathan Cape, London, 1974.


HERAUD A., Nouveau dictionnaire des plantes médicinales , éd. librairie Baillière et Fils,
septième édition, 1949.

BAUDOUX Dominique, L'aromathérapie - Se soigner par les huiles essentielles , Atlantica,


2001.

FRANCHOMME P. et PÉNOËL D., L'aromathérapie exactement. Encyclopédie de


l'utilisation thérapeutique des huiles essentielles , Roger Jollois éditeur, France, 1990.

Acide flavonoïde : P/ l’ortie fenugrec et mauve


Fenugrec
Phytothérapie

Guide des huiles essentielles

L'étymologie même du fenugrec renvoie à son usage originel : du foin que l'on donnait aux
chevaux, dans l'Antiquité. Aujourd'hui, le fenugrec est devenu une épice très appréciée en
Inde et au Moyen-Orient. Mais cette plante a également des vertus médicinales. Aiguisant
l'appétit, elle favorise, entre autres, la prise de poids. Agissant, sous certaines formes,
comme un anti-inflammatoire, le fenugrec est aussi réputé pour ses propriétés apaisantes.

Sommaire

Propriétés médicinales du fenugrec

Histoire de l'utilisation du fénugrec en phytothérapie

Description botanique du fenugrec

Composition du fenugrec

Utilisation et posologie du fenugrec

Précautions d'emploi du fenugrec

Avis du médecin

La recherche sur le fenugrec


Nom scientifique : Trigonella foenum-graecum

Noms communs : fenugrec, trigonelle, sénégrain

Nom anglais : fenugreek

Classification botanique : famille des fabacées ( Fabaceae )

Formes et préparations : feuilles, graines broyées, poudres, applications, cataplasmes,


huiles, infusions, décoctions

Propriétés médicinales du fenugrec

UTILISATION INTERNE

Permet de lutter contre la perte d'appétit et contre l'anémie. Fortifiant, utile à la


production du lait maternel. Gestion des troubles gastro-intestinaux : infections,
problèmes de digestion. Outil de maintien de l'équilibre du taux de sucre et du taux de
cholestérol. Anti-inflammatoire. Diurétique. Stimule les contractions utérines.

UTILISATION EXTERNE

Traitement des affections cutanées : eczéma, brûlures, acné. Douleurs articulaires et


musculaires. Utilisé dans les cas d'alopécie.

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES

Maladies cardio-vasculaires, hypercholestérolémie, troubles digestifs, dénutrition,


anorexie, douleurs articulaires et musculaires, affections cutanées, infections,
inflammations.

AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Prévenant certains types de cancers (du pancréas notamment), hypotenseur et


stimulateur d'appétit, le fenugrec est riche en vitamines, en phosphore et en fer. La
multiplicité de ses propriétés médicinales fait de cette plante herbacée une alliée, au
quotidien.

Histoire de l'utilisation du fénugrec en phytothérapie


Les mentions les plus anciennes du fenugrec remontent au milieu du second millénaire
avant notre ère. Certaines de ses vertus médicinales, l'apaisement des souffrances liées
aux brûlures et leur cicatrisation, notamment, sont alors déjà connues. Pour autant,
dans l'Antiquité elle est essentiellement utilisée pour nourrir les animaux. Les
Égyptiens en font toutefois usage pour l'embaumement de leurs morts. Si Hippocrate et
Discoride recommandent déjà le fenugrec, respectivement au Ve siècle avant J.-C. et au
Ier siècle après J.-C., il faut attendre la période médiévale pour que le fenugrec fasse son
entrée dans la sphère médicale. Depuis, ses vertus n'ont plus été contestées. Utilisé
en phytothérapie, le fenugrec est également une épice très présente en cuisine,
particulièrement dans la gastronomie indienne.

Description botanique du fenugrec

Plante herbacée appartenant à la famille des fabacées, le pied de fenugrec peut


atteindre une hauteur de 50 cm. Il se contente de sols calcaires et sa culture exige assez
peu d'humidité. Les tiges supportent des ramifications nombreuses, dotées de feuilles
dont la forme peut être qualifiée d'ovale. Ces dernières sont réparties en lots de trois :
on parle de feuilles trifoliolées. Le fruit du fenugrec s'apparente à une gousse dont la
longueur, variable, peut atteindre 20 cm. Ce sont ces gousses qui renferment les graines
de fenugrec.

Composition du fenugrec

PARTIES UTILISÉES

Les graines et les feuilles sont utilisées en phytothérapie.

PRINCIPES ACTIFS

Les graines de fenugrec contiennent un taux important de fibres mucilagineuses


(jusqu'à 40%) ainsi qu'un taux, bien plus faible, de stéroïdes saponines (3%
maximum), dont les qualités sont liées à leur rôle tensioactif et associées à la régulation
du cholestérol.

Utilisation et posologie du fenugrec

DOSAGE

Absorbé sous forme de gélules, le fenugrec doit faire l'objet de prises convenablement
dosées. L'absorption quotidienne ne doit pas excéder 4 g par jour, soit environ 6 à 8
gélules dosées à 500 mg. Il est impératif de respecter la posologie indiquée sur les
étiquettes des boîtes et des flacons.

- Il est également possible de préparer, chez soi, des infusions et des décoctions de
fenugrec, en laissant infuser 1 cuillère à café de graines dans 50 cl d'eau chaude. La
consommation quotidienne ne doit pas excéder 3 à 5 tasses.
- Pour réaliser un cataplasme, utiliser 50 g de graines de fenugrec et 1 l d'eau. La nature
mucilagineuse des fibres contenues dans les graines permettra l'obtention d'une pâte à
appliquer sur les zones concernées par le traitement.

Précautions d'emploi du fenugrec

Sous réserve de respecter la posologie recommandée, il n'existe guère de précautions


particulières. Toutefois, en cas de doute, il est préférable d'aborder la question avec
son médecin ou son pharmacien.

CONTRE-INDICATIONS

L'utilisation de fenugrec est déconseillée pendant la grossesse. Elle n'est pas


recommandée chez les diabétiques, à moins d'avoir reçu l'accord d'un professionnel de
santé. De plus, les personnes allergiques aux arachides sont susceptibles de ne pas
supporter l'absorption de fenugrec.

EFFETS INDÉSIRABLES

Le fenugrec peut provoquer des réactions allergiques. La typicité de son odeur peut
également être présente dans la transpiration et dans les urines, après quelques jours
de traitement. Enfin, il est nécessaire de consulter un médecin en cas d'interactions
avec d'autres traitements médicamenteux.

INTERACTIONS AVEC DES PLANTES MÉDICINALES OU DES COMPLÉMENTS

Pas d'interaction connue.

INTERACTIONS AVEC DES MÉDICAMENTS

Il faut faire preuve de vigilance, dans les cas de traitements par anticoagulants ou de
traitements de l'asthme et du diabète.

Avis du médecin

DES BIENFAITS RECONNUS

Les propriétés médicinales du fenugrec sont reconnues. Contribuant à redonner de


l'appétit à ceux qui l'ont perdu ou qui sont victimes de dénutrition, la plante herbacée
est un hypoglycémiant naturel. Utile au rétablissement du bon fonctionnement du
système digestif, le fenugrec agit aussi sur le métabolisme, particulièrement dans le
domaine neuromusculaire.

AVERTISSEMENT
Bien qu'il s'agisse de phytothérapie, il est impératif de respecter la posologie
recommandée. S'il y a peu de contraintes avec le fenugrec en gélules standardisées, des
précautions sont nécessaires avec les préparations faites maison. Il est préférable
d'avoir recours à un professionnel de santé, médecin ou pharmacien, pour être
conseillé. Lui seul pourra aider à atteindre le but poursuivi.

La recherche sur le fenugrec

Les études récentes sur le fenugrec ont confirmé son rôle dans la lutte contre la
dénutrition. Par ailleurs, les scientifiques se sont attachés à cette plante dans le cadre
de recherches menées sur le diabète et ont découvert qu'elle réduisait la résistance à
l'insuline. La pharmacopée européenne intègre le fenugrec à la liste de ses
monographies.

Révision médicale : Dr Jesus Cardenas, Directeur médical de Doctissimo, 27 janvier


2017

Acide flavonoïde : P/ l’ortie fenugrec et mauve