Vous êtes sur la page 1sur 1

i 4.

- CABLES 77

méros, et le second les coefficients permettant de calculer le diamètre


d'un câble en fonction du nombre des fils des torons et du nombre des
torons.

26. Résistance des câbles.—Limites admises.— Exemples.


Tension maxima d'un câble. — La tension du câble en un point quel-
conque est donnée par la formule.
T = P sin«-}-p/t - f i y + y
dans laquelle
P est le poids du train,
a l'angle de la voie avec l'horizontale,
p le poids du câble par mètre courant,
h la projection verticale du brin du câble,
/ la résistance du train au roulement,
y la résistance du câble au mouvement.
On cherche quelle est la position du train rendant la valeur de T
maxima.
Il faut ajouter à cette valeur la force supplémentaire afférente au
démarrage qui a pour expression comme nous l'avons vu au n°9.

+
l ¥j
G étant le poids des galets sur la voie considérée, / la longueur sur
laquelle la vitesse augmentejusqu'à atteindre la vitesse de régime v.
Quant à y. résistance du câble au roulement sur ses poulies, on peut
1
l'évaluer au maximum au —— du poids du câble considéré, et au moins
au
25ô-
Le résultat ainsi trouvé doit être augmenté du travail correspon-
dant à l'enroulement du câble sur le tambour ou les poulies.
Cette question n'est autre que celle de la raideur des cordes sur la-
quelle on sait fort peu de chose.
Après Coulomb; Redtenbacher,Weisbach, récemment M.Murgue ont
étudié cette question, sans la résoudre complètement. Les études pré-
cises de M. Murgue sont citées dans un mémoire relatif à la raideur
des cordes, paru dans les compte rendu de la Société des ingénieurs
civils, et dû àM. de Longraire (octobre 1889).
M. de Longraire indique très nettement tous les éléments variables
d'un câble à l'autre, et même susceptibles de varier pour un même
câble, texture du métal, goudronnage, temps de service, etc. etc., i l in-
dique une formule résultant d'expériences faites avec grand soin par
M. Murgue et dans laquelle la raideur d'un câble pesant un poids p par