Vous êtes sur la page 1sur 16

Modélisation structurelle

Introduction
L’accroissement des débits de point d’eaux pluviales générés par le développement de la
construction, l’exode rural et la concentration urbaine, les nouvelles formes d’activités et de
l’urbanisation, l’amélioration urbaine, lamellation de la qualité des revêtement de voirie,
l’éloignement de l’urbanisation Par rapport au milieu naturel à surmonter pour les
collectivités locales.

La nécessité de réduire ce débit de pointe devient de plus en plus évident et doit être prise en
compte au moment de la conception du projet d’aménagement.

A l’instar de tout projet, l’analyse et le contrôle de celui-ci nécessitent une modélisation


mettant en évidence, sa structure générale, la structure de ses composantes, leurs descriptions
comportementales et qualitatives, ainsi que les différents types de liens existant entre ces
composantes.

L’exhaustivité de la modélisation dépend du niveau de détail souhaité dans l’analyse de


l’évolution et des évaluations quantitatives et qualitatives requises pour cette analyse.

La modélisation structurelle consiste à définir un modèle, le plus simplifié possible qui


représente un système réel dans lequel se produisent les phénomènes étudiés.

1
Modélisation structurelle

I. Description du réseau d’assainissement urbain (Pluvial) :[1]


Le réseau d’assainissement urbain peut être considéré comme un ensemble d’ouvrages
connectés par des conduites. La définition d’un schéma du réseau a pour objectif de permettre
la représentation des différents objets de ce réseau ainsi que leurs interrelations, et leurs
comportements.

Le schéma de données comprend plusieurs types d’objet comme le montre la figure suivante :

Fig.1. Configuration du réseau d’assainissement urbain.

II. Analyse structurelle de système :


Dans cette partie de l’étude, nous allons définir chaque élément (Objets) du système et par
conséquent toutes leurs caractéristiques associées.
Pour caractériser le réseau d’assainissement, il faut distinguer sa structure ; sa topologie
(maillé ou ramifié), ses dimensions (diamètre, pente…etc.). D’autre part, il faut décrire les
caractéristiques des ouvrages annexes (déversoir, chute..).

La définition de la logique du réseau s’articule sur :

- la relation du nœud amont et du nœud aval du tronçon (l’élément le plus


simple étant la canalisation entre deux regards). La formulation de ces
relations nécessite un codage préalable des nœuds du réseau ;
- le repérage et formulation des ouvrages spéciaux (chutes, déversoir
d’orage...)

2
Modélisation structurelle

a) limite du bassin versant global :


Dans notre cas, c’est la limite du bassin versant principal drainé par le réseau
considéré. La surface du bassin versant correspond à la surface d’apport d’eau dont
l’exutoire est le nœud considéré.
b) Les éléments de base du système
Au sens de modélisation, un système d'assainissement est représenté par différents
éléments physiques mis en relation : nœuds, tronçons, bassins versants, bassins de
retenue, ouvrages spéciaux, exutoires, déversoirs latéraux…

 Un bassin versant : est une portion de surface, produisant de l'eau en temps sec
et/ou en temps de pluie, et telle que toute l'eau produite puisse être supposée
introduite dans le réseau en un même point particulier appelé exutoire du bassin
versant. En identifiant cet exutoire à un nœud du réseau, on crée une relation entre
le bassin versant (la surface) et le système d'assainissement.
Les caractéristiques d’un bassin versant nécessaire pour la modélisation sont :
- La surface totale
- La surface imperméable
- La longueur du plus long chemin
- La pente moyenne du plus long chemin hydraulique
- Le coefficient de ruissellement
- Le temps de concentration
- Le nom du BV
- Le numéro du BV
Le bassin versant est représenté par une surface reliée à un nœud.

 Canalisations elles sont constituées par des tuyaux alignés servant au transport
des eaux allant d’un regard à l’autre. Autrement dis est une partie du réseau dont
les caractéristiques géométriques (pente, rugosité, forme de la section) restent
constantes, de même que les caractéristiques fonctionnelles (pas d'apport latéral de
débit). Un tronçon de réseau est limité à l'amont et à l'aval par un nœud.
La canalisation est caractérisée par :
- Le diamètre
- La longueur
- La pente
- La nature du matériau
- Le coefficient de rugosité
- Les numéros de nœud aval et amont associés à cette conduite
Un tronçon d’une conduite est représenté par un trait reliant deux nœuds.

3
Modélisation structurelle

 Exutoire c’est le point de sotie d’un réseau ou d’un bassin versant également
ouvrage ponctuel associé à un nœud. L'exutoire permet d'établir une relation entre
le système d'assainissement et le milieu naturel. Il est caraterisé par :
- Type
- Numéro
- Nœud qui lui associé
- Coordonnées
Les différents types d’exutoires qui existent :
o Rivière
o Mer
o Sol
o Collecteur
o Station d’épuration

Dans la modélisation un exutoire est considéré comme étant un ouvrage ponctuel


associé à un nœud. L'exutoire permet d'établir une relation entre le système
d'assainissement et le milieu naturel.

 Regard
Les regards sont des ouvrages annexes d’un réseau d’assainissement constitué par
un puits vertical surmonté d’un couvercle mobile. Ils peuvent être des regards de
visite, de jonction, ou de bronchement …
Ils sont caractérisés par :
- Type de regard
- Forme de sa section
- La section du regard
- Cote tampon
- Cote de radier
- Hauteur de la cheminé
- Coordonnées
- Le numéro de regard
- Les numéros des nœuds qui lui sont associés
Dans la modélisation le regard est considéré comme un ouvrage spécial reliant deux
nœuds

4
Modélisation structurelle

 Les ouvrages spéciaux


- Le déversoir d’orage : est un ouvrage permettant le rejet direct d’une
partie des effluents par surverse au milieu naturel lorsque le débit à l’amont
dépasse une certaine valeur appelée débit critique aval.

Les déversoirs d’orage sont caractérisés par :


- Type (déversoir a seuil frontal ou déversoir seuil latéral)

- La longueur
- La largeur
- La hauteur de seuil
- Les numéros des nœuds qui lui sont associés
- Les coordonnées
- Le numéro du déversoir d’orage

Pour la modélisation un déversoir d’orage est limité par un nœud amont et deux nœuds
aval.

III. La modélisation structurelle [2]

L’efficacité de l’organisation du grand nombre de données s’est relevés indispensable dans


les domaines les plus variés comme les réseaux d’alimentations en eau potable. Et pour cela
on dispose un système d’information numérisée représentant les différents éléments de ce
réseau, ces informations seront disposées sous forme de tables réalisant la base de données de
notre système (réseau de distribution de l’eau potable).

III.1. Méthodologie de modélisation structurelle

Sur la base des plans disponibles représentant les tracés du réseau, nous établissons un
modèle structurel représentatif dont la configuration doit être cohérente avec le modèle de
simulation utilisé et avec les conditions de validation des modèles rencontrés dans la
littérature.

Les critères de modélisation pris en compte sont les suivants :

5
Modélisation structurelle

 Limiter le nombre de nœuds pour évité d’augmenter la quantité de données à traitées et


le temps d’exécution ;
 Définir le modèle à travers éléments principaux du système.

III.2. La collecte des données

La réalisation d’un modèle nécessite la connaissance de plusieurs données à savoir :

 La structure ou topologie du réseau : connexion entre les éléments du réseau.


 La topologie du réseau : configuration du relief du réseau.
 Les caractéristiques des éléments (objets) du système.
III.3. Le système d’information

 Un système d’information est défini comme étant les procédures ou éléments organisés
qui permettent de fournir l’information à la prise de décision et/ou contrôle de
l’organisation.
 Un système d’information est l’ensemble de méthodes et moyens recueillant, contrôlant,
mémorisant et distribuant les informations nécessaires à l’exercice de l’activité de tout
point de l’organisation.

III.4. Fonction d’un système d’information

A partir des définitions précédentes, on peut dégager les fonctions essentielles du système
d’informations :

 Collecte des informations.


 Mémoriser les données manipulées par le système d’information.
 Traiter les données stockées.
 Transmettre des données vers les autres composants du système ainsi que vers
l’environnement extérieur au système
III.4.1. Création d’une base de données

Une base de données est un ensemble structuré de données opérationnelle, enregistrées sur un
support adressable de telle sort qu’elles puissent consultées par des utilisateurs on des
programmes. Le terme base de données est utilisé pour designer une collection de tables, une
table équivalente à un fichier composé de plusieurs enregistrements.

Les éléments de base pour la création d’une base de données sont :

1. Acquisition des données : la génération de l’information est une fonction indispensable


pour permettre la conception du système d’information.

6
Modélisation structurelle

2. Modélisation des données : est une étape fondamentale dans la conception des bases
de données, cette étape suit directement l’analyse des informations recueillies, cette
conception n’est pas possible que si l’on décompose de processus en différentes
étapes à savoir :
 La phase conceptuelle : représente la vision de la structure de système qui l’on
tente modéliser dans la base de données.
 La phase de mise en œuvre : logique et la mise en œuvre de la structure de système
déterminé dans la précédente phase.
 La phase de mise en œuvre physique : c’est la phase de l’implantation des
structures de données sur un support physique (Ordinateur).
3. Création de la base de données de l’application : nous aurons besoins de tables pour
stocker les données de système. Ces tables sont liées seulement à la structure du
réseau.

III.4.2. Les tables de données du réseau

Pour le stockage, la gestion et l’exploitation des données au système étudié, nous utilisons des
tables liées à la structure du réseau et chacune de ces tables est caractérisée par :

- Un nom ;
- Un attribut ;
- Type de champ (numérique, alphanumérique, date,…etc.) ;
- Unité.

III.4.2.1. Table de données globales

Indexée par les attributs : Num_s_réseau, Num_bassin

Tableau 1 : Caractéristiques des champs de la table<< données globales >>

Nom du champ Désignation Type de champ Unité


Nom Nom du projet Alphanumérique -
Surface Surface totale du bassin bassin versant Numérique ha
Type_réseau Type de réseau Alphanumérique -
Nb_s_réseau Nombre de sous réseau Numérique -
Nb_Sbv Nombre de sous bassin versant Numérique -
Nb_noeuds Nombre de nœuds de réseau Numérique
Nb_regards Nombre de regards Numérique -
Nb_condiute Nombre de condiutes Numérique -
Nb_DO Nombre de déversoir d’orage Numérique -

7
Modélisation structurelle

III.4.2.2. Tables de données du bassin versant

Nom de la table : Bassin Versant

Indexée par les attributs : Num_s_réseau, Num_bassin

Tableau 2 : caractéristiques des champs de la table << bassin versant >>

Nom du champ Désignation Type de champ Unité


Non Nom du projet Alphanumérique -
Num_s_réseau Numéro du sous réseau Numérique -
Num_Sbv Numéro du sous bassin versant Numérique -
Num_noeud Numéro nœud associé au sous bassin Numérique -
Surface_Bv Surface de sous basin versant Numérique Ha
Surface_imp Surface imperméable du sous bassin Numérique Ha
Long_chemin Plus long chemin hydraulique Numérique m
Pente_chemin Pente du parcours hydraulique Numérique m/m

III.4.2.3. Tables de données du nœud :

Nom de la table : Nœud

Indexée par les attributs : Num_s_réseau , Num_nœud

Tableau 3 : Caractéristiques des champs de la table << nœud >>

Nom du champ Désignation Type de champ Unité


Nom Nom du projet Alphanumérique -
Num_s_réseau Numéro du sous réseau Numérique -
Num_noeud Numéro nœud associé au sous bassin Numérique -
Catégorie_noeud Catégorie de nœud Numérique -
X Abscisse du nœud Numérique m
Y Coordonnée du nœud Numérique m
Altitude Altitude de nœud Numérique m
Type_noeud Type de nœud Alphanumérique -
Cd1 1ére conduite entrante amont Numérique -
Cd2 2éme conduite entrante amont Numérique -

III.4.2.4. Tables de données de la conduite :

Nom de la table : Conduite

Indexée par les attributs :Num_s_réseau, Num_conduite

8
Modélisation structurelle

Tableau 4 : Caractéristiques des champs de la table <<conduite>>

Nom du champ Désignation Type de champ Unité


Nom Nom du projet Alphanumérique -
Num_s_réseau Numéro du sous réseau Numérique -
Nœud_amont Numéro nœud amont Numérique -
Nœud_aval Numéro nœud aval Numérique -
Num_conduite Numéro de la conduite Numérique -
Diamètre Diamètre de la conduite Numérique mm
Longueur Longueur de la conduite Numérique M
Pente_ conduite Pente de la conduite Numérique ℅
Nature_matériau Nature du matériau de la conduite Alphanumérique -
Rugosité Rugosité de la conduite Numérique -

III.4.2.5. Tables de données du regard :


Nom de la table : Regard
Indexée par les attributs : Num_s_réseau, Num_regard

Tableau 5 : Caractéristiques des champs de la table <<regard>>

Nom du champ Désignation Type de champ Unité


Nom Nom du projet Alphanumérique -
Num_s_réseau Numéro du sous réseau Numérique -
regard_Num Numéro de regard Numérique -
Typ_regard Type de regard Alphanumérique -
Nœud_amont Numéro nœud amont Numérique -
Nœud_aval Numéro nœud aval Numérique -
Forme_cheminée Forme de la cheminée Alphanumérique -
Surface_cheminée Surface de la cheminée du regard Numérique M2
Hauteur_cheminée Hauteur de la cheminée du regard Numérique m

III.4.2.6. Tables de données du déversoir d’orage :


Nom de la table : Déversoir
Indexée par les attributs :<<Num_s_réseau, Num_DO

Tableau 6 : caractéristiques des champs de la table <<déversoir d’orage>>

Nom du champ Désignation Désignation Unité


Nom Nom du projet Alphanumérique -
Num_s_réseau Numéro du sous réseau Numérique -
Num-nœud Numéro du déversoir d’orage Numérique -
Type _DO Type de déversoir d’orage Alphanumérique -
Long_bassin Longeur du bassin de stockage Numérique M
Large_bassin Largeur du bassin de stockage Numérique M
Hauteur_seuil Hauteur du seuil du DO Alphanumérique -

9
Modélisation structurelle

III.4.2.7. Tables de données de l’exutoire :

Nom de la table : Exutoire

Indexée par les attributs : Num_s_réseau, Num_Ex

Tableau 7 : Caractéristiques des champs de la table <<Exutoire>>

Nom du champ Désignation Désignation Unité


Nom Nom du projet Alphanumérique -
Num_s_réseau Numéro du sous réseau Numérique -
Num-Ex Numéro du déversoir de l’exutoire Numérique -
Type_Ex Type de l’exutoire Alphanumérique -
X Abscisse de l’exutoire Numérique M
Y Ordonnée de l’exutoire Numérique M

III.4.2.8. Tables de données de la pluie :

Nom de la table : Pluie

Indexée par les attributs : Nom, Num_pluie

Tableau 8 : caractéristiques des champs de la table <<Pluie>>

Nom du champ Désignation Désignation Unité


Nom Nom du projet Alphanumérique -
Num_pluie Numéro de la pluie Numérique -
Date_pluie Date de la pluie Date Min
Durée Durée de la pluie Numérique Min
Pas_temps Valeur du pas de temps de calcul Numérique Min
Intensité Valeur de l’intensité de la pluie Numérique mm/h
Temps_sec Valeur du temps sec Numérique Jour

III.4.3. Les organigrammes de fonctionnement du modèle structurel :

Grâce a une application informatique, un système réel (réseau d’assainissement) dispose d’un
outil informatique, offrant la possibilité d’exécuter plusieurs scénarios complexes applicable a
ce système.

10
Modélisation structurelle

III.4.3.1. Organigramme de menu général

L’organigramme de menu général est schématisé comme suit :

Figure 2 : Menu général du programme.

III.3.4.2. Organigramme de création d’un projet :


Notre application offre la possibilité de créer un projet et l’organigramme de création d’un est
schématisé comme suit :

11
Modélisation structurelle

Figure 3 : organigramme de création d’un projet.

12
Modélisation structurelle

III.3.4.3. Organigrammes de visualisation de résultats d’une simulation.

L’organigramme permettant de visualiser le résultats d’une simulation est schématisé comme


suit :

Figure 4: Organigrammes de visualisation de résultats d’une simulation.

13
Modélisation structurelle

III.3.4.4. Organigrammes actualisation de réseau

L’organigramme d’actualisation du réseau est schématisé comme suit :

Figure 5: Organigrammes actualisation de réseau.

14
Modélisation structurelle

III.3.4.5. Organigramme d’affichage de données

L’organigramme d’affichage des données est schématisé comme suit :

Figure 6: Organigramme d’affichage de données

15
Modélisation structurelle

III.3.4.6. Organigramme de simulation de projet

L’organigramme d’une simulation est donné comme suit :

Figure 7 : organigramme de simulation de projet.

Conclusion

A travers ce travail nous avons décrit succinctement les éléments constituant le réseau de
réseau d’assainissement urbain (pluvial), cette description rentre dans l’aspect structurel du
système à étudier et qui peuvent servir pour l’établissement d’une bibliothèque du logiciel
(application). Ainsi que la description des éléments du réseau constitue la première étape pour
l’établissement du modèle structurel

16