Vous êtes sur la page 1sur 13

Université Amar Telidji – Département ST Cours d'Electrotechnique fondamentale 1

Chapitre III : Circuits et Puissances électriques

Contenu du Chapitre III


1. Introduction sur les Systèmes monophasés et triphasés
2. Circuits monophasés et puissances électriques.
3. Systèmes triphasés équilibrés
4. Systèmes triphasés déséquilibrés (composantes symétriques)
5. Systèmes triphasés et puissances électriques.

III.1 Introduction sur les Systèmes monophasés et triphasés

 À l’automne 1882, les premiers réseaux électriques apparaissent simultanément à New York et
Bellegarde, en France. Ils sont très locaux et utilisent le courant continu. Cependant ils ont vécus des
échecs relatifs car elles ne permettent pas le transport de puissances industrielles (Deprez réussi en
1882 à transporter 400 W sur 57 km de distance, mais avec un rendement global de seulement 30 %).

 En 1884, les ingénieurs Lucien Gaulard et John Gibbs travaillent quant à eux sur le courant alternatif.
ils mettent au point un transformateur de forte puissance utilisant du courant triphasé.

 La production d'électricité se fait depuis la fin du 19ème siècle à partir de différentes sources
d'énergies primaires. Les premières centrales électriques fonctionnaient au bois. Aujourd'hui, la
production peut se faire à partir d'énergie fossile (charbon, gaz naturel ou pétrole), d'énergie
nucléaire, d'énergie hydroélectrique, d'énergie solaire, d'énergie éolienne et de biomasse.

2 ° année Licence par Dr. Seghier Tahar


1/13
Université Amar Telidji – Département ST Cours d'Electrotechnique fondamentale 1

 La solution la plus commode pour produire de manière industrielle de l'énergie électrique est
l'entraînement d'un alternateur par une turbine, le tout en rotation autour d'un axe. De manière
naturelle ces installations produisent des tensions sinusoïdales.

III.2 Circuits monophasés et puissances électriques.


 Le courant monophasé est le plus utilisé pour le grand public. Il utilise deux conducteurs : la phase et
le neutre (généralement relié à la terre au dernier transformateur, comme le neutre du courant
triphasé).

III.2.1 Les puissances des récepteurs parfaits RLC

 La résistance R

 L'inductance ou bobine (L)

2 ° année Licence par Dr. Seghier Tahar


2/13
Université Amar Telidji – Département ST Cours d'Electrotechnique fondamentale 1

 Le condensateur ou condensateur (L)

 Mesure de Puissance active en courant monophasé :


Pour mesurer P, il suffit de brancher un wattmètre selon le montage aval. Il possède au moins quatre bornes :
deux bornes pour mesurer la tension et deux bornes pour mesurer le courant. Il y a donc deux branchement à
réaliser : un branchement en parallèle comme un voltmètre) pour mesurer la tension, et un branchement en
série (comme un ampèremètre) pour mesurer le courant. Le wattmètre tient compte du déphasage.

III.3 Systèmes triphasés équilibrés

Les machines triphasées ont des puissances de plus de 50% supérieures aux machines monophasées de
même masse et donc leurs prix sont moins élevés (le prix est directement proportionnel à la masse de la
machine).
Lors du transport de l’énergie électrique, les pertes sont moindres en triphasé.
Pour cette raison ; la distribution de l'électricité (de la centrale vers la ville) se fait à partir de quatre bornes :
 Trois bornes de phase repérées par 1, 2, 3 ou A, B, C ou R, S, T ;
 Une borne neutre N.
 un système triphasé est équilibrée lorsque les trois tensions possèdent la même valeur efficace et
qu’elles sont déphasées de 2/3 l’une par rapport à l’autre.

2 ° année Licence par Dr. Seghier Tahar


3/13
Université Amar Telidji – Département ST Cours d'Electrotechnique fondamentale 1

tensions v1(t)  V 2 sin(t)


simples ou 2
v2 (t)  V 2 sin( t  )
étoilées 3
entre les 4
v3 (t)  V 2 sin( t  )
phases et 3
le neutre.
v1, v2, v3

tensions U12  V1  V2
composées U23  V2  V3
entre les
phases u12, U31  V3  V1
u23, u31

u12 (t)  U 2 sin( t  )
6

u23 (t)  U 2 sin( t  )
2
7
u31(t)  U 2 sin( t  )
6

Si le réseau est équilibré : Le système des trois tensions composées est équilibré

III.3.1 Relation entre U et V

3
U  2Vcos30 soit U  2V
2
Finalement : U  V 3

III.3.2 Récepteurs triphasés équilibrés

III.3.2.1 Définitions

Récepteurs triphasés : ce sont des récepteurs constitués de trois dipôles identiques, d’impédance Z.
Equilibré : car les trois éléments sont identiques.
Courants par phase : ce sont les courants qui traversent les éléments Z du récepteur triphasés. Symbole
J
Courants en ligne : ce sont les courants qui passent dans les fils du réseau triphasé.
Symbole : I

2 ° année Licence par Dr. Seghier Tahar


4/13
Université Amar Telidji – Département ST Cours d'Electrotechnique fondamentale 1

Le réseau et le récepteur peuvent se relier de deux façons différentes : en étoile ou en triangle.

III.3.2.2 Couplage étoile

Comme il s’agit des mêmes impédances, de ce fait i1  i2  i3  0 , donc in  0 . Le courant dans le fil neutre
est nul. Le fil neutre n’est donc pas nécessaire.

Pour un système triphasé équilibré, le fil neutre ne sert à rien.

On constate sur les schémas du paragraphe 6.1 que les courants en ligne sont égaux aux courants par phase.
i1  j1 ; i2  j2 ; i3  j3
De plus la charge et le réseau sont équilibrés, donc : I1  I2  I3  I  J
On retiendra pour le couplage étoile : I  J

 Puissances

Pour une phase du récepteur : P1  VIcos avec  (I , V)


U
Pour le récepteur complet : P  3.P1  3VIcos de plus V 
3

Finalement pour le couplage étoile : P  3UI cos

2 ° année Licence par Dr. Seghier Tahar


5/13
Université Amar Telidji – Département ST Cours d'Electrotechnique fondamentale 1

de la même façon : Q  3UI sin


et : S  3UI
Facteur de puissance : k  cos

 Pertes par effet Joule

Considérons que la partie résistive du récepteur.

Pour une phase du récepteur : PJ1  rI2


Résistance vue entre deux bornes : R  2r
3 2
Pour le récepteur complet : P  3.PJ 1  3rI 2  RI
2
3 2
Finalement pour le couplage étoile : P RI
2

III.3.2.3 Couplage triangle

Comme il s’agit des mêmes impédances, i1  i2  i3  0 et j12  j23  j31  0

Ici en aucun cas le fil neutre n’est nécessaire.

 Relations entre les courants

D’après les schémas du paragraphe 6.3.1.

i1  j12  j31  I1  J12  J 31


i2  j23  j12  I2  J23  J12
i3  j 31  j 23  I3  J 31  J23

2 ° année Licence par Dr. Seghier Tahar


6/13
Université Amar Telidji – Département ST Cours d'Electrotechnique fondamentale 1

Le système triphasé est équilibré : I1  I2  I3  I et J12  J23  J31  J .

Pour le couplage triangle, la relation entre I et J est la même que la relation entre V et U.

I
Pour le couplage triangle : J
3

Remarque :
Les déphasages pour les deux montages
étoile et triangle sont les mêmes. Il
s’agit du déphasage provoqué par le
dipôle Z du montage.

 Puissances
Pour une phase du récepteur : P1  UJcos avec  (J , U )
I
Pour le récepteur complet : P  3.P1  3UJcos de plus J 
3
Finalement pour le couplage étoile : P  3UI cos
de la même façon : Q  3UI sin
et : S  3UI
Facteur de puissance : k  cos

 Pertes par effet Joule


Considérons que la partie résistive du récepteur.

Détail du calcul de la résistance équivalente


vue entre deux bornes du récepteur :

nous avons 2r en parallèle avec r ;

2r.r 2
R  r
2r  r 3

Pour une phase du récepteur : PJ1  rJ2


2
Résistance vue entre deux bornes : R r
3
3 I 3
Pour le récepteur complet : P  3.PJ1  3rJ 2  3 R( )2  RI 2
2 3 2
3 2
Finalement pour le couplage étoile : P  RI
2

2 ° année Licence par Dr. Seghier Tahar


7/13
Université Amar Telidji – Département ST Cours d'Electrotechnique fondamentale 1

2 ° année Licence par Dr. Seghier Tahar


8/13
Université Amar Telidji – Département ST Cours d'Electrotechnique fondamentale 1

Couplage étoile Couplage triangle

Relation entre U et V

Relation entre I et J

Déphasage

Puissance active

Pertes joules

Résistance équivalente

Puissance réactive

2 ° année Licence par Dr. Seghier Tahar


9/13
Université Amar Telidji – Département ST Cours d'Electrotechnique fondamentale 1

Puissance apparente

Facteur de puissance

III.3.2.4 différents types de couplage Générateur-Récepteur


Couplage étoile – étoile

2 ° année Licence par Dr. Seghier Tahar


10/13
Université Amar Telidji – Département ST Cours d'Electrotechnique fondamentale 1

 Couplage étoile – triangle

 Couplage triangle – étoile

 Couplage triangle – triangle

III.4 Systèmes triphasés déséquilibré (composantes symétriques)

Il existe trois types de circuits triphasés déséquilibrés :


 Charge déséquilibré: Il peut exister un court-circuit dans la charge, ou une mauvaise répartition des
charges monophasées sur le réseau.
 Source déséquilibrée : Court-circuit à la source ou dans un transformateur.
 Combinaison de source et charge déséquilibrées.

2 ° année Licence par Dr. Seghier Tahar


11/13
Université Amar Telidji – Département ST Cours d'Electrotechnique fondamentale 1

III.5 Mesure des puissances électriques dans un système triphasé

III.5.1 Mesure de la puissance active dans le cas le plus général (méthode des trois Wattmètres)

 Dans ce cas il faut trois Wattmètres pour mesurer la puissance active transmise par cette ligne.

III.5.2 Mesure de la puissance active dans le cas particulier où le neutre n’est pas relié (méthode des
deux Wattmètres)

2 ° année Licence par Dr. Seghier Tahar


12/13
Université Amar Telidji – Département ST Cours d'Electrotechnique fondamentale 1

Si le neutre n’est pas relié ou si le courant qui le traverse est nul : i1 + i2 + i3 = 0


Dans ce cas on peut mesurer la puissance active transmise par une ligne triphasée (équilibrée ou non, avec
des signaux sinusoïdaux ou non) à l’aide de deux Wattmètres seulement.

III.5.3 Mesure de la puissance active dans le cas particulier où les tensions et les courants sont équilibrés
(mais pas nécessairement alternatifs sinusoïdaux)

La puissance active transportée par la ligne triphasée peut dans ce cas être mesurée avec un seul Wattmètre.

2 ° année Licence par Dr. Seghier Tahar


13/13