Vous êtes sur la page 1sur 7

PRÉPARATION AU DELF B1

COMPRÉHENSION DES ÉCRITS


CE2 (Exercice 2 – texte +questions)

Correction des exercices


CE2 – Exercice 5 – page 68
La parité
Faire des tâches ménagères n’a rien de dégradant

1. La répartition des tâches domestiques entre hommes et


femmes.

2. Dénoncer le comportement des hommes à l’égard des


femmes.

3. Critiquer le manque de reconnaissance du travail


domestique.
4. Reflète une situation générale
« échec de la parité dans les grandes entreprises ou dans les
milieux politiques » (fin du texte 1 : lignes 29, 30)

5. Selon Rousselot : a) vrai


« Après des siècles d’évolution […] dans bon nombre de
domaines, l’homme fait toujours son Cro-Magnon quand il s’agit
des travaux domestiques. » (texte 1 : lignes 11 à 15)

5. Selon Rousselot : b) faux


« quand l’enfant paraît, les mauvaises habitudes s’accentuent et
les inégalités s’accroissent dans le couple.» (lignes 17, 18)
5. Selon Kani : a) vrai
« Préparer un repas pour sa famille, en quoi est-ce
mauvais ou dévalorisant ? Au contraire : la femme ou
l’homme qui prépare ce repas a un pouvoir certain du
fait qu’elle ou il choisit ce que les autres vont déguster,
ce qui est bien pour leur équilibre nutritionnel, etc. »
(texte 2 : lignes 12 à 17)

5. Selon Kani : b) vrai


« En fait, c’est l’ingratitude qui est la plus dévalorisante.
Travailler tous les jours pour son foyer sans la moindre
reconnaissance, voire dans l’indifférence totale, c’est ça
qui est dur. » (lignes 22 à 25)
6. devraient avoir honte de ces résultats
« la gent masculine ne devrait pas se sentir très fière
face à l’étude que publie l’INED » (texte 1 : lignes 22 à
25)

7. « les nouvelles générations ont apparemment une


idée plus juste de la répartition des tâches à la maison.
Il serait grand temps de s’y mettre… » (texte 1 : lignes
34 à 36)

Il est grand temps de faire qc = il faut se dépêcher, il


faut le faire immédiatement
8. « L’arrivée des enfants a aussi des conséquences
évidentes sur la vie professionnelle de nos conjointes.
Ce sont elles qui prennent les congés parentaux pour
élever les bambins. Elles encore qui sacrifient leur
carrière. » (texte 1 : lignes 23 à 28)

Un conjoint, une conjointe


Un bambin* = un enfant
Elles encore = elles aussi
Le congé maternité
- 16 semaines avant et après la naissance,
- indemnité : 95% du salaire, payée par la Sécurité
Sociale
Le congé paternité = 3 jours au moment de la
naissance + 11 jours dans les 4 mois qui suivent)

Le congé parental (mère ou père) :


- non rémunéré (mais APE allocation parentale
d’éducation),
- Congé total ou partiel,
- 3 ans maximum par enfant, puis on peut reprendre
son travail.