Vous êtes sur la page 1sur 22

Druga gimnazija Sarajevo

Maturski rad iz francuskog jezika

Tema: Albert Camus- L’Étranger

Predmetni profesor: Učenik:


Lejla Abazović, prof. Anja Ilić, IV4

Sarajevo, april 2017. godine


LE SOMMAIRE

L'INTRODUCTION ................................................................................................................................... 1

LA BIOGRAPHIE D'ALBERT CAMUS ................................................................................................. 2

L'INFLUENCE QU'ALBERT CAMUS AVAIT LORSQU'IL A ÉCRIT L'ÉTRANGER .................. 4

LA PHILOSOPHIE D’ABSURD ............................................................................................................... 5

LA PHILOSOPHIE DE L'EXISTENTIALISME .................................................................................... 7

LE NIHILISME ........................................................................................................................................... 8

LE RÉSUMÉ DU ROMAN ........................................................................................................................ 9

LE CARACTÈRE DE MEURSAULT .................................................................................................... 10

LA QUESTION DE MORAL .................................................................................................................. 13

POURQUOI CACHER VOS SENTIMENTS? ...................................................................................... 15

SA RELATION AVEC SA MÈRE .......................................................................................................... 17

LA CONNECTION ENTRE ALBERT CAMUS ET MEURSAULT .................................................. 18

LA CONCLUSION ................................................................................................................................... 19

LA LITTÉRATURE ................................................................................................................................. 20
L'INTRODUCTION

“L'homme n'est pas entièrement coupable : il n'a pas commencé l'histoire ; ni tout à fait innocent puisqu'il
la continue.”1

La littérature contemporaine est l'époque de littérature qui a commencé après la Seconde Guerre
mondiale. Cette littérature est très importante parce qu'elle est riche avec des œuvres qui sont d'une
grande importance et qui sont considérées comme des classiques dans la littérature d'aujourd'hui.
Le roman d'Albert Camus qui s'appelle L'Étranger est considéré l'un de ces classiques. C'est la
raison pour laquelle j'ai choisi ce sujet, parce que ce roman est l'un de meilleurs romans dans la
littérature contemporaine. Aussi, je pense que sujet qui domine dans ce roman est intemporel et
que l'existence est le question principale dans chaque homme. Tous se demandent toujours quel est
le but de notre vie et Albert Camus répond à cette question dans une manière intéressante. Chacun
de nous se sent comme Meursault et je pense que nous pouvons sympathiser avec lui. En revanche,
une autre raison pour laquelle j'ai choisi ce sujet est parce que Albert Camus est l'écrivain qui a
laissé de nombreuses œuvres qui sont plus importantes pour la littérature et il a influencé fortement
la littérature de France. Ici, je vais élaborer chaque partie du roman „L'Étranger“, que je trouve
importante pour la meilleure compréhension du roman. Premièrement, je vais dire quelque chose
plus d'Albert Camus, sa vie, ses œuvres, ses philosophies et ses amis. Alors, je vais parler de
question de moral qui imprègne le roman et de relation avec sa mère. Aussi je vais parler de
caractère de Meursault et pourquoi il cache ses sentimentes. Je crois que je vais présenter ce sujet
le mieux possible.

1
CAMUS, Albert, L'Été, Paris, Gallimard, 1954.

1
LA BIOGRAPHIE D'ALBERT CAMUS

Albert Camus fait partie des hommes de Lettres qui ont marqué le XXe siècle. Né le 7 novembre
1913 dans le village de Saint Paul à Mondovi en Algérie française, Albert Camus est à la fois un
écrivain, un dramaturge, un essayiste, un journaliste et un philosophe français. Il est notamment
connu pour ses idées humanistes fondées sur la prise de conscience de l'absurdité de la condition
humaine et ses prises de positions politiques. C'est également le neuvième français à avoir obtenu
le Prix Nobel de littérature en 1957. Son œuvre comprend des pièces de théâtre, des romans, des
nouvelles, des films, des poèmes et des essais dans lesquels il développe un humanisme fondé sur
la prise de conscience de l'absurde de la condition humaine mais aussi sur la révolte comme réponse
à l'absurde, révolte qui conduit à l'action et donne un sens au monde et à l'existence, et « alors naît
la joie étrange qui aide à vivre et mourir2. » Certains des livres qu'il a écrit sont Le Mythe de Sisyphe
(1942), essai sur l'absurde; L'Étranger (1942), roman; La Peste (1947), récit; .... 3

Albert Camus n’a jamais connu son père, qui travaillait comme ouvrier dans un domaine viticole
et qui est mort pendant la Grande Guerre, dans la Marne. La mère de Camus, d’origine espagnole,
est à demi-sourde et quasi analphabète. Pour élever ses deux enfants (Albert a un frère), elle
s’installe dans un quartier pauvre d’Alger et fait des ménages. Le peu d’argent qu’elle gagne, elle
le remet à sa propre mère, qui est le pilier de la famille et qui éduque les enfants à coups de cravache
(« Ne frappe pas sur la tête. »). Marqué par ce milieu défavorisé, Camus porte toute son affection
sur sa mère, qui le lui rend bien mais avec qui le dialogue est pour ainsi dire inexistant, tant elle est
peu loquace et épuisée par son travail. On peut supposer que toute l’œuvre littéraire future sera une
tentative de combler ce vide, cette absence, cet amour pressenti de part et d’autre mais non exprimé
par des mots. Écrire sera donc une manière d’entrer enfin en contact avec les autres et de montrer
ce que l’on ressent, surtout sur le plan humain.

2
CAMUS, Albert, L’Homme révolté, 1951
3
http://www.linternaute.com/biographie/albert-camus/

2
Une autre chose de sa vie est quand il était élève, il a été remarqué par son instituteur, puis par ses
professeurs et le jeune Camus décroche un diplôme d’études supérieures en Lettres, section
philosophie. C’est à cette époque que se manifestent les premières atteintes de la tuberculose. Cette
maladie terrible, qui le contraindra à suivre de nombreuses cures, lui ferme définitivement les
portes de l’agrégation et il ne sera donc jamais professeur. De cette expérience malheureuse, il
garde la conviction que la vie est injuste. La présence de la mort, il le perçoit très jeune, est le plus
grand scandale de la création. Cependant, au lieu de sombrer dans un pessimisme improductif et
destructeur, il réagit en développant un grand appétit de vivre.

Albert Camus est devenu l’auteur classique par excellence, celui qu’on étudie dans toutes les
classes de lycée. Même les non-littéraires donneront spontanément et sans aucune hésitation le titre
d’un ou deux de ses livres si on les interroge à son sujet. Ils seront même capables d’aller plus loin
et définiront Camus comme l’écrivain de l’absurde, sans oublier de faire référence à sa fin tragique,
dans un accident de voiture.

Le 4 janvier 1960, Albert Camus meurt brutalement dans un accident de voiture avec Michel
Gallimard, le neveu de l'éditeur Gaston Gallimard. Le véhicule a heurté un arbre à Villeblevin
dans l'Yonne. Sur le lieu de l'accident, on a retrouvé le manuscrit de son roman inachevé, "Premier
Homme". Ce dernier ne sera publié qu'en 1994. 4

4
http://salon-litteraire.linternaute.com/fr/albert-camus/content/1811029-albert-camus-biographie

3
Albert Camus

L'INFLUENCE QU'ALBERT CAMUS AVAIT LORSQU'IL A ÉCRIT L'ÉTRANGER

C'est bien connu que Albert Camus était aussi un philosophe. Donc c'est la chose évidente que ses
œuvres ont été crées sous l'influence de ses pensées comme un philosophe. C'est important
mentionner sa philosophie d'absurd. On peut remarquer qu'absurd est présent dans tout roman et
qu'il est une partie importante du roman. Mais, aussi, c'est important de connaître ses amis
philosophes. Certains d'entre eux ont influencé également les œuvres d'Albert Camus. La plus
grande influence sur Albert Camus avait Jean-Paul Sartre, son bon ami, avec sa philosophie de
l'existentialisme. Aussi, la plus grande influence, à côté de son ami Jean-Paul Sartre, avait l'homme
qui est meurt avant de naissance de Albert Camus, Friedrich Nietzsche, avec sa philosophie de
nihilisme. On peut dire que Friedrich Nietzsche était son modèle dans le philosophie. C'est très
important de connaître ces choses parce qu'il était un philosophe et il avait les amis qui étaient
aussi les philosophes, donc ses œuvres étaient base parfaite pour exprimer ses pensées comme un
philosophe et aussi les pensées de ses amis. L'étranger est le roman dans lequel il y a tout de ces

4
philosophies et pour ça, il est très riche. Aussi, il est, comme le produit de ses philosophies, plus
qu'un roman.

Albert Camus avec Jean-Paul Sartre

LA PHILOSOPHIE D’ABSURD

La philosophie d’absurd est la philosophie d’Albert Camus. Ce sujet il expose dans l ’essai sur
l'absurde qui s’appelle « Le Mythe de Sisyphe », publié en 1942. Comme nous le savons tous, le
mythe de Sisyphe est le mythe grec dans lequel un homme passe son temps à pousser la pierre sur
la colline, mais chaque fois quand il pousse la pierre près du sommet de la colline, la pierre se roule
dos au début. Dans cette histoire Sisyphe fait ça tout la vie, chaque jour, sans succès. On peut dire
que la chose que Sisyphe fait est un peu absurde.

5
Camus considère qu’absurd signifie l’insignifiance de la vie humaine qui ne peut pas donner un
sens par la révolte, mais avec la révolte l’insignifiance peut affecter sa taille et la dignité. Donc
c’est important qu’un homme dans chaque minute de sa vie a une vision de l’identité relationnée
au passé, présent et futur. Sans cette identité, un homme serait comme l’armure qui a un nom, mais
pas le but, sans l'image de soi. Mais, en effet, le chemin de construire cette image est sans fin,
autrement dit, il se termine toujours en chaos, qui est produit par l’homme. Ainsi, la vie humaine a
une direction et cela dépend de ce qu’il veut ou de la manière dont il est forcé de vivre, parce qu’il
est conditionné avec ça, s’il veut exister. Là, Camus trouve l'espace pour les artistes et les
philosophes, mais cet espace devrait appartenir à tout le monde. Camus considère que notre
conscience d’absurd devrait encourager à trouver la vision de la vie, mais avec ça, il ne fait pas de
la publicité d’absurd, comme le but et mode de la vie, mais accentue le rôle stimulant. La vie est
un enchevêtrement de dangers, mais l’individuel peut se changer, si rien d'autre, il peut changer le
point de vue interne de lui-même.

L'essence de l'absurd est dans le besoin humain de regarder le monde rationnellement, et dans le
fait que le monde n’est pas rationnel. La conscience de la discorde entre l'homme et le monde est
la conscience de la futilité. Vainement nous aspirons à accomplir le sujet de notre nostalgie. La
caractéristique d’absurd qui est la plus importante est la tragédie. Une situation absurde est une
situation tragique. La question est comment vivre si le monde est tragique et gaspillé. Camus rejette
le suicide comme une solution, parce que c’est un rejet de la vérité, évitement d’absurd. Mythe de
Sisyphe exige qu'un homme doit mourir sans la réconciliation, en révolte.

6
LA PHILOSOPHIE DE L'EXISTENTIALISME

La philosophie de l'existentialisme est l'une des plus influentes et les plus intéressantes de la
philosophie moderne. Le premier homme qui a parlé de l'existentialisme était Seren Kjerkegor,
écrivain danois, qui vivait en XIXième siècle. Mais on peut dire que l'existentialisme, comme la
philosophie, se produit en XXième siècle. Donc, l'existentialisme est une direction philosophique qui
se produit après la fin de la Première Guerre mondiale. En France, après la Seconde Guerre
mondiale devient une mode et une tendance culturelle.

Les questions qui explorent la philosophie existentielle: humaine, individu, sa liberté, réalisation
de soi et de l'existence. Le problème principal dans cette philosophie c'est le problème de l'existence
d'un homme comme être exceptionnel dans le monde. Elle est une réaction à la philosophie de
rationalisme et d'absolutisme, mais aussi une réaction à le positivisme et son optimism confiance
dans la science, la technologie et la prospérité brillante dans le société industrielle. Elle ramène un
homme dans le centre, contrairement à la positivisme, l'existence individuelle et les expériences
individuelles qui offrent le sentiment d'insécurité.

La personne qui a écrit le plus de l'existentialisme est Jean-Paul Sartre, bon ami d'Albert Camus.
Sartre a écrit l'œuvre extensif dans lequel il a combiné l'influence de l'existentialisme, le marxisme
et la phénoménologie. Chez Sartre, le terme „existence“ est réservé pour une façon de l'existence
de l'homme, de l'individuel. Ses idées sur ça il résume dans une formule qui dit que « l'existence
précède l'essence ». Avec cette déclaration Sartre veut dire que l'homme est un être qui émerge
chaque fois comme nouveau et indéfini. Ce que sera son « essence » n'est pas et ne sera pas
determiné en avance pour tout le monde et le à jamais, à la différence de la philosophie précédente
qui n'avait pas la même opinion sur l''homme. Cette essence est l'œuvre de l'individu et elle dépend
d'œuvre. Il l'a crée par des élections dans lesquelles il ne peut pas pleinement aider la morale, pas
de la science ou de la philosophie.5

5
http://kif.filozofijainfo.com/egzistencijalizam/

7
LE NIHILISME

Le nom nihilisme vient du mot latin „nihil“qui signifie „rien“. Pour la première fois le terme de la
nihilisme est utilisé par Turgunjev dans son roman „Les pères et les enfants“. Nombreux des
philosophes ont parlé de nihilisme comme Sextus Empiricus, Gorgias, Max Stirner, Paul Mongré,
mais le philosophe qui a écrit le plus est Friedrich Nietzsche. Il a décrit le christianisme comme
une religion nihiliste, parce qu'il enlève l'importance de la vie terrestre et il met l'accent sur „la
deuxième vie“.

Le nihilisme existentiel est la théorie philosophique dans laquelle la vie n'a pas de sens ou de
valeur et qui dénie les normes sociales et les idéaux. L'objectif du nihilisme est la destruction du
vieil homme et la création d'un homme nouveau qui est libre de l'autorité et des significations
culturelles. Le préjugé du nihilisme est qu'il est une croyance en rien. En ce qui concerne l'univers,
le nihilisme existentiel affirme qu'un seul être humain ou même l'ensemble de l'espèce humaine est
insignifiant, sans but et peu susceptible de changer dans la totalité de l'existence. Selon la théorie,
chaque individu est un être isolé né dans l'univers, n'a pas le droit de savoir "pourquoi", mais
obligation d'inventer des sens. L'absurdité inhérente de la vie est largement explorée dans l'école
philosophique de l'existentialisme, où l'on peut potentiellement créer leur propre signification
"subjective" ou "fin". De tous les types de nihilisme, le nihilisme existentiel a reçu le plus d'œuvres
littéraires et de l'attention philosophiques.

Friedrich Nietzsche

8
LE RÉSUMÉ DU ROMAN

Je vais parler d'action du roman et comment je pourrai expliquer certaines parties du roman.

Donc, l’action se déroule en Algérie française. Meursault apprend par un télégramme la mort de sa
mère. Il se rend en autocar à l’hospice, près d’Alger. Il n’exprime pas ni tristesse ni émotion. Il
refuse de voir le corps, mais veille le cercueil comme c’est la tradition, en fumant et buvant du
café. Aux funérailles, il ne montre aucun chagrin, ne pleure pas, et se contente d’observer les gens
qui l’entourent. Le lendemain, de retour à Alger, Meursault va nager dans la mer et va rencontrer
une jeune fille, Marie, une dactylo qui avait travaillé dans la même société que lui et qu'il connaît
vaguement.Le soir, ils se rendent au cinéma puis reviennent à l'appartement de Meursault et
couchent ensemble.

Meursault fréquente son voisin, Raymond Sintès, connu pour être souteneur, qui lui demande de
l’aider à rédiger une lettre : il s’est battu avec sa maîtresse qu’il soupçonne d’être infidèle et craint
les représailles de son frère. Meursault accepte. La semaine suivante, Marie et Meursault perçoivent
les bruits d’une dispute violente entre Raymond Sintès et sa maîtresse, jusqu’à l’intervention d’un
agent. Après le départ de Marie, Raymond vient demander à Meursault de lui servir de témoin de
moralité. Il affirme au tribunal que la maîtresse de son voisin a été infidèle et Raymond est quitté
pour un avertissement. Celui-ci invite Meursault à passer la journée du lendemain dimanche dans
le cabanon de l’un de ses amis, Masson, dans la banlieue d’Alger. Dans le même temps, Meursault,
qui montre peu d'intérêt pour sa carrière, refuse une promotion qui le conduirait à travailler à Paris.
Marie lui demande de l’épouser : il accepte, bien que cela lui soit égal.

Le dimanche, Marie et Meursault prennent le bus avec Raymond pour rejoindre le cabanon de
Masson. Ils sont suivis par un groupe d’Arabes, où était aussi présent le frère de la maîtresse de
Raymond contre lequel Meursault a témoigné. Après déjeuné, les trois hommes vont se promener
sur la plage, sous un soleil de plomb. Ils croisent à nouveau le groupe d’Arabes. Une bagarre éclate
: Raymond est blessé au visage d’un coup de couteau. En remontant au cabanon, Meursault obtient
9
de Raymond qu’il lui confie son révolver afin d’éviter qu’il ne tue quelqu’un. Meursault retourne
sur la plage. La chaleur est accablante. Il rencontre un des Arabes qui sort un couteau. Meursault,
ébloui par le reflet du soleil sur la lame, sort le revolver dans sa poche et tire sur Arab un fois, et
puis encore quatre fois sur un corps inerte. Ces cinq coups de revolver excluent la légitime défense
et l’homicide involontaire. Meursault ne donne au lecteur aucune raison particulière pour son
crime, le fait qu’il ait tiré sur le cadavre à quatre reprises ou sur les émotions qu'il éprouve, mis à
part le fait qu'il a été gêné par la chaleur et la lumière du soleil.

Dans la seconde partie du roman, Meursault se trouve en prison et envisage avec détachement son
procès à venir. Il est même assez indifférent à la privation de liberté et s’habitue à l’idée de ne pas
pouvoir coucher avec Marie. Tout au long de son emprisonnement et jusqu’à la veille de son
exécution, Meursault affiche la même indifférence, semblant ne rien ressentir. La justice ne cherche
pas à comprendre les motivations de Meursault. Le procureur se concentre sur son comportement,
sa personnalité, sa vie dissolue (il engage une relation le lendemain des funérailles de sa mère dont
il est indifférent), son athéisme, son caractère asocial. Finalement, Meursault est condamné à mort,
plus pour son indifférence aux normes de la société que pour son crime. 6

6
http://salon-litteraire.linternaute.com/fr/resume-d-oeuvre/content/1862548-l-etranger-de-camus-resume

10
LE CARACTÈRE DE MEURSAULT

Si Meursault est un personnage bien étrange c’est d’abord parce qu’il nous paraît étonnamment
„absent à tout“. Absent moralement à enterrement d’une mère de qu’il ne pleure pas et dont il
ignore jusqu’au jour de sa mort, et le même jour il rencontre une femme avec qui va au cinéma
pour regarder la comédie. Quand son directeur lui a offert le nouvelle travail, qui était mieux,
ambitieux, il a refusé parce qu' il ne voulait pas changer la routine qu'il aimait beaucoup. Meursault
est un homme flegmatique, qui n'aime pas montrer ses émotions. Il vit la vie tout seul, sans
beaucoup d'amis, il aime la routine et il ne voudrait pas change rien. Tout le monde lui regarde
come un homme qui est déplorable, sans famille, sans beaucoup d'amis.

Mais la question est: Est-ce qu'il est l'homme vraiment insensible ou un homme qui se sent, mais
ne manifeste pas de sentiments. Si il n'a pas commis l'assassiner dont il est le procès, la société lui
n'étiqueterait pas, ni aurait-il jugé pour ses qualités morales comme il est jugé normalement pour
la manque de sensibilité. Meursault possède la richesse intérieure, cela se produit à la fin du roman
dans une interview avec le prêtre (La première fois qu'il s'est ouvert, a montré des émotions). Dans
cette conversation il est tombé dans l'effet parce qu'il est dérange par le soin du prêtre pour son âme
et il une éprouve transformation réelle et morale, une vraie catharsis, quand il rejete le prêtre et
l'hypocrisie toute du monde civil et religions de qui ce Dieu appartient. Il montre qu'il pense
beaucoup et qu'il est lié à la terre à vie terreste avec une remarque qu'il ne prends pas soin de Dieu
et l'âme. Rejetant le mensonge du monde civil et du religion, dans le comportement affectif, il y a
un sentiment de liberté tout simplement parce qu'il est libre d'appartenir à une société qui l'a rejeté
comme la société lui a rejeté.

Meursault aime sa mère parce que la première phrase est „ Aujourd'hui, la mère est morte“7, mais en
même temps il fuit loin d'elle. La question est s'il a perdu la liaison avec son enfance et il a devenu
de plus en plus froid, est-ce que c'est la faute de sa mère, qui était silencieuse, qui ne parlait pas
avec lui, juste suivait avec la vue, elle ne pouvait pas lui donner la chaleur nécessaire. Sans doute

7
CAMUS, Albert, L’étranger, Paris, Les Éditions Gallimard, 1942.

11
sa mère, qui a perdu tôt père de Meursault, son marie, avec son attitude maladroite à son fils
contribue à la séparation de sa personnalité et il a opté pour la ligne de moindre résistance et il a
fui dans l'indifférence et de l'inquiétude. Si Meursault est coupable, alors il n'est pas coupable pour
la raison pour qui la société lui juge, mais il est coupable avant de soi, pour son retrait de la vie.
Jours de prison longs séparent Meursault de la vie quotidienne et ils lui tournent vers la vie
intérieure, pour en faire une sorte de rébellion (conflit avec le prêtre) où il a découvert ce qui été
enterré en lui depuis des années. Il ne fait aucun doute que ce conflit était l'événement le plus
douloureux de sa vie, plus dramatique que l'assassiner d'un Arabe parce qu'ici Meursault réalise le
plus haut et le plus possible de ses manifestations émotionnelles. Cela se produit parce qu'il est
irrité et provoqué par la persévérance qu'il va prier le Dieu pour lui, qui provoque une explosion
de rage de Meursault qui est face à la vie et pas au ciel. Sa colère il a jeté sur le prêtre et cela se
réfere à la société, au monde avec la morale hypocrite qui l'a d'abord jugé, et puis le plaintait et a
prié pour lui.

Dans ces moments-là il pensait à la mère, et alors il a réalisé pourquoi sa mère a trouvé un fiancé
à la fin de la vie et engagé dans le jeu de départ la vie. Il était en prison dans la même situation
comme sa mère à la maison. Il est un étranger de tout le monde parce qu'il accepte que la vie est
simple et ne la complique pas sans cause. Toutes les personnes ont besoin d'être aimées. Si dans
leur enfance ce besoin n'est pas remplie ils ne se soucient pas de quoi se passera plus tard dans la
vie. Avec leur adaptation des situations, ils restent étrangers à d'autres personnes et il n'y a pas
d'aide. Il ne va pas les comprendre et accepter jamais. Il va s'habituer à tout dans sa recherche. Il
semble que l'homme vraiment peut vivre dans la „boîte“.

12
LA QUESTION DE MORAL

„L'étranger est l'une de ces personnes qui sont tout à fait calmes, innocentes, mais font un scandale dans
la société parce qu'ils n'acceptent pas les règles du jeu de la société. Il vit entre les gens comme un
étranger, mais pour eux il est aussi l'étranger. Pour cela certaines d'eux lui aiment, parce qu'il est bizzare
et certaines d'eux lui détestent pour cela, comme les jurés sur le tribunal. Il est vain de le juger selon nos
normes habituelles parce qu'il est aussi pour nous un étranger...“8

La chose qui est évidemment dans ce roman est la façon inhabituelle dans laquelle le monde juge
Meursault. Dans le tribunal il semble que le juge ne fait pas son travail comme il doit. À chaque
procès nous savons que les choses les plus importantes sont les preuves et à l'aide desquelles le
juge apporte le meilleur jugement. Mais en ce cas les preuves ne sont pas la chose la plus
importante. Le monde juge Meursault le moins par les preuves, et la plus par les autres choses qui
ne sont pas importantes dans ce cas. Ils ne jugent pas l'assassiner, ils jugent sa vie personnelle. Ils
regardent comment il se comporte avec ses amis, est-ce que il pleurait à l'enterrement de sa mère,
comment il semble, comment il se comporte lui-même... Mais personne dans ce tribunal ne regarde
pas les preuves de son crime.

Pour le procureur, Meursault est un homme qui tuait moralement sa mère, en la laissant dans un
asile. Et il dit qu'il a enterré sa mère avec un cœur de criminel. La justice ne cherche pas à
comprendre les motivations de Meursault. Le procureur se concentre sur son comportement, sa
personnalité, sa vie dissolue, son athéisme, son caractère asocial. Dans le contexte politique de
l’époque, l’Algérie, gouvernée par la France coloniale, aurait pu plaider la légitime défense et être
acquitté. L’avocat tente de montrer son client sous un autre jour, loin de la réalité. Meursault
l’écoute, pris de vertige : „ J’étais un honnête homme, un travailleur régulier, infatigable, fidèle à
la maison qui l’employait, aimé de tous et compatissant aux misères des autres“. La cour rendait
son verdict :“Le président m’a dit dans une forme bizarre que j’aurais la tête tranchée sur une place

8
SARTRE, Jean-Paul, Explication de L’Étranger, Paris, 1947.

13
publique au nom du peuple français“9. Finalement, Meursault est condamné à mort, plus pour son
indifférence aux normes de la société que pour son crime.

Les pensées et l'atittude de Meursault ne nous montrent pas que Meursault a l'esprit froid, qu'il est
insensible et égoïste. Ils nous montrent qu'il est la personne qui est trop 'naturel', il ne joue pas avec
ses sentiments. Plusieurs des gens pensent qu'il est insensible parce qu'il n'a pas pleuré à
l'enterrement de sa mère, aussi parce qu'il n'a pas montré aucune émotion. Mais chaque personne
est différente et personne ne réagit pas dans la même façon à certaine situation. Tout le monde
attend de vous à pleurer à l’enterrement de votre parent et d'être plein d'émotions. Aussi, souvant
une personne, qui a perdu une personne importante, est en état de choc et elle ne peut pas réagir
d'une manière appropriée. Malgré ces choses il y a une chose à cause de laquelle tout le monde a
jugé Meursault. Cette chose s'appelle la morale conventionnelle.

Meursault a réagi seulement dans une façon appropriée de ses émotions et c'est juste, parce qu'il ne
joue pas, à la différence des autres. Mais il y a aussi une chose importante pour dire ici. Cette chose
représente la réalité: l'amour entre les parents et les enfants n'est pas parfait, et ce n'est pas toujours
fonctionnel, même la relation entre les parents et les enfants peut être problématique. Bien sûr dans
chaque relation il y a des problèmes, parfois les enfants détestent leurs parents et parfois les parents
détestent leurs enfants aussi. Certains n'ont pas développés une bonne relation avec leur parents et
ils ne sentent pas le lien avec eux. Toutes ces choses sont normales. Bien aussi c'est normal que
Meursault a réagi dans cette manière. Le fait c'est que tout le monde jugait Merusault par son moral,
mais la vérité est que le moral et les normes de la société sont faux. Tout le monde prétend qu'ils
sont les personnes morales dans la société. Meursault a été condamné parce qu'il ne voulait pas
jouer ces 'juex'. S'il était la personne typique avec „morale“, il ne serait pas condamné à mort.

9
CAMUS, Albert, L’étranger, Paris, Les Éditions Gallimard, 1942

14
POURQUOI CACHER VOS SENTIMENTS?

Plusieurs de gens pensent qu'il n'a pas d'émotions, mais ce n'est pas vrai. Il les a, comme chaque
autre homme, mais pour une raison inconnue, il les cache. C'est évident que Meursault n'aime pas
montrer ses émotions à tout le monde. Nous pouvons conclure qu'il fuit à partir de chaque situation
où il doit montrer certaines émotions et dans cette situation il se sent désagréable. C'est peut-être
parce qu'il avait certain traumatisme quand il était enfant et c'est peut-être à cause de sa relation
avec sa mère, qui n' était pas la meilleure. Si dans un développement mental de Meursault il y a un
événement qui a joué un rôle important, il faut tenir compte du fait que chez Meursault, les besoins
physiques viennent avant les sentiments. C'est quelque chose dont Meursault est convaincu. On
peut le voir à partir de cette phrase:

„..Je lui ai expliqué que j'avais une nature telle que mes besoins physiques dérangeaient souvent mes
sentiments. Le jour où j'avais enterré maman, j'étais très fatigué et j'avais sommeil. De sorte que je ne me
suis pas rendu compte de ce qui se passait. Ce que je pouvais dire à coup sur, c'est que j'aurais préféré
que maman ne mourût pas...“10

Outre cela, il est la personnalité naturelle, non conventionnelle et pour cela c’est possible qu’il
résiste, consciemment ou inconsciemment, chaque essai d’expression des sentiments, en particulier
quand quelqu’un lui demande cela. Les deux situations montrent cette attitude :

Dans la première situation on peut voir comment un petit geste, un peu exagéré, d’un homme
étranger provoque l'inconfort chez Meursault.

10
Ibidem

15
« Il m'a regardé de ses yeux clairs. Puis il m'a serré la main qu'il a gardée si longtemps que je ne savais
trop comment la retirer. »11

Dans la deuxième situation nous obtenons le confirmation, non seulement pour sa résistance, mais
aussi de preuve de tact et de la sensibilité extraordinaire. Cette sensibilité est exprimée rarement,
mais cette situation sera assez pour montrer que chez Meursault ça ne fait pas de l'absence
d'émotion, mais de l'absence de besoin pour réagir, pour exprimer les sentiments.

« « Vous comprenez, m'a dit mon avocat, cela me gêne un peu de vous demander cela. Mais c'est très
important. Et ce sera un gros argument pour l'accusation, si je ne trouve rien à répondre. » Il voulait que
je l'aide. il m'a demandé si j'avais eu de la peine ce jour-là. Cette question m'a beaucoup étonné et il me
semblait que j'aurais été très gêne si j'avais eu à la poser. J'ai répondu cependant que j'avais un peu
perdu l'habitude de m'interroger et qu'il m'était difficile de le renseigner. »12

Ici, il admet qu’il quitte chaque introspection et qu’il ne sait pas vraiment s’il était difficile pour
lui ce jour-là (il laisse la possibilité qu’il ne sentait rien parce qu’il était fatigué). Mais aussi une
personne sensible peut entrer dans un état d'engourdissement. Cela ne signifie pas qu’une personne
est insensibile. Meursault est juste un homme qui pousse des sentiments en soi, donc il n’est pas le
monstre sans coeur.

11
Ibidem
12
Ibidem

16
SA RELATION AVEC SA MÈRE

Comme chaque autre relation entre des parents et des enfants, la relation entre Meursault et sa mere
n'était pas parfaite. Dans chaque relation il y a des problèmes. Tout le monde juge Meursault parce
qu'il ne pleurait pas à l'enterrement de sa mère. Tout le monde pense qu'il ne aime pas sa mère.
Mais je ne suis pas d'accord avec cette pensée. C'est intéressant que chaque fois quand il parle de
sa mère, il l'appelle „maman“. Si il ne l'aime pas, il n'appellerait pas „maman“.

Aussi, c'est évident qu'il pense de chaque jour et elle est présente dans sa vie, même après de sa
mort. La prèmiere chose qu'il a dit quand il a entendu qu'elle est morte était „ Ce n'est pas de ma
faute“13 et la chose qu'il a répété sans arrêt était „ J'ai fait tout que je pouvais pour la“14. Mais c'est
aussi évident que ils n'avaient pas une bonne relation. Elle est probablement la personne qui est
responsable pour ses problèmes. Elle était silencieuse et elle ne parlait avec lui pendant son enfance
et il devenait plus sensible et plus froid. Elle le suivait juste avec la vue, elle ne pouvait pas lui
donner la chaleur nécessaire. Elle est la raison pour laquelle il a ces problèmes, avec son attitude
maladroite à son fils elle contribue à la séparation de sa personnalité et il a opté pour la ligne de
moindre résistance et il a fui dans une indifférence et l'inquiétude.

Dans son enfance il n'était pas habitué à l'affection et comme le résultat nous avons l'homme qui
fuit de chaque sentiment. La mère qui a suivi tout le temps en silence ses mouvements, est
probablement le plus grand coupable pourquoi il se retirait en lui-même et pourquoi il a commencé
à courir loin de la responsabilité. Ici sa défaite sociale a commencé. Il est devenu la personne
séparée, aussi il est la personne séparée quand il parle de sa mère et d'amour pour elle.

„Sans doute, j'aimais bien maman, mais cela ne voulait rien dire. Tous les êtres sains avaient plus ou
moins souhaité la mort de ceux qu'ils aimaient.“15

13
Ibidem
14
Ibidem
15
Ibidem

17
C'est le devoir d'une mère de donner à son enfant de l'amour et de l'affection. Chaque enfant a
besoin d'amour et chaque enfant mérite l'amour. Cela est la chose importante dans la vie de chaque
enfant. Alors, ce n'est pas étrange pourquoi Meursault se comporte de cette manière. C'est sûr que
la mauvaise relation avec sa mère l'a influencé beaucoup.

LA CONNECTION ENTRE ALBERT CAMUS ET MEURSAULT

À partir de sa biographie nous pouvons voir qu'il y a les similarités entre l'écrivian du roman Albert
Camus et Meursault, qui est le personnage principal du roman. Probablement, Albert Camus
écrivait de soi, quand il a écrit L'étranger. Il y a beaucoup de similarités et c'est impossible qu'ils
soient les coincidences. Donc je vais presenter quelques unes d’eux:

1. Ils sont nés en Algérie


2. Ils n'avaient pas le père
3. Ils n'ont pas fini les études
4. La mère d'Albert Camus était demi-sourde et quasi analphabète, et la mère de Meursault
était silencieuse et elle ne parlait avec lui
5. Ils ont été invité en France pour le travail

La probabilité que Albert Camus écrivait de soi en roman L'étranger existe. Peut-être il est le
fameux „étranger“ et il écrivait de soi. Une chose qui est certaine c'est qu'il écrivait de ses pensées
et exprimait ses sentiments.

18
LA CONCLUSION

Le roman „L'étranger“ est l'un de ces classiques de la littérature contemporaine. Son sujet est
intemporel, la vie humaine, sens de la vie humaine, sens des normes dans la société. Il est écrit
dans le siècle dernier, mais le sujet est actuel. Chaque de nous se sent parfois comme Meursault et
nous savons au moins un homme qui est comme Meursault. Il n'est pas le monstre sans les
sentiments qui est content parce que sa mère est mort. Il a beaucoup de sentiments, mais dans son
enfance sa mère ne lui donnait pas assez de l'amour et de l'affection et comme le résultat il fuit de
chaque sentiment. Elle est le plus grand coupable pourquoi il se retirait en lui-même. Mais outre
cela il est l'homme normal qui est un peu étrange et qui ne réagit pas comme les autres. Il est la
personne qui ne joue rien, il dit la chose dont il pense, il fait la chose qu'il croit est la meilleur. Il
n'a pas le faux moral comme les autres. Il est l'homme qui est trop naturel et pour cela il ne doit
pas être coupable. Il est coupable le plus pour être flegmatique et parce qu'il a permis que les autres
personnes et ces choses gérent sa vie. Il pouvait plaider la légitime défense et être acquitté dans le
contexte politique de l’époque, mais il ne faisait rien. Pour cela, il est condamné à la mort. Il n'est
pas un mauvais homme, il juste comprend l'absurd de la vie.

“L’absurde naît de cette confrontation entre l’appel humain et le silence déraisonnable du monde”16

16
CAMUS, Albert, Le mythe de Sisyphe, Paris, 1942.

19
LA LITTÉRATURE

Camus, A. (1954). L'Été. Paris: Gallimard

Camus, A. (1951). L’Homme révolté. Paris: Gallimard

Camus, A. (1942). L’étranger. Paris: Les Éditions Gallimard

De Luppe, R. (1963). Albert Camus, Classiques du XXe siècle: Paris: Éditions Universitaires

Dimić, I. (1970). Pristup romanima Alberta Kamija. Beograd: Naučna knjiga

Gaillard, P. (1973). Presence litteraire, Albert Camus. Paris: Bordas

Kalin, B. (2004). Povijest filozofije, s odabranim tekstovima filozofa. Zagreb: Školska knjiga

Sartre, Jean-Paul. (1947). Explication de L’Étranger. Paris

http://www.linternaute.com/biographie/albert-camus/

http://kif.filozofijainfo.com/egzistencijalizam/

http://salon-litteraire.linternaute.com/fr/resume-d-oeuvre/content/1862548-l-etranger-de-camus-
resume

20