Vous êtes sur la page 1sur 89

Introduction

L’élaboration du projet de fin d’études est une étape cruciale dans le cursus
de l’étudiant au cycle de formation de la licence sciences et techniques du
génie civil.
Elle permet de mettre en application les connaissances théoriques et
pratiques acquises, et d’aborder les différentes étapes suivies lors d’une
étude d’un projet en béton armé par un bureau d’études, donc il est
nécessaire pour un étudiant en Licence Génie Civil de les maîtriser au
cours de ses stages afin de les concrétiser dans ses future études tant qu’un
étudiant en Master ou cycle d’ingénieurs, ou même après sa fin dans son
cursus d’étudiant vers un début d’un cursus professionnel.

C’est dans ce cadre que le sujet de mon projet de fin d’études intervient,
c’est un sujet m’a été imposé par le Bureau d’Etudes CEGERTEC, après
une discussion sur mes motivations, la méthode et la manière qu’on va
suivre pour cette étude en un minimum de temps et avec une bonne
précision afin de se familiariser à l’étude globale d’un projet en béton armé
d’un structure porteuse classique.

Cette étude très essentielle dans le monde professionnel qui concerne, dans
un premier temps, l’étude la conception de bâtiments et le choix
d’hypothèses admissibles pour l’étude d’éléments de structures.
Sommaire
Remerciement …………………………………………………………………………………………………… 2

Introduction………………………………………………………………………………………………………..3

Chapitre1 : Présentation générale ……………………………………………………………………6

I.Présentation de Bureau d’études ……………………………………………………………………..7


1. Présentation…………………………………………………………………………………………………7
2. Travaux de BETEL ………………………………………………………………………………………..7
II.Présentation de l’ouvrage ………………………………………………………………………………...8
1-Caractéristiques géométriques ………………………………………………………………………...11
2-Description de l’ossature………………………………………………………………………………….11
3 -Hypothèses de calcul ……………………………………………………………………………………...11
4 –Objectif général………………………………………………………………………………………………12
III.Caractéristiques mécaniques et les contraintes admissibles matériaux…………..12

Chapitre2 : Evolution des charges et Pré dimensionnement


des éléments structuraux……………………………………………………………….13
I.Introduction ……………………………………………………………………………………………………...14
II.Evaluation des charges ……………………………………………………………………………………...14
1- Le plancher terrasse accessible………………………………………………………………………14
2- Le plancher étage et RDC ………………………………………….………………………..…………15
III.Pré-dimensionnement des éléments structuraux …………………………………………….16
1- Pré-dimensionnement des planchers ……………………………………………………………..16
2- Pré-dimensionnement du balcon ……………………………………………………………………16
3- Pré-dimensionnement des poutres…………………………………………………………………17
4- Pré-dimensionnementdes poteaux …………………………………………………………………20
5- Pré-dimensionnement des voiles …………………………………………………………………...20

Chapitre 3 : Ferraillage des éléments structuraux………………………………………….….22


I.CALCUL DES POTEAUX …………………….………………………………...…………………….….23
1. Introduction………….………….………….………….………….………….………….…….….23
2. Exemple de calcul des poteaux ………….………….………….………….………….……24
2-1. Calcul des charges et surcharges revenant au poteau central N4….….….….….…..…24
2-2. Exemple de calcul de section d'armature du poteau N4 du 4eme étage………......30
2-3. Exemple de calcul de section d'armature du poteau N4 de sous-sol étage……….33
3-1. Calcul des charges et surcharges revenant au poteau de rive N5……………………...35
3-2. Exemple de calcul de section d'armature du poteau N5 du 4eme étage………......40

Page 2
3-3. Exemple de calcul de section d'armature du poteau N5 de sous-sol étage ...............43
II. CALCUL DES SEMELLES ……….…….….………………….…….…………….……….…….….46
1. Introduction …….…….….……….…….….…………….…….…………….……….………….46
2. Exemple de calcul des semelles .…….….…………….…….…………….……….….….46
2-1 semelle centrée S4 .…….….………… ….……….……….……...…………….……….…….….46
2-2semelle excentrée de rive S5… ….……….……….…….……....…………….……….…….….51
III. CALCUL DES POUTRES … ….……...……….…….…...…………….……….……….….….…. .54
1. Poutre isostatique P14 (20x65) au niveau étage courant……….….….……….54
2. Poutre continu (p39, p40, p41, p42) …………………………………………………...54
IV. CALCUL DES ESCALIERS………………………………………………………..……………………...73
V. CALCUL BALCON………………………………………………………..…………………………….…....78
VI. CALCUL DES LONGRINES……………………………………..…………………………..…….….....80
VII. CALCUL DES VOILES……………………………………..…………………………..………….....….....82

Chapitre4 : Modélisation avec Logiciel Robot Structural Analysis Professionnel…….………..86


Conclusion : …….…….…….…….…….…….…….…….…….…….…….…….…….…….…….…….…….……..…..90

Annexe :
Annexe1 : Plan de coffrage.
Annexe2 : Evolution des charges.
Annexe3 : Tableau récapitulatif des poteaux.
Annexe4 : Tableau récapitulatif des poutres.
Annexe5 : Tableau récapitulatif des semelles.
Annexe6 : Schéma de ferraillage par logiciel (Robot).

Page 3
Chapitre1
Présentation générale

Page 4
I. Présentation de Bureau d’études

1. Présentation :

Créé en 2015, CEGERTEC, Bureau d’Etudes techniques, est reconnu comme spécialiste de la
construction de bâtiments publics, tertiaires et industriels de haute technicité.

La diversité de ses références et de ses compétences témoigne du savoir-faire acquis dans de


multiples domaines, placée sous la tutelle du Mr. FATHI ADIL Ingénieur d’état en génie
civil.

Le bureau est installé à la ville de Casablanca.

2. Travaux de BETEL :

Le bureau d’études CEGERTEC est un cabinet d’ingénierie qui réalise les prestations liées à
l’étude technique des bâtiments et des ouvrages de génie civil, qui sont :

 Dessin du plan de coffrage.

 Calcul de la structure en béton armé.

 Charpente métallique.

 Voiries et réseaux divers VRD.

 Contrôle du chantier.

 Electricité et plomberie.

 Devis estimatif.

 Métrée.

Page 5
II. Présentation de l’ouvrage :
On a à dimensionner une structure en béton armé, c’est un bâtiment à usage d’habitation, composé
d’un Rez-de-chaussée, quatre étages et un terrasse accessible, le premier document de base est le
plan d’architecte, qui décrit les grandes composantes, en commençant par les plans des étages, qui
détermine l’esthétique de notre bâtiment.

On prend du plan d’architecte les éléments tels qu’ils étaient conçus par ce dernier, la façade de la
structure est schématisée ainsi :

Figure 1 Les façades du bâtiment.

Les plans des étages décrivent la répartition générale des compartiments, avec ses dimensions, ces
données sont à la base de toutes décisions à prendre afin de modéliser les éléments porteurs de la
structure, surtout les poteaux, qui doivent délimiter les compartiments toute en assurant une bonne
transmission des charges d’un étage à un autre, et finalement aux semelles.

Une fois les poteaux bien placé, on peut mettre les autres éléments sans grands peine, en
commençant par les poutres qui relient entre les poteaux afin d’assurer une bon rigidité de la
structure, elles supportent directement les charges des dalles, et les transmettent de leur tours au
poteau.

Page 6
Figure 2 Plancher terrasse.

Figure 3 Plancher étage courant.

Page 7
Figure 4 Plancher Soupente.

Figure 5 Plancher RDC.

En se basant sur les données des plans d’architecte, on propose la conception (voir l’annexe1).

Page 8
1-Caractéristiques géométriques :

Le bâtiment à étudier a les dimensions suivantes:

 Hauteur du réez-de chausse (hauteur utile) : 5,25m.


 Hauteur des étages courants (hauteur utile) : 2,80m.
 Hauteur de soupente (Mezzanine) : 2,80m.
 Hauteur du sous-sol : 2,50m.
 Hauteur totale du bâtiment : 23m.
 Surface du bâtiment : 304,24m².

2-Description de l’ossature :

Plancher:
Nous avons optés pour des dalles en corps creux, pour les raisons suivantes:

 Facilité de réalisation, sans coffrage.


 Les portées de notre projet ne sont pas grandes.
 Raison économique.
 la légèreté du plancher.
 Isolation thermique améliorée.

Conception structurale:

Il s’agit de l’ossature portique en béton armé.

Terrasse:
La terrasse du bâtiment est accessible.

Revêtement :

Enduit en plâtre pour les plafonds, enduit en ciment pour les murs extérieurs et intérieurs
Revêtement à carrelage pour les planchers, le plancher terrasse sera recouvert par une étanchéité
multicouche imperméable évitant la pénétration des eaux pluviales.

3 -Hypothèses de calcul :

L’étude de cet ouvrage est effectuée conformément aux règlements ci-après:

 Le règlement DTU BAEL 91.


 Les fissurations seront considérées comme peu préjudiciable.

Page 9
4 –Objectif général :

Projet

Pré- Calcul de
Conception du plan de
coffrage dimensionnement ferraillage

III. Caractéristiques mécaniques et les contraintes admissibles des matériaux:

Resistance du béton au bout de 28 jours : Fc28 25 MPA

Limite d'élasticité de l'acier (HA) : Fe 500 MPA

Coefficient de sécurité du béton : γb 1.50

Coefficient de sécurité de l'acier : γs 1.15

Capacité portante du sol : σsol 0,20MPA

Plus de la moitie des charges et appliquée avant 90 jours : K = 1.10

Poids volumique du béton : γbeton 22 KN/m3

Poids volumique du béton arme : γBA 25 KN/m3

Resistance a la traction du béton : Ftj 2.1MPA

Contrainte admissible de l'acier : σsu 434.78 MPA

Page 10
Chapitre2
Evolution des charges et
Pré-dimensionnement des
éléments structuraux

Page 11
I. Introduction :
La descente de charge est la première opération de calcul à effectuer pour un projet de sorte d’en
déduire les charges et les sollicitations agissant sur les éléments porteurs (poteaux, poutres,
planchers..).
Pour chaque projet, une descente de charges manuelle est effectuée, même si une modélisation de
la structure sur un logiciel a déjà été effectuée. Cette descente de charges sera utile tout au long du
projet, permettant de retrouver rapidement les charges appliquées sur les différents éléments de la
structure. De plus, elle permet de conserver une trace de la répartition des charges et ainsi de
rester en cohérence du début à la fin du projet.
Cette opération primordiale prend aussi le nom d’estimation des charges.
Le but d’une descente de charges est de trouver les charges qui s’appliquent sur chaque élément
de la structure pour le dimensionner.
On rappelle qu’il existe deux sortes d’éléments porteurs :

 Les porteurs horizontaux, situés dans un plan horizontal.


 Les porteurs verticaux, situés dans un plan vertical.

Les charges réglementaires:

 G : Les charges permanentes qui présentent le poids mort.


 Q : Les charges d’exploitation ou surcharges.

II. Evaluation des charges :

1- Le plancher terrasse accessible:

Figure 6 Les composantes du plancher terrasse.

Page 12
 Cas d’une dalle en hourdis (12+5) :

Matériaux Charge surfacique


Carreau de béton 0.025*22=0.55Kn/m²
Sable 0.020*17=0.34Kn/m²
Etanchéité multicouche 0.12Kn/m²
Isolation Thermique 0.050*0.3=0.015Kn/m²
Forme de Pente 0.090*22=1.98Kn/m²
Dalle en hourdis (12+5) 2.65Kn/m²
Plâtre 0.020*10=0.2Kn/m²
Charge permanentes G= 5.885Kn/m²
Charge d'exploitation Q=1.5Kn/m²

La charge de revêtement de la plancher et l’Acrotère :

Revêtement : (0,55+0,34+0,12+0,015+1.98) = 3KN/m ²


Acrotère : 4 KN/m

2- Le plancher étage et RDC :

Figure 7 Les composantes du plancher étage et RDC.

 Cas d’une dalle en hourdis (12+5) :

Matériaux Charge surfacique


Enduit de plâtre 0.02x10=0.2Kn/m²
Dalle en hourdis (12+5) 2.65Kn/m²
Carrelage 0.22x22=0.44Kn/m²
Mortier 0.02x20=0.4Kn/m²
Cloisons de distribution légères 0.7Kn/m²
Charge permanentes G= 4.39Kn/m²
Charge d'exploitation Q= 1.5Kn/m²

Page 13
La charge de revêtement du plancher et le Mur :

Revêtement : (0.2+0.44+0.4) = 1.04 KN/m²


Mur : 7 KN/m

III. Pré-dimensionnement des éléments structuraux


1. Pré-dimensionnement des planchers

Le plancher est un élément qui joue un rôle porteur (supporté les charges et les surcharges), et un
rôle d’isolation thermique et acoustique .il est composé d’un corps creux, poutrelles et une dalle
de compression.
L’épaisseur des dalles dépend le plus souvent des conditions d’utilisation et de résistance.

L'épaisseur de plancher est conditionnée par : ht ≥ Lx/22,5.

Lx : plus grande porté dans le sens considéré.

Par exemple :

Lx = 449 cm Donc : ht ≥ 449/22,5 = 20,179 cm.


On prend ht = 21 cm et on adopte un plancher de type (16 + 5).

16cm : épaisseur de corps creux.


5cm : épaisseur de la dalle en compression.

2. Pré-dimensionnement du balcon :

Le balcon est une dalle pleine plaque porteuse en béton armé coulé sur place, d’épaisseur de 8 à
20 cm qui repose que sur appuis murs ou poutre

L’épaisseur du balcon est déterminer par : e ≥ Lx/10.

Lx : la longueur de balcon.

Chaque balcon doit avoir un contre poids qui doit assurer leur stabilité :

Dans le plancher de l'habitation il faut poser des hourdis plus petits par rapport au reste du
plancher, la dalle de compression au dessus de ces hourdis sera plus épaisse en béton, cette
surépaisseur e’ en béton sert de contre poids au balcon et aussi d'ancrage pour les aciers.

Pour s'assurer que le contre poids soit efficace, il faut que :

 La longueur de ce contre poids en béton est égale à 1,2 fois la longueur de balcon.
 L’épaisseur de contre poids doit être supérieur a celui du balcon.

Page 14
Remarque :

La longueur de contre poids doit être égale (60cm– 120cm - 180cm – 240cm …) tant que
l’espacement entre les poutrelles est 60cm.

Exemple :

Figure 8 Balcon au niveau étage courant.

3. Pré-dimensionnement des poutres :

Ce sont des éléments en béton armé coulés sur place dont le rôle est l’acheminement des charges
et surcharges des planchers aux éléments verticaux (poteaux et voiles).

Le pré dimensionnement des poutres se fait d’une manière forfaitaire, pour des raisons
architecturelles on a pris b=20 cm. Il nous restait que la hauteur h a déterminer.

Détermination de h :

La détermination de h dépend de l'emplacement de la poutre sous la dalle et de son


chargement.

Si la poutre est chargée sur deux cotes : h= L/10.

Si la poutre est chargée sur une seul cote : h= L/12.

Si la poutre non chargée : h= L/15.

Figure 9 Formule selon l'emplacement de la poutre.

Page 15
 La pré-dimensionnement des poutres dans notre projet sont :

Etage courant :

Poutre Longueur Chargée sur Chargée sur Non Largeur Hauteur


(cm) deux cotés une seule cote chargée (cm) (cm)
P1 678 x 20 70
P2 678 x 20 45
P3 504 x 20 50
P4 810 x 20 80
P5 810 x 20 80
P6 460 x 20 45
P7 129 x 20 20
P8 150 x 20 20
P9 140 x 20 20
P10 505 x 20 40
P11 490 x 20 40
P12 484 x 20 50
P13 326 x 20 35
P14 639 x 20 65
P15 390 x 20 25

PH RDC :

Poutre Longueur Chargée sur Chargée sur Non Largeur Hauteur


(cm) deux cotés une seule cote chargée (cm) (cm)
P50 538 x 20 55
P16 490 x 30 55
P17 810 x 20 80
P18 810 x 20 80
P19 312 x 20 30
P20 484 x 30 50
P20.1 431 x 30 45
P21 300 x 30 30
P22 511 x 20 50
P23 495 x 20 50
P24 505 x 20 45
P25 481 x 20 40
P26 490 x 20 40
P27 140 x 20 20
P28 643 x 20 65
P29 475 x 20 50
P30 316 x 20 35

Page 16
P31 649 x 20 65
P32 150 x 20 20
P33 129 x 20 20
P6 460 x 20 45

Soupente (Mezzanine):

Poutre Longueur Chargée Chargée Non Largeur Hauteur


(cm) sur deux sur une chargée (cm) (cm)
cotés seule cote
P34 130 x 20 20
P35 150 x 20 20
P36 140 x 20 20
P37 505 x 20 45
P38 505 x 20 45
P39 540 x 20 45
P40 490 x 20 40
P41 490 x 20 40
P42 540 x 20 35
P43 332 x 20 20
P44 505 x 20 50
P45 505 x 20 50
P46 540 x 20 30
P47 490 x 20 55
P48 494 x 20 50
P49 805 x 20 65
P6 460 x 20 40

PH Sous-sol :

Poutre Longueur Chargée Chargée Non Largeur Hauteur


(cm) sur deux sur une chargée (cm) (cm)
cotés seule cote
P51 150 x 20 20
P52 129 x 20 20
P53 140 x 20 20
P54 140 x 20 20
P55 486 x 20 50
P56 486 x 20 40
P57 643 x 20 55
P58 505 x 20 50
P59 505 x 20 50

Page 17
P60 505 x 20 40
P61 810 x 20 80
P62 810 x 20 80
P63 810 x 20 80
P6 460 x 20 45

4. Pré-dimensionnement des poteaux :

Le poteau est un élément vertical qui porte le système de plancher- poutres par point d’appui
isolé, il supporte les charges verticales (effet de compression dans le poteau).

La stabilité de forme du poteau doit être vérifiée, autrement dit, il faut dimensionner la section du
poteau de telle sorte que le poteau ne subit pas à la déformation de flambement.

Lf=0,7 x Lo (Lf : Longueur de flambement, Lo : hauteur de l’étage).

Etage courant : Lf = 0,7 x Lo = 0.7 x 2.8 = 1.96m.


Rez de chaussée : Lf = 0,7x Lo = 0.7 x 5,25 = 3.68m.

On déduit la valeur de a (dimension minimal du poteau) avec la relation suivante :

Etage courant : a ≥ (√12*Lf)/35= 0.194m.

On obtient a=19.3cm
On a les voiles des ouvrages principaux de notre construction par rapport les poteaux donc :

On prend a=20cm.

Rez de chaussée : a ≥ (√12*Lf)/35= 0.364m

On prend a=35 cm.

Après avoir vérifié la déformation du flambement (détermination de a) on prendra b (coté du


poteau) égale à 20cm comme valeur provisoire minimal puis on la rectifiera après avoir retenu
l’effort normal agissant sur chaque poteau.

5. Pré-dimensionnement des voiles :

Les voiles sont des éléments en béton armé ou non armé assurant, d’une part le transfert des
charges verticales (fonction porteuse) et d’autre part la stabilité sous l’action des charges
horizontales (fonction de contreventement).

Sont considérés comme des voiles les éléments satisfaisants la condition L≥4a :

 L : La longueur du voile.

Page 18
 a : L’épaisseur du voile.

Dans le cas contraire, ces éléments sont considérés comme des éléments linéaires.

L’épaisseur minimale est de 10cm. De plus, l’épaisseur doit être déterminée en fonction de la
hauteur d’étage he et des conditions de rigidité aux extrémités comme suit :

Le domaine de validité l’épaisseur a du voile est déterminé par les paramètres suivant ::

 a ≥10 cm pour les voiles intérieurs ;


 a ≥12 cm pour les voiles extérieurs comportant une protection;
 a ≥15 cm pour les voiles extérieurs dont la résistance à la pénétration de l’eau peut être
affectée par la fissuration du béton.

On préconise des voiles de 20cm.

Page 19
Chapitre3
Ferraillage des éléments
structuraux

Page 20
I. CALCUL DES POTEAUX :
« En compression simple »

1. Introduction :

Les règles B.A.E.L n’imposent aucune condition à l’état limite de service pour les pièces
soumises en compression centrée. Par conséquent, le dimensionnement et la détermination
des armatures doivent se justifier uniquement vis à vis de l’état limite ultime.

Mode de fonctionnement

Les poteaux reprennent les efforts venant des poutres du plancher pour les transmettre aux
blocs de fondations. Ce sont donc des éléments qui travaillent principalement en
compression. Dans leur dimensionnement il faut donc tenir compte des instabilités de
formes qui peuvent avoir lieu au niveau de ces éléments et particulièrement le risque de
flambement.

Sollicitations sur les poteaux

Les poteaux sont des éléments porteurs verticaux en béton armé, ils constituent les points
d’appuis.

Pour transmettre les charges aux fondations. On dimensionne les poteaux, en utilisant un calcul
basé sur la descente des charges permanentes et des surcharges d’exploitation à l’état limite ultime
(Nu = 1,35G + 1,5Q), cette charge peut être majorée de 15% pour les poteaux intermédiaires et
10% pour les poteaux de rive, donc dans ce cas cette charge devienne :

 Si le poteau est plus d’une fois voisin d’un poteau de rive (Nu = 1,15Nu).
 Si le poteau est une fois voisin d’un poteau de rive (Nu=1,10Nu).

Pour les bâtiments courants, lorsque le poteau est assemblé à des poutres de rigidité au moins
égale à la sienne ou bien encastré dans un massif de fondation: Lf=0.7xLo.
Dans les autres cas: Lf =Lo.

Lo, étant la longueur libre du poteau isolé ou la distance entre faces supérieures des planchers du
bâtiment ou de la semelle de fondation.

L'élancement À est limité à 70 pour parer aux risques de flambement.

La démarche de calcul est la suivante:

 Nous choisissons la section de béton suivant l'effort normal qui est appliqué et les
contraintes architecturales.
 Nous déterminons le chargement sur les poteaux.
 Nous vérifions avec le calcul manuel les dimensions des poteaux.
 Nous vérifions qu'il y'a la section minimale d'acier.

Page 21
2. Exemple de calcul des poteaux :

A titre d’exemple, on choisit deux poteaux pour faire le calcul :


N4 : poteau central.
N5: poteau de rive.

2-1. Calcul des charges et surcharges revenant au poteau central N4 :

Figure 10 Position de N4 au niveau étage courant et terrasse.

a) Charges transmise par le niveau terrasse accessible (PH4):

Longueur de la p5 : 8,1m ; Longueur de la p7: 1,3m ; Longueur de la p9: 1,4m ;

Longueur de la p12 : 4,84m.

1/2 poids propre de la poutre p5: 0,20*0,80*8,1/2* 25Kn/m3= 16,2KN.

1/2 poids propre de la poutre p7: 0,20*0,20*1,3/2 *25Kn/m3= 0,65KN.

1/2 poids propre de la poutre p9: 0,20*0,20*1,4/2 *25Kn/m3= 0,7KN.

Charge de la plancher sur 1/2 de la poutre p7 : 5,885Kn/m²*(1,4*1,3)/4= 2,68KN.

Charge de la plancher sur 1/2 de la poutre p5 : 6,105Kn/m²*(4,3*8,1)/4= 53,20KN.

Charge de la p12 sur la p5 :

0,20*0,50*4,84/2*25Kn/m² + 3Kn/m²*0,20*4,84/2 + 6,105Kn/m²*(3,85*4,84)/4 +


6,445Kn/m²*(6,4*4,84)/4= 85,86KN.

Charge de revêtement sur 1/2 de la poutre p5 : 3Kn/m²*0,20*8,1/2= 2,43KN.

Charge de revêtement sur 1/2 de la poutre p7 : 3Kn/m²*0,20*1,3/2= 0,39KN.

Charge de revêtement sur 1/2 de la poutre p9 : 3Kn/m²*0,20*1,4/2= 0,42KN.

Page 22
Charge d’exploitation sur 1/2 de la poutre p5 : 1,5Kn/m²*0,20*8,1/2= 1,22KN.

Charge d’exploitation sur 1/2 de la poutre p7 : 1,5Kn/m²*0,20*1,3/2= 0,20KN.

Charge d’exploitation sur 1/2 de la poutre p9 : 1,5Kn/m²*0,20*1,4/2= 0,21KN.

Charge d’exploitation sur 1/2 de la poutre p12 : 1,5Kn/m²*0,20*4,84/2= 0,73KN.

Charge d’exploitation de 1/4 des planchers :

1,5Kn/m²* [(1,3*1,4)/4 + (4,3*8,1)/4 + (3,85*4,84)/4 + (6,4*4,84)/4]= 32,35KN.

Total :

Permanentes : G= 162,53KN.

D’exploitation : Q= 34,71KN.

b) Charges transmise par le niveau étage :

Longueur de la p5 : 8,1m ; Longueur de la p7: 1,3m ; Longueur de la p9: 1,4m ;

Longueur de la p12 : 4,84m.

1/2 poids propre de la poutre p5: 0,20*0,80*8,1/2*25Kn/m3= 16,2KN.

1/2 poids propre de la poutre p7: 0,20*0,20*1,3/2*25Kn/m3= 0,65KN.

1/2 poids propre de la poutre p9: 0,20*0,20*1,4/2*25Kn/m3= 0,7KN.

Charge de la plancher sur 1/2 de la poutre p7 : 4,39Kn/m²*(1,4*1,3)/4= 2KN.

Charge de la plancher sur 1/2 de la poutre p5 : 4,64Kn/m²*(4,3*8,1)/4= 40,41KN.

Charge de la p12 sur la p5 :

0,20*0,50*4,84/2*25Kn/m² + 1,04Kn/m²*0,20*4,84/2 + 4,39Kn/m²* (3,85*4,84)/4 + 4,99Kn/m²*


(6,4*4,84)/4= 65,65KN.

Charge de revêtement sur 1/2 de la poutre p5 : 1,04Kn/m²*0,20*8,1/2= 0,85KN.

Charge de revêtement sur 1/2 de la poutre p7 : 1,04Kn/m²*0,20*1,3/2= 0,14KN.

Page 23
Charge de revêtement sur 1/2 de la poutre p9 : 1,04Kn/m²*0,20*1,4/2= 0,15KN.

Charge d’exploitation sur 1/2 de la poutre p5 : 1,5Kn/m²*0,20*8,1/2= 1,22KN.

Charge d’exploitation sur 1/2 de la poutre p7 : 1,5Kn/m²*0,20*1,3/2= 0,20KN.

Charge d’exploitation sur 1/2 de la poutre p9 : 1,5Kn/m²*0,20*1,4/2= 0,21KN.

Charge d’exploitation sur 1/2 de la poutre p12 : 1,5Kn/m²*0,20*4,84/2= 0,73KN.

Charge d’exploitation de 1/4 des planchers :

1,5Kn/m²* [(1,3*1,4)/4 + (4,3*8,1)/4 + (3,85*4,84)/4 + (6,4*4,84)/4]= 32,35KN.

Total :

Permanentes : G= 126,75KN.

D’exploitation : Q= 34,71KN.

c) Charges transmise par le niveau PH RDC :

Figure 11 Position de N4 au niveau RDC.

Longueur de la p27 : 1,4 m; Longueur de la p33 : 1,3 m ; Longueur de la p29 : 4,75m.

1/2 poids propre de la poutre p27: 0,20*0,20*1,4/2*25Kn/m3= 0,7KN.

1/2 poids propre de la poutre p33: 0,20*0,20*1,3/2*25Kn/m3= 0,65KN.

1/2 poids propre de la poutre p29: 0,20*0,50*4,75/2 *25Kn/m3= 5,94KN.

Page 24
Charge de revêtement sur 1/2 de la poutre p27 : 1,04Kn/m²*0,20*1,4/2= 0,15KN.

Charge de revêtement sur 1/2 de la poutre p33 : 1,04Kn/m²*0,20*1,3/2= 0,14KN.

Charge de revêtement sur 1/2 de la poutre p29 : 1,04Kn/m²*0,20*4,75/2= 0,5KN.

Charge de la plancher sur 1/2 de la poutre p27 : 4,99Kn/m²* (1,4*4,8)/4= 8,39KN.

Charge de la plancher sur 1/2 de la poutre p33 : 4,39Kn/m²* (1,3*1,4)/4= 2KN.

Charge de la plancher sur 1/2 de la poutre p29 :

4,64Kn/m²* (4,75*3)/4 + 4,99Kn/m²*(4,75*4,8)/4= 44,98KN.

Charge d’exploitation sur 1/2 de la poutre p27 : 1,5Kn/m²*0,20*1,4/2= 0,21KN.

Charge d’exploitation sur 1/2 de la poutre p33 : 1,5Kn/m²*0,20*1,3/2= 0,2KN.

Charge d’exploitation sur 1/2 de la poutre p29 : 1,5Kn/m²*0,20*4,75/2=0,72KN.

Charge d’exploitation sur 1/4 de planchers :

1,5Kn/m²* [(1,4*4,8)/4 + (1,3*1,4)/4 + (4,75*3)/4 + (4,75*4,8)/4]= 17,10KN.

Total :

Permanentes : G= 63,45KN.

D’exploitation : Q= 18,23KN.

d) Charges transmise par le niveau Soupente (Mezzanine) :

Les charges transmises par le niveau Soupente sur le poteau N4 sont négligeables, le rôle des
poutres p36 et p34 : assurent l’anti-flambent du poteau N4 à ce niveau.

e) Charges transmise par le niveau PH sous-sol :

Longueur de la p52 : 1,3 m ; Longueur de la p53 : 1,4 m; Longueur de la p55 : 4,85m.

1/2 poids propre de la poutre p52: 0,20*0,20*1,3/2*25Kn/m3= 0,65KN.

1/2 poids propre de la poutre p53: 0,20*0,20*1,4/2 *25Kn/m3= 0,7KN.

1/2 poids propre de la poutre p55: 0,20*0,50*4,85/2*25Kn/m3= 6,07KN.

Page 25
Charge de revêtement sur 1/2 de la poutre p52 : 1,04Kn/m²*0,20*1,3/2= 0,14KN.

Charge de revêtement sur 1/2 de la poutre p53 : 1,04Kn/m²*0,20*1,4/2= 0,15KN.

Charge de revêtement sur 1/2 de la poutre p55 : 1,04Kn/m²*0,20*4,85/2=0,51KN.

Charge de la plancher sur 1/2 de la poutre p52 : 4,39Kn/m²* (1,4*1,3)/4= 2KN.

Charge de la plancher sur 1/2 de la poutre p53 : 4,64Kn/m²* (1,3*4,8)/4= 7,24KN.

Charge de la plancher sur 1/2 de la poutre p55 :

4,99Kn/m²*(4,85*4,5)/4 + 4,64Kn/m²*(4,85*4,8)/4= 54,24KN.

Charge d’exploitation sur 1/2 de la poutre p52 : 1,5Kn/m²*0,20*1,3/2= 0,2KN.

Charge d’exploitation sur 1/2 de la poutre p53 : 1,5Kn/m²*0,20*1,4/2= 0,21KN.

Charge d’exploitation sur 1/2 de la poutre p55 : 1,5Kn/m²*0,20*4,85/2=0,73KN.

Charge d’exploitation sur 1/4 de planchers :

1,5Kn/m²*[(1,3*4,8)/4 + (1,3*1,4)/4 + (4,85*4,5)/4 + (4,85*4,8)/4]= 19,94KN.

Total :

Permanentes : G= 71,70KN.

D’exploitation : Q= 21,08KN.

f) Charges transmise par le niveau sous-sol :

Aucune charge transmise par le niveau sous-sol sur le poteau N4.

Tableau1 : calcul de l’effort normal applique sur le poteau N4 dans chaque niveau :

charges permanentes charges d'exploitation combinaison de charge


G(KN) Q(KN) (KN) à l’ELU

Page 26
N4 Partielle Cumulée partielle cumulée (1,35G + 1,5Q)
PH4 162,53 162,53 34,71 34,71 271,4805
PH3 126,75 289,28 34,71 69,42 494,658
PH2 126,75 416,03 34,71 104,13 717,8355
PH1 126,75 542,78 34,71 138,84 941,013
PH RDC 63,45 606,23 18,23 157,07 1054,0155
Mezzanine - 606,23 - 157,07 1054,0155
PH sous-sol 71,70 677,93 21,08 178,15 1182,4305
P sous-sol - 677,93 - 178,15 1182,4305

Tableau2 : calcul le poids propre des poteaux N4:

Section Hauteur du Poids Pp du poteau Poids propre du


Niveau du poteau poteau propre du à l’ELU poteau cumulés
(m²) (m) poteau (KN) à l’ELU
(KN) (KN)
PH4 0,04 2,8-(0,21-0,8)= 2,21 2,99 2,99
2,21
PH3 0,04 2,8-(0,21-0,8)= 2,21 2,99 5,98
2,21
PH2 0,04 2,8-(0,21-0,8)= 2,21 2,99 8,97
2,21
PH1 0,04 2,8-(0,21-0,8)= 2,21 2,99 11,96
2,21
PH RDC 0,07 5,25-(0,25-0,5)= 8,75 11,82 23,78
5
Mezzanine - - - - 23,78
PH sous-sol 0,07 2,5-(0,25-0,5)= 3,9375 5,32 29,1
2,25
P sous-sol 0,07 1,2 2,1 2,835 31,94

Tableau3: calcul de l’effort normal ultime appliqué sur le pied du poteau N4:

Poids propre du Majoration


Niveau poteau cumulés à poteau Nu Nu
l’ELU (1.15) (KN) (MN)
(KN) (KN)
PH4 2,99 312,202575 315,192575 0,316
PH3 5,98 568,8567 574,8367 0,575
PH2 8,97 825,510825 834,480825 0,835
PH1 11,96 1082,16495 1094,12495 1,1

Page 27
PH RDC 23,78 1212,117825 1235,897825 1,236
Mezzanine 23,78 1212,117825 1235,897825 1,236
PH sous-sol 29,1 1359,795075 1388,895075 1,389
P sous-sol 31,94 1359,795075 1391,735075 1,4

2-2. Exemple de calcul de section d'armature du poteau N4 du 4eme étage :


« Poteau assemblé à des poutres de plancher »

a. Calcul de la section b :

On a a=0,20m et Lf =1,96m et Nu=0,316MN.

Et :

K. β. Nu
Br >
∗ f bc
0.9
+ 0.85
100
∗ σsu

On sait que :

K=1.10 (la moitié des charges est appliquée à j ≤90 jours).


0.85∗fc28 fe
𝜃 = 1 (t ≥24h) ; 𝑓𝑏𝑐 = = 14.17MPA ; 𝜎𝑠𝑢 = γe = 434.78MPA.
θ∗γb

Alors :
a
I= = 0,0577
√12

lf
= i
= 33,948

 =33,948 <50

β = 1 +0.2 ( ) ² = 1,18.
35

Donc :

1,1 ∗ 1,18 ∗ 0,316


Br > 14,17 0.85
0.9
+ 100 ∗434,78

Br > 0,0212
Br
b = 0.02 + a−0.02

0,0212
b = 0.02 + = 13,81cm.
0.20−0.02

Retenu : poteau 20x20cm².

b. Ferraillage longitudinal du poteau N4:

Page 28
 Calcul de Nb :

Br.fbc
Nb =. 0.9
avec Br = (0.20-0.02)*(0.20-0.02) = 0.0324m².
0.0324∗14.17
Nb= 1. = 0,5101MN.
0.9
 Calcul de Ns :

Ns = K*β*Nu-Nb
= (1.1*1.18*0,316)-0,5101
= -0,0971MN

 Calcul des armatures :

La section des armatures longitudinales est donnée par la formule :

Ns
A ≥
0.85 ∗ su
−0,0971

0.85∗434.78
𝐀 = −𝟐, 𝟔𝟑𝐜𝐦²

 Vérification :

Périmètre : (0.20*4) = 0,8m

B
Amax = 5 ∗ = 20cm²
100
cm² B
Amin = max {4 m
de périmètre ;0,2 ∗ 100 }

Amin = max {3,2cm² ; 0,8cm²}

Amin =3,2 cm².

 Choix d’aciers :

On 15 < a ≤ 25 cm

On utilisera 4 armatures longitudinales de⏀12 :

A4⏀12 = 4 X 1.13 = 4.52cm²

On adopte un poteau de 20×20 arme de A 4⏀12

Page 29
c. Ferraillage transversal du poteau N4 :

 Longueur de recouvrement :

 Calcul de ls :

Puisque on a FeE500HA donc : ls = 50∗ ⏀ = 50*1.2 =60 cm

 Calcul de lr :

Dans le cas courant on a : lr =0.6*ls = 0.6*60 = 36 cm

 Calcul des armatures transversales :

1 1
Øt≅ 3
Ølmax ≅ 3
∗ 12 ≅ 4
Alors Ø = 6 mm

 Calcul des espacements :

 Zone courantes :

40cm 40 cm
t ≤ min {a + 10cm = {30 cm
15Ølmin 18 cm

 St = 18 cm

 Zone de recouvrement :

On doit avoir 3 nappes d’armatures transversales au moins sur lr.

Avec :
36−10
Es = 2
=13cm.

Figure 12 Schéma de ferraillage de N4 au niveau étage

Page 30
2-3. Exemple de calcul de section d'armature du poteau N4 de sous-sol étage :
« Poteau encastré dans une fondation et assemblé à une poutre de plancher »

a. Calcul de la section b :

Avec la même procédure on adopte un poteau de 35×45 pour cet étage.

b. Ferraillage longitudinal du poteau N4:

On a a=0,35m et Lf =0,84m et Nu=1,4MN et  =8,313 <50

 Calcul de Nb :

Br.fbc
Nb =. 0.9
avec Br = (0.35-0.02)*(0.45-0.02) = 0.1419m²

0.1419∗14.17
Nb= 1. 0.9
= 2,234MN

 Calcul de Ns :

Ns = K*β*Nu-Nb

= (1.1*1.01*1,4)- 2,234

= -0,676MN

 Calcul des armatures :

La section des armatures longitudinales est donnée par la formule :

Ns
A ≥ 0.85∗su

−0,676
≥ 0.85∗434.78
𝐀 = −𝟏𝟖, 𝟑𝟏𝐜𝐦²

 Vérification :

Périmètre : (0.35*2) + (0.35*2) = 1,6m

B
Amax = 5 ∗ = 78,75cm²
100
cm² B
Amin = max {4 m
de périmètre ;0,2 ∗ 100 }

Page 31
Amin = max {6,4cm² ; 3,15cm²}

Amin =6,4 cm².

 Choix d’aciers :

On utilisera 10 armatures longitudinales de⏀12 :

A10⏀12 = 10*1.13 = 11,3 cm²

Donc on adopte un poteau de 35×45 arme de A 10⏀12

c. Ferraillage transversal du poteau N4 :

 Longueur de recouvrement :

 Calcul de ls :

Puisque on a FeE500HA donc : ls = 50∗ ⏀ = 50*1.2 =60 cm

 Calcul de lr :

Dans le cas courant on a : lr =0.6*ls = 0.6*60 = 36 cm

 Calcul des armatures transversales :

1 1
Øt≅ 3
Ølmax ≅ 3
∗ 12 ≅ 4

Alors Ø = 6 mm

 Calcul des espacements :

 Zone courantes :

40cm 40 cm
t ≤ min {a + 10cm = {45 cm
15Ølmin 18 cm

 St = 18 cm

 Zone de recouvrement :

On doit avoir 3 nappes d’armatures transversales au moins sur lr.

Page 32
Avec :
36−10
Es = 2
=13cm.

Figure 13 Schéma de ferraillage de N4 au niveau fondation.

Tableau4: résume du poteau N4:

Poteau N4 A B Nu Ls St Lr Es A Øt As Øl
(cm) (cm) (MN) (cm) (cm) (cm) (cm) (cm²) (cm²)
PH4 20 20 0,316 60 18 36 13 -2,63 6 4,52 4Ø12
PH3 20 20 0,575 60 18 36 13 5,89 6 6,16 4Ø14
PH2 20 35 0,835 60 18 36 13 4,23 6 6,78 6Ø12
PH1 20 45 1,1 60 18 36 13 5,93 6 9,04 8Ø12
PH RDC 35 45 1,236 60 18 36 13 -15,70 6 11,3 10Ø12
Mezzanine - - 1,236 - - - - - - -
PH sous-sol 35 45 1,389 60 18 36 13 -17,08 6 11,3 10Ø12
P sous-sol 35 45 1,4 60 18 36 13 -18,31 6 11,3 10Ø12

3-1. Calcul des charges et surcharges revenant au poteau de rive N5 :

Page 33
a) Charges transmise par le niveau terrasse accessible (PH4):

Figure 14 Position de N5 au niveau terrasse.

Longueur de la p11 : 4,9m ; Longueur de la p14 : 6,4m.

1/2 poids propre de la poutre p11: 0,20* 0,40*4,9/2* 25Kn/m3= 4,9KN.

1/2 poids propre de la poutre p14: 0,20* 0,65* 6,4/2*25Kn/m3= 10,4KN.

Charge d’acrotère sur 1/2 de la poutre p11 : 4Kn/m * 4,9/2= 9,8KN.

Charge d’acrotère sur 1/2 de la poutre p14 : 4Kn/m * 6,4 /2= 12,8KN.

Charge de la planche sur 1/2 de la poutre p11 : 6,445Kn/m²*(6,4*4,9)/4= 50,53KN.

Charge d’exploitation de 1/4 de la plancher : 1,5Kn/m²* (6,4*4,9)/4= 11,76KN.

Total :

Permanentes : G= 88,43KN.

D’exploitation : Q= 11,76KN.

b) Charges transmise par le niveau Etage :

Figure 15 Position de N5 au niveau étage courant.

Page 34
Longueur de la p11 : 4,9m ; Longueur de la p14 : 6,4m.

1/2 poids propre de la poutre p11: 0,20*0,40*4,9/2*25Kn/m3= 4,9KN.

1/2 poids propre de la poutre p14: 0,20* 0,65*6,4/2*25Kn/m3= 10,4KN.

Charge de mur sur 1/2 de la poutre p11 : 7Kn/m*4,9 /2= 17,15KN.

Charge de mur sur 1/2 de la poutre p14 : 7Kn/m*6,4/2= 22,4KN.

Charge de contre poids sur 1/2 de la poutre p11 : 0,25* (2,05*2,4)/2*25Kn/m3= 15,4KN.

Charge de contre poids sur 1/2 de la poutre p14 :

0,25* [(2,4*6,4/2) – (2,05*2,4)/2] *25Kn/m3= 32,63KN.

Charge du balcon sur 1/2 de la poutre p14 :

0,20* [(2,4*6,4/2) – (2,05*1,9)/2] *25Kn/m3= 28,67KN.

Charge d’exploitation de 1/4 de la plancher : 1,5Kn/m² * (6,4*4,9)/4= 11,76KN.

Charge d’exploitation de 1/2 du balcon : 3,5Kn/m²* [(2,4*6,4/2) – (2,05*1,9)/2]= 20,07KN.

Avec : La charge d’exploitation du balcon Q=3,5Kn/m².

Total :

Permanentes : G= 131,55KN.

D’exploitation : Q= 31,83KN.

c) Charges transmise par le niveau PH RDC :

Page 35
Figure 16 Position de N5 au niveau RDC.

Longueur de la p26 : 4,9m ; Longueur de la p22 : 5,2m.

1/2 poids propre de la poutre p26: 0,20*0,40*4,9/2*25Kn/m3= 4,9KN.

1/2 poids propre de la poutre p22: 0,20*0,50*5,2/2*25Kn/m3= 6,5KN.

Charge de mur sur 1/2 de la poutre p26 : 7Kn/m*4,9/2= 17,15KN.

Charge de mur sur 1/2 de la poutre p22 : 7Kn/m* 5,2 /2= 18,2KN.

Charge de contre poids sur 1/2 de la poutre p26 : 0,25* (2,05*2,4)/2*25Kn/m3= 15,38KN.

Charge de contre poids sur 1/2 de la poutre p22 :

0,25* [(2,4*5,2/2) – (2,05*2,4)/2] *25Kn/m3= 23,63KN.

Charge du balcon sur 1/2 de la poutre p14 :

0,20* [(2,4*5,2/2) – (2,05*1,9)/2] *25Kn/m3= 21,47KN.

Charge d’exploitation de 1/4 de la plancher : 1,5Kn/m²* (5,2*4,9)/4= 9,56KN.

Charge d’exploitation de 1/2 du balcon : 3,5Kn/m² * [(2,4*5,2/2) – (2,05*1,9)/2]= 15,03KN.

Total :

Permanentes : G = 107,23KN.

D’exploitation : Q = 24,60KN.

d) Charges transmise par le niveau Soupente (Mezzanine) :

Page 36
La charge transmise par le niveau Soupente sur le poteau N5 est négligeable.

e) Charges transmise par le niveau PH sous-sol :

La charge transmise par le niveau ph sous-sol sur le poteau N4 est négligeable (tout la charge
transmise sur les voiles).

f) Charges transmise par le niveau sous-sol :

La charge transmise par le niveau sous-sol sur le poteau N5 est négligeable.

Tableau1: calcul de l’effort normal applique sur le poteau N5 dans chaque niveau :

charges permanentes charges d'exploitation combinaison de charge à


N5 G(KN) Q(KN) l’ELU (KN)
Partielle Cumulée partielle cumulée (1,35G + 1,5Q)
PH4 88,43 88,43 11,76 11,76 137,0205
PH3 131,55 219,98 31,83 43,59 362,358
PH2 131,55 351,53 31,83 75,42 587,6955
PH1 131,55 483,08 31,83 107,25 813,033
PH RDC 107,23 590,31 24,6 131,85 994,6935
Mezzanine 0 590,31 0 131,85 994,6935
PH sous-sol 0 590,31 0 131,85 994,6935
P sous-sol 0 590,31 0 131,85 994,6935

Tableau2: calcul le poids propre des poteaux N5:

Section Hauteur du Poids Pp du poteau à Poids propre du


Niveau du poteau poteau propre du l’ELU poteau cumulés
(m²) (m) poteau (KN) à l’ELU
(KN) (KN)
PH4 0,04 2,8-(0,21-0,65)= 2,36 3,186 3,186
2,36
PH3 0,04 2,8-(0,21-0,65)= 6,372
2,36 2,36 3,186
PH2 0,04 2,8-(0,21-0,65)= 9,558
2,36 2,36 3,186
PH1 0,04 2,8-(0,21-0,65)= 12,744
2,36 2,36 3,186
PH RDC 0,07 5,25-(0,25-0,5)= 8,75 11,813 24,557
5
Mezzanine - - - - 24,557
PH sous-sol 0,07 2,25 3,94 5,319 29,876

Page 37
P sous-sol 0,07 1,2 2,1 2,835 32,711

Tableau3: calcul de l’effort normal ultime appliqué sur le pied du poteau N5:

Poids propre du poteau


Niveau cumulés à l’ELU Nu Nu
(KN) (KN) (MN)

PH4 3,186 137,0205 0,141


PH3 6,372 362,358 0,369
PH2 9,558 587,6955 0,598
PH1 12,744 813,033 0,826
PH RDC 24,557 994,6935 1,020
Mezzanine 24,557 994,6935 1,020
PH sous-sol 29,876 994,6935 1,125
P sous-sol 32,711 994,6935 1,128

3-2. Exemple de calcul de section d'armature du poteau N5 du 4eme étage :


« Poteau assemblé à des poutres de plancher »

a. Calcul de la section b :

On a a=0,20m et Lf =1,96m et Nu=0,141MN

Et :
K. β. Nu
Br >
∗ f bc
0.9
+ 0.85
100
∗ σsu
On sait que :

K=1.10 (la moitié des charges est appliquée à j ≤90 jours)

0.85∗fc28 fe
𝜃 = 1 (t ≥24h) 𝑓𝑏𝑐 = θ∗γb
= 14.17MPA 𝜎𝑠𝑢 = γe = 434.78MPA

Alors :
a
I= = 0,0577
√12

lf
= i
= 33,948

 =33,948 <50


β = 1 +0.2 (35) ² = 1,18

Page 38
Donc :
1,1 ∗ 1,18 ∗ 0,141
Br > 14,17 0.85
0.9
+ 100 ∗434,78

Br > 0,0094
Br
b = 0.02 +
a−0.02

0,0094
b = 0.02 + = 7,26 cm
0.20−0.02

Retenu : poteau 20x20cm²

b. Ferraillage longitudinal du poteau N5:

 Calcul de Nb :

Br.fbc
Nb =. 0.9
avec Br = (0.20-0.02)*(0.20-0.02) = 0.0324m²

0.0324∗14.17
Nb= 1. 0.9
= 0,5101MN

 Calcul de Ns :

Ns = K*β*Nu-Nb

= (1.1*1.18*0.141)-0,5101

= -0,325MN

 Calcul des armatures :

La section des armatures longitudinales est donnée par la formule :


Ns
A≥
0.85 ∗ su

−0,325
≥ 0.85∗434.78
𝐀 = −𝟖, 𝟖𝟏𝐜𝐦²

 Vérification :
Périmètre : (0.20*4) = 0,8m

Page 39
B
Amax = 5 ∗ = 20cm²
100
cm² B
Amin = max {4 m
de périmètre ;0,2 ∗ 100 }

Amin = max {3,2cm² ; 0,8cm²}

Amin =3,2 cm².

 Choix d’aciers :

On 15 < a ≤ 25 cm

On utilisera 4 armatures longitudinales de⏀12 :

A4⏀12 = 4 X 1.13 = 4.52cm²

Donc on adopte un poteau de 20×20 arme de A 4⏀12.

c. Ferraillage transversal du poteau N5 :

 Longueur de recouvrement :

 Calcul de ls :

Puisque on a FeE500HA donc : ls = 50∗ ⏀ = 50*1.2 =60 cm

 Calcul de lr :

Dans le cas courant on a : lr =0.6*ls = 0.6*60 = 36 cm

 Calcul des armatures transversales :

1 1
Øt≅ 3
Ølmax ≅ 3
∗ 12 ≅ 4
Alors Ø = 6 mm

 Calcul des espacements :

 Zone courantes :

40cm 40 cm
t ≤ min {a + 10cm = {30 cm
15Ølmin 18 cm

 St = 18 cm

Page 40
 Zone de recouvrement :

On doit avoir 3 nappes d’armatures transversales au moins sur lr.


36−10
Avec : Es = 2
=13cm.

Figure 17 Schéma de ferraillage de N5 au niveau étage.

3-3. Exemple de calcul de section d'armature du poteau N5 de sous-sol étage :


« Poteau encastré dans une fondation et assemblé à une poutre de plancher »

a. Calcul de la section b :

Avec la même procédure on adopte un poteau de 35×35 pour cet étage.

b. Ferraillage longitudinal du poteau N5 :

On a a=0,35m et Lf =0,84m et Nu=1,127MN et  =8,313 <50

 Calcul de Nb :

Br.fbc
Nb =. 0.9
avec Br = (0.35-0.02)*(0.35-0.02) = 0.1089m²

0.1089∗14.17
Nb= 1. 0.9
= 1,714MN

 Calcul de Ns :

Ns = K*β*Nu-Nb

Page 41
= (1.1*1.01*1,127)- 1,714

= -0,461MN

 Calcul des armatures :

La section des armatures longitudinales est donnée par la formule :

Ns
A=
0.85 ∗ su

−0,461
=
0.85∗434.78
𝐀 = −𝟏𝟐, 𝟒𝟕𝐜𝐦²

Vérification :
Périmètre : (0.35*2) + (0.35*2) = 1,4m

B
Amax = 5 ∗ = 61,25cm²
100
cm² B
Amin = max {4 m
de périmètre ;0,2 ∗ 100 }

Amin = max {5,6cm² ; 2,45cm²}

Amin =5,6cm².

 Choix d’aciers :
On 25 < a ≤ 45 cm

On prend 8 armatures longitudinales de⏀12 :

A8⏀12 = 8*1.13 = 9,04 cm²

On adopte un poteau de 35×35 arme de A 8⏀12

c. Ferraillage transversal du poteau N4 :

 Longueur de recouvrement :

 Calcul de ls :

Puisque on a FeE500HA donc : ls = 50∗ ⏀ = 50*1.2 =60 cm

 Calcul de lr :

Page 42
Dans le cas courant on a : lr =0.6*ls = 0.6*60 = 36 cm

 Calcul des armatures transversales :

1 1
Øt≅ Ølmax ≅ ∗ 12 ≅ 4
3 3

Alors Ø = 6 mm

 Calcul des espacements :

 Zone courantes :

40cm 40 cm
t ≤ min {a + 10cm = { 45cm
15Ølmin 18 cm

 St = 18 cm

 Zone de recouvrement :

On doit avoir 3 nappes d’armatures transversales au moins sur lr.

Avec :
36−10
Es = =13cm.
2

Figure 18 Schéma de ferraillage de N5 au niveau étage.

Page 43
Tableau4: résume du poteau N5:

Poteau N5 A B Nu Ls St Lr Es A Øt As Øl
(cm) (cm) (MN) (cm) (cm) (cm) (cm) (cm²) (cm²)
PH4 20 20 0,141 60 18 36 13 -8,81 6 4,52 4Ø12
PH3 20 20 0,369 60 18 36 13 -0,76 6 4,52 4Ø12
PH2 20 25 0,598 60 18 36 13 3,52 6 4,52 4Ø12
PH1 20 35 0,826 60 18 36 13 3,90 6 6,78 6Ø12
PH RDC 35 35 1,020 60 18 36 13 -9,46 6 9,04 8Ø12
Mezzanine - - 1,020 - - - - -14,55 - -
PH sous-sol 35 35 1,125 60 18 36 13 -12,54 6 9,04 8Ø12
P sous-sol 35 35 1,128 60 18 36 13 -12,45 6 9,04 8Ø12

II. CALCUL DES SEMELLES


3. Introduction :

Les semelles de fondation constituent le dernier point de transition des charges avant d’atteindre
le sol. De ce fait les semelles doivent assurer la bonne transmission des efforts venant :
 Des charges permanentes.
 Des charges d’exploitation
 Des actions climatiques
 Des actions accidentelles (séisme, vent).

Les fondations répartissent les charges d’un ouvrage sur le sol de façon à ce que la charge totale
sur le sol soit inférieure ou égale à son taux de travail maximum.
Les charges appliquées à la tête des semelles sont obtenue en faisant le cumul des charges
transmis par les poteaux.

Le calcul de la sollicitation normale s’obtient par l’application de la combinaison d’actions de


base suivante selon les états limites :

 ELU: Nu = 1.35 G + 1.5 Q


 ELS: Nser = G + Q

4. Exemple de calcul des semelles

2-1 Semelle centrée S4 :

On va faire le calcul de la semelle centrée S4 qui supporte les charges transmises par le poteau
N4 qui sont calculés dans le chapitre précèdent.

L’effort normal à l’ELU:

Nu =1,4 MN

Page 44
L’effort normal à l’ELS :

Nser = 1,15(G+Q) + G0

= 1,15(178,15+677,93) + 23,66

Nser =1,01MN
2
On a σsol = qu = 0,20MPA Et qser= 3qu =0,133MPA

1. Calcul des dimensions de la semelle :

On a=0,35m et b=0,45m

Pa Pu Pser
qa
= Max (qau ; qaser
)

1,04 1,01
= Max (0,20 ; 0,133 )

= Max (5,2 ; 7,59)

Pa
= 7,59m²
qa

 Calcul de A et B :

a Pa 0,35
A≥√ b
∗ qa = √ 0,45
∗ 7,59 = 2,429m.

On prend A = 2,5m

b Pa 0,45
B≥√ a
∗ qa = √ 0,35
∗ 7,59 = 3,123m.

On prend B = 3,2m

 La hauteur utile d :

On prend da = db = d pour faciliter les calculs.

A−a B−b
d ≥ Sup ( 4
; 4
)

2,5−0,35 3,2−0,45
d ≥ Sup ( 4
; 4
)

Page 45
d ≥ Sup (0,537;0,687)

On prend d = 0,70m

La hauteur totale h :

h = d + 0,05

h = 0,75m

 Condition de la résistance du sol :

𝑁𝑠𝑒𝑟 1,01
σ= 𝑆
= 3,2∗2,5 = 0,126 MPa < qser= 0,133MPa

 Vérification des dimensions :

Pois propre de la semelle :

0,025*A*B*h = 0,15MN

Nu =0,741 + 1,35*0,05= 1,603MN

Ns = 0,515+0,05 = 1,16MN

Pa Pu Pser
qa
= Max (Pqu; Paser
)

1,603 1,16
= Max ( 0,20 ; 0,133
)

= Max (8,02 ; 8,722)

Pa
qa
= 8,722 m²

a Pa 0,35
A≥√ b
∗ qa = √ 0,45
∗ 8,722 = 2,604m

On prend A = 2,60m

Page 46
b Pa 0,45
B≥√ ∗ =√ ∗ 8,722 = 3,348m
a qa 0,35

On prend B = 3,4m

On prend da = db = d

A−a B−b
d ≥ Sup ( 4
; 4
)

2,6−0,35 3,4−0,45
d ≥ Sup ( 4
; 4
)

d ≥ Sup (0,562 ; 0,737)

On prend d = 0,75m

h = d + 0,05

h = 0,80m

Pois propre de la semelle :

0,025*A*B*h = 0,177MN

Nu =1,4 + 1,35*0,177= 1,64MN

Ns = 1,01+0,177 = 1,187MN

2. Calcul des armatures

Les armatures sont calculées à l’état limite ultime de résistance par la méthode des bielles
comprimées.

Pour la nappe inférieure parallèle à B :


Nu.(B−b)
Ab =
8.db.σsu

1,64∗(3,4−0,45)
= 8∗0,75∗434,78

Ab = 18,55cm²

Si on choisit le diamètre Ø14 :

Page 47
On a la section de Ø14 = 1,54cm²

18,55/1,54=12,05

Alors n=13 (nombre d’armatures)

A−10 260−10
Espacement = n−1
= 12
= 20,833cm

On a : 12,5cm < Espacement ≤ 25cm

Alors on adopte 13HA14 = 13*1,54=20,02cm²

Pour la nappe inférieure parallèle à A :

Nu.(A−a)
Aa = 8.da.σsu

1,64∗(2,6−0,35)
= 8∗0,75∗434,78

Aa= 14,15cm²

Si on choisit le diamètre Ø10 :

On a la section de Ø10 = 0,79cm²

14,15/0,79=17,91

Alors n=18 (nombre d’armatures)

B−b 340−10
Espacement = n−1= 17
= 19,41cm

On a : 12,5cm < Espacement ≤ 25cm

Alors on adopte 18HA10 = 18*0,79=14,22cm²

Les arrêts de barres :

Ø∗fe
Lsa =4∗0,6∗Ψs²∗ft28

Page 48
Ø∗fe
Lsb =4∗0,6∗Ψs²∗ft28

0,01∗500
Lsa = = 44cm
4∗0,6∗1,5²∗2,1

0,014∗500
Lsb = 4∗0,6∗1,5²∗2,1 = 62cm

A A B B
On a : < Lsa < et < Lsb <
8 4 8 4

Toutes les barres sont prolongées aux extrémités et peuvent ne comporter des crochets.

3. Schéma de ferraillage :

Figure 19 Schéma de ferraillage de S4.

2-2 Semelle excentrée de rive S5 :

a. Calcul des dimensions de la semelle :

On a : a=0,35m et b=0,35m et Nu=1,127MN

Page 49
Nu
AB≥ σsol

A-a = 2(B-b) donc A = 2B+a-2b

Nu
2B² + (a-2b)*B - ≥0
σsol

8∗Nu
−(a−2b)+√(a−2b)2 + σsol
B= 4

8∗1,124
−(0,35−2∗0,35)+√(0,35−2∗0,35)2 +
0,20
=
4

B =1,589

On prend B= 1,60m

A = 2B+a-2b

= 2*1,6+0,35-2*0,35

A =2,85

On prend A= 2,85m

Calcul de la hauteur :
1
h ≥ 4.Max [A-a ; B-b] + 5cm

1
h ≥4. Max [2,85-0,35 ; 1,6-0,35] + 0,05

h ≥ 0,675

On prend h= 0,70m

d= h - 5cm

=0,70 - 5
On prend d= 0,65m

b. Calcul des armatures :


Nu∗Max [A−a ; B−b]
Aa = Ab = 8∗d∗σs

Page 50
1,127∗Max [2,85−0,35 ;1,60−0,35]
= 8∗0,6∗434,78

Aa = Ab = 13,50cm²

Si on choisit le diamètre ∅10

On adopte alors : 18HA10 = 0,79*18= 14,22cm²

B−10 160−10
Esp a = n−1
= 18−1
= 8,83cm

A−10 285−10
Esp b = n−1
= 18−1
= 16,18cm

c. Schéma de ferraillage :

Figure 20 Schéma de ferraillage de S5.

Page 51
III. CALCUL DES POUTRES

Les poutres sont des éléments horizontaux en béton armé sollicitées par des moments de flexion et
des efforts tranchants le calcul se fera en flexion simple avec les sollicitations les plus
défavorables. Leur rôle est la transmission des charges du plancher aux poteaux, elles peuvent être
continues ou isostatiques.

Pour le calcul manuel, on va étudier les poutres suivantes :

3. Poutre isostatique P14 (20x65) au niveau étage courant :

a. Les charges transmises sur la p14 :

p14 : L=6,4m et b=0,20m et h=0,65m

Poids propre de la poutre p14: 0,20× 0,65× 25Kn/m3= 3,25KN/m.

Charge de mur sur la poutre p14 : 7Kn/m.

Charge de contre poids sur la poutre p14 : 0,25×2,4 ×25Kn/m3= 15KN/m.

Charge du balcon sur la poutre p14 : 0.20×1,9 ×25Kn/m3 =9,5KN/m.

Charge d’exploitation de 1/2 de la plancher sur p14 : 1,5Kn/m² ×2,4= 3,6KN/m.

Charge d’exploitation de 1/2 du balcon : 3,5Kn/m²×1,9= 6,65KN/m.

Total :

Permanentes : G= 34,75KN.

D’exploitation : Q= 10,25KN.

Combinaison des charges à l’ELU et l’ELS :

Nu= 1,35G + 1,5Q

Ns= G + Q

Nu= 1,35*34,75 + 1,5*10,25

Ns= 34,75 + 10,25

Nu= 0,063MN/m

Ns= 0,045MN/m

Page 52
b. Calcul du moment à l’ELU et à l’ELS :

Pu∗l² 0,063∗6,4²
Mu= 8
= 8
=0,3225MN.m

0,045∗6,4²
Ms= 8
=0,2304MN.m

a. Calcul du moment à l’ELU et à l’ELS :

σsu 434,78
Ɛsl= Es
= 200 000 = 2,17*10-3

3.5
αlim=3.5+1000∗ Ɛsl = 0,617

μlim=0.8*αlim(1 - 0.4*αlim) =0.371

On a :
Mu 0,3225
μ= = =0,3325
b∗d²∗fbc 0,2∗0,585²∗14,17

μ < μlim : section sans armatures comprimés

αu = 1.25*(1-√1 − 2μ )

= 1.25*(1-√1 − 2 ∗ 0,3325 )

=0,5266

Zb = d*(1 - 0.4 αu)

= d*(1 - 0.4*0,5266)

=0,4617

Alors :
Mu
Au = Zb∗σsu

Page 53
0,3225
=0,4617∗434,78

Au = 16,07cm²

Vérification :
b0∗h ft28
Amin = Max { 1000
; 0,23*b0*d* fe
}

0,2∗0,65 2,1
Amin = Max { 1000
; 0,23*0,2*0,585*500 } = Max {1,3 ; 1,13}

Amin = 1,3cm²

Amax= 0,04*B = 52cm² (B est section transversale du béton)

Amin < Au < Amax => condition vérifiée.

Choix d’aciers :

Avec enrobage c=2cm et des barres entre 10Ф et 20Ф :

On a k=3 (nombre maximal des barres par lit)

On prend 8HA16 As = 16,08cm²

b. Ferraillage transversal :

Øl 16
Øt = = =5,66 on prend donc des cadres et des étriers ayant un Ø de HA8.
3 3

c. Calcul la flèche maximale de travée :

Figure 21 Schéma des charges de la p14.

Calcul les réactions des appuis RA et RB :


Pu∗l
Par symétrie on trouve RA =RB = 2

Page 54
RA =RB = 31,145 KN/m

Calcul l’effort tranchant V(x) :

Figure 22 Réaction de l'effort tranchant et moment fléchissant.

∑ F /y = 0

V(x) + PU*X –RA = 0

V(x) = RA – PU*X
𝐥
V(x) = PU (𝟐 – X)

Calcul le moment M(x) :

∑M = 0

Pu∗X²
M(x) + 2
–RA*X = 0

Pu∗X²
M(x) = RA*X – 2

𝐏𝐮
M(x) = 𝟐
(L*X – X²)

Page 55
On appliquant les formules de Bresse :

𝑆 𝑀(𝑦−ᶓ)
V(s) = V0 – W0(x – x0) + ∫𝑠0 𝐸.𝐼
𝑑𝑠

𝑆 𝑀
W(s) = w0 + ∫𝑠0 𝐸.𝐼 𝑑𝑠

La rotation de la poutre initiale :

Pour X=0 V(0)=0


L M(L−X)
Pour X=L V(L)= 0 = 0– W0 (L – 0) + ∫0 E.I
dx

Pu
L (L∗X – X²) (L−X)
2
= W0*L + ∫0 dx
E.I

Pu L
W0 =−
2LE.I
∫0 (L ∗ X – X 2 )(L − X)dx

Pu L
W0 =− 2LE.I
∫0 (L2 ∗ X – 2L ∗ X 2 − X3 )dx

Pu
WA= W0 =− *L3
24∗E.I

La rotation sur la poutre :


S M
W(L) = w0 + ∫s0 E.I ds

Pu Pu L
W(L) =− 24∗E.I
*L3 + 2∗E.I ∫0 (L ∗ X − X 2 )dx

Pu Pu
W(L) =− 24∗E.I*L3 + 12∗E.I*L3

Pu
WB= − WB avec WB= W(L) = 24∗E.I*L3

Calcul la flèche au centre de la poutre X = L/2 ( la flèche maximale):


L/2 M(L/2−X)
Pour X=L/2 V (L/2) = V0– W0 (L/2 – 0) + ∫0 E.I
dx

Pu Pu L L
=− 24∗E.I
*L3 *(L/2) + 2∗E.I ∫0 (L ∗ X − X 2 ) ∗ (2 − X)dx

Page 56
5Pu
V (L/2) = − 384∗E.I
L4

4. Poutre continu (p39, p40, p41, p42) :

Figure 23 Poutre continu (p39, p40, p41, p42).

a. Les charges transmises :

Poutre G Q
Poids propre : 0,20*0,45*25Kn/m3=2,25KN/m Charge d’exploitation de 1/2 des
Poutre39 Charge de mur : 7KN/m planchers :
Charge de 1/2 de plancher : 4,39KN/m²*3,3/2= 7,25KN/m 1,5KN/m²*3,3/2
-
Travée1 G= 16,5KN/m Q= 2,48KN/m

Poutre40 Poids proper : 0,20*0,40*25Kn/m3 = 2KN/m Charge d’exploitation de 1/2 des


Charge de mur : 7KN/m planchers :
- Charge de 1/2 de plancher : 4,39KN/m²*3,3/2= 7,25KN/m 1,5KN/m²*3,3/2=
Travée2
G= 16,25KN/m Q= 2,48KN/m

Poutre41 Poids proper : 0,20*0,40*25Kn/m3 = 2KN/m Charge d’exploitation de 1/2 des


Charge de mur : 7Kn/m planchers :
- Charge de 1/2 de plancher : 4,39KN/m²*2,8/2= 6,15KN/m 1,5KN/m²*2,8/2=
Travée3
G= 15,15KN/m Q= 2,1KN/m
Poutre42
- Poids propre : 0,20*0,45*25Kn/m3=2,25KN
Charge de mur : 7KN/m Q= 0KN/m
Travée4
G= 9,25KN/m

b. Vérification des Hypothèses de la Méthode Forfaitaire :

Vérification Condition Jugement

Q=2.5KN/m² et Q < Max (2G;5KN/m²) Condition Vérifiée


Max (2G;5)=10.2KN/m²
5,4/4,9=1,102
4,9/4,9=1 0,8 < Li/li+1< 1,25 Condition Vérifiée
4,9/5,4=0,907
S1 = 20 x 45
S2 = 20 x 40 I=cste Condition Non Vérifiée
S3 = 20 x 40

Page 57
S4 = 20 x 35
Fissuration peu préjudiciable Fissuration peu préjudiciable Condition Vérifiée

Puisque la condition d’inertie n’est pas vérifiée, on ne peut pas utiliser la méthode Forfaitaire

Donc on utilise la méthode de Caquot.

c. Méthode de Caquot :

La longueur réduite de chaque travée L’ :

Travée L L’
Travée1-p39 5,4 5,4
Travée2-p40 4,9 3,92
Travée3-p41 4,9 3,92
Travée4-p42 5,4 5,4

L’= L pour une travée de rive et L’= 0,8 L pour une travée de rive.

Figure 24 Les travées avec leur longueur réduite.

Les combinaisons d’actions :

Combinaison Valeur (KN/m)


1,35G + 1,5Q (travée charge à l’ELU) 25,995
G+Q (travée charge à l’ELS) 18,98
1,35G (travée décharge à l’ELU) 22,275
G (travée décharge à l’ELS) 16,5
Travée1

Combinaison Valeur (KN/m)


1,35G + 1,5Q (travée charge à l’ELU) 25,6575
G+Q (travée charge à l’ELS) 18,73
1,35G (travée décharge à l’ELU) 21,9375
G (travée décharge à l’ELS) 16,25
Travée2

Page 58
Combinaison Valeur (KN/m)
1,35G + 1,5Q (travée charge à l’ELU) 23,6025
G+Q (travée charge à l’ELS) 17,25
1,35G (travée décharge à l’ELU) 20,4525
G (travée décharge à l’ELS) 15,15
Travée3

Combinaison Valeur (KN/m)


1,35G + 1,5Q (travée charge à l’ELU) 12,4875
G+Q (travée charge à l’ELS) 9,25
1,35G (travée décharge à l’ELU) 12,4875
G (travée décharge à l’ELS) 9,25
Travée4

Calcul les moments sur les appuis :

Calcul à L’ELU :

On a pour : M1 =M5 = 0MN.m

Pw∗L′ w2 +β∗Pe∗L′ e²
M2= 8,5(1+β)

Avec : Pw = 1,35G + 1,5Q = 0,0259MN/m

Pe = 1,35G + 1,5Q = 0,0256MN/m

L′ e∗Iw h∗b3 h∗b3


β = L′ w∗Ie = 0,8166 avec Iw= 12
= 3*10-4m4 et Ie= 12
= 2,66*10-4m4

M2= 0,0699MN.m

Pw∗L′ w2 +β∗Pe∗L′ e²
M3= 8,5(1+β)

Avec : Pw = 1,35G + 1,5Q= 0,0256MN/m

Pe = 1,35G + 1,5Q= 0,0236MN/m

Page 59
L′ e∗Iw h∗b3 h∗b3
β = L′ w∗Ie = 1 avec Iw= 12
=2,66*10-4m4 et Ie= 12
= 2,66*10-4m4

M3= 0,0455MN.m

Pw∗L′ w2 +β∗Pe∗L′ e²
M4= 8,5(1+β)

Avec : Pw = 1,35G + 1,5Q= 0,0236MN/m

Pe = 1,35G + 1,5Q= 0,0124MN/m

L′ e∗Iw h∗b3 h∗b3


β= = 1,574 avec Iw= = 2,66*10-4m4 et Ie= = 2,333*10-4m4
L′ w∗Ie 12 12

M4= 0,0427MN.m

Calcul à L’ELS :

On a pour : M1 =M5 = 0MN.m

Pw∗L′ w2 +β∗Pe∗L′e²
M2= 8,5(1+β)

Avec : Pw = G + Q = 0,0189MN/m

Pe = G + Q= 0,0187MN/m

L′ e∗Iw h∗b3 h∗b3


β = L′ w∗Ie = 0,8166 avec Iw= 12
= 3*10-4m4 et Ie= 12
= 2,66*10-4m4

Pw∗L′ w2 +β∗Pe∗L′ e²
M2= 8,5(1+β)

M2= 0,051MN.m

Page 60
Pw∗L′ w2 +β∗Pe∗L′ e²
M3=
8,5(1+β)

Avec : Pw = G + Q= 0,0187MN/m

Pe = G + Q= 0,0172MN/m

L′ e∗Iw h∗b3 h∗b3


β= =1 avec Iw= =2,66*10-4m4 et Ie= = 2,66*10-4m4
L′ w∗Ie 12 12

M3= 0,0325MN.m

𝑃𝑤∗𝐿′ 𝑤 2 +𝛽∗𝑃𝑒∗𝐿′ 𝑒²
M4 = 8,5(1+𝛽)

Avec : Pw = G + Q= 0,0172MN/m

Pe = G + Q= 0,0092MN/m

L′ e∗Iw h∗b3 h∗b3


β = L′ w∗Ie= 1,574 avec Iw= 12
= 2,66*10-4m4 et Ie= 12
= 2,333*10-4m4

M4= 0,0315MN.m

Calcul les efforts tranchants :

Travée1 :

On charge la travée considérée et on décharge les travées encadrant cette dernière .

Figure 25 les charges sur les travées 1,2.

Page 61
Mw−Me Pu∗L
On a Vw = L
– 2

Avec Mw =0MN.m

Pw∗L′ w2 +β∗Pe∗L′ e²
Me= 8,5(1+β)

Me = 0,0671MN.m

Avec : Pw = 1,35G + 1,5Q = 0,0222MN/m

Pe = 1,35G = 0,0219MN/m

Alors :
Mw−Me Pu∗L
Vw = L
– 2

Vw= -0,0826MN

Ve = Vw + Pu*L

Ve = 0,0577MN

Travée2 :

On charge la travée considérée et on décharge les travées encadrant cette dernière .

Figure 26 les charges sur les travées 1, 2, 3.

Mw−Me Pu∗L
On a Vw = L
– 2

Pw∗L′ w2 +β∗Pe∗L′e²
Avec : Me= 8,5(1+β)

Page 62
Me = 0,0416MN.m

Avec : Pw = 1,35G + 1,5Q = 0,0222MN/m

Pe = 1,35G = 0,0219MN/m

Alors :
Mw−Me Pu∗L
Vw = L
– 2

Vw= -0,0576MN

Ve = Vw + Pu*L

Ve = 0,068MN

Travée3 :

On charge la travée considérée et on décharge les travées encadrant cette dernière.

Figure 27 les charges sur les travées 2, 3, 4.

Mw−Me Pu∗L
On a Vw = L
– 2

Pw∗L′ w2 +β∗Pe∗L′e²
Avec : Me= 8,5(1+β)

Me = 0,0427MN.m

Avec : Pw = 1,35G + 1,5Q = 0,0222MN/m

Pe = 1,35G = 0,0219MN/m

Alors :

Page 63
Mw−Me Pu∗L
Vw = L
– 2

Vw= -0,058MN

Ve = Vw + Pu*L

Ve = 0,0575MN

Travée4 :

On charge la travée considérée et on décharge les travées encadrant cette dernière.

Figure 28 Les charges sur les travées 3, 4.

Mw−Me Pu∗L
On a Vw = L
– 2

Pw∗L′ w2 +β∗Pe∗L′e²
Avec : Me= 8,5(1+β)

Me = 0MN.m

Avec : Pw = 1,35G + 1,5Q = 0,0222MN/m

Pe = 1,35G = 0,0219MN/m

Alors :
Mw−Me Pu∗L
Vw = L
– 2

Vw= -0,0258MN

Ve = Vw + Pu*L

Page 64
Ve = 0,0898MN

Calcul le Moment maximum sur travée :

Travée1 :

Vw
On a : X0 = - Pu X0 = 3,1775

Pu∗Xo²
Alors : MTmax = Mw – Vw*X0 – 2

Pu∗Xo²
= Mw – Vw*X0 –
2

MTmax = 0,1312MN.m

Travée2 :

Vw
On a : X0 = - Pu X0 = 2,2449

Pu∗Xo²
Alors : MTmax = Mw – Vw*X0 – 2

Pu∗Xo²
= Mw – Vw*X0 – 2

MTmax = 0,1317MN.m

Travée3 :

Vw
On a : X0 = - Pu X0 = 2,4573

Pu∗Xo²
Alors : MTmax = Mw – Vw*X0 – 2

Pu∗Xo²
= Mw – Vw*X0 – 2

Page 65
MTmax = 0,1128MN.m

Travée4 :

Vw
On a : X0 = - X0 = 2,066
Pu

Pu∗Xo²
Alors : MTmax = Mw – Vw*X0 –
2

Pu∗Xo²
= Mw – Vw*X0 – 2

MTmax = 0,0693MN.m

 Diagramme du moment :

 Diagramme de l’effort tranchant :

Page 66
 Diagramme de la flèche :

Calcul du ferraillage longitudinal :

Exemple Travée3 :

Mu = 0,1128MN

σsu 434,78
Ɛsl= Es
= 200 000 = 2,17*10-3

3.5
αlim=3.5+1000∗ Ɛsl = 0,617

μlim=0.8*αlim(1 - 0.4*αlim) =0.371

On a :
Mu 0,1128
μ= b∗d²∗fbc
= 0,2∗0,36²∗14,16
= 0,3073

μ < μlim : section sans armatures comprimés

Page 67
αu = 1.25*(1-√1 − 2μ )

= 1.25*(1-√1 − 2 ∗ 0,3073 )

=0,47406

Zb = d*(1 - 0.4 αu)

= 0,36*(1 - 0.4*0,4706)

=0,2917

Alors :
Mu
Au = Zb∗σsu

0,1128
=0,2917∗434,77

Au = 8,89cm²

Vérification :
b0∗h ft28
Amin = Max { ; 0,23*b0*d* }
1000 fe

0,2∗0,40 2,1
Amin = Max { 1000
; 0,23*0,2*0,36*500 } = Max {0,8 ; 0,695}

Amin = 0,8cm²

Amax= 0,04*B = 32 cm² (B est section transversale du béton)

Amin < Au < Amax condition vérifiée

Choix d’aciers :

Avec enrobage c=2cm et b=20cm et des barres entre 10Ф et 20Ф :

On a k=3 (nombre maximal des barres par lit)

On prend 6HA14 As = 9,89 cm²

Ferraillage transversal :

Page 68
Øl 14
Øt = 3 = 3
=4,66 on prend donc des cadres et des étriers ayant un Ø de HA6

Avec : Øt ≤ min (h/35 ; b/10 ; Øl )

Espacement :

Stmax = min {0.9d, 40cm}

Stmax =36cm

L’espacement des cadres :

Méthode de Caquot :

On a n=L0=L/2

=4.90/2=2,45

Donc n=3

On place le premier Cadre à 0,5 St du nu de l’appui, puis on adopte, pour l’écartement des cadres
suivants, en centimètres, la suite de Caquot :

17,5 – 3*20 – 3*25 –2*35 – 2*35 – 3*20 – 3*25 – 17,5 = 445cm

Le reste 45 cm > Stmax, on ajoute un cadre => espacement 22,25.

Dessin de ferraillage :

Page 69
Figure 29 Schéma de ferraillage de la p40.

Résume de calcul de la Poutre continu (p39, p40, p41, p42) :

Mw Me Vw Ve Mtmax Au Amin Amax Choix As


(Mn.m) (Mn.m) (Mn) (Mn) (Mn.m) (cm²) (cm²) (cm²) d’aciers (cm²)

Travée1 0 0,0699 -0,0826 0,0577 0,1312 8,98 0,9 36 6HA14 9,24

Travée2 0,0699 0,0445 -0,0576 0,068 0,1317 10,99 0,8 32 9HA14 13,86

Travée3 0,0445 0,0427 -0,058 0,0575 0,1128 8,89 0,8 32 6HA14 9,89

Travée4 0,0427 0 -0,0258 0,0898 0,0693 4,95 0,8 32 6HA12 6,78

Page 70
IV. CALCUL DES ESCALIERS :

L’escalier est une construction architecturale constituée d'une suite régulière de marches, les
degrés, permettant d'accéder à un étage, de passer d'un niveau à un autre en montant et
descendant.

L’escalier est calculé à la flexion simple.

1. Dimensionnement de l’escalier :

h : (contre marche) c’est la partie verticale qui limite la marche est compris entre 16 et 21

On prend h = 17 cm.

g : (giron) la partie horizontal entre 2 contre marches.

D’après la formule de blondel : 0.58 m ≤ 2h + g ≤ 0.64 m

D’où 24 cm ≤ g ≤ 30 cm

On prend g=25 cm

H 5,25
nombre1 = = = 31 marches (H = 5,25m RDC).
h 0,17

H 2,8
nombre2 = h = 0,17 = 17 marches (H= 2,8 étage courant).

Page 71
L’angle α :

h 0,17
α = arctg( g ) = arctg( 0,25 ) ce qui nous donne α = 34.21°.

Epaisseur de la paillasse :
Lx Lx
30
≤ epaillase ≤ 20

2,7 2,7
≤ epaillase ≤
30 20

Alors : 9 ≤ epaillase ≤ 13,5

On prend epaillase = 13cm.

Epaisseur du palier :
epaillase 13
epalier = = = 15,71
cosα cos(34,21)

On prend epalier= 16cm.

2. Calcul des charges :

Charges permanentes :

Gh= e*25Kn/m3 + g(revetment)


Gh= 0.16*25 +2
Gpalier = 6 KN/m²

h epaillase
Gv= 25Kn/m3*(2 + cos(α)
) + g (revêtements)

0,17 0,13
Gv= 25 *( 2
+cos(34,21)) + 2

Gpaillasse= 8,06 KN ⁄m²

Charges d’exploitations :

Page 72
q= 2.5 KN/m²

3. Calcul du ferraillage :

Armatures longitudinales :

Gpaillasse ∗L2 (Gpaillasse − Gpalier )∗l2 q∗L2


Mu = 1.35 ∗ ( 8
− 2
) + 1.5*( 8
)

8,06∗5.332 (8,06− 6)∗5.332 2.5∗5,332


= 1.35 ∗ ( 8
− 2
) + 1.5*( 8
)

Mu = 0,013MN.m

Avec L=√l²x + l²y =√2.7² + 4,6² = 5.33m

σsu 434,78
Ɛsl= Es
= 200 000 = 2,17*10-3

3.5
αlim= = 0,617
3.5+1000∗ Ɛsl

μlim=0.8*αlim(1 - 0.4*αlim) = 0.371

On a :
Mu 0,013
μ= = =0,0392
b∗d²∗fbc 1∗0,153²∗14,16

μ < μlim section sans aciers comprimés

αu = 1.25*(1-√1 − 2μ)

= 1.25*(1-√1 − 2 ∗ 0,0392 )

=0,05

Zb = d*(1 - 0.4 αu)

= 0,153*(1 - 0.4*0,05)

Page 73
=0,152

Alors :
Mu
Au = Zb∗σsu

0,013
=0,152∗434,77

Au = 1,97cm²

Choix d’aciers :

On prend 6HA10 As = 4,74cm²

Avec Esp =13cm

Vérification de non fragilité :

b0∗h ft28
Amin = Max { 1000
; 0,23*b0*d* fe
}

1∗0,153 2,1
Amin = Max { 1000
; 0,23*1*0,153*500 } = Max {1,53 ; 1,47}

Amin = 1,53cm²

Amin < Au condition vérifiée

Armatures de répartition :
Au
Ar = 4

1,97
Ar= 4
Ar = 0,5

On prend 4HA8

Avec Esp=25cm

Sur Appui :

Mu2= 0,15*Mu=0,002
Mu
μ= b∗d²∗fbc
= 0,006

Page 74
μ < μlim section sans aciers comprimés

αu = 1.25*(1-√1 − 2μ)

=0,0076

Zb = d*(1 - 0.4 αu)

=0,152

Mu
Au = Zb∗σsu

0,002
=
0,152∗434,77

Au = 0,302cm²

Choix d’aciers :

On prend 4HA8 Au = 2cm²

Avec Esp =25cm

Vérification de non fragilité :

Amin < Au condition vérifiée

4. Dessin de ferraillage :

Figure 30 Schéma de ferraillage des escaliers.

Page 75
V. CALCUL BALCON :

Le balcon se calcul comme une console soumise à:

 Son poids propre.


 La surcharge d'exploitation.

Le calcul se fera pour une bande de 1m à la flexion simple.

Figure 31 Balcon au niveau étage courant.

Epaisseur de balcon:

L 199
On a L=1,07m et 10
≤ e => 10
≤ e
On prend: e=20 cm

Evaluation des charges :

Matériaux Epaisseur (m) Densité KN/m3 Poids surfacique KN/m²


Carrelage 0,02 20,00 0,40
Mortier de pose 0,02 20,00 0,40
Lit de sable 0,02 18,00 0,36
Dalle pleine 0,20 25,00 5

Poids propre : G= 6,16KN/m²


Surcharge : Q= 3,5 KN/m²
Garde-corps : 4KN/m

Calcul du moment Max et de l'effort tranchant max:

Page 76
Q∗l²
Mmax= 2
+ Pu*l = 20,15KN.m

Vmax =Qu*l+ Pu = 16,26KN

Calcul Ferraillage:
σsu 434,78
Ɛsl= Es
= 200 000 = 2,17*10-3

3.5
αlim= = 0,617
3.5+1000∗ Ɛsl

μlim=0.8*αlim(1 - 0.4*αlim) =0.371

d =0,9*h = 18 cm

On a :
Mu 0,02015
μ= b∗d²∗fbc
= 1∗0,18²∗14,16
= 0,0439

μ < μlim : section sans armatures comprimés et μ < 0,104

1,07∗Mu
Au = d∗σsu

0,02015
=0,18∗434,77

Au = 2,58cm²

Vérification :

b0∗h ft28
Amin = Max { 1000
; 0,23*b0*d* fe
}

1∗0,20 2,1
Amin = Max { 1000
; 0,23*1*0,18*500 } = Max {2 ; 1,7388}

Amin = 2cm²

Amax= 0,04*B = 80 cm² (B est section transversale du béton)

Amin < Au < Amax condition vérifiée

Page 77
Choix d’aciers :

Avec enrobage c=2cm et b=100 cm et des barres entre 10Ф et 20Ф :

On a k=10(nombre maximal des barres par lit)

On prend 10HA8 As = 5cm²

VI. CALCUL DES LONGRINES


Les longrines sont des éléments en béton armé qui joignent les poteaux entre eux, cette
liaison permet d’assurer une stabilité de ces derniers, on les considère comme des poutres
isostatiques au moment de calcul de leur section de ferraillage.

Exemple de calcul LG1 (20*40) :

1. Calcul des charges linéaires :

g = (0.20 x 0.40 x 25) +6,83= 8.83 KN/m.


Pu = 1.35g = 11.92 KN/m.

2. Calcul du moment :

A L’ELU :

𝑃∗𝑙²
Mmax = 8

11,92∗3,3²
Mmax = 8

Mmax = 16,22KN.m

3. Ferraillage longitudinal:

Mmax = 16,22KN.m
σsu 434,78
Ɛsl= Es
= 200 000 = 2,17*10-3

3.5
αlim=3.5+1000∗ Ɛsl = 0,617

μlim=0.8*αlim(1 - 0.4*αlim) =0.371

On a :

Page 78
Mu 0,01622
μ= b∗d²∗fbc
= 0,2∗0,36²∗14,17
=0,044

μ < μlim et μ <0,104

Alors :
1,07∗Mu
Au = d∗σsu

1,07∗0,01622
=
0,36∗434,77

Au = 1,01cm²

4. Vérification :
b0∗h ft28
Amin = Max { ; 0,23*b0*d* }
1000 fe

0,2∗0,4 2,1
Amin = Max { 1000
; 0,23*0,2*0,36*500 } = Max {0,8 ; 0,69}

Amin = 0,8cm²

Amax= 0,04*B = 32cm² (B est section transversale du béton )

Amin < Au < Amax => condition vérifiée

5. Choix d’aciers :

Avec enrobage c=2cm et des barres entre 10Ф et 20Ф :

On a k=3 (nombre maximal des barres par lit)

On prend 3HA12 Au = 3,39cm²

6. Ferraillage transversal:

La section des armatures transversales est liée à celle des armatures longitudinales par le rapport
suivant :

Page 79
Øl 0,12
Øt = 3
= 3
=0,4 on prend donc des cadres et des étriers ayant un Ø de HA8.

7. Dessin de ferraillage:

Figure 32 Schéma de ferraillage de Longrine 1.

VII. CALCUL DES VOILES :

1. Introduction:

Les voiles sont des éléments en béton armé ou non armé assurant, d’une part le transfert des
charges verticales (fonction porteuse) et d’autre part la stabilité sous l’action des charges
horizontales (fonction de contreventement).Les voiles peuvent donc être assimilés à des consoles
verticales soumises à des consoles verticales soumises à une sollicitation de flexion composée
avec compression, ayant un certain degré d’encastrement à la base, sur des fondations
superficielles ou sur pieux. Les charges transmises au voile sont calculées comme les poteaux.

Les charges évaluées dans l’hypothèse de la discontinuité des travées, doivent être majorée :
 De 15% pour les voiles centraux, dans le cas de bâtiments à deux travées.
 De 10% pour les voiles intermédiaires voisins des voiles de rive, dans le cas de bâtiments
comportant plus de deux travées.

2. Exemple de calcul:

A titre d’exemple, on choisit le voile de rive V1 pour faire le calcul.

Détermination de l’effort agissant ultime Nu :

Niveau G Q PP N (KN/m) Nu
(KN/m) (KN/m) (KN/m) 1,34(G+PP) +1,5Q (MN/m)
PH4 108,4 30,99 14 211,725 0,211725
PH3 114,12 30,99 14 219,447 0,431172
PH2 114,12 30,99 14 219,447 0,650619

Page 80
PH1 114,12 30,99 14 219,447 0,870066
PH RDC 186,27 24,85 11,25 303,927 1,173993
Soupente 18,19 4,98 14 50,9265 1,2249195
PH sous-sol 47,26 22,73 12,5 114,771 1,3396905
P sous-sol - - 6 8,1 1,3477905

Calcul d’armatures :

Au niveau Soupente :

On a le voile n’est pas raidi latéralement par des mures en retour, donc Lf= l0=2,8 (l0 la hauteur
libre du voile).

 Plus de la moite des charges est appliquée après 90 jours.


Lf
 𝑎
=17.5.
 Vlim=0,316

On a : Nulim= Br* Vlim*fc28 avec Br=d*(a-0,02)= 0,18m

Nulim=0,18*0,316*14,17

Nulim= 0,805MN

Et : Nu=1,2249 donc Nu > Nulim voile armés

𝑁𝑢
On a : V=
𝐵𝑟∗𝑓𝑐28

1,2249
V =0,15∗14,17 = 0,5762

 Plus de la moite des charges est appliquée après 90 jours.


Lf
 𝑎
=14.
 V = 0,5762.

 ρv=4,7

Les armatures verticales :

On a : Av = ρv*Br* fc28

Av = 4,7*0,18*14,17

Av = 11,99cm².

Page 81
Donc on adopte 3Ф16 dans chaque face :

As= 2*3*2,01 =12,06cm²

L’espacement entre les armatures verticales:

On a Esp=Min {2*a ; 33cm}= Min {2*20 ; 33cm} = Min {40 ; 33cm}

Esp=33cm.

Les armatures horizontales :

On adopte des armatures de Ф8 pour chaque Esp=33cm.

Vérification :

On a : Avmin= ρvmin*a*d et Ahmin= ρjmin*100*a

Avec :
 voile de rive.
 Nu/Nulim=1,5216.

 ρvmin=0,0011 ; ρhmin=0,0010.

Donc Avmin= 0,0011*20*100 et Ahmin= 0,0012*20*100

Avmin=2,2cm²/m et Ahmin=2cm²/m

L’espacement entre les armatures verticales:

On a Esp=Min {2*a ; 33cm}= Min {2*20 ; 33cm} = Min {40 ; 33cm}

Esp=33cm.

les armatures transversales :

On Фv < 20mm donc Фt=6mm.

La quantité des armatures transversales à prévoir en notant Фv le diamètre des armatures


verticales, est le suivant :

On a Фv >12mm, il faut alors prévoir un espacement des épingles inferieur ou égale à 15 Фv.

Es=15*1,6=24cm

Page 82
Figure 33 Schéma de ferraillage du voile 1.

Page 83
Chapitre4
Modélisation avec Logiciel Robot
Structural Analysis Professionnel

Page 84
Description générale du programme Robot

Le système Robot est un logiciel CAO/DAO destiné à modéliser, analyser et dimensionner les
différents types de structures. Robot permet de modéliser les structures, les calculer, vérifier les
résultats obtenus, dimensionner les éléments spécifiques de la structure; la dernière étape gérée
par Robot est la création de la documentation pour la structure calculée et dimensionnée.

Figure 34 Environnement de ROBOT Structural Analysis Professional.

Le logiciel Robot regroupe plusieurs modules spécialisés dans chacune des étapes de l’étude de la
structure (création du modèle de structure, calcul de la structure, dimensionnement). Les modules
fonctionnent dans le même environnement.

Figure 35 les différents modèles de structure sur l’environnement de Robot.

Page 85
Après la sélection de l’une de ces options, les paramètres du logiciel Robot sont adaptés aux
fonctions du module réglementaire sélectionné ou au type de structure sélectionné. En fonction de
l’objectif et du mode de fonctionnement du module, le logiciel affiche soit la fenêtre de l’éditeur
graphique dans laquelle vous pouvez effectuer la saisie, soit le bureau spécifique adapté aux
fonctions du module (cela concerne les modules métier).

Avant d’entamer la modélisation, il faut définir les paramètres de travail du logiciel Robot à partir
de deux options Préférences et Préférences de l’affaire dans lesquelles nous pouvons sélectionner
les normes, les matériaux et les paramètres généraux de conception qui sera utilisées pour
déterminer les armatures des éléments du modèle.

Figure 36 Réglage des Préférences de l’affaire (les unités, les matériaux, les normes,…).

Pour étudier chaque projet en béton armé sur logiciel Robot, on suit les étapes suivantes :

•Etape 1 : modélisation de la structure.

• Etape 2 : chargement de la structure.

• Etape 3 : l’analyse modale.

• Etape 4 : les voiles + l’étude sismique

• Etape 5 : l'exploitation des résultats

• Etape 6 : le ferraillage des éléments structuraux et la création de la documentation

Dans notre étude on ne s’intéresse pas à l’étape de l’analyse modale, car l’étude sismique
n’est pas établie dans ce projet.

Page 86
Résultat :

Exemple poutre 13 :

Page 87
Conclusion
Au terme de ce projet de fin d’études, je peux conclure que les calculs manuels menés
dans les différentes étapes de dimensionnement d’un bâtiment en béton armé, nécessitent
d’abord une bonne compréhension des méthodes utilisées par la norme BAEL et puis une
précision et une rigueur dans l’application de ces méthodes.

Même si actuellement il existe des logiciels de calcul de structures, il reste important


que l’ingénieur ou le cadre technicien sachent ce qu’il y a derrière ces logiciels comme
approches et comme hypothèses pour les exploiter justement.et je pense qu’après avoir
l’utilisation manuelle des méthodes du BAEL intervenant dans ce rapport j’ai pu avoir un
recul me permettant d’utiliser le logiciel Robot.

Vu la diversité des éléments étudiés, ce projet m’a été l’occasion d’approfondir


mes connaissances et de les mettre à profit en se confrontant à des problèmes réels et des
difficultés auxquels nous aurons à faire face dans notre vie active.

De plus, j’ai pu noter l’importance de la conception qui représente une étape de travail
principale pour le structuriste et qui réside dans le choix judicieux des éléments de la
structure, la prise en compte des contraintes architecturales et les difficultés de réalisation sur
chantier et la réflexion à propos de l’économie de la structure conçue.

Enfin, il est à signaler que l’étude des différents éléments du projet m’a permis
d’utiliser et d’appliquer des logiciels de métier : le logiciel de dessin AUTOCAD et le
logiciel de calcul de structures Robot.

Je tiens à signler que les résultats de cette étude (plans de coffrage, sections d'armatures
et schémas de ferraillage des différents ouvrages) sont annexés à la fin de ce rapport.

Page 88
Liste des figures :
Figure 1 Les façades du bâtiment. .......................................................................................................... 6
Figure 2 Plancher terrasse. ...................................................................................................................... 7
Figure 3 Plancher étage courant. ............................................................................................................ 7
Figure 4 Plancher Soupente. ................................................................................................................... 8
Figure 5 Plancher RDC. ............................................................................................................................ 8
Figure 6 Les composantes du plancher terrasse. .................................................................................. 12
Figure 7 Les composantes de plancher étage et RDC. .......................................................................... 13
Figure 9 Formule selon l'emplacement de la poutre. ........................................................................... 15
Figure 8 Balcon au niveau étage courant. ............................................................................................. 15
Figure 10 Position de N4 au niveau étage courant et terrasse. ........................................................... 22
Figure 11 Position de N4 au niveau RDC. ............................................................................................ 24
Figure 12 Schéma ferraillage de N4 au niveau étage ............................................................................ 30
Figure 13 Schéma ferraillage de N4 au niveau fondation. .................................................................... 33
Figure 14 Position de N5 au niveau terrasse. ........................................................................................ 34
Figure 15 Position de N5 au niveau étage courant. .............................................................................. 34
Figure 16 Position de N5 au niveau RDC. ............................................................................................. 36
Figure 17 Schéma de ferraillage de N5 au niveau étage. ...................................................................... 41
Figure 18 Schéma de ferraillage de N5 au niveau étage. ...................................................................... 43
Figure 19 Schéma de ferraillage de S4. ................................................................................................. 49
Figure 20 Schéma de ferraillage de N5. ................................................................................................ 51
Figure 21 Schéma des charges de la p14............................................................................................... 54
Figure 22 Réaction de l'effort tranchant et moment fléchissant. ......................................................... 55
Figure 23 Poutre continu (p39, p40, p41, p42). .................................................................................... 57
Figure 24 Les travées avec leurs longueur réduites. ............................................................................. 58
Figure 25 les charges sur les travées 1,2. .............................................................................................. 61
Figure 26 les charges sur les travées 1, 2, 3. ......................................................................................... 62
Figure 27 les charges sur les travées 2, 3, 4. ......................................................................................... 63
Figure 28 Les charges sur les travées 3, 4. ............................................................................................ 64
Figure 29 Schéma de ferraillage de la p40. ........................................................................................... 70
Figure 30 Schéma de ferraillage des escaliers....................................................................................... 75
Figure 31 Balcon au niveau étage courant. ........................................................................................... 76
Figure 32 Schéma de ferraillage de Longrine 1. .................................................................................... 80
Figure 33 Schéma de ferraillage du voile 1. .......................................................................................... 83
Figure 34 Environnement de ROBOT Structural Analysis Professional. ................................................ 85
Figure 35 les différents modèles de structure sur l’environnement de Robot. .................................... 85
Figure 36 Réglage des Préférences de l’affaire (les unités, les matériaux, les normes,…). .................. 86

Page 89