Vous êtes sur la page 1sur 4

Type de texte ou Forme de discours

Définition d'un texte en fonction de son organisation. Le type de texte dépend de


l'intention de l'auteur (raconter, décrire, expliquer, défendre un point de vue, proposer
une action...)

On peut identifier un type de texte grâce à ses principales caractéristiques.

Remarque : Différents types de textes peuvent parfois se combiner au point qu'il


devient difficile de les distinguer.

Argumentatif Descriptif Explicatif Injonctif Narratif

Descriptif Type de texte/Forme de discours qui a pour but de produire une


image de ce que le lecteur ne voit pas mais qu'il peut imaginer. Il permet au lecteur
d'imaginer l'aspect d'un lieu ou d'une personne.
Il utilise en général l'imparfait ou le présent de vérité générale, des adjectifs, des
indications de lieux etc

Image Procédé qui a pour but de rendre une idée ou une réalité plus sensible
ou plus belle, en donnant à ce dont on parle des formes qui viennent d'autres objets
(par analogie)

La métaphore, la comparaison, l'allégorie, par ex, sont des images.

Analogie Mise en relation de deux objets, deux phénomènes, deux situations


qui appartiennent à des domaines différents mais font penser l'un à l'autre parce que
leur déroulement, leur aspect, présentent des similitudes.

Le raisonnement par analogie est la recherche d'une conclusion à partir de cette mise en
relation.

La métaphore et la comparaison sont des figures de l'analogie.

Narratif Type de texte dans lequel on raconte des événements. Le roman, la


nouvelle, le conte, la fable, le fait divers, le scénario... sont des textes narratifs.

Le texte narratif peut être identifié grâce aux caractéristiques suivantes:

• présence d'une suite d'événements qui font partie d'une action.


• présence de liens logiques de temps (ensuite, le lendemain...)
• présence de temps du récit (en général passé simple, imparfait)

Roman On appelle ainsi une oeuvre en prose d'assez bonne longueur (plus long
que la nouvelle) qui raconte l'histoire d'un ou plusieurs personnages. Parce qu'il propose
un récit, le genre romanesque utilise évidemment principalement le discours narratif. On
distingue le roman d'apprentissage, le roman-feuilleton, l'autobiographie, le roman
picaresque, le roman réaliste (qui concerne le réalisme ) etc.
Roman d'apprentissage Roman qui raconte la formation
d'un être humain parfois depuis son enfance, mais le plus souvent pendant son
adolescence et les premières années de sa maturité. On appelle aussi ces romans des
romans de formation.

Ex: L'Éducation sentimentale de Gustave Flaubert.

Roman-feuilleton Roman paraissant par épisodes dans la presse.


Ce genre est né au XIXe siècle, et de nombreux écrivains (Balzac entre autres) ont alors
fait connaître plusieurs de leurs romans de cette façon, avant de les publier en librairie.

Autobiographie Ce mot désigne un écrit dans lequel un auteur fait le


récit de sa propre vie. Il peut s'agir d'un roman, ou de «mémoires», d'un «journal.» ou
encore de confessions

Picaresque Le mot vient de l'espagnol «picaro» qui signifie coquin. Les


romans picaresques présentent de pauvres hères (vagabonds, aventuriers) qui
rencontrent des aventures, explorent les différents milieux sociaux, tout au long d'un
itinéraire où ils font leur apprentissage (voir aussi : roman d'apprentissage) ou se forge
leur destin. Ils ne sont, en général, pas étouffés par les scrupules.

Réaliste Qui concerne le réalisme. Qui a rapport au réalisme, en art, en


littérature, en philosophie; qui procède de cette conception.

Une œuvre réaliste vise la représentation du réel sans embellissement, sans recherche
de valorisation esthétique. Pour cela, elle peut utiliser un vocabulaire présentant la
réalité quotidienne même dans ses aspects les plus laids ainsi que de nombreux termes
concrets. De nombreux romans du XIXe et du XXe siècles sont des romans réalistes
(voir «réalisme»)

Nouvelle La nouvelle, par opposition au roman, est un récit bref. Elle met en
valeur un fait divers, un moment de vie. Elle présente en général un nombre de
personnages peu importants, et relève, bien-sûr, du type narratif.

Conte Le conte est un récit assez bref, de faits imaginaires ou prétendus tels, qui
plonge le lecteur dans un univers déroutant, différent du monde réel (merveilleux ou
fantastique)

On trouve dans ce genre littéraire, qui relève du type narratif, des contes de fée, des
contes de l'époque de la Philosophie des Lumières (XVIIIème siècle) ou encore des
contes fantastiques (XIXème)

Les contes traditionnels (écrits à partir d'une tradition orale, comme ceux de Perrault
pour la plupart d'entre eux) comportent presque toujours une intention morale ou
didactique.
Fable Poème bref qui met souvent en scène des animaux et dont la portée
morale est soulignée par une maxime générale.

Schéma narratif Succession logique d'actions qui expliquent le


décalage entre la situation initiale et la situation finale d'un récit. Le schéma narratif
tient donc compte de l'exposition, des péripéties etc

Action Suite des événements dans un récit, une pièce de théâtre, un film.
L'action peut jouer un rôle secondaire si l'auteur a préféré tenir compte de la
psychologie des personnages ou de l'insistance sur une atmosphère.

Péripétie Changement brusque de la situation dans une pièce de théâtre ou


un récit.

Argumentatif adj.
Ce mot désigne une forme de discours qui vise à convaincre, à persuader, à prouver. Le
texte argumentatif vise à défendre une thèse, en donnant des arguments, des
exemples. Ces éléments s'enchaînent grâce aux liens logiques.

Thèse n. f.
On désigne ainsi une prise de position par rapport à un problème, dans un texte
argumentatif. C'est en fait ce que l'auteur veut prouver, son point de vue, l'idée qu'il
veut défendre, son avis.

Ex: la thèse de ce journaliste est la suivante: «le progrès technique est indispensable»

Un autre sens du mot est "ouvrage écrit par un étudiant en vue de l'obtention du
doctorat." (ex: il a écrit une thèse sur Baudelaire)

Argument n. m.
Un argument est un élément de raisonnement destiné à prouver qu'une thèse est
vérifiée. Contrairement à l'exemple, l'argument est abstrait, c'est une idée, une
justification.

Un argument n'est valable que s'il est

-clairement formulé
-en lien avec la thèse
-illustré par un exemple précis
-distinct d'un cas particulier (il est général)
Exemple n. m.
Dans un texte argumentatif, l'exemple est destiné à illustrer un argument. Il n'est
valable que s'il est précis. Suivant le cas, il peut être puisé dans les lectures
personnelles, ou dans sa propre expérience, ou encore dans l'actualité.

Les exemples doivent être entièrement rédigés: dans un travail écrit, on évite de mettre
simplement un exemple entre parenthèses !

Ils sont le plus souvent introduits par des liens logiques ou par des tournures adaptées:

«Une bonne illustration serait... On peut citer le cas de... » etc