Vous êtes sur la page 1sur 1

Au sein de l'hôpital en grave souffrance, les cadres hospitaliers, sont des agents comme les autres !

Il est habituel de dire que devant la souffrance, nous sommes tous égaux. Cela n’a jamais été aussi vrai au sein des établissements hospitaliers. L’état de santé de nos hôpitaux ne cesse de se dégrader depuis de nombreuses années. Les différentes réformes constituent des attaques répétées et massives contre le maillage d’une offre de soins de qualité pour tous. Aujourd’hui, l’Hôpital est en situation de grave souffrance avec la Loi Touraine et l’objectif annoncé de la suppression de 22 OOO emplois et de 16 OOO lits. Sa mise en œuvre, à travers les Groupements Hospitaliers de Territoire, se traduira par de nombreux regroupements et disparitions de services soignants et supports ce qui aura des conséquences directes sur la vie au travail de tous les agents de la Fonction Publique Hospitalière. Dans ce contexte, où nos conditions de travail se dégradent à une vitesse vertigineuse et où l’augmentation de nos salaires ont à la vitesse zéro, la communauté des agents hospitaliers est en grande souffrance et personne n’est épargné. L’ ensemble de nos syndicats œuvrent chaque jour pour la défense des droits et des conditions de travail de tous les agents et nous constatons que de plus en plus de cadres hospitaliers osent exprimer leur malaise, leur mal être au travail. Cette expression pas toujours entendue et parfois pas toujours explicite, signe la nécessité absolue qu’éprouvent les cadres de vouloir sortir de leur position de plus en plus isolée entre des directives contraignantes qui émanent des ARS et la souffrance des équipes. Notre syndicat Force Ouvrière a pris l’option de prendre en considération cette expression cadre, de ces agents comme les autres, afin qu’ils puissent trouver des réponses concrètes à leurs difficultés tant sur le plan de l’exercice de leur métier que sur leur avancée de carrière. Nous considérons en effet que tous les agents sont logés à la même enseigne devant la machine à broyer qui est mise en œuvre par les gouvernements successifs. La commission nationale professionnelle des personnels d’encadrement a été le point inaugural de cette action globale de la Fédération qui vise à l’expression syndicale de tous les agents. Nous élargissons cette réflexion avec la Fonction Publique d’Etat et la Fonction Publique Territoriale pour que nos revendications aient plus de force. Voici le point sur l’avancée des travaux :

Ingénieurs : Le texte concernant le reclassement des Ingénieurs, dans le cadre du protocole PPCR, a été examiné au Conseil Supérieur de la Fonction Publique Hospitalière le 09 Février 2017. Force Ouvrière dénonce ce protocole, qu’elle n’a pas signé. Nous avons souligné l’importance du rôle et de la place des ingénieurs hospitaliers au sein de nos établissements en constante mutation. Leur niveau de recrutement est en inadéquation totale avec leurs grilles de rémunération. Les propositions consenties ne sont pas à la hauteur des attentes et ne sont pas à la hauteur du statut de leurs collègues de la Fonction Publique Territoriale qui a été revalorisé en 2016. C’est pourquoi Force Ouvrière a voté contre ce texte et continue à revendiquer une revalorisation du statut qui soit à la hauteur des missions assurées par les Ingénieurs Hospitaliers.