Vous êtes sur la page 1sur 30

ETUDE DU TABLIER 2018/2019

CHAPITRE V
ÉTUDE DU TABLIER
ETUDE DU TABLIER 2018/2019

V.1 -Introduction:

La précontrainte consiste à produire dans un matériau avant sa mise en service des


contraintes contraires à celles produites par les charges extérieures. Cette définition
s’applique en particulier au béton qui est un matériau qui résiste bien à la compression mais
mal à la traction.

V.2-Procédés de la précontrainte:

-Le procédé utilisé pour la mise en tension des câbles est la « post-tension »
-Les câbles utilisés sont des 12T15 TBR type Freyssinet.

Figure V.2 : Coupe longitudinale d’une poutre en béton précontraint par post tension

IX .3-Calcul de la précontrainte :

La détermination de la force de précontrainte exercée en permanence par un câble


doit tenir compte de deux phases successives :

a- Phase de mise en tension :

Le calcul de la contrainte de traction de l’acier du câble sur toute sa longueur permet


de déterminer la valeur à obtenir pour les allongements à la mise en tension ; complété par
la prise en compte des rentrées de clavettes aux ancrages et le raccourcissement instantané
du béton, il fournit la valeur initiale de la force de précontrainte le long du câble.
ETUDE DU TABLIER 2018/2019

b- Variation dans le temps de la tension dans le câble :

Le calcul de la valeur finale de cette tension doit tenir compte des raccourcissements
différés du béton dus au retrait et au fluage ainsi que de la relaxation d’acier. Cette valeur
est à introduire dans le calcul de l’ouvrage.

 Mise en œuvre des câbles et ancrages :

Les cloches d’ancrage et les trompettes avec le frettage sont fixés au coffrage au
moyen de deux vis de la plaque d’about préfabriquée, l’utilisation des plaques d’ancrages
préfabriquées a pour rôle d’assurer la diffusion de la précontrainte. Les pièces sont
exécutées avec un béton de haute qualité. La zone d’ancrage des câbles de précontrainte
doit être spécialement conçue pour que les forces de précontrainte soient transmises à
l’ouvrage en toute sécurité, et pour que les mises en tension puissent se faire facilement.

Les fiches sur les ancrages et celles sur les dispositions constructives contiennent les
informations et recommandations valables pour chaque type et notamment : la distance
minimale admissible entre axes des ancrages et entre ces axes et le parement le plus proche,
ainsi que les dégagements à prévoir derrière l’ancrage pour la mise en place du vérin de
mise en tension.

Le tracé du câble doit répondre aux indications du calcul et aux exigences d’une
bonne exécution. Il faut éviter des variations brusques de courbures. Pour le respect de ses
limites, on procède à la fixation de la gaine car il est important de la maintenir sur des
supports à intervalles suffisamment rapprochés pour que le tracé reste régulier malgré les
sollicitations exercées sur la gaine par le bétonnage.

 Programme de mise en tension des câbles :

Un câble de précontrainte est mis en tension en exerçant, à l’aide d’un vérin une force
donnée, à chaque extrémité (deux ancrages actifs) ou à une seule extrémité seulement (un
ancrage actif et un autre passif). Cette force est généralement choisie égale au maximum
admissible en fonction des prescriptions du fournisseur et de la section d’acier.

L’ordre de mise en tension des câbles fait partie de l’étude. Il doit être mis au point
après vérification des phases provisoires de construction. Une attention particulière sera
portée aux résistances du béton nécessaires, en fonction des sections les plus sollicitées de
l’ouvrage et des zones d’ancrage des câbles. Lors de la mise en tension à 100%, le béton
sous les plaques d’ancrage doit avoir une résistance min de 0.9fc28 min .

 Montage de la précontrainte :

En général, les câbles sont mis en place par tirage, Les différentes phases d’exécution
sont les suivantes :
ETUDE DU TABLIER 2018/2019

 Pose de gaines.
 Montage des ancrages.
 Mise en place des torons. (Par tirage, par enfilage).
 Pré blocage des ancrages fixés.
 Bétonnage.
 Mise en tension des câbles.
 Coupe des sur longueurs.
 Injection.
 Cachetage des ancrages.

Les torons sont tendus à l’aide d’un vérin hydraulique actionné par une pompe. Le
vérin prend appui sur la plaque d’about et les torons seront tendus jusqu’à ce que la
pression manométrique requise soit atteinte, pour contrôler la force de tension produite. On
mesure l’allongement du câble, après mise en tension de la précontrainte, l’intérieur de la
gaine doit être injecté au coulis de ciment dans le but de réaliser aussi l’adhérence entre
l’acier et le béton de même que la protection de l’acier contre la corrosion. L’injection est
effectuée au moyen des coiffes d’injection fixées aux ancrages ou de raccords d’injection
fixés aux gaines de raccordement après réalisation du cachetage définitif. Injection des
câbles :

Pour assurer une meilleure adhérence (acier - béton) et par conséquent une bonne
transmission de contraintes ; Ainsi une protection du câble de précontrainte, ce dernier est
injecté par un coulis de ciment. Cette injection se fait à partir de tubes ou évents dont la
position est choisie en fonction de la géométrie et de la longueur du câble. Dans le cas
courant, il y a un évent à chaque ancrage et à chaque point haut du câble, ces derniers ayant
aussi pour fonction de permettre l’évacuation de l’air repoussée par le coulis d’injection.

La recette d’un coulis de ciment : 25 kg de ciment + 6 kg de sable 0/2 mm (tamisé) +


12 litre d’eau+ Plastifiant (750g intra plat de Sika)

Les câbles sont lavés et soufflés à l’air comprimé pour :

 Lever la gaine, débarrasser éventuellement les fils de l’huile souvent employée pour
diminuer les frottements.
 Mouiller la gaine et les fils pour éviter le bourrage du mortier d’injection et faciliter
son écoulement à l’avancement.
 Vérifier qu’aucun obstacle ne rend difficile l’injection du coulis.
ETUDE DU TABLIER 2018/2019

Figure V.1 : principe du précontraint


ETUDE DU TABLIER 2018/2019

V .4-DIMENSIONNEMENT DE LA PRECONTRAINTE :

 Caractéristiques géométriques de la poutre :


Les caractéristiques géométriques prises en compte sont celles de la poutre avec
hourdis à mi travée :
 B= 0.6107 m².
 V= 0.691 m.
 V’= 0.809 m.
 IG= 0.169 m.
 𝛒= 49,6
 d’= -0.12 m.
𝐈
 = 0.245 m3.
𝐕
𝐈
 = 0.209 m3.
𝐕′

Les moments maximaux sont données par le chargement D240

Mmax :Moment maximale sous l’effet de G+D240 (en charge).

Mmax = 5.767 MN. m.

Mmin :Mom sz'(ent minimale sous l’effet de G (à vide).

Mmin = 3.793 MN. m.

∆M = Mmax − Mmin = 5.767 − 3.793 = 1.974 MN. m.

V.4.1-Calcul des forces de précontrainte (P1 et P2) :


Nous supposons en premier lieu que la section est sous critique :
𝝈 ̅ 2’ = -1.5× ft28 = -1.5× [𝟎. 𝟔 + (𝟎. 𝟎𝟔 × 𝟑𝟓)] = −𝟒. 𝟎𝟓 𝐌𝐏𝐀 .
̅ 1’ = 𝝈

𝐈 𝐈
∆𝐌+( ×𝝈′ 𝟏 )+( ′ ×𝝈′ 𝟐 ) 𝟏.𝟗𝟕𝟒+(𝟎.𝟐𝟒𝟓×(−𝟒.𝟎𝟓))+(𝟎.𝟐𝟎𝟗×(−𝟒.𝟎𝟓))
𝐕 𝐕
P1 = =
(𝛒×𝐡) 𝟎.𝟒𝟗𝟔×𝟏.𝟓

P1=0.178 MN.
ETUDE DU TABLIER 2018/2019

-Calcul de P2:
𝐈
𝐌𝐦𝐚𝐱 +( ′ ×𝛔′ 𝟐 ) 𝟓.𝟕𝟔𝟕+(𝟎.𝟐𝟎𝟗×(−𝟒.𝟎𝟓))
𝐕
P2 = ′
(𝛒×𝐕)+𝐕 −𝐝 ′
= (𝟎.𝟒𝟗𝟔×𝟎.𝟔𝟗𝟏)+𝟎.𝟖𝟎𝟗−𝟎.𝟏𝟐

P2= 4.766 MN.


On a : P2 > P1 la section est nettement sur-critique on redimensionne la section sous
l’hypothèse sur critique.

𝝈
̅ 2’ = -ft28 = - [0.6 + (0.06 × 35)]= -2.7MPA
𝐈
𝐌𝐦𝐚𝐱 +( ′ ×𝛔′ 𝟐 ) 𝟓.𝟕𝟔𝟕+(𝟎.𝟐𝟎𝟗×(−𝟐.𝟕))
𝐕
P2 = ′
(𝛒×𝐕)+𝐕 −𝐝 ′ = (𝟎.𝟒𝟗𝟔×𝟎.𝟔𝟗𝟏)+𝟎.𝟖𝟎𝟗−𝟎.𝟏𝟐

P2= 5.041 MN.

V.4.2-Calcul de nombre de câble :

σP0 = Min 0.8× Fpeg=0.8×1770=1416 MPA

0.9× Fprg= 0.9× 1583 = 1424.7 MPA

σP0 = 1416 MPA.

P0= 0.75× 12 × 139 × 10-6× 1416

P0=1.77MN.

L’excentricité :

e0 = −(V ′ − d′ ) = −(0.809 − 0.12) = −0.689 m

Donc:
P2 5.041
n ≥ P0 = = 2.84 soit 3 câbles de 12T15
1.77

V.4.3-Vérification de la convenance des contraintes :

a- En situation d’exploitation :
ETUDE DU TABLIER 2018/2019

 Diagramme de contrainte due à la précontrainte (P) :

Pm = P0× N = 1.77× 3 = 5.31 MN


Pm Pm×e0 5.31 5.31×(−0.689)
σsup = + 𝐈 = 0.6107 + = −6.23 MPA
B 0.245
𝐕

Pm Pm×e0 5.31 5.31×(−0.689)


σinf = − 𝐈 = 0.6107 − = 26.15MPA
B 0.209
𝐯′

8.79 MPA -14.93MPA -6.23

17.5MPA 26.15

Figure V.3 : diagramme du précontraint

 Diagramme de contrainte due au poids propre (G) :


10.33 MPA
Mg 2.532
σsup = 𝐈 =0.245 =10.33 MPA
𝐯

Mg 2.532
σ inf = 𝐈 =0.209 = - 12.11 MPA
𝐯′

-12.11
ETUDE DU TABLIER 2018/2019

 Diagramme de contrainte due aux super structures (G’) :

5.17 MPA

Mg ′ 1.267
σsup = 𝐈 =0.245 =5.17 MPA
𝐕

Mg′ 1.267
σ inf = 𝐈 =0.209 = - 6.06 MPA
𝐯′

-6.06

 Diagramme de contrainte due aux surcharges (Q) :

10.27

Mq 2.517
σsup = 𝐈 =0.245 =10.27 MPA
𝐕

Mq 2.517
σ inf = 𝐈 =0.209 = -12.04 MPA
𝐯′

-12.04
ETUDE DU TABLIER 2018/2019

-6.23MPA 10.33MPA 5.17MPA 9.27MPA

𝜎b

26.19MPA -12.11MPA -6.06 𝜎b28 8.02MPA < 0.45fc28

Figure V.4 : Diagramme de contraint sous combinaisons QUASI-PERMANENTE

9.27MPA 10.27MPA 19.54MPA

8.02MPA -12.04MPA -4.02MPA < ftj=2.7

Figure V.5 : Diagramme de contraint sous combinaisons RARE.


ETUDE DU TABLIER 2018/2019

9.27MPA 0.6*(10.27)=6.16MPA 15.43MPA

Figure V.6: Diagramme de contraint sous combinaisons FREQUENTE

8.02MPA 0.6*(-12.04)= -7.22 0.78MPA>0


b- En situation d’exécution :

Figure V.6: Diagramme de contraint sous combinaisons FREQUENTE.

 Vérification de la convenance de la contrainte en situation d’exécution.

a-Diagramme de contrainte due à la précontrainte (Pc) :

Pc = 1,2 × Pm = 1,2 × 5.31

Pc = 6.37 MN

eo = -0.689
Pc Pc×e0 6.37 6.37×(−0.689)
σsup = + 𝐈 = 0.6107 + = −7.48 MPA
B 0.245
𝐕

Pc Pc×e0 6.37 6.37×(−0.689)


σinf = − 𝐈 = 0.6107 − = 31.43MPA
B 0.209
𝐯′

 Diagramme de contrainte du au poids propre:


Mg
σsup= 𝐈 =10.33 MPA
𝐕

Mg 2.532
σ inf = 𝐈 =0.209 = - 12.11 MPA
𝐯′
ETUDE DU TABLIER 2018/2019

10.33MPA -7.48MPA 2.85MPA

-12.11MPA 31.43MPA 19.32 < 0.6fc28

Figure V.7: Diagramme des contraintes en situation d’exécution

V.5 -Calcul des pertes de tension :

Introduction :
Les conditions de sécurité de l’ouvrage en période dite « en service » ayant
permis de définir la tension nécessaire permanente dite « tension en service », alors on
doit tenir compte des pertes, chutes de tension et la période de service afin d’en
déduire la tension initiale à la mise en tension, ces pertes et chutes sont les suivantes :

 -Pertes instantanées :

-Pertes par frottement.

-Pertes par recul d’ancrage.

-Pertes dues au raccourcissement instantané du béton.

 -Pertes différées :

-Chutes dues au fluage du béton.

-Chutes dues au retrait du béton.

-Chutes dues à la relaxation des aciers.


ETUDE DU TABLIER 2018/2019

IX .5.1-Les pertes instantanées :

a- Pertes due au frottement du câble sur la gaine :


L
∆σfrot = σP0 × (f × α + φ × 2 )

𝛔𝐏𝟎 : Contrainte de tension à l’encrage.

f : Coefficient de frottement du câble dans les courbes, tel que f = 0.18 rad.

𝛂 : L’angle de relevage du câble en rad.

φ : Perte relative de tension par métre, tell que φ = 0.002/m.


2ΔH 2×(−0.689)
tgα = L = 31 = 0.088 rad
2 2

∆σfrot = 1416× (0.18 × 0.088 + 0.002 × 15.5)

∆𝛔𝐟𝐫𝐨𝐭 = 66.32 MPA

b- Pertes par recul d’encrage :


𝐿
∆σg = 2× σ pp× (𝜆 − 2 )

∆σfrot 66.32
σ pp = L = 31 = 4.28 MPA
2 2

g×EA
λ = √ σ pp

𝛌 : longueur d’influence.

g : l’intensité du recul d’ancrage = 6 mm.

EA : module d’élasticité de l’acier = 190 000MPA

0.006×1900000
λ=√ = 16.32m> 15.5
4.28

∆σg = 2× 4.28 × (16.32 − 15.5)

∆𝛔𝐠 = 7.036 MPA


ETUDE DU TABLIER 2018/2019

c- Pertes dues au raccourcissement instantané du béton :


∆σbj 1 σ
b14 σ
b28
∆σe = EP ∑ Kj × = Ep × (2 × Ei14 + Ei28 )
Eij

3
Ei28 =11000× √35 = 35982 MPA
3
Ei14 =11000× √28 = 33402 MPA

1 18.61 −5.14
∆σe = 190 000 × ( 2 × 33402 + 35982 )

∆σe = 25,78MPA

Pertes ∆𝛔𝐟𝐫𝐨𝐭 ∆𝛔𝐠 ∆σe ∆σi


instantanées

Valeurs (MPA) 66.32 7.036 25.78 99.136


% des pertres 4.684 0.496 1.821 7.002

-Tension initiale:

σpi = σp0 − ∆σi = 1416 – 99.14

σpi = 1316.86 MPA

V .5.2-Les pertes de tension différées :

a- Retrait du béton :

∆σr = Ep× ɛr

ɛr : Retrait total du béton = 2× 𝟏𝟎-4

∆σr = 190 000× 0.0002 =38


ETUDE DU TABLIER 2018/2019

b- Fluage du béton :
Ep
Δσr = Ei14 ×( σm + σb)
190 000
Δσr = ×(18.61 +9.17 )
33402

Δσr= 149.94 MPa

c- Relaxation des aciers :


6 σpi
𝚫 𝛔𝐩 = × ρ1000 × ( − µ0)× σi
100 Fprg

µ0 : coefficient pour les armatures a TBR ; = 0.43

𝛒1000 : relaxation a 1000 h ;= 20.5٪

6 1329.04
𝚫 𝛔𝐩 = × 2.5 × ( − 0.43)× 1329.04
100 1770

𝚫 𝛔𝐩 = 63.9 MPA

Pertes instantanées 𝚫𝛔𝐫 𝚫𝛔 𝟓 𝚫 𝛔𝐝


𝚫 𝛔𝐩
𝟔
Valeurs (MPA) 38 149.9 53.30 241.2

% pertes inst 2.68 10.58 4.37 17.65

-les pertes de tension :

∆σi +∆σd = 99.14+241.2 = 340.43 MPA

- Tension finale :

σp = σP0 - ∆σi - ∆σd

= 1416 – 99.14−241.2

σp =1075.66MPa
ETUDE DU TABLIER 2018/2019

- Pourcentage des pertes :


∆σi ×100 338.72× 100
= = 23.92℅
σP0 1416

-force utile de la précontrainte:

fu = 1077.28×12×139x 10-6

fu =1.796MN

Pm = (100-23.92)/100 ×139× 10-6×1416=0.149MN

fu= 0.149×12=1.79MN
P2
n≥ fu

5.041
n≥ = 2.76
1.82

Soit 3 câbles de 12T15

Pm = 1.82×3 = 5.46MN

V.6- Vérification de la précontrainte:

 Vérification de la précontrainte a ELU :

On a :

Mu = 6.727 MN.m
0.85×fc28 0.85×35
fbu = = = 19.83 MPA
γp 1.5

 Calcul de moment résistant de la table de compression :



Mtable = (b −b0) × h0 × (d − 20 ) × fbu8

0.12
Mtable = (1.1 −0.25) × 0.12 × (1.38− ) × 19.83
2

Mtable = 2.669 MN.m

Mu > Mtable axe neutre est dans la nervure


ETUDE DU TABLIER 2018/2019

Le moment repris par la nervure :

MN = Mu − Mtable

MN = 6.727 – 2.669

MN = 4.058MN.m

Phase a : La tension de la mise en précontrainte

On a une précontrainte P= 5.31 MN assuré par 3 câbles de 12T15

Donc une section :

Ap =3× 12 × 139 = 5004 mm²

La tension de mise en précontrainte :


pm 5.31
σ1 = = 5004×10−6
Ap

Fprg 1583
𝛔𝟏 = 1061.15 MPA< 0.9× = 0.9× = 1238.87 MPA
γp 1.15

Allongement correspondent :
σ 1061.15
ɛ1 = E 1 = 190 000 = 5.58 ‰
p

Phase b : Décompression de béton

Δσ2 = 5× σmax = 5× 18.61 = 93.05 MPA

σ2 = σ1 + Δσ2 = 1061.15+93.05=1154.2MPA

Fprg 1583
𝛔𝟐 =1154.2MPA< 0.9 × = 0.9× =1238.87 MPA
γp 1.15

σ 1154.2
ɛ2 = E 2 =190 000 = 6.07 ‰
p

Δσ2 93.05
Δɛ2 = =190 000 × 1000 =0.49
Ep

Phase c : surtension jusqu’à l’état limite ultime du béton tendu


1−𝛼
Δɛ3 = 3.5‰× 𝛼
ETUDE DU TABLIER 2018/2019

α = 1.25× (1 − √(1 − 2µ )
Mn 4.058
µ=b = 0.25×1.38²×19.83 = 0.429
0 ×d²×Fbu

α = 1.25× (1 − √(1 − 2 × 0.429 ) =0.778


h0 0.12
α × d > ℎ0 ↔ α > =1.38
d

α > 0.086
1−0.778
Δɛ3 = 3.5‰× =0.99‰< 10‰
0.778

ɛ3 = ɛ1 + Δɛ2 + Δɛ3 = 5.58 + 0.49+ 0.99 = 3.72‰

𝛔 γp ×σ3
ɛ3 = E𝟑 + 100 × ( − 0.9) 5
p Fpeg

σ3 = fpeg /𝛾=1583/1.15 =1376.5 MPA

 Calcul des forces reprises par les câbles :

Effort reprise par la nervure FN :

FN = 0.8× 𝛼 × b0× 𝑑 × σbc = 0.8× 0.778 × 0.25 × 1.38 × 19.83

FN = 4.25MPA

Effort reprise par la table FT :

FT = (b−b0) × h0× σbc =(1.1−0.25) ×0.12× 19.83

FT = 2.022MPA

 Vérification de la convenance des aciers :


FN +FT 4.25+2.022
< 𝐴P ↔ = 4556.48 mm²
σ3 1376.5

V .7.Ferraillage des poutres :

V .7.1-Calcul des armatures :

1-Armatures passives :
ETUDE DU TABLIER 2018/2019

Leur but et de repartir les efforts de répartition différentiel et des variations de


températures. Elles sont disposées dans les zones périphériques des pièces
Généralement on dispose 3cm²/ml de parement soit :
B
As≥ sup 1000

3cm²/ml

0.6107×104
1000

As≥ sup 3cm²/ml

As = 6.107 cm²/ml 4HA14; 8HA12

2-Armature transversale :

Au minimum il faut obtenir une section

3-Armature longitudinale dans la zone tendue :


B NBt f
t
As ≥ 1000 + × σtj
fe Bt

Calcul de la hauteur :
P2 P2 ×e0 𝑀𝑚𝑖𝑛 𝑀𝑞
σsup = + 𝐈 + 𝐈 + 𝐈
𝐵
𝐕 𝐕 𝐕

4.62 4.62×(−0.689) 3.793 2.517


σsup =0.6107 + 0.245
+ 0.245 + 0.245 = 20.42𝑀𝑃𝐴 > −4.05

P2 P2 ×e0 Mmin Mq
σinf = + 𝐈 + 𝐈 + 𝐈
B
𝐕′ 𝐕′ 𝐕′

4.62 4.62×(−0.689) 3.793 2.517


σinf = 0.6107 + − 0.209 − 0.245 = 7.39𝑀𝑃𝐴 < 21
0.209

20.42 1.5−X
×
7.39 X

20 ,42x = (1,5−x). x
ETUDE DU TABLIER 2018/2019

x=0.398 m

Bt = 0.398× 0.55 = 0.22m²

NBt=7.39MPA.
σBt ×𝐵𝑡 7.39×0.22
NBt= = =0.81MN
2 2

0.22 0.81 2.8


AS = [ 1000 + ( 400 × 7.39)] × 104

AS = 9.59cm ² 9HA12 ; 7HA14

On prend :

4-Cadre du talon :

𝐀𝐭 𝐅𝐭𝟐𝟖
= C×
𝐒𝐭 𝐟𝐬𝐮

On prend : C= 6cm

𝐀𝐭 𝟐.𝟕
= 6× 𝟑𝟒𝟖 × 102
𝐒𝐭
𝐀𝐭
= 4,65 cm²
𝐒𝐭

On fixe St = 15cm à l’about


Et St = 20 cm en travée

On prend:

5-Armature supérieure de la table de compression :

L’aile de la poutre est sollicitée pour les efforts suivants :

Le poids propre : qp= (0.12× 0.425) × 25 × 1 = 1.275KN/ml

Le béton frais hourdis : qh= (0.8× 0.20) × 25 × 1 = 4KN/ml


ETUDE DU TABLIER 2018/2019

Une surcharge de 4.5KN/ml provoquée par la présence des ouvriers et du


matériel de travaux lors de la construction : qs=1× 4.5 × 1 × 0.5 = 2.25KN/ml

Q = qp+qh+qs = 1.275+4+2.25 = 7.525 KN/ml

L’aile de la poutre est supposée comme une console d’où le moment est :
Q×l² 7.525×0.5²
M= = = 0.940KN.m
2 2

M 940
µ= b×d²×f = 425×13.8²×19.83 = 0.00058
bu

α= 1.25× (1 − √1 − 2µ)=1.25× (1 − √1 − 2 × 0.00058) = 0.00072

β= 1- 0.4× 0.00072=0.999

940
As=0.999×13.8×348 = 0.195cm²/ml 1HA12

 Vérification a l’effort tranchant :

- Vérification a l’état limite de service :

1-L’effort tranchant réduit (du à la précontrainte) :

Vr max= Vmax – P × sin6.53


P: Force de précontrainte
α: L’angle de relevage des câbles de précontrainte
Vr max = 0. 79879 −5,31 × sin6.53
Vr max =0.194MPa

2-Contrainte de cisaillement :
vr
τ=b
n ×z

Z : Bras de levier du couple = 0.8× h = 1.2m

bn: Largeur d’âme nette en appuis→bn= b0−(nc× Ø × k) = 0.25−(3 ×× 0.5)

=0.55−(3 × 0.08 × 0.5)


ETUDE DU TABLIER 2018/2019

bn=0.43m²

b0 : Section d’âme au niveauv des appuis =

𝐧c : Nombre de câbles de précontrainte

Ø : Diamètre des gaines ou sont mis les câbles de précontrainte

K : Coefficient pour les câbles coulés sur place =0.5


0.194
τ = 0.43×1,2 = 0.376MPA

La contrainte de compression au centre de gravité de a section vaut :


P 5.31
σx= B = 0.6107 = 8.694 MPA

Contrainte admissible :

τ̅1

τ̅ = min τ̅2

τ̅1 : Rupture par fissuration

τ̅2 : Rupture par compression-cisaillement

̅ 1= 0,4 ftj× (ftj+𝜎x) = 0,4× 2,7 × (2,7 + 8.694 ) =12.305


τ² MPA

τ̅1= 3.5 MPA

̅ 2 = 2× ftj 2,7
τ² × (0,6 ×fcj−𝜎x)(ftj+ 𝜎x ) = 2 × (0,6 × 35 − 8.689 )(2.7+8.694)
fcj 35

̅ 2 = 21.64 MPA
𝛕²

𝛕̅2 = 4.65MPA

3.5MPa

𝜏̅= min 4.65MPa → 𝜏̅ = 3.5 MPA

- Vérification à la contrainte de cisaillement:

τ=0.376MPA < 3.5MPA


ETUDE DU TABLIER 2018/2019

- Vérification a l’état limite ultime :

Pour déterminer les armatures transversales, on doit calculer l'effort tranchant à


l'état limite ultime réduit par la précontrainte :

Vur =Vu-P×sinα

Vur = 1.062-5.31× sin5.044 = 1.0339 MN

Le cisaillement ultime :
Vur 1.0339
τu = bn×1.2 = 0.43×1.2 = 2.0038MPa

-Justification de la compression de bielle :

Il suffit que :
fcj 35
τu ≤ = =5.833 Mpa
6 6

τu= 2.0038 ≤ 5.833 MPa

-Détermination des armatures :

At×fc ftj
≥ (τu - )× tgβu
bn×St×γs 3
2τu
tg2βu = σx
2×2.0038
tg2βu = = 0.460
8.69

2βu=11.53 βu= 5.76 (βu est limité à 30°)


tg βu= 0.1

At γs ftj
≥ bn× fe × (τu - )× tgβu
St 3

At 1.15 2.7
≥ 0.43× 400 × (2.0038- )× tg( 5.76) × 10ˉ4 = 1.364614229 cm²/ml
St 3

-Armature minimale (le pourcentage minimum):


At γs
( St ) min≥ 0.6 × bn × fe
ETUDE DU TABLIER 2018/2019

At 1.15
( St ) min≥0.6× 0.43 × 400 = 7.41 cm²/ml

On prend le Max entre : 4.38cm²/ml

7.41 cm²/ml 7HA12

On fixe l'espacement St= 0.15cm.

At = 15cm

At= 7.41 cm²/ml× 0.15 = 1.11 cm² 1HA12

Figure V.8 : Ferraillage de la poutre d’about


ETUDE DU TABLIER 2018/2019

Figure V.9: Ferraillage de la poutre a mi-travée

IX .8- Disposition des câbles :

1- Zones d'about :

On dispose les câbles de telle sorte que la résultante des forces de précontrainte
s'approche avec le centre de gravité de la section d'about pour obtenir un moment du à
la précontrainte faible. On prend un espacement de (.......) entre les trois câbles.

2- Zones centrale : ou tous les câbles sont placés à l'excentricité maximale (avec
signe négatif), afin d'obtenir un moment maximum négatif, tout en respectant
l'enrobage

On opte pour la théorie simplifiée qui exige et admet deux conditions :

-La précontrainte P(x) est admise constante sur le tronçon considéré.

-L'inclinaison α(x) des câbles de précontraintes par rapport à l'axe x (axe longitudinal)
est faible. P(x)=Po = Cte

le tracé d'un câble de précontrainte non rectiligne peut être assimile à une parabole du
deuxième degré dont l'équation est : y=ax²+bx+c.
ETUDE DU TABLIER 2018/2019

 Détermination de d,a,d':

-Tracé des câbles:

Y=Ax + B + C.

Y''=2A.
4f
A= l2 .

4f
B= l

α3 B

C
A D

????? ???? bi Li

-Tracé du câbleFigure
Nᵒ1: V.10 : trace de câble à l’extrados

Y=Ax+Bx+C.

on fixe C= 0.45

1) X= 0 Y1 = C=0,45.

2)X=15.5 Y1=0.12=A1(15.5)² × +B1(15.5)+0.45

3)X=15.5 Y1'=2 A1 (15.5)+ B1(15.5)=0


−B
A1= 2×15.5

On remplaçant A1 dans l'équation (2) on a:

B1=-0.022 D'ou A1=7.096× 10ˉ⁴

Donc : Y1 =(7.096× 10ˉ⁴)X² -0.022X +0.45


ETUDE DU TABLIER 2018/2019

Xi Yi Yi'=tgnα Cosα

0 1 -0.133 -0.13222401

1.5 0.968575 -0.1204 -0.11982323

3 0.9403 -0.1078 -0.10738531

4.5 0.915175 -0.0952 -0.09491395

6 0.8932 -0.0826 -0.08241291

7.5 0.874375 -0.07 -0.069886

10 0.85 -0.049 -0.04896084

11.5 0.02595 -0.0364 -0.03638394

13 -0.0192 -0.0238 -0.02379551

14.5 -0.04545 -0.0112 -0.01119953

15.5 -0.05245 -0.0028 -0.00279999


Tableau V.1 : Les coordonnées X , Y du câble n°1

-Tracé du câble Nᵒ2:

Y=Ax+Bx+C.

on fixe C= 1.

1) X= 0 Y1 = C=1.

2)X=15.5 Y1=0.12=A1(15.5)² × +B1(15.5)+1

3)X=15.5 Y1'=2 A1 (15.5)+ B1(15.5)=0


−B
A1= 2×15.5

A=0.0042 ; B=-0.133 ; C=1

Donc :

Y1 =0.0042X² -0.133X +1
ETUDE DU TABLIER 2018/2019

Xi Yi Yi'=tgnα Cosα

0 1 -0.133 -0.13222401

1.5 0.968575 -0.1204 -0.11982323

3 0.9403 -0.1078 -0.10738531

4.5 0.915175 -0.0952 -0.09491395

6 0.8932 -0.0826 -0.08241291

7.5 0.874375 -0.07 -0.069886

10 0.85 -0.049 -0.04896084

11.5 0.02595 -0.0364 -0.03638394

13 -0.0192 -0.0238 -0.02379551

14.5 -0.04545 -0.0112 -0.01119953

15.5 -0.05245 -0.0028 -0.00279999


Tableau V.2 : Les coordonnées X , Y du câble n°2

-Tracé du câble Nᵒ3:

Y=Ax+Bx+C.

on fixe C=

1) X= 0 Y1 = C=1.25

2) X=15.5 Y1=0.12=A1(15.5)² × +B1(15.5)+1.25

3) X=15.5 Y1'=2 A1 (15.5)+ B1(15.5)=0


−B
A1= 2×15.5

A=0.0053; B=-0.166 ; C=1.25

Donc :

Y1 =0.0053X² -0.166X +1.25


ETUDE DU TABLIER 2018/2019

X Y Y'=tangα Α

0 1.25 -0.166 -0.16449996

1.5 1.012925 -0.1501 -0.14898775

3 0.7997 -0.1342 -0.13340296

4.5 0.610325 -0.1183 -0.11775272

6 0.4448 -0.1024 -0.10204432

7.5 0.303125 -0.0865 -0.08628523

10 0.12 -0.06 -0.05992816

11.5 0.041925 -0.0441 -0.04407144

13 -0.0123 -0.0282 -0.02819253

14.5 -0.042675 -0.0123 -0.01229938

15.5 -0.049675 -0.0017 -0.0017


Tableau V.3: Les coordonnées X, Y du câble n°3

Figure V.10 : Disposition des câbles


ETUDE DU TABLIER 2018/2019