Vous êtes sur la page 1sur 10
Usine 4.0 : Pourquoi la production data-driven n’est plus une option ? Isatech, intégrateur ERP

Usine 4.0 : Pourquoi la production data-driven n’est plus une option ?

Isatech, intégrateur ERP - CRM et spécialiste des solutions de gestion d’entreprise depuis plus de 30 ans.

option ? Isatech, intégrateur ERP - CRM et spécialiste des solutions de gestion d’entreprise depuis plus

INTRODUCTION

USINE 4.0 : LA PRODUCTION DATA-DRIVEN N’EST PLUS UNE OPTION, AUTANT POUR SES DONNÉES INTERNES QU’EXTERNES

UNE OPTION, AUTANT POUR SES DONNÉES INTERNES QU’EXTERNES D ans une économie hyper concurrentielle où Internet

Dans une économie hyper concurrentielle où Internet a accéléré le temps et multiplié le niveau d’exigence des clients, l’efficacité des processus industriels est désormais indexée à leur numérisation. Après la vague d’informatisation des années 90, l’internet des objets et l’intelligence artificielle font émerger une usine 4.0 pilotée par la gestion des données internes et externes.

Pour les industriels, cette profonde mutation de la chaine de valeur s’accompagne d’un changement de comportement des clients - les distributeurs - et des consommateurs.

Pour éviter de supporter les coûts de stockage, les distributeurs vont exiger qu’ils conservent la responsabilité des stocks plus longtemps et évaluer sa capacité à établir des prévisions fiables pour éviter toute rupture en entrepôt et en magasin. Cette nouvelle donne exige d’étendre la maîtrise de ses données au-delà du périmètre de son usine, dans les entrepôts de ses clients, voire au sein de leurs points de vente.

A chaque étape de la chaine de valeur, les systèmes d’information doivent répondre à ce nouvel enjeu par leur ouverture et leur capacité à exploiter les quantités d’information internes et externes. Du côté des consommateurs, la nouvelle exigence porte sur la traçabilité des produits qu’ils achètent et leur impact écologique.

Pour y répondre, l’usine 4.0 doit proposer de la transparence sur sa production et pourquoi pas des emballages intelligents permettant d’apporter une information au-delà de ce qui est imprimé, notamment en développant des apps y donnant accès.

Cette transformation de la chaine de valeur passe par l’émergence d’une nouvelle génération de machines de production, intelligentes et connectées, qui peuvent être parfois monitorées par les équipementiers eux-mêmes. Les outils de production équipés de capteurs « connectés » sont dotés de fonctionnalités de maintenance prédictive qui offrent des opportunités pour améliorer son TRS par une meilleure utilisation de ses actifs.

Afin qu’ils restent compétitifs face à ce nouveau paradigme industriel, Isatech accompagne ses clients dans le déploiement de Microsoft Dynamics. Cette solution modulable permet une gestion complète de la production et l’extension du réseau de l’entreprise via l’interconnexion de la chaîne de valeur Fournisseurs – Usine – Clients – Consommateurs, en ouvrant les systèmes d’information.

Découvrez les étapes clé de cette transformation pour répondre aux enjeux de cette 4ème révolution industrielle.

I. UNE PRODUCTION NUMÉRISÉE DE BOUT EN BOUT

1.1

UNE PLANIFICATION PLUS FIABLE DE LA PRODUCTION

Développer la croissance de votre entreprise sur le marché national et international implique une organisation agile de votre chaine de production. Edicté par le constructeur Toyota à la fin de la seconde guerre mondiale, le principe du Lean Manufacturing consiste à éliminer les mauvais processus de fabrication qu’il s’agisse de la production excessive, du temps d’attente ou de la mauvaise utilisation des compétences.

Ces gaspillages peuvent être supprimés si l’entreprise se concentre sur la compréhension du besoin client et aligne son organisation pour y répondre. Pour cela, l’enjeu est d’adapter la capacité de

production à la demande, en réduisant les coûts et le temps de cycle.

Mais comment adopter le Lean Manufacturing quand son système d’information est devenu trop disparate et coûteux à maintenir à force d’accumuler les briques métiers ? Comment développer l’usage des collaborateurs quand l’ergonomie des interfaces est insignifiante ? Comment faire circuler les données stratégiques quand l’interaction entre les applications métier est insuffisante ?

Comment faire circuler les données stratégiques quand l’interaction entre les applications métier est insuffisante ?

1.2

ORGANISATION DE LA CHAINE DE VALEUR

Depuis les années 60, la quantité économique de commande (EOQ – Economic Order Quantity) est l’indicateur clé de

réapprovisionner tout en minimisant

le coût total du stock. La commande est déclenchée lorsque le niveau des stocks atteint le point de commande.

la

supply

chain

pour

A l’heure où les technologies de Big Data et de Machine Learning arrivent à maturité, des entreprises les adoptent pour transformer

leur processus de gestion opérationnelle en adoptant des modèles prédictifs plus performants. En approfondissant la connaissance de ses clients et de leur mode de consommation, l’usine 4.0 permet d’améliorer la qualité de service (par exemple définir quel est l’entrepôt le mieux situé pour effectuer une livraison) et de prendre de meilleures décisions, notamment pour le lancement de nouveaux produits. La suite Cortana Analytics permet ainsi de répondre aux nouveaux défis de l’organisation de la chaine de valeur.

Les 7 principes du Lean Management Elimination du gâchis Respect des personnes Création de la

Les 7 principes du Lean Management

Elimination du gâchis

Respect des personnes

Création de la connaissance

Livraisons rapides

Amélioration du système

Construction de la qualité

Report de l’engagement

1.3

TRAÇABILITÉ ET GESTION DE LA PRODUCTION

L’un des principaux objectifs du Lean Manufacturing est d’optimiser le cycle de production pour améliorer la gestion des stocks et le cycle des ventes en répondant aux demandes du marché en temps réel.

Dans l’usine 4.0, cette optimisation implique un partage de données entre l’industriel et ses fournisseurs autour des matières premières, via un portail et sous forme de tableaux de bord. Cette traçabilité est renforcée par la mutation des outils de production. Equipés de capteurs, ils deviennent des objets connectés qui transforment la

production en chaine intelligente capable de fournir une quantité de données sur les processus de fabrication en cours. Au plus proche du terrain, des opérateurs affinent la collecte d’informations via des applications simples à utiliser.

Cette « data collaboration » permanente permet à l’industriel de fiabiliser la planification de la production et aux fournisseurs d’obtenir des prévisions fiables pour améliorer leurs propres processus.

de la production et aux fournisseurs d’obtenir des prévisions fiables pour améliorer leurs propres processus.

1.4

UNE GESTION DES VENTES AU SERVICE DU CLIENT

La prise en compte des besoins des consommateurs est un enjeu essentiel. Leur demande de produits éco-responsables impliquent plus de transparence de la part des industriels sur l’origine des produits et leur traçabilité.

Comment répondre à cette exigence ? Plusieurs actions doivent être menées. Du côté de la production, les enjeux sont multiples :

la transparence des informations sur les produits, la gestion des emballages avec l’utilisation de composants sans impact sur la santé et l’environnement sont des priorités de l’usine 4.0. Mais il faut aussi

être au plus près de son marché en améliorant la connaissance des sorties caisse et en surveillant l’e-réputation de son (es) produit(s).

Avec ses Apps dédiées aux clients finaux, Microsoft Dynamics propose une gestion qualitative de la relation avec vos clients et vos consommateurs en proposant une vue à 360° des activités réalisées avec chacun d’entre eux. Cette connaissance fine de l’historique combinée aux actions marketing, pilotées par le module CRM, permet de développer des relations commerciales plus rentables, notamment en anticipant leurs besoins.

La mutation de l’E.D.I

Par Mael Barraud, Président de Fluid-e

« En 2016, l’évolution technologique est telle que la mise en place de l’E.D.I. est grandement simplifiée ce qui permet de réduire les couts de mise en œuvre et d’usage. Des solutions adaptées aux TPE/PME existent et sont déjà interfacées par les ERP pour les fournisseurs de la GMS/RHF Gérer au mieux les flux marchands dans une filière grâce à la numérisation des échanges d’information est la définition même de la Supply Chain.

En 1990, l’E.D.I. était surtout le moyen pour réduire le cout d’envoi des commandes. En 2016, l’E.D.I. est devenu le moyen pour mieux gérer des processus d’exécution entre les acteurs de la filière :

processus d’exécution entre les acteurs de la filière : • connaître le statut de livraison d’une

• connaître le statut de livraison d’une commande depuis son lieu d’expédition jusqu’à son point de destination permet d’anticiper d’éventuels problèmes de disponibilité de produits en entrepôt ou magasin,

• rapprocher automatiquement les commandes, bons de livraisons et factures est un enjeu important des directions administratives des acteurs de la filière

• connaître le niveau de stocks de ses produits chez un client permet de caler son planning de production d’une manière fréquente, automatisée et surtout de réduire les ruptures. Donc d’améliorer le taux de services à ses clients et donc de satisfaire mieux le consommateur.

Enfin, mieux communiquer entre acteurs apportera plus de performances pour satisfaire le consommateur mais aussi pour contribuer à la maitrise des couts et à l’efficacité de chacun »

II. COMMENT TRANSFORMER L’ENTREPRISE EN MODE DATA-DRIVEN

2.1

LA DATA AU CŒUR DE LA TRANSFORMATION DIGITALE

Avec Microsoft et sa suite Azure connectée aux systèmes d’information de gestion (ERP, CRM) et à des données externes, constituer et analyser des masses de données importantes n’a jamais aussi simple.

Pour analyser ces données, les faire « parler » et les restituer, Power BI permet aux PME et ETI d’accéder à une puissance essentielle. On peut non seulement mettre en forme ces données et les partager simplement mais aussi, par la technologie Cortana embarquée dans Power BI, découvrir des corrélations entre les données que nous n’avions jamais soupçonnées.

Par ailleurs, vous pouvez ainsi évaluer la rentabilité d’un produit en combinant tous les coûts de sa fabrication - le prix des matières premières, la fabrication et les investissements marketing – dans un contexte où les marges de manœuvre n’ont jamais été aussi fines.

Mis à jour automatiquement selon l’évolution des données, ces tableaux de bord se partagent facilement entre les collaborateurs qui disposent ainsi d’une vue unique sur chaque sujet. Outillé par ces tableaux de bord, la décision « data-driven » permet de réduire vos marges d’erreur et d’orienter votre stratégie sur la base d’informations concrètes.

2.2

LA MAINTENANCE DES OUTILS DE PRODUCTION DEVIENT PRÉDICTIVE

Etre capable d’anticiper les pannes pour éviter les arrêts non planifiés, c’est l’aspiration de tout responsable de production. Avec l’Internet des Objets (IoT), on assiste à un changement industriel majeur : la maintenance des équipements passe du mode correctif au mode prédictif. En équipant les machines de production de capteurs connectés au système d’information, on recueille les données d’activité de la production en temps réel pour anticiper tout problème technique susceptible de ralentir ou de stopper son fonctionnement. C’est un élément majeur de l’avènement de l’usine 4.0.

Avec Azure IoT Suite, vous disposez d’une solution puissante, dans le Cloud, qui utilise les données générées par les équipements connectés pour donner des alertes au dysfonctionnement et prévoir les besoins d’intervention. Mais c’est aussi l’opportunité d’optimiser vos opérations, par exemple en adaptant vos temps et vos cadences de production.

En protégeant et optimisant la fiabilité de vos équipements, vous rentabilisez mieux vos investissements et vos prix de revient peuvent rester compétitifs.

Relever le défi de l’entreprise data-driven

Par Christophe Jourdan, responsable avant ventes grands comptes chez Isatech

responsable avant ventes grands comptes chez Isatech « Portée par les nouvelles technologies et un changement

« Portée par les nouvelles technologies et un changement de comportement des clients et des consommateurs, l’activité d’un industriel s’inscrit dans une chaine de valeur en profonde mutation.

usine, dans les entrepôts de ses clients, voire dans les points de vente.

Les distributeurs réclament une plus grande prise de responsabilité sur les stocks de produits finis. Pour l’industriel, cela implique d’en rester propriétaire plus longtemps et d’être évalué sur la fiabilité de ses prévisions et de son réassort. Du côté des consommateurs, l’exigence porte sur la transparence des produits qu’ils s’achètent : origine, traçabilité, respect de l’environnement.

Cette nouvelle donne exige que l’industriel étende la maîtrise de ses données au-delà du périmètre de son

Avec l’arrivée d’une nouvelle génération de machines intelligentes, connectées et capables de maintenance prédictive, on assiste à l’émergence d’une usine 4.0 qui améliore son TRS et optimise son prix de revient par une meilleure utilisation de ses actifs.

Les systèmes d’information doivent répondre à ce nouvel enjeu par leur ouverture et leur capacité à exploiter les mines d’information là où elles se trouvent. »

2.3

ANTICIPER LES BESOINS DU MARCHÉ AVEC LE MACHINE LEARNING : DONNER DE L’AGILITÉ À SA PRODUCTION EN INTÉGRANT FACILEMENT LA FABRICATION DE NOUVEAUX PRODUITS OU DE NOUVEAUX PROCESSUS

Dans l’usine 4.0, l’analyse des données de production d’aujourd’hui crée les conditions du succès de demain. C’est le concept de l’apprentissage automatique aussi appelé Machine Learning. Le principe est simple : à partir des données existantes de votre activité, celles d’hier et d’aujourd’hui, on développe des modèles prédictifs qui permettent d’anticiper les tendances de votre marché et les besoins futurs de vos clients. On pourra par exemple évaluer le cycle d’obsolescence des produits ou l’évolution des volumes de vente dans un modèle omni-canal.

Une ETI a-t-elle les moyens de recruter des compétences dans ce

domaine ? Pour répondre à ce besoin d’analyse prédictive, Azure Machine Learning propose une large palette d’algorithmes prêts à l’emploi pour créer vos propres modèles prédictifs et un moyen simple de les diffuser sous forme de services web prêts à l’emploi. Vous pouvez aussi utiliser des modèles existants qui répondent à vos différentes problématiques.

Comment obtenir de l’agilité ? Avec MS Dynamics ERP aucun paramétrage structurel n’est gravé dans le marbre. Les industriels sont autonomes dans la modification, la création de nouveaux processus. A la différence d’autres systèmes complexes, MS Dynamics ERP apporte de la simplicité sans perdre la puissance.

PAROLE D’EXPERT :

MARC LEBAUDY,

DIRECTEUR INDUSTRIEL DE LA BISCUITERIE DE L’ABBAYE

DIRECTEUR INDUSTRIEL DE LA BISCUITERIE DE L’ABBAYE « LA TRAÇABILITÉ DES MATIÈRES PREMIÈRES EST LA BASE

« LA TRAÇABILITÉ DES MATIÈRES PREMIÈRES EST LA BASE DE LA BLUE ÉCONOMIE »

Pourquoi la Biscuiterie de l’Abbaye s’inscrit dans le mouvement de la blue économie ? La Biscuiterie de l’Abbaye est une entreprise 100% familiale créée en 1964. Cela fait 10 ans que nous avons défini notre action dans le cadre d’une politique de Développement Durable telle que définie par les référentiels successifs puis par la norme internationale ISO26000. Nous achetons près de 80 % de nos matières premières dans le grand Ouest de la France. Cette volonté de qualité et de proximité est orientée vers nos clients consommateurs mais permet également de nouer des relations de partenariats avec nos fournisseurs régionaux et de développer ainsi l’économie et l’emploi de notre région.

Pourquoi une production data-driven est-elle nécessaire ? La traçabilité des matières premières est la base de la blue économie, autant pour la conception des produits que pour leur conditionnement. Pour cela, il était indispensable de numériser notre chaine de production qui fabrique 150 000 biscuits/heure sur plus de 230 recettes différentes. Nous avons choisi Microsoft Dynamics 365 et son module agroalimentaire développé par

Isatech pour créer et gérer toutes les données qui nous permettent d’atteindre nos objectifs de développement durable.

Comment ce choix vous permet-il d’atteindre vos objectifs ? La solution optimise la gestion des coûts de revient en s’appuyant sur des moyens décisionnels puissants. Nous avons donc de la visibilité sur nos besoins en approvisionnement et nos coûts de production. Grâce à l’automatisation via l’EDI, nous supervisons la gestion des commandes et nous maîtrisons la traçabilité de notre production, de l’approvisionnement jusqu’aux expéditions grâce à un logiciel de traçabilité intégré.

Par ailleurs, avec les terminaux mobiles proposés par Isatech et les étiquetages effectués dès la réception des matières premières, nous améliorons le suivi de la production.

Cette adoption de l’approche data-driven nous a permis de diminuer nos stocks et d’améliorer la trésorerie. Enfin, nous avons gagné en compétitivité en ajustant au maximum nos prix de vente.

À PROPOS DU GROUPE ISATECH Créée en 1983, Isatech est une ESN (Entreprise de services

À PROPOS DU GROUPE ISATECH

Créée en 1983, Isatech est une ESN (Entreprise de services du Numérique) spécialiste des solutions de gestion d’entreprise Microsoft Dynamics 365 (ERP, CRM) et Office365. En tant qu’expert reconnu en France et à l’international, isatech est foncièrement tournée vers l’innovation et l’accompagnement des entreprises dans leur transformation digitale. Véritable partenaire stratégique, nos qualités de conseil, de gestion de projet, de formation et de suivi constituent un gage de pérennité pour nos clients qui nous font maintenant confiance depuis plus de 30 ans. Mais surtout, et depuis le début de son aventure, Isatech doit sa réussite à la qualité des femmes et des hommes qui composent son équipe. En 2016 nous avons intégré le « Inner Circle for Microsoft Dynamics », cercle des meilleurs partenaires mondiaux pour notre capacité à innover, notamment à travers notre stratégie Cloud et mobilité. Le Groupe Isatech est aujourd’hui réparti sur 7 sites en France (Vannes, Nantes, Rennes, Paris), au Portugal (Porto et Lisbonne) ainsi qu’en Tunisie. www.isatech.fr

ISATECH EN CHIFFRES

ISATECH EN CHIFFRES +500 210 34 ans 4 21 7 clients salariés de croissance continents millions

+500

210 34 ans

4 21

7 clients

salariés

de croissance

continents

millions d’euros

sites en France,

au niveau

continue

de chiffre

au Portugal et

international

d’affaires

en Tunisie

Nous contacter :

02 97 68 22 77

d’affaires en Tunisie Nous contacter : 02 97 68 22 77 Isatech 2017 | Tous droits
d’affaires en Tunisie Nous contacter : 02 97 68 22 77 Isatech 2017 | Tous droits

Isatech 2017 | Tous droits réservés - SASU au capital social de 400 000€. Siège social : PIBS CP 34 56038 Vannes Cedex. RCS Vannes 326 862 570. Les informations conte- nues dans le présent document peuvent faire l’objet de modifications sans notification préalable. Visuels non contractuels. Tous droits réservés Fotolia.com.