Vous êtes sur la page 1sur 11

Source : Philippe Lacoue-Labarthe, Remarque sur Adorno et le jazz (D’un désart obscur), rue Descartes N°10,Juin 1994,

pp.131-141.