Vous êtes sur la page 1sur 32

Classifications des crises

d’épilepsie
Victor SINI, MD
Neurologue
Epileptologue
Neurophysiologiste Clinique

9 décembre 2015 1
Objectifs
A la fin de ce cour l’étudiant doit être capable
de:
• Définir une crise d’épilepsie
• Citer les différents types de crise d’épilepsie
• Décrire une crise généralisée tonico-clonique
• Décrire une crise d’absence

2 9 décembre 2015
Plan
1.  Introduction
2.  Physiopathologie
3.  Classification des crises
a.  Crises généralisées
b.  Crises focales
4.  Exemples de crises d’épilepsie
5.  Conclusion

3 9 décembre 2015
1. Introduction
• Une crise d’épilepsie est une manifestation
clinique paroxystique s’accompagnant ou
non d’une perte de connaissance et dûe à
une décharge anormale des neurones
cérébraux.
• Les symptômes peuvent être sensitifs,
moteurs, sensoriels ou psychiques.

4 9 décembre 2015
1. Introduction (2)
•  Une crise d’épilepsie est donc un symptôme
•  Une épilepsie est une maladie, caractérisée par la
récurrence des crises spontanées.
•  Une crise d’épilepsie unique ou une répétition
des crises dans le cadre d’une affection cérébrale
aigüe n’est donc pas une épilepsie
•  La sémiologie d’une crise d’épilepsie dépend de
la topographie de la décharge initiale et des
zones de propagation.
5 9 décembre 2015
2. Physiopathologie
• La crise d’épilepsie est une décharge anormale,
hypersynchrone et auto entretenue d’une
population plus ou moins étendue des
neurones du cortex cérébral.
• Il existe un déséquilibre entre la
neurotransmission excitatrice et la
neurotransmission inhibitrice.

6 9 décembre 2015
3. Classification
Selon la classification internationale
(1981)

•  Crises généralisées
•  Crises focales
7 9 décembre 2015
3.a. Crises généralisées
• E l l e s i m p l i q u e n t u n e d é c h a r g e
paroxystique intéressant directement
l ’ e n s e m b l e d u c o r t e x d e s d e u x
hémisphères cérébraux.

• Si la crise est motrice, les manifestations


seront d’emblée bilatérale et symétrique.

8 9 décembre 2015
Crises généralisées

• Tonico-clonique
• Tonique
• Clonique
• Myoclonique
• Atonique
• Absence
9 9 décembre 2015
Crise tonico-clonique
•  Début sans prodrome
•  3 phases:
•  Tonique (10-20 secondes): Cris, perte de connaissance,
contraction tonique soutenue de l’ensemble des
muscles squelettiques, troubles végétatifs
(tachycardie, hypersécrétion bronchique &
salivaire…), possible morsure latérale de la langue.
•  Clonique (30 secondes): Secousses musculaires
bilatérales synchrones, intenses; cyanose du visage.

10 9 décembre 2015
Crise tonico-clonique (2)
• Résolutive ou stertoreuse (Quelques minutes):
hypotonie, relâchement musculaire complet (y
compris sphinctérien), reprise de la respiration
qui est bruyante, amples, parfois sommeil
profond, reprise progressive de la conscience.

NB: La morsure de la langue et la perte d’urine


sont inconstantes.

11 9 décembre 2015
Crise d’absence
•  Crises généralisées de brève durée (secondes)

•  Brève suspension de la conscience


•  Reprise des activités « là où l’enfant s’était
arrêté »
•  Avec ou sans automatisme
•  Absence typique: début et fin brutal
•  Très sensible à l’hyperpnée (Hyperventilation)
12 9 décembre 2015
Crises myocloniques
•  Contraction simultanées des muscles agonistes et
antagoniste entrainant des secousses soudaines et
brèves de topographie variable.

•  Topographie: proximale, distale, diffuse ou focale.

•  Myoclonie positive = contraction musculaire avec


déplacement

•  Myoclonie négative= relâchement musculaire brutal

13 9 décembre 2015
Crises cloniques
•  Secousses bilatérales, parfois asymétriques, se
ralentissant progressivement, de durée variable
accompagnées d’une altération de la conscience
et d’une confusion post-critique.

•  Jeunes enfants dans le cadre des convulsions


fébriles +++

14 9 décembre 2015
Crises toniques
•  Contraction musculaire soutenue, associé à
une altération de la conscience, une apnée et
des troubles végétatifs.
• Crise tonique axiale (muscles du cou et de
l’extrémité céphaliques)
• Crise tonique axo-rhizomélique qui
s’étendent aux ceintures
• Crises toniques globales (tout le corps)
15 9 décembre 2015
Crise atonique
• Dissolution ou perte brutale du tonus
postural entrainant une chute brutale et
traumatisante.
• Parfois peut se limiter à une chute de la tête
en avant
• Si crise prolongé, le sujet reste cloué au sol
avec atonie musculaire complète.

16 9 décembre 2015
3.b. Crises focales
• Elles impliquent une décharge paroxystique
initialement focalisée à une zone précise du
cortex, pouvant ou non se bilatéraliser.
• Le 1er signal symptôme est très localisateur

17 9 décembre 2015
Crises focales
•  Crises focales sans altération de la conscience
•  Avec signes moteurs
•  Avec signes somatosensitifs ou sensoriels
•  Avec signes végétatifs
•  Avec signes psychiques

• Crises focales avec altération de la conscience


• Crises focales évoluant vers la bilatéralisation

18 9 décembre 2015
CF avec signes moteurs
•  Somato-motrice avec marche Bravais-
Jacksonienne
•  Somato-motrice sans marche Bravais-
jacksonienne
•  Crises versives: déviation de la tête et des yeux
•  Crises phonatoires :
• Impossibilité de prononcer les mots
• Vocalisation
19 9 décembre 2015
CF avec signes sensitifs ou
sensoriels
•  Crises somato-sensitives

• Crises visuelles: Hallucination/ Illusion


• Crises auditives: Hallucination/Illusion
• Crises olfactives: toujours hallucinatoire
• Crises gustatives: hallucination
• Crises vertigineuses (très rares)
20 9 décembre 2015
CF avec signes végétatifs
•  Signes végétatifs très fréquents dans les CF. Combinaison
diverse, associé à d’autres symptômes.

•  Subjectives (viscéro-sensitives)

•  Objectives (Viscéro-motrices)

•  Sphère digestive: sensation anale, abdominale,


oesophagienne/ Eructation, vomissements,
hypersialorhée…

•  Tractus uro-génital: envie d’uriner/urination, rarement


érection ou orgasme
21 9 décembre 2015
CF avec signes végétatifs (2)
•  Système cardio-vasculaire: palpitations, rubéfaction,
pâleur, tachycardie ou bradycardie.

•  Système respiratoire: impression d’étouffement, toux,


gène respiratoire, apnée, bradypnée ou tachypnée

•  Thermo-régulation: bouffée de chaleur, frissons, pilo-


érection, sudation

•  Musculature oculaire intrisèque: mydriase, myosis.

22 9 décembre 2015
CF avec signes psychiques
•  Il s’agit d’une perturbation élective des fonctions
supérieures, sans altération de la conscience.

•  Etat de rêve ou « dreamy state » = perception altérée de la


réalité.
•  Impression d’étrangéité/ d’irréalité ou d’horreur
•  Illusion de familiarité ( déjà-vu, déjà-vécu)
•  Illusion d’étrangéité (jamais –vu, jamais vécu)

•  Pensée forcée (idée parasitaire qui s’impose au sujet)


•  Troubles instinctivo-affectifs: peur, anxiété, irritabilité,
violence, crises de rire (gélastiques), crises de pleurs
(dacrystiques)
23 9 décembre 2015
4. Exemples de crises
d’épilepsies

24 9 décembre 2015
25 9 décembre 2015
26 9 décembre 2015
27 9 décembre 2015
28 9 décembre 2015
29 9 décembre 2015
30 9 décembre 2015
5. Conclusion
•  La sémiologie d’une crise dépend de la décharge
initiale et des zones de propagation.

•  La crise d ’épilepsie est dynamique.

31 9 décembre 2015
Merci

32 9 décembre 2015