Vous êtes sur la page 1sur 19

Algoculture

Quelques remarques
• Plantes qui ont le moins évolué depuis plus de 3 milliards d’années:
L'eau: essentielle à leur survie:
N’ont pas de racine, leur apport nutritionnel passe par l’eau.
Reproduction (soit sexuée soit asexuée) forcément dans l’eau.
• Grande diversité (sources généalogiques très différentes):
Leur point commun: capacité à la photosynthèse (chlorophylle).
Couleur due à la présence d'autres pigments:
- caroténoïdes (jaune-brun)
- phycoérythrines (rouges)
- phycocyanines (bleu).
Localisation
Differents types d'algues les plus utilisées

N o m m :a c r o a l g u e s ,
m a c r o p h y t e s
o u a l g u e s

T a L l ai : m i n a r i a Pd i ogC ci ht a a o : t na d r u s
N o m se c : i e n t Ni f i Pqo ur o i :r p 1 h m - 3y 5 mr 0a E s up r o p e 2 0 - 3 c 0m c m E u r o
T a i l l e : 3 0 -6 c 0 m c m E u r o p e

A s p a r a g o p s Gi s r a Gc i rl a a i c r ei l : a r i a s p
3 0 -5 c 0 m c m E u r o3 p0 - 5 ec 0 m c m E u r o p e
D u P l sa e l m: a r i a Kp a a l p m p aa t p a h y c
2 0 -4 c 0 m c m E u r o3 p 0 - 4e c 0 m c m
Eau salée
Eau douce

• Chlorella

• Spirulines

●L’algue du lac
klamath
Modes d'élevage et cycle de production
A

• Réproduction asexuelle

• Réproduction sexuelle

S
Réproduction asexuelle
Les techniques de bouturage
consistent à insérer périodiquement des
brins d'algues entre les torons de cordages
qui seront suspendus en mer (Gracilaria,
Palmaria), ou de les attacher à un fil fin
(Kappaphycus), ou encore d'ensemencer
des filets avec un broyat d'algues
(Asparagopsis).
Les algues peuvent également être
cultivées en bassin de type
«raceway» avec une agitation par
roue à aube (Chondrus), ou en bac
agité par un bullage intense basse
pression (Gracilaria, Palmaria).
Réproduction sexuelle
N o m :
2 techniques de culture:
W a k a m e
- Traditionnelle
N o m s c i e n t i f i q u e :
- “Free living”
U n d a r i a p i n n a t i f i d a
T a i l l e :
C e t t e a l g u e b r u n e d
p e u t m e s u r e r e n t r e 1
Traditionnelle
Collecte des spores à la fin du printemps.
Immédiate mise en culture dans des bassins sous
contrôle luminique. Maintenance
dans un état latent jusqu'à septembre, époque de
la mise en mer sur des cordages porteurs.
Récolte 5 mois plus tard.

“Free living”
Lorsque les spores sont collectées au printemps,
elles sont cultivées en laboratoire selon des
techniques proches de celles utilisées pour les
microalgues...
... Par une utilisation précise de la quantité de lumière délivrée et de la
température il est possible de bloquer la formation des éléments
reproducteurs (les gamètes) au profit du développement des cellules qui leur
donne naissance (les gamétophytes).
Il devient ainsi possible de produire des quantités très importantes de cellules
reproductrices qui pourront, à n'importe quel moment de l'année, être
amenées à maturité pour la formation des gamètes.

L a b a s e f e r t ile d u w a k a m é e s t s it u é e à s o n
r é s e r v e r a u n e c e r t a in e q u a n t it é s u r s a r é c o lt
● Après un développement relativement important à partir du début des
années 70, la production connaît une récession dans tous les pays depuis la
fin des années 90.
● En France la production reste pour l'instant anecdotique et oscille entre 10

et 50 tonnes par an.


● Les sites de production se trouvent en Bretagne

(Le Guilvinec, St Malo).


Modes d'élevage et cycle de
production
Microalgues

Production des cellules réalisée en culture


discontinue, soit en extérieur, en bacs ou en
bassins, soit en intérieur, dans de grands cylindres en plastique(300 L).

Concentration maximale atteinte en qqs jours.

La maîtrise plus ou moins parfaite des conditions de culture induit


généralement des variations importantes de la qualité des algues.

Essais de production d'algues en systèmes clos et en continu en cours de


développement.
P o i n t s f o r t s P o i n t s f a i b l e
o Si t u a t i o n à l a o bG r a a s n e d d e e d t é o p u e t ne
p r o d u c t i o n. a q l ua a q c u o a l le i t f é r a d n e ç
o Im e a gd 'a l i m e »n . t s p « o l b l. u o t n i on ne ) s a n
o Po s s i b i l i t é d e o lD ie f s f i c c u u l l t t i é v s e ri m h
s o l , g a g e d e q p u a a s l s i te é r eà t d d e e s
c o n. t r ô l e i m p o r t a n. t s d
o B e a u c o u p d e p
c o n a t t a i mo n i ns a v e
c u l t u r e .s e n e
Usages

DO M A I N E
FO N C T I O N
D 'A P P L I C A T I O N
A g r o a l é i mp a e i n s ts a i is r s e a n t , g é l i f i a n
T e x t i l e é p a i s s i s s e m e n t p o u r
P a p i e r F i l m p r o t e c t e e u n r c lr o a r g s e d
e n r o b a g e ( c o n t r ô l e d e
B a g u e t t e d e s o u d u r e
a u c o n t a c t d e l a s o u d
P r o d u i t s
A g e n t d i s p e r s a n t p o u
p h a r m a c e u t i q u e s
Qelques exemples
Alimentation humaine.
- Sous forme d'additifs: l'alginine (algues brunes).
- Sous forme de gélifiant (sauces et confiséries): algues rouges.
- En aliment direct (des sortes de légumes):
la dulse ou la laitue de mer.
- Compléments alimentaires: spirulines.

Source de biomasse et de biocarburant: algues vertes unicellrs.

Source minérale:maërl (macroalgue calcaire).


Chiffres pour la France
• La filière algue française réalise un chiffre d’affaires d’environ 1
milliard de francs.

• Production annuelle d’algues d’environ 80 000 tonnes (hors maël).

• Elle emploie 1000 personnes dont 240 récoltants professionnels.

• Deuxième producteur mondial de carraghénanes (E 407).


• Cinquième producteur mondial d’alginate (E 400-405)
• Huitième producteur d’agar (E 406).
La production algocole
mondiale a été
multipliée par huit.

Depuis 30 ans la récolte


des algues sauvages
reste stable à 1 million
de tonnes.
La quasi totalité de cette culture se fait
P en
a y Asie.
s 1 9 9 15 9 9 16 9 9 1 7 9 9 18 9 9 29 0 0 0
J a p o n1 7 5 1 0 7 9 4 1 0 1 1 4 2 9 5 01 1 0
7 2 6 4, 8 1 5 5, 11 0 , 7 7 9 4 0, 3 1 5 , 4
Marché français: La production C o r é e2 2d u52 05 0 01 08 0 1 8 11 58 0 11 57 0 6 0
s u d 3 8 8 , 2
française est consommée sur place.
C o r é e4 9d u74 05 7 85 76 2 2 8 7 2 5 8 7 7 ,2 5 5 1 6 2 , 3 4
Les tentatives d'exportation au n o r d 1 4 3 , 4
Japon n'ont pas connu le succès F r a n c6 e 3 , 2 2 , 8 3 1 1
escompté. T o t a l2 4 7 1 7 8 1 6 9 1 4 8 1 7 2 1 4 8
9 3 9 2, 9 9 0 0, 34 5 4 0 0 7, 5 0 1 8, 6 6 0 , 4
En 2005 (mondialement):
● production des algues brunes 7,8

millions de tonnes
● celle des algues rouges atteint 4,8

millions de tonnes.
● La culture des algues vertes reste

limitée à 13000 tonnes.


● Les autres végétaux aquatiques

représentent 2,1 millions de tonnes


(humides).
Conclusion
P o i n t s f o r t s P o i n t s f a i b l e s
o L e s l ga u e s s o n t b o n n e s p oo uL a r cl a o ns a s no tm é . m a t i o n d e s
o L e s t e c h n i q u e s d e c u l t u r ep s a rs t o i e n t d ae ss s pe zr a bt i i q e u n e s a l
m a î t r. i s é e s E u r. o p e
o B e a u c o u p d e s i t e s s o n t op Lr ao p t ai c i l e l es àd e l as s y s t è m e s
c u l t u r e . d ' a l g u e s p a s b i e n a d a p . t é e à l a d
o L e m a i n t i e n d e s s o u c h eos L pe se u s ti t êe ts r ef a e v f o f er ac bt u l eé s à l
e n l a b o r a t o i r e o u d a n s d t e r os u c ve ne nt r t e es n c o n c u r r e n
s p é c i. a l i s é s a c t i v i t é s , m y t i l i c u l t u r e
p ê c h …e r i e s
o L a d e m a n d e d e s p r o d u
s u f f i s au n r t j e u ps t oi f i e r l e m a
t y p e d ' a c t i v i t é