Vous êtes sur la page 1sur 5

FONDS DE DÉCORS...Vaste sujet !

(N°1)

Par Hervé Leclère

C'est en observant les fonds de décors de mes modules, que j'ai décidé de 'revoir ma copie': entre
l'abstrait et la photo, il faut appliquer certaines règles de base du dessin expressioniste ou de la photo
réaliste; c'est-à-dire, la façon dont on regarde l'ensemble du premier plan, avant l'horizon par exemple,
que l'on doit considérer comme troisième plan, voir plus....

On doit donc penser à réduire la hauteur du dit horizon, au minimum d'un tiers de la hauteur du fond de
décors. Rares sont les 'tableaux de maîtres' outrepassant cette règle...que nous allons mettre en application !

J'ai d'abord essayé 'd'effacer', à l'enduit acrylique Gesso, la partie qui me semblait "faussement
encombrante", et également revu la hauteur du premier plan en relief, beaucoup trop bas en l'état.
On se rend compte que les feuillages font écran aux éventuels défauts de perspectives, il faut donc en tirer parti.

Et de fil en aiguille je me suis


aperçu que la solution du
brouillard / brume obtenu à la
bombe de peinture aérosol
mate convenait à merveille.

On peut choisir entre des teintes


complémentaires de blanc, gris
et bleu bien entendu; l'essentiel
étant de bien doser la diffusion
-soit la distance par rapport au
support- mais aussi l'ordre des
couleurs -c'est toujours la
brume qui masque le bleu ou gris-bleu de fond!- et les temps d'attente/séchage -ou pas- entre les couches
permettant un 'mélange' plus ou moins appuyé des teintes en fonction du nombre de passages et donc de l'effet
«d'épaisseur» attendu soit: clair---> brume ---> brouillard.

• VEILLER À EFFECTUER LE TRAVAIL DANS UN LOCAL BIEN VENTILÉ OU À L'EXTÉRIEUR

• ET DE PRÉFÉRENCE AVEC UN MASQUE *

Par la même occasion, on baisse la ligne d'horizon trop proche et trop haute, dans une brume providentielle qui
se trouvera mêlée aux nuages lointains.
Ici le rendu du corrigé
avec son panneau
suivant de droite. On
aperçoit encore la trace
d'un immeuble en bas,
qui disparaitra.

Le panneau suivant
est aussi repris
'dans la foulée';

il est pour moi


facile d'imaginer la
ligne nouvelle. Bien
sûr, les nuages
vont eux aussi, par
la suite, se refaire
un 'lifting'.

Dès que le séchage est jugé suffisant, j'effectue un nouveau 'travelling' avec les panneaux remis à leur place: on
s'aperçoit immédiatement de l'impression d'horizon fuyant et de la profondeur de champ accrue.

Plus besoin du détail de chaque aplat rendant la végétation: on doit la deviner plutôt que la voir ! (panneau 1/2)
Rendement obtenu:
effet à peine appuyé
de brouillard ou
encore brume diffuse
d'un matin ensoleillé?
Le panneau N°1 accueillera son
usine comme prévu; l'arrière-plan,
quant à lui, ne demande qu'à se
préciser par une extension de flou
'industrielle'.

Une somme importante de travail reste certes à faire, mais les nuages qui avaient été déjà repris avant le
"bombage" semblent d'ores et déjà bien plus réalistes!

Nous verrons la suite dans un prochain épisode, le N°2!

Texte & photos: Hervé Leclère. ©. JUIN 2019

Centres d'intérêt liés