Vous êtes sur la page 1sur 8

GESTION DE LA MAINTENANCE I.

Sossey-Alaoui
Filière
GMP Doc.:1/8
Chapitre 2 : Fiabilité, Maintenabilité et Disponibilité

I. INTRODUCTION :
La politique de maintenance au niveau différentes des machines vise à ajuster le type de maintenance, ainsi que
les ressources consenties en fonction des valeurs des indicateurs FMD (Fiabilité, Maintenabilité,
Disponibilité), ainsi qu'en fonction de leur importance relative dans le processus (indice VIS,
ou Vital, Important, Secondaire).
Pour définir une politique de maintenance, prioriser les interventions ou établir le budget, le responsable
maintenance doit pouvoir choisir les moyens et modes d'intervention les plus adaptés à son parc machines. Le
présent chapitre présente quelques indicateurs simples permettant d'aider à la décision.
L’analyse de la fiabilité dans le domaine de la mécanique est un outil très important pour caractériser le
comportement du produit dans les différentes phases de vie, mesurer l’impact des modifications de conception
sur l’intégrité du produit, qualifier un nouveau produit et améliorer ses performances tout au long de sa mission.
La maintenabilité par analogie à la fiabilité, exprime un intérêt considérable au maintien des équipements en
état de service et par conséquence assuré leur disponibilité.
II. LA FIABILITÉ :
1.1. Définition :
La fiabilité caractérise l’aptitude d’un système ou d’un matériel à accomplir une fonction requise dans des
conditions données pendant un intervalle de temps donné.
La fiabilité est la probabilité pour qu’un système fonctionne sans défaillance pendant une période de temps
donné.
1.2. Remarques :
➢ Le terme « fiabilité » est également utilisé pour désigner la valeur de la fiabilité et peut être défini comme
une probabilité.
➢ La notion de temps peut prendre la forme :
o De nombre de cycles effectués  machine automatique
o De distance parcourue  matériel roulant
o De tonnage produit  équipement de production
➢ Un équipement est fiable s'il subit peu d'arrêts pour pannes. La notion de fiabilité s'applique :
▪ A des systèmes réparables  équipements industriels ou domestiques.
▪ A des systèmes non réparables  lampes, composants donc jetables

La fiabilité se caractérise par sa courbe R(t) (R : Reliability) et son taux de défaillance λ(t).
1.3. Taux de défaillance
Le taux de défaillance λ(t) est un estimateur de la fiabilité (exprimé en pannes par heure). Il est présenté par
le rapport :

L’évolution de la durée de vie d’un équipement peut être tracée selon une courbe appelée courbe en baignoire.
Selon que l’équipement, soit de type électronique ou mécanique, les allures du taux de défaillance sont
différentes.
Le taux de défaillance, noté (t), est un indicateur de la fiabilité. Il représente une proportion de dispositifs
survivants à un instant.
GESTION DE LA MAINTENANCE I. Sossey-Alaoui
Filière
GMP Doc.:2/8
Chapitre 2 : Fiabilité, Maintenabilité et Disponibilité

La vie des équipements se présente en trois phases :


➢ Phase de jeunesse : λ(t) décroît rapidement. C’est la période de mise en service et de rodage de
l’installation. Les défaillances sont dues à des anomalies ou imperfections de montage.

➢ Phase de maturité : λ(t) est pratiquement constant. C’est la période de vie utile généralement très
longue où la défaillance est aléatoire. Le taux de défaillance est constant ou légèrement croissant,
correspondant au rendement optimal de l’équipement. Les calculs prévisionnels de fiabilité se font
presque souvent dans cette Période de vie utile.

➢ Phase de vieillesse : λ(t) croît rapidement. C’est la période de vieillissement (d’obsolescence), à


dégradation accélérée, elle est caractérisée par une augmentation progressive du taux de défaillance avec
l’âge du dispositif. Ceci est expliqué par des phénomènes de vieillissement tels que l’usure, l’érosion,
etc.. À un certain point de λ(t), le matériel est mort.

1.4. Indice de fiabilité : MTBF


MTBF : désigne le temps moyen entre défaillances consécutives ; Mean Time Between Failure : « Moyenne
des Temps de Bon Fonctionnement entre défaillances consécutives ».
Calcul de la MTBF :

MTBF = Somme des Temps de Bon Fonctionnement / nombre de défaillances

Exemple :
Dans cette partie, on s'intéresse aux temps de bon fonctionnement (TBF) d’une presse. À chaque panne, on
associe le nombre d’heures de bon fonctionnement ayant précédé de cette panne.
Les observations se sont déroulées sur une période de 4 ans et ont donné les résultats suivants :

Calculer au jour près par défaut, le temps moyen de bon fonctionnement entre deux pannes :
GESTION DE LA MAINTENANCE I. Sossey-Alaoui
Filière
GMP Doc.:3/8
Chapitre 2 : Fiabilité, Maintenabilité et Disponibilité

Calcul du taux de défaillance λ :

Exemple :
Un compresseur industriel a fonctionné pendant 8000 heures en service continu avec 5 pannes dont les durées
respectives sont : 7 ; 22 ; 8.5 ; 3.5 et 9 heures.
➢ Déterminer son taux de défaillance

1.5. Fiabilité d’un système


La détermination de la fiabilité d’un système électronique, mécanique ou autre nécessite tout d’abord de connaître
la loi de la fiabilité (ou la loi de défaillance) de chacun des composants intervenant dans le système.

1.5.1. Fiabilité de système constitué de plusieurs composants


En série
La fiabilité Rs d’un ensemble de "n" constituants A, B, C….n connectés en série est égale au produit des fiabilités
respectives RA, RB, RC…. Rn de chaque composant.

R(s) représente la fiabilité d’un ensemble de "n" composants montés en série.

La fiabilité R(s) d’un ensemble de "n" composants A, B, C , …, n montés ou connectés en série est égale au
produit des fiabilités respectives RA, RB, RC, …, Rn de chacun des composants.

Entrée A B C n Sortie
RA et A RB et B RC et C Rn et n

On a donc : R(s) = RA x RB x RC x …x Rn

➢ Si les "n" composants sont identiques avec une même fiabilité R la formule sera la suivante :
R(s) = Rn

➢ Si les taux de défaillances sont constants au cours du temps la fiabilité sera calculée suivant la formule :

R(s) = ( e-A. t ) x ( e-B. t ) x ( e-C. t ) x …x ( e-n. t )

Avec :

MTBFs = 1
A + B + C +…+ n
GESTION DE LA MAINTENANCE I. Sossey-Alaoui
Filière
GMP Doc.:4/8
Chapitre 2 : Fiabilité, Maintenabilité et Disponibilité

Si en plus, les composants sont identiques : A = B = C =…= n = 


Alors :
MTBFs = 1
R(s) = e- n x t
n.

En parallèle

La fiabilité d’un système peut être augmentée en plaçant des composants (identiques ou non) en parallèle. Un
dispositif, constitué de "n" composants en parallèle, ne peut tomber en panne que si les "n" composants tombent
tous en panne au même moment.

Soit les "n" composants de la figure ci-dessous montés en parallèle. Si la probabilité de panne pour
chaque composant repéré (i) est notée Fi , alors :

Entrée B Sortie Fi = 1 -Ri

i
Fi représentant la fiabilité associée.

La probabilité de pannes F(s) de l’ensemble des "n" composants en parallèle est égal au produit des Fi entre
eux :

F(s) = F1 X F2 X Fn = ( 1 – R1 ) x ( 1-R2 ) x … x ( 1-Rn )

La fiabilité R(s) de l’ensemble est donnée par la relation :

R(s) = 1 – ( 1 – R1 ) x ( 1 - R2 ) x … x ( 1 – Rn )

➢ Si les "n" composants sont identiques ( R = R1 = R2 = …= Rn ) et ont tous la même fiabilité R,


l’expression devient :

R(s) = 1 – ( 1 – R )n
GESTION DE LA MAINTENANCE I. Sossey-Alaoui
Filière
GMP Doc.:5/8
Chapitre 2 : Fiabilité, Maintenabilité et Disponibilité

1.5.2. Exercices d’application :


1. Soit un poste de radio constitué de quatre composants connectés en série ; une alimentation RA = 0,95 ;
une partie récepteur RB = 0,92 ; un amplificateur RC = 0,97 et un haut-parleur RD = 0,89.
➢ Déterminer la fiabilité RS de l’appareil.
2. Un dispositif se compose de 4 composants connectés en // dont les fiabilités sont respectivement de
0,98 ; 0,97 ; 0,95 et 0,99.
➢ Déterminer la fiabilité de l’ensemble.

3. Le dispositif donné dessous a les fiabilités élémentaires suivantes pour 1000 heures :
RA= 0,87 ; RB = 0,85 ; RC = RD = 0,89 ; RE = 0,94 ; RF = 0,96 ; RG = 0,97
➢ Calculer la fiabilité et le taux de défaillance de l’ensemble.

1.6. Définition
E un élément mis en service à l’instant t = 0, (première mise en service ou remise à neuf).
…………………………………………………………………………………………………………………….

1.7. Durée de vie


……………………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………………….
T est le Temps de Bon Fonctionnement (TBF = Time Before Failure).

1.8. Fonction de fiabilité


R(t) est la fiabilité à l’instant t : R(t) = P(T > t).
……………………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………………….
On a : R (0) = 1 ; R (+) = 0
Si on a N systèmes mis en service à t = 0, et N(t) le nombre d’appareils en état de fonctionnement à l’instant t,
on estime
………………..

1.9. Fonction de défaillance


F(t) est la fonction de défaillance à l’instant t : F(t) = P(T  t) = 1 - R(t).
F est la fonction de répartition de la variable aléatoire T.
On estime ……………………….., c’est la méthode des rangs bruts.
Pour les échantillons de petites tailles, on utilise :
la méthode des rangs moyens : ………………………………..
GESTION DE LA MAINTENANCE I. Sossey-Alaoui
Filière
GMP Doc.:6/8
Chapitre 2 : Fiabilité, Maintenabilité et Disponibilité

Ou la méthode des rangs médians : ………………………………….

1.10. Loi exponentielle (loi à un seul paramètre) :


En fiabilité, la loi de probabilité étudiée dans ce cours est la loi exponentielle.
Une variable aléatoire T suit une loi exponentielle de paramètre  si sa densité de probabilité f(t) est donnée par
……………………

• Si (t) =  = constant, alors :


……………………
Donc :
………………………

Et
…………………………….

III. La Maintenabilité
3.1. Définition
……………………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………..

3.2. Remarques
➢ La maintenabilité caractérise la facilité à remettre ou de maintenir un bien en bon état de
fonctionnement. Cette notion ne peut s'appliquer qu'a du matériel maintenable, donc réparable.
➢ « Les moyens prescrits » englobent des notions très diverses : moyens en personnel, appareillages,
outillages, etc.
➢ La maintenabilité d'un équipement dépend de nombreux facteurs :
Facteurs liés à l’EQUIPEMENT Facteurs liés au CONSTRUCTEUR Facteurs liés à la MAINTENANCE
- …………………………….. - …………………………….. - ……………………………..
- ……………………………… - ……………………………… …………………………..
- ………………………………. - ………………………………. - ………………………………
- ………………………………. - ……………………………….
➢ On peut améliorer la maintenabilité en :
• ……………………………………………………………………………………………………………………
• ……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………..
• ……………………………………………………………………………………………………………………
………………………….
GESTION DE LA MAINTENANCE I. Sossey-Alaoui
Filière
GMP Doc.:7/8
Chapitre 2 : Fiabilité, Maintenabilité et Disponibilité

La maintenabilité d’une entité réparable est caractérisée par une probabilité M (t) que la maintenance d’une
entité E accomplie dans des conditions données, avec des procédures et des moyens prescrits, soit achevée au
temps t, sachant que E est défaillante au temps t = 0 :
Distribution exponentielle : c’est la plus facile à utiliser. Le taux de réparation est constant.
Fonction maintenabilité :
……………………………………..

3.3. Calcul de la maintenabilité :


La maintenabilité peut se caractériser par son indice MTTR ainsi que Taux de réparation μ.

Indice de maintenabilité : MTTR

MTTR : (Mean Time To Repair) ……………………………………………………………………………..


…………………………………………………………………………………………………………………….

………………………………………………………………………………

Taux de réparation μ

IV. Disponibilité
4.1. Définition
……………………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………………………….
……………………………………………………………………………………..

4.2. Remarques
1. Cette aptitude dépend de la combinaison de la fiabilité, de la maintenabilité et de la logistique de
maintenance.
2. Les moyens extérieurs nécessaires autres que la logistique de maintenance n'affectent pas la
disponibilité du bien.
3. Pour qu'un équipement présente une bonne disponibilité, il doit :
▪ Avoir le moins possible d'arrêts de production
▪ Être rapidement remis en bon état s'il tombe en panne

4.3. Grandeurs liées à la disponibilité


Les grandeurs moyennes associées à la disponibilité les plus courantes sont :
MUT (Mean Up Time) : ……………………………………………………………………………………..

Durée moyenne de fonctionnement après la réparation et la défaillance suivante


MDT ou MTI (Mean Down Time) : ……………………………………………………………………………
GESTION DE LA MAINTENANCE I. Sossey-Alaoui
Filière
GMP Doc.:8/8
Chapitre 2 : Fiabilité, Maintenabilité et Disponibilité

Durée moyenne entre une défaillance et la remise en état suivante


MTBF (Mean Time Between Failure) : …..……………………………………………………………………

Temps moyen entre deux défaillances consécutives de l’entité


…………………………………..

Figure 2.2 :
La disponibilité allie donc les notions de fiabilité et de maintenabilité.
Augmenter la disponibilité passe par :
▪ L'allongement de la MTBF (action sur la fiabilité)
▪ La notion de le MTTR (action sur la maintenance)
4.4. Quantification de la disponibilité :
La disponibilité moyenne sur un intervalle de temps donné peut être évaluée par le rapport :

La figure 2.3 schématise les états successifs que peut prendre un système réparable.

Figure 2.3 – Les durées caractéristiques de FMD


Les sigles utilisés sont d’origine anglo-saxonne et correspondent aux notions suivantes :
– MTTF (mean time to [first] failure) : ………………………………………………………………………….. ;
– MTBF (mean time between failure) : …………………………………………………………………………..;
– MDT ou MTI (mean down time) : ……………………………………………………………………………….;
– MUT (mean up time) : …………………………………………………………………………..;
– MTTR (mean time to repair) : …………………………………………………………………………...

Vous aimerez peut-être aussi