Vous êtes sur la page 1sur 11

Critères de choix d’un palier.

Présélection

par Roger GOJON


Ingénieur de l’École nationale supérieure d’électricité et de mécanique de Nancy
Ancien directeur technique de la Société industrielle des coussinets

1. Différents types de paliers.................................................................... B 5 300 - 2


2. Conditions d’ambiance, mouvement et charge .............................. — 3
2.1 Ambiance ..................................................................................................... — 3
2.2 Type de mouvement et charge................................................................... — 3
2.3 Pression-vitesse. Coefficient de frottement............................................... — 3
3. Aspects annexes ...................................................................................... — 3
4. Méthodologie de sélection.................................................................... — 4

onfronté au problème de connexion de deux pièces en mouvement relatif,


C le concepteur doit choisir entre les diverses possibilités constituées par les
nombreuses formes de paliers glissants, les différents types de roulements,
voire même, si le mouvement est alternatif, les éléments déformables.
Ce choix doit être effectué sur une base technique qui prend en compte les
caractéristiques du mouvement, l’intensité de la charge, les conditions
d’ambiance et de nombreux autres aspects quelquefois moins contraignants
mais pouvant en d’autres occasions se révéler décisifs. Par ailleurs, ce choix ne
doit pas omettre l’aspect économique et donc correspondre à la solution
globalement la moins coûteuse.
L’objectif de ce document est de présélectionner rapidement la plus écono-
mique de toutes les solutions techniquement possibles. Des calculs ultérieurs
seront nécessaires pour valider ce choix, mais compte tenu de cette présélection
ils se limiteront à un nombre restreint de solutions. L’article [B 5 310] traite ces
calculs de validation dans un ordre chronologique correspondant aux numéros
de lignes des tableaux 2, 3, 4, 5 et 6 de sélection. Pour une même ligne, les
particularités correspondant aux diverses ambiances possibles sont également
considérées. Un choix de solution étant effectué dans le présent article, le
concepteur pourra se contenter de la lecture du paragraphe correspondant de
l’article [B 5 310] pour disposer d’une documentation suffisante.
8 - 1996
B 5 300

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie mécanique B 5 300 − 1
CRITÈRES DE CHOIX D’UN PALIER. PRÉSÉLECTION ____________________________________________________________________________________________

1. Différents types de paliers Tableau 1 – Différents types de paliers avec leur désignation
en charges radiales (paliers) et axiales (butées)
Tout mouvement relatif entre deux surfaces est freiné par une force A – Paliers (ou butées) glissants à contact direct
résistante qui a pour effet de : A1 – À graissage onctueux à l’huile ou à la graisse
— provoquer de l’usure ; A2 – À base de lubrifiant solide
— consommer de l’énergie ; B – Paliers (ou butées) sans contact à film fluide (+ paliers
— engendrer des échauffements pouvant conduire à des sou- ou butées magnétiques)
dures entre les surfaces. B1 – Paliers (ou butées) à film fluide créé par le mouvement
Le guidage d’une pièce par une autre est assujetti aux difficultés B11 – Hydrodynamiques
ci-dessus. En fait, le problème du guidage en rotation est fort ancien 
puisqu’il remonte à l’histoire de la roue. B111 –  Paliers à alésage circulaire
 ou Butées à profil fixe
La solution a consisté : 
B112 –  Paliers à alésage multilobes (1)
a ) tout d’abord, à réduire la friction entre les deux surfaces grâce  ou Butées à patins oscillants
à l’emploi de lubrifiants et de matériaux de guidage adaptés au pro- B113 – Paliers à patins oscillants
blème et dits matériaux antifriction. Ces lubrifiants ont été initiale- B12 – Aérodynamiques
ment des huiles ou des graisses et correspondent à un régime dit

onctueux ; plus récemment, des lubrifiants solides sont également B121 –  Paliers à alésage circulaire
utilisés ;  ou Butées à profil fixe

b ) ensuite, à supprimer tout contact entre les deux surfaces grâce B122 –  Paliers à alésage multilobes (1)
à la présence d’un film fluide dont la pérennité doit être assurée sous  ou Butées à patins oscillants
la charge à supporter : B123 – Paliers à patins oscillants
— dans le cas où le film fluide est généré par le mouvement relatif B2 – Paliers (ou butées) à film fluide créé par injection du film
des deux surfaces, on est en présence de paliers : hydrodynamiques sous haute pression
si le film est liquide, aérodynamiques si le film est gazeux ; B21 – Hydrostatiques
— dans le cas où le film est créé par l’injection sous haute pres- B22 – Aérostatiques
sion de fluide, on est en présence de paliers : hydrostatiques si le B3 – Paliers (ou butées) mixtes
film est liquide, aérostatiques si le film est gazeux ; B31 – Hydrostatique au départ, puis hydrodynamique
— pour réduire le coefficient de frottement statique puis dyna- en régime
mique durant la mise en vitesse, on réalise des paliers dits mixtes B32 – Aérostatique au départ, puis aérodynamique
fonctionnant en hydro- ou aérostatique au départ puis en hydro- ou en régime
B4 – Paliers magnétiques
aérodynamique lorsqu’ils ont atteint leur vitesse de régime.
Depuis quelques décennies, la suppression de contacts entre les C – Roulements (ou butées à éléments roulants)
deux surfaces peut être obtenue par l’effet de champs magnétiques D – Silent-blocs
centrant le rotor à l’intérieur d’un palier dit magnétique ;
(1) Pour effet de précision de guidage ou pour stabilité.
c ) à insérer entre les surfaces des éléments roulants (billes,
aiguilles, galets). Cela correspond aux différentes formes de roule-
ments ;
Le choix de la nature des surfaces est également essentiel mais
d ) enfin, dans le cas de mouvements alternatifs d’amplitude il ne peut intervenir qu’à la phase ultime de la conception. Ce n’est,
modérée, à remplacer le glissement par la déformation élastique en fait, que lorsque l’on a choisi un principe de fonctionnement que
d’éléments de liaison dits silent-blocs. le choix des matériaux peut être effectué.
Ces différentes solutions à la disposition du concepteur sont réca- Les conditions d’ambiance, de nature de mouvement et de type
pitulées sur le tableau 1 pour charges radiales et axiales. Compte de charge dont découlent les possibilités de lubrification vont donc
tenu de la multiplicité des solutions, il est évident que le choix n’est jouer un rôle primordial dans le choix des solutions acceptables.
pas toujours facile. (0) Étant en général imposées par le cahier des charges, ce sont elles
La lubrification dont le rôle est d’abaisser la friction joue un rôle qui doivent être considérées en priorité dans la méthodologie de
essentiel dans les paliers du type a ) et b ) (sauf magnétiques) et reste sélection.
nécessaire pour les roulements c ). Il y a lieu de bien distinguer les Ultérieurement, ce choix étant fait, l’intensité des charges et
lubrifiants qui agissent par leurs propriétés de surface et qui sont vitesses qui vont intervenir sur l’efficacité de la lubrification, les
nécessaires aux paliers du type a ) et c ), de ceux qui autorisent le possibilités de création de film fluide, les risques d’échauffement
glissement fluide dans les paliers du type b ). permettront une seconde sélection qui prendra également en
On peut ainsi considérer trois classes de lubrifiants : compte l’intensité des coefficients de frottement statique et
— ceux autorisant le régime fluide mais n’agissant pas par leurs dynamique.
propriétés de surface, par exemple l’air ou l’eau ; Enfin, les différents types de paliers n’offrent pas tous au même
— ceux agissant par leurs propriétés de surface mais n’autorisant degré un certain nombre de propriétés annexes, mais en certains
pas le régime fluide : ce sont les lubrifiants solides et les graisses ; cas déterminantes, telles que précision de guidage, aptitude au
— ceux autorisant le régime fluide mais pouvant également agir désalignement, silence ou encombrement. Une troisième sélection
par leurs propriétés de surface : c’est le cas des huiles. pourra être effectuée selon ces critères.
Nota : quand, dans la suite de ce document, nous emploierons le terme liquide non
lubrifiant, cela signifiera sans propriétés lubrifiantes de surface. Les conditions acceptables pour charges radiales (paliers) et
axiales (butées) étant fondamentalement différentes, nous
Il faut par ailleurs noter que les lubrifiants fluides qui circulent dans proposons pour chacune de ces deux hypothèses un procédé de
le palier peuvent jouer un rôle caloporteur favorable à un abaisse- sélection basé sur les trois grandes classes de propriétés qui
ment de la température d’équilibre thermique du palier. Indépen- viennent d’être exposées.
damment de cette circulation, des échanges thermiques se font entre
le palier et le fluide ambiant. À ces points de vue, les liquides sont
préférables aux gaz.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
B 5 300 − 2 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie mécanique
___________________________________________________________________________________________ CRITÈRES DE CHOIX D’UN PALIER. PRÉSÉLECTION

2. Conditions d’ambiance, — la translation continue avec ou sans rotation simultanée (ne


s’appliquant évidemment qu’aux charges radiales).
mouvement et charge La marche intermittente n’est pas prise en compte à ce niveau.
Pour les paliers types a ), une première indication des possibilités
de marche peut être obtenue en remplaçant la vitesse instantanée,
2.1 Ambiance correspondant à la vitesse en période de marche, par la vitesse
moyenne prenant en compte les périodes d’arrêt. La réalité sera
Nous distinguons : intermédiaire entre les possibilités correspondant à la vitesse ins-
— le vide ; tantanée et la vitesse moyenne, et d’autant plus proche de celles
— l’ambiance gaz : graissage prohibé ou graissage admis, avec, correspondant à cette vitesse moyenne que les périodes de fonc-
pour chaque cas, les basses températures, les températures usuelles tionnement seront courtes.
et les hautes températures ; Pour les paliers types b ), c ) et d ), les possibilités de marche en
— l’ambiance liquide sans propriété lubrifiante de surface, par
mouvement intermittent sont identiques à celles en mouvement
exemple l’eau ou l’essence ; continu.
— l’ambiance carter formant réceptacle à huile et donc autorisant
sans complication toute forme de lubrification, par projections, par
bains d’huile ou sous pression ;
— le palier sous carter créé spécifiquement pour lui-même. 2.3 Pression-vitesse.
Pour plus de clarté, on désignera ces ambiances par les numéros Coefficient de frottement
suivants. (0)

Ces critères fondamentaux pression-vitesse interviennent par


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 leurs valeurs extrêmes et aussi par leur combinaison que l’on peut
Ambiance gazeuse relier aux risques d’échauffement et au taux d’usure.
Ambiance carter La présentation dans un diagramme pv [ou exceptionnellement
Présence huile ou graisse formant réceptacle
pression-fréquence des inversions de charge] des limites autorisées
Sous carter huile spécifique

à huile
sans propriétés lubrifiantes

prohibée admise nous paraît la plus parlante. Les limites ne sont pas rigoureuses.
Vide – 200 oC < θ < 500 oC

Faute d’une autre solution, on ne devra pas rejeter avant des calculs
Hors projection d’huile

plus précis une solution proche du domaine acceptable. Réciproque-


Soumis à projection
150°C
180°C

150°C
180°C

ment, des calculs plus précis seront nécessaires pour juger des pos-
Passage cyclique
Ambiance liquide

Alimenté en huile

sibilités à l’intérieur du domaine acceptable mais au voisinage de


en bain d’huile
En bain d’huile

sous pression
<θ<

<θ<

ses limites.
– 30°C
θ < – 40°C

θ < –– 30°C
40°C
150°C
θ > 180°C

150°C
θ > 180°C

au palier

Les coefficients de frottement statique et dynamique sont éga-


– 30°C
– 40°C

– 30°C
– 40°C

d’huile

lement à considérer. Ce n’est qu’après le choix du matériau de palier


et du type de lubrifiant que l’on pourra affiner ces valeurs.

L’ambiance naturellement imposée pouvant laisser la porte


ouverte à d’autres possibilités mieux adaptées, il importe de bien
réfléchir aux diverses alternatives possibles.
3. Aspects annexes
En particulier :
— l’ambiance 3 (température usuelle, graisse prohibée) laisse la ■ Précision de guidage : elle est exprimée en 10–4 D, c’est-à-dire
possibilité d’un carter spécifique 14 parfaitement étanche ; que, pour un arbre de diamètre 10 mm dont la précision de guidage
— de même, l’ambiance 6 autorise la création d’un carter 14 avec est de 1, la liberté de mouvement radial de l’arbre est de 1 µm. De
moins de précautions en ce qui concerne l’étanchéité ; même, pour une butée, elle exprime le jeu axial en 10–4 D.
— les ambiances 9-10-11 sous carter formant réceptacle à huile ■ Aptitude à accepter des désalignements : compte tenu des prin-
autorisent souvent à peu de frais l’ambiance 13 (alimentation en cipes de construction ou de mouvements de flexion, certains arbres
huile sous pression). peuvent présenter des désalignements par rapport aux paliers.
Toutes ces ambiances optionnelles correspondent à des per- Si cette aptitude pour un roulement ou une butée à galets sphé-
formances majorées. Parallèlement à l’ambiance naturellement riques peut être qualifiée d’excellente, celle d’un palier aérostatique
imposée X, il pourra être intéressant de considérer les ambiances qui fonctionne avec des jeux de quelques micromètres peut être qua-
optionnelles X1 ainsi définies, voire même X 2 , les alternatives ne lifiée de très faible.
se limitant pas obligatoirement à celles qui viennent d’être citées.
Entre ces extrêmes, nous distinguons des aptitudes faibles,
moyennes et bonnes, mais ce classement ne prend pas en compte
l’effet de dispositifs spéciaux d’alignement.
2.2 Type de mouvement et charge ■ Encombrement : pour les paliers, le chiffre cité correspond au
rapport entre le diamètre extérieur de l’élément de glissement ou
La sélection charge radiale/charge axiale étant déjà effectuée, on roulement et le diamètre d’arbre. Pour les butées, il exprime le rap-
distinguera : port épaisseur d’une direction de poussée/diamètre d’arbre, hors
épaisseur collet de poussée.
— la rotation continue : charge statique ou dynamique ;
— l’oscillation continue : charge statique ou charge alternative ■ Silence : on peut distinguer entre excellent donc très silencieux,
selon sensiblement la même direction par rapport au palier ; moyen et faible donc assez bruyant.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie mécanique B 5 300 − 3
CRITÈRES DE CHOIX D’UN PALIER. PRÉSÉLECTION ____________________________________________________________________________________________

4. Méthodologie de sélection teuse, donc sera préférable. Il faut pourtant bien garder présent à
l’esprit que la complexité des facteurs qui interviennent dans le coût
est telle que notre classement ne peut se prétendre indiscutable.
Deux solutions apparaissant sur des lignes voisines mériteront une
Les possibilités des divers paliers apparaissent sur les tableaux 2, analyse plus fine pour déterminer avec certitude laquelle est la moins
3, 4, 5 et 6 qui renvoient pour chaque cas particulier à un graphique coûteuse.
de la figure 1 dont le code apparaît à l’intersection de chaque ligne
et colonne et qui précise les domaines pv acceptables. En particulier, le classement entre roulement et palier hydro-
dynamique ou onctueux est délicat. On peut estimer que si l’on est
Considérant que la meilleure solution sera la moins coûteuse de situé sous carter formant réceptacle à huile, le palier hydro-
celles qui satisfont aux impératifs techniques du cahier des charges, dynamique sera plus avantageux que le roulement qui, en contre-
il nous est apparu intéressant de classer, dans les tableaux 2, 3, 4, partie, sera moins onéreux hors carter, situation pour laquelle la
5 et 6 les différentes solutions en fonction de leur coût dans un ordre recherche d’un régime onctueux sans entretien ou d’un régime
croissant. Ainsi, en explorant les tableaux 2, 3, 4, 5 et 6 ligne par hydrodynamique implique la création d’un carter spécifique.
ligne de haut en bas, la première solution qui apparaîtra tech-
niquement valable aura la meilleure chance d’être la moins coû- (0)

Tableau 2 – Charge radiale et rotation continue

No colonne 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Type d’ambiance et propriétés annexes

Ambiance carter formant


Ambiance gazeuse
réceptacle à huile

Présence huile ou graisse


Sous carter huile spécifique
Soumis à projection d’huile
Vide – 200 oC <  < 500 oC

prohibée admise
Coefficient de frottement

Types de palier Coefficient de frottement


Ambiance liquide sans

Hors projection d’huile


propriétés lubrifiantes

(tableau 1)

Précision de guidage
150 o C
180 o C

150 o C
– 40 o C <  < 180 o C

(en  ext./  arbre)


Aptitude au défaut
Passage cyclique

Alimenté en huile

Encombrement
en bain d’huile

En bain d’huile

sous pression
<<

d’alignement
No de ligne

C
40 o C

(en 10–4 D )
dynamique
– 30 oC
– 40 oC

150 o C
 > 180 o C
150 o C
 > 180 o C
o

au palier
 < –– 30

statique

Silence
– 30 o C
– 40 C

– 30 o C
o
<

1 Glissant A1 1 1 2 2 à 3 (3) 3 3 0,15 0,08 20 Bon 1,2 Exc.


2 Glissant A2 4 4 4 4 4 4 4 5 4 4 4 à 6 (3) 6 6 0,12 0,12 30 à 40 Moy. 1,2 Moy.
3 Hydrodynamique B111 7 < 8 (4) < 8 (4) 8 8 0,12 0,002 10 à 20 Faible 1,2 Exc.

4 Roulements C SP SP
(2) SP SP SP SP 9 SP 9 9 9 9 9 9 0,003 0,003 1à3 Exc. 1,2 à 2 Faible

5 Glissant A1 2 0,15 0,08 20 Bon 1,2 Exc.


6 Hydrodynamique B111 8 0,12 0,002 10 à 20 Faible 1,2 Exc.

7 Hydrodynamique B112 10 Très


11 11 11 0,12 0,010 1à5 1,2 Exc.
faible

8 Hydrodynamique B113 12 13 13 13 0,12 0,010 1à5 Très 2 Exc.


faible
Très
9 Aérodynamique B12 14 14 14 14 14 14 14 0,12 0,005 1à5 faible 1,2 à 2 Exc.

10 Aérostatique B22 15 15 15 15 15 15 15 0,0000 0,005 1à5 Très 1,2 à 2 Exc.


(1) (1) faible

11 Hydrostatique B21 16 17 17 17 17 17 17 0,0000 0,010 1 à 5 Faible 1,2 à 2 Exc.


(1) (1)

12 Mixte aéro B32 Très


15 15 15 15 15 15 15 0,0000 0,005 1à5 1,2 à 2 Exc.
faible
13 Mixte hydro B31 16 17 17 17 0,0000 0,010 1 à 5 Faible 1,2 à 2 Exc.

14 Magnétique B4 18 18 18 18 18 18 18 18 0,0000 0,000 1 Moy. 3 Moy.


(1) (1)
(1) Ne prenant pas en compte la puissance d’alimentation, air, (3) i à j : limites comprises entre celles de la figure i et celles de la figure j.
huile ou courant électrique. (4) < 8 : inférieure aux limites de la figure 8.
(2) SP = spécial.

(0) (0)

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
B 5 300 − 4 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie mécanique
___________________________________________________________________________________________ CRITÈRES DE CHOIX D’UN PALIER. PRÉSÉLECTION

Tableau 3 – Charge radiale et mouvement oscillant

No colonne 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Type d’ambiance et propriétés annexes

Ambiance carter formant


Ambiance gazeuse
réceptacle à huile

Présence huile ou graisse

Sous carter huile spécifique


Soumis à projection d’huile
Vide – 200 oC <  < 500 oC

prohibée admise

Coefficient de frottement

Coefficient de frottement
Types de palier

Ambiance liquide sans

Hors projection d’huile


propriétés lubrifiantes
(tableau 1)

Précision de guidage
150 o C
180 o C

150 o C
– 40 o C <  < 180 o C

(en  ext./  arbre)


Aptitude au défaut
Passage cyclique

Alimenté en huile

Encombrement
en bain d’huile
En bain d’huile

sous pression
<<

d’alignement
No de ligne

C
40 o C

(en 10–4 D )
dynamique
– 30 oC
– 40 oC

150 o C
 > 180 o C
150 C
 > 180 o C
o
o

au palier
 < –– 30

statique

Silence
– 30 o C
– 40 o C

– 30 o C
<

20 Silent-bloc D 19 19 19 19 19 19 19 3
0
(3)
0,1 30,1
0
(3)
300 Exc. 2 à 3 Exc.

21 Glissant A1 20 20 21 21 à 22 22 22 0,15 0,08 20 Bon 1,2 Exc.


22 Glissant A2 4 4 4 4 4 4 4 5 4 4 4à6 6 6 0,12 0,12 30 à 40 Moy. 1,2 Moy.
Hydrodynamique B111
23 (charge statique) 0,12 0,002

24 Hydrodynamique B111
(charge bidirectionnelle) 23 24 24 25 25 0,12 0,002 10 Faible 1,2 Moy.

25 Glissant A1 21 0,15 0,08 20 Bon 1,2 Moy.


SP
26 Roulements C (2) SP SP SP SP 9 SP 9 9 9 9 9 9 0,003 0,003 1à3 Exc. 1,2 à 2 Faible

27 Hydrodynamique B111
Charge bidirectionnelle 25 0,12 0,002 10 Faible 1,2 Moy.

17 0,000
0,001
28 Hydrostatique B21 16 17 17 17 17 17 1à5 Faible 1,2 à 2 Exc.
(1) (1)

29 Magnétique B4 18 18 18 18 18 18 18 0,000 0,000


18 (1) (1) 1 Moy. 3 Moy.

(1) Ne prenant pas en compte la puissance d’alimentation, air, huile ou courant électrique.
(2) SP = spécial.
(3) Silent-bloc : couple résistant dépend de la position angulaire.

(0) (0)
■ Mode opératoire pondant à la colonne de plus faible numéro. Si la solution n’est pas
Partant d’une ambiance naturellement imposée X et d’impératifs convenable, il faut passer aux colonnes suivantes ;
techniques, on procède de la manière suivante : — suivant cette ligne, vérifier la compatibilité des coefficients de
frottement colonnes 15 et 16 et des aspects annexes colonnes 17,
— correspondant à l’ambiance imposée X, déterminer les 18, 19, 20 avec les desiderata imposés.
ambiances optionnelles X1 , X 2 , etc. (en fait, il n’y a au mieux qu’une
ambiance optionnelle, mais des cas particuliers pourraient en Se reportant sur la figure 1 au graphique dont le code apparaît
certaines occasions conduire à d’autres solutions) ; tableaux 2, 3, 4, 5 et 6 au croisement de la ligne et de la colonne
— passant aux tableaux 2, 3, 4, 5 et 6 , conditions de charge et considérées, vérifier si l’application tombe dans le domaine pv
mouvement correspondant au problème, et descendant les colonnes acceptable.
X, X1 , etc., s’arrêter à la première ligne offrant une solution possible. Si un ou plusieurs aspects ne sont pas satisfaisants, passer à la
Si sur une même ligne et du fait de l’ambiance optionnelle, plusieurs même ligne de la prochaine colonne optionnelle.
colonnes sont satisfaisantes, on considérera d’abord celle corres-

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie mécanique B 5 300 − 5
CRITÈRES DE CHOIX D’UN PALIER. PRÉSÉLECTION ____________________________________________________________________________________________

Tableau 4 – Charge radiale et translation avec ou sans rotation simultanée (1)

No colonne 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Type d’ambiance et propriétés annexes

Ambiance carter formant


Ambiance gazeuse
réceptacle à huile

Présence huile ou graisse

Sous carter huile spécifique


Soumis à projection d’huile
Vide – 200 oC <  < 500 oC

prohibée admise

Coefficient de frottement

Coefficient de frottement
Types de palier
Ambiance liquide sans

Hors projection d’huile


propriétés lubrifiantes

(tableau 1)

Précision de guidage
150 o C
180 o C

150 o C
180 o C

(en  ext./  arbre)


Aptitude au défaut
Passage cyclique

Alimenté en huile

Encombrement
en bain d’huile
En bain d’huile

sous pression
<<

<

d’alignement
No de ligne


C
40 o C

(en 10–4 D )
dynamique
– 30 oC
– 40 oC

150 o C
 > 180 o C
150 o C
 > 180 o C
o

<

au palier
 < –– 30

statique

Silence
– 30 o C
– 40 o C

– 30 o C
– 40 C
o
<

30 Glissant A1 1 1 2 2à3 3 3 0,15 0,08 20 Bon 1,2 Moy. à


exc.
31 Glissant A2 4 4 4 4 4 4 4 5 4 4 4à6 6 6 0,12 0,12 30 à 40 Moy. 1,2 Moy.

32 Roulements à billes C 9 9 9 9 9 9 0,005 0,005 1à3 Bon à 1,3 à 2 Faible


faible

33 Aérostatique B22
(vitesse faible) 15 15 15 15 15 15 15 0,0000 0,0005 1à5 Très 1,2 à 2 Exc.
faible

34 Hydrostatique
(vitesse faible)
B21
16 17 17 17 17 17 17 0,0000 0,0005 1à5 Faible 1,2 à 2 Exc.

(1) Une rotation continue créant un film fluide hydrodynamique permet sans problème un déplacement axial dont la vitesse reste faible par rapport à celle de
rotation. De même, un régime aérostatique ou hydrostatique en rotation permet sans problème des mouvements axiaux.
Si la rotation n’engendre pas de régime fluide, la conjonction des mouvements réduit les performances acceptables en rotation pure ou en translation pure.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
B 5 300 − 6 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie mécanique
___________________________________________________________________________________________ CRITÈRES DE CHOIX D’UN PALIER. PRÉSÉLECTION

Tableau 5 – Charge axiale et rotation continue

No colonne 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Type d’ambiance et propriétés annexes

Ambiance carter formant


Ambiance gazeuse
réceptacle à huile

Présence huile ou graisse

Sous carter huile spécifique


Soumis à projection d’huile
Vide – 200 oC <  < 500 oC

prohibée admise

Coefficient de frottement

Coefficient de frottement
Types de palier

Ambiance liquide sans

Hors projection d’huile


propriétés lubrifiantes
(tableau 1)

Précision de guidage
150 o C
180 o C

150 o C
180 o C

(en  ext./  arbre)


Aptitude au défaut
Passage cyclique

Alimenté en huile

Encombrement
en bain d’huile

En bain d’huile

sous pression
<<

<

d’alignement
No de ligne


C
40 o C

(en 10–4 D )
dynamique
– 30 oC
– 40 oC

150 o C
 > 180 o C
150 o C
 > 180 o C
o

<

au palier
 < –– 30

statique

Silence
– 30 o C
– 40 o C

– 30 o C
– 40 C
o
<

40 Glissant A1 26 26 27 27 à 28 28 28 0,15 0,08 10 à 20 Bon 0,2 Exc.


41 Glissant A2 29 29 29 29 29 29 29 30 29 29 29 à 31 31 31 0,12 0,12 5 à 30 Moy. 0,2 Moy.
42 Roulements C SP SP SP SP SP 32 SP SP 32 32 32 32 32 32 0,003 0,003 1à3 Exc. 0,3 à 1 Faible
43 Hydrodynamique B111 33 34 34 34 0,12 0,005 10 à 20 Faible 0,2 Exc.
44 Hydrodynamique B112 35 36 36 36 0,12 0,005 10 à 20 Faible 0,5 Exc.

45 Aérostatique B22 0,000 0,002 Très


37 37 37 37 37 37 37 (1) 2à5 0,3 Exc.
(1) faible
Très 0,3 à
46 Aérodynamique B12 38 38 38 38 38 38 38 0,12 0,002 10 à 20 faible 0,5 Exc.

40 0,0000
47 Hydrostatique B21 0,005
39 40 40 40 40 40 (1) (1)
2à5 Faible 0,3 Exc.

48 Mixte aéro B32 37 37 37 37 37 37 37 0,0000 0,005 10 à 20 Très 0,3 à Exc.


faible 0,5

49 Mixte hydro B31 41 42 42 42 0,0000 0,005 10 à 20 Faible 0,3 à Exc.


0,5

50 Magnétique B4 43 43 43 43 43 43 43 0,000 0,0000


43 (1) (1)
1 Moy. 0,5 Moy.

(1) Ne prenant pas en compte la puissance d’alimentation, air, huile ou courant électrique.

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie mécanique B 5 300 − 7
CRITÈRES DE CHOIX D’UN PALIER. PRÉSÉLECTION ____________________________________________________________________________________________

Tableau 6 – Charge axiale et mouvement oscillant

No colonne 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Type d’ambiance et propriétés annexes

Ambiance carter formant


Ambiance gazeuse
réceptacle à huile

Présence huile ou graisse

Sous carter huile spécifique


Soumis à projection d’huile
Vide – 200 oC <  < 500 oC

prohibée admise

Coefficient de frottement

Coefficient de frottement
Types de palier
Ambiance liquide sans

Hors projection d’huile


propriétés lubrifiantes

(tableau 1)

Précision de guidage
150 o C
180 o C

150 o C
– 40 o C <  < 180 o C

(en  ext./  arbre)


Aptitude au défaut
Passage cyclique

Alimenté en huile

Encombrement
en bain d’huile

En bain d’huile

sous pression
<<

d’alignement
No de ligne

C
40 o C

(en 10–4 D )
dynamique
– 30 oC
– 40 oC

150 o C
 > 180 o C
150 o C
 > 180 o C
o

au palier
 < –– 30

statique

Silence
– 30 o C
– 40 o C

– 30 o C
<

60 Silent-bloc D 19 19 19 19 19 ? 19 19 3
0
(3)
0,1 30,1
0
(3)
100 Exc. 1à2 Exc.

61 Glissant A1 26 26 27 27 à 28 28 28 0,15 0,08 10 à 20 Bon 0,2 Moy.


62 Glissant A2 29 29 29 29 29 29 29 30 29 29 29 à 31 31 31 0,12 0,12 5 à 30 Moy. 0,2 Moy.
SP
63 Roulements C (2) SP SP SP SP 32 SP SP 32 32 32 32 32 32 0,003 0,003 1à3 Exc. 0,3 à 1 Faible

0,0000 0,0010 Très


64 Aérostatique B22 37 37 37 37 37 37 37
(1) 2à5 0,3 Exc.
(1) faible

65 Hydrostatique B21 39 40 40 40 40 40 40 0,0000


(1)
0,001
2à5 Faible 0,3 Exc.
(1)
0,000 0,000
66 Magnétique B4 43 43 43 43 43 43 43 43 (1) (1) 1 Moy. 0,5 Moy.

(1) Ne prend pas en compte la puissance d’alimentation.


(2) SP = roulements spéciaux
(3) Silent-bloc : couple résistant dépend de la position angulaire.

Cela étant fait, continuer à descendre les colonnes X, X1 jusqu’à 5) ligne 2 colonne 14 : pas de possibilité ;
l’apparition d’une solution possible et recommencer les vérifications. 6) ligne 3 colonne 6 : pas de possibilité ;
Exemple : d’un palier de moteur électrique de brûleur à mazout 7) ligne 3 colonne 14 : pas de possibilité ;
avec : 8) ligne 4 colonnes 6 et 14 : éliminé par suite de bruyance (silence
— charge radiale, rotation continue ; souhaité) ;
— ambiance gazeuse – 30 oC < θ < 150 oC ; 9) ligne 5 colonne 6 : pas de possibilité ;
— graissage non prohibé ; ligne 5 colonne 14 : satisfaisant et le graphique 2 permet d’avoir le
— pas d’exigence en précision de guidage, alignement, encombre- produit pv dans les limites acceptables.
ment ;
On pourra adopter un fonctionnement palier à graissage continu
— solution très silencieuse souhaitée.
sous carter évitant les fuites et assurant un huilage permanent.
Vitesse = 2,5 m/s et pression p = 0,5 MPa La sélection étant ainsi réalisée, il y a lieu de passer à un second
1) L’ambiance imposée X correspond à la colonne 6 et l’ambiance stade de calculs destinés à :
optionnelle donne la possibilité 14. — confirmer la validité de la solution technique retenue, cela
2) Tableau 2 : ligne 1 colonne 6 : possible, mais le graphique 1 sur prenant en compte la nature des matériaux adoptés ;
la figure 1 permet de voir que la pression est en dehors des limites ; — vérifier le bon choix en terme de coût.
3) ligne 1 colonne 14 : impossibilité ; Au stade final, il sera souhaitable de faire confirmer la validité des
options retenues par les divers fournisseurs.
4) ligne 2 colonne 6 : écarté pour des raisons de bruit, de toute
manière hors graphique 4 ;

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
B 5 300 − 8 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie mécanique
___________________________________________________________________________________________ CRITÈRES DE CHOIX D’UN PALIER. PRÉSÉLECTION

Figure 1 – Domaines pv acceptables

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie mécanique B 5 300 − 9
CRITÈRES DE CHOIX D’UN PALIER. PRÉSÉLECTION ____________________________________________________________________________________________

Figure 1 – Domaines pv acceptables

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
B 5 300 − 10 © Techniques de l’Ingénieur, traité Génie mécanique
___________________________________________________________________________________________ CRITÈRES DE CHOIX D’UN PALIER. PRÉSÉLECTION

Figure 1 – Domaines pv acceptables

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d’exploitation du droit de copie est strictement interdite.
© Techniques de l’Ingénieur, traité Génie mécanique B 5 300 − 11