Vous êtes sur la page 1sur 19

Banque, Assurance:

quelle convergence, quelle évolution ?

Henri de Castries
Entretiens de la Maison Dorée
Paris, 5 Février 2002
Il y a dix ans, la banque et l ’assurance étaient des métiers
locaux, concentrés et cloisonnés

AXA 1990 BNP 1993


Capit. boursière 4 milliards € Capit. boursière 8 milliards €
CA 8 milliards € PNB 6 milliards €
73% en France Bilan 225 millions €
50% en Assurance IARD Dépôts clientèle 109 millions €
Opérations clientèle 116 millions €
Actifs sous gestion 24 milliards €
Prêts 122 millions€ (69% en France)
8% pour compte de tiers
Actifs sous gestion 34 milliards €
75% effectifs en France
Distribution de produits financiers pour les particuliers
En France, en 1991, les guichets bancaires
réalisent 42% du CA Assurance Vie (29 milliards €)
commercialisent 1% des produits dommages (23 milliards €)

Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 2


Aujourd ’hui ce sont des métiers globaux, élargis et qui se
sont rapprochés

AXA 2001 BNP 2000


Capit. boursière 4O milliards € Capit. boursière 42 milliards €
CA 71 milliards € PNB 16 milliards €
21% CA en France 37% Financement - Investissement
36% Détail (dont 73% France)
28% CA en Assurance IARD
Bilan 694 milliards €
Actifs sous gestion 950 milliards €
Dépôts clientèle 173 milliards €
56% pour compte de tiers Opérations clientèle 241 milliards €

Actifs sous gestion 267 milliards €


Distribution de produits financiers pour les particuliers
En France, en 2000, les guichets bancaires
réalisent 61% du CA Assurance Vie (85 milliards €)
commercialisent 8% des produits dommages (32 milliards €)

Financement de risques d ’entreprise


Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 3
Sur le secteur des particuliers, c ’est le client qui a motivé le
changement...

Banque Gestion d ’actifs Protection


Emprunt
Gestion de des actifs
patrimoine Retraite
Crédit à la
consommation Fonds de pension

Gestion
Carte de crédit
directe
Protection de la vie

Compte
de dépôt Protection des actifs
matériels
(Auto, habitation)
Gestion de la
trésorerie
Assurance

Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 4


Entretiens de la Maison Doréer 05/02/2002 4
…mais aujourd ’hui, les particuliers n ’ont pas exprimé de
préférence claire

Parts de marché dans l’épargne des ménages

Allemagne France 61%


U.S.

50%
45%
41% 40%

34% 35%
32%

24%
22%

15%
9%

‘ 96 ‘ 00 ‘ 96 ‘ 00 ‘ 90 ‘ 00 ‘ 90 ‘ 00 ‘ 90 ‘ 98 ‘ 90 ‘ 98
Banque Assurance Banque Assurance Banque Assurance

Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 5


La dérégulation et le développement des marchés de
capitaux ont accentué cette convergence

Dérégulation:
Contrôle de la solvabilité plus que des produits
Facilite l’innovation, la concurrence et donc la convergence

Particuliers:
Offres structurées, plus proches des besoins des clients
Demande plus sophistiquée (produits, marchés)

Entreprises:
De l ’approche traditionnelle d ’absorption du risque à la restructuration et la
distribution de risques (ART)
Développement de sources de financement alternatives
élargissement du marché du crédit
sophistication des produits financiers

Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 6


…mais les marchés n ’ont pas favorisé un secteur plutôt que
l ’autre

Assurance vs Banque
500
450 Assurance
400 Banque
350
300
250
200
150
100
50
0
31/12/91

31/12/92

31/12/93

31/12/94

31/12/95

31/12/96

31/12/97

31/12/98

31/12/99

31/12/00

31/12/01
Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 7
Où en est t-on?

Les « Business models » ont des points communs


Césure retail / corporate.
Césure distribution / fabrication.
Importance du CRM.
Importance de la gestion d ’actifs.
Importance des hommes.
Importance de la globalisation.

Les réussites sont inégales


Les banquiers plus « productifs » que les assureurs.
Les assureurs plus « internationaux » que les banquiers.
L ’architecture ouverte admise, mais pas répandue.
La bancassurance pratiquée, mais avec des résultats ambigus.

Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 8


Y ’a t-il une seule manière d ’avancer?

La convergence, voire la concurrence frontale sur une partie des


cibles de clientèle, détermine t’elle un seul modèle de réussite?

Le modèle dépend de la vision.


La vision dépend de la définition du métier.

Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 9


AXA maintient le choix d ’être un spécialiste

Un métier : la protection financière


Exercé dans des marchés clés
En architecture ouverte
Centré sur le conseil
Soutenu par une marque mondiale
En étant un employeur de référence

Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 10


Le métier d ’AXA : la protection financière

Transmission
Planning nts de patrimoine
e
financier s cli Retraite
d e Rente
in s
o Constitution
B es de patrimoine
Gestion d'actifs

Epargne

Protection de la vie

Protection des actifs


Auto, habitation, santé

Etapes de la vie
Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 11
La protection financière

C ’est Ce n ’est pas


Un modèle orienté vers le conseil et Un modèle “Taille unique”
la valeur ajoutée pour le client
Tout pour tout le monde
Assurance
La même répartition de métiers
Gestion d’Actifs partout
Des services financiers pour
particuliers
et des produits bancaires liés

Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 12


Les marchés clés

Sont Ne sont pas


Les principaux pays développés Les pays émergents, où la
plupart du temps la
Quelques autres pays en fonction
pénétration de l’assurance vie
des opportunités de croissance
dans l’economie locale est en
Les pays industrialisés représentent diminution
en 2000 (*) Les pays instables politiquement
91% primes Vie
90,3% primes IARD
alors que leur part de la population
mondiale est de 14% et celle du
PNB mondial de 77%
*Swiss Re Sigma 6/2001
Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 13
L ’architecture ouverte

C ’est Ce n ’est pas


Une offre de produits élargie Détruire d’abord son métier
L’accès à des distributions “non Abandonner sa marque pour
quelques ventes
propriétaires”
supplémentaires
Du multi-relationnel
Acheter/fusionner avec une
Développer d’abord sa propre force banque pour accéder à de la
de vente distribution/des produits
Choisir des partenaires privilégiés Devenir un supermarché sans
identité
L’excellence en production et en
distribution

Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 14


Donner des conseils

C ’est Ce n ’est pas


Vendre des solutions Faire de la vente forcée
Construire des relations de long Un contact unique
terme
Donner des conseils au
Développer et former sa force de détriment de la qualité des
vente produits et des services

Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 15


Une marque mondiale

C ’est Ce n ’est pas


Soutenir le modèle industriel Construire une image sans
contenu
Répondre aux besoins du client
Perdre le client dans une jungle
Care-Support-Efficiency
de produits

Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 16


Etre un employeur de référence

C ’est Ce n ’est pas


Des valeurs fortes Promouvoir un état d’esprit
mercenaire
Avoir tous les employés à bord
La pensée, ni les actions en silo
Recruter et retenir les meilleurs

Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 17


Les défis d ’AXA

La concentration sur le métier


Le relais de la croissance interne
Le défi de l’industrialisation
productivité
leverage
La qualité de service et la connaissance du client

Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 18


« Peu importe qu ’un chat soit blanc ou noir…. »

Entretiens de la Maison Dorée 05/02/2002 19