Vous êtes sur la page 1sur 11

Systèmes logiques ISET GABES

Chapitre VII:
ETUDE DE QUELQUES SYSTEMES
SEQUENTIELS

I. Généralités sur les compteurs


a) Utilité: Le comptage d’événements est une opération indispensable dans de nombreux
automatismes dés lors que ces événements peuvent être traduits par des impulsions
électriques.
Exemples:
- La mesure de vitesse par comptage des tours de roue (machines, véhicules,..),
- la mesure de fréquence d’un signal par comptage du nombre de périodes dans un intervalle
de temps,
- la réalisation d’horloge (heure, chronomètre) par comptage d’une base de temps,
- le comptage d’objets (véhicules dans un parking,..),
- etc.

b) Définition: Un compteur est un circuit séquentiel qui permet de dénombrer les impulsions
électriques reçues sur une entrée appelée « Horloge » depuis un instant d’origine; ce nombre
est disponible sur les sorties sous forme d’un « code binaire de n bits ».
c) Le décomptage: C’est l’opération qui consiste à faire progresser le compteur en sens
inverse du comptage.
Remarques:
- Chaque impulsion modifie d’une unité l’état (contenu) du compteur.
- Le compteur constitue un registre mémoire à « N » sorties, constitué donc de « n » bascules
dont l’interconnexion détermine la séquence de comptage prévu.

d) Capacité d’un compteur: C’est le nombre maximum d’impulsions qu’il peut enregistrer
avant de revenir à son état initial. Un compteur à « N » bascules appelé COMPTEUR
MODULO 2N peut prendre 2N états: de 0 à 2N-1; la 2N ième impulsion remet le compteur à 0.

M.TAYARI Lassaad Page 1 /11 Chapitre 7


Systèmes logiques ISET GABES

Les bascules permettent de réaliser des compteurs qui trouvent de nombreuses


utilisations dans les applications modernes. On peut réaliser des compteurs
asynchrones ou synchrones.

II. Compteurs asynchrones


Dans la réalisation des compteurs asynchrones, les bascules ne changent pas d’état
simultanément. Techniquement, si on utilise des bascules JK, on les place en cascade
en fixant toutes les entrées J et K égales à 1. La première bascule qui contient le bit de
poids le plus faible reçoit l’entrée de l’horloge. Pour les autres bascules, la sortie de
chaque bascule sert de signal d’horloge pour la bascule suivante.
Notons qu’on peut programmer la remise à 0 d' un compteur asynchrone en agissant
sur les entrées Clear de chaque bascule.

1. Compteur Asynchrone Modulo 2 n


Pour construire un compteur modulo N qui compte de 0 jusqu’à ( N-1), on cherche le nombre
n de bascules tel que : 2 n > N
Exemples : -- pour un compteur octal qui compte de 0 jusqu’à 7 ; il faut 3 bascules.
-- pour un compteur décimal qui compte de 0 jusqu’à 9 ; il faut 4 bascules

a) Compteur Octal
Un compteur binaire octal compte les nombres de ( 0 à 7 ) en binaire. Il part
de zéro jusqu’à 7 et recommence de façon cyclique. Il peut être constitué de 3
bascules de type JK. La Figure 5.1 représente schématiquement un tel système. Le
signal d’horloge H est injecté à la première bascule A. la sortie de A, soit Qa, sert de
signal d’horloge à la bascule B. De même, la sortie de la bascule B, soit Qb, sert de
signal d’horloge à la bascule C.

Figure VII.1 : Schéma d’un compteur octal

M.TAYARI Lassaad Page 2 /11 Chapitre 7


Systèmes logiques ISET GABES

Lorsque le signal d’horloge est lancé à la fréquence f, la bascule A divise cette


fréquence par 2 et sert de fréquence d’horloge pour la bascule suivante B.
Pareillement, la bascule B divise la fréquence de Qa par 2 et sert de signal d’horloge à
la bascule C. La bascule C divise la fréquence de Qb par2.
Les changements d’états des bascules peuvent se faire au front montant comme au
front descendant du signal d’horloge selon la technologie choisie. Dans notre cas, on
considérera les changements des états de sorties à chaque front descendant du signal
d’horloge.
La Figure VII.2 représente l’évolution temporelle des états des sorties des bascules A,
B et C. Les sorties ( Qc-Qb-Qa ) changent d’états comme indiqué sur la Figure 5.2.

Figure VII.2 : Evol ution temporelle des sorties

La succession des changements d’états est reportée sur le tableau Tab 5.1. On constate
que la succession des états des sorties Qc Qb Qa correspond à un comptage binaire
naturel qui commence de zéro jusqu’à 7 et recommence.

Qc Qb Qa Décimal
0 0 0 0
0 0 1 1
0 1 0 2
0 1 1 3
1 0 0 4
1 0 1 5
1 1 0 6
1 1 1 7

M.TAYARI Lassaad Page 3 /11 Chapitre 7


Systèmes logiques ISET GABES

Table VII.1
En prenant les sorties complémentaires des bascules, on aurait un comptage régressif
qui compte de 7 à 0.

b) Compteur Décimal
Un compteur décimal compte de 0 à 9. Pour réaliser un compteur asynchrone décimal,
il faut quatre bascules. On notera qu’avec 4 bascules, on dispose d’un compteur qui
compte de 0 à 15 (Figure 5.3).

Figure VII.3
Aussi, pour avoir un compteur décimal, il faut ajouter des composants combinatoires
pour ramèner le compteur à zéro dès que l’on dépasse 9. Si on analyse les états des
quatre sorties (Tab 5.2),
Binaire
Décimal
Qd Qc Qb Qa
0 0000
0 0001
2 0010
3 0011
4 0100
5 0101
6 0110
7 0111
8 1000
9 1001
10 1010

Tab VII.2
Une technique possible consiste à effectuer la remise à zéro de toutes les bascules dès
que 1010 est détecté. La remise à zéro de toutes les bascules est effectuée par un
circuit combinatoire qui remet les bascules à zéro en utilisant les entrées Clear. Le
circuit suivant permet effectuer cette opération (Figure VII.4).

M.TAYARI Lassaad Page 4 /11 Chapitre 7


Systèmes logiques ISET GABES

Figure VII.4

Pour les compteurs asynchrones, la caractéristique principale c’est que chaque bascule
provoque un retard . Par conséquent, de préférence à ne pas utiliser ce type de
compteurs pour le comptage de temps.

III. Les com pteurs synchron es :


Dans un compteur synchrone, toutes les bascules sont actionnées en même temps par
le même signal d’horloge simultanément. Toutes les bascules changent donc d'état
simultanément Contrairement aux compteurs asynchrones.
Afin de réaliser des bascules synchrones, il faut déterminer les valeurs d’entrées pour
chaque bascule. Pour cela, on reprend la table qui donne les changements d’état en
fonction des entrées. Cette table est dite la table d’excitation de la bascule en question.
Les valeurs dans les cases de la table d’excitation signifient qu’elles peuvent être
prises égales à 0 ou à 1 sans que ça influence le résultat de la transition.

1. Rappel : chercher , , 0, 1 en fonction de R,S, ou J,K, ou T ; ou D.


a. Bascule RS :
D’après la table de vérité ou de Karnaught on a :
S R
1 0
0 1

0 0

1 0

M.TAYARI Lassaad Page 5 /11 Chapitre 7


Systèmes logiques ISET GABES

b. Bascule JK :
J K
1
1

0 0

1 0

c. Bascule D :
D
1
0

0 0

1 1

d. Bascule T :
T
1
1

0 0

1 0

2. Exemple:
Soit le compteur pouvant réaliser la séquence suivante :
Q2 Q1 Q0
0 0 0
0 0 1
1 0 1
1 1 1
1 1 0
1 0 1
1 0 0
0 0 0

M.TAYARI Lassaad Page 6 /11 Chapitre 7


Systèmes logiques ISET GABES

Utiliser des bascules JK pour faire la synthèse du compteur.


Pour cela il nous faut trois bascules.
Q2n Q1n Q0n Q2n+1 Q1n+1 Q0n+1
0 0 0 0 0 1
0 0 1 1 0 1
0 1 0 - - -
0 1 1 - - -
1 0 0 1 0 0
1 0 1 1 1 0
1 1 0 1 1 1
1 1 1 0 0 0
Détermination de J : : base
, 1 : facultatifs

0 : non
Détermination de K : : base
, 0 : facultatifs

1 : non
Q2n \ Q1n Q0n 00 01 11 10
0 1 - -
1 0 1 0

Q 0n+1

J 0 Q2 K0 Q1
Q2n \ Q1n Q0n 00 01 11 10
0 0 0 - -
1 0 1

Q 1n+1

J1 Q0Q2 K1 Q0
Q2n \ Q1n Q0n 00 01 11 10
0 0 - -
1 1 1 1

Q 2n+1
J 2 Q0 K2 Q0.Q1

M.TAYARI Lassaad Page 7 /11 Chapitre 7


Systèmes logiques ISET GABES

D’ou le montage suivant :

Q 2 Q 1 Q 0

J Q2 J Q 1 J Q 0
2 1 0
H
K2 Q 2 K1 Q 1 K0 Q 0

IV. Les Registres


Un registre est ensemble de cellules mémoires élémentaires dans lequel un mot binaire
est conservé provisoirement, le registre est un circuit synchrone utilisé comme
structure fondamentale dans le système numérique. Il est constitué d’un ensemble de
bascules, synchronisées par la même horloge.
Les registres sont classés par :
Le nombre de bits
Le mode de fonctionnement (multiple ou unique)
1) Différents type s de registre s
On distingue quatre types de registres selon la façon dont sont utilisées les entrées et
les sorties, en parallèle ou en série.
On trouve dans le marché :
1- des registres à écriture parallèle et à lecture parallèle (PIPO)
2- des registres à écriture série et à lecture parallèle (SIPO)
3- des registres à écriture série et à lecture série (SISO)
4- des registres à écriture parallèle et à lecture série (PISO)

a) Registres à entrées parallèles, sorties parallèles (P IP O)

Toutes les entrées (E1, E2, E3, E4) sont introduites en même temps dans le registre.
Toutes les sorties (S1, S2, S3, S4) sont disponibles au même instant. Les signaux RAZ
et RAU sont des entrées asynchrones permettant respectivement la remise à zéro ou la
remise à un de toutes les bascules en même temps.

M.TAYARI Lassaad Page 8 /11 Chapitre 7


Systèmes logiques ISET GABES

On considère un registre de quatre bits. Les bascules utilisées dans les e xemples
suivants sont des bascules D mais un registre peut également être réalisé à partir de
bascules JK.

Ce type de registre est aussi appelé registre tampon. Il est souvent utilisé pour la
mémorisation de données de durée brève ou pour le transfert de données.

b) Registre s à entrée série, sortie série (SISO)

Ce registre possède une entrée E et une sortie S. Les données binaires d’entrée sont
introduites bit après bit. Elles sont également disponibles les unes après les autres au
rythme de l'horloge en sortie. Ce type de registre est utilisé pour effectuer des décalages.

En rebouclant la sortie de la dernière bascule sur l’entrée de la première, on obtient ce


qu’on appelle un "compteur en anneau". Pour charger une donnée 4 bits initiale sur les
entrées D des bascules, il faut ajouter une logique de commande composée de
quelques portes supplémentaires. Cette donnée se retrouver cycliquement sur les
mêmes bascules.

En rebouclant la sortie complémentée Q de la dernière bascule sur l’entrée de la


première, on obtient ce que l’on appelle un "compteur Johnson". Ce compteur possède
un modulo égal à 2n, où n est le nombre de bascules.

M.TAYARI Lassaad Page 9 /11 Chapitre 7


Systèmes logiques ISET GABES

c) Registres à entrée série, sorties parallèles (SIP O)

Ce registre possède une entrée E et plusieurs sorties (S1, S2, S3, S4). Les données
binaires d’entrée sont introduites bit après bit. Les sorties sont toutes disponibles en
même temps. Ces registres peuvent être utilisés pour faire une transformation série-
parallèle des données.

La donnée est disponible après N coups d’horloge, où N est le nombre de bascules.

c) Registre s à entrées parallèles, sortie série (PISO)

Toutes les entrées (E1 , E2 , E3 , E4 ) sont introduites en même temps dans le registre.
Les informations en sortie sur S sont disponibles les unes après les autres au rythme de
l'horloge. Ces registres peuvent être utilisés pour faire une transformation parallèle-
série des données.
La sortie Q d’une bascule est reliée à l’entrée D de la bascule suivante. Les entrées
parallèles ne peuvent pas être appliquées directement sur les entrées des bascules,
puisqu’elles mettraient en court-circuit les sorties des bascules précédentes. Il faut
utiliser une logique de commande à base de portes logiques ET et OU, ayant pour
signal d’entrée une commande de chargement/décalage.

M.TAYARI Lassaad Page 10 /11 Chapitre 7


Systèmes logiques ISET GABES

2) Registres universels

Il existe des circuits intégrés regroupant les quatre types de registres présentés ci-
dessus. Ils permettent les modes de fonctionnement suivants :
- chargement et lecture parallèles,
- chargement série et décalages à droite ou à gauche, lecture série ou parallèle,
- chargement parallèle et décalages à droite ou à gauche, lecture série ou parallèle.
Par exemple, le circuit intégré de référence 74194 possède la représentation
symbolique suivante :

Les entrées A, B, C, D sont les entrées parallèles.


Les entrées SL et SR sont respectivement les entrées/sorties séries gauche et droite.
Les entrées S0 et S1 permettent de choisir le mode de fonctionnement de ce registre
(blocage, décalage à droite, décalage à gauche, chargement parallèle). L'entrée CLR
(active sur niveau bas) permet une remise à zéro asynchrone des sorties. L'entrée CLK
est l'entrée horloge de synchronisation. Les sorties sont QA, QB, QC, QD.

M.TAYARI Lassaad Page 11 /11 Chapitre 7

Vous aimerez peut-être aussi