Vous êtes sur la page 1sur 3

Matière : Droit international privé.

Professeur : Monjid.
Année universitaire : 2018-2019.

Séance 3 : 11/02/2019.

Il n’y pas de législation internationale qui porte sur le DIP. Le DIP malgré son
appellation, est un droit purement national, chaque Etat forme son DIP.

Il existe des textes d’une dimension internationale qui ont influencés le DIP.

 Les traités : Un accord conclu entre les Etats et régi par le droit international
confectionné dans un traité dont l’objectif est d’organiser les rapports entre les
Etats. L’objectif en matière de DIP est d’éviter ou de réduire les conflits qui existent
de types : conflits de loi et par l’harmonisation du droit des différents Etats. Au
niveau du conflit de juridictions, les traités ont permis une coopération judiciaire, la
solution demeure dans la convention internationale signée et ratifiée par l’Etat. En
matière de condition des étrangers, l’objectif est différent, d’assurer un traitement
minimum humain. -Il y a le principe de la réciprocité qui est un principe primordial
dans la convention internationale-. La nationalité, il n’existe pas de conventions
internationales, chaque Etat va élaborer ses propres règles de nationalité qui est un
attribut de la souveraineté étatique et ne peut être égalisé entre les Etats vu qu’il y a
plusieurs facteurs qui jouent dans chaque Etat.

 Les catégories de la convention internationale :


 Convention bilatérale : Il n’y a pas de conventions entre le Maroc et les autres pays
sauf avec la France en matière de conflits de lois et sont innombrables en matière de
conflits de juridictions avec presque tous les pays. Droit interne < convention
internationale. Il y a primauté de la convention internationale sur le droit interne.
 Traités multilatéraux (collectifs) : Vocation universelle, la conférence de la Haye de
droit international privé, constituée en 1893 dont l’objectif est l’harmonisation du
droit international privé.

Les conventions doivent être signées et ratifiées et harmonisées avec le droit


interne. Cette primauté est affirmée par le préambule de la constitution de 2011.

 La coutume internationale : Règles non-écrites, édictées par le peuple pour


satisfaire les besoins que le texte de loi n’a pas pu satisfaire. Le DIP est un droit dans
lequel la souveraineté de l’Etat est affirmée, les gens ne peuvent pas édictées des
règles donc la coutume internationale est restreinte en DIP. La condition des
étrangers est la seule matière qui a été concernée par la coutume internationale car
ça relève de l’Humain et aussi vu que le principe de la non-discrimination est de
connotation coutumière + le traitement minimum humain avant qu’il soit conçu par
le droit, il a été conçu par la coutume.
Il existe des principes en conflits de juridictions à savoir :
Principe de juridiction du domicile du défendeur.
Immunité d’exécution et de juridiction des diplomates.

Page | 1
Matière : Droit international privé.
Professeur : Monjid.
Année universitaire : 2018-2019.
 La jurisprudence internationale : Elle est limitée, une jurisprudence ne peut pas être
valable pour tous les pays. La Cour Internationale d Justice de la Haye a formulé
quelques décisions en matière de DIP mais qui restent étroites, pareil pour la CJCE,
la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Et ne peut exister vu que le DIP est un
droit purement national.
 La doctrine internationale : On ne peut pas parler de doctrine internationale en DIP,
quand on parle de doctrine on parle d’auteurs spécialisés, la doctrine c’est des
penseurs et chaque penseur appartient à un Etat, il va avoir une pensé sur son
propre DIP et sa propre loi. Il y a eu des auteurs qui ont eu une pensée large qui a
dépassé leurs Etats comme Mancini qui a développé plusieurs règles et principes, on
y ajoute aussi Asser.

Chapitre I : Le conflit des lois.


On s’intéressera à 3 domaines : Le conflit des lois, le conflit de juridictions et le droit de la
nationalité.
Il répond à une question principale : quelle est la loi applicable dans un litige (loi marocaine
ou loi étrangère) ? Le juge est saisi d’un litige de droit international privé, ce dernier doit se
poser la question ci-dessus.
Est-ce que le juge marocain est compétent ?
Etude de la méthode conflictuelle.

Titre 1 : La théorie générale des conflits de lois : Les principes généraux.

Titre 2 : Les solutions pratiques se trouvant dans le droit marocain.

Titre 1 : La théorie générale des conflits de lois.


I- Notions générales sur le conflit des lois.
 Définition du conflit des lois.
 Caractère de la règle de conflits.
Tout législateur doit élaborer ses propres règles de conflits. En consignant 2 types
d’intérêts : Les intérêts de l’Etat + les besoins de la vie internationale. C’est une
obligation qui incombe à l’Etat sinon il y a dénis de justice envers le justiciable. Et
l’Etat doit prendre en compte 2 choses à savoir les intérêts du justiciable + les
intérêts de l’Etat.
 On parle de conflit de loi lorsqu’on a deux législations ou plus qui ont vocation à
régir un litige. Les législations doivent avoir des différentes approches/règles et
solutions sinon il y a un faux-conflit. Donc on pose la question : Quelle est la loi
applicable ? Pour réponde à cette question on doit passer par la méthode de conflit
des lois ou la méthode conflictuelle.
 Plusieurs conditions doivent être réunies :
 Plusieurs ordres juridiques doivent être impliqués, le litige doit être
international, ici on parle de l’existence de l’élément d’extranéité.
Est-ce que la loi du FOR est applicable ? Elle veut dire la loi du juge saisi. Le juge
saisi va toujours poser la question : est-ce que ma loi est applicable ? ;

Page | 2
Matière : Droit international privé.
Professeur : Monjid.
Année universitaire : 2018-2019.

 Plusieurs ordres juridiques soient en mesure d’apporter des solutions au litige


international qui se présente. Les deux Etats doivent avoir des solutions
divergentes au conflit. Si les solutions sont les mêmes : faux-conflit ;
 La relation litigieuse doit impliquer des personnes privées.

 Les caractères de la règle de conflit :


L’objectif principal est de répondre à la question : quelle est la loi applicable ?
 Caractère indirect : La règle de conflit a pour objectif de trouver la loi
applicable au litige. Elle ne trouve pas de solution au litige. Par opposition à
la règle matérielle qui prévoit des règles de droit et la solution, convention
type qui est la convention de Vienne sur la vente internationale de
marchandise.

Page | 3