Vous êtes sur la page 1sur 68

Prenez le contrôle de vos rêves !

6

Quelqu'un a dit rêve lucide ?

6

Un premier rêve lucide

7

Qui suis-je ?

8

Niveau un : Le sommeil

9

Cinq conseils pour bien dormir

10

La température

10

L'environnement

10

Le

10

Les signes de

10

Évitez les excitants, l'alcool et le

11

Niveau deux : Le moment du coucher

12

Niveau trois : Le moment du réveil

13

Le cycle de sommeil

13

Stade 1 - L'endormissement

14

Stade 2 - Le sommeil lent léger

14

Stade 3 Le sommeil lent profond

14

Stade 4 Le sommeil paradoxal (REM)

14

Le moment idéal pour se lever

Niveau quatre : Avant de commencer les rêves lucides

Paralysie du sommeil

Paralysie du sommeil consciente

15

16

16

16

Somnambulisme

17

Perte de contact avec la réalité

17

Santé

18

Dette de sommeil

18

Pratique contre nature

19

En conclusion

19

Niveau cinq : Direction les rêves lucides !

Remémoration onirique

20

20

Techniques pour se souvenir de ses rêves

21

Conclusion

23

Apprendre à faire des rêves lucides

Pourquoi apprendre à faire des rêves lucides ?

Niveau six : Techniques d'induction

Tests de réalité

24

24

27

27

Fonctionnement

28

Des tests de réalité concrets

28

Conclusion

33

Interruption du sommeil

33

Induction par paralysie du sommeil

34

Provoquer volontairement une paralysie du sommeil

36

Autosuggestion

40

DEILD ou MUO

40

Autres techniques

40

EILD

41

BILD

41

HILD

41

COILD

41

SILD

41

LILD

41

VILD

41

MWILD

41

Créer sa propre combinaison

Niveau sept : Votre premier rêve lucide

Niveaux de lucidité

Avis personnel

42

44

44

44

Perception

45

Sensation

45

Contrôler ses rêves

45

Conclusion

46

Niveau huit : Garder le contrôle

47

Rester lucide

47

Lien avec la réalité

48

Motivation

48

Garder la motivation

49

Expériences à faire dans vos rêves

49

Niveau neuf : Optimisation

La création par l'exemple

53

53

Conclusion

55

Niveau Bonus Soyez Sereins

56

A qui s'adresse ce chapitre

56

Les bases

56

Prérequis

57

Les limites des PSYS et des AMIS

57

Parler à ses amis

57

Parler à un Psy

58

Etape une : Le tableau de faits

59

Fait N°1 : On ne peut pas changer le passé, on ne peut pas lire Faits N°2 : On ne peut pas changer les gens, ils ne le font que lorsqu'ils l'ont décidé eux-mêmes Fait N°3 : Les plus grandes barrières sont celles qu'on s'impose à soi-même Fait N°4 : Les gens font toujours le meilleur choix en fonction de leur histoire Ce qu'il faut retenir

59

60

60

61

62

Etape deux : Le tri d'intérêt ou chemin

Les croyances (Je vois ce que je crois / Je suis ce que je

fais)

63

65

Conclusion

68

Prenez le contrôle de vos rêves !

Imaginez un endroit paisible et magnifique, plus beau que ce que vous n'ayez encore jamais pu concevoir et où les lois de la physique ne s'appliquent pas. Faites-le vraiment. Imaginez un instant un ciel parfait ou se rassembleraient des planètes gigantesques que vous pourriez toucher tant elles sembleraient proches. Vous y êtes ?

Imaginez-vous être à l'intérieur de cet endroit. Personne n'est là pour vous surveiller ou pour vous juger. Un monde entier, secret et bien caché. Vous avez tous les droits et tous les pouvoirs. Vous êtes capable de voler, de vous rendre invisible, de maîtriser les éléments, de respirer sous l'eau, de vous transformer en animal et de vous téléporter sur une autre galaxie en un clin d'œil. Tout ça en étant pleinement conscient de ce que vous vivez.

Ce monde, vous y plongez chaque nuit sans vous en rendre totalement compte et sans savoir qu'il est possible d'en garder des souvenirs plus impérissables les uns que les autres.

Si vous avez atterri dans ce guide, c'est que vous êtes intéressé par l'exploration de ce monde et vous avez tout à fait raison de vous y intéresser.

Quelqu'un a dit rêve lucide ?

Un rêve lucide est un rêve durant lequel une personne prend conscience à un moment ou un autre qu'elle est en train de rêver, pouvant ainsi agir consciemment sur son rêve et en prendre le contrôle partiel ou total.

Un premier rêve lucide

Je n'avais jamais été aussi heureux, aussi choqué, aussi bouleversé et captivé que ce jour où j'ai fait mon premier rêve lucide. Le fait de pouvoir être conscient de mon rêve et de pouvoir interagir avec a été jusqu’aujourd'hui, pour moi la plus incroyable expérience de ma vie. La motivation était déjà grande au départ, mais après ce premier rêve, elle n'a cessé d'augmenter. Bain de minuit sur Neptune, plongée dans les abysses d'une mer infinie, voler à la vitesse de la lumière, arrêter le temps, passez votre nuit avec cette personne inatteignable et magnifique, manger et boire sans risques pour votre santé, vous entraîner dans n'importe quelle discipline et en tirer de réels bénéfices jour après jour ou encore, discuter avec votre inconscient pour en apprendre davantage sur vous-même sont des vérités qu'offrent les rêves lucides.

La bonne nouvelle c'est que tout le monde peut y arriver ! Il suffit seulement de motivation et d'implication et si j'ai créé ce guide, c'est bien pour vous y aider !

Qui suis-je ?

Vous êtes en droit de vous demander quel petit rigolo a écrit ce guide et pourquoi vous devriez croire ce qu'il vous dit. Sachez-le dès maintenant, je ne suis pas un expert du sommeil ni des rêves. Je ne travaille pas dans un domaine particulier lié au sommeil. Je ne suis pas non plus un chercheur ou un maître de l'hypnose. Je n'ai d'ailleurs jamais eu beaucoup de feeling avec tout ce qui est ésotérique et suis très cartésien. Les plus sceptiques d'entre vous ont donc face à eux quelqu'un de tout aussi sceptique qu'eux.

Pour le reste, je m'appelle Matteo, j'ai grandi en Suisse et ne suis qu'un simple informaticien qui ai appris à faire des rêves lucides par lui-même. Alors en quoi puis-je vous être plus utile que tout ce que vous pourrez trouver ailleurs ? Voyons voir si j'arrive à vous convaincre :

1. Je suis la preuve que tout le monde peut y arriver.

2. Je ne garde dans ce document que ce qui est strictement nécessaire à l'apprentissage des rêves lucides. On va droit au but : faire des rêves lucides.

3. Je rassemble tout ce qui m'a appris à faire des rêves lucides dans un seul document que je mets à disposition gratuitement, pas besoin pour vous de chercher partout ce que vous avez déjà ici.

4. Puisque je suis on ne peut plus normal, je peux vous apporter une vision réaliste de l'apprentissage des rêves lucides qui je l’espère, vous parlera.

5. Je ne suis pas un professeur, mais un élève qui partage ses notes, ce qui ne fait pas de moi quelqu'un de différent de vous.

6. Le contenu du document est original et personnel, je ne copie pas sur mes voisins.

7. J'ai testé pour vous les techniques qui fonctionnent vraiment.

8. Je vous écris comme je vous parle, c'est plus sympa non ?

Niveau un : Le sommeil

Comme il est impensable pour un tennisman de ne pas savoir se servir de ses jambes, il est tout aussi difficile d'imaginer un rêveur qui ne parvient pas à dormir correctement. Le sommeil est pourtant la porte d'entrée vers les nombreux voyages que vous réalisez tous les jours.

Un sommeil réparateur est essentiel à tous les êtres vivants pour pouvoir réaliser correctement ce qu'ils entreprennent. Le manque de sommeil, quant à lui, peut être très néfaste pour la santé.

D'après une enquête de l'institut national du sommeil et de la vigilance, les mauvaises habitudes que l'on prend nous font perdre en moyenne une heure et demie de sommeil par jour. Un sommeil réparateur serait pourtant de 8 heures 30 par nuit, mais qui d'entre nous peut espérer pouvoir dormir autant, même durant le week- end ?

Ce qui fait qu’en 50 ans, la plupart des gens se retrouvent avec une dette de sommeil de près de 5 ans ! Alors que cette dette est difficilement rattrapable, il est possible d'améliorer le sommeil qu'il nous reste. Laissez-moi vous présenter cinq des meilleurs conseils pour bien dormir.

Note

Ne lisez pas ce guide de manière passive en pensant que les rêves lucides apparaîtront naturellement. Cet ouvrage est une marche à suivre des étapes à réaliser pour provoquer des rêves lucides. Si vous appliquez, pas à pas, ce que vous lisez avec un minimum de sérieux, je vous assure que les résultats seront impressionnants.

Cinq conseils pour bien dormir

La température.

Aérez votre chambre une heure avant d'aller vous coucher afin de baisser la température de la pièce. Une température idéale se situe entre 15 et 20 degrés.

L'environnement

Éteignez les sources de lumière une demi-heure au minimum avant d'aller vous coucher. Baissez progressivement la luminosité de la pièce avant de l'assombrir complètement au moment de vous endormir. La mélatonine, l'hormone du sommeil, qui est sécrétée pendant la journée se libère dans l’obscurité.

Le sport.

Évitez les activités physiques juste avant d'aller vous coucher et préférez une activité modérée en journée. D'après une étude 1 de la fondation nationale du sommeil aux États-Unis, les personnes pratiquant peu ou pas de sport dormiraient mieux que ceux ayant une activité trop intense, surtout avant de dormir.

Les signes de sommeil.

Couchez-vous dès les premiers signes de fatigue. Ceux-ci annoncent que vous êtes prêt à démarrer un cycle de sommeil, que nous verrons dans un prochain chapitre. Fiez-vous aux paupières lourdes, bâillements, yeux qui piquent, etc. Si vous tardez à vous coucher en ressentant ces signes, il vous sera difficile de vous rendormir avant le prochain cycle (environ toutes les 90 minutes).

1

http://www.huffingtonpost.com/2013/03/04/sleep-exercise-sleep-in-

america_n_2784457.html

Évitez les excitants, l'alcool et le tabac.

Évitez les excitants, le tabac et l'alcool le soir et en fin d'après-midi. Cela paraît logique, mais un petit effort de ce côté-là ne peut que vous faire du bien, autant au niveau de votre sommeil que de votre santé en général. Pour plus de conseils sur le sommeil, n'hésitez pas à faire un tour sur le site 2 .

2 www.rever-lucide.com

Niveau deux : Le moment du coucher

Je reviendrai plus en détails sur l'importance de ce moment si particulier et agréable lorsque nous aborderons les techniques d'induction (provoquer des rêves lucides). Le moment de se coucher est particulièrement sujet à l'autosuggestion et c'est ce qui fait sa force dans l'apprentissage des rêves lucides. C'est un peu comme une réunion avec vous-même pour améliorer vos performances et modifier tout ce qui vous pose problème.

Nous laissons souvent, lors de ces moments, nos pensées s'échapper et agir librement. Pourtant, c'est un moment particulièrement intéressant qui permet d'emporter avec nous les pensées qui nous plaisent et de laisser les autres s'échapper.

Afin de ne pas perdre votre attention, j'ai décidé de ne pas entrer dans les détails dans ces premiers chapitres, mais sachez que le moment du coucher va rapidement être pour vous un impératif quotidien pour gérer votre stress et devenir beaucoup plus productif. Si vous souhaitez en savoir plus, rendez-vous au chapitre niveau six.

Niveau trois : Le moment du réveil

Le moment du réveil est particulièrement important pour vous souvenir de vos rêves et par extension de vos rêves lucides. Nous verrons par la suite que les rêves lucides sont plus faciles à mémoriser, mais je crois qu'il est nécessaire de mettre toutes les chances de votre côté afin que vous puissiez devenir de vrais maîtres des rêves !

Je ne vous apprends sûrement rien en vous disant que le meilleur réveil est un réveil naturel. Toutefois, je suis convaincu que beaucoup d'entre vous utilisent un réveil matin, même le week-end et ne profitent ainsi que très rarement des bienfaits du réveil.

Certains types de réveils matin se sont toutefois démocratisés ces dernières années permettant de simuler des réveils naturels en utilisant les réflexes humains. On les appels des simulateurs d'aubes. Si vous souhaitez vous en procurer un, voici l’article qui a remporté le prix du meilleur produit 2017 : Philips HF3520/01.

Mais puisque je ne suis pas là pour faire de la publicité, revenons à nos affaires. Savez-vous qu'il vaut mieux se réveiller plus tôt, mais au bon moment que de dormir plus et de risquer de rater le moment idéal pour se lever ? Il s'agit du sujet dont traite le prochain chapitre.

Le cycle de sommeil

Avant d'estimer le moment idéal pour se lever, je vous propose de nous intéresser rapidement au fonctionnement du sommeil. Ce n'est un secret pour personne, le sommeil est fragmenté en

plusieurs parties distinctes appelées des cycles de sommeil. Ces cycles sont divisés en quatre stades 3 .

Stade 1 - L'endormissement

La respiration ralentit, les muscles se détendent, l'état de conscience diminue. C'est durant ce stade que vous subissez ces fameuses impressions de tomber dans le vide qui vous font sursauter. Mais oui, je suis sûr que vous voyez de quoi je parle.

Stade 2 - Le sommeil lent léger

Il représente environ 50% du temps de sommeil total. Durant cette phase, les activités musculaires et oculaires se réduisent.

Stade 3 Le sommeil lent profond

C'est durant ce stade que nous récupérons de la fatigue physique accumulée durant la journée et que notre organisme se repose vraiment. C'est une phase très importante ne représentant pourtant que 20% du temps total de sommeil. C'est d’ailleurs durant cette phase que se manifeste le trouble du sommeil nommé somnambulisme.

Stade 4 Le sommeil paradoxal (REM)

Paradoxal, car il est la cause de signes à la fois d'éveil et de sommeil. Le visage est expressif, la respiration est irrégulière et l'activité cardiaque élevée. C'est durant ce stade que nous avons le plus de chance de faire des rêves intenses et mémorables, bien que la phase trois le permette également, dans une moindre mesure. La phase de sommeil paradoxal représente quant à elle

3 http://www.cenas.ch/le-sommeil/comprendre-le-sommeil/phases-du- sommeil/

25% du temps total de sommeil. C'est durant cette phase que se produiront la plupart de vos rêves lucides.

Le moment idéal pour se lever

Maintenant que vous êtes au clair sur ces phases de sommeil, sachez que chaque cycle de sommeil composé de ces phases dure en moyenne une heure et demie. Sachez également que chaque cycle possède une phase de sommeil paradoxal plus longue que la précédente. Ainsi, plus nous dormons, plus nous avons de temps pour rêver.

J'ai d'ores et déjà une bonne nouvelle pour certains d'entre vous, contrairement à certaines idées reçues, le temps qui s'écoule dans un rêve lucide n'est pas perçu de la même façon que dans votre vie d'éveil. Ainsi un rêve lucide pourrait vous sembler durer des jours alors qu'il ne s'est passé qu'une petite heure en réalité. Je peux vous le garantir, l’ayant moi-même vécu. Un rêve lucide peut durer bien plus qu’une heure et demie ! Sachez-le c'est important pour rester motivé.

En sachant ça, le moment idéal pour se lever est la fin d'un cycle, si possible juste avant la fin de la phase de sommeil paradoxal. Cela permet premièrement de vous souvenir plus facilement de vos rêves, mais aussi de ne pas débuter un nouveau cycle, permettant ainsi d'être parfaitement frais et disponible.

Essayez donc de vous réveiller 4h30, 6h00, 7h30 ou 9h00 heures après vous êtres endormis (toutes les 90 minutes). Vous obtiendrez alors l'heure idéale pour vous lever en pleine forme !

Niveau quatre : Avant de commencer les rêves lucides

Paralysie du sommeil, somnambulisme, perte de contact avec la réalité, santé, dette de sommeil importante, pratique contre nature. Beaucoup d'entre vous auront déjà entendu ce type d'a priori au sujet des rêves lucides. Je tiens à donner un avis personnel sur ces éléments afin de casser les mythes.

Paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil est un phénomène se produisant naturellement durant la phase de sommeil paradoxal. Celle-ci se traduit par la paralysie musculaire du corps, sans quoi, le rêveur imiterait durant son sommeil les gestes qu'il effectue dans ses rêves.

Le dormeur est très rarement conscient que cela lui arrive, mais cela peut arriver et sachez que cette situation ne présente aucun danger. Je reviendrai d'ailleurs sur ces paralysies qui, une fois maîtrisées, permettent de faire des expériences tout à fait incroyables.

Vous rencontrerez probablement une telle paralysie consciente durant votre apprentissage et c'est plutôt une bonne chose.

Paralysie du sommeil consciente

Elle ne dure rarement plus de quelques minutes et est accompagnée d'hallucinations en tous genres. Elles peuvent être visuelles, auditives ou kinesthésiques. La plupart des personnes, dans cette situation, verront une ombre noire qui essaie de les étouffer et cela pour deux raisons principales. La première est que le fait de respirer automatiquement durant cette paralysie donne une impression d'étouffement assez désagréable si on ne connait pas le phénomène. La seconde est que cette sensation très

désagréable

scénarios angoissants.

condamne

l'esprit

du

dormeur

à

imaginer

des

La bonne nouvelle c'est qu'une fois le phénomène connu, le risque de mauvaise expérience est déjà réduit parce que vous savez que c'est naturel et sans danger. Vous n'avez donc rien perdu à lire ces quelques lignes. Pas vrai ?

Somnambulisme

Enlevez-vous de la tête que les rêves lucides peuvent accroître vos risques de devenir somnambule. Nous l'avons vu dans le chapitre sur le sommeil, le somnambulisme se déroule durant la phase de sommeil lent profond 4 . Or, bien qu'il ne soit pas prouvé qu’il est impossible de faire des rêves lucides durant cette phase, la plupart d'entre eux vont se dérouler durant le sommeil paradoxal.

Perte de contact avec la réalité

Si comme moi à l'époque, vous êtes tellement motivé que vous ne pensez plus qu'aux rêves lucides toute la journée, sachez que ce n'est pas un problème. Au contraire, cela facilitera grandement votre apprentissage et montre que vous êtes impliqué. N'importe quelle personne passionnée passera forcément par un stade où elle néglige certains aspects de sa vie pour se concentrer sur ses projets. C'est justement ce qui fait de nos passions quelque chose d'aussi exaltant.

Cela dit, je ne vous encourage pas à mettre de côté vos relations et votre santé au profit des rêves lucides, il est inutile de vouloir remplacer sa vie réelle par sa vie rêvée. Je pense que de compléter

4 https://fr.wikipedia.org/wiki/Somnambulisme

sa réalité avec ses rêves est une excellente façon de tirer un maximum de son temps personnel.

Santé

Il n'a jusqu'alors jamais été prouvé que les rêves lucides ont une quelconque influence sur la santé. Je suggère aux personnes tenant ces propos de revoir en premier lieu leur alimentation et leur style de vie avant de s'attaquer à un phénomène qui se produit naturellement pour autant de monde.

Il est évident que certaines techniques pour obtenir des rêves lucides peuvent avoir un impact plus ou moins important sur votre sommeil, tel que le WBTB que nous verrons plus tard, mais avec un peu de bon sens, vous saurez juger vous-même de ce qui vous convient ou non.

Dette de sommeil

Nous l'avons vu plusieurs fois, les rêves lucides se produisent durant la phase de sommeil paradoxal, qui dure de plus en plus longtemps à mesure que les cycles de sommeils s'enchaînent. Étant donné que vous deviendrez en partie voir totalement conscient durant ces phases, vous êtes en droit de vous demander quel sera l'impact sur votre sommeil.

Et bien il sera d'à peu près le temps que vous passez à faire des rêves lucides. C’est donc à vous de prévoir de plus longues heures de sommeil avant d'en induire un ou d'accepter la petite dette que cela représente. Car oui, comparé à nos mauvaises habitudes générales, je ne considère pas les rêves lucides comme une source importante de manque de sommeil.

De plus, je n'ai que rarement fait plus de trois rêves lucides par nuit, ce qui représente une dette plutôt négligeable sur le long terme.

Pratique contre nature

Rien n'a encore une fois été prouvé en ce sens. Je ne connais d'ailleurs pas beaucoup de personnes qui n'aient pas déjà expérimenté un tel phénomène. Plus d'une personne sur deux vit cela naturellement au cours de sa vie. Il me semblerait alors non justifié de dire que cette pratique soit contre nature. Boire du lait de vache est contre nature et beaucoup s'accordent à dire que ce n'est pas bon pour notre corps. Pourtant je pense que beaucoup d'entre nous en consomment régulièrement sans se poser la moindre question.

En conclusion

Si vous lisez ce guide, c'est que vous ne faites a priori pas partie des gens qui sont contre les rêves lucides, mais plutôt de ceux qui veulent s'informer. Sachez donc que de mon expérience personnelle, jamais je n'ai eu l'impression de me faire du mal, bien au contraire. Toutes mes expériences sont plus incroyables les unes que les autres et je souhaite vous aider à vivre la même chose.

Niveau cinq : Direction les rêves lucides !

J'espère que ces premiers chapitres vous auront mis l'eau à la bouche. Il me semblait important d'introduire ces éléments de cette façon afin de vous préparer à entrer dans le vif du sujet.

Ce que vous vous apprêtez à vivre est de loin l'une des expériences les plus incroyables que vous pouvez imaginer. Je vous avouerais que contrairement à bien des domaines, les rêves lucides dépasseront de loin vos attentes.

Faites preuve de persévérance et de motivation, cela en vaut vraiment la peine je vous assure. Certains d'entre vous auront très vite des résultats, quant à d'autres, cela prendra du temps. La motivation est d'après moi le facteur le plus important pour expliquer cette différence. Dans mon cas, il aura fallu deux semaines depuis le moment où j'ai appris l'existence des rêves lucides avant de réaliser le premier.

Remémoration onirique

La première étape qui vous mènera vers les rêves lucides va être votre capacité à vous souvenir de vos rêves. Effectivement, plus vous vous souviendrez de ces deniers, plus vous pourrez établir une carte interne de vos pensées que vous pourrez étudier pour booster vos résultats. Un voyageur qui connaît bien sa route sait aussi comment prendre des raccourcis.

Nous le verrons en étudiant les tests de réalité, le fait de connaître la composition de ses rêves est un atout important qui augmente la fréquence d'apparition des rêves lucides. C'est donc une bonne raison pour commencer à vouloir se souvenir de vos rêves, mais de loin pas la seule. Une autre raison est que, bien que les rêves lucides soient plus faciles à se remémorer, ils s'oublient parfois aussi rapidement qu'un rêve normal. Pour cette raison, il est important d'apprendre à se remémorer un maximum de détails afin

de garder le plus de souvenirs de ces incroyables expériences nocturnes. Une troisième raison de vouloir vous entrainer à vous souvenir de vos rêves est que cela va entrainer votre mémoire grâce aux techniques qui vont suivre.

Techniques pour se souvenir de ses rêves

Nous abordons ici trois techniques qui vous permettront de vous souvenir à coup sûr de vos rêves. Elles sont simples et très efficaces et la bonne nouvelle c'est que plus vous vous en servez et plus elles seront efficaces. Alors, accrochez-vous et restez patient, vous ne le regretterez pas.

Le retour en arrière

Certainement une technique qui vous prendra du temps à maîtriser, mais qui fonctionnera bien pour compléter les deux autres. Il s'agit ici d'essayer de revivre vos souvenirs à l'envers, comme si vous regardiez défiler votre vie sur une vidéo, mais en sens inverse. Cela permet d'accrocher chacun de vos souvenirs les plus récents avec le précédent et ainsi de remonter dans le passé en imbriquant les souvenirs à la manière d'une chaîne. Personnellement, je n'utilise cette technique que rarement, mais elle me permet d'accéder à plus de détails.

Le journal des rêves

C'est un fait incontesté par la communauté des onironautes (voyageurs des rêves), la remémoration onirique peut être travaillée grâce au journal des rêves. Il s'agit de noter dans un journal tout ce qui concerne vos songes. Vous pouvez tenir un journal classique, en notant la date du jour et les souvenirs ordonnés ou non de vos rêves, mais pas seulement.

Effectivement, rien ne vous oblige à noter vos rêves sur papier. À l'air du numérique, vous pouvez opter pour des approches moins contraignantes. Il est difficile de se motiver à écrire dans un journal à quatre heures du matin pour noter un rêve, aussi magique soit-il.

Personnellement, j'utilise l'enregistreur vocal de mon téléphone, mais voici quelques autres idées qui pourraient fonctionner pour vous :

Notez uniquement des mots-clés, et revenez plus tard sur les détails.

Utiliser une caméra pour vous filmer raconter votre rêve (Plus amusant et facile à mettre en place).

Utiliser une application pour noter ses rêves comme Awoken (Français) ou Lucid Dreaming (Anglais). Ce sont des applications complètes pour apprendre à faire des rêves lucides. À vous de voir si cela vous convient.

Evitez d'utiliser des lumières électriques au milieu de la nuit, cela aura un impact important sur la qualité de votre sommeil et donc de vos rêves. Même si cela peut paraître archaïque, j'utilise personnellement une bougie et l'ambiance qui s'en dégage est parfaitement propice à la pratique des rêves lucides. Cela dit, faites très attention si vous décidez d'utiliser des bougies, faites-en sorte de les placer à un endroit sûr.

Note :

Une irrésistible envie de vouloir noter ses rêves pendant la nuit provoque régulièrement un phénomène appelé faux réveil : rêver que l'on se réveille.

Le catalogue des mots-clés

Cette technique qui selon moi est trop peu utilisée est vraiment redoutable. Elle vous permettra de vous souvenir facilement du contexte de vos rêves. Je regrette de ne pas l'avoir utilisée dès le départ, car elle a vraiment su faire ses preuves.

Il s'agit ici de noter au fur et à mesure de vos nuits des mots-clés se rapportant au sujet de vos rêves. Cela peut être le mot nature si

vous avez rêvé de paysages sauvages, mais également des prénoms de personnes qui apparaissent dans vos rêves. Plus cette liste sera fournie et plus vous pourrez en tirer parti. Laissez-moi vous expliquer cela en détails, parce que je suis convaincu que cette technique vous aidera vraiment.

Imaginez que vous rêviez de votre meilleure amie, vous avez beau

essayer de vous en rappeler au réveil, pas moyen, votre rêve vous

a échappé, zut ! À midi, vous sortez manger avec l'amie en

question et en la voyant arriver de loin, c'est le déclic, vous vous souvenez du rêve ! Vous venez d'activer un souvenir visuel lié à cette personne et le rêve vous saute aux yeux. Cela vous est sûrement arrivé, j'en suis sûr. Voyez-vous où je veux en venir ? Les plus attentifs auront compris le principe. Vous notez le nom de votre meilleure amie à ce moment-là dans votre carnet de mots- clés. Une semaine plus tard, vous rêvez à nouveau de votre meilleure amie. Vous vous levez et consultez votre liste de mots-

clés, bingo ! Dès que vous lisez le nom, votre rêve vous revient instantanément. Dans la pratique, vous aurez tendance à ne garder que les mots-clés qui se répètent, signe que vous rêvez souvent de tel ou tel élément.

Conclusion

Ne sous-estimez pas l'étape de la remémoration onirique. C'est sans doute la partie que les gens abandonnent le plus facilement, car elle demande des efforts que nous n'avons pas l'habitude de

faire. Beaucoup de monde s'arrête en pensant qu'ils n'y arriveront pas. "À quoi bon, je ne me souviens jamais de mes rêves", "C'est trop difficile, je n'ai pas le temps", "Je ne me souviens presque de rien". Combien de fois ai-je entendu cela. Pour moi, les gens qui tiennent de tels propos ne sont tout simplement pas assez motivés

à faire des rêves lucides. Ils se privent alors de l'une des

expériences les plus incroyables de leur vie, qui pourtant est à

portée de tous. Avouez que cela ne demande pas tant d'effort comparé à la plupart des "vrais" efforts que vous avez sûrement déjà dû être mené à fournir. Accrochez-vous ! Cette étape est la

plus difficile, à partir de là ce n'est plus que du bonheur, croyez- moi.

AVERTISSEMENT : Ne passez à la suite de ce guide que lorsque vous vous souviendrez au moins de trois rêves par semaines. Cela me semble un minimum pour apprécier pleinement la suite de l'apprentissage. N'hésitez pas à revenir en arrière ou lire des articles sur internet pour compléter cette première partie et ainsi vous sentir prêt pour la suite.

Apprendre à faire des rêves lucides

Vous vous souvenez de plusieurs rêves par semaine et vous tenez un beau journal des rêves bien rempli et qui à mesure de son écriture est de plus en plus détaillé ? Vous avez une liste de mots- clés prête à l'emploi pour vous faciliter la remémoration onirique et vous avez peut-être déjà pu expérimenter un faux réveil ou même une paralysie du sommeil ? Alors c'est que vous êtes prêt à entrer dans la cour des grands.

J'ai une bonne nouvelle, si vous êtes arrivé au point de vous reconnaître dans le paragraphe précédent, c'est que vous avez réussi le plus difficile et êtes très proche de votre premier rêve lucide. Les prochains chapitres traiteront précisément des techniques à appliquer pour les provoquer et les entretenir. Par la suite, nous verrons comment s'éclater au maximum dans les rêves en apprenant par exemple à voler, à arrêter le temps, à se téléporter, à faire apparaître quelqu'un ou encore à discuter avec son inconscient.

Pourquoi apprendre à faire des rêves lucides ?

Dans le cas où vous ne seriez plus aussi motivé qu'au départ, ou que vous vous demandiez si cela vaut vraiment la peine d'investir du temps pour cette pratique encore si peu connue, laissez-moi essayer de vous redonner une bonne dose de motivation en vous parlant de quelques expériences vécues qui, j'espère, vous garderont motivé à continuer.

Fausses croyances

Je le répète, contrairement à ce que les gens disent, tout le monde peut faire des rêves lucides. Il s'agit d'un état de conscience modifié que vous n'avez pas besoin de provoquer consciemment, c'est ce qui fait sa force.

Possibilités infinies

Les rêves lucides sont, jusqu'à preuve du contraire, le seul moyen de "hacker" les lois de la physique en imposant les vôtres. Rien de ce que vous pouvez imaginer n'est impossible dans un rêve lucide. Encore mieux, vous pouvez inventer vos propres règles. Encore beaucoup mieux, vous vivez tout en étant conscient de qui vous êtes, doù vous habitez, de ce que vous avez fait la veille, bref vous avez accès à tous vos "vrais" souvenirs. Encore bien mieux, toutes les émotions que vous vivrez seront intensifiées dans les rêves lucides. Les rires deviennent des fous rires, les sons deviennent les plus belles musiques que vous n'auriez jamais imaginé. Les goûts deviennent des expériences incroyables. La joie devient l'orgasme et l'orgasme devient l'expérience la plus intense que vous ne vivrez jamais ailleurs. La cerise sur le gâteau ? Personne ne vous regarde ou ne vous juge, vous ne risquez pas pour votre santé, vous ne pouvez pas mourir et vos rêves peuvent vous paraître durer des semaines.

Productivité

Faire des rêves lucides est déjà une chose incroyable, mais vous serez étonné de voir que les bénéfices de son apprentissage ne s'arrêtent pas là. Les techniques d'induction que nous verrons dans les prochains chapitres vous aideront à améliorer votre productivité, car elle tend à favoriser des états de conscience particuliers. Ces états, proches de la méditation et de l'autohypnose permettent une capacité de concentration très importante qui vous aidera à booster votre productivité.

Conclusion

J'espère que ce chapitre aura su vous mettre à bloc pour commencer le nouvel épisode de votre apprentissage. Ne nous attardons pas plus, si vous lisez ces lignes, c'est que vous êtes toujours aussi motivé.

Niveau six : Techniques d'induction

Il existe des techniques permettant d'augmenter drastiquement vos chances de faire apparaître des rêves lucides. Ces techniques sont appelées méthodes d'induction et vous permettent de provoquer volontairement l'apparition de rêves lucides. Ce sont des techniques très puissantes et qui pourtant ne demandent pas un investissement insurmontable. À vous de piocher tout ce que vous pourrez dans ce chapitre pour vous aider à progresser. À mon sens, il est inutile de toutes les utiliser en même temps, mais plutôt d'étudier à fond deux ou trois d'entre elles pour vous en servir sans modération. Je vous dirai lesquelles j'utilise en fin de chapitre afin de ne pas influencer vos choix. C'est parti !

Tests de réalité

Comment expliquez-vous que la nuit, bien que nos rêves soient complètement absurdes, tout nous semble normal ? Vous habitez un manoir, vos parents peuvent voler, votre chat parle votre langue, mais vous acceptez tout comme l'unique vérité possible. Laissez- moi vous dire que vous ne faites pas beaucoup mieux dans la vie "réelle". Vous acceptez ce qui vous entoure comme étant l'unique vérité possible alors ne vous étonnez pas que votre comportement ne change pas dans vos rêves.

Remarquez que les seuls moments où vous mettez en doute la réalité, c'est lorsqu'il vous arrive une épreuve vraiment difficile et que vous priez pour être en train de rêver. Est-ce que cela peut-il expliquer pourquoi nous adoptons parfois le même type de comportement dans nos cauchemars ?

Un monstre vous poursuit sans relâche, vous êtes sûr que vous allez y passer et tout à coup vous vous rendez compte que ce n'est pas réel et que vous rêvez. Vous vous réveillez en sursaut dans votre lit avec un réel sentiment d'adrénaline et de peur. Voici une situation qui vous est certainement déjà arrivée. Les tests de réalité

se basent sur ce même principe et exploitent les réflexes que nous adoptons dans la vie et qui se transmettent à nos rêves.

Pensez-vous qu'il existe des réflexes qu'il serait utile d'adopter pour qu'ils se reproduisent dans vos rêves ? Oui ! Il s'agit des tests de réalités.

Fonctionnement

Les tests de réalité fonctionnent sur le principe des réflexes étudiés au chapitre précédent. Le but va être de réaliser des actions dans votre vie "réelle" que vous effectuerez aussi dans vos "rêves" par réflexe.

La grande différence avec les réflexes que vous adoptez déjà dans vos rêves est que les tests de réalité produiront un résultat différent s'ils sont effectués dans vos rêves. Cette technique se base sur l'idée d'un esprit critique conscient sur ce qui nous entoure. C'est une habitude mentale qui, une fois acquise dans les rêves, provoquera des rêves lucides.

Afin de développer cette habitude, il vous faudra vous poser la question critique, comme l'appellent les onironautes. Cette question et les actions qui en découlent se traduisent principalement par "Suis-je en train de rêver ?". Attention toutefois, car cette question ne suffit pas pour obtenir un rêve lucide. La conclusion qu'il s'agit d'un rêve n'est de loin pas automatique. Les tests de réalités, eux, ne laissent aucun doute sur le fait de rêver ou non.

Des tests de réalité concrets

Vous vous demandez certainement quels sont ces fameux tests. Voici pour vous une liste non exhaustive des tests de réalité que vous pouvez essayer d'appliquer. Choisissez-en quelques uns qui vous conviennent (discrets et faciles à appliquer à tout moment de votre journée).

Astuce

Étudiez votre carnet de rêve pour savoir les sujets qui reviennent fréquemment dans vos rêves et prenez l'habitude de réaliser des tests de réalité lorsque ces sujets vous apparaissent dans la "vraie" vie.

Personnellement, je rêve souvent de la lune, alors dès que je la vois, je réalise un test. Il arrive souvent que je sois en train de rêver au moment de faire le test. Magique !

Le test du nez bouché

Essayez de vous boucher les narines et de fermer la bouche tout en essayant de respirer. Que se passe-t-il ? Si vous n'êtes pas un Alien, vous devriez être dans l'incapacité de respirer. C'est bien normal puisque vous obstruez vos voies respiratoires. Cependant rappelez-vous, la nuit, puisque nous ne reproduisons pas les gestes de nos rêves grâce à la paralysie du sommeil, il nous est premièrement impossible de nous boucher réellement le nez. Mais surtout, la respiration est automatique lorsque nous dormons. Ainsi, si j'essaie de respirer avec le nez bouché à l'intérieur d'un rêve, je n'aurai aucune difficulté à y arriver. Génial non ?

Le test des doigts de la main

Regardez vos mains, combien comptez-vous de doigts ? Encore une fois, si vous n'êtes pas un Alien, vous devriez en avoir cinq dans chaque main. Comptez-les un à un. Faites-le vraiment. Cela va vous paraître sûrement absurde, mais si vous ne le faites pas sérieusement maintenant, ne vous étonnez pas si vous faites pareil dans vos rêves. Cela étant dit, vous aurez rarement vos cinq doigts dans vos rêves. En effet, quand c'est l'inconscient qui bosse, rien n'est jamais figé, vous n'avez pas toujours le même nombre de doigts, les panneaux changent, il fait nuit, puis jour en un instant. Nous verrons que cela rejoint d'autres tests de réalité.

Astuce

Vous pouvez combiner ce test avec un autre test de la main. Par exemple en tirant vos doigts en même temps que de les compter. Ainsi, vous augmentez vos chances de savoir si vous rêvez ou non. Vous pourriez tomber sur un rêve où vous avez bien cinq doigts, mais en les tirants en même temps, remarquer que vos doigts s'étirent.

Note

Bien que cela puisse vous paraître insensé au départ, soyez sérieux lorsque vous effectuez les tests de réalité. N'oubliez pas que vous reproduisez dans vos rêves le comportement "réel". Alors si vous n'êtes pas parfaitement attentif dans la vie "réelle", vous ne le serez probablement pas non plus dans vos rêves. C'est une erreur que j'ai longtemps faite et qui m'amenait à des situations comme compter mes doigts, en voir huit et ne pas me poser de questions.

Le test de la main invisible

Essayez de transpercer votre main gauche avec votre index droit. Que se passe-t-il ? Vous ne pouvez pas aller plus loin que votre main. Essayez encore, faites-le vraiment. Essayez d'imaginer votre doigt aller plus loin que votre main. Visualisez l'index traverser la main, visez plus loin que la paume. Allez-y, faites-le vraiment. Dans vos rêves, votre doigt transpercera votre autre main comme s'il s'agissait de celle d'un fantôme.

Le test de lecture

Dans votre rêve, il vous est difficile de vous accrocher à une matière bien réelle comme vous pourriez le faire dans votre vie réelle. Ainsi, au sein d'un rêve, un mur qui serait devant vous pourrait disparaître si vous le quittez des yeux un instant. En vous basant sur ce principe, vous pouvez essayer de lire un texte que vous apercevez dans votre champ de vision, de détourner votre regard et de voir s'il a changé ensuite. Il peut s'agir d'un panneau, du titre d'un livre, d'une affiche de cinéma ou même d'une simple image dépourvue de texte. Le but est de voir si les éléments qui vous entourent ont tendance à se modifier ou non.

Le test du saut

Essayez de sauter en l'air. Est-ce que vous retombez sur vos deux pieds ou planez de façon fantomatique au-dessus du sol ?

Le test de mémoire

Essayez de vous souvenir comment vous êtes arrivé ici. Que faisiez-vous il y a dix minutes ? Avez-vous le souvenir de vous être réveillé ce matin dans votre chambre ?

Les autres tests

Il existe une multitude d'autres tests que vous pouvez trouver sur le net. J'ai décidé de me focaliser sur les plus fiables et les plus

discrets. Il est inutile de vous présenter un test où le but serait de vous jeter par terre pour voir si vous arrivez à voler. Mais puisque vous êtes des petits rêveurs insatiables, je vous propose un petit tableau des tests de réalité les plus utilisés.

un petit tableau des tests de réalité les plus utilisés. 5 5

5

5

https://fr.wikibooks.org/wiki/R%C3%AAve_lucide/Techniques_d%27ind

uction

Conclusion

Les tests de réalité sont une base indispensable à qui souhaite réaliser des rêves lucides. Utilisez-les régulièrement et avec sérieux. Ne prenez pas ces tests à la légère. Vous prendriez le risque d'avoir le même comportement dans vos rêves.

Posez-vous la question critique entre cinq et dix fois par jour et utilisez des tests de réalité pour tenter d'y répondre. Vous pouvez d'ores et déjà essayer un test. Regardez la phrase qui suit, détournez le regard et regardez si elle a changé.

PS : Le logo que j'ai choisi pour le projet représente un éléphant, ceci en référence à la fameuse phrase "ne pense pas à un éléphant"

Cette phrase a-t-elle changé ? Si c'est le cas, félicitations, vous êtes en train de rêver !

Interruption du sommeil

L'interruption du sommeil ou WBTB en anglais (Wake Back To Bed) est une technique d'induction qui est pour moi le cœur de l'apprentissage des rêves lucides. En plus d'être particulièrement efficace, elle peut être combinée avec d'autres techniques. En général, elle vous donnera un taux de réussite de plus de 50% et cette valeur augmentera encore si vous décidez de la combiner avec d'autres méthodes.

Le principe est très simple, il vous suffit d'interrompre votre sommeil pendant une durée suffisamment longue et juste avant une phase de sommeil paradoxal. Plus vous effectuerez cette technique tard dans la nuit, plus elle sera efficace. Mais attention à ne pas l'utiliser trop tard, car vous risquez de ne plus pouvoir vous rendormir.

Le but ici est de vous faire reprendre vos esprits avant d'attaquer de nouveaux rêves et ainsi espérer être plus attentif à ce qui vous entoure une fois endormi. Cela augmentera les capacités de votre esprit critique à savoir si vous êtes en train de rêver. Vous aurez donc plus de chance de faire des tests de réalité, mais pas seulement. Cette technique augmentera aussi vos chances de réussir une autre technique d'induction comme le PILD (Paralysis induction of Lucid Dream), technique pour maximiser le temps que vous avez pour rêver.

Réveillez-vous donc entre 4h30, 6h00 ou 7h30 après vous être endormi.

Restez éveillé entre une demi-heure et une heure sans allumer de lumière électrique, d'écran ou de radio. Préférez les bougies, la lumière de la lune ou l'obscurité, afin de ne pas risquer de vous réveiller complètement. Pour les personnes habitant dans un quartier calme, une promenade semble une excellente idée.

Durant cette pause de sommeil, effectuez un ou deux tests de réalité de façon très sérieuse et en vous demandant sincèrement si vous êtes ou non en train de rêver. N'oubliez pas de vous poser la fameuse question critique.

Une fois votre pause terminée, recouchez-vous dans votre lit. Deux choix s'offrent alors à vous. Lancer une nouvelle technique d'induction ou simplement vous laisser aller et retourner au pays des rêves en espérant y effectuer un test de réalité.

Induction par paralysie du sommeil

L'induction par paralysie ou PILD comme j'aime l'appeler pour me rapprocher des conventions est une technique que j'aime combiner avec le WBTB et qui permet d'augmenter vos chances de tomber directement dans un rêve lucide au moment de l’endormissement.

La technique repose sur l'état particulier dans lequel nous entrons lorsque nous sommes en paralysie du sommeil. Alors que pour bien des gens la paralysie de sommeil est une expérience mal vécue, il en est bien autrement pour les pratiquants de l'induction par paralysie. Lorsque vous dormez, votre inconscient vous offre des hallucinations que nous aimons appeler des rêves. Quand vous êtes éveillé, vous voyez consciemment votre environnement et pouvez interagir avec lui. Finalement, lorsque vous êtes en paralysie du sommeil, vous combinez ces deux états de conscience en même temps parce que pour votre corps, vous dormez et pour votre esprit, vous êtes éveillé.

Cela donne lieu à un état extraordinaire où vous pouvez voir ce qui vous entoure réellement (votre chambre, votre salon, etc.), tout en ayant des hallucinations en même temps. C'est une première porte d'entrée qui s'ouvre vers votre inconscient. Vous avez alors le choix de la traverser ou de la fermer. Le but de la présente technique est bien entendu de la traverser.

Provoquer volontairement une paralysie du sommeil

Afin de provoquer une paralysie du sommeil consciente, vous allez faire croire à votre corps que vous vous êtes endormi. Vous pensez que c'est impossible ? Détrompez-vous, votre corps ne se fie qu'à peu de chose pour savoir si vous dormez et le but va être de réunir les conditions nécessaires à tromper sa vigilance.

Note

Je vous disais en début de livre que le moment de se coucher était un moment qui pouvait être très enclin à booster votre productivité. En effet, la technique du PILD est non seulement utile la nuit pour entrer en rêve lucide, mais également le soir pour entrer dans un état de méditation propice à la réflexion. C'est en utilisant cette technique avant de dormir que j'arrive le mieux à faire de l'ordre dans mes pensées et dans ma vie.

Ne sous-estimez pas le petit exercice qui va suivre, car effectué le soir il vous apportera:

Des réflexions que vous choisirez,

Aucune pensée parasite,

Une grande concentration,

Une réflexion plus rapide,

Un meilleur sommeil

Pratiquez simplement le PILD au moment de vous coucher plutôt que la nuit pour bénéficier de ces éléments.

Voici les étapes que vous pouvez effectuer la nuit dans le but de provoquer une paralysie du sommeil :

Positionnez-vous de façon très confortable

Vous allez rester dans cette position un certain temps. C'est la raison pour laquelle vous devez être sûr d'être parfaitement bien installé. Rien ne doit vous déranger. Comme si vous flottiez sur un nuage. Si vous ne dormez généralement pas seul, dites à votre conjoint de ne plus vous déranger et essayez de dormir de façon à ce que ses mouvements n’affectent pas les vôtres.

Ne bougez plus d'un poil

Vous allez rester parfaitement immobile. Normalement, si vous avez choisi une position parfaitement confortable, cela devrait être plus facile, car vous savez que la gêne que vous ressentirez n'est pas vraiment réelle. Pour que votre corps croit que vous dormez, vous devez réellement ne plus bouger d'un poil. Cela devient compliqué lorsque votre nez commence à gratter et que vous avez une envie irrésistible de soulager cette démangeaison. Surtout, n'en faites rien ! Ce sont des signes que votre corps envoie pour savoir si vous dormez ou non. Vous verrez qu'au début il vous sera difficile de tenir plus de quelques minutes dans cette position, mais avec le temps, vous tiendrez suffisamment longtemps pour provoquer la paralysie.

Respirez avec le ventre

Vous allez respirer uniquement avec le ventre, comme si vous étiez en train de dormir. Si vous ne savez pas comment procéder, voici un récapitulatif de comment s'y prendre.

Respirer par le ventre, c'est éviter de gonfler votre cage thoracique. Vous allez respirer en gonflant uniquement votre ventre. Au départ, vous aurez l'impression de vous forcer à pousser le ventre en plus

de prendre une inspiration. Cela me semble normal, car nous avons peu l'habitude de nous rendre compte de ce type de respiration. Pourtant, il s'agit de la respiration naturelle des êtres vivants, notez que les bébés respirent comme cela 6 .

Cela vient ensuite assez naturellement. Imaginez que votre ventre se remplisse d'air et petit à petit, ne bougez plus que cela, sans forcer. La respiration provoque le gonflement du ventre, la cage thoracique ne bouge plus. Vous retrouverez d'autres astuces pour bien respirer sur le site internet.

Astuce

En adoptant ce type de respiration, vous allez améliorer l'oxygénation de vos cellules et augmenter l'évacuation des déchets gazeux de votre corps. De plus, vous allez régulariser votre rythme cardiaque et abaisser votre niveau de stress. Faites cet exercice de respiration abdominale le plus souvent possible.

Ne pas avaler

Vous ne devez pas avaler votre salive. Oui, cela vous paraît sûrement difficile, même très difficile. Pas tant que ça. Premièrement, pourquoi ne pas avaler ? Et bien parce que pour faire croire à votre corps que vous dormez, il faut simuler un

6 http://www.psycho-ressources.com/bibli/respirer-cest-vivre.html

endormissement, c’est-à-dire ne pas bouger, respirer par le ventre et ne pas avaler non plus.

Normalement, la position que vous avez choisie ne vous obligera pas à avaler. Si vous n'êtes pas debout ou à l'envers, vous n'aurez aucun mal à ne simplement rien faire. Restez sur le dos ou sur le côté et faites en sorte que votre salive ne coule pas toute seule vers votre gorge, évitant ainsi de provoquer le réflexe de déglutition.

Attendre

Il ne vous reste plus qu'à attendre. Cela vous aidera à provoquer une paralysie du sommeil, ce qui est clairement une excellente façon de commencer à rêver consciemment. De plus, et ce n'est pas négligeable, vous allez entrer dans un mode de pensée riche et productif. Au début, oui, il vous sera difficile de faire le vide, mais le fait de ne devoir vous focaliser sur rien d'autre que vos pensées va déjà énormément vous aider. Une fois que vous aurez fait le vide de vos pensées parasites, il ne vous restera plus qu'à vous pencher sur les sujets qui comptent vraiment pour vous.

Anecdote

En 2013, j'écrivais souvent des scénarios pour mes vidéos ou mes histoires. Je le faisais au restaurant du coin. Je mettais entre deux heures et demie et quatre heures à rédiger un épisode de deux à trois minutes. Un jour, alors que je n'arrivais pas à dormir, j'ai décidé d'employer la technique du PILD pour réfléchir au prochain épisode de ma série. Savez-vous ce qu’il s'est produit ?

J'ai inventé l'épisode en 20 minutes contre trois à quatre heures habituellement et cet épisode est celui ayant eu le plus de succès avec presque deux fois plus de visionnage que le précédent.

Autosuggestion

Selon le Larousse, la définition du terme autosuggestion nous suggère qu'il s'agit de l'action de s'influencer soi-même, consciemment ou non, afin que la conduite suggérée se réalise, en dehors de la volonté et d'une manière presque automatique.

C'est une technique dont vous entendrez souvent parler, je pense, pour induire des rêves lucides. Pour ma part, je dirais qu'elle englobe un concept général extrêmement important. Le meilleur moyen d'obtenir des résultats c'est d'y croire. Si vous croyez que les rêves lucides sont possibles et que tout le monde peut y arriver, y compris vous, alors vous n'avez rien besoin de savoir de plus sur les techniques d'autosuggestion.

DEILD ou MUO

Très proche du PILD, cette technique consiste à se réveiller au milieu de la nuit en utilisant une sonnerie que vous n'avez pas besoin d'éteindre manuellement. Ensuite, il vous suffit de ne plus bouger, votre corps interprétera alors que votre esprit est endormi et provoquera une paralysie du sommeil. La suite, vous la connaissez. Cette technique est plus efficace pour induire une paralysie du sommeil, mais il en découle moins de bienfaits (Pensées positives, productivité, etc.). Elle est cependant redoutable et il m'est arrivé bien des fois d'y avoir recours.

Autres techniques

Il existe bien entendu une multitude d'autres techniques plus ou moins efficaces, mais moins rependues. Je vous ai fait une sélection que je vous présente, car je les trouve drôles et pourtant efficaces pour les avoir testées moi-même.

EILD

Utiliser un stimulus extérieur qui se traduit dans un rêve comme signe que vous êtes en train de rêver (similaire à la musique classique dans le film Inception).

BILD

Si tu es persuadé que tu auras un rêve lucide, tu auras un rêve lucide.

HILD

Utilisation de l'hypnose pour induire un rêve lucide.

COILD

Se préparer un bon plat le soir à base d'aliments favorisant la lucidité onirique.

SILD

Pour les personnes qui rêvent beaucoup de sexe, il s'agit de réaliser des tests de réalité dès que vous effectuez une quelconque activité sexuelle.

LILD

Effectuez un test de réalité dès que vous voyez une lettre ou un mot en particulier (par exemple le "L")

VILD

Visualisez mentalement l’action de faire un test de réalité qui fonctionne.

MWILD

Écouter de la musique en s'endormant pour garder un lien avec la réalité et espérer percevoir cela en dormant.

Créer sa propre combinaison

Nous venons de voir un certain nombre de techniques très intéressantes que nous pouvons commencer à utiliser en combinaison. Afin de trouver celle qui vous convient, je vous suggère de ne pas vous prendre la tête et de simplement les tester toutes pour avoir un choix qui se précisera avec le temps.

Ce que je peux vous conseiller c'est d'utiliser sans modération le WBTB et les tests de réalité. Le reste est à votre bon vouloir. Ce sont les deux techniques les plus puissantes et donnant les meilleurs résultats.

Pour ma part, voici les étapes que j’adopte :

1. Je programme mon réveil avec une sonnerie courte et spécialement conçue pour les rêves lucides. Je le prépare pour sonner environ 4h30 après mon endormissement.

2. Dix minutes avant d'aller dormir, je lance une musique spéciale que je n'écoute nulle part ailleurs.

3. Durant ces 10 minutes, je lis mon journal des rêves et m'imagine déjà réaliser des tests de réalité.

4. Au moment d'aller me coucher, j'effectue un test de réalité (celui du nez bouché ou de la main)

5. Je me positionne confortablement et effectue un PILD.

6. Je m'endors.

7. Lorsque la sonnerie spéciale me réveille, je reste immobile dans mon lit et attends 3 minutes. Si je ne parviens pas à provoquer une paralysie du sommeil, alors je me lève et ouvre la fenêtre pour abaisser la température de la pièce.

8. Je reste éveillé une demi-heure et vais sur mon balcon tout en réalisant un ou deux tests de réalité. (WBTB).

9.

Lorsque je retourne me coucher, je retente un PILD (cette fois orienté rêve lucide).

10. Si je ne parviens pas à entrer en paralysie du sommeil alors je m'endors.

11. Au petit matin, je lis mon journal des mots-clés et me filme raconter ma nuit et mon ou mes rêves lucides s'ils ont eu lieu.

Niveau sept : Votre premier rêve lucide

À ce stade du guide, certains d'entre vous auront déjà eu leur premier rêve lucide alors que d'autres les auront bientôt. Dans tous les cas, je vous propose de regarder un peu comment se passe un premier rêve lucide afin de vous éviter les pièges dans lesquels vous pourriez tomber.

Niveaux de lucidité

Presque tous les ouvrages et articles que j'ai lu sur le thème des rêves lucides parlent de niveaux de lucidité. Ces ouvrages assurent que l’on peut être plus ou moins lucide dans un rêve. D’abord avec un stade de pré lucidité qui se termine avec un stade de lucidité parfait.

Avis personnel

Dans ma pratique personnelle des rêves lucides, je n'ai presque jamais eu affaire à des niveaux de lucidité. J'étais soit complètement lucide, soit pré lucide. Cela signifie par exemple que je disais à un ami dans mon rêve que j'étais en train de rêver et qu'il devrait faire pareil. Cela n'a aucun sens, car l'ami en question n'est pas réel et si j'avais été vraiment lucide, je n'aurais pas eu ce raisonnement. C'est ce que j'appelle un rêve pré lucide. Je pense que ce qui m'a permis d'éviter ces stades intermédiaires est le fait d'avoir passé par-dessus ces théories. Vous savez, le rêve lucide est lié au domaine de l'inconscient et je suis persuadé qu'il est capable de plus de choses que de s'en tenir aux théories établies. Ainsi, vous êtes libre de croire ou non au niveau de lucidité, mais ce n'est pas avec moi que vous les étudierez. C'est une barrière que je vous conseille de ne pas vous mettre devant le nez. Faites donc ce que vous voudrez de cette information.

Perception

Vous vous demandez peut-être comment les gens voient leurs rêves quand ils sont lucides ? Ceux qui auront déjà expérimenté un premier rêve lucide le savent déjà. Et bien je vous réponds que dans un rêve lucide, vous percevez le monde qui vous entoure exactement comme vous le voyez en vrai, mais avec des capacités augmentées (Vision nocturne, plus grands ou plus petits champs de vision, sensation, etc.).

Il faut le voir pour le croire, mais je vous jure que c'est impressionnant de se retrouver complètement conscient face à un monde imaginaire et sans limites.

Sensation

Les premières sensations sont propres à chacun, mais j'ai pu lire à plusieurs reprises des éléments similaires. Les premières sensations sont souvent résumées par une joie si immense et un tel choc que l'on a de la peine à rester endormi. Nous apprendrons dans un chapitre ultérieur à éviter cela justement.

Contrôler ses rêves

C'est la partie que je trouve la plus intéressante. Beaucoup de monde croit que dès le premier rêve lucide, ils pourront faire apparaître la femme ou l'homme de leur vie, voler à la vitesse de la lumière et se téléporter sur Mars. Alors oui, je suis persuadé que certains y arriveront facilement. Mais entre nous, ce sont des concepts que nous avons déjà tant de mal à concevoir dans notre vie "réelle". Alors imaginez, devoir les appliquer dans nos rêves ?

C'est là qu'intervient le concept que j'aime le plus dans les rêves lucides. Vous allez devoir vous entraîner à réaliser vos rêves, dans vos rêves ! Vous allez devoir apprendre à maîtriser tous vos nouveaux pouvoirs. Le gros avantage c'est que dans vos rêves, un grand pouvoir n'implique aucune responsabilité ! Vous allez passer

par le stade où vous ne savez pas voler, où vous ne savez pas comment vous y prendre jusqu'au stade où voler dans l'espace à trois fois la vitesse de la lumière sera pour vous un automatisme.

Anecdote

Je me souviendrai toujours de la première fois que j'ai dû apprendre à traverser un mur. Je ne savais pas comment m'y prendre. J'ai donc essayé simplement de sauter dedans en m'imaginant le traverser. Je peux vous dire que des bosses sur la tête, j'en ai eu beaucoup. Tout ça en ressentant la douleur comme vous la sentiriez en "vrai". Je ne vous dis pas l'horreur. Puis petit à petit, j'ai compris comment faire et ai réussi à traverser le mur.

Comme si cela ne suffisait pas, un immense vide m'attendait derrière. Heureusement pour moi. J'avais déjà appris à voler

Conclusion

Je conclus en disant que nous sommes tous différents et que notre perception des rêves varie beaucoup entre individus. Certains d'entre nous aiment les interpréter, d'autres ne pas y prêter attention. Il y'en a qui aime simplement se laisser guider sans en prendre le contrôle total. Ne prenez ainsi pas comme argent comptant ce que je vous expose dans ce chapitre, néanmoins je tenais à donner mon avis sur certains points, notamment les niveaux de lucidité. Faites-vous votre propre idée et foncez explorer vos rêves !

Niveau huit : Garder le contrôle

Dans ce chapitre, nous allons apprendre à garder le contrôle sur nos rêves, éviter de se réveiller et rester conscient. Il arrive fréquemment qu'un rêve normal se transforme en rêve lucide pour redevenir un rêve normal quelques secondes plus tard. Il est ainsi important de savoir comment éviter cela.

Rester lucide

Garder le contrôle signifie trouver le juste milieu entre une attention tournée vers le rêve (Exploration) et une attention tournée vers votre raisonnement (Introspection). À trop vouloir se concentrer sur ce quon vit, on a tendance à perdre en lucidité. À l'inverse, à trop vouloir se dire à soi-même qu'on est lucide et ne rien faire d'amusant n'est pas intéressant.

Il faudra donc trouver un moyen de vous rappeler que vous êtes dans un rêve. Pour cela, vous pouvez utiliser des objectifs. Fixez- vous un objectif au moment de devenir lucide. Mais attention, pour que cela fonctionne au mieux, il vous faudra respecter certains points.

1. L'objectif doit être très simple à effectuer (toucher un mur et ressentir la matière, regarder attentivement un objet et le décrire dans votre tête).

2. Les objectifs doivent être assez différents les uns des autres. Autrement, vous risquez d'en faire des réflexes que vous allez alors utiliser sans même savoir que vous rêvez.

3. Les objectifs doivent être réalisables à peu près partout (regarder un objet, se toucher la main, regarder au loin, penser à sa journée du lendemain).

4. L'objectif doit avoir un rapport direct avec votre vie "réelle" ou un objet inanimé

Une fois votre objectif choisi, effectuez-le puis allez explorer votre rêve tout en réfléchissant au prochain objectif. Par exemple, pendant que vous apprenez à lancer des boules de feu (la partie amusante), essayez de régulièrement réaliser un objectif pour garder votre lucidité. Puis, recommencez à explorer votre rêve. Cela vous forcera à constamment vous balancer entre l'exploration et l'introspection.

Lien avec la réalité

Une chose que nous aurons tendance à ne pas faire est de penser au monde "réel" lorsque nous rêvons. Après tout nous apprenons à faire des rêves lucides pour profiter d'autre chose que de la vie "réelle". Cela dit, il est important pour garder le contrôle de se souvenir un maximum de ce que vous êtes dans la "vraie" vie. Vous faites appel à votre partie consciente lorsque vous devez vous rappeler au sein d'un rêve, ce que vous êtes hors de ce dernier. Cet exercice est d'une grande aide pour conserver votre état de conscience.

Fixez-vous des objectifs qui puissent avoir un lien avec le monde réel en le survolant (quel jour de la semaine sommes-nous, qu'ai- je fait avant de dormir, que vais-je faire demain, etc.). Ce sont des questions qui une fois posées en rêve augmenteront votre niveau de conscience si celui-ci venait à diminuer pour vous plonger dans l'état de pré lucidité.

Motivation

Certaines personnes se demandent comment faire pour arrêter de faire des rêves lucides. C'est très simple, si vous cessez d'y penser, de vous impliquer et de travailler pour en avoir, ils disparaîtront d'eux-mêmes. Raison pour laquelle il vous faudra garder une bonne motivation si vous désirez que les rêves lucides vous accompagnent sur le long terme. Cependant, pas de panique, si vous êtes arrivé jusqu’ici et que vous avez suivi mes conseils, c'est que votre motivation ne va pas s'envoler du jour au lendemain.

Personnellement, il m'aura fallu presque deux ans avant de faire pour la première fois des rêves lucides, sans pour autant ne penser qu'à ça.

Vous verrez d'ailleurs qu'une fois que vous aurez appris à en faire une première fois, vous pourrez choisir de recommencer plus facilement, mais aussi de faire des pauses. Vous pourriez en avoir besoin si vos rêves ne vous plaisent plus ou si vous avez un gros projet de vie à réaliser.

Garder la motivation

Comme pour beaucoup de domaines, garder la motivation de provoquer des rêves lucides se rapporte au fait de varier les expériences. Dans votre vie "réelle" c'est la même chose. Même la plus belle expérience deviendra un jour monotone et connue. Il vous faudra donc trouver autre chose qui vous anime.

Dans le cas des rêves lucides, cela pourrait consister à varier vos expériences. Ne pas seulement voler, faire l'amour, etc. Ce sont des exemples qui se retrouvent souvent dans les forums. J'avoue faire moi-même partie des gens qui pendant longtemps se contentent de voler en criant "youhouuu" et de faire l'amour. Mais c'est en faisant d'autres expériences que je remarque à quel point ce monde est sans limites.

Expériences à faire dans vos rêves

Vous avez sûrement déjà plein d'idées de ce que vous pourriez faire dans vos rêves. Je tiens toutefois à vous donner quelques autres pistes auxquelles vous n'auriez pas forcément pensé. Ceci dans le but de vous présenter un autre aspect moins évident de la pratique des rêves lucides.

Voler

Voler, c'est la base des bases. Ça s'apprend vite parce que ce n'est pas un concept compliqué à appréhender. Vous ne vous en lasserez jamais. C'est un sentiment incroyable. À vous de trouver

la façon qui vous fait le plus plaisir. Vous volerez peut-être comme dans superman, comme Aladin ou comme un oiseau. C'est vous le chef ! personnellement, je vole souvent comme dans le jeu Minecraft et en pouvant avancer très vite comme dans Skyrim. Pour ceux qui ne connaîtraient pas les références, je ne vous félicite pas . Pas très glorieux, mais bon, ça me convient bien.

Note

Évitez de prendre la mauvaise habitude de tout de suite vous envoler après avoir pris conscience que vous rêvez. En règle générale, évitez de toujours reproduire la même action en devenant lucide. À force, cela provoquerait des réflexes et vous effectueriez ces actions sans même vous rendre compte qu'en réalité vous n'êtes plus dans un rêve lucide. Essayez de suivre la règle des objectifs au maximum pour éviter de croire que vous êtes lucides, alors qu'en fait vous rêvez que vous savez que vous rêvez. Vous noterez difficilement la différence si vous n'avez pas encore eu votre premier rêve lucide.

Manger

On n'y pense pas forcément, mais manger dans un rêve lucide est une expérience géniale. Premièrement, vous ne risquez rien. Vous pouvez manger aussi mal que vous le voulez et autant que vous le voulez sans affecter votre santé. Deuxièmement, vous goûterez à des aliments dont le goût sera difficilement imaginable en vrai. Les saveurs seront multipliées et l'expérience inoubliable.

Parler avec son inconscient

Une autre expérience assez folle que j'ai pu expérimenter et qui d'ailleurs a été le sujet de mon travail de fin d'études à 18 ans est

de discuter avec un personnage de rêve et par extension, avec son inconscient.

Anecdote

Petit, je regardais un film d'animation avec ma sœur dont le nom nous a échappé une dizaine d'années. Pas moyen de mettre la main dessus. Nous cherchions sur internet et demandions à nos proches, rien. Un jour, alors que je me baladais dans un rêve lucide, je pensais à ce film et en profita pour me diriger vers un personnage de rêve. Je le salue et lui demande : "Bonjour, je voudrais…"

Et alors que je n'eus même pas le temps de terminer ma phrase, le personnage me répondit aussitôt le nom du film :

Zak et Crysta.

Le lendemain, je tapais le nom sur internet et fus impressionné de constater que la réponse était la bonne.

Nous n'avons pas parlé énormément de l'inconscient dans ce guide, mais sachez qu'il renferme un savoir sur vous-même plus impressionnant que vous ne pourrez jamais le concevoir. Vous trouverez avec lui des réponses à toutes les questions que vous pouvez vous poser sur vous-même. Demandez-lui n'importe quoi, il vous répondra. À vous ensuite d'interpréter la réponse en rapport à votre mode de fonctionnement. Si vous le désirez, vous trouverez des informations supplémentaires sur le site internet.

Donner des ordres à son rêve

Si vous ne savez pas comment obtenir quelque chose, par exemple le soleil s'il fait nuit ou simplement une musique de fond,

vous pouvez le demander directement à votre rêve. Criez-lui ce que vous désirez et observez ce qu’il se passe. Surtout, laissez faire votre inconscient. Nous le verrons dans le prochain chapitre, vous avez meilleur temps de compter sur lui pour réaliser vos envies, tout simplement parce que votre partie consciente n'excelle pas dans ce domaine du tout.

Niveau neuf : Optimisation

À mon avis, il ne me reste plus grand-chose à vous dire dans ce guide d'introduction aux rêves lucides. Cependant, j'aimerais vous faciliter la vie en vous proposant quelques astuces pour optimiser vos expériences de rêves lucides.

Non je n'ai pas de pilule magique qui vous fera faire des rêves lucides chaque nuit, et tant mieux, cela ne serait pas drôle. En fait j'aimerais simplement vous donner des conseils pour que vous puissiez facilement réaliser vos envies. Cela parce qu'il existe des façons de faire pour espérer y arriver plus facilement.

Si comme moi à l'époque, vous avez envie de tout découvrir par vous-même, n'hésitez pas à revenir faire un saut plus tard dans ce chapitre. Si vous n'êtes pas dans un rêve, il ne devrait pas disparaître.

La création par l'exemple

Je vais essayer de vous expliquer le concept général à travers l'exemple de la création de matières. Dans un rêve lucide, lorsque vous désirez créer quelque chose, vous avez deux possibilités. La première est de vous concentrer pour matérialiser un objet selon la représentation que vous en faites. Pour cela vous visualisez un maximum de détails et essayez en suite de les faire apparaître devant vous. C'est très compliqué et comme je vous l'ai dit précédemment, notre partie consciente n'excelle vraiment pas dans ce domaine. La deuxième possibilité qui s'offre à vous est de laisser votre inconscient créer pour vous. Pour cela, vous allez utiliser des techniques d'optimisation.

Je reprends mon exemple sur la création d'objets. À la place de vous acharner à vouloir le créer devant vous et vous arracher les cheveux, pourquoi ne pas partir du principe que l'objet est déjà là ? Et oui, lorsque vous êtes dans un rêve, tout ce qui vous entoure

est créé par votre inconscient. Vous voyez des paysages qui pourtant vous paraissent inconcevables, mais ils sont là, devant vous et sans que vous n'ayez rien besoin de faire.

Alors, comment appliquer cela à la création d'objets par exemple ? Il vous suffit de vous dire qu'il est par exemple posé derrière vous, ainsi vous n'avez qu'à vous retourner pour constater la présence de l'objet. Votre inconscient l'aura créé pour vous en un temps record. Aussi complexe soit-il. Cet exemple illustre à lui seul ce que j'entends par optimisation. Vous devez être capable de déléguer le plus possible à votre inconscient afin de pouvoir profiter pleinement de vivre le rêve avec votre partie consciente, qui fait toute la beauté des rêves lucides.

Parce que oui, chaque nuit vous faites des rêves incroyables, magiques, indescriptibles et fabuleux, mais le fait de ne pas en garder un réel souvenir les rend moins intéressants. Avec les rêves lucides, vous vivez le rêve comme si vous étiez éveillé et cette sensation ne pourra pas être égalée avant longtemps selon moi. La réalité virtuelle est encore loin de pouvoir concurrencer avec les rêves lucides croyez-moi !

La technique d'optimisation s'applique ainsi à énormément de concepts. Je vous laisserai faire vos propres expériences. Pour aller sur Neptune par exemple, il sera sûrement plus aisé d'y arriver en fermant les yeux, imaginer que vous êtes sur Neptune et les ouvrir à nouveau, plutôt que de vouloir voler à la vitesse de la lumière pour l'atteindre. Plus tard, lorsque vous maîtriserez très bien vos pouvoirs, alors oui, cela sera possible et intéressant.

Il était important pour moi de vous parler de ce dernier concept. Je pense que vous avez à présent toutes les cartes en main pour réussir et je vous souhaite de merveilleuses expériences pour la suite de votre aventure.

Conclusion

Ce guide d'apprentissage des rêves lucides est à présent terminé. J'espère sincèrement qu'il vous aura aidé à vous lancer dans cet incroyable univers que sont les rêves lucides. Je remercie chaleureusement les personnes qui m'auront aidé à la réalisation de ce guide et avec qui j'ai pu tester son efficacité. Cela fait longtemps que je partage cette passion et ce guide me permet aujourd'hui de toucher plus de monde et ainsi de continuer à la partager et je vous en remercie vraiment.

Pour terminer, je vous invite à ne pas vous arrêter là et à continuer à aller toujours plus loin dans les domaines qui vous plaisent. Vous trouverez beaucoup d'articles intéressants sur internet qui pourront apporter une grande valeur à votre apprentissage. Je vous dis à bientôt sur le site internet.

Niveau Bonus Soyez Sereins

Je vous propose de nous changer un peu les idées. J'ai envie de vous parler de quelques méthodes simples qui rendent serein et facilitent grandement la vie. Rien de magique, c'est basique, que de la logique. En plus c'est gratuit, pas prise de tête et vous en faites ce que vous voulez.

A qui s'adresse ce chapitre

À tout le monde, dans le but :

1. D'être plus serein,

2. D'être moins stressé,

3. De se faciliter la vie,

4. De sortir d'une mauvaise période,

5. De moins regretter ses choix,

6. De prendre les bonnes décisions,

7. De se débarrasser de ce qui ne vous plaît pas,

8. De trouver un meilleur mode de vie,

9. D'être heureux et de le rester.

Les bases

Nous allons nous baser ici sur trois principes simples, mais essentiels qui permettent d'y voir plus clair sur vos expériences et de vous diriger vers ce qui vous fais du bien. Ces bases sont :

1. Le tableau des faits,

2. Le tri d'intérêt,

3. Les croyances (je vois ce que je crois / je suis-je que je fais)

Une fois acquis, ces principes permettent de vous débarrasser des plus grandes barrières qui vous empêchent d'avancer. Vous permettant ainsi d'atteindre vos objectifs. Principalement celui d'être heureux qui est commun à la majorité d'entre nous.

Prérequis

Si vous venez de subir une épreuve dans votre vie, la méthode vous sera plus difficilement bénéfique. Tout simplement car vous ne seriez pas dans un état qui vous motive à la mettre en pratique, mais elle a quand même été pensée pour ça.

C'est pourquoi les principes que nous allons voir sont très simples à appréhender. C'est essentiel. Nous ne cherchons pas de méthodes complexes qui vous plongerait dans une grande remise en question, comme nous pourrions le faire chez un psychologue ou entre amis.

Les limites des PSYS et des AMIS

Je pense que nous sommes d'accord pour dire que parler fait du bien. Parler de ses soucis à ses amis ou un docteur peut sembler une bonne idée. Voici pourtant pourquoi je pense que parler de ses problèmes aux autres ne les résout pas.

Parler à ses amis

Lorsque vous parlez d'un de vos problèmes à un ami, si on schématise, que fait-il ?

1. Il écoute ce que vous avez à lui dire,

2. Il fait appel à son propre vécu pour vous donner des clés,

3. Il compatit en allant dans votre sens et vous rassure,

4. Il vous dit "courage", "Je suis avec toi" etc.

Pour commencer, parler de ses problèmes implique de les partager, ce qui les fait perdurer. Dit plus simplement, vous leur donnez de la place. Je ne dis pas que vous devez tout garder pour vous, mais de vous limiter à une ou deux personnes.

Ensuite, votre ami aura beau vous donner toutes les meilleures clés du monde pour réussir à aller mieux, ce ne sont toujours que

ses propres clés à lui. Autrement dit, elles n'ouvrent pas vos portes à vous, mais les siennes.

Lorsque votre ami compatit en allant dans votre sens, il ne pense pas forcément ce qu'il dit. Par exemple vous cherchez réconfort après une séparation, vous et tous vos amis s'accordent à dire que votre ex est la pire des crevures. L'ex fait pareil de son côté, au final aucun problème n'est réellement identifié. On est dans le "c'est pas moi c'est les autres".

Finalement, votre ami vous dit "courage", "bonne chance", "je suis avec toi". Ces phrases sont à bannir car elles ne font qu'ancrer encore plus profondément dans votre inconscient que votre situation est à plaindre, vous donnant une envie irrésistible de conserver votre drame (et oui, car grâce à lui on vous donne de l'attention).

Parler à un Psy

Pour moi, on va être ici dans un schéma tout aussi mauvais que le précédent. On va chez le psy quand on ne va pas bien pour résoudre un problème, pour parler de ce qui ne nous plaît pas, de ce qu'on veut changer dans sa vie. Mais aussi, des gens qui nous embêtent, des épreuves passées, de notre peur du futur. Et on en parle à une personne qui est familière avec cela et qui a elle- même des problèmes à résoudre.

Avec tout ça, on tourne en rond, on pense et on vit problème, on cherche à rester dedans car on se sent bien d'en parler. Cela nous fait aller mieux, alors on recommence. L'envie de parler revient. Les problèmes changent de nature et la guérison est lente.

Puis, un jour on se réveille en étant persuadé que la vie c'est ça. C'est comme si nous lâchions les armes et acceptions que notre vie ne sera plus comme avant et que c'est normal, on croit que tout le monde est dans la même situation.

C'est un mensonge qu'arrivé à l'âge adulte, les problèmes nous empêchent de retrouver une certaine insouciance. C'est à force d'y croire que nous le vivons ainsi.

Arrivé ici, vous êtes probablement un peu dubitatif. Certains points ont retenu votre attention d'autres non. Voyons si la première étape vous parle.

Etape une : Le tableau de faits

La première étape consiste simplement à prendre connaissance de quatre faits, qui, s'ils sont bien intégrés, vous éviteront de vous prendre la tête pour des futilités. Vous verrez que ces futilités sont pourtant des montagnes pour bien des gens, peut-être même vous.

Fait N°1 : On ne peut pas changer le passé, on ne peut pas lire l'avenir.

Il nous arrive à tous de nous rendre malades en anticipant un évènement ou encore de regretter un choix passé. C'est assez normal, heureusement, cela ne sert à rien !

Faite le test. Essayer de prévoir sur une feuille de papier trois évènements. Pensez-vous que ce que vous avez noté se produira ? Dans l'écrasante majorité des cas, la réponse est non.

Sachant cela, expliquez-moi pourquoi nous devrions nous inquiéter avant même que quelque chose ne puisse se produire ?

C'est exactement comme se plaindre toute une journée de la pluie qu'il fera demain et s'apercevoir, le jour en question qu'il fait grand soleil. Vous avez mis de l'énergie à vous plaindre, à annuler votre promenade au soleil et avez perdu du temps.

Faits N°2 : On ne peut pas changer les gens, ils ne le font que lorsqu'ils l'ont décidé eux-mêmes

Ce fait-là par contre, peu de gens semblent l'intégrer. On reçoit sans cesse des leçons de tout le monde. Ils pensent avoir raison et si on ne pense pas comme eux, alors la relation est compromise, et on se fait tous avoir au passage. On pense tout savoir mieux que les autres, dans quelle direction ils doivent se diriger. Mais rappelez-vous que :

Un fumeur n'arrête pas de fumer parce qu'on le lui suggère.

On ne devient pas végétarien sans une prise de conscience personnelle de ce qu'est la viande aujourd'hui (je ne le suis pas et ne le deviendrai que si je le souhaite).

Une personne en surpoids ne commencera le sport qu'après être passée par certains stades qui lui sont propres. Vous n'avez aucune influence là-dessus.

Certaines personnes ne pourront simplement pas changer, à cause de leur vécu (une personne ayant été violemment rejetée par le passé aura du mal à faire confiance à nouveau).

Prenez toujours en compte le vécu de la personne en face de vous avant de vous faire votre opinion.

Fait N°3 : Les plus grandes barrières sont celles qu'on s'impose à soi-même

Comment pensez-vous que se comportent les gens qui réussissent et ceux qui échouent ? Les gens qui réussissent sont ceux qui ne doutent pas de leur réussite ou qui n'y pensent même pas. À l'inverse, ceux qui échouent sont ceux qui pensent ne pas pouvoir y arriver, se font rabaisser, n'essaient jamais, abandonnent.

Cependant réfléchissez un instant. Est-ce que ces idées sur vous- même sont des faits ? Non bordel ! La seule chose qui vous différencie de celui qui y arrive mieux c'est l'idée que vous vous faites de vous-même ! Et si le simple fait de croire que vous valez mieux suffisait ? La plus grosse différence entre vous et les autres

ne sont pas vos capacités physiques ou mentales, mais les barrières que vous vous imposez.

Laissez-moi vous poser une question : y a-t-il au moins une autre personne dans la même situation que vous qui réussi là où vous bloquez ? La réponse est toujours oui.

Fait N°4 : Les gens font toujours le meilleur choix en fonction de leur histoire

Est-ce que prendre des médicaments est bon ou pas ? Est-ce que devenir végétarien est une bonne chose ? Est-ce que vous croyez que la NASA est vraiment allée sur la lune ? Est-ce que le réchauffement climatique est réel ? Est-ce que dieu existe ? Tant de questions qui ne trouveront jamais de réponse unanime.

Qu'est-ce que cela signifie ? Si une personne que vous connaissez fait un choix que vous trouvez absurde, est-ce que cela fait de son choix le mauvais ? Non, simplement le meilleur choix qui lui était possible de faire avec son histoire, car autrement, elle ne l'aurait pas fait.

Votre meilleur(e) ami(e) passe beaucoup de temps avec son(sa) copain(ine) et vous ne comprenez pas ? La personne que vous aimez refuse de se mettre avec vous ? Votre père voit une autre femme ? Votre cousine a commencé à fumer ? Vous n'avez pas eu le job ? Vos camarades ne travaillent pas assez pour votre exposé commun ?

Voici pourquoi :

1. Cette autre personne a fait un choix personnel qui a du sens pour elle.

2. Cela a du sens pour elle, car ce choix est sensé améliorer ce qu'elle a déjà.

3. Elle désire le faire, car ce qu'elle a déjà ne lui convient ou ne suffit pas.

4.

Ça ne lui convient ou ne suffit pas, car sa situation n'est pas en phase avec ses valeurs.

5. Ses valeurs doivent être suivies pour aspirer au bonheur.

6. Aspirer au bonheur est l'objectif principal de la majorité des gens.

7. Son choix est le meilleur moyen d'aspirer au bonheur.

Pourtant, malgré cette suite logique, la seule chose que vous vous dites c'est : "Moi je ne ferais pas ça". Eh bien, laissez-moi vous dire une bonne chose ; vous n'êtes pas cette personne ! Cette personne fait les meilleurs choix en fonction de son vécu et vous faites la même chose.

Les gens faisant des choix plus égoïstes trouvent leur bonheur avec eux-mêmes,

Les gens faisant des choix plus altruistes trouvent leur bonheur chez les autres,

Les gens faisant des choix contradictoires trouvent leur bonheur dans le changement,

Les gens faisant souvent les mêmes choix trouvent leur bonheur dans la stabilité,

Les gens ne faisant pas de choix trouvent leur bonheur dans le laisser-aller.

Alors la prochaine fois que quelqu'un ne comprendra pas l'un de vos choix. N'essayez pas de lui expliquer. Dirigez-vous vers une personne qui correspond à votre idéologie et empochez le gros lot au passage.

Ce qu'il faut retenir

La plupart des situations qui vous emmerdent dans la vie ont un lien avec l'un de ces faits. Les connaître vous permet de mieux appréhender le monde. Cela vous apprend à vous adapter et non l'inverse, vous évitant au passage bien des ennuis.

La prochaine étape nous apprend à nous focaliser sur nos choix personnels et à leur donner du sens et pouvoir ainsi avancer dans la vie à pleine vitesse.

Etape deux : Le tri d'intérêt ou chemin

Le tri d'intérêt, c'est la meilleure façon de donner de l'importance à ce qui vous fait du bien et de balayer ce qui complique votre vie. Cela se présente comme un chemin.

Le chemin monte ou descend, le paysage change, le temps qu'il fait aussi. Par moment on s'encouble et par moment on escalade

un obstacle. Après la pluie le chemin glisse, quand il fait grand beau

la soif se fait sentir. Vous n'êtes pas toujours seul, des gens arrivent

et repartent. Vous êtes plus ou moins bien équipé. Des fois la vue est dégagée, d'autres fois vous êtes dans le brouillard.

Cet exemple montre une chose importante. Vous êtes libre de

choisir la destination de votre voyage, mais pas ce que vous allez

y vivre.

Ainsi, pour avoir la vie qui vous convient le mieux (le chemin le plus agréable à suivre), il vous faut choisir la meilleure destination. Cette destination dépend totalement de vos centres d'intérêt.

Le tri d'intérêt consiste à dresser une liste de tout ce qui vous rend heureux et est intéressant pour vous (en vert ou bleu). Ensuite, de noter tout ce qui vous rend malheureux et dont vous n'avez rien à faire (en rouge). Cette liste va prendre tout son sens lors du dernier chapitre. Ne négligez pas cet exercice.

Vous avez l'opportunité aujourd'hui d'aller réellement mieux par vous-même et de passer au niveau supérieur. Pour cela vous n'avez besoin que de deux stylos et d'une feuille. Prenez réellement cinq minutes pour commencer à remplir votre liste. Vous ne le regretterez pas. Pour vous aider, voici la mienne :

Me rend heureux :

Faire du montage vidéo

Manger au restaurant

Marcher le soir en écoutant de la musique

Faire l'amour

Dessiner

Faire de l'animation

Boire un verre avec un ami

Faire de la programmation

Courir

Faire de la musculation

Les rêves lucides

Me filmer raconter ma vie

Écrire

Courir

Voyager

Apprendre

Avoir de nouveaux projets

Les gens positifs

J’en ai rien à faire :

Ce que pensent les autres de moi

Avoir une belle voiture

Gagner beaucoup d'argent

Le foot

Les repas avec les collègues

Les gens qui me rendent malheureux

Les gens qui se plaignent

Les gens négatifs

Les publicités

Certaines célébrités

La télé-réalité

La télévision

Le temps qu’il fera demain

Les retards des transports

Les gens désagréables

Les gens immatures

Les croyances (Je vois ce que je crois / Je suis ce que je fais)

C'est ici que tout prend sens. Moi qui pourtant suis logique et rationnel, je ne cesse de me demander si la magie n'a pas quelque chose à voir là-dedans. Inutile de vous faire attendre plus longtemps. J'espère que vous avez rempli votre tri d'intérêt (très important). C'est parti, lancez votre musique préférée ! (Faites-le vraiment)

Si je vous demande de ne pas penser à un éléphant, que faites- vous ?

Vous allez trouver ça con, mais votre vie entière se base sur ce principe et ce n'est pas pour rien que l'éléphant est mascotte de ce site !

Vous avez noté en bleu sur une feuille tout ce qui vous rend heureux et en rouge tout ce qui vous emmerde n'est-ce pas ? Ok, je vais être clair avec vous maintenant : tout ce que vous avez noté en rouge ne vous sert strictement à rien !

Alors, pourquoi les avoir listés me direz-vous ? Simplement pour que la prochaine fois qu'une de ces choses se glisse sur votre chemin, vous preniez le réflexe immédiat de n'en avoir rien à faire. Je vous laisse à présent déchirer cette partie de la liste, ce n'est pas votre chemin.

Parlons à présent de tout ce que vous avez écrit en bleu. Beaucoup plus intéressant. Ce que vous avez écrit en bleu, ce sont les choses qui vous rendent heureux et vous font avancer dans la vie. Cela peut être l'argent, l'amour, le dessin, le sport, le sexe, la mer, lire, conduire, étudier, qu'importe.

Vous allez penser à présent à ces choses-ci et laisser totalement de côté ce qui ne vous plaît pas. Voici des exemples du comportement à adopter :

Le matin, avant d'aller bosser, ne dites plus "courage", mais "amuse-toi bien".

Quand on vous dit "courage" le matin, répondez : "Toi aussi, amuse-toi bien !".

Voyez-vous réussir plutôt qu'échouer.

Faites un maximum d'activités que vous avez listées en bleu.

Dirigez toutes vos pensées vers ce que vous avez noté en bleu.

Dites non aux gens qui vous entraînent ailleurs que dans le bleu.

Voyez un peu plus grand.

Pensez à votre liste.

Faites de votre liste votre mode de vie.

Prenez conscience de la liberté que vous avez comparé à bien des gens.

Mettez en place des projets de vie en lien avec votre liste.

En suivant ce principe, les croyances suggèrent que vous ne devez vous diriger que vers les éléments positifs de votre existence.

Maintenant, imaginez simplement que tous les matins au réveil, vous pensiez richesse, réussite, joie, amour, bonnes relations, projets, investissement, formation, apprentissage, rire. C'est un peu comme si vous aviez le vertige pour toutes ces choses et qu'elles vous attiraient. Vous n'y pouvez rien.

Vous laissez ainsi de la place, beaucoup de place à toutes les choses positives de votre vie. Vous allez trouver ça drôle, mais vous pourriez presque confondre ça avec des pouvoirs tant c'est radical.

Évidemment, ce n'est pas de la magie, simplement une refonte de votre façon de fonctionner. Cela marche encore mieux si :

Vous vous fichez du regard des autres (mais normalement cela fait partie de vote liste).

Vous croyez que tout cela est possible (aller mieux donc).

Vous êtes ouvert d'esprit (êtes capable de vous remettre en question).

Vous ne donnez pas toute la place à votre égo.

Et surtout, finalement cela ne marche que si vous avez réellement envie d'aller bien !

Conclusion

Est-ce que vous avez envie d'aller bien ?