Vous êtes sur la page 1sur 10

RAPPORT DE TP

Construction Métallique
Phase I

Réalisé par :

Année universitaire : 2018/2019


0. Introduction

P
our des ateliers de production, des entrepôts, des bureaux, des
gymnases, des hangars, des concessions automobiles, des parkings, des
commerces, des hôtels, des bâtiments agricoles, des musées…la
construction métallique est omniprésente.

Devant les millions de possibilités existantes, les ouvrages métalliques


rencontrent un franc succès. Ceci est particulièrement dû aux nombreux
avantages que recèle le matériau le plus utilisé en construction métallique :
l’acier. ; 50% des bâtiments industriels sont en acier. En effet, l’acier est un
matériau de choix pour une construction à la fois économique et respectueuse
de l’environnement. Tout d’abord, la construction des ouvrages en acier est
plus rapide de 30% par rapport à d’autres matériaux, avec des durées
d’exécution pouvant être inférieure à 2 mois. Le résultat obtenu est très
satisfaisant, car on obtient des structures de durée de vie assez intéressante
(supérieure à 50 ans pour les toitures en acier). De point de vue écologique,
l’acier reste un matériau 100% recyclable avec 0% de déchets de construction.
En ce qui concerne la conception, l’acier offre des millions de possibilités et
permet des portées importantes. Le résultat donne naissance à des espaces
dégagés exploitables très vastes adéquats pour les activités industrielles. De
plus, d’autres matériaux peuvent s’intégrer parfaitement à l’acier dans la
construction comme le béton, le bois ou le verre… Dans le cadre du présent
projet, il est objet de dimensionner et calculer les éléments d’un bâtiment
industriel sous forme de hangar en construction métallique destiné à la
maintenance des véhicules.

A partir du développement précédent, on peut facilement justifier le choix de


l’acier, comme matériau clef, dans la réalisation de ce projet. Les éléments
faisant objet de ce dimensionnement concernent l’ossature métallique
composée de de traverses et de poteaux ainsi que d’autres composants
structuraux notamment les pannes. Il est également essentiel de faire un choix
convenable des couvertures des toitures et bardages des façades répondant
aux exigences de l’exploitation d’un ouvrage industriel. Pour conclure, quel
que soit le domaine d’activités ou les besoins, tout professionnel, pourrait
bénéficier d’une grande liberté architecturale et d’une flexibilité dans
l’agencement du bâtiment grâce au recours à la construction métallique, en
particulier l’acier comme étant indéniablement un matériau représentant
l’avenir des constructions modulaires durables ou temporaires.
1. Recommandations du cahier de charge

Le maitre d’ouvrage impose les exigences suivantes :


- Portée : 18 m
- Longueur : 24 m
- Travée de 6 m
- Hauteur sous plafond : 2,5 m
- Hauteur des poteaux : 7 m
- La pente de la toiture : 15%
- Ouverture sur la toiture : ˂ 5% de la surface
L’ouvrage à concevoir est situé à coté de la mer à Laayoune dans un site
bien exposé.
L’acier de construction disponible : S235
Le règlement de conception : CM66, EC3
NV65 et carte du vent Maroc pour le calcul des charges de Neige et Vent

2. Paramétrage du logiciel Robot


2.1. Unités

On commence d’abord par les unités et formats. On règle le logiciel Robot sur
les unités suivantes :

- Forces : Kg
- Moment : Kg.cm
- Contrainte : Kg/cm²

On procède au réglage des paramètres dans l’option Outil  Préférences de


la tâche. Ensuite, on change le paramétrage par défaut du logiciel afin d’être
spécifique à notre type et cas de projet.
2.2. Normes de conception

Pour les normes de conception, on fixe le CM66 dans un premier lieu pour les
structures en acier et assemblage en acier.
3. Définition des lignes de construction

On définit les lignes de construction en se basant sur les données


architecturales du projet.

4. Modélisation du Bâtiment 3D
4.1. Réalisation d’un premier portique 2D

On commence d’abord par le dessin d’un portique 2D dans le plan XZ en


introduisant :

- Les poteaux ; on choisit une section une section quelconque pour


introduire le poteau. Dans notre cas, on a utilisé un IPE 100 pour les
poteaux.
- Les traverses inclinées ; pour les traverses on a introduit un profilé IPE
160.
On introduit ensuite les jarrets dans les traverses. On a opté pour des profilés
dont la longueur est de 10% de la longueur de la barre et positionnés en bas.
4.2. Copie et translation du portique

On choisit ensuite le vecteur de translation et le nombre de répétitions afin de


reproduire les portiques restants.

Le résultat est le suivant :


4.3. Introduction des barres de compression

On introduit ensuite les barres de compression avec un profilé de HEA120.

4.4. Introduction des pannes

Ensuite, on introduit les pannes avec un entraxe constant. Afin de les insérer,
on procède d’abord par la division des barres des traverses en laissant 30 cm
de part et d’autre et diviser le reste en 6 parties équidistantes. Les pannes sont
introduites avec des profilés IPE 120.
Pour la définition de chaque élément structural, on les a classé dans des
groupes et leur a attribué des couleurs afin de faire la distinction entre les
différents barres.
4.5. Bardages et Couverture

On introduit ensuite le bardage et la couverture par le biais de la barre d’outils


de définition de structure. On choisit une définition par contour et on suit le sens
de chargement noté ensuite l’axe x d’une manière automatique.