Vous êtes sur la page 1sur 90

2EI

Année Universitaire : 2011-2012

GI

Master Sciences et Techniques en Génie Industriel

MEMOIRE DE FIN D’ETUDES


Pour l’Obtention du Diplôme de Master Sciences et
Techniques

Titre
Ingénierie d’une unité industrielle (L’unité
(L’unit 2EI de
production mécanique & métallique)

Présenté par:

Melle. Ghizlan SABRI

Soutenu Le 23 Juin 2012 devant le jury composé de:

- Mr. Driss SQALLI HOUSSAINI (encadrant)


- Mr. Brahim BENCHELHA (encadrant)
(
- Mr. Hassan BINE EL OUIDANE (examinateur)
- Mr. Fouad GADI (examinateur)

Engineering Expertise &Industrie (2EI)


Stage effectuéà:Engineering

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

GI
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du Diplôme deMaster Sciences et Techniques*
Techniques

Nom et prénom:Melle. Ghizlan SABRI


Année Universitaire : 2011/20
/2012
Titre: Ingénierie d’une unité industrielle
Résumé :

Mon projet de fin d’études -Ingénierie


Ingénierie d’une unité industrielle-
industrielle consiste à établir les dossiers
d’ingénierie de la nouvelle unité de production 2EI qui sera répartie en 4 niveaux : Le sous-
sol ( parking, stockage de tôles et assemblage de la charpente métallique), le rez-de-chaussée
rez
(atelier de construction métallique ‘chaudronnerie’
‘chaudronnerie’ et comptoir de vente des produits
fabriqués au sein de la société), l’étage 1 (atelier de construction mécanique) et l’étage 2 (
bureaux de direction de la société).

Le but de la construction de la dite unité c’est de rassembler les bureaux et les ateliers
at dans un
même bâtiment dit à la fois industriel et commercial, et puisque nous avons ciblés plusieurs
marchés : construction mécanique/métallique, traitement thermique et et contrôle non destructif
ainsi que la vente et la commercialisation des produits,
produits, la flexibilité de l’entreprise est
assurée.

La mission qui m’a été attribuée


attribuée à travers ce projet était d’établir les dossiers d’ingénierie de
la dite unité de production.. La 1ière étape étaitl’ingénierie de base où j’ai rassemblé toutes les
informations ett recommandations spécifiques des procédés retenus et adaptées aux conditions
locales du projet, la 2ième étape était le dossier d’ingénierie de détail qui a porté sur le choix
des machines et équipements et la définition du manuel d’hygiène et sécurité
ainsi que les règles de circulation
circul au sein de la société. J’ai
’ai fini l’étude par le dossier
d’ingénierie des structures en réalisant la conception et le dimensionnement des structures de
l’étage 1 et des pannes de la couverture, suivi d’une fiche de métré et chiffrage prévisionnel.

L’avantage dans notre cas, c’est de pouvoir « sur papier » modifier les données initiales et de
procéder à des simulations permettant d’aboutir à la solution du meilleur compromis pour
l’élaboration des plans
ns de circulation et c’est à ce stade de la conception que peuvent être,
plus facilement, mises en œuvre les solutions de prévention. Toute cette étude approfondie est
présentée dans le présent rapport.

Mots clés:Ingénierie
Ingénierie de base, ingénierie de détail, ingénierie des structures, construction
métallique, construction mécanique, traitement thermique, contrôle non destructif,destructif
implantation, circulation.

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

A mes parents
A mes sœurs et frères
A toute ma famille
A tous mes enseignants
A tous mes amis et collègues

Ghizlane

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Jee tiens tout d’abord à remercier Mr. Driss SQALLI professeur à la Faculté
des Sciences et Techniques
echniques et mon encadrant de stage,, qui n’a épargné aucun
effort pour le bon déroulement de ce travail, avec son suivi, sa disponibilité,
ses remarques et ses consignes qu’il m’a prodigué le long de ce projet et qui
m’ont été d’un grand apport.

J’insiste
’insiste pour exprimer toute ma reconnaissance à Mr. Brahim BENCHELHA
directeur de la société 2EI
EI et mon tuteur de stage, pour son suivi et son
incontestable contribution
ntribution à l’accomplissement de ce projet.

Jee m’acquitte d’un devoir de gratitude et de reconnaissance à tous mes


enseignants pour la qualité de l’enseignement qu’ils ont bien voulu me
prodiguer durant mes études afin de me fournir une formation efficiente.
efficie

J’adresse
’adresse également mes sincères remerciements à tous les membres du jury qui
m’ont fait l’honneur de juger mon travail.

Meses remerciements vont enfin à toute personne qui a contribué de près ou de


loin à l’élaboration de ce travail.

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

……………………………………………………………………………………..1
Dédicaces……………………………………………………………………………………..1
Remerciements………………………………………………………………………………..2
………………………………………………………………………………..2
Sommaire……………………………………………………………………………………..3
……………………………………………………………………………………..3
Liste des tableaux…………………………………………………………………………….4
…………………………………………………………………………….4
Liste des figures……………………………………………………………………………...5
……………………………………………………………………………...5
Glossaire des acronymes……………………………………………………………………..6
……………………………………………………………………..6
Introduction générale………………………………………………………………………...7
………………………………………………………………………...7
Partie I : Présentation de l’organisme d’accueil & du projet
I- présentation de l’organisme d’accueil………………………………………………….9
d’accueil………………………………………………….9
II- présentation du projet………………………………………
………………………………………………………………...10 ………………………...10
Partie II : Ingénieriede base
I- Données
onnées de base et conditions de réalisation………………………………………….14
réalisation………………………………………….14
II- Procédés de fabrication des des produits…………………………………………………19
III- Les techniques de contrôle
ntrôle ……….…………………………………………………24
Partie III : Ingénieriede de détail
I- Implantation du local et des machines………………………………………………..28
machines………………………………………………..28
II- Choix des machines de production et équipements…………………………….
…………………………….……33
III- Estimations quantitatives des moyens de production……………………………
production……………………………....42
IV- Liste estimative du personnel nécessaire à la nouvelle unité 2EI…………………..44
…………………..44
V- Manuel d’hygiène et de sécurité…………………………………………………….45
sécurité ……………….45
Partie IV: Ingénieriedes structures
I- Composition de la construction……………………………………………………….50
truction……………………………………………………….50
II- Justification de l’utilisation de l’acier pour
p la construction………………………….51
III- Justification du contreventement…………………………………………………...
reventement…………………………………………………...
reventement…………………………………………………...51
IV- Détermination de la pression du vent……………………………………………
vent………………………………………………52
V- Dimensionnement du plancher poutre-solive………………………………………
poutre ……………………………………… .62
VI- Dimensionnement des pannes……………………………………………………..
pannes…………………………………………………….. .69
VII- Métré &chiffrage
chiffrage prévisionnel…………………………………………………….74
prévisionnel…………………………………………………….74
Conclusion& perspectives…………………………………………………………………77
…………………………………………………………………77
Bibliographie ………………………………………………………………………………78
……………………………………………………………………………78
Webiographie……………………………………………………………
aphie……………………………………………………………………………….79 ………………….79
Annexes…………………………………………………………………………………….80
…………………………………………………………………………….80
Terminologie de la charpente métallique…………………………………………………...86
métallique…………………………………………………...86
Notations générales…………………………………………………………………………88
…………………………………………………………………………88
Les unités pratiques et théoriques…………………………………………………………..89
théoriques…………………………………………………………..89

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Tableau I.1 : Planning du déroulement du PFE……….…………………………... ……………...…….…...12


Tableau II.1 : Les
es services de 2EI et leurs spécifications………………………...
spécifications…………… ………...…….…….14
Tableau II.2 : Les types de productions mécaniques de 2EI …………..………... ……...…...…..….15
Tableau II.3 : Les produits métalliques réalisés par 2EI …………………………… ………………..…....15
Tableau II.4 : Effets de la trempe sur l’acier ……………………………...……………
……………………………...………………….24
Tableau III.1 : Spécifications
pécifications du tour classique CS6250C……………………… ……………………..…….34
Tableau III.2 : Détails
étails techniques de la fraiseuse universelle ……………...…………….......35
Tableau III.3 : Spécifications
pécifications de la tailleuse d’engrenages…………………………………..
d’engrenages…………………………………...35
Tableau III.4 : Caractéristiques
aractéristiques de la tour EL 4610E
4610E ………………………………….…….36
…………………………………
Tableau III.5 : Détails
étails techniques ded la cisaille guillotine …………………………… …………….....…..36
Tableau III.6 : Détails
étails techniques de la perceuse magnétique ……………………… …………..…...…37
Tableau III.7 : Détails techniques
chniques de la cintreuse ……………………………………
……………………………………......…..37
Tableau III.8 : Spécifications
pécifications de la mortaiseuse ………………………………………
………… …………………………..…38
Tableau III.9 : Spécifications
fications de la rouleuse …………………………………………………………………….......….38
Tableau III.10 : Caractéristiques
aractéristiques de la presse plieuse hydraulique ……………………...…...39
……………
Tableau III.11 : Caractéristiques
ristiques de la sableuse ………………………………………
…………………………………………...…39
Tableau III.12 :Spécifications
ications de la perceuse radiale .…………...…………………
…………………………..40
Tableau III.13 : Spécifications
pécifications du four pour la trempe dans la masse………………………..40
masse……………
Tableau III.14 : Spécifications
pécifications de la machine de trempe par induction ...................................41
...................................
Tableau III.15 : Dimensions
imensions de l’appareil
l d’essai de traction……...……………………
………………………...41
Tableau III.16 : Caractéristiques
aractéristiques de l’appareil de mesure de dureté………………………….42
dureté………………………
Tableau III.17 : Les
es équipements et les machines nécessaires à la production dans 2EI….....42
2EI…
Tableau III.18 : Les
es moyens de manutention de 2EI…………...…………………
2EI …………………….………43
Tableau III.19 : Effectif
ectif nécessaire pour la nouvelle unité 2EI …………………
…………………….………..45
Tableau IV.1 : Pression dynamique q10 selon les régions……..…………………….………..53
Tableau IV.2 : Coefficient de pondération pour la toiture
toiture …………………………………..55
Tableau IV.3 : Tableau récapitulatif des charges
charges du vent…..…………………….………….62
Tableau IV.4 : Le cout totale des machines et équipements…..………………….………….74
Tableau IV.5 : Le cout total des structures
structures dimensionnées.…………………….……………75

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Figure I.1 : Organigramme actuel de la la société 2EI……………………………….…….…...10


2EI……………………………….…….…
Figure I.2 : La carte géographique de Kénitra……………………….…………………….....11
Kénitra……………………….…………………….
Figure II.1 : Lee procédé de cisaillage d’une tôle ………………………………………….....21
…………………………………………
Figure II.2 : Le pliage en Vé ………………………………………………………………...22
…………………………………………………………
Figure II.3 : Lee pliage par cambrage en U …………………………………………..............23
…………………………………………...........
Figure II.4 : Laa trempe dans la masse ……………………………………………….............23
………………………………………………
Figure II.5 : Principe
rincipe de l’essai de traction ……………………………………………… …………………….....24
Figure II.6 : Principe de l’essai
ssai de Brinell ……………………………………………………………………………….….25
Figure III.1 : Implantation des machines et des locaux au niveau du sous sol….…………...30
sol…
Figure III.2 : Implantation des machines et des locaux au niveau du RDC….……….……..31
RDC….
Figure III.3 : Implantation
tation des machines et des locaux au niveau de l’étage 1……….……..32
1…
Figure III.4 : Implantation des bureaux au niveau
niveau de l’étage 2……………………………...33
2……………………………...3
Figure III.5 : Photos
hotos de la tour CS6250C………………………………………………
CS6250C ………………….…..34
Figure III.6 : Laa fraiseuse universelle………………………………………………....…
universelle………………………………………………....….…35
Figure III.7 : Laa tailleuse d’engrenages UZFM-V300H
UZFM ………………………………….....35
Figure III.8 : Laa tour EL4610E ……………………………………………………………...36
Figure III.9 : Laa cisaille guillotine ………………………………………………………...…36
………………………………………………...…36
Figure III.10 :La perceuse magnétique
gnétique METALLKRAFT MB502 …………..…………….37
…………..
Figure III.11 : Laa cintreuse SIPIR F/4……………..………………………………………..37
F/4 ………………………………………..37
Figure III.12 :Laa mortaiseuse MK4…………..………………………………………….….38
MK4 ………………………………………….….38
Figure III.13 :Laa rouleuse DURMA…………..………………………………………….…38
DURMA ………………………………………….…38
Figure III.14 : La PPH 131, TYPE 754………………………………………………….…..39
754………………………………………………….…..39
Figure III.15 : Laa sableuse CLEMCO ……………………………………………….………39
Figure III.16 : Laa perceuse radiale DONAU ………………………………………….……..40
…………………………………………
Figure III.17 : Lee four de la trempe dans
dans la masse …………………………………………..40
Figure III.18 : La machine de trempe par induction …………………………………………41
…………………………………
Figure III.19 : L’appareil
’appareil d’essais de traction ………………………………………...….….41
………………………………
Figure III.20 : L’appareil
’appareil de mesure de la dureté ……………………………………..….….42
……………………………………
Figure III.21 : L’organigramme
’organigramme de la nouvelle unité de production
production 2EI ………………...….44
………………
Figure IV.1 : Nomenclature de la charpente de l’unité ..……….…………………………….
.. …………………………….51
Figure IV.2 :Les
Les différentes façades du bâtiment …………………….…………………….52
Figure IV.3 : Abaque de détermination du coefficient de réduction des pressions
dynamiques………………………………………………………………..………………….54
……………………………………………………..………………….54
Figure IV.4 : Vent normal s’appliquant à la toiture en surpression…….…………………….
surpression…….…………………….56
Figure IV.5 : Vent normal s’appliquant à la toiture
toiture en dépression…….………………….….56
dépression…….…………………
Figure IV.6 : Vent normal s’appliquant au long pan en surpression…….………………..….57
surpression…….……………….
Figure IV.7 : Vent normal s’appliquant au long pan en dépression…….…………………....57
dépression…….…………………
Figure IV.8 : Vent normal s’appliquant au pignon en surpression…….…………………......58
surpression…….…………………
Figure IV.9 : Vent normal s’appliquant au pignon en dépression…….…………………
dépression…….………………….…..58
Figure IV.10 : Vent extrême s’appliquant à la toiture en surpression…….…..………….…..59
surpression…….…..
Figure IV.11 : Vent extrême s’appliquant à la toiture en dépression…….…………………..60
dépression…….…………………
Figure IV.12 : Vent extrême s’appliquant au long pan p en surpression…….………………....60
…….………………....60
Figure IV.13 : Vent extrême s’appliquant au long long pan en dépression…….………………….61
8

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Figure IV.14 : Vent extrême s’appliquant au pignon en surpression…….…………………...61


surpression…….…………………..
Figure IV.15 : Vent extrême s’appliquant au pignon
p en dépression…….……………………62
….……………………62
ier
Figure IV.16 : Croquis du plancher du 1 étage……….…………………………………….63
………………………………….63
Figure IV.17 : Position d’une Panne sur la toiture...…….……………………………………69
Figure IV.18 : Fléxion déviée au niveau des pannes …….…………………………………..70
Figure IV.19 : Surcharge d’entretien exercées
exerc s sur les pannes……….……………………….71

A,B
AU : Associé Unique H HEA : poutrelles à large ailes P PF : Produit Finis
APS : Avant Projet Sommaire et à faces parallèles. PFE : Projet de Fin d’Etudes
A% : Allongement à la rupture HQE : Hygiène Qualité Environnement PRS : Profil Restitué Soudé
BTP : Batiments& travaux publics
C.D CND : Contrôle Non Destructif I IB : Ingénierie de Base R Rm : Résistance mécanique
CM66 : Construction Mécanique66 ID : Ingénierie de Détail Rr : Résistance à la rupture
dB : décibel IS : Ingénierie des Structures R.G.P.T : Règlement Général pour
dB (A) : décibel pondéré IPE : Poutrelle I à profil Européen la Protection du Travail

E 2EI : Enginering Expertise M,N MIG : Metal Inerte Gas S


& Industrie. MP : Matière Première SARL : Société A Résponsabilités
ELS : Etat Limite de Service NV 65 : règles Neige et Vent Limitées
ELU : Etat Limite Ultime

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

A nos jours, le secteur de construction est l’un des secteurs à fort potentiel de croissance qui a
un impact sur l’ensemble de la dynamique économique mondiale en générale,
généra et marocaine en
particulier.L’étendue
L’étendue de ce secteur est renforcée pas l’importance des investissements qu’il
draine et le nombre d’emploi qu’il crée.

Ce projet de fin d’études consiste en la conception d’une unité industrielle construite en métal
à multiples fonctionnalités dans la région de Kenitra. Il est donc nécessaire de réfléchir sur
des méthodes de mise en œuvre de de cette unité et d’en assurer le bon fonctionnement. Ce PFE
répond à un véritable besoin de l’entreprise puisqu’elle compte faire face à la concurrence
rude, grandissante
sante dans cette région moyennement industrialisée.

Le présent rapport débute par une première partie traitant une présentation détaillée de la
société. Dans cette même partie sera défini et mis en contexte général le projet en question.
La partie qui suit est consacréee au dossier d’ingénierie de base ou j’ai rassemblé toutes les
informations et recommandations spécifiques du procédé retenu et adaptées aux conditions
locales du projet, pour permettre
mettre la réalisation de la nouvelle société 2EI.

Par la suite,
ite, la troisième partie traite l’ingénierie de détail selon 4 dossiers essentiels :
l’implantation du local et des machines, le choix des machines et équipements de production,
la liste estimative du personnel nécessaire à la nouvelle unité 2EI et le manuel
manu d’hygiène et
sécurité.

La dernière partie s’intéresse à la conception mécanique ; elle contient l’ensemble des calculs
faites sur la base des normes bien précises
précis (Eurocode 3 et CM66 et NV65) et regroupe les
solutions proposées pour le choix des types de composants de l’ossature métallique.
Ainsi l’évaluation
valuation économique du projet établie,, comme une première estimation, en prenant
en compte le prix des machines et équipements utilisés et celui des structures
mécaniquesdimensionées,nous,nous aidera à conclure sur la faisabilité du projet.

10

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Présentation de
l’organisme d’accueil
& du projet

Cette partie consiste à :


- présenter
résenter la société Engineering, Expertise
& Industrie.
- présenter la situation actuelle de 2EI.
- présenter le projet, son contexte et ses
objectifs.

11

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

I- Présentation de l’organisme d’accueil :


I.1- La société Engineering Expertise & Industrie :
La Société Engineering Expertise & Industrie (2EI) a été crée en 2003. Ayant le statut
juridique SARL à AU, elle comporte actuellement une dizaine d’employés.

Son activité est la prestation des services du bureau d’études et les travaux de maintenance et
construction mécanique et métallique.

La société Engineering Expertise & Industrie, propose une large gamme de services
d’ingénierie et travaux de construction à savoir :
Prestations du bureau d’Etudes et Méthodes au siège de la société :

Bureau d’Etudes :
Etudes, calculs et établissement des plans et notes de calculcal des structures
métalliques.
Hangars, supermarchés, gars, complexes sportifs, pylônes, abris…
Ingénierie d’usines, ateliers, ponts, stations de pompage et Ingénierie
ferroviaire.
Conception des équipements mécaniques et moyens de manutention.
Expertise,, conseil, assistance technique, suivi et coordination.

Bureau de Méthodes :
Préparation des fiches de traçage d’après un plan d’ensemble et de détail.
Liste des approvisionnements et liste des boulons.

Travaux de construction à l’atelier 2EI :


Fabrication des charpentes métalliques.
Fabrication des pièces en mécano-soudé
mécano pour l’exportation.

Travaux sur chantier :


Montage des charpentes métalliques, hangars et unités industrielles.
Levage et manutention des équipements industriels.
Constructions ferroviaire des lignes caténaires.
Installation des équipements des stations de pompage.

12

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

I.2- Fiche signalétique :


Raison sociale : Engineering Expertise & Industrie (2EI)
Statut juridique : SARL à AU
Siège sociale : 64, Angle rue Maamora,
Maamora av Med El Amraoui N°4
Capital social : 100 000.00 DH
Date de création : 15 Avril 2003
Tel : 0537-36-20-66
Fax : 0537-36-20-78
E-mail : benchelha@netcourrier.com
Annonces : Telecontact, Kompass et Kerix

I.3- Organigramme de la société :


La société 2EI est présidée par un directeur général (AU), et sous sa tutelle une responsable
d’assurance qualité qui travaille en collaboration avec quatre directions responsables du bon
fonctionnement de l’entreprise.
L’organigramme suivant illustre cette structure :

Direction générale

Service Assistance de
qualité direction

Service Service Bureau d’Etudes Service travaux


comptabilité commercial & Méthodes & maintenance

Figure I-1 : Organigramme actuel de la société 2EI

II- Présentation du projet :


II.1- But de réalisation :
Le siège de la société 2EI se situe à Rue Maamora, en plein centre de ville. C’est làoùse situe
le bureau d’études et la direction
directio de la société, alors que l’atelier,lieu des travaux de
fabrication des pièces mécano--soudées et charpente métallique, se situe à la route de
Lmnassera.

13

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Figure I-2
I : La carte géographique de Kénitra

La société prévoit la construction d’une nouvelle unité de production qui sera implantée à Hay
El Aasam et qui sera répartie en 4 niveaux
ni : Le sous-sol (parking, stockage de tôleset
tôles
assemblage de la charpente métallique),
métallique le rez-de-chaussée sée (atelier de construction métallique
métall
‘chaudronnerie’ et comptoir de vente des produits fabriqués au sein de la société), l’étage1
l’étag
(atelier de construction mécanique)
mécan et l’étage2 (bureaux
bureaux de direction de la société).
Le but de la construction de la dite unité,
unité c’est de réunir les bureaux et les ateliers dans un
même bâtiment dit à la fois industriel et commercial, assurant ainsi la flexibilité de la société
puisque plusieurs activités seront rassemblées en un même lieu : construction
mécanique/métallique, traitement thermique et contrôle non destructif ainsi que la vente et la
commercialisation des produits.
produits

La mission qui m’a été attribuée à travers ce projet -Ingénierie


Ingénierie d’une unité industrielle-
industrielle
consiste à réaliser la conception et le dimensionnement dudu bâtiment et de ses 4 niveaux tout
en établissant les plans d’implantation et les notes de calcul.

Dans un premier temps, il a fallu analyser le projet dans sa globalité, déterminer les éléments
constructifs et étudier les pièces écrites fournies par la communauté urbaine en organisant des
réunions hebdomadaires, es, auxquelles j’ai pu assister, entre lee maître d’ouvrage et les
entreprises invitées (et parfois visitées) et qui ont constituées des interfaces entre les différents
corps de métiers.. Ces réunions ont permis de synthétiser et organiser les étapes à suivre.
sui Une
fois cette étape accomplie, la conception, la modélisation et le calcul des structures ont pu être
abordées.

II.2- Parcours du projet :


La réalisation du projet s’est déroulée selon les étapes suivantes :
- étape d’intégration
- étape de préparation de l’avant projet sommaire (APS)
- étape
tape d’exploitation des données
- étape
tape de calcul des structures

Pour ce faire j’ai suivi le planning ci-dessous


ci :
Janvier Février Mars Avril Mai
Documentations & Formations ** ** ** ** **
Observations & Analyses **

14

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Etablissement du dossier Ingénierie


** **
de Base (IB)
Etablissement du dossier Ingénierie
** **
de Détails (ID)
Etablissement du dossier Ingénierie
**
des Structures (IS)

Tableau I-1:
I Planning de déroulement du PFE

Ce PFE est donc divisé en deux grandes phases :


La première relative à l’ingénierie de base qui constitue le 1ier dossier à établir et qui
rassemble toutes les informations et
et recommandations spécifiques des procédés
retenus et adaptées aux conditions locales du projet. La durée de cette phase était
d’environ 2 mois.

La deuxième phase comprend la partie liée à l’ingénierie de détails et des structures


qui traitent les études de conception et de dimensionnement des structures
struct tout en
mettant le point sur le volet hygiène et sécurité ainsi que la circulation
rculation au sein de la
société. La durée de cette phase était de 3 mois.
Conclusion :
Cette partie comporte une présentation de la société 2EI et ses différentes missions et
prestations du bureau d’études voire les travaux
travaux de construction effectués à l’atelier,
l’atelier et une
présentation du projet « Ingénierie d’une unité industrielle » comme étant un projet
d’ingénierie
erie qui s’est déroulé selon un planning qi a été suivi pour accomplir ma tâche.
t

15

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Ingénierie de base

Dans cette deuxième partie nous allons traiter


l’ingénierie de base de construction ded la dite unité de
production.
Pour ce faire nous avons rassemblés toutes les
informations ett recommandations nécessaires et
suffisantes pour permettre à 2EI comme organisme
compétant et expérimenté de se charger de la
réalisation, la construction et la mise en service
industrielle de cette unité de production.

16

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Introduction :

L’établissement du dossier d’ingénierie de base constitue la première phase de réalisation


effective d’une unité de production, immédiatement consécutive à la décision définitive de
réaliser la construction.
Cette décision de réaliser, point de départ du processus
processus d’étude et de construction, marque par
ailleurs l’aboutissement des études préalables qui ont été conduites suivant des processus
variés et adaptés à la multiplicité des cas d’espèces.
La présente partie a pour but de définir l’étendue et les limites
limites de l’ingénierie de base pour
permettre de réaliser les études de détail, les achats et la construction de l’installation.

I- Données de base et conditions de réalisation :


I.1- données de base :
I.1.1- services :
Les services que la société 2EI va offrir et surtout assurer au niveau de la nouvelle
nouv unité de
production sont les mêmes assurés actuellement aussi bien au bureau d’études qu’à l’atelier,
ce que va être ajouté,, et qui sera un atout pour 2EI et favorisera sa présence sur le marché,
c’est le laboratoire des essais mécaniques et le traitement thermique.
Ainsi les services de 2EI vont être les suivants :
Services : Spécifications :
-conception
tion conformément à l’Eurocode 3.3
Ingénierie des structures -élaboration des notes de calcul.
métalliques -élaboration
élaboration des plans d’ensemble et détail.
- réalisation des structures métalliques.
-établissement des plans de définition.
Ingénierie mécanique
-réalisation des pièces finis.
-diagnostic et élaboration d’un rapport d’expertise.
Expertise & laboratoire
-essais de traction et de dureté mécaniques.
mécanique
des essais mécaniques
-contrôle non destructif
-trempe superficielle par induction
Traitement thermique
-trempe dans la masse

Tableau II--1 : Les services de 2EI et leurs spécifications


I.1.2- produits :
L’importance des besoins conduit à fabriquer :
un produit à quelques exemplaires (travail dit unitaire).
unproduit à plusieurs exemplaires (travail dit sériel).
Dans cette seconde catégorie de travail nous distinguons :
lee travail sériel par lots de pièces lancés périodiquement (on dit par rafales).
lee travail sériel en continu (fabrication dite de masse) conduisant
conduisant à installer un travail à
lachaîne avec machines à transfert ou non.

17

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

I.1.2.1- produits mécaniques :


Les produits mécaniques de la nouvelle unité 2EI, seront fabriqués soit,, suivant la politique
polit de
production unitaire, soit sériellle. Le tableau ci-dessous
dessous précise les types de productions
mécaniques prévues et leurs spécifications.

Productionss : Spécifications :
unitaire Bagues, axes, boulons, brides
Série Toute pièce de révolution & plane

Tableau II-22 : Les types de productions mécaniques de 2EI

I.1.2.2- produits métalliques :


La construction métallique au sein de 2EI se dévise en deux catégories : la charpente
métallique et la chaudronnerie. Le tableau ci-dessous
ci illustre les spécifications relatives aux
produits métalliques.

Productionss : Spécifications :
Charpente métallique - Bâtiments modulaires

Chaudronnerie - Réservoirs
- Tuyauterie…

Tableau II--3 : Les produits métalliques réalisés par 2EI

I.1.3- matières premières :


Pour l’atelier mécanique la matière première à utiliser est : les
es tubes mécaniques 20
MV 6 [1], qui ont une haute limite d’élasticité, soudables et ont une bonne aptitude
aux traitements thermiques. Leur domaine d’application est la construction tubulaire
pour machines, grues, ponts, pylônes, charpentes et réalisation de conduites.
conduites
Pour l’atelier métallique
allique la matière première
prem à utiliser est : les
l tôles, poteaux,
cornières, tubes carrés, tubes ronds, poutres en profilés IPE et HEA…

I.1.4-le local et les conditions de réalisation :


I.1.4.1- descriptif et fonctionnalités du local :
Si les constructions sont le résultat de toutes les analyses techniques et études menées sur les
diverses parties de l’usine, elles sont souvent l’image de l’usine, voire de l’industrie toute
tout
entière et le vecteur d’une partie de sa notoriété.

a- Le sous-sol :
C’est la partie inférieure de la construction et qui va servir de garage (parking), pour stocker
des tôles d’acier et aussi pour l’assemblage de la charpente métallique.
métallique
Puisque lesous
sous sol va servir de parking nous devons nécessairement le dimensionner en
fonction d’un trafic (charge, vitesse, fréquence…) qui permet de définir, à partir des
caractéristiques physiques des matériaux disponibles, le corps de la chaussée (fondation,
couche de forme, couche de base) et la couche de roulement.

18

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Vu que, le souss sol va être le lieu de stockage des tôles et l’assemblage de la charpente
métallique, saa conception s’accompagne de la définition du système de collecte des eaux :
pentes, fossés, caniveaux, fils d’eaux, bordures, regards,
regards, avaloirs. Ces éléments doivent être
prévus dès le début du projet pour être intégrés dans la conception et pour prévenir le risque
des intempéries.

chaussée (RDC) :
b- Le Rez-de-chaussée
Le rez-de-chaussée
chaussée industriel doit présenter un sol d’installation des matériels et du
déplacement du personnel.. Pour notre cas, le rez-de-chaussée va servir d’atelier
telier de
construction métallique (chaudronnerie) en plus d’un comptoir de vente des produits fabriqués
au sein de la société. Pour
our définir,donc,
définir les critères de conception, il est nécessaire de
d recenser
avec précision :
• le volume à construire : longueur, largeur, et hauteur.
• les
es surcharges additionnelles : pont roulant, potence…
• l’accès,
’accès, l’éloignement …
c- L’étage 1 :
Cet étage sera réservé à la construction mécanique
mécan et il sera divisé en 6 locaux :
bureau du contre-maître
maître.
magasin de stockagee de la matière première.
laboratoire
aboratoire de traitement thermique.
thermique
laboratoire
aboratoire des essais de traction et dureté et contrôle non destructif.
atelier
telier de production équipé des
de machines de construction mécanique
ique.
sanitaires.
Donc le dimensionnement et la fondation du plancher de cet étage sera calculé sur la base des
charges et des surcharges définies de façon précise, car il supportera les charges des machines
mac
de construction mécanique.

d-L’étage 2 :
Cet étage sera réservé aux bureaux concernant divers types d’activités, ce sont toutes celles
qui ne sont pas directement liées au fonctionnement de l’atelier et stockage, mais qui sont
néanmoins nécessaires à la vie de l’usine.
La conception des locaux de bureaux estest d’abord nécessairement fonction d’une analyse qui
permet de déterminer correctement les tâches
t à remplir par
ar le personnel qui les habite.
Les locaux dee cet étage sont en nombre de 10 qui sont :
o bureau du directeur général.
o salle de réunions.
o sanitaires.
o réfectoire.
o bureau d’ingénierie études.
o bureau
ureau d’ingénierie méthodes.
o bureau
ureau de direction des ressources humaines.
humaines Ces locaux seront
o salle
alle d’accueil & attente.
attente disposés en open space.

19

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

o comptabilité
o archivage
rchivage & photocopie.

I.1.4.2- dimensions du bâtiment :


Le bâtiment sera conçu d’unsous
sous sol et d’un rez-de-chaussée
chaussée surmonté de deux étages et il se
présente sous la forme suivante :
• largeur : 13.60 m
• longeur : 17.50 m
• hauteur : 13.20 m (en dessus du sol)

I.1.4.3- normes et standards :


Sachant que le maître d’ouvrage prévoit de construire la nouvelle unité de production en acier,
il a fallu exploiter les règles de conception,
conception s’appliquant à la construction en acier, pour
parvenir à bien dimensionner le bâtiment. Dans ce qui suit nous allons présenter deux normesno
avec lesquelles le calcul
cul des structures sera établi et des règles de calcul des charges du vent
exercées sur la structure.
Les règles CM66 :ont nt pour but de codifier les méthodes de calcul applicables à l'étude des
projets de construction en acier. Leur application conduit à un degré de sécurité sensiblement
homogène pour les différents modes de sollicitations [2, 3]
Eurocode 3 :c’est
c’est l’ensemble des règles communes européennes de conception et de
dimensionnement des structures en acier définissant les exigences de résistance, d’aptitude au
service et de durabilité [4, 5]
NV 65 : cette
ette norme a pour rôle de fixer les
valeurs de surcharge de neige et vent que les
couvertures du bâtiment devront supporter [2, 6, 7]

I.1.4.4- Contraintes de réalisation :


Pour réussir la conception de la dite unité il m’a fallu déterminer les différentes contraintes
de réalisation et qui sont :

Couloirs :
hauteur
auteur minimum 2000 mm et largeur minimum 800 mm (R.G.P.T.art.52.5.3).
délimités et signalés.
circulation
irculation aisée des personnes, des produits, des machines et équipements…
Portes :
nombre
ombre suffisant en fonction du nombre de locaux.
largeur
argeur minimum de 700 mm (R.G.P.T.art.52.5.3).
Escaliers :
largeur minimum de 800 mm (R.G.P.T.art.52.5.3).
Locaux de travail :
hauteur
auteur minimum 2500 mm (R.G.P.T.art.56).

Installation de chauffage :
laa température dans les ateliers doit être adaptée de façon à permettre un rythme
normal de travail (15°C minimum).

20

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

une protection solaire (stores, vitrages réfléchissants…) peut s’avérer utile.


Eclairage :
Il doit être adapté à la tâche :
couloirs, escalier 50 lux
travaux
ravaux ordinaires sur machines 300 lux
éviter
viter les contrastes lumineux et les reflets.
Bruit :
des protections auditives
ives doivent être mises à la disposition des opérateurs (les anti-
anti
bruits).
à partir de 85 dB (A), la visite médicale est obligatoire tous les 3 ans
(R.G.P.T.art.128), mais si le niveau sonore est de l’ordre de 90 dB(A), alors la visite
médicale annuelle est obligatoire (cas de la perceuse)
Entretien :
dépoussiérer
époussiérer régulièrement les
le machines.
planifier
lanifier les travaux d’entretien périodiques et établir les fiches d’entretien pour
chaque machine.

II- Procédés de fabrication des produits :


II.1- construction
onstruction mécanique :

La définition de la construction mécanique d’après Nicolas de CONDORCET [8]est :

« L'art de la construction tient à la fois à tout ce que les sciences ont de plus abstrait, à
tout ce que les arts mécaniques ont de plus difficile et de plus minutieux »
Pour établir la conception du bâtiment et l’implantation de ces différents nivaux ainsi que
l’arrangement des machines au sein de chaque atelier, il il a fallu préciser et définir en premier
lieu, les procédés de fabrication qui sont :

II.1.1- sciage :
C’est un procédé de découpee de matériaux de natures diverses. Il s’effectue par enlèvement de
matière, à froid, autrement dit, le matériau coupé n’est pas dénaturé au niveau de la coupe, à
l’aide d’un outil appelé : Lame et c’est l’outil avec lequel les travaux de sciage, au niveau de
la nouvelle 2EI, vont être effectuées.

II.1.2- tournage :
C’est
est le procédé d’usinage qui permet d’obtenir des pièces de révolution et des surfaces
planes associées,, par enlèvement de matière
matièr (copeau),, il est exécuté sur une machine-outil
machine
appelée : Tour.Le maître d’ouvrage prévoit de commander une Tour à Commande
Numérique (TCN)

II.1.3- fraisage :
21

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

C’est
est une technique d’usinage qui permet d’obtenir des surfaces planes ou en courbes telles
que les rainures, les dents. Ce procédé consiste à enlever les copeaux de la pièce par une fraise
en rotation dont les tranchants sont disposés circulairement. Au futur, la société 2EI possèdra
une fraiseuse universelle.

II.1.4- taillage
aillage des engrenages :
La réalisation d’engrenages est caractérisée par deux grandes fonctions :

la fonction de coupe pour opérer un enlèvement de matière ;


la fonction de réalisation de dentures, soit : par reproduction directe (taillage par fraise
de forme, par fraise disque à grande productivité, par brochage) ou par génération
(taillage par outil-crémaillère,
crémaillère, taillage par fraise-mère)
fraise
Dans la nouvelle unité de production,
oduction, le maitre d’ouvrage envisage de mettre en place une
tailleuse d’engrenage (taillage
aillage par outil-crémaillère),
outil qui autorise le taillage des dentures en
utilisant le principe d’engrènement
engrènement d’une crémaillère et d’une roue dentée et permetde
permet couper
la matière.

II.1.5- filetage :
Le pas de vis, correspond à la distance relative parcourue en translation par une vis par
rapport à son écrou lors d’un tour complet. Par abus de langage, le « «pas de vis » est appelé :
filetage qui est la génération d’un filet sur un cylindre.
cylindre Cee qui serai réalisé au niveau de la
nouvelle 2EI c’est le filetage par une tour classique parallèle.
parallèle

II.2- Construction métallique :

II.2.1- charpente
harpente métallique :
II.2.1.1- tronçonnage
ronçonnage :

Il consiste à la séparation en deux d’un objet.Actuellement


Actuellement l’atelier de la société 2EI dispose
de 4 tronçonneuses pour le découpage
déc de barres métalliques. Donc, le maître d’ouvrage
compte garder les même machines pour les mettre en place au niveau de la nouvelle unité.

II.2.1.2- oxycoupage
xycoupage :
C’est
est un procédé de coupage des métaux, par oxydation localisée mais continue, à l’aide d’un
jet d’oxygène pur.

L’oxycoupage est utilisé sur des épaisseurs allant de quelques millimètres à près d'un mètre
pour
ur les pièces les plus massives et donc
donc il faudrait choisir une oxycoupeuse pour la nouvelle
unité de production.

II.2.1.3- perçage :

22

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

C’est
’est un usinage consistant à faire un trou
tro dans une pièce. Ce trou peut servir à faire passer
une pièce (un arbre, un tube), un fluide, ou peut encore être taraudé pour recevoir une vis.La
vis.
future unité 2EI possèdera une perceuse radiale et une perceuse à socle magnétique.

II.2.1.4- soudage :
C’est
est un moyen d'assemblage permanent. Il a pour objet d'assurer la continuité de la matière à
assembler. Il y a plusieurs procédés de soudage à savoir : La soudure MIG et la soudure à
l’arc.

Le procédé qui est fréquemment utilisé au sein de l’atelier, est la soudure à l’arc (avec fil
électrodes fusibles ou soudage semi-automatique)
semi automatique) et c’est le procédé de soudage que qu nous
avons choisi pour la nouvelle unité aussi.

II.2.2- chaudronnerie
haudronnerie :
Acitivité ancestrale, qui parfois ne s’exécutait qu’à la main, la chaudronnerie utilise
aujourd’hui des machines. Les matériels chaudronnées sont majoritairement composés
d’acier.
La mise en œuvre comporte des activités de découpage et d’usinage puis de soudage et
éventuellement de collage pour l’assemblage. Dans certains cas, des traitements thermiques
peuvent être appliqués à ces matériels chaudronnés.

II.2.2.1- découpage par cisaille guillotine :


Le cisaillage consiste en un déplacement relatif de 2 lames suivant un plan parallèle,
entrainant la rupture de la matière sous un effet de traction. Le maître d’ouvrage prévoit
d’utiliser la cisaille guillotine dans la future unité
uni de production.

Figure II-1 : Le procédé de cisaillage d’une tôle

oinçonnage :
II.2.2.2- poinçonnage
On appelle poinçonnage le cisaillage sur un contour fermé, effectué par un poinçon agissant
sur une matrice. Le principe reste le même que pour le cisaillage. La rupture s’effectue donc
après un effort de traction. Actuellement, 2EI dispose d’une poinçonneuse, donc c’est la
même qui sera fonctionnelle au sein de la nouvelle unité de production.

II.2.2.3- cintrage :
Le cintrage est obtenu par un effort de flexion provoqué soit par pression ou par choc.
Il existe deux procédés de cintrage : le cintrage à chaud et le cintrage à froid.

23

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Le cintrage à chaud des tubes galvanisés ne peut se faire sans détruire la galvanisation ;
ces tubes finis à chaud ont
nt un allongement supérieur à celui des tubes formés à froid
qui sont plus au moins écrouis. Donc c’est le cintrage à froid qui sera effectué au sein
de la future 2EI et au moyen d’une cintreuse universelle.

II.2.2.4- roulage :
Le roulage de tôles est une technique de transformation d’une surface plane en surface
cylindrique ou conique fermée. Le roulage des tôles, de la nouvelle unité 2EI, serai effectué
au moyen d’une rouleuse.

II.2.2.5- pliage :
Le pliage est une déformation obtenue grâce à une force appliquée sur la longueur de la pièc.
Celle-ci
ci sera en appui sur 2 lignes d’appuis et s’apparente à la flexion. Il faudra dépasser la
limite élastique pour obtenir l’angle voulu. Au niveau de la nouvelle unité de production 2EI,
les deux procédés de pliage qui seront effectués sur une plieuse sont :

Le pliage en vé :

Le schéma de ce pliage est assimilé à un


schéma de flexion. Les points d’appuis du
schéma représentent les arêtes du vé, et une
flèche symbolise une force. C’est le réglage
de la descente du poinçon qui donnera l’angle
final du pliage. Figure II-2 : Le pliage en vé

Le pliage par cambrage en U :

Le principe de ce pliage est voisin de celui du


pliage en vé. Seuls les outils (poinçons et
matrices) seront différents.. Cela ressemble
cependant à de l’emboutissage. Figure II-3 : Le pliage par cambrage en U

II.2.3- traitement
raitement thermique :

Les traitements thermiques sont des opérations de chauffage suivies de refroidissements. Ils ont pour
but de donner à une pièce métallique les caractéristiques adéquates de résistance et de ductilité
nécessaires à sa mise en forme et à son emploi.
emploi
La trempe superficielle :

La trempe est un procédé qui consiste à chauffer et à refroidir rapidement l’acier afin d’en accroître
accro
la dureté, la résistance et/ou la durabilité. En chauffant l’acier au-delà
au delà de sa température critique, on
modifie la structure cristalline du métal.
Le but de la trempe est de refroidir rapidement l’austénite
l’austénite et de piéger les atomes de
d carbone dans
leurs nouvelles positions au sein de la structure cristalline. La nouvelle structure, appelée martensite,
est extrêmement dure.

24

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

II.2.3.1- par induction :


Dans le procédé de trempe par induction, seul le matériau situé dans la zone de chauffage est traité.
Comme il n’est pas nécessaire de tremper toute la masse du composant, on économise de l’énergie.
Donc, il est nécessaire d’avoir une machine de trempe par induction dans la future unité de
production.

II.2.3.2-dans la masse
Dans le cas des traitements thermiques
dans la masse, le traitement évolue de la surface
jusqu’au cœur de la pièce…

Figure II-4 : La trempe dans la masse

Lorsque la vitesse de refroidissement est suffisamment rapide les atomes de carbone n’ont plus le
temps de diffuser et les transformations n’ont
n’ont plus le temps de se réaliser. Il est envisagé d’acheter un
four pour la trempe dans laa masse, pour la nouvelle unité.

Caractéristiques
Avant trempe Après trempe
mécaniques
Rm N/mm2 600-800 1 500-2200
2200
2
Re N/mm 400-550 2000
1 300-2000
A% 10à20 1à5

Tableau II-4: Effets de la trempe sur l’acier

D’après ce tableau, nous constatons que la trempe augmente Rm et Re, mais diminue A%.
A%

III- Les techniques de contrôle :


III.1- essais mécaniques :
III.1.1- essai
ssai de traction :

Permet de définir les caractéristiques mécaniques courantes des matériaux. Les résultats issus de cet
essai, permettent de prévoir le comportement d’une pièce sollicitée en cisaillement, Traction/
Compression et Flexion.

• Principe de l’essai :
L’essai est réalisé sur une machine de traction. On applique progressivement et lentement (sans
choc) à une éprouvette cylindrique de formes et de dimensions normalisées, un effort de traction
croissant.

25

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Eprouvette installée entre les mors de machine


Eprouvette
de traction

Figure II-5: Principe de l’essai de traction

D’où une machine d’essai de traction est nécessaire, pour assurer ce type de contrôle
mécanique au niveau de la nouvelle unité de production.

III.1.2- essai
ssai de dureté :

La dureté c’est
est la capacité du métal à résister de manière élastique à une contrainte. On la détermine
au moyen d'essais normalisés (Brinell, Vickers, Rockwell) en mesurant la profondeur, le diamètre ou
un autre paramètre de l'empreinte faite par un poinçon en fonction de l'essai.
L’essai de dureté qui sera effectué à la nouvelle unité est l’essai de Brinell.

Dureté Brinell : L'essai


'essai Brinell utilise comme poinçon une bille en acier trempé ou en carbure de
tungstène de 10 mm de diamètre (D). La pression est maintenue pendant 15 à 30 s selon le métal.
On applique une charge (F) de 5000 ou 30000N.
ure le diamètre (d) de l'empreinte en millimètres.
On mesure

2∗m
HB
π∗D∗ D √D d

HB = Dureté Brinell.
m = Masse appliquée. [N]
D = Diamètre de la bille.
[mm]
d = Diamètre de l'empreinte
laissée par la bille. [mm]

Figure II-6 : Principe de l’essai Brinell

III.2- contrôle
ontrôle non destructif :

Le Contrôle Non Destructif (C.N.D.


C.N.D.)) est un ensemble de méthodes qui permettent de caractériser
l'état d'intégrité de structures ou de matériaux, sans les dégrader, soit au cours de la production, soit
en cours d'utilisation, soit dans le cadre de maintenances. On parle aussi d'« Essais Non Destructifs »
(END) ou d'« Examens Non Destructifs »

26

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Ausculter la matière pour déceler la moindre imperfection au sein d’une pièce mécanique, telle est la
vocation du CND, car dee petits défauts, comme des cavités internes ou des microfissures dans une
pièce métallique, peuvent avoir de graves conséquences sur la fiabilité d’une pièce mécanique.
mécanique

Conclusion:
Dans cette partie, j’ai présenté l’ingénierie de base comme étant un dossier qui ne véhicule pas
seulement les connaissances nécessaires au maître d’œuvre pour la réalisation de l’unité de
production envisagée, elle est aussi destinée à transmettre à l’exploitant futur de cette unité (le maître
d’ouvrage) less prescriptions des procédés relatives à son exploitation.Le transfert de ces prescriptions
passe néanmoins, nécessairement, par l’ingénierie de détail qui en tiens le plusgrand compte, bien
évidemment, dans son étude de réalisation en vue de détailler, compléter,
compléter, adapter ces prescriptions,
en fonction des dispositions retenues dans l’étude de base.

27

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Ingénierie de détail

Les études de détail ont pour objett l’établissement des dossiers


dossier
nécessaires et suffisants pour permettre de construire,
construire
d’équiper,d’approvisionner et d’exploiter la nouvelle unité de
production.
Parmi les documents que nous avons établi dans cette partie :
- dossier d’implantation du local et des machines,
- dossier du choix ix des machines et équipements de
production,
- liste estimative du personnel nécessaire à la nouvelle
unité 2EI.
- manuel d’hygiène et sécurité.

28

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

I- Implantation du local et des machines :


I.1- implantation
mplantation du local :

La société 2EI dispose d’un nouveau terrain de 238 m² à Hay Al Assam, route de Tanger.
Cette zone fait partie du secteur Est et Sud-Est
Sud Est de la ville de Kenitra comprenant la zone industrielle
municipale, le quartier industriel, les poches
po d’habitat sis de la RN n°1 et les quartiers d’habitat
précaires de Nkhakhssa et Ain Sbaa-Lamkhalif.
Sbaa
La localisation de cette nouvelle unité de production ne pose pas de problèmes majeurs concernant le
transport, l’approvisionnement en matières premières, les sources d’énergie,
d’énergie, l’environnement,
l’approvisionnement en eau, la main d’œuvre, etc…car cette zone a connu plusieurs interventions de
la part de l’agence urbaine visant essentiellement à la mise à niveau et la réorganisation de l’espace à
fin d’améliorer la compétitivité économique et l’assurancede la cohésion sociale à travers
l’intégration de plusieurs quartiers industriels.
industriels

I .2- implantation des es locaux et des machines au niveau de chaque étage :


o Accès à l’unité : il s’agit à la fois d’accueillir les véhicules et les personnes de l’entreprise et
extérieurs à celle-ci.Pour
ci.Pour l’accueil des véhicules, il est à noter que l’emplacement d’un rond-point
rond
devant l’unité est un atout qui permettra
permet de quitter ou accéder au réseau routier local facilement, de
plus la création des entrées permettant de séparer les flux des piétons et des véhicules s’avère
nécessaires pour éviter les chocs et les accidents de travail
travail de ce genre (pour faciliter la sortie, il est
préférable de stationner en marche arrière).
o Nous avons prévu de construire une rampe d’accès avec une pente maximale de 10%, ce qui
permettra une évolution aisée des véhicules notamment en marche arrière, pour accéder au sous-sol
sous
et pour l’évacuation des eaux de ruissellement, cette pente sera dirigée vers les dispositifs de recueil
(caniveaux, grilles, siphons de sol…). ‘ voir la figure III-1’
o Pour l’accueil du personnel et des clients, il est nécessaire
nécessaire d’informer dès l’entrée de l’entreprise,
les livreurs et les clients du lieu du magasin et de l’itinéraire (aller et retour)à suivre en ayant un plan
à disposition écrit en plusieurs langues et placé à l’entrée de l’unité afin de limiter et d’éviter les
parcours
ours inutiles dans l’entreprise.
l’entreprise
o A l’arrivée d’un camion de matières premières, une potence se chargera de transporterles produits
vers l’intérieur du sous-sol,
sol, où ils seront stockés. Cependant
Cependant lors du chargement ou déchargement du
camion, l’une des causes des accidents
accident de manutention c’est l’impossibilité de l’accès sur le coté de
la plate-forme, c’est pourquoi,nous
nous avonssuggéré
avons d’élargir la voie d’accès au sous-sol,
sous ce qui
facilitera le transport des tôles vers le lieu de stockage à l’aide d’une potence. Ceci va réduire à la
fois les problèmes de manutention et de transport.
o Les vestiaires : nous proposons de les mettre sur le même cheminement du parking aux postes de
travail. Ainsi,
insi, chaque opérateur qui
qu arrive à l’unité, entre au sous-sol, en passant par le parking,
ensuite, il se rend aux vestiaires pour mettre l’uniforme et prend l’escalier colimaçon qui mène au

29

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

RDC, si l’opérateur estt un agent de construction métallique,ou


métall ou à l’étage 1,
1 s’il est agent de
construction
uction mécanique et juste après, il doit pointer sa présence (ce qui réduira les problèmes de
retard et d’absence d’ouvriers). ‘ voir la figure III-1’
III
o Les aires de stockage : Il faut prévoir dès le début du projet leur emplacement au sein de
l’entreprise (matières
matières premières, produits intermédiaires,
intermédiaires, produits finis, déchets…). Donc,
D nous
avons choisi d’implanter un local pour le stockage des copeaux et ferraillesau sous-sol(voir
sous figure
III-1), alors que le stockage des barres métalliques
mé et des tôles (MP) sera réservé au RDC (voir figure
III-2) qui comportera aussi un magasin de fournitures industrielles (PF) avec un comptoir de vente.
o Les machines et installations : elles sont implantées
es de manière à ne pas empiéter le personnel sur
les allées de circulation principales et permanentes pour permettre aux opérateurs d’aller d’un poste à
un autre sans passer par les allées principales, sachant que laa largeur réglementaire pour le passage
habituel d’un opérateur entre machines et pour l’accès au poste de travail est 800 mm
m (voir figure III-
2 et figure III-3).
o Les moyens de communication : ils permettent d’éviter des déplacements
cements dont l’objet est la
transmission ou la recherche d’informations ou de documents ; l’évolution rapide et constante des
techniques informatiques offre un panel de plus en plus vaste de solutions, qui
q permettent en outre
d’améliorer la vitesse et la fiabilité dans la transmission des documents et des informations
(interphone, intranet, mobiles…)
o Les portes : lors du choix des portes, nous avons pris en compte les points suivants :
ouverture
uverture dans le sens de la sortie,
largeur
argeur d’environ 1200 mm,
portes
ortes coulissantes pour l’entrée et l’accès aux bureaux.
o Nous avons préféré lors de l’implantation des locaux, de coupler un local d’attente avec
l’accueil au 2ième étage qui est réservé
r aux bureaux (voir la figure III-4)
4)

30

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Figure III-1 : Implantation des machines et des locaux au niveau du sous sol

N.B : Les passages entre machines sont de 800 mm de largeur.


P.A : Poste de soudage à l’Arc
T.R : Tronçonneuse
P.S.A : Poste Semi Automatique
E.CM : Escalier Collimaçon

31

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Figure III- 2 : Implantation des machines et des locaux au niveau du RDC

C.U : Cisaille Universelle C.G : Cisaille Guillotine


Ci : Cintreuse Ro : Rouleuse
P.R : Perceuse Radiale Pl : Plieuse
Sa : Sableuse P.S.M : Perceuse à Socle Magnétique

32

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Figure III-3 : Implantation des machines et des locaux au niveau de l’étage 1

A.M.D : Appareil de Mesure de Dureté T.C.N : Tour à Commande Numérique


A.E.T : Appareil d’Essais de Traction T.U : Tour Universelle
M.T.I : Machine de Trempe par Induction T.E : Tailleuse d’Engrenage
F.T.M : Four de Trempe dans la Masse F.U : Fraiseuse Universelle
E.CM : Escalier Collimaçon Mo : Mortaiseuse

33

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Figure III-4 : Implantation des bureaux au niveau de l’étage 2


II- Choixdes machines de production et équipements :
Les diverses formes de pièces usinées sont obtenues par différentes
différentes techniques d’usinage. Ces
techniques sont mises en œuvre sur des machines spéciales appelées : machines-outils.
machines Les
machines-outils
outils employées pour le travail des métaux sont très
très diverses et très répandues, et de nos
jours les exigences de la construction ont amenés
amené à produire des types d'une grandeur vraiment
colossale.
En se basant sur le dossier d’ingénierie de baseet
b en prenant en compte les contraintes d’implantation
de locaux et des machines, nous avons établi une liste de machines nécessaires pour les différents

34

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

procédés décrit dans ce dossier, avec les spécifications limites concernantle prix, les encombrements
(hauteur < 3000 mm) et le poids.
Une fois cette liste a été établie, nous avons contacté plusieurs fournisseurs de machines-outils,
machines qui
nous ont fourni des catalogues de leurs produits avec les spécifications demandées.Dans
demandé ce qui suit
nous allons présenter
nter quelques machines choisies.

II .1- Pour
our la construction mécanique :
II .1.1- Tour classique parallèle
rallèle à fileter :
Puisque la production au sein de la nouvelle unité sera de type unitaire et de petites et moyennes
séries sur des pièces très simples ; le maître d’ouvrage a choisit cette machine, car c’est la plus
souvent utilisée et adaptée aux besoins prévus.
prévus

Paramètres Dimensions

Encombrement(LxlxH) 3630*1000*1270
mm
Poids 2500 kg

Prix 13900 €

Tableau III-1 : Spécifications du tour classique Figure III-5:: Photos de la Tour CS6250C
CS6250C

II .1.2- Fraiseuse
raiseuse universelle:
Les principales caractéristiquesqui
squi nous ont poussées à choisir cette machine, sont : sa table
de fraisage qui peut tourner versla
la droite ou vers la gauche et sa capacitéd’effectuer
effectuer les opérations
classiques de fraisage, de perçage et des alésages en plus de ses encombrementset
encombrement son prix qui sont
convenables.
Paramètres Dimensions

Dimensions de la 1520 x 385 mm


table
Encombrement 3010*2210*1900 mm
(LxlxH)
Poids 3800 kg

Prix 4500 €
Figure III-6 : La fraiseuse universelle
Tableau III-2 : Détails techniques

35

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

de la fraiseuse universelle

II .1.3- Tailleuse
ailleuse d’engrenage par outil crémaillère:
Nous avons choisi cette machine parcequ’elle
parcequ’elle est réservée à des applications de très petites
séries à haute valeur ajoutée (roues de très gros diamètres), sachant que c’est une machine
d’occasion, son prix est convenable.

Paramètres Dimensions
Marque DONAU
Modèle UZFM 300 H
UZFM-V
Encombrement 2300*1850*1850
(LxlxH) mm
Poids 1000 kg
Prix 16700 €

Tableau III-3 : Spécifications de la Figure III-7 : La tailleuse d’engrenages


tailleuse d’engrenages UZFM-V
V 300 H

II .1.4- Tour à commande numérique :


L’avantage de la tour à CN,, c’est qu’elle permet d'usiner une pièce brute pour lui donner la
forme souhaitée de façonn automatisée et elle est pratique
pratique pour toutes les fabrications en série.
Paramètres Dimensions
Modèle EL 4610E
Encombrement 2800*1850*2000
(LxlxH) mm
Poids 4000 kg
Prix 22400 €

36

Ingénierie d’une unité industrielle


2EI

Tableau III-4 : Caractéristiques Figure III-8 : La Tour EL 4610E


de la Tour EL 4610E

II .1.5- Cisaille guillotine :


Le principal avantage de cette machine c’est son prix,
prix en plus de ses encombrements qui sont
adéquats à l’implantation des locaux déjà effectuée (voir figure III-2).
III

Paramètres Dimensions
Puissance du moteur 7.5 kW
principal
Poids 4600 kg
Encombrement 3500×1760×1530
(LxlxH) mm
Prix 27 000 €

Tableau III-5 : Détails techniques Figure III-9 : La Cisaille guillotine


de la Cisaille guillotine

II .1.6- Perceuse
erceuse à socle magnétique
magné :
Ayant un poids et un prix convenables
convenable et des encombrement facilitant sa disposition dans
l’atelier de chaudronnerie (voir figure III-2),
III cette perceuse magnétique offre une
large gamme de caractéristiquesadéquates
caractéristiques aux intentions du maître d’ouvrage.
d’ouvrage

Paramètres Dimensions

Poids 31 kg

Encombrement 570×340×290
(LxlxH) mm
Prix 27 000 €

37

Ingénierie d’une unité industrielle


Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Tableau III-6 : Détails techniques Figure III-10 : La perceuse magnétique
de la perceuse magnétique METALLKARFT MB502

II .1.7-Cintreuse :
Nous avons eu le choix entre 3 cintreuses, de tailles, poids et prix différents. Vu que les deux autres
machines avait des longeurs de travail supérieures ou égalesà 3000 mm, il a fallu opter pour la
cintreuse ci-dessous qui possède des caractéristiques adéquates à nos besoins en terme
d’implantation locale et d’investissement.

Paramètres Dimensions
Poids 78 kg
Encombrement 570×340×290
(LxlxH) mm
Prix 3000 €
Longeur de travail 2000 mm

Tableau III-7 : Détails techniques


de la Cintreuse Figure III-11 : La Cintreuse SIPIR F/4

II .1.8- Mortaiseuse :
Cette machine-outil nous sera utile pour la réalisation de contours intérieurs ou extérieurs. Elle est
choisie, car même s’elle est lourde, elle a une puissance moteur de 4 kW et des
encombrements répondants aux contraintes d’implantation de l’atelier de construction mécanique à
l’étage 1 (voir figure III-3).

Paramètres Dimensions
Puissance moteur 4 kW
Encombrement 50*560*800
(LxlxH) mm
Poids 300 kg
Prix 1800 €

Tableau III-8 : Spécifications


Figure III-12 : La Mortaiseuse MK 4
de la Mortaiseuse

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

II .1.9- Rouleuse:
Puisque nous n’avions pas le choix entre plusieuresmarques de rouleuses, nous avons optés pour la
DURMA.

Paramètres Dimensions
Encombrement 1520*520*1200
(LxlxH) mm
Poids 150 kg
Prix 2170 €

Tableau III-9 : Spécifications


Figure III-13:: La Rouleuse DURMA
de laRouleuse

II .1.10- Plieuse :
Le choix de cette presse plieuse repose,
repose essentiellement, sur le fait qu’elle présente le coût le
moins élevé, qui existe sur les catalogues consultés, d’autant plus qu’elle sera utilisée en
chaudronnerie et en métallerie pour plier les tôles.

Paramètres Dimensions

Poids 7000 kg

Encombrement 3050 x 1340 x 2450


(LxlxH) mm

Prix 3800 €

Tableau III-10 : Caractéristiques


Figure III-14:: La PPH 131, TYPE 754
de la Presse Plieuse Hydraulique

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
F
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
II .1.11- Sableuse:
Machine à air comprimé avec laquelle on projette du sable sur une surface pour dépolir ou décaper.
Le critère qui a favorisé le choix de cette machine, c’est sa consomation en air qui est minimale
par rapport aux autres sableuses en plus du prix qui est raisonnable.

Paramètres Dimensions

Consommation en 150 à 500 l/mn


air
Encombrement 440*300*600 mm
(LxlxH)
Poids 16.50 kg

Prix 1700 €

Tableau III-11 : Caractéristiques de la Sableuse Figure III-15 : La Sableuse CLEMCO

II.2- Pour la construction métallique :


II.2.1- Perceuse radiale :
Lemaître d’ouvrage a choisit cette machine, car elle répond aux exigences d’implantation locale au
sein de l’atelier de chaudronnerie (voir figure III-2).

Paramètres Dimensions

Puissance 5,5 kW
nécessaire
Encombrement 1200*1700*1900
(L*l*H) mm
Poids 385 kg
Prix 6745 €

Tableau III-12 : Spécifications


Figure III-16 : La Perceuse radiale DONAU
de la Perceuse radiale

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
NB : pour la construction métallique, nous avons besoin juste d’une perceuse radiale, car
l’atelier actuel de 2EI possède 4 postes de soudage et une cisaille universelle, qui seront
fonctionnelles,aussi, dans le nouveau atelier de la nouvelle unité de production.

II.3- Pour le traitement thermique :


II.3.1- Four pour la trempe dans la masse :
La structure de ce four et ses caractéristiques géométriques ont guidés le maître d’ouvrage à le
choisir parmis d’autres, car il est fabriqué en tôles d’acier et la partie frontale en acier moulé de 8
mm d’épaisseur pour une grande résistance. Le plus important, c’est qu’il garantit la sécurité du
personnel, car la coupure d’alimentation électrique est automatique, dès l’ouverture de la porte.

Paramètres Dimensions

T° maxi 1100 ° C (en 1h30)

Encombrement
320*210*145 mm
(L*l*H)
Poids 520 kg

Prix 2100 €

Figure III-17: Le four de la trempe


Tableau III-13 : Spécifications
dans la masse
du Four pour la trempe dans la masse

II.3.2- Machine de trempe superficielle par induction :


Ce petit four à chambre métallique est choisit pour liquide de trempe (huile : max 200°C)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Paramètres Dimensions

Puissance nécessaire 6.5 kW


Encombrement 106*1900*1700
(L*l*H) mm
Poids 450 kg

Prix 3200 €

TableauIII-14 : Spécifications de la machine FigureIII-18: La machine de trempe


de trempe par induction par induction

II.4- Pour les techniques de contrôle :


II.4.1- Appareil des essais de traction :
En prenant en compte le rapport capacité/prix qui est convenable et les encombrements qui sont
adaptés à l’implantation au 1ier étage (voir figure III-3), le maître d’ouvrage a opté pour l’appareil
d’essai de traction ci-dessous.

Paramètres Dimensions

Capacité 50 à 200 KN
Encombrement 470*260*1170
(L*W*H) mm
Poids 60 kg

Prix 7700 €

Tableau III-15 : Dimensions de l’appareil Figure III-19: L’appareil d’essai


d’essais de traction de traction

II.4.2- Appareil de mesure de la dureté :


Appareil universel compact pour la réalisation d'essais de dureté Brinell. Nous n’avions pas le choix
entre plusieures appareils de mesure de dureté.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Paramètres Dimensions

Force d’essai
max 20 KN

Encombrement
610*520*850 mm
(L*l*H)

Poids 51 kg

Prix 5200 €

Tableau III-16 : Caractéristiques Figure III-20: L’appareil de mesure


de l’appareil de mesure de la dureté de la dureté

III- Estimations quantitatives des moyens de production :


Après avoir choisi les machines de production et les appareils de contrôle, il a fallu déterminer les
quantités requises de chaque machine pour pouvoir passer des commandes et estimer le coût total
de ces investissements.

III.1- Equipements et machines :


Les quantités requises de chaque type de machine sont présentés dans le tableau ci-dessous.
A noter que les quatrespostes de soudage à l’arc, le poste de soudage semi-automatique et la
cisaille universelle, existent actuellement dans l’atelier de 2EI et ils sont fonctionnels, donc nous
n’allons pas investir pour acheter d’autres.

Désignation : Quantité : Prix unitaire : Prix globale :


Matériel de construction métallique :
Tronçonneuses 4 Existe déjà à l’atelier
Plieuse 1 3 800 3 800
Cisaille guillotine 1 22 400 22 400
Perceuse radiale 1 1 700 1 700
Perceuse à socle magnétique 3 2 170 6 510
Cintreuse 1 16 700 16 700
Rouleuse 1 119 119
Post de soudage à l’arc 4 Existe déjà à l’atelier
Post semi automatique 1 Existe déjà à l’atelier

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Cisaille universelle (poinçonneuse) 1 Existe déjà à l’atelier
Matériel de fabrication mécanique :
Tour classique 1 5 200 5 200
Fraiseuse universelle 1 27 000 27 000
Tailleuse d’engrenages 1 3 200 3 200
Tour à commande numérique 1 7 700 7 700
Sableuse 1 2 100 2 100
Mortaiseuse 1 1 800 1 800
Matériel de traitement thermique :
Machines de trempe superficielle par induction 1 3 000 3 000
Four pour la trempe dans la masse 1 27 000 27 000
Laboratoire des essais mécaniques :
Appareil des essais de traction 1 4 500 4 500
Appareil de mesure de la dureté 1 13 900 13 900
Appareil de contrôle non destructif 1 De petits appareils à choisir

Tableau III-17 : Les équipements et les machines nécessaires à la production dans 2EI

III.2- Moyens de manutention :


Les moyens de manutention qui seront utilisés au niveau de la nouvelle unité de production 2EI,
sont en nombre de deux : pont roulant et potence. Les quantités requises sont présentées dans le
tableau ci-dessous.

Désignation : Quantité :

Pont roulant 1

Potences 2

Tableau III-18 : Les moyens de manutention de 2EI

N.B :Ces moyens de manutention seront fabriqués au sein de la société 2EI après le démarrage de la
production, donc nous n’avons pas quantifiés leurs prix.
IV- Liste estimative du personnel nécessaire à la nouvelle unité 2EI :
Une fois le dossier d’implantation du local, des machines et le dossier du choix des machines et
équipements sont prêts, il a fallu établir la liste estimative du personnel nécessaire au bon
fonctionnement de la nouvelle unité de production.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
IV.1- Organigramme
rganigramme de la nouvelle unité 2EI :
Pour déterminer l’effectif nécessaire
aire au fonctionnement de l’unité de production, nous avons choisi
d’établir la structure organisationnelle de la nouvelle unité 2EI :

Direction Générale
2EI

Assistance de
Assurance Qualité
direction

Département Département Département Département


Département Ressources
Comptabilité et Ingénierie Métallique Mécanique
Finance Humaines

Service
Bureau de Service
Comptabilité Administration Paie usinage
Méthodes chaudronnerie Mécanique

Service Formations et Traitement


Bureau d'études Charpente Communication Thermique
Métallique

Service Laboratoire
maintenance et des Essais
travaux

Figure III-21 : L’organigramme de la nouvelle unité de production 2EI

IV.2- Effectif
ffectif nécessaire pour la nouvelle unité 2EI :
Le tableau ci-dessous
dessous représente les désignations du personnel nécessaire à la nouvelle
nou unité 2EI et
les nombres estiméss par le maître d’ouvrage.

Désignation : Effectif :
Responsable assurance qualité 1
Assistante de direction 1
Comptable 1
Responsable des ressources humaines 1
Ingénieurs études 5

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
F
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Ingénieurs méthodes 3
Responsable Atelier charpente 1
Responsable Atelier Chaudronnerie 1
Opérateurs 20
Responsable Essais 1
Responsable Traitement thermique 1
Opérateurs usinage Mécanique 3
Agent de manutention 3
Agent de maintenance
2
(électricien, mécanicien)
Magasinier 1

Tableau III-19: Effectif nécessaire pour la nouvelle unité 2EI


V- Manuel d’hygiène et sécurité :
Pour organiser une prévention réellement efficace, il est indispensable de faire une enquête
préalable des risques, et ce, juste après l’établissement des plans d’implantation et la liste d’effectif
prévu pour la nouvelle unité de production.
A cet effet, les différents ateliers doivent répondre aux conditions de protection individuelle et
collective;
V.1- Protection individuelle :
V.1.1- Equipements :
Le personnel travaillant dans la nouvelle unité de production aura besoin des équipements de
protection, à savoir : la tenue vestimentaire, les moyens de protection auditive (casque, coquilles,
bouchons), le masque anti-poussière, les chaussures, les lunettes et les gants de sécurité lors de
l’usinage des pièces.
NB : le port des bijoux est déconseillé.

V.1.2- Soins de la peau :


La base de l’hygiène personnelle consiste à se laver les mains avec un produit adapté et
éventuellement à se doucher après le travail ou après tout contact avec des produits dangereux :
solvants, produits dégraissants, huiles, peintures ; c’est la raison pour laquelle nous avons réservés
un local pour les douches au sous-sol.

V.1.3- Contrôle médical :


La surveillance médicale obligatoire pour les travailleurs exposés à des dangers spécifiques et
demandeurs de la consultation, et pour les nouveaux ouvriers embauchés un examen médical est
obligatoire aussi.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
V.2- Protection collective :
V.2.1- Principes ergonomiques :
Des facteurs technologiques, économiques, d’organisation ainsi que des facteurs inhérents à
l’homme influencent son comportement et son bien être au sein du système de travail.

La conception des systèmes de travail de la dite unité, doit donc satisfaire les exigences humaines
par application des connaissances ergonomiques, compte tenu des expériences de la pratique.

Les moyens de signalisation doivent être faciles à lire (grosseur, couleur), clairs (symbolisation),
bien placés (éviter les mouvements), et peu agressifs (fatigue visuelle)…

L’environnement doit permettre un travail en toute sécurité (protections contre agressions


extérieures) et dans une ambiance préservant la santé, c’est la raison pour laquelle nous avons choisi
une implantation des locaux adaptée au travail avec un éclairage approprié et des conditions
thermiques proches de la normale (c’est la fonction du patio).

Nous avons appliqués ces principes ergonomiques dès la conception des locaux de travail afin de
garantir :
le confort et la réduction de la fatigue de l’homme.
la santé de l’homme et les conditions hygiéniques de travail.
la sécurité du poste de travail.
la réduction des contraintes du travail répétitif ou en chaîne, la création de postes plus
autonomes et à contenu plus élevé.

V.2.2- Circulation intérieure et extérieure :


La circulation intérieure et extérieure à la dite unitéa été analysée dès les études préliminaires du
projet, ce qui nous a permide choisir la forme du bâtiment et de son implantation, ainsi que
l’aménagement des différentes aires nécessaires aux conditions d’exploitation et de vie de
l’entreprise: accueil, réception, parking personnel, aires de déchargement des matières premières,
ateliers de fabrication, locaux techniques, bureaux…

Notre objectif était de favoriser la meilleure organisation des flux de circulation tout en tenant
compte des échanges avec l’extérieur.
La circulation en entreprise peut être définie comme l’ensemble des déplacements des personnes,
des moyens de transport et de manutention de matières premières et de produits à l’intérieur de
l’entreprise. Cela recouvre :
les entrées et sorties du personnel et des visiteurs,
l’entrée des matières premières et autres produits nécessaires aux fabrications,
les mouvements entre les ateliers (et à l’intérieur de ceux-ci), des matières, produits et
matériels roulants.
la sortie des produits finis ou usinés.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
les déplacements du personnel (qu’il soit motorisé ou à pied) à l’intérieur de l’établissement
pour les nécessités de fabrication, stockage, manutention, administration et toutes autres
opérations.
les déplacements du personnel pour se rendre dans les locaux annexes : vestiaires, douches,
lavabos & infirmerie…

La façon dont ces activités sont définies, implantées, organisées et coordonnées a donc une
influence déterminante sur le déroulement de la circulation et la rentabilité de l’entreprise dépend
étroitement de la gestion des déplacements, que ce soit en terme de gains (temps, nombre
d’opérateurs…) ou de couts directs ou indirects (marchandises perdues, désorganisation des
services, altération de l’image de marque…)

Pour étudier la circulation dans la nouvelle unité, nous avons commencé par établir les plans de
l’entreprise et recenser les moyens de transport et de déplacements (pont-roulant, potences…).
A l’intérieur de l’entreprise, la circulation est plutôt assimilée à la fonction ‘ transport et
manutention’ qui est généralement considéré comme une activité auxiliaire difficilement maitrisable
en raison du caractère aléatoire des circulations, des interférences avec les fournisseurs et livreurs.
Cela conduit bon nombre d’entreprises à laisser leur circulation intérieure s’organiser spontanément
et ce manque d’organisation contribue à augmenter les accidents du travail, les incidents matériels
et les pertes de temps liés à ces déplacements.
Donc, il a fallu identifier et prévenir les risques liés à la circulation au sein de la nouvelle 2EI en
proposant plusieurs solutions :
Mise en place de panneaux de signalisation, fléchage ou traçage au sol,
Création du parking au sous-sol,
Création d’une zone de chargement et de déchargement,
Création d’une zone de stockage au sous-sol.

Les problèmes liés à la circulation extérieure à la dite unité de production sont relativement réduits
car elle se situe devant un rond-point.
L’avantage dans notre cas, c’est de pouvoir « sur papier » modifier les données initiales et de
procéder à des simulations permettant d’aboutir à la solution du meilleur compromis pour
l’élaboration des plans de circulation et c’est à ce stade de la conception que peuvent être, plus
facilement, mises en œuvre les solutions de prévention.

Conclusion :
Dans cette partie de l’Ingénierie de détail,nous avons essayés de finaliser les études de procédés de
fabrication en présentant la liste des équipements et machines choisies ainsi que tous les services
concernés par notre projet pour parvenir à réaliser et exploiter la nouvelle unité 2EI en respectant
les normes de prévention, hygiène et sécurité. Cette finalisation intervient sur la base du dossier de
procédés établi par l’Ingénierie de base.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Après avoir établi tous les plans de la dite unité, du local et d’implantation des machines, il m’a
fallu instaurer le dossier d’Ingénierie des structures, sujet de la quatrième partie, qui couvre la
justification du choix de la construction en acier et le dimensionnement des différentes structures
constituant ce bâtiment industriel.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ingénierie des
structures
Dans cette quatrième partie, nous traitons l’ingénierie des
structures qui consiste à choisir les poutres de construction
et à dimensionner le plancherdu premier étage de la dite
unité de production.
Tout d’abord, nous avons commencés par justifier le choix
des stabilités verticales et horizontales. Puis nous avons
étudiés toutes les charges du vent s’appliquant à la structure
ce qui a conduit à traiter le dimensionnement du plancher
poutre-solive du premier étage et des pannes de la toiture.
Nous avons terminés cette partie par une fiche de métré et
chiffrage prévisionnel.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

I- Composition de la construction:
L’ingénierie des structures est un domaine d’ingénierie du « Génie Civil », traitant de la conception
et de l’analyse des structures.

Le dimensionnement des structures permet de déterminer les formes et les dimensions à


donner aux pièces pour leur permettre de :
- supporter les efforts connus,
- vérifier la bonne tenue de la pièce sous l’effet de charges qui pourraient lui être appliquées.

Une structure est soumise à plusieurs actions, permanentes ou variables dans le temps, statiques ou
dynamiques, de nature mécanique ou thermique et sa conception vise à satisfaire certains critères
vis-à-vis de ces actions : sécurité, performance et durabilité.

La vérification des structures se fait par le calcul aux états limites : ELU et ELS.
C’est ce que j’ai essayé de recencer au niveau de cette partie en élaborant une étude approfondie de
notre structure métallique.

Le principal avantage d’une structure poteau-poutre est l’agencement en fonction de l’utilisation des
locaux. Pour cet objectif, il m’a falluconnaitre les souhaits du maître d’ouvrage concernant la
disposition des pièces.

Avant de détailler l’étude du dimensionnement de la construction, nous allons vous présenter


brièvement la composition de cette dernière.

La couverture de la toiture sera réalisée en tôle nervesco pour répondre aux finalités suivantes :
légèreté, étanchéité, facilité de montage et résistance à la corrosion et aux incendies. Une partie de
la couverture sera en translucides qui filtres la lumière et jouent le rôle d’isolant thermique et
acoustique. (voir Annexe 2, figure 2-1 et 2-2).

La stabilité de cette couverture est assurée par un dispositif ferme-panne avec des pannes de type
IPE.

II- Justification de l’utilisation de l’acier pour la construction:


Dans la mesure ouKénitra se situe dans la région une (voir annexe 4, figure 4-1), des charges
importantes de vent sontà prendre en compte. En utilisant des poutrelles en acier, il est possible
d’avoir des sections ayant un moment d’inertie important tout en limitant le poids de la structure.
Par ailleurs, notre unité de production sera bâti sur un nouveau terrain de 238 m² et donc nous avons
besoin de gagner en espace ; grâce à l’utilisation de l’acier, des portées importantes peuvent être
atteintes, tout en libérant de grands espaces et en minimisant le coût de la construction.
De plus, dans l’optique d’une philosophie de développement durable, l’acier est adapté dans la
mesure où, il est intégralement recyclable (il peut se recycler indéfiniment et à 100 %, sans
altération de ses qualités).

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
En outre, lors de la phase de chantier, il n’ya pas de nuissance. Ce sont des chantiers secs en
comparaison à ceux en béton armé, car l’acier ne laisse pas de gravats ou de déchets. De plus, on ne
constate aucune gêne sonore lors du montage.
Ce potentiel fait de l’acier un allié indéfectible de la HQE.
III- Justification du contreventement :

Figure IV- 1 : Nomenclature de la charpente de l’unité

Tout d’abord, je vais aborder le choix des stabilités verticales. Selon l’effort du vent appliqué sur la
toiture, sur le long pan ou bien sur le pignon, nous avons disposé aux deux extrémités du bâtiment,

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
un système de contreventement par croix de Saint-André sur toute la largeur du portique.

Figure IV-2 : Les différentes façades du bâtiment

Les croix de Saint-André seront réalisées par l’intermédiaire de cornières 100*100*10 (mm).Ce
dispositif choisi ne nous gênera pas pour l’emplacement des ouvertures.

La stabilité du bâtiment sera également assurée de façon horizontale grâce au plancher acier-bêton
de type collaborant.

IV- Détermination de la pression du vent :


Lors de la conception mécanique, nous devons tenir compte de l’action exercée par le vent sur les
façades de l’unité. La valeur de la pression du vent dépend de plusieurs effets :
effet de la hauteur :
Soit qH :la pression dynamique agissant à la hauteur H au dessus du sol(exprimée en daN/m²).

& : la pression dynamique de base qui dépend de la région.


Pour : 0 < H < 500 m, l’équation de la pression dynamique est [2] :
+ (1)
. × ×
+
Les règles NV65 définissent l’action du vent sur la construction. La pression dynamique du vent
pour une altitude < 1000 m.[6]

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pression dynamique de base Pression dynamique de base
Régions
normale (daN/m²) extreme (daN/m²)
Région 1 53.6 93.6
Région 2 68 119
Région 3 135 236
Région 4 ---- ----

Tableau IV-1 : Pression dynamique q10selon les régions [6]

N.B : à cause du manque de stations de la météo Marocaines à la région 4, nous n’avons pas les
valeurs relatives à la pression dynamique danccettre région.
Pour notre cas la hauteur du bâtiment est : H = 13.20 m ;

La valeur de la charge du vent normal (exprimée en daN /m²)se calcul à partir de l’équation
suivante [2] :

(2)
%& & × × × "# "$ )

Alors que la valeur de la charge extreme(exprimée en daN /m²) est [2] :

Avec : %# #× × × "# "$ ) (3)


:
coefficient de masque.
:coefficient de dimension.( voir l’abaque de la figure IV-2)
"# "$ : coefficient de correction relatif aux actions intérieurs et extérieurs, qui dépend de la
localisation de la toiture par rapport au vent (au vent ou sous le vent) et des cas de surpression ou
dépression (voir tableau IV-3).

Effet de masque :
Ilyaun effet de masque lorsqu’une construction est masquée partiellement ou totalement par
d’autres constructions.L’effet se traduit par une réduction ou une augmentation des actions du vent.
Dans le cas général on prend :Km= 1.

Effet de dimension :
L’action du vent s’exerçant sur une paroi n’étant pas uniforme du fait des tourbillons locaux (plus la
surface est grande, plus l’action est faible), on tient compte de ce phénomène par l’utilisation du
coefficient de réduction qui dépend de la variation de la pression dynamique moyenne du vent en
fonction de la dimension de la surface frappée et se déduit à partir de l’abaque ci-dessous. [2]
NB : la plus grande surface offerte au vent est : 17,50 m (longeur)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Figure IV-3 : Abaque de détermination du coefficient de réduction des pressions dynamiques

IV.1- Cas de la pression dynamique normale :


D’après l’équation (1) et sachant que :
- Kénitra se situe dans la région une du Maroc (voir Annexe 4 figure 1)
- la pression dynamique de base normale pour la région une est : = 53.60daN/m² ( voir
tableau IV-1)
La pression du vent normal est :
13.20 + 18
' 2.5 × × 53.60
13.20 + 60

' = .. /01/ ²
L’équation (2) devient :
Donc, nous allons calculer les différentes %& = 4 , 6 × ("# − "$ ) charges
du vent normal (en cas de surpression et
dépression) s’appliquant :
à la toiture
au long pan
au pignon

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

IV.1.1- vent s’appliquant à la toiture :


La toiture de la construction présente une pente de 5°, Les coefficients de pondération sont
déterminés par le tableau ci-dessous :

Influence de la forme de la construction


Détermination de Ce-Ci
Convention de signe : actions surpression dépression
positives vers l’intérieur du bâtiment

Bâtiment fermé Pente Ce Ci Ce-Ci Ci Ce-Ci

Surface toiture au 5° -0.60 0.3 -0.90 -0.30 -0.30


vent

Surface toiture 5° -0.42 0.3 -0.72 -0.30 -0.12


sous vent

Tableau IV-2:Coefficients de pondération pour la toiture (pour une pente=5°) [2]

en surpression:

Charge du vent sur la surface au vent:

%& = 4 . 6 × . 6 = 4 . /01/ ²

Charge du vent sur la surface sous le vent:

%& = 4 . 6 × . . = 7 , 6 /01/ ²

Figure IV- 4 : Vent normal s’appliquant à la


toiture en surpression

en dépression:

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Charge du vent sur la surface au vent:

%& = 4 . 6 × . 7 = 7. . /01/ ²

Charge du vent sur la surface sous le vent:

%& = 4 . 6 × . = . 4 /01/ ²

Figure IV- 5 : Vent normal s’appliquant à la


toiture en dépression

IV.1.2- vent s’appliquant au long pan :


en surpression:

Lorsque l’unité est en surpression, le coefficient de pondération de la charge de vent appliquée au


long pan est de 0.5 ,alors que pour tous les autres, mis à part la couverture, le coefficient est
de 0.8

Charge du vent au long pan :

%& = 4 . 6 × . = . 4 /01/ ²

Charge du vent pour tous les autres façades :

%& = 4 . 6 × . =7 . /01/ ²

Figure IV- 6 : Vent normal s’appliquant


au long pan en surpression

en dépression:

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

lorsque le bâtiment est en dépression, le coefficient de pondération de la charge de vent appliquée


au long pan est 1.1 alors que pour tous les autres, mis à part la couverture, le coefficient est
0.2

Charge du vent au long pan :

%& = 4 . 6 × . = . /01/ ²

Charge du vent pour tous les autres façades :

%& = 4 . 6 × . = 6. 4 /01/ ²

Figure IV- 7 : Vent normal s’appliquant au


long pan en dépression
IV.1.3- vent s’appliquant au pignon :
en surpression:

Lorsque l’unité est en surpression, le coefficient de pondération de la charge de vent appliquée au


long pan est de 0.5 alors que pour tous les autres, mis à part la couverture, le coefficient est de
0.8

Charge du vent au pignon:

%& = 4 . 6 × . = . 4 /01/ ²

Charge du vent pour toutes les autres façades :

%& = 4 . 6 × . =7 . /01/ ²

Figure IV-8: Vent normal s’appliquant au pignon


en surpression

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

en dépression:
Lorsque notre construction est en dépression, le coefficient de pondération de la charge de vent
appliquée au long pan est de 1.1 alors que pour tous les autres, mis à part la
couverture, le coefficient est de 0.3

Charge du vent au pignon:

%& = 4 . 6 × . = . /01/ ²

Charge du vent pour toutes les autres façades :

%& = 4 . 6 × . 7 = 7. . /01/ ²

Figure IV- 9: Vent normal s’appliquant au


pignon en dépression

IV.2- Cas de la pression dynamique extrême :


D’après l’équation (1) et sachant que la pression dynamique de base extrême pour la région une
est : = 93.60 daN/m² (voir tableau IV-1)

9. : ;
La charge du vent extreme est : 8 = 2.5 × × 93.60
9. :<

8 = 66. .4 /01/ ²

D’où l’équation (2) devient :

%# = .6. .6 × ("# − "$ )

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

IV.2.1- vent s’appliquant à la toiture :

Charge du vent sur la surface au vent:

%# = .6. .6 × . 6 = . . /01/ ²

Charge du vent sur la surface sous le vent:

%# = .6. .6 × . . = .. 4 /01/ ²

Figure IV- 10 : Vent extrême s’appliquant


à la toiture en surpression

en surpression:

en dépression:

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Charge du vent sur la surface au vent:

%# = .6. .6 × . 7 = 7. 64 /01/ ²

Charge du vent sur la surface sous le vent:

%# = .6. .6 × . = 6. . /01/ ²

Figure IV- 11 : Vent extrême s’appliquant à la


toiture en dépression
IV.2.2- vent s’appliquant au long pan :
en surpression:

Lorsque l’unité est en surpression, le coefficient de pondération de la charge de vent appliquée au


long pan est de 0.5 alors que pour tous les autres, mis à part la couverture, le coefficient est de
0.8

Charge du vent au long pan :

%# = .6. .6 × . = 76. 6 /01/ ²

Charge du vent pour toutes les autres façades :

%# = .6. .6 × . = 7. 7 /01/ ²

Figure IV- 12 : Vent extrême s’appliquant au


long pan en surpression

en dépression:

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Lorsque le bâtiment est en dépression, le coefficient de pondération de la charge de vent appliquée
au long pan est de 1.1 alors que pour tous les autres, mis à part la couverture, le
coefficient est de 0.2

Charge du vent au long pan :

%# = .6. .6 × . = .. .. /01/ ²

Charge du vent pour toutes les autres façades :

%# = .6. .6 × . = . 6 /01/ ²

Figure IV- 13 : Vent extrême s’appliquant


au long pan en dépression

IV.2.3- vent s’appliquant au pignon :


en surpression:

Lorsque l’unité est en surpression, le coefficient de pondération de la charge de vent appliquée au


long pan est de 0.5 alors que pour tous les autres, mis à part la couverture, le coefficient est
de 0.8

Charge du vent au pignon:

%# = .6. .6 × . = 76. 6 /01/ ²

Charge du vent pour tous les autres façades :

%# = .6. .6 × . = 7. 7 /01/ ²

Figure IV- 14 : Vent extrême s’appliquant


au pignon en surpression

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

en dépression:

Lorsque notre construction est en dépression, le coefficient de pondération de la charge de vent


appliquée au long pan est de 1.1 alors que pour tous les autres, mis à part la couverture, le
coefficient est de 0.3

Charge du vent au pignon:

%# = .6. .6 × . = .. .. /01/ ²

Charge du vent pour tous les autres façades :

%# = .6. .6 × . 7 = 7. 64 /01/ ²

Figure IV- 15 : Vent extrême s’appliquant au


pignon en dépression

Récapitulatif sur les charges:

Vent normale Vent extrême


Charges Surpression Dépression Surpression Dépression
(en daN/m²)
Sous le Sous le Sous le Sous le
Au vent Au vent Au vent Au vent
vent vent vent vent
Sur la toiture 41.12 32.90 13.70 5.48 71.81 57.45 23.94 9.57

Au long pan 22.84 36.55 50.26 9.14 39.89 63.83 87.77 15.96

Au pignon 22.84 36.55 50.26 13.7 39.89 63.83 87.77 23.94

Tableau IV- 3 : Tableau récapitulatif des charges du vent

Après avoir déterminé les charges du vent pour les différents cas, nous commençons
le dimensionnement du plancher poutre-solive du premier étage et des pannes de la toiture.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
V- Dimensionnement du plancher poutre-solive :
Pour la conception du plancher sur bacs aciers, nous sommes partis sur l’hypothèse que le plancher
est composé de poutres principales de longueur égale à 11.00 m entre poteaux dans le plan du
portique. L’espacement entre les poutres étant de 4.00 m et la stabilité du plancher se faisant par
l’association poutre-solive d’où nous avons considéré que l’espacement entre solives est de 1.83 m
pour reprendre les charges permanentes et d’exploitation.

Figure IV-16 : Croquis du plancher du premier étage

V.1- objectif de l’utilisation d’un système de plancher :


Les structures de planchers sont composées de poutres et de dalles. Les poutres sont assemblées sur
des poteaux positionnées en vue d’une optimisation de l’espace. Pour nous, la réalisation d’espaces
libre de tout poteau est une exigence très importante.Nous avons choisi des poutres de grande
longueur avec une portée de 11 m, ce qui évite l’utilisation des poteaux intermédiaires.
Nous avons optés pour le plancher surélevé permettant l’installation des équipements électriques et
de communication.
Le plancher utilisé est de type collaborant avec un coffrage perdu bac acier sur lequel viendra
prendre place une dalle de compression. La stabilité du plancher sera faite par l’association poutre-
solive de type IPE.
NB :
- Le projet sera dimensionné aux Eurocodes 3 et CM66.
- La nuance d’acier utilisée sera de type S235.
- Le bâtiment est composé d’une série de 5 portiques, chacun conçu par un système poteau-
traverse.

V.2- dimensionnement de la solive :


Les solives sont des pièces de la charpente métallique en appui sur les poutres pour constituer le
plancher de notre structure. [voir figure IV- 16]

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Portée : L= 4 m
Espacement : 1.83 m
Sous la tutelle du maitre d’ouvrage, nous avonschoisi la IPE 240 pour la vérification.
Poids propre de la solive : 30.7 daN/ ml.[Annexe 1, tableau 1-2]
Poids du plancher : 100 daN/ m²

Charge permanente du plancher sur la solive : 100 ∗ 1.83 = 183 >?@/AB


Charge permanente totale : C = 183 + 30.7 = 213.7 >?@/AB
Charge d’exploitation : E = 1000 >?@/A²
Charge d’exploitation par mètre de solive : q∗ = 1000 ∗ 1.83 = 1830 >?@/AB

V.2.1- critère de résistance :


Nos solives sont articulées à chaque extrémité, soumises à des charges uniformément réparties :
charges permanentes et d’exploitation. Pour toute vérification de résistance, nous affectons les
charges de coefficients de sécurité appelés : « coefficients de pondération », données dans les
règlements d’Eurocode 3.

Charges totales pondérées :


= (1.35 × C + (1.5 ×
q= (1.35 × 213.7 + (1.5 × 1830

q = 7 77. 46 /01/ G

Moment max sur appuis simples :


L [Voir cours RDM, LST]
My = q×
8

3033.49 ×4²
My =
8
TU = . 6 /01. G

Module de résistance élastique nécessaire :

NO
L el,y≥ [Voir cours RDM, LST]
PQRS
6066.98× 102
L el,y≥
2350

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

%el,y≥ . . cm3

Avec : σVWX est la limite élastique admissible qui est égale à : 2350 daN/cm²[Annexe 5, tableau 5-
1].

V.2.2- critère de flèche :


Les solives courantes ne supportent pas de cloisons.
Pour une poutre sur deux appuis simples avec une charge répartie la flèche est donnée par :
Y×Z∗ ×[\ a8: Y×Z∗ ×[\ [cours RDM, LST]
f= ⇒ cO =
9;]×^×_` 9;]×^×d

Donc l’inertie nécessaire pour que la flèche reste admissible (f<ef )


Y×Z ∗ ×[\
⇒cO ≥ Où : ef est la flèche limite
9;]×^×dg
La flèche limite est égale à : ef = 9 8
de la portée, sous charges d’exploitation seules.

[ ]
Flèche limite : ef = 9 = 9
= . 74 h [4]

Charges d’exploitation : = 7 /01/ G
E = 210 000 Mpa[Annexe 5, tableau 5-1]

Y× ;9 ×] \× × ij
D’où : cO ≥ k
9;]× × .9]×

4
st ≥ .. .7 h

V.2.3- vérification à l’EC3 :


La norme Eurocode 3 exige que la valeur de la flèche soit inférieure à la flèche limite et que la
a8:
limite élastique soit inférieure à la limite admissible ⇒ e < ef & m < mnop .
mnop est la limite élastique admissible qui est égale à : 2350 daN/cm².

⇒ Je dois vérifier les critères de prédimensionnement pour la IPE 240 dont les critères sont :
(Wel,y= 324.30 cm3 ; Iy= 3891.60 cm4 voir Annexe 1, tableau 1)
N`
La contrainte : m=
qrg,`

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
6066.98 × 10
m=
324.30
u= . . /01/h ²

Y×Z∗ ×[\
La flèche : e =
9;]×^×_`

Y× ;9 ×] \× × ij
f= k
9;]× ×9;v .<×
w = .. h

Puisque : e < ef &m < mnop donc, IPE 240 est convenable pour la conception des solives.

Conclusion : le profilé IPE 240 retenu est acceptable grâce au prédimensionnement :

IPE 240 :

V.3- dimensionnement de la poutre principale:


V.3.1- calcul des actions pour une poutre:
Portée : L = 11 m
Espacement : 4 m
Poids du plancher : 100 daN/ m²
Les poutres supportent les solives, qui exercent des forces aux points de liaison dues à leur poids
propre, les charges du poids du plancher et les charges d’exploitation.

Charge permanente plancher :


= 100 × 4 = 4 /01 Iy= 3891.60 cm4
x
/ G Wel,y= 324.30 cm3
Charge P= 30.7 kg/m d’exploitation :
8 = 1000 × 4 = 4 /01/ml
Charge permanente solive (nous avons 5 solives de chaque coté de la poutre) :

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
30.7×2×10
y = 11
=55.82 daN/ml

V.3.3- critère de résistance :


Les poutres sont encastrées à chaque extrémité, soumises à des charges uniformément réparties :
charges permanentes et d’exploitation. Pour toute vérification de résistance, nous affectons les
charges de coefficients de sécurité appelés : « coefficients de pondération », données dans les
règlements d’Eurocode 3.

Charges totales pondérées :


= z1.35 × y + x { + (1.5 × 8
= (1.35 × (55.82 + 400 + (1.5 × 4000

= . 7 /01/ G

Moment max pour une poutre encastrée :


L
My = q× [Voir cours RDM, LST]
12
6615.36×11²
My =
12

TU = . 4. /01. G
Module de résistance élastique nécessaire :

NO
L el,y≥ [Voir cours RDM, LST]
PQRS
66704.88 ×102
L el,y≥
2350

%el,y≥ 7 . cm3

⇒Donc d’après le critère de résistance, une section IPE 600 est acceptable.
(Iy= 92 083.5 cm4, Wel,y= 3069.4 cm3)

V.3.4- critère de flèche :


Pour une poutre encastrée avec une charge répartie la flèche est donnée par :
Zr ×[\ a8: Z ×[\ [Voir cours RDM, LST]
f= ⇒ cO = r
9;]×^×_` 9;]×^×d

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Donc l’inertie nécessaire pour que la flèche reste admissible (f<ef )
\
| ×[
⇒cO ≥ Où : ef est la flèche limite
9;]×^×dg
La flèche limite est égale à : ef = de la portée, sous charges d’exploitation seules.
9 8

[
Flèche limite : ef = = = 7. . h [4]
9 9
Charges d’exploitation : # =4 /01/ G
] ×] \× × ij
D’où : cO ≥ k
9;]× ×9.<}×

4
st ≥ 6 . . h

V.3.5- vérification à l’EC3 :

Vérification pour la IPE 600 (Iy= 92 083.5 cm4, Wel,y= 3069.4 cm3)

N`
La contrainte : m=
qrg,`

66704.88 × 10
m=
3069.4
u= .7. /01/h ²
Zr ×[\
La flèche : e = 9;]×^×_`

4000 × 1100] × 10 × 10~


e=
384 × 210 × 10Y × 92 083.5
w = . .6h
Puisque : e ≪ ef & m ≤ mnop donc IPE 600 est convenable pour la conception de la
poutre principale.

Conclusion : Le profilé IPE 600 retenu est acceptable grâce au prédimensionnement :

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
IPE 600 :

VI- Dimensionnement des pannes:


Les pannes sont des poutres qui ont pour fonction de supporter la couverture. Celles utilisées pour
notre structure sont constituées de poutrelles laminées de type IPE (sous conseil du maître
d’ouvrage).

Figure IV- 17 : Position des pannes sur la toiture

Pour trouver la section optimale de la panne intermédiaire pouvant résister aux charges envisagées,
il faut d’abord définir ces charges :

VI.1- calcul des actions pour une panne :


La IPE 120 sera utilisé pour la vérification (sous la demande du
maître d’ouvrage) Iy= 92 083.5 cm4
Poids propre des pannes : Wel,y= 3069.4 cm3 . 4 /01/ G
P= 122.4 kg/m
Poids de la couverture : 18 >?@/A²
Soit par mètre de panne : 18 × 1.60 = . /01/ G
Charge permante totale : P= 28.80 + 10.4 = 76. /01/ G
La charge permanente P est la résultante de la charge Py suivant l’axe Oy (perpendiculaire au plan
de l’âme de la panne) et la charge Pz suivant Oz (dans le plan de l’âme ) donc, nous sommes dans le
cas de la flexion déviée :

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Figure IV-18
IV : Flexion déviée au niveau des pannes

Donc : P‚ = C × sin α= 39..2 sin 5.74 3.92 daN/ml


P† = C cos α= 39.2 cos 5.74 74 39.00 daN/ml

VI.2- charges permanentes :

charges du vent normal :

Le vent agit perpendiculairement à la couverture,


couver donc suivant l’axe OZ.
La pression maximale (en cas de soulèvement) est de l’ordre de 42.66 daN /m²
Soit par mètre de panne : L' 1.60
1 41.12 . .6 Ž••/‘’

charges du vent extrême :

La charge du vent extrême est : L8 1.60 71.81 4. 6 Ž••/‘’

surcharge d’entretien :

Puisque la toiture sera inaccessible, nous avons considéré une charge d’entretien qui est égale au
poids d’un ouvrier et son assistant, donc équivalente à deux charges concentrées de 100 kg situées
à 1/3 et 2/3 de la portée de la panne qui est égale à 5 m.

La charge uniformément repartie S’ due aux surcharges d’entretien est obtenue en égalisant les deux
moments maximaux du à S’ et au charges ponctuelles S :
S L S′ L²
“pn”
3 8
; Š
⇒ E′
9 [
8 100
E′
3 5
S’ = 4–—/

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
F
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Figure IV- 19 : Surcharges d’entretien exercées sur les pannes

VI .3- prédimensionnement :
A mi- portée de la panne, la flèche suivant Oy est nulle du fait de la
la présence d’une lierne. Nous
nous intéressons donc qu’à la flèche suivant Oz direction perpendiculaire au plan de la couverture.

• Les combinaisons des charges possibles :


Vent normal : 1.35 P + 1.5 Wn = 1.35 39.2 1.5 65.79 . /01/ G
Vent extrême : P + We = 39.2 114.89 4. 6 /01/ G
Entretien : 1.35 P + 1.5 S’ = 1.35 39.2 1.5 54 77. 6 /01/
/01 G

NB : - Ces combinaisons d’action sont données par la norme Eurocode 3


- Les charges climatiques ne se combinent pas avec les surcharges de l’entretien.
- 1 Kgg est assimilé à 1 daN. [9]
[

La combinaison la plus défavorable est la 1ère combinaison, donc :


˜‘•™ = 4. 6 /01/ G
On projette sur les axes Oy et Oz :
D’où : Qy = QXV› sin α = 154.09 sin 5.74 = 15.41 daN/ml
Qz = QXV› cos α = 154.09 cos 5.74 = 153.32 daN/ml

œ† •² Y9.9 Y²
Aussi : My = = 479.12 daN.m
; ;
œ‚ •² Y.] Y²
Mz = = 48.16 daN.m
; ;

VI .3.1- critère de résistance :


N` Nž
On a :m € mnop
q` qž

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
F
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
N` Nž N` q` Nž
Or : (1 + ×
q` qž q` qž N`
N` Nž q
m= (1 + ƞ × / avec: ƞ = q`
q` N` ž

Des deux dernières équations on déduit :


©t ©¨
%t ≥ × +ƞ×
u0/ ©t
avec: ƞ ∈ [6,9] pour un profilé en I. Je prend : ƞ = 7

]}v. × j ];. <


donc : LO ≥ × (1 + 7 ×
9Y ]}v.
Iy= 317.80 cm4
Iz= 27.65 cm4
%t
Wel,y= 53 cm3
≥ 74. .7 Wel,z= 8.64 cm3
P= 10.4 kg/m
Nous commençons par choisir le profilé dont le W‚ ≥ 34.73 cm9
depuis Mémotech- Structures Métalliques. Soit le profilé : IPE 120 [Annexe1, tableau 1-1].

VI.3.2- critère de flèche :


¥
Le cas le plus défavorable est : ¤pn” = C + E′
¥
¤pn” = 39.2 + 54
¦¥ 0§ = 67. /01/ G

Donc : ¦¥t = ¦¥ 0§ × sin α = 93.2 × sin 5.74 = 9.32 daN/ml


¦¥¨ = ¦¥ 0§ × cos α = 93.2 × cos 5.74 = 92.73 daN/ml

VI.3.3- vérification à l’Eurocode 3 :


La flèche :

Pour les structures positionées sur la toiture, la flèche limite est égale à : ef 8
de la portée de la
structure (la panne dans notre cas) [4].

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
[ Y
ef,O = = 2.5 ªA
[ Y
ef,« = = = 1.25 ªA

Yל-¬ ×[\ Y×v .}9×Y \× × ij


eO = = = 1.13 cm <ef,O
9;]×^×_` 9;] × × k × 9 }.;
. Yל-® ×[\ . Y×v.9 ×Y \ × × ij
e« = = k×
= 0.53 cm <ef,«
9;]×^×_ž 9;] × × }.<Y
La contrainte :
N` ]v .Y × j
mO = = = 1440.06 daN/cm² < mnop
qrg,` 9].
Nž ]v.Y × j
m« = = = 572.92 daN/cm²< mnop
qrg,ž ;.<]

Puisque : (f‚ <f°,‚ & f† <f°,† ) & (mO < mnop &m« < mnop ) ⇒ une section de la poutre IPE 120 est
convenable pour la panne.
VII- Métré et chiffrage prévisionnel :
Pour évaluer le cout des machines et des structures dimensionnées, j’ai procédé à établir les deux
tableaux suivants sur Excel pour avoir le cout total.

machines de production L l H Poids Quantité Prix Global


Prix (€)
et équipements (mm) (mm) (mm) (Kg) (unité) (€)
Appareil d'essais de dureté 3630 1000 1270 2500 13900 1 13 900
Appareil d'essais de traction 3010 2210 1900 3800 4500 1 4 500
Cintreuse 2300 1850 1850 1000 16700 1 16 700
Cisaille guillotine 2800 1850 2000 4000 22400 1 22 400
Four pour la trempe dans la
3500 1760 1530 4600 27000 1 27 000
masse
Fraiseuse universelle 570 340 290 31 27000 1 27 000
Machine de trempe par
570 340 290 78 3000 1 3 000
induction
Mortaiseuse 50 560 800 300 1800 1 1 800
Perceuse à socle magnétique 1580 520 1200 150 2170 3 6 510
Perceuse radiale 440 300 600 16.50 1700 1 1 700
Plieuse 3050 1340 2450 7000 3800 1 3 800
Rouleuse 310 170 250 13.8 119 1 119
Sableuse 320 210 145 520 2100 1 2 100
Tailleuse d'engrenages 106 1700 1900 450 3200 1 3 200
Tour à CN 470 260 1170 60 7700 1 7 700
Tour classique parallèle à
610 850 520 51 5200 1 5 200
filter

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Cm,e=146629

Tableau IV- 4: le coût total des machines et équipements

Structures Type de P(kg/m) Nombre Portée K= nombre*la Poids totale


poutre de (m) portée (m) (kg)
poutres
Solives IPE 240 30.7 23 4 92 2 824.4
Poutres
IPE 600 122.4 4 11 44 5 385.6
principales
Pannes IPE 120 10.4 8 5 40 416.0

Tableau IV-5 : le coût total des structures dimensionnées

Le prix d’un kg d’acier est : 22 dhs


Donc le coût total des structures du plancher dimensionnées (pour l’étage 1) est :
C³ 2 824 + 5 385.6 × 22 = 180 620dhs
Puisque nous avons 3 planchers (RDC, étage et étage 2), le coût total des structures du
plancher du premier étage sera multiplié par 3 pour retrouver le coût total des structures du
bâtiment :
´µ,y¶ = 180 620 × 3 = 4 Dhs.
Le coût total des pannes est :
C¸V = 416 × 22 = 9152Dhs
En faisant une conversion du coût des machines et équipements de l’€ en Dh (1€ = 11 Dhs,
nous obtenons le coût total des machines et équipements :
´p,8 = 196 646 × 11 = 6 6 dhs
D’où, le coût total qui sera consacré pour l’achat des machines et le financement des
structures métalliques est :
C¹ = ´µ,y¶ +C¸V + ´p,8

º» = 7 67 ¼½¾
NB :
C³ : le coût total des structures du plancher de l′ étage1
´µ,y¶ : le coût total des structures du bâtiment
C¸V : le coût total des pannes
´p,8 : le coût total des machines et équipements

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Conclusion :
Dans cette partie de l’Ingénierie des structures, nous avons éffectués une étude des charges du
vent s’exerçant sur la toiture, le long pan et au pignon et une étude de dimensionnement du plancher
poutre-solive du premier étage et des pannes de la toiture. Les autres structures restent dans le cadre
des perspectives.
La fiche du métré et chiffrage que j’ai établi, présente les coûts de possession des machines et
équipements, nécessaires à la production, et de réalisation des structures du bâtiment, ce qui a donné
un coût globale qui s’élève à : 7 67 ÆÇÈ

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans un environnement difficile et exigeant, les entreprises doivent être compétitives et les
organismes publics doivent utiliser leurs ressources au mieux pour répondre aux besoins des clients.
C’est pour cette raison que le maitre d’ouvrage de notre projet a pris la décision de rassembler
plusieurs activités dans la même unité de production 2EI en ciblant plusieurs marchés à savoir la
fabrication mécanique, la construction métallique, le contrôle non destructif et les essais
mécaniques, ce qui rend la dite unité pluridisciplinaire d’autant plus qu’elle touche le côté industriel
et commercial, car elle comporte aussi un comptoir de vente des produits fabriqués au sein de la
société.
Mon projet de fin d’études s’est déroulé dans une entreprise de charpente métallique et
construction mécanique « Engineering Expertise & Industrie »
Le projet de fin d’études est un travail personnel dans lequel l’étudiant est confronté à une situation
professionnelle concrète. Je me suis adapté à l’environnement de 2EI, pour répondre aux exigences
de la FST en combinant à la fois une partie liée à la conception et au calcul de structures et une
autre relative à l’ingénierie de base. Ceci m’a permis de balayer l’ensemble d’un projet et d’y être
impliquée à chaque étape. Mais, mis à part cet aspect, il a aussi fallu répondre aux besoins de
l’entreprise en s’adaptant à ses méthodes de travail et en ayant un rendement permettant d’atteindre
les objectifs liés à l’avancement du projet.
En perspective, je propose quelques idées à développer :
Dimensionnement des autres éléments de structure (lisses, liernes…)
Etude de la tuyauterie.
Etude automatique des portes coulissantes.
Etude de l’escalier des bureaux (plans et note de calcul)
Etude juridique et établissement des dossiers nécessaires au lancement des travaux et à la
passation des commandes.
Commande des machines et équipements
Quantification du budget consacré au projet

Une fois toutes ces phases d’étude sont terminées, le projet va quitter le bureau d’études pour entrer
en atelier.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

[2] Mémotechstructures métalliques par Claude HAZAD et Frédy LELONG et Bruno QUINZAIN,
édition CASTEILLA, 2004
[4] Eurocode3- exemples d’application au calcul de structures en acier par le centre information
acier, édition INFOSTEEL 2007.
[5] Cours de Construction Métallique, Normes européennes de dimensionnement des structures à
poutres- Eurocode 3.
[6] Règles NV65 ,règles de calcul définissant les effets de la neige et du vent sur les construction,
édition S150, Décembre 2007.
[10] Techniques de l’ingénieur – Traité Sciences fondamentales, Théorie d’élasticité par Jean
COURBON.
[11] Techniques de l’ingénieur – Traité l’entreprise industrielle, Services généraux
et implantation par Jacques LAUVIN et Michel SCHWARTZ.
[12] Techniques de l’ingénieur – Traité l’entreprise industrielle, Organisation générale d’un projet
d’usine ou d’atelier par Michel JOLY.
[13] Techniques de l’ingénieur – Traité l’entreprise industrielle, Processus d’industrialisation par
Michel AUROY.
[14] Techniques de l’ingénieur – Traité l’entreprise industrielle, Réalisation de projets dans une
société d’ingénierie par Marie-Christine CHARRIER.
[15] Techniques de l’ingénieur – Traité l’entreprise industrielle, Réalisation des usines
et ateliers par Jean-Pierre BLANC.
[16] Techniques de l’ingénieur – Traité l’entreprise industrielle, Risques et assurances
par Frédéric DUROT et Alain LEROY.
[17] Techniques de l’ingénieur – Traité l’entreprise industrielle, Rôle de l’ingénierie technique en
construction par Eric HUITER.
[18] Techniques de l’ingénieur – Traité l’entreprise industrielle, Gestion de projets par Jean Paul
BOURGEOIS.
[19] Techniques de l’ingénieur – Traité l’entreprise industrielle, Ergonomie par François
DANIELLOU et Michel NAEL.
[20] Techniques de l’ingénieur – Traité l’entreprise industrielle, Principes de précaution
en ingénierie de conception par Jean-Marc PICARD.
[21] Techniques de l’ingénieur – Traité l’entreprise industrielle, Hygiène industrielle par un groupe
de médecins et ingénieurs.
[22] Techniques de l’ingénieur – Traité l’entreprise industrielle, Importance de la sécurité dans les
entreprises par Alain GAYON.
[23] Techniques de l’ingénieur – Traité l’entreprise industrielle, Ingénierie de base par Jacques
TETART.
[24] Techniques de l’ingénieur – Traité Génie mécanique, Séléction des matériaux métalliques par
Philippe CHAUMEL.
[25] Techniques de l’ingénieur – Traité Génie mécanique, Taillage et réctification des engrenages
par Jean KALETA.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
[26] Techniques de l’ingénieur – Traité Génie mécanique, Normalisation en construction
mécanique par André CHEVALIER.
[27] Techniques de l’ingénieur – Traité Génie mécanique, Conception des gammes d’usinage par
Roland D.WEILL.
[28] Techniques de l’ingénieur – Traité Génie mécanique, Procédés de soudage par Roland
CAZES.
[29] Guide STREES, Réparation et rénovation des structures métalliques par l’édition du syndicat
national des entrepreneurs, édition STREES, Décembre 2008.
[30] L’acier pour une construction responsable par Gerard DELASSUS, Joelle PONTET
et Jean DALSHEIMER.
[31] Série pédagogique du bureau international du travail, La charpente par Paul GUT.
[32] Organisation – principes et méthodes par Luc BOYER, Décembre 2006.
[33] Entrepôts et magasins par Michel ROUX, EYROLLES, 2008.
[34] Guide technique- Plancher par Silver WOOD.
[35] Cours de Construction Métallique, Enveloppe du bâtiment par Lucas de NEHOU.
[36] Cours de Charpente Métallique, Analyse des structures en acier par Jacques DEHARD.

[1] http://www.thyssenfrance.com/fich_tech_fr.asp?product_id=11404
[3] http://www.icab.fr/guide/exploitation/
[7] http://www.scribd.com/doc/72897461/Calcul-Des-Charges-Dues-Au-Vent-Carte-Marocaine-Du-Vent
[8] http://littre.reverso.net/dictionnaire-francais/definition/construction%20m%C3%A9canique
[9] http://www.carabelli-italy.it/05/fra/equval_fra.php

[37] http://xavier.lienart.pagesperso-orange.fr/gdp/gdp_organiser.html
[38] http://www.machine-outil.com/s23-tours/
[39] http://www.ascometal.fr/acier-mecanique--12945.html
[40] http://www.hellopro.fr/fabrication-et-processus-1000006-fr-rubrique.html
[41] http://www.directindustry.fr/prod/mezzatech/escaliers-metalliques-61238-400204.html
[42]http://www.azaquar.com/doc/introduction-%C3%A0-analyse-critique-un-projet-de-cr%C3%A9ation-entreprise
[43] http://marcpolizzi.free.fr/outilsgpi/doc_implantation/implantation.htm
[44] http://www.logistiqueconseil.org/Articles/Gestion-production/Structure-production.htm
[45] http://www.ingenieursdumaroc.com/indexbibliotheque.html#3
[46] http://www.technom.fr/rouleuses-plieuses-cisailles.html
[47] http://www.prevention-incendie.be/pdf/07.%20art.%2052.pdf

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Annexe 1 : Les profilés

Tableau 1-1 : Caractéristiques de calcul pour les différentes poutres IPE (Iy ; Wel,y ; Avz)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Tableau 1-2 : Les dimensions des différentes poutres IPE

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Annexe 2 : Exemples de valeurs de charges d’exploitation

Annexe 3: Les composants de la couverture de la toiture

Figure 2-1 : Les caractéristiques de la tôle Nervesco

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Figure 2-2 : Les translucides


Annexe 4 : Les charges du vent

Tableau 4-1 : les coefficients de pondération des charges du vent

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Figure 4-1 : La carte Marocaine de répartrition régionale des maximum de vitesses de vent

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
F
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Annexe 5 : Aciers et fontes:

Module Résistance à
Coeficient Masse Limite élastique à
d'élasticité la rupture à
Nuances de Poisson volumique la traction Re
E la traction Rr
normalisées
(sans
(Mpa) (Kg/m3) (MPa) (daN/cm²)
Dim)
Aciers d'usage général - structures minces (tôles et profilés)
S 235 210000 0.3 7800 340 2350
S335 210000 0.3 7800 490 3550
Aciers de constrution mécanique
E295 205000 0.3 7800 470 2950
S355 205000 0.3 7800 490 3550
Aciers faiblement alliés (aucun élément d'addition ne dépasse 5% en masse)
34 Cr Mo 4 205000 0.3 7800 700 à 1100 4500 à 7500
36 Ni Cr
205000 0.3 7800 1000 à 1750 8000 à 12500
Mo 16
Aciers fortement alliés (acier inoxidable)
X 2 Cr Ni
205000 0.3 7800 440 à 640 1850
19-11
Fonte à graphite sphéroidal
FGS 400-15 165000 0.3 7200 400 2500

Tableau 5-1 : Caractéristiques des aciers et fontes

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Charpente métallique : on distingue :


Structure : il s’agit du système constructif (études, calcul).
Ossature : de l’ordre de la réalisation concrète.
• Ossature de bardage : éléments supportant les façades.
• Ossature de plancher : éléments supportant les planchers.
Poutre : est une barre d’une charpente, une Plan de sym étrie de la D
poutre
membrane d’une structure, ou un élément d
Section
d’une machine. Les poutres sont placées droite
Ligne
m oyenne
dans la position horizontale et supportent des x
A
x
G
x
B Lm

charges. Les charges sur les poutres tendent


à les trancher (cisailler) et à les courber ou
plier. L

Exemples de poutres :

Long-pan : façade parallèle à la ligne de faitage.


Pignon : façades perpendiculaire à la ligne de faitage.
Solive : poutrelle formant l’ossature primaire d’un plancher.
Contreventement : est un système statique destiné à assurer la stabilité globale d’un ouvrage vis-
à-vis des effets horizontaux issus des éventuelles actions sur celui-ci, il sert également à stabiliser
localement certaines parties de l’ouvrage (poutre, colonnes). Un contreventement peut être réalisé
par des voiles (contreventements verticaux) ou des plaques (contreventements horizontaux) ou par
treillis en acier.
Traverse : pièce de métal mise en travers de certains ouvrages pour les maintenir assemblés.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Versant : partie inclinée d’une toiture.


Pannes : éléments supportant directement la toiture.
Liernes : éléments pleins réduisant la longueur de flambement des pannes.
Lisses : éléments porteur de bardage. Elles sont maintenues dans leur axe de plus faible inertie par
des liens ou tirants.
Auvent : toiture en porte à faux et à une
pente, signifie : exposé au vent.
Sous le vent : non exposé au vent, ou
parallèle à la direction du vent.

Effet de diaphragme des éléments de plancher et de toit, joue un rôle important dans la
stabilité des constructions préfabriquées. Il reporte et répartit les actions (forces) horizontales sur la
construction vers les composants de stabilité.
Plancher à coffrage perdu : le bac acier ne participe pas à la reprise des charges, il ne sert que de
coffrage à demeure de la dalle béton.
Plancher à solive et dalle collaborante : la dalle est solidaire des solives grâce à un système de
connecteurs.
Plancher à coffrage collaborant : le bac acier, rendu solidaire de la dalle béton, participe à la
reprise des charges.
Pont roulant : est un appareil de levage pour charges lourdes, utilisé principalement sur de
grandes aires de stockage à l’air libre, il circule sur un chemin de roulement situé en hauteur sur des
poutres en acier positionnées sur des poteaux.
Potence : permet de lever et de déplacer des
charges diverses dans le but d’améliorer les
conditions de travail.

Kr : Coefficient de région
Ks : Coefficient de site
H : Hauteur de la structure

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
K X : Coefficient de masque
δ : Coefficient de réduction pris égal à 0.80
qH :Pression dynamique agissant à la hauteur H au dessus du sol
q : Pression dynamique de base qui dépend de la zone
q Ê : Pression dynamique de base normale
q Ë : Pression dynamique de base extrême
CË : Coefficient d’actions intérieures
CÌ : Coefficient d’actions intérieures
CË − CÌ : Coefficient de correction relatif aux actions intérieures et extérieures
WË : Charge du vent extrême
WÊ : Charge du vent normal
P : Charges permanentes totales
Py : Charges permanentes suivant l’axe OY
Pz : Charges permanentes suivant l’axe OZ
S : charges d’exploitation
q : charges totales pondérées
My:Moment maximal sur appuis simples
Wel,y : Module de résistance élastique
σ: Limite élastique
σVWX : Limite élastique admissible de l’acier
Avz : Section de la poutre
Iy : Moment quadratique d’inertie
q ¸ : Charges permanentes du plancher
q ³ : Charges permanentes de la solive
q Ë : Charges d’exploitation
L : La portée
M¸,X : Moment maximal relatif aux charges permanentes du plancher
M³,X : Moment maximal relatif aux charges permanentes de la solive
MË,X : Moment maximal relatif aux charges d’exploitation
q Î : Charge totale exercée par le plancher, la solive et la surcharge d’exploitation
E: Module d’élasticité longitudinale de l’acier
QXV› : Charge relative à la combinaison la plus défavorable
f°,‚ : Flèche limite selon OY
f°,† : Flèche limite selon OZ

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14
Université Sidi Mohammed Ben Abdellah
Faculté des Sciences et Techniques
www.fst-usmba.ac.ma
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les unités sont celles qui sont employées dans la pratique, qui sont parfois différentes des unités «
légales» (système internationale des unités SI) pour des raisons de simplicité :

Grandeurs à
Unités pratiques Unités théoriques Equivalences
mesurer

Effort daN N 1daN=10 N

Longueur mm m 1mm=10-3 m

Section mm² m² 1mm²=10-6 m²


Moment fléchissant daN.m N.m 1daN.m=10 N.m
Moment statique cm³ m³ 1 cm³= 10-6 m³
Moment d’inertie cm4 m4 1 cm4 = 10-8 m4

Contrainte 1 daN|mm² = 107 Pa


daN|mm² N|m² 1 N|mm²=1MPa
1 MPa= 106 Pa

1N/m²= 1 Pa
Surcharge daN|m² N|m²
1daN|m²=10Pa

En outre, on assimilera le daN aux Kg (1daN=1Kg).[9]

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Faculté des Sciences et Techniques - Fès
B.P. 2202 – Route d’Imouzzer – FES
212 (0) 35 60 29 53 Fax : 212 (0) 35 60 82 14

Vous aimerez peut-être aussi