Vous êtes sur la page 1sur 3

1

CHAPITRE I : INTRODUCTION GENERALE

CHAPITRE I : INTRODUCTION GENERALE

I.1. Définition: un pont est un ouvrage d’art en élévation permettant à une voie de circulation
de franchir un obstacle ou un espace vide (Naturel : brèche, cours d’eau…; Artificiel : route,
voie ferrée, canal…).

I.2. Différentes parties d’un pont : un pont comporte toujours les catégories d’éléments
suivants :
Remblai
Tablier d’accès

Fig.I.1. Différents parties d’un pont.

I.2.1. Les fondations : système au moyen duquel l’ouvrage repose sur le sol et lui transmet
les charges qu’il reçoit (semelles ou pieux par exemple).

I.2.2 Les appuis : supports de l’ouvrage jusqu’au niveau des fondations. Ils sont constitués
de :
a/ Culées : appuis d’extrémité, elles assurent d’une part l’appui d’extrémité du tablier, et
d’autre part le soutènement du remblai d’accès à l’ouvrage. On distingue 3 types de culées :
- Les culées remblayées.
- Les culées creuses.
- Les culées dites perdues ou enterrées.
b/ Piles : c’est l’appui intermédiaire d’un tablier, participe fortement à l’aspect esthétique du
pont. Il comporte des éléments verticaux qui peuvent être :
- Des voiles comportent au moins 2 points d’appui pour supporter le tablier.
- Des poteaux (ou colonnes). Chaque élément comporte un point d’appui ou bien les
éléments sont reliés en tête par un chevêtre sur lequel repose les points d’appui du tablier.

Cours de Pont MENDJEL Dj. Université de Skikda


2
CHAPITRE I : INTRODUCTION GENERALE

Fig.I.2. Représentation des piles.

c/ Piles-Culées : ce sont des appuis d’extrémité, enterrés dans le remblai d’accès


(complètement ou partiellement). La pile culée n’assure pas la fonction de soutènement du
remblai d’accès (sauf en tête de remblai dans certains cas).
Les piles-culées comportent 3 parties :
- une fondation.
- une partie intermédiaire constituée par des éléments verticaux (voiles, poteaux, colonne).
- une partie supérieure (chevêtre) sur laquelle s’appuie le tablier.

I.2.3. Le tablier : c’est l’ensemble des éléments supportant directement la chaussée et


reportant les efforts appliqués par les charges sur les éléments porteurs principaux.
Une dalle, des entretoises et parfois des longerons sont associés aux poutres pour former le
tablier. Le tablier peut être de conception très variée, suivant les matériaux utilisés.

I.2.4. Les équipements (voir Annexe A): ce sont les éléments du tablier qui ne participent pas
à la résistance de l’ouvrage (chaussée, trottoirs, garde corps, corniches, joints de chaussée,
lampadaires, canalisations, dalles de transition… etc.). Leur incidence est par contre majeure
sur l’aspect (notamment les corniches et les dispositifs de retenue), sur la sécurité des usagers
et la pérennité de l’ouvrage (étanchéité, assainissement, …).
- Les appareils d’appui : la liaison entre tablier et les appuis est réalisée par les appareils
d’appui qui peuvent être fixes (ne permettant que les rotations), ou mobiles permettant les
rotations et les déplacements horizontaux). Ils peuvent être en caoutchouc, béton, ou en
acier. Dans le domaine des ponts courants, les appareils d’appui en élastomère fretté sont
de loin les plus utilisés.
- Dispositifs de retenue : les dispositifs de retenue animent la face vue du tablier et
présentent donc une forte incidence sur l’aspect de l’ouvrage. Leur choix doit satisfaire à
la fois à des critères de sécurité et d’esthétisme.
- Corniches : les corniches font partie des éléments les plus visibles de l’ouvrage. Elles ont
pour fonction d’habiller et de protéger les bords du tablier, de couronner et de souligner la
continuité du profil en long. Bien entendu, le choix du type, de la forme et de la texture
des parements des corniches doit être guidé par des considérations d’aspect et de facilité
d’entretien.
- Joints de chaussée : les caractéristiques du joint de chaussée sont déterminées, en
particulier, par le souffle du joint et le trafic.
- Dalles de transition : les dalles de transition sont destinées à éviter tout risque de
formation de marche d’escalier entre l’ouvrage, qui constitue un point dur, et les remblais
d’accès. Pour être efficaces, leur longueur doit être suffisante et le remblai (en matériau
drainant et résistant) doit être bien compacté, quelle que soit la profondeur d’implantation
de la dalle.
Cours de Pont MENDJEL Dj. Université de Skikda
3
CHAPITRE I : INTRODUCTION GENERALE

- Mur garde-grève : mur surmontant la culée d'un pont et destine à protéger l'about du
tablier. Il supporte le joint de chaussée, éventuellement la dalle de transition par
l'intermédiaire d'un corbeau.

Cours de Pont MENDJEL Dj. Université de Skikda