Vous êtes sur la page 1sur 12

LOBBIES, PESTICIDES…

LESQUELS SONT LES PLUS TOXIQUES ?

UNE SÉRIE CRÉÉE PAR JEAN-XAVIER DE LESTRADE ET ANTOINE LACOMBLEZ


AVEC ALIX POISSON, LAURENT STOCKER, JEAN-FRANÇOIS SIVADIER, PIERRE PERRIER
(France, 2018, 6x60 mn)

Le jeudi à 20h55 du 13 au 27 juin 2019


Et en intégralité sur arte.tv du 6 juin au 26 juillet

Prix de la meilleure mini-série au Festival de la Fiction TV de La Rochelle 2018 


Un agriculteur touché par la maladie, un cadre d’une
multinationale agro-chimique retrouvé mort, un député en lutte
pour amender la loi sur l’utilisation des pesticides…
Le réalisateur oscarisé Jean-Xavier de Lestrade (3xManon,
Un coupable idéal, Soupçons) s’attaque à un sujet brûlant et lève
le voile sur l’univers opaque des lobbies avec un casting de choix
porté par Alix Poisson et Laurent Stocker de la Comédie-Française.
Une série chorale aussi documentée que haletante qui pose
la question de l’engagement face aux trafics d’influence.
Interroger le courage
de chacun 
Jean-Xavier de Lestrade s’est fait
un nom grâce à des documentaires
consacrés à la machine judiciaire
américaine. Ses fictions se penchent
sur d’autres dysfonctionnements, so-
ciétaux, familiaux, en prenant toujours
le réel comme point de départ. Jeux
Les premiers épisodes d’influence fait ainsi écho au récent
combat de l’agriculteur Paul François
Épisode 1 Épisode 2 contre la société Monsanto. Mais la
Dans le Centre de la France, un Bowman fournit à la famille de Didier forme chorale du récit élargit le spectre
agriculteur, Michel Villeneuve, Forrest des preuves qui accréditent la de l’analyse en explorant les relations
est retrouvé inanimé au pied de thèse d’un suicide. Cependant sa fille, qui se tissent entre les mondes indus-
son tracteur. On diagnostique Chloé, refuse d’y croire. Claire Lansel triel et politique par l’entremise des
une leucémie, liée à l’utilisation est chargée de dissiper ses soupçons. lobbies : conflits d’intérêt, manœuvres
d’un désherbant produit par la À l’Assemblée, Delpierre, nommé et collusions diverses au programme.
multinationale Saskia. Le député rapporteur de la nouvelle loi agricole, Loin de tout cynisme, la série décrit
Guillaume Delpierre, ami d’enfance dépose son amendement. Tandis un monde avant tout complexe, vaste
de Villeneuve, s’engage à déposer un que Bowman prépare sa contre- zone grise où des personnages tiraillés
amendement pour faire interdire ce attaque, Delpierre convainc Michel entre plusieurs forces luttent pour faire
produit. Mais le PDG de Saskia mandate Villeneuve de porter plainte contre exister leur parole et leurs convictions.
un redoutable lobbyiste, Mathieu Saskia. L’agriculteur ne tarde pas à Solidement documentée et portée par
Bowman, pour contrer son projet. recevoir la visite des lobbyistes, qui lui un troupe de comédiens habités, Jeux
Bowman, lui, engage Claire Lansel, une proposent une grosse somme d’argent d’influence interroge le sens de l’action
ex journaliste politique au riche carnet pour son silence… Chloé, désespérée, politique et de l’engagement indivi-
d’adresses, pour l’aider à manœuvrer entreprend seule une enquête dans duel entre réalisme et romanesque,
en coulisses. C’est alors que le directeur l’espoir de découvrir la vérité sur son observation et émotion.
marketing de Saskia, Didier Forrest, est père.
retrouvé noyé dans la Seine dans des Les résumés des épisodes suivants
circonstances mystérieuses… sur artemagazine.fr
Entretien avec Jean-Xavier de Lestrade
réalisateur et co-créateur

Après des études de droit et de journalisme, Jean-Xavier de Lestrade


a réalisé des documentaires engagés, principalement autour
de la mécanique judiciaire : Un coupable idéal (Oscar en 2002),
Soupçons, The Staircase. Ses fictions (les deux Manon, La disparition)
s’inspirent de faits divers pour explorer des malaises sociétaux et
psychologiques. Avec Jeux d’influence, il propose une série chorale
sur un sujet politique et citoyen.

Qu’est-ce qui vous a incité à entreprendre Jeux fait, cela s’est télescopé avec un autre sujet qui m’occupe
d’influence ? Est-ce les actions judiciaires menées ces depuis toujours : la chose politique. La majorité des
dernières années contre Monsanto ? études scientifiques montrent que les pesticides sont
Cela remonte à plus loin. J’ai grandi dans le Sud-Ouest, à la cancérigènes, et pourtant on a le sentiment qu’il n’y a pas
campagne, où mon père était agriculteur. Je me souviens de prise de conscience politique. Pourquoi ? Qu’est-ce qui
qu’enfant, je le regardais désherber ses champs avec des se passe à ce niveau-là ? Si un homme politique décide
pesticides, plusieurs fois par an. Je ne crois pas l’avoir d’engager la bataille, quelle marge de manœuvre a-t-il
jamais vu mettre un masque. On percevait cela comme une réellement ?
activité positive : cela démultipliait les rendements. Bien
plus tard, mon père a lu un article sur un agriculteur, Paul Après la mécanique judiciaire, vous vous intéressez
François, qui portait plainte contre Monsanto après avoir à la mécanique politique…
été intoxiqué. Il me l’a envoyé, avec une note disant qu’il y C’est tout le problème de la lutte de l’intérêt public face
avait peut-être là un sujet à traiter… C’était en 2011. Cela aux intérêts privés. Mais nous ne voulions pas montrer un
a pris quelques années avant d’arriver à maturation. En monde politique trop cynique. Cette image me semble
dangereuse pour la démocratie, car elle conduit à une spectateur. Le combat de Chloé, cette jeune fille démunie
défiance vis-à-vis du politique. D’où le personnage de qui s’est mis en tête de venger son père, est, je crois,
Guillaume Delpierre, un député porté par le sens de la universel. Cette série interroge le courage de chacun.
collectivité, dont l’engagement va se heurter à la réalité Qu’aurions-nous fait, nous, à la place de Chloé, du député
des choses : pour pouvoir avancer, il lui faut négocier. Delpierre, de la journaliste Claire Lansel ? De la somme des
Alors à quel endroit faut-il se placer pour défendre ses courages individuels peut naître une force collective…
convictions ? À l’extérieur du système ou à l’intérieur ?
C’est une question très complexe ! Vous prenez le temps, justement, de regarder tous
ces personnages exister.
Pourquoi avoir choisi la fiction pour aborder ce sujet ? J’ai le sentiment que le plus souvent, les séries télé sont
Parce que justement, sur ces questions-là, il n’existe fabriquées dans une logique de consommation. Elles
pas (ou très peu) d’œuvres de fiction. Cela dit, venant ont beaucoup de goût, font effet très vite, mais 15 jours
du documentaire, je reste très attaché à la vérité du plus tard, il n’en reste plus rien. En ce qui me concerne,
terrain. Avec Antoine Lacomblez, mon coscénariste, on ce qui m’intéresse le plus dans la fiction, c’est le travail
a essayé d’être au plus près de la réalité. Celle du travail avec les comédiens. J’essaye de pressentir chez eux la
parlementaire, de la vie agricole. Le monde des lobbies, capacité à être attentif à leurs partenaires, et je leur
lui, génère beaucoup de fantasmes. On en parle, mais on demande de se regarder, de s’écouter, d’être présents
ne sait pas vraiment comment il fonctionne. Quelques pour l’autre dans l’instant. Ce sont avant tout des êtres
personnes ont accepté de nous voir, à condition de humains qui échangent quelque chose… Tout mon travail,
n’évoquer que des affaires passées. Tout l’enjeu était au tournage puis au montage, est de m’efforcer de faire
de réussir à incarner ce sujet à multiples entrées dans exister ces petits moments de grâce où on les sent vivre.
des personnages justes, et de trouver le bon équilibre Je suis convaincu que c’est à cet endroit, et non dans
entre les différentes trames. La fiction permet d’accéder l’accumulation des péripéties, que peut se construire
à l’intériorité des êtres et de toucher intimement le une relation durable avec le spectateur.
Entretien avec Alix Poisson
comédienne

Habituée du petit écran (Les revenants, Parents mode d’emploi,


Quadras), Alix Poisson a trouvé dans les films de Jean-Xavier de
Lestrade des rôles particulièrement intenses : Parcours meurtrier
d’une mère ordinaire, La disparition, 3 x Manon. Jeux d’influence
est un nouveau jalon de leur collaboration.

Votre personnage, Claire Lansel, est une journaliste difficilement envisageable sur le plan moral. Il m’a donc
politique au chômage. En acceptant de travailler pour fallu nourrir cette facette du personnage : comment cette
un cabinet de lobyyistes, elle nous infiltre dans un milieu femme peut, à un moment, avoir la tentation de jouer avec
qu’on connaît mal… le feu au point de renier son éthique de journaliste ? En
C’est un milieu très opaque en effet. On ne sait pas qui même temps, c’était passionnant de jouer ce personnage
sont ces gens ni ce qu’ils font. Pour préparer le rôle, j’ai trouble au premier abord, qui se retrouve ensuite pris au
rencontré des journalistes spécialisés dans différents piège, avant de retrouver la force d‘affirmer ses convictions.
domaines, dont des journalistes politiques. Pour eux, le C’est sa rencontre avec le personnage de Chloé, en qui elle
saut qu’effectue mon personnage en acceptant de travailler se reconnaît, qui permet cette renaissance.
pour ce cabinet de « conseil en communication », est
C’est cette trajectoire qui vous a séduite à la lecture Vous travaillez régulièrement avec Jean-Xavier
du projet ? de Lestrade, qu’est-ce qui selon vous caractérise
Oui, et aussi son audace. J’ai trouvé que c’était à la fois son approche ?
gonflé, et tout à fait nécessaire aujourd’hui – je dirais Je dirais qu’il a une grande force d’observation, et qu’il
même d’utilité publique. On voit enfin une fiction qui n’a pas peur du silence. Cela vient, probablement, de son
s’attaque à ce problème et montre concrètement le poids expérience de documentariste. Quand il tourne, il tient à
des lobbies dans certaines décisions politiques. Par ailleurs, ce qu’on respecte le scénario, mais il reste extrêmement
en dépit de l’âpreté du propos, il y avait beaucoup de attentif à ce qui peut éclore à côté du texte. Il sait laisser la
poésie dans le scénario. Jean-Xavier de Lestrade et Antoine place à autre chose que les mots. Par exemple, c’est comme
Lacomblez arrivent toujours à créer des personnages ça qu’avec Jean-François Sivadier, ils ont trouvé que le
complexes, tiraillés, profonds. C’est une série très forte personnage de Bowman serait toujours en train de manger
sur le plan dramaturgique. Elle raconte quelque chose quelque chose, comme un ogre vorace. Avec lui, on peut
d’essentiel tout en étant captivante. toujours essayer, chercher à être le plus « vrai » possible.
Des personnages en eau trouble
Jeux d’influence tisse une toile de destins individuels
en prises avec les lobbys à travers six personnages sous
pression. Portraits.

Guillaume Delpierre (Laurent


Stocker de la Comédie-Française)
Député engagé ancré dans sa
circonscription, Guillaume Delpierre
est appelé à mener le débat sur
l’interdiction d’un pesticide incriminé
dans la maladie d’un agriculteur de
sa région, avec lequel il est en lien
depuis l’enfance. Sa ténacité va lui
fournir l’occasion d’être rapporteur
de la loi sur le pesticide en question.
Il ne tardera pas à prendre la mesure
des méthodologies peu orthodoxes
de ses adversaires lobbyistes qui vont
faire insidieusement pression sur lui,
notamment via sa femme Florence
(Marie Dompnier).

Romain Corso (Pierre Perrier)


Romain Corso est un jeune attaché
parlementaire aussi efficace
que speed. Il pilote son député
Guillaume Delpierre dans les
méandres des pressions politiques
de la vie parlementaire. Personnage
ambivalent, il se consacre sans
ménagement à son travail et profite
de ses nuits avec excès. Sa fougue et
son ambition vont finir par risquer de
mettre son député en danger.

Michel Villeneuve (Christophe Kourotchkine)


Michel est un ami de Guillaume Delpierre et tient une exploitation agricole
avec sa femme Caroline (Nathalie Boutefeu) et leur fils Benjamin (Anthony
Bajon). Atteint d’une leucémie, il décide de porter plainte contre l’entreprise
Saskia dont ils utilisent les produits phytosanitaires et qu’il estime
responsable de sa maladie. Alors que son exploitation est en difficulté et que
sa santé est fragile, sera-t-il capable d’assumer son choix jusqu’au bout ?
Claire Lansel (Alix Poisson)
Claire est une ancienne journaliste
politique renvoyée de son journal
suite à un esclandre dans un
cocktail ministériel et excellente
connaisseuse des méandres de la
vie parlementaire. Elle a retrouvé du
travail auprès du lobbyiste Mathieu
Bowman. Elle assumera ses objectifs
avec brio, avant de découvrir la
duplicité et la violence des méthodes
de son employeur.

Mathieu Bowman
(Jean-François Sivadier)
Mathieu Bowman, redoutable
lobbyiste, est mandaté par Saskia,
multinationale de l’industrie
chimique, et veille à la défense d’un
pesticide récemment homologué
qui fait l’objet d’une demande
d’interdiction pour toxicité auprès du
Parlement. Il embauche Claire Lansel
pour maintenir la pression sur le
député Delpierre et alimentera par la
suite auprès de la police l’hypothèse
du suicide de Didier Forrest, le
responsable marketing de Saskia, et
père de Chloé Forrest.

Chloé Forrest (Marilou Aussilloux)


Jeune étudiante aisée, Chloé Forrest ne
croit pas au suicide de son père Didier,
avec lequel elle entretenait un lien
très fort. Radicale et audacieuse, elle
s’oppose au reste de sa famille et se
lance dans une enquête qui s’avèrera
dangereuse, farouchement convaincue
de l’intégrité de son père. Elle finira
par nouer un lien avec Claire Lansel,
touchée par la personnalité et l’audace
de la jeune fille.
Investiguer un domaine opaque
et difficilement accessible

La série est devenue aujourd’hui un des programmes Un travail colossal pour investiguer un domaine opaque
télévisuels les plus importants. Elle est à la fois un et difficilement accessible. En s’imprégnant du réel, du
divertissement et un outil formidable pour raconter des vécu, des témoignages. En commençant par recueillir
histoires qui soulèvent des questions essentielles au les expériences d’interlocuteurs de premiers plans :
fonctionnement de notre société et permettent le débat. hommes politiques, journalistes spécialisées, attachés
Telle fut notre ambition dans Jeux d’influence. Produire une parlementaires, conseillers en communication...
série du réel qui interpelle nos concitoyens sur un enjeu En consultant l’abondance de documents à disposition :
aussi important, pour notre santé et notre environnement ouvrages littéraires, articles de presse, blogs, contenus
que les pesticides. Produire aussi une série dite politique internet, publications scientifiques…
sur les rapports tortueux qu’entretiennent de puissants Jeux d’influence n’en est pas moins un récit romanesque.
groupes industriels avec le pouvoir, sur l’utilisation des Le réalisme, la vraisemblance que l’on peut trouver
lobbies pour défendre leurs intérêts. dans des fictions anglaises qui nous ont inspirés (Peter
Pour cela ses créateurs, Jean-Xavier de Lestrade et Kosminsky, Ken Loach, State of play de David Yates)
Antoine Lacomblez, ont privilégié durant l’écriture, des n’excluent jamais une dramaturgie et des situations
méthodes de travail qui sont ancrées dans notre culture de tendues ainsi que des personnages complexes et ambigus.
documentaristes.
Matthieu Belghiti
Producteur - What’s Up Films
Liste artistique Liste technique
Claire Lansel.......................................Alix Poisson Une série créée par....................Jean-Xavier de Lestrade
Guillaume Delpierre................Laurent Stocker et Antoine Lacomblez
de la Comédie-Française Réalisation............................................Jean-Xavier de Lestrade
Mathieu Bowman........................Jean-François Sivadier Scénario. ..................................................Jean-Xavier de Lestrade,
Romain Corso...................................Pierre Perrier Antoine Lacomblez,
Chloé Forrest.....................................Marilou Aussilloux Pierre Linhart, Sophie Hiet
Michel Villeneuve........................Christophe Kourotchkine Image..........................................................Isabelle Razavet
Suzanne Forrest.............................Anne Coesens Son..................................................................Philippe Grivel
Andrew Percy. ..................................Thierry Hancisse Montage...................................................Sophie Brunet
de La Comédie-Française
Christophe Maillard...................Guillaume Marquet Musique....................................................Raf Keunen
Didier Forrest.....................................Marc Citti Produite par........................................Matthieu Belghiti,
Florence Delpierre......................Marie Dompnier Jean-Xavier de Lestrade
Caroline Villeneuve. .................Nathalie Boutefeu Coproduction. ...................................ARTE France, What’s Up Films,
Benjamin Villeneuve. .............Anthony Bajon Pictanovo, Stenola Productions
Damien Forrest...............................Romann Berrux Avec le soutien de la Région CICLIC, du CNC, de Média,
Évelyne Rostand...........................Catherine Salée de la Procirep et du TAX SHELTER
Bertrand Gosset.............................Jean-Michel Lahmi (France, 2018, 6x60 mn)
Roland Kastaing............................Francis Leplay
Directeur de la Fiction d’ARTE France : Olivier Wotling
Mme Humbert. ................................Véronique Barrault
Chargée de programmes : Adrienne Frejacques
Muriel Banier.....................................Mathilde Bisson
Florian Tasse.......................................Grégoire Isvarine
Stéphane Mérienne...................Eric Frey
Michael Sorensen.........................Jan Hammenecker
Éric Vigan...............................................Yannick Choirat

En DVD le 05/06/2019
Bonus : entretien avec
Jean-Xavier de Lestrade
Contacts presse ARTE Editions :
Henriette Souk / Eva Baldassari
01 55 00 70 83 / 70 86
h-souk@artefrance.fr
Textes : Jonathan Lennuyeux Comnene e-baldassari@artefrance.fr
Photos © What’s up Films

Contacts presse :
ARTE : Grégoire Hoh : 01 55 00 70 48 / g-hoh@artefrance.fr - Charlotte Corniot : 01 55 00 76 32 / c-corniot@artefrance.fr
What’s Up Films : Magali Montet / 06 71 63 36 16 / magali@magalimontet.com