Vous êtes sur la page 1sur 184

ROYAUME DU MAROC

Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail


DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION

OFPPT
SECTEUR ELECTROTECHNIQUE

R E S U ME S D E T H E O R I E E T
T RA V A UX PRA T I Q UES

Module n° 2:
CROQUIS ET SCHEMAS

Spécialité :

ÉLECTROMECANIQUE

Niveau :
Qualification

ANNÉE : 2002

i
Remerciements

La DRIF remercie les personnes qui ont participé ou permis


l’élaboration de ce Module (Croquis et schémas).

Pour la supervision

M. Mustapha ESSAGHIR : Chef de la Division Modes et Méthodes de


Formation
M. Brahim KHARBOUCH : Chef de projet marocain PRICAM-RGE
M. René LAPIERRE : Chef de projet canadien PRICAM-RGE
M. Jocelyn BERTRAND : Expert canadien

Pour l'élaboration

• Mme Najat FARHANE − Responsable CFF/Électrotechnique(ISIC)


• Mme Carmen DINCA − Formatrice au CFF/Électrotechnique(ISIC)
• Mme Naima EL KORNO − Formatrice au CFF/Électrotechnique(ISIC)
• Mme Meryem SKALI − Formatrice au CFF/Électrotechnique(ISIC)
• M. A. EL YAKOUTI − Formateur au CFF/Électrotechnique(ISIC)

Pour le secrétariat

• Melle Fatima Zahra MOUTAWAKIL

Les utilisateurs de ce document sont invités à


communiquer à la DRIF toutes les remarques et
suggestions afin de les prendre en considération
pour l’enrichissement et l’amélioration de ce
programme.

Mme EL ALAMI

DRIF

ii
SOMMAIRE

Présentation du module Page 4

Contenu du document Page 10

Projet synthèse
Résumés de théorie des :
- Objectifs opérationnels de premier niveau et leur durée
- Objectifs opérationnels de second niveau et leur durée
Exercices pratiques des:
- Objectifs opérationnels de premier niveau et leur durée
- Objectifs opérationnels de second niveau et leur durée

iii
PRESENTATION OU PREAMBULE

L’étude du module 2 : Croquis et schémas. permet d’acquérir les savoirs, savoirs-faire et


savoirs-être nécessaires à la maîtrise de la compétence.

Ce résumé de théorie et recueil de travaux pratiques est composé des éléments suivants :

Le projet synthèse faisant état de ce que le stagiaire devra savoir-faire à la fin des
apprentissages réalisés dans ce module, est présenté en début du document afin de bien le
situer. La compréhension univoque du projet synthèse est essentielle à l’orientation des
apprentissages.

Viennent ensuite, les résumés de théorie suivis de travaux pratiques à réaliser pour chacun des
objectifs du module.

Les objectifs de second niveau (les préalables) sont identifiés par un préfixe numérique alors
que les objectifs de premier niveau (les précisions sur le comportement attendu) sont marqués
d’un préfixe alphabétique.

Le concept d’apprentissage repose sur une pédagogie de la réussite qui favorise la motivation
du stagiaire, il s’agit donc de progresser à petits pas et de faire valider son travail.

Les apprentissages devraient se réaliser selon les schémas représentés aux pages qui suivent :

4
SCHÉMA D’APPRENTISSAGE D’UN OBJECTIF

Lecture du résumé de
théorie de l'objectif " n "

Réalisation du travail
pratique de l'objectif " n "

Évaluation
formative de
l'atteinte de
N
l'objectif " n "
O

Passage à l'objectif " n + 1 "

5
SCHÉMA DE LA STRATÉGIE D'APPRENTISSAGE

I ACTIVITÉ PARTICULIÈRE ÉVALUATION FORMATIVE

ENSEIGNEMENT CORRECTIF

II ACTIVITÉ PARTICULIÈRE ÉVALUATION FORMATIVE

ENSEIGNEMENT CORRECTIF

ACTIVITÉ GLOBALE ÉVALUATION FORMATIVE

ENSEIGNEMENT CORRECTIF

ÉVALUATION SOMMATIVE ENRICHISSEMENT

6
MODULE 2 : CROQUIS ET SCHEMAS

Code : Durée : 45 h

OBJECTIF OPÉRATIONNEL DE PREMIER NIVEAU


DE COMPORTEMENT

COMPORTEMENT ATTENDU
Pour démontrer sa compétence le stagiaire doit
tracer des croquis et des schémas
selon les conditions, les critères et les précisions qui suivent.

CONDITIONS D’ÉVALUATION
• À partir :
- de directives ;
- de volumes de références ;
- d’un dessin d’ensemble.
• À l’aide :
- d’éléments de machines tels que engrenages, arbres, poulies, roues dentées ;
- d’une pièce ou d’un ensemble mécanique ;
- de crayons et de gabarits à symboles ;
- d’instruments de mesure.
• Á main levée (croquis).

CRITÈRES GÉNÉRAUX DE PERFORMANCE


• Méthode de travail.
• Respect des proportions.
• Respect de la disposition.
• Travail propre et soigné
- • Relevé des dimensions et des renseignements essentiels.

(à suivre)

7
OBJECTIF OPÉRATIONNEL DE PREMIER NIVEAU
DE COMPORTEMENT(suite)

PRÉCISIONS SUR LE CRITÈRES PARTICULIERS


COMPORTEMENT ATTENDU DE PERFORMANCE

A. Tracer des lignes et des formes - Respect de la technique et de la méthode


géométriques. de traçage.

B. Interpréter : - Justesse de l’identification et de


• des projections isométriques ou l’interprétation des :
obliques ; • projections isométriques ou obliques;
• des projections orthogonales ; • projections orthogonales;
• des coupes totales ou partielles et des • coupes et des vues auxiliaires simples.
vues auxiliaires simples.

C. Relever les dimensions et la forme d’une - Respect :


pièce sur une machine. • des dimensions;
• de la forme.

D. Dessiner à main levée des croquis d’une - Respect :


pièce ou d’un ensemble mécanique : • de la disposition des vues;
• en projection orthogonale ; • de la méthode;
• en projection isométrique ; • des techniques.
• en coupe (totale ou partielle) ; - Choix judicieux des vues, des coupes, de
• en vues auxiliaires simples. l’échelle

E. Tracer des schémas : - Respect :


• d’une transmission mécanique ; • de la méthode;
• d’une partie ou de l’ensemble ; • des techniques;
• d’une structure métallique. • des symboles.

F. Coter les croquis et les schémas - Respect des règles d’inscription des cotes;
- Précision des dimensions.

8
OBJECTIFS OPÉRATIONNELS DE SECOND NIVEAU

LE STAGIAIRE DOIT MAÎTRISER LES SAVOIRS, SAVOIR-FAIRE, SAVOIR PERCEVOIR OU SAVOIR ÊTRE JUGÉS
PRÉALABLES AUX APPRENTISSAGES DIRECTEMENT REQUIS POUR L’ATTEINTE DE L’OBJECTIF DE PREMIER
NIVEAU, TELS QUE :

Avant d’apprendre à tracer des lignes et des formes géométriques (A) :

1. Écrire à main levée des lettres et des chiffres bâton droit.


2. Utiliser des instruments (crayons, règles, gabarits).
3. Reconnaître les divers traits et lignes.

Avant d’apprendre à interpréter :


• des projections isométriques ou obliques;
• des projections orthogonales;
• des coupes (totales ou partielles) et des vues auxiliaires simples (B) :

4. Reconnaître les vues représentées en projection orthogonale.


5. Reconnaître les matériaux.
6. Énumérer les genres de coupes.
7. Reconnaître les hachures symboliques des matériaux dans des vues en coupe.

Avant d’apprendre à relever les dimensions et la forme d’une pièce sur une machine(C) :

8. Expliquer l’importance des précisions, de l’information recueillie et transmise.

Avant d’apprendre à dessiner à main levée des croquis d’une pièce ou d’une ou d’un
ensemble mécanique :
• en projection orthogonale;
• en projection isométrique;
• en coupe (total ou partielles);
• en vues auxiliaires simples (D) :

9. Expliquer l’importance de la propreté et de la clarté des croquis et des schémas.


10. Choisir le nombre de vues nécessaires pour représenter un objet, une pièce ou un
ensemble.

Avant d’apprendre à tracer des schémas :


• d’une transmission mécanique;
• d’une partie ou de l’ensemble ;
• d’une structure métallique (E) :

11. Reconnaître les symboles des principaux éléments de machines.

Avant d’apprendre à coter les croquis et les schémas (F) :

12. Reconnaître les annotations utilisées sur un croquis et un schéma.

9
EM MODULE : 2

PROJET SYNTHESE

Le stagiaire devra :

a) Tracer le schéma d’un ensemble mécanique comprenant des éléments de machines tels que :
arbres, poulies, roues dentées.
b) Tracer à main levée les croquis d’un arbre et d’une roue dentée.
Pour réaliser le projet, le stagiaire utilisera un ensemble mécanique.
Pour mesurer les dimensions nécessaires à la cotation des croquis il devra se servir
d’instruments de mesure.
La représentation se fera au crayon, sur papier. Pour le schéma (chaîne cinématique), des
gabarits à symboles seront utilisés.

EM02PS
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 1 DURÉE : 70 min.

- Objectif poursuivi : Écrire à main levée des lettres et des chiffres bâton droit.

- Description sommaire du contenu :

- Ce résumé théorique comprend la présentation de la forme, les dimensions et la disposition des


caractères normalisés utilisés pour les dessins techniques.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Directives particulières : - Le stagiaire doit consulter le RT pour acquérir les connaissances


nécessaires à la réalisation du TP.

EM0201RT 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 1 DURÉE : 70 min.

COMMENT ECRIRE

1. -Forme majuscules et minuscules

Ecriture type B droite:

Tableau 1

EM0201RT 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

2. Hauteur nominale d'écriture


- La hauteur nominale d'écriture est la hauteur des lettres majuscule (h).

Figure 1

- La hauteur ( c ) des lettres minuscules est égale à 0,7 de la hauteur nominale (h).
c= 0,7 h

- La hauteur des chiffres est la même que la hauteur des majuscules correspondantes (h).

3. Largeur des majuscules

Figure 2

Largeur des traits d'écriture


La largeur du trait d’écriture (d) est
égale à 0,10 h.
d = 0,10 h

HAUTEURS NOMINALES (h) 2,5 3,5 5 7 10


LARGEURS DU TRAIT (d) 0,25 0,35 0,5 0,7 1

Figure 3

EM0201RT 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

4. Espacement

- L'intervalle à laisser entre les lettres : a = 0,2 h ;


- Entre les mots, laisser une largeur égale à la hauteur nominale.

5. Disposition

- Interligne minimale : b = 1,4 h.

EM0201RT 4
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 1 DURÉE : 90 min

- Objectif poursuivi : Écrire à main levée des lettres et des chiffres bâton droit.

- Description sommaire de l’activité :

Le stagiaire doit : écrire à main levée en formés majuscules, et minuscules normalisées, bâton
droit, les lettres de l'alphabet latin, ainsi que les chiffres de 0 à 9 sur du papier au crayon.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin ou salle de classe.

Liste du matériel requis : - Une planche à dessin longueur 50 cm;


- Une équerre de 60° ou 45°;
- Une crayon HB;
- Une bonne gomme blanche;
- Un rouleau de papier adhésif.

Directives particulières : AVANT TP : le stagiaire doit préparer le matériel demandé.


- DURANT LE TP : le stagiaire doit effectuer le travail indiqué par le
formateur. Il doit prendre contact avec le matériel il doit apprendre à l'utiliser (le TE, les
équerres).

EM0201TP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N°1 DURÉE : 90 min.

- Prendre une feuille de papier millimétrique format 210 x 297 mm appelé format A4 et la fixer
verticalement avec du papier adhésif (figure 1).

Figure 1

- Choisir dans le tableau ci-dessous la hauteur nominale d'écriture et la hauteur des lettres
majuscules.

h = 10 mm, ainsi que la hauteur des lettres minuscules.


c = 7 mm, qu'on va utiliser dans l'exercice.

Hauteurs nominales h 2,5 3,5 5 7 10


Hauteurs minuscules c 2,5 3,5 5 7

Tableau 1

- Tracer avec le té, sur la feuille, 2 traits fins espacés de 10 mm à environ 30mm du haut de la
feuille.
- Porter sur cette ligne 2 repères espaces de 150 mm placés à environ 30 mm de chaque extrémité
de la feuille.
- Tracer avec le té et une équerre des perpendiculaires ou trait horizontal déjà tracé sur les 2
repérés dans le but délimiter l'espace, de l'écriture.
- Dans cet espace, écrire à main levée des lettres de l'alphabet latin en formes majuscules,
minuscules, ainsi que les chiffres de 0 à 9 (voir figure 2).

EM0201TP 2
EXERCICE PRATIQUE

Figure 2

La largeur des majuscules sera choisi dans le tableau 2

Tableau 2

EM0201TP 3
EXERCICE PRATIQUE

La largeur du trait d'écriture (d) est égale à 0,10 h; d = 0,10 h


Pour h = 10mm, d = 0,10 x 10 = 1mm.

La largeur du trait d’écriture (d) est


égale à 0,10 h.
d = 0,10 h

HAUTEURS NOMINALES (h) 2,5 3,5 5 7 10


LARGEURS DU TRAIT (d) 0,25 0,35 0,5 0,7 1

Tableau 3

EM0201TP 4
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 2 DURÉE : 0,7 H

- Objectif poursuivi : Utiliser des instruments (crayons, règles, gabarits).

- Description sommaire du contenu :

- Ce résumé théorique comprend la description des instruments les plus utilisés en dessin
technique et explique comment les utiliser.

- Lieu de l’activité : Salle de dessin ou de classe

- Directives particulières : Le stagiaire doit apprendre à utiliser les instruments et les accessoires
utilisés en dessin.

EM0202RT 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 2 DURÉE : 0,7 H

INSTRUMENT DE DESSIN ET LEUR USAGE

1. CRAYONS A DESSINER

Pour le dessin, on utiliser des crayons spéciaux dont le degré de dureté correspond à un code
formé de chiffres et de lettres B, HB, B ( voir tableau 1) ou de PORTE-MINE contenant une
longue mine qui sort du crayon à la longueur voulue.

CATEGORIE DE MINES
TENDRE MOYENNE DURE
7B, 6B, 2B, B HB, F H, 2H..5H, 6H

Tableau 1

Pour tailler les crayons de bois, on se sert d'un couteau ou d'un TAILE CRAYONS mécanique,
afin de découvrir la mine et de donner une forme conique au crayon. Cette mine est ensuite
taillé en cône, en double ou en simple biseau à l'aide d'un papier de verre, d'une lime fine ou
d'un taille mine.

Figure 1

EM0202RT 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

2. REGLES

Les dessinateurs utilisent des règles pour établir les mesures sur les plans, mais ne s'en servent pas
pour tracer des lignes.

Figure 2 – Règles courantes

EM0202RT 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

3. LE TE

On employé le té pour tracer des lignes horizontales et pour supporter les équerres utilisées pour
dessiner les lignes verticales ou inclinées.

Figure 3 – Alignement du papier à l’aide du té

4. EQUERRES

On utilise les équerres avec le té pour élever des perpendiculaires et tracer des angles. Les équerres
les plus en usage sont celles de : 60° - 30° et de 45°.

Figure 4

Ces deux équerres permettent, ensemble et séparément, de déterminer les angles en multiple de 15°.
Les autres angles se déterminent au moyen du RAPPORTEURS D'ANGLES.

EM0202RT 4
RÉSUMÉ DE THÉORIE

5. GABARITS

Pour épargner du temps, les dessinateurs utilisent souvent des gabarits pour tracer des
circonférences et des arcs de petites dimensions. On les utilise aussi pour tracer des carrées
standardisés, des hexagones, des triangles, des formes elliptiques, ainsi que des symboles (en
électricité, architecture etc.).

Figure 5

6. PISTOLETS

Les courbes irrégulières, c'est-à-dire celles dont le rayon n'est pas constant, se tracent à l'aide de
pistolets de formes et de grandeurs multiples.

Figure 6

EM0202RT 5
RÉSUMÉ DE THÉORIE

7. LE COMPAS

Cet instrument sert à tracer les circonférences et les arc de grandeurs différentes.

Figure 7

Le compas à ressort, à arc et vis de réglage au centre, est très en vogue à cause de sa rigidité.
Sur de nombreux compas le porte-mine est interchangeable avec des accessoires, dont le porte-
plume.

Figure 8 – Taille et ajustement de la mine d’un compas

EM0202RT 6
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 2 DURÉE : 1H

- Objectif poursuivi : Utiliser des instruments (crayons, règles, gabarits).

- Description sommaire de l’activité :

Le stagiaire doit : tracer des lignes droites de différentes longueurs sur papier, à l’aide d’une règle
et d’un crayon. De même il doit tracer des symboles à l’aide des gabarits à symboles.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin ou salle de classe.

- Liste du matériel requis : - Une planche à dessin longueur 50 cm;


- Une feuille de papier simple;
- Une crayon HB ou un porte-mine de dessinateur;
- Une gomme blanche à crayon;
- Un rouleau de papier adhésif;
- Deux gabarits à symboles;
- Une règle gradue plate de 30 cm.

- Directives particulières : Le stagiaire doit préparer la feuille de dessin et les instruments qu’il va
utilisés pour le TP (règle graduée et gabarits à symboles).

EM0202TP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 2 DURÉE : 1H

- Prendre une feuille de papier et l’orienter sur la planche grande côté horizontal ou grand côté
vertical.
La feuille de papier doit être placée à gauche de la planche.
- Appliquer le té sur le bord gauche de la planche.
- Faire coïncider la plus long côté de la feuille avec le bord supérieur du té (voir figure 1).

Figure 1

- Fixer la feuille dans cette position avec du papier adhésif.

1. Prendre la règle gradué et la tendre entre la POUCE et l’INDEX (figure 2) de la main


gauche bien fixée sur le papier.

Figure 2

- Avec un crayon HB ou un porte-mine porté dans la main droit suivre le côté droit de la règle
pour tracer des lignes droites. Le crayon doit être posé bien sur la feuille, incliné à 45°.
- Répéter plusieurs fois l’exercice, en appuyant suffisamment et régulièrement sur le crayon,
afin d’obtenir des traits d’épaisseur régulière.
Ne jamais repassé sur un trait déjà tracé (épaisseur irrégulière).

2. Prendre un gabarit à symboles quelconque

- Tracer sur la feuille 20 symboles, en utilisant les mêmes règles que pour le traçage des lignes
droites.

EM0202TP 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 3 DURÉE : 0,7 H

- Objectif poursuivi : Reconnaître les divers traits et lignes.

- Description sommaire du contenu :

- Ce résumé théorique comprend : la présentation sommaire des traits et lignes utilisés pour
représenter des éléments mécaniques, ainsi que de leurs significations et caractéristiques.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Directives particulières : : Le stagiaire doit se familiariser avec l'ensemble de traits et lignes


utilisés en dessin mécanique.

EM0203RT 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 3 DURÉE : 0,7 H

TYPE DE LIGNES

EM0203RT 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Tableau 1

EM0203RT 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Largeur des traits

TRAIT Fort e Fin e’ e – largeur du trait fort


Dessin à l'encre 0,7 0,25 e’ - largeur du trait fin
Dessin au crayon 0,5 0,18 e '≤ e
2

Mines à utiliser

SUPPORT Papier Calque


Trait fort HB 2H
Trait fin 3H 5H

Traits continus

Les traits continus sur les dessins peuvent être très forts, forts ou fins.
Les traits forts servent à tracer les contours et les arêtes vus.
Les traits fins servent à tracer les lignes d'attache, les lignes de cote, les hachures et les lignes
brisées, arêtes fictives.
Les traits très forts servent à l'identification des vues partielles et aux tracés de plan de coupe
simples.
Tous les traits forts d'un dessin doivent avoir la même épaisseur.
Les angles doivent être bien nets.

Figure 1

Traits interrompus

Toute ligne décrivait des détails CACHES doit toujours commencer et se terminer par un
tiret, qui touche les lignes entre lesquelles il est tracé.
Les tirets doivent se rencontrer aux angles.
Les arcs doivent débuter par des tirets aux points de tangence.

EM0203RT 4
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Figure 2

Le trait interrompu fin est formé de chaînons de 2 mm espacés de 1mm réalisé en crayon 2 H.

Figure 3

Lignes d'axe

Les traits mixtes fins servent à tracer les axes de pièces cylindriques, les axes de symétrie et
les centres. Ces lignes doivent se prolonger sur une courte distance à l'extérieur du tracé de la pièce
ou du détail auquel elles se rapportent.

EM0203RT 5
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Figure 4

Lignes brisées

Les lignes brisées servent à raccourcir le dessin d'une pièce longue et uniforme, lorsqu'une
vue partielle suffit, dans un plan d'ensemble ou dans un dessin de détail.
On recommande les traits à main levée dans les cas suivants :
- le trait fin en zigzags pour les lignes brisées longues (figure B);
- le trait fort pour les lignes brisées courtes (figure A);
- la ligne dentelée pour les pièces en bois (figure E);
- les interruptions spéciales pour les pièces cylindriques permettent, dans certains cas , de
remplacés les vues de bout (figure C).

Figure 5

EM0203RT 6
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 3 DURÉE : 1H

- Objectif poursuivi Reconnaître les divers traits et lignes.

- Description sommaire :

Le stagiaire doit : reconnaître les différents types de ligne et traits conventionnelles à partir de la
représentation en section d’un dispositif mécanique

- Lieu de l’activité : Salle de classe

- Liste de matériel requis :

- - stylo bleu ;
- - stylo autre couleur.

- Directives particulières :
- Le stagiaire doit faire attention aux explications du formateur concernant l’épreuve
demandé, ensuit il devait compléter le tableau avec les réponses.
- A l’aide du corrigé reçu, le stagiaire doit effectuer les corrections en autre couleur et faire
l’auto évaluation de son épreuve.

EM0203TP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 3 DURÉE : 1H

Reconnaître sur le dessin ci-dessous, représentant en section un dispositif mécanique, les


différents types de traits conventionnelles.

Compléter le tableau suivant en indiquant pour chaque type de trait la désignation et les
applications utiliser le style bleu.

REPERE DESIGNATION APPLICATION


1

EM0203TP 2
EXERCICE PRATIQUE

A l'aide du corrigé ci-joint, effectuer les corrections en autre couleur sur le même tableau,
2ème ligne.

REPERE DESIGNATION APPLICATION RESULTAT


1 Continu fort Arêtes et contours vus 3

2 Interrompu fin Arêtes et contours cachés 3


Fonds de filets cachés
3 Continu fin Lignes d'attache et de cote - Hachures - 4
Axes courts
Fond de filets vus - Contours des sections
rabattues - Arêtes fictives constructions
géométrique
4 Mixte fin Axes et traces de plans de symétrie 3
Trajectoires
5 Continu fin a main Limites de vues ou de coupes partielles 3
levée
8 Mixte fin à deux Contours de pièces voisines 4
tirets Positions de pièces mobiles - Contours
primitifs
Parties situées en avant d'un plan de coupe
Demi - rabattement
TOTAL

Calculer votre résultat total.

EM0203TP 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : A DURÉE : 1,3 H

- Objectif poursuivi : Tracer des lignes et des formes géométriques.

- Description sommaire du contenu :

Ce résumé théorique comprend la présentation des techniques de traçage à main levée des lignes
horizontales, verticales, obliques, courbes ainsi que des formes géométriques simples, aire et
volumes.

- Lieu de l’activité : Salle de dessin.

- Directives particulières :
- Le stagiaire doit connaître la technique de traçage à main levée, des différents types de
lignes et de formes géométriques.

EM020ART 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : A DURÉE : 1,3 H

CROQUIS

La technique de l'esquisse à main levée ou croquis est très utile en industrie et enseignement. Le
croquis se réalise en utilisant des lignes. Il se trace à l'aide d'un crayon mou (HB, F ou H) sur une
feuille de papier ordinaire. La figure 1 indique la manière de tracer les lignes horizontales,
verticales et obliques.

Figure 1

TRACE DES LIGNES à main levée

Pour tracé des lignes, on doit toujours incliner le crayon dans la direction du trait. Le crayon doit
être bien posée A PLAT sur la feuille, incliné à 45°.
Appuyer suffisamment et REGULIEREMENT sur le crayon afin d’obtenir des traits d’épaisseur
régulière.
Ne jamais repasser sur un trait déjà tracé (épaisseur irrégulière).

LIGNES HORIZONTALES

Le crayon sera incliné vers la droite pour tracer une ligne horizontale de gauche à droite.

LIGNES VERTICALES

Les lignes verticales se tracent en inclinant le crayon vers le bas de la planche pour les lignes de
haut en bas.

EM020ART 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

LIGNES OBLIQUES

Les lignes inclinés vers la droite se tracent de bas en haut.

Les lignes inclinés vers la gauche se tirent de haut en bas.

LIGNES COURBES

Pour faciliter le traçage des lignes courbes c'est préférable d'utiliser des points de repérées qui
seront reliés d'une seule trace.

FORMES GEOMETRIQUES

A l'aide des lignes, on peut tracer différentes formes géométriques les plus connus sont :

Figure 2 – Aires

EM020ART 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Figure 3 – Volumes

Les objets étant formés de surfaces planes et courbes, les lignes qui servent à les décrire seront donc
des droites et des courbes.
Il ne faut pas tracer de longues lignes en un seul trait. Il est préférable d’établir des points de repère
que l'on peut ensuite joindre à l'aide de traits courts et légers.
Pour dessiner une ou plusieurs vues, il est préférable de tracer légèrement un carré ou un rectangle
proportionnel aux dimensions de l'objet. On y trace légèrement le contour de l'objet et on complète
les détails de la forme, figure 4.

Figure 4

EM020ART 4
RÉSUMÉ DE THÉORIE

La figure 5 présente deux méthodes pour tracer des circonférences.

Figure 5

EM020ART 5
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : A DURÉE : 2H

- Objectif poursuivi : Tracer des lignes et des formes géométriques.

- Description sommaire de l’activité :

Le stagiaire doit : tracer à main levée des lignes horizontales, verticales, obliques et courbes sur du
papier comprenant des points de repères qu 'il faudra relier entre eux ainsi que des formes
géométriques simples.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin

Liste du matériel requis :


-une planche à dessin longueur 50 cm;
-un crayon HB ou crayon porte-mine;
-une gomme;
-fiche d'exercices.

- Directives particulières :
Le stagiaire doit écouter attentivement les explications concernant les exercices à effectuer la fiche
d'exercices.

EM020ATP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : A DURÉE : 2H

a) Compléter sur la fiche d'exercices les rectangles (figure 1, 2,) avec le même type de lignes,
traces à main levée au crayon.

Figure 1 Figure 2

Indiquer au-dessous de chaque rectangle les lignes utilisées.

b) Relier les points dans les rectangles (figure 3 et 4), afin d'obtenir des lignes courbes.

Figure 3 Figure 4

EM020ATP 2
EXERCICE PRATIQUE

c) Dessiner à main levée, au crayon l'esquisse de la figure donnée (figure 5 et 6), en


poursuivant les étapes A,B,C.

Figure 5

Figure 6

EM020ATP 3
EXERCICE PRATIQUE

d) Tracer à main levée lez formes géométriques présentées comme modèle (figure 7 et 8),
représentant une même pièce en projection orthogonale (figure 7) et en projection
isométrique (figure 8).

Figure 7

Figure 8

EM020ATP 4
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 4 DURÉE : 0,7 H

- Objectif poursuivi : Reconnaître les vues représentes en projection orthogonale.

- Description sommaire du contenu :

- Ce résumé théorique comprend la description succincte de la projection orthogonale.


Présentation des vues, position des vues, nombre des vues.

- Lieu de l’activité : Salle de dessin.

- Directives particulières :
Le stagiaire doit connaître le contenu de théorie afin de savoir reconnaître les vues représentées en
projection orthogonale.

EM0204RT 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 4 DURÉE : 0,7 H

PROJECTION ORTHOGONALE

Pour représenter un objet en trois dimensions (longueur, hauteur et profondeur) sur le plan
de la feuille à dessiner, on fait appel à la projection orthogonale.
La projection orthogonale utilise différentes vues de l'objet, soit de plan, d'élévation et de
profil, disposées systématiquement selon des conventions, pour donner les renseignements
nécessaires au lecteur, en projetant les caractéristiques d'une vue à l'autre.

Figure 1

En projection orthogonale, l'observateur voit l'objet à dessiner parallèlement au plan de


projection une face à la fois.
La méthode permet de décrire chacune des faces de l'objet. Elle montre toutes les parties en
vraie grandeur ou à l'échelle.

VUE

En pratique, une pièce doit être définie complètement et sans ambiguïté par un nombre
minimal de vues.
On choisit les vues les plus représentatives et qui comportent le moins de parties cachées.

a) A éviter b) Recommandé

Figure 2 – Comment éviter le tracé des détails caches

EM0204RT 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Exemple : Soit à représenter par ses différentes vues la pièce ci-dessous.

Figure 3

On doit choisir d'abord une vue principale que nous appelons vue de face. Soit A cette vue,
déterminée en regardant la pièce suivant la flèche A.
Les autres directions usuelles d'observation forment avec celle-ci et entre elles des angles de
90° ou multiples de 90°.

DENOMINATION DES VUES

A : - vue de face ou d'élévation - donne la longueur et la hauteur ;


B : - vue de dessus ou de plan - donne le langueur et la profondeur ;
C : - vue de gauche
donnent la profondeur et la hauteur ;
D : - vue de droite
E : - vue de dessous - donne la longueur et la profondeur ;
F : - vue d'arrière - donne la longueur et la hauteur.

POSITION DES VUES

Figure 4

EM0204RT 3
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 4 DURÉE : 1H

- Objectif poursuivi : Reconnaître les vues représentées en projection orthogonale.

- Description sommaire de l’activité :

Le stagiaire doit indiquer les sens d'observation et les vues des pièces et trouver la projection
orthogonale correspondant à chacune des vues.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Liste du matériel requis :


- - crayon HB ou crayon à mines;
- - Gomme;
- - Fiche d'exercices.

- Directives particulières :
Avant d'effectuer les travaux, le stagiaire doit étudier la partie théorique sur la projection
orthogonale.

EM0204TP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 4 DURÉE : 1H

EXERCICE 1 :

a) Indiquer sur la photo (à gauche) les sens d'observation ou repérés sur la photo à droit.

b) Indiquer ou dessus de chaque vue de la pièce en projection orthogonale le sens


correspondant à la direction de l'observation (figure 1).

Figure 1

EM0204TP 2
EXERCICE PRATIQUE

EXERCICE 2 :

a) Trouver la projection orthogonale des pièces de 1 à 12 correspondants à chacune des


vues de A à M (figure 2).

Figure 2

EM0204TP 3
EXERCICE PRATIQUE

b) Trouver la projection orthogonale des pièces de 13 à 24, correspondant à chacune des


vues de N à Y (figure 3).

Figure 3

EM0204TP 4
EXERCICE PRATIQUE

c) indiquer les réponses sur la FICHE-REPONSES

FICHE REPONSES

Date……… NOM DU STAGIAIRE………. CODE….

Réponses :

EXERCICE 2

a) A -……………. G -…………………
B -……………. H -…………………
C -……………. J -………………….
D -……………. K -…………………
E -……………. L -………………….
F -…………….. M -…………………

b) N -……………. T -………………….
O -…………… U -………………….
P -…………….. V -………………….
Q -……………. W -…………………
R -…………….. X -………………….
S -……………. Y -………………….

EM0204TP 5
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 5 DURÉE.: 0,7 H

- Objectif poursuivi : Reconnaître les matériaux.

- Description sommaire du contenu :

Ce résumé théorique comprend la présentation des matériaux les plus utilisés en en


électromécanique : fonte, acier, cuivre, aluminium, plastiques.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Directives particulières :
Le stagiaire doit connaître les propriétés des matériaux présentes dans le résume de théorie, afin de
pouvoir les reconnaître sous différentes formes.

EM0205RT 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 5 DURÉE : 0,7 H

METAUX ET ALLIAGES

Dans la construction mécanique, les matériaux les plus souvent utilisés sont les métaux.
Les métaux peuvent être employés seuls, c’est-à-dire sans addition d’un autre élément, exemple le
cuire et l’aluminium.
On les appelle également des métaux purs.
Plus fréquemment ou utilise les alliages comprenant :
a) Le métal de base : c’est celui dont la teneur en masse est prépondérante ;
b) Les éléments d’addition, introduits volontairement dans la constitution d’un alliage de façon
à faire apparaître certaines qualités améliorant le comportement de celui-ci dans un certain
domaine (ex. mécanique, chimique, électriques etc.) ;
c) Les impuretés, variables d’un métal à l’autre.

Figure 1

Caractéristiques des métaux :

Fragilité : Aptitude d’un métal à se briser sons le choc.

Ductilité : Propriété d’un métal ou alliage de se laisser étirer facilement.

Dureté : Qualité des matériaux de ne pas se laisser entamé, pénétré.

Élasticité : Propriété de certains corps déformés momentanément par l’action d’une force
extérieure, de recouvrer leur forme initiale dés que la force à cessé d’agir.

Malléabilité : Facilité d’un métal de se réduire en feuilles.

Résistance : Propriété des matériaux de céder difficilement sons l’action d’un choc, d’une
pression, d’un effort dus à des agents mécaniques, physiques ou chimiques.

EM0205RT 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

METAUX FERREUX
Ce sont les fontes et les aciers. Entre ces deux groupes de produits, le frontière est fixé
conventionnellement par les normes à 1,7 % de carbone.
Fontes - teneur en carbone ≥1,7 %
Aciers - teneur en carbone <1,7%

Fonte :
Blanche – possède une très grande dureté ainsi qu’une cassure blanc-argent, d’ou son
nom. Utilisée directement de fonderie elle n’est usinable pratiquement que par abrasion.
Grise – ou fonte mécanique, a une grande capacité d’amortissement aux vibrations.
Acier : est le matériau le plus courant dans l’atelier pour la construction d’outils. Propriétés :.
résistance, ténacité, ductibilité, malléabilité et d’usinabilité. La variété de matériaux en
acier est très grande, ainsi que la forme.

Figure 2

EM0205RT 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Les divers types d’acier utilisées pour la fabrication des produits sont fournis à l’atelier sons formes
de barres. Les formes les plus courantes de ces barres sont représentes dans la figure 3.

Figure 3

EM0205RT 4
RÉSUMÉ DE THÉORIE

METAUX NON FERREUX

Sont plus rares dans la nature que le fer et leur production est plus coûteuse.
Avantage des métaux non ferreux : ils ne rouillent pas ou ne s’oxydent pas au même degré
que les métaux contenant du fer.
Certains des métaux non ferreux les plus courants sont l’aluminium, le cuivre, le laiton
(alliage de cuivre et zinc), le bronze (alliage de cuivre et d’étain, le plomb et le magnésium).

L’aluminium
L’aluminium est un important métal commercial à cause de sa légèreté et de sa malléabilité,
de ses conductivités thermique et électrique élevées et de sa résistance à la corrosion dans certaines
conditions. L’aluminium est très mou et ductiles, a d’excellentes qualités de travail à chaud et à
froid qui lui permettent d’être formé en barres, éléments de construction, etc. Il se présent sous
formes de : fils, feuilles, poudres, tôles, tôles fortes, feuillards, profilés, pièces forgées et coulées.
L’aluminium sert aussi à produire des alliages pour la fabrication d’avions, d’autobus, de
wagons de chemin de fer, de bateaux, etc. Certains alliages d’aluminium sont plus résistants que
l’acier de construction. L’aluminium sert aussi beaucoup dans les lignes de transport d’énergie sous
forme de conducteurs électriques. En laminé mince et poli, l’aluminium a un pouvoir réfléchissant
remarquable.
Toutes ces caractéristiques expliquent le fait que l’aluminium est devenu un métal courant et
précieux en même temps.

Cuivre
La propriété principales du cuivre est sa conductivité électrique élevée. Le cuivre est un
métal qui peut facilement formé mécaniquement, compte tenant de sa malléabilité à chaud et à
froid. Il est aussi résistent à la corrosion, il a une conductivité théorique et une capacité d’absorption
de la chaleur élevées. Le cuivre se combine facilement à d’autre métaux, raison pour lequel de
nombreux alliages importants sont à base de cuivre ou le comprennent comme élément allié.
On utilise le cuivre pour tous les types de conducteurs électriques et en tuyauterie.
Exemples :
- les bronzes – alliages de cuivre contenant de l’étain, au couleurs qui passent de cuivre à
or;
- les cupro – nikel – argents – au couleur rose à argenté ;
- le laiton – alliage de cuivre et de zinc passant de jaune au brun rougeâtre ;

Le plomb

Le plomb est un métal de densité et de masse volumique élevées.


Quatre de ses propriétés, rend le plomb responsable de ses nombreuses utilisations : sa
résistance à la corrosion atmosphérique et chimique, sa ductilité élevée, son bas point de fusion
(327°c) et sa densité relative élevée.
Le plomb est facile à laminer, à refouler, à marteler et à plier à la température ambiante.
On utilise le plomb pour les batteries d'accumulateurs, pour recouvrir les câbles électrique, pour la
soudure, pour le garnissages de tuyaux etc. Le plomb sous forme d'oxide de plomb est utilisé dans
la fabrication des peintures.

EM0205RT 5
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Etain

L'étain à l'état pur a une couleur blanche argenté, résiste bien à la corrosion et fond a basse
température (230°C). Il sert de couche de revêtement pour d'autres métaux comme le fer - blanc et
sert d'alliage à la soudure étain- plomb.

MATERIAUX NON-METALLIQUES

Les plastiques sont des produits de la chimie moderne, qui peuvent être modelés et façonnées
en des formes différentes de la forme initiale.
Ils sont des matières résistantes, durés et durable et possèdent d'autres caractéristiques
naturelles que les métaux n'ont pas : ils résistent à la corrosion, ils n'ont pas besoin de lubrification,
leurs surfaces en friction résistent bien, ils ne sont pas bruyants et ne se fatiguent pas aux flexions
répétées. On peut les utiliser comme isolants car ils ne sont pas conducteurs d’électricité ni de
chaleur. On peut substituer certains métaux en évitant les inconvénients ces derniers. Exemple : le
téflon et le Delrin sont des matières solides, glissantes, ce qui permet de les utiliser sans
lubrification.
On rencontre beaucoup de matières plastiques dans la vie quotidienne, grâce à leur excellentes
propriétés physique, leur faible densité relative, leur facilité d'adaptation aux procèdes moderne et
leur prix de revient inférieure à celui des métaux.
Les plastiques se divisent en deux classes :
1- Les thermoplastique ;
2- Les plastiques thermodurcissables.
Les thermoplastiques se ramollissent sous l'effet de la chaleur et se durcissent en refroidissant.
Exemples : les polyacryliques, le nylon, les polyéthylènes, les polystyrènes.
Les plastiques thermodurcissable se durcissent en permanence sous l'effet de la chaleur et de la
pression.
Contrairement aux thermoplastique, ils ne se ramollissent pas à la chaleur après avoir été roulés ou
formés.
Exemples : les époxydes, les résines silicones, les aminoplastes, les produis moules à froid.

EM0205RT 6
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 5 DURÉE : 1H

- Objectif poursuivi : Reconnaître les matériaux.

- Description sommaire de l’activité :

Le stagiaire doit : identifier le matériel d’employé pour des pièces réelles.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

Liste du matériel requis :


- panneau didactique avec des pièces réelles en fonte, acier, cuivre, aluminium,
plastique;
- pièces détachées en fonte, acier, cuivre, aluminium, plastique;
- feuille de papier;
- stylo.

- Directives particulières :
Le stagiaire doit étudier le matériel présenté et remplir la fiche réponses.

EM0205TP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 5 DURÉE : 1H

a) - Regarder attentivement le panneau sur lequel un nombre de pièces en diffèrent


matériaux sont présentées;

- En faisant appel aux connaissances requises sur les propriétés des matériaux,
identifier les pièces A, B, C, etc.

- Inscrire sur la fiche réponses le matériel dont elles sont fabriquées.

Exemple : A – acier.

b) - Prendre contact avec les pièces détachées qui vous sont présentées;

- Reconnaître les matériaux employés pour les fabriqués;

- Remplir les tableau 1 sur la fiche réponses d’après le modèle.

EM0205TP 2
EXERCICE PRATIQUE

FICHE REPONSES

a) A-
B-
C-
D-
E-
F-

b) Tableau 1

N° crt. Identification Propriétés Utilisations


1 Polyéthylène (matériel Excellent isolant, Bacs à glace, gobets,
plastique) insensible à l’humidité, pièces de vaisselle,
incolore, transparent ou bouteilles, sacs,
translucide. ballons, jouets, coupe-
vapeurs.

10

EM0205TP 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 6 DURÉE : 0,7 H

- Objectif poursuivi : Énumérer les genres de coupes.

- Description sommaire du contenu :

- Ce résumé théorique comprend la présentation sommaire de genre de coupes et leur


représentation en dessins.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Directives particulières : Le stagiaire doit assimiler les genres de coupes présentés dans le
matériel théorique.

EM0206RT 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 6 DURÉE : 0,7 H

COUPES

Une coupe représente la section et la fraction de pièce située en arrière du plan sécant (plan de
coupe).
Les coupes sont des dessins précis rattachés à une partie ou à une pièce complète. Elle permettent
d’améliorer la clarté et la lecture du dessin en remplacent les contours cachés des pièces creuses
(traits interrompus fins) par des contours vus (traits continus forts).

Lorsqu’une seul surface sécante passe à travers toute la pièce, on obtient une coupe complète.
Une coupe complète comporte 2 éléments :
- le plan de coupe ;
- la vue en coupe.

Le plan de coupe est désigné par : (voir figure 1 a)


1) 2 traits forts réunis par un trait fin (axe) ;
2) 2 flèches en trait fort dirigées vers la vue en coupe ;
3) 2 lettres majuscules placées près des flèches.

La vue en coupe est désigné par : (voir figure 1 b)


4) l’inscription A-A placée au-dessus de la vue.

Figure 1

EM0206RT 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

DEMI – COUPE

Une demi-coupe est la juxtaposition d’une demi-vue extérieure et d’une demi-coupe.


La demi-vue et la demi-coupe sont séparées par un trait mixte fin.

Figure 2

Figure 3

EM0206RT 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

COUPE PARTIELLE

Si pour décrire une pièce ou un assemblage n’est pas nécessaire de dessiner une section complète,
on peut couper seulement une partie de la pièce et la séparer du reste de la vue extérieure par une
ligne brisée tracée à main levée.

Figure 4

SECTIONS RABATTUES ET SECTIONS SORTIES

Les sections rabattues et sorties indignent la forme des nervures, des bras ou des rayons lorsqu’une
vue ordinaire ne la précise pas. Elle permet d’éviter de tracer vue en bout.
Une section rabattue est construite en traçant une ligne d’axe du plan à décrire et, en supposant que
le plan a tourné de 90°, en dessinant la forme de la pièce dans cette position.
Si la section coupe les lignes de la pièce ou pourra briser la vue et l’intercaler dans la partie brisée.

Figure 5

EM0206RT 4
RÉSUMÉ DE THÉORIE

SECTION RABATTUE PARTIELLE

Lorsqu’il n’est pas nécessaire de dessiner une section complète pour décrire une pièce ou un
assemblage, on peut couper seulement une partie de la pièce et la séparer du reste de la vue
extérieure par une ligne brisée tracée à main levée.

Figure 6

COUPE LOCALE

Elle est utilisée pour montrer en trait fort un détail intéressant. La zone coupée est limitée par un
trait continu fin, tracé à main levée.

Figure 7

COUPE DES PIECES PLEINES

Les pièces pleines dont la coupe ne présent aucun intérêt comme :


• vis, boulons, rivets ;
• claver, goupilles ;
• arbres, axes.
ne doivent jamais être coupées entièrement dans le sens de la grande longueur.

EM0206RT 5
RÉSUMÉ DE THÉORIE

COUPE DE PIECES ASSEMBLEES

Les pièces adjacentes composant un ensemble doivent être hachurées angle droit en section ou à un
angle différent, soit 30° ou 60° toute section d’une pièce adjacente à deux autres.

Figure 8

EM0206RT 6
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 6 DURÉE : 1H

- Objectif poursuivi : Énumérer les genres de coupes.

- Description sommaire de l’activité :

Le stagiaire doit : énumérer sur papier, les genres de coupe, de les reconnaître et de faire la lecture
d’une coupe.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Liste du matériel requis :


- Plan d’ensemble;
- Crayon HB.

- Directives particulières :
- Le stagiaire doit effectuer le travail demandé à partir du plan, en se basant sur ses connaissances
théoriques.
- Il doit ensuite vérifier les réponses à l’aide du corrigé.
- Les questions qu’il à manqué doivent être reprises, afin de s’assurer d’une bonne
compréhension des vues en coupe.

EM0206TP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 6 DURÉE : 1H

1. A partir du plan présenté à l’échelle 1:1 dans la figure 1 répondez aux questions
suivantes en vous rapportant à la coupe M-M :

Figure 1

a) Quelle est la longueur de la pièce ?


b) Quelle nom porte la ligne traversant le centre de la vue du dessus?
c) Quelle est la hauteur du trou rectangulaire inférieur?
d) Quelle est la mesure entre les centres des trous?
e) En faisant la coupe, combien de lignes cachées a-t-on fait disparaître?
f) Par quelles lignes sur la vue en coupe, les surfaces G et H du plan sont-elles représentées?
g) De quel genre est la coupe représentée sur ce plan?

EM0206TP 2
EXERCICE PRATIQUE

2. Identifier sur le images les genres de coupes :


a)

Figure 2
b)

Figure 3

EM0206TP 3
EXERCICE PRATIQUE

c)

Figure 4

d)

Figure 5

EM0206TP 4
EXERCICE PRATIQUE

CORRIGE DES EXERCICES

1)
a) 7,5 mm;
b) Ligne de coupe;
c) 33 mm;
d) 52 mm;
e) 1;
f) J et K;
g) Coupe complète.

2)
a) Coupe de vue de face (complète);
b) Demi – coupe;
c) Coupe de pièces assemblées;
d) Pièce en demi-coupe et demi-vue.

EM0206TP 5
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 7 DURÉE : 0,7 H

- Objectif poursuivi : Reconnaître les hachures symboliques des matériaux dans des vues en
coupe.

- Description sommaire du contenu :

- Ce résumé théorique comprend la présentation des hachures normalisées dans le dessin


technique.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Directives particulières :
Le stagiaire doit se familiariser avec les hachures normalisées utilisées dans le dessin technique.

EM0207RT 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 7 DURÉE : 0,7 H

LES HACHURES

Pour mettre en évidence la section d’une pièce, on utilise les hachures. Elles sont tracées en
traits fins parallèles, régulièrement espacés de 1,5 à 5mm , inclinées de préférence à 45° par rapport
aux lignes principales du contour d’une pièce.

Figure 1

Les pièces d’une faible épaisseur sont teintées ou tramées en section.

Figure 2

EM0207RT 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Les différentes parties de la même pièce, sont hachurées en section d’une même manière.
Les différentes pièces en contact, sont distinguées par une inclinaison différente des hachurés
( à 60° ou à 30°). Voir figure 3.

Figure 3

Sur les dessins ou utilise des hachures normalisées pour identifier et différencier les
principaux matériaux.

EM0207RT 3
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 7 DURÉE : 1H

- Objectif poursuivi : Reconnaître les hachures symboliques des matériaux dans vues en coupe.

- Description sommaire de l’activité :

Le stagiaire doit : reconnaître les hachures symboliques associées et indiquer les matériaux les
employés pour les vues en coupe des pièces représentées sur papier.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Liste du matériel requis :


- Crayon;
- Fiche d’exercices.

- Directives particulières : - Faites la lecture complète des diverses étapes de cet exercice.
- Répondre aux questions.

EM0207TP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 7 DURÉE : 1H

• Sur la fiche d’exercices reconnaître les hachures symboliques dans les vues en coupe
représentées et indiques au-dessous les matériaux correspondants.

Figure 1

EM0207TP 2
EXERCICE PRATIQUE

• Sur les dessins de montage présentes, reconnaître les matériaux utilisés d’après les
hachures symboliques.

• Indiquer les matériaux des pièces assemblées.

Figure 2

Figure 3

EM0207TP 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° B DURÉE : 1,3 H

- Objectif poursuivi : Inter prêter :


- Des projections isométriques ou obliques;
- Des projections orthogonales ;
- Des coupes (totales ou partielles) et des vues auxiliaires simples.

- Description sommaire du contenu :

- Ce résumé théorique comprend la présentation des projections isométriques, obliques et


orthogonales, des coupes et des vues auxiliaires.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Directives particulières :
Le stagiaire doit étudier documentation présentée au RT pour réaliser le TP.

EM020BRT 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° B DURÉE : 1,3 H

PROJECTIONS

But

Pour dessiner des plans de montage, d’installations (exemple figure 1) et d’assemblage pour tracer
des croquis préliminaires on utilise souvent projection axonométrique.

Figure 1

Principes
Une projection axonométrique est la vue d’un objet obtenue au moyen de projetantes
perpendiculaires au plan de projection. Elle présente une pièce mécanique en trois dimensions. Les
projections axonométriques peuvent être :
- obliques ou,
- isométriques. ( voir figure 2).

EM020BRT 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Isométrique Oblique
Figure 2

Les surfaces du cube renfermant l’objet forment entre elles les angles β , β , γ .

Figure 3

Si β , β , γ sont égaux, la perspective est dite « isométrique ».


Si les angles β , β , γ sont différents entre eux, la perspective est dite « trimétrique ».
Si deux quelconques des angles β , β , γ sont égaux entre eux, la perspective est dite « dimétrique ».

EM020BRT 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

PROJECTIONS ISOMETRIQUES

Pour tracer un dessin isométrique, il suffit de tracer une axe verticale (arrêt) égale à la hauteur de
l’objet et deux axes formant un angle de 30° avec l’horizontale, dont l’un représente la largeur et
l’autre la longueur.
Les trois surfaces ainsi obtenues correspondent aux trois principales vues travées dans un dessin à
vues multiples, c’est –à-dire les vues d’élévation de plan et de profil.

Echelle réduite à 0,8 sur les trois axes

Projection isométrique

Figure 4

La projection isométriques donne la hauteur d’une pièce en grandeur réelle, tandis que la longueur
et la profondeur sont déformées.

Figure 5

EM020BRT 4
RÉSUMÉ DE THÉORIE

LA PROJECTION OBLIQUE

Une projection oblique montre la hauteur et la largeur de l’élément représente en grandeur réelle.

Figure 6

Utilisations
Si on doit lire le croquis d’une pièce complexe, il préférable d’utiliser la projection oblique qui
donne une image plus réelle de la pièce et il est plus facile d’y repérer les dimensions.

PROJECTION ORTHOGONALE

La projection orthogonale représente une machine ou une pièce mécanique sur toutes ses faces,
avec toutes ses dimensions, afin de représenter tous les détails.
Les plans tracés en projection orthogonale donnent les dimensions réelles de la pièce sur toutes ses
faces. On les appelles VUES. Les vues occupent une position invariable par rapport à la vue
principale (dans l’exemple ci - dessous, la direction A).

Figure 7

EM020BRT 5
RÉSUMÉ DE THÉORIE

L’observateur étant en face, la vue obtenue sera la vue de face. Les autres directions d’observations
forment avec la direction de la vue de face (A) et entre elles, des angles de 90°.

Figure 8

Les vues occupent une position invariable par rapport à la vue de face, qui est la plus importante, et
ils existent des correspondances entre les différentes vues.
Par exemple, la vue de droite ( C ) est toujours placée à gauche de la vue de face ( A ) et en
correspondance horizontale avec elle.

Figure 9

EM020BRT 6
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Lecture de dessin en projection orthogonale

Traits visibles :

- Un trait fort :

- Sépare deux surfaces vues situées à des niveaux différents.

Figure 10

- Sépare deux surfaces vues dont l’une au moins est inclinée.

Figure 11

EM020BRT 7
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Un trait fin continu :


- Représente une arrêt fictive.
Arêtes fictives

Figure 12

Un trait fin interrompu :


- Sépare deux surfaces cachées situées à des niveaux différents (voir figure 10).
- Sépare deux surfaces cachées dont l’une au moins est inclinée (voir figure 10).

LES COUPES

Les coupes permettent de rendre apparents les détails cachés trop compliqués des pièces creuses en
remplaçant les contours cachés (traits interrompus fins) par des contours vus (traits continues forts).
La méthode permet aussi d’illustrer les différents matériaux dans les dessins d’assemblage.
Souvent, une vue de coupe remplace une vue ordinaire.
Exemple : figure 13.

Figure 13

EM020BRT 8
RÉSUMÉ DE THÉORIE

TRACE DU PLAN DE COUPE

On utilise la trace d’un plan de coupe pour indiquer sur une autre vue que celle de la coupe,
l’endroit exact où doit passer le plan sécant imaginaire. Chacun des plans de cette surface sécant est
représenté par un segment de droite en trait fort, terminé par deux flèches orientées dans le sens
d’observation.
Les traces de plan de coupe peuvent être omises si elle correspondent à une ligne d’axe. Elles sont
tracées au centre des vues d’objets de forme simple.
Une coupe peut être identifiée par des lettres de repérage correspondantes, inscrites aux extrémités
et on utilise les mêmes lettres au-dessus de la vue en coupe (voir figure 11).

Règles conventionnels des vues de coupe

TROUS ET PLANS DE COUPE

Pour être représentées dans leur position exacte par rapport au centre, les trous, tout comme les
nervures, doivent s’aligner sur le plan de coupe.

Figure 14

NERVURES EN COUPE

On ne coupe jamais une nervure par un plan parallèle à sa plus grande face. Ca permet de
différencier la coupe d’une pièce massive de celle d’une pièce nervurée de même section.

Figure 15

EM020BRT 9
RÉSUMÉ DE THÉORIE

TIGES PLEINES EN COUPE

Les tiges pleines (arbre, boulons, chevilles, clavettes, etc.) dont l’axe coïncide avec un plan de
coupe, ne doivent pas être sectionnées.

RAYONS ET BRAS EN COUPE

La coupe conventionnelle sert à éviter les confusions.

Poulie droite à âme pleine

Figure 16

Dans la convention, lorsque l’âme de la roue est ajourée, la section ne porte pas des hachures même
si le plan sécant passe par le bras.

Coupe B-B Coupe B-B


Conventionnelle Réelle
Volant avec un nombre pair de bras

Figure 17

EM020BRT 10
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OREILLES EN COUPE

Les oreilles ou les pattes, s’alignent sur le plan de coupe pour qu’on les dessine dans leur position
exact par rapport à la pièce.

Exemple : figure 18.

Figure 18

EM020BRT 11
RÉSUMÉ DE THÉORIE

VUES AUXILIAIRES SIMPLES

La vue auxiliaire d’une pièce est la projection de la partie oblique sur un plan auxiliaire. Le plan
auxiliaire est perpendiculaire à l’un des trois plans principaux de projections et oblique aux deux
autres.
Exemple : figure 19.

Figure 19

En vue auxiliaire ou voit la projection d’une partie oblique en vraie grandeur et selon sa forme
réelle, tandis que sur un des plans ordinaires elle apparaît de formée.
Pour présenter la face oblique en vraie grandeur, on prend un plan auxiliaire A parallèle à la face et
perpendiculaire à PV.
En tournant le plan A pour l’amener dans le prolongement de PV, la face oblique va tourner aussi et
apparaîtra en vraie grandeur sur le plan A rabattu. ( voir figure 19).
En pratique, tous les plans, étant imaginaires, ne sont pas dessiné. Les vues de la pièce apparaissent
comme à la figure 20.

Vue auxiliaire

Élévation

Figure 20

EM020BRT 12
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : B DURÉE : 2H

- Objectif poursuivi : Interpréter :


• des projections isométriques ou obliques;
• des projections orthogonales;
• des coupes (totales ou partielles et des vues auxiliaires simples).

- Description sommaire de l’activité :

Le stagiaire doit : identifier les différentes vues et justifier l’utilisation des traits conventionnels
pour la représentation des éléments visibles ou cachés pour une pièce représentée en projection
orthogonale et en coupe.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Liste du matériel requis :


- crayon HB;
- fiche d’exercice avec figure 1 et 2.

- Directives particulières :
- Effectuer les exercices;
- vérifier vos réponses à l’aide du corrigé

EM020BTP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : B DURÉE : 2H

A) A partir d’une pièce représentée à l’échelle 1 :1 sur un plan en projection orthogonale et en


coupe, trouver différentes dimensions et annotation.

Figure 1

EM020BTP 2
EXERCICE PRATIQUE

Répondez aux questions suivantes :

1- Quel est le diamètre de A?

2- Combien y’a-t-il d’alésages dans la pièce?

3- Quel est le diamètre du trou intérieur?

4- Relever les dimensions suivantes :

Valeur
A
B
C
R

5- La pièce représentée est – elle une pièce symétrique?

6- Combien y-a-t-il de cercles cachés représentes sur la vue du dessus?

7- Quelle sont leur diamètres?

8- Les hachures d’aluminium sont-elles communes aux alliages du même métal?

EM020BTP 3
EXERCICE PRATIQUE

B) Trouver sur la projection isométrique à l’échelle 1 :1 suivante différentes dimensions (voir


figure 2) et relever les dans le tableau :

Figure 2

Valeur
A
B
C
D
E

EM020BTP 4
EXERCICE PRATIQUE

C) En vous rapportant à la coupe A-A figure 3 :

Figure 3

a) Quel est le matériel de la pièce ?


b) Quelle sont les dimensions de la pièce ?

Valeur
A-A
B
D1
D2

EM020BTP 5
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 8 DURÉE : 0,7 H

- Objectif poursuivi : Expliquer l’importance de la précision de l’information recueillie et


transmise.

- Description sommaire du contenu :

- Ce résumé théorique comprend la pprésentation de l’importance de la précision des dimensions


et de la forme de l’élément représente sur le dessin.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Directives particulières :
Connaître l’importance de la précision de l’information recueille et transmise, concernant la forme
et les dimensions des objets.

EM0208RT 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 8 DURÉE : 0,7 H

Les pièces que l’on fabrique en constriction mécanique sont toujours destinées à s’assembler
entre elles pour constituer un ensemble. Il faut que l’assemblage soit réalisable par un montage
facile, même si les pièces sont fabriquées séparément.
Pour définir complètement les pièces on utilise les dessins et les plans exécutés à main levée
ou à l’aide des instruments.
Quoi qu’il en soit le moyen d’exécution des plans et dessins techniques, leur FORMES et
DIMENSIONS doivent précisément êtres respectées, car elles donnent un ensemble de
renseignements tous indispensables à la lecture du dessin.
LA FORME des lignes, surfaces, volumes représentés, est traduit par la partie graphique du
dessin.
Elle a pour but de retrouver tout ce que l’auteur du dessin a voulu y mettre en évidence et les
raisons qui l’ont guidée.
Ceci suppose que les informations concernant la forme dessinée soit précises au but d’éviter
chez le lecteur des interprétations personnelles fantaisistes, et de placer l’élément représenté dans un
ensembles plus vaste, ou il devra assurer une certaine fonction.

LES DIMENSIONS

Les dimensions dans les plans et dessins, sont traduites par les cotes nominales. Elles doivent
être exactes et très claire représentées dans les dessins par des considérations très diverses. :
- facilité de fabrication ou de manipulation des éléments représentées ;
- bonnes relations entre les pièces composant un ensemble ;
- l’interchangeabilité des pièces identiques d’un même lot.

EM0208RT 2
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 8 DURÉE : 1H

- Objectif poursuivi : Expliquer l’importance de la précision de l’information recueillie et


transmise.

- Description sommaire de l’activité :

Le stagiaire doit : doit expliquer l’importance de la correctitude d’une information recueillie et


transmise en faisant la comparaison entre la représentation juste et erronée des formes et dimensions
d’une même pièce.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Liste du matériel requis :


- Crayon HB;
- Fiche avec des dessins représentant éléments d’assemblages (exemple vis-écrou);
- lot de pièces assemblages de différentes formes et dimensions (exemple vis –
rondelle - écrou, axe - roulement, rainures et clavettes).

Directives particulières :
- Étudier les dessins sur la fiche;
- Faire des observations sur le matériel et donner en écrit les explications demandées.

EM0208TP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 8 DURÉE : 1H

- Étudier les dessins présentés sur la fiche.

- Observer les pièces mises à la disposition et identifier à l’aide du dessin, celles qu’on peut
assembler.

- Choisir les pièces de même dimensions et assemblez-les.

- Pourquoi certaines pièces identiques comme forme ne peuvent pas être assemblées ?
Expliquer sur une feuille l’importance de la correctitude de l’information concernant les
dimensions d’une pièce.

- A l’aide d’un lot de pièces correspondantes comme dimensions, mais différentes comme
forme, (exemple: vis à filet métrique et vis à filet trapézoïdal) realiser le plus grand
nombre d’ensembles possibles.

- Expliquer l’importance de la correctitude de la forme d’une pièce.

Ensemble vis - écrou

Figure 1

EM0208TP 2
EXERCICE PRATIQUE

Ensemble rainures et clavettes

Figure 2

Ensemble arbre - roulement

Figure 3

EM0208TP 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : C DURÉE : 1,3 H

- Objectif poursuivi : Relever les dimensions et la forme d’une pièce sur une machine.

- Description sommaire du contenu :

- Ce résumé théorique comprend la pprésentation de la technique de traçage de l’esquisse à main


ou croquis, relevant la formé et les dimensions d’une pièce simple.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

Directives particulières : Le stagiaire doit apprendre à relever sur un croquis ou esquisse à main
levée, la forme et les dimensions d’une pièce sur une machine.

EM020CRT 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : C DURÉE : 1,3 H

RELEVER LA FORME ET LES DIMENSIONS D’UNE PIECE

- Placer la pièce devant vous comme le montre la figure 1 ci-dessus. Généralement tout pièce ou
ensemble doit être représenté dans sa position normale d’utilisation.

Figure 1

- Observer les dimensions de la pièce considérée comme un volume plein ayant 3 dimensions :
- la longueur ;
- la hauteur ;
- l’épaisseur.

Mesurer les 3 dimensions avec une règle plate et notez les résultats :
longueur L= mm
hauteur H= mm
épaisseur E= mm

PROPORTION

Fixer sur votre planche de dessin les 3 dimensions relevées et tracer légèrement un parallélépipède
qui encadrera la pièce proportionnel aux dimensions de celle la.

EM020CRT 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

DISPOSITION (mise en page)

Le parallélépipède sera disposé au centre de la feuille de dessin et il va encadrer la pièce figure 2.

Figure 2

Exemple :

Pour la disposition ou mise en page d’un dessin (figure 3) :

Figure 3

EM020CRT 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

- Mesurer les dimension L et E ;


- Soustraire de A la dimension E et diviser le résultat de la soustraction par 2 afin d’obtenir les
distances a ;
- Soustraire de B la dimension L et diviser le résultat de la soustraction par 2 afin d’obtenir les
valeurs de b ;
- Tracer légèrement le contour de l’objet (figure 4) ;

Figure 4

- Compléter les détails de la forme ;


- Relever ensuite toutes les autres dimensions à signaler sur la pièce ;
- Inscrire les chiffres qui indiquent les dimensions sur les lignes de cote tracées sur la
perspective de la pièce (figure 5) ;

EM020CRT 4
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Figure 5

- Reprenez la pièce ;
- Contrôler l’exactitude de votre dessin et sa clarté ;
- Corriger si cela est nécessaire ;
- Gommer légèrement votre dessin pour faire disparaître les traits inutiles et les traces laissées
par vos doigts ou votre matériel ;
- Repasser les arêtes apparentes en trait fort avec le crayon HB.

EM020CRT 5
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : C DURÉE : 2H

- Objectif poursuivi : Relever les dimensions et la forme d’une pièce sur une machine.

- Description sommaire de l’activité :

Le stagiaire doit : effectuer le relevé des dimensions et de la forme d’une pièce sur une machine,
en respectant les propositions et la disposition correcte en page.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Liste du matériel requis :


- Crayon HB;
- Feuille de papier format A4;
- Pièce à plusieurs entailles;
- Instruments de mesure.

- Directives particulières : Le dessin sera réalisé en clair, au crayon, à main levée.

EM020CTP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : C DURÉE : 2H

1. A partir d’une pièce réel, donnée comme modèle, représenter sa forme à main levée, au
crayon sur papier format A4. Respecter les proportions et la disposition du dessin en page.
Exemple de pièce :

Figure 1

EM020CTP 2
EXERCICE PRATIQUE

2. Relever les dimensions de la pièce et marquez-les dans le tableau à-joint :

Identification Dimension (en mm)


Hauteur A
Largeur B
C
D
E
F
G
H

EM020CTP 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 9 DURÉE : 0,7 H

- Objectif poursuivi : Expliquer l’importance de la propreté et de la clarté des croquis et schémas.

- Description sommaire du contenu :

- Ce résumé théorique comprend la présentation des avantages : erreurs évités, économie,


productivité dues aux propreté et clarté de celles-ci.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Directives particulières : Le stagiaire doit savoir expliquer les avantages de la propreté et la


clarté pour la lecture des croquis et schémas.

EM0209RT 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 9 DURÉE : 0,7 H

- Toute croquis et schéma s’effectue à main levée, en crayon.


- Le tracé est précis et le trait peu appuyé.
- Un dessin définitif doit être clair et propre.

Pour réaliser un dessin CLAIR :


- éviter out vue surabondante.

Exemple : - pour les pièces en tôle, une seule vue suffit.

Epaisseur E

Figure 1

- ainsi que les pièces de révolution.

Figure 2

EM0209RT 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

- Pour des pièces comportant un grand nombre de trous, on peut représenter leurs positions
à l’aide de symboles, au but de simplifier les tracés.

Figure 3

- Éviter tout tracé inutile.

Exemple : - l’emploi d’une pièce normalisé (vis M 16-50, H etc.) éviter tout dessin.

EM0209RT 3
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 9 DURÉE : 1H

- Objectif poursuivi : Expliquer l’importance de la propreté et de la clarté des croquis et schémas.

- Description sommaire de l’activité :

Le stagiaire doit : doit expliquer comment la propreté et la clarté peuvent éviter l’apparition des
erreurs et augmenter la productivité, par comparaison entre croquis et schémas correctes et erronés.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Liste du matériel requis :


- Crayon HB;
- Gomme;
- Une feuille avec le croquis d’une pièce;
- Une feuille avec le croquis incomplet de la même pièce.

Directives particulières :
- Effectuer le travail demandé sur papier format A4;
- Donner les explications sur le verso du même format.

EM0209TP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 9 DURÉE : 1H

Fiche d’exercices

- A partir du croquis incomplet d’une pièce (figure 1) en projection orthogonale représenter la


vue de face, de dessus et de gauche.
Relever les dimensions en les mesurant sur le croquis.
S’il y a des inconvénients, mentionnes-les et expliquer les causes.

Figure 1

- Terminer votre dessin en utilisant le croquis correct. Qu’est ce qu’on constate ?

EM0209TP 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 10 DURÉE : 0,6 H

- Objectif poursuivi : Choisir le nombre de vues nécessaires pour représenter un objet, une pièce
ou un ensemble.

- Description sommaire du contenu :

- Ce résumé théorique comprend l’explication de la manière de choisir les vues, les nombres de
vues ainsi que de représenter les vues.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Directives particulières :
Le stagiaire doit connaître à choisir les vues, le nombre des vues et les représenter les vues en
projection du premier dièdre (projection européenne).

EM0210RT 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 10 DURÉE : 0,6 H

Pour représenter un matériel (pièce), on utilise le plus souvent la méthode de plusieurs vues
ou la représentation orthogonale. Elle donne avec le maximum d’exactitude la forme et les
dimensions des différentes surfaces d’un matériel.

CHOIX DE VUES

Pour représenter une pièce on doit faire un choix et se servir d’un nombre minimal de vues.
Afin d’éviter les vues surabondantes (voir figure 1), on choisit les vues les plus représentatives et
celles qui comportent le moins de parties cachées (voir figure 2).

Figure 1

a) A éviter b) Recommandé

Figure 2

EM0210RT 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

NOMBRE DE VUES

Pour donner une description complète d’une pièce, on fait appel à une, deux ou, plus souvent trois
vues. On fait appel à plusieurs vues uniquement pour les objets de formes irrégulières.

Dessins à une vue - sont utilisées pour pièces simples, plates ou tournées.

Exemple : figure 3.

Figure 3

Pour décrire la troisième dimension d’un dessin on utilise une annotation, une courte description ou
un mot tel que : diamètre, hexagone, etc.

Dessin à deux vues – sont suffisent à décrire les pièces cylindriques.


Ou utilise soit une vue d’élévation et une vue de plan, soit une vue d’élévation et une vue de profil.

EM0210RT 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Figure 4 – Dessin à deux vues

EM0210RT 4
RÉSUMÉ DE THÉORIE

PRESENTATION EN VUES (METHODE EUROPEENNE)

Pour donner des figures claires et représentatives on projette orthogonalement la pièce sur des plans
de projection supposée être deux à deux perpendiculaires ou parallèles.
Il peuvent donc avoir trois directions, ce qui donne six vues possibles pour la pièce ( voir figure 5).

Figure 5

Les positions relatives de ces vues est caractéristique de la méthode de projection du premier dièdre
ou projection européenne. Dans cette projection la pièce se place toujours entre l’observateur et le
plan de projection de sorte que la vue de plan de dessus se retrouve en dessous de l’élévation et le
profil de droite apparaît à gauche de l’élévation, alors que le profil de gauche se place à droite de
l’élévation.
Le système de projection est symbolisé par ISO.

a) Premier dièdre b) Troisième dièdre

Figure 6

EM0210RT 5
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 10 DURÉE : 0,9 H

- Objectif poursuivi : Choisir le nombre de vues nécessaires pour représenter un objet, une pièce
ou un ensemble.

- Description sommaire de l’activité :

Le stagiaire doit : observer un volume donné en se plaçant en face du volume et indiquer les vues
nécessaire pour le représenter.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

Liste du matériel requis :


- crayon HB;
- fiche d’exercices.

Directives particuliers :
Le stagiaire doit effectuer le travail demandé sur la fiche d’exercices.

EM0210TP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 10 DURÉE : 0,9 H

Répondez au questions sur la fiche d’exercices.

FICHE D’EXERCICES

1. Indiquer au-dessus de chaque vue, le sens correspondant à la direction de l’observation.

B – Vue de dessus

F – Vue arrière C – Vue de droite

D – Vue de gauche A – Vue de face

E – Vue de dessous

Figure 1

EM0210TP 2
EXERCICE PRATIQUE

2. Indiquer les positions des vues projetées.

Figure 2

3. Choisir le nombre des vues nécessaires pour représenter le volume ci-dessous, et indiquer-
les sur lez dessin.

Figure 3

EM0210TP 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : D DURÉE : 1,3 H

Objectif poursuivi : Dessiner à main levée des croquis d’une pièce ou d’un ensemble mécanique :
- en projection orthogonale;
- en projection isométrique;
- en coupe (totale on partielle);
- en vues auxiliaires simples.

- Description sommaire du contenu

- Ce résumé théorique comprend la description de la méthode pratique de dessiner à main levée


en projection orthogonal,e isométrique, en coupe ou en vues auxiliaires simple une pièce ou un
ensemble mécanique.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

Directives particulières : le stagiaire doit apprendre à représenter à main levée des croquis et
schémas des pièces ou des ensembles mécaniques.

EM020DRT 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : D DURÉE : 1,3 H

CROQUIS D’UNE PIECE MECANIQUE EN PROJECTION ORTHOGONALE

METHODE PRATIQUES D’EXECUTION

1) Analyser : - les fonctions de la pièce (c’est à dire rechercher les usages de la pièce et le rôle
des différentes surfaces élémentaires qui composent la pièce) ;
- la forme de la pièce et les positions de ses surfaces élémentaires.

2) Choisir les vues (voir figure 1).


C

Figure 1
Dans notre exemple, 3 vues sont suffisantes pour définir comportement et sans ambiguïté la
pièce.
Les vues les plus représentatives et qui comportent le moins de parties cachées sont A, B et C
figure 2.

Figure 2

EM020DRT 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

DISPOSITION DES VUES

La disposition des vues définies ci-dessus, correspond à la méthode de projection du premier


dièdre. Deux vues voisines doivent être disposées en correspondance de telle sorte que l’observateur
regardant la pièce dans la direction 1 dessine en 2 ce qu’il voit. Cette liaison est valable dans les 2
sens (voir figure 3).

Figure 3

CHOIX DE L’ECHELLE

L’échelle d’un dessin est le rapport entre les dimensions dessinées et les dimensions réelle de la
pièce.

ECHELEES D’AGRANDISSEMENT
2 :1 2,5 :1 5 :1 10 :1 etc.
ECHELLES DE REDUCTION
1 :2 1 :1,25 1 :5 1 :10 etc.

L’échelle recommandé est l’échelle « vraie grandeur » 1 :1

EM020DRT 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

CHOIX DU FORMAT

Afin de faciliter le classement des documents techniques, on utilise les formats normalisés.
La figure 4 illustre les formats normalisés de dessins.
Ces formats se déduisent les uns des autres à partir de format AO (lire A zéro ) de surface 1 m²,
en subdivisant chaque fois par moitié le côté le plus grand.

Figure 4

Les formats s’emploient soit en longueur ou en largeur. Il faut choisir le format le plus petit,
compatible avec les dimensions de la pièce dessinée.

EM020DRT 4
RÉSUMÉ DE THÉORIE

3) ESQUISSER LA PIECE

L’esquisse s’effectue en trait fin avec un crayon de dureté moyenne (3H). On mène
simultanément les différentes vues, en reportant systématiquement sur chacune d’elles et une par
une, les surfaces élémentaires qui constituant la pièce.

Tracé de la 1 er surface

Tracé de la 2 eme surface

Esquisse terminée

Figure 5

4) METTRE AU NET

On représente en trait continu fort les lignes vues (arêtes et contours apparents) et en trait
interrompu court les lignes cachées( voir figure 2).
- ordre des traits : on commence par repasser les axes, puis les traits forts, ensuite les traits
interrompus courts, et pour terminer, les traits fins.
- ordre des lignes : on commence par repasser les arcs de cercle, puis les traits horizontaux et
verticaux, enfin les traits obliques dans un sens et dans l’autre sens.

EM020DRT 5
RÉSUMÉ DE THÉORIE

CROQUIS D’UN PIECE MECANIQUE EN PROJECTION ESOMETRIQUE

Tracer un parallélépipède renfermant la pièce, pour ensuite enlever les volumes en trop jusqu’à
ce que la pièce soit complétée.
En projection isométrique, les surfaces inclinées ou obliques n’apparaissent pas en vraie
grandeur. On construira toutes les lignes de l’objet parallèles aux directions isométrique en vraie
grandeur et on pourra ainsi localiser en vraie grandeur sur des lignes ou sur des surfaces
isométriques les extrémités des lignes non isométriques, qu’il faut relier ensuite pour compléter la
figure.
Exemple :

a) Tracer un parallélépipède circonscrit

b) Tracer des arêtes verticales et


horizontales en trait forts

c) Compléter en traçant des arêtes obliques

Figure 6 - Etapes du tracé d’une pièce mécanique en projection isométrique

EM020DRT 6
RÉSUMÉ DE THÉORIE

CROQUIS D’UN PIECE OU D’UN ENSEMBLE

Le dessin en coupe d’une pièce mécanique, provient d’un plan de coupe tracé dans une vue en
projection orthogonale de cette même pièce. La coupe obtenue devient une vue supplémentaire de
la projection. Elle donne les dimensions et les annotations des formes cachées dans les trois vues de
cette projection.

Figure 7

EM020DRT 7
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : D DURÉE : 2H

- Objectif poursuivi Dessiner à main levée des croquis d’une pièce ou d’un ensemble mécanique
- en projection orthogonale;
- en projection isométrique;
- en coupe (total ou partielles);
- en vues auxiliaires simples.

- Description sommaire de l’activité :

Le stagiaire doit : dessiner à main levée, à l’échelle 1 :1 une pièce mécanique simple (exemple une
patère) en projection orthogonale, en projection isométrique et en coupe.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Liste du matériel requis :


- Papier format A4;
- Crayon;
- Gomme.

- Directives particulières : le stagiaire doit réaliser le travail demandé.

EM020DTP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : D DURÉE : 2H

A partir d’une pièce mécanique simple que le formateur il va trouver approprié, dessiner à
main levée à l’échelle 1 :1

a) la projection orthogonale;
b) la projection isométrique;
c) la coupe.

EM020DTP 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 11 DURÉE : 0,3 H

- Objectif poursuivi : Reconnaître les symboles des principaux éléments de machines.

- Description sommaire du contenu :

- Ce résumé théorique comprend la présentation des symboles des principaux éléments de


machines.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Directives particulières :
Le stagiaire doit prendre connaissance du matériel théorique, afin de pouvoir développer le TP.

EM0211RT 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 11 DURÉE : 0,3 H

Pour assembler et maintenir différentes pièces mécaniques entre elles, ou utiliser les organes de
fixation filetés et non filetés.
Les organes filetés sont : les vis, les boulons et les tiges filetées.
Les organes non filetés sont : les rivets, les rondelles, les goupilles, les ressorts et les anneaux
d’arrêt.
Sur un plan, ils sont généralement présentés de façon schématique.
Pour simplifier les dessin des pièces mécaniques détachées ou d’ensembles, ou fait appel à la
représentation conventionnelle.

Figure 1 – Représentation simplifié des filets

VIS D’ASSEMBLAGE

Une vis d’assemblage ( voir figure 1) permet d’établir une liaison complète démontable entre une
pièce (1) percée d’une trou lisse et une pièce (2) percée d’un trou taraudé au diamètre nominal de la
vis.

Figure 2

EM0211RT 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Figure 3 – Les têtes des vis


ÉCROUS

Un écrou est un élément d’assemblage comportant un trou taraudé, qui se visse sur toute pièce
filetée à l’extérieur, en particulier une vis ou un goujon.

Figure 4 – Les têtes des écrous

EM0211RT 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

RONDELLES

Sont des pièces cylindriques comportant un trou qui sont généralement placées entre l’écrou et la
pièce à serrée. Elle augmentent la surface d’appui de l’écran, permettant l’étanchéité et le freinage
des vis et des écrous.

Figure 5

BOULONS

L’ensemble démontable vis et écrou forme un boulon.

Figure 6

GOUJONS

Un goujons est une tige comportant un filetage à ses deux extrémités.

Figure 7

EM0211RT 4
RÉSUMÉ DE THÉORIE

RESSORTS

Figure 8

CLAVETTES

Une clavette permet une liaison par obstacle, entre deux pièces en rotation. Entre les deux pièces,
un déplacement relatif axial lent est possible.

Figure 9 Figure 10

EM0211RT 5
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Figure 11

EM0211RT 6
RÉSUMÉ DE THÉORIE

ANNEAUX ELASTIQUES

Figure 12

EM0211RT 7
RÉSUMÉ DE THÉORIE

GOUPILLES

Figure 13

ROULEMENTS

Figure 14

EM0211RT 8
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Figure 15

EM0211RT 9
RÉSUMÉ DE THÉORIE

ROUES DENTEES

Roue et pignon cylindrique denture droite

Roues en prise

Figure 16

EM0211RT 10
RÉSUMÉ DE THÉORIE

POULIES ET COURROIES

Les poulies et courroie permettent la transmission d’un mouvement de transmission entre 2 arbres
relativement éloignés l’un de l’autre.
L’entraînement est réalisé par l’adhérence de la courroie sur les poulies.
Poulie Brin mou Poulie
menante menée

Brin tendu
Poulie menante Poulie
menée

Galet de renvoi Plan médian de la poulie ménée


Brin médian de la
courroie

Plan médian de la poulie menante

Galet enrouleur

Figure 17

EM0211RT 11
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 11 DURÉE : 0,5 H

- Objectif poursuivi : Reconnaître les symboles des principaux éléments de machines.

- Description sommaire de l’activité :

Le stagiaire doit : reconnaître les symboles des principaux éléments de machines, et les identifier.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Liste du matériel requis : - Fiche de travail;


- Crayon;
- Gomme.

- Directives particulières :
Le stagiaire doit effectuer le travail demandé en faisant appel à ses connaissances théoriques
concernant la symbolisation des éléments de machines.

EM0211TP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : N° 11 DURÉE : 0,5 H

1. Reconnaître les éléments de machines représentes dans les dessins ci-dessous.

2. Indiquer dans le cadre l’élément de machine symbolisé.

Figure 1

Figure 2

EM0211TP 2
EXERCICE PRATIQUE

Figure 3

Conicité 2%

Figure 4 Figure 5

EM0211TP 3
EXERCICE PRATIQUE

Figure 6

Figure 7

EM0211TP 4
EXERCICE PRATIQUE

Figure 8

Figure 9

EM0211TP 5
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : E DURÉE : 1,3 H

- Objectif poursuivi : Tracer des schémas :


- d’une transmission mécanique ;
- d’une partie ou de l’ensemble ;
- d’une structure métallique.

- Description sommaire du contenu :

- Ce résumé théorique comprend la présentation sommaire des transmissions mécaniques.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Directives particulières : Le stagiaire doit savoir à utiliser les représentations des transmissions
mécaniques, afin de tracer des schémas.

EM020ERT 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : E DURÉE : 1,3 H

Les transmissions mécaniques ont pour fonction de transmettre un mouvement entre deux
ensembles mécaniques. Pour leur fabrication on les montre en projection orthogonale sur des plans
de détails.
Pour identifier les organes de transmission on les représente sur des dessins d’ensemble en
coupe ou en vue explosée.
Dans une représentation en vue explosé, on peut reconnaître certains organes de transmission
tels que : roulements engrenages, etc.

Figure 1

On les utilise d’habitude pour les petites machines.

EM020ERT 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Sur un dessin de vue en coupe on peut identifier des organes de transmission tels que
roulements, vis, poulies.

Figure 2

Généralement on représente les organes de transmission par une vue en coupe sur un plan.
Les organes de transmission comprennent les engrenages ,les accouplements, les roulements,
les chaînes et les roues dentées, les poulies et les courreries.

ENGRENAGES

Un engrenage est un mécanisme élémentaire composé de deux roues dentes mobiles autour
d’axes fixes. L’une de roues entraîne l’autre par l’action des dents successivement en contact.
On appelle pignon, la roue qui a le plus petit nombre de dents. Suivant la position des axes des
roues, on distingue :
- les engrenages parallèles (axes parallèles) ;
- les engrenages concourants (axes concourants) ;
- les engrenages gauches (les axes dans des plans différents).

EM020ERT 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Représentation des engrenages

Figure 3

EM020ERT 4
RÉSUMÉ DE THÉORIE

LES ACCOUPLEMENTS

Les accouplements servent à faire la liaison entre deux arbres. Il se divisent en deux groupes :
les accouplements permanents et les accouplements temporaires ou embrayages.
Les accouplements permanents se divisent en trois catégorise : rigides, variables et les joints
universels (joints de cardan).
La figure 4 illustre deux modèles d’accouplements rigides : l’accouplement à manchon et
l’accouplement à plateaux.

Figure 4

Les joints universels (ou joints de cardan) sont utilisés dans le cas où l’angle formé par les axes
l’exige.

Exemple :

a) A chaîne à rouleaux duplex b) A chaîne silencieuse c) Morflex

Figure 5

EM020ERT 5
RÉSUMÉ DE THÉORIE

LES ROULEMENTS

On appelle roulement un ensemble de pièces insère entre deux organes mobiles l’un par rapport
à l’autre. Le roulement sert à remplacer un glissement par un roulement. Il existe en différents types
et dimensions.
Représentation des roulements :

Figure 6

EM020ERT 6
RÉSUMÉ DE THÉORIE

LES CHAINES

Pour transmettre la puissance entre des arbres en rotation qui ne peuvent pas s’accoupler
directement, on utilise les chaînes, les courroies et les engrenages.
Une transmission par chaîne se compose d’une chaîne sans fin dont les maillons s’engrènent
sur les roues dentées qui sont fixées aux arbres des mécanismes entraînés.
Genre de chaînes :

a) A fuseau

b) A plaquettes incurvées ou API

c) A rouleaux

d) A dents inverses
(silencieuse)

e) Chaîne - billes

EM020ERT 7
RÉSUMÉ DE THÉORIE

a) Chaîne

b) Roues dentées

Figure 7

EM020ERT 8
RÉSUMÉ DE THÉORIE

LES POULIES ET COURROIES

Les poulies et courroies permettent la transmission d’un monument de rotation entre 2 arbres
relativement éloignés l’un de l’autre.
L’entraînement de l’arbre mené par l’arbre menant est réalisé par l’adhérence de la courroie sur
les poulies.
Disposition des courroies :
- courroie droite – arbres parallèles (les arbres tournent dans le même sens ), figure 8.1, 8.3,
8.4, 8.5;
- courroie croisée - arbres quelconques ( les arbres tournent en sens contraire ), figure 8.2.

EM020ERT 9
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Poulie Brin mou Poulie


menante menée

Brin tendu

Poulie Poulie
menante menée

Galet de renvoi
Plan médian de
Brin médian la poulie menée
de la courroie

Plan médian de
la poulie menante

Galet enrouleur

Figure 8

EM020ERT 10
RÉSUMÉ DE THÉORIE

On utilise les représentations ci-dessus pour tracer des schémas des transmissions mécaniques
ainsi que pour représenter sous forme de vue en coupe une partie ou l'ensemble d'une structure
métallique.

Exemple :

Figure 9

Pour tracer le schéma d'assemblage approprié de la roue dentée et de la poulie sur arbre ci-
dessous :

Figure 10

- Etablir l'échelle du dessin ;

EM020ERT 11
RÉSUMÉ DE THÉORIE

- Disposer le dessin en page ;


- Tracer les axes des pièces et l'axe de l'ensemble (d'habitude l'axe longitudinale de l'arbre) ;
- Fixer sur le dessin les dimensions des pièces et les distances entre les composants de
l'ensemble en respectant les proportions ;
- Dessiner les formes des pièces en coupe ;
- Tracer les détails essentiels pour l'assemblage ;
- Terminer avec les hachures ;
- Faire la mise au net.

Veillez sur la clarté et la propriété du dessin.

EM020ERT 12
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : E DURÉE : 2H

- Objectif poursuivi Tracer des schémas :


- d’une transmission mécanique;
- d’une partie ou de l’ensemble;
- d’une structure métallique.

- Description sommaire de l’activité :

Le stagiaire doit : tracer à main levée le schémas d’une transmission mécanique comprenant un
engrenage pignon-roue dentée et une transmission par chaîne.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Liste du matériel requis :


- crayon HB;
- fiche de travail.

- Directives particulières : Le schéma doit être exécuté en crayon, à main levée sur la face vide de
la fiche de travail.

EM020ETP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : E DURÉE : 2H

FICHE DE TRAVAIL

1° A partir de la figure 1, identifier les différents organes de transmission qui y apparaissent.


Indiquer et nommer-les.

Figure 1

2) Tracer à main levée le schéma d’une transmission mécanique comportant :


a) un engrenage pignon-roue dentée;
b) une transmission par chaîne.

EM020ETP 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 12 DURÉE : 0,3 H

- Objectif poursuivi : Reconnaître les annotations utilisées sur un croquis et un schéma.

- Description sommaire du contenu :

- Ce résumé théorique comprend la présentation des symboles et annotations utilisées en dessin


industriel.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Directives particulières :
Le stagiaire doit prendre connaissance des symboles et annotations utilisées en dessin industriel et
savoir les reconnaître.
.

EM0212RT 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : N° 12 DURÉE : 0,3 H

ANNOTATIONS UTILISEES SUR CROQUIS ET SCHEMAS

Les informations données par des repères qui identifient les zones de lecture et par des notes
particulières qui précisent les opérations d’usinage, sont des annotations.
Par ailleurs en électromécanique industrielle, les annotations sont régulièrement utilisées pour
représenter les côtes d’usinage comme le fraisage, l’alésage et le filetage.

Exemple : la figure 1 présente une cote d’usinage (annotation) demandant le fraisage d’un trou.

Percer pour la tête


Fraisée M8 – 2 trous

ELEVATION

Figure 1

Pour simplifier la cotation d’un plan, on accepte des termes techniques comme FRAISURE,
FORET (pour perçage) CHAMBRAGE, LAMAGE, MOLETAGE, etc. On accepte ces termes
comme description d’un détail de la pièce à fabriquer.

EM0212RT 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Figure 2

Pour rattacher un renseignement à la pièce ou au détail concerné ou utilise en dessins de croquis


et schémas les lignes de renvoi.
Elles se rattachent toujours à la fin ou au début d’une annotation et jamais au centre, et se
terminent par une flèche ou par un point. La pointe de la flèche est dirigée vers le détail tandis
qu’un point se place dessus.

EM0212RT 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Figure 3

SIGNES D’USINAGE

Pour indiquer sur les plans les surfaces à usiner ou à finir ou utilise les signes d’usinage. figure 4
et 5.

EM0212RT 4
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Figure 4

Figure 5

EM0212RT 5
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Pour une surface à usiner, on utilise les signes illustrés dans la figure 6.

Figure 6

L’inscription des signes de façonnage se fait selon les indications de la figure 7.

Figure 7

S’il faut usiner toute la pièce, on omet les signes s’usinage que l’on remplace par la note
générale USINER PARTOUT.

INDICE DE RUGOSITE

La qualité des surfaces des pièces se cote par un indice de rugosité représentant la rugosité
résultant de l’usinage et des outils utilisés.

EM0212RT 6
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Figure 8 – Cotation de l’indice de rugosité

ANOTATIONS ET SYMBOLES

LE PERÇAGE
La figure 9 indique le mode de cotation à utiliser pour un trou et permet de localiser le ponçons.

Figure 9

EM0212RT 7
RÉSUMÉ DE THÉORIE

LE TARAUDAGE

Pour représenter les filets des pièces filetées à l’intérieur ou contenant des trous taraudés, on
utilise les annotations suivantes : (voir figure 10).
12 Percer x 20 Profondeur

Simplifier en coupe

Figure 10

LE CHAMBRAGE

Le chambrage consiste à élargir suffisamment l’orifice d’un trou pour permettre d’y noyer une
pièce : tête de vis, écrou, etc.
La profondeur et le diamètre sont cotés à l’aide d’une ligne de renvoi et de l’abréviation CH
(voir figure. 2 B).

LE LAMAGE

Le lamage consiste a aplanir et à équarrir une surface suffisante pour recevoir une pièce : tête de
vis ou de boulon, écrou ou rondelle, etc.
Pour coter le diamètre minimal, on fait la cotation du trou concentrique auquel le lamage
correspond.
Le bossage on l’indique par une ligne de renvoi reliée à la surface à usiner, incluant l’inscription
LAME .(voir figure 2-C).

LE MOLETAGE

Le moletage se représente par des hachures horizontales ou par des hachures en forme de
losange. Le tracé du moletage n’est pas nécessaire sur toute la surface, car il suffit d’indiquer s’il est
droit ou croisé.

EM0212RT 8
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Figure 11

RAINURES A T

Figure 12

EM0212RT 9
RÉSUMÉ DE THÉORIE

FILETAGE

Un filetage est obtenu à partir d’un cylindre oui cône sur lequel on a exécuté une ou plusieurs
rainures hélicoïdales.
La partie pleine restante est appelée filet.
Caractéristiques :
- diamètre d ou D ;
- pas d=D.
Représentation et annotations figure 13.

Figure 13

EM0212RT 10
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : 12 DURÉE : 0,5 H

- Objectif poursuivi : Reconnaître les annotations utilisées sur un croquis et un schéma.

- Description sommaire de l’activité :

Le stagiaire doit : reconnaître sur le croquis d’un ensemble mécanique, les annotations et les
symboles utilisés pour les opérations d’usinage des composantes.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Liste du matériel requis :


- Fiche de travail;
- CRAYON HB;
- Gomme.

- Directives particulières :

EM0212TP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : 12 DURÉE : 0,5 H

- Reconnaître les annotations et les symboles qui se trouvent sur les plans suivants :

- Indiquer les dans les cadres;

Figure 1

EM0212TP 2
EXERCICE PRATIQUE

- Indiquer les dénominations des symboles de structures métalliques suivantes :

Figure 2

EM0212TP 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : F DURÉE : 1,3 H

- Objectif poursuivi : Coter les croquis et les schémas.

- Description sommaire du contenu :

- Ce résumé théorique comprend la présentation des différentes techniques de cotation.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

- Directives particulières : Le stagiaire doit apprendre à coter les croquis et schémas en utilisant
les différentes techniques de cotation.

EM020FRT 1
RÉSUMÉ DE THÉORIE

OBJECTIF : F DURÉE : 1,3 H

LES COTATIONS

Les éléments utilisées pour les cotations sont illustrés dans la figure 1.

Figure 1
Pour inscrire les renseignements sur les plans, on utilise les lignes de cote, les lignes
d’attache, les flèches, les lignes de rallonge, les lignes de renvoi, les chiffres, les notes et les lignes
conventionnels.
Exécution graphique des cotes
Coter signifie : - inscrire sur le dessin :
1) les 3 dimensions du volume capable ;
2) les 2 dimensions de chaque entaille.

EM020FRT 2
RÉSUMÉ DE THÉORIE

1) LIGNES DE COTE

Ce sont des traits fins continus terminés par une flèche dont la pointe rejoint la ligne d’attache.
Les éléments d’une cote sont : les lignes d’attache, la lignes de cote, les extrémités, la valeur de la
cote et éventuellement s’il manques de la place, une ligne de repère.

Figure 2

EM020FRT 3
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Pour coter il faut tracer :

a) 2 lignes d’attache en trait fin ;


b) une ligne de cote en trait fin ;
c) 2 flèches en trait moyen ;
d) un chiffre indiquant la dimension réel de l’objet.
Toutes les cotes sont en mm, mais n’inscrire pas « mm » après le chiffre.
Les figures suivantes montrent :

Un diamètre Un rayon

Figure 3 – Comment coter

Pour coter une entaille, inscrire les 2 cotes sur la vue où elles sont réunies.

N’inscrire chaque cote qu’une fois.

Figure 4 – Comment coter un entaille

Ne pas coter trop près du dessin


Distance minimale au dessin : 8 mm.

Figure 5 – Comment placer une cote par rapport à la pièce

EM020FRT 4
RÉSUMÉ DE THÉORIE

Placer la cote de l’entaille avant celle du volume capable

Figure 6 – Comment placer la cote de l’entaille par rapport à celle du volume capable

Trop
OUVERTE

Trop
LONGUE

BIEN

Figure 7 – Comment dessiner les flèches

- On utilise le trait moyen;


- Longueur 2 à 3 mm;
- Ouverture 30°.

EM020FRT 5
RÉSUMÉ DE THÉORIE

POSITION ET ORIENTATION DES COTES ET DES ANNOTATIONS

Il existe deux modes d’orientation des cotes.


Le plus fréquemment utilisé st le système aligné. Dans ce système, toutes les dimensions
peuvent se lire de bas en haut et de gauche à droite du plan. Les chiffres sont parallèles aux lignes
de cote, à l’exception des cotes en position oblique, qui s’inscrivent comme dans la figure 8.

Cotes parallèles aux


lignes d’attache

Figure 8

Dans le système unidirectionnel, les chiffres sont indépendants de la ligne de cote et disent
dans la position normale du plan.

Figure 9

EM020FRT 6
RÉSUMÉ DE THÉORIE

MODES DE COTATION

a) - Cotation en série : - plusieurs cotes sont tracés sur une même ligne.

Figure 10

b) Cotation en parallèle - figure 11.

Figure 11

c) Cotation à cotes superposées - figure 12.

Figure 12

EM020FRT 7
RÉSUMÉ DE THÉORIE

d) Cotation en coordonnées cartésiennes - figure 13.

Figure 13

EM020FRT 8
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : F DURÉE : 2H

- Objectif poursuivi : Coter les croquis et les schémas.

- Description sommaire de l’activité :

Le stagiaire doit : coter une pièce mécanique simple, représente en perspective et en 3 vues
auxiliaires.

- Lieu de l’activité : Salle à dessin.

Liste du matériel requis :


- Fiche de travail;
- Crayon HB;
- Gomme.

- Directives particulières :
Effectuer le travail demandé.

EM020FTP 1
EXERCICE PRATIQUE

OBJECTIF : F DURÉE : 2H

1) A partir de l’ensemble représenté ci-dessous à l’échelle 1 :1 (figure 1) :

Figure 1

a) établir les cotes a, b, c, et d.

EM020FTP 2
EXERCICE PRATIQUE

b) reporter les cotes fonctionnelles obtenues sur le dessin des pièces séparées.

Figure 2

2) Coter le dessin ci-dessous (figure 3) représenté à l’échelle 1 :1.

Figure 3

EM020FTP 3