Vous êtes sur la page 1sur 2

L’intensité de la concurrence du secteur de télécommunications :

Le marché de la téléphonie mobile au Maroc est caractérisé par une concurrence acharnée
entre les trois opérateurs, à savoir Maroc Télécom, qui assure depuis sa création la position du
leader en maintenant une couverture large de la totalité du Maroc et détient une part de
marché de 42.65% fin septembre 2018. Orange, le suiveur avec une part de marché de 33.13%
fin septembre 2018 et ce grâce au développement des nouveaux produits de la téléphonie fixe
et l’accès à l’internet, et Inwi – le troisième concurrent, avec une part de marché de 24.22% fin
septembre 2018. En effet, la forte concurrence se voit essentiellement à travers les offres
standardisées des tarifs et des services. On constate que les promotions se multiplient rendant
le marché saturé.

En calculant l’indice HHI (Herfindahl- Hirshman Index) qui permet de mesurer la concentration
des entreprises dans un secteur donné, on a pu après calcul relever que le secteur de
télécommunications est hautement concentré avec 3503.22 points.

(42.25% 2 +33.13% 2 + 84.22% 2)

Le pouvoir de négociation des clients :


Le nombre des consommateurs sur le marché de la télécommunication est très important
(46 041 000 abonnés fin septembre 2018) ce qui leur permet d’avoir un certain pouvoir de
passer d’un opérateur à un autre facilement, ce pouvoir qu’ils détiennent est indirect puisque
les prix pratiqués par les opérateurs sont plus ou moins bas du fait de la concurrence.

Le pouvoir de négociation des fournisseurs :


Vue l’ancienneté du leader dans le secteur de télécommunication, Maroc Télécom dispose
qu’une large couverture et des infrastructures modernes, de ce fait les deux autres opérateurs,
Inwi et Orange se voient dans l’obligation d’emprunter le réseau du leader, bien entendu ce
dernier ne peut refuser l’emprunt de son réseau compte tenu de la réglementation en vigueur
mais peu agir sur les prix pour maintenir sa position concurrentielle.

Menace des produits de substitution :


Le marché de téléphonie mobile est fortement menacé par des produits de substitution. En
effet, avec l’évolution sans cesse des services d’appels vocaux et vidéos qu’offrent les réseaux
sociaux tel que Facebook et Whatsapp s’avère être de plus en plus présente au Maroc surtout
avec une évolution rapide du marché des Smartphones et l’apparition de nouvelles générations
d’internet comme le 4G au Maroc.
L’Etat :
Le secteur de télécommunication au Maroc est régi par l’Agence Nationale de Réglementation
des Télécommunications (ANRT), qui contrôle la réglementation du secteur, la concurrence
entre les opérateurs et l’octroi des licences pour les nouveaux entrants.

Les nouveaux entrants :


Les investissements réalisés sur le marché de la téléphonie mobile sont très importants et
colossaux. Cela constitue en effet des barrières à l’entrée pour les nouveaux opérateurs. En
plus, pour s’introduire sur le secteur, une licence est obligatoire de la part de l’ARNT.

Etat

Intensité de la concurrence Pouvoir de négociation des clients


7
6

1 4
5
Pouvoir de négociation des
Produits de substitution
fournisseurs

Nouveaux entrants