Vous êtes sur la page 1sur 98

Chapitre V Ferraillage des éléments résistants

Introduction
Le ferraillage des éléments résistant doit être conforme aux règlements en vigueur en
l'occurrence le CBA 93 et le RPA99 version 2003.
Notre structure est composée essentiellement de trois éléments structuraux à savoir :
1. poteaux
2. poutres
3. voiles
Ferraillage des poteaux
Introduction
Les poteaux sont des éléments structuraux verticaux, ils constituent des points d'appuis pour
les poutres et jouent un rôle très important dans la transmission des efforts vers les fondations.
Les sections des poteaux sont soumises à la flexion composée (M, N), compression “N“, et à
un moment fléchissant "M".
Une section soumise à la flexion composée peut être l'un des trois cas suivants:
 Section entièrement tendue SET.
 Section entièrement comprimée SEC.
 Section partiellement comprimée SPC.
Les armatures sont obtenues à l'état limite ultime (E.L.U) sous l'effet des sollicitations les plus
défavorables et dans les situations suivantes:

Situation Bét Aci


on er
b fc28 bc s fe s
(MPa) (MPa) (MPa) (MPa)
Durable 1,5 25 14,17 1,15 400 348
Accidentel 1,15 25 18,48 1 400 400
le
Tableau V.1 : Caractéristiques du béton et de l'acier

Combinaisons d’actions
En fonction du type de sollicitations, nous distinguons les différentes combinaisons
suivantes:
a. Selon CBA 93 :
Situation durable ELU : 1,35G+1,5Q
ELS : G+Q

1
b. Selon RPA 99 :
Situation accidentelle : G+Q+E
0,8G±E
A partir de ces combinaisons, on distingue les cas suivants:
1- Effort normal maximal et le moment correspondant (Nmax, Mcorr)
2- Le moment maximum et l’effort correspondant (Mmax, Ncorr)
3- Effort normal minimal et le moment correspondant (Nmin, Mcorr)

Recommandation selon RPA99 version 2003 :


D'après le RPA99 version 2003, pour une zone sismique III, les armatures longitudinales
doivent être à haute adhérence, droites et sans crochet.

 Leur pourcentage est limité par:


As Zone courante (Z.C)
 0,9% 
 4%
B Zone de recouvrement (Z.R)
As
 0,9% 

6%
B

Avec :
As : La section d’acier.
B : Section du béton [cm2].
 Le diamètre minimal est de 12mm.
 La longueur minimale de 50Ø en zone de recouvrement.
 La distance entre les barres verticales dans une face du poteau ne doit pas dépasser
20cm.
 Les jonctions par recouvrement doivent êtres faites si possible, à l’extérieur des
zones nodales.
Les tableaux suivants regroupent tous les résultats des efforts ainsi que la section
d’armature calculée en utilisant les différentes combinaisons
N.B : Nous avons utilisé utilise Le logiciel de SOCOTEC pour le ferraillage des sections.

Les résultats des efforts et ferraillage des poteaux sont regroupés dans les tableaux suivants :
1. Situation durable :
 Combinaison : 1,35G+1,5Q
 Poteaux carrées :
a. (Nmax, Mcorr) :

Niveau Sectio Sollicitati As As' As min


n N max M corr
x
kn kn.m
on cm² c RPA
cm²  m²

RDC , 65x 3624,8 51,2 SEC 0 0 38,
1er 65 85 28 02
2ème , 60x 2826,9 6,81 SEC 0 0 32,
3ème 60 77 3 40
4ème
me,5
è 55x 2005,8 17,7 SEC 0 0 27,
55 93 58 22
6ème 50x 1223,4 16,8 SEC 0 0 22,
50 15 02 50
7ème , 40x 836,78 8,57 SEC 0 0 14
8ème 40 26 6
Tableau V.2 : Ferraillages des poteaux carrés situation durable (Nmax, Mcorr)
b. (Mmax, Ncorr) :

Niveau Sectio Mmax Nc Sollicitati As As' As min


x n on cm²
kn.m
orr
c RPA
cm² k
 m²
n
RDC , 65x 181,6 2840,384 SEC 0 0 38,0
1er 65 43 25
23ème
ème, 60x 163,6 2108,221 SEC 0 0 32,4
60 43
45ème
ème, 55x 156,6 1415,246 SEC 0 0 27,2
55 37 25
6ème 50x 135,6 1079,310 SEC 0 0 22,5
50 68
78ème
ème, 40x 110,8 405,805 SPC 4, 0 14
40 82 73
Tableau V.3 : Ferraillages des poteaux carrés situation durable (Mmax, Ncorr)
C. (Nmin, Mcorr) :
Niveau Sectio Sollicitati As As' As min
n N min M corr
x
kn kn.m
on cm² c RPA
cm²  m²

RDC 65x 1058,4 20,212 SEC 0 0 38,0
et1er 65 42 25
23ème
ème, 60x 754,87 25,065 SEC 0 0 32,4
60 6
45ème
ème, 55x 475,85 27,056 SEC 0 0 27,2
55 0 25
6ème 50x 345,94 26,798 SEC 0 0 22,5
50 4
78ème
ème, 40x 78,049 14,413 SEC 0 0 14
40
Tableau V.4 : Ferraillages des poteaux carrés situation durable (Nmin, Mcorr)

 Poteaux circulaires :
a. (Nmax, Mcorr) :
Niveaux D Sollicitatio As As ' As min
N max M corr
n c
[cm] kn kn. cm² m²
RPA

m  
RDC 65 2086,8 32,8 SEC 0 0 29,
et1er 24 73 86
23ème
ème, 60 1630,4 93,2 SEC 0 0 25,
47 41 45
4ème,5ème 55 1129,8 83,6 SEC 0 0 21,
73 88 38
6ème 50 648,28 79,4 SEC 0 0 17,
9 16 67
ème ème
7 ,8 40 418,73 46,4 SEC 0 0 11,
7 95 30
Tableau V.5 : Ferraillages des poteaux circulaires situation durable (Nmax, Mcorr)

b. (Mmax, Ncorr) :

Niveau Section Mmax Ncorr


Sollicitati As As ' As min
x cm² kn.m
kn
on
cm² c

RPA

 
RDC , 65 106,9 1889,166 SEC 0 0 29,8
1er 32 6
23ème
ème, 60 103,2 1378,671 SEC 0 0 25,4
90 5
4èmee,5èm 55 93,81 888,018 SEC 0 0 21,3
5 8
6ème 50 79,55 648,249 SEC 0 0 17,6
8 7
ème
78ème, 40 63,45 199,380 SPC 2, 0 11,3
1 47 0
max, corr
Tableau V.6 : Ferraillages des poteaux circulaires situation durable (M N )
c. (Nmin, Mcorr) :
Niveaux D Sollicitati As A As min
N min M corr on
cm
'

kn kn.m RPA


s
[cm] c
 ² m²

er
RDC ,1 65 1304,6 28,6 SEC 0 0 29,86
81 78
2ème, 3ème 60 958,14 31,9 SEC 0 0 25,45
3 46
4ème,5ème 55 612,27 31,7 SEC 0 0 21,38
3 12
6ème 50 440,99 34,1 SEC 0 0 17,67
2 11
7ème , 8ème 40 123,38 31,8 SPC 0, 0 11,30
3 04 73
Tableau V.7 : Ferraillages des poteaux circulaires situation durable (Nmin, Mcorr)

2. Situation accidentelle
 Combinaison : G+Q+E
 Poteaux carrés :
a. (Nmax,Mcorr) :
Niveau Sectio Sollicitati As As' As min
n N max M corr
x
kn kn.m
on cm² c RPA
cm²  m²
RDC , 65x 3900,427 185,928 SEC 0 0 38,02
1er 65 5
23ème
ème,
60x 2782,048 239,191 SEC 0 0 32,4
60
ème è
4 me,5 55x 1729,599 240,023 SEC 0 0 27,22
55 5
6 ème 50x 943,889 101,823 SEC 0 0 22,5
50
78ème
ème, 40x 649,415 62,785 SEC 0 0 14
40
Tableau V.8 : Ferraillages des poteaux carrés situation accidentelle (Nmax, Mcorr)
b. (Mmax, Ncorr) :

Niveau Section Mmax Ncorr Sollicitati As As' As


x cm² kn.m kn
on cm² c
min

RPA
 m²
RDC , 65x65 239,440 3351,2 SEC 0 0 38,0
1er 36 25
23ème
ème, 60x60 336,093 1526,9 SEC 0 0 32,4
49
4èmee,5èm 55x55 295,574 909,76 SPC 5, 0 27,2
7 57 25
6 ème 50x50 236,416 638,09 SPC 6, 0 22,5
5 84
78ème
ème,
40x40 164,351 291,54 SPC 9, 0 14
9 56
Tableau V.9 : Ferraillages des poteaux carrés situation accidentelle (Mmax, Ncorr)
c. (Nmin, Mcorr) :
Niveaux Sectio Sollicitati As As' As min
n N min M corr
kn kn.m
on cm² c RPA
cm²  m²
er
RDC et1 65x65 - 87,2 SET 11, 2, 38,0
546,297 41 02 63 25
ème
2 ,3 ème 60x60 - 53,6 SET 6,6 1, 32,4
312,156 18 9 11
4ème,5ème 55x55 - 53,3 SPC 4,9 0 27,2
161,208 65 4 25
6 ème 50x50 -23,10844,1 SPC 2,8 0 22,5
06
ème
7 ,8 ème 40x40 12,088 18,0 SPC 1,1 0 14
70
min corr
Tableau V.10 : Ferraillages des poteaux carré s situation accidentelle ( N ; M )

 Poteaux circulaires :
a. (Nmax,Mcorr) :
Niveaux D Sollicitati As As ' As min
N max M corr on c
[cm] kn kn.m cm² m²
RPA

 
er
RDC ,1 65 1884,81 92,462 SEC 0 029,
9 86
ème
2 ,3 ème 60 1460,4135,179 SEC 0 0 25,
4 45
ème ème
4 ,5 55 989,822 31,962 SEC 0 0 21,
38
6 ème 50 543,903 16,946 SEC 0 0 17,
67
ème
7 ,8 ème 40 343,387 9,890 SEC 0 0 11,
30
max corr
Tableau V.11 : Ferraillages des poteaux circulaires situation accidentelle (N , M )

b. (Mmax, Ncorr) :

Niveaux D Mmax Ncorr


Sollicitati As As ' As
on c
kn.m cm
min
[cm] kn m² RPA
² 
er
RDC ,1 65 190,864 1068,06 SEC 0 0 29,
8 86
2ème, 3ème 60 186,565 794,919 SEC 0 0 25,
45
4ème, 5ème 55 162,659 536,537 SPC 1, 0 21,
7 38
6ème 50 132,471 405,87 SPC 2, 0 17,
52 67

7ème, 8ème 40 87,025 132,881 SPC 4, 0 11,


69 30
max, corr
Tableau V.12 : Ferraillages des poteaux circulaires situation accidentelle (M N )
c. (Nmin, Mcorr) :
Niveau D Sollicitati As As' As min
N
min M corr
x on
[cm]
k kn.m cm cm² RPA

²
n
RDC , 65 584,430 52,224 SEC 0 0 29,86
1er
23ème
ème, 60 448,980 75,072 SEC 0 0 25,45

4ème
me,5
è 55 316,885 70,200 SEC 0 0 21,38

6ème 50 244,806 66,664 SPC 0, 0 17,67


52
ème
78ème, 40 76,924 46,883 SPC 2, 0 11,30
33
Tableau V.13 : Ferraillages des poteaux circulaires situation accidentelle (Nmin, Mcorr)

 Combinaison : 0,8G+E :
 Poteaux carrés :
a. (Nmax, Mcorr) :

Niveau Sectio Sollicitati As As ' As min


n N max M corr
x
kn kn.m
on cm² c RPA
cm²  m²
RDC , 65x 3330,8 181,6 SEC 0 0 38,0
1er 65 19 18 25
23ème
ème,
60x 2395,9 223,7 SEC 0 0 32,4
60 59 94
4èmee,5èm 55x 1466,5 219,0 SEC 0 0 27,2
55 05 15 25
6 ème 50x 719,67 199,2 SPC 3,3 0 22,5
50 4 67 2
7èmee,8èm 40x 470,92 62,35 SEC 0 0 14
40 5 8
Tableau V.14 : Ferraillages des poteaux carrés situation accidentelle (Nmax,Mcorr)

b. (Mmax, Ncorr) :

Niveau Sectio Sollicitati As As min


n M max N corr A' s
x
kn.m kn
on cm² RPA
cm² 
cm
²
RDC , 65x 325,537 1864,22 SEC 0 0 38,0
1er 65 2 25
23ème
ème, 60x 256,435 1919,75 SEC 0 0 32,4
60 5
4ème
me,5
è 55x 288,383 729,461 SPC 7,0 0 27,2
55 5 25
6ème 50x 229,251 492,584 SPC 7,9 0 22,5
50 2
78ème
ème, 40x 140,457 229,072 SPC 8,0 0 14
40 4
Tableau V.15 : Ferraillages des poteaux carrés situation accidentelle (Mmax, Ncorr)
c. (Nmin, Mcorr) :
Niveau Section Sollicitati As A's As min
N min M corr
x cm² kn kn.m
on cm² cm² RPA
 

RDC , 65x65 -898,63
14,43 SET 11, 10, 38,0
1er 37 93 54 25
23ème
ème, 60x60 -651,801 65,58 SET 11, 4,7 32,4
78 56 3
ème èm
4 e,5 55x55 -284,357 58,90 SET 6,9 0,2 27,2
48 1 25
6 èm 50x50 -93,499 50,52 SPC 4,1 0 22,5
76 2
ème
78ème, 40x40 -33,002 21,76 SPC 1,9 0 14
78 8
Tableau V.16 : Ferraillages des poteaux carrés situation accidentelle (Nmin, Mcorr)

 Poteaux circulaires :
a. (Nmax, Mcorr) :

Niveaux D Sollicitati As As ' As min


N max M corr on c
[cm] kn kn.m cm m²
RPA

² 
er
RDC ,1 65 1452,91 100,376 SEC 0 0
29,
8 86
ème
2 ,3 ème 60 1120,60
57,025 SEC 0 0 25,
0 45
ème ème
4 ,5 55 754,962
52,058 SEC 0 0 21,
38
6 ème 50 410,587 36,164 SPC 3, 0 17,
32 67
ème
7 ,8 ème 40 258,532 17,070 SEC 0 0 11,
30
max corr
Tableau V.17 : Ferraillages des poteaux circulaires situation accidentelle (N ,M )

b. ( Mmax, Ncorr) :

Niveaux D Sollicitati As As min


M max N corr As'
on
[cm kn.m kn cm² cm RPA
]
  ²
er
RDC et1 65 165,33 674,34 SEC 0 0 29,
3 5 86
2ème, 3ème 60 161,82 507,87 SPC 1, 0 25,
8 7 09 45
4ème,5ème 55 140,02 352,66 SPC 2, 0 21,
7 9 72 38
6ème 50 113,25 272,55 SPC 2, 0 17,
3 9 98 67
7ème , 8ème 40 72,572 94,529 SPC 4, 0 11,
04 30
max, corr
Tableau V.18 : Ferraillages des poteaux circulaires situation accidentelle (M N )
c. (Nmin, Mcorr) :
Niveaux D Sollicitati As As ' As min
N min M corr on c
[c kn kn.m cm² m²
RPA
m]
  
er
RDC et1 65 314,25745,0 SEC 0 0 29,
28 86
ème
2 ,3 ème 60 249,694 66,8 SEC 0 0 25,
99 45
ème ème
4 ,5 55 189,402 62,0 SPC 0, 0 21,
39 62 38
6 èm 50 153,207 57,9 SPC 1, 0 17,
37 22 67
ème
7 ,8 ème 40 52,151 39,7 SPC 2, 0 11,
33 13 30
Tableau V.19 : Ferraillages des poteaux circulaires situation accidentelle (Nmin, Mcorr)

Choix des armatures :


Poteaux carrés :
Sectio Asmax Asmax
A
c
al
Asmin A
ad
ps
Niveaux ns s
(cm (Z. (Z.C Choix des
(cm 2 armatures (cm
(cm2 2 ) R) ) 2
)
)
) (c (cm2
m2) )
RDC ,1er 65x 11,9 38,0 253 126,
8T20+8T16 41,2
65 3 25 ,5 75 2
2ème, 3ème 60x 11,5 32,4 216 108
4T20+12T16 36,7
60 6
4ème,5ème 55x 7,05 27,2 181 90,7 4T20+8T16 28,6
55 25 ,5 5 5
6ème 50x 7,92 22,5 150 75 4T20+8T16 28,6
50 5
7ème , 8ème 40x 9,56 14 96 48 4T20+8T16 28,6
40 5
Tableau V.20 : Choix des armatures des poteaux carrés
Poteaux circulaires :
D min Asmax Asmax
A
c
a As A
ad
p
Niveaux [cm] l
s (cm (Z.R) (Z. Choix des s

(cm 2
C) (cm
) armatures
2 (cm2) 2
)
)
(c
m2)
RDC , 65 0 29,86 199,0 99, 12T20 37.70
1er 0 50
23ème
ème, 60 1,0 25,45 169,5 84, 4T20 + 32.65
9 6 78 8T16
45ème
éme, 55 2,7 21,38 142,5 71, 12T16 30.14
2 4 27
6ème 50 3,3 17,67 117,7 58, 10T16 25.12
2 5 88
78ème
ème, 40 4,6 11,30 95,38 47, 8T16 20.09
9 69
Tableau V.21 : Choix des armatures des poteaux circulaires
Vérification vis-à-vis de l’état limite de service :
● Béton :  bc  0,6 f c28  15MPa
●Acier: Fissuration peu nuisible………Pas de vérification.
 2 
Fissuration préjudiciable……  s  Min f , max 0,5 ;110 ftj   
fe 
s
3
e

Fissuration très préjudiciable................


s
 0,8 s

Avec : η=1,6 pour les aciers H.A


Dans notre cas la fissuration est considérée préjudiciable, donc σs=201.63MPa.

Poteaux carrés :
a. (Nmax, Mcorr)

Niveau Sectio Nser Mserc Secti σs s σb Vérific


x on c
 bc
ns max orr (M (MPa ati
(kN. ) (M (MPa
(cm2 (k Pa) ) on
m) Pa)
) N)
RDC , 65x 2641,7 37,072 41,22 95 201.6 6,54 15 OK
1er 65 6 4 ,9 3
ème 60x 2063,8 0,315 36,7 80 201.6 5,33 15 OK
23ème, 60 2 9 3
ème 55x 1463,9 12,838 28,65 72 201.6 4,93 15 OK
45ème, 55 5 8 ,7 3
è 50x 893,7 12,139 28,65 55 201.6 3,79 15 OK
6me 50 2 1 ,4 3
ème 40x 612,0 6,194 28,65 56 201.6 3,83 15 OK
78ème, 40 5 7 ,1 3
Tableau V.22 : Vérifications des contraintes pour les poteaux carrés

b. ( Mmax, Ncorr) :

Niveaux Sectio Mser Sectio σ σb Vérificati


Nsercorr
ns
max n s s c  bc on
(cm2 (kN.m)
(k
(M (MPa (M (MPa
) (cm
2 Pa) ) Pa) )
N) )
RDC , 65x 131,91 2071,95 41,22 98, 201. 7,1 15 OK
1er 65 4 94 9 63
23ème
ème, 60x 119,21 1538,15 36,7 94, 201. 6,86 15 OK
60 86 07 2 63
45ème
ème, 55x 114,13 1033,09 28,65 91, 201. 6,84 15 OK
55 96 06 6 63
160
6ème 50x 98,871 788,301 28,65 94, 201. 7,19 15 OK
50 7 5 63
78ème
ème, 40x 68,806 334,637 28,65 101, 201. 8,51 15 OK
40 2 4 9 63
Tableau V.23 : Vérification des contraintes pour les poteaux carrés

Poteaux circulaires :

161
a. (Nmax, Mcorr) :

Niveaux D Nser Mserc Secti σs s σb


 bc
Vérificati
[c max on (MPa) c on
orr (MP (MP
m (MP
(k (kN. a) a)
] (cm2)
m) a)
N)
RDC 6 1528,261 23,915 37.70 50,5 201. 4,69 1 OK
et1er 5 4 9 7 63 5
6 1193,699 67,910 32.65 85,8 201. 6,25 1 OK
23ème
ème,
0 8 5 9 63 5
5 1463,958 12,838 30.14 85,7 201. 5,84 1 OK
4ème,5èm 5 8 8 3 63 5
5 827,304 60,886 25.12 101, 201. 5,63 1 OK
6èm 0 8 59 63 5
7èm , 4 306,915 33,806 20.09 85,4 201. 4,62 1 OK
8ème 0 8 3 63 5
Tableau V.24 : Vérifications des contraintes pour les poteaux circulaires

b. ( Mmax, Ncorr)

Niveau D Mser Nserc Secti σs σb Vérificati


s  bc
x [c max on c on
orr (MP (MP (MP
m (MP
(kN (kN. a) a) a)
]
m) a)
)
RDC 6 77,82 1383,1189 37.7 82,4 201. 5, 15 OK
et1er 5 51 0 63 9
7
6 75,16 1009,4103 32.6 80,9 201. 5, 15 OK
23ème
èmeet 0 35 5 63 9
8
5 68,23 650,319 30.1 76,6 201. 5, 15 OK
4èmemeet5è 5 95 4 7 63 8
2
5 57,86 474,8608 25.1 80,7 201. 6, 15 OK
6ème 0 54 2 8 63 2
8
4 46,27 146,4311 20.0 105, 201. 9, 15 OK
78ème
ème,
0 58 9 74 63 2
2
Tableau V.25 : Vérifications des contraintes pour les poteaux circulaires

Vérification de l’effort Tranchant :


a. Vérification de la contrainte de cisaillement
Le calcul de la contrainte de cisaillement se fait au niveau de l’axe neutre. La contrainte
de cisaillement
R2 2 est exprimée en fonction de l’effort tranchant à l’état limite ultime par :

Il faut vérifier que …………….Poteaux carré


Tu  
: u
u

bd

 u Tu u
……….. Poteaux circulaire


Où u : contrainte de cisaillement

Tu : effort tranchant à l’état limite ultime de la section étudiée

b: la largeur de la section étudiée

d : la hauteur utile

R : Rayon de la section du poteau.

La contrainte de cisaillement est limitée par une contrainte admissible  u égale à

: Selon le BAEL 91 :
 u
Min
0,13 fc28 ,5MPaFissuration peu nuisible.

 u  Min
0,10 fc28 ,4MPaFissuration préjudiciable et très préjudiciable.

Selon RPA99 ver.03 :


 u  d fc28

ρd=0,075…....................si l’élancement λ ≥ 5
ρd=0,040…....................si l’élancement λ < 5

Avec :
λ: L’élancement du poteau

i : Rayon de giration.

I : Moment d’inertie de la section du poteau dans la direction considérée.

B : Section du poteau.

Lf : Longueur de flambement.

Les résultats sont regroupés dans les tableaux suivants :


Poteaux carrés :

Sectio T τu λ ρd 93 CBA


u RPA
u
Niveaux ns (MP (MPa u
Vérificati
(MPa
(k ) on
(cm2 a) )
N)
)
RDC ,1er 65x65 110,57 0,261 3, 0,04 1 2, OK
6 5 0 50
60x60 103,933 0,288 3, 0,04 1 2, OK
2ème, 3ème
7 8 0 50
55x55 98,700 0,326 4, 0,04 1 2, OK
4ème, 5ème
2 1 0 50
50x50 90,744 0, 4, 0,04 1 2, OK
6ème
2 362 52 0 50
40x40 74,236 0,463 5, 0,07 1,8 2, OK
7ème, 8ème
4 65 5 75 50
Tableau V.26 : Vérification de la contrainte de cisaillement pour les poteaux carrés

Poteaux circulaires :

D T τu λ ρd u RPA 93 CBA


Niveaux c u
(MP (MPa) u
Vérificati
(MP
m (k on
a) a)
N)
RDC, 1er 6 65,87 0,4 6,9 0,0 1.8 2, OK
5 64 5 5 75 75 50
2ème, 3ème 6 65,23 0,5 3,7 0,0 1 2, OK
0 04 1 6 4 50
4ème ,5ème 5 59,06 0,1 4,1 0,0 1 2, OK
5 57 52 4 50
6ème 5 53,07 0,1 4,5 0,0 1 2, OK
0 49 50 2 4 50
7ème, 8ème 4 42,47 0,7 5,6 0,0 1.8 2, OK
0 72 5 5 75 75 50
Tableau V.27 : Vérification de la contrainte de cisaillement pour les poteaux circulaires

Ferraillage transversal des poteaux :


Les armatures transversales sont déterminées à partir des formules du CBA 93 et celles du
RPA99 version 2003, elles sont données comme suit :
- Selon CBA 93 :



S  Min0,9d;40cm
t
  h b 
 t  Min ; ;
 l 
 A  35 10    
f
t e u
 Max ;0,4MPa
At : Section d’armatures transversales.
   b: Largeur de la section droite.
 bS t  2 
h: Hauteur de la section droite.
St : Espacement des armatures transversales.
Øt : Diamètre des armatures transversales.
Øl : Diamètre des armatures longitudinales.

- Selon le RPA99 version 2003 :

At aTu
St  hfe
Avec :
At : Section d’armatures transversales.
St : Espacement des armatures transversales.
Tu : Effort tranchant à l’ELU.
fe : Contrainte limite élastique de l’acier d’armatures transversales.
h: Hauteur totale de la section brute.
ρa : Coefficient correcteur qui tient compte du mode fragile de la rupture par l’effort tranchant.
ρa=2,5….....................si λg≥5
ρa=3,75…...................si λg<5
λg : Espacement géométrique.
 L’espacement des armatures transversales est déterminé comme suit :
St≤10cm…..................................Zone nodale (zone III).
b h 
S  Min ; ;10 Zone courante (zone III).
t  l 
2 2 
Øl : Diamètre minimal des armatures longitudinales du poteau.
At
 La quantité d’armatures transversales en (%) est donnée comme suite :
minimale St b

0, 3%.........................si g  5

0,8%.........................si g  3

Interpolation entreles valeurs limites précédentessi 3    5
 g

 Lf 
λg : L’élancement géométrique du poteau  g  
 a 
a : Dimension de la section droite du poteau.
Lf : Longueur du flambement du poteau.
Pour les armatures transversales fe=400MPa (FeE400).
Le tableau suivant rassemble les résultats des espacements maximums des poteaux :
Poteaux carrés :
St
Ø (cm)
Niveaux Secti Barres
Zone Zone
on l
nodale couran
(cm (m te
2
) m)
er 65x
RDC ,1 8T20+8T1 20 et 10 15
65 6 16
ème 60x 4T20+8T1 20 et 10 15
23ème, 60 6 16
55x 4T20+8T1 20 et 10 15
4ème,5ème 55 6 16
50 4T20+8T1 20 et 10 15
6ème x50 6 16
7ème, 40x 4T20+8T1 20 et 10 15
8ème 40 6 16
Tableau V.28 : Espacement maximales selon RPA99 des poteaux carrés
Poteaux circulaires :
St
Ø (cm)
Niveaux D Barres
Zone Zone
(c l
m) nodale couran
(m te
m)
RDC , 65 12T20 20 et 10 20
1er 16
60 4T20 + 20 et 10 15
23ème
ème,
8T16 16
55 12T16 20 et 10 15
4ème
me,5
è
16
50 10T16 20 et 10 15
6ème,
16
40 8T16 20 et 10 15
78ème
ème,
16
Tableau V.29 : Espacement maximales selon RPA99 des poteaux circulaires
Poteaux carrées :

Niveau Sectio Lf λg ρa Tumax Zo St Atca Cho Asad


x n ne l ix p
(m) ( (kN) (c
(cm2) % m) (cm (cm
2 2
) ) )
N 10 8T 6,28 8T
er
RDC , 1 65x6 2,26 3,4 3,7 110,57 10 10
5 1 8 5 6 C 15 8T 6,28 8T
10 10
N 10 8T 6,28 8T
60x6 2,26 3,7 3,7 103,933 10 10
C 15 8T 6,28 8T
2ème ,3ème 0 1 6 5 7 10 10
N 10 8T 6,28 8T
4ème
,5 ème 55x5 2,26 4, 3,7 98,700 10 10
5 1 1 5 2 C 15 6T 4,71 6T
10 10
N 10 6T 4,71 6T
6ème 50x5 2,26 4,5 3,7 98,700 10 10
0 1 2 5 2 C 15 6T 4,71 6T
10 10
78ème
ème,
40x40 2,26 5,6 2, 74,236 N 10 6T 4,71 6T
1 5 5 4 10 10
C 15 6T1 4,7 6T1
0 1 0
Tableau V.30 : Choix des armatures transversales pour les poteaux carrés

Poteaux circulaires :

Niveaux D Lf λg ρ Tumax Zo St Atca Cho Asad


a ne l ix p
(c (m) (% (kN) (c
m) ) m) (cm (cm
2 2
) )
N 10 8T 6,28 8T
RDC , 1er 65 4,5 6,9 2, 65,876 10 10
2 5 5 4 C 20 8T 6,28 8T
10 10
N 10 8T 6,28 8T
ème
2 ,3 ème 60 2,26 3,7 3,7 65,230 10 10
1 6 5 4 C 15 8T 6,28 8T
10 10
N 10 6T 4,71 6T
ème
4 ,5 ème 55 2,26 4,1 3,7 59,065 10 10
1 5 7 C 15 6T 4,71 6T
10 10
N 10 6T 4,71 6T
6ème 50 2,26 4,5 3,7 53,074 10 10
1 2 5 9 C 15 6T 4,71 6T
10 10
N 10 6T 4,71 6T
7ème, 8ème 40 2,26 5,6 2, 42,477 10 10
1 5 5 2 C 15 6T 4,71 6T
10 10
Tableau V.31 : Choix des armatures transversales pour les poteaux circulaires

Longueur de recouvrement
La longueur minimale de recouvrement est de : Lr=50Øl en zone III.
Pour :
● Ø=25mm....................Lr=125cm
 Ø=20mm....................Lr=100cm
 Ø=16mm....................Lr=80cm
 Ø=14mm....................Lr=70cm
 Ø=12mm....................Lr=60cm
Ferraillage des poteaux de sous-sol :
Les poteaux de l'infrastructure sont supposés travailler à la compression simple, la section
d'armature longitudinale sera donnée par:

 Nu BT . fc 28   s
A  ……………. (*)
s  f
 0,9 b  e

.

Avec :

Nu: Effort normal de compression simple pondéré.

b : Coefficient de sécurité du béton tel que  γb = 1,5 situation durable ou transitoire

s : Coefficient de sécurité de l’acier tel que  s = 1,15 situation durable ou transitoire

 : Coefficient de réduction en fonction de λ

0,85 Pour   50
 

2

1  0,2
35

  2

  0,6 50
Pour 50    70

Lf

 Poteau carré i
Lf
4
 Poteau circulait D

 Lf : longueur de flambement, on prend Lf= 0,7L0

I
 i : rayon de giration de la section du béton seul avec : i 
B

 fc28 : contrainte de compression du béton à 28 jours fC28= 25 MPa


 fe : contrainte limite élastique des aciers fe = 400 MPa
 Br : la section réduite d’un poteau obtenue en déduisant de la section réelle 1cm
d’épaisseur sur tout sa périphérie tel que :
 Poteau carré......................Br= (a-0,02)2 [m2].
 Poteau circulaire...............Br=π. (D-0,02)2 /4 [m2]
 Poteau carré :

a. Calcul de l’effort normal pondéré :


Prenons le poteau le plus sollicité dont l’effort normal.
Nu(RDC)= 3624,88KN

 Poids du plancher RDC………….. ……………… 5,16*29,9 =154,284KN


 Poids du poteau….....................................................(0,65)2*(3,23-0,75)*25=40,24KN
 Poids de la poutre porteuse 1..........................................GPP= 0,55x0,35x3,025x25= 14,56 KN

 Poids de la poutre porteuse 2..........................................GPP=0,75x0,45x4,45x25 = 37,55 KN

 Poids de la poutre non porteuse.......................................GPNP=0,35x0,3x4x25= 10,5 KN

 Poids du plancher Ssole1………………………....... 4,89*29,9 =146,211KN


 Poids du poteau………………………....................(0,65)2*(3,23-0,75)*25 =40,24KN
 Poids de la poutre porteuse 1..........................................GPP= 0,55x0,35x3,025x25= 14,56 KN
 Poids de la poutre porteuse 2..........................................GPP=0,75x0,45x4,45x25 = 37,55 KN

 Poids de la poutre non porteuse.........................................GPNP=0,35x0,3x4x25= 10,5 KN

G=569,5KN
Surcharge d’exploitation :QRDC=3,5x29,9=104,65KN

QSS1=2,5x29.9 = 74,75kN

Q Total = 179,4 KN

Nu1=1,35G+1,5Q=1037,9KN
Donc l’effort normal total revenant aux poteaux de sous sol : Nu (ss)=Nu(RDC)+Nu1=4662,8KN
b. Calcul du ferraillage :
Le sous sol est de section carré B= 65x65 cm²

a
i  12  18,76cm

0,7 
  2
3,23.10   50
18,76 17,02
0,85
   2  0,823
1  0,2 
 35 
Br  65  2  3969cm
2 2

D’où :

 4662,8 . 25  1,15
2
10
3
3969.10
As    . 
 0,823 0,9 1,5  400
2
As -48,23 cm

Le calcul en compression simple du poteau le plus sollicité au niveau du sous sol sous un
effort normal à la base égal à 3624,88KN a donné une section inférieure à celle exigée par l’
RPA99 v2003 (Asmin=38,025cm2) ; notre choix est la même section d’armature des poteaux
du RDC, soit :
As= 12T20=41,22cm2

 Poteau circulaire :
c. Calcul de l’effort normal pondéré :
Prenons le poteau le plus sollicité dont l’effort normal.
Nu(RDC)= 2086,83KN

 Poids du plancher RDC….........................................5,16*15,52=80,08KN


 Poids du poteau………………………......................(0,65)2*(3,23-0,7)*25 =40,24KN
 Poids de la poutre porteuse...............................................GPP=0,7x0,40x 3,88x25 = 27,16KN

 Poids de la poutre non porteuse........................................GPNP=0,35x0,3x4x25= 10,5 KN

 Poids du plancher Ssole1…......................................4,89*15,52=75,9KN


 Poids du poteau………………………......................(0,65)2*(3,23-0,7)*25 =40,24KN
 Poids de la poutre porteuse..............................................GPP=0,7x0,40x7,6x25 = 27,16 KN

 Poids de la poutre non porteuse......................................GPNP=0,35x0,3x4x25= 10,5KN

G=331,8KN
Surcharge d’exploitation :QRDC=3,5x15,52=54,32KN

QSS1=2,5x15,52= 38,8kN

Q Total =93,12KN
Nu1=1,35G+1,5Q=587,61KN
Donc l’effort normal total revenant aux poteaux de sous sol : Nu (ss)=Nu(RDC)+Nu1=2674,43KN
a. Calcul du ferraillage :
Le sous-sol est de section circulaire D= 65 cm

D
i 
16,25cm 4

4  0,7   19.63  50
  2
3,23.10
65

0,85  0,823
   2
1  0,2 
 35 
Br=π. (65-2)2 /4=3117,25cm2

D’où :

 2086,83.103
25  1,15
2
3117,25.10
As    . 
 0,823 0,9 1,5  400
As  -56 cm 2

Le calcul en compression simple du poteau le plus sollicité au niveau du sous sol sous un
effort normal à la base égal à 2086,83KN a donné une section inférieure à celle exigée par
RPA99 v2003 (Asmin=29,86cm2) ; notre choix est la même section d’armature des poteaux
du RDC, soit : As= 12T20=37.70cm2

170
Schémas de ferraillage des poteaux

 Poteaux carrés

Figure V.1 : Poteau 65x65 Figure V.2 : Poteau 60x60

Figure V.3 : Poteau 55x55 Figure V.4 : Poteau 50x50

Figure V.5 : Poteau 40x40


 Poteaux circulaires

Figure V.6 : Poteau 65 Figure V.7 : Poteau 60

Figure V.8 : Poteau 55 Figure V.9 : Poteau 50

Figure V.10 : Poteau 40


Ferraillage des poutres
Introduction
Les poutres sont des éléments structuraux horizontaux qui permettent de transférer les
charges aux poteaux, elles sont sollicitées par des moments de flexion et des efforts
tranchants.
Le ferraillage des poutres est donné par l’organigramme de la flexion simple (voir annexe).
On fait le calcul pour les situations suivantes :
a. Selon CBA 93 :
Situation durable

 E.L.U: 1.35 G + 1.5 Q

 E.L.S: G + Q

b. Selon RPA 99
Situation accidentelle

 0.8 G ± E

 G+Q±E

Recommandations selon RPA99 version 2003


1- Le pourcentage total minimum des aciers longitudinaux sur toute la longueur de la
poutre est de 0.5% en toute section.
2- Le pourcentage total maximum des aciers longitudinaux est de :
 4% en zone courante.
 6% en zone de recouvrement.
3- La longueur minimale de recouvrement est de 50Ø en zone III.
4- L’ancrage des armatures longitudinales supérieures et inférieures dans les poteaux de rive
et d’angle doit être effectué avec des crochets à 90°.
Calcul de ferraillage
Pour le calcul des armatures nécessaires dans les poutres, nous avons considéré les
portiques suivants les deux sens :
 Sens porteur (poutre porteuse).
 Sens non porteur (poutre secondaire).
Figure V.11 : Disposition des Poutres.

Les résultats sont regroupés dans les tableaux suivants :


1. Poutres porteuses 45x75 :
a. Situation durable : 1.35G+1.5Q
Niveaux Secti Positi Mmax A
on s
on (kNm) (c
(cm m2
)
2
)
Etage bureaux 45x7 Travé 193,75 8,5
5 e 56 6
Appui 343,92 15,
76 67
Etage courant 45x7 Travé 226,46 10,
5 e 44 07
Appui 323,42 14,
69 67
Terrasse 45x7 Travé 290,41 13,
5 e 21 08
Appui 274,73 12,
51 33
Tableau V.32 : Ferraillage des poutres porteuses 45x75(situation durable)
b. Situation accidentelle : G+Q+E
Niveaux Secti Positi Mmax A
on s
on (kNm) (c
(cm m2
)
2
)
Etage bureaux 45x7 Travé 158,366 6
5 e 5
Appui 379,563 14,
7 87
Etage courant 45x7 Travé 178,525 6,7
5 e 7 8
Appui 415,960 16,
4 39
Terrasse 45x7 Travé 221 , 8,4
5 e 8358 8
Appui 246,540 9,4
9 6
Tableau V.33 : Ferraillage des poutres porteuses 45x75 (situation accidentelle)
c. Situation accidentelle : 0.8 G + E
Niveaux Secti Positi Mmax A
on s
on (kNm) (c
(cm m2
)
2
)
Etage bureaux 45x7 Travé 112,68 4,2
5 e 69 4
Appui 288,57 11,
2 14
Etage courant 45x7 Travé 132,92 5,0
5 e 97 2
Appui 340,08 13,
55 24
Terrasse 45x7 Travé 164,11 6,2
5 e 57 2
Appui 191,73 7,3
46
Tableau V.34 : Ferraillage des poutres porteuses 45x75 (situation accidentelle)

2. Poutres porteuses 40x70 :


a. Situation durable : 1.35G+1.5Q
Niveaux Sectio Positi Mmax A
n on s
(kNm) (c
(cm2) m2
)
Etage bureaux 40x7 Travé 154,54 7,3
0 e 61 2
Appui 297,16 14,
01 63
Etage courant 40x7 Travé 148,22 7,0
0 e 47 1
Appui 288,81 14,
67 19
Terrasse 40x7 Travé 181,97 8,6
0 e 26 8
Appui 287,64 14,
55 13
Tableau V.35 : Ferraillage des poutres porteuses 40x70(situation durable)
b. Situation accidentelle : G+Q+E
Niveaux Sectio Positi Mmax A
n on s
(kNm) (c
(cm2) m2
)
Etage bureaux 40x7 Travé 138,120 5,62
0 e 7
Appui 346,905 14,72
8
Etage courant 40x7 Travé 130,049 5,28
0 e 9
Appui 382,232 16,35
Terrasse 40x7 Travé 160,066 6,54
0 e 8
Appui 277,219 11,59
8
Tableau V.36 : Ferraillage des poutres porteuses 40x70 (situation accidentelle)
c. Situation accidentelle : 0.8 G + E
Niveaux Sectio Positio Mmax A
n n s
(kNm) (c
(cm2 m2
) )
Etage 40x7 Travé 103,62 4,1
bureaux 0 e 44 9
Appui 263,21 10,
84 98
Etage courant 40x7 Travé 122,71 4,9
0 e 54 8
Appui 315,57 13,
8 3
Terrasse 40x7 Travé 124,92 5,0
0 e 64 7
Appui 217,22 8,9
67 8
Tableau V.37 : Ferraillage des poutres porteuses 40x70 (situation accidentelle)

3. Poutres porteuses 35x55 :


a. Situation durable : 1.35G+1.5Q
Niveaux Sectio Positi Mmax A
n on s
(kNm) (c
(cm2) m2
)
Etage bureaux 35x5 Travé 61,220 3,6
5 e 6 5
Appui 139,965 8,6
5 8
Etage courant 35x5 Travé 54,546 3,2
5 e 8 4
Appui 174,784 11,
9 04
Terrasse 35x5 Travé 75,290 4,5
5 e 4 2
Appui 221,994 14,
2 41
Tableau V.38 : Ferraillage des poutres porteuses 35x55(situation durable)
b. Situation accidentelle : G+Q+E
Niveaux Sectio Positi Mmax A
n on s
(kNm) (c
(cm2) m2
)
Etage bureaux 35x5 Travé 128,19 6,7
5 e 23 7
Appui 213,37 11,
02 65
Etage courant 35x5 Travé 191,50 10,
5 e 43 36
Appui 307,28 17,
01 48
Terrasse 35x5 Travé 65,365 3,3
5 e 6 7
Appui 221,13 12,
68 11
Tableau V.39 : Ferraillage des poutres porteuses 35x55 (situation accidentelle)
c. Situation accidentelle : 0.8 G + E
Niveaux Sectio Positi Mmax A
n on s
(kNm) (c
(cm2) m2
)
Etage bureaux 35x5 Travé 139,58 7,4
5 e 16
Appui 191,25 10,
41 35
Etage courant 35x5 Travé 194,16 10,
5 e 38 52
Appui 282,92 15,
32 92
Terrasse 35x5 Travé 75,280 3,9
5 e 8
Appui 174,99 9,4
75 1
Tableau V.40 : Ferraillage des poutres porteuses 35x55 (situation accidentelle)

4. Poutres non porteuses 30x35 :


d. Situation durable : 1.35G+1.5Q
Niveaux Secti Positi Mmax A
on s
on (kNm) (c
(cm m2
)
2
)
Etage bureaux 30x3 Travé 41,55 4,0
5 e 94 1
Appui 47,31 4,6
65
Etage courant 30x3 Travé 64,12 6,4
5 e 97
Appui 58,11 5,7
22 4
Terrasse 30x3 Travé 76,69 7,8
5 e 6 2
Appui 62,68 6,2
5 4
Tableau V.41 : Ferraillage des poutres non porteuses (situation durable)
e. Situation accidentelle : G+Q+E
Niveaux Secti Positio Mmax A As
n s ’
on (kNm) (c (c
(cm m2 m2
) )
2
)
Etage bureaux 30x3 Travée
47,530 3,9 0
5 9 6
Appui 67,638 5,7 5,7
1 6 6
Etage courant 30x3 Travée 86,312 7,5 0
5 9 2
Appui 117,43 10, 10,
4 66 66
Terrasse 30x3 Travée 83,515 7,2 0
5 9 5
Appui 114,28 10, 10,
46 33 33
Tableau V.42 : Ferraillage des poutres non porteuses (situation accidentelle)
f. Situation accidentelle : 0.8 G + E
Niveaux Sectio Positi Mmax A
n on s
(kNm) (c
(cm2) m2
)
Etage bureaux 30x3 Travé 45,082 3,74
5 e 5
Appui 56,947 4,79
8
Etage courant 30x3 Travé 80,396 6,95
5 e
Appui107,77 9,65
85
Terrasse 30x3 Travé 71,857 6,15
5 e 9
Appui 101,56 9,02
04
Tableau V.43 : Ferraillage des poutres non porteuses (situation accidentelle)
Choix des armatures :
Le ferraillage final adopté est donné par le tableau suivant :
1. Poutre porteuses 45x75 :
Niveaux Secti Positio Mmax Asmax Asxma min
APA A Choix
sR c Aad
n al
s p
on (KNm) (ZC) des
(Z (c (c
s

(cm R) m2) armatur (cm


(cm2) m2) 2
2
) es )
(c
m2)
Etage 45x7 Travé 193,75 13 202,5 16,8 8,5 4T20+4T 20,
5 e 56 5 0 7 6 16 61
burea
Appui 343,92 15, 8T20 25,
ux
76 13 13
Etage 45x7 Travé 226,46 13 202,5 16,8 10, 4T20+4T 20,
5 e 44 5 0 7 07 16 61
courant
Appui 415,96 16, 8T20 25,
04 39 13
Terrasse 45x7 Travé 290,41 13 202,5 16,8 13, 4T20+4T 20,
5 e 21 5 0 7 08 16 61
Appui 274,73 12, 8T20 25,
51 33 13
Tableau V.44 : Choix des armatures pour les poutres porteuses 45x75
2. Poutre porteuses 40x70 :

Asxma Asxma
Secti AsRmi A Choix
Niveaux Positi m
n c
al Aad
on M (Z (Z PA s p
on des s
ax C) R) (c (cm
(cm 2 armatur (cm
(KN (c (c m2) ) 2
2
) es )
m) m2) m2)
Etage Travé 154,546 7,3 4T20+2T1 16,5
40x7 e 1 11 16 14 2
burea 6 9
0 2 8
ux Appui 346,905 14, 4T20+4T1 20,6
8 72 6 1
Etage Travé 148,224 7,0 4T20+2T1 16,5
40x7 e 7 11 16 14 1
courant 6 9
0 2 8
Appui 382,23 16, 4T20+4T1 20,6
2 35 6 1
Travé 181,972 8,6 4T20+2T1 16,5
Terrasse 40x7 e 6 11 16 14 8 6 9
0 2 8
Appui 287,645 14, 4T20+4T1 20,6
5 13 6 1
Tableau V.45 : Choix des armatures pour les poutres porteuses 40x70
3. Poutre porteuses 35x55 :

Asxma Asxma
Secti min
APA A Choix
Niveaux Positi ma
sR c
al Aad
on M (Z (Z
s p
on des
x C) R) (c (cm
s

(cm m2) 2 armatur (cm


(KN. (c (c ) 2
2
) es )
m) m2) m2)
Etage Travé 139,581 7,4 4T16+2T 11,
35x5 e 6 77 115,5 0 9,62
burea 14 12
5 0 5
ux Appui 213,370 11, 8T16 16,
2 65 08
Etage Travé 194,163 10, 4T16+2T 11,
35x5 e 8 77 115,5 9,62 52
courant 14 12
5 0 5
Appui 307,280 14, 8T16 16,
1 60 08
Travé 75,2904 4,5 4T16+2T 11,
Terrasse 35x5 e 77 115,5 9,62 2 14 12
5 0 5
Appui 208,337 14, 8T16 20,
1 41 61
Tableau V.46 : Choix des armatures pour les poutres porteuses 35x55
4. Poutre non porteuses 30x35 :
Asxma Asxma
Secti min
APA
sR A
c
Choix Aad
Niveaux Positi M ma al
s
on (Z (Z des
p
on (c s
x C) R) (cm2)
(cm m2) armatur (cm
(KN. (c (c 2
2
) es )
m) m2) m2)
Etage Travé 41,559 4,0 6T14 9,
30x3 e 4 42 63 5,2 1
burea 24
5 5
ux Appui 67,638 5,7 6T14 9,2
1 6 4
Etage Travé 86,312 7,5 3T16+3T 10,
30x3 e 9 42 63 5,2 2
courant 14 65
5 5
Appui 117,43 10,6 6T16 12,
4 6 06
Travé 76,696 7,8 3T16+3T 10,
Terrasse 30x3 e 42 63 5,2 2 14 65
5 5
Appui 114,28 10,3 6T16 12,
46 3 06
Tableau V.47 : Choix des armatures pour les poutres non porteuses.
 Armatures de peau :
Les armatures dénommées « armatures de peau » sont réparties de grande hauteur, leur section
est au moins 3 cm2 /ml pour mettre de longueur de paroi mesuré perpendiculairement à leur
direction.
h=75 cm
A 
 0,75  2,25 cm2
3cm
P
2 m
On prend : 2T14  3,08cm2
(Fissuration préjudiciable)
h=70 cm
A 
 0,70  2,10 cm2
3cm
P
2 m
On prend : 2T14  3,08cm2 (Fissuration préjudiciable)

h=55 cm
A 
 0,55  1,65 cm2
3cm
P
2 m
On prend : 2T12  2,26cm2 (Fissuration préjudiciable)

Condition de non fragilité


A  Amin  0, 23bd ft 28
s s
fe

Avec :
ft28=2.1MPa ; fe=400Mpa
A
Section choisi min (cm2) Vérificati
As(min) s

(cm2) (cm2) on
45x75 20, 3, Vérifiée
61 67
40x70 16, 3, Vérifiée
59 04
35x55 11, 2, Vérifiée
12 09
30x35 9,2 1, Vérifiée
4 14
Tableau V.48 : Vérification de la condition de non fragilité

180
Vérification vis à vis de l’ELS
1. Poutre porteuses 45x75
σb  bc s
Mse c σs
Niveaux Positi r
( (MPa (MP Vérificatio
(KN. (MPa)
on M ) a) n
m)
P
a)
Etage de Travée 140,33 4, 114,7
46 31 15 201.63 O
bureau K
Appui 249,04 7, 168,70
13 17
Etage courant Travée 164,90 5, 134,7
96 07 15 201.63 O
K
Appui 235,45 6, 159,50
21 78
Travée 213,02 6, 174,10
Terrasse 06 08 15 201.63 O
K
Appui 201,49 5, 136,50
25 80
Tableau V.49 : Vérification des poutres porteuse 45x75 à l’ELS

2. Poutre porteuses 40x70

Mse σb  bc σs s
Niveaux Positi r c
(MP (MP (MP Vérificatio
on (KN. (MP a) n
a) a)
m) a)
Etage de Travée 111,52 4, 121,
49 47 15 1 201.6 O
bureau 3 K
Appui 214,45 8 189,
24 7
Etage courant Travée 107,95 4, 117,
74 33 15 2 201.6 O
3 K
Appui 210,15 7, 185,
23 84 9
Travée 133,54 5, 145
Terrasse 82 36 15 201.6 O
3 K
Appui 210,58 7, 186,
8 86 3
Tableau V.50 : Vérification des poutres porteuse 40x70 à l’ELS

3. Poutre porteuses 35x55

Mse σb  bc σs s
Niveaux Positi r c
(MP (MP (MP Vérificatio
on (KN. (MP a) n
a) a)
m) a)
Etage de Travée 44,019 3,30 90,6
3 15 0 201.6 O
bureau 3 K
Appui 100,713 6,68 146,4
1 0
Etage courant Travée 39,564 2,96 81,5
3 15 0 201.6 O
3 K
Appui 126,941 8,42 184,5
3 0
Travée 55,137 4,13 113,5
Terrasse 5 15 0 201.6 O
3 K
Appui 130,547 8 ,66 189,7
1 0
Tableau V.51 : Vérification des poutres non porteuse 35x55 à l’ELS
4. Poutre non porteuses 30x35

Mse σb  bc σs s
Niveaux Positi r
(MP
c (MP
(MP Vérificatio
on (KN. (MP a) n
a) a)
m) a)
Etage de Travée 30,043 5,6 119,
2 5 15 80 201.6 O
bureau 3 K
Appui 34,332 6,4 136,
5 6 90
Etage courant Travée 46,666 8,4 162,
9 1 15 80 201.6 O
3 K
Appui 42,391 7,3 131,
9 6 60
Travée 56,173 10, 196,
Terrasse 8 10 15 00 201.6 O
3 K
Appui 46,020 7,9 142,
3 9 90
Tableau V.52 : Vérification des poutres non porteuse 30x35 à l’ELS

Vérification de l’effort tranchant :


a. Vérification de la contrainte de cisaillement

Il faut vérifier Tu  
u u

que : Avec : bd
Tu : l’effort tranchant maximum.
b: Largeur de la section de la poutre.
d: Hauteur utile.
u  Min 0,10fc28; 4MPa  2,5MPa (Fissuration préjudiciable).Selon le BAEL 91 modifié

99
1. Poutre porteuses 45x75 :
2.
Secti max τu
Niveaux T τu(MP Vérificati
on (kN) (MP
u a) on
(cm a)
2
)
bureau 45x 235,47 0,77 2.5 OK
75 32
45x 233,57 0,77 2.5 OK
75 82
45x 221,22 0,73 2.5 OK
Etage 75 1
courant 45x 209,87 0,69 2.5 OK
75 97
45x 251,60 0,83 2.5 OK
terrasse 75 59
45x 237,97 0,78 2.5 OK
75 16
Tableau V.53 : Vérification de la contrainte de cisaillement pour les poutres porteuses 45x75
3. Poutre porteuses 40x70 :
Section τu
Niveaux Tm
a τu(MP Vérificati
2 x
(cm ) u
a) (MP on
(kN) a)
bureau 40x 221,08 0,88 2.5 OK
70 78
40x 207,09 0,82 2.5 OK
70 9
40x 203,76 0,81 2.5 OK
Etage 47
70
courant
40x 192,60 0,76 2.5 OK
70 1
40x 229,31 0,91 2.5 OK
terrasse 31
70
40x 227,52 0,90 2.5 OK
70 58
Tableau V.54: Vérification de la contrainte de cisaillement pour les poutres porteuses 40x70

4. Poutre porteuses 35x55 :


Section max τu
Niveaux T τu(MP Vérificati
(cm ) 2 (kN) (MP
u a) on
a)
bureau 35x 174,65 1,00 2.5 OK
55 02
35x 157,59 0,91 2.5 OK
55 33
35x 202,04 1,17 2.5 OK
Etage 06
55
courant
35x 187,36 1,08 2.5 OK
55 13
35x 175,25 1,01 2.5 OK
terrasse 57
55
35x 127,20 0,73 2.5 OK
55 8
Tableau V.55 : Vérification de la contrainte de cisaillement pour les poutres porteuses 35x55

4. Poutre non porteuses 30x35 :


Secti max τu
Niveaux T τu(MP Vérificati
on (kN) (MP
u a) on
(cm a)
2
)
bureau 30x 60,845 0,64 2.5 OK
35 2
30x 51,34 0,54 2.5 OK
35
30x 122,61 1,30 2.5 OK
Etage 12
35
courant
30x 104,33 1,10 2.5 OK
35 62
30x 54,700 0,58 2.5 OK
terrasse 1
35
30x 53,736 0,57 2.5 OK
35 4
Tableau V.56 : Vérification de la contrainte de cisaillement pour les poutres non porteuses
Calcul des armatures transversales

L’acier choisi pour les armatures transversales est de type haute adhérence et nuance
FeE40 (fe=400MPa).


St  Min0,9d;40cm
 Selon le BAEL 91 modifié 99 : → 
 u  0,3 ft K1
At  28K

0,8 fe
bS t
Af

t e  Max u ;0,4MPa 


 bS t 2 

  0,003St b
h 

At  Min ;12
 Selon le RPA 99 version 2003 : → S
 t 
4 l Zonenodale
 
h b  h...........................................
 Min ; ;  2,50cm St  Zonecourante
 2
Avec : 

l  l 
 35 10 
On prend : Øt=8mm
Les résultats de calcul sont résumés dans le tableau suivant :

Secti BAEL RPA S ad At


p
Tu(kN τu(MP 91 99 Choi
on ) a)
t
(c x
(cm)
(cm St(cm) St(cm) St(cm)Z m2)
Z Z
2
) ZC N N C
45x 251,605 0, 40 37,50 18,75 1 2 2,7 4T
75 9 83 0 0 0 10
40x 229,313 0, 40 35 17,50 1 2 2,7 4T
70 1 91 0 0 0 10

35x 202,040 1, 40 22,50 13,75 1 2 2,1 4T


55 6 17 0 0 0 8

30x 122,611 1, 28,35 17,50 10 1 2 1,8 4T


35 2 30 0 0 0 8
Tableau V.57 : Calcul des armatures transversales
Recouvrement des armatures longitudinales :
Lr=50Ø (zone III). Lr : Longueur de recouvrement.
On a :
b. Ø=20mm........................Lr=100cm
c. Ø=16mm........................Lr=80cm
d. Ø=14mm........................Lr=70cm

Arrêt des barres :


L
Armatures inférieures : h 
10

Appuis en travée de rive.


LMA
X

4
Armatures supérieures : h’
 Appuis en travée intermédiaire.
LMA
X

5
Avec : L=Max (L gauche ; L droite)

Figure V.12 : Arrêt des barres


Vérification de la flèche :
Flèche totale : fT  fv  fi  fadm .
Tel que :

Poutre porteuse (30x50) : f adm = 0,5 (cm) + 666


 1,17cm
1000

Poutre porteuse (30x40) : f adm = 450


 0,90cm
500
Poutre non porteuse (30x40) : f adm = 489
 0,98cm
500

Remarque :

La vérification de la flèche a été faite en utilisant le logiciel SOCOTEC..


Secti Etage f mm fadm Vérificati
on
(cm
mm on
2
)
Bure
45x75 au 0,271 15 OK
Cour
ant
Terrasse
Bure
40x70 au 0,484 12,79 OK
Coura
nt
Terras
se
Bureau
35x55 Coura 0,487 10,75 OK
nt
Terras
se
Couran
t 0,290
30x35 7,80 OK
Terrass
e
Bureau 0,449

Tableau V.58 : Tableau récapitulatif du calcul de la flèche

Schéma de ferraillage des poutres

Figure V.13 : Ferraillage des poutres porteuses 45x75


Figure V.14 : Ferraillage des poutres porteuses 40x70
Figure V.15 : Ferraillage des poutres porteuses 35x55

Figure V.16 : Ferraillage des poutres non porteuses 30x35 ( Etage courant et terrasse)
Ferraillage des voiles :
Généralités :
Les voiles et murs sont des éléments ayant deux dimensions grandes par rapport à la
troisième appelée épaisseur, généralement verticaux et chargés dans leur plan.
Ces éléments peuvent être :
 En maçonnerie non armée ou armée. auxquels on réservera le nom de murs.
 En béton armé ou non armé. et appelés voiles.
On utilise aussi l’expression murs en béton banché pour désigner les voiles en béton non
armé. Une banche est un outil de coffrage de grande surface.
On va traiter l’étude des voiles par la méthode des contraintes :
Pour le ferraillage des trumeaux, le calcul et la disposition des aciers verticaux et les
aciers horizontaux est conformément aux règlements B.A.E.L 91 et RPA 99.
Ferraillage des voiles :
Le ferraillage de ces voiles est déterminé par la méthode des contraintes.

Figure V.17 : Disposition des voiles dans la structure


 Procédure de ferraillage des trumeaux :
 Introduction
Le modèle le plus simple d’un voile est celui d’une console parfaitement encastrée à la base.
La figure suivante montre l’exemple d’un élément de section rectangulaire, soumis à une
charge verticale N et une charge horizontale V en tête.

Figure V.18 : Section rectangulaire, soumise à la flexion composée

Le voile est donc sollicité par un effort normal N et un effort tranchant V constant sur
toute la hauteur, et un moment fléchissant qui est maximal dans la section d’encastrement.
Le ferraillage classique du voile en béton armé est composé :
1- D’armatures verticales concentrées aux deux extremités du voile (de pourcentage V0)
et d’armatures verticales uniformément reparies (de pourcentage V)
2- D’armatures horizontales, parallèles aux faces des murs, elles aussi uniformément
réparties
et de pourcentage H
3- Les armatures transversales (epingles) (perpendiculaires aux parement du voile).

Les armatures verticales extrêmes sont soumises à d’importantes forces de traction et


de compression, créant ainsi un couple capable d’équilibrer le moment appliqué. À la base du
voile, sur une hauteur critique des cadres sont disposés autour de ces armatures afin
d’organiser la ductilité de ces zones.
En fin, les armatures de l’âme horizontales et verticales ont le rôle d’assurer la
résistante à l’effort tranchant.
Figure V.19 : Schéma d’un voile pleine et disposition du ferraillage

 Préconisation du BAEL91
 Justifications sous sollicitations normales

a. Conditions d’application
 La longueur d du mur : d  5a
 L’épaisseur a du mur :
 a  10cm Pour les murs intérieurs.
 a  12cm Pour les murs exterieurs comportant une protection.
 a  15cm Pour les murs exterieurs dont la résistance à la pénétration de l’eau peut être
affectée par la fissuration du béton.

 L’élancement mécanique  :   80
 Le raidisseur d’extêmité r : r  3a

190
Figure V.20 : Définition de l’élément mur
b. Longueur de flambement: (murs non raidi latéralement)
Soit :
l: La hauteur libre du mur;
lf : La longueur libre de flambement d’un mur non raidi.

Fgure V.21 : Mur encastré


Lorsqu’un mur n’est pas raidi latéralement par des murs en retour, la longueur libre de
flambement de lf déduit de la hauteur libre du mur l, en fonction de ses liaisons avec le
 l f
plancher. Les valeurs du rapport   sont données par le tableau suivant :
l
Mur armé Mur non armé
Liaisons du mur
verticalement verticalement
Il existe un
plancher 0,80 0,85
Mur encastré
de part et d’autre
en tête et en
Il existe un
pied plancher 0,85 0,90
d’un seul côté
Mur articulé en tête et en pied 1,00 1,00
Tableau V.59 : Valeurs de (lf/l)
L’élancement mécanique  se déduit de la longueur libre de flambement par la relation :

lf 12

a
Effort de compression en ELU :
Soient :
lf : longueur de flambement calculée en (b)
a: épaisseur du voile
d: longueur du voile
fc28: résistance caractéristique du béton à 28 jours
fe: limite élastique de l’acier
b =1,5 (sauf combinaison accidentelles pour lesquelles b =1,15)
s = 1,15 (sauf pour combinaison accidentelles pour lesquelles s=1)
Nota :
Les valeurs de  données par le tableau ci dessous sont valables dans le cas ou plus de la
moitié des charges est appliquée après 90 jours.

Notati Unit Voiles armé Voile non armé


on és
verticalement verticalement
Elancement  l f 12
a
Section Br M2 d(a-0,02)
réduite
Pour   50  / 0,85
  2
1  0,2 
 35  0,65
 50  2   2
Pour 50   0,6  1  0,2 
80    30 

Effort Nu lim kN  Br f c28 As f e   Br f c 28 



0,9


   0,9 
limite  b s   b 

ELU
Contraintes  kPa N u lim N u lim
   
limites ba
ad
bna
ad
Tableau V.60 : Calcul de σu lim
Remarque : c. :

La contrainte limite vaut  u lim

le béton est non armé ou armé.


N u lim que nous appellerons bna ou ba suivant que

ad

On vérifie le voile à deux niveaux différents :


 Niveau I-I à mi- hauteur d’étage
 u   u lim
:
 u lim
 Niveau II-II sous le plancher haut :  
u 
En cas de traction, on négligera le béton tendu.
d. Aciers minimaux
Si c  bna
on a pas besoin d’armatures comprimées, on prendra alors les valeurs minimales
 u

données par le tableau suivant : ( c est la contrainte de compression ultime calculée).


u
L’épaisseur du voile est désignée par la lettre a
1. Aciers verticaux, aciers horizontaux

Aciers verticaux Aciers


horizontaux
Espaceme
nt
St min (0,33m ; 2a) St 0,33m
maxim
al entre
axes
Asv  v d a
Acier
AH  2
mini  400  3 u    Max  vMax ;0,
  Max 0,001; 0,0015  
mal  H
001
100a  3
 
v 1   
 fe  u lim 
 
par moitié sur chaque ρvMax= le pourcentage vertical
Pourcent
face Avec :  = 1,4 pour un voile de la
ag e bande la plus
de rive
minimal armée
 = 1 pour un voile intermédiaire
Tableau V.61 : Aciers verticaux et horizontaux

 La section d’armatures correspondant au pourcentage ρv doit être répartie par moitié sur
chacune des faces de la bande de mur considérée.
 La section des armatures horizontales parallèles aux faces du mur doit être répartie par
moitié sur chacune des faces d’une façon uniforme sur la totalité de la longueur du mur
ou de l’élément de mur limité par des ouvertures.

2. Aciers transversaux : (perpendiculaire aux parements)


Seuls les aciers verticaux (de diamètre Øl) pris en compte dans le calcul de Nu lim sont à
maintenir par des armatures transversales (de diamètre Øt)

Nombres d’armatures Diamètre


transversales t
2
l  12mm 4 épingles par m de voile 6mm

12 mml  Reprendre toutes les barres verticales 6mm


20mm Espacement  15 l
20mm l 8mm

Tableau V.62 : Aciers transversaux

e. Cisaillement
Aucune vérification à l’effort tranchant ultime n’est exigée en compression si le
cisaillement est inférieur à 0,05fc28 (il faudra donc vérifier que S12 0,05fc28)

 méthode simplifiée basée sur les contraintes : (calcul des aciers verticaux)
Comme déjà dit, les voiles du Bâtiment sont sollicitées en flexion composée.
Les contraintes normales engendrées () peuvent être soit des contraintes de compression ou
de traction
1 - Zone comprimée
Si  < 0 → compression
2 - Zone tendue
Si  > 0 → traction
Lorsqu’ une partie (zone) du voile est tendue, la contrainte de traction (moyenne) m vaut :

 m
FT
(e  lm)
Avec : FT : force de traction.
e : épaisseur du voile.
lm : longueur de la section considérée (ici
maille). AF
t

s

Cette contrainte entraîne une section d’acier As tel que


:

Cette quantité d’acier sera repartie en deux nappes (une sur chaque face du voile).
Rappelons que les voiles ont été modélisés par des éléments Shell à 4 nœuds.
Un maillage horizontal et vertical (voir figure ci après) de chaque voile est nécessaire pour
approcher les valeurs réelles des contraintes.
Le rapport (a/b) des dimensions de la maille est choisi proche de l’unité

7 8 9
h (hauteur
b
du voile) 4 5 6

1 2 3
a (ou lm) maille

L (longeur du voile)

Figure V.22 : Discrétisation d’un voile en élément (maille) coque.


La lecture des contraintes moyennes (de traction ou de compression) se fait directement
au milieu de chaque maille dont le ferraillage est calculé par l’équation (1) dans le cas de la
traction.
 Aciers horizontaux
2
A  A, (Av = As précédemment définie)
h1 v
3
 ub S  1,4  a S t
Ah2  0,8 0,80 f t  0,8 f u 1,25
e e

u  S12 Est donnée par les résultats du logiciel ETABS


St : Espacement maximal trouvé pour Av

b0 =a (épaisseur du trumeau),
Ah  Max ( Ah1 , Ah2 ) .

 Aciers supplémentaires et dispositions constructives


 Aciers de peau : pour limiter les effets hygrothermiques (voir le tableau ci-dessous)

Aciers de peau Uni Aciers Aciers


té verticaux horizontaux
Section minimale cm2 400 400
0,6 f 1,2
e fe
Espacement m 0,5 0,33
maximal
Tableau V.63 : Aciers supplémentaires

 Préconisation du règlement parasismique algérien (RPA 99/VER2003)


Aciers verticaux :
 Lorsqu’une partie du voile est tendue sous l’action des forces verticales et horizontales,
l’effort de traction doit être pris en totalité par les armatures, le pourcentage minimum des
armatures verticales sur toute la zone tendue est de 0.2%.
 Il est possible de concentrer des armatures de traction à l’extrémité du voile ou du
trumeau, la section totale d’armatures verticales de la zone tendue devant rester au moins
égale à 0.20% de la section horizontale du béton tendu.
 Les barres verticales des zones extrêmes devraient être ligaturées avec des cadres
horizontaux dont l’espacement ne doit pas être supérieur à l’épaisseur du voile.
 Si les efforts importants de compressions agissent sur l’extrémité, les barres verticales
doivent respecter les conditions imposées aux poteaux.
 Les barres verticales du dernier niveau doivent être munies de crochets (jonction par
recouvrement).
 A chaque extrémité du voile (trumeau) l’espacement des barres doit être réduit de moitié
sur 1/10 de la largeur du voile. Cet espacement d’extrémité doit être au plus égal à 15cm.

Figure V.23 : Disposition des armatures verticales dans les voiles.

a. Aciers horizontaux
Les barres horizontales doivent être munies de crochets à 135° ayant une longueur de
10. Dans le cas où il existerait des talons de rigidité, les barres horizontales devront être
ancrées sans crochets si les dimensions des talons permettent la réalisation d’un ancrage droit.
b. Règles communes
 Le pourcentage minimum d’armatures verticales et horizontales des trumeaux, est donné
comme suit :
 Globalement dans la section du voile 0.15%
 En zone courante 0.10%
 L’espacement des barres horizontales et verticales doit être inférieur à la plus petite des

1,5a
deux valeurs S 
suivantes : 30cm
 Les deux nappes d’armatures doivent être reliées avec au moins 4 épingles au mètre carré.
 Dans chaque nappe, les barres horizontales doivent être disposées vers l’extérieur.
 Le diamètre des barres verticales et horizontales des voiles (à l’exception des zones
d’about) ne devrait pas dépasser 1/10 de l’épaisseur du voile.
 Les longueurs de recouvrement doivent être égales à :
- 40 pour les barres situées dans les zones où le renversement du signe des efforts est
possible.
-20 pour les barres situées dans les zones comprimées sous l’action de toutes les
combinaisons possibles de charges.
 Le long des joints de reprise de coulage, l’effort tranchant doit être pris par les aciers de
V
A  1,1
couture dont la section doit être calculée avec la fe
formule :

Cette quantité doit s’ajouter à la section d’aciers tendus nécessaires pour équilibrer les efforts
de traction dus aux moments de renversement.
Exemple de calcul (V1) :
Soit le voile de longueur
L =3,50m
a = 0.2 m (épaisseur)
he = 3,23 m (hauteur de RDC)
 Contraintes limites
Pour une hauteur d’étage de 3,23 d’où la hauteur libre est égale à :
 he=3,23-0,55=2,68 m (0,55m : hauteur de la poutre)

Uni Béton non armé Béton


té armé
Longueur de m 2,27 2,144
8
flambement lf
Elancement  39,4 37,135
56

Coefficient  0,49 0,694


8
Section réduite
Br (par M² 0,18 0,18

ml) Avec
d = 1m
Contraint
es
10,816 15,360
limites MP
a
Nu lim

ad

Avec d =
1m
TableauV.64 : Calcul de σba et σbna pour l’exemple (V1,V’1)
Remarque :
Bet = (0.20) (1) m2
As = 2.10-4 m2
 Armatures de traction :
Maille 1 2 3 4
Li=0,875 m
Dimensions 0,1 0,175 0,175 0,1
(m²) (a*li) 75 75
= Sj
Contrainte moyenne 5,2 3,20 0,34 1,3
par maille σj 0 0
(MPa)
Force de 0,9 0,640 0,060 0,2
traction 10 28
Ft(MN) =
σjSj
Section d’acier (cm²) 22, 14,00 1,488 5,6
F 75 88
A  t
s
s
(situation accidentelle
γs= 1)

Aciers minimaux (cm²) 1,7 1,750 1,750 1,7


1. Selon 50 50
BAEL: 3,500 3,500
0,1% Sbéton 3,5 3,5
2. Selon 00 00
RPA99: 0,2
% Sbéton
choix 2x5T 2x3T 2x5T 2x5T 2x3T 2x5T
14 14 14 14 14 14
Av adopté 24, 15,39 20,11 24,
63 63
Si :espacement (cm) 7,5 15 15 15 15 7,5

Tableau V.65 : Calcul des armatures verticales de l’exemple (V1, V’1)

«
 Armatures de joint de bétonnage (aciers de couture) : RPA99 version 2003 »

cal
; V 1,4V ; V  S .a.1
V cal
A  1,1
f
vj u u 12
e

Avj
 2,05 200875 2
400 1,4  1381,19mm
1,1
Avj  13,81cm2

A   u .a.St

0,8 fe 0,8
h1
St min=300mm.
 u  1,4 u  1,4S12
1,4 2,05 200 300
Ah1 
0,8 400 0,8  6,73cm²
2 ; Av= {Section d’acier vertical de la bande la plus armé}
A  A

h2 V
3

Ah2 2
 24,63  16,42cm²
3
A 0,15
 0,15%.a.l  0,200,875  2,62cm2
h min
100
D’où :

Ah  Max (Ah1
, A )  16,42cm
min 2
,
Ah2
h
Soit : 2x5HA12 = 11,31cm2
999
Avec : S   19.98mm
t
5
Les résultats de ferraillage des voiles sont regroupés dans les tableaux suivants :
Voile V1, V’1 :

e=20 ; L=3,50m

L S σj F A AVado S
Hauteur mail i i t v
Le pté t
(m) le (MP choix
( ( (M (c (cm (c
a)
m m N) m2 2
) m
2
) ) ) )
2x5T14 7
1 0,87 0,17 5,20 0,91 22,7 24,63 ,
5 5 0 5 5
2x3T14 1
R 5
D 2 3,2 0,64 14, 2x5T14 15,39 1
C 0,87 0,17
5 5 0 0 00 5
-
3 0,87 0,17 0,3 0,06 1,4 2x5T14 15,39 1
1ére 4 0 88 5
5 5
2x3T14 1
4 0,87 0,17 1,30 0,22 5,68 24,63 5
5 5 8 8 2x5T14 7
,
5
2x5T12 7
1 0,87 0,17 2,20 0,38 9,62 16,02 ,
2 èm 5 5 5
204
e 5 5 2x3T10 1
- 5
2 0,87 0,17 0,3 0,06 1,6 2x5T10 7,85 1
4 5 5 8 7 63 5
ème
3 0,87 0,17 1,2 0,21 5,2 2x5T10 7,85 1
5 5 0 0 5 5
2x3T10 1
4 0,87 0,17 1,40 0,28 7,0 16,02 5
5 5 0 0 2x5T12 7
,
5
5 2x5T0 7
ème
1 0,87 0,17 1,70 0,29 7,43 10,87 ,
- 5 5 8 8 5
2x3T8 1
8èm 5
e
2 0,87 0,17 0,6 0,1 2,7 2x5T8 5,03 1
5 5 3 1 56 5

205
3 0,87 0,17 0,33 0,05 1,44 2x5T 5,03 1
5 5 8 4 8 5
2x3T 1
4 0,87 0,17 0,45 0,79 1,96 8 10,87 5
5 5 0 9 2x5T 7
10 ,
5
Tableau V.66 : Calcul des armatures du voile (V1,V’1)
Voile V2, V’2 : e=20 ; L=2,00m

L S σj F A AVado S
Hauteur maill i i t v
Le pté t
(m) e (MP choix
( ( (M (c (cm (c
a)
m m N) m2 2
) m
2
) ) ) )
2x3T14 7
1 1,0 0,2 4,10 0,82 20,5 21,55 .
0 0 0 0 5
R 2x4T14 1
D 5
C 2x4T14 1
- 5
2 1,0 0,2 1,40 0,24 6,12 21,55
1ére 5 5
0 0 2x3T14 7
.
5
2x3T12 7
1 1,0 0,2 1,89 0, 8,26 13,07 .
2 èm
0 0 331 9 5
e 2x4T10 1
5
-
2x4T10 1
4 2 0,16 0,02 0,7 13,07 5
ème 1,0 0,2
0 0 8 0 2x3T12 7
.
5
2x3T10 7
5 1 1,0 0,2 1,14 0,20 5,0 8,73 .
ème
0 0 0 5
- 2x4T8 1
5
8ème 2x4T8 1
2 1,0 0,2 0,14 0,02 0,6 8,73 5
0 0 5 1 2x3T10 7
.
5
Tableau V.67 : Calcul des armatures du voile (V2,V’2)

Voile V3,V’3 :
e=20 ; L =3 m

Li S σj F Av AVad St
Hauteur (m) mai i t
Le opté
(m (M 2 (c
lle (cm ) choix
( (M (cm
) Pa) m)
m N) 2
)
2
)
2x4T14 7,
1 1 0, 4,1 0.82 20,5 24,63 5
2 2x4T14 15

R 2 1 0, 1,2 0,246 6,15 2x5T12 11,31 15


D 2 3
C 15
- 2x4T14
3 1 0, 0,5 0,11 2,95 24,63
2x4T14 7,
1reé 2 9 5
2x4T12 7,
1 1 0, 1,2 0,246 6,15 15,33 5
2è 2 3 0 2x4T10 15
me
2 1 0 0. 0.054 1.35 2x5T10 7,8 15
- 27 5
,
4 2
ème 2x4T10 15
3 1 0, 2.2 0.456 11,5 15,33
2x4T12 7,
2 8
5
2x4T10 7,
1 1 0, 0.0 0,016 0,4 10,30 5
2 8 2x4T8 15
5
ème
2 1 0 0. 0.028 0,7 2x5T8 5,0 15
- 24 3
,
8è 2
me
2x4T8 15
3 1 0, 1,2 0.24 6 10,30
2 2x4T10 7,
5
Tableau V.68 : Calcul des armatures du voile (V3,V’3)

Voile V4,V’4 :

e= 20 cm ; lvoile = 1,225m ;

Haute Li Si σj F As AV adopté St
maill t
Le choix
ur e (m (m2) (M (cm2 (cm2) (cm
(M
(m) ) Pa) ) )
N)
RDC 2x2T16 7,5
1 0,6 0,12 4,60 0,50 12,65 14,20
- 2x2T14 15
0 6 0
2x2T14 15
1ème 2 0,6 0,12 3,90 0,42 10,72 14,20
2x2T16 7,5
0 9 5
2x2T14
2ème 7,5
1 0,6 0,12 3,32 0,36 9,12 10,68
0 5 5 2x2T12
- 15
2x2T12 15
4 ème 2 0,6 0,12 2,46 0,2 6,75 2x2T14 10,68 7,5
0 7
5 ème 2x2T12 7,5
1 0,6 0,12 1,86 0,2 5,1 7,67
2x2T10 15
- 0 0
2x2T10 15
8ème 2 0,6 0,12 1,33 0,1 3,75 2x2T12 7,67 7,5
0 5
Tableau V.69 : Calcul des armatures du voile (V4,V’4)
Voile V5,V’5 :

e= 20 cm ; lvoile = 1,025m
Haute L S σj F As AVad St
maill i i t
Le choix opté
ur e (M 2
(cm ) (cm
( ( (M (cm
(m) Pa) )
m m N) 2
)
2
) )
R 2x2T14 7 ,5
1 0, 0 4,70 0,47 11,7 12,32
D 2x2T14 15
C 5 , 0 5
1
- 2x2T14 15
2 0, 0 4,30 0,43 10,7 12,32
2x2T14 7,5
1er 5 , 0 5
1
2èm 2x2T12 7,5
1 0, 0 3,32 0,33 8,3 9,05
e
5 , 2 2x4T12 15
- 1
2x2T12 15
4ème 2 0, 0 2,46 0,24 6,15 9,05
2x4T12 7,5
5 , 6
1
5ème
2x2T10 7,5
1 0, 0 1,25 0,12 3,12 6,28
2x2T10 15
- 5 , 5 5
1
8ème
2x2T10 15
2 0, 0 1,33 0,13 3,32 6,28
2x2T10 7,5
5 , 3 5
1
Tableau V.70 : Calcul des armatures du voile (V5,V’5)

 Armature de joint de bétonnage (acier de couture) :

τ
Voile étages u Avj Le choix Aadopté(c S
cal
(M m2) T

pa)
(c
m2
)
RDC-1er 2, 13,81 2 x 6T14 18,47 1
V1,V’ 05 5
1
Li=0,87
2ème
ème- 4 1, 8,62 2 x 6T12 9,42 1
28 5
5m
5 ème - 8ème 0, 4,31 2 x 6T8 6,03 1
64 5
RDC-1er 1, 11,55 2 x 7T12 15,83 1
5 5
V2,
V’2
2ème - 4 0, 7,47 2 x 7T10 11,00 1
Li=1,0 5
0m
ème 97
5 ème - 8ème 0, 3,23 2 x 7T8 7,04 1
42 5
RDC-1er 1, 11,55 2 x 7T12 15,83 1
5 5
V3,
V’3 2ème
ème- 4 1, 8,47 2 x 7T10 11,00 1
Li=1,0 1 5
0m
5 ème - 8ème 0, 4,16 2 x 7T8 7,04 1
54 5
RDC-1ére 0, 3,37 2 x 4T10 6,28 1
73 5
V4,
V’4 2ème - 4 0, 3,00 2 x 4T10 6,28 1
Li=0,6 ème 65 5
0m
5 ème - 8ème 0, 2,081 2 x 4T8 4,02 1
45 5

RDC-1er 0, 1,39 2 x 4T10 6,28 1


36 5
V5,
V’5 2ème - 4 0, 2,85 2 x 4T10 6,28 1
Li=0,5 5
0m
ème 74
5 ème - 8ème 0, 1,54 2 x 4T8 4,02 1
40 5

Tableau V.71: Calcul des aciers de couture des voiles


- Aciers horizontaux :

τ Ah Ah2 Ah Ah Aado St
Voile Niveaux u 1
choix pté
h
(cm min
(cm2 (cm
(M (cm 2 (c (cm2)
) ) )
2
pa) ) m2
)
RDC-1 ére
2, 6, 16, 2, 16, 2x8T 18, 10
05 73 42 62 42 12 10
V1,V’
1 2ème - 4 ème 1, 4, 12, 2, 12, 2x8T 12, 10
28 20 06 62 06 10 57
5 ème - 8ème 0, 2, 8,3 2, 8,3 2x7T 11, 11
64 10 8 62 8 10 00
RDC-1ére 1, 4, 14, 3, 14, 2x7T 15, 11
5 92 36 00 36 12 83
V2,V’
2 2ème - 4 ème 0, 3, 8,7 3, 8,7 2x7T 11, 11
97 18 1 00 1 10 00
5 ème - 8ème 0, 1, 8,3 3, 8,3 2x7T 11, 11
42 38 8 00 8 10 00
RDC-1ére 1, 4, 16, 3, 16, 2x8T 18, 10
5 92 42 00 42 12 10
V3,V’
3 2ème - 4 ème 1, 3, 10, 3, 10, 2x7T 11, 11
1 61 22 00 22 10 00
5 ème - 8ème 0, 1, 8,3 3, 8,3 2x7T 11, 11
54 77 8 00 8 10 00
RDC-1ére 0, 2, 9,4 1, 9,4 2x7T 11, 11
73 39 7 80 7 10 00
V4,V’
4 2ème - 4 ème 0, 2, 7,1 1, 7,1 2x7T 11, 11
65 13 2 80 2 10 00
5 ème - 8ème 0, 1, 5,1 1, 5,1 2x7T 7,0 11
45 48 1 80 1 8 4

RDC-1ére 0, 1, 8,2 1, 8,2 2x7T 11, 11


36 18 1 50 1 10 00
V5,V’
5 2ème - 4 ème 0, 2, 6,0 1, 6,0 2x7T 7,0 11
74 43 3 50 3 8 4
5 ème - 8ème 0, 1, 4,1 1, 4,1 2x7T 7,0 11
40 31 9 50 9 8 4
Tableau V.72 : Calcul des aciers horizontaux des voiles
Figure V.24 : Détail de ferraillage voile V1,’V’1 au niveau RDC- 1er étage
Figure V.25 : Ferraillage du Voile V1,V’1
Ferraillage des linteaux :
Les linteaux sont des éléments considérés comme des poutres courtes de faible raideur, bi
encastrés dans les trumeaux.
Sous l’effet d’un chargement horizontal et vertical, le linteau sera sollicité par un moment
M et un effort tranchant V. les linteaux se comporte selon le cas, soit en flexion simple soit
en diagonale par formation des bielles de traction/compression.
La méthode de ferraillage décrite ci-dessus est proposée dans le RPA99 version 2003.
Le RPA99 version 2003 limite les contraintes de cisaillement (dans les linteaux (et les

trumeaux)) dans le béton à ; b   b  0,2 fc28

 b V Avec V 1,4 V cal


b0 d u

Avec :
b0 : Épaisseur du linteau ou du voile.
d : Hauteur utile = 0.9h.
h : Hauteur totale de la section brute.
Premier Cas
 b  0,0 fc28
6
 Dans ce cas les linteaux sont calculés en flexion simple (avec les efforts M et V)
 On devra disposer :
 Des aciers longitudinaux de flexion (Al)
 Des aciers transversaux (At)
 Des aciers en partie courante. également appelés aciers de peau (Ac)

a. Aciers Longitudinaux
Les aciers longitudinaux inférieurs ou supérieurs sont calculés par la formule :
M
A 
l
Z fe

Avec: Z = h – 2d’
Où:
h : Est la hauteur totale du linteau.
d’ : Est la distance d’enrobage.

M : Moment dû à l’effort tranchant ( V 1,4 Vucal )

a. Aciers Transversaux
Deux cas se présentent : l
  1)
h
 . Premier sous cas : Linteaux Longs (
g

On a
: At
S
f ZV
e

Où : S : Représente l’espacement des cours d’armatures transversales.


At : Représente la section d’une cour d’armatures transversales.
Z = h – 2 d’

V : Représente l’effort tranchant dans la section considérée (V 1,4 Vucal )


l : Représente la portée du linteau.
 - Deuxième Sous Cas : Linteaux Courts ( g  1 )
At f e l
On doit avoir : S
V  At f e
Avec : V = Min (V1. V2)
V2 2 V cal
u

M ci  M cj
V1 =
li j

Avec : Mci et Mcj moments « résistants ultimes » des sections d’about à droite et à gauche du
linteau de portée lij (voir figure suivante) et calculés par :
Mc  Al fe Z
Où : Z = h – 2 d’

Deuxième Cas b  0,06 f


c28

Dans ce cas il y a lieu de disposer les ferraillages longitudinaux (supérieurs et


inférieurs), transversaux et en zone courante (armature de peau) suivant les minimums
réglementaires.
Les efforts (M. V) sont repris suivant des bielles diagonales (compression et traction) suivant
l’axe moyen des armatures diagonales AD à disposer obligatoirement.

Le calcul de AD se fait suivant la formule : V


AD 
2 fe sin
(voir figure)
Avec : h
tg 
2d
l
u

Et :
cal
V (sans majoration)
V
Ferraillage Minimal
b : Epaisseur du linteau
h : Hauteur totale du linteau
S : Espacement des armatures transversales

a. Armatures Longitudinales Al et A’l :


(Al . A’l)  0.0015 b h (0.15%) (Avec Al lit inférieur et A’l lit
supérieur)

b. Armatures Transversales At
 si
 b  0,025 f c28  At  0,0015 b S

 si
 b  0,025 f c28 At  0,0025 b S


h (Espacement des cadres)
St 
4

c. Armatures de Peau (ou en section courante) Ac


Les armatures longitudinales intermédiaires ou de peau Ac (2 nappes) doivent être au total
d’un minimum égale à 0.2%
C’est à dire Ac  0,002 bh (en deux nappes)
:
d. Armatures Diagonales AD
 si
b fc28  AD  0
 si 0,06
fc28  AD  0,0015 b h
b
0,06
Linteau de type :
h = 1,08 m
l = 1.6m
b = 0,20m

cal
 3,43MPa
On lit sur ETABS: S12
u
Les calculs :
  b  3,43MPa

  b  0,2 fc28  5MPa   b   b


 0,06
fc28   'b  1,5MPa
 b  0,06 fc28
 On est dans le cas N°2
Dans ce cas il y a lieu de disposer le ferraillage longitudinal (supérieur et inférieur),
transversal et en zone courante suivant les minimums réglementaires suivants :
 Al =A’l  0,0015(0,2)(1,08)104 =3.24
cm2 Soit : Al=A’l=2HA16=4,02 cm2
 Ac(0,002)(0,20)(1,08)104 =4.32cm2
Soit : Ac = 6HA10=4,71 cm²(répartie en deux nappes) (soit 3 barres /nappe)
 0,025 f c28  0,625 MPa   b 
fc28 donc :
0,025
max
h
At  0,0025bS=(0,0025)(0.20)(0.27)104=1.35cm2 car S   27cm
t
4
soit : At= 7HA8=3,52cm2
160
S  26.67 cm
t or St=25cm< St max
6

 A
( u b h)
D
2 fesin 

h  2d ' 108  2(3)


Avec tg     0,6375    32,52
:
l 160

AD  (3,43) (20) (108)


 17.23cm²
(2) (400) sin (32,52)

Soit : AD =2x 6HA16=24,13cm²


 AD 0,0015 b h =3.24 cm2 c’est vérifié

 Longueur d’ancrage h 108


: L  50   501.6  107 La=110 cm
a
4 4
 Le calcul des armatures est donné par le tableau suivant :

 Tableau : Ferraillage des linteaux

 b  b
 bSAP SAP 1,4 Al= A A AD
h(m l(m) b( b b 0,06 0,025 c t
) m) (MPa f c 28 f c 28 A’l (c
(MPa)
) (c (c m2)
(cm
2 m2 m2
)
) )

Linteau 1,0 1, 0, 3,43 4,802 Oui Oui 3.2 4.3 1.3 24,13
x 8 6 2 4 2 5
Tableau V.73 : Ferraillage des linteaux
 Choix des armatures :
  'L  216  4,02 cm2
 L
c  6T10 = 4,71  4,71cm2
: 2
t  78  3,52 cm ;  25cm2
 S
 D
t
2
 2x616  24,13cm

210
Figure V.26 : Ferraillage des linteaux

Vous aimerez peut-être aussi