Vous êtes sur la page 1sur 39

Rappel de la théorie de poussée et de butée

Objectif de ce chapitre
déterminer les forces de poussée et
de butée en fonction de la géométrie
des murs de soutènement et du massif
de sol retenu, des caractéristiques
mécaniques du sol et des déplacements

relatifs des murs par rapport au sol.

2
Rappel de la théorie de poussée et de butée

1- Terres au repos: coefficient de pression latérale


2- Notion de poussée et de butée
3- Equilibre limite de RANKINE
4- Méthode de COULOMB
5- Méthode graphique de CULMANN
6- Comparaison des différentes méthodes

3
1- Terres au repos: coefficient de pression latérale

• massif de sol homogène à surface horizontale


• pas de déplacement latéral (h = 0)
• contraintes effectives verticale et horizontale

σ 'v  γ 'z σ 'h  K 0 γ 'z

σ 'v et σ 'h : contraintes principales majeure et mineure


Ko : coefficient de pression des terres au repos

σ 'h
K0  '
σv
4
1- Terres au repos: coefficient de pression latérale

σ 'h σ h σ 'h  u
K0  '   '
σv σv σv  u
• Formules empiriques
- sables et argiles normalement consolidées (formule de Jaky)

K 0  1  sin  '
- sol surconsolidés (formule de LARSSEN)

K 0 OC  K 0 NC . OCR 1,2 sin

5
2- Notion de poussée et de butée

• massif de sol homogène à surface horizontale, maintenu par un écran


• déplacement latéral (h  0)
• F(= Fo) : effort pour maintenir l'écran immobile

6
2- Notion de poussée et de butée

Cas a (actif)
• F(=Fo) : effort pour maintenir l'écran immobile
• effort relâché
léger déplacement de l'écran

Poussée

7
2- Notion de poussée et de butée

• si déplacement important
rupture du sol derrière l'écran (éboulement)
formation de surfaces de glissement

Rupture correspondant à
l'équilibre de poussée

actif le sol agit sur l'écran

8
2- Notion de poussée et de butée

Cas p (passif)
• F(=Fo) : effort pour maintenir l'écran immobile
• augmentation de l’effort
léger déplacement de l'écran

9
2- Notion de poussée et de butée

• si déplacement important
rupture du sol derrière l'écran (refoulement)
formation de surfaces de glissement

Rupture correspondant à
l'équilibre de butée

passif le sol subit l’action de l'écran

10
2- Notion de poussée et de butée

• Déplacements nécessaires pour atteindre les équilibres limites

Poussée H = 10m
a = H/1000 a = 1 cm
Butée H = 10m
p = H/100 p = 10 cm

11
3- Equilibre limite de RANKINE (1857)

La théorie de Rankine permet de déterminer l'état de contrainte dans un sol en butée


ou en poussée derrière un mur de soutènement calcul des forces exercées sur le mur

Hypothèses
• sol isotrope
• la présence de discontinuités (écran, mur) ne modifie pas la répartition des contraintes verticales

12
3.1- Sols pulvérulents (c = 0,   0)

3.1.1 Surface horizontale


a) Rupture correspond à l’état de poussée

• lors de l'expansion latérale , v reste constant et  h diminue


' '

 v' reste la contrainte principale majeure


• lorsque le cercle de Mohr devient tangent aux courbes intrinsèques
rupture du sol

13
3.1- Sols pulvérulents (c = 0,   0)

3.1.1 Surface horizontale


a) Rupture correspond à l’état de poussée
• plans de rupture - réseau de surfaces de glissement planes
- inclinaison donnée par les points de contact avec la C.I.

 ' 
    
4 2
si  '  36    27

14
3.1- Sols pulvérulents (c = 0,   0)
3.1.1 Surface horizontale
a) Rupture correspond à l’état de poussée

 ha' 1  sin  ' 2  '


  tg (  )
 v 1
'
 sin 
 
'
4 2

Ka = coefficient de poussée

σ 'ha  γ. z. K a

15
a- Etat de poussée
3.1- Sols pulvérulents (c = 0,   0)

3.1.1 Surface horizontale


b) Rupture correspond à l’état de butée

• lors de la contraction latérale,  v' reste constant et  h' augmente


 v' devient la contrainte principale mineure
• lorsque le cercle de Mohr devient tangent aux courbes intrinsèques
rupture du sol

16
3.1- Sols pulvérulents (c = 0,   0)

3.1.1 Surface horizontale


b) Rupture correspond à l’état de butée
• plans de rupture - réseau de surfaces de glissement planes
- inclinaison donnée par les points de contact avec la C.I.

17
3.1- Sols pulvérulents (c = 0,   0)
3.1.1 Surface horizontale
b) Rupture correspond à l’état de butée

 hp' 1  sin  '   '


  tg 2
(  )
 v 1
'
 sin 
 
'
4 2

Kp = coefficient de butée

σ 'hp  γ. z. K p

18
b- Etat de butée
3.1- Sols pulvérulents (c = 0,   0)

3.1.2 Surface inclinée



On cherche à déterminer la contrainte p qui
s’exerce sur un plan vertical à la profondeur z dans
l’état de poussée ou l’état de butée.

 Méthode du pôle

- La contrainte p est toujours parallèle à la
surface du sol, quel que soit l’état de contrainte;
 
les contraintes f (  .z. cos  ) et p sont conjuguées

19
3.1- Sols pulvérulents (c = 0,   0)

3.1.2 Surface inclinée


- les coefficients de poussée et de butée, définis par
rapport aux contraintes conjuguées, ont pour expression :
1 OB1 OA
K a     
K p   OA OB2
soit
1 cos   cos 2   cos 2 
K a    
K p   cos   cos 2   cos 2 

- Cas de la poussée :
 ha  p1   v . K a     . z. cos . K a  
- Cas de la butée :
 hp   v . K p     . z. cos . K p  
20
3.2- Sols cohérents (c et  )

3.2.1 Surface horizontale

21
3.2- Sols cohérents (c et  )
3.2.1 Surface horizontale

22
3.2- Sols cohérents (c et  )

3.2.1 Surface horizontale: Récapitulation

- Cas de la poussée :

 ha   .z. K a - 2 c. K a

2c 2c  
traction jusqu’à ht   tg  45  
 Ka   2

• dans un massif cohérent, la hauteur critique jusqu'à laquelle on peut réaliser des tranchées
verticales sans soutènement : H c  2. ht

• En pratique surtout à court terme (φ=0) puisque la fissuration ramifiée fait disparaître la cohésion:
4cu
- Cas de la butée : H c  2ht 

 hp   .z. K p  2 c. K p
23
4- Méthode de COULOMB (1776)

• permet de déterminer les forces de poussée et de butée limites s’exerçant derrière

un écran ou un mur quelconque sans considération de l’état des contraintes s’exerçant


dans le sol derrière le mur.

• repose sur deux hypothèses :

- le sol se rompt suivant une surface de rupture plane


passant par le pied de l’écran
- la force agissant sur l’écran a une direction connue.
En d’autres termes, cela signifie que l’angle de frottement
δ entre l’écran (ou le mur) et le sol est connu

24
4.1- Principe

• Le principe consiste à écrire l’équilibre statique

du coin de sol ABC entraîné vers la rupture


sous l’action des forces qui lui sont appliquées

• Forces appliquées :

- le poids w
- la force de poussé de Coulomb Fca
ca
- la réaction R exercée par le sol sur le plan de rupture AC. =-

R inclinée de – (poussée) ou de + (butée) 


 =-

Fca  f (  )
Optimisation par rapport à ρ
25
4.2- Calcul des forces de poussée et de butée : cas sans surcharge

• Force de poussée de Coulomb Fca :


1
Fca   H 2 K ca
2
sin 2    
K ca 
sin     sin  -   
2

sin 2   sin  -  1 
 sin  -   sin     

• Force de butée de Coulomb Fcp :


1
Fcp   H 2 K cp
2
sin 2    
K cp 
sin     sin     
2

sin 2   sin    1 
 sin     sin     
• Point d'application : tiers inférieur
(on suppose que la répartition des contraintes est triangulaire) 26
4.3- Calcul des forces de poussée et de butée avec une surcharge uniforme

• Forces appliquées :
- la force de poussé de Coulomb Fca
- la réaction R exercée par le sol sur le plan de rupture AC.
- le poids des terres (w’) et de la surcharge (q. BC) :

w  w'  q. BC
w   1  volume coine ABC
avec :
2q
1   
AB sin    

Tout se passe comme si le coin n’était pas chargé et avait un poids fictif 1. On peut donc
utiliser la même expression de la poussée

27
4.3- Calcul des forces de poussée et de butée avec un surcharge uniforme

• Force de poussée de Coulomb Fca :

1
Fca  γ1 H 2 Kca
2
Effet de sol Effet de la surcharge
tout seul uniforme q

1 sin α
Fca   . H . K ca  q. H. Kca .
2

2 sinα  β 

• Force de butée de Coulomb Fca :


1
Fcp  γ1 H 2 Kcp
2
1 sin α
Fcp   . H 2 . K cp  q. H. Kcp .
2 sinα  β  28
4.3- Calcul des forces de poussée et de butée avec un surcharge uniforme

• Diagramme des contraintes de poussée de Coulomb Fca :

29
5- Méthode graphique de CULMANN (1886)

Lorsque les conditions géométriques ou du système de charge ne permettent pas de


déterminer analytiquement la force de poussée ou de butée, on utilise alors la méthode
graphique de Culmann.

30
5.1- Construction de Culmann :
cas des sols pulvérulents

•Subdivision de masse de sol derrière


le mur en une succession de coins.

•Chacun de ces coins, délimité par un


plan de rupture passant par le point A
au pied du mur et incliné de l’angle ρi
sur l’horizontale.

•Pour chacun de ces coins, on


détermine, grâce au polygône des
forces appliquées (Wi, Ri, Fi), la force
correspondante Fi exercée sur le
parement du mur

 Le maximum correspond à la
force de Coulomb Fca

31
5.1- Construction de Culmann : cas des sols pulvérulents
APPLICATIONS

32
5.1- Construction de Culmann : cas des sols pulvérulents
APPLICATIONS

33
5.1- Construction de Culmann : cas des sols pulvérulents
APPLICATIONS

34
5.1- Construction de Culmann : cas des sols pulvérulents
APPLICATIONS

35
5.1 Construction de Culmann : Point d’application

La méthode donne l’intensité


de la poussée

 Division du parement AB en
3 segments égaux AB1 B1B2
et B2B

 Répartition des contraintes


linéaire sur chacun des
segments

36
5.2- Construction de Culmann : cas des sols cohérents
• Forces appliquées : - le poids w
- la force de poussé Fca
- la réaction R exercée par le sol sur le plan de rupture AC
- la force C parallèle au plan de rupture, due à la cohésion
- la force d’adhésion Ca, le long de l’écran

37
6- Comparaison des différentes méthodes

6.1- Comparaison

Rankine :
-Basée sur toute une zone en rupture
-Part de l’état de contraintes verticales du sol
- Ne considère pas à priori la valeur du frottement entre le sol et le mur.
Coulomb :

- La zone de rupture est réduite à un plan et il n’y a aucune prise en compte de l’état
des contraintes dans le sol
- L’hypothèse du plan de rupture est relativement bien vérifiée pour les sols pulvérulents
en état de poussée, mais ne l’est plus ni pour les sols cohérents, ni pour les états de butée.
38
6- Comparaison des différentes méthodes

6.2- Choix d’une méthode

Géométrie de l’ouvrage Méthode utilisée

Mur verticale et surface libre méthode de Rankine


horizontale

Mur plan incliné et surface libre méthode de Coulomb


inclinée

Mur quelconque et surface libre méthode de Coulomb avec


quelconque résolution graphique
(Culmann)

39
Ouvrages de soutènement

1- Classification
2- Etapes de dimensionnement

41