Vous êtes sur la page 1sur 10

Chapitre II :

WL 350 appareil
pour convection libre
et forcée
Chapitre II WL 350 Appareil pour convection libre et forcée

II.1 Description de l’appareille

L’appareil d’essai WL 350 de convection est composé d’un élément principal, c’est un canal
disposé à la verticale, dans lequel est utilisé un élément chauffant. L'air passe devant l'élément
chauffant où il absorbe de la chaleur. Trois éléments chauffants présentant une surface
différente sont disponibles : une plaque plane, un faisceau tubulaire ou des ailettes. Pour les
essais avec convection forcée, on branche en plus un ventilateur.

Des capteurs enregistrent la vitesse d'écoulement, la puissance de Chauffe et les températures


à tous les points pertinents. Les valeurs mesurées peuvent être lues sur des affichages
numériques. Les valeurs sont transmises à un PC afin d’y être évaluées à l’aide du logiciel
fourni. La transmission des données au PC se fait par une interface USB. [19]

Figure 1 : L'appareil WL 350

42
Chapitre II WL 350 Appareil pour convection libre et forcée

1- capteur de température

2 - canal d'air.

3 - thermocouple type K.

4- appareil d'affichage et de commande.

5- élément chauffant "plaque".

6- élément chauffant "ailettes".

7- capteur d'écoulement,

8- élément chauffant "faisceau tubulaire".

9- raccord de mesure pour thermocouple

II.1.1 Sous-ensembles :

Le canal Aéraulique sert canaliser l’écoulement d’aire et comporte des


piquages permettent, au moyen de sondes de mesure, de mesurer en
différents points la température et la vitesse d’écoulement.
La section de passage de canal est de 120x120 mm² pour une longueur d’un
mètre. 12 piquages sont prévus le long du canal pour l’introduction de
sondes permettant la mesure, en tout point approprié, des paramètres de
température et de vitesse variable et intégrée au banc pour créer le
mouvement d’aire nécessaire aux essais de convection forcée.

Les éléments chauffants sont disposés dans le canal aéraulique. Ils sont
simplement maintenus par des dispositifs de serrage. Les différentes
surfaces d’échange thermique (plaque plane, cylindre ou ailette) sont
chauffantes séparément par 4 résistances électriques d’une puissance de
chauffage

43
Chapitre II WL 350 Appareil pour convection libre et forcée

L'appareil de commande et d'affichage com prend l'alimentation électrique et la régulation de


la Soufflante et des éléments viauifa.is.id puissance électrique
appliquée aux éléments chauffants est également affichée. Un
afficheur numérique permet la lecture de la température. Le
capteur est un thermocouple de type k

Le quatrième sous-ensemble comprend un appareil de mesure


de climatisation, qui indique à la fois la température et la vitesse d’écoulement : de l'air ces
deux valeurs de mesure sont obtenues au moyen d'une sonde.
Cette sonde de mesure fonctionne sur un principe thermique,
dans une plage de vitesse de 0,2 à 10 m/s. La plage de mesure
de tempéra ture va de -20 à +70C. Cet appareil n'est pas
associé de façon fixe au banc d'essai de con vection naturelle
et forcée. Il peut être utilisé pour d'autres expérimentations
dans le domaine de la thermodynamique.

II.1.2 Disposition
L'appareil est prévu pour pouvoir être placé sur une table. L'opérateur peut ainsi accéder à
tous les piquages de mesure et déterminer, à travers un regard vitré, l'élément chauffant en
cours d'utilisation. La hauteur totale de l'appareil est de 1,2 m. L'appareil de commande et
d'affichage doit être placé à proximité du canal aéraulique, afin de pouvoir atteindre les
piquages avec les sondes. Les câbles de raccordement et de mesure ont une longueur
maximale de 2 m. Les câbles de raccordement électrique, les dé parts vers les éléments
chauffants et la soufflante, ainsi que l'entrée de mesure du thermocouple, se trouvent à
l'arrière de l'appareil. L'appareil de commande et d'affichage se branche sur une prise
électrique avec conducteur de terre, alimentée en 230 V / 50 Hz et protégée par un fusible de
6 A. Le canal aéraulique doit être placé sur un sup port plan et stable. Il y a lieu également de
s'assurer de ce que l'entrée et la sortie du canal aéraulique sont bien dégagées, afin de ne pas
perturber l'écoulement et d'éviter ainsi tout résultat de mesure aberrante.

44
Chapitre II WL 350 Appareil pour convection libre et forcée

II.1.3 Mesures
Ce chapitre indique quels sont les piquages à utiliser pour une mesure donnée, et quelles sont
les sondes de mesure à mettre en œuvre. Il décrit aussi brièvement comment, et à quel endroit,
les sondes prélèvent les valeurs de mesure.

 Méthode de mesure
Le canal aéraulique comporte, au total, 12 piquages de mesure. Les mesures ainsi réalisables
sont recensées ci-après.

Vue de coté de la canal aéraulique

Piquages Mesures Sondes de


de mesure mesure
1 Vitesse et température Sond de
d’entrée de l’air climatisation
2-5 Température des surfaces Thermocouple
de l’échangeur de chaleur
6-9 Gradient de température Thermocouple
de l’air en avant de
l’échangeur de chaleur

Numérotation des piquages

 Sondes de mesure
La sonde de climatisation est dotée de deux sonds des
de mesure. La vitesse est mesurée par la sphère située
à l'extrémité de la sonde. Cette sphère est chauffée.
Le flux d'air environnant re froidit la sphère. Il en
résulte une variation de résistance de l'élément NTC
qui se trouve à l'extrémité. Un système électronique
régule le courant de chauffage de la sphère afin de

45
Chapitre II WL 350 Appareil pour convection libre et forcée

maintenir sa température constante. Le courant de chauffage est


ainsi une valeur significative de la vitesse de l'air. Le
refroidissement étant aussi fonction du différentiel de
température entre la sonde et l'air, un second élément NTC
mesure la température de l'air au niveau de la pointe de mesure.
Cette sonde a pour inconvénient le fait que la température et la
vitesse ne peuvent pas être mesurées en un même point.
Le principe de la mesure par thermocouple est très différent.
Ici, la pointe de la sonde est constituée par deux métaux
différents soudés ou laminés ensemble, l'élévation de température produisant une différence
de potentiel entre ceux-ci. Dans une mesure par thermocouple, la température est
proportionnelle à la tension produite [21].

II.2 Sécurité
Ce chapitre recense les conséquences éventuelles les qui résulteraient d'une utilisation non
conforme du banc d'essai.

II.2.1 Sécurité du travail

En matière de sécurité du travail, la mise en œuvre du banc


d'essai de convection naturelle et forcée WL 350 doit prendre en
considération les points suivants :
- DANGER ! Faire très attention en ouvrant
L’appareil de commande et d'affichage et en accédant à un
circuit électrique quelconque.
Il y a risque d'électrocution. Débrancher impérativement la
fiche secteur au préalable.
Respecter le calibre prescrit pour le dispositif de protection
(fusible).
DANGER ! Ne pas dévisser les capots des éléments
chauffants. Ces éléments sont au potentiel électrique.

46
Chapitre II WL 350 Appareil pour convection libre et forcée

DANGER ! Les essais terminés, ne pas toucher les éléments chauffants, ni approcher de ceux-
ci des pièces craignant la chaleur. La température des surfaces peut atteindre 130 C
maximum.
Une température de surface élevée présente un risque de bruler. En outre, une pièce ayant une
température de fusion basse risque de fondre.

En fonctionnement à haute température de chauffage,


l'échauffement de l'enveloppe de l'appareil est également important.
Son dé montage exige l'utilisation de gants ou d'un chiffon. Les vis
des dispositifs de fixation peu vent également atteindre une
température de 120C.
DANGER ! Ne jamais introduire les doigts par en haut dans le
canal aéraulique. La soufflante en rotation présente un risque de
pincement ou de blessures.

II.2.2 Mise en place et mise en service


Lors de la mise en place et de la mise en service, il y a lieu de tenir compte des points suivants
:
 Banc d'essai en position verticale,
 Entrée et sortie du canal aéraulique dégagées afin de ne pas entraver la circulation de
l'air.
 Raccordement de la soufflante et des éléments chauffants par des câbles de
branchement munis de fiches et/ou raccordement à l'appareil de commande et
d'affichage.
 Raccordement du thermocouple sur une prise sur l'appareil de commande et
d'affichage.
 Alimentation électrique de l'appareil de com mande et d'affichage par raccordement à
une prise 230 V / 50 Hz / 6 A avec terre.

47
Chapitre II WL 350 Appareil pour convection libre et forcée

II.2.3 Utilisation
Le banc d'essai dispose de nombreuses possibilités de réglage et de branchement qui, en cas
de mauvaise utilisation, peuvent à la longue provoquer un endommagement de l'appareil.
Ne pas faire fonctionner la soufflante en bas de sa gamme de réglage, car la soufflante, tout en
étant sous tension, risque de ne pas tourner.
La soufflante et les éléments chauffants ont des fiches de raccordement identiques. Le
branchement correct est indiqué au dos de l'appareil de commande et d'affichage. Ne pas
intervertir ces deux branchements,
L'extrémité de la sonde de climatisation est très sensible. C'est pourquoi il ne faut pas
l'introduire dans les 8 piquages centraux, car les températures élevées qui règnent à leur
niveau risquent de détruire la sonde. Les essais terminés, l'extrémité de la sonde doit être
protégée par un capuchon. La pile de l'appareil de mesure de climatisation doit être sortie de
son compartiment à la fin des essais, pour éviter qu'elle se décharge. Une pile permet
d'alimenter l'appareil de mesure pendant 4 h environ.
Les valeurs lues sur l'afficheur numérique de l'appareil de commande et d'affichage sont
erronées lorsque les sorties sont ouvertes (capteurs ou éléments chauffants non raccordés)
[21].

II.3 Expérimentations
II.3.1 Essais en convection naturelle
Le présent chapitre décrit les essais effectués avec l'ensemble des trois éléments chauffants, la
soufflante n'étant pas en fonctionnement. Dans chaque cas, les éléments chauffants sont
utilisés à pleine puissance.

 Bilan énergétique du cylindre


-exemple :
En remplaçant la plaque plane par l'élément chauffant avec les cylindres, les valeurs mesurées
sont les suivantes :

48
Chapitre II WL 350 Appareil pour convection libre et forcée

T entré = 21,8C, W entré = 0,2 T sortie = 43,9C, P = 169,3 W.


Les valeurs correspondantes, données par les tableaux pour la densité et la capacité thermique
spécifique, sont les suivantes :
𝜌𝐿 Entré = 1,1813 kg/m3
CPL = 1,0075 Kj/Kg.K
A partir de ces valeurs, le calcul donne les résultats suivants :
𝑚̇ = 0.2 m/s .0,0144 m2. 1,1813 kg/m3 = 3.4 10-3 kg/s
𝑄̇ = 3.4 10 -3 kg/s. 1,0075 KJ/ Kg. K (43.9C - 21,8C)
𝑄̇ = 75.8 W
75.8 𝑊
𝜂= = 0.460
163.9 𝑊

II.3.2 Essais en convection forcée


Les chapitres suivants reprennent les essais du chap. 5.1, mais cette fois, la pleine puissance
de chauffe est appliquée en faisant fonctionner la soufflante à 100% de sa puissance nominale.
L'écoulement passe alors de l'état laminaire à l'état turbulent, ce qui influe nettement sur le
transfert de chaleur. Afin de réduire le temps nécessaire pour atteindre l'état d'équilibre, et
pour bien montrer la différence entre la convection naturelle et la convection forcée, il est
judicieux de brancher tout d'abord un élément chauffant sans utiliser la soufflante, et de passer
ensuite directement au fonctionnement avec soufflante. En suivant ce mode opératoire, on
évite le temps d'attente pour une nouvelle phase de chauffage.

 Bilan énergétique des cylindres


Exemple :
Cet essai donne les valeurs de mesure suivantes
Tentré = 21,2C,

Wentré = 2,50 m/s

Tsortie = 24,5 C
P = 163,9 W.
02/95
Ce qui donne, pour la densité et la capacité ther mique spécifique, les valeurs moyennes
suivantes :

49
Chapitre II WL 350 Appareil pour convection libre et forcée

𝜌𝐿 Entrée = 1, 1835 kg/m3


CPL = 1,007 KJ/ Kg. K
Avec les valeurs lues et mesurées, le calcul donne les résultats suivants :
𝑚̇ = 2,50m/s .0,0144 m2+ 1,1835 kg/m3 = 0,043 kg/s
𝑄̇ = 0,043 kg/s. 1,007 KJ/ Kg. K (24,5C-21,2C)
𝑄̇ = 142,9 W
142.9 𝑊
𝜂= = 0.872
163.9 𝑊

50