Vous êtes sur la page 1sur 40

ETUDE DE SOLS ET FONDATIONS

Référence : 16/0274/11/0/N

Département : AUDE (11)

Ville : CARCASSONNE

Projet : Bâtiment R+3 & Voiries


LES JARDINS DE L’AUDE

Date du rapport : Le 13 mai 2016


Modifié le :
Affaire suivie par : AUGER Damien
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 3
Bâtiment R+3 & Voiries

INTERVENANTS :

Maître d’ouvrage : ALOGEA


6 rue Barbès
CS 50004
11 890 CARCASSONNE Cedex 9

BET Structure : GCIS


75 rue Guillaume Cailhau
11 000 CARCASSONNE

*
* *
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 4
Bâtiment R+3 & Voiries

I. MISSION

La présente étude est une étude de faisabilité correspondant à une


mission de type G2AVP selon la "Classification des Missions Géotechniques Types"
extraite de la norme NF 94-500.

Cette mission a pour objet :

 De déterminer la nature des terrains en place, leurs caractéristiques


géométriques et mécaniques, le niveau d’eau dans les sondages.

 De définir le principe de fondation le plus adapté pour le projet


comprenant :

- La définition du type de fondation ;


- La nature et le niveau d’assise des fondations ;
- Les contraintes de calculs à l’ELS et à l’ELU ;
- Les tassements éventuels ;
- Les sujétions d'exécution.

 De définir le type de dallage approprié ;

 De proposer des sujétions d’exécution concernant le drainage, les


terrassements…

 De déterminer la structure des chaussées ;

Cette mission ne concerne pas toute étude de faisabilité et de stabilité


d’ouvrages et aménagements annexes non projetés à ce jour.

*
* *
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 5
Bâtiment R+3 & Voiries

II. LE SITE - INVESTIGATION

1. Situation
Le site étudié se trouve sur la commune de CARCASSONNE, rue
Marin Marais.

La zone concernée par le projet est actuellement vierge de toute


construction.

Le site du terrain actuel (noté par la suite « TA ») présente une


topographie relativement plane. La cote altimétrique varie en tête de nos
sondages entre 108.00 REF et 108.70 REF.

2. Géologie locale
Selon la carte géologique du BRGM au 1/50 000e et d’après nos
sondages, le terrain est constitué de faciès alluvionnaires et colluvionnaires. Il
s’agit, sous la couche de remblais, de formations de limon argileux puis de sable
et de marnes.

3. Risques naturels
 Selon la Cartographie des risques dans le département de l’AUDE mise en
ligne par le ministère de l'écologie, du développement et de
l'aménagement durable (http://cartorisque.prim.net), les risques naturels
présents sur la commune de CARCASSONNE sont les suivants :

- Il est à noter l'existence sur la commune d’un Plan de Prévention des


Risques Inondation. Il appartient au Maître d'Ouvrage de se
renseigner auprès des services compétents au sujet d'éventuelles
prescriptions particulières relatives à ce document.

 Selon le journal officiel de la République Française (J.O. du 17 mai 1991),


décret n°2010-1255 du 22/10/2010 applicable au 1er mai 2011 (normes NF
EN 1998-1, NF EN 1998-3, NF EN 1998-5, dites "règles Eurocode 8"), relatif à la
prévention du risque sismique, classe le site en zone de sismicité 1 (très
faible). Selon l’Eurocode 8, les sols observés lors des sondages réalisés du 15
avril 2016 pour l’affaire citée en référence, sont de la classe C. Le
paramètre S, permettant de traduire l’amplification de la sollicitation
sismique exercée par certains sols, à prendre en compte est 1.50 et
l’accélération agr à retenir en fonction de l’aléa est 0.4 m.s-²

 D’après les données du BRGM, La commune est classée en zone d’aléa


faible à moyen concernant le risque de retrait et gonflement des argiles.
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 6
Bâtiment R+3 & Voiries

4. Moyens d'investigation
Notre intervention a consisté en l'exécution des travaux suivants :

- 6 sondages géologiques (SD1 à SD6) réalisés à la tarière. Ils ont


permis de visualiser la nature des terrains superficiels jusqu’à 3.00 m
de profondeur maximale (arrêt).

- 7 essais au pénétromètre dynamique (P1 à P7) réalisés selon la


norme AFNOR NFP 94-115. Ils ont permis de mesurer les
caractéristiques mécaniques des différents horizons jusqu’à 6.00 m
de profondeur maximale (arrêt).

- 1 sondage géologique profond (SP1) réalisé au taillant 64mm. Il a


permis de visualiser la nature des terrains superficiels jusqu’à 8.00 m
et de réaliser :

- 5 essais pressiomètriques (norme NF P 94-110) réalisés à


diverses profondeurs entre 1.50 et 7.50 m/Niveau Actuel.

Des essais en laboratoire ont été réalisés :

- 1 identification GTR (teneur en eau, granulométrie, VBS), sur


un échantillon prélevé au droit des sondages SD4 à SD6.

- Les limites d’Atterberg sur l’échantillon prélevé au droit des


sondages SD4 à SD6 afin de déterminer la susceptibilité des
terrains au retrait et gonflement des argiles.

Les sondages ont été nivelés en prenant comme repère


topographique a plaque d’égout situé au Nord de la parcelle (cf. plan
d’implantation), pris à la cote 108.54 NGF.

La position des sondages est reportée sur le plan d'implantation joint


en annexe.

*
* *
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 7
Bâtiment R+3 & Voiries

III. NATURE ET CARACTERISTIQUES MECANIQUES DES SOLS

Les sondages ont mis en évidence les couches de sols suivantes :

- Une couche de remblais argilo-sableux avec débris de briques, a été


observée sur une épaisseur de 1.20 à 3.00m (cote basse : 105.30 à
107.10 NGF). Cette épaisseur pourra être plus importante à l’extérieur
des zones reconnues.

- Une couche de limon argileux à argile limono-sableuse et graveleuse,


a été observée à partir de 1.20 à 1.60 m/TA jusqu’à 4.60 m/TA (cote
basse : 103.70 NGF). Il s’agit d’une formation avec des caractéristiques
mécaniques, très hétérogènes très faibles à faibles:

* Résistance dynamique : 0.7  Rd  9.3 MPa


* Module pressiomètrique : 10.41  EM  17.59 MPa
* Pression limite nette : 0.63  Pl*  1.27 MPa

Remarque : Il est à noter la présence d’une couche relativement


compressible au droit des sondages au pénétromètre dynamique.

- Une couche de sable grossier légèrement argileux, a été observée à


partir de 4.60 m/TA jusqu’à 6.30 m/TA (cote basse : 102.00 NGF). Il
s’agit d’une formation avec des caractéristiques mécaniques
moyennes, voire bonnes en profondeur:

* Résistance dynamique : 2.8  Rd  100.0 MPa


* Refus au pénétromètre dynamique

- Une formation de marne argileuse à calcaire, a été reconnue au droit


du sondage SP1à partir de 6.30 m/TA jusqu’en fin du sondage, c’est-à-
dire jusqu’à 8.00 m/TA (cote basse : 100.30 NGF). Il s’agit d’une
formation avec de bonnes à très bonnes caractéristiques
mécaniques:

* Module pressiomètrique : 87.63  EM  91.51 MPa


* Pression limite nette : >3.98  Pl*  >4.18 MPa

SYNTHESE :

La nature des terrains observés est relativement homogène.

En surface, nous avons observé une couche de remblais argilo-


sableux avec cailloutis et débris de briques sur 1.20 à 3.00m d’épaisseur. Il est à
noter que ponctuellement cette couche peut présenter des épaisseurs plus
importantes à l’extérieur des zones reconnues.
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 8
Bâtiment R+3 & Voiries

Dessous, nous avons observé une couche de limon argileux à argile


limono-sableuse et graveleuse, avec de très faibles à faibles caractéristiques
mécaniques, surmontant une formation de sable grossier légèrement argileux
dont les caractéristiques mécaniques s’améliorent avec la profondeur.

En profondeur, nous avons rencontré une formation de marne


argileuse à calcaire à partir de 6.30 jusqu’à 8.00 m/TA avec de bonnes à très
bonnes caractéristiques mécaniques.

Il est à noter la présence de couches relativement compressibles au


droit des sondages au pénétromètre dynamique notamment des essais P4, P5 et
P6.

Les coupes lithologiques des sondages et les courbes des résultats


des essais sont reportées en annexe.

*
* *
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 9
Bâtiment R+3 & Voiries

IV. ANALYSES EN LABORATOIRE

1. Essais réalisés
Un prélèvement de sol a été effectué au droit des sondages SD4 à
SD6. Les prélèvements ont permis de réaliser les analyses en laboratoire suivantes,
permettant de déterminer la classe GTR :
- teneur en eau
- granulométrie
- valeur au bleu (VBS)

2. Résultats des essais en laboratoire – Classe GTR

Sondages SD4 à SD6


Teneur en eau naturelle 12.5%

Passant à < 80 µm 57.6%


Passant à < 2 mm 88.3%
Passant à < 50 mm 100%
Valeur au bleu 1.20
Classe de sols A : sols fins
1 : limons peu
Sous-classe plastique, loess,
sables fins

CLASSIFICATION GTR 92 A1

Les résultats de ces analyses sont joints en annexe.

Remarque importante :

Les caractéristiques et les classes GTR des échantillons décrits ci-


dessus sont celles déterminées au droit de nos sondages. Elles pourront varier à
l'extérieur des zones reconnues et selon la saison en ce qui concerne leur teneur
en eau.

3. Susceptibilité des sols au gonflement


Les analyses en laboratoire, et notamment la détermination des limites
d’Atterberg, permettent de placer l’échantillon analysé sur le diagramme de
Casagrande (graphique ci-après).
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 10
Bâtiment R+3 & Voiries

Peu
Non plastique plastique Plastique Très plastique
60

Argiles très
50 Très
plastiques

p
I 40

i Zone des
ic
t
s
Echantillon Argiles Argileux
a Argiles très
l 30 Gonflantes
P plastiques (At)
e
d
e20 Moyennemen
c
i t
d
In
10
Argiles peu plastiques Faiblement
0
0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100
Limite de liquidité WL (%)

Ce diagramme de plasticité permet de déterminer la nature des sols en fonction


des paramètres suivants : limite de liquidité WL et Indice de plasticité Ip.

Ce diagramme permet également d’évaluer la sensibilité des sols au


phénomène de retrait-gonflement. En effet, une zone dite des « argiles
gonflantes » a été déterminée empiriquement. Les sols se plaçant au sein de
cette zone sur le diagramme de Casagrande sont potentiellement gonflants,
ceux se plaçant à l’extérieur ne sont à priori pas sujets à ce phénomène.

Dans le cas présent, l’échantillon se situe en dehors de la zone des argiles


gonflantes. Il peut par conséquent être considéré comme « non gonflant ».

*
* *
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 11
Bâtiment R+3 & Voiries

V. HYDROGÉOLOGIE

Lors de nos investigations (du 12 au18 avril 2016), nous avons observé
des arrivées d’eau au droit du sondage SP1. Le tableau suivant récapitule nos
observations :

Niveau des arrivées


Niveau d'eau stabilisé
Cote en tête de d'eau en cours de
en fin de forage
Sondage sondage forage
( ( ( (
(NGF)
(m/TA) (NGF) (m/TA) (NGF)
SP1 108.30 4.80 103.50 - -

Il s'agit d'observations ponctuelles et instantanées, qui ne permettent


pas d'estimer les variations du niveau d'eau à d'autres périodes de l'année ou lors
de fortes précipitations.

Des circulations d’eau peuvent également se produire en période


pluvieuse au sein des terrains superficiels (remblais).

*
* *
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 12
Bâtiment R+3 & Voiries

VI. LE PROJET

Le projet concerne la construction d’un bâtiment R+3 et ses voiries.

Les documents graphiques mis à notre disposition et ayant servis à la


présente étude, sont les suivants :

 Plan de situation
 Plan de masse – Ech. 1/500e ;

La cote du niveau fini du rez-de-chaussée du bâtiment n’a pas été


spécifiée sur les plans transmis ; elle sera supposée situer à la cote 109.36 NGF
d’après le bureau d’études GCIS.

Cette cote sera vérifiée et devra être confirmée par le maître


d’œuvre ou l’architecte en charge du projet.

Les charges transmises par les structures ne nous ont pas été
renseignées et seront calculées par le B.E. de structure désigné.

Remarques importantes :

 Pour toute modification du projet actuel, nous tenons à être informés afin
de confirmer ou d’infirmer les conclusions du présent rapport.

 Dans le cas de la présence d’une anomalie ou un quelconque problème


lié à la géologie, la présence d’eau ou autre lors des travaux de
terrassement ou réalisation des fouilles de fondations, nous devrons être
avertis immédiatement ainsi que le bureau de contrôle avant toute
modification ou toute décision contraire à nos conclusions.

*
* *
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 13
Bâtiment R+3 & Voiries

VII. ETUDE DES FONDATIONS

La présente étude est une étude de faisabilité correspondant à une


mission de type G2(AVP) selon la "Classification des Missions Géotechniques
Types" extraite de la norme NF 94-500.

1. Conditions de fondation et de terrassement


 La nature des terrains rencontrés est relativement homogène.

 Une couche de remblais argilo-sableux avec débris de briques, a été


observée sur une épaisseur de 1.20 à 3.00m (cote basse : 105.30 à
107.10 NGF). Cette épaisseur pourra être plus importante à l’extérieur
des zones reconnues.

 Dessous, nous avons observé une couche de limon argileux à argile


limono-sableuse et graveleuse, avec de très faibles à faibles
caractéristiques mécaniques, surmontant une formation de sable
grossier légèrement argileux dont les caractéristiques mécaniques
s’améliorent avec la profondeur.

 En profondeur, nous avons rencontré une formation de marne


argileuse à calcaire à partir de 6.30 jusqu’à 8.00 m/TA avec de
bonnes à très bonnes caractéristiques mécaniques.

 Il est à noter la présence de couches relativement compressibles au


droit des sondages au pénétromètre dynamique notamment des
essais P4, P5 et P6.

 Les faciès superficiels argileux pourront rendre la traficabilité difficile


pendant la phase de terrassement par temps pluvieux.

 Compte tenu de la nature des terrains rencontrés (remblais), un


blindage des fouilles pourra être nécessaire afin de s'affranchir des
risques d'affouillement.

2. Préambule
Compte tenu de la présence de terrains avec des caractéristiques
mécaniques faibles, et sur des épaisseurs importantes, un système de fondation
de type fondations superficielles (semelles filantes ou isolées) ou semi-profonde
(puits) n'est pas envisageable sans amélioration du sol en garantissant l’absence
de tassements absolus et différentiels.
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 14
Bâtiment R+3 & Voiries

Etant donné les observations précédentes et afin d'éviter de solliciter


les couches de faibles caractéristiques mécaniques rencontrées jusqu'à
moyenne profondeur, le principe de fondation envisagé est semelles sur
colonnes ballastées rigides.

3. Principe de fondation et niveau d’assise


Nous proposons donc de faire réaliser un traitement des sols par
colonnes ballastées rigides (inclusions rigides compte tenu de la présence d’eau
à faible profondeur).

Uniquement dans ces conditions, une solution de fondation par


semelles superficielles pourra être adoptée.

Les colonnes seront ancrées dans la formation de sable argileux sous


les couches de faibles qualités mécaniques soit à une profondeur de 5.50 m/TA.

Dans le cas d’un refus prématuré, un pré-forage sera réalisé afin


d’atteindre la profondeur souhaitée.

Sous réserve d'une exécution soignée des inclusions rigides par une
entreprise spécialisée, le principe de fondation du projet consistera à reporter les
différentes charges par semelles filantes ou isolées arrêtées à -1.00 m de
profondeur par rapport au terrain actuel.

On respectera la profondeur minimale de -1.00 m/Niveau extérieur


fini en tout point.

4. Contraintes limites de calcul


Sous réserve du respect du principe de fondation précité, les
contraintes de calcul à prendre en compte pour la justification vis-à-vis des Etats
Limites (ELU et ELS) seront:
 Etat Limite de Service : qELS  0.2 MPa (2.0 bars)
 Etat Limite Ultime : qELU  0.3 MPa (3.0 bars)

5. Tassements
Sous réserve d'un contrôle des inclusions et compte tenu du principe
de fondation adopté, les tassements seront négligeables.

5.1. Traitement de sol à l'aide de colonnes ballastées rigides

Le principe de fondation précité ne pourra être appliqué qu'après


réalisation d'un traitement de sols par inclusions rigides.
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 15
Bâtiment R+3 & Voiries

5.2. Méthodologie d'exécution colonnes ballastées rigides

La solution d'amélioration du terrain d'assise par colonnes ballastées


rigides permet de fonder la structure du bâtiment sur simples semelles
superficielles.

 Travaux préparatoires : l’emprise à conforter pourra être


dégagée avec un débord de 1.00 à 1.50 m et terrassée aux
cotes requises compte tenu du niveau fini du bâtiment et de la
prise en compte de la couche de forme. La plateforme pourra
ensuite être remblayée par une première couche de graves
sur environ 35 cm d’épaisseur en concassé 0/60 à 0/80, de
façon à constituer une plateforme de travail plane, accessible
et circulable par tous temps aux engins, libres de tout obstacle
enterré, aérien ou périphérique.

 Les colonnes ballastées cimentées seront réalisées avec un


tube vibrofoncé à bout fermé (clapet ou pointe perdue). Elles
peuvent aussi être réalisées avec une tarière.

 Sous l’effet combiné des vibrations entretenues, de son poids


propre et de la poussée sur l’outil, le tube est descendu jusqu’à
la profondeur préconisée c’est-à-dire 5.50m/TA.

 Le sol en place est de ce fait refoulé latéralement et le


fonçage ainsi créé est maintenu en place par un fluide de
lançage (air).

 C’est alors que débute l’incorporation d’un ballast cimenté qui


est refoulé dans le sol par la pénétration du vibreur.

 Il convient de procéder par passes successives, et en


combinant l’apport de ballast cimenté de façon à constituer
une colonne continue ayant un diamètre variable suivant la
consistance des couches traversées et garantissant un Etat
Limite de Service minimum pour la colonne.

5.3. Contrôles

Le contrôle d’exécution sera réalisé par enregistrement des


paramètres de réalisation (heure, profondeur, pénétration dans le sol, énergie de
compactage), ainsi que par le suivi du volume incorporé pour chaque colonne.

Après réalisation des travaux, il conviendra de contrôler la qualité


mécanique des colonnes par réalisation d’essais de chargement.
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 16
Bâtiment R+3 & Voiries

5.4. Entraxe des colonnes

Dans tous les cas, une vérification de l’Entreprise doit être effectuée
en fonction des caractéristiques techniques de leur matériel et les surcharges à
reprendre.

L'entreprise devra prendre toutes les précautions lors de l'exécution


des inclusions.

*
* *
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 17
Bâtiment R+3 & Voiries

VIII. DALLAGES

D’après les éléments en notre possession, les dallages seront sur dalle
portée avec vide sanitaire.

*
* *
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 18
Bâtiment R+3 & Voiries

IX. TERRASSEMENTS – TALUS - DRAINAGE

1. Terrassements
Pour la frange superficielle, les travaux de terrassements ne poseront
généralement pas de problèmes particuliers. Les déblais pourront être extraits à
l'aide d'engins à lame ou à godet.

Les faciès superficiels présentant un caractère argileux pourront


rendre la traficabilité difficile pendant la phase de terrassement par temps
pluvieux.

L’entreprise devra prendre toutes les précautions nécessaires lors des


travaux de terrassement afin de ne pas créer de désordres sur les existants à
proximité. En effet, les engins peuvent provoquer des vibrations importantes qui
sont susceptibles de provoquer des désordres sur les existants.

2. Talus
Compte tenu de la nature de terrain en place, les talus des terrains
meubles en déblais ne devront pas dépasser une pente de 2 pour 3 (2 Vertical
pour 3 Horizontal). Dans le cas où ces dispositions ne pourraient pas être
respectées, on prévoira des ouvrages de soutènement de façon à s’affranchir
des problèmes de glissement.

3. Drainage
Lors des travaux de terrassements, dans le cas d'arrivées d'eau
souterraine (sources ou autres) et/ou de précipitation, un drainage devra être mis
en place immédiatement. Ceci afin de diriger ces eaux à l'extérieur du site et
éviter l'altération du fond de forme.

En phase chantier, un système de drainage et de pompage


provisoire en pied des talus provisoires sera nécessaire afin de diriger les eaux de
ruissellement vers un exutoire à l'extérieur du site.

En phase définitive, un système de drainage devra être réalisé afin


de collecter les eaux pluviales et de les canaliser vers un exutoire à l’extérieur du
site.

*
* *
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 19
Bâtiment R+3 & Voiries

X. ETUDE DES VOIRIES

1. Terrains supports – Classe de PST


Les voiries seront fondées sur la couche de limon argileux à de
l’argile limoneuse.

Selon le guide technique de "La Réalisation des remblais et couches


de forme" du LCPC (Fascicule II) et les analyses en laboratoire effectuées sur les
prélèvements, ces matériaux sont de classe A1.

La classe de PST des terrains supports sera étroitement liée à leurs


granulométries, leurs teneurs en éléments fines et leur teneur en eau. Il s'agira
d'une PST n°2.

La portance (ou Module d'Young) à prendre en compte au niveau


de l'arase des terrassements (AR1) sera de 20 MPa, selon le guide technique de
"La Réalisation des remblais et couches de forme" du LCPC (Fascicule I).

2. Couche de forme
La couche de forme répond à la fois à des objectifs de court-terme
vis-à-vis de la phase de réalisation de la chaussée (un nivellement de la plate-
forme support de la chaussée, une portance suffisante, une protection des
intempéries du sol support, une bonne traficabilité,…) et à long-terme lorsque
l’ouvrage est en service (homogénéisation de la portance, maintien dans le
temps en dépit de la variation de l’état hydrique, amélioration de la portance de
la plate-forme,…).

Bien que les exigences requises à court terme pour la plateforme


support puissent être éventuellement obtenues au niveau de l’arase, il est
cependant quasiment toujours nécessaire de prévoir la réalisation d’une couche
de forme.

Afin d'obtenir une plateforme de classe PF2, permettant d'atteindre


une portance de 50 à 120 MPa, il sera nécessaire de mettre en place une
couche de forme en matériaux de classe D2 ou D3 (tout-venant ou concassé de
granulométrie 0/80 mm par exemple) sur une épaisseur minimale de 0.50 m.
Cette épaisseur pourra être ramenée à 0.40 m dans le cas de mise en place d'un
géotextile à l'interface PST-couche de forme.
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 20
Bâtiment R+3 & Voiries

3. Structures de voiries et parkings


Les chaussées pourront être réalisées de la manière suivante :

 Voiries légères

- Enrobé dense 0/10 4 cm


- Grave bitume 10 cm
- Couche de fondation en grave naturelle non traitée élaborée 0/60 20 cm

Ces épaisseurs ont été définies en tenant compte de la faible vitesse


de circulation. D'autres structures sont envisageables et pourront être proposées
en variante par les Entreprises.

4. Contrôle à l’aide d’essai à la plaque


La qualité de compactage des remblais devra être contrôlée à
l'aide d'essais à la plaque. Ces essais seront réalisés en fin de mise en place du
remblai. Les valeurs minimales à obtenir seront :

 EV1  236 bars (23.6 MPa)


 EV2/EV1  2,2
 K  4 bars/cm (40 MPa/m)

*
* *
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 21
Bâtiment R+3 & Voiries

Remarques importantes :

 La présente étude est basée sur les données actuelles du projet. Toute
modification apportée au projet (niveaux finis,…) devra nous être
communiquée afin de confirmer ou d’infirmer la solution de fondation
proposée dans le présent rapport.

 Le présent rapport et ses annexes constituent un tout indissociable. La


mauvaise utilisation qui pourrait être faite d’une communication ou
reproduction partielle sans l’accord écrit de la société FONDATEC, ne
saurait engager sa responsabilité.

*
* *

Nous restons à l'entière disposition des responsables du projet pour tout


renseignement complémentaire.

Narbonne, le 16 mai 2016

Le Chargé d’Etudes Le Directeur


M. AUGER M. EL MOUNSIF
16/0274/11/0/N – CARCASSONNE 22
Bâtiment R+3 & Voiries

ANNEXES

 Plan d’implantation des sondages

 Coupes lithologiques des sondages SD1 à SD6

 Courbes des essais au pénétromètre dynamique P1 à P7

 Coupe et courbe du sondage pressiométrique SP1

 Résultats des analyses en laboratoire


SOMMAIRE

I. MISSION ________________________________________________________________ 4

II. LE SITE - INVESTIGATION _________________________________________________ 5


1. Situation ________________________________________________________ 5
2. Géologie locale _________________________________________________ 5
3. Risques naturels _________________________________________________ 5
4. Moyens d'investigation __________________________________________ 6

III. NATURE ET CARACTERISTIQUES MECANIQUES DES SOLS____________________ 7

IV. ANALYSES EN LABORATOIRE ____________________________________________ 9


1. Essais réalisés ___________________________________________________ 9
2. Résultats des essais en laboratoire – Classe GTR ___________________ 9
3. Susceptibilité des sols au gonflement _____________________________ 9

V. HYDROGÉOLOGIE _____________________________________________________ 11

VI. LE PROJET ____________________________________________________________ 12

VII. ETUDE DES FONDATIONS ______________________________________________ 13


1. Conditions de fondation et de terrassement _____________________ 13
2. Préambule _____________________________________________________ 13
3. Principe de fondation et niveau d’assise _________________________ 14
4. Contraintes limites de calcul ____________________________________ 14
5. Tassements ____________________________________________________ 14
5.1. Traitement de sol à l'aide de colonnes ballastées rigides ________________ 14
5.2. Méthodologie d'exécution colonnes ballastées rigides __________________ 15
5.3. Contrôles _____________________________________________________________ 15
5.4. Entraxe des colonnes __________________________________________________ 16

VIII. DALLAGES ___________________________________________________________ 17

IX. TERRASSEMENTS – TALUS - DRAINAGE ___________________________________ 18


1. Terrassements __________________________________________________ 18
2. Talus ___________________________________________________________ 18
3. Drainage ______________________________________________________ 18
X. ETUDE DES VOIRIES_____________________________________________________ 19
1. Terrains supports – Classe de PST ________________________________ 19
2. Couche de forme ______________________________________________ 19
3. Structures de voiries et parkings _________________________________ 20
4. Contrôle à l’aide d’essai à la plaque ____________________________ 20

ANNEXES ________________________________________________________________ 22
Plan d’implantation des sondages 23
Coupes lithologiques des sondages SD1 à SD6 24 à 29
Courbes des essais au pénétromètre dynamique P1 à P7 30 à 36
Coupe du sondage pressiométrique SP1 _______________________________________ 37
Résultats des analyses en laboratoire _______________________________________38 à 39
16/0274/11/0/N Plan d'implantation
Etudes de sols et fondations CARCASSONNE (11) des sondages
ZA du Bois St Pierre
38 280 JANNEYRIAS Bâtiment R+3 & Voiries
tél: 04 78 80 51 65 - fax: 04 78 80 49 43
narbonne@fondatec.fr

Repère Topo.
Plaque d'égoût
108,54 NGF

SD1 P7

P6

SD5
SD6
P4
P5
SD4
SP1
P1 P3
SD2

P2
SD3

LEGENDE

Sondage géologique Essai au pénétromètre Sondage géologique


destructif dynamique et pressiométrique