Vous êtes sur la page 1sur 4

PROGRAMME D’AMÉLIORATION DE LA SANTÉ DES

MÈRES ET DES ENFANTS (PASME II)


-----
TERMES DE RÉFÉRENCE
-----
Recrutement d’un.e consultant.e local.e en environnement

Mandat : Appui à la mise en œuvre du plan de gestion de l’environnement spécifiquement les


mesures d’atténuation des effets négatifs liés à la constructions des ouvrages de gestion des
déchets biomédicaux dans les centres de santé de huit (8) districts sanitaires des régions du Nord,
de l’Est et du Centre Ouest.

Contexte et justification : L’Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) est l’un des
principaux organismes canadiens à but non lucratif de développement international, engagé à
bâtir un monde plus équitable et durable. Nous travaillons avec un réseau unique et puissant
d’institutions postsecondaires, de partenaires du secteur privé et de bénévoles pour offrir des
possibilités d’éducation, d’emploi et d’autonomisation pour améliorer la vie de millions de
jeunes défavorisés dans le monde.
Depuis juin 2016, l’EUMC en partenariat avec l’Université Laval, Radios Rurales
Internationales, le Ministère de la santé, l’association Solidarité et Entraide Mutuelle au Sahel
(SEMUS), le Conseil Burkinabè des Organisations de Développement Communautaire
(BURCASO), met en œuvre le Programme d’amélioration de la santé des mères et des enfants,
phase 2 (PASME 2). Financé par le gouvernement canadien via Affaires mondiales Canada
(AMC), le programme d’une durée de 4 ans (2016-2020) couvre trois régions sanitaires du
Burkina à savoir le Centre-Ouest (Districts sanitaires de Koudougou, Réo, Tenado et Sabou),
l’Est (Districts sanitaires de Bogandé et Manni) et le Nord (Districts sanitaires de Yako et
Gourcy).
Le but ultime du PASME 2 est de contribuer à réduire la mortalité chez les mères et les enfants
de 0 à 59 mois en focalisant son intervention sur deux composantes:
o Améliorer la prestation des services de santé essentiels fournis aux mères, aux nouveau-
nés et aux enfants de moins de 5 ans (SMNE) par le renforcement des capacités des
agent.e.s de santé et des acteurs et actrices communautaires en SMNE en vue de leur
permettre de fournir des services de santé de qualité et en quantité suffisante pour
prévenir les différentes causes de morbidité et de mortalité maternelle et infantile,
intervenir efficacement lorsque qu’elles se présentent et apprendre des interventions
réalisées.

1
o Accroître l’utilisation des services de SMNE ainsi que l’engagement des hommes et des
familles grâce à la programmation radio et à la communication pour le changement de
comportement.
L’élimination des déchets biomédicaux solides et liquides constitue un défi majeur pour les
structures de santé des zones d’intervention du programme car ne disposant pas de moyens
adéquats pour y faire face. En effet, l’étude de base réalisée en novembre 2016 dans le cadre du
programme révèle que 80,3% des centres de santé ne disposent pas d’incinérateurs.
L’élimination des déchets biomédicaux s’opère par des moyens non conventionnels : brûlure et
enfouissement, brûlure à ciel ouvert, dans des bacs à ordures etc. L’évacuation des déchets
liquides se fait également par des moyens non adaptés car plusieurs centres de santé ne disposent
pas de vidoirs et d’aires de lavage. Afin de contribuer à améliorer la gestion des déchets
biomédicaux, PASME 2 a élaboré un plan de gestion de l’environnement qui comprend 3 axes
d’intervention dont un axe impliquant la construction d’infrastructures de gestion des déchets
biomédicaux. Il s’agit notamment de la construction de 34 incinérateurs, 36 aires de lavage et 36
vidoirs dans des centres de santé des trois régions sanitaires. A cela s’ajoute la construction de 36
hall d’attentes pour améliorer l’accueil des usagers.ères.
A ce jour, 24 incinérateurs ont été déjà construits et réceptionnés provisoirement. La construction
des autres ouvrages restants (10 incinérateurs, 36 vidoirs, 36 aires de lavage, et 36 halls
d’attente) sera engagée très prochainement. Aussi, l’EUMC souhaite-t-elle recruter un.e
consultant.e en environnement pour appuyer la mise en œuvre de son plan de gestion de
l’environnement incluant les mesures d’atténuation des effets environnementaux négatifs dans le
cadre de la réalisation des ouvrages et de leur utilisation.

Objectif de la mission: Le mandat principal du-de la Consultant.e est d’appuyer l’EUMC


Burkina dans la mise en œuvre du plan de gestion de l’environnement de PASME 2 incluant les
mesures d’atténuation des effets négatifs liés à la réalisation et à l’utilisation des ouvrages de
gestion des déchets biomédicaux.
Le/la Consultant.e en environnement sera sous la responsabilité de la coordination du
programme et travaillera en collaboration avec les partenaires locaux et les parties prenantes.

Tâches
1. Appuyer les districts sanitaires dans la mise en œuvre des mesures d’atténuation des
effets négatifs liés à la réalisation des ouvrages de gestion des déchets biomédicaux
(incinérateurs, vidoirs, aires de lavage) et la construction des halls d’attente
conformément aux plans de validation soumis à AMC;
2. Contribuer à la collecte des données pour la capitalisation de l’expérience du programme
dans la mise en œuvre des mesures d’atténuation des effets négatifs liés à la réalisation
des ouvrages de gestion des déchets biomédicaux et à leur utilisation ;

2
3. Faire le suivi post-formation en gestion DBM du personnel sanitaire pour la mise en
pratique incluant la bonne gestion des déchets biomédicaux (collecte, tri, incinération,
etc.);
4. Appuyer la mise en œuvre et le suivi des autres activités du plan de gestion de
l’environnement (formations, sensibilisations, journées écosantés, plantation d’arbres);
5. S’assurer de la prise en compte de la dimension de l’égalité homme et femme dans la
mise en œuvre du mandat;
6. Rédiger des rapports de suivi par étape de réalisation des mesures d’atténuation des effets
négatifs;
7. Rédiger un rapport final organisé par région;
8. Réaliser toute autre tâche en lien avec les mesures d’atténuation des effets négatifs;

Principaux livrables

1. Les mesures d’atténuation des effets négatifs découlant des analyses environnementales
et conformes aux plans de validation de construction et PGE sont réalisées ;
2. Des fiches de suivi post formation pour la gestion des déchets biomédicaux prenant en
compte les mesures d’atténuation des effets négatifs sont remplies régulièrement.
3. Les rapports de supervisions et rapport final organisé par région sur les mesures
d’atténuation des effets négatifs découlant des analyses environnementales et des plans
de validation de construction sont disponibles ;
4. Des données pertinentes sur la réalisation des mesures d’atténuation des effets négatifs et
des effets positifs découlant des analyses environnementales sont collectées et une
capitalisation réalisée;
5. Le personneldes formations sanitaires disposent de compétences pour la gestion (collecte,
tri, incinération, etc.)des déchets biomédicaux et le suivi post-formation reçue à cet effet
Échéancier : La mission est prévue pour 75 jours de travail entre le 15 juillet 2019 au 15
février 2020

Calendrier et niveau d’efforts


Le niveau d’effort pour ce mandat est estimé à 75 jours, répartis de la façon suivante :
▪ Revue documentaire (4 jours)
▪ Appui-conseil : planning, réalisations, collecte de données pour capitalisation, suivi et
rapportage des activités d’atténuation des effets environnementaux (positifs et négatifs)
lié aux constructions des ouvrages de gestion des déchets biomédicaux (30 jours)
▪ Rapports de suivi et de capitalisation (25 jours)
▪ Restitution (1 jour)
▪ Elaboration du rapport final (15 jours)

3
Qualifications
● Diplôme supérieur en environnement ou dans un autre domaine pertinent;
● Expérience pratique dans la mise en œuvre de mesures d’atténuation des effets négatifs
dans la réalisation d’ouvrages de gestion des déchets biomédicaux;
● Connaissance des normes de AMC en environnement, un atout;
● Connaissance des normes du Burkina Faso en matière de gestion des déchets
biomédicaux, un atout;
● Connaissance sur l’égalité entre les femmes et les hommes souhaitée;
● Avoir une faculté d’adaptation, de la souplesse, d’excellentes habiletés pour travailler en
équipe et une sensibilité aux réalités culturelles;
● Maîtrise du français oral et écrit

Dossier et procédures d'application

Les personnes qualifiées et intéressées sont invitées à soumettre les documents suivants :

● Une lettre de motivation adressée à Madame la Directrice de l’EUMC


● Un curriculum vitae décrivant les expériences pertinentes en lien avec le mandat
● Joindre un exemple de rapport en lien avec une mission similaire
● Les noms et les coordonnées de trois références qui peuvent être contactées
● Une proposition financière sur les honoraires pour la réalisation du mandat.

NB : Le programme mettra à la disposition du-de la consultant-e la logistique pour les


déplacements et prendra en charge les frais de mission terrain (perdiem, carburant), le matériel
bureautique et tout autre coût lié à la mission. La proposition financière concerne seulement les
honoraires du consultant.

Les dossiers complets doivent être soumis par voie électronique au plus tard le 26 juin 2019 à
17H00 à : eumcburkina@wusc.ca.