Vous êtes sur la page 1sur 2

Exercices des Chapitres II-5 et II-6 EXERCICE 2 "Conducteur mobile"

INDUCTION ET AUTOINDUCTION Sens réel du courant


qV F

EXERCICE 1 "Test rapide" qV i

 La tension d'induction qui apparaît aux bornes d'un circuit est appelée : B
 f.i.m.  f.m.m.  f.e.m.(force électromotrice) Les électrons ont une F Sens de déplacement
charge q négative
B des électrons
 Dans le phénomène d'induction, la source de champ magnétique se nomme :
 Les électrons (q < 0), dans la tige mobile, sont soumis à la force de Lorenz
 l'induit  l'inducteur  l'inductance   
F = qV ∧ B (voir schéma de gauche).
 Dans le phénomène d'induction, le circuit où apparaît la tension se nomme Les électrons de la tige se déplacent vers l'avant, le courant circule donc vers l'arrière de
 l'induit  l'inducteur  l'inductance la tige. On a donc i < 0 (le sens réel du courant est opposé à la convention).

 Le phénomène d'induction apparaît lorsqu'un circuit est soumis a un champ magnétique :  Calculons d'abord la fem e aux bornes de la tige : e = B.ℓ.V = 2 × 0, 08 × 2 = 0,32V .
 d'intensité élevée  uniforme  variable dans le temps e 0,32
Appliquons ensuite la loi d'Ohm i = = soit i = 1, 6A .
R 200.10−3
 Une tension induite apparaîtra aux bornes d'un circuit plongé dans un champ
magnétique :
 de faible intensité  de forte intensité  il manque des données pour de EXERCICE 3 "Conducteur mobile"
se prononcer (champ variable ou pas ?) 1000
Appliquons directement la relation e = B.ℓ.V = 20.10−6 × 0, 6 × 130 × soit V ≈ 433µV .
3600
 Une bobine est soumise à un champ magnétique uniforme et constant.
Pour qu'il y ait induction, il faut que : EXERCICE 4 "production d'une tension"
 la bobine possède un nombre élevé de spires
 l'axe de la bobine soit de même direction que le champ magnétique La figure ci-dessous illustre le phénomène d'induction juste après l'instant t = 0:
 la bobine se déplace perpendiculairement au champ magnétique 
le champ magnétique B est dirigé vers le "fond" de la figure et commence à diminuer
d'intensité (rotation de l'aimant),
La loi de Lenz nous dit, entre autre, que le courant induit produit à son tour un champ
le courant induit i dans la bobine veut s'opposer à cette diminution (voir schéma),
magnétique qui s'oppose :
la bobine se comporte en générateur, le fil de potentiel le plus fort (pôle +) sera celui où
 au champ magnétique inducteur
veut sortir le courant (comme dans une pile).
 à la variation du champ magnétique inducteur
⇒ La tension induite e est donc négative (voir branchement de l'oscilloscope).
 à la cause qui lui a donné naissance
Champ magnétique

Les courants d'induction volumiques sont appelés : à l'instant t = 0 B


 courants de Lenz  courants de Farad  courant de Foucault.
sens de
rotation YA YB
Sens que veut avoir
le courant induit i e < 0 car le pôle "+"
+ e<0 de la bobine est relié
à la masse de
S l'oscilloscope
1° STI Electronique ( Physique Appliquée ) Christian BISSIERES http://cbissprof.free.fr Page 1 sur 2 Corrigé des Exercices Chapitre II-5 et II-6 "Induction et Auto-induction"
Temps :
 Après l'instant t = 0, la tension induite e 20ms / div EXERCICE 6 "Clôture électrique"
commence par être négative (sinusoïde u (kV)
"inversée"). Voie 1 :
i (mA)
0V 10mV / div 12
0V DC
 On a T = 5×20 = 100ms 600
Voie 2 : t (µs)
1 1 t=0 Inactive
⇒ f= = = 10tr / s 0
T 100.10−3 t (µs) 0 40 80 120 160
T = 100ms
⇒ f = 600tr / min . 0
0 40 80 120 160 -12
EXERCICE 5 "Sens du courant induit"
∆i 600.10−3 − 0
La méthode utilisée pour trouver le sens du courant induit est :
  Entre 40µs et 80µs : u = L = 0,8 × soit u = 12000V .
∆t 80.10−6 − 40.10−6
 Tracer le vecteur champ magnétique B .

 Observer si B augmente ou diminue (sens de déplacement de l'aimant).
 ∆i 0 − 600.10−6
 Le courant induit i > 0 doit produire un champ qui va s'opposer à la variation de B .  Entre 120µs et 160µs : u = L = 0,8 × soit u = −12000V .
∆t 160.10−6 − 120.10−6
B  Voir le schéma complété au dessus.
S N N S i (mA)
EXERCICE 7 "Energie dans une bobine" i (t1)
Sens de déplacement Sens de déplacement
de l'aimant i B de l'aimant i
R R  La tension U est constante, le courant i(t) va donc
augmenter linéairement (graphe ci-contre) t (µs)
0
0 t1
B 1 W 10.10−6
 W = L ( i(t1 ) ) ⇒ i(t1 ) = = ⇒ i(t1 ) = 10mA .
2
N S S N
2 1
L 0,5 × 0, 2
Sens de déplacement Sens de déplacement
i de l'aimant de l'aimant i B 2
R R ∆i i(t ) − 0 i(t ) i(t ) 10.10−3
On a U = L = L 1 = L 1 ⇒ t1 = L 1 = 0, 2 × ⇒ t1 ≈ 167µs .
∆t t1 − 0 t1 U 12
B B
N S N S EXERCICE 8 "Mesure d'un inductance"
Sens de déplacement Sens de déplacement
i de l'aimant de l'aimant i Considérons les variations de u(t) et i(t) pour 0 < t < 10µs :
R R ∆i ∆t 10.10−6 − 0
On a : u = L ⇒ L=u = 20 × ⇒ L = 20mH .
∆t ∆i 5.10−3 − (−5.10−3 )
B B u(t) en volt i(t) en mA
S N S N
+20
+5
Sens de déplacement Sens de déplacement t en µs t en µs
i de l'aimant i de l'aimant 0 0
0 10 20 30 40 0 10 20 30 40
R R
-5
-20

1° STI Electronique ( Physique Appliquée ) Christian BISSIERES http://cbissprof.free.fr Page 2 sur 2 Corrigé des Exercices Chapitre II-5 et II-6 "Induction et Auto-induction"