Vous êtes sur la page 1sur 99

Projet fin d’études 2017-2018

Dédicace
À mes parents, qui malgré tous les mots qui existent au monde

Aucune dédicace n’est capable de refléter l’estime que j’ai pour eux.

À mon cher frère pour son soutien et ses encouragements continus.

À ma grand-mère, oncles, tantes, cousins et cousines

Vous avez de près ou de loin contribués à ma formation.

Affectueuse reconnaissance.

À la mémoire de ma chère tante.

À la promotion Génie civil ENIG 2017/2018

Plus que des camarades, des vrais amis.

Meilleurs vœux de réussite.

Je dédie ce travail

1
Projet fin d’études 2017-2018

Remerciements

Avant d’accéder au vif de mon rapport, je tiens à présenter mes sincères remerciements à

toute personne ayant participé de près ou de loin à la réalisation de ce modeste travail par

leurs inestimables conseils et contributions.

En particulier :

Mr. Noureddine RHAYMA, qui a fait preuve d’encadrement exemplaire et à qui je dois

remercier d’une manière appuyée pour tout le temps qu’il a consacré à la mise en ordre des

différents éléments et idées contenues dans ce document.

Je tiens à exprimer également ma profonde gratitude à Mr. Mohamed SALLEMI et

Mr. Anouar BEN ABBES qui m'ont fait l’honneur en acceptant de juger mon travail.

2
Projet fin d’études 2017-2018

SOMMAIRE
Dédicace _________________________________________________________________ 1
Remerciements ___________________________________________________________ 2
Liste des figures ___________________________________________________________ 7
Liste des tableaux _________________________________________________________ 8
Introduction générale ______________________________________________________ 1
Conception Structurale et Modélisation _______________________________________ 2
I. Description architecturale ................................................................ 2
II. Conception structurale...................................................................... 2
III. Systèmes porteurs ............................................................................. 3
IV. Choix du type de fondation : ............................................................ 3
V. Exemples des difficultés rencontrées au stade de la conception : ... 3
1. Problème n° 1 : ...................................................................................................... 3
1. Problème n° 2 : ...................................................................................................... 3
VI. Modélisation par Arche : .................................................................. 7
Hypothèses de calcul et caractéristiques des matériaux __________________________ 5
I. Caractéristiques du béton : ............................................................... 5
1. Présentation du matériau : ..................................................................................... 5
2. Résistance du béton : ............................................................................................. 5
II. Caractéristiques de l’acier : .............................................................. 6
III. Evaluation des charges : ................................................................... 7
1. Charges permanentes : ........................................................................................... 7
2. Charges d’exploitation........................................................................................... 8
3. Autres charges ....................................................................................................... 8
ETUDE D’UNE NERVURE HYPERSTATIQUE _______________________________ 9
I. Introduction ...................................................................................... 9
II. Pré dimensionnement ....................................................................... 9
III. Evaluation des charges: .................................................................. 10
IV. Choix de la méthode de calcul ....................................................... 10
V. Détermination des sollicitations ..................................................... 10
1- Les moments sur appuis ...................................................................................... 10
2- Les moments en travées :..................................................................................... 11
3- Effort tranchants : ................................................................................................ 13
VI. Calcul du ferraillage ....................................................................... 14

3
Projet fin d’études 2017-2018

1- Armatures longitudinales :................................................................................... 14


2- Armatures transversales :..................................................................................... 17
3- Vérifications des aciers de glissement :............................................................... 19
4- Vérification de la bielle de béton :....................................................................... 20
5- Vérification de la jonction table nervure : ........................................................... 20
6- Vérification de la flèche : .................................................................................... 21
DIMENSIONNEMENT D’UNE DALLE PLEINE _____________________________ 23
I- Introduction .................................................................................. 23
II- Prédimensionnement et charges de calcul ................................. 23
1- Prédimensionnement de l’épaisseur de la dalle .............................................. 23
2- Estimation de la charge appliquée sur le panneau ......................................... 25
III- Détermination des sollicitations .................................................. 25
IV- Dimensionnement des armatures : ............................................. 26
1. Armatures longitudinales : ............................................................................... 26
2. Sections minimales d’armatures : ........................................................................ 27
3. Vérification des contraintes à ELS : .................................................................... 28
4. Vérification de la flèche : .................................................................................... 29
5. Dispositions constructives : ................................................................................. 29
6. Vérification de l’effort tranchant : ....................................................................... 30
7. Arrêt des barres :.................................................................................................. 30
8. Plans de ferraillage : ....................................................................... 32
CALCUL D’UNE POUTRE _______________________________________________ 33
I. Introduction .................................................................................... 33
II. Evaluation des charges : (sans tenir compte du poids propre de la
poutre) ..................................................................................................... 33
1. Charges réparties : ............................................................................................... 33
2. Charges concentrées : .......................................................................................... 34
III. Pré- dimensionnement: ................................................................... 34
IV. Calcul des sollicitations:................................................................. 35
1. Choix de la méthode de calcul :........................................................................... 35
2. Calcul des moments fléchissant :......................................................................... 35
3. Efforts tranchants :............................................................................................... 43
V. Dimensionnement des armatures : ................................................. 45
1. Armatures longitudinales..................................................................................... 45
2. Armatures transversales :..................................................................................... 47

4
Projet fin d’études 2017-2018

ÉTUDE D’UN POTEAU __________________________________________________ 53


I. Introduction : .................................................................................. 53
II. Descentes de charges :.................................................................... 53
III. Pré-dimensionnement : ................................................................... 53
IV. Dimensionnement des armatures : ............................................. 54
1. Armatures longitudinales :................................................................................... 54
2. Ecartement des barres : ....................................................................................... 55
3. Vérification à l’ELS............................................................................................. 55
4. Armatures transversales :..................................................................................... 55
V. . Plan de ferraillage du poteau ........................................................ 56
ETUDE D’UNE SEMELLE ISOLÉE ________________________________________ 58
1. Calcul des sollicitations : ..................................................................................... 58
2. Dimensionnement de la semelle : ........................................................................ 58
3. Dimensionnement des armatures ......................................................................... 59
4. Vérification de la condition de non poinçonnement ............................................ 60
5. Ferraillage de la semelle ...................................................................................... 61
ETUDE D’UN ESCALIER BALANCÉ ______________________________________ 63
I. Pré dimensionnement ..................................................................... 63
II. Evolution des charges..................................................................... 64
1. Charges d’exploitation......................................................................................... 64
2. Charge permanente : ............................................................................................ 64
III. Calcul des sollicitations .................................................................. 65
IV. Ferraillage :..................................................................................... 70
1. Armatures longitudinales en travée ..................................................................... 70
2. Aciers de répartition : .......................................................................................... 71
3. Vérification : ........................................................................................................ 71
V. Plan de ferraillage de l’escalier : .................................................... 72
ETUDE DU CONTREVENTEMENT _______________________________________ 73
I. Introduction .................................................................................... 73
II. Présentation de la situation et hypothèses de calcul ...................... 73
1. Implantation :....................................................................................................... 73
2. Hypothèses de calcul ........................................................................................... 74
3. Action du vent ..................................................................................................... 74
III. Détermination de sollicitations....................................................... 77

5
Projet fin d’études 2017-2018

IV. Les sollicitations agissantes sur les refends : ................................. 79


1. Caractéristiques géométriques des refends .......................................................... 79
2. Déterminations des axes principaux d’inertie de l’ensemble de voiles : ............. 80
3. Moments de torsion ............................................................................................. 80
4. Détermination des efforts verticaux .................................................................... 81
5. Dimensionnement des refends ............................................................................. 82
V. Ferraillage des refends : ................................................................. 84
CONCLUSION __________________________________________________________ 89
BIBLIOGRAPHIE _______________________________________________________ 90

6
Projet fin d’études 2017-2018

Liste des figures


Figure 1 Modélisation de la structure en 3D par le logiciel arche .......................................... 4
Figure 2 emplacement de la nervure étudiée ........................................................................... 9
Figure 3 Schéma d’un plancher 16+5 ...................................................................................... 9
Figure 4 schéma de calcul de la nervure ............................................................................... 10
Figure 5 Diagramme des moments fléchissants à l'ELU ....................................................... 12
Figure 6 Diagramme des moments fléchissants à l'ELS ........................................................ 13
Figure 7 Diagramme des efforts tranchants ........................................................................... 13
Figure 10 Schéma du panneau de dalle étudiée ..................................................................... 23
Figure 11 Schéma de ferraillage de la nappe inferieur de la dalle ......................................... 32
Figure 12 Schéma de ferraillage de la nappe supérieure de la dalle ...................................... 32
Figure 13 Schéma de ferraillage des appuis de la dalle ......................................................... 32
Figure 14 emplacement de la poutre ...................................................................................... 33
Figure 15 Schéma de calcul de la poutre .............................................................................. 35
Figure 16 Schéma de calcul du moment sur appui dû à une charge concentrée .................... 37
Figure 17 courbe enveloppe des moments fléchissant à l'ELU en KN.m .............................. 43
Figure 18 Diagramme des moments fléchissant à l'ELS en KN.m ........................................ 43
Figure 19 Diagramme des efforts tranchants en KN ............................................................. 44
Figure 20 Epure d’arrêt de barres .......................................................................................... 50
Figure 23 emplacement du poteau étudié .............................................................................. 53
Figure 24 ferraillage manuel du poteau ................................................................................. 56
Figure 25 ferraillage du poteau par Arche ............................................................................. 57
Figure 26 ferraillage de la semelle ......................................................................................... 61
Figure 27 ferraillage de la semelle ......................................................................................... 61
Figure 28 Ferraillage de la semlle par Arche ................................................................... 62
Figure 29 caractéristique gémométrique de l'escalier ............................................................ 63
Figure 30 schéma de calcul de la volée N°1 ......................................................................... 66
Figure 31 schéma de calcul de la volée N°2 .......................................................................... 66
Figure 32 Courbe du moment fléchissant à l’ELU(volée1) ................................................... 67
Figure 33 Courbe de l’effort tranchant à l’ELU(volée1) ...................................................... 67
Figure 34 Courbe du moment fléchissant à l’ELS(volée1) ................................................... 67
Figure 35 Courbe du moment fléchissant à l’ELU(volée2) ................................................... 68
Figure 36 Courbe de l’effort tranchant à l’ELU(volée2) ....................................................... 68
Figure 37 Courbe du moment fléchissant à l’ELS(volée2) ................................................... 68
Figure 38 ferraillage volée1 ................................................................................................... 72
Figure 39 ferraillage volée2 ................................................................................................... 72
Figure 40 emplacement du bâtiment ...................................................................................... 73
Figure 41 Abaque de coefficient de la catégorie du bâtiment γ0 ........................................... 75
Figure 42 Abaque du coefficient de pulsation τ .................................................................... 76
Figure 43 Abaque de coefficient de repense ζ (T(s)) ............................................................. 77
Figure 44 Abaque de coefficient de réduction δ .................................................................... 77
Figure 45 Diagramme des sollicitations ............................................................................... 78
Figure 46 Dimensions des refends ......................................................................................... 79
Figure 47 excentrement.......................................................................................................... 81
Figure 48 Contrainte de traction pour le vent cas4 ................................................................ 84
Figure 49 Contrainte de traction pour le vent W (.cas 5 )...................................................... 85

7
Projet fin d’études 2017-2018

Figure 50 ferraillage du voile................................................................................................. 88

Liste des tableaux


Tableau 1 Charges permanentes pour un plancher terrasse ( 16+5) ........................................ 7
Tableau 2 Charges permanentes pour un plancher intermédiaire (16+5) ................................ 7
Tableau 3 Charges permanentes pour un plancher intermédiaire en dalle pleine.................... 7
Tableau 4 Charges d’exploitation ............................................................................................ 8
Tableau 5 Charges des cloisons ............................................................................................... 8
Tableau 6 Charges des acrotères .............................................................................................. 8
Tableau 7 : Moments sur appuis de la nervure ...................................................................... 11
Tableau 8 Tableau récapitulatif des moments ....................................................................... 12
Tableau 9 Ferraillage des travées ........................................................................................... 15
Tableau 10 Ferraillage des appuis.......................................................................................... 17
Tableau 11 Vérification des conditions de la flèche ............................................................. 21
Tableau 12 Résultats de la vérification de la flèche .............................................................. 22
Tableau 13 Epaisseur minimale de la dalle........................................................................... 24
Tableau 14 Tableau récapitulatif des moments ..................................................................... 25
Tableau 15 Valeurs minimales à respecter ............................................................................ 26
Tableau 16 calcul des section théoriques d’armatures longitudinales ................................... 26
Tableau 17 sections des armatures choisies ........................................................................... 27
Tableau 18 Vérification de la flèche ...................................................................................... 29
Tableau 19 tableau récapitulatif du chargement répartie sur chaque travée .......................... 34
Tableau 20 Moments sur appuis à L’ELU dues uniquement aux charges réparties (KN.m) 36
Tableau 21 Moments sur appuis à L’ELS dues uniquement aux charges réparties (KN.m) 37
Tableau 22 Moments sur appuis à l’ELU due aux charges concentrées................................ 39
Tableau 23 Moments sur appuis à l’ELS due aux charges concentrées ................................ 39
Tableau 24 Moments totaux sur appuis à l’ELU ................................................................... 40
Tableau 25 Moments totaux sur appuis à l’ELS ................................................................... 40
Tableau 26 Tableau récapitulatif Moments maximaux à l’ELU ........................................... 42
Tableau 27 Tableau récapitulatif Moments minimaux à l’ELU ............................................ 42
Tableau 28 Tableau récapitulatif Moments maximaux à l’ELS ............................................ 42
Tableau 29 Tableau récapitulatif Moments minimaux à l’ELS ............................................. 42
Tableau 30 Efforts tranchants maximaux à L’ELU (KN) ..................................................... 44
Tableau 31 Tableau des armatures longitudinales en travées ................................................ 45
Tableau 32 Tableau des armatures longitudinales sur appuis ................................................ 46
Tableau 33 tableau des efforts tranchants réduits .................................................................. 47
Tableau 34 calcul des aciers de glissement............................................................................ 49
Tableau 35 calcul d'arrêt de barres ........................................................................................ 49
Tableau 36 vérification de la bielle comprimée. .................................................................... 51
Tableau 37 Conditions de la vérification de la flèche............................................................ 51
Tableau 38 Vérification de la flèche par la méthode des inerties fissurées ........................... 52
Tableau 39 descente des charges ........................................................................................... 53
Tableau 40 Poids volumiques des matériaux utilisés ............................................................ 64
Tableau 41 Les formules charges permanentes sur les paillasses.......................................... 64
Tableau 42 Les charges permanentes sur les paillasses en KN/m ......................................... 65
Tableau 43: .Les charges permanentes sur le palier du volée 3 ............................................. 65

8
Projet fin d’études 2017-2018

Tableau 44: Tableau récapitulatif des charges ....................................................................... 66


Tableau 45 Sollicitations à l'ELU et à l'ELS.......................................................................... 69
Tableau 46 Tableau récapitulatif des armatures longitudinales ............................................. 70
Tableau 47 Aciers de répartition ............................................................................................ 71
Tableau 48 Condition de nécessité de Vérification de la flèche ............................................ 72
Tableau 50 Les valeurs de la pression dynamique de base .................................................... 74
Tableau 51: Coefficient du site Ks ......................................................................................... 75
Tableau 52 Les valeurs de ζ ................................................................................................... 76
Tableau 53 Caractéristiques du vent W sur chaque niveau du bâtiment ............................... 78
Tableau 54 Caractéristiques géométriques des refends ......................................................... 79
Tableau 55 Caractéristiques géométriques du voile étudié.................................................... 80
Tableau 56 Les moments de torsion du vent W ..................................................................... 81
Tableau 57 Les efforts appliqués sur les refends ................................................................... 81
Tableau 58: contraintes limites ultimes ................................................................................. 82
Tableau 59 caractéristiques géométriques du vent ................................................................ 83
Tableau 60 tableau récapitulatif des charges et combinaisons du vent ................................. 83
Tableau 61 tableau récapitulatif des charges et combinaisons du vent W1 ........................... 83
Tableau 62 Détermination des aciers verticaux pour le vent W cas 4 ................................... 84
Tableau 63 Détermination des aciers verticaux pour le vent W(.cas 5) ................................ 85
Tableau 64 Tableau des aciers transversaux .......................................................................... 86
Tableau 65 Tableau récapitulatif les quantités d’aciers et les espacements sur chaque refend
................................................................................................................................................ 87

9
Projet fin d’études 2017-2018

Introduction générale

Le présent travail s’inscrit dans le cadre d’un projet fin d’études. Il est consacré à la

conception et au calcul des structures et des fondations en béton armé d’un immeuble situé à

el Hamma de GABES composé d’un sous-sol (SS), rez-de-chaussée (RDC) et quatre étages.

Ce travail consiste à étudier tous les éléments du bâtiment. En effet, nous commençons par

proposer une conception en béton armé (plans de coffrage) et enfin nous calculons tous les

éléments de l’ossature. Pour qu’on puisse aborder notre travail, on s’est basé sur les données

architecturales et les données géotechniques fournis le bureau d’étude IEC. Pour répondre

aux problématiques posées lors de ce projet, le présent rapport est scindé en deux grandes

parties qui présenteront l’intégralité de la méthode de calcul théorique et pratique en relation

avec ce projet.

La première partie de ce rapport sera consacrée à la présentation du bâtiment et ses

aspects architecturaux. L’optimisation de la structure porteuse, le choix des caractéristiques

des matériaux et l’évaluation des charges seront présentés par la suite.

La deuxième partie de ce rapport sera dédiée aux dimensionnements des quelques

éléments porteurs de la structure : poutre, panneau de dalle, poteau, semelle, escalier et

voile. Le contreventement du bâtiment fera l’objet d’une étude particulière.

Mon travail a constitué une alternance entre la conception, le calcul manuel, la saisie tout en

utilisant les logiciels « Arche-ossature », et « Autocad ».

1
Projet fin d’études 2017-2018

Conception Structurale et Modélisation

I. Description architecturale
Dans ce paragraphe on s’intéresse à la description des différents étages pour donner une
idée générale sur la répartition d’espace adoptée dans ce projet.
Un sous-sol qui est composé d’un parking capable de recevoir 12 véhicules, 1 cellier, une
voie centrale de circulation et une cage d’escalier. L’accès des véhicules au sous-sol est assuré
par une rampe. Un RDC composé de 2 bureaux et des espaces commerciaux et des locaux
d’habitation. Quatre étages qui contiennent des locaux d’habitation.
Les plans des différents étages du bâtiment sont donnés en annexe

II. Conception structurale


La conception est une tâche extrêmement complexe qui résulte d’un compromis entre
plusieurs facteurs : architecturale, économique, esthétique, …
Une bonne conception est celle prenant globalement en compte tous ces facteurs. Nous
allons essayer de présenter les principales règles et critères d’une bonne conception :
- Eviter les poutres isostatiques sauf dans des cas critiques ou on se trouve obliger à le
faire.
- Prendre en considération l’exécution pour faciliter la tâche de la main d’œuvre
(coffrage).
- Eviter les poutres en allèges sauf pour les planchers terrasses si non accessibles.
- Eviter le soulèvement des poteaux.
- Choisir des poteaux avec des sections adéquates pour qu’ils soient cachés dans les
murs. (Sauf si la section de béton est insuffisante ou s’ils existent des dispositions
architecturales).
- Le choix de sens de nervures se fait suivant la portée la plus petite d’une surface
coffrée. (Sauf si on ne tolère pas une retombée dans la poutre portante).

2
Projet fin d’études 2017-2018

III. Systèmes porteurs


Pour notre projet, on a adopté un système porteur « poutres-poteaux » vu que l’architecture
de notre construction permet d’implanter des poteaux permettant d’avoir des portées non
excessives et que les charges appliquées sont modérées.
Poutres, poteaux supportant un plancher.
Ce système associe des poteaux en béton armé, disposés ou non selon une trame (des
poutres) placés selon une ou deux directions et un plancher. Ce dernier peut être constitué
par tous le système : dalle pleine, poutrelle et hourdis, dalles alvéolées, dalles nervurées…
Les poteaux sont principalement ronds, carrées et rectangulaires.
Les poutres sont disposées de poteau à poteau selon une direction (ou parfois dans les
deux directions).

IV. Choix du type de fondation :


En l’absence du rapport géotechnique, le bureau d’études préconise un σsol=0.25MPa.
De plus les charges transmises aux fondations sont relativement modérées, on a eu recours à
des fondations superficielles : semelles isolées sous poteaux et semelles filantes sous voiles
V. Exemples des difficultés rencontrées au stade de la
conception :
1. Problème n° 1 :
Lors de la conception du sous-sol on a trouvé un problème causé par un décalage de 15 cm
entre les places de stationnement des voitures à droite et à gauche de sorte qu’on n’a pas pu
assurer la continuité des poutres

1. Problème n° 2 :
Une partie de la zone du vide du RDC a été

3
Projet fin d’études 2017-2018

RDC+1ère étage 2ème 3ème 4ème étages


La solution qu’on a proposé lors de la conception c’est de créer une poutre appuyée

sur les deux poutres qui délimitent le vide sur RDC comme montre le schéma ci-dessous.

VI. Modélisation par Arche :

Figure 1 Modélisation de la structure en 3D par le logiciel arche

4
Projet fin d’études 2017-2018

Hypothèses de calcul et caractéristiques

des matériaux
En Tunisie, les planchers les plus courants sont en corps creux vu l’abondance des produits
rouges, leurs bonnes caractéristiques d’isolation thermique et phonique ainsi que leur facilité
d’exécution.
Le choix du type du plancher dépend de plusieurs paramètres parmi lesquels on cite :
• La longueur moyenne des travées
• Les moyens de travail et de mise en œuvre sur chantier
• Le type d’isolation demandé ou exigé….

I. Caractéristiques du béton :

1. Présentation du matériau :
Le béton hydraulique est un mélange optimal de liants (ciment artificiels), de granulats
naturels ou artificiels (sable, gravillons, graviers…)
Ses principales caractéristiques sont :
• Une bonne résistance en compression simple.
• Une mauvaise résistance en traction.
• Un poids volumique compris entre 22 et 24 KN/ m3 environ pour le béton, et 25 KN/
m3 pour le béton armé.
• Dosage 350kg/m3.

2. Résistance du béton :
a) Résistance à la compression :
Pour l’établissement des projets, dans les cas courants, un béton est défini par la valeur de sa
résistance à la compression à l’âge de 28 jours. Cette résistance sera notée f c 28 .
Pour ce projet on a choisi f c 28 = 22MPa
b) Résistance à la traction :

On note ft28 la résistance à la traction à l’âge de 28 jours


ft28 = 0.6 + 0.06 fc 28
ft28 = 1.92 MPa

c) Module de déformation instantané :


Sous des contraintes normales d’une durée d’application inferieure a 24 heures, on définit
un module de déformation longitudinale, égal au coefficient directeur de la droite passant
à l’origine du diagramme contraintes déformation a l‘ELS :

5
Projet fin d’études 2017-2018

1/3
𝐸𝑖𝑗 = 11000 × 𝑓𝑐𝑗 (MPa)
Sous des contraintes de longue durée d’application, les effets du fluage du béton nous
rajoutent une déformation complémentaire du double de la déformation instantanée soit,
en définitive une déformation totale triple.
Une valeur du module de déformation longitudinale différée du béton est définie par :
1/3
𝐸𝑣𝑗 = 3700 × 𝑓𝑐𝑗 (MPa)
d) Contrainte de calcul du béton fbu :

fbu : La contrainte de calcul à l’E.L.U


0,85. fc 28
fbu =
b 
Avec :  = 1 la durée d’application de la charge est plus de 24 heures
b = 1,5 c’est un coefficient de sécurité
0,85  22
fbu = ➔ fbu =12.47MPa
11, 5
 bc : La contrainte admissible en compression du béton à l’ELS
 bc = 0, 6. fc 28 = 0, 6  22 = 13.2MPa
Ei 28 = 11000 3 fc 28 = 30822.43MPa

II. Caractéristiques de l’acier :


Les armatures utilisées sont soit des aciers à haute adhérence de nuance FeE 400 ou des
aciers ronds lisses de nuance FeE 235.Le module d’élasticité : Es = 2 105MPa
La longueur de scellement nécessaire pour assurer un ancrage total est calculée avec :
 fe
l s= .
4  su
Ф désigne le diamètre de l’armature considérée.
Par la suite, on a les caractéristiques suivantes :
Acier H.A. fe = 400 Mpa
Acier R.L. fe = 235 MPa
fsu=fe/1.15= 347.82 MPa
La contrainte admissible de traction est :
• st si la fissuration est considérée comme peu préjudiciable (FPP)

2
• st inf . fe;110 . ft j dans le cas où la fissuration est jugée préjudiciable(FP)
3

6
Projet fin d’études 2017-2018

Avec est un coefficient qui est égal à 1,6 pour les barres à haute adhérence et à l'unité pour

les barres lisses et 1 pour les barres ronds lisses

III. Choix de type fissuration :


On adopte pour la superstructure et l’infra structure une fondation peu préjudiciable car le
milieu dans lequel existe notre bâtiment n’est pas agressif
IV. Evaluation des charges :
1. Charges permanentes :
a) Plancher en corps creux (16 +5) :
Le plancher en corps creux est constitué de :
• Nervures : ce sont les éléments porteurs du plancher, reposant de part et d’autre sur
des poutres, elles sont coulées sur place et leurs dimensions sont liées à celles du corps
creux.
• Chape de béton :(ou dalle de compression), elle transmet aux nervures les charges
qui lui sont appliquées.
• Corps creux : c’est un coffrage perdu pour les nervures, ils permettent d’augmenter
la qualité d’isolation du plancher.

Tableau 1 Charges permanentes pour un plancher terrasse ( 16+5)


PRODUITS POIDS [daN/m²]
Etanchéité SP4 20
Enduit de planéité (2cm) 40
Forme de pente (10 cm) 200
Hourdis (épaisseur 16+5)+chape 285
Faux plafond /ou enduit sous-plafond 30
Couche de protection (4cm) 80
TOTAL G = 655
Tableau 2 Charges permanentes pour un plancher intermédiaire (16+5)
PRODUITS POIDS [daN/m²]
Carrelage 60
Mortier de pose 50
Sable 90
Hourdis + chape 285
Faux plafond /ou enduit sous-plafond 30
Cloisons légères 75
TOTAL G = 590

b) Plancher en dalle pleine


Tableau 3 Charges permanentes pour un plancher intermédiaire en dalle pleine
PRODUITS POIDS [daN/m²]
Carrelage 60
Mortier de pose 50

7
Projet fin d’études 2017-2018

Sable 90
Dalle en béton armé (épaisseur e) 2500. e
Faux plafond /ou enduit sous-plafond 30
cloisons légères 75
TOTAL G = 305+2500.e

2. Charges d’exploitation
NATURE DES LOCAUX POIDS [daN/m²]
Habitation 150
Balcon 350
Escalier 400
Terrasse non accessible 100
Terrasse accessible 150
Boutique 250
Bureau 250
Parking 250
Tableau 4 Charges d’exploitation

3. Autres charges
Cloisons
Tableau 5 Charges des cloisons
CLOISONS POIDS [daN/m²]
Double cloison (épaisseur 35cm) 290
Cloison (épaisseur 25cm) 237
Cloison (épaisseur 20cm) 205
Cloison (épaisseur 15cm) 158

Acrotères
Tableau 6 Charges des acrotères

ACROTERES POIDS [daN/m²]


Acrotère simple 190
Acrotère couvre joint 250

8
Projet fin d’études 2017-2018

ETUDE D’UNE NERVURE HYPERSTATIQUE

I. Introduction
Les nervures seront calculées comme des éléments fléchis en Té. Elles seront
dimensionnées en flexion simple à l'Etat Limite Ultime, puis vérifiées à l'Etat Limite de
Service puisque la fissuration est peu préjudiciable. La largeur de la table de compression
b ainsi que celle de l’âme b0 sont imposées par le type des corps creux : Les nervures
apparaissent sur les plans de coffrages avec la notation Ni, l'indice i pour indiquer le
numéro de la nervure. Toutes les travées de la même nervure ont la même notation Ni.
La hauteur est déterminée d’après le règlement BAEL
Comme exemple de calcul, nous avons choisi une nervure continue à 2 travées.(..

Figure 2 emplacement de la nervure étudiée

II. Pré dimensionnement


On raisonne par rapport à la portée
L=3.64m
3.64
h> =0.161m Soit un plancher (16+5 ) et vérifions les sollicitations.
22.5

Figure 3 Schéma d’un plancher 16+5

9
Projet fin d’études 2017-2018

III. Evaluation des charges:

Figure 4 schéma de calcul de la nervure

IV. Choix de la méthode de calcul

1) Q=1.5 KN/m2 < 2 ×G=11.8 KN/m2 (vérifiée)


2) la fissuration est peu préjudiciable (vérifiée)
3) L’inertie est constante dans toutes les travées (vérifiée)
4) 0,8  =0.97  1,25 (vérifiée)
Li 3.54
=
Li + 1 3.64

Les conditions ci-dessus sont vérifiées, on pourra appliquer la méthode Forfaitaire pour
dimensionner cette nervure.

V. Détermination des sollicitations

1- Les moments sur appuis


ELU: PU=3.37 KN\ml ; ELS:PS=2,442 KN\ml
Calcul des moments
l01 =3,54m ; l02 =3.64m
pu.l2 pu.l2
ELU: M01u= =5.278KN.m et M02u= =5.581 KN.m
8 8
psl2 psl2
ELS: M01s= =3,825 KN.m et M02s= =4.044 KN.m
8 8

-0.15M01 -0.6 M 012 -0.15M02

M01
Avec M 012 = max { = M02
M02

10
Projet fin d’études 2017-2018

ELU :
0,15×M01u=-0.15×5.278=-0,791 KN.m
0.6× M02u =-0.6×5.581=-3,348 KN.m
0.15×M02u =-0.15×5.581=-0,837 KN.m
ELS :
0,15×M01s= -0.15×3.825= -0,573 KN.m
0.6× M0’2s = -0.6×4.044= -2,.426 KN.m
0.15×M02s = -0.15×4.044= -0,606 KN.m
Tableau 7 : Moments sur appuis de la nervure
Appui ELU(KN.m) ELS(KN.m)
1 -0.791 -0.573
2 -3.348 -2..426
3 -0.837 -0.606
2- Les moments en travées :
𝑞 1.5
𝛼= = = 0.202
𝑞 + 𝑔 5.9 + 1.5
Travée 1 ;
ELU
• 1 ère condition
1,2+0,3∗𝛼 1,2+0,3∗0,202
Mtu= × 𝑀𝑜1𝑢 = × 5.278 = 3,327 𝐾𝑁 . 𝑚
2 2
• 2éme condition
𝑀𝑤+𝑀𝑒
𝑀𝑡 + ≥ max{(1 + 0,3 × 0.202) × 5.278 ; 1,05 × 5.278} = 5.598 𝐾𝑁. 𝑚
2
0.791+3.348
𝑀𝑡 ≥ 5.598 − = 3.528 𝐾𝑁. 𝑚
2
On prend : Mtu =3.528 KN.m
ELS
• 1 ère condition
1,2+0,3∗𝛼 1,2+0,3∗0,202
Mts= × 𝑀𝑜1𝑠 = × 3.825 = 2.411 𝐾𝑁 . 𝑚
2 2
• 2éme condition
𝑀𝑤+𝑀𝑒
𝑀𝑡 + ≥ max{(1 + 0,3 × 0.202) × 3.825 ; 1,05 × 3.825} = 4.057 𝐾𝑁. 𝑚
2
0.573+2.426
𝑀𝑡 ≥ 4.057 − = 2.557 𝐾𝑁. 𝑚
2
On prend : Mts =2.557 KN.m

Travée 2 ;
ELU
• 1 ère condition

11
Projet fin d’études 2017-2018

1,2+0,3∗𝛼 1,2+0,3∗0,202
Mtu= × 𝑀𝑜2𝑢 = × 5.581 = 3.518 𝐾𝑁 . 𝑚
2 2
• 2éme condition
𝑀𝑤+𝑀𝑒
𝑀𝑡 + ≥ max{(1 + 0,3 × 0.202) × 5.581 ; 1,05 × 5.581} = 5.919 𝐾𝑁. 𝑚
2
0.837+3.348
𝑀𝑡 ≥ 5.919 − = 3.83 𝐾𝑁. 𝑚
2
On prend : Mtu = 3.83 KN.m
ELS
• 1 ère condition
1,2+0,3∗𝛼 1,2+0,3∗0,202
Mts= × 𝑀𝑜2𝑠 = × 4.044 = 2.549 𝐾𝑁 . 𝑚
2 2
• 2éme condition
𝑀𝑤+𝑀𝑒
𝑀𝑡 + ≥ max{(1 + 0,3 × 0.202) × 4.044 ; 1,05 × 4.044} = 4.313 𝐾𝑁. 𝑚
2
0.606+2.426
𝑀𝑡 ≥ 4.313 − = 2.797 𝐾𝑁. 𝑚
2
On prend : Mts =2.797 KN.m

Tableau 8 Tableau récapitulatif des moments


Moments sur appuis (KN.m) Moments en travée
(KN.m)

Appui 1 Appui 2 Appui 3 Travée 1 Travée 2

ELU -0.791 -3.348 -0.837 3.528 3.83

ELS -0.573 -2.426 -0.606 2.557 2.797

Figure 5 Diagramme des moments fléchissants à l'ELU

12
Projet fin d’études 2017-2018

Figure 6 Diagramme des moments fléchissants à l'ELS

3- Effort tranchants :
VOU et VOD : Efforts tranchants respectivement à gauche et à droite de la travée de référence,
(isostatique soumise aux mêmes charges).

• V01=(Pu×L1)/2=5.965 KN.
• 1.15xV01 = - 6.859 KN.
• -V02= -6.133KN.
• 1.15x V02=7.053KN.
V01 +1.15V02

0 -1.15V01 1 -V02 2

Figure 7 Diagramme des efforts tranchants

13
Projet fin d’études 2017-2018

VI. Calcul du ferraillage

1- Armatures longitudinales :
a) Ferraillage des travées
Dimensionnement de la 1ère Travée à l’ELU :
Mu=3.528 KN.m
La fissuration est peu préjudiciable  on va faire dimensionnement à l’ELU + vérification
à l’ELS + vérification de conditions de non fragilité.

Dimensionnement à l’ELU :
Le comportement de la section en T
 h 
M TU = bh0 f bu  d − 0 
 2
b= 0.33 m ; b0 =0.07 m ; h= 0.21m ; d=0.9×h=0.189 m
0.85 f c 28 0.85  22
f bu = = = 12.467 MPa
1.5 1.5
0.05
M TU = 0.33  0.05  12.47  (0.189 − ) = 33.7 KN .m
2
M U = 3.528KN .m  M Ttu = 33.7 KN .m
Donc la section en T se comporte mécaniquement comme une section rectangulaire (bxh)
Mu 3.528 10−3
µ= = = 0.113
b  d 2  fbu 0.07*0.1892 *12.467
µ = 0.024  µL = 0.39
➔Pas d’armatures comprimées Asc=0 cm2
 = 1.25  1 − 1 − 2  µ  = 1.25 1 − 1 − 2*0.024  = 0.15
yu =   d = 0.03 0.189 = 0.028m
Z = d − 0.4 yu = 0.178

Mu 3.528 10−3
Ast = = = 0.569cm2
Z  f su 0.178  400
1.15

Soit 1  HA10 =0.79 cm2 > 0.569 cm2 (OK)

Vérification à l’ELS :
Il faut vérifier que la contrainte du béton ne dépasse pas la contrainte admissible  bc   bc
bh02
f (h0 ) = + 15 Asc (h0 − d ') − 15 Ast (d − h0 ) ; Asc= 0 cm2
2
0.33  0.05 2
f (h0 ) = − 15  0.79  10 −4  (0.19 − 0.05) = 2.48  10 −4  0
2

14
Projet fin d’études 2017-2018

 Donc la section en T se comporte mécaniquement comme une section rectangulaire (bxh)

Résolution de l’équation suivante :


b0 2
y1 + 15 ( Asc + Ast ) y1 − 15 ( Asc .d '+ Ast .d ) = 0 ; 0.035 y12 + 0.001185 y1 − 0.000223 = 0
2
 y1 =6.48 cm
by13 33  6.483
I SRH = + 15 Asc ( y1 − d ') + 15 Ast ( d − y1 ) = + 15  0.79 (18.9 − 6.48) = 4796.7cm4
2 2 2

AN 3 3
Ms
 bc = y1 ; M s = 2.557 10-3
I SRH
AN

2.557 10−3
 bc = −8
 6.48 10−2 = 3.45MPa
4796.7 10
bc 0.6 fc 28 0.6 22 13.2MPa bc 3.45MPa

➔La section est vérifiée à L’ELS

Vérification de la condition de non fragilité :

Il faut vérifier que Ast  Amin


IG f t 28
Ms > 0 et section en T  Amin =
0.81hv' f e

v=
S v i i
=
S1v1 + S 2 v2
= 6.74cm  v’= 14.26cm
S S1 + S 2
bv 3 (b − b0 )(v − h0 ) b0 v'3 33  6.7 3 (33 − 7 )(6.7 − 5) 7  14.26 3
3 3
IG = − + = − + = 10088.4cm 4
3 3 3 3 3 3
10088.4 1.92
Amin =  = 0.199cm 2 ; Ast= 0.79 cm2 > Amin = 0.199 cm2 (OK)
0.81  21  14.26 400

Le tableau 9 récapitule les résultats de calcul pour les deux travées de la nervure .

Tableau 9 Ferraillage des travées


Travée Travée
1 2
Mu (KN.m) 3.528 3.83
Mtu (KN.m) 37.4 37.4
μ 0,113 0,122
ASC (cm2) 0 0
α 0,15 0,164
ELU

Yu (m) 0,028 0,03


Z (m) 0,178 0,176
Asttheorique(cm 0.569 0,61
2)
Amin (cm2) 0,199 0,199

15
Projet fin d’études 2017-2018

Ast choisi 1HA10 1HA10


0.79 0.79
f (h0) (10-4.m4) 2.48 2.48
Y1 (m) 0,0648 0,0648
ISRH (10-4.m4) 0,4796 0,4796

ELS
MS (KN,m) 2.557 2.797
σbc (Mpa) 3.46 3.78
σbc ≤ σbc Vérifié Vérifié
e e

b) Ferraillage des appuis :

Dimensionnement à l’ELU

Sur appui, la section se comporte comme une section rectangulaire (b0xh) et on travaille avec
la valeur absolue de moment.
On va détailler dans la suite le calcul pour l’appui n 1 : et pour le reste des appuis les
résultats seront résumés dans le tableau 10
Mu = -0.000791MN.m
Mu 0.000791
µ= = = 0.025  μ <μL =0.39
b  d  fbu 0.07  0.1892 12.46
2

La section sera dépourvue d’armatures comprimées ➔ Asc =0 cm2


 = 1.25  1 − 1 − 2µ  = 1.25 1 − 1 − 2  0.126  = 0.032

yu =  .d = 0.006m
Z = d − 0.4 yu = 0.186m
Mu 0.000791
Ast = = = 0.122cm2 ➔ Soit 1HA8=0.5cm2
Z  f su 0.186  347.83

Vérification à l’ELS
Ms = -0.000573MN.m.
b h02
f (h0 ) = + 15. Asc .(h0 − d ) − 15. Ast .(d − h0 )
2
0.33  0.052
f (h0 ) = − 15  0.5 10−4  (0.189 − 0.05) = 0.0003
2
f (h0) > 0 ➔La section en T se comporte mécaniquement comme une section rectangulaire
(b0×h)
b0 2
Y1 est la solution de l’équation : y1 + 15. Asc + 15. Ast . y1 − 15. Asc .d '+ 15. Ast .d  = 0
2

16
Projet fin d’études 2017-2018

0.07 2
y1 + 15  0.5 10−4  y1 − 15  0.5 10−4  0.189 = 0 ➔ y1 = 0.053m
2
b0 y13
I SRH = + 15. Ast .(d − y1 )² + 15. Asc .( y1 − d ')² ➔ I = 3084.9cm4 .
AN 3 SRH
AN

M ser 0.000573
 bc = . y1 =  0.053 = 0.99MPa
I SRH / AN 3084.9 10−8

 bc =0.99MPa <  bc = 13.2MPa  (Ok) σbc σbc


Condition de non fragilité

ft 28 1.92
Amin = 0.23  b0  d  = 0.23  0.07  0.189  = 0.146cm²
fe 400
Ast<Amin  la CNF est non vérifiée. Donc Ast= Amin = 0.146 cm²

Tableau 10 Ferraillage des appuis


Appu Appu Appui
i1 i2 3
Mu (KN,m) - - -0.837
0.791 3.348
μ 0.025 0,107 0,026
ASC (cm2) 0 0 0
α 0,032 0,142 0,034
Yu (m) 0,006 0,026 0,006
ELU

Z (m) 0,186 0,178 0,186


Asttheorique 0,122 0,544 0,129
(cm2)
Amin (cm2) 0,146 0,146 0.146
1HA8 1HA 1HA8
Ast choisi 10
0,5 0,5
0,79
Y1 (m) 0,054 0,064 0,054
ISRH (104.m4) 0,308 0,479 0,308
49 6 49
ELS

MS (KN,m) - - -0.606
0.573 2.426
σbc (Mpa) 0.99 3.32 1.057
σbc ≤ σbc (Ok) (Ok) ( Ok)

2- Armatures transversales :

a) Vérification du béton vis-à-vis cisaillement :


L’effort tranchant maximal : Vu max = 7,053.10-3MN.m
Vu max 7.053 10−3
La contrainte tangentielle :  u = = = 0,533MPa
b0  d 0.07  0.189

Pour une fissuration peu préjudiciable et pour un angle d’inclinaison des armatures α = 90°.

17
Projet fin d’études 2017-2018

2  f c 28 22
 u = min( ;5MPa ) = min(0.2  ;5 MPa)=2.93MPa   u   u
10   b 1.5
 Le béton est vérifié vis-à-vis la contrainte tangentielle de cisaillement.
b) Pourcentage minimal des armatures transversales :
 At   At  0.4  b0 0.4  0.07
   = = = 1.19  10−4 m2 / m
 St   St  min f et 235
c) Diamètre minimal des armatures transversales :
b
t  Min (l min ; h ; 0 )    min (8;6;7) = 6 mm ∅𝑡 = 17cm
t
35 10
On prend un étrier ; At= 2 6 =0.56 cm2.

d) Espacement maximal des armatures :

Travée 1,2
S t = Min (0.9 d ; 40 cm) = Min (17.01; 40 cm) =17cm  𝑆̅𝑡 = 17cm

e) Espacement initial St0 :


A partir de la règle de couture, on détermine l’espacement initial St 0 au droit de l’appui en

assurant : 7cm  St 0  St ; cette règle est donnée par :

At b0 . s .( uréd − 0.3.K . f t 28 )



st0 0.9. f et .(sin  + cos  )

ft 28 = 1.92MPa

K = 1( flexion simple, sans reprise de bétonnage et en F.P.P )

 s = 1.15
  = 90
Puisque le chargement est uniformément réparti et la nervure est continue donc :
5h
V red = Vu max − Pu
6
 red est la contrainte tangentielle réduite, elle est calculée forfaitairement pour les travées
de la nervure de la manière suivante :
5h 5  0.21
Vu max − Pu 7.053 10−3 −  3.37 10−3
 red = 6 = 6 = 0.488MPa
b0 d 0.07  0.189
At b0 . s .( uréd − 0.3.K . ft 28 ) 0.07 1.15  ( 0.488 − 0.3 11.92 )
 = = −0.33 10−4 m2 / m
st0 0.9. f et .(sin  + cos  ) 0.9  235

18
Projet fin d’études 2017-2018

 At  At  At  0.4  b0 0.4  0.07


 At   On prend : =  = = = 1.19  10-4 m 2 / m
st0  t min
S st0  t  min
S fet 235
Or At : est un étrier Ø6 At = 0.56 cm².
At
St 0 = = 47cm  St max
1.19 10−4
➔ Soit St0 = 17cm.

L’espacement tout au long de la nervure sera constant avec St = 17cm, la première nappe
sera disposée à St0/2 du nu de l’appui, soit 8.5 cm.

3- Vérifications des aciers de glissement :

a) Appui simple de rive :

V 5.965  10−3
Ag  u Or Vu = 5.965KN  Ag  = 0.171cm²
f su 347.83
 Les armatures sur appuis de rives seront prolongées au-delà des nus intérieurs des appuis
(0.79 cm² > 0.171 cm² et 0.79 cm² > 0.171 cm²).
b) Appui intermédiaire

Avec Z=0.9d=17cm pour d=18.9cm

Appui 2
MU 3.348 10−3
Vu ,G − 6.859 10−3 −
A d,D  Z = 0.9  0.189 = −0.36cm2  0
f su 347.83
MU 3.348 10−3
Vu , D − 7.053 10−3 −
Ag,G  Z = 0.9  0.189 = −0.363cm2  0
f su 347.83

19
Projet fin d’études 2017-2018

En principe dans ce cas on n’est pas obligé de prolonger les armatures, mais il est de bonne
construction de prolonger les armatures inférieures au-delà de l’appui de part et d’autre.

4- Vérification de la bielle de béton :


a) Pour les appuis de rive :
Vérifions la condition de non écrasement du béton :
2  Vumax 0.8  f c 28
b = 
a  b0 b
Avec : σb = Contrainte de compression dans la bielle.
 ba : l arg eur de l ' appui = 25cm 
a = ba − 2cm − enrobage  
Et  enrobage = 2.5cm 
 a = 0.25 − 0.02 − 0.025 = 20.5cm 
 
Appui 1

2  5.965 10−3 0.8. f c 28


b = = 0.72MPa  = 11.73MPa
−2
20.5 10  0.07 b

Donc  bcbielle   la contrainte dans la bielle du béton est vérifiée.


b) Pour un appui intermédiaire :
Appui 2
2  7.053 10−3 0.8. fc 28
b = = 0.98MPa  = 11.73MPa
−2
20.5 10  0.07 b

Donc  bcbielle   la contrainte dans la bielle du béton est vérifiée.

5- Vérification de la jonction table nervure :


a) Vérification du béton :
b0 b fc28
Il faut vérifier que :  table =  âme   1   u = min[0.2 * ;5 MPa]
0.9.h0 b b
 
 u = 2,93MPa. 
  0.533  0.07  0.13
Or :  âme =  u = 0,533MPa.   table = = 0.32MPa
 b − b0  0.9  0.05  0.33
b1 = 2 = 13cm 

 table u (Ok)
b) Armatures de couture :
Ac  table − 0.3 ft 28 0.32 − 0.3 1.92
  h0   s =  0.05 1.15 = −0.62cm²  0
St fet 235

20
Projet fin d’études 2017-2018

On n’aura pas besoin d’acier pour la jonction puisque le béton seul assure cette fonction,
il suffit de prévoir un Ø6 tous les 33 cm.

6- Vérification de la flèche :
La justification de la flèche est une vérification vis-à-vis de l’état limite de service. Elle devient
inutile si les conditions suivantes sont satisfaites :
ℎ 𝑙
1) ≥
𝑙 22.5
ℎ 1 𝑀𝑡
2) ≥ ×
𝑙 10 𝑀0
𝐴𝑠𝑡 4.2
3) ≥
𝑏0×𝑑 𝑓𝑒
Avec :
- M0 : Moment de la travée de référence
- A : Section d’acier tendu en travée
- Mt : Moment maximal en travée

Tableau 11 Vérification des conditions de la flèche


Travée h/l 1/22,5 h/l Mt/(10xM0) Ast/(b0xd) 4,2/fe
0,059 0,044 0,059 0,066 0,0053 0,0105
1( l=3.54m) (Ok) non vérifiée (Ok)
0,057 0,044 0,057 0,069 0,0053 0,0105
2( l=3.64m) (Ok) non vérifiée (Ok)

La condition 2 est non vérifiée pour les deux travées : un calcul de flèche est nécessaire.
M ser  l 2 1.1  I 0
fi = Avec : -I fi =
10.Ei .I fi 1 + i .
-I0 : Moment d’inertie de la section totale rendue homogène ( STRH ) .
V2 = h − V1
0.05. ft 28 A
i = ; =
b b0 .d
 .(2 + 3. 0 )
b
M ser A
 s = 15  (d − y1 ); Ei = 11000 3 f c 28 ,  =
I SRH / AN b0 .d

μ = Max [0; 1 − (1.75ft28)/(4ρσst + ft28 )]


L
La valeur de la flèche admissible est estimée à : f adm =
500

21
Projet fin d’études 2017-2018

Tableau 12 Résultats de la vérification de la flèche


Travée1 Travée2
fadm(mm) 7.08 7.28
Y 0.064 0.064
ρ 0.006 0.006
λ 6.06 6.06
I0 (cm4) 4796.73 4796.73
Mser (KN.m) 2.557 2.797
σs (Mpa) 99.28 108.6
μ 0.869 0.879
Ifi (cm4) 842.049 833.98
fi (mm) 1.23 1.25
fadm(mm) 7.08 7.28

22
Projet fin d’études 2017-2018

DIMENSIONNEMENT D’UNE DALLE PLEINE

I- Introduction
Un panneau de dalle est un élément, généralement rectangulaire, dont l’épaisseur est faible
par rapport aux deux dimensions en plan.
L’étude que nous allons aborder concerne le plancher haut du Sous-sol Constitué de panneaux
de dalle en continuité, qui reposent sur des poutres porteuses.
Lors de la conception, le choix de la dalle pleine a été justifier par :
- La dalle pleine a une capacité portante supérieure à celle d’ une dalle nervurée
- La dalle pleine permet une meilleure tenue au feu et elle est plus résistante.
- La dalle pleine est plus étanche à l’eau et à l’humidité que le plancher en corps creux.
L’objet de ce chapitre consiste alors à déterminer les dimensions (épaisseur) d’un panneau
‘situé au plancher haut du Sous-sol ‘ ainsi que le dimensionnement des sections d’armatures.
Les dimensions du panneau étudié sont données dans la figure ci-dessous.

Figure 8 Schéma du panneau de dalle étudiée

II- Prédimensionnement et charges de calcul

1- Prédimensionnement de l’épaisseur de la dalle


lx 4.55
= = = 0.689
l y 6.60

23
Projet fin d’études 2017-2018

 > 0.40 Donc la dalle porte dans les deux sens.

Pour une dalle continue, et qui porte dans les deux sens, nous avons :
4.55
c, c'est-à-dire h0  = 11.38cm
40
Le panneau de dalle étudié fait partie du plancher du parking où le risque d’incendie est très
probable.
L’épaisseur minimale pour que la dalle résiste au feu est donnée par la formule suivante :
    (l 'w + l 'e )
hmin =
2  R
 2  g
Avec : 10−2 = −3
hmin 10  (lw' + le' )
 = 10-5 : Coefficient de dilatation thermique du béton.
R = 0.25 RL;0.1 HA;0.08 TS
l’w ,l’e sont les portées fictives de part et d’autre de l’appui considéré en calcul
• l 'i = 0.8  lx : pour une travée intermédiaire.


l 'i = l x : pour une travée de rive.
 2  2  0.1
10−2 = −3 ' R ' = −3 = 21.98
hmin 10  (lw + le ) 10  (4.55 + 4.55)
Pour SF=2H

• Pour 10−2 = 23.2 , on a hmin = 22cm
hmin

Pour 10−2 = 19.9 , on a hmin = 24cm
• hmin

Tableau 13 Epaisseur minimale de la dalle


Epaisseur de la SF requise h
dalle h (cm) 1 1.1/2 2 3
8 58.4 62.9 63.6 57.0
10 49.2 53.9 55.9 53.0
12 41.3 46.0 48.8 49.2
14 34.6 39.1 42.4 45.3
16 29.1 33.3 36.7 41.6
18 24.4 28.2 31.6 37.8
20 20.5 23.9 27.2 34.2
22 17.3 20.2 23.2 30.6
24 14.7 17.2 19.9 27.1

24
Projet fin d’études 2017-2018

Par interpolation linéaire dans le tableau ci-dessus et pour SF=2H on aura : hmin=22.73cm.
On va prendre h=25m

2- Estimation de la charge appliquée sur le panneau

G=305+2500×e
G=305+2500×0.25 = 9.3 KN/m2
 Pu = 1.35G + 1.5Q = 16.31KN / m2
G = 9.3KN/m ; Q = 2.5 KN/m  
2 2

 Pser = G + Q = 11.8KN / m
2

III- Détermination des sollicitations


 > 0.40 d’où le dalle porte dans les deux sens.
Avec :
 1 1
  x = 8  1 + 2.4   3 = 8  1 + 2.4  0.6893 = 0.069
 ( ) ( )
  =  2  1 − 0.95  (1 −  ) 2  = 0.43
 y  
Puisque le panneau de dalle travail dans les deux sens et pour une bande de largeur unité, au
centre de la dalle, on a :

M 0 x =  x  p  lx
2
pour le sens l x

 M 0 y =  y  M 0x
 pour le sens l y

Le panneau étudié est de rive suivant Lx et Ly d’où on obtient les moments suivants :
Tableau 14 Tableau récapitulatif des moments
Sens Valeur du moment ELU ELS
Lx Moment M0ux 23.29 M0sx 16.86
isostatique
En 0.85M0x Mtx 19.8 Mtx 14.33
travée
Sur 0.5M0x Ma1x 11.65 Ma1x 8.43
appui 0.3M0x Ma2x 6.99 Ma2x 5.06
Ly Moment M0uy 10.02 M0sy 7.25
isostatique
En 0.85M0y Mty 8.51 Mty 6.16
travée
Sur 0.5M0y Ma1y 4.26 Ma1y 3.08
appui 0.3M0y Ma2y 2.56 Ma2y 0.92

Valeurs minimales à respecter

25
Projet fin d’études 2017-2018

M tx
• En travée : M ty 
4
• Sur appui : on prend M ay = M ax

Tableau 15 Valeurs minimales à respecter


Mty > Mtx /4 May = Max
ELU 19.8 11.65/6.99
8.51> = 4.95
4
ELS 14.33 8.43/5.06
6.16> = 3.58
4

Moment En travée Moment Sur appui


Sens Lx Sens Ly Appui G Appui D Appui G Appui D
Lx Lx Ly Ly
M retenu 19.8 8.51 11.65 6.99 11.65 6.99
ELU
M retenu 14.33 6.16 8.43 5.06 8.43 5.06
ELS

IV- Dimensionnement des armatures :

1. Armatures longitudinales :
Considérons une section rectangulaire de largeur unitaire (b=1m×0.25) soumise à
la flexion simple .

Tableau 16 calcul des section théoriques d’armatures longitudinales


En travée Sur appuis
Sens Lx Sens Ly Appui1 Appui2
Mumax( KN.m) 19.8 8.51 8.43 5.06
μbu 0.031 0.013 0.013 0.008
μbu<μl=0,39 OK OK OK OK
Asc (cm²) 0 0 0 0
α 0.04 0.017 0.017 0.01
yu 0.009 0.0038 0.0038 0.0022
Z (m) 0.221 0.223 0.223 0.224
Ast théorique (cm²/m) 2.58 1.1 1.09 0.65

26
Projet fin d’études 2017-2018

2. Sections minimales d’armatures :


a. Nappe inferieur :
Bande suivant ly

12h0 : Rond lisse



Ay min = 8h0 : Fe400
6h : Fe500
 0
Ay min = 8  h0 = 2 cm² / m
Aty = 1.1 cm² /ml< 2 cm² / m .
 On prend Aty = 2cm²
Soit 4HA8 ( 2.01cm²/ml )
Aa1y = 1.09 cm² / m < 2 cm² / m
Aa2y = 0.65 cm² / m < 2 cm² / m
 On prend Aa1y = Aa2y = 2cm²
Soit 4HA8 (2.01cm²/ml )
Bande suivant lx

3 − 3 − 0.689
Ax min =  Ay min =  2 = 2.311cm2 / ml
2 2
Atx = 2.58cm² / ml > A xmin (2.31 cm² / ml) ( Vérifiée.)
Soit 4HA10 Atx = 3.14cm²/ml
Aa1x = 1.09 cm² / ml < 2.31 cm² / ml
Aa2x = 0.65 cm² / ml < 2.31 cm² / ml
 Aax = 2.31 cm²/ml
Soit 5HA8 = 2.51cm²/ml

Tableau 17 sections des armatures choisies


En travée Sur appuis
Sens Lx Sens Ly Ax Ay
Aretenu (cm²/m) 3.14 2.01 2.51 2.01

Choix 4HA10 4HA8 5HA8 4HA8

b. Nappe supérieur :

On a h>16cm on doit ajouter une deuxième nappe supérieur pour des raisons d’anti-
fissuration. On admet pour les deux sens
A 3.14
AS = I = = 0.314cm² / ml ⎯⎯→1 8 = 0.5cm² / ml
10 10

27
Projet fin d’études 2017-2018

c. Condition à remplir lors du choix de l’armature :


h 20
On a d’après les dispositions constructives,    = 20mm d’où on doit
10 10
Prendre au plus HA20 ce qui est vérifiée.

3. Vérification des contraintes à ELS :


a) En travée :
Sens lx :
b 2
S AN = y1 + 15. Asc + 15. Ast  . y1 − 15. Asc .d '+ 15. Ast .d  = 0
2
1 −4 −4
S AN = y1 + 15  3.14  10 y1 − 15  3.14  10  0.225 = 0
2

2
y1 : racine positive de Ay1²+By1+C=0
→ y1=0.042m
b
I SRH = y13 + (15  AST  (d − y1 )2 ) + 15  ASC  ( y1 − d ')2
3
1
I SRH =  0.0333 + (15  3.14 10−4  (0.18 − 0.037) 2 ) = 1.82 10−4 m4
3

M ser  y1 14.33 10−3  0.042


 bc = = = 3.27 MPa
I SRH 1.82 10−4

σbc = 3.27MPa < σ̅ bc = 13.2 MPa ➔ (Vérifiée)


Sens ly :
b 2
S AN = y1 + 15. Asc + 15. Ast  . y1 − 15. Asc .d '+ 15. Ast .d  = 0
2
1 −4 −4
S AN = y1 + 15  2.01  10 y1 − 15  2.01  10  0.225 = 0
2

2
y1 : racine positive de Ay1²+By1+C=0
→ y1=0.034
b
I SRH = y13 + (15  AST  (d − y1 )2 ) + 15  ASC  ( y1 − d ')2 =1.23×10-4 m4
3
M ser  y1 6.16 10−3  0.034
 bc = = = 1.7 MPa
I SRH 1.23 10−4

σbc = 1.7MPa < σ̅ bc = 13.2 MPa (Vérifiée)


b) En appuis :
Appui (intermédiaire % à Lx et Ly )
b
S AN = y12 + 15. Asc + 15. Ast . y1 − 15. Asc .d '+ 15. Ast .d  = 0
2

28
Projet fin d’études 2017-2018

1
S AN = y12 + 15  2.0110−4 y1 − 15  2.0110−4  0.225 = 0
2
y1=0.037
b
I SRH = y13 + (15  AST  (d − y1 )2 )
3
I SRH = 1.5 10−4 m4

M ser  y1 7.54 10−3  0.03


 bc = = = 2.11MPa
I SRH 0.77 10−4
σbc = 2.95 MPa < σ̅ bc = 13.2 MPa (Vérifiée)
Appui (de rive % à Lx et Ly )
b
S AN = y12 + 15. Asc + 15. Ast . y1 − 15. Asc .d '+ 15. Ast .d  = 0
2
1
S AN = y12 + 15  2.0110−4 y1 − 15  2.0110−4  0.225 = 0
2
y1=0.035
b
I SRH = y13 + (15  AST  (d − y1 )2 )
3
I SRH = 1.28 10−4 m4

M ser  y1 5.06 10−3  0.035


 bc = = = 1.37 MPa
I SRH 1.28 10−4
σbc = 1.37 MPa < σ̅ bc = 13.2 MPa (Vérifiée)
4. Vérification de la flèche :
La vérification de la flèche est une justification vis-à-vis de l’état limite de service. Elle
devient inutile si les conditions dans le tableau ci-dessous sont satisfaites :
Tableau 18 Vérification de la flèche
h 3 1 Mtx 𝐴 2
≥ 𝑀𝑎𝑥( ; ) ≤
lx 80 20 M0x 𝑏0 𝑑 fe

h 3 1 Mtx 𝐴 2
lx 80 20 M0x 𝑏0 𝑑 fe
0.0549 0.0375 0.0425 0.0014/0.00089 0.005

Vérifiée Vérifiée

→ Les deux conditions sont vérifieés, donc il est inutile de calculer la flèche.

5. Dispositions constructives :
a) En travée :

29
Projet fin d’études 2017-2018

Sens lx :
charge répartie 
  3h0
    S tx  Min  = 33 cm
 fissuraion peu préjudiciable  33 cm
 
Atx = 3.14 cm 2 / m 
 100
  On choisit 4HA10 / m St= = 25cm
Stx  33 cm 
 4
Sens ly :
charge répartie 
  4h0
    S ty  Min  = 45 cm
 fissuraion peu préjudiciable   45 cm
 
Aty = 2.01 cm2 / m 
 100
  On choisit 4 HA8 / m St= = 33.33cm Soit St = 30cm
Sty  45 cm 
 3
b) Sur appuis :
100
Aax = 2.51 cm2 / m; Stx  33 cm  On choisit 5HA8/m St= = 25cm
4
Aay = 2.01 cm2 / m ; Sty  45 cm  On choisit 4HA8/m
100
St = = 33.33cm Soit St = 30cm
3

6. Vérification de l’effort tranchant :


a. Détermination des sollicitations :
 lx 1
Charge uniformément répartie  v ux = Pu 2    v = 27.59 KN / m
  1+
   2   ux
  lx  v uy = 24.73 KN / m  vux ( OK )
  0.4  v = P  v
 uy u
3
ux

b. La nécessité des armatures transversales :

Pour les dalles coulées sans reprise de bétonnage sur leur épaisseur, on n’a pas besoin des
0.07  f cj vumax
armatures transversales, si on vérifie :  u  ; Avec  u =
b b.d
27.59 10−3 0.07  22
u = = 0.123MPa  = 1.02MPa (Ok)
1 0.9  0.25 1.5
 Les armatures transversales ne sont pas nécessaires.
7. Arrêt des barres :
a. En travée :
Sens lx :

30
Projet fin d’études 2017-2018

On dispose par alternance : 2HA10 par mètre filant, et 2HA10 / m arrêtés à


0.1Lx = 0.455 m de la rive
Sens ly :
On dispose par alternance : 2 HA8 par mètre filant, et 2 HA8 / m arrêtés à
0.1Ly = 0.66 m de la rive
b. Sur appuis :

fe
ls 38.58 = 30.864 cm
l1 Max 4 avec 0.6 2
ftj ; l1 = Max 
0.2  lx = 91cm
s s s

0.2 lx
 l1 = 91cm
l s
 30.864cm
l 2 = Max  l1 ; l2 = Max 
 45.5cm
2
 l2 = 45.5cm

31
Projet fin d’études 2017-2018

8. Plans de ferraillage :

Figure 9 Schéma de ferraillage de la nappe inferieur de la dalle

Figure 10 Schéma de ferraillage de la nappe supérieure de la dalle

Figure 11 Schéma de ferraillage des appuis de la dalle

32
Projet fin d’études 2017-2018

CALCUL D’UNE POUTRE

I. Introduction
Les poutres sont des éléments porteurs en béton armé, leur rôle consiste essentiellement
à supporter les charges transmises par le plancher.
Une poutre est soumise à des charges provenant des réactions du poids du plancher retenant
dans sa zone d’influence, son poids propre ainsi que les éléments de séparations (cloison) ou
les éléments de façades (mur extérieur, acrotère…).

Comme exemple de calcul, nous avons choisi une poutre continue B7 à 3 travées située
au plancher haut du RDC.

Figure 12 emplacement de la poutre

II. Evaluation des charges : (sans tenir compte du poids

propre de la poutre)

1. Charges réparties :
Poids de plancher dalle corps creux d’épaisseur 21cm. corps creux (16+5)(Plancher
intermédiaire a usage d’habitation ).
g=5.9 KN/m2 ;

q=1.5 KN/m2) ;

1ère travée et 2ème travée :


2.1
G=5.9 × + 2.05 × 0.2= 6.6KN/m
2

33
Projet fin d’études 2017-2018

2.1
Q =1.5 × = 1.57 KN/m
2

3ème travée :
1.31
G=5.9 × + 2.05 × 0.2 = 4.274 KN/m
2

1.31
Q =1.5 × = 0.98 KN/m
2

2. Charges concentrées :
Les valeurs des charges concentrées ont été extraite à partir de Arche
P1 = (PG1 = 40.00 KN ; PQ1 = 9.89 KN )
P2 = (PG2 =15.67 KN ; PQ2 = 2.76 KN )
P3 = (PG3 = 12.80 KN ; PQ3 = 2.70 KN )
III. Pré- dimensionnement:
Le pré-dimensionnement de la hauteur de la poutre se fait en se basant sur les deux conditions
suivantes :
h 1
•  : pour respecter la flèche admissible.
l 16
M M 0u
• bu = 20u  lu ;(h = 0.9d );(0.3d  b  0.5d ); → h  3
bd fbu 0.4  0.93  lu  fbu
pour éviter les aciers comprimés.
Mou : Moment isostatique maximal de la travée (la plus sollicitée) soumise à des charges
réparties et une force concentrée.
h 1 3
L1 L2  L3 3 5.71 6.60  7.36
 h = = 0.407m
• l 16  16 16 .
0.6  M 0u 0.6  0.159
h 3 =3 = 0.406 m
0.4  0.9  lu  fbu
3
0.4  0.93  0.39 12.47

 Soit h=0.45 m et b= 0.25m
La section qui vérifie les conditions mentionnées précédemment est une section
rectangulaire de largeur b = 0.25m, et de hauteur h = 0.45 m. En tenant compte du poids
propre de la poutre (Ppropre=0.25x0.45x25=2.8125KN/m).

Tableau 19 tableau récapitulatif du chargement répartie sur chaque travée


travée 1 travée 2 travée 3
G (KN/m) 9.41 9.41 7.087
Q (KN/m) 1.57 1.57 0.98

34
Projet fin d’études 2017-2018

Figure 13 Schéma de calcul de la poutre

IV. Calcul des sollicitations:

1. Choix de la méthode de calcul :


1) Q=1.5 KN/m2 < 2 ×G=11.8 KN/m2 (vérifiée)
2) la fissuration est peu préjudiciable (vérifiée)
3) L’inertie est constante dans toutes les travées (vérifiée)
𝐿1 5.71 𝐿2 6.6
4) = = 0.865 et = = 0.8896
𝐿2 6.6 𝐿3 7.36

 0,8   1,25 (vérifiée)


Li
Li + 1

La présence des forces concentrées au niveau des 3 travées nous impose d’utiliser la
méthode de Caquot.

2. Calcul des moments fléchissant :


A. Moments sur appuis :
On adopte des longueurs de portées fictives l’, telles que :
• l’i=li pour les travées de rive.
• l’i=0.8 li pour les travées intermédiaires.

a) Moments dus aux charges réparties :


( Pwl 'w3 + Pel 'e 3 )
Comme les travées ont toutes la même inertie, alors : M i = −
8.5(l 'w + l 'e )

35
Projet fin d’études 2017-2018

Appui 1 (Calcul à L’ELU) :


Combinaison 1 ( C-C)

Pw = Pe = 1.35 × 𝐺 + 1.5 × 𝑄 = 15.05 𝐾𝑁/𝑚

L’w = L1 = 5.71m ; L’e = 0.8 × L2 = 5.28 m

1 (15.05×5.713 +15.05×5.283 )
𝑀1𝑢 = − = - 53.69 KN.m
8.5×(5.71+5.28)

Combinaison 2 ( D-D)

Pw = Pe = 1.35 × 𝐺 = 12.717 𝐾𝑁/𝑚


L’w = L1 = 5.71m ; L’e = 0.8 × L2 = 5.28 m

2 (12.717×5.713 +12.717×5.283 )
𝑀1𝑢 = − = -45.38 KN.m
8.5×(5.71+5.28)

Combinaison 3 ( C-D)

Pw = 1.35 × 𝐺 + 1.5 × 𝑄 = 15.045 𝐾𝑁/𝑚


Pe = 1.35 × 𝐺 = 12.717 𝐾𝑁/𝑚
L’w = L1 = 5.71m ; L’e = 0.8 × L2 = 5.28 m

3 (15.05×5.713 +12.717×5.283 )
𝑀1𝑢 = − = -50.022 KN.m
8.5×(5.71+5.28)

Combinaison 4 ( D-C )

Pw = 1.35 × 𝐺 = 12.717 𝐾𝑁/𝑚


Pe = 1.35 × 𝐺 + 1.5 × 𝑄 = 15.05 𝐾𝑁/𝑚
L’w = L1 = 5.71m ; L’e = 0.8 × L2 = 5.28 m

4 (12.717×5.713 +15.05×5.283 )
𝑀1𝑢 = − = - 49.051 KN.m
8.5×(5.71+5.28)

Tableau 20 Moments sur appuis à L’ELU dues uniquement aux charges réparties (KN.m)
Appui 0 Appui 1 Appui 2 Appui 3
Moments 1ère combinaison 0 - 53.69 - 61.99 0
en KN.m C-C
2ème combinaison 0 -45.38 -53.38 0
D-D
3ème combinaison 0 -50.02 - 56.57 0
C-D
4ème combinaison 0 - 49.05 - 58.80 0
D-C

36
Projet fin d’études 2017-2018

Tableau 21 Moments sur appuis à L’ELS dues uniquement aux charges réparties (KN.m)
Appui 0 Appui 1 Appui 2 Appui 3
Moments 1ère combinaison 0 - 39.15 - 45.28 0
en KN.m C-C
2ème combinaison 0 -33.61 -39.54 0
D-D
3ème combinaison 0 -36.70 - 41.66 0
C-D
4ème combinaison 0 - 36.06 - 43.15 0
D-C

b) Moments dus à la charge concentrée :

Comme I= cte alors : M i = −


 ki .Pi .li'2 +  ki +1.Pi +1.li'2+1
avec:
li' + li'+1

1 aw  aw   aw  1 ae  ae  ae 
kw = 1 −   2 −  ; ke = 1−  2− 
2.125 l 'w  l 'w   l 'w  2.125 l 'e  l 'e  l 'e 
  

Figure 14 Schéma de calcul du moment sur appui dû à une charge concentrée

Charges concentrées :
P1 = (PG1 = 40.00 KN ; PQ1 = 9.89 KN )
P2 = (PG2 =15.67 KN ; PQ2 = 2.76 KN )
P3 = (PG3 = 12.80 KN ; PQ3 = 2.70 KN )

Les appuis 1 et 2 sont concernés par les force concentrées


On détaille le calcul pour l’appui 1.
Calcul pour l’appui 1:
aw = 2,97m
ae = 1, 49m
L’w = L1 = 5.71m ; L’e = 0.8 × L2 = 5.28 m
1 2.97  2.97  2.97 
kw =   1−  2− = 0.174
2.125 5.71  5.71  5.71 

37
Projet fin d’études 2017-2018

1 1.49  1.49  1.49 


ke =  1 −  2 −  = 0.163
2.125 5.28  5.28  5.28 

A L’ELU :

Combinaison 1 ( C-C)
Fw = 1.35 ×FG1+1.5 ×FQ1= 68.835 𝐾𝑁
Fe = 1.35 ×FG2+1.5 ×FQ2 = 25.294 𝐾𝑁
L’w = L1 = 5.71m ; L’e = 0.8 × L2 = 5.28 m
𝑴𝟏𝟏𝒖 = - 45.99 KN.m
Combinaison 2 ( D-D)
Fw = 1.35 ×FG1= 54 𝐾𝑁
Fe = 1.35 ×FG2 = 21.15 𝐾𝑁
L’w = L1 = 5.71m ; L’e = 0.8 × L2 = 5.28 m
𝑴𝟐𝟏𝒖 = - 36.62 KN.m
Combinaison 3 ( C-D)
Fw = 1.35 ×FG1+1.5 ×FQ1= 68.835 𝐾𝑁/𝑚
Fe = 1.35 ×FG2= 21.15 𝐾𝑁/𝑚
L’w = L1 = 5.71m ; L’e = 0.8 × L2 = 5.28 m
𝑴𝟑𝟏𝒖 = -44.28 KN.m

Combinaison 4 ( D-C )
Fw = 1.35 ×FG1= 54 𝐾𝑁 𝐾𝑁/𝑚
Fe = 1.35 ×FG2+1.5 ×FQ2= 25.294 𝐾𝑁/𝑚
L’w = L1 = 5.71m ; L’e = 0.8 × L2 = 5.28 m
𝑴𝟒𝟐𝒖 = - 38.33 KN.m

A L’ELS :

Combinaison 1 ( C-C)

Fw = FG1+FQ1= 49.89 𝐾𝑁
Fe = FG2+FQ2 = 18.43 𝐾𝑁
L’w = L1 = 5.71m ; L’e = 0.8 × L2 = 5.28 m
𝑴𝟏𝟏𝒖 = - 33.37 KN.m

Combinaison 2 ( D-D)

Fw = FG1= 40 𝐾𝑁
Fe = FG2 = 15.67 𝐾𝑁
L’w = L1 = 5.71m ; L’e = 0.8 × L2 = 5.28 m
𝑴𝟐𝟏𝒖 = - 27.13 KN.m
Combinaison 3 ( C-D)

Fw = FG1 + FQ1= 49.89 KN/m


Fe = FG2= 15.67 KN/m
L’w = L1 = 5.71m ; L’e = 0.8 × L2 = 5.28 m

38
Projet fin d’études 2017-2018

𝐌𝟑𝟏𝐮 = -32.23 KN.m

Combinaison 4 ( D-C )

Fw = FG1= 40 𝐾𝑁 𝐾𝑁/𝑚
Fe = FG2 + FQ2= 18.43 𝐾𝑁/𝑚
L’w = L1 = 5.71m ; L’e = 0.8 × L2 = 5.28 m

𝑴𝟒𝟐𝒖 = - 28.27 KN.m

Tableau 22 Moments sur appuis à l’ELU due aux charges concentrées


Appui 0 Appui 1 Appui 2 Appui 3
Moments 1ère combinaison 0 - 45.99 - 12.49 0
en KN.m C-C
2ème combinaison 0 - 36.62 - 10.14 0
D-D
3ème combinaison 0 - 44.28 - 10.25 0
C-D
4ème combinaison 0 - 38.33 - 12.37 0
D-C

Tableau 23 Moments sur appuis à l’ELS due aux charges concentrées


Appui 0 Appui Appui Appui 3
1 2
Moments 1ère 0 - 33.37 - 9.08 0
en KN.m combinaison
C-C
2ème 0 - 27.13 - 7.51 0
combinaison
D-D
3ème 0 - 32.23 - 7.59 0
combinaison
C-D
4ème 0 - 28.27 - 9.00 0
combinaison
D-C
c) Moments totaux sur appuis :

Pour avoir les moments totaux sur appuis, on superpose les moments dus aux charges
réparties et ceux dus à la charge concentrée. On obtient :

39
Projet fin d’études 2017-2018

Tableau 24 Moments totaux sur appuis à l’ELU

Appui 0 Appui 1 Appui 2 Appui 3


Moments 1ère combinaison 0 -99.68 -74.48 0
en KN.m C-C
2ème combinaison 0 -82 -63.52 0
D-D
ème
3 combinaison 0 -94.3 -66.82 0
C-D
ème
4 combinaison 0 -87.38 -71.17 0
D-C

Tableau 25 Moments totaux sur appuis à l’ELS

Appui 0 Appui 1 Appui 2 Appui 3


ère
Moments 1 combinaison 0 -72.52 -54.36 0
en KN.m C-C
ème
2 combinaison 0 -60.74 -47.05 0
D-D
ème
3 combinaison 0 -68.93 -49.25 0
C-D
ème
4 combinaison 0 -64.33 -52.15 0
D-C

B. Moments en travée :
. L’évolution du moment en travée M(x), pour un cas de charge, est donné par :
x x
M ( x) = 0 ( x) + M i −1.(1 − ) + M i .
li li
0 ( x) : Moment fléchissant de la travée de référence :
-Pour une travée supportant une charge répartie p et une charge concentrée F :
 p.x l −a
 .(li − x) + F . i .x pour x  a
0 ( x) = 
2 li
 p.x x
.(li − x) + F .a.(1 − ) pour x  a
 2 li

M i −1 : Moment sur appui gauche de la travée considérée.
M i : Moment sur appui droite de la travée considérée.

40
Projet fin d’études 2017-2018

L’abscisse du moment maximal en travée continue supportant une charge répartie et


une charge concentrée est donné par :
 li  M i − M i −1 + F (li − a ) 
 +   li pour x  a
2  8.m0  pl 2
x max = (m0 = )
 li +  M i − M i −1 − F .a   l pour x  a 8

2  8.m0 
i

Calcul pour la 1ère travée :


Moments maximal en travée:

15.05  x 5.71 − 2.74


  (5.71 − x) + 68.835  .x pour x  2.74
2 5.71
0 ( x ) = 
15.05  x  (5.71 − x) + 68.835  2.74  (1 − x ) pour x  2.74
 2 5.71
−7.525 x² + 78.75 x pour x  2.74
0 ( x ) = 
−7.525 x² + 9.92 x + 188.6 pour x  2.74

−7.522 x² + 62.24 x pour x  2.74


M MaxT 1U ( x) = 
−7.522 x² − 6.59 x + 188.6 pour x  2.74
xmax = 2.74 m
M MaxT 1U = 114.06 KN.m

Moment minimal en travée:


12.717  x 5.71 − 2.74
  (5.71 − x) + 54  .x pour x  2.74
2 5.71
0 ( x ) = 
12.717  x  (5.71 − x) + 54  2.74  (1 − x ) pour x  2.74
 2 5.71
−6.36 x² + 64.39 x pour x  2.74
0 ( x ) = 
−6.36 x² + 10.39 x + 147.96 pour x  2.74
−6.36 x ² + 49.08 x pour x  2.74
M MinT 1U ( x) = 
−6.36 x ² − 4.91x + 147.96 pour x  2.74
xmax = 2.74 m
M MinT 1U = 86.73KN.m

41
Projet fin d’études 2017-2018

Tableau 26 Tableau récapitulatif Moments maximaux à l’ELU


Travée 1 2 3

Portée (m) 5.71 6.60 7.36

X0-max (m) 2.74 3.12 5.12

Mt-max (KN.m) 114.06 23.82 75.16

Tableau 27 Tableau récapitulatif Moments minimaux à l’ELU


Travée 1 2 3

Portée (m) 5.71 6.60 7.36

X0-max (m) 2.74 3.2 5.15

Mt-min (KN.m) 86.73 2.41 61.68

Tableau 28 Tableau récapitulatif Moments maximaux à l’ELS


Travée 1 2 3

Portée (m) 5.71 6.60 7.36

X0-max (m) 2.74 3.12 5.12

Mt-max (KN.m) 82.66 16.89 55.07

Tableau 29 Tableau récapitulatif Moments minimaux à l’ELS


Travée 1 2 3

Portée (m) 5.71 6.60 7.36

X0-max (m) 2.74 3.19 5.14

Mt-min (KN.m) 64.48 2.4 45.90

42
Projet fin d’études 2017-2018

Figure 15 courbe enveloppe des moments fléchissant à l'ELU en KN.m

Figure 16 Diagramme des moments fléchissant à l'ELS en KN.m

3. Efforts tranchants :
Sur l’appui i, les valeurs à gauche et à droite de l’effort tranchant sont donc :
M i − M i −1 M i +1 − M i
Vwi = −V0 w + et Vei = V0e +
lwi lei

 li l −a
 p.( − x) + F . i pour x < a
 2 li
V0 ( x) = 
l F .a
 p.( i − x) + pour x  a

 2 li

avec : V0e et V0w sont les valeurs absolues des efforts tranchants à droite et à gauche de
l’appui « i »de travée de référence.
L’effort tranchant max est donné en chargeant les travées adjacentes à l’appui étudié et
déchargée les autres.

43
Projet fin d’études 2017-2018

Un calcul détaillé est traité pour l’appui (1) et pour le reste les résultats seront présentés
dans un tableau.
Pour déterminer l’effort tranchant maximum sur les appuis 1 et 4 on utilise le cas de
charge CDC.
Pour déterminer l’effort tranchant maximum sur l’appui 2 on utilise le cas de charge
CCD.
Pour déterminer l’effort tranchant maximum sur l’appui 3 on utilise le cas de charge
DCC.
𝑉𝑤1 = 0 𝐾𝑁
𝑀2 − 𝑀1
𝑉𝑒1 = 𝑉0𝑒 +
𝑙𝑒1
𝑃𝑢 ∗ 𝑙 l −a
𝑉0𝑒 = + 𝐹1𝑢 ∗ i
2 li
(1.35 ∗ 9.41 + 1.5 ∗ 1.57) ∗ 5.71 5.71 − 2.74
= + (1.35 ∗ 40 + 1.5 ∗ 9.89) ∗ = 78.75 𝐾𝑁
2 5.71
𝑀2= − 94.3 𝐾𝑁. 𝑚
𝑀1 = 0 𝐾𝑁. 𝑚
(−94.3) − (0)
𝑉𝑒1 = 78.75 + = 62.24 𝐾𝑁
5.71
Tableau 30 Efforts tranchants maximaux à L’ELU (KN)

Appui : 0 1 2 3
D G D G D G
|Vmaxu| 62.24 -96.21 74.21 -67.28 57.6 -37.81

Figure 17 Diagramme des efforts tranchants en KN

44
Projet fin d’études 2017-2018

V. Dimensionnement des armatures :


A titre indicatif, on détaille le calcul pour la travée N°1 (la plus sollicitée); pour les autres
travées un calcul identique est conduit, tous les résultats seront illustrés dans le tableau….
La fissuration étant peu préjudiciable, on procède par un dimensionnement à l’ELU,
ensuite une vérification à l’ELS, ainsi qu’une vérification de la condition de non fragilité
et de la flèche.
1. Armatures longitudinales
a) Armatures longitudinales :
Dimensionnement à l’ELU :
b=0.25m ; h=0.45m ; d=0.9h=0.405m
Mu 114,06 10−3
Mu = 114.06 KN.m. µ = = = 0, 254  μ <μl =0.39
b  d 2  fbu 0, 25  (0, 405) 2 12, 47
 La section sera dépourvue d’armatures comprimées Asc =0 cm2
 = 1.25  1 − 1 − 2µ  = 1.25 1 − 1 − 2  0, 223  = 0,372
yu =  .d = 0.32  0.405 = 0.15 m
Z = d − 0.4 yu = 0.405 − 0.4  0.13 = 0.35m
Mu 114,06 10−3
Ast = = = 9.38cm2
Z  f su 0,35 
400
1,15
Soit 3HA12 + 3HA16 Ast = 9.42cm²
Condition de non fragilité :
f 1.92
Amin = 0, 23  b  d  t 28 = 0, 23  25  40.5  = 1.12 cm²
fe 400
 Ast≥ AminLa condition de non fragilité est vérifiée.
Vérification à l’ELS :
Ms = 82.66 KN.m ; b=0.25m ; d=0.405m ;Y1est la solution de l’équation :

b 2
y1 + 15. Asc + 15. Ast . y1 − 15. Asc .d '+ 15. Ast .d  = 0  y1 = 0.1648m
2
by13
I SRH = + 15. Ast .(d − y1 )2 + 15. Asc .( y1 − d ')²  I SRH = 0,001188 m4
AN 3 AN
M ser
 bc = . y1 = 11.46MPa <  bc = 13.2MPa  Ok
I SRH / AN
Pour les restes des travées on a :

Tableau 31 Tableau des armatures longitudinales en travées


Travée i 1 2 3
Dimensionnement à l’ELU
Mumax( KN.m) 114.06 23.82 75.16

45
Projet fin d’études 2017-2018

μbu 0.254 0.053 0.167


μbu<μl=0,39 ok ok ok
Asc (cm²) 0 0 0
α 0.372 0.068 0.23
yu (m) 0.15 0.0275 0.0931
Z (m) 0.35 0.39 0.37
Ast théorique (cm²) 9.38 1.74 5.91
Amin (cm²) 1.12 1.12 1.12
Astretenu 9.42 2.36 6.78
Achoisi (cm²) 3HA12 3HA10 3HA12
3HA16 3HA12

Vérification à l’ELS
Ms (KN.m) 82.66 16.89 55.07
y1 (m) 0.1648 0.0939 0.1453
ISRH/AN (m4) 0.001188 0.000412 0.000942
 bc (MPa) 11.46 3.85 8.5
 bc (MPa) 13.2 13.2 13.2
 bc   bc ok ok ok

Tableau 32 Tableau des armatures longitudinales sur appuis


Appui i 1 2
Dimensionnement à l’ELU
|Mu| (KN.m) 99.68 74.48
μ 0.222 0.166
μ<μl=0,39 ok ok
Asc (cm²) 0 0
α 0.317 0.228
yu (m) 0.128 0.092
Z (m) 0.35 0.37
Astthéorique(cm²) 8.16 5.87
Amin (cm²) 1.12 1.12
Astretenu 9.24 6.78
Section d’aciers (cm²) 3HA14 3HA12
3HA14 3HA12

Vérification à l’ELS
Ms (KN.m) 72.52 54.36
y1 (m) 0.1636 0.1453
4
ISRH/AN (m ) 0.001173 0.000942
 bc (MPa) 10.11 8.39
 bc (MPa) 13.2 13.2
 bc   bc ok ok

46
Projet fin d’études 2017-2018

2. Armatures transversales :
a) Vérification du béton vis-à-vis de l’effort tranchant :
Réduction de l’effort tranchant :
1 ère Travée : L’effort tranchant est maxi dans la 1ère travée à gauche de l’appui no 1.
Soit |Vumax|= 96.21 KN
Cette travée est soumise à une force concentrée Fg de position a=2.74m  3h/2=0.75m ; on
a Fgred=Fg  D’où absence de transmission de charge vers l’appui voisin de la part de cette
force concentrée. Et par conséquent, la réduction doit s’effectuer uniquement sur la charge
5
uniformément répartie ➔ Vuréd = Vumax − ( .h.qu ) avec h=0.45 m et qu =15.05KN/m
6
➔ Vu = 90.57 KN
réd

On doit vérifier que :  u   u


 u : Contrainte tengentielle conventionnelle du béton :
Vured 90.57 10−3
 u red = = = 0.89MPa
b0 d 0.25  0.405
 u : Contrainte tangentielle admissible : Notre cas est de flexion simple avec armatures
droite : k=1 (FPP + sans reprise de bétonnage)
𝛼 = 900 ; sin 𝛼 + cos 𝛼 = 1
f
  u = min(0, 2  c 28 ; 5 MPa)=2.93MPa
1,5
 u = 0.91MPa   u = 2.93MPa

Tableau 33 tableau des efforts tranchants réduits


Appui 0 1 2 3
Position D G D G D G
qu (kN) 15.045 15.045 15.045 15.045 11.153 11.153
|Vu max |(kN) 62.24 96.21 74.21 67.28 57.60 37.81

|Vu réd|(kN) 56.60 90.57 68.57 61.64 53.42 33.63

 u red (MPa) 0.56 0.89 0.68 0.61 0.53 0.33


Pourcentage minimal des armatures transversales :
 At   At  0.4b0 0.4  0.22 m2 Pour fet= 235 MPa (rond lisse).
   = = = 3.74 10−4
 St   St  min f et 235 m
Diamètre minimal des armatures transversales :
t  Min (l ; h b0  
; ) t  min (8 ; 12.85 ; 25) =8 mm  t = 6
35 10
On dispose d’un cadre+un épingle Ø6 pour les tous travées ➔ At = 3Ø6 = 0.85cm².
Espacement maximal des armatures :
S t  Min (0.9 d ; 40 cm ; At  f et ) = Min (36.4cm;40cm;20cm) soit S t = 20 cm
0, 4  b0

47
Projet fin d’études 2017-2018

Calcul des armatures transversales :


On traite l’exemple de la 2ème travée :
Espacement initial au droit de l’appui gauche :
On a: Vurédmax = 90.57 KN et  u = 0.89MPa .
réd

At b0 . s .( uréd − 0.3.K . ft 28 ) −4 0.85 10−4


 = 4.26 10 m² / m  sto  = 0.2m
st 0 0,9. f et .(sin  + cos  ) 4.26 10−4
 St 0 = 20cm
Le premier espacement est à disposer à St0/2 = 10cm au droit de nu de l’appui gauche
Espacement initial au droit à gauche de l’appui droit :
On a: Vuréd max = 68.57 KN et  u = 0.68MPa .
réd

At b0 . s .( uréd − 0.3.K . ft 28 ) 0.85 10−4


 = 1.4110−4 m² / m  sto  = 0.6m
st 0 0,9. f et .(sin  + cos  ) 1.4110−4
 St 0 = 60cm  St = 20cm
Soit St0 =20cm
Le premier espacement est à disposer à St0/2 = 10 cm au droit de nu de l’appui gauche
b) Vérification des appuis :
Aciers de glissement :
• Appuis simples de rive :
L’effort tranchant au voisinage de l’appui de rive nous exige de prolonger une quantité
d’acier longitudinal inférieur de flexion qui est égale au minimum à :
max
| Vu |
Ag  avec:f su = 347.826 MPa.
f su

• Appuis intermédiaires :
Pour ces appuis là où les moments sont négatifs on doit vérifier les armatures de
glissement à gauche et à droite comme suit :
MU MU
Vu ,G − Vu , D −
A g,G  0.9  d ; A  0.9  d
g,D
f su f su

48
Projet fin d’études 2017-2018

Tableau 34 calcul des aciers de glissement.


max
Appui Vu
max
(KN) Mu AG (cm²) AGréelle (cm²)
G D (KN.m) G D G D
0 --- 62.24 0 --- 1.79 --- .Prolonger les armatures
de la travée1 au-delà de
l’appui :3HA12=3.93 cm²
1 96.21 74.21 99.68 -5.1 -5.9 Ag<0 donc ne prolonger pas Ag<0 donc ne prolonger pas les
les armatures armatures
2 74.21 57.60 74.48 -3.9 -4.2 Ag<0 donc ne prolonger pas Ag<0 donc ne prolonger pas les
les armatures armatures
3 37.81 --- 0 1.09 --- Prolonger les armatures ---
de la travée 3 au-delà de
l’appui :3HA12=3.39cm²
c) Arrêt ds barres :
Pour la 1ère et la 3ème travée on a besoin d’un calcul d’arrêt de barres puisque les armatures
longitudinales sont disposées sur deux nappes. Dans ce qui suit on va appliquer la méthode
graphique
Règle du décalage On tient compte de l’existence de bielles de béton inclinées à 45◦ en
décalant dans le sens d´défavorable la courbe enveloppe du moment fléchissant de 0.8h. Ceci
revient dans la plupart des cas `a rallonger forfaitairement les aciers de 0.8h à chaque
extrémités.
Ensuite on trace les droites horizontales correspondant aux moments équilibrés par la section
d’acier les différents lits d’armatures 𝑀 ̅𝑖 = 𝐴𝑖 ∗ 𝑓𝑠𝑢 ∗ 𝑍𝑏 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑍𝑏 = 0.8. ℎ
Ancrage des barres La longueur d’ancrage des barres est :
la = ls pour un ancrage droit
la = 0.4ls pour un ancrage avec crochet normal s’il s’agit d’une barre `a haute adhérence
On va traiter la 1ère et la 3ème travée .
Tableau 35 calcul d'arrêt de barres
Travée 1 3
A(cm²) Nappe1(A1) 3HA16 6.03 3HA12 3.39
Nappe 2(A2) 3HA12 3.39 3HA12 3.39
𝛕𝐬 = 𝟎, 𝟔 × 𝟏, 𝟓 ² × 𝒇𝒕𝟐𝟖 2.592 2.592
(MPa)
∅ 𝑓𝑒 Nappe1 61.73 46.3
𝑙𝑠 = ×
4 𝜏𝑠
(cm) Nappe 2 46.3 46.3
Bras de levier Z(cm)= 0.81h 36.45 36.45

𝜎𝑠 = 𝑓𝑠𝑢 (𝑀𝑃𝑎) 347.826 347.826


̅1 = 𝐴1 × 𝑓𝑠𝑢 × 𝑍𝑏 (KN)
𝑀 76.449 42.979
̅2 = 𝐴2 × 𝑓𝑠𝑢 × 𝑍𝑏 (KN)
𝑀 42.979 42.979

49
Projet fin d’études 2017-2018

Figure 18 Epure d’arrêt de barres


Donc pour la 1ère travée la longueur des barre HA12 du 2ème lit est de 2.65 m

Et pour la 3ème travée la longueur des barres HA12 du 2ème lit est de 2.91m

50
Projet fin d’études 2017-2018

d) Vérification de la bielle de béton :


Pour un appui de rive :
On doit vérifier que :  b = 2  Vu
max
0.8. f c 28
 =
a.b0 b
Avec σb = Contrainte de compression dans le béton
a = la-enrobage-2cm et la : largeur de l’appui et e = enrobage =2.5cm.
Pour un appui intermédiaire:
On doit vérifier que:
2V max 0.8. f c 28
b = u 
a.b0 b

Avec : Vumax = max Vu , D ; Vu ,G 
Tableau 36 vérification de la bielle comprimée.
Appui « i » Largeur de a (m) Vu (KN)  b (MPa) σ b≤
l’appui (m) 11.73MPa
0 0.25 0.205 62.24 2.43 Ok
1 0.35 0.305 96.21 2.52 Ok
2 0.3 0.255 74.21 2.33 Ok
3 0.25 0.205 37.81 1.48 Ok
e) Vérification de la flèche:
La vérification de la flèche est une justification vis-à-vis de l’état limite de service. Elle devient
inutile si les conditions suivantes sont satisfaites :
h 1
(1)  = 0.0625 Avec : M0 : Moment de la travée de référence
l 16
h 1 Mt
( 2)  . Mt : Moment maximal en travée
l 10 M 0
A 4.2 4.2
( 3)  = = 0.0105 A : Section d'acier tendu en travée
b0  d f e 400

Tableau 37 Conditions de la vérification de la flèche


travée 1 2 3
h (m) 0.45 0.45 0.45
l (m) 5.71 6.6 7.36
h/l 0.0875 0.068 0.0679
Condition  Ok Ok NON
Mt (KN.m) 114.06 23.82 75.16
M0 (KN.m) 159.31 86.455 96.7
(1/10)× (Mt / 0.071 0.027 0.077
M0 )
Condition  Ok Ok NON
A (cm²) 9.42 2.36 6.78
A/ (b0×d) 0,0093 0,0023 0,0067
Condition  Ok Ok Ok
Vérification Inutile Inutile ------
de la flèche

51
Projet fin d’études 2017-2018

Les conditions 1 et 2 ne sont pas vérifiées pour la 3ème travée : un calcul de flèche est
nécessaire.
L
La valeur de la flèche admissible est estimée à : f adm = +0.5cm pour L  5m
1000
A 0.05. ft 28
= : i = ; Ei = 11000 3 f c 28
b0 .d b0
 .(2 + 3. )
b
1.75. ft 28 M ser
 = 1− ;  s = 15  (d − y1 )
4. . s + ft 28 I SRH / AN

1.1 I 0 M ser  l 2
I fi = ; fi =
1 + i . 10.Ei .I fi

Tableau 38 Vérification de la flèche par la méthode des inerties fissurées


fadm(mm) 12.3
Ei (MPa) 30822.4
y1 (cm) 14.5
ρ 0.0067
λ 2.86
I0 (cm4) 94200
Mser (KN.m) 3.61
σs (MPa) 227.805
μ 0.528
Ifi (cm4) 38972.46
fi (mm) 2.48

52
Projet fin d’études 2017-2018

ÉTUDE D’UN POTEAU

I. Introduction :
Un poteau est un élément généralement vertical, dont une dimension, la longueur, est grande
par rapport aux deux autres. Il est destiné principalement à transmettre les charges gravitaires
de la structure aux fondations.
On se propose d’étudier le poteau P2 situé au niveau du Sous-sol.

Figure 19 emplacement du poteau étudié

II. Descentes de charges :


Tableau 39 descente des charges
N°étage NG(KN) NQ(KN) Nu(KN) Ns(KN)
4 167 35 277.95 202
3 320 69 535.5 389
2 474 104 795.9 578
1 627 137 1051.95 764
RDC 767 169 1288.95 936
Sous-sol 1035 203 1701.75 1238

III. Pré-dimensionnement :
Dans notre cas, le coffrage du poteau n’est pas imposé.
La longueur de flambement est par définition Lf = k  l0.
On suppose que k =1 (cas le plus défavorable )
Le pré-dimensionnement se fait en supposant que l’élancement « λ » soit inférieur
à 35 pour faire participer toutes les armatures longitudinales à la résistance.

53
Projet fin d’études 2017-2018

L
L’élancement  = i
f

Fixons  = 35 (pour faire travailler toutes les armatures dans le souci d’économie)

0,85
α(λ)= 2
=0.708
 λ 
1+0.2×  
 35 
Al
Pour éviter un ferraillage dense : Soit = 0.01
Br
K .N u 1701.75 10−3
Br  = = 0.122m²
 f c 28 0, 01 f e   22 0, 01 400 
 + 0.708   +
 0,9 b  s   0,9 1,5 1,15 
𝑁
et B = a×b doit vérifier la condition suivante : 𝐵 ≥ 𝑠 = 0.124 𝑚
10
Soit la section du poteau rectangulaire a=35cm ; b =45cm
Longueur de flambement lf :
La longueur de flambement est par définition lf = k  l0.
Avec k : coefficient de flambement.
k =1 d’où Lf = l0 = 2.9 m

IV. Dimensionnement des armatures :


1. Armatures longitudinales :
La section d’armature longitudinale dans le poteau est donnée par la formule suivante
 K  Nu Br . f c 28   s
A= − .
  ( ) 0.9 b  f e
avec
Lf 0.85
=  12 = 28.7 ;   50   ( ) = = 0.749
 
a 2

1 + 0.2   
 35 
(𝑎 (𝑏
𝐵𝑟 = − 0.02) × − 0.02) = 0.1419 𝑚²
D’où A = - 1.16 cm².
4 cm2 par métre de perimétre 
  6.4 cm2

Amin = max  2  B  = max  2
= 6.4 cm2
  
3.15 cm
1000 
5B
Amax = = 78.75 cm2 ;
100
A  Amin  A = Amin = 6.4 cm2
 Soit 4HA16 (8.04 cm²)

54
Projet fin d’études 2017-2018

2. Ecartement des barres :


Sur chaque face on doit vérifier que :
40 cm
di  min  = 40cm
a+10 cm
d1 =(35-(2.5  2+1.6))=28.4cm
d1 =28.4cm  40
d 2 =(45-(2.5  2+1.6))=38.4cm
d 2 =38.4cm  40

3. Vérification à l’ELS
Il faut vérifier que𝜎𝑏𝑐 ≤ ̅̅̅̅
𝜎𝑏𝑐 =0.6×fC28

𝑁𝑠 1238×10−3
𝜎𝑏𝑐 = = = 7.30MPa ≤ ̅̅̅̅
𝜎𝑏𝑐 = 0.6×fC28 = 13.2 MPa (vérifiée)
𝐵+15×𝐴𝑙 0.1575+15×8.04×10−4
4. Armatures transversales :
Le diamètre des armatures transversales est donné par :
1 1
Φlmax  Φ  12 mm  ×16  Φ  12 mm
3 3
 5.33mm  Φ  12 mm ➔ Soit on prend un cadre ф6

L’espacement doit vérifier :

En zone courante :
40 cm

St  Min a + 10 = 45 cm
15   = 15 1.6 = 24cm
 min

 Soit St = 24 cm.

En zone de recouvrement :
lr = ls Avec l s =  l max  f e où  u = 0.6  s2  f t 28 et s = 1.5 .
4 u
1.6 400
 ls =  = 61.72 cm
4 0.6 1.5² 1.92

 lr = 0.6  61.72 = 37.03cm. ➔ on prend lr= 40 cm


Distance entre deux cadres successifs
(40 − 2  5)
 sr = = 15 cm
2
Il suffit de disposer au moins 3 nappes d’armature transversale dans la zone de recouvrement.

55
Projet fin d’études 2017-2018

V. . Plan de ferraillage du poteau

Figure 20 ferraillage manuel du poteau

56
Projet fin d’études 2017-2018

Figure 21 ferraillage du poteau par Arche

57
Projet fin d’études 2017-2018

ETUDE D’UNE SEMELLE ISOLÉE

1. Calcul des sollicitations :


Les sollicitations transmises par le poteau dont la section (35×45) cm² sont les suivantes :
L’effort normal au niveau supérieur de la semelle :
Poids propre du poteau :
Pt = b*a*b*L
= 25x0.35x0.45x2.9
Pt = 11.42 KN
G = 11.42 + 1035= 1046.42 KN
Q = 203 KN
à l’ELU : Nu = 1,35G + 1,5Q = 1717.167 KN
à l’ELS : Nser = G + Q = 1249.42 KN

2. Dimensionnement de la semelle :
Dans le cas général, on suppose que la semelle (A×B) soit homothétique avec le poteau (a×b),
a A
c'est-à-dire : = (avec a ≤ b et A ≤ B)
b B

Condition de portance :

b N ser 0.45 1.2942


B =  = 2.53m  soit B=2.6 m
a  sol 0.35 0.25
a N ser 0.35 1.2942
A =  = 1.97m  soit A=2 m
b  sol 0.45 0.25

Condition de rigidité :

Les hauteurs utiles doivent respecter :

B −b
 ( d a et db )  A − a  0.5375m  ( d a et db )  1.65 m soit d a = db = 0.55 m
4
La hauteur de la semelle est : h=d+0.05=0.6m
Poids propre de la semelle :
Ppropre= 2.6 ×2×0.5× 25 = 48.125KN

N’ser = Nser + Ppropre = 1327.42

58
Projet fin d’études 2017-2018

N’ult = Nult + 1.35 Ppropre = 1822.47 KN

b N ser 0.45 1.32742


B =  = 2.612m  soit B=2.7 m
a  sol 0.35 0.25
a N ser 0.35 1.32742
A =  = 2.03m  soit A=2.1 m
b  sol 0.45 0.25
Donc, on adopte une semelle de dimensions (A x B x h) = (2.7 x 2.1 x 0.6) .
Ppropre= 2.7×2.1×0.6 × 25 = 85.05 KN

N’ser = Nser + Ppropre = 1249.42+85.05=1334.47 kN

N’ult = Nult + 1.35 Ppropre = 1717.167+1.35×49.219=1831.9845 KN

Vérification de la portance du sol :

N ser 1.33447
 sol = 0.25MPa  = = 0.235MPa (vérifiée)
A  B 2.7  2.1
3. Dimensionnement des armatures
En utilisant la méthode des bielles on obtient les sections d’armatures Aa dans le sens de la
largeur et Ab dans le sens de la longueur :
On a Nu = 1334.47 KN
Pour ne pas avoir des crochets, il faut que :
A
l 
s,a
4
B
l 
s ,b 4
 max f e
ls =   ls = 38.58
4 s
2100
a  = 13.6 → HA12
4  38.58
2700
b  = 17.49 → HA16
4  38.58
 1.6
on prend db = h − c − b = 60 − 5 − = 54.2cm
2 2

N 'U ( B − b)
Ab = = 26.91 cm2
8  db  f su
Soit 14HA16 (28.15 cm²) et stb=15 cm

59
Projet fin d’études 2017-2018

a 1.2
da = h − c − − b = 60 − 5 − − 1.6 = 52.8cm
2 2

N 'U ( A − a)
Aa = = 20.93cm2
8  d a  f su

Soit 14HA14 (21.55 cm2) avec crochets et sta=20cm

 6 + 6cm 
  
15cm; ou 
e  max  12 + 6cm  = 25.2 on prend e=30cm
  
 
 
4. Vérification de la condition de non poinçonnement
Il s’agit de vérifier que la hauteur de la semelle est suffisante pour empêcher le phénomène de
poinçonnement de se produire ; on doit alors vérifier l’expression suivante :
'
P  0,045 .u c .h .f
u C28
Avec : u c = 2(a + b) + 4h = 4m : aire du feuillet moyen sur lequel agit la charge poinçonnant

P donnée réglementairement comme suit : P' = 1− (a + 2h)(b + 2h)   P = 1.005MN


'
u u  AB  u

0.045c .h. fc 28 = 0.045  4 × 0.6 × 22 = 2.376MN


'
P 2.376 MPa
u
 Pas de risque de poinçonnement

60
Projet fin d’études 2017-2018

5. Ferraillage de la semelle
a) Ferraillage manuel :

Figure 22 ferraillage de la semelle

Figure 23 ferraillage de la semelle

61
Projet fin d’études 2017-2018

b) Ferraillage par Arche :

Figure 24 Ferraillage de la semlle par Arche

62
Projet fin d’études 2017-2018

ETUDE D’UN ESCALIER BALANCÉ


On se propose dans ce chapitre de dimensionner l’escalier reliant le RDC au 1er étage dont les
caractéristiques géométriques sont données dans la figure suivante

Figure 25 caractéristique gémométrique de l'escalier

I. Pré dimensionnement

• H : hauteur à franchir= hauteur sous plafond + hauteur de la dalle finie =3.8m


• Le nombre de contre marche étant égal à n = 23 marches
• h : Hauteur de la contre marche h = H = 3.8 = 0.165 m = 16.5 cm
n 23
• Soit le giron g = 30 cm.
h
• α=inclinaison de la volée :  = arctg ( ) = 28.81 .
g
• L’épaisseur de la paillasse « e » doit vérifier la relation suivante :

e = 0.018  L  3 b .e + q
avec b = 25 KN/m3 : poids volumique du béton armé
q= 2.5 KN/m 2 : charge d'exploitation de l'escalier.

L=4.07m : longueur projeté de la plus longue volée.
par itérations, on détermine que e =13 cm
 soit e=15 cm pour tenir compte de poids propre du revêtement
• L’épaisseur du paillasse doit vérifier la condition de flèche donnée par :

63
Projet fin d’études 2017-2018

L L
e  13.6  e  16.3
• 30 25
 vérifié
II. Evolution des charges

1. Charges d’exploitation
La charge réglementaire proposée par le BAEL 91 pour les escaliers dans les bâtiments à usage
d’habitation est Q = 2.5 KN/m²
2. Charge permanente :
Tableau 40 Poids volumiques des matériaux utilisés
Matériaux Symbole Poids volumique Epaisseur (m)
(KN/m3)
Béton armé  BA 25 0.15

Béton banché  BB 22 -

Enduit end 20 0.015

Marbre marche m 28 0.03

Marbre contre marche m 28 0.02

Mortier de pose mor 20 0.02

a) Charge sur la paillasse :

La paillasse dalle inclinée en béton armé constituant l’élément porteur de l’escalier. Elle
renferme toutes les armatures en acier longitudinales et transversales.

Tableau 41 Les formules charges permanentes sur les paillasses


Désignations Formules
Chape en béton ( e=0.15 m) e
  BA 1
cos 
Béton banché h
  BB  1
2
Marbre-marche (em=0.03m) g + 0.04
em    m 1
g
Marbre-contre marche(e’m=0.02m) h − em
em'  m  1
g
Mortier de pose-marche emor  mor 1
(emor=0.02m)

64
Projet fin d’études 2017-2018

Mortier de pose-contremarche h − em
(emor=0.02m) emor  mor  1
g
Enduit (eend=0.015m) eend
 end 1
cos 
Garde corps ******

Tableau 42 Les charges permanentes sur les paillasses en KN/m


Chape béton (0.15m) 4.280
béton banché 1.815
Marbre-marche (em=0.03m) 0.952
Marbre-contre
marche(e’m=0.02m) 0.252
Mortier de pose-marche 0.4
Mortier de pose-contremarche 0.18
Enduit Sous plafond
(eend=0.015m) 0.34
Garde corps 1
Somme( Gpaillase KN/m) 9.221
b) Charges sur palier :
Le palier : plate-forme en béton, en bois ou en métal située en extrémité d’une volé. On
distingue deux types :
• Le palier d’arrivée ou palier d’étage appelé aussi parfois palier de
communication :
palier situé dans le prolongement d’un plancher d’étage.
• Le palier intermédiaire ou palier de repos : palier inséré entre deux volées et situé
entre deux étages.

Tableau 43: .Les charges permanentes sur le palier du volée 3
Désignations Formules Charges(KN/m)
Chape en béton ( e=0.15 m) e  BA 1 3.75

Marbre-marche (em=0.03m) em  m 1 0.84

Mortier de pose-marche (emor=0.02m) 3  emor  mor  1 1.2

Enduit (eend=0.015m) eend  end 1 0.3

➔Gpalier = 6.09 KN/m

III. Calcul des sollicitations


Combinaisons des charges à L’ELU et à L’ELS :
À L’ELU : 𝑃𝑢= 1.35G+1.5Q
À L’ELS : 𝑃𝑠= G +Q

65
Projet fin d’études 2017-2018

Tableau 44: Tableau récapitulatif des charges


Volée 1 Volée 2
Paillasse Paillasse Palier
G (KN/m) 9.221 9.221 6.09
Q (KN/m) 2.5 2.5 2.5
Pu (KN/m) 16.198 16.198 11.972
Ps (KN/m) 11.721 11.721 8.59

Figure 26 schéma de calcul de la volée N°1

Figure 27 schéma de calcul de la volée N°2


En utilisant le logiciel RDM6 obtient les résultats suivants :

66
Projet fin d’études 2017-2018

Figure 28 Courbe du moment fléchissant à l’ELU(volée1)

Figure 29 Courbe de l’effort tranchant à l’ELU(volée1)

Figure 30 Courbe du moment fléchissant à l’ELS(volée1)

67
Projet fin d’études 2017-2018

Figure 31 Courbe du moment fléchissant à l’ELU(volée2)

Figure 32 Courbe de l’effort tranchant à l’ELU(volée2)

Figure 33 Courbe du moment fléchissant à l’ELS(volée2)

68
Projet fin d’études 2017-2018

Tableau 45 Sollicitations à l'ELU et à l'ELS


Volée1 (L=3.55m) Volée2(L=1.5m)
Appui Travée Appui Appui Travée Appui
G D G D
Moment fléchissant ELU -5.031 33.54 -5.031 -4.767 31.78 -4.767
(KN.m/m) ELS -3.641 24.270 -3.641 -3.444 22.96 -3.444
Effort tranchant (KN/m) 32.96 - -32.96 32.09 - -32.09
Remarque : On considère forfaitairement un moment sur appuis qui est égale à 0.15 Mu

69
Projet fin d’études 2017-2018

IV. Ferraillage :
1. Armatures longitudinales en travée
Le calcul des armatures est fait pour une poutre isostatique de section (0,15*1) m2 soumise à
la flexion simple . Les résultats de calcul sont indiquées dans le tableau ..

Tableau 46 Tableau récapitulatif des armatures longitudinales

Volée1 Volée2
Travée Appuis Travée Appuis
| M u | ( KN .m / m) 33.54 5.031 31.78 4.767
Mu 0.148 0.022 0.14 0.021
bu =
Dimensionnement a l´ELU

b  d  fbu
2

l = 0.39( fe = 400MPa)  bu ok ok ok ok


Asc (cm2 ) 0 0 0 0

(
 = 1.25  1 − 1 − 2 ) 0.201 0.028 0.189 0.027

yu =  .d (m) 0.027 0.0037 0.025 0.0035


Z (m) = d − 0.4 yu 0.124 0.133 0.125 0.134
Mu 7.84 1.09 7.39 1.03
Ast (cm2 / ml ) =
Z  f su
ft 28 1.49 1.49 1.49 1.49
CNF

Amim (cm2 ) = 0.23  b  d


fe
( Ast )théor  Amim Condition NON Condition NON
vérifiée vérifiée
Section choisie(cm²/ml) 7HA12(7.92) 3HA8(1.51) 7HA12(7.92) 3HA8(1.51)
Choix

Section choisie(cm²) 7.92×1.4 1.51×1.4 7.92×1.4 1.51×1.4


=11.088 =2.114 =11.088 =2.114
(10HA12) (5HA8) (10HA12) (5HA8)
Espacement(cm) 15 35 15 35
Ms (KN.m) 24.27 3.641 22.96 3.444
Vérification à l’ELS

y1 (m) 0.047 0.023 0.047 0.023


ISRH/AN (m4) 1.36×10-4 0.35×10-4 1.36×10-4 00.35×10-4
 bc (MPa) 8.35 2.4 7.9 2.27

 bc (MPa) 13.2 13.2 13.2 13.2


 bc   bc Vérifiée Vérifiée Vérifiée Vérifiée

70
Projet fin d’études 2017-2018

2. Aciers de répartition :
La section des armatures de répartition est prise égale au quart des armatures principales :
Ast
Ar =
4
Tableau 47 Aciers de répartition

Volée1 Volée2
Ast 7.92 7.92
Ar 1.98 1.98
Section choisie 4HA8 4HA8
3. Vérification :
a) Vérification vis-à-vis l´effort tranchant :
Volée1
Vu 32.96 10−3 −  0.2 f c 28 
u = = = 0.24MPa FPP   = Min  ;5 MPa  = 2.93MPa
b0  d 1 0.9  0.15  b 

 u   ➔ Les armatures transversales ne sont pas nécessaires
Volée2
Vu 32.09 10−3 −  0.2 f c 28 
u = = = 0.24MPa FPP   = Min  ;5 MPa  = 2.93MPa
b0  d 1 0.9  0.15  b 

 u   ➔ Les armatures transversales ne sont pas nécessaires
b) Vérification de la flèche:

La vérification de la flèche n’est pas nécessaire si les conditions suivantes sont vérifiées :

h Mt
• 
l 20  M 0
avec: A=section d'acier tendu en travée .
M t : moment maximal en travée.
M 0 : moment de la travée de réfèrence.
A 2
•  .
b  d fe
Les résultats des vérifications sont indiqués dans le tableau suivant

71
Projet fin d’études 2017-2018

Tableau 48 Condition de nécessité de Vérification de la flèche


Travée h/l Mt/(20xM0) Ast/(bxd) 2/fe
0.15 0.05 0.0048 0,005
Volée1 vérifiée vérifiée
0.15 0.05 .0048 0.005
Volée2 vérifiée vérifiée

La 2ème condition n’est pas vérifiée pour le 2ème volée d’où un calcul de la flèche est
nécessaire.
V. Plan de ferraillage de l’escalier :

Figure 34 ferraillage volée1

Figure 35 ferraillage volée2

72
Projet fin d’études 2017-2018

ETUDE DU CONTREVENTEMENT

I. Introduction
Etant donnée la hauteur du bâtiment est importante, l’étude de l’effet du vent sur la structure
est obligatoire, cette dernière permet de dimensionner les éléments structuraux nécessaires au
contreventement, qui sont généralement des voiles rigides, simples ou composés (cages
d’ascenseurs, cages d’escalier), ou des portiques.
Dans ce chapitre, on va mener une étude détaillée du comportement de l’immeuble face aux
forces exercées par le vent.
Cette étude comporte :
-détermination de l’action du vent.
-évaluation des sollicitations et détermination des efforts au pied du bâtiment.
- dimensionnement des refends (dimensions et sections d’armatures).

II. Présentation de la situation et hypothèses de calcul

1. Implantation :

Figure 36 emplacement du bâtiment

73
Projet fin d’études 2017-2018

2. Hypothèses de calcul
-La construction se trouve dans la ville EL HAMMA( région III).
-Site normal.
-Hauteur du bâtiment H=22.4 m
-Nombre des niveaux : sous-sol+ RDC +4 étages.
- Epaisseur des voiles : 20 cm
3. Action du vent
a) Pression dynamique :

Soit - qH : Pression dynamique agissant à une hauteur H au-dessus du sol


- q10 : La pression dynamique de base à 10m de hauteur pour h compris entre 0 et 500m.
La relation entre qh et q10 est donnée par :
h+18
qh = q10 × 2.5 ×
h+60

Tableau 49 Les valeurs de la pression dynamique de base

La région étant implantée dans la région III et vent normal ➔ q10 = 90daN / m2

b) Force de trainée :

L’action dynamique pour les bâtiments à grande hauteur, est définie essentiellement par la force
de traînée T. cette force par unité de longueur est la composante de la force du vent dans sa
direction parallèle lorsque le vent est à vitesse normale. En utilisant les notations des règles
NV65 : 𝑻 = 𝑪𝒕 ∗ 𝜷 ∗ 𝛅 ∗ 𝐃𝐞 ∗ 𝐪

Avec ct ,  ,  , q et De sont les coefficients définis comme suit pour notre cas : (les
tableaux sont dans l’annexe référence NV65), sachant que :
- Ct= Ct0 ∗ 0 coefficient de trainée.
- Ct0 : Coefficient global de trainée, fonction de la catégorie et la géométrie de la construction.
- 0 : Coefficient de la catégorie de la construction.
- λ: élancement de la construction.
- β: coefficient de majoration dynamique.
-δ : coefficient de réduction tenant compte de l’effet des dimensions et variant avec H.
-q=q×Hn=Ks×qh ; avec Ks : coefficient de site.
-De : la plus grande dimension entre extrémités de la face au vent.

74
Projet fin d’études 2017-2018

Détermination des coefficients :


Coefficient du site Ks :
Tableau 50: Coefficient du site Ks

La région étant implantée dans la région III et site Normal ➔Ks = 1


Coefficient de trainée :
• Ct = Ct0× γ0 : Dépendant de l’élancement du bâtiment et de la rugosité de sa surface.

• Ct0 : Dépend de la catégorie et la géométrie du bâtiment.


La construction est assimilée à un ouvrage prismatique de section rectangulaire
d’où : Ct0 = 1.3
• Coefficient de la catégorie de la construction γ0 :

Figure 37 Abaque de coefficient de la catégorie du bâtiment γ0

h 22.4
λa = = = 1.03
a 21.69
b 21.33
= = 0.98
a 21.69
 γ0 = 1

75
Projet fin d’études 2017-2018

➔Ct = Ct0× γ0 = 1.3

Coefficient de majoration dynamique :


𝛃 = 𝛉 × (𝟏 + 𝛇 × 𝛕) pour h ≤ 30m:
À déterminer pour chaque niveau Z.
avec :
τ : Coefficient de pulsation déterminé pour chaque niveau.

Figure 38 Abaque du coefficient de pulsation τ

ξ: Coefficient de réponse en fonction de T, période d’oscillation en seconde avec L la dimension


suivant la direction du vent.

𝑯 𝑯
𝑻(𝒔) = 𝟎. 𝟎𝟖 × √𝑫 +𝑯
√𝑫𝒆 𝒆

Avec H : hauteur du bâtiment égal 22.4 m.


De : largeur du coté exposé au vent.

Tableau 51 Les valeurs de ζ


De 21.69
T(s) 0.27
ξ 0.25

76
Projet fin d’études 2017-2018

Figure 39 Abaque de coefficient de repense ζ (T(s))

Coefficient de réduction δ :
C’est un coefficient proportionnel avec la plus grande surface offerte au vent. Ce coefficient,
tenant compte de l’effet des dimensions, est donnée par les règles NV65 en fonction de la
hauteur de la construction et du niveau pris en considération.

Figure 40 Abaque de coefficient de réduction δ


Pour notre cas : h = 22.4 m ≤ 30 m
• Vent W : (a = 21.69m)
 δ = 0.775

III. Détermination de sollicitations


L’effort tranchant et le moment fléchissant dans chaque niveau sont calculés comme suit
Tn + Tn +1
➢ Hn = × ∆h + Hn+1
2
H n + H n +1
➢ Mn = × ∆h + Mn+1
2

77
Projet fin d’études 2017-2018

Tableau 52 Caractéristiques du vent W sur chaque niveau du bâtiment


H Ct ξ τ β δ q10(daN) qH (daN/m²) De T (daN/m) Hn (daN) Mn(daN.m)
(m)
22.4 1.3 0.4 0.341 1 0.865 90 110.32 5.50 682.27 0.00 0.00

19.9 1.3 0.19 0.344 1 0.775 90 106.28 21.69 2322.53 4206.73 5889.42

19.3 1.3 0.185 0.347 1 0.775 90 105.83 21.69 2312.72 4902.02 7255.73

16.2 1.3 0.1 0.35 1 0.775 90 100.98 21.69 2206.78 9290.62 26621.36

13.1 1.3 0.08 0.356 1 0.775 90 95.73 21.69 1806.00 14103.0 62881.57

10 1.3 0.075 0.36 1 0.775 90 90.00 21.69 1613.89 18628.8 113616.11

6.9 1.3 0.02 0.36 1 0.775 90 83.74 21.69 1390.25 22820.3 177862.37

3.8 1.3 0.001 0.36 1 0.775 90 76.88 21.69 1176.46 26643.7 254531.61

0 1.3 0 0.36 1 0.775 90 67.50 21.69 1032.54 32337.9 363752.20

-2.9 1.3 0 0.36 1 0.775 0 0.00 21.69 0.00 32337.9 455361.4

Figure 41 Diagramme des sollicitations

78
Projet fin d’études 2017-2018

Le dimensionnement sera effectué en considerant les sollicitations maximales en bas du


bâtiment, a savoir :
- Effort tranchant Hn = 0.323 MN
- Moment fléchissant Mn = 4.553 MN.mType equation here.
IV. Les sollicitations agissantes sur les refends :
1. Caractéristiques géométriques des refends
On va déterminer la distribution des sollicitations dans les refends par la méthode de centre de
torsion qui est couramment utilisé pour déterminer l’effort tranchant sur chaque refend.
Le bâtiment étudié comporte une cage d’ascenseur dont les dimensions sont données dans la
figure qui suit, cette dernière sera utilisée comme élément de contreventement de l’immeuble.

Figure 42 Dimensions des refends


Tableau 53 Caractéristiques géométriques des refends
Refend 1 2 3 somme
Épaisseur ti 0.2000 0.2000 0.2000
Longueur hi 2.1000 1.9000 1.9000
angle ° 90.0000 0 0
Abscisse ai (x') 0.1000 1.1500 1.1500
ordonnée bi 1.0500 0.1000 2.0000
(yi')
aire (m²) 0.4200 0.3800 0.3800 1.1800
I'xi (m4) I1 0.1544 0.1143 0.1143 0.3830
I'yi (m)4 I2 0.0014 0.0013 0.0013 0.0039
Ixgi (m4) 0.0014 0.1143 0.1143 0.2300
Iygi (m4) 0.1544 0.0013 0.0013 0.1569
Ixygi(m4) 0 0 0 0.0000

79
Projet fin d’études 2017-2018

Tableau 54 Caractéristiques géométriques du voile étudié

Centre de gravité
XG (m) 0.78
YG(m) 1.05
Centre de torsion
XC(m) -0.73
YC(m) 1.05

2. Déterminations des axes principaux d’inertie de l’ensemble

de voiles :

Angles d’inclinaison d’axes principaux :


2 I xyG
 = 0.5  arctg ( )
I xG − I yG

 I xG =  I xGi + Ai ( y 'i − yG )²

avec  I yG =  I yGi + Ai ( x 'i − xG )²

 I xyG =  I xyGi + Ai ( x 'i − xG )( y 'i − yG )
I xG , I yG , I xyG : les inerties principales par rapport à centre de gravité G

 =0

I x = I xG = 0.843 m I y = I yG = 0.528 m
4 4

➔Alors et

3. Moments de torsion

La méthode de centre de torsion consiste à décomposer l’action extérieure du vent en :


Un effort H passant par le centre de torsion C de l’ensemble des éléments de contreventement
et provoquant une translation sans rotation.
Un moment M= H × e ; avec e : excentricité du centre de torsion par rapport la direction du
vent.

80
Projet fin d’études 2017-2018

Figure 43 excentrement

Tableau 55 Les moments de torsion du vent W


Hx(KN) 0
Hy(KN) 323.379
ex(m) 5.15
ey(m) 0
M(KN,m) 1665.4

4. Détermination des efforts verticaux

En plus des charges horizontales, les refonds sont soumis à des charges verticales telles
que les charges permanentes et les charges d’exploitation. En considérant les charges adoptées
pour ce projet et les plans de coffrage, on détermine la charge verticale appliquée sur chaque
refond.
Les sollicitations qui résultent de la descente des charges et les efforts normaux agissant sur les
refonds au niveau du Sous-Sol sont récapitulées dans le tableau suivant :

Tableau 56 Les efforts appliqués sur les refends


Refend 1 2 3 ∑

G (KN) 235.2 212.8 212.8 660.8

81
Projet fin d’études 2017-2018

5. Dimensionnement des refends

a = 0.2 m ; d = 1m ; f c 28 = 22MPa ;  b = 1.5 ; fe = 400MPa ;  st = 1.15 ; L = 2.9m


➔ Voile raidis d-un seul coté cotés :

Tableau 57: contraintes limites ultimes


Voile armé Voile non armé
Voile encastré en lf ' lf '
tête et en pied avec = 0.85 = 0.9
un plancher d’un L L
seul coté
Longueur de
flambent Lf
L'f =2.465 m / c=1.7m L'f =2.61m / c=1.7m
L′f L′f
𝐿𝑓 = L′
𝐿𝑓 = L′ f
1+0.5 ( f )² 1+ ( )²
c c
2.465 2.61
= 2.465 = 1.198 m = 2.61 = 0.777m
1+0.5 ( )² 1+ ( )²
1.7 1.7

Elancement
L f 12 L f 12
= = 20.75 <50 = = 13.46
a a

Coefficient  0.85 0.65


= = 0.79 = = 0.631
 
1 + 0.2( )² 1 + 0.2( )²
35 30
Aire réduite Br = d  (a − 0.02) = 0.18
𝑩𝒓 (𝒎²/𝒎)
Charge limite
Nu lim =   
 Br  f c 28 As  f e    Br  fc 28
ultime 𝑵𝒖𝒍𝒊𝒎 +  Nu lim = = 1.851
(𝑴𝑵)  0.9   b s  0.9   b
= 2.329 + 276.233 As
Contrainte limite Nu lim Nu lim
ultime  u lim = = 11.645 + 1381.165 As  u lim = = 9.255
𝝈𝒖𝒍𝒊𝒎 (𝑴𝑷𝑨) ad ad

82
Projet fin d’études 2017-2018

6. Calcul des contraintes :


Tableau 58 caractéristiques géométriques du vent
vent W1
aire A (m²) 1.18
V' (m) 1.32
V (m) 0.78
Ix (m4) 0.528
Iy (m4) 0.843

Tableau 59 tableau récapitulatif des charges et combinaisons du vent


Charges et combinaisons cas N (MN) M (MN.m)
charges permanentes G 0.6608 ---
charges d'exploitation Q 0 ---
Vent W -- 4.55
1,35G+1,5Q cas1 0.891 ---
1,35G+1,5Q+1,2w cas2 0.891 5.46
1,35G+1Q+1,8W cas3 0.891 8.19
G+1,8W cas4 0.6608 8.19
G-1,8W cas5 0.6608 -8.19

On calcule les contraintes en supposent une distribution linéaire sur la section brute, les
contraintes extrêmes seront évalués comme suit :
N MV '
t = − (traction)
A I
N MV
c = + (compression)
A I

Tableau 60 tableau récapitulatif des charges et combinaisons du vent W1


contraintes Gauche𝝈𝒕 (𝑴𝑷𝑨) Droite𝝈𝒄 (𝑴𝑷𝑨)
cas1 0.76 0.76
cas2 -7.80 5.81
cas3 -12.08 8.34
cas4 -12.28 8.15
cas5 13.40 -7.03

83
Projet fin d’études 2017-2018

V. Ferraillage des refends :

a) Acier minimal de compression :


On prend le cas 5 le plus défavorable  comp = 13.4 MPa   ulim bna = 9.255 MPa
Le béton seul n’est capable de supporter la contrainte de compression appliquée sur le refend.
Alors on prévoit Voile armé
13.4 − 10.52
13.4 = 10.52 + 1247.75 As → Av = = 12.71cm² / ml
1247.75
→ Ami n > a×d× ρ
400 𝜃 3 𝜎𝑢
𝑎𝑣𝑒𝑐 ∶ 𝜌 = max [0.001, 0.0015 ( - 1)] = 0.0064
𝑓𝑒 𝜎𝑢 𝑙𝑖𝑚

𝐴𝑚𝑖 𝑛 = 0.2× 1 × 0.0064 = 12.8 cm²<𝐴𝑣


Espacement des aciers :𝑆𝑡 ≤ 𝑚𝑖𝑛{0.33𝑚 ; 2𝑎} = 0.33𝑚➔ St=0.33m
b) Acier de traction :

On prend le cas 4 le plus défavorable 𝜎𝑡𝑟𝑎𝑐 = - 12.28 MPa

Figure 44 Contrainte de traction pour le vent cas4

Tableau 61 Détermination des aciers verticaux pour le vent W cas 4


Partie du voile 1
Epaisseur e (m) 0,2
Largeur (l) 0.661
Surface ( m²) 0.264
P (m)** 0.372
Contrainte (MPa) 6.14
force (MN) 1.62

84
Projet fin d’études 2017-2018

s F 39.47
As(cm²)=
fe  A
acier minimale (cm²)=10*l*e 2.64
Acier choisis (cm²) 2×20.01=40.02
Armatures choisis 2lits
13HA14
Espacement (m) 0.15

On prend le cas 5 𝜎𝑡𝑟𝑎𝑐 = - 7.03 MPa

Figure 45 Contrainte de traction pour le vent W (.cas 5 )

Tableau 62 Détermination des aciers verticaux pour le vent W(.cas 5)


Partie du voile 1 2
Epaisseur e (m) 0,200 0,200
Largeur (l) 0.523 2.1
Surface ( m²) 0.1046 0.42
Position (m)** 0.2615 0.623
Contrainte (MPA) 2.54 6.057
force (MN) 0.27 2.54
s F 6.576 61.89
A (cm²)=
fe  A
acier minimale (cm²)=10*l*e 1.046 4.2
Acier choisis (cm²) 7HA12=7.92 2lits
10HA20
2×31.42cm²
Espacement (m) 0.28 0.22

85
Projet fin d’études 2017-2018

**P : Position du centre par rapport au point de contrainte nulle.

c) Acier horizontal minimal

𝐴ℎ ≥ 𝜌 × 𝑑 × 𝑎
Avec a : épaisseur du voile ; d : 1m de largeur du voile
 2  v 
Avec  = max  ;0.001 = 0.0042  𝑨𝒉 = 𝟖. 𝟒𝒄𝒎²
 3 
L’espacement est St < 0.33 m, on choisira 6HA14 / m=9.24 cm²/m ; soit l’espacement de
16cm entre les barres.
Les sections d’armatures Av (verticales) et Ah (horizontales) parallèles aux faces des murs
doivent être réparties par moitié sur chacune des faces et d’une façon uniforme sur la longueur
du mur. Les armatures verticales doivent être tenues par des armatures transversales.

d) Acier transversal :

Vérification vis-à-vis des contraintes tangentielles :


Notre refend est excentré par rapport l’action du vent d’une valeur e0=5.5m.
Il vient que l’effort tranchant due à moment de torsion :
Tu = 1.8  H n  e0 = 1.8  0.323  5.15 = 2.99 MN
En plus du moment de torsion, on a également un effort tranchant
Vu = 0.8  H n = 0.8  0323 = 0.258 MN
Pour une section creuse (refend profilé),il faut vérifier que  uT +  uV  u = 0.05 fc 28
T 2.99
Avec  uT = u = = 1.27 MPa
2  s 2 1.18
Vu 0.258
 uV = = = 0.21 MPa
s 1.18
1.82   u =1.1
Il est nécessaire de disposer des armatures de couture pour le cisaillement dû à la torsion et
l’effort tranchant.
𝑇
𝐴𝑐𝑜𝑢𝑡 = 1.1 × 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑇 = 1.4 × 𝑉𝑢
𝑓𝑒
𝑇 = 1.4 × 0.258 = 0.3612 𝑀𝑁
 𝐴𝑐𝑜𝑢𝑡 = 9.933 𝑐𝑚²
Les armatures verticales doivent être maintenues par des armatures transversales, qui sont
définies par le tableau suivant :

Tableau 63 Tableau des aciers transversaux


Nombre d’armatures transversales Diamètre∅𝒕

∅𝒍 ≤ 𝟏𝟐𝒎𝒎 4 épingles par m² de voile 6mm

86
Projet fin d’études 2017-2018

𝟏𝟐𝒎𝒎 ≤ ∅𝒍 ≤ 𝟐𝟎𝒎𝒎 Reprendre toutes les barres verticales 6mm


𝟐𝟎𝒎𝒎 ≥ ∅𝒍 Espacement ≤ 15∅𝐿 8mm

Nous avons trouvé pour des éléments du voile


𝟐𝟎𝒎𝒎 ≥ ∅𝒍
Donc on reprend toutes les barres verticales par des épingles∅𝑡 = 8𝑚𝑚.

Tableau 64 Tableau récapitulatif les quantités d’aciers et les espacements sur chaque refend
Refend 1 Refend 2
Aciers verticaux (cm²) 49.29 73.63
Choix d’armatures 2lits 2lits
13HA14 10HA20
𝐀 𝐯 (réelle)(cm²/ml) 2×20.01=40.02 2×31.42cm²
Espacement (cm) 15 22
𝐀 𝐇 (cm²/ml) 9.24
Choix d’armatures 4HA10
𝐀 𝐇 (réelle)(cm²/ml) 8.4
Espacement (cm) 16
Aciers horizontales ∅𝒕 8
(mm)
Espacement (cm) 37.5
Armatures de coutures 9.933
(cm²)
Choix d’armatures de 9HA12 (10.18cm²)
coutures

87
Projet fin d’études 2017-2018

Figure 46 ferraillage du voile

88
Projet fin d’études 2017-2018

CONCLUSION
Ce projet fut pour moi une bonne occasion qui m’a permis d’appliquer plusieurs disciplines

déjà acquises durant ma formation universitaire. En fait, le bâtiment sujet de cette étude présente

pas mal de difficultés dont j’ai tenté d’y trouver les solutions optimales adéquates pour assurer

la stabilité de la structure en tenant compte des règles de conception et de calcul des éléments

en béton armé conformément aux normes BAEL91.

En effet, j’ai entamé la partie conception structurale qui représente une étape de travail

principale qui réside dans le choix judicieux des éléments de la structure, la prise en compte

des contraintes architecturales et les difficultés de réalisation sur chantier

Ensuite le dimensionnement des éléments de la structure a été effectué à l’aide du logiciel

ARCHE pour élaborer des plans de coffrage et de ferraillage de l’ensemble de ces éléments.

Dans ce mémoire, certains éléments ont été aussi dimensionnés avec un calcul manuel. La

comparaison de ces résultats avec le calcul numériques nous a donné satisfaction.

Par ailleurs, c’était vraiment une véritable opportunité pour bien manipuler les différents

logiciels de conception et de dimensionnement des structures en béton armé tels que le RDM6,

AUTOCAD et ARCHE...

89
Projet fin d’études 2017-2018

BIBLIOGRAPHIE
Maitrise du BAEL91 et DTU associés, J. Perchat ; J. Roux, Eyrolles, 1999,

Conception et calcul des structures de bâtiment-Tome1, H. Thonier, Presses ENPC1995 ,

Conception et calcul des structures de bâtiment-Tome2, H. Thonier, Presses ENPC,1995,

Conception et calcul des structures de bâtiment-Tome3, H. Thonier, Presses ENPC,1995,

Conception et calcul des structures de bâtiment-Tome4, H. Thonier, Presses ENPC,1995,

Conception et calcul des structures de bâtiment-Tome5, H. Thonier, Presses ENPC,1995,

Conception et calcul des structures de bâtiment-Tome6, H. Thonier, Presses ENPC,1995,

Pratique du BAEL 91, J. Perchat ; J. Roux, Eyrolles 1999,

Règlement Neige et Vent NV65, -

Ben Abbes Anouar « Cours CCSBA »,

Najari Slim « Cours Béton Armé I et II ».

90