Vous êtes sur la page 1sur 10

L’agriculture est un processus par lequel après avoir aménagé leur écosystème et contrôle le

cycle biologique d’espèce domestique les êtres vivants produisent des aliments et d’autre
ressource utile a leur société. Ainsi pour faire croitre, se développer et fructifier, une plante a
besoin des éléments nutritifs et notamment de la lumière.

Parmi les éléments nutritifs il n’y en a qui sont des éléments majeurs comme le soufre, l’azote,
le potassium et le calcium. Voyons l’importance de ces derniers dans la vie des plantes.
La nutrition des plantes en magnésium est un facteur souvent négligé, pourtant, les carences en
magnésium ont de graves conséquences sur la croissance de la plante. Plusieurs fonctions
essentielles de la plante ont besoin d’un apport suffisant en magnésium; son rôle est
particulièrement visible dans la photosynthèse et dans la formation des racines et de la
chlorophylle. Plusieurs autres réactions moins visibles sont également dépendantes d’un apport
suffisant en magnésium. Cet article résume quelques uns des rôles essentiels que joue le
magnésium dans le développement de la plante.

Aspect chimique du magnesuim

Magnésium

Bloc de magnésium.

Sodium ← Magnésium → Aluminium


Be
↑ Mg
12
Mg

Ca

Tableau HYPERLINK "https://fr.wikipedia.org/wiki/Tableau_p%C3%A9riodique_des_


%C3%A9l%C3%A9ments"complet • Tableau HYPERLINK
"https://fr.wikipedia.org/wiki/Tableau_p%C3%A9riodique_%C3%A9tendu"étendu
Position dans le tableau périodique

Symbole
Mg
Nom
Magnésium
Numero 12
Groupe
2
Période
3e période
Bloc
Bloc s
famille Métal

Effet du magnesium sur la plante :

Le magnésium est essentiel au bon fonctionnement de la plante, il constitue 20% de la


chlorophylle, il intervient dans les mouvements de sèves (comme la potasse) et le
processus d’assimilation des nitrates au niveau du système racinaire et dans la mise en réserve
des sucres (tubercules, graines). Lors de l’assimilation racinaire, le magnésium est en
concurrence avec la potasse, c’est pourquoi l’équilibre Mg/K est essentiel pour piloter les apports
de magnésie et de potasse.

Les phénomènes de carence

Une carence en magnésium se caractérise par la rupture des chloroplastes (organites cellulaires
contenant la chlorophylle) situés au milieu des vieilles feuilles (sous les bourgeons terminaux), le
magnésium est alors transféréé dans les jeunes pousses. Ceci se caractérise ensuite par des taches
brun rouille et/ou l’apparition de taches jaunes nébuleuses (chlorose) entre les nervures des
feuilles. Une légère carence en magnésium influence peu la floraison bien que pendant cette
phase, les symptômes liés à cette carence puissent s’aggraver.

Il existe 3 formes d’apports de magnésium au champ, chacune agissant principalement sur


une des 3 fonctions ci-dessous :

- Le MgO (oxyde de magnésie) qui est un amendement basique (permet de remonter le


pH), apporte du magnésium pour lastructure du sol. A diffusion lente, il se fixe au complexe
argilo-humique aussi vite qu’il devient disponible. Son apport se fait principalement à l’automne
ou au printemps selon la culture en place, toujours avec une forme de calcium (CaO).

- Le Mg2+ (magnésium en solution) permet un apport direct dans la solution du sol pour
la nutrition de la biomasse et des racines. Il est particulièrement intéressant dans les sols pourvus
en Ca à pH neutre ou basique. L’apport se fait au semis avec un effet nutritif à la levée ou au
printemps avec un effet sur l’activité de la flore.

- Le sulfate de magnésium en apport foliaire, permet de lever une carence induite sur la
plante. C’est la voie la plus rapide pour lever la carence en cours de végétation, cependant elle ne
règle pas durablement le problème (l’origine de la carence n’étant pas réglée).

Le magnésium est un élément essentiel à vos sols. Il participe durablement à la fertilité du sol et
au rendement de vos plantes. C’est un élément primordial dans l’étude du sol et sa gestion tant
ses fonctions sont nombreuses. Le raisonnement des apports de Magnésium se fait surtout par
rapport à la cible visée (structure, flore du sol, plante) et aux équilibres avec Ca, SO3 ou K.

Toxicité :
Une toxicité en magnésium est très rare dans les cultures en serre et en pépinière. Des niveaux de
magnésium élevés peuvent compétitionner avec l'absorption de calcium ou de potassium et
entraîner leur carence dans les tissus végétaux.

Où trouver du magnésium :

Il y a du magnésium dans la chaux dolomitique utilisée dans la plupart des substrats, mais
généralement pas en quantité suffisante pour satisfaire les besoins des plantes. L'eau peut être
une source appréciable de magnésium; par conséquent, faites-la tester avant de choisir un
engrais. Si votre eau ne contient pas au moins 25 ppm de magnésium, il vous faudra utiliser un
engrais. Vérifiez les étiquettes des engrais que vous utilisez actuellement afin de voir s'ils
fournissent du magnésium. Si ce n'est pas le cas, utilisez du sel d'Epsom, dont le nom chimique
est « sulfate de magnésium heptahydraté » (MgSO 4.7H2O). L'utilisation d'un engrais contenant
du calcium et du magnésium (cal-mag) est une autre option, mais contrairement au sel d'Epsom,
ce type d'engrais est potentiellement basique et entraînera, avec le temps, la hausse du pH du
substrat.

Conclusion

Le magnésium est un minéral essentiel à l’organisme puisqu’il participe à un nombre important


de réactions métaboliques, notamment avec l’intervention du calcium, du potassium et du
sodium, avec lesquels il se combine. Il assure la santé des os et des dents, ainsi que celle des
muscles et du foie. Le magnésium joue aussi un rôle clé dans la transmission nerveuse et dans la
relaxation des muscles après leur contraction.

Le potassuim

Le potassium est l'élément chimique de numéro atomique 19, de symbole K (du latin kalium).
C’est un métal alcalin mou, d’aspect blanc métallique, légèrement bleuté, que l’on trouve
naturellement lié à d’autres éléments dans l’eau de mer et dans de nombreux minéraux. Il
s’oxyde rapidement au contact de l’air et réagit violemment avec l’eau. Il ressemble
chimiquement au sodium.

Le potassium (K) est le troisième des trois nutriments primaires requis par les plantes, avec
l'azote (N) et le phosphore (P). Lorsque vous lisez l'étiquette sur un sac d'engrais (ex. : 20-10-
20), le troisième chiffre indique le pourcentage de potassium par poids dans l'engrais.
Techniquement, ce chiffre fait référence au K2O (potasse soluble), qui contient 83 % de
potassium par poids. Les engrais solubles dans l'eau sont typiquement formulés avec du nitrate
de potassium ou du sulfate de potassium. Lorsqu'un programme de fertilisation n'inclut pas de
sulfate, le sulfate de potassium est un ingrédient utile. Toutefois, le chlorure de potassium
pourrait également être utilisé mais devrait être évité puisque le chlorure ajouté n'est pas requis
par les plantes et qu'il apporte des sels non désirés.

Rôle du potassium

Contrairement à l'azote et au phosphore, le potassium n'est pas utilisé dans la synthèse


structurelle de molécules biochimiquement importantes. Le potassium se retrouve dans la
solution des cellules végétales et est utilisé pour maintenir la pression de turgescence de la
cellule (cela veut dire qu'il empêche la plante de faner). De plus, le potassium joue un rôle dans
le bon fonctionnement des stomates (cellules situées sur la face inférieure des feuilles qui
s'ouvrent et se referment pour permettre à la vapeur d'eau et aux gaz résiduaires de s'échapper) et
agit comme activateur d'enzymes.

Importance du potassium

Cet élément n'entre dans la composition d'aucune composante de la plante, mais il joue un rôle
primordial comme activateur de plusieurs enzymes parmi lesquels on peut citer : acétique
thiokinase, aldolase, pyruvate kinase, et ATPase. Des chercheurs rapportent que le potassium
joue aussi un rôle important dans le transport des sucres dans le phloème et dans les mécanismes
régulateurs de l'ouverture et la fermeture des stomates.

La grande réserve du sol en potassium contient cet élément en forme insoluble indisponible pour
les plantes. Son hydrolyse donne lieu au potassium soluble facilement assimilable par les
cultures.
Il favorise la synthèse des glucides et acides aminés. Par son action sur les chloroplastes, il
accroît la photosynthèse. Il intervient aussi dans l’élaboration des protéines et le transport actif
des sucres à partir des feuilles vers les organes de réserve notamment les fruits.

Cet élément intervient dans des métabolismes comme la synthèse des glucose et des protéines et
dans leur transport aux organes de réserves. Le potassium est connu également par son
implication dans l'augmentation de la résistance à la sécheresse et aux maladies et ravageurs.

La carence en potassium se caractérise par une nécrose brune au bord des feuilles débutant sur
les jeunes feuilles et par un fruit à chair grumeleuse et amère. Un manque de potassium provoque
un déficit de formation du sucre affectant ainsi négativement la qualité des fruits.

Carence

Une analyse du tissu foliaire démontre que les niveaux de potassium avoisinent souvent ceux de
l'azote (entre 3 % et 5 % du poids sec). Typiquement, les plantes qui manquent de potassium
montrent des symptômes comme une chlorose suivie d'une nécrose aux extrémités et le long des
rebords des feuilles. Puisque le potassium est mobile dans la plante, les symptômes de carence
apparaissent sur les feuilles plus âgées.
“Carence en potassium chez des poinsettias. Observez les rebords des feuilles nécrotiques."

“Carence en potassium chez un plant de tomate.


Observez les rebords des feuilles nécrotiques."

Dans les substrats de culture sans sol, la disponibilité du potassium n'est pas significativement
influencée par le pH. Les symptômes de carence en potassium sont plus susceptibles d'apparaître
lorsqu'une quantité insuffisante de potassium est fournie par fertigation. Une carence en
potassium provoquée peut aussi se produire si les taux de calcium, de magnésium ou de sodium
sont trop élevés, mais cela est rare si la culture est fertilisée avec des taux de potassium normaux.

Toxicité

Les toxicités en potassium n'existent pas vraiment. Toutefois, des niveaux de potassium excessifs
peuvent entraîner des antagonismes qui mènent à d'autres types de carences, comme une carence
en magnésium ou en calcium. Si cela se produit, il est préférable de faire tester la teneur en
éléments nutritifs du substrat et du tissu végétal, et d'ajuster le programme de fertilisation ou les
taux d'application.
Le calcium

Le calcium est l'élément chimique de numéro atomique 20, de symbole Ca.

C'est un métal alcalino-terreux gris-blanc et assez dur qui ne se trouve jamais à l'état de corps
pur dans la nature. Il est le cinquième élément le plus abondant de la croûte terrestre (plus de
3 %) et est essentiel pour la matière organique : formation des os, des dents et des coquilles. Le
calcium joue également un rôle très important en physiologie cellulaire.

Rôle du calcium pour la plante

Le rôle du calcium dans la production et l’entretient d’un fruit de qualité supérieure est bien
documenté et largement reconnu dans la communauté agricole.

Le calcium est un cation bivalent dont le rôle est de régir l’absorption des éléments nutritifs à
travers la membrane plasmique. Il joue aussi un rôle dans la division et l’élongation cellulaire,
dans la structure et la perméabilité de la cellule, ainsi que dans le métabolisme de l’azote et la
translocation des hydrocarbones. Le calcium n’est pas toxique même à de très fortes
concentrations. Il sert même comme détoxifiant en réagissant avec les composants toxiques et en
maintenant l’équilibre entre anions et cations dans la vacuole. Comme le calcium fait partie de la
paroi cellulaire et la maintient en agissant comme un ciment, il est l’un des facteurs les plus
influents sur la fermeté et la conservation des fruits.

Carence en calcium

Le calcium n'est pas mobile dans la plante. La plante s'en remet donc au processus de transpiration dans
lequel les racines absorbent l'eau du sol (qui contient le calcium désiré). Elle transporte ensuite cette eau
jusqu'aux nouvelles pousses où le calcium est utilisé et la vapeur d'eau excédentaire s'échappe par les
stomates des feuilles. Tout ce qui ralentit la transpiration, comme un taux d'humidité élevé ou des
températures froides, peut provoquer une carence en calcium, même si les niveaux de calcium sont
normaux dans le substrat.

Les parties de la plante qui transpirent peu (i.e., les jeunes feuilles et les fruits) seront affectées en
premier. Le dessèchement apical des tomates est un cas classique de carence en calcium. Une carence
en calcium peut se produire si les niveaux de la solution d'engrais sont en-dessous de 40-60 ppm et/ou si
les niveaux de potassium, de magnésium ou de sodium sont trop élevés.

"Carence en calcium causant une nécrose des bord des feuilles de ce poinsettia."

Toxicité en calcium

Il est rare qu'une toxicité en calcium se produise. Des taux de calcium élevés peuvent compétitionner
avec l'absorption de magnésium et de potassium, causant leur carence.