Vous êtes sur la page 1sur 10

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SIENTIFIQUE


UNIVERSITE DE BLIDA -1-
DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL
Options : structure
Module : charpente métallique

I. Introduction :
La manutention des charges exige des équipements de levage de haute performance opérant de
manière sûre, précise et sécuritaire, dans une halle industrielle nécessite souvent l’emploi d’engins
spéciaux dits engins de manutention ou de levage. Parmi les plus courants mentionnons :
 Les ponts roulants, mono poutre et bipoutre
 Le palan monorail
 La grue console pivotante
 La grue portique
Dans ce mini projet, nous faisons la recherche sur les ponts roulant.

II. Ponts roulants :


Les ponts roulants sont généralement installés dans des halls industriels ou leur prolongement à l'air
libre. Ils permettent la manutention de la charge dans tout l'espace de ces halls. Ils sont installés en
hauteur et circulent sur des rails fixés sur des poutres de roulement en acier, ou reposant sur des
poteaux.
Il existe deux types de point roulant pont roulant monopoutre si le pont est constitué d’une seule
poutre dans les autre cas, on a affaire à un pont bipoutre ou multipoutre

1. Description du pont roulant


Le pont roulant est composée essentiellement par les composants mentionnés dans la figure suivante :

Parmi les composants les plus importants du pont roulant, nous trouvons :
Les chemins de roulements (runway) sur lesquels le pont se déplace.
Les deux sommiers (end carriages) sur lesquels sont fixées les extrémités du pont et qui portent des
roues (galets ou live rollers). ces derniers permettent les mouvements de translation du pont.
Le pont (crane), qui est formé d’une poutre simple ou composée appelée aussi (portée).
Le rail du chariot (track), qui est fixé sur la poutre principale du pont et qui permet les mouvements
de direction du chariot
Le chariot (trolley), qui est surmonté de l’engin de levage (treuil) ce dernier est muni des roues et se
déplace latéralement sur le pont
Le treuil (winch), un engin de levage qui permet la levée et la descente de la charge
Le moufle (pulley block), un assemblage de poulies muni d’un accessoire d’accrochage et servant à
lever et à descendre les charges
Les butées (stoppers), des pièces métalliques ou de caoutchouc servant d’amortisseurs
Le crochet ( hook), qui est muni d’un linguet de sécurité ( mousqueton ou safety latch )
La boite de contrôle, qui permet de contrôler les différentes manoeuvres du pont roulant

2. Système de guidage
Sur un petit pont roulant, la conduite de l'engin se fait par télécommande ou radio-commande ; les gros
ponts possèdent souvent une cabine de conduite, mais ils peuvent également être pilotés depuis le sol
par une télécommande. Les ponts automatisés n'ont pas de pilote en atelier mais ils sont commandés
depuis une salle de commande centralisée parfois très éloignée du pont roulant. Dans ce cas un
système vidéo composé de caméras et de moniteurs permet si nécessaire d'assurer une surveillance.
Système servant à garder un appareil de levage dans l'axe d'une poutre de roulement grâce aux
réactions horizontales entre l'appareil de levage et les poutres de roulement. Le système de guidage
peut se composer de flasques sur les galets de l'appareil de levage ou un système séparé de galets de
guidage roulant sur le côté des rails de l'appareil de levage ou sur le flanc des poutres de roulement.
3. Les mouvements :
Les éléments mobiles (crochet, chariot, pont) d’un engin de manutention permettant d’effectuer
simultanément trois genres de mouvements.
- Levage : mouvement vertical de la charge levée.
- Direction : mouvement du chariot transversal à la halle.
- Translation : mouvement du pont roulant longitudinal à la halle.
- Rotation : rotation du crochet autour de l’axe Y.

Figure2.2 : mouvements possibles du pont roulant.

Parmi les données nécessaires au construction du point roulant, il y a :


 La charge levée maximale Qnom
 La portée du pont roulant
 Les vitesses de levage, de direction et de translation

Sur la base de ces indications, le constructeur fournit à l’ingénieur responsable du projet de


halle les données suivant :

 Type et dimensions du chariot


 Positions extrêmes du chariot (e) et du crochet (g)
 Empattement (écartement (a) des galets)
 Diamètre des galats
 Charges extremes des galets du point roulant sur la poutre de roulement
 Type de rail nécessaire
 Longueur du pont hors tout
 Effort de tamponnement
5. type des ponts roulant :
a. Pont roulant posé :

b. Pont roulant suspendu :

c. Portique :
d. Semi-portique :

III. Dimensionnement et calcul :


1. Dimensionnement de la poutre principale.
a. Modélisation.
Il faut de calcule Le moment de flexion maximale
b. Choix du profilé adéquat :
Pour choisir le profilé adéquat de la poutre principale, il faut vérifier la condition suivant :
𝜎𝑚𝑎𝑥 ≤𝜎𝑎𝑑𝑚
𝑀 𝑀
La contrainte maximale dans la poutre e st donnée par: 𝜎𝑚𝑎𝑥 = 𝐼 𝑓 , y=𝑊 𝑓 avec :
𝑧 𝑖𝑧

 𝑀𝑓 : Moment de flexion.
 𝐼𝑧 : Moment quadratique de la section
 𝑊𝑖𝑧 : Module de flexion.
 𝜎𝑎𝑑𝑚 : La contrainte admissible du matériau
𝑀𝑓
Le choix de matériau il faut que vérifier la condition de résistance : : 𝑊𝑖𝑧 =𝜎
𝑎𝑑𝑚

Et aussi il faut choisie un profilé qui permet une minimisation de la masse est le profilé (un profilé de I
ou H).
c. vérification du profilé choisi :
La flèche :
Par la suite, il faut effectuer une analyse du comportement du profilé trouvé en utilisant le logiciel
Autodesk Robot Structural Analysais Professional. Pour montre la déformée maximale au point
d’application de la charge.

Il faut que : 𝑓𝑎𝑑m≥𝑓

La flèche admissible est déterminera selon la NF P22-615.

2. Vérification des galets du chemin de roulement :


a. Conditions de calcul :
- 4 roues, 2 roues entraînées
- Avec charge, le centre de gravité se situe à 0,9 x portée
- Poids du chariot représentant 10% de la charge totale
- Poids du pont représentant 35% de la charge totale
b. Sélection du galet :
Parmi les données nécessaires du pont roulant, il y a :
 la charge nominale de levage Qnom,
 la portée s du pont roulant,
 les vitesses de levage, de direction et de translation.
Sur la base de ces données et on utilisant le tableau Caractéristiques moyennes des ponts roulants
usuels :
 L’empattement (écartement (a) des galets).
 Le diamètre des galets,
D’où d’après le tableau de sélection du diamètre du galet :
c. Calcul de vérification suivant les règles de la norme ISO 16881-1 et la norme FEM :

On va utiliser la même méthode de calcul des galets du chariot il faut :

- Vérifier que le galet va résister au chargement maximal auquel il sera objet.

- vérifier que le galet va permettre à l'appareil d'effectuer son service normal sans usure anormale.

Ces deux vérifications sont assurées par les deux équations suivantes :

 Détermination du coefficient C1 :

a) Vérification des deux conditions :


La première condition exige la vérification de la condition suivante :

Deuxième condition :
3. .Dimensionnement du chemin de roulement :
Selon la norme EN 10025 pour dimensionner les profilés du chemin du roulent on va utiliser les
relations entre w (𝑄𝑠𝑒𝑟) et 𝑤𝑙𝑖m
𝑄𝑠𝑒𝑟=𝑄𝑟,𝑚𝑎𝑥
Le moment d’inertie nécessaire est déterminé à l’aide de l’abaque SZS, avec :

4. Calcul de flambement des poteaux :


Le flambage ou flambement est un phénomène d'instabilité d'une structure, qui soumise à un effort
normal de compression, a tendance à fléchir et se déformer dans une direction perpendiculaire à l'axe
de compression.
a. Calcul de l’effort normal sur un poteau :
 Charge sur un galet
 Poids de la poutre support du chemin du roulement et le rail
b. Vérification de la résistance au flambage :
La vérification du flambage du poteau consiste à comparer l’effort normal exercé sur le poteau
Avec la charge critique d’Euler.
La charge critique d’Euler est donnée par la formule suivante
Avec :
𝐼𝑔𝑧 : Le moment quadratique de la poutre
E : Module d’Young.
𝑙𝑓: La longueur de flambement de la poutre (calculé en fonction des liaisons aux appuis)
3. Choix du profilé adéquat :
Pour que le poteau résiste au flambement, il faut que N<𝑁c
C’est-à-dire :

IV. ETUDE DES ASSEMBLAGES :


La conception et le calcul des assemblages revêtent, en construction métallique, une importance
équivalente à celle du dimensionnement des pièces pour la sécurité finale de la construction. En effet,
les assemblages constituent des points de passage obligés pour les sollicitations régnant dans les
différent composants structurels ; en cas de défaillance d'un assemblage, c'est bien le fonctionnement
global de la structure qui est remis en cause.
Un assemblage est un dispositif qui permet de réunir et de solidariser plusieurs pièces entre elles, en
assurant la transmission et la répartition des diverses sollicitations enter les pièces, sans générer de
sollicitation parasites, notamment de torsion.
On distingue parmi les assemblages :

 Les assemblages articulés ;


 Les assemblages encastrés (rigides).
Les principaux modes d’assemblages sont :

 le rivetage
 Le boulonnage.
 Le soudage.
 Le collage.
Il existe plusieurs méthodes de calcul des assemblages et pour notre cas on aura à utiliser la norme
EN 1993-1-8 :2005/AC : 2009.
V. Conclusion :
L’objectif général de ce travail était de connaitre et l’étude d’un pont roulant.
Ces ponts sont présents et utilisés par plusieurs entreprises.
Pour conclure, le dimensionnement du pont roulant a respecté la plupart des normes applicables
Dans le domaine de levage et manutention.

Bibliographie & web :


 Eurocdes 3 : La norme européenne de calcul des structures en acier (EN 1993)
 Construction Métallique Vol 11 : Charpentes métalliques (TGC volume
 Les Mémoires de projet de fin d’études.
 www.google.com/ Pont roulant.
 www.wikipédia.com

Vous aimerez peut-être aussi