Vous êtes sur la page 1sur 2

3.

2 Panorama général des risques

https://www.memoireonline.com/12/07/795/m_analyse-et-gestion-des-risques.html

Les risque sont multiples et variés, les entreprises les classent de


différentes façons, en général selon la nature de leur activité, une banque
de détail par exemple est confrontée a des risques différents de ceux qui
menacent une PME ou une chaine de grande distribution.

Une classification des risques est un bon point de départ pour identifier les
risques auxquels les entreprises sont confrontées. Il existe plusieurs
manières de classifier les risques et la plupart se chevauchent. Pour
simplifier nous proposons de les regrouper en quatre catégories distinctes
mais qui recouvrent tous les risques auxquels peut faire face une
entreprise.

3.2.1 Les risques financiers

Le risque financier est celui qui paraît le plus évident, dans la mesure où
tout dommage s'accompagne en principe d'une perte et d'une réparation
(pour certains, les entreprises ne connaissent qu'un risque, celui de perdre
de l'argent).Il se définit comme l'événement aléatoire pouvant avoir un
impact sur le résultat de l'entreprise et pouvant affecter son patrimoine. Le
risque financier est un risque initial pouvant entrainer à son tour
l'occurrence d'autres risques.

Les quatre risques les plus courants et qui intéressent les PME et PMI sont
les risques de liquidité, le risque d'impayé, le risque de change et le risque
de taux.

Le risque de liquidité est une carence de trésorerie afin de faire face à


des besoins de moyenne échéance. Ces besoins peuvent être des
échéanciers de remboursement de crédit, des dettes fiscales ou sociales
ou des dettes fournisseurs. Le risque de liquidité peut s'analyser en tant
que risque d'exploitation, endettement mal maitrisé ou BFR très important.

Le risque d'impayé constitue un risque financier majeur, son impact est


immédiat outre la perte de chiffre d'affaires l'entreprise ne dispose pas de
compensation des charges engagées (main d'oeuvre, matières premières,
frais de distribution etc.) la gravité de l'impayé dépend de la dépendance de
l'entreprise à ce client, un seul client représentant 50 % du chiffre d'affaires
constitue un risque financier potentiel.
Le risque de change est lié à l\u8217éventualité de pertes causées par
l\u8217évolution des taux de change. Il provient du fait qu'une partie des
échanges est libellée en devise étrangères.
Les variations du cours de ces devises contre la monnaie nationale
entrainent des plus ou moins values susceptibles de peser sur les résultats.
Les entreprises travaillant à l'export sont plus exposées à ce risque.

Le risque de taux résulte de la présence de taux variable dans les divers


contrats que souscrit l'entreprise. Quand l'entreprise est endettée à taux
variable la charge d'intérêt peut augmenter si les taux augmentent.2(*) Ce
risque est plus important pour les entreprises les plus endettées.

§ Risques financiers spécifiques à l'industrie bancaire

Les entreprises bancaires fabriquent un bien sensible, la monnaie et sont à


ce titre au coeur du système de financement, de paiement ainsi que de la
politique monétaire. Elles font partie d'un système dont la stabilité est
essentielle à celle de l'économie dans son ensemble.
La réglementation a laquelle elles sont soumises est ambigüe, ou du moins
délicate.
Le risque est le propre de l'activité bancaire et financière, la situation et la
stratégie des banques à son égard ont considérablement évolué du fait du
repli de l'intermédiation bancaire classique et du redéploiement des
banques sur les activités de marchés de capitaux. Additivement aux risques
PME/PMI, les risques bancaires sont les suivants :
Le risque de crédit est le risque qui pèse sur la banque en sa qualité de
prêteur et susceptible de ne pas être remboursé. Il désigne le risque de
perte due au défaut d'un emprunteur sur un engagement. La perte peut être
due au défaut d'un emprunteur sur une créance de type : Prêt bancaire,
obligation, titre de créance négociable, créance commerciale.

Le risque opérationnel provient de dysfonctionnements de la banque. Il


recouvre plusieurs types de risques : risque de fraude, d'erreur humaine,
risque juridique, risque technique. La dimension technique est de plus en
plus importante compte tenu de la technicité croissante de la banque et
donc de sa sensibilité aux systèmes informatiques.