Vous êtes sur la page 1sur 6

41* année Juillet-Septembre 1986 Numéro 3

ŒUVRE, TOTALITE, HISTOIRE


Introduction du colloque «Histoire et littérature chez Ernst Boch
et Georg Lukács» *

Chez le jeune Lukács — comme du reste en partie chez le jeune


Bloch — l'esthétique était pour ainsi dire le terrain même de la
réflexion philosophique. Cette «conversion esthétique» de la
philosophie est le thème de notre colloque à Cerisy-La Salle («Le
tournant esthétique de la philosophie») 1 ;il s'agit en revanche ici de
prendre le problème par «l'autre bout» : les essais que Lukács
consacre à la littérature après la «Théorie du roman» - dès les
articles de la «Rote Fahne» - conduisent à se demander dans quelle
mesure la conception matérialiste et dialectique de l'histoire rend
justice à la teneur proprement esthétique des œuvres et dans quelle
mesure les interprétations littéraires des œuvres sont encore de
nature à enrichir la philosophie de l'histoire, à la différencier et, le
cas échéant, à l'infléchir. Quel est en d'autres termes le rapport
entre l'interprétation littéraire immanente et le cadre sociologique
et historique dans lequel elle est menée ?
On peut certes d'autant moins apporter une réponse péreinptoire
et simpliste que Lukács continuera jusqu'à la fin à défendre la
nécessité de l'interprétation immanente contre un réalisme socialiste
doctrinaire érigeant en norme sa vision du monde. C'est même très
précisément ce qui l'opposera aux théoriciens soviétiques quant à la
définition de la partialité {Parteilichkeit). Dans son livre sur
Soljenitzyne est du même coup sensible la tension qui avait déjà
dominé les débats du Congrès de Moscou en 1934 lors de la fonda-
tion du «réalisme socialiste» : d'une part les discours politiques de
Jidanov, Radek et Boukharine, d'autre part les efforts de Gorki

* Colloque organisé les 23 et 24 mai 1985, à l'occasion du centenaire de la naissance


d'Ernst Bloch et de Geoig Lukács, pat le Groupe de recherche sur la culture de Weimar
(Fondation de la Maison des Sciences de l'Homme), le Centre de recherche sur les relations
intellectuelles, artistiques et politiques entre la France et le monde germanique (Université
de Paris-Sorbonne) et la Société des Etudes Germaniques, sous la responsabilité de Gérard
Raulet.

Tous droits de traduction et de reproduction réservés


© D I D I E R ERUDITION, P a r i s .
ETUDES GERMANIQUES, JUILLET-SEPTEMBRE 1986 269

uir établir des critères proprement littéraires. Cette tension se


ndense chez Lu kaes dans le double fondement de la catégorie «décomposition bourgeoise» à celles de la «bourgeoisie montante,
totalité : la conception marxienne de la totalité des rapports de progressive» ou de la «véritable» avant-garde prolétarienne (ER
aduction d'une part (ER 315sq). le classicisme d'autre part, dont 340sq). Ce schéma binaire ne tolère que des variations mineures et
káes fait le modèle de référence du «réalisme» en raison précisé- prévisibles : par exemple la lucidité résignée de Hauptmann (LPM
ut de son aptitude à saisir la totalité. Or par là-même - on y 62) et la lucidité prématurée de Lessing (LPM 55) — variations
iendra - le classicisme fait chez Lukács figure d'exception : sa déterminées par la distinction entre Frühkapitalismus et Hoch-
îlité de critère à l'aune duquel le « réalisme» des œuvres et des kapitalismus d'une part, par la prise en compte du non-parallélisme
iranís littéraires est mesuré tend à le soustraire à la critique à entre l'évolution objective et l'expression idéologique d'autre part
uelle il permet de les soumettre. C'est pourquoi le débat entre (LPM 106).
>ch et Lukács à propos de l'expressionnisme et du réalisme se En 1938, dans «Diskussionen über Expressionismus», Bloch
icentrera sur ce point. proteste non seulement contre l'interprétation lukacsienne de
Cette première difficulté méthodologique se double d'une l'expressionnisme comme une manifestation parasitaire de la phase
onde, à un autre niveau : ce qui constitue en effet inconstesta- impérialiste du capitalisme et comme la traduction de la « décompo-
ment l'apport spécifique de la critique littéraire lukacsienne sition idéologique de la bourgeoisie impérialiste» («Größe und
nscrire les productions culturelles et notamment littéraires dans Verfall des Expressionismus», Internationale Literatur, 1934, Heft
:otalité historico-sociale d'une part, dans le processus historique 1, ER 109-149), mais il note également que Lukács ne mentionne
utre part - semble également à l'origine du «réductionnisme» pas un seul peintre ou musicien expressionniste - prenant ainsi le
on ne cesse de lui reprocher. Selon Lukács principe lukacsien de l'inscription dans la totalité culturelle en
défaut. Lukács semble bien plutôt isoler les « produits» littéraires
«pour toute analyse marxiste de la littérature, il va de soi qu'il faut
pour les rapporter isolément à leur détermination socio-économique.
considérer les produits de la littérature uniquement comme 'partie
Les jugements globalisants qui en résultent sont ainsi privés de tout
intégrante' de l'ensemble du développement social» (LPM 102)
fondement. Bloch montre même que loin d'être le fruit d'une
Dans cette déclaration d'intention, l'adverbe «uniquement» reconstruction herméneutique d'une totalité historique., ils ne
îale la menace d'un réductionnisme qui prend une triple forme : s'appuient en fait que sur des préfaces ou postfaces d'anthologies.
Livre n'est qu'un produit, elle n'est qu'un message, elle est un D'où sa conclusion :
et.
«Nous n'avons donc pas affaire à la chose-méme, avec l'impression
Les œuvres sont en effet des «produits nécessaires d'une étape qu'elle produit à un endroit et à un moment donnés et avec une réalité
erminée du développement social» (ibid — souligné par Lukács) ; dont nous pouvons refaire l'expérience, mais à des matériaux eux-
lut donc toujours « partir de la situation des classes qui créent la mêmes indirects, à de la littérature sur l'expressionnisme qui est à son
irature de l'époque considérée ; il est également juste de chercher tour littérarisée, théorisée et critiquée» (DE 86/EZ 266).
écouvrir, derrière la querelle que se livrent différents courants et Bloch ne nie du reste pas la justesse de certaines critiques de
nés littéraires, la lutte des couches sociales auxquelles des Lukács envers l'expressionnisme : le caractère de fuite de son
rants littéraires ont servi de formes d'expression idéologiques» idéologie, sa mystification de l'«essence» invisible des choses, sa
d., 103 - souligné par nous). Enfin, il est pour Lukács «naturel» révolte purement subjective, son pacifisme qui, après la guerre (au
la réalité conflictuelle d'une époque considérée «ne peut que se moment où la révolution était à l'ordre du jour), prit un caractère
éter dans la conscience des hommes qui vivent dans cette société, objectivement contre-révolutionnaire ; mais il conteste la hâte du
ic dans la conscience des poètes et des penseurs» (ER 317). sociologisme à conclure qu'il s'agit d'impuissance petite-bourgeoise
Les interprètes les mieux disposés n'ont pas manqué de relever «compromise avec l'impérialisme» : pendant la guerre l'expression-
«bavures» qui émaillent les critiques de Lukács (cf. Loewy, nisme fut révolutionnaire. Lukács, en d'autres termes, faillit non
od. à LPM) ; elles découleraient toutes de ce que Bloch stigmatise seulement à reconstruire la vérité historique mais il ignore tout
une un schématisme sociologiste (ER 74/EZ 256) : l'opposition d'une critique de l'idéologie héritant du progressif dans le régressif
lire des manifestations culturelles de la «décadence» et de la (DE 88sq/EZ 268 sq). Lukács n'a pas vu que l'expressionnisme a
aussi «utilisé et amplifié la décadence» pour la dénoncer. N'existe-t-il
formes analogues... Il devient alors inévitable, même du point du vue
pas, conclut Bloch, « une relation dialectique entre la décadence et
marxiste, de procéder à une analyse esthétique de la création littéraire»
le commencement ? Ce qui est confus, ce qui manque de maturité et
(LPM 105).
paraît incompréhensible relève-1-il dans tous les cas et sans réserve
de la décadence bourgeoise ? N'appartient-il pas aussi contre l'avis D'une part, par conséquent, la dimension de la réception doit
de ce simplisme à coup sûr nullement révolutionnaire - à la transi- être prise en compte, d'autre part la spécificité esthétique des
tion entre l'ancien et le nouveau monde ? Ou du moins à la lutte œuvres. Dans l'un et l'autre cas, la critique dépasse le sociologîsme,
pour cette transition ? Auquel cas seule une critique immanente et d'abord en étendant la conception du « message» historique, ensuite
concrète peut être de quelque utilité mais certes pas une critique en cherchant l'économie propre de toute œuvre particulière. H s'agit
qui repose sur des préjugés et prétend tout savoir» (DE 92/EZ 271). alors de déterminer jusqu'où on peut et doit aller lorsqu'on renonce
Au cœur de ces critiques de Bloch s'exprime l'exigence d'une à une correspondance univoque entre la réalité socio-économique
démarche herméneutique : inscrire une œuvre dans la totalité et l'expression littéraire. Dans les débats entre Bloch et Lukács,
culturelle de son époque, appréhender sa spécificité, en «refaire cette question est envisagée sous l'angle des rapports entre totalité
l'expérience», c'est-à-dire en dégager son contenu de vérité pour et particularité et par ailleurs dans l'optique de la reconnaissance
nous, en saisir enfin la teneur anticipatrice, comprise dans la des décalages et des excédents.
perspective d'un «nouveau monde» qui n'existe pas encore. De ce La «question du réalisme» est d'abord, entre Bloch et Lukács,
point de vue, quand Lukács parle des « traits permanents qui agissent un débat sur la conception de la totalité (et de l'œuvre d'art classique
efficacement à travers de longues périodes» (ER 332), son long comme expression esthétique de ta totalité). Bloch, dans son essai
terme réduit encore trop, pour Bloch, l'inconnu au connu. de 1938, accuse Lukács d'aveuglement : le classicisme n'a certes pas
Dans une certaine mesure, Lukács n'ignore pourtant pas cette été ce que Lukács voit en lui ; Lukács se comporterait en romantique
dimension« nostalgique d'une époque révolue (DE 91/EZ 270); ce qu'il inter-
«Marx a clairement énoncé la difficulté dont nous voulons faire état dans prète comme une manifestation littéraire de l'essor de la bourgeoisie,
son introduction à la Critique de l'économie politique : 'La difficulté fut aussi contemporain Be la Sainte Alliance et l'on peut tout autant
n'est pas de comprendre que l'art grec et l'épopée sont liés à certaines y percevoir l'expression de la supériorité sereine du féodalisme
formes du développement social. La difficulté réside dans le fait qu'ils (feudale Gelassenheit), à laquelle correspondrait donc l'équilibre et
nous procurent encore une jouissance esthétique et qu'ils ont encore la mesure que Lukács loue comme la marque d'un « réalisme objectif
pour nous, à certains égards, la valeur de normes et de modèles
intact» {unzerfallener objektiver Realismus). Lukács aurait donc le
inaccessibles'» (LPM 103).
tort de prendre pour agent comptant l'expression littéraire d'une
C'est sur ce même passage de l'Introduction de 1857 que Bloch totalité close (eine geschlossen zusammenhängende Wirklichkeit) et
fonde sa conception de l'excédent (Überschuss) et de la reviviscence d'en faire, on l'a dit, le modèle du «réalisme».
(Nachreife) : l'idée que l'œuvre puisse non seulement prendre un La critique de Bloch se fera plus brutale encore en 1940, dans
sens pour nous qui vivons à une époque ultérieure mais que sa «Das Problem des Expressionismus nochmals» et mettra l'accent
signification ne soit pas même épuisée par cette première renaissance sur l'immédiateté, sur l'instant, sur les interruptions ; en fait, déjà en
puisqu'elle a encore pour nous la valeur «de normes et de modèles 38, les arguments de Bloch sont ceux qu'ils formulait dès 23 dans
inaccessibles». Dans «Genèse et valeur des créations littéraires» son compte-rendu d'Histoire et conscience de classe sous le titre
(1922), Lukács reconnaît que cette dimension des œuvres requiert «Aktualität und Utopie». Celui qui privilégie la cohérence de la
ce que nous appelons ici une démarche herméneutique, à un double totalité se rend aussi incapable de saisir les médiations.
égard :
Tant en ce qui concerne la totalité d'un mode de production
«Même si nous étions capables d'expliquer de manière marxiste non que dans le cas d'une œuvre, il s'agit de saisir le mouvement de
seulement la genèse mais aussi l'effet des oeuvres littéraires, nous n'aurions
l'histoire à partir des contradictions et des ruptures. Pour Bloch
pas pour autant épuisé la connaissance de la littérature. En effet, il se
toute œuvre formée est à sa façon une totalité, dont l'interprétation
poserait toujours la question de savoir pourquoi précisément ces œuvres-
là atteignent à une telle efficacité, et non les nombreuses autres qui, nées
immanente peut reconstituer l'économie et la cohérence. Mais cette
des mêmes rapports de classe, expriment -un vécu similaire dans des œuvre formée, ce pragma, n'est jamais, en dépit des degrés variés des
ETUDES Ο'ΙιΚΜΛΛ I·."· i J , i i i i . u . i v u
272 <Ι I ' V K I . Ι Ο Ι Λ Ι nr. nisi O Í R Ι
de ses anticipations utopiques» (UM 90). En assimilant les deux
ruptures internes, sans contradictions. Λ supposer que puisse exister totalités, Lukács confond donc non seulement le réel et l'idéolo-
le cas-limite d'une œuvre sans contradictions internes, demeurerait gique, mais (tout comme Bloch en fait grief dans le chapitre 17 du
la contradiction entre la totalité idéologique et la réalité - comme Principe espérance aux empiristes et aux naturalistes) il méconnaît
le soulignait Marx dans l'Introduction de 1857 en reprochant à l'horizon prospectif d'un Totum «qui représente non pas le Tout
Hegel de confondre le tout-de-pensée et la totalité réelle. C'est isolé d'une section processuelle propre à telle ou telle époque mais
pourquoi Bloch soupçonne le concept de réalité de Lu kaes de bien le Tout de la Chose encore en instance dans le processus» (PH
reprendre lui-même - et bizarrement sans le mettre en doute - le 257). Alors que Lukács, réduisant l'inconnu au connu, finit ι par
concept de totalité des systèmes de l'idéalisme allemand (DE 91/
s'arrêter par voie de conséquence au critère prolétarien (ER 340sq),
EZ 270) :
rien n'assure pour Bloch que le prolétariat soit et surtout demeure
« La réalité telle que la voit le marxisme est quant à elle certes cohé- «la tendance objective du développement de la société» (ER 332)
rente, mais elle ne l'est que par la médiation de l'interruption, et le — et si l'on se refuse à aller aussi loin dans l'interprétation de la
processus réel que cherche à saisir le marxisme est en tant que tel philosophie biochienne, on ne pourra en tous cas nier qu'elle
encore ouvert, par conséquent objectivement fragmentaire» ( M D 6 5 s q /
LA 141).
repousse la réduction des œuvres à l'unité de mesure de la «tendance
objective» — celle de la bourgeoisie montante ou du prolétariat —
Ce qui sépare Bloch de Lukács, c'est en ce sens d'abord une dominante au cours d'une «section processuelle» donnée. Au regard
conception inverse du rapport entre le particulier et l'universel : d'un présent qui est transition, une telle démarche conduit inévita-
alors que Lukács subsume le particulier à U> totalité (la mise en blement à un «schématisme qui sait tout d'avance et qui prend ses
forme dans l'art réaliste satisfaisant alors à la connaissance de la stéréotypes formalistes et monotones pour la réalité» (PH 257).
totalité d'un mode de production telle que la définit Marx - cf.
Lukács, ER 3 16), Bloch privilégie la multiplicité des contradictions, Dès lors qu'«il y va du réalisme» (PH, chap. 17), la saisie d'une
dont il fait la manifestation d'une « polyrythmie» de la médiation réalisation elle-même contradictoire doit renoncer à ériger un critère
historique. Aux yeux de Lukács, Bloch renoncerait ainsi au principe unique et universellement valable - pour autant du moins qu'elle
fondamental de la connaissance dialectique, qui, en construisant la veuille rester attentive à la productivité de médiations multiformes.
totalité du mode de production, utilise la totalité — le tout-de- Les décalages et les excédents - dont toute la portée ne se révèle
pensée — de façon heuristique pour polariser les contradictions. du reste pas dans le présent — deviennent plus importants que les
Cette polarisation justifie en quelque sorte le «schématisme» régularités et les constantes. Il ne s'agit pas seulement d'admettre
binaire que nous constations précédemment chez Lukács. Reste une marge plus grande d'inadéquation e n t r e ' f o r m e ' et 'contenu'
l'argument majeur, et tout à fait marxien, de Bloch : si la totalité ainsi qu'entre le message d'une œuvre et la réalité historique, entre
n'est qu'un instrument de connaissance heuristique, elle doit sans infra- et superstructures, mais de faire en quelque sorte de l'inadé-
cesse être remise en cause et le schématisme binaire ne saurait donc- quation le centre de gravité de la méthode.
être établi une fois pour toutes, comme il semble que ce soit le cas La démarche herméneutique de Bloch, qui cherche dans les
chez Lukács. Tout comme Marx «dédoublait» la totalité en totalité matériaux historiques et culturels les «traces» significatives témoi-
réelle et tout-de-pensée, Bloch procède lui aussi à un dédoublement gnant d'une «invariance de l'orientation», c'est-à-dire d'un sens de
de la catégorie de totalité (chapitre 17 du Principe Espérance), l'histoirej est, nous semble-t-il, mécomprise lorsqu'on voit seulement
distinguant d'une part la relation des phénomènes avec le Tout qui en elle un «enrichissement» de la dialectique. Les implications des
leur est contemporain» (PH 257), d'autre part «avec le Totum «différenciations du concept de progrès» vont plus loin.
utopique qui se trouve en processus» (ibid.) ; la totalité réelle n'est Certes, de même qu'il s'agit dans l'ordre socio-économique de
en effet jamais close ; c'est seulement au terme du processus tout tenir compte des contradictions nón-contemporaines, il s'agit dans
entier qu'elle pourrait le devenir. C'est bien pourquoi il faut inverser l'ordre idéologique de rendre justice au décalage d'une œuvre par
le rapport du Tout et des parties : «C'est seulement dans les ruptures rapport au «sens de l'histoire» ou par rapport aux idéologies de
que la cohésion s'affirme» (LH 208). Il en va précisément ainsi de classe ; pour Bloch, la teneur utopique des œuvres, leur pré-apparaître
l'œuvre d'art : « L'unité et la totalité d'une œuvre d'art ne s'établissent (Vor-Schein) tient à ce que «les.idéologies de classe elles-mêmes,
que progressivement, dans le processus qui conduit à la réalisation
un .Λ! Iii. :¡i- i UIΚI ETUDES GERMANIQUES. JUILLET-SEPTEMBRE 1986 275

ati\ijiij!k s appartiennent les grandes œuvres du passé, dépassent par


cet excédent la fausse conscience liée à la situation historique» prenne un caractère fantasmagorique '?... Sa liquidation ne peut réussir
(PU 177sq). Cette citation mérite qu'on s'y arrête : elle ne dit pas avec une véritable profondeur que si la fantasmagorie est utilisée
comme une catégorie objective de la philosophie de l'histoire et non
seulement que les œuvres dépassent les idéologies de classe, mais
comme T'opinion' de caractères sociaux... Si je ne me trompe, [votre]
que les idéologies de classe se dépassent elles-mêmes dans l'excédent
dialectique achoppe sur un point : la médiation... La détermination
des œuvres qu'elles «produisent». Rapporter telle ou telle œuvre à matérialiste de caractères culturels n'est possible que médiatisée par
«la situation des classes qui créent la littérature de l'époque consi- l'ensemble du processus » (B 7 8 3 - 7 8 5 ) .
dérée» (LPM 103) ne suffit donc plus. Pas plus que les œuvres, les
idéologies qui, selon Lukács, sont censées en fournir la clef ne se Il y aurait en somme, chez Bloch également, un «ascétisme» —
réduisent à ce qu'elles ont été, sont ou semblent être. Que leur sens l'acceptation d'un éclatement allégorique. C'est bel et bien, du
soit dans le processus, le mouvement de l'histoire, tel était au reste, ce qui rend sa philosophie actüalisable quand la totalité ne
demeurant le deuxième principe fondamental de la critique litté- peut plus être construite. Car c'est parce qu'il refusait qu'elle puisse
raire lukacsienne; mais, on l'a dit, ce principe se limitait à une toujours être construite (ou plutôt formée) par l'œuvre d'art et que
«tendance durable» alors qu'il conduit chez Bloch à l'idée d'un le critère lukacsien du réalisme soit toujours la possibilité de cette
Totum en gestation et en tant que tel non identifiable — à une totalité que Bloch se vit reprocher par Lukács d'en rester au niveau
véritable hétéroposition du sens, à un excentrement qui fait que du vécu immédiat (ER 319) ; et c'est à l'inverse parce qu'il contestait
1'« invariance de l'orientation» ne saurait en aucun cas servir de que la totalité soit toujours accessible que Bloch a reproché à
critère. Comme elle doit se dégager elle-même de la multiplicité, Lukács de perpétuer le point de vue de l'idéalisme hégélien.
c'est bien le multiple qui est la substance de l'expérience historique. Derrière la question de la médiation du multiple par le tout eu
D'une certaine façon, Lukács l'a fort bien compris. C'est pour- encore," comme le formule Lukács, du phénomène et de l'essence
quoi il reproche à Bloch, dans « Il y va du réalisme», son « éclectisme» (ER 319) se révèlent deux conceptions radicalement différentes des
(ER 338sq). Les critiques qu'il adresse à Bloch sont fondamenta- rapports entre surface et profondeur (Lukács), allégorie et symbole,
lement les mêmes que celles d'Adorno envers Benjamin la même étendue et profondeur (Bloch). Pour Lukács, l'artiste part de la
année, 1938. A propos de «cette déchirure, cette discontinuité, surface de l'expérience immédiate mais doit «saisir cette réalité telle
ces cassures et ces 'espaces creux' que Bloch ressent avec justesse qu'elle est effectivement constituée» (ER 318), c'est-à-dire rendre
comme caractéristiques de l'état de conscience de nombreux perceptibles les lois et les tendances qui constituent l'essence de la
hommes à la période impérialiste» (ER 319), Lukács estime : réalité. Pour Bloch 1'«essence», la profondeur symbolique est avant
tout inaccomplie ; l'œuvre d'art en tant que figure (cf. Lukács, ER
« L'erreur de Bloch réside seulement en ce qu'il identifie immédiate-
319) est une expérimentation qui reste d'ordre allégorique :
m e n t et sans réserve cet état de conscience avec la réalité elle-même,
l'image c o n t e n u e dans cette conscience, et toutes ces distorsions, avec « Le premier des problèmes que pose l'art existant dans son ensemble
la chose elle-même, au lieu de c o m p a r e r l'image et la réalité, ce qui lui ... est la portée du pré-apparaître. Dans quelle mesure en d'autres
permettrait de dévoiler c o n c r è t e m e n t l'essence, les causes, les média- termes sa Beauté, ou même son caractère sublime, l'ouvrent-ils vers
tions de l'image distordue» (ibid.). l'avant, élaborent-ils au sein des phénomènes sensibles existants l'essence
de cette réalité ?... Le pré-apparaître allégorique de l'art est en tant que
Dans sa lettre du 10 novembre 1938, à propos des deux
tel plurivoque, quand bien même on maîtriserait cette multiplicité de
chapitres «Le Flâneur» et «La Modernité» du manuscrit sur «Le sens pour en faire le lieu sans violence de l'accomplissement et de la
Paris du Second Empire che/. Baudelaire», Adorno écrit quant à lui perception d'expériences ouvertes, de modèles hypothétiques, de
à Benjamin :
solutions fragmentaires» (EM 2 0 5 ) .
« Pouvez-vous comprendre q u e la lecture de l'essai ... a p r o d u i t chez Ne pas faire violence à cette multiplicité de sens afin de ne pas
m o i une certaine déception ?... Dans u n e lettre d ' a c c o m p a g n e m e n t réduire l'essence inaccomplie à l'accompli, cette exigence conduit
adressée à Max, vous l'avez présentée c o m m e étant votre intention
Bloch à accepter le caractère irréductiblement allégorique de l'art.
délibérée et je ne méconnais pas la discipline ascétique q u e vous vous
Et c'est en ce point qu'on atteint vraisemblablement au coeur de
êtes imposée... Ne craignez-vous pas q u e d a n s votre travail la fantas-
magorie ne d e m e u r e n o n médiatisée ou q u e le travail lui-même ne
l'opposition entre la méthode de Bloch et celle de Lukács, qui, pour
sa part, centre symboliquement le message de l'œuvre sur le terme
I i i \ Kl . 11)1 ALI I f. IIISÏOIRL ETUDES GERMANIQUES, JUILLET-SEP1LMBKL »A»

l'un développement maîtrise5 (au moins en pensée) et ramène la


luestion du «critère de l'avant-gardisme en littérature» à ces trois
iterrogations : «Qui a anticipé sur le développement ? En quoi
NOTES ET RÉFÉRENCES
-t-il anticipé ? Qu'a-1-il anticipé ?» (ER 333). La discussion de
héritage (invoqué par Bloch pour «sauver» l'expressionnisme)
ivèle de façon crue à la fin de l'essai « Il y va du réalisme» l'oppo- 1. Le tournant esthétique de la philosophie - La philosophie allemande autour de
tion des deux méthodologies ; ne comprenant pas que pour Bloch 1920, colloque du Groupe de recherche sur la culture de Weimar dirigé par J. Fiirnkäs et
portée d'une œuvre n'est pas mesurée à son «réalisme», fût-il G. Raulet, Cerisy-La Salle, 7/17 sept. 1985, à paraître.
>mpris comme la saisie des «tendances vivantes mais encore
Β Walter BENJAMIN, Briefe, Frankfurt a.M. Suhrkamp 1978.
chées dans l'immédiat» (ER 332), mais par ses reviviscences DE Ernst BLOCH, «Diskussionen über Expressionismus» (1938), in Die Kunst, Schüler
fachreifen), qui l'actualisent et révèlent le symbolique persistant zu sprechen, Frankfurt a.M., Suhrkamp 1969, pp. 83-97 ; repris in Erbschaft dieser
hiculé par l'allégorique, Lukács accuse Bloch d'historisme et Zeit (EZ), Gesamtausgabe, tome 4, pp. 264-275. Nous indiquons les deux références.
éclectisme : Ernst BLOCH, Experimentum mundi, Frankfurt a.M., Suhrkamp 1975; trad. fr.
EM
Paris, Payot 1981. Références de l'édition allemande.
« L'héritage est pour lui une masse m o r t e où l'on p e u t fouiller c o m m e Georg LUKÁCS, Essays über den Realismus, in Werke, tome 4, Neuwied und
on veut, d'où l'on peut arracher c o m m e on veut des m o r c e a u x utilisables ÈR
Berlin, Luchterhand 1971 ;trad. fr. Problèmesdu réalisme, Paris, L'Arche 1975. Les
sur le m o m e n t et que l'on p e u t assembler c o m m e on veut par un références renvoient à l'édition allemande.
m o n t a g e selon les b e s o i n s d u m o m e n t » ( E R 3 3 9 ) . Ernst BLOCH, «Der Expressionismus, jetzt erblickt» (1937), in Die Kunst, Schiller
EX zu sprechen, Frankfurt a.M., Suhrkamp 1969, pp. 73-83 ¡repris in Erbschaft dieser
Cette accusation révèle en fait aussi la portée actuelle de la
Zeit (EZ), Gesamtausgabe, tome 4, pp. 255-263. Nous indiquons les deux références.
lémique : à force d'être «moderne», Bloch était en somme aux
Ernst BLOCH, Erbschaft dieser Zeit, Gesamtausgabe, tome 4, Frankfurt a.M. 1962 ;
ux de Lukács un «post-moderne». Or, le débat entre modernes EZ
trad, fr., Héritage de ce temps, Paris, Payot 1978.
post-modernes est un débat sur les critères et sur leur légitimité,
Ernst BLOCH, Literarische Aufsätze, Gesamtausgabe, tome 9, Frankfurt a.M.
position biochienne, tout en refusant l'historisme, implique en LA
t que le critère qui permettrait de porter un jugement arrêté sur Ernst BLOCH, «Lichtenbergsches herauf, herab», in Literarische Aufsätze (LA),
LH
e œuvre n'est pas lui-même encore produit (sur la processualité pp. 201-208.
LPM Georg LUKÁCS, Littérature, philosophie, marxisme, textes réunis et introduits par
i catégories de la connaissance, cf. Experimentum mundi). Toute
vre est donc le lieu de «l'accomplissement et de la perception Michael Loewy, Paris, P.U.F. 1978.
MD Ernst BLOCH, «Marxismus und Dichtung» (1935), in Die Kunst, Schiller zu
xpériences ouvertes, de modèles hypothétiques, de solutions
sprechen, Frankfurt a.M., Suhrkamp 1969,pp.58-67 ; repris in Literarische Aufsätze
gmentaires». En ce point de son raisonnement Lukács doit en (LA), pp. 135-143. Nous indiquons les deux références.
anche en appeler sans détours à la Volkstümlichkeit (narodnost) PH Das Prinzip Hoffnung, Gesamtausgabe, tome 5, Franfurt a.M. 1959 ; trad. fr. Le
réalisme socialiste : poser «correctement» la question de l'héri- Principe Espérance, Paris, Gallimard 1976 sq.
e, c'est la poser «en rapport étroit avec la vie du peuple et ses UM Uwe OPOLKA, «Héritage et réalisme - Ernst Bloch dans le débat sur l'expression-
dances progressistes» (ER 340). Si Bloch peut encore nous nisme», in Gérard RAULET (dir.), Utopie-marxisme selon Ernst Bloch, Paris,
Presser, c'est au contraire justement parce que ce recours ne joue Payot 1976.
chez lui de rôle fondamental et qu'il ne tente jamais en y
ourant de faire violence à une histoire inachevée dans laquelle les
îlités des œuvres ne sont que des figures processuelles dont le sens
>t pas encore totalement porté au jour, élaboré (herausgebracht).

Université de Paris-Sorbonne Gérard RAULET