Vous êtes sur la page 1sur 3

ARATÉ SPORT (JEU RITUEL) FACE AU KARATÉ

TRADITIONNEL (MARTIAL, SURVIE)

N
ous ne pourrons jamais nous être prédateur), mais jamais la même en tirer un bénéfice remarquable pour
comprendre dans ces espèce. Il peut y avoir accident ou votre karaté … et votre évolution.
Chroniques, ni saisir la diffé- folie meurtrière (folie exceptionnelle Ce qu’il faut absolument savoir et
rence fondamentale qui existe entre chez l’animal, plus fréquente chez conserver à l’esprit, c’est que l’hom-
le karaté-sport populaire et le karaté- l’homme). me est à la fois Homme (avec un
traditionnel authentiquement martial, Entre bêtes à cornes, cerfs par exem- grand H) et une bête fauve. Dr Jekyll
si nous ne faisons pas un peu d’étho- ple, lorsqu’il y a combat rituel (pour et Mr Hyde : à vous de choisir.
logie (la science du comportement conserver son territoire vital, pour Qu’il soit homme (avec un petit h =
des animaux, dont nous faisons partie désigner le mâle dominant, pour fé- homme de la rue, métro-boulot-dodo-
en tant que primates mammifères). conder la meilleure femelle), les mâles baiso) ou Homme (avec un grand H =
C’est là, certainement, le plus grand s’attaquent en duels de front, très vio- homme supérieur conscient), ou bé-
secret du karaté, et la raison pour la- lemment. Si violemment, même, que bête, s’il doit se battre contre un autre
quelle des Chinois s’inspirèrent de la parfois, un crâne éclate, mais c’est un homme, il est toujours en rituel. À
façon de combattre des animaux. accident. Par contre, si un cervidé l’agressivité, on répond vite par
On n’en parle jamais, car là réside bien affronte un prédateur, disons un félin, l’agressivité, on a envie de « faire une
le fond de l’efficacité suprême (qui se il attaquera de côté, afin de l’éventrer,
grosse   tête », d’écraser le nez (le
dit kung­fu, en chinois). ce qu’il ne fera jamais avec quelque
premier sang est une règle du rituel),
Je serai le premier à vous en parler. autre cervidé. Tous les animaux font
mais on est toujours étonné et navré
Vous pouvez chercher dans tous les de même, avec quelques petites va-
s’il y a accident grave ou mortel, dans
ouvrages qui existent sur le karaté et riantes.
un affrontement rituel. Du moins,
les arts martiaux, aucun n’en parle, et Nos rituels sont les mêmes que ceux
chez l’homme normal.
pour cause. À la fois parce que la de nos cousins singes : comme eux,
Lorsque l’homme est une bête fauve,
source du vrai karaté y existe, et qu’en nous essayons de nous grandir, de
un tueur, alors il n’est plus un homme,
conséquence cela ne se révèle qu’à lever les épaules, nous montrons les
mais un prédateur, c'est-à-dire un
quelques initiés, et par ailleurs, parce dents et crachons des insultes, mais
animal décidé à tuer. Nous avons des
que cette révélation est assez cho- nous n’attaquons jamais les yeux, la
qualités supérieures à celles de
quante. Prendre conscience que l’on gorge, le cœur, les parties génitales
l’animal, dans notre tête … mais notre
se comporte en animal … comme les (en règle générale, l’axe ventral).
tête est également beaucoup plus
autres, tout n’étant axé en définitive La loi de la Nature est, premièrement,
fragile.
que sur la nourriture et la reproduc- d’éliminer les mal fichus, les faibles,
Le prédateur animal ne tue habituel-
tion, au travers des mêmes rituels que qu’ils soient bébés ou vieux, les mala-
lement que pour se nourrir, jamais
les autres animaux, ne peut pas plaire des (les microbes, les virus et les pré-
pour le plaisir. Comme je l’ai dit,
à tout le monde. Il faut y être préparé, dateurs s’en chargent dans la nature),
et, deuxièmement, de sélectionner le l’homme « sapiens » (« pensant »,
et être décidé à devenir un homme
digne de ce nom. meilleur mâle pour féconder la meil- mais en pourrait aussi dire « l’homo
La nature n’a pas d’état d’âme, de leure femelle. À part cela, tout le reste ça pionce ») a quelque chose en plus
pitié, ni de cruauté inutile. Elle fait ce est de la dentelle. par rapport à l’animal, qui fait que,
qui doit être fait, sans plus, ni moins, Dans ce but, génétiquement, sont parfois pour un rien, il devient infé-
pour la poursuite de la vie et programmés des rituels entre mâles rieur à l’animal le plus inférieur. Sa va-
l’amélioration des espèces vivantes. (rarement entre femelles) d’une mê- nité le perd. Il tue ou se fait tuer. C’est
Lorsqu’elle ne le fait plus, pour une me espèce : rituel de provocation, ri- comme ça.
raison quelconque, l’espèce disparaît. tuel d’affrontement, rituel de soumis- L’ennui dans la vie, c’est que
C’est peut-être ce qui nous arrivera, sion, rituel de séduction, sont les qua- lorsqu’une rixe commence (toujours
mais ce ne sera pas l’homme qui le tre principaux. Nous les appliquons un affrontement rituel de domina-
fera, avec sa pollution ou sa science : presque quotidiennement, sans mê- tion), on peut difficilement savoir si
même si l’homme est devenu le plus me nous en rendre compte. Notre « l’homme­rituel » ne va pas devenir
grand prédateur de la terre, il n’est conscient est une minuscule barque
brusquement un « homme­préda­
pas impossible que la nature décide flottant sur une mer d’inconscient.
La place manque ici pour s’étendre sur teur » (un tueur), notamment si l’on
son élimination.
Or, pour revenir au karaté, dans le le sujet, pour faire des parallèles se montre plus fort que lui (« domi­
règne animal, il existe une loi fonda- étonnants entre hommes et singes. nant »). Les faibles d’esprit et les per-
mentale, qui n’est jamais transgres- Choquants. Il existe de gros ouvrages turbés vont presque toujours en ban-
sée : on ne tue pas son semblable. On spécialisés sur ce sujet fabuleusement des, avec des armes dans la poche, à
tue d’autres espèces pour survivre, si intéressant. Si vous les lisez autre- sortir en cas d’infériorité.
l’on est carnivore (ce que l’on appelle ment que par curiosité, vous pouvez Il faudrait atteindre l’évolution suf-
fisante pour ne pas répondre à une tous les éléments pour ne plus con- regarder le nombril en faisant des ka-
provocation (rituel de provocation) ; il fondre sport de combat (ou sport tas (tous plus ou moins déformés et
faudrait donc toujours être capable de d’origine martiale) et arts martiaux. châtrés), en se mettant en position
faire face à un rituel par un rituel (le Ces karatés sont les deux faces d’une lotus. C’est connaître l’homme, se
karaté-boxe de compétition par exem- même médaille, mais ce sont des connaître soi-même, et tirer le maxi-
ple), et si l’affrontement dégénère en karatés opposés … le premier, le mum de son potentiel latent. À ce
combat de survie, de pouvoir passer karaté rituel, est conventionnel, avec propos, en parlant du karaté-sport, j’ai
immédiatement en karaté-tradition- ses censures mentales, ses règles, fait allusion au fait qu’instinctivement,
nel-martial, c'est-à-dire en « survie contre un seul adversaire, presque tous les poings se ferment dans ce
contre prédateur ». Plus facile à dire, sans limite de temps (sa règle est la karaté-rituel, et restent fermés dans
qu’à faire. « durée »). Et instinctivement, on fer- tous les kūmite et shiaï. On met
C’est même presque impossible sans me la main en poing, l’on sautille, même, en compétition, des protège-
exercices particuliers. Car l’homme est reste haut, grimace, les pupilles sont poings. Si bien que l’on peut dire que
un mammifère un peu dégénéré ; normales ou dilatées, la bouche est ce karaté populaire est devenu un
inutile de faire faire des exercices de ouverte, etc. karaté-boxe, au même titre que la
survie à votre brave toutou berger Tandis que le second, le karaté boxe thaï, américaine, française, ou
allemand, super apprivoisé et domes- martial-survie, n’a comme règle que full contact … qui n’est pas si full que
tique. C’est pourquoi je ne suis pas du de « survivre », même contre de mul- ça, puisqu’il est bourré d’interdictions
tout opposé au karaté-boxe, c'est-à- tiples agresseurs. Plus question, dans et de conventions.
dire au karaté populaire de compéti- ce cas, de combattre quelques minu- Mais sur le plan éthologie, savez-vous
tion. On pourrait d’ailleurs dire, tout tes, ni même quelques secondes ! (sa pourquoi on ferme les poings ?
aussi bien, karaté-sport, ou karaté de règle est l’instant). Et instinctivement, Vous pensez sans doute : « pour être
compétition, ou karaté non-martial ou en combat de survie, on ouvre les plus fort, plus efficace ». C’est faux.
karaté non-traditionnel. Je pense, mains, on se tasse, on s’accroupit très C’est juste l’inverse. C’est pour ne pas
peut-être parce que j’y suis passé, qu’il bas. Le visage devient sérieux ou blesser. En fermant le poing, on
faut apprendre à faire face à un com- dramatique. Les pupilles sont contrac- « neutralise » notre main comme on
bat rituel, ne serait-ce que pour se tées, les lèvres serrées, et les « glan­ « mouchète » la pointe d’un fleuret
sentir bien dans son corps, et pour des » (adrénaline par exemple) cou- pour l’entraînement. La main devient
sentir ce qu’est le rituel et ses pièges.
lent à flot. moins dangereuse, selon la règle que
Une expérience qui n’est pas inutile.
C’est très clair pour moi, mais je l’on ne doit pas blesser gravement
Mais il faut aussi maîtriser le combat
reconnais qu’il m’a fallu beaucoup de son semblable (même dans les pires
de survie, c'est-à-dire le combat
temps pour entrer en karaté martial. situations, étranglée ou violée, jamais
guerrier (martial). On peut l’appeler
Enseigner le karaté-sport et former une femme n’a crevé des yeux, un
karaté traditionnel, ou karaté authen-
des champions ne facilite pas le travail homme non plus d’ailleurs !). Car,
tique, ou même karaté antique,
que l’on fait en secret pour sa propre chose qui vous paraîtra peut-être
comme on dit au Japon. À ce propos,
évolution. incroyable, le poing fermé est
certains nomment « traditionnels », Ce qui est dramatique et formidable à beaucoup moins efficace que la main
des arts martiaux d’où a été expurgé la fois, tout dépend du côté où l’on se ouverte. Et de beaucoup. Une pique
tout ce qui est dangereux, horrible, trouve, c’est que lorsque l’affronte- de doigts aux yeux ou à la gorge
donc efficace. Ils ne sont donc plus ment est commencé, il est extrême- termine le combat à l’instant. Un coup
martiaux, même si on les présente ment difficile de sortir du rituel face à de paume au front, au menton, à la
comme tels. C’est un détournement un autre homme, même menaçant, et tempe, met K.O. sans problème. Alors
habile, et finalement, très drôle. Ceux qu’il est alors d’une désarmante facil- qu’il est courant de devoir frapper du
qui se laissent piéger … le méritent ité de faire tomber un autre homme poing durant plusieurs rounds (des
bien. dans le rituel, et de l’y maintenir en- heures même, à l’époque des poings
Pour résumer, on peut donc dire, sur glué. On peut alors le manipuler, et le nus) avant d’y parvenir. C’est dingue,
le plan éthologique, que le karaté vaincre presque comme on le veut. non ? Il y a même une autre chose,
populaire est du rituel, et que le Même lorsque l’on est âgé. Je dirai très peu connue, qui mérite réflexion.
karaté traditionnel est du combat de même qu’un karaté martial âgé peut Lorsque l’on serre le poing, la vitesse
survie, martial. Soit dit en passant, par plus facilement piéger un jeune, parce maxi de l’attaque est au milieu du
martial, on entend la guerre, et la que ce dernier a un sentiment de su- mouvement … et elle se ralentit à
guerre n’est pas un sport. La vie non périorité, il est en plein dans l’âge du l’impact. Question à la fois de
plus. C’est d’ailleurs pour cela que rituel, et il réagit plus facilement aux contraction de l’avant-bras, et de
Clémenceau (le Père la Victoire) avait pièges qu’on lui tend (vous pensez blocage psychique (« on  ne   tue  pas
dit : « La Guerre est une chose trop bien que je ne vais pas vous dire
son   semblable ! »). Alors que, si la
sérieuse pour la confier à des mili­ lesquels, ben voyons !).
main est ouverte, la vitesse augmente
taires », qui ont vite fait d’en faire un Comme vous le voyez, cela vaut le
jusqu’après l’impact. Il est bien connu
coup, de maîtriser à la fois le karaté-
rituel. qu’un manchot ayant la main coupée
sport et le karaté-traditionnel-martial.
Je pense que maintenant, vous avez au poignet met K.O. facilement ses
Faire du traditionnel, ce n’est pas se
adversaires (« Capitaine Crochet, en attaque (comme si votre paume était
avant ! »). un plastron de frappe). Vous consta-
terez que la chose devient rapidement
Oui, le poing est un geste de rituel.
plus facile qu’il n’y paraît les premiers
Oui, il est beaucoup moins efficace
temps.
que la main ouverte. Bien sûr, le coup
de pot est possible, au menton ou à
l’estomac, mais c’est très rare. En rè-
gle générale, dur dur, le K.O. au poing.
Ceux qui se sont réellement battus
La pensée du mois
aux poings le savent. Si vous doutez
« « Être » est faire la chose juste, au
de ces histoires de ralentissement de
moment juste, avec la personne juste,
vitesse à l’impact, poing fermé, repor-
et le meilleur choix pour notre
tez-vous à l’étude scientifique qui se
développement spirituel. »
trouve à la fin de Dynamic karate
de feu maître Nakayama. Il y a des
messages comme ça, qui vous passent
sous le nez. Car ce secret (un par
Chronique, je vous l’ai dit) était sous
votre nez depuis quinze ans … Et ce
n’est pas le seul qui vous aura filé
entre les doigts … Difficile de saisir
quelque chose, les poings fermés, ou
avec des gants de boxe.

La suggestion du mois pour éviter les


effets pervers du karaté sport :
Si l’on y prend pas garde, en karaté
populaire sportif, que ce soit à l’entraî-
nement ou dans les assauts, on ferme
les poings du début à la fin.
Et il devient presque impossible de les
ouvrir. Alors qu’on ne ferme les
poings qu’exceptionnellement dans le
karaté traditionnel authentique.
En kihōn et dans les katas (en
public), ne faites pas d’originalité, fer-
mez les poings « comme   tout   le
monde ». Mais en kūmite, essayez
de conserver les mains ouvertes et
d’attaquer main ouverte. De même,
lorsque vous exécutez les katas pour
vous-mêmes, à vitesse de combat,
sans public (il faut le faire, c’est là où
se réalisent les plus profonds pro-
grès), essayez de ne pas fermer les
poings. Souvenez-vous que maître
Itōsū n’a fermé les poings en kata
qu’à partir des années 1900, pour
imiter la boxe. Avant, les mains res-
taient ouvertes … parce qu’elles
étaient beaucoup plus efficaces.
La preuve en est que dans les katas
super antiques non déformés du taï­
chi, les poings sont rarement fermés.
Et, en assauts, lorsque vous avez les
mains ouvertes, essayez de saisir au
vol, la manche, ou de votre paume,
essayez de contrôler, de dévier, de
saisir au vol le poing de celui qui vous