Vous êtes sur la page 1sur 2

Devoir de Calcul des structures

Tout document honnête autorisé Juin 2019 Durée : 2 semaines

ÉTUDE STATIQUE D’UNE OPERATION DE CHARIOTAGE

L’avant projet d’étude de fabrication d’un arbre de transmission d’une machine agricole
présente, à sa phase 20, l’opération de tournage ci-dessous illustrée :

F 110 ± 0,25
F 100 ± 0,1 0,2
Ra 1,6

50 ± 0,2 Matière : 35 Cr Mo 4

Sur le tour, l’isostatisme est assuré comme suit :

1. Mise en position axiale et radiale par une pointe fixe et une contre-pointe à réglage
irréversible.
2. Butée sur la pointe fixe.

L’entraînement se fait par un dispositif flottant, à serrage concentrique et à contacts striés.

Dans cette opération de chariotage, vu la longueur de l’arbre (1,5 mètre entre les pointes), on
prévoit d’utiliser une lunette à suivre pour éviter une flexion excessive sous les efforts de coupe
(tolérances dimensionnelle et géométrique). La distance séparant le bec de l’outil de la lunette
peut varier entre 50 et 100 mm.

Par une étude thermoélastique, en statique, on se propose de déterminer les conditions de coupe
(vitesse de coupe, avance et profondeur de passe) permettant d’usiner la pièce.

Pour ce faire, on modélisera l’effet thermique de l’usinage par une répartition uniforme de la
température (à la valeur de 60 °C) dans l’arbre.

Devoir de Calcul des Structures Page 1/2


TRAVAIL DEMANDE

I. Etude statique de la pièce sous son poids propre

On suppose que la pièce est positionnée sur la machine, et on néglige la poussée axiale due à la
contre-pointe. L’étude permet d’évaluer l’effet de la pesanteur sur :
1. La pièce brute.
2. La pièce finie (usinée).

Déterminer, pour chacun de ces deux cas, la réaction des pointes sur la pièce, la contrainte
maximale et la flèche maximale.

II. Etude statique de la pièce pendant le chariotage

On néglige le poids propre de la pièce et on suppose qu’il n’y a pas de flambement. L’étude
permet d’évaluer :
3. Les conditions de coupe extrêmes.
4. Les efforts sur les pointes et la lunette.
5. La contrainte maximale dans la pièce.

6. On vérifiera l’hypothèse de non flambement de la pièce.

III. Prise en compte de la rigidité radiale des pointes et de la lunette

On ne néglige plus le poids propre de la pièce. On considère la rigidité radiale des éléments (les
deux pointes et la lunette) de la machine outil :

- Broche + Pointe fixe : 400 daN/µm.


- Foureau + Contre-pointe : 150 daN/µm.
- Lunette à suivre : 85 daN/µm.

On néglige donc les déformations du bâti (poupée fixe, poupée mobile, glissières du banc,
traînard, …).

Cette étude permet de retenir des conditions de coupe respectant les tolérances de fabrication.
Si l’on considère que l’axe de rotation reste rectiligne et fixe pendant le chariotage, dessiner le
profil approximatif de la pièce usinée dans chacune des deux configurations suivantes :

7. Configuration 1 : Usinage sans la lunette à suivre.


8. Configuration 2 : Usinage avec la lunette à suivre.

Devoir de Calcul des Structures Page 2/2