Vous êtes sur la page 1sur 32

Fédération étudiante de l’Université d’Ottawa

Conseil d’administration

Rapport du comité spécial sur les organisations de


représentation étudiante concernant la Fédération
canadienne des étudiantes et étudiants

Le mardi 22 juillet 2008

Membres
Dean Haldenby, président de la FÉUO et du comité
Seamus Wolfe, v.-p. aux affaires universitaires de la FÉUO
Becky Wallace, directrice de faculté à la FÉUO
Khadijah Kanji, directrice de faculté à la FÉUO
Faris Lehn, directeur de faculté à la FÉUO

Le rapport qui suit a été préparé à la demande du Conseil d’administration


(CA). Le rapport et la recherche effectuée pour sa rédaction respectent les
paramètres du mandat du comité. Le rapport a été préparé par l’ensemble
des membres du comité et approuvé par le comité le 22 juillet 2008. Ce
rapport et ses recommandations seront présentés au CA le 27 juillet 2008.

____________________________ le mardi 22 juillet 2008


Président Date

ORE - Rapport sur la FCEE 1


Résumé
La FCÉÉ est un organisme bilingue qui représente environ 500 000 étudiant(e)s
provenant de plus de 80 associations étudiantes locales, dont les buts sont de
faire de la recherche, des pressions politiques et d’offrir des services pour ses
membres aux niveaux provincial et national.

Formé de l’union de plusieurs associations étudiantes provinciales et fédérales


en 1981, cet organisme comporte deux parties distinctes: la Fédération
canadienne des étudiantes et étudiants (FCÉÉ) et la Fédération canadienne des
étudiantes et étudiants – Services (FCÉÉ-S). Les membres de la FCÉÉ sont
aussi membres d’un organisme provincial indépendant, mais relié, comme la
Fédération canadienne des étudiantes et étudiants – Ontario (FCÉÉ-O).

Les campagnes, services et politiques sont élaborés par les membres lors
d’assemblées générales, tandis que les représentants élus et le personnel
s’occupe d’implémenter les stratégies de recherche, de pression politique et
d’action de la FCÉÉ. Au niveau de l’autonomie des associations étudiantes
individuelles, il n’y a aucune obligation de participer à une campagne, un service
ou une politique donnée et il n’y a pas de limites imposées à la création de
campagnes, de services ou de politiques par les associations étudiantes locales.

Les étudiant(e)s sont les membres individuels de la FCÉÉ et c’est à eux de


décider collectivement d’adhérer ou non à l’organisme. Ainsi, autant
l’« affiliation » que la « désaffiliation » d’une association locale à la FCÉÉ
nécessite la tenue d’un référendum auprès des membres de cette association.

Les membres de la Fédération étudiante de l’Université d’Ottawa (FÉUO) ont


voté en faveur de l’adhésion à la FCÉÉ en 1985. En raison de l’inefficacité
perçue au milieu des années 1990, les membres de la FÉUO ont choisi de
mettre fin à cette adhésion en 1995.

Depuis ce temps, l’exécutif de la FÉUO a assisté à différentes assemblées


générales de la FCÉÉ et la question de l’adhésion a été discutée au niveau du
Conseil d’administration (CA) de la FÉUO à trois reprises. Toutefois, la question
n’a jamais été présentée aux étudiant(e)s par le biais d’un référendum.

Plusieurs préoccupations concernant la FCÉÉ ont été analysées par le comité. Si


celles-ci demeurent valides, le but du comité n’était pas de déterminer si la FCÉÉ
est parfaite, mais plutôt si la question de l’adhésion devait être présentée aux
étudiant(e)s par le biais d’un référendum.

Recommandation: Ce comité recommande que la Fédération étudiante de


l’Université d’Ottawa (FÉUO) adhère à la Fédération canadienne des étudiantes
et étudiants (FCÉÉ) comme membre éventuel, afin de donner aux membres de
la FÉUO l’expérience de cet organisme et l’occasion de décider eux-mêmes, lors
d’un référendum, s’ils souhaitent devenir membres à part entière.

ORE - Rapport sur la FCEE 2


Méthodologie

Le rapport suivant est basé sur des faits obtenus par la recherche des membres
du comité, dont les sources sont citées dans le document.

Le rapport est composé des neuf sections suivantes:


• Méthodologie
• Résumé
• Qu’est-ce que la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants
• Historique FÉUO-FCÉÉ
• Bénéfices et services aux membres
• Adhésion
• Référendums récents d’affiliation
• Référendums récents de désaffiliation
• Questions d’actualité

Ce rapport est basé sur un juste effort de recherche concernant la Fédération


canadienne des étudiantes et étudiants. En tant que membres du comité de
rédaction du rapport, il était important pour nous de remplir les conditions
mandatées par le Conseil d’administration (CA). Ainsi, le comité a fait parvenir un
courriel à tous les membres de la Fédération étudiante de l’Université d’Ottawa
(FÉUO) pour obtenir leurs commentaires.

ORE - Rapport sur la FCEE 3


Qu’est-ce que la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants

La FCÉÉ est un organisme bilingue qui représente environ 500 000 étudiant(e)s
provenant de plus de 80 associations étudiantes locales, dont les buts sont de
faire de la recherche, des pressions politiques et d’offrir des services pour ses
membres aux niveaux provincial et national.

Formé de l’union de plusieurs associations étudiantes provinciales et fédérales


en 1981, cet organisme comporte deux parties distinctes: la Fédération
canadienne des étudiantes et étudiants (FCÉÉ) et la Fédération canadienne des
étudiantes et étudiants – Services (FCÉÉ-S). Les membres de la FCÉÉ sont
aussi membres d’un organisme provincial indépendant, mais relié, comme la
Fédération canadienne des étudiantes et étudiants – Ontario (FCÉÉ-O).

Historique de la FCÉÉ

Depuis la fondation de la Fédération nationale des étudiants universitaires


canadiens (FNEUC) en 1927, les étudiant(e)s de niveau postsecondaire au
Canada se sont regroupés sur une base provinciale et nationale, toujours dans le
but d’unir leurs voix et d’offrir de meilleurs services aux étudiants.

En 1981, les organismes suivants, représentant des étudiant(e)s aux niveaux


provincial et fédéral, se sont réunis à l’Université Carleton:
Association des conseils étudiants (Canada)
Union nationale des étudiant(e)s
British Columbia Students Federation
Federation of Alberta Students
Fédération des étudiant(e)s de l’Ontario
Students Union of Nova Scotia
Saskatchewan Federation of Students

Avec quelques autres syndicats étudiants présents, ces participants ont décidé
lors de ce « Congrès d’inauguration » de s’unir et créer la FCÉÉ selon les
principes fondateurs suivants:

Nous, les étudiantes et étudiants du Canada, reconnaissant la nécessité


d’affirmer d’une seule voix nos besoins légitimes et nos intérêts, désirons donner
notre appui à une organisation étudiante nationale, dont les objectifs
fondamentaux sont les suivants:

1 regrouper les étudiantes et étudiants en un organisme démocratique et


coopératif, afin de faire progresser nos intérêts et ceux de notre
communauté;
2 établir un cadre commun à l’intérieur duquel les étudiantes et étudiants
peuvent communiquer, échanger des renseignements et partager leurs
expériences, leurs aptitudes et leurs idées;

ORE - Rapport sur la FCEE 4


3 assurer la distribution et l’utilisation efficace des ressources du
mouvement étudiant, tout en garantissant une croissance et un
développement équilibrés des organisations étudiantes qui répondent aux
besoins et aux désirs des étudiantes et étudiants;
4 réunir les étudiantes et étudiants pour qu’ils et elles discutent des
changements pédagogiques, administratifs et juridiques nécessaires et
qu’ils et elles les effectuent dans un esprit de collaboration, là où le
processus décisionnel touche la population étudiante;
5 faciliter la collaboration des étudiantes et étudiants par l’organisation de
services venant parfaire notre expérience scolaire, répondant à nos
besoins humains, et qui stimulent le sentiment d’appartenance au groupe
étudiant et à la société dans son ensemble;
6 faire connaître le réel désir des étudiantes et étudiants de s’acquitter de
leurs responsabilités de citoyennes et citoyens à part entière dans notre
société et sur le plan international;
7 atteindre notre principal objectif, c’est-à-dire l’établissement à l’échelle
nationale d’un système postsecondaire accessible à tous et toutes, de
haute qualité, planifié à l’échelle nationale et qui reconnaît la légitimité de
la représentation étudiante et des droits étudiants.

Reconnaissant le principe d’un mouvement étudiant démocratique, les


participants se sont entendus pour que les syndicats étudiants consultent leurs
membres par référendum au sujet de l’adhésion à la FCÉÉ.1

Depuis, 109 syndicats étudiants ont, à un moment ou à un autre, consulté leurs


membres et se sont joints à la FCÉÉ. Après de nombreux référendums
d’affiliation et de désaffiliation, la FCÉÉ compte maintenant 500 000 membres à
travers le Canada, représentés par 84 syndicats étudiants.

Principes de la FCÉÉ

La FCÉÉ a été fondée par les syndicats étudiants en tant que cadre collaboratif
pour la défense des droits étudiants et l’offre de services aux membres. Au cours
de son existence, les associations membres ont déterminé les grands principes
suivants pour la FCÉÉ:
1. Bilinguisme: La FCÉÉ emploie des traducteurs et alloue un budget de
25 000$ à la traduction. L’interprétation simultanée est offerte par des
professionnels à toutes les séances plénières de la FCÉÉ.
2. Portée provinciale et nationale: Un des constats à l’origine de la
formation de la FCÉÉ était que l’absence de coordination entre les paliers
provincial et fédéral nuisait à l’efficacité du mouvement étudiant – en
particulier puisque les deux paliers de gouvernements financent

1
Toute l’information sur la fondation de la FCÉÉ provient du ‘Congrès d’inauguration,
Fédération canadienne des étudiantes et étudiants, 14-19 octobre 1981, Carleton University,
Ottawa: Procès-verbal’

ORE - Rapport sur la FCEE 5


l’éducation postsecondaire, alors que le gouvernement provincial la
réglemente. C’est pourquoi les membres de la FCÉÉ sont simultanément
membres d’un élément provincial séparé, mais relié à la FCÉÉ.
3. L’union fait la force: En reconnaissant que les étudiant(e)s ont besoin
d’économiser au quotidien et que des économies d’échelle peuvent être
obtenues en combinant notre pouvoir d’achat, la FCÉÉ gère plusieurs
services coopératifs (ex. : studentphones.ca). La commercialisation de
plusieurs services étudiants montre que les services sont plus politisés
que jamais et que nos membres ont besoin d’options à but non-lucratif.
4. Référendums: Les étudiant(e)s sont les membres individuels de la FCÉÉ
et c’est à eux de décider collectivement d’adhérer ou non à l’organisme.
Ainsi, autant l’« affiliation » que la « désaffiliation » d’une association
locale à la FCÉÉ nécessite la tenue d’un référendum auprès des membres
de cette association.
5. Une section membre, un vote: Afin d'encourager la collaboration, la
prise de décisions démocratiques et de donner une place adéquate aux
régions, la FCÉÉ a été fondée sur le principe d'une section membre, un
vote (semblable à la structure de l'Organisation des Nations Unies).
6. Respect du mouvement québécois: Le Québec a un mouvement
étudiant distinct qui a sa propre histoire. Les membres fondateurs de la
FCÉÉ voulaient respecter cette tradition et considérer les organisations
québécoises comme alliées dans le mouvement étudiant.
7. Financement adéquat: La plupart des organisations précédant la FCÉÉ
avaient de la difficulté à maintenir des ressources financières suffisantes.
Les membres fondateurs de la FCÉÉ voulaient que la cotisation
d'adhésion permette d'assurer la stabilité et l'efficacité de l'organisation.
Outre l'ajustement au taux d'inflation, ces conditions sont restées les
mêmes depuis 1993.2

Approche stratégique de la FCÉÉ3

Recherche
La FCÉÉ embauche des recherchistes à temps plein dans ses bureaux
provincial et national pour étudier et analyser les politiques gouvernementales et
les tendances dans l'éducation postsecondaire et développer des solutions de
rechange aux politiques actuelles. Cette recherche est ensuite transmise aux
syndicats étudiants membres et communiquée lors des assemblées générales.

Pressions politiques
Le but premier de la FCÉÉ est de représenter les enjeux étudiants auprès du
gouvernement. Les représentant(e)s de la FCÉÉ contactent les responsables

2
Ces points ne constituent pas des principes officiels (pour ceux-ci, lisez la motion dans
la section 'Historique de la FCÉÉ' ci-dessus); ils ont été établis par les auteurs à partir de leur
recherche et de discussions avec la présidente nationale de la FCÉÉ, Katherine Giroux-Bougard.
3
Tiré du site Internet de la FCÉÉ (http://www.cfs-fcee.ca/html/french/about/approach.php)
visité le 14 juillet 2008

ORE - Rapport sur la FCEE 6


élus et non-élus de façon régulière et les membres des syndicats étudiants
locaux participent à des 'journées de lobbying' organisées par la FCÉÉ. La FCÉÉ
utilise une stratégie de relations avec le gouvernement qui inclut les paliers
fédéral et provincial. Elle présente par exemple des mémoires à différents
comités parlementaires.

Actions
À partir de la recherche et des expériences sur différents campus, les syndicats
étudiants membres créent des campagnes et des stratégies de campagne lors
des assemblées générales. Le but général est d'obtenir des appuis larges à ces
campagnes en informant le public et en se mobilisant lors de différentes actions.

Structure de la FCÉÉ

La FCÉÉ a été fondée comme un véhicule permettant aux syndicats étudiants de


s'unir et d'agir sur des enjeux étudiants communs.

La structure de la FCÉÉ a été créée avec ce but en tête, regroupant un


organisme national et des éléments provinciaux séparés. Des membres élus
démocratiquement, avec l'aide d'employé(e)s, travaillent à temps plein pour
coordonner les campagnes et services provinciaux et nationaux auxquels
participent plus de 80 syndicats étudiants. Les politiques officielles, les
campagnes et les services sont établis par les représentant(e)s des syndicats
étudiants membres lors des assemblées générales provinciales et nationales.
Chacun des syndicats étudiants membres peut soumettre une motion à discuter
lors de ces assemblées. Cette structure engendre bien sûr des débats sur la
direction de l'organisation et certaines des questions d'actualité concernant la
FCÉÉ sont décrites dans la section 'Questions d'actualité' de ce rapport.

Si la FCÉÉ est essentiellement une coopérative étudiante (une plus grande


participation des membres permet une représentation plus efficace et de
meilleurs services), la structure de la FCÉÉ respecte l'autonomie et
l'indépendance des syndicats locaux. La participation aux campagnes et services
n'est pas obligatoire; les assemblées générales décident des campagnes et
services qui seront mises sur pied et chaque syndicat étudiant membre décide
dans lesquels il s'impliquera. En contrepartie, il n'y a pas de limites imposées
aux syndicats étudiants membres en ce qui concerne leurs propres campagnes,
services ou politiques.4

Bien que l'organisme soit connu – et désigné dans ce rapport – comme la


Fédération canadienne des étudiantes et étudiants (FCÉÉ), il est formé de deux
entités distinctes: la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants (FCÉÉ)
et la Fédération canadienne des étudiantes et étudiants – Services (FCÉÉ-S).
La confusion résulte du fait que les deux entités partagent les mêmes
4
Cette information est basée sur l'expérience de deux groupes d'exécutifs de la FÉUO qui
ont participé à deux assemblées générales nationales (2007 et 2008) en tant qu'observateurs.

ORE - Rapport sur la FCEE 7


assemblées générales et les mêmes employé(e)s. Il s'agit au fond de deux côtés
du même organisme, incorporés séparément pour des raisons financières et
légales. La FCÉÉ est la composante politique tandis que la FCÉÉ-S s'occupe
des services et entreprises pour les membres de la Fédération.

Structure de base5

1. Membres
• Chaque étudiant(e) dont l'association a adhéré par référendum
• Contribue 7,15$6 par session (la moitié si à temps partiel)
• Délèguent leur vote lors des assemblées générales aux représentant(e)s
élus de leur syndicat étudiant
2. Assemblées générales (deux fois l'an)
• Représentant(e)s de chaque syndicat étudiant membre (‘section locale’)
• Une section locale, un vote
• Sous-comités (sans pouvoir décisionnel)7
• Caucus8 et Groupes modulaires9 (développent leur perspective propre sur
les enjeux de l'assemblée)
3. Exécutif national (élu)
• Président(e) national(e) (à temps plein)
• Vice-président(e) national(e) (à temps plein)
• Trésorier(ère) national(e) (à temps plein)
• Représentant(e)s des éléments provinciaux (10)
• Représentant(e) des étudiants autochtones
• Représentant(e) des étudiants de deuxième et troisième cycle
• Représentant(e) des groupes modulaires (3)10
4. Personnel
• Employé(e)s des services (6)
• Employé(e)s pour la représentation (7)
• Employé(e)s pour les régions (7-8)
• Travel Cuts11

Éléments provinciaux: chaque province a un élément provincial avec une


structure similaire pour traiter des enjeux spécifiques à cette province.
5
Tirée de la ‘Présentation à la Fédération étudiante de l'Université d'Ottawa, 24
septembre 2006’ de la FCÉÉ, disponible au bureau de la FÉUO
6
Cotisation pour l'année 2008-2009, ajustée annuellement à l'IPC
7
Comités: du budget, du développement organisationnel et des services, du
développement et de la révision des politiques, des campagnes et relations avec le
gouvernement
8
Caucus: des collèges et instituts, des grandes institutions, des petites institutions, des
étudiant(e)s autochtones, des deuxième et troisième cycles
9
Groupes modulaires: des étudiant(e)s de couleur, des étudiant(e)s ayant un handicap,
des étudiant(e)s francophones, des étudiant(e)s étranger(ère)s, des étudiant(e)s artistes, des
étudiant(e)s adultes et à temps partiel, des étudiant(e)s queer, des femmes
10
Représentant(e)s: des étudiant(e)s francophones, étudiant(e)s de couleur, des femmes
11
Une agence de voyage incorporée séparément que la FCÉÉ possède et gère.

ORE - Rapport sur la FCEE 8


Historique FÉUO-FCÉÉ

Bien que la Fédération étudiante de l'Université d'Ottawa (FÉUO) n'ait pas


participé au Congrès d'inauguration de la FCÉÉ, les membres de l'exécutif de la
FÉUO ont assisté à la première assemblée générale annuelle en 198212.

Après avoir assisté à toutes les assemblées depuis 1982, la FÉUO a présenté la
question de l'adhésion à la FCÉÉ à ses membres en 198513. L'adhésion a été
acceptée (“Oui” 74.2%, “Non” 21.7%, Annulés 4.1%) et la FÉUO est devenue la
section locale 41 de la FCÉÉ14. En 1990, les étudiant(e)s de l'Université d'Ottawa
ont décidé de demeurer membres de la FCÉÉ (“Oui” 77.2%, “Non” 22.8%)15.

La FÉUO était très active au sein la FCÉÉ, particulièrement en ce qui concernait


le développement de politiques et le bilinguisme16, en plus de participer à la
direction de la FCÉÉ. En 1995, la même année où la FÉUO convoquait un
référendum pour se désaffilier de la FCÉÉ, le président de la FÉUO, Guy Caron,
avait été élu président national de la FCÉÉ.

Le milieu des années 1990 a été difficile pour le mouvement étudiant canadien,
avec les coupures de milliards de dollars aux transferts fédéraux dédiés à
l'éducation postsecondaire et les réformes radicales proposées par Lloyd
Axworthy. À l'époque, la FÉUO était d'avis que la FCÉÉ était trop lente et trop
conflictuelle dans sa réaction à ces problèmes 17.

Durant l'année 1994-1995, la FÉUO a tenté d'organiser un référendum de


désaffiliation sans préavis. La FCÉÉ a demandé une injonction18 et la date du
référendum a été reportée pour respecter l'horaire requis. Lors du référendum,
les membres de la FÉUO ont choisi de quitter la FCÉÉ (“Oui” 30%, “Non” 70%)19.

12
Chantal Payant représentait l'exécutif de la FÉUO: ‘Première Assemblée Annuelle,
Fédération canadienne des étudiantes et étudiants, Charlottetown, 25-30 mai 1982: Procès-
verbal’
13
Procès-verbal du Grand Conseil, archives de l'Université d'Ottawa boîte # NB-910
14
Référendums depuis 1977, 1977-87, archives de l'Université d'Ottawa boîte # NB-9996
15
Procès-verbal de l'assemblée étudiante, 22 mars 1990, archives de l'Université d'Ottawa
16
Certaines des premières résolutions sur le bilinguisme à la FCÉÉ, présentées par la
FÉUO, se trouvent dans: ‘15e AG semi-annuelle, Fédération canadienne des étudiantes et
étudiants, 1-6 novembre 1988: Procès-verbal, 88GM182 and 88GM184’
17
Voir : La Rotonde, mardi 1er mars, 1994, page 3
18
Par rapport aux rumeurs voulant que la FCÉÉ ait “poursuivi” la FCÉÉ, soulignons qu'une
injonction (et non une poursuite) a été demandée, simplement parce que l'exécutif de la FÉUO
n'avait pas donné de préavis pour organiser le référendum, ce qui contredit les règlements. Voir:
Ontario Court (General Division), Court File No. 88989/95
19
Procès-verbal du CA 95-03-05, disponible dans le bureau du président de la FÉUO

ORE - Rapport sur la FCEE 9


Depuis sa désaffiliation à la FCÉÉ, la FÉUO a envoyé plusieurs délégations
comme observateurs aux assemblées générales de la FCÉÉ20. Elle a aussi
participé à quelques campagnes de la FCÉÉ, incluant: “Non c'est non”, “Accès
200021” et la Journée nationale d'action pour réduire les frais de scolarité du 7
février 2007. Toutefois, la FÉUO n'a jamais contribué à la création et au
développement de ces campagnes, ni offert de contribution financière, mais elle
a pu utiliser les outils de campagne gratuitement.

En 2002, un groupe d'étudiant(e)s a voulu transformer un forum de la FÉUO en


assemblée générale pour adhérer à la FCÉÉ comme membres éventuels.
Puisque la FÉUO n'avait pas de politique permettant la tenue d'assemblées
générales, cette question a été référée au Conseil d'administration (CA) de la
FÉUO22. Depuis, le CA de la FÉUO a discuté de cette question à trois occasions,
sans jamais la présenter aux étudiant(e)s par référendum.

20
La FÉUO était représentée à une assemblée générale l'année suivant son départ (1996)
et a participé à plusieurs assemblées générales subséquentes. Pour le rapport de cette
délégation: ‘Box CFS-2’ disponible dans le bureau du président de la FÉUO.
21
“Accès 2000” était une campagne nationale sur l'accessibilité de l'éducation, qui a été
réalisée entre 1999 et 2001.
22
Voir : ‘Sous-comité du CA sur la représentation nationale et provinciale : Rapport final’
(2003) ‘Box CFS-2’ disponible dans le bureau du président de la FÉUO

ORE - Rapport sur la FCEE 10


Bénéfices et services aux membres

Monétaires

Tous les services de la FCÉÉ ont pour but de permettre aux membres individuels
et aux syndicats étudiants de réaliser des économies. Le meilleur exemple pour
les individus est la Carte étudiante internationale (ISIC), d'une valeur de 17$, qui
est gratuite pour les membres à part entière; d'autre part, l'obtention d'un gel des
frais de scolarité à la suite des pressions exercées par la FCÉÉ permet aussi aux
membres d'économiser leur argent.

Non-monétaires

La principale valeur monétaire est la capacité des étudiant(e)s de travailler


ensemble sur des préoccupations communes, à travers une coordination efficace
des campagnes à travers la province ou le pays. Il y a aussi une valeur à faire
partie de la plus grande fédération étudiante du pays.

Pour la FÉUO, l'accès aux efforts de recherche et de lobbying de la FCÉÉ


constitue un atout précieux. La plupart de cette recherche est disponible à tous
(membres et non-membres), mais la FÉUO n'a actuellement aucune influence
sur la direction et le contexte de ces efforts.

Représentation / Recherche

La FCÉÉ embauche des recherchistes à temps plein qui préparent des rapports
destinés aux membres et aux gouvernements. La stratégie de la FCÉÉ consiste
à faire des pressions aux deux paliers de gouvernement (provincial et fédéral).
La FCÉÉ et la FCÉÉ-O présentent des mémoires à différents comités
parlementaires (voir l'Annexe 1).

Une autre tactique consiste à faire du lobbying auprès des député(e)s


individuels. Ian Boyko, coordonnateur des relations avec le gouvernement pour
la FCÉÉ, a expliqué à ce comité que la FCÉÉ et la FCÉÉ-O organisent des
“semaines de lobbying”. Durant celles-ci, la FCÉÉ et la FCÉÉ-O organisent une
série de rencontres avec des député(e)s et autres responsables
gouvernementaux et invite l'exécutif des syndicats étudiants membres à
présenter leurs opinions sur différents enjeux. Ceci montre les avantages de
l'adhésion à la FCÉÉ en termes d'accès au gouvernement.

En plus de la recherche et des pressions politiques, le troisième pillier des


campagnes de la FCÉÉ est la ‘mobilisation.’ Il s'agit d'efforts pour recueillir et
démontrer un large appui aux questions décidées lors des assemblées
nationales et provinciales. Dans les dernières années, cela a souvent pris la
forme de pétitions ou de manifestations (ex.: Journée d'action du 7 février pour
réduire les frais de scolarité).

ORE - Rapport sur la FCEE 11


Le FCÉÉ peut montrer certains gains qui ont suivi ses efforts de campagne. Le
gel des frais de scolarité de 2004 en Ontario et le Programme national de
bourses sont deux des demandes de la FCÉÉ qui se sont concrétisées. Il est
difficile d'établir exactement dans quel mesure la FCÉÉ est responsable de ces
gains, mais il est clair que ces positions ont été adoptées par les gouvernements
après leurs rencontres avec les représentant(e)s de la FCÉÉ et la mobilisation
des membres de la FCÉÉ.

La FCÉÉ ne fait pas de pressions au nom d'un syndicat étudiant particulier,


puisqu'elle se considère comme une fédération de ses membres individuels. Elle
fait donc pression au nom de tous ses membres.

Campagnes

Les campagnes de la FCÉÉ sont adoptées lors des assemblées nationales et


provinciales où chaque syndicat étudiant membre reçoit un vote. Comme pour
les services, la participation aux campagnes de la FCÉÉ n'est pas obligatoire.

Les campagnes officielles de la FCÉÉ, chacune composée d'efforts de


recherche, de pressions politiques et de mobilisation, sont actuellement:

• Frais de scolarité et financement


• Prêts remboursables en fonction du revenu
• Programme de prêts aux étudiants
• Bourses du millénaire
• Accès étudiant-e-s à temps partiel
• Recherche et financement – cycles supérieurs
• Régime enregistré d'épargne-études
• Déclaration de faillite pour prêt d'études
• Universités et collèges privés
• Commerce international de services
• Éducation des Autochtones
• Viol par une connaissance: Non c'est non
• Réforme du droit d'auteur
• Étudiant(e)s pour un développement durable
• Non au racisme, à l'islamophobie et à l'antisémitisme23

Toute l'information sur ces campagnes est disponible en ligne à tous les
étudiant(e)s et dans les deux langues officielles. Tous les documents reliés aux
campagnes sont aussi disponibles dans les deux langues officielles.

23
Disponible à l'adresse: http://www.cfs-fcee.ca/html/french/campaigns/background.php ,
en date du 15 juillet 2008.

ORE - Rapport sur la FCEE 12


Les éléments provinciaux de la FCÉÉ organisent aussi des campagnes à portée
provinciale (ex.: faire pression sur le gouvernement ontarien pour une loi sur les
syndicats étudiants – comme celle qui existe au Québec ou en C.-B.24).

La FCÉÉ peut aussi lors d'assemblées générales offrir son appui à des causes
par le biais de lettres d'appui ou en se joignant à des coalitions comme: la
Coalition jeunesse Sierra, l'Organisation nationale anti-pauvreté et le Canadian
Centre for Policy Alternatives25.

Services

Les services de la FCÉÉ constituent un de ses bénéfices les plus évidents, en


raison du pouvoir d'achat combiné de plus de 500 000 membres. La participation
à chaque service est optionnelle et ceux-ci de divisent en deux catégories:
certains sont destinés aux membres individuels, d'autres aux syndicats étudiants.

Voici une liste des services offerts aux membres de la FCÉÉ. Notons que les
membres éventuels ont accès à tous ces services excepté la carte ISIC qui est
réservée aux membres à part entière.

Téléphones cellulaires
La FCÉÉ a une entente avec cellulaire-etudiants.com, qui offre d'après eux des
prix réduits aux étudiant(e)s. Le comité n'avait pas les ressources nécessaires
pour vérifier cette affirmation en comparant tous les fournisseurs.

Cartes de rabais
Tous les membres (éventuels et à part entière) reçoivent l'Écono-carte étudiante.
Elle offre certains rabais (5-30%) dans des magasins et restaurants locaux. Les
membres à part entière reçoivent la carte ISIC, qui offre des rabais sur les frais
de transport (ex.: 35% pour VIA26) et dans d'autres commerces qui demandent
une preuve pour offrir leur tarif étudiant (ex.: musées, hôtels). Elle sert aussi de
pièce d'identité à l'étranger. Elle coûte 17$ pour les étudiant(e)s non-membres.

Homes4students.ca
Un répertoire de logements locatifs en ligne appartenant à la FCÉÉ.

Réseau-santé étudiant national


“La Fédération canadienne des étudiantes et étudiants-Services a créé le
Réseau-santé étudiant national. Grâce à ce régime de santé, de soins dentaires
et de la vue, établi en 1985, la Fédération peut aider les associations étudiantes

24
Voir: ‘Campagnes: Le droit des étudiantes et étudiants de se syndiquer’, disponible au
http://www.cfsontario.ca/french/campaigns.php?id=21 , en date du 15 juillet 2008.
25
Voir: ‘Coalitions’, disponible au http://www.cfs-
fcee.ca/html/french/links/coalition/advocacy_organizations.php , en date du 15 juillet 2008.
26
Voir: ‘Rabais étudiants avec Via Rail’: http://www.viarail.ca/students/fr_etud_econ.html ,
en date du 15 juillet 2008.

ORE - Rapport sur la FCEE 13


à élaborer, négocier, promouvoir et gérer leur propre régime de santé et de soins
dentaires dans leur campus.”27

Répertoire des associations étudiantes


Chaque association étudiante reçoit ce guide contenant les coordonnées de
l'ensemble des associations, services et médias étudiants du pays.

Programme Vacances Travail (SWAP)


Ce programme a but non-lucratif de la FCÉÉ aide les étudiant(e)s à trouver du
travail à l'étranger. Le coût total des voyages et de l'inscription n'est pas couvert
par l'adhésion à la FCÉÉ; les membres reçoivent plutôt 15% de rabais sur les
frais d'inscription au programme.

Guide et agenda
Chaque association étudiante peut se joindre à l'achat en vrac de guides et
agendas effectué par la FCÉÉ, à un prix unitaire plus bas que ce qu'une
association individuelle peut négocier. Les guides/agendas sont aussi imprimés
avec de l'encre végétale sur du papier recyclé post-consommation.

Service de sites Internet


Ce service offre aux associations étudiantes de l'aide professionnelle pour
concevoir leur site Internet. Il s'adresse aux associations qui n'ont pas l'expertise
technique. Avec son département de marketing, la FÉUO ne tirerait pas
d'avantage de ce service.

Voyages Campus
Voyages Campus est une agence de voyage que la FCÉÉ possède et gère. Elle
se spécialise dans l'achat de billets d'avion à prix réduit. À l'exception de la carte
ISIC gratuite, les membres de la FCÉÉ ne reçoivent pas d'autres rabais.

Achat en vrac de matériels d'orientation


Comme les agendas, les matériels pour la semaine 101 peuvent être achetés en
vrac avec la FCÉÉ de fournisseurs responsables à un prix plus bas. Le choix
d'items pourrait être limité pour certains produits, par rapport à une commande
individuelle faite par la FÉUO avec une autre compagnie28. Néanmoins, cela
permet à la FÉUO d'acheter des produits du commerce équitable à bas prix. Par
exemple, considérons les bouteilles d'eau achetées par la FÉUO l'an dernier:
Coût unitaire l'an dernier: 4,50$ each (en polycarbonate, fabriquées en China)
Avec l'achat en vrac: 1,75$ (en polyéthylène sans biphénol A, fabriqués par des
travailleurs syndiqués)

27
Site Internet de la FCÉÉ, Services.
28
Toutefois, la FÉUO pourrait toujours commander certains produits d'une autre
compagnie.

ORE - Rapport sur la FCEE 14


Toute l'information sur ces services est disponible en ligne dans les deux
langues officielles29. Un autre service se trouve au myUnlimited.ca .

29
Voir: http://www.cfs-fcee.ca/html/french/programmes/index.php , en date du 15 juillet
2008.

ORE - Rapport sur la FCEE 15


Adhésion

L'aspect le plus important de l'adhésion à la FCÉÉ est qu'il s'agit d'une adhésion
entièrement individuelle. Ainsi, à la suite d'un référendum, l'ensemble des
membres du syndicat étudiant seront “affiliés” à la FCÉÉ. Chaque étudiant(e)
sera donc membre de trois entités, trois fédérations dans le cas de la FÉUO:
• la FÉUO
• la FCÉÉ-Ontario
• la FCÉÉ (FCÉÉ-S)

En principe, il s'agit d'un système fédératif complet pour les étudiant(e)s, qui
seront membres individuels des trois fédérations. Nous pouvons comparer cette
situation à nos paliers de gouvernement:
• Municipal
• Provincial
• Fédéral

Lors des assemblées générales nationales et provinciales, les membres


individuels de la FCÉÉ et de la FCÉÉ-O sont représentés par les délégué(e)s
élu(e)s par leur syndicat étudiant local. Il s'agit en général d'une petite délégation
du syndicat étudiant composée du/de la président(e) et d'autres élus.

Il y a deux types de membres de la FCÉÉ: membres éventuels et membres à


part entière. Les différences entre les deux types se situent dans le coût et les
services. Les deux types sont décrits en détails ci-dessous.

Membres éventuels30

Les membres éventuels sont des membres temporaires de la FCÉÉ qui profitent
des mêmes droits et services que les membres à part entière, la carte étudiante
internationale (ISIC) exceptée. Le statut de membre éventuel se termine après la
tenue d'un référendum (dont le processus est décrit plus loin) sur l'adhésion à la
FCÉÉ comme membre à part entière.

Le processus menant au statut de membre éventuel est le suivant:


• L'exécutif ou le conseil de l'association vote pour demander le statut de
membre éventuel;
• L'association étudiante envoie une lettre à la FCÉÉ et la FCÉÉ-O pour
demander le statut de membre éventuel;
• L'association étudiante reçoit l'accès complet aux campagnes et services
de la FCÉÉ;

30
Fédération canadienne des étudiantes et étudiants: http://www.cfs-
fcee.ca/downloads/Bylaws.pdf, en date du 14 juillet 2008

ORE - Rapport sur la FCEE 16


• Les sections locales de la FCÉÉ approuvent la nouvelle section membre
éventuelle lors d'une assemblée générale de la FCÉÉ (respectivement, de
la FCÉÉ-O);
• Après que le statut de membre éventuel est approuvé, l'association
étudiante reçoit le même droit de vote que les membres à part entière.

Frais

Le coût d'adhésion comme membre éventuel est établi à 5% des cotisations des
membres à part entière. Une réduction ou une exemption de ces frais peut être
approuvée par la FCÉÉ ou son exécutif national. Pour la FÉUO, il s'agit au plus
d'une dépense de 20 071$31 (2008-2009) à partir du budget de fonctionnement.

Membres à part entière32

Droits des membres à part entière:


• Accès à tous les services, campagnes et ressources, incluant la carte
ISIC pour les étudiant(e)s à temps plein
• Un poste votant au Comité exécutif de l'Ontario pour la FÉUO
• Droit de vote aux assemblées nationales et provinciales pour la FÉUO

Processus pour le référendum d'affiliation

Après la ratification du statut de membre éventuel par la FCÉÉ, l'association


étudiante s'engage à tenir un référendum sur la question de l'affiliation à la FCÉÉ
comme membre à part entière, généralement dans l'année suivant cette
ratification. Seuls les membres individuels de l'association étudiante ont le
pouvoir de s'affilier à la FCÉÉ.

Le référendum d'affiliation à la FCÉÉ est organisé par le Comité de surveillance


du référendum, composé de deux membres nommés par la FCÉÉ et deux
membres nommés par l'association étudiante. Le mandat du comité est:
• d'établir et afficher l'avis de référendum;
• d'établir les règles du référendum;
• de fixer la durée et les règles de la campagnes;
• d'assurer que les règles sont respectées;
• de gérer les aspects logistiques du scrutin (bureaux de vote, heures de
scrutin, etc.);
• d'établir les autres règles reliées au scrutin.
La composition du comité assure que l'association étudiante et les autres
membres de la FCÉÉ soient impliqués dans le référendum. Ce dernier n'aura
pas lieu tant que tous les membres du comité ne se seront pas mis d'accord.

31
Nombre d’étudiant.e.s enrégistrés (2007-2008) x cotisation de la FCÉÉ x 5 %
32
Fédération canadienne des étudiantes et étudiants: http://www.cfs-
fcee.ca/downloads/Bylaws.pdf, en date du 14 juillet 2008

ORE - Rapport sur la FCEE 17


Les principes suivants concernant un référendum d'affiliation sont établis dans la
constitution de la FCÉÉ33:
• Seuls les membres individuels et les représentant(e)s de l'association
membre éventuelle, les représentant(e)s de la FCÉÉ et les
représentant(e)s des associations membres de la FCÉÉ peuvent
participer à la campagne.
• Tous les documents conçus spécifiquement pour la campagne
référendaire seront considérés comme des outils de campagne.
• Les documents produits par la FCÉÉ pour promouvoir ses campagnes et
services ne seront pas considérés comme des outils de campagnes, sauf
s'ils incluent de l'information spécifique au référendum.
• Le site Internet de la FCÉÉ ne sera pas considéré comme un outil de
campagne sauf s'il contient de l'information spécifique au référendum.
• Le rapport annuel de la FCÉÉ, ses états financiers, ses documents de
recherche et ses mémoires au gouvernement ne seront pas considérés
comme outils de campagne.
• Les outils de campagne ne pourront pas être trompeurs, faux ou
potentiellement diffamatoires.

Le résultat du référendum est ensuite envoyé à la FCÉÉ. S'il est positif:


• les droits et services associés au statut de membre éventuel sont toujours
valides;
• les cotisations ne seront pas perçues jusqu'à la prochaine période de
cotisation;
• les sections membres de la FCÉÉ ratifient la demande de statut de
membre à part entière lors des assemblées générales provinciale et
nationale pour la FCÉÉ-O et la FCÉÉ, respectivement.

Frais

Les cotisations d'adhésion à la FCÉÉ sont les suivantes(en 2008-2009):

Étudiant(e)s à temps plein


Cotisation à la FCÉÉ 3,90$ par session par étudiant(e) à temps plein
Cotisation à la FCÉÉ-Ontario 3,25$ par session par étudiant(e) à temps plein

Étudiant(e)s à temps partiel


Cotisation à la FCÉÉ 1,95$ par session par étudiant(e) à temps partiel
Cotisation à la FCÉÉ-Ontario 1,63$ par session par étudiant(e) à temps partiel

33
Fédération canadienne des étudiantes et étudiants: http://www.cfs-
fcee.ca/downloads/Bylaws.pdf, en date du 14 juillet 2008

ORE - Rapport sur la FCEE 18


Processus de désaffiliation34

Seuls les membres individuels de l'association étudiante ont le pouvoir de se


désaffilier de la FCÉÉ. Le seul façon de déclencher un référendum de
désaffiliation est par pétition 35 (requiert les signatures de 10% des membres de
l'association.

Voici les détails du processus de désaffiliation.

GÉNÉRAL
• Un référendum de désaffiliation ne peut pas avoir lieu entre:
le 15 avril et le 15 septembre; et
le 15 décembre et le 15 janvier.
• Le préavis de référendum de désaffiliation doit être communiqué à la
FCÉÉ au moins six mois avant le scrutin
• Le préavis de référendum doit inclure les dates et heures du scrutin
• Dans le cas d'un référendum permettant le vote par la poste, la date du
scrutin doit être indiquée sur les bulletins de vote envoyés par la poste
aux membres individuels

CAMPAGNE
• Seuls les membres individuels et les représentant(e)s de l'association
membre éventuelle, les représentant(e)s de la FCÉÉ et les
représentant(e)s des associations membres de la FCÉÉ peuvent
participer à la campagne.

QUORUM
• Le quorum exigé pour le vote sera 5 % du nombre de membres de
l’association membre ou le quorum de celle-ci s’il est supérieur à ce
pourcentage.

Le référendum de désaffiliation est géré par le Comité de surveillance du


référendum, composé de deux membres nommés par la FCÉÉ et deux membres
nommés par l'association membre. Le mandat du comité est:
• d'établir et afficher l'avis de référendum;
• d'établir les règles du référendum;
• de fixer la durée et les règles de la campagnes;
• d'assurer que les règles sont respectées;
• de gérer les aspects logistiques du scrutin (bureaux de vote, heures de
scrutin, etc.);
• d'établir les autres règles reliées au scrutin;

34
Fédération canadienne des étudiantes et étudiants: http://www.cfs-
fcee.ca/downloads/Bylaws.pdf, en date du 14 juillet 2008
35
Fédération canadienne des étudiantes et étudiants: http://www.cfs-
fcee.ca/downloads/Bylaws.pdf, en date du 14 juillet 2008

ORE - Rapport sur la FCEE 19


• de prendre une décision sur les appels.
La composition du comité assure que l'association étudiante et les autres
membres de la FCÉÉ soit impliqués dans le référendum.
COTISATIONS DUES
• L'association membre doit remettre toutes les cotisations dues à la FCÉÉ
au moins six semaines avant la date du scrutin.

PÉRIODE ENTRE DEUX RÉFÉRENDUMS


• Pour qu’un référendum de désaffiliation ait lieu, une association membre
ne doit pas avoir tenu de référendum de désaffiliation dans les vingt-
quatre mois précédents.

ORE - Rapport sur la FCEE 20


Référendums récents d'affiliation

Voici des renseignements sur l'expérience de syndicats étudiants qui se sont


récemment joints à la FCÉÉ – au sujet du processus de référendum et de leur
expérience à ce jour.36

1) University of Toronto (UTSU) – (campus de Mississauga, Scarborough et St.


George)37

Lors d'un référendum sur les trois campus, du 5 au 7 novembre 2002, 5400
étudiant(e)s à temps plein et 800 étudiant(e)s à temps partiel ont voté. Il s'agit de
la plus grande participation dans l'histoire récente du campus et le double du
nombre d'étudiant(e)s qui ont voter aux dernières élections du syndicat étudiant.

Il est prévu que les cotisations étudiantes soient augmentées de 12,54$/année


par étudiant(e) à temps plein et de 6,28$/année par étudiant(e) à temps partiel.

Résultats: 55 % pour à St. George, 77 % pour à Mississauga et 87,8% pour à


Scarborough. Au total, 63,9 % appuyaient l'adhésion à la FCÉÉ.

2) University of Toronto Mississauga Student Union (UTMSU)38

L'UTMSU s'est jointe à la FCÉÉ comme section locale séparée en mai 2008
(ratification en juin 2008). Les étudiant(e)s de l'Université de Toronto à
Mississauga (UTM) étaient représentés à la FCÉÉ avant cette date, à travers la
section locale 98 (University of Toronto Students' Union).

Au cours des dernières années, la dynamique du campus de l'UTM a changé de


façon significative, devenant très progressiste. Dû à cette différence, il était
maintenant important pour les étudiant(e)s de l'UTM d'avoir leur propre section
locale pour se donner une voix plus forte et une meilleure représentation.
Puisque les étudiants de l'UTM étaient représentés par la section locale 98
auparavant, l'UTMSU devait justifier le besoin de ses membres d'avoir leur
propre représentation à la FCÉÉ.

D'après Wasah (président actuel), il n'y avait pas de débat sur cette question
puisque les étudiant(e)s de l'UTM étaient déjà représentés par la section 98 et
étaient heureux d'avoir une meilleure représentation à travers leur propre section
locale (puisqu'ils ne se sentaient pas représentés à leur meilleur potentiel dû à la
dynamique différente de leur campus).

36
NdT: Les citations de cette section et des suivantes sont traduites de l'anglais.
37
Article du University of Toronto Magazine écrit le 14 novembre 2002 (Steven de Sousa)
38
Wasah Malik, président actuel de l'University of Toronto Mississauga Student Union
(UTMSU).

ORE - Rapport sur la FCEE 21


L'expérience de l'UTMSU avec la FCÉÉ a toujours été positive, car la FCÉÉ leur
offre une plateforme pour une meilleure représentation et une voix plus forte. Les
représentant(e)s de la FCÉÉ étaient aussi toujours prêts à les aider. Il est trop tôt
pour commenter les différences après un mois, mais depuis que l'UTM a sa
propre section locale, les représentants de la FCÉÉ ont visité l'UTM pour
présenter les services et campagnes qu'ils offraient à ses membres.

3) Ryerson University

“Il y a deux ans, la Continuing Education Students Association of Ryerson


(CESAR) s'est jointe à la FCÉÉ. Le conseil de la CESAR a voté de façon
unanime l'adhésion à la FCÉÉ pour deux raisons. La première était d'avoir une
voix au sein de la plus grande fédération étudiante du Canada et la deuxième
était de bénéficier des économies que les services de la FCÉÉ offrent à nos
membres et à notre association. Le processus d'affiliation à la FCÉÉ était simple
et flexible. Le comité de surveillance a aidé à établir une communication entre
CESAR et la FCÉÉ pour établir et implémenter des règlements justes, mais a
aussi facilité tous les aspects logistiques du scrutin. Un autre aspect positif du
référendum était la présence de membres d'autres syndicats étudiants de
Toronto durant la campagne. Ces individus avaient une expérience directe des
campagnes et services actuels. La CESAR est la plus grande association
d'étudiant(e)s à temps partiel au pays avec 16 000 membres, donc nous étions
heureux d'avoir de l'aide pour rejoindre tous nos membres. Au bout du compte,
94% des électeurs ont voté Oui et la participation était de 300 fois supérieure à
tout référendum organisé précédemment par la CESAR.

Depuis notre adhésion à la FCÉÉ, la CESAR est mieux outillée pour représenter
nos membres sur le campus et hors du campus. Le service des guides/agendas,
le service de sites Internet et d'autres nous ont fait économiser des milliers de
dollars. La structure de la Fédération nous permet d'être une part intégrante de
l'organisation aux niveaux national et provincial et notre expérience globale
depuis notre adhésion a été tout à fait positive.” 39

4) Dawson College

“La Dawson Student Union est devenue membre éventuel de la FCÉÉ lors de
l'assemblée générale nationale de mai 2007. Nous avions déjà participé à la
journée d'action nationale de la FCÉÉ en février et nous avions travaillé avec les
institutions membres de la FCÉÉ durant une bonne partie de l'année.

Une fois membres éventuels, nous avons commencé à utiliser les services de la
FCÉÉ, comme l'achat de matériels d'orientation, l'agenda, en plus de participer à
la conférence Skills. Au début de l'année, nous distribuions le matériel de la
FCÉÉ et nous nous sommes inscrits à Cellulairesétudiants (Studentphones).

39
Lettre de Gail Olivia, CESAR

ORE - Rapport sur la FCEE 22


Le processus de référendum était assez simple. J'étais membre du comité de
surveillance et j'ai travaillé avec les représentant(e)s de la FCÉÉ pour assurer
que les procédures de la DSU soient respectées dans l'élaboration des
règlements du référendum. Nous avons fixé les dates et avons travaillé
ensemble pour que tout se passe sans problèmes. Il y avait une campagne
officielle du “oui” et du “non” et le comité de surveillance a fait un bon travail pour
assurer que les deux côtés soient traités équitablement.

Nous avons aussi reçu l'aide des représentant(e)s de la FCÉÉ et d'autres


associations étudiantes de Montréal et même de l'Ontario qui sont venus
partager leur opinion sur le travail à l'intérieur de la Fédération. Honnêtement, le
processus s'est très bien déroulé. La plupart des étudiants pensaient que nous
étions déjà membres de la FCÉÉ et étaient heureux de maintenir les services et
campagnes, en plus d'avoir leur ISIC gratuite.

Nous avons eu une bonne participation au référendum, avec 77% des votes en
faveur de l'adhésion. Je suis content qu'au bout du compte, la Dawson Student
Union a maintenant une voix dans l'élaboration des campagnes et services
futurs.”40

5) University of Manitoba Students’ Union

“Merci de votre courriel, j'espère que ma réponse pourra vous être utile (Mitch
m'a transmis votre courriel). Bien que je n'étais pas présent lors de l'adhésion de
l'UMSU à la Fédération, notre directrice exécutive Cathy était la vice-présidente à
l'époque et possède une connaissance personnelle des événements qui ont
mené au référendum et à notre adhésion.

Comme c'est le cas à votre association, le conseil de l'UMSU a formé un comité


pour évaluer notre représentation externe, lors de l'année 2005-2006. Notre
syndicat étudiant était plutôt inactif sur certains enjeux auparavant; nous voulions
donc évaluer notre représentation actuelle et la possibilité d'adhésion à la FCÉÉ.
Nous avons passé un bonne partie de l'été 2004 à enquêter sur ce que faisait la
FCÉÉ (au Manitoba et ailleurs au Canada), incluant des discussions formelles et
informelles avec d'autres syndicats étudiants au Manitoba.

En novembre 2004, nous avons adhéré à la FCÉÉ comme membre éventuel


pour mieux connaître l'organisation. Nous avons participé aux assemblées
générales nationales de novembre 2004 et mai 2005, en déléguant différentes
personnes à ces réunions pour qu'elles puissent avoir une meilleure idée de
l'organisation. Nous avons tenu le référendum sur l'adhésion à part entière en
octobre 2005. Puisque notre expérience avait été positive, incluant les rapports
des délégué(e)s aux assemblées générales, le Conseil a décidé à ce moment
d'appuyer le “oui” à l'adhésion lors du référendum.
40
Source: lettre de Charles Brenchley, Dawson Student Union

ORE - Rapport sur la FCEE 23


Malgré ce que vous pourriez lire sur certains blogues qui s'acharnent sur la
FCÉÉ, le référendum s'est déroulé sans problème et la participation était une des
plus importantes observées dans les dernières années. Tandis que le quorum
était de 5%, la participation a atteint les 18%, avec 86% des votes en faveur de
l'adhésion. Des comités étaient inscrits pour le “oui” et le “non” et nous avons eu
un bon débat sur le campus.

Je crois cependant que l'aspect le plus positif a été la participation du Conseil


aux assemblées, aux services et à certaines activités de la FCÉÉ avant la tenu
du référendum, afin que les personnes puissent bien comprendre l'organisation
et que le débat ait lieu sur les vrais enjeux plutôt que des rumeurs.

Pour notre expérience à ce jour, j'occupe le poste de président depuis mai


seulement, mais je siégeais au Conseil de l'UMSU l'an dernier. Il est important
pour nous à l'UMSU de travailler avec les autres syndicats étudiants à l'intérieur
de la FCÉÉ, puisque le gouvernement du Manitoba essaie souvent de diviser les
syndicats étudiants selon leur taille et nous faire jouer l'un contre l'autre. Il est
donc très important que nous soyons (presque) tous unis au niveau provincial.

Aussi, la participation aux services de la FCÉÉ a été positive pour nous, par
exemple en ce qui concerne notre régime d'assurance-santé. Nous avons joint le
Réseau-santé étudiant national et nos membres ont ainsi économisé des
centaines de milliers de dollars. Nous avons aussi réalisé des économies sur nos
agendas. Donc je pourrais dire que notre expérience a été extrêmement positive!
Nous avons vu un impact certain sur l'influence du mouvement étudiant
provincial depuis que l'UMSU (le plus grand syndicat étudiant au Manitoba) s'est
joint à la FCÉÉ. Avec l'aide du mouvement étudiant national, l'UMSU a été
nommée parmi les dix plus importants groupes de pressions groupes de
pression de la province par son plus grand journal, le Winnipeg Free Press.

[…]

Contactez-moi si je peux vous donner d'autres informations. Il serait génial que


les étudiant(e)s de l'U d'Ottawa adhèrent à la FCÉÉ. D'après notre expérience au
Manitoba, nous croyons fermement que l'unité sous une bannière est la meilleure
façon de s'organiser. Il est dommage que plusieurs syndicats étudiants ne voient
pas les bénéfices de travailler ensemble, même s'il n'est pas toujours facile de
s'entendre sur tout.”41

41
Jonny Sopotiuk, président, University of Manitoba Students' Union (UMSU)

ORE - Rapport sur la FCEE 24


Autres nouvelles sections locales de la FCÉÉ

Voici une liste d'autres syndicats étudiants qui ont récemment joint la FCÉÉ et
que nous avons essayé de contacter sans succès:

• Graduate Students’ Union of Memorial University of Newfoundland


• Laurentian Association of Mature and Part-Time Undergraduate Students
• University of Windsor Organization of Part-Time Students
• Assocation étudiante de la Cité Collégiale
• Laurentian University of Graduate Students’ Association
• University of Saskatchewan Students’ Union
• University of New Brunswick Graduate Students’ Association

ORE - Rapport sur la FCEE 25


Référendums récents de désaffiliation

University of Victoria Graduate Students’ Society (UV-GSS)

Personne-ressource: Nicole O’Byne, présidente, UV-GSS

Ce qui a causé le référendum: 42 le comité nous a référé à CanLii43 (répertoire


légal gratuit), aux politiques d'affiliation et de désaffiliation et à un article publié le
27 mars 2008 dans le journal étudiant de l'Université de Guelph, The Ontarion.44

Résultats récents concernant la FCÉÉ sur CanLii:


14 avril 2008 – FCÉÉ vs. Conseil de recherche en sciences naturelles et en
génie du Canada – suivi sur une plainte de manquement à l'équipe de
recherche faite par un étudiant contre l'Université de Toronto 45
27 août 2007 – FCÉÉ & University of Saskatchewan Student Union vs. Robin
Mowat – une majorité d'étudiant(e)s ont choisi d'adhérer à la FCÉÉ en
2005; Mowat a demandé que le référéndum soit annulé; la FCÉÉ a porté
cette décision en appel 46
18 avril 2007 – CFS-BC vs. Greater Vancouver Transportation Authority – la
FCÉÉ et la BC Teachers’ Federation (BCTF) ont porté plainte contre
Translink parce que les autobus permettaient les publicités commerciales
mais pas les publicités politiques 47

Points principaux soulevés par The Ontarion:


La plupart des points soulevés par The Ontarion sont des désaccords entre la
Kwantlen Students Association (KSA) et la CFS-BC. La KSA affirmait que les
membres de la CFS-BC impliqués dans le processus de désaffiliation tentaient
de bloquer celui-ci. The Ontarion résume leurs plaintes comme “une
préoccupation reliée au contrôle des syndicats étudiants locaux, une mauvaise
gestion financière et l'usage de recours légaux pour contrer les critiques
provenant des membres ou des médias”, sans offrir d'exemples spécifiques ou
de documents à l'appui.

42
Basé sur notre correspondance par courriel
43
CanLII est un organisme à but non-lucratif géré par la Fédération des ordres
professionnels de juristes du Canada. Son but est de rendre les textes de loi canadiens
accessibles gratuitement sur Internet (canlii.org).
44
Beneteau, G. CFS: The Fractured Federation Lawsuit, mystery campaigners and leaked
documents mar referendums. The Ontarion. 2008/03/27.
45
Canadian Federation of Students and National Sciences and Engineering Research
Council. Federal Court. 2008/04/14.
46
Canadian Federation of Students and Robin Mowat and University of Saskatchewan
Student Union. The Court of Appeal for Saskatchewan. 2007/08/27
47
Canadian Federation of Students v. Greater Vancouver Transportation Authority. Court
of Appeal for British Columbia. 2007/04/18.

ORE - Rapport sur la FCEE 26


Commentaires de la FCÉÉ-C.-B. sur le référendum de la UV-GSS48:
Contrairement à l'Ontario, peu d'institutions en C.-B. comptent un grand nombre
d'étudiant(e)s aux cycles supérieurs, excepté l'Université de Victoria, UBC et
SFU. Ailleurs ils se comptent par dizaines dans les institutions qui offrent des
programmes d'études supérieures. La direction de la UV-GSS a été occupée par
des problèmes internes dans les dernières années (comme les pertes de leur
pub étudiant) et par leurs propres projets, sans démontrer un grand intérêt à
travailler avec les autres membres sur des questions de base comme les frais de
scolarité, l'aide financière, etc.

Dans le passé, la University of Victoria Students Society (section locale 44 del a


FCÉÉ), représentant les étudiant(e)s premier cycle, assurait que les étudiant(e)s
aux cycles supérieurs soient impliqués dans les campagnes et services.
Toutefois, l'association de premier cycle a eu ses propres défis, incluant une
longue bataille concernant le recrutement militaire dans le centre étudiant. En
conséquence, les étudiant(e)s des cycles supérieurs ont été coupés du
mouvement étudiant pour un certain temps, une fracture qui ne pouvait être
réparée durant une courte campagne référendaire qui se déroulait en même
temps que la campagne à SFU.

Date du référendum: 18 au 20 mars 2008


Question: Souhaitez-vous maintenir votre adhésion à la FCÉÉ?
Résultat: 254 NON; 192 Oui (Désaffiliation)

Simon Fraser Student Society

Ce qui a causé le référendum: 49 Selon une membre du conseil actuel, les motifs
des gens opposés à la FCÉÉ étaient d'abord personnels, car leurs motions
avaient été rejetées par d'autres associations étudiantes membres lors des
assemblées générales de la FCÉÉ. Ceux qui organisaient principalement la
campagne de désaffiliation n'était pas en accord avec les grands buts de la
FCÉÉ, comme la réduction des frais de scolarité, tandis que les gens opposés à
la FCÉÉ qui disaient partager ces causes soutenaient qu'il n'était pas nécessaire
de s'unir aux autres associations étudiantes pour réduire les frais, etc.
Puisque les motifs des organisateurs n'était pas partagés par la majorité des
membres de la SFSS, la campagne anti-FCÉÉ a été accusée de désinformation
concernant l'adhésion à la FCÉÉ. Ils ont dit par exemple que les cotisations à la
FCÉÉ pouvaient être redirigées aux activités sociales ou aux clubs.50

Commentaires de CFS-BC sur Simon Fraser (SFU):


Les étudiant(e)s de SFU restent membres, même si la Simon Fraser Student
Society (SFSS) a organisé un référendum en mars 2008 dont le processus a été
décidé unilatéralement par l'exécutif de la SFSS. Ce dernier amène maintenant

48
Correspondance par courriel avec Shamus Reid, président de la CFS-BC
49
Natalie Bocking: directrice à l'externe (“External Relations Officer”) pour la SFSS
50
Correspondance par courriel avec Shamus Reid, président de la CFS-BC

ORE - Rapport sur la FCEE 27


la FCÉÉ et CFS-BC en cour pour reconnaître ce référendum comme un vote
légitime de désaffiliation.

La campagne de l'exécutif de la Simon Fraser Student Society pour la


désaffiliation était caractérisée par une idéologie anti-syndicale et l'idée, partagée
par plusieurs des organisateurs, que les frais de scolarité élevés en C.-B. ne sont
pas un problème. Ils affirmaient durant la campagne que SFU était différente des
collèges comptant une large partie des membres de CFS-BC, sans vraiment
préciser quelles étaient ces différences perçues.

Paradoxalement, une autre plainte était que la FCÉÉ était trop “centrée” sur
l'Ontario et ses grandes universités. Cela dit, la plupart de la campagne réalisée
à l'automne visait à représenter la CFS-BC (et, à un moindre degré, la FCÉÉ
nationale) comme corrompue en donnant une fausse idée de certaines
événements. Ceci s'apparente au cas de Kwantlen (voir ci-dessous).

Kwantlen Student Association (contactés, mais sans réponse)

Puisque la KSA n'a pas répondu, nous avons trouvé les affirmations appuyant
leur campagne de désaffiliation sur leur site Internet, incluant (mais non limitées
à): “La FCÉÉ n'est pas efficace pour défendre les intérêts étudiants” et “La FCÉÉ
n'est pas redevable aux étudiant(e)s de Kwantlen”. 51

Commentaires de la CFS-BC sur Kwantlen:


Les origines du référendum à Kwantlen sont idéologiquement similaires à celles
de Simon Fraser et les deux exécutifs collaboraient au niveau de la stratégie de
campagne. La Kwantlen Student Association a aussi établi unilatéralement un
processus parallèle pour le référendum, mais l'a fait assez tôt pour que la
Fédération puisse demander aux tribunaux d'intervenir et de ré-établir un
processus cohérent avec les règlements de la Fédération.
Comme à SFU, le conseil de la KSA a utilisé des affiches de campagne durant la
session d'automne pour insinuer que la Fédération et son exécutif sont
corrompus, sans avancer de preuves. Lors de la vraie campagne de référendum
au printemps, leur campagne visait à convaincre leurs membres que chaque
étudiant(e) de Kwantlen gaspillait 7,50$ en étant membre de la FCÉÉ.

Date du référendum: 18 au 20 avril 2008


Résultats: 56% OUI; 44% NON (Adhésion maintenue à la FCÉÉ)
Taux de participation: 13.3%

51
Référendum de la KSA, 18-20 avril. Adresse du site Internet: www.kusa.ca

ORE - Rapport sur la FCEE 28


Questions d'actualité

Ce comité a étudié certains cas spécifiques que nous avons trouvé ou qui nous
ont été mentionnés par des étudiant(e)s en réponse à un courriel demandant les
commentaires de nos membres.
Douglas (College) Students Union
Un événement mentionné concerne les liens entre la FCÉÉ et un syndicat
étudiant local, la Douglas (College) Students Union. La Douglas Students’ Union
(DSU) est membre du Réseau-santé étudiant national (RSÉN) de la FCÉÉ qui
fait l'achat d'assurance santé et dentaire.
À la session d'hiver 2005, la DSU n'avait pas fait parvenir les primes d'assurance
santé et dentaire perçues auprès de ses membres au courtier du RSÉN. Au
moment où le RSÉN a été mis au courant du problème à la fin mai 2005, la
compagnie d'assurance avait payé plus de 300 000$ en demandes sans recevoir
les primes.
Si le RSÉN réussit à maintenir des primes basses, c'est en négociant des
régimes d'assurance santé et dentaire comportant un bas risque. Toutefois,
lorsqu'un membre du RSÉN ne remplit pas ses responsabilités, le niveau des
primes pour tous est menacé. Dans ces cas, le RSÉN rachète les dettes et les
conserve, plutôt que de les laisser à la compagnie d'assurance. Le RSÉN ne
rachète pas les dettes pour un pourcentage de leur valeur, mais de bonne foi, au
nom de la trentaine d'autres membres du réseau52. Ainsi, la FCÉÉ a accepté la
demande du courtier du RSÉN de “racheter” la dette de la compagnie
d'assurance jusqu'à ce que les fonds puissent être remboursés par la DSU.
Contrairement à ce qui a été rapporté, aucune somme n'a été prêtée, transférée
ou promise à la DSU. Au moment d'écrire ce rapport, toutes les primes dues ont
été payées par la DSU.
Ce comité juge que la FCÉÉ a agit dans le meilleur intérêts de ces membres en
réagissant rapidement pour protéger l'intégrité du consortium d'assurance-santé.
De plus, les faits ont été mal représentés par certains individus dans l'intention
de discréditer la FCÉÉ.
Questions reliées aux référendums
Quelques étudiant(e)s de l'Université d'Ottawa ont partagé leurs préoccupations
concernant les règlements des référendums d'affiliation et de désaffiliation. Les
préoccupations les plus fréquentes sont qu'il est difficile de se désaffilier et que
les référendums d'affiliation sont “injustes”.
En analysant les préoccupations reliées à la désaffiliation, nous avons constaté
que les plus grands problèmes surviennent lorsque l'exécutif ou le conseil d'un
52
Information obtenue par les membres de l'exécutif de la FÉUO qui ont assisté au Comité
du développement organisationnel et des services comme observateurs lors des AGA de la
FCÉÉ (2007-2008)

ORE - Rapport sur la FCEE 29


syndicat étudiant essaie de se désaffilier ou d'établir le processus référendaire
de façon unilatérale53. Les problèmes les plus sérieux étaient reliés au refus de
certaines associations étudiantes de suivre les règlements adoptés par les
membres de la FCÉÉ lors des assemblées générales. De plus, le référendum
récent à l'Université de Victoria (UV-GSS) contribue à réfuter les arguments
voulant que les ressources de la FCÉÉ empêchaient les étudiant(e)s d'analyser
l'information adéquatement durant une campagne référendaire. La UV-GSS est
un petit syndicat étudiant dont les ressources sont limitées. Pourtant, en
respectant les règles et en permettant la tenue d'un référendum légitime, ses
membres ont pris la décision de quitter la FCÉÉ, une décision respectée par la
FCÉÉ.
Les préoccupations reliées aux référendums d'affiliation concernaient la capacité
des membres de la FCÉÉ de s'impliquer dans le référendum et les outils de
campagne permis lors du référendum. Quant à la question de la participation des
membres de la FCÉÉ, ce comité juge qu'il s'agit d'une pratique acceptable –
comment les étudiant(e)s peuvent-ils être informés s'ils ne peuvent pas parler,
poser des questions ou débattre avec des membres de l'organisation sur laquelle
ils doivent prendre leur décision? Il est logique que la FCÉÉ, qui a un intérêt
dans le résultat du référendum, puisse y participer. D'un point de vue plus
pratique, puisque tous les étudiant(e)s aux cycles supérieurs à l'Université
d'Ottawa sont membres de la FCÉÉ, il serait impossible d'empêcher les
membres de la FCÉÉ d'être sur le campus durant le référendum.
Quant aux outils de campagne permis, les comités du “oui” et du “non” ont la
même limite de dépenses, déterminée par le comité de surveillance du
référendum. Ce qui préoccupe certains est la présence de documents
d'information sur les campagnes et services de la FCÉÉ avant ou durant le
référendum.
Si ce comité reconnaît la validité de ces préoccupations, il est à noter que
puisque les étudiant(e)s sont membres de la FCÉÉ (éventuels ou à part entière)
au moment du référendum, ils devraient avoir accès à l'information sur les
campagnes et services auxquels ils participent déjà. Aussi, il serait pratiquement
impossible de retirer tous les produits de la FCÉÉ (comme les macarons
“Réduire les frais” ou les sous-verres “Non c'est non”) du campus durant un
référendum. Notons que les règlements référendaires actuels de la FCÉÉ
indiquent que tout document visant à influencer directement la décision des
étudiant(e)s quant à l'adhésion à la FCÉÉ, d'un côté comme de l'autre, doit être
comptabilisé comme outil de campagne.
Le comité a aussi noté une différence entre le quorum requis pour s'affilier
(aucun quorum spécifié) et pour se désaffilier (quorum de 5%). Toutefois, nous
notons que le comité de surveillance du référendum pourrait fixer un quorum et
que la participation aux élections générales et aux référendums de la FÉUO se

53
Ce que la FÉUO a tenté de faire en 1994. Pourtant, lorsque la FÉUO a respectée les
règles, les étudiant(e)s ont pris la décision de quitter et la FCÉÉ a respecté cette décision.

ORE - Rapport sur la FCEE 30


situe rarement sous les 10%. Une motion a aussi été présentée à la dernière
assemblée générale de la FCÉÉ pour corriger cette incohérence, en fixant le
même quorum pour les deux référendums. Elle sera étudiée à la prochaine
assemblée générale en décembre 2008.
Autres questions
D'autres cas ont été présentés où la FCÉÉ s'est retrouvée dans des procédures
légales avec d'autres associations étudiantes. Considérant la taille de
l'organisation et ses multiples ententes contractuelles, le nombre de cas légaux
n'est pas hors de l'ordinaire. De plus, dans de nombreux cas, les actions prises
par la FCÉÉ visaient à remédier à un bris de contrat de l'autre partie. Ce comité
juge que le respect des contrats, comme à la FÉUO, est une pratique normale
des organismes à but non-lucratif.

ORE - Rapport sur la FCEE 31


Annexe 1

Rapports récents produits par la FCÉÉ*

Déclaration sur la réforme du droit d'auteur (Avr. 2008)


Submission to House of Commons Committee on Science and Technology (Avr. 2008)
Public Risk: Private Gain (Jan. 2008)
Une stratégie pour le changement: L'argent c'est important (Oct. 2007)
Comité permanent des Finances de la Chambre des communes (Août 2007)
Comité permanent des Finances de la Chambre des communes (2006)
Présentation au Comité législatif sur le projet de loi C-2 (Loi fédérale sur l'imputabilité)
(2006)
Comité permanent des Finances de la Chambre des communes (2005)
Prêts remboursables selon le revenu: Iniquité et injustice en versements échelonnés
(Mai 2005)
Témoignage au comité permanent du développement des ressources humaines (Projet
de loi C-5) (2004)
Présentation à la commission Rae sur l'éducation postsecondaire en Ontario (Oct. 2004)
Comité permanent des Finances de la Chambre des communes (2004)
Joint Submission to the Prime Minister on Education (Déc. 2003)
Comité permanent des Finances de la Chambre des communes (2003)
Submission to the House of Commons Standing Committee on Finance (2002)
Increasing the Burden: Loan Repayment Schemes to Privatize Higher Education Costs
(Jan. 2002)
Comité permanent des Finances de la Chambre des communes (Août 2001)
Submission to the Advisory Committee for Online Learning (Sep. 2000)
Analysis of federal mini-budget (Oct. 2000)
Brief on General Agreement on Trade in Services (Oct. 2000)

*Tous disponibles en anglais et en français:


http://www.cfs-fcee.ca/html/english/research/index.php

ORE - Rapport sur la FCEE 32