Vous êtes sur la page 1sur 151

Projet de Fin d’études Master Génie Civil

AVANT PROPOS

Nom et Prénom de l’étudiant stagiaire :


BOULAICH GUENTOUR Mohammed Reda
Intitulé du sujet :
Etude des murs de soutènement avec des différents logiciels.

Etablissements d’accueil :
Bureau d’Etudes Techniques HR Etudes

Encadrants :

Pr. DKIOUAK Rachid, Enseignant à la Faculté des Sciences et


Techniques de Tanger
M. FIRROUZ Radouan, Ingénieur en BTP,
Directeur du B.E.T HR Etudes Mr.FIRROUZ Radouan

Période de projet :
De mai 2013 à septembre 2013

Outils utilisés :
Robot Expert 2010| Robot 2010| CYPE 2012 | Feuille de calcul soutènement V.2 Microsoft Excel
(version de juillet 2013)

Cadre du projet :
Projet de Fin d’Etudes présenté en vue de l’obtention du diplôme de Master ès Sciences et Techniques Génie
Civil

Mots clés :
Poussée et butée des terres, stabilité, dimensionnement, mur de soutènement, Robot Expert, CYPE,
Feuille de calcul soutènement

1
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

DEDICACE
A ma famille qui a toujours cru en moi et qui a su me guider,
m’assister et m’encourager dans mes choix. Pour l’amour qu’elle me
porte et pour le sacrifice dont elle a toujours fait preuve…

A Monsieur Radouan Firrouz, mon mentor, qui a guidé mes


premiers pas dans le monde professionnel. Pour son inconditionnel
soutien et ses précieux conseils…

A Monsieur Hatim, l’inspecteur de Bureau de contrôle


TECNITAS qui m’a beaucoup soutenir pour la réalisation de ce
Projet…

A mes amis et connaissances et à tous ceux qui me sont chers,


Pour avoir cru en moi…

Ce travail vous est dédicacé.

2
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

REMERCIEMENTS
Mes plus chaleureux remerciements vont à mon encadrant pédagogique, le Professeur
Rachid DKIOUAK pour sa disponibilité, son assistance et les conseils qu’il m’a
prodigués tout au long de ce projet. Pour m’avoir fourni la majorité de la documentation
utilisée dans réalisation de ce mémoire, je vous me remercie.

Mes vifs remerciements s’adressent à Monsieur FIRROUZ Radouan,


ingénieur en BTP pour sa constante disponibilité, pour ses conseils constructifs.

Au corps professoral de la Faculté des Sciences et Techniques de Tanger et


particulièrement aux enseignants du master génie civil pour leur encadrement et soutien
tout au long de ces années d’université, je vous dis merci.

Mes remerciements vont de même aux membres du jury, pour avoir acceptés de me
faire profiter de leurs expériences et de leurs compétences en évaluant ce travail.

A toutes les personnes dont je n’ai pu citer les noms, et qui ont contribué de près ou de loin
à me fournir un cadre agréable, un environnement propice de travail et des indications
nécessaires à la réalisation de ce mémoire, mes sincères remerciements vous sont adressés.

3
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Sommaire
AVANT PROPOS................................................................................................................................. 1
DEDICACE.......................................................................................................................................... 2
REMERCIEMENTS ............................................................................................................................. 3
Sommaire ........................................................................................................................................... 4
Résumé ............................................................................................................................................ 14
INTRODUCTION .............................................................................................................................. 15
CAHIER DES CHARGES .................................................................................................................... 16
Partie 1 : Etude bibliographique ........................................................................................................ 17
Chapitre 1 : Introduction................................................................................................................. 18
1) Murs de soutènement : ............................................................................................................. 18
2) Différents types d’ouvrages de soutènement: ........................................................................... 18
3) Stabilité des ouvrages de soutènement ..................................................................................... 20
3.1 Modes de rupture des ouvrages de soutènement ...............................................................................20
3.2 Résistance au cisaillement du sol et frottement sol-mur ................................................................20
a. Paramètres de résistance au cisaillement .......................................................................... 20
b. Frottement sol-mur ........................................................................................................... 21
Chapitre 2 : Poussée et butée des terres ......................................................................................... 22
1) Définition des forces de poussée et de butée ............................................................................ 22
1.1 Généralités...............................................................................................................................................................22
2) Coefficients de poussée et de butée .......................................................................................... 23
Cas géostatique.....................................................................................................................................................................23
2.1 Terres au repos : coefficient de pression latérale ...............................................................................23
2.2 Sol pulvérisant.......................................................................................................................................................24
a. Coefficients de poussée et de butée .................................................................................. 24
3) Calcul des forces de poussée et de butée .................................................................................. 24
3.1 Méthode de Coulomb .........................................................................................................................................24
a. Principe ............................................................................................................................. 25
b. Calcul ................................................................................................................................ 25
3.2 Méthode de Rankine...........................................................................................................................................27
a. Principe ............................................................................................................................. 27
b. Force de poussée pour un massif pulvérulent saturé à surface horizontale ........................ 28
3.3 Méthode des équilibres limites.....................................................................................................................29

4
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Chapitre 3 : Mur poids..................................................................................................................... 30


1) Définition: ................................................................................................................................. 30
2) Pré dimensionnement d’un mur poids:...................................................................................... 31
3) Dimensionnement des murs poids en maçonnerie ou en béton ................................................ 31
3.1 Sécurité vis-à-vis d’un glissement sur la base du mur......................................................................32
3.2 Sécurité au renversement................................................................................................................................32
3.3 Sécurité vis-à-vis d’une rupture du sol de fondation ........................................................................33
3.4 Sécurité au grand glissement.........................................................................................................................34
Chapitre 4 : Mur en béton armé encastré sur semelle .................................................................... 35
1) Poussée des terres .................................................................................................................... 35
2) Prédimensionnement ................................................................................................................ 36
2.1 Bilan des forces .....................................................................................................................................................36
2.2 Vérification du non-renversement .............................................................................................................36
2.3 Vérification du non-glissement.....................................................................................................................37
3) Détermination des armatures d’un mur sans contreforts .......................................................... 37
3.1 Calcul de voile (ou du « rideau ») ................................................................................................................38
3.2 Calcul du patin et du talon ...............................................................................................................................38
4.1 Ferraillage ................................................................................................................................................................39
Chapitre5 : Pathologie des murs de soutènement .......................................................................... 40
1) Effondrement de murs de soutènement:................................................................................... 40
1.1 Généralités : ............................................................................................................................................................40
2) Etude détaillée des causes des sinistres : ................................................................................... 41
a) Dimensionnement insuffisant de la base :.......................................................................... 41
b) Autres raisons des sinistres sur les murs de soutènement.................................................. 42
3) Solutions de renforcement d’un mur de soutènement: ............................................................. 43
3.1 Conseils de prévention ......................................................................................................................................43
3.2 Solutions de renforcement de murs existants :....................................................................................44
a. Surélévation d’un mur ....................................................................................................... 45
b. Clous d’ancrages................................................................................................................ 45
c. contreforts ........................................................................................................................ 46
Partie 2 : Applications ....................................................................................................................... 47
Chapitre 1 : Introduction aux outils informatiques ........................................................................ 48
1) Descriptions et caractéristiques du logiciel Robot Expert: .......................................................... 48
1.1 Introduction ............................................................................................................................................................48
1.2 Résultats ...................................................................................................................................................................50
5
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

2) Descriptions et caractéristiques du Feuille de calcul de soutènement Excel V8.2 (version Juillet


2013): ............................................................................................................................................... 50
2.1 Présentation générale........................................................................................................................................50
2.2 Présentation des menus ...................................................................................................................................51
a. Hypothèses ....................................................................................................................... 52
b. Vérification de la stabilité interne ...................................................................................... 54
3) Descriptions et caractéristiques du logiciel CYPE : ..................................................................... 55
3.1 Description du programme : ..........................................................................................................................55
3.2 Résultats : .................................................................................................................................................................57
a. Élévation de mur ............................................................................................................... 57
b. Semelle de mur :................................................................................................................ 58
Chapitre 2 : Application 1 (mur en BA (cas statique)).................................................................... 59
1) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec Robot Expert :........................................ 59
1.1 Dimensions de mur .............................................................................................................................................59
1.2 Caractéristiques du Sol : ...................................................................................................................................60
a. Paramètres du sol amont :................................................................................................. 61
a. Paramètres du sol aval :..................................................................................................... 61
1.3 Résultats ...................................................................................................................................................................62
1.4 Ferraillage : .............................................................................................................................................................64
2) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec feuille de calcul soutènement : .............. 66
2.1 Hypothèse de calcul ............................................................................................................................................66
2.2 Vérification de la stabilité ................................................................................................................................67
2.3 Ferraillage ................................................................................................................................................................68
3) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec CYPE: ..................................................... 70
3.1 Données géométriques :...................................................................................................................................70
3.2 Graphes :...................................................................................................................................................................71
3.3 Vérifications : .........................................................................................................................................................73
3.4 Ferraillage : .............................................................................................................................................................77
Chapitre 3 : Application 2 (mur en BA (cas sismique+Charges sur remblai et sans nappe)) ........ 78
1) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec Robot Expert :........................................ 78
1.1 Dimensions de mur .............................................................................................................................................78
1.2 Caractéristiques du sol : ...................................................................................................................................78
1.3 Effort sismique :....................................................................................................................................................78
1.4 Résultats ...................................................................................................................................................................78
1.5 Ferraillage : .............................................................................................................................................................80

6
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

2) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec feuille de calcul soutènement : .............. 82
2.1 Hypothèse de calcul ............................................................................................................................................82
2.2 Vérification de la stabilité ................................................................................................................................83
2.3 Ferraillage ................................................................................................................................................................84
3) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec CYPE: ..................................................... 86
3.1 Données géométriques .....................................................................................................................................86
3.2 Graphes :...................................................................................................................................................................86
3.3 Vérifications : .........................................................................................................................................................89
3.4 Ferraillage : .............................................................................................................................................................93
Chapitre 4 : Application 3 (mur en BA (cas sismique+Charges sur remblai+Montée de la nappe))
......................................................................................................................................................... 94
1) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec CYPE: ..................................................... 94
1.1 Données introduites ...........................................................................................................................................94
1.2 Graphes :...................................................................................................................................................................95
1.3 Vérifications : .........................................................................................................................................................97
1.4 Ferraillage : ..........................................................................................................................................................102
2) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec Robot Expert :...................................... 102
2.1 Dimensions de mur ..........................................................................................................................................102
2.2 Caractéristiques géotechniques du sol ..................................................................................................103
2.3 Nappes et effort sismique : ..........................................................................................................................103
2.4 Résultats ................................................................................................................................................................103
2.5 Ferraillage : ..........................................................................................................................................................105
3) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec feuille de calcul soutènement : ............ 107
3.1 Hypothèse de calcul .........................................................................................................................................107
3.2 Vérification de la stabilité .............................................................................................................................108
3.3 Ferraillage .............................................................................................................................................................109
Chapitre 5 : Application 4 (mur poids (cas statique+sans nappe+sans charges sur remblai)) ... 112
1) Hypothèse de calcul : .............................................................................................................. 112
2) Vérification de la stabilité........................................................................................................ 113
3) Plan de coffrage : .................................................................................................................... 114
Chapitre 6 : Application 5 (mur poids (cas sismique+ nappe+ charges sur remblai)) ................ 115
1) Hypothèse de calcul : .............................................................................................................. 115
2) Vérification de la stabilité........................................................................................................ 116
3) Plan de coffrage : .................................................................................................................... 117
Chapitre 7 : Comparaison des différents résultats : ..................................................................... 118

7
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

1) Comparaison des différents résultats des murs en Béton Armé ............................................... 118
1.1 Résultats du logiciel Robot Expert :.........................................................................................................118
 Résultats de stabilité ....................................................................................................... 118
 Résultats de ferraillage : .................................................................................................. 118
1.2 Résultats du logiciel feuille de calcul soutènement : ......................................................................119
1.3 Résultats du CYPE : ..........................................................................................................................................120
1.4 Comparaison des prix estimatifs des murs en BA : .........................................................................122
2) Comparaison des différents résultats des murs Poids : ............................................................ 122
2.1 Résultats de stabilité: ......................................................................................................................................122
2.2 Résultats du coffrage: .....................................................................................................................................124
2.3 Comparaison des prix estimatifs des murs poids: ...........................................................................125
3) Comparaison entre les trois logiciels : ..................................................................................... 126
3.1 Caractéristiques communes :......................................................................................................................126
3.2 Caractéristiques uniques :............................................................................................................................126
a. CYPE : .............................................................................................................................. 126
b. Feuille de calcul soutènement : ....................................................................................... 126
c. Robot Expert :.................................................................................................................. 127
3.3 Défauts : .................................................................................................................................................................127
Conclusion ..................................................................................................................................... 128
Bibliographie ................................................................................................................................. 129
Annexe 1........................................................................................................................................ 130
Annexe 2........................................................................................................................................ 134
Annexe 3........................................................................................................................................ 138
Annexe 4........................................................................................................................................ 142
Annexe 5 ........................................................................................................................................ 148

8
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Liste des figures


Figure 1 Modes de rupture des ouvrages de soutènement ................................................................ 20
Figure 2 : Sollicitations exercées sur un mur de soutènement ........................................................... 23
Figure 3 : Contrainte totale à la profondeur Z.................................................................................... 23
Figure 4 : chemin de contrainte lors d’un essai K0 à l’appareil triaxial au repos ................................. 23
Figure 5 : Forces de poussée ou de butée exercées sur un mur par la méthode de Coulomb ............. 25
Figure 6 : Hypothèse de la méthode de Rankine................................................................................ 28
Figure 7 : Force de poussée exercée par un massif pulvérulent saturé .............................................. 29
Figure 8– Théorème des états correspondants.................................................................................. 29
Figure 9: Pré-dimensionnement d’un mur poids et un mur voile ....................................................... 31
Figure 10 : Dispositifs de drainage derrière un mur poids .................................................................. 31
Figure 11 : Forces s’exerçant sur un mur-poids ................................................................................. 32
Figure 12 Sécurité vis-à-vis d’un glissement sur la base du mur ......................................................... 32
Figure 13 : Sécurité au renversement................................................................................................ 32
Figure 16: facteurs de la capacité portante donnés par terzaghi........................................................ 34
Figure 14 Surface de rupture du sol de fondation ............................................................................. 33
Figure 15 : Forces appliquées sur le mur ........................................................................................... 34
Figure 17 : Murs de soutènement classiques ..................................................................................... 35
Figure 18 : Prédimensionnement d’un mur de soutènement ............................................................. 36
Figure 19 Dispositions diverses pour les bêches ................................................................................ 37
Figure 20 : Vérification du non-glissement en présence d’une bêche ................................................ 37
Figure 21 : Sollicitations dans les sections S1, S2, S3.......................................................................... 38
Figure 22– Ferraillage schématique d’un mur sans contreforts.......................................................... 39
Figure 23 Mur de soutènement fissuré ............................................................................................. 40
Figure 24 : Diagramme de répartition des pressions sur le sol de type trapézoïdale .......................... 42
Figure 25 Provocation des fissures sur le remblai .............................................................................. 42
Figure 26 Ponceau de drainage bouché ............................................................................................. 43
Figure 27 Parpaings........................................................................................................................... 44
Figure 28 Surélévation d’un mur poids .............................................................................................. 45
Figure 29 Clous d’ancrages................................................................................................................ 45
Figure 30 Mur de soutènement à contreforts.................................................................................... 46
Figure 31 Schéma de principe de ferraillage d’un mur de soutènement à contreforts arrière (toutes
les armatures ne sont pas représentées) ........................................................................................... 46
Figure 32 : Dimensions de mur saisis par l’utilisateur ........................................................................ 52
Figure 33 : Caractéristiques des matériaux ........................................................................................ 53
Figure 34 : Description du terrain ...................................................................................................... 53
Figure 35 : Hypothèses de calcul ....................................................................................................... 54
Figure 36 : Calcul de stabilité interne ................................................................................................ 54
Figure 37 : Contrainte-Surface comprimée ........................................................................................ 55
Figure 38 : Ferraillage ....................................................................................................................... 55

9
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 39 : Onglet représente les géométrique de mur. .................................................................... 56


Figure 40 : Onglet représente le choix de type du sol du remblai....................................................... 56
Figure 41 : Onglet représente le type des charges sur remblai........................................................... 57
Figure 42 : Onglet du logiciel Robot Expert définit les dimensions de mur en BA ............................... 60
Figure 43 : Onglet du logiciel Robot Expert définit les caractéristiques du sol du remblai .................. 61
Figure 44 : Onglet représente les résultats de stabilité de mur en BA pour le cas statique. ................ 62
Figure 45 : Onglet représente les résultats du ferraillage................................................................... 64
Figure 46 : Plan du ferraillage donné par le logiciel Robot pour le cas statique. ................................. 65
Figure 47 : la géométrie de mur en BA. ............................................................................................. 66
Figure 48 : Description du terrain du cas statique donnée par la feuille d’Excel Soutènement ........... 67
Figure 49 : résultats de stabilité externe de mur en BA cas statique. ................................................. 67
Figure 50 : résultats la vérification de la contrainte et la surface comprimée de mur en BA cas
statique. ........................................................................................................................................... 67
Figure 51 : résultats du ferraillage de mur en BA cas statique............................................................ 68
Figure 52 : Onglet du choix du ferraillage de mur en BA cas statique sur Excel. ................................. 68
Figure 53 : Plan du coffrage dessiné automatiquement par le logiciel soutènement Excel ................. 69
Figure 54 : Géométrie de mur en BA dans avec CYPE ........................................................................ 70
Figure 55 : Diagramme d’effort normal ............................................................................................. 71
Figure 56 : Diagramme d’effort tranchant ......................................................................................... 72
Figure 57 : Diagramme du moment fléchissant ................................................................................. 72
Figure 58 : Diagramme de poussée ................................................................................................... 73
Figure 59 : Centre du cercle de glissement le plus défavorable .......................................................... 73
Figure 60 : Plan du ferraillage du cas statique de mur en BA dessiné par le logiciel CYPE. .................. 77
Figure 61 : onglet représente les caractéristiques sismiques choisit pour ce cas. ............................... 78
Figure 62 : Onglet représente les résultats de stabilité de mur en BA pour le cas sismique avec
charges sur remblai et sans montée de la nappe. .............................................................................. 79
Figure 63 : Onglet représente les résultats du ferraillage................................................................... 80
Figure 64 : Plan du ferraillage donné par le logiciel Robot pour le cas sismique avec charges sur
remblai et sans montée de la nappe. ................................................................................................ 81
Figure 65 : la géométrie de mur en BA. ............................................................................................. 82
Figure 66 : Description du terrain du cas sismique, sans nappe donnée par la feuille d’Excel
Soutènement .................................................................................................................................... 83
Figure 67 : résultats de stabilité externe de mur en BA cas sismique avec charges et sans nappe. ..... 83
Figure 68 : résultats la vérification de la contrainte et la surface comprimée de mur en BA cas
sismique avec charges et sans nappe. ............................................................................................... 83
Figure 69 : résultats du ferraillage de mur en BA cas sismique avec charges et sans nappe. .............. 84
Figure 70 : Onglet du choix du ferraillage de mur en BA cas sismique avec charges et sans nappe sur
Excel. ................................................................................................................................................ 84
Figure 71 : Plan du coffrage dessiné automatiquement par le logiciel soutènement Excel ................. 85
Figure 72 : Géométrie de mur en BA avec l’ajout des charges sur remblai ......................................... 86
Figure 73 : Diagramme d’effort normal ............................................................................................. 87
Figure 74 : Diagramme d’effort tranchant ......................................................................................... 87
Figure 75 : Diagramme du moment fléchissant ................................................................................. 88
Figure 76 : diagramme de poussée.................................................................................................... 88
Figure 77 : Centre du cercle de glissement le plus défavorable .......................................................... 88

10
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 79 : Plan du ferraillage du cas sismique avec charges sur remblai et sans montée de la nappe
de mur en BA dessiné par le logiciel CYPE. ........................................................................................ 93
Figure 80 : Géométrie de mur en BA avec CYPE................................................................................. 94
Figure 81 : Diagramme d’effort normal ............................................................................................. 95
Figure 82 : Diagramme de l’effort tranchant ..................................................................................... 95
Figure 83 : Diagramme du moment fléchissant ................................................................................. 96
Figure 84 : Diagramme de poussée ................................................................................................... 96
Figure 85 : Pression hydraulique ....................................................................................................... 97
Figure 86 : Centre du cercle de glissement le plus défavorable .......................................................... 97
Figure 87 : Plan du ferraillage du cas sismique avec charges sur remblai et avec montée de la nappe
de mur en BA dessiné par le logiciel CYPE. ...................................................................................... 102
Figure 88 : Onglet représente le niveau de la nappe........................................................................ 103
Figure 89 : Onglet représente les résultats de stabilité de mur en BA pour le cas sismique avec
montée de la nappe. ....................................................................................................................... 103
Figure 90 : Onglet représente les résultats du ferraillage................................................................. 105
Figure 91 : Plan du ferraillage donné par le logiciel Robot pour le cas sismique avec charges sur
remblai et sans montée de la nappe. .............................................................................................. 106
Figure 92 : la géométrie de mur en BA. ........................................................................................... 107
Figure 93 : Description du terrain du cas sismique, avec nappe donnée par la feuille d’Excel
Soutènement .................................................................................................................................. 108
Figure 94 : Description des charges sur remblai et du séisme pour le cas sismique, avec nappe donnée
par la feuille d’Excel Soutènement .................................................................................................. 108
Figure 95 : résultats de stabilité externe de mur en BA cas sismique avec charges et avec nappe
donnée par la feuille d’Excel Soutènement ..................................................................................... 108
Figure 96 : résultats la vérification de la contrainte et la surface comprimée de mur en BA cas
sismique avec charges et avec nappe. ............................................................................................. 109
Figure 97 : résultats du ferraillage de mur en BA cas sismique avec charges et avec nappe. ............ 109
Figure 98 : Onglet du choix du ferraillage de mur en BA cas sismique avec charges et avec nappe sur
Excel. .............................................................................................................................................. 110
Figure 99 : Plan du coffrage dessiné automatiquement par le logiciel soutènement Excel (cas
sismique+nappe+charges sur remblai) ............................................................................................ 111
Figure 100 : Géométrie de mur poids dans le cas statique ............................................................... 112
Figure 101 : Résultats de stabilité de mur poids dans le cas statique ............................................... 113
Figure 102 : résultats de la vérification de la contrainte et de la surface comprimée pour le mur poids
dans le cas statique......................................................................................................................... 113
Figure 103 : Plan du coffrage de mur poids dessiné automatiquement par le logiciel soutènement
Excel (cas statique) ......................................................................................................................... 114
Figure 104 : Géométrie de mur poids dans le cas sismique.............................................................. 115
Figure 106 : Résultats de stabilité de mur poids dans le cas sismique .............................................. 116
Figure 105 : Description des charges sur remblai et du séisme dans le mur poids pour le cas sismique
....................................................................................................................................................... 116
Figure 107 : Plan du coffrage de mur poids dessiné automatiquement par le logiciel soutènement
Excel (cas sismique) ........................................................................................................................ 117
Figure 108 : Cas sismique avec charge sur remblai et avec nappe.................................................... 118
Figure 109 : Cas statique sans charges sur remblai, sans nappe ....................................................... 118

11
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 110 : Cas statique sans charges sur remblai, sans nappe ....................................................... 119
Figure 111 : Cas sismique avec charge sur remblai et avec nappe.................................................... 119
Figure 113 : Cas sismique avec charge sur remblai et avec nappe.................................................... 120
Figure 112 : Cas statique sans charges sur remblai, sans nappe ....................................................... 120
Figure 114 : comparaison entre les deux plans du ferraillage dessiné par CYPE ............................... 122
Figure 115 : comparaison de deux tableaux entre le cas statique et le cas sismique ........................ 122
Figure 116 : comparaison de deux tableaux entre le cas statique et le cas sismique ........................ 123
Figure 117 : comparaison de deux plans du ferraillage entre le cas statique et le cas sismique ........ 124

12
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Liste des tableaux


Tableau 1 – Classification des ouvrages de soutènement d’après le mode de reprise de la poussée .. 18
Tableau 2 Angle de frottement sol-mur en fonction de l’état de surface du parement ...................... 21
Tableau 3– Coefficient K0 pour quelques types de sols ..................................................................... 24
Tableau 4– Valeurs des coefficients Ka , K0 et Kp pour divers angles de frottement ....................... 24
Tableau 5 : Tables des coefficients Ka et K p de Caquot – Kérisel (extrait Mémotech – Génie Civil).... 30
Tableau 6 : tableau des caractéristiques du sol du remblai ................................................................ 61
Tableau 7 : tableau représente les caractéristiques du mur............................................................... 62
Tableau 8 : Tableau définit les résultats des moments calculés sur le voile et sur la semelle donnée
par le logiciel Robot Expert ............................................................................................................... 63
Tableau 9 : Tableau représente les sections du ferraillage avec les barres utilisées et les espacements
entre les barres................................................................................................................................. 66
Tableau 10 : Tableau décrit le ferraillage de mur en BA cas statique ................................................. 74
Tableau 11 : Tableau décrit les résultats de vérifications ................................................................... 76
Tableau 12 : Tableau définit les résultats des moments calculés sur le voile et sur la semelle donnée
par le logiciel Robot Expert ............................................................................................................... 79
Tableau 13 : Tableau représente les sections du ferraillage avec les barres utilisées et les
espacements entre les barres. .......................................................................................................... 82
Tableau 14: Tableau décrit le ferraillage de mur en BA cas sismique avec charges sur remblai et sans
montée de la nappe .......................................................................................................................... 89
Tableau 15 : Tableau décrit les résultats de vérifications ................................................................... 92
Tableau 16: Tableau décrit le ferraillage de mur en BA cas sismique avec charges sur remblai et avec
montée de la nappe .......................................................................................................................... 98
Tableau 17 : Tableau décrit les résultats de vérifications ................................................................. 101
Tableau 18 : Tableau définit les résultats des moments calculés sur le voile et sur la semelle donnée
par le logiciel Robot Expert ............................................................................................................. 104
Tableau 19 : Tableau représente les sections du ferraillage avec les barres utilisées et les
espacements entre les barres. ........................................................................................................ 107
Tableau 20 : le tableau à gauche représente les résultats des sections du ferraillage du cas statique et
à droite le tableau montre les résultats du ferraillage dans le cas sismique, les deux tableaux sont
donnés par le logiciel Robot Expert. ................................................................................................ 119
Tableau 21 : le tableau à gauche représente les résultats de stabilité du cas statique et à droite le
tableau montre les résultats de stabilité dans le cas sismique, les deux tableaux sont donnés par le
logiciel CYPE.................................................................................................................................... 121
Tableau 22 : comparaison des prix estimatifs entre le cas statique et le cas sismique pour les murs
cantilever........................................................................................................................................ 122
Tableau 23 : comparaison des prix estimatifs entre le cas statique et le cas sismique pour les murs
poids............................................................................................................................................... 125

13
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Résumé

Les murs de soutènement sont souvent considérés comme secondaires par rapport à d’autres
ouvrages d’Art (ponts, barrages…) mais cependant il devient indispensables d’étudier leur
conception, stabilité, calcul, et dimensionnement afin d’assurer la sécurité des gens et des
biens, ce qui demande un soin particulier depuis la conception jusqu’à la réalisation.

Ce projet se fixe pour objectif de mettre en évidence la stabilité et le dimensionnement des


murs de soutènement, l’étude est concentrée sur les murs en béton armé, et les murs poids.

Il s’agit dans un premier temps de mener des études séparées de poussée et butée de sol, en
présentant les différentes méthodes de calculs utilisées. En plus on a abordé une étude
complète sur la stabilité et le dimensionnement des murs poids et en béton armé. Aussi on a
ajouté une étude des pathologies des murs de soutènement avec des solutions préventives et
correctives des problèmes concernant l’instabilité des murs de soutènement.

Dans un deuxième temps, on va mener des applications en utilisant les logiciels suivants :

 Robot Expert.
 CYPE.
 Feuille de calcul Excel soutènement V8.21 (version juillet 2013)

Plusieurs cas sont traités au niveau de stabilité et dimensionnement en utilisant les 3 logiciels :

Pour les murs en BA :


 Cas statique sans charges sur remblai et sans montée de la nappe.
 Cas sismique avec des charges réparties sur remblai et sans montée de la nappe.
 Cas sismique avec des charges réparties sur remblai et avec montée de la nappe.

Pour les murs Poids :

 Cas statique sans charges sur remblai et sans montée de la nappe.


 Cas sismique avec charges réparties sur remblai et avec montée de la nappe.

En fin on va comparer les différents résultats obtenus.

14
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

INTRODUCTION

Au début, pour étudier les murs de soutènement, il est indispensable d’avoir une connaissance
des efforts appliqués sur les murs (poussée et butée des terres, résistance du sol de fondation,
charges sur remblai…) dans le but d’avoir une parfaite stabilité, conception et
dimensionnement d’un mur de soutènement.

Ce travail représente les différentes méthodes de calcul de stabilité, en se concentrant sur les
murs en BA et les murs poids, le rapport apporte aussi des applications avec des logiciels
informatiques (Robot Expert 2010, CYPE 2012 et Soutènement (version juillet 2013)) qui
traitent la stabilité, calcul et dimensionnement des murs de soutènement en BA et les murs
poids.

15
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

CAHIER DES CHARGES

Sujet :

Etude des murs de soutènement avec des différents logiciels

Dans le cadre de mon projet de fin d’étude, le travail que le bureau d’étude (HR Etudes) m’a
confié consiste à :

 Etudier la stabilité des murs de soutènement surtout les murs poids et les murs en
cantilevers.
 Etudier les pathologies des murs de soutènement en analysant les causes des sinistres et
en proposant des solutions préventives et correctives.
 Etudier la stabilité et le dimensionnement de tous les cas possible d’un mur de
soutènement en béton armé et d’un mur poids en utilisant les trois logiciels suivants
(CYPE, Robot Expert, Feuille de calcul soutènement) :

Pour un mur en BA voici les cas demandés afin d’être traités:

 Cas statique sans charges sur remblai et sans montée de la nappe.


 Cas statique avec des charges réparties sur remblai et avec montée de la nappe.
 Cas statique avec des charges réparties sur remblai et sans montée de la nappe.
 Cas statique sans charges réparties sur remblai et avec montée de la nappe.
 Cas sismique sans charges sur remblai et sans montée de la nappe.
 Cas sismique avec des charges réparties sur remblai et avec montée de la nappe.
 Cas sismique avec des charges réparties sur remblai et sans montée de la nappe.
 Cas sismique sans charges réparties sur remblai et avec montée de la nappe.

Pour le mur poids les même cas précédents sont demandés afin d’être traités.

 Effectuer une comparaison de différents résultats.

16
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Partie 1 : Etude bibliographique

17
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Chapitre 1 : Introduction

1) Murs de soutènement :
Un ouvrage de soutènement est une construction destinée à réaliser une dénivellation
localisée de terre (ou de toute autre matière) et à assurer l’équilibre des charges appliquées.
On a recours à un soutènement lorsqu’un simple talus naturel n’est pas acceptable ou
réalisable (par exemple, en site urbain). Il peut s’agir d’un mur, d’un rideau de palplanches,
d’une paroi moulée, etc.
Ce qui suit ne concerne que les murs de soutènement en béton armé, dont le type le plus
classique est le mur en L ou en T renversé, comportant une paroi résistante verticale (ou très
proche de la verticale) et une semelle de fondation. Ce type de mur est économique sans
contreforts, tant que sa hauteur n’excède pas 5 à 6 m, et peut être réalisé sur un sol de qualités
mécaniques peu élevées.
D’autres solutions ont été, ou sont encore parfois, adoptées pour limiter les poussées des
terres s’exerçant sur la paroi (murs à consoles, avec dalles de transition, avec dalle de
frottement ou d’ancrage, etc). Leur inconvénient est d’être d’une exécution difficile et de
grever le coût du mur.

2) Différents types d’ouvrages de soutènement:


Un ouvrage de soutènement peut retenir soit des terres en remblai, c’est-à-dire rapportées,
soit le terrain en place. On dit, dans ce dernier cas, qu’il s’agit d’un ouvrage de soutènement
en déblai. L’effort de poussée exercé par le massif de terre retenu peut être repris de diverses
manières. Trois modes principaux peuvent être distingués :

— la poussée est reprise par le poids de l’ouvrage de soutènement ;


— la poussée est reprise par encastrement de l’ouvrage de soutènement ;
— la poussée est reprise par des ancrages.
Le tableau 1 montre les divers types d’ouvrages de soutènement classés d’après la
distinction précédente, en séparant les ouvrages rigides des ouvrages souples ou semi-
souples.

Tableau 1 – Classification des ouvrages de soutènement d’après le mode de reprise de la poussée

Mode de reprise Ouvrages de soutènement


de la poussée

18
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Poids de
l’ouvrage

Mur poids en béton ou Ouvrage cellulaire


maçonnerie Mur en Terre Armée

Encastrement

Paroi moulée Rideau de


Mur cantilever en béton palplanches
armé

Ancrage

Mur en béton, ancré Paroi moulée ancrée Rideau ancré

—Les murs poids sont des ouvrages rigides qui ne peuvent supporter sans dommages des
tassements différentiels supérieurs à quelques pour-mille.

—Les murs en Terre Armée, dans lesquels le sol est renforcé par des inclusions souples
résistant à la traction, sont des ouvrages souples qui supportent les tassements différentiels du
sol de fondation.

—Les ouvrages cellulaires sont très variés et le type le plus ancien est le mur caisson en
éléments préfabriqués. Dans les travaux maritimes, par exemple, on utilise pour la
construction des quais de grands batardeaux cellulaires en palplanches métalliques ou de
grands caissons en béton armé. Dans un ouvrage cellulaire, la cellule est remplie de sol et
l’ensemble forme un ouvrage qui peut être, dans certains cas, très souple.

— le mur cantilever en béton armé qui, doté d’une base élargie et encastrée à la partie
supérieure du sol de fondation, fonctionne en faisant participer à l’action de soutènement une
partie du poids du remblai.

Les murs cantilever en béton armé sont également des ouvrages rigides ;

— les murs en parois moulées, technique qui consiste à construire un mur au sein du sol en
place, avant toute excavation, par bétonnage d’une tranchée remplie de boue pour en assurer
la stabilité.

19
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Cette technique est particulièrement utilisée pour les travaux sous la nappe, en zones urbaine
et portuaire. Une paroi moulée fonctionne par encastrement total ou partiel dans le sol de
fondation.

— les rideaux de palplanches, encastrés dans le sol de fondation : ce sont des ouvrages de
soutènement flexibles, où l’interaction structure-remblai a une influence prépondérante sur le
comportement de l’ouvrage.

3) Stabilité des ouvrages de soutènement


Dimensionner un ouvrage de soutènement consiste à déterminer ses éléments géométriques et
ses éléments structuraux pour qu’il soit stable sous l’action des forces qui lui sont appliquées
et notamment de la poussée des terres qu’il retient.
La plupart des méthodes de dimensionnement reposent sur des calculs à la rupture avec la
prise en compte de coefficients de sécurité.

3.1 Modes de rupture des ouvrages de soutènement


Cinq modes de rupture, illustrés à la figure 3
peuvent être rencontrés dans les ouvrages de Figure 1
soutènement : Modes
— le glissement de l’ouvrage sur sa base (figure de
rupture
1a) ;
des
— le renversement de l’ouvrage (figure 1b) ;
ouvrages
— le poinçonnement du sol de fondation (figure de
1c) ; soutène
— le grand glissement englobant l’ouvrage (figure ment
1d) ;
— la rupture des éléments structuraux de l’ouvrage
(figure 1e).
Les quatre premiers types de rupture sont relatifs à l’instabilité externe de l’ouvrage, la
rupture des éléments structuraux constituant l’instabilité interne.
L’étude de la stabilité externe d’un ouvrage de soutènement fait appel à des concepts et à des
méthodes de calcul qui sont communs à l’ensemble des ouvrages. Nous ne les détaillerons que
dans le cas des murs en béton ou en maçonnerie.
Par contre, l’étude de la stabilité interne est assez spécifique à chaque type d’ouvrage. Nous
l’expliciterons systématiquement, sauf dans le cas des murs poids en béton ou en maçonnerie
où cette étude relève des calculs classiques de béton.

3.2 Résistance au cisaillement du sol et frottement sol-mur


a. Paramètres de résistance au cisaillement

La résistance au cisaillement du sol est l’un des paramètres les plus importants dans l’étude de
la stabilité d’un ouvrage de soutènement.
En dehors des sols pulvérulents où seul intervient l’angle de frottement interne , les sols
comportant une partie notable de fines ont une résistance au cisaillement dépendant à la fois
de leur état de saturation et de la rapidité de la sollicitation de cisaillement.

20
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Pour un sol fin saturé, la résistance à court terme est caractérisée par la seule cohésion non
drainée cu , l’angle de frottement étant alors nul ( u = 0). Par contre, la résistance effective ou
à long terme est caractérisée par deux paramètres : c ’ la cohésion effective et ’ l’angle de
frottement interne effectif
b. Frottement sol-mur

L’angle de frottement δ entre le sol et le parement arrière du mur dépend des facteurs suivants :
— la rugosité du parement ;
— l’angle de frottement interne du sol ;
— le tassement relatif entre le mur et le sol ;
— l’inclinaison de la surface.
En première approximation on peut déterminer cet angle de frottement en fonction de l’état de
surface du parement, comme il est indiqué dans le tableau 2.
Lorsque l’ouvrage de soutènement a tendance à tasser plus que le sol retenu, ce qui est le cas,
par exemple, d’un mur plaqué contre un talus de déblai, l’angle δ est alors négatif. Le
tassement relatif entre le sol et le mur joue ainsi un rôle important.
Dans tous les cas courants de murs rugueux en béton ou en maçonnerie, la valeur de 2/3 est
celle à retenir.

Tableau 2 Angle de frottement sol-mur en fonction de l’état de surface du parement

État de surface du parement Angle de frottement sol-mur


Surfaces très lisses ou lubrifiées .............................. ………….......... δ =0
Surface peu rugueuse (béton lisse, béton traité)............................... δ=1/3
Surface rugueuse (béton, béton projeté, maçonnerie, acier)……….. δ=2/3
Murs caissons........................................................................................
δ≥2/3
Parements fictifs inclinés des murs cantilever (figure 1)..................
δ=

21
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Chapitre 2 : Poussée et butée des terres

1) Définition des forces de poussée et de butée


1.1 Généralités
Considérons un ouvrage de soutènement simple, par exemple un mur en béton retenant un
massif de sol (figure 2), et examinons sommairement les types de sollicitations qui s’exercent
sur ce mur.
En dehors des forces de pesanteur, représentées par le poids W du mur, s’exercent sur les
faces du mur, en contact avec le sol, trois forces dont la connaissance est du ressort de la
mécanique des sols :

— sur la face amont du mur, généralement verticale, le massif de sol retenu exerce des efforts
ayant tendance soit à renverser le mur, soit à le déplacer horizontalement. La résultante
générale de ces efforts est une force dont la composante principale est horizontale.
On l’appelle force de poussée (ou encore poussée) et on la note Fa, l’indice a précisant qu’il
s’agit d’une force active ;

— sur la face aval du mur, dont la partie enterrée est souvent faible, le sol exerce des efforts
qui ont tendance à retenir le mur.

Leur résultante générale est une force dont la composante principale est horizontale et
opposée à la composante horizontale de Fa .
On appelle cette résultante force de butée (ou encore butée) et on la note Fp , l’indice p
précisant qu’il s’agit d’une force passive ;

— sur la base du mur, le sol de fondation exerce des efforts dont la résultante générale est une
force inclinée par rapport à la verticale. Sa composante verticale, notée N, est appelée force
portante, tandis que la composante horizontale, notée T, est appelée force de résistance au
glissement, car elle s’oppose au glissement du mur sur sa base sous l’action de la force de
poussée.

22
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 2 : Sollicitations exercées sur un mur de soutènement

2) Coefficients de poussée et de butée


Cas géostatique
On se place dans le cas simple d’un massif de sol semi-infini, homogène et isotrope, à surface
horizontale, appelé cas géostatique.

2.1 Terres au repos :


coefficient de pression
latérale
Les équations de l’équilibre
mécanique montrent que la contrainte
totale σv s’exerçant sur un plan
horizontal à la profondeur z est
verticale et a pour valeur (figure3) :
σv × z
Figure 3 : Contrainte totale à la
Avec poids volumique du sol. profondeur Z

Par contre, le calcul de la contrainte totale horizontale (ou radiale) σ h s’exerçant au même
point sur tout plan vertical nécessiterait la connaissance de la loi de comportement du sol.
Aussi la détermine-t-on expérimentalement en
remarquant que dans un sol en place, sous un Figure 4 :
chargement uniforme, il n’y a pas de déplacement chemin de
latéral (Δh= 0). contrainte lors
On utilise généralement un appareil triaxial dans d’un essai K0 à
l’appareil
lequel il est possible de mesurer à chaque instant le triaxial au
déplacement radial de l’échantillon. L’essai repos
consiste à appliquer sur un échantillon de sol
constamment drainé (c’est-à-dire un sol dans lequel
la pression interstitielle est constamment nulle : u=
0) des contraintes axiale et radiale croissant de telle
façon qu’il n’y ait aucune déformation latérale de
l’échantillon (Δh= 0). Le résultat de l’essai est indiqué sur la figure4: les contraintes σv etσh
croissent proportionnellement. Le rapport σ h/σv est appelé coefficient de pression latérale
au repos et noté K0:

K0=

Remarques

— La valeur de K0 varie suivant les différents sols. Elle est donnée de façon approximative au
tableau3

23
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Tableau 3– Coefficient K0 pour quelques types de sols

Type de sol Valeur de K0


Sable lâche ...................................................... 0,45 à 0,50
Sable compact................................................. 0,40 à 0,45
Argile normalement consolidée .................... 0,50
Argile surconsolidée....................................... > 0,50
— Dans le cas des sables, il existe une formule empirique, due à Jaky, donnant la valeur de K0
en fonction de l’angle de frottement interne φ:
K0 = 1 – sin φ

2.2 Sol pulvérisant


a. Coefficients de poussée et de butée
Le rapport ( h)a / v est appelé coefficient de poussée et noté Ka . Pour un sol pulvérulent et
dans le cas géostatique, son expression est donc :
Ka
Dans l’état de butée, le rapport (σ h) p /σv , appelé coefficient de butée et noté Kp , a pour
expression :
Kp
Il est important de remarquer que ces deux coefficients sont inverses l’un de l’autre :
Ka = 1 /Kp
En résumé, le rapport des deux contraintes principales σ h /σv dans le cas géostatique et pour
un milieu pulvérulent évolue entre les valeurs extrêmes Ka et Kp , l’équilibre initial
correspondant à la valeur K0.
Le tableau 4 donne les valeurs de Ka, K0 = 1 – sin et Kp pour des angles de frottement
interne variant entre 20 et 45 .
Tableau 4– Valeurs des coefficients Ka , K0 et Kp pour divers angles de frottement

Ka K0 = 1 – sin Kp
o
20 0,490 0,658 2,04
25o 0,406 0,577 2,46
30o 0,333 0,500 3,00
35o 0,271 0,426 3,66
40o 0,217 0,357 4,60
45o 0,171 0,293 5,83

3) Calcul des forces de poussée et de butée


3.1 Méthode de Coulomb
Mise au point par Coulomb en 1773, cette méthode permet de déterminer les forces de
poussée et de butée limites s’exerçant derrière un écran ou un mur quelconque sans
considération de l’état des contraintes s’exerçant dans le sol derrière le mur.
Elle repose sur deux hypothèses :

— le sol se rompt suivant une surface de rupture plane passant par le pied de l’écran ;
— la force agissant sur l’écran a une direction connue. En d’autres termes, cela signifie que
l’angle de frottement entre l’écran (ou le mur) et le sol est connu. Ces deux hypothèses

24
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

faites, la force agissant sur le mur est calculée par de simples considérations d’équilibre
statique.
Le calcul sera d’abord conduit dans le cas des sols pulvérulents
a. Principe
Soit un mur soutenant un massif de sol pulvérulent, d’angle de frottement interne . On
suppose que la surface de rupture est le plan AC faisant l’angle θ avec l’horizontale (figure
5a). En chaque point M du plan de rupture s’exerce une contrainte faisant l’angle avec la
normale au plan et située d’un côté ou de l’autre de cette normale, suivant que le massif est en
butée ou en poussée. Donc, la réaction totale du sol sur ce plan de rupture fait avec la
normale à ce plan l’angle .
Le principe de calcul consiste à écrire la nullité de la résultante générale des forces agissant
sur le coin de sol ABC. Ces forces sont :
— le poids ;
— la réaction exercée par le sol sur le plan de rupture AC ;
— la force exercée par le mur et inclinée de l’angle δ sur la normale au parement du mur.
Cette force est notée F + ou F- Suivant que la force de réaction est inclinée de + φ ou de –
φ sur la normale au plan de rupture (poussée ou butée).

On détermine ainsi la valeur de la force en fonction de l’angle θ que fait le plan de rupture
avec l’horizontale.
D’après le calcul des charges limites résultant de la théorie de la plasticité, l’expression ainsi
obtenue correspond à la méthode cinématique, c’est-à-dire à une approche par l’extérieur de
la vraie valeur de F. C’est pourquoi la force de poussée sera obtenue en prenant le maximum
de F+(θ), alors que la force de butée sera obtenue en prenant le minimum de F–(θ). Dans les
deux cas, on écrira que :

Figure 5 : Forces de poussée ou de butée exercées sur un mur par la méthode de Coulomb

b. Calcul
Le diagramme des forces appliquées sur le coin ABC donne, dans le cas de la poussée (figure
5b) :

25
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Pour trouver l’orientation du plan de rupture, il faut déterminer le maximum de F+, c’est-à-
dire écrire que :

La formule générale donnant la force de poussée est la suivante :

Avec

La force de butée a, de même, pour expression générale :


Fp=

Avec

Traitons, à titre d’exemple, le cas de la paroi verticale, du massif à surface horizontale et de


l’angle δ nul, en poussée.
Dans ce cas :
F +=W =W

Avec
W=

F +=

On cherche le maximum de F:

=0

Le maximum a lieu pour :

26
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Ce qui correspond à :

La valeur de la force de poussée Fa est alors :

On constate que le coefficient de poussée Ka coïncide alors avec l’expression trouvée dans le
cas géostatique

3.2 Méthode de Rankine


a. Principe
La méthode de Rankine consiste à calculer les forces de poussée et de butée à partir d’une
approximation de l’état des contraintes dans le sol au contact de l’écran.
Si est la contrainte exercée par le sol sur l’écran, la force de poussée ou de butée par unité
de longueur de l’écran a pour expression :

Cette méthode repose sur l’hypothèse simplificatrice fondamentale suivante :


La présence de discontinuités, provoquées par la présence de murs ou d’écrans à la surface
d’un massif de sol, ne modifie pas la répartition des contraintes verticales dans le sol (figure
6).
Ainsi, sur un plan parallèle à la surface du massif de sol, la contrainte reste verticale et égale à
γzcosβ (β: angle d’inclinaison de la surface du sol par rapport à l’horizontale).
L’inconvénient d’une pareille hypothèse est d’imposer, en tout point du mur, la direction de la
contrainte qui s’exerce sur le mur, et donc de ne pas tenir compte de la valeur du frottement
entre le mur et le sol. Ainsi, dans le cas d’un sol à surface horizontale et d’un mur à paroi
verticale, la théorie de Rankine suppose que le frottement entre le mur et le sol est nul,
puisque la contrainte est horizontale.
Cette méthode conduit à une répartition triangulaire des contraintes de poussée ou de butée
sur l’écran et permet d’obtenir le point d’application de la force correspondante.
On examine ci-après trois exemples d’application.

27
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 6 : Hypothèse de la méthode de Rankine

b. Force de poussée pour un massif pulvérulent saturé à surface horizontale


Soit un mur à parement vertical supportant un massif à surface horizontale, constitué d’un sol
pulvérulent saturé. La nappe affleure à la surface du massif (figure7).
Si le sol est en état de rupture de poussée, la contrainte qui s’exerce sur le mur est horizontale,
principale et a pour expression :
h=U+ Ka

Avec
Soit encore : h=γw z+ Ka (γ- γw)z
Avec γw poids spécifique de l’eau
La répartition est linéaire, et la force de poussée horizontale Fa est appliquée au tiers de la
hauteur à partir de la base. Elle a pour expression :

Fa=
avec

28
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 7 : Force de poussée exercée par un massif pulvérulent saturé

3.3 Méthode des équilibres limites

La méthode des équilibres limites permet de déterminer les forces de poussée et de butée à
partir de la connaissance de coefficients Ka et Kp tels que :

Cette méthode conduit à une répartition linéaire des contraintes sur l’écran et par suite :

Les tables de Sokolovski ou de Caquot-Kérisel (tableau 5) sont directement utilisables dans le


cas d’un sol pulvérulent. Lorsque le sol présente de la cohésion, on est conduit à appliquer le
théorème des états correspondants dont l’énoncé est le suivant (Caquot-Kérisel) :
Le milieu cohérent peut être remplacé par un milieu pulvérulent, de même forme et de même
angle de frottement interne , supportant la contrainte sur toute la surface
extérieure, c’est-à-dire, d’une part, sur la surface libre où elle joue le rôle d’une surcharge,
d’autre part, sur la surface en contact avec l’écran, où, dirigée vers l’intérieur du massif, elle
vient en déduction de la composante normale d’action du massif »
Ce théorème est illustré par la figure8.

Figure 8– Théorème des états correspondants

29
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Tableau 5 : Tables des coefficients Ka et K p de Caquot – Kérisel (extrait Mémotech – Génie Civil)

Chapitre 3 : Mur poids

1) Définition:
Le principe du mur poids est d'opposer le poids
de la maçonnerie du soutènement à la poussée
des terres qui tendent à le renverser. La
poussée des terres est minimale au sommet du
mur et croît avec la profondeur en arrière du
mur : c'est pourquoi les murs poids
s'épaississent vers la base. Les murs de
soutènement de type ouvrage poids sont connus depuis l'Antiquité. Ils sont constitués en
pierres taillées, moellons ou en brique.

 Quelques caractéristiques des murs poids :

- Le mur-poids a la particularité de s'opposer par son propres poids à la poussée latérale des terres. Il
subit essentiellement dans sa structure interne des efforts de compression, d'où la possibilité
d'utiliser les maçonneries de briques ou de pierres ainsi que le béton non armé. Sa largeur à la base
est comprise entre 30% à 40% de sa hauteur.

- Ce mur profite de son poids élevé pour équilibrer les équations et de respecter les 2 conditions de
stabilité.

- Sa large section le rend presque insensible aux efforts tranchants et à la flexion.

- Une règle de bonne pratique est de faire en sorte que la résultante passe par le deuxième tiers de la
base pour éviter son retournement.

- Ce mur est économique pour une hauteur de moins de 3 mètres.

30
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

2) Pré dimensionnement d’un mur poids:


Un mur est pré-dimensionné avant vérification de sa stabilité. Les
deux exemples ci-dessous décrivent
les règles pour un mur poids et un
mur voile.

Figure 9: Pré-dimensionnement d’un mur


poids et un mur voile

3) Dimensionnement des murs poids en maçonnerie ou en


béton
Dimensionner un mur consiste à déterminer sa géométrie et sa structure (ferraillage pour un
mur en béton armé) pour qu’il soit stable sous l’action des forces suivantes (figure 11) :
— le poids du mur W
— la force de poussée Fa
— la force de butée à l’aval Fp
— la réaction du sol sous la fondation R
Le dimensionnement comporte les étapes suivantes en ce qui concerne la stabilité externe :
— sécurité vis-à-vis d’un glissement sur la base du mur ;
— sécurité au renversement ;
— sécurité vis-à-vis d’une rupture du sol de fondation ;
— sécurité vis-à-vis d’un grand glissement englobant le mur.

La force de poussée doit être calculée en fonction des conditions hydrauliques probables les
plus défavorables derrière le mur.
Il faut avoir présent à l’esprit qu’un remblai horizontal totalement saturé d’eau pousse environ
2,5 fois plus que le même remblai sec.
Il est donc nécessaire d’éviter toute saturation du remblai et de toujours assurer un bon
drainage à l’arrière d’un mur de façon à diminuer, autant que faire se peut, l’effet de l’eau sur
la force de poussée exercée.
Parmi les dispositifs de drainage couramment adoptés, on distingue (figure 10) :
— les barbacanes qui sont des tubes légèrement inclinés vers l’aval et traversant le mur, ce
qui permet à l’eau située derrière le mur d’être évacuée ;
— le filtre placé à l’arrière du mur, soit
directement contre le parement vertical, soit sur le
terrain naturel
en pente. La
mise en place
d’un filtre sur
ce talus élimine
complètement
son effet sur la

31
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Figure 10 : Dispositifs de drainage
derrière un mur poids
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

poussée exercée sur le mur.

Figure 11 : Forces s’exerçant sur un mur-


poids

3.1 Sécurité vis-à-vis d’un glissement sur la Figure 12


base du mur Sécurité
vis-à-vis
Le coefficient de sécurité FG vis-à-vis d’un glissement sur
d’un
la base du mur est défini comme le rapport de la force
glissemen
résistante de cisaillement à la composante tangentielle de la t sur la
réaction exercée sur la base. base du
Si R est cette force de réaction, T et N ses composantes mur
suivant la base du mur et la normale (figure 12), tan δ le
coefficient de frottement entre le sol de fondation et la base
du mur, le coefficient de sécurité vis-à-vis d’un glissement a
pour expression :
FG = tan δ
En règle générale, on ne tient pas compte, dans la détermination de la force R, de la butée des
terres qui s’exerce sur la partie frontale du mur.
Pour un contact sol-béton, on admet que le frottement sol-mur sur la base a la même valeur
qu’au parement :

Avec angle de frottement interne du sol.


Le coefficient de sécurité doit être toujours supérieur ou égale à 1,5

3.2 Sécurité au renversement


La sécurité au renversement d’un mur traduit son
équilibre statique par rapport au moment des forces
exercées. Le coefficient de sécurité est calculé en
considérant l’équilibre limite, généralement lorsque le
mur se renverse autour de son arête extérieure.
Au-dessus de la base, le mur est sollicité par deux
types de forces (figure 13) :
— des forces qui tendent à renverser le mur autour de
Figure 13 : Sécurité au renversement
32
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

son arête extérieure ; principalement la force de poussée ;


— des forces qui tendent à stabiliser le mur autour de cette arête ; principalement le poids du
mur.
Si M1 et M2 sont les moments de ces forces autour de l’arête extérieure, on définit le
coefficient de sécurité au renversement FR par le rapport de ces deux moments :

La valeur de FR doit être supérieure ou égale à 1,5.

3.3 Sécurité vis-à-vis d’une rupture du sol de fondation

La sécurité vis-à-vis d’une rupture du sol de


fondation (figure 14) est obtenue par l’adoption d’un
coefficient de sécurité égal à 3 sur la capacité
portante du sol de fondation relative à une charge
excentrée et inclinée.
L’étude de la capacité portante q repose soit sur des
essais de laboratoire, soit sur des essais en place.
Pour tenir compte de l’excentrement e de la charge,
on peut utiliser fréquemment la formule de
Meyerhof qui consiste à calculer la force portante
sur la largeur réduite B – 2e de la semelle.
 Méthode basée sur les essais en laboratoire Figure 14 Surface de rupture du sol de fondation

q = (B – 2e) qa

Avec qa=

Où est le poids volumique du sol.

Les coefficients Nq, Nc et N dépendent de l’angle de frottement interne φ et de l’inclinaison


de la charge.

33
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 16: facteurs de la capacité portante donnés par terzaghi

3.4 Sécurité au grand glissement


Figure 15 :
Forces
Cette justification consiste à vérifier que l'ouvrage ne appliquées
glisse pas sur sa base. On vérifie que le rapport entre les sur le mur
forces résistantes et les forces motrices est supérieur à
un coefficient de sécurité généralement pris égal à 1,5.
La nature du matériau en contact avec le sol aura une
influence sur le glissement par l'intermédiaire de l'angle
de frottement sol-mur.
La stabilité au glissement est assurée lorsque :

Il vient alors (B négligé) : avec R h=( +PV) tan

34
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Chapitre 4 : Mur en béton armé encastré sur


semelle
Ce qui suit ne concerne dans cette chapitre que les murs de soutènement en béton armé, dont
le type le plus classique est le mur en L ou
en T renversé, comportant une paroi
résistante verticale (ou très proche de la
verticale) et une semelle de fondation
(figure17). Ce type de mur est économique
sans contreforts, tant que sa hauteur
n’excède pas 5 à 6 m, et peut être réalisé
sur un sol de qualités mécaniques peu élevées.
Figure 17 : Murs de
soutènement classiques

1) Poussée des terres


Les problèmes posés par la détermination de la poussée des terres intervenant dans l’étude des
soutènements sont traités dans le chapitre Poussée et butée des terres.
La Commission chargée d’élaborer les « Règles de calcul des soutènements » avait préconisé
(les travaux sont actuellement en sommeil) :
— pour les vérifications relatives à la stabilité externe, de prendre en compte les valeurs « les
plus probables » des paramètres aléatoires (ka et γ) ;
— pour les vérifications relatives à la résistance des différents éléments constitutifs d’un mur
et d’appliquer la méthode des états-limites (Règles BAEL).
Nous nous conformerons à cette manière de faire.

35
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

2) Prédimensionnement
Le dimensionnement d’un mur de soutènement et les
vérifications à effectuer demandent, s’ils sont faits « au
hasard », une succession de calculs longs et itératifs. Il
est donc important de prédimensionner le mieux
possible l’ouvrage à étudier, pour arriver de la façon la
plus rapide aux résultats convenables, sans trop de
tâtonnements. (figure18).

Conditions de stabilité Figure 18 : Prédimensionnement d’un mur de


Elles sont au nombre de trois : soutènement
— non-poinçonnement du sol d’assise ;
— non-renversement ;
— non-glissement sur le sol d’assise.

Les vérifications sont conduites à l’état-limite de service. Les actions sont introduites avec
leurs valeurs « les plus probables »

2.1 Bilan des forces


Dans ce qui suit, on n’étudie que le cas d’un mur soutenant un remblai à terre-plein
horizontal.
 Forces horizontales par unité de longueur de mur
On désigne par :
G le centre de gravité de la section de base de la semelle ;
O l’arête inférieure du débord aval (ou patin).
Les forces horizontales se composent :
➀ De la composante horizontale PH de la poussée des terres;
➁ De la composante horizontale QH de la poussée due à la charge variable q (par m2) sur le
remblai.
 Forces verticales par unité de longueur de mur
Ces forces comprennent :
➂le poids G des éléments constitutifs du mur;
➃le poids du remblai Gt1à l’aplomb du débord amont (talon) de la semelle;
➄ Le poids Gt2 des terres sur le patin avant;
➅ La charge variable Q agissant à l’aplomb du débord amont (talon) de la semelle.
Dans ce qui suit, on désigne, pour chaque combinaison d’actions, par :
•FHser la résultante des forces horizontales (poussées) ;
•FVser la résultante des forces verticales (charges de pesanteur) ;
•MOserH (ou MGserH) le moment résultant en O (ou en G) des forces horizontales ;
•MOserV (ou MGserV) le moment résultant en O (ou en G) des forces verticales ;
•Moser (ou MGser) la somme algébrique MOserH +MOserV (ou MGserH +MGserV).

2.2 Vérification du non-renversement


 Sur un terrain d’assise rocheux, le mur tend à basculer autour de son arête O sous
l’effet du moment de renversement MOserH dû à PH et QH.
La résultante des forces verticales développe un moment stabilisateur égal à MOser V .
La charge variable sur le remblai, de même que les terres sur le patin avant pouvant ne pas
exister (du fait de travaux par exemple), ce qui correspond à la combinaison C3, il faut
s’assurer :

36
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

— d’une part, que MOser V≥1,5MOser H


— d’autre part que : MO ser (G)- MO ser (Gt 1) ≥1,5 M
O ser (PH )
 Autres terrains : comme un mur de
soutènement ne peut guère se renverser sans
poinçonner simultanément le terrain d’assise,
la vérification du non-poinçonnement
précédente tient lieu de vérification vis-à-vis
du non-renversement.

2.3 Vérification du non-glissement


Pour simplifier, on admet que la cohésion du sol
d’assise est nul (sens de la sécurité). Si ψ désigne
l’angle de frottement interne du sol d’assise, la
condition de non-glissement s’écrit :
(1)

Pour le calcul de FH ser et FV ser, les combinaisons


d’actions à considérer sont les mêmes que pour la
vérification du non poinçonnement.
Si ψ 30°, on trouve la condition : Figure 19 Dispositions diverses pour les bêches

Figure 20 :
Vérificatio
Lorsque la condition (1) n’est pas satisfaite, il est n du non-
nécessaire de disposer sous la semelle une bêche glissement
d’ancrage (figure19). Celle-ci est normalement en
placée à l’arrière de la semelle, parfois, mais assez présence
rarement, dans le prolongement du voile, mais d’une
jamais à l’avant en raison du risque de suppression bêche
de la butée par ouverture d’une tranchée lors de travaux ultérieurs. Cette bêche est toujours
coulée à pleine fouille, sans coffrage.
En présence d’une bêche, la vérification au glissement peut être conduite en ne considérant
que le bloc compris entre le plan fictif de poussée active et un plan de rupture passant par la
base de la bêche (figure20) en négligeant par sécurité la butée à l’avant de la semelle.

La résultante générale R des actions sur le mur fait un angle δ’ avec la normale au plan de
rupture.
Il faut avoir :

C étant la cohésion du terrain d’assise, que l’on peut négliger par sécurité.

3) Détermination des armatures d’un mur sans contreforts

37
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Comme il est rare qu’un mur de soutènement soit placé dans des conditions de fissuration peu
préjudiciable (il s’agit en effet d’un ouvrage extérieur, exposé aux intempéries et à
d’éventuelles venues d’eau, en contact permanent avec un terrain pouvant être agressif, etc.),
les calculs relatifs à la résistance des différents
éléments constitutifs sont normalement conduits
à l’état-limite de service.
Pour tenir compte des différentes incertitudes,
on peut, par exemple, adopter
— pour les poussées : PH max=
(1,10 1,10)PH ≈1,2PH
QHmax= 1,10QH
— pour les charges verticales permanentes :

Gmax= [1,10Gterres] +G mur

Figure 21 : Sollicitations dans les sections


3.1 Calcul de voile (ou du « rideau ») S1, S2, S3
Pour simplifier, on suppose que la poussée active des terres et celle due aux charges
d’exploitation sur le terre-plein s’exercent directement sur le parement interne du mur, avec
un angle d’inclinaison nul sur la normale à ce parement.
Le voile est calculé comme une console encastrée sur la semelle (section S1) et soumise à une
charge trapézoïdale (figure21a). Les armatures, et leurs arrêts, se déterminent à partir des
diagrammes du moment de flexion et de l’effort tranchant.

3.2 Calcul du patin et du talon


La semelle dans son ensemble est soumise :

— à des actions verticales descendantes, à savoir celles énumérées au paragraphe 2.1 mais
majorées pour tenir compte des incertitudes sur k est sur γ
— à des actions verticales ascendantes, constituées par les réactions du sol supposées
distribuées selon Meyerhof à partir de l’arête O
— à des contraintes tangentes τ à la partie inférieure (frottement sur le sol).

Ces contraintes induisent des efforts normaux dans la semelle, mais ceux-ci ont des effets de
peu d’importance, et sont souvent négligés.
Les armatures sont déterminées en considérant le patin et le talon comme encastrés sur le
voile.
 Section S2 à la jonction voile-patin
Les terres aval ayant un effet favorable, on suppose qu’elles ont été retirées.
La combinaison d’actions à considérer pour le calcul des armatures, et pour laquelle il
convient donc de déterminer en premier lieu
C4: +➅
et ayant été déterminés, on a :

σsol=

Les sollicitations (M, N, V) dans la section S2 (figure 21b), et les armatures correspondantes
s’en déduisent.
 Section S3 à la jonction voile-talon

38
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

La combinaison d’actions à considérer est la même que celle considérée pour le calcul du
patin [soit C4 ci-avant].
Sollicitations et armatures (figure21c) se déterminent comme pour la section S2 (figure21b).

4.1 Ferraillage
La figure 22 donne le schéma de principe du
ferraillage principal, c’est-à-dire celui qui
résulte des calculs effectués comme indiqué
précédemment.
Il est toutefois nécessaire de prévoir également
un ferraillage complémentaire pour tenir
compte des multiples effets secondaires existant
dans ce type d’ouvrage : gradient thermique dû
à l’ensoleillement, inégalité de la poussée des
terres dans le sens longitudinal due, par
exemple, à l’hétérogénéité du remblai, à des
tassements différentiels, etc. Figure 22– Ferraillage schématique d’un
mur sans contreforts

Il convient, pour ce ferraillage complémentaire, de respecter les dispositions suivantes :


1. L’écartement
De deux armatures de même direction, appartenant à une même nappe, ne doit pas excéder
0,30 m.
2. Voile

— côté remblai : barres de répartition horizontales représentant une section

Avec e1(cm) épaisseur du voile à sa base ;


— face avant (vue), si la hauteur du mur dépasse 4 m :
• horizontalement

• verticalement

En tête du mur, à défaut d’une nervure de raidissement (armée forfaitairement), il est conseillé
de constituer un chaînage correspondant à une section d’acier de 4 cm2 (voire figure22).
3. Semelle: prévoir des armatures de répartition dans le sens longitudinal :

— patin :

39
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

— talon :

Avec e2 et e3 épaisseurs correspondantes dans les sections S2 et S3 (voir figure22)


Pour le ferraillage complémentaire, les conditions ou (figure22) n’ont
pas besoin d’être respectées.

Chapitre5 : Pathologie des murs de soutènement

1) Eff ondrement de murs de soutènement:

1.1 Généralités :

La stabilité des murs de soutènement en maçonnerie (blocs de béton, briques pleines, pierres,
béton banché non armé) est assurée par leur propre poids (on parle de "mur-poids").

Une épaisseur insuffisante de la paroi ou une mauvaise évacuation des eaux de ruissellement Figure 23
sont à l’origine de fissurations ou du bombement du mur, de son basculement partiel, voire de Mur de
son effondrement. soutènem
ent fissuré

 Manifestation des désordres


 Pour les ouvrages en maçonnerie, il y a souvent renversement de l’ouvrage par
basculement autour de la base, puis ruine et effondrement.
 Pour les ouvrages en béton armé, il peut y avoir bascule vers l’avant du mur sans
renversement ni ruine, si l’ensemble est suffisamment rigide. La ruine se produit si le

40
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

sol de la fondation du mur cède.


 Classification des sinistres (classification faite par nombre de sinistres (population 300
cas) :
1er famille (25% de l’ensemble) :
 Insuffisance du dimensionnement de la base de l’ouvrage.
2ème famille (35% de l’ensemble) :
 Absence ou défaillance du système de drainage derrière le mur, présence d’eau.
3e famille (19 % de l’ensemble)
 Défaillance mécanique de la paroi verticale du mur.(surtout pour les murs en
maçonnerie)
4e famille (10% de l’ensemble)
 Faute de remblaiement
5e famille
 Défaillance des appuis supérieurs ou latéraux du voile de soutènement
6e famille :
 Manque de précautions lors de l’exécution (attaque par eau agressives, gels de
maçonnerie)

Rq : les deux 1ères familles qui résultent des défauts de conception représentent plus d’un
sinistre sur deux (58%)

 Causes fondamentales

Les fautes de conception mentionné ci-dessus qui conduise au renversement de l’ouvrage


c'est-à-dire à ça perte de stabilité, sont dues :

 A une insuffisance des fondations :

Surestimation de la résistance du sol à l’avant de mur.

Sous-estimation de la poussé des terres.

 A une modification des conditions initiales de stabilité :

Drainage inexistant ou inefficace, présence d’eau dans le remblai arrière et


modification du caractéristiques du terrain avec augmentation de poussé.

Surélévation du mur ou augmentation des surcharges sur le terre-plein arrière.

2) Etude détaillée des causes des sinistres :


a) Dimensionnement insuffisant de la base :
Les deux catégories à retenir sont le mur poids en maçonnerie qui est le plus répondu
et le mur auto stable en béton armé qui représentent une meilleure sécurité, donc un

41
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

pourcentage moindre d’accidents.

Précautions à prendre ou conditions à réaliser au niveau de la semelle de fondation


Cas de murs poids.

Dans ce type la stabilité sous l’effet de


forces de poussé obliques est assuré par
le poids de mur qui se combine avec la
poussé pour donner une résultante
obliques. Cette dernière doit traverser la
base du mur dans le 1/3 central pour ne
pas créer de contrainte de traction dans la
maçonnerie de mur et pour obtenir un
diagramme de répartition des pressions
sur le sol de type trapézoïdale figure 24 Figure 24 : Diagramme de répartition des pressions
sur le sol de type trapézoïdale

La stabilité est directement liée à la valeur et à l’inclinaison de la résultante R

D’une manière général, la stabilité de ce type est moins bonne que celle en béton
armé.

L’accumulation d’eau derrière un mur augmente la poussé du terrain (cas de défaut de


drainage)

Cas d’un mur en béton armé

- Ne pas faire de murs (voile) trop


minces ou trop flexible. En effet les
Figure 25
déformations en tête, consécutives à Provocation
l’application des surcharges sur le des fissures
terre-plein supérieur risquent de sur le
remblai
provoquer des fissures dans les
remblais et d’amorcer le prisme de
rupture à l’arrière de mur. (fig25)
- Les déformations peuvent rester
dans le domaine élastique mais
provoquer les fissures de remblai avec pénétrations d’eau des caractéristiques du
terrain dans le massif et risque de modifications des caractéristiques du terrain, donc
augmentation des poussées.

b) Autres raisons des sinistres sur les murs de soutènement


L'absence totale de calcul
C'est une erreur, car ce genre d'ouvrage est complexe et nécessite une étude. En effet, la
pression des terres, les fondations du mur, le ferraillage, l'angle, l'épaisseur du mur de
soutènement sont très souvent mal appréciées 'à l'œil'. Certains disent qu'une étude n'est

42
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

nécessaire qu'à partir de 2m50 de hauteur... Voir la photo ci-contre d'un mur de 50 cm de haut
pour s'en persuader.... A partir de 1m50, cela est vraiment nécessaire.
Un drainage inefficace
S'il ya bien une chose à retenir avant de réaliser
un mur de soutènement, c'est que la poussée de
l'eau derrière le mur est souvent 3 fois plus grande
que la poussée des terres... Et quand il pleut
depuis une heure, vous pouvez considérer que
votre mur est l'équivalent d'un mur de piscine, il
retient les terres gorgées d'eau. Les murs de
soutènement ne sont pas capables de contenir
cette poussée énorme ! La seule solution est de
laisser passer l'eau, pour faire baisser le niveau Figure 26 Ponceau de drainage
d'eau derrière le mur, et donc la pression exercée. bouché
Un sol non drainant utilisé pour remblayer derrière le mur de soutènement
Encore un problème de drainage des eaux. 9 fois sur 10, on construit le soutènement, puis on
remblaie avec les terres locales. Sauf que tous les sols n'ont pas les mêmes propriétés
drainantes. Par exemple un sol argileux va souvent mal drainer les eaux, qui vont rester
bloquées derrière le mur. En plus des propriétés drainantes, la poussée des terres sur le mur
dépend du sol et de ses propriétés, comme l'angle de talus naturel et le coefficient de
frottement du sol. C'est pourquoi, un bureau d'études préconise souvent de ne pas utiliser les
terres locales, mais d'utiliser plutôt du remblai drainant acheté en carrière. Un coût
supplémentaire certes, mais qui sert à quelque chose.
Mauvaise disposition du ferraillage
Des murs de soutènement en béton armé. En l'absence d'étude, et de plans de ferraillage, les
entrepreneurs font comme ils le sentent. Ca se joue souvent à l'économie, car l'acier coûte
cher. Or la quantité d'armatures et leur position sont très importantes pour éviter la fissuration
du mur.
Une semelle de fondation inadaptée
Deux risques guettent les fondations :
- la semelle, insuffisamment enterrée, glisse.
- la fondation est trop étroite, ou le sol est trop compressible, ou le sol perd ses
caractéristiques mécaniques lorsqu'il pleut depuis des semaines.... La semelle est constituée
d'un talon, et d'un patin, et la longueur de ces éléments doit être calculée pour éviter la rupture
ou le basculement sous la poussée des terres.

3) Solutions de renforcement d’un mur de soutènement:


3.1 Conseils de prévention
Étude de sol.
Sauf si la roche affleure, une étude de sol est nécessaire pour savoir combien de charges le sol
peut reprendre avant de poinçonner. Car le risque est le tassement ou le poinçonnement : si le
mur ne casse pas, il peut poinçonner le sol en aval et basculer en entier.

43
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Conception par un bureau d'études


Voici à quoi ressemble le diagramme des pressions sous une semelle de fondation.
Evidemment, une semelle chargée de manière homogène est préférable, et si ce n'est pas
possible, c'est mieux de savoir que le sol est capable de recevoir une telle contrainte. Ceci est
impossible à deviner à l'œil nu, seule une étude permet de trouver les dimensions optimales.
Bonne réalisation des fondations, bien enterrées
Pour les mêmes raisons qu'au-dessus, un soin tout particulier doit être apporté aux semelles de
fondations. La semelle de fondation permet de transmettre la poussée des terres au sol, après
tout ! Ouvrage exposé aux intempéries, il faut penser à enterrer suffisamment les semelles
pour les mettre 'hors gel', et pour assurer la butée du mur, et empêcher son glissement.
Qualité des matériaux

Béton armé et parpaings ne sont pas égaux. Si vous


utilisez des parpaings, quadrillez les panneaux de
parpaings de chaînages BA verticaux et horizontaux. Quel
que soit votre choix final pour le matériau, veillez à sa
qualité de réalisation : béton bien dosé, armatures bien
disposées selon les plans, en quantité suffisante.
Figure 27 Parpaings

Système de drainage efficace

Il y a plusieurs systèmes qui marchent très bien :


- Un lit de parpaings montés à sec derrière le mur fonctionne très bien pour évacuer rapidement les
eaux.
- Les barbacanes sont très efficaces pour évacuer rapidement les eaux, et éviter la montée en charge
du mur lors des pluies torrentielles.
Au drainage contre le mur, ne pas oublier le drainage en pied de mur. Le système le plus utilisé étant
la chaussette drainante : un tuyau de PVC percé, entouré de cailloux, le tout enroulé dans un
géotextile.
Qualité drainante du remblai

En plus du système de drainage proprement dit, il faut que l'eau puisse circuler entre les grains de sol
du remblai. Le remblai proche de la paroi du mur, doit être drainant, qu'il s'agisse du sol local ou
rapporté.
Etanchéité de la paroi contre terre

Pour protéger les armatures en acier d'un mur en béton armé, on réalise une couche d'étanchéité sur
la paroi arrière du mur, en contact avec les terres et l'eau.
Entretien régulier

Le plus important est sans aucun doute de veiller à ce que le dispositif drainant ne se bouche pas
avec le temps, ce qui est l'origine de nombreux sinistres (notamment chez l'auteur de l'article...).

3.2 Solutions de renforcement de murs existants :


Lorsque les modifications interviennent dans l’environnement de murs de soutènement
existants tels que surélévation, apport de surcharge sur le terre-plein, reprise en sous œuvre
des fondations, il est possible de conserver les éléments existants.

44
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Une étude complète de géotechnique est nécessaire avec quelques sondages pour vérifier les
hypothèses de calculs.

a. Surélévation d’un mur

Deux solutions sont proposées :


 Dans le 1er cas, le terre-plein est Figure 28
Surélévation
utilisé pour la construction d’un d’un mur poids
mur « chaise » auto stable. La
stabilité d’ensemble, notamment
au niveau de contrainte de
l’ancienne semelle sur le sol de
fondation, doit être vérifiée après
surélévation.
 Dans le 2ème cas, il est nécessaire d’agrandir la fondation initiale et de créer une fouille à
l’arrière de mur.

b. Clous d’ancrages
Les tirants d'ancrages sont réalisés par forage d'une
barrette de forage nervurée creuse perdue, combiné à
l'injection d'un coulis de ciment. Le diamètre de pieu et
la profondeur d'assise souhaités sont obtenus grâce à un
forage sous tubage et à aide d'un mandrin adapté (selon
la nature du sol). Le mortier garantit la protection de la
paroi et enveloppe l'intégralité du tirant d'ancrage
pendant le forage.

Après le durcissement du mortier, le tirant d'ancrage est


précontraint à la puissance de serrage appropriée. La
tête d'ancrage permet un transfert correct de la puissance
de serrage vers la paroi.

Outre le type traditionnel, il y’a les plaque métallique


qui sont placées et inclinées à la profondeur requise par vibrofonçage à haute fréquence.

Les barrettes de forage en acier sont couplées les unes aux autres par tronçon de 3 mètres de
telle sorte que la réalisation est possible dans des espaces
Figure 29 Clous d’ancrages
exigus.

Un tirant se compose :
• D’une tête d’ancrage qui transmet les forces de traction de l’armature à la structure à ancrer
par l’intermédiaire d’un système d’appui.
• D’une partie libre qui est la longueur d’armature comprise entre la tête d’ancrage et le début

45
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

du scellement.
• D’une partie scellée qui est la longueur d’armature sur laquelle la force de traction est
transmise au terrain environnant par l’intermédiaire du coulis de scellement

Les tirants et clous sont des ouvrages généralement destinés à reprendre des efforts
horizontaux. Ils sont utilisés pour assurer la stabilité des parois moulées, berlinoises, ou
clouées. Dans le cas de radiers soumis à des pressions ascensionnelles, la stabilité est assurée
par un système de tirants ancrés dans le sol.

Après la prise du coulis, les tirants peuvent être mis en tension par l’intermédiaire d’une clef
dynamométrique ou d’un vérin hydraulique. On parle alors de tirants actifs.

Les tirants et clous d’ancrage peuvent être provisoires ou


définitifs.
Figure 30 Mur de
c. contreforts soutènement à
contreforts

Lorsque la hauteur du mur devient importante (supérieure


à 5 ou 6 m, pour fixer les idées) ou que les coefficients de
poussée sont élevés, le moment d’encastrement du voile
sur la semelle devient très grand. On peut alors envisager
des contreforts dont le but est de raidir le voile. Ces contreforts, encastrés sur la semelle et liés
au voile, sont disposés à intervalles réguliers (2,5 à 5 m), le plus souvent à l’arrière du voile,
mais ils peuvent être également placés à l’avant (figure30). Dans le premier cas, le
remblaiement n’est pas commode et doit être effectué avec précaution ; dans le second cas,
l’aspect esthétique est discutable.

Pour les contreforts situés à l’arrière, côté remblai, si θ désigne l’inclinaison du parement
arrière sur la verticale :
— la section des armatures longitudinales, à
disposer le long de ce parement incliné, est
donnée, pour toute section horizontale de cote z’,
par :

étant la contrainte limite de l’acier


z le bras de levier des armatures dans le plan de la
section considérée.
Figure 31 Schéma de principe de
ferraillage d’un mur de soutènement à
contreforts arrière (toutes les armatures
ne sont pas représentées)
— des armatures de suspension horizontales doivent être prévues en supplément des
armatures d’effort tranchant, pour résister aux efforts d’arrachement du voile.
La figure31 donne le schéma de principe du ferraillage.

46
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Partie 2 : Applications

47
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Chapitre 1 : Introduction aux outils informatiques

1) Descriptions et caractéristiques du logiciel Robot Expert:


1.1 Introduction
Le programme EXPERT Murs de soutènement est un outil performant permettant d’effectuer les
calculs géotechniques et les calculs de la structure en béton armé (résistance ultime, surface théorique
de ferraillage etc.).

Le module permet aussi d’effectuer le prédimensionnement de la section transversale de l’élément de


la structure en béton armé.

Les calculs des murs de soutènement sont effectués conformément aux prescriptions des normes
suivantes :

· paramètres géotechniques : DTU 13.12 ou Fascicule N° 62 - Titre

· ferraillage : BAEL 91 ou BAEL 91 mod.99

Les caractéristiques les plus importantes du programme EXPERT Murs de soutènement sont les
suivantes:

· personnalisation des systèmes d'unités utilisés, des formats d'affichage des valeurs numériques,
des caractéristiques des matériaux

48
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

· sélection de la géométrie du mur de soutènement

· définition de différents types de profilé du talus

· définition du sol composé de différents strates et de nappe phréatique

· édition et modification de la base de sols ; il est également possible de charger les stratifications
du sol à partir des autres logiciels (ROBOT, EXPERT Semelles, etc.)

· définition libre d'un nombre quelconque de charges appliquées (sur le talus et/ou sur le mur).

· calculs des armatures du mur de soutènement pour la flexion et fissuration

 sélection et génération des types d’armatures

 génération du dessin des armatures dans l’éditeur des plans d’exécution du logiciel ROBOT

Le dimensionnement du mur de soutènement comprend :

· vérification des contraintes dans le sol sous la semelle du mur de soutènement

· définition des tassements moyens et de la différence de tassements;

· vérification de la stabilité au renversement et au glissement

· calcul du déplacement et du renversement du mur

· définition de la section d'acier théorique dans le voile et la semelle

· définition des combinaisons dimensionnantes lors de la vérification de la résistance du mur de


soutènement

· quantitatif béton, coffrage.

· génération des types d’armatures.

Pour faciliter l’étude des murs de soutènement, le programme EXPERT Murs de Soutènement
comprend six onglets prédéfinis:

Géométrie

Sols

Charges

Paramètres de calcul

Paramètres du ferraillage

Résultats

Ferraillage.

49
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

1.2 Résultats

Les résultats des calculs effectués pour le mur de soutènement défini sont représentés sur l’onglet
Résultats

Les calculs du mur de soutènement comprennent :

 Vérification de la pression sous la semelle du mur (résistance du sol) - vérification de la poussée


du mur de soutènement sur le sol ; la poussée doit être limitée pour éviter le poinçonnement et
le tassement

 vérification de la stabilité au renversement du mur - la vérification est effectuée pour l’état


limite ultime, son but est de démontrer si l’inclinaison du mur en dehors de son arête
extérieure ne se produit pas. Cela se ramène à vérifier si le moment stabilisateur dû au poids
propre du mur et au poids du prisme stabilisateur est supérieur au moment de renversement
dû à la poussé active des terres, charges sur le talus et charges agissant directement sur le mur

 vérification de la stabilité au glissement du mur - la vérification est effectuée pour l’état limite
ultime, son but est de démontrer que le mur de soutènement ne glissera pas dans les plans de
l’assise

 présentation des combinaisons dimensionnantes lors de la vérification de la résistance du murs


de soutènement

Pour les paramètres géotechniques, les résultats peuvent être présentés sous la forme graphique
(dans la fenêtre graphique) de même que sous le format texte (dans la note de calcul).

2) Descriptions et caractéristiques du Feuille de calcul de


soutènement Excel V8.2 (version Juillet 2013):
2.1 Présentation générale

SOUTENEMENT est une feuille de calcul Excel permettant le calcul des murs de soutènement de type
béton armé (ou cantilever) et les murs poids.

Après génération des combinaisons d'action règlementaires, le programme effectue les calculs
suivants :

· stabilité externe : calcul de la stabilité au glissement et renversement, calcul de la contrainte de sol


et de la surface comprimée (avec représentation graphique de la répartition des contraintes)

· stabilité interne : calcul des armatures avec choix de la fissuration et courbes des armatures en tout
point du mur et de la semelle de fondation (pour optimisation)

L'ensemble des calculs est synthétisé sur une feuille de format A4 directement imprimable.

50
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Nous avons tenté d'intégrer un maximum de paramètres de calcul :

· géométrie du mur entièrement paramétrable : fruit avant / arrière, permettant aussi bien le calcul
en mur cantilever qu'en mur poids

· paramétrage du remblai en configuration "plat / pente / replat" permettant de traiter 99% des
formes de talus rencontrées

· prise en compte sur talus de deux charges réparties, d'une charge ponctuelle ou linéique

· calcul automatique des coefficients de poussée au choix suivant les méthodes de Coulomb-
Poncelet, Caquot-Kérisel et Rankine

· calcul des pressions sur les écrans suivant les méthodes de Krey, Sprangler & Gerber ou Boussinesq

· prise en compte de la butée des terres en aval avec bêche et paramétrage de la part de butée
mobilisée ainsi que la hauteur de terre négligée dans le calcul

· calcul des coefficients de poussée en zone sismique suivant la méthode de Mononobe - Okabe

· macro de prédimensionnement

· gestionnaire de données permettant l'enregistrement de plusieurs cas d'étude sur le même fichier

2.2 Présentation des menus

51
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

a. Hypothèses

 Géométrie du mur

Figure 32 : Dimensions de mur saisis


par l’utilisateur
On entre ici les caractéristiques géométriques du mur de soutènement.
· pour le parement : hauteur(f), épaisseur en tête (c), fruit avant (b) et arrière (d) ;
· pour la fondation : longueur du patin (a) et du talon (e), épaisseur de la semelle (g) et dimensions de
la bêche (h, i).
 Caractéristiques des matériaux

52
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 33 : Caractéristiques des matériaux

On saisit les hypothèses du matériau constitutif du mur de soutènement :


· les masses volumiques du parement (rM) et de la semelle (rS). Par défaut, on fixe rM et rF à
2.50T/m3. Cependant, la partie fondation étant généralement "peu" armées (de l'ordre de
50kg/m3), on peut éventuellement être amené à considérer des valeurs comprises entre
2.3T/m3 (béton non armé) à 2.5T/m3 ;
· les enrobages du parement (eM) et de la semelle (eS). Par défaut, on fixe eS à 5cm (valeur
pouvant être ramenée à 4cm dans le fascicule 62 si les faces latérales de la semelle sont
coffrées) et eM à 3cm (enrobage courant) ;
· Les résistances caractéristiques du béton (fc) et des armatures (fe), fixées respectivement à
25 et 500MPa par défaut ;
· la fissuration pour le calcul des armatures : Peu Préjudiciable, Préjudiciable ou Très
Préjudiciable, fonction de l'agressivité du sol. On considère par défaut une fissuration
Préjudiciable.
 Description du terrain

Figure 34 : Description du terrain

On définit ici :
· les caractéristiques du remblai (terrain "amont") : hauteur (Ht), inclinaison du talus ( ), plat
(A) et replat (B) sur talus, la masse volumique du remblai (r), angle de talus naturel et angle
de frottement sol / écran ( )
· Les caractéristiques du sol d'assise : contrainte de sol ELS ( ELS) et angle de frottement sol /
semelle ( 2) ;
· les caractéristiques du terrain aval, permettant de paramétrer la butée : par mobilisée

53
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

(K'p/Kp), fiche du mur (D), arase active (zi), masse volumique ( 2) et angle de talus naturel
(j2) ;
· les hauteurs de nappe (He1 / He2) amont et aval pour le calcul de la poussée hydrostatique.

 Hypothèses de calcul

Figure 35 : Hypothèses de calcul

On choisit ici les hypothèses de calcul


· Le règlement de calcul : Fascicule 62, DTU 13.12 ou Eurocode 7
· La méthode de calcul des coefficients de poussée : Caquot-Kérisel, Coulomb Poncelet ou
Rankine
· Le modèle de calcul des contraintes sur écran : méthode de Krey ou méthode de Srangler &
Gerber

b. Vérification de la stabilité interne


La stabilité externe se déroule en 4 phases : glissement, Basculement, contrainte de sol et
surface comprimée.

 Vérification du glissement et au Basculement

Pour ces deux vérifications, on définit un rapport "actions stabilisantes / actions


déstabilisantes", que l'on compare au coefficient de sécurité défini en hypothèse.
La vérification est faite sous deux types de combinaisons : ELU fondamentales et ELU
accidentelles.

Figure 36 : Calcul de stabilité interne

 Contrainte de sol et surface comprimée

En ELUF, la contrainte maximale est fixée à 1.5 fois la contrainte de service ELS définie en
hypothèse.
En ELUA, la contrainte maximale vaut 2 fois la contrainte ELS.
Le DTU13.12 impose une surface comprimée sous semelle minimale de 10%.

54
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Au niveau du fascicule 62, les contraintes sont plus sévères :


· surface comprimée minimale de 10% en combinaisons ELU
· surface comprimée minimale de 75% en ELS rares
· surface comprimée de 100% en combinaisons ELS fréquentes
L'Eurocode 7 n'impose pas pour l'heure de surfaces comprimées minimales.

Figure 37 : Contrainte-Surface comprimée


 Vérification de la stabilité interne

Le calcul des contraintes béton est effectué pour le parement et la semelle.


Les sections caractéristiques sont synthétisées sous la forme d'un tableau.
Deux graphiques permettent de suivre l’évolution du ferraillage le long du mur et de la
fondation.
Un calcul exact est effectué à la cote z précisée par l’utilisateur.

Figure 38 : Ferraillage

3) Descriptions et caractéristiques du logiciel CYPE :

CYPE est un logiciel qui aborde le Calcul, la vérification et le dimensionnement de murs en


console de béton armé pour le soutènement des terres et de leur fondation filante
correspondante (semelle superficielle ou sur pieux). L'action sismique est prise en compte
dans l'analyse ainsi que la stabilité générale (cercles de glissement).

3.1 Description du programme :

55
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 39 : Onglet représente les géométrique de mur.

Une boite de dialogue qui s’ouvre, elle demande la hauteur de mur et la forme choisi de la
semelle.

Figure 40 : Onglet représente le choix de type du sol du


remblai.
Puis une boite de dialogue qui demande cette fois le type du remblai et la contrainte
admissible du sol.

56
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 41 : Onglet représente le type des charges sur remblai.

Enfin une boite qui la charge sur le type de charge sur le remblai.

3.2 Résultats :

a. Élévation de mur

Le logiciel vérifie les états suivants :


 Vérification du cisaillement à la base de mur

Il est vérifié que l’effort tranchant de calcul à l’union entre l’élévation du mur et la semelle est
inférieur à l’effort tranchant résisté par la section en ce point en prenant en compte la section
de béton et le ferraillage mis en place.

 Epaisseur minimale

L’épaisseur minimale est limitée selon la norme

 Vérification sous flexion composé

La justification résistante de la section est réalisée en utilisant comme règle constitutives le


diagramme déformations-contraintes simplifié parabole-rectangle apte pour distinguer la
zone des efforts de rupture sous flexion composée de celle de non-rupture d’une section en
béton armé. La vérification sous flexion composée a été définie pour toute les normes que le
programme permet d’utiliser selon ses indications quant à l’intégration des contraintes est aux

57
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

pivots qui délimitent les déformations maximales permises par les matériaux constituants
(acier et béton)

 Vérification à l’effort tranchant

La vérification de cet état limite ultime est réalisée de la même manière que sous flexion
composée. La valeur de la contribution sous l’effort tranchant est évaluée à partir d’un terme
obtenu de manière expérimentale. Ce terme est inclus en général dans la vérification de
l’effort tranchant ultime par traction dans l’âme de la section.

 Vérification de la fissuration

L’état limite de fissuration est un état de service qui se vérifie affin de contrôler l’apparition
de fissure dans les structures en béton. Dans le cas des murs, le contrôle de la fissuration est
très important puisque celle-ci se produit sur la face extérieure.
Pour les différentes normes utilisées les résultats obtenus sont comparés avec les limites
imposées par chaque norme, selon le type de l’exposition ou de fissuration à laquelle notre
structure se trouve exposé.

Le calcul est répéter à différentes cotées du voile selon le même procédé que pour les
vérifications sous flexion composée et sous effort tranchant. La valeur la plus défavorable est
alors extraite est comparée avec la valeur limite de contrainte dans les barres d’ouverture des
fissures, tels qu’indiqué dans la norme. Il est possible ainsi de s’assurer du respect ou non de
cet état-limite de service.

 Vérification des longueurs de recouvrement

Le calcul des longueurs de recouvrement est effectué selon les différentes normes
contemplées.

b. Semelle de mur :

Les états limites vérifié sont les suivants :

 Vérification de la stabilité de renversement/glissement :

En appliquant les combinaisons des états limites correspondantes, il est vérifié que la
résultante reste appliquée à l’intérieur de la semelle et le programme calcul le coefficient de la
stabilité au renversement et au glissement.

 Contrainte sur le terrain

On suppose un diagramme de déformation plan sur la semelle, ce qui amènera des


diagrammes de contraintes sur le terrain de forme trapézoïdale en fonction des efforts.

58
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Les tractions ne sont pas admises, ce qui signifie que lorsque la résultante sort du noyau
central, des zones sans contraintes apparaîtront. La résultante doit rester à l’intérieur de la
semelle, sinon il n’y a pas d’équilibre. Le poids propre de la semelle est considéré.

Il est vérifié que la contrainte moyenne n’excède pas celle du terrain et que la tension
maximale sur le bord n’excède pas un % de la contrainte moyenne.

 Epaisseur minimale

L’épaisseur minimale est vérifiée selon la norme

 Diamètre minimal des barres :

Le diamètre doit être au moins indiqué par la norme.

 Dimensionnement de la géométrie

Le programme permet de dimensionner la géométrie de l’élévation de mur et de la semelle.


Le critère de dimensionnement pour le voile est le suivant :

 Epaisseur supérieure = 0.25 (m)


 Epaisseur inférieure = 0.11× Hauteur des terres équivalente (m).
Les critères de dimensionnement pour la semelle est le suivant :

 Epaisseur = valeur supérieure des suivant :


a) 0.11× Hauteur des terres équivalentes (m)
b) 0.50×Débord maximal

Chapitre 2 : Application 1 (mur en BA (cas


statique))
Le but de ce chapitre est de calculer, vérifier, et dimensionner un mur de soutènement en
utilisant trois logiciels différents, en laissant les mêmes dimensions de ce mur pour les trois
logiciels.

Ce chapitre traite le cas d’un mur en BA dans le cas statique sans avoir la charge sur le
remblai et sans avoir la montée de la nappe.

1) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec


Robot Expert :
1.1 Dimensions de mur

59
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 42 : Onglet du logiciel Robot Expert définit les dimensions de mur en BA

On définit la hauteur de mur H=500 cm et la base B=400 cm

Puis on continue les autres dimensions de notre mur.

bw=200 cm

gw2=45 cm; gw1=15 cm

Il faut noter que les dimensions de notre mur dépendent du choix de l’utilisateur.

1.2 Caractéristiques du Sol :


Les paramètres du sol sont les suivantes :

60
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

a. Paramètres du sol amont :

Figure 43 : Onglet du logiciel Robot Expert définit les caractéristiques du sol du remblai
Tableau 6 : tableau des caractéristiques du sol du remblai

Angle de
Epaisseur Cohésion Densité
N° Nom du sol Niveau [cm] frottement
[cm] [T/m2] [T/m3]
[Deg]
Remblai (sol en arričre de
1 500.00 500.00 0.00 25.00 1.50
voile)

a. Paramètres du sol aval :

61
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Angle de
Epaisseur Cohésion Densité
N° Nom du sol Niveau [cm] frottement
[cm] [T/m2] [T/m3]
[Deg]
1 Sol en aval de la semelle 100.00 100.00 2.04 25.00 2.04
Tableau 7 : tableau représente les caractéristiques du mur.

1.3 Résultats

Figure 44 : Onglet représente les résultats de stabilité de mur en BA pour le cas statique.

Les résultats des calculs :

 la pression sous la semelle du mur (résistance du sol) est vérifiée (2.12>1)

 la stabilité au renversement du mur est vérifiée (3.18>1.5)

 la stabilité au glissement du mur est vérifiée (1.99>1.5)

62
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

 Les combinaisons dimensionnantes sont présentées lors de la vérification de la résistance des


murs de soutènement

Voir les détails de calculs géotechniques en Annexe 1.

 Résultats du moments :

·
·
Valeur Position
·Elément Moments Combinaison
[kN*m] [cm]
1.000*PM + 1.000*P'a +
Voile maximum 130.91 45.74 1.553*Pa + 1.000*P'T +
0.900*PT
1.000*PM + 1.000*P'a +
Voile minimum -0.00 499.75 1.000*Pa + 1.000*P'T +
1.000*PT
1.350*PM + 1.000*P'a +
Semelle maximum 98.35 200.00 1.553*Pa + 1.350*P'T +
0.900*PT
1.000*PM + 1.000*P'a +
Semelle minimum -39.96 245.00 1.553*Pa + 1.350*P'T +
1.485*PT

Tableau 8 : Tableau définit les résultats des moments calculés sur le voile et sur la semelle donnée par le logiciel Robot
Expert

 Pa - poussée exercée par le matériau amont

 PM - poids mort du composant béton

 PT - poids du prisme stabilisateur

 P’T - poids du prisme côté aval

63
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

1.4 Ferraillage :

Figure 45 : Onglet représente les résultats du ferraillage

Le logiciel calcul le moment extrême maximal et minimal sur le voile et sur la semelle

64
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 46 : Plan du ferraillage donné par le logiciel Robot pour le cas statique.

Le dessin du ferraillage est effectué sous le logiciel Robot

Section d'acier Surface réelle


Position Barres Espacement [cm]
théorique [cm2/m] [cm2/m]
tous
voile ŕ droite 7.38 10.0 10.00 7.85
les
voile ŕ droite tous
3.20 12.0 35.00 3.23
(h/3) les
voile ŕ droite 2.70 12.0 tous 41.00 2.76

65
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

(h/2) les
semelle tous
5.78 12.0 19.00 5.95
gauche (-) les
semelle tous
4.00 10.0 19.00 4.13
droite (+) les
semelle tous
4.00 10.0 19.00 4.13
droite (-) les
semelle tous
0.00 10.0 19.00 4.13
gauche (+) les

Tableau 9 : Tableau représente les sections du ferraillage avec les barres utilisées et les espacements entre les barres.

Voir les détails de la disposition du ferraillage sur annexe 1.

2) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec


feuille de calcul soutènement :
2.1 Hypothèse de calcul
 Géométrie :

Figure 47 : la géométrie de mur en BA.

On rentre les caractéristiques géométriques suivantes :

a=2 m; c=0.15 m; e=1.55 m; f=4.55 m; g=0.45 m; d=0.3 m

 Caractéristiques géotechniques

Les caractéristiques du matériau et du sol sont


représenté dans les deux tableaux suivants :

66
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 48 : Description du terrain du cas statique donnée par la feuille d’Excel Soutènement

2.2 Vérification de la stabilité


 Stabilité externe :

Le glissement est vérifié 2.5>1


Le basculement est vérifié 8.3>1.2

Figure 49 : résultats de stabilité externe de mur en BA cas statique.

 Contrainte de sol et surface comprimée :

Figure 50 : résultats la vérification de la contrainte et la surface comprimée de mur en BA cas statique.

La contrainte statique est vérifiée

· surface comprimée à l’ELU 100>10 est vérifiée


· surface comprimée à l’ELS est 100>75 est vérifiée

67
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

2.3 Ferraillage

Figure 51 : résultats du ferraillage de mur en BA cas statique.

Figure 52 : Onglet du choix du ferraillage de mur en BA cas statique sur Excel.

68
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

1
2
3
4
5
6
7

Figure 53 : Plan du coffrage dessiné automatiquement par le logiciel soutènement Excel

69
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

3) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec


CYPE:

Figure 54 : Géométrie de mur en BA dans avec CYPE

3.1 Données géométriques :


 Géométrie

- Hauteur du mur: 4.55 m


- Epaisseur du mur: Constante
- Epaisseur du mur: 0.45 m
- Arasement de la fondation: Avec patin et talon
- Epaisseur: 45 cm
- Epaisseur du remblai sur la fondation: 1.00 m

 Terrain

70
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Evacuation par drainage: 100 %


Pourcentage de butée: 50 %
Cote butée: 1.00 m
Contrainte admissible: 2.040 MPa
Coefficient de frottement terrain-béton: 0.60

 COUCHES

Références Cote supérieure Description Coefficient de poussée


1 - Sable lâche 0.00 m Poids volumique: 18.00 kN/m³ Active arrière: 0.33
Poids volumique déjaugé: 10.00 kN/m³ Passive avant: 3.00
Angle de frottement interne: 30.00 degrés
Cohésion: 0.00 kN/m²

 REMBLAI SUR L'AVANT

Références Description Coefficient de poussée


Remblai Poids volumique: 18.00 kN/m³ Active arrière: 0.33
Poids volumique déjaugé: 10.00 kN/m³ Passive avant: 3.00
Angle de frottement interne: 30.00 degrés
Cohésion: 0.00 kN/m²

3.2 Graphes :

Figure 55 : Diagramme d’effort normal

71
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 56 : Diagramme d’effort tranchant

Figure 57 : Diagramme du moment fléchissant

72
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 58 : Diagramme de poussée

Figure 59 : Centre du cercle de glissement le plus défavorable

3.3 Vérifications :

 Géométrie

MUR
Hauteur: 4.55 m
Epaisseur supérieure: 25.0 cm
Epaisseur inférieure: 45.0 cm

SEMELLE FILANTE
Avec patin et talon
Epaisseur: 45 cm
Débord avant / arrière: 200.0 / 155.0 cm
Béton de propreté: 10 cm

 Description du ferraillage

Avoir des armatures sur le côté avant de mur n’est pas du tout logique, alors on va mettre une section
minimale de 1.19 cm2/ml

COURONNEMENT
Armature supérieure: 2 HA12
Ancrage avant / arrière: 15 / 16 cm
TRONÇONS
Avant Arrière
Num.
Vertical Horizontal Vertical Horizontal
1 HA12e=25 HA12e=15 HA10e=15 HA12e=15
Recouvrement: 0.3 m Recouvrement: 0.4 m
Renfort 1: HA12 h=1.7 m
SEMELLE SUPERFICIELLE
Armature Longitudinal Transversal
Supérieure HA12e=25 HA12e=20
Longueur d'ancrage en prolongation: 55 cm
Inférieure HA12e=25 HA12e=15

73
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Longueur d´ancrage courbe en amorce: 30 cm

Tableau 10 : Tableau décrit le ferraillage de mur en BA cas statique

 Vérification

Référence: Mur: nouveau (nouveau)


Vérification Valeurs État
Vérification au cisaillement en amorce du mur: Maximum: 648.5 kN/m
Calculé: 87.9 kN/m Vérifiée
Epaisseur minimale du tronçon: Minimum: 15 cm
Critère du SETRA "Les ouvrages de soutènement: Guide de conception générale" Calculé: 25 cm Vérifiée
Séparation libre minimale des armatures horizontales:
BAEL 91. Article A.7.2,5 (pag.89). Minimum: 4.5 cm
- Arrière: Calculé: 13.8 cm Vérifiée
- Avant: Calculé: 13.8 cm Vérifiée
Séparation maximale des armatures horizontales:
BAEL 91. Article A.4.5,33 (pag.45). Maximum: 25 cm
- Arrière: Calculé: 15 cm Vérifiée
- Avant: Calculé: 15 cm Vérifiée
Pourcentage géométrique horizontal minimum par face:
V. Le Khac, A. L. Millan, 'Ponts-cadres et portiques' - 1992, SETRA. Partie 3.4.3 (pag.54). Minimum: 0.0015
- Arrière (-4.55 m): Calculé: 0.00167 Vérifiée
- Avant (-4.55 m): Calculé: 0.00167 Vérifiée
Pourcentage mécanique horizontal minimum par face:
Article A.8.2,41 de la norme BAEL-91 Calculé: 0.00167
- Arrière: Minimum: 0.0007 Vérifiée
- Avant: Minimum: 0.00025 Vérifiée
Pourcentage géométrique vertical minimum sur la face tendue:
BAEL 91. Article B.6.4. Minimum: 0.001
- Arrière (-4.55 m): Calculé: 0.00283 Vérifiée
- Arrière (-2.85 m): Calculé: 0.00139 Vérifiée
Pourcentage mécanique vertical minimum sur la face tendue:
BAEL 91. Article A.4.2,1 (pag.28). Minimum: 0.00138
- Arrière (-4.55 m): Calculé: 0.00283 Vérifiée
- Arrière (-2.85 m): Calculé: 0.00139 Vérifiée
Pourcentage géométrique vertical minimum sur la face comprimée:
Article A.8.1,21 de la norme BAEL-91 Minimum: 0.001
- Avant (-4.55 m): Calculé: 0.001 Vérifiée
- Avant (-2.85 m): Calculé: 0.0012 Vérifiée
Section minimale des armatures verticales de la face comprimée:
BAEL 91. Article A.8.1,21. Minimum: 4 cm²/m
- Avant (-4.55 m): Calculé: 4.52 cm²/m Vérifiée
- Avant (-2.85 m): Calculé: 4.52 cm²/m Vérifiée
Pourcentage géométrique maximum d'armature verticale total:
Article A.8.1,21 de la norme BAEL-91 Maximum: 0.05
- (0.00 m): Calculé: 0.0039 Vérifiée
- (-2.85 m): Calculé: 0.0046 Vérifiée
Séparation libre minimale des armatures verticales:
BAEL 91. Article A.7.2,5 (pag.89). Minimum: 3 cm
- Arrière: Calculé: 5.9 cm Vérifiée
- Avant: Calculé: 22.6 cm Vérifiée
Séparation maximale entre barres:
BAEL 91. Article A.4.5,33 (pag.45). Maximum: 25 cm
- Armature verticale Arrière: Calculé: 15 cm Vérifiée
- Armature verticale Avant: Calculé: 25 cm Vérifiée
Diamètre minimal des armature proches des parements: Minimum: 0.6 cm
BAEL 91. Article A.4.5,3 (pag.43). Calculé: 1 cm Vérifiée
Vérification sous flexion composée:
Vérification réalisée par unité de longueur de mur Vérifiée
Vérification à l'effort tranchant: Maximum: 463.7 kN/m
BAEL 91. Article A.5.2,2. Calculé: 73.2 kN/m Vérifiée
Vérification de la fissuration par contraintes dans les barres: Maximum: 201.633 MPa
BAEL 91. Article A.4.5,3 Calculé: 183.107 MPa Vérifiée
Longueur de recouvrement:

74
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

BAEL 91. Article A.6.1,2.


- Base arrière: Minimum: 0.35 m
Calculé: 0.4 m Vérifiée
- Base avant: Minimum: 0.25 m
Calculé: 0.3 m Vérifiée
Vérification de l'ancrage de l´armature de base en couronnement:
Critère J.Calavera. "Muros de contención y muros de sótano".
- Arrière: Minimum: 16 cm
Calculé: 16 cm Vérifiée
- Avant: Minimum: 0 cm
Calculé: 15 cm Vérifiée
Section minimale longitudinale face supérieure poutre de couronnement: Minimum: 2.2 cm²
Critère du programme Calculé: 2.2 cm² Vérifiée
Toutes les conditions sont vérifiées
Information additionnelle:
- Cote de la section de relation minimale 'pourcentage horizontal / pourcentage vertical' Arrière: -4.55 m
- Cote de la section de relation minimale 'pourcentage horizontal / pourcentage vertical' Avant: -4.55 m
- Section critique en flexion composée: Cote: -3.30 m, Md: 51.32 kN·m/m, Nd: 28.12 kN/m, Vd: 46.20 kN/m,
Contrainte maximale de l'acier: 252.597 MPa
- Section critique sous effort tranchant: Cote: -4.16 m

Référence: Semelle filante: nouveau (nouveau)
Vérification Valeurs État
Vérification de la stabilité:
Valeur introduite par l'utilisateur.
- Coefficient de sécurité au renversement: Minimum: 1.8
Calculé: 4.8 Vérifiée
- Coefficient de sécurité au glissement: Minimum: 1.5
Calculé: 2.1 Vérifiée
Épaisseur minimale:
- Semelle: Minimum: 15 cm
Critère de CYPE. Calculé: 45 cm Vérifiée
Contraintes appliquées au sol:
Valeur introduite par l'utilisateur. Calculé: 0.0622 MPa
- Contrainte moyenne: Maximum: 2.04 MPa Vérifiée
- Contrainte maximale: Maximum: 2.55 MPa Vérifiée
Flexion dans la semelle:
Vérification basée sur des critères résistants
- Armature sup. arrière: Minimum: 4.57 cm²/m
Calculé: 5.65 cm²/m Vérifiée
- Armature inf. arrière: Minimum: 0 cm²/m
Calculé: 7.54 cm²/m Vérifiée
- Armature inf. avant: Minimum: 7.42 cm²/m
Calculé: 7.54 cm²/m Vérifiée
Effort tranchant:
BAEL 91. Article A.5.2,2. Maximum: 466.6 kN/m
- Arrière: Calculé: 52.3 kN/m Vérifiée
- Avant: Calculé: 71.7 kN/m Vérifiée
Longueur d'ancrage:
BAEL 91. Article A.6.1,2.
- Attentes arrière: Minimum: 0.16 m
Calculé: 0.37 m Vérifiée
- Attentes avant: Minimum: 0.12 m
Calculé: 0.37 m Vérifiée
- Armature inf. arrière (Patte): Minimum: 0 m
Calculé: 0 m Vérifiée
- Armature inf. avant (Patte): Minimum: 0 m
Calculé: 0 m Vérifiée
- Armature sup. arrière (Patte): Minimum: 0 m
Calculé: 0 m Vérifiée
- Armature sup. avant: Minimum: 0.34 m
Calculé: 0.55 m Vérifiée
Enrobage:
- Inférieure: Minimum: 4 cm
DTU 13.12. Article 2,54. Calculé: 5 cm Vérifiée
- Latéral: Minimum: 5 cm Vérifiée

75
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

FASCICULE Nº62 - Titre V. Article B.4.1,3. Calculé: 7 cm


- Supérieure: Minimum: 4 cm
DTU 13.12. Article 2,54. Calculé: 5 cm Vérifiée
Diamètre minimum:
Critère de CYPE Minimum: Ø10
- Armature transversale inférieure: Calculé: HA12 Vérifiée
- Armature longitudinale inférieure: Calculé: HA12 Vérifiée
- Armature transversale supérieure: Calculé: HA12 Vérifiée
- Armature longitudinale supérieure: Calculé: HA12 Vérifiée
Séparation maximale entre barres:
BAEL 91. Article A.4.5,33 (pag.45). Maximum: 25 cm
- Armature transversale inférieure: Calculé: 15 cm Vérifiée
- Armature transversale supérieure: Calculé: 20 cm Vérifiée
- Armature longitudinale inférieure: Calculé: 25 cm Vérifiée
- Armature longitudinale supérieure: Calculé: 25 cm Vérifiée
Séparation minimale entre barres:
Critère de CYPE. Minimum: 10 cm
- Armature transversale inférieure: Calculé: 15 cm Vérifiée
- Armature transversale supérieure: Calculé: 20 cm Vérifiée
- Armature longitudinale inférieure: Calculé: 25 cm Vérifiée
- Armature longitudinale supérieure: Calculé: 25 cm Vérifiée
Pourcentage géométrique minimum:
- Armature longitudinale inférieure: Minimum: 0.001
FASCICULE Nº62 - Titre V. Article B.4.3. Calculé: 0.001 Vérifiée
- Armature longitudinale supérieure: Minimum: 0.0005
FASCICULE Nº62 - Titre V. Article B.4.3. Calculé: 0.001 Vérifiée
- Armature transversale inférieure: Minimum: 0.001
Critère de CYPE. Calculé: 0.00167 Vérifiée
- Armature transversale supérieure: Minimum: 0.001
Critère de CYPE. Calculé: 0.00125 Vérifiée
Pourcentage mécanique minimal:
- Armature longitudinale inférieure: Minimum: 0.00041
FASCICULE Nº62 - Titre V. Article B.4.3. Calculé: 0.001 Vérifiée
- Armature longitudinale supérieure: Minimum: 0.00031
FASCICULE Nº62 - Titre V. Article B.4.3. Calculé: 0.001 Vérifiée
- Armature transversale inférieure: Minimum: 0.0012
BAEL 91. Article A.4.2. Calculé: 0.00167 Vérifiée
- Armature transversale supérieure: Minimum: 0.0012
BAEL 91. Article A.4.2. Calculé: 0.00125 Vérifiée
Toutes les conditions sont vérifiées
Information additionnelle:
- Moment fléchissant défavorable dans la section de référence de l'arrière: 59.56 kN·m/m
- Moment fléchissant défavorable dans la section de référence de l'avant: 95.84 kN·m/m
Tableau 11 : Tableau décrit les résultats de vérifications

76
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

3.4 Ferraillage :

Figure 60 : Plan du ferraillage du cas statique de mur en BA dessiné par le logiciel CYPE.

Voir récapitulatif sur Annexe 2 (cercle de glissement le plus défavorable, quantitatifs, schéma
des phases, résultats des phases, combinaisons...)

77
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Chapitre 3 : Application 2 (mur en BA (cas


sismique+Charges sur remblai et sans nappe))
Le but de ce chapitre est de calculer, vérifier, et dimensionner un mur de soutènement en utilisant
trois logiciels différents, en laissant les mêmes dimensions de ce mur pour les trois logiciels.

Ce chapitre traite le cas d’un mur en BA dans le cas sismique avec des charges sur le remblai et sans
avoir la montée de la nappe.

1) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec


Robot Expert :
Rq : le logiciel Robot refuse de faire le calcul des charges répartis sur le remblai dans le cas
sismique, alors on va se limiter de faire le cas sismique sans tenir compte des charges sur le
remblai pour le logiciel robot expert seulement.

1.1 Dimensions de mur


Les dimensions géométriques sont les mêmes vu dans le chapitre précédent (voir figure 42)

1.2 Caractéristiques du sol :


Les paramètres du sol sont les mêmes vu dans le chapitre précédents (voir figure 43, tableaux 6 et 7):

1.3 Effort sismique :

Figure 61 : onglet représente les caractéristiques sismiques choisit pour ce cas.

1.4 Résultats

78
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 62 : Onglet représente les résultats de stabilité de mur en BA pour le cas sismique avec charges sur remblai et sans
montée de la nappe.

Les résultats des calculs :

 la pression sous la semelle du mur (résistance du sol) est vérifié (1.67>1)

 la stabilité au renversement du mur est vérifié (3.06>1.5)

 la stabilité au glissement du mur est vérifié (1.01>1.5)

 Les combinaisons dimensionnantes sont présentées lors de la vérification de la résistance des


murs de soutènement

 Résultats du moments :

·
·
·
Valeur Position
Elé Moments Combinaison
[kN*m] [cm]
ment
1,000*PM + 1,000*P'a +
Voile maximum 241,48 45,74 1,000*Pad(+) + 1,000*P'T +
1,000*PT
1,000*PM + 1,000*P'a +
Voile minimum -0,00 499,75 1,000*Pad(-) + 1,000*P'T +
1,000*PT
1,000*PM + 1,000*P'a +
Semelle maximum 157,56 200,00 1,000*Pad(+) + 1,000*P'T +
1,000*PT
1,000*PM + 1,000*P'a +
Semelle minimum -74,37 245,00 1,000*Pad(+) + 1,000*P'T +
1,000*PT

Tableau 12 : Tableau définit les résultats des moments calculés sur le voile et sur la semelle donnée par le logiciel Robot
Expert

79
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

1.5 Ferraillage :

Figure 63 : Onglet représente les résultats du ferraillage

Le logiciel calcul le moment extrême maximal et minimal sur le voile et sur la semelle

80
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Le dessin du ferraillage est effectué sous le logiciel Robot

Figure 64 : Plan du ferraillage donné par le logiciel Robot pour le cas sismique avec charges sur remblai et sans montée de
la nappe.

Section d'acier Surface réelle


Position Barres Espacement [cm]
théorique [cm2/m] [cm2/m]
tous
voile ŕ droite 14,94 10,0 5,00 15,71
les
voile ŕ droite tous
8,95 12,0 12,00 9,42
(h/3) les
voile ŕ droite tous
7,55 12,0 14,00 8,08
(h/2) les

81
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

semelle tous
11,20 10,0 7,00 11,22
gauche (-) les
semelle tous
11,20 10,0 7,00 11,22
droite (+) les
semelle tous
0,00 10,0 7,00 11,22
gauche (+) les

Tableau 13 : Tableau représente les sections du ferraillage avec les barres utilisées et les espacements entre les barres.

2) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec


feuille de calcul soutènement :
2.1 Hypothèse de calcul
 Géométrie :

Figure 65 : la géométrie de mur en BA.

On rentre les caractéristiques géométriques suivantes :

a=2 m; c=0.15 m; e=1.55 m; f=4.55 m; g=0.45 m; d=0.3 m

 Caractéristiques géotechniques+Charges sur remblai+séisme :

Les caractéristiques du matériau et du sol sont représenté dans les deux tableaux suivants :

82
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 66 : Description du terrain du cas sismique, sans nappe donnée par la feuille d’Excel Soutènement

2.2 Vérification de la stabilité


 Stabilité externe :

Cas statique :
Le glissement est vérifié 2.2>1
Le basculement est vérifié 6.91>1.2
Cas sismique :
Le glissement est vérifié 1.48>1
Le basculement est vérifié 3.12>1.2

Figure 67 : résultats de stabilité externe de mur en BA cas sismique avec charges et sans nappe.

 Contrainte de sol et surface comprimée :

Figure 68 : résultats la vérification de la contrainte et la surface comprimée de mur en BA cas sismique avec charges et
sans nappe.

La contrainte statique est vérifiée


La contrainte sismique est vérifiée 0.66< 4.08
· surface comprimée à l’ELU 100>10 est vérifiée
· surface comprimée à l’ELS est 100>75 est vérifiée

83
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

2.3 Ferraillage

Figure 69 : résultats du ferraillage de mur en BA cas sismique avec charges et sans nappe.

Figure 70 : Onglet du choix du ferraillage de mur en BA cas sismique avec charges et sans nappe sur Excel.

84
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

1
2
3
4
5
6
7

Figure 71 : Plan du coffrage dessiné automatiquement par le logiciel soutènement Excel

85
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

3) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec


CYPE:
3.1 Données géométriques
 Géométrie

- Hauteur du mur: 4.55 m


- Epaisseur du mur: Constante
- Epaisseur du mur: 0.45 m
- Arasement de la fondation: Avec patin et talon
- Epaisseur: 45 cm
- Epaisseur du remblai sur la fondation: 1.00 m

Figure 72 : Géométrie de mur en BA avec l’ajout des charges sur remblai

 Terrain

Les caractéristiques du terrain et des couches du remblai amont et aval sont les mêmes vues
dans le cas du chapitre précédent.

3.2 Graphes :

86
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 73 : Diagramme d’effort normal

Figure 74 : Diagramme d’effort tranchant

87
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 75 : Diagramme du moment fléchissant

Figure 76 : diagramme de poussée

Figure 77 : Centre du cercle de glissement le plus défavorable

88
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

3.3 Vérifications :
 Géométrie

MUR
Hauteur: 4.55 m
Epaisseur supérieure: 45.0 cm
Epaisseur inférieure: 45.0 cm

SEMELLE FILANTE
Avec patin et talon
Epaisseur: 45 cm
Débord avant / arrière: 200.0 / 155.0 cm
Béton de propreté: 10 cm

 Description du ferraillage

Avoir des armatures sur le côté avant de mur n’est pas du tout logique, alors on va mettre une section
minimale de 1.19 cm2/ml

COURONNEMENT
Armature supérieure: 2 HA12
Ancrage avant / arrière: 15 / 15 cm
TRONÇONS
Avant Arrière
Num.
Vertical Horizontal Vertical Horizontal
1 HA12e=25 HA12e=15 HA12e=20 HA12e=15
Recouvrement: 0.6 m Recouvrement: 0.6 m
Renfort 1: HA16 h=1.8 m
SEMELLE SUPERFICIELLE
Armature Longitudinal Transversal
Supérieure HA12e=25 HA12e=20
Longueur d'ancrage en prolongation: 55 cm
Inférieure HA12e=25 HA16e=20
Longueur d´ancrage courbe en amorce: 30 cm
Tableau 14: Tableau décrit le ferraillage de mur en BA cas sismique avec charges sur remblai et sans montée de la nappe

 Vérification

Référence: Mur: nouveau (nouveau)


Vérification Valeurs État
Vérification au cisaillement en amorce du mur: Maximum: 740.8 kN/m
Calculé: 99.8 kN/m Vérifiée
Epaisseur minimale du tronçon: Minimum: 15 cm
Critère du SETRA "Les ouvrages de soutènement: Guide de conception générale" Calculé: 25 cm Vérifiée
Séparation libre minimale des armatures horizontales:
BAEL 91. Article A.7.2,5 (pag.89). Minimum: 4.5 cm
- Arrière: Calculé: 13.8 cm Vérifiée
- Avant: Calculé: 13.8 cm Vérifiée
Séparation maximale des armatures horizontales:
BAEL 91. Article A.4.5,33 (pag.45). Maximum: 25 cm
- Arrière: Calculé: 15 cm Vérifiée
- Avant: Calculé: 15 cm Vérifiée
Pourcentage géométrique horizontal minimum par face:
V. Le Khac, A. L. Millan, 'Ponts-cadres et portiques' - 1992, SETRA. Partie 3.4.3 (pag.54). Minimum: 0.0015
- Arrière (-4.55 m): Calculé: 0.00167 Vérifiée
- Avant (-4.55 m): Calculé: 0.00167 Vérifiée
Pourcentage mécanique horizontal minimum par face: Calculé: 0.00167

89
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Article A.8.2,41 de la norme BAEL-91


- Arrière: Minimum: 0.00087 Vérifiée
- Avant: Minimum: 0.00025 Vérifiée
Pourcentage géométrique vertical minimum sur la face tendue:
BAEL 91. Article B.6.4. Minimum: 0.001
- Arrière (-4.55 m): Calculé: 0.00349 Vérifiée
- Arrière (-2.75 m): Calculé: 0.00152 Vérifiée
Pourcentage mécanique vertical minimum sur la face tendue:
BAEL 91. Article A.4.2,1 (pag.28). Minimum: 0.00138
- Arrière (-4.55 m): Calculé: 0.00349 Vérifiée
- Arrière (-2.75 m): Calculé: 0.00152 Vérifiée
Pourcentage géométrique vertical minimum sur la face comprimée:
Article A.8.1,21 de la norme BAEL-91 Minimum: 0.001
- Avant (-4.55 m): Calculé: 0.001 Vérifiée
- Avant (-2.75 m): Calculé: 0.00121 Vérifiée
Section minimale des armatures verticales de la face comprimée:
BAEL 91. Article A.8.1,21. Minimum: 4 cm²/m
- Avant (-4.55 m): Calculé: 4.52 cm²/m Vérifiée
- Avant (-2.75 m): Calculé: 4.52 cm²/m Vérifiée
Pourcentage géométrique maximum d'armature verticale total:
Article A.8.1,21 de la norme BAEL-91 Maximum: 0.05
- (0.00 m): Calculé: 0.00407 Vérifiée
- (-2.75 m): Calculé: 0.00545 Vérifiée
Séparation libre minimale des armatures verticales:
BAEL 91. Article A.7.2,5 (pag.89). Minimum: 3 cm
- Arrière: Calculé: 8 cm Vérifiée
- Avant: Calculé: 22.6 cm Vérifiée
Séparation maximale entre barres:
BAEL 91. Article A.4.5,33 (pag.45). Maximum: 25 cm
- Armature verticale Arrière: Calculé: 20 cm Vérifiée
- Armature verticale Avant: Calculé: 25 cm Vérifiée
Diamètre minimal des armature proches des parements: Minimum: 0.6 cm
BAEL 91. Article A.4.5,3 (pag.43). Calculé: 1.2 cm Vérifiée
Vérification sous flexion composée:
Vérification réalisée par unité de longueur de mur Vérifiée
Vérification à l'effort tranchant: Maximum: 462.6 kN/m
BAEL 91. Article A.5.2,2. Calculé: 84.1 kN/m Vérifiée
Vérification de la fissuration par contraintes dans les barres: Maximum: 201.633 MPa
BAEL 91. Article A.4.5,3 Calculé: 199.811 MPa Vérifiée
Longueur de recouvrement:
BAEL 91. Article A.6.1,2. Minimum: 0.55 m
- Base arrière: Calculé: 0.6 m Vérifiée
- Base avant: Calculé: 0.6 m Vérifiée
Vérification de l'ancrage de l´armature de base en couronnement:
Critère J.Calavera. "Muros de contención y muros de sótano". Calculé: 15 cm
- Arrière: Minimum: 15 cm Vérifiée
- Avant: Minimum: 0 cm Vérifiée
Section minimale longitudinale face supérieure poutre de couronnement: Minimum: 2.2 cm²
Critère du programme Calculé: 2.2 cm² Vérifiée
Toutes les conditions sont vérifiées
Information additionnelle:
- Cote de la section de relation minimale 'pourcentage horizontal / pourcentage vertical' Arrière: -4.55 m
- Cote de la section de relation minimale 'pourcentage horizontal / pourcentage vertical' Avant: -4.55 m
- Section critique en flexion composée: Cote: -3.25 m, Md: 62.85 kN·m/m, Nd: 27.95 kN/m, Vd: 53.35 kN/m,
Contrainte maximale de l'acier: 309.800 MPa
- Section critique sous effort tranchant: Cote: -4.16 m

Référence: Semelle filante: nouveau (nouveau)
Vérification Valeurs État
Vérification de la stabilité:
Valeur introduite par l'utilisateur.
- Coefficient de sécurité au renversement (Situations persistantes): Minimum: 1.8
Calculé: 4.28 Vérifiée
- Coefficient de sécurité au renversement (Situations accidentelles Minimum: 1.2
sismiques): Calculé: 3.51 Vérifiée

90
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

- Coefficient de sécurité au glissement (Situations persistantes): Minimum: 1.5


Calculé: 1.95 Vérifiée
- Coefficient de sécurité au glissement (Situations accidentelles sismiques): Minimum: 1.2
Calculé: 1.6 Vérifiée
Épaisseur minimale:
- Semelle: Minimum: 15 cm
Critère de CYPE. Calculé: 45 cm Vérifiée
Contraintes appliquées au sol:
Valeur introduite par l'utilisateur.
- Contrainte moyenne (Situations persistantes): Maximum: 2.04 MPa
Calculé: 0.0642 MPa Vérifiée
- Contrainte maximale (Situations persistantes): Maximum: 2.55 MPa
Calculé: 0.0688 MPa Vérifiée
- Contrainte moyenne (Situations accidentelles sismiques): Maximum: 2.04 MPa
Calculé: 0.064 MPa Vérifiée
- Contrainte maximale (Situations accidentelles sismiques): Maximum: 3.06 MPa
Calculé: 0.0813 MPa Vérifiée
Flexion dans la semelle:
Vérification basée sur des critères résistants
- Armature sup. arrière: Minimum: 5.54 cm²/m
Calculé: 5.65 cm²/m Vérifiée
- Armature inf. arrière: Minimum: 0 cm²/m
Calculé: 10.05 cm²/m Vérifiée
- Armature inf. avant: Minimum: 8.71 cm²/m
Calculé: 10.05 cm²/m Vérifiée
Effort tranchant:
BAEL 91. Article A.5.2,2.
- Arrière (Situations persistantes): Maximum: 466.6 kN/m
Calculé: 63.1 kN/m Vérifiée
- Arrière (Situations accidentelles sismiques): Maximum: 608.6 kN/m
Calculé: 52 kN/m Vérifiée
- Avant (Situations persistantes): Maximum: 466.6 kN/m
Calculé: 83.2 kN/m Vérifiée
- Avant (Situations accidentelles sismiques): Maximum: 608.6 kN/m
Calculé: 72.6 kN/m Vérifiée
Longueur d'ancrage:
BAEL 91. Article A.6.1,2.
- Attentes arrière: Minimum: 0.27 m
Calculé: 0.37 m Vérifiée
- Attentes avant: Minimum: 0.12 m
Calculé: 0.37 m Vérifiée
- Armature inf. arrière (Patte): Minimum: 0 m
Calculé: 0 m Vérifiée
- Armature inf. avant (Patte): Minimum: 0 m
Calculé: 0 m Vérifiée
- Armature sup. arrière (Patte): Minimum: 0 m
Calculé: 0 m Vérifiée
- Armature sup. avant: Minimum: 0.41 m
Calculé: 0.55 m Vérifiée
Enrobage:
- Inférieure: Minimum: 4 cm
DTU 13.12. Article 2,54. Calculé: 5 cm Vérifiée
- Latéral: Minimum: 5 cm
FASCICULE Nº62 - Titre V. Article B.4.1,3. Calculé: 7 cm Vérifiée
- Supérieure: Minimum: 4 cm
DTU 13.12. Article 2,54. Calculé: 5 cm Vérifiée
Diamètre minimum:
Critère de CYPE Minimum: Ø10
- Armature transversale inférieure: Calculé: HA16 Vérifiée
- Armature longitudinale inférieure: Calculé: HA12 Vérifiée
- Armature transversale supérieure: Calculé: HA12 Vérifiée
- Armature longitudinale supérieure: Calculé: HA12 Vérifiée
Séparation maximale entre barres:
BAEL 91. Article A.4.5,33 (pag.45). Maximum: 25 cm
- Armature transversale inférieure: Calculé: 20 cm Vérifiée
- Armature transversale supérieure: Calculé: 20 cm Vérifiée
- Armature longitudinale inférieure: Calculé: 25 cm Vérifiée

91
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

- Armature longitudinale supérieure: Calculé: 25 cm Vérifiée


Séparation minimale entre barres:
Critère de CYPE. Minimum: 10 cm
- Armature transversale inférieure: Calculé: 20 cm Vérifiée
- Armature transversale supérieure: Calculé: 20 cm Vérifiée
- Armature longitudinale inférieure: Calculé: 25 cm Vérifiée
- Armature longitudinale supérieure: Calculé: 25 cm Vérifiée
Pourcentage géométrique minimum:
- Armature longitudinale inférieure: Minimum: 0.001
FASCICULE Nº62 - Titre V. Article B.4.3. Calculé: 0.001 Vérifiée
- Armature longitudinale supérieure: Minimum: 0.0005
FASCICULE Nº62 - Titre V. Article B.4.3. Calculé: 0.001 Vérifiée
- Armature transversale inférieure: Minimum: 0.001
Critère de CYPE. Calculé: 0.00223 Vérifiée
- Armature transversale supérieure: Minimum: 0.001
Critère de CYPE. Calculé: 0.00125 Vérifiée
Pourcentage mécanique minimal:
- Armature longitudinale inférieure: Minimum: 0.00055
FASCICULE Nº62 - Titre V. Article B.4.3. Calculé: 0.001 Vérifiée
- Armature longitudinale supérieure: Minimum: 0.00031
FASCICULE Nº62 - Titre V. Article B.4.3. Calculé: 0.001 Vérifiée
- Armature transversale inférieure: Minimum: 0.0012
BAEL 91. Article A.4.2. Calculé: 0.00223 Vérifiée
- Armature transversale supérieure: Minimum: 0.0012
BAEL 91. Article A.4.2. Calculé: 0.00125 Vérifiée
Toutes les conditions sont vérifiées
Information additionnelle:
- Moment fléchissant défavorable dans la section de référence de l'arrière: 71.99 kN·m/m
- Moment fléchissant défavorable dans la section de référence de l'avant: 112.00 kN·m/m

Tableau 15 : Tableau décrit les résultats de vérifications

92
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

3.4 Ferraillage :

Figure 78 : Plan du ferraillage du cas sismique avec charges sur remblai et sans montée de la nappe de mur en BA dessiné
par le logiciel CYPE.

93
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Chapitre 4 : Application 3 (mur en BA (cas


sismique+Charges sur remblai+Montée de la
nappe))
Le but de ce chapitre est de calculer, vérifier, et dimensionner un mur de soutènement en utilisant
trois logiciels différents, en laissant les mêmes dimensions de ce mur pour les trois logiciels.

Ce chapitre traite le cas du même mur en BA mais cette fois dans le cas sismique avec des charges
sur le remblai et avec la montée de la nappe.

1) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec


CYPE:
1.1 Données introduites
 Géométrie

- Hauteur du mur: 4.55 m


- Epaisseur du mur: Constante
- Epaisseur du mur: 0.45 m
- Arasement de la fondation: Avec patin et talon
- Epaisseur: 45 cm
- Epaisseur du remblai sur la fondation: 1.00 m

Figure 79 : Géométrie de mur en BA avec CYPE

 Terrain

94
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Evacuation par drainage: 100 %


Pourcentage de butée: 50 %
Cote butée: 1.00 m
Contrainte admissible: 2.040 MPa
Coefficient de frottement terrain-béton: 0.60
Profondeur de la nappe phréatique: 3.50 m

Les caractéristiques du sol sont les mêmes vues dans le cas du chapitre 2.

1.2 Graphes :

Figure 80 : Diagramme d’effort normal

Figure 81 : Diagramme de l’effort tranchant

95
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 82 : Diagramme du moment fléchissant

Figure 83 : Diagramme de poussée

96
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 84 : Pression hydraulique

Figure 85 : Centre du cercle de glissement le plus défavorable

1.3 Vérifications :
 Géométrie

MUR
Hauteur: 4.55 m
Epaisseur supérieure: 25.0 cm
Epaisseur inférieure: 45.0 cm

SEMELLE FILANTE
Avec patin et talon
Epaisseur: 45 cm
Débord avant / arrière: 200.0 / 155.0 cm
Profondeur de la bêche: 30 cm
Largeur de la bêche: 30 cm

97
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Distance à l'axe du mur: 162 cm


Béton de propreté: 10 cm

 Description du ferraillage

Avoir des armatures sur le côté avant de mur n’est pas du tout logique, alors on va mettre une section
minimale de 1.19 cm2/ml

COURONNEMENT
Armature supérieure: 2 HA12
Ancrage avant / arrière: 15 / 15 cm
TRONÇONS
Avant Arrière
Num.
Vertical Horizontal Vertical Horizontal
1 HA12e=25 HA12e=15 HA12e=20 HA12e=15
Recouvrement: 0.6 m Recouvrement: 0.6 m
Renfort 1: HA16 h=1.8 m
SEMELLE SUPERFICIELLE
Armature Longitudinal Transversal
Supérieure HA12e=25 HA12e=20
Longueur d'ancrage en prolongation: 55 cm
Inférieure HA12e=25 HA16e=20
Bêche 4 HA10 HA12e=25
Longueur d'ancrage en prolongation: 54 cm
Longueur d´ancrage courbe en amorce: 30 cm

Tableau 16: Tableau décrit le ferraillage de mur en BA cas sismique avec charges sur remblai et avec montée de la nappe

 Vérification

Référence: Mur: nouveau1 (nouveau1)


Vérification Valeurs État
Vérification au cisaillement en amorce du mur: Maximum: 740.8 kN/m
Calculé: 105 kN/m Vérifiée
Epaisseur minimale du tronçon: Minimum: 15 cm
Critère du SETRA "Les ouvrages de soutènement: Guide de conception générale" Calculé: 25 cm Vérifiée
Séparation libre minimale des armatures horizontales:
BAEL 91. Article A.7.2,5 (pag.89). Minimum: 4.5 cm
- Arrière: Calculé: 13.8 cm Vérifiée
- Avant: Calculé: 13.8 cm Vérifiée
Séparation maximale des armatures horizontales:
BAEL 91. Article A.4.5,33 (pag.45). Maximum: 25 cm
- Arrière: Calculé: 15 cm Vérifiée
- Avant: Calculé: 15 cm Vérifiée
Pourcentage géométrique horizontal minimum par face:
V. Le Khac, A. L. Millan, 'Ponts-cadres et portiques' - 1992, SETRA. Partie 3.4.3 (pag.54). Minimum: 0.0015
- Arrière (-4.55 m): Calculé: 0.00167 Vérifiée
- Avant (-4.55 m): Calculé: 0.00167 Vérifiée
Pourcentage mécanique horizontal minimum par face:
Article A.8.2,41 de la norme BAEL-91 Calculé: 0.00167
- Arrière: Minimum: 0.00087 Vérifiée
- Avant: Minimum: 0.00025 Vérifiée
Pourcentage géométrique vertical minimum sur la face tendue:
BAEL 91. Article B.6.4. Minimum: 0.001
- Arrière (-4.55 m): Calculé: 0.00349 Vérifiée
- Arrière (-2.75 m): Calculé: 0.00152 Vérifiée
Pourcentage mécanique vertical minimum sur la face tendue:
BAEL 91. Article A.4.2,1 (pag.28). Minimum: 0.00138
- Arrière (-4.55 m): Calculé: 0.00349 Vérifiée
- Arrière (-2.75 m): Calculé: 0.00152 Vérifiée

98
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Pourcentage géométrique vertical minimum sur la face comprimée:


Article A.8.1,21 de la norme BAEL-91 Minimum: 0.001
- Avant (-4.55 m): Calculé: 0.001 Vérifiée
- Avant (-2.75 m): Calculé: 0.00121 Vérifiée
Section minimale des armatures verticales de la face comprimée:
BAEL 91. Article A.8.1,21. Minimum: 4 cm²/m
- Avant (-4.55 m): Calculé: 4.52 cm²/m Vérifiée
- Avant (-2.75 m): Calculé: 4.52 cm²/m Vérifiée
Pourcentage géométrique maximum d'armature verticale total:
Article A.8.1,21 de la norme BAEL-91 Maximum: 0.05
- (0.00 m): Calculé: 0.00407 Vérifiée
- (-2.75 m): Calculé: 0.00545 Vérifiée
Séparation libre minimale des armatures verticales:
BAEL 91. Article A.7.2,5 (pag.89). Minimum: 3 cm
- Arrière: Calculé: 8 cm Vérifiée
- Avant: Calculé: 22.6 cm Vérifiée
Séparation maximale entre barres:
BAEL 91. Article A.4.5,33 (pag.45). Maximum: 25 cm
- Armature verticale Arrière: Calculé: 20 cm Vérifiée
- Armature verticale Avant: Calculé: 25 cm Vérifiée
Diamètre minimal des armature proches des parements: Minimum: 0.6 cm
BAEL 91. Article A.4.5,3 (pag.43). Calculé: 1.2 cm Vérifiée
Vérification sous flexion composée:
Vérification réalisée par unité de longueur de mur Vérifiée
Vérification à l'effort tranchant: Maximum: 462.6 kN/m
BAEL 91. Article A.5.2,2. Calculé: 86.1 kN/m Vérifiée
Vérification de la fissuration par contraintes dans les barres: Maximum: 201.633 MPa
BAEL 91. Article A.4.5,3 Calculé: 199.811 MPa Vérifiée
Longueur de recouvrement:
BAEL 91. Article A.6.1,2. Minimum: 0.55 m
- Base arrière: Calculé: 0.6 m Vérifiée
- Base avant: Calculé: 0.6 m Vérifiée
Vérification de l'ancrage de l´armature de base en couronnement:
Critère J.Calavera. "Muros de contención y muros de sótano". Calculé: 15 cm
- Arrière: Minimum: 15 cm Vérifiée
- Avant: Minimum: 0 cm Vérifiée
Section minimale longitudinale face supérieure poutre de couronnement: Minimum: 2.2 cm²
Critère du programme Calculé: 2.2 cm² Vérifiée
Toutes les conditions sont vérifiées
Information additionnelle:
- Cote de la section de relation minimale 'pourcentage horizontal / pourcentage vertical' Arrière: -4.55 m
- Cote de la section de relation minimale 'pourcentage horizontal / pourcentage vertical' Avant: -4.55 m
- Section critique en flexion composée: Cote: -3.25 m, Md: 62.85 kN·m/m, Nd: 27.95 kN/m, Vd: 53.35 kN/m,
Contrainte maximale de l'acier: 309.800 MPa
- Section critique sous effort tranchant: Cote: -4.16 m

Référence: Semelle filante: nouveau1 (nouveau1)


Vérification Valeurs État
Vérification de la stabilité:
Valeur introduite par l'utilisateur.
- Coefficient de sécurité au renversement (Situations persistantes): Minimum: 1.8
Calculé: 3.91 Vérifiée
- Coefficient de sécurité au renversement (Situations accidentelles Minimum: 1.2
sismiques): Calculé: 3.21 Vérifiée
- Coefficient de sécurité au glissement (Situations persistantes): Minimum: 1.5
Calculé: 1.77 Vérifiée
- Coefficient de sécurité au glissement (Situations accidentelles sismiques): Minimum: 1.2
Calculé: 1.48 Vérifiée
Épaisseur minimale:
- Semelle: Minimum: 15 cm
Critère de CYPE. Calculé: 45 cm Vérifiée
Contraintes appliquées au sol:
Valeur introduite par l'utilisateur.
- Contrainte moyenne (Situations persistantes): Maximum: 2.04 MPa
Calculé: 0.0609 MPa Vérifiée
- Contrainte maximale (Situations persistantes): Maximum: 2.55 MPa Vérifiée

99
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Calculé: 0.073 MPa


- Contrainte moyenne (Situations accidentelles sismiques): Maximum: 2.04 MPa
Calculé: 0.0607 MPa Vérifiée
- Contrainte maximale (Situations accidentelles sismiques): Maximum: 3.06 MPa
Calculé: 0.0856 MPa Vérifiée
Flexion dans la semelle:
Vérification basée sur des critères résistants
- Armature sup. arrière: Minimum: 5.59 cm²/m
Calculé: 5.65 cm²/m Vérifiée
- Armature inf. arrière: Minimum: 0 cm²/m
Calculé: 10.05 cm²/m Vérifiée
- Armature inf. avant: Minimum: 9.09 cm²/m
Calculé: 10.05 cm²/m Vérifiée
- Armature transversale de la bêche: Minimum: 3.46 cm²/m
Calculé: 4.52 cm²/m Vérifiée
Effort tranchant:
BAEL 91. Article A.5.2,2.
- Arrière (Situations persistantes): Maximum: 466.6 kN/m
Calculé: 63.4 kN/m Vérifiée
- Arrière (Situations accidentelles sismiques): Maximum: 608.6 kN/m
Calculé: 52.3 kN/m Vérifiée
- Avant (Situations persistantes): Maximum: 466.6 kN/m
Calculé: 85.8 kN/m Vérifiée
- Avant (Situations accidentelles sismiques): Maximum: 608.6 kN/m
Calculé: 74.6 kN/m Vérifiée
- Dans la bêche (Situations persistantes): Maximum: 268.3 kN/m
Calculé: 1 kN/m Vérifiée
- Dans la bêche (Situations accidentelles sismiques): Maximum: 350 kN/m
Calculé: 2.8 kN/m Vérifiée
Longueur d'ancrage:
BAEL 91. Article A.6.1,2.
- Attentes arrière: Minimum: 0.27 m
Calculé: 0.37 m Vérifiée
- Attentes avant: Minimum: 0.12 m
Calculé: 0.37 m Vérifiée
- Armature inf. arrière (Patte): Minimum: 0 m
Calculé: 0 m Vérifiée
- Armature inf. avant (Patte): Minimum: 0 m
Calculé: 0 m Vérifiée
- Armature sup. arrière (Patte): Minimum: 0 m
Calculé: 0 m Vérifiée
- Armature sup. avant: Minimum: 0.41 m
Calculé: 0.55 m Vérifiée
- Armature transversale de la bêche: Minimum: 0.52 m
Calculé: 0.54 m Vérifiée
Enrobage:
- Inférieure: Minimum: 4 cm
DTU 13.12. Article 2,54. Calculé: 5 cm Vérifiée
- Latéral: Minimum: 5 cm
FASCICULE Nº62 - Titre V. Article B.4.1,3. Calculé: 7 cm Vérifiée
- Supérieure: Minimum: 4 cm
DTU 13.12. Article 2,54. Calculé: 5 cm Vérifiée
Diamètre minimum:
Critère de CYPE Minimum: Ø10
- Armature transversale inférieure: Calculé: HA16 Vérifiée
- Armature longitudinale inférieure: Calculé: HA12 Vérifiée
- Armature transversale supérieure: Calculé: HA12 Vérifiée
- Armature longitudinale supérieure: Calculé: HA12 Vérifiée
- Armature longitudinale de la bêche: Calculé: HA10 Vérifiée
- Armature transversale de la bêche: Calculé: HA12 Vérifiée
Séparation maximale entre barres:
BAEL 91. Article A.4.5,33 (pag.45). Maximum: 25 cm
- Armature transversale inférieure: Calculé: 20 cm Vérifiée
- Armature transversale supérieure: Calculé: 20 cm Vérifiée
- Armature longitudinale inférieure: Calculé: 25 cm Vérifiée
- Armature longitudinale supérieure: Calculé: 25 cm Vérifiée

100
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

- Armature longitudinale inférieure bêche: Calculé: 12.6 cm Vérifiée


- Armature transversale de la bêche: Calculé: 25 cm Vérifiée
- Armature longitudinale latérale bêche: Calculé: 23.3 cm Vérifiée
Séparation minimale entre barres:
Critère de CYPE. Minimum: 10 cm
- Armature transversale inférieure: Calculé: 20 cm Vérifiée
- Armature transversale supérieure: Calculé: 20 cm Vérifiée
- Armature longitudinale inférieure: Calculé: 25 cm Vérifiée
- Armature longitudinale supérieure: Calculé: 25 cm Vérifiée
- Armature longitudinale inférieure bêche: Calculé: 12.6 cm Vérifiée
- Armature transversale de la bêche: Calculé: 25 cm Vérifiée
- Armature longitudinale latérale bêche: Calculé: 23.3 cm Vérifiée
Pourcentage géométrique minimum:
- Armature longitudinale inférieure: Minimum: 0.001
FASCICULE Nº62 - Titre V. Article B.4.3. Calculé: 0.001 Vérifiée
- Armature longitudinale supérieure: Minimum: 0.0005
FASCICULE Nº62 - Titre V. Article B.4.3. Calculé: 0.001 Vérifiée
- Armature transversale inférieure: Minimum: 0.001
Critère de CYPE. Calculé: 0.00223 Vérifiée
- Armature transversale supérieure: Minimum: 0.001
Critère de CYPE. Calculé: 0.00125 Vérifiée
- Armature longitudinale de la bêche: Minimum: 0.001
FASCICULE Nº62 - Titre V. Article B.4.3. Calculé: 0.00349 Vérifiée
- Armature transversale de la bêche: Minimum: 0.001
Critère de CYPE. Calculé: 0.0015 Vérifiée
Pourcentage mécanique minimal:
- Armature longitudinale inférieure: Minimum: 0.00055
FASCICULE Nº62 - Titre V. Article B.4.3. Calculé: 0.001 Vérifiée
- Armature longitudinale supérieure: Minimum: 0.00031
FASCICULE Nº62 - Titre V. Article B.4.3. Calculé: 0.001 Vérifiée
- Armature transversale inférieure: Minimum: 0.0012
BAEL 91. Article A.4.2. Calculé: 0.00223 Vérifiée
- Armature transversale supérieure: Minimum: 0.0012
BAEL 91. Article A.4.2. Calculé: 0.00125 Vérifiée
- Armature longitudinale de la bêche: Minimum: 0.00037
FASCICULE Nº62 - Titre V. Article B.4.3. Calculé: 0.00349 Vérifiée
- Armature transversale de la bêche: Minimum: 0.0012
BAEL 91. Article A.4.2. Calculé: 0.0015 Vérifiée
Toutes les conditions sont vérifiées
Information additionnelle:
- Moment fléchissant défavorable dans la section de référence de l'arrière: 72.58 kN·m/m
- Moment fléchissant défavorable dans la section de référence de l'avant: 116.70 kN·m/m
Tableau 17 : Tableau décrit les résultats de vérifications

101
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

1.4 Ferraillage :

Figure 86 : Plan du ferraillage du cas sismique avec charges sur remblai et avec montée de la nappe de mur en BA dessiné
par le logiciel CYPE.

Voir récapitulatif sur Annexe 4 (cercle de glissement le plus défavorable, quantitatifs, schéma
des phases, résultats des phases, combinaisons...)

2) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec


Robot Expert :
Rq : le logiciel Robot refuse d’effectuer le calcul dans le cas sismique si on introduit des
charges répartis sur le remblai, alors on va se limiter de faire le cas sismique sans tenir compte
des charges sur le remblai pour le logiciel robot expert seulement.

2.1 Dimensions de mur

Les dimensions géométriques sont les mêmes vues dans le chapitre 2 précédent (voir figure 42)

102
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

2.2 Caractéristiques géotechniques du sol


Les paramètres du sol sont les mêmes vus dans le chapitre 2 précédents (voir figure 43, tableaux 6 et
7):

2.3 Nappes et effort sismique :

Figure 87 : Onglet représente le niveau de la nappe

La différence se trouve seulement au niveau de la nappe et de l’effort sismique (voir les


caractéristiques de l’effort sismique dans la figure 61)

Niveau de la nappe du coté amont est 150 cm et du coté aval le niveau atteint 45 cm.

NB : Il faut signaler que dans ce cas le logiciel refuse de mettre les charges sur remblai soit pour une
raison de sécurité ou bien c’est un défaut dans le logiciel.

2.4 Résultats

Figure 88 : Onglet représente les résultats de stabilité de mur en BA pour le cas sismique avec montée de la nappe.

Les résultats des calculs :

 la pression sous la semelle du mur (résistance du sol) est vérifié (1.99>1)

 la stabilité au renversement du mur est vérifié (2.02>1.5)

 la stabilité au glissement du mur est vérifié (1.02>1)

103
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

 Les combinaisons dimensionnantes sont présentées lors de la vérification de la résistance


des murs de soutènement

Voir les détails de calculs géotechniques en Annexe 3.

 Résultats du moments :

·
·
·
Valeur Position
Elé Moments Combinaison
[kN*m] [cm]
ment
1,000*PM + 1,000*P'a +
Voile maximum 234,76 45,74 1,000*Pad(+) + 1,000*P'T +
1,000*PT + 1,000*W
1,000*PM + 1,000*P'a +
Voile minimum -0,00 499,75 1,000*Pad(-) + 1,000*P'T +
1,000*PT + 1,000*W
1,000*PM + 1,000*P'a +
Semelle maximum 154,36 200,00 1,000*Pad(+) + 1,000*P'T +
1,000*PT + 1,000*W
1,000*PM + 1,000*P'a +
Semelle minimum -80,94 245,00 1,000*Pad(+) + 1,000*P'T +
1,000*PT + 1,000*W

Tableau 18 : Tableau définit les résultats des moments calculés sur le voile et sur la semelle donnée par le logiciel Robot Expert

104
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

2.5 Ferraillage :

Figure 89 : Onglet représente les résultats du ferraillage

Le logiciel calcul le moment extrême maximal et minimal sur le voile et sur la semelle

105
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Le dessin du ferraillage est effectué sous le logiciel Robot

Figure 90 : Plan du ferraillage donné par le logiciel Robot pour le cas sismique avec charges sur remblai et sans montée de
la nappe.

 Ferraillage:

Section d'acier Surface réelle


Position Barres Espacement [cm]
théorique [cm2/m] [cm2/m]
tous
voile ŕ droite 15,46 10,0 5,00 15,71
les
voile ŕ droite 8,95 12,0 tous 12,00 9,42

106
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

(h/3) les
voile ŕ droite tous
7,55 12,0 14,00 8,08
(h/2) les
semelle tous
11,22 10,0 7,00 11,22
gauche (-) les
semelle tous
11,20 16,0 16,00 12,57
droite (+) les
semelle tous
0,00 16,0 16,00 12,57
gauche (+) les

Tableau 19 : Tableau représente les sections du ferraillage avec les barres utilisées et les espacements entre les barres.

Voir les détails du ferraillage sur annexe 3.

3) Calcul d’un mur de soutènement en béton armé avec


feuille de calcul soutènement :
3.1 Hypothèse de calcul
 Géométrie :

Figure 91 : la géométrie de mur en BA.

On rentre les caractéristiques géométriques suivantes :

a=2 m; c=0.15 m; e=1.55 m; f=4.55 m; g=0.45 m; d=0,3 m

 Caractéristiques géotechniques

Les caractéristiques du sol sont les mêmes que le


cas précédents, on ajoute cette fois la nappe.

He1=1.5 m (niveau amont)

He2=0.45 m (niveau aval)

 Charges sur remblai :

107
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 92 : Description du terrain du cas sismique, avec nappe donnée par la feuille d’Excel Soutènement

 Séisme :

Figure 93 : Description des charges sur remblai et du séisme pour le cas sismique, avec nappe donnée par la feuille
d’Excel Soutènement

Pour la zone de séisme on choisit la zone de sismicité Ia et la classe de risque C.

3.2 Vérification de la stabilité


 Stabilité externe :

Cas statique :
Le glissement est vérifié 1.35>1
Le basculement est vérifié 3.08>1.2
Cas sismique :
Le glissement est vérifié 1≥1
Le basculement est vérifié
2.15>1

Figure 94 : résultats de stabilité externe de mur en BA cas sismique avec charges et avec nappe donnée par la feuille
d’Excel Soutènement

 Contrainte de sol et surface comprimée :

108
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 95 : résultats la vérification de la contrainte et la surface comprimée de mur en BA cas sismique avec charges et
avec nappe.

La contrainte statique est vérifiée


La contrainte sismique est vérifiée 0.62< 4.08
· surface comprimée à l’ELU 100>10 est vérifiée
· surface comprimée à l’ELS est 100>75 est vérifiée

3.3 Ferraillage

Figure 96 : résultats du ferraillage de mur en BA cas sismique avec charges et avec nappe.

109
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 97 : Onglet du choix du ferraillage de mur en BA cas sismique avec charges et avec nappe sur Excel.

110
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

1
2
3
4
5
6
7
8
9

Figure 98 : Plan du coffrage dessiné automatiquement par le logiciel soutènement Excel (cas sismique+nappe+charges sur
remblai)

Voir le calcul de stabilité manuel pour ce cas dans l’annexe 5

111
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Chapitre 5 : Application 4 (mur poids (cas


statique+sans nappe+sans charges sur remblai))
Rq : il faut signaler que les logiciels n’effectuent que les calculs pour un mur en BA, mais la
feuille de calcul soutènement aborde aussi le calcul des murs de soutènement.

1) Hypothèse de calcul :
 Géométrie :

Figure 99 : Géométrie de mur poids dans le cas statique

 Caractéristiques géotechniques
Les caractéristiques du matériau et du sol sont
représenté dans les deux tableaux suivants :
 Caractéristiques du remblai

 Caractéristiques du sol

 Caractéristiques du sol de l’aval

112
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

2) Vérification de la stabilité
 Stabilité externe :
Le glissement est vérifié 2.28>1
Le basculement est vérifié 3.16>1.2

Figure 100 : Résultats de stabilité de mur poids dans le cas statique

 Contrainte de sol et surface comprimée :

Figure 101 : résultats de la vérification de la contrainte et de la surface comprimée pour le mur poids dans le cas statique

·La contrainte statique est vérifiée


· surface comprimée à l’ELU 100>10 est vérifiée
· surface comprimée à l’ELS est 100>75 est vérifiée

113
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

3) Plan de coffrage :

Figure 102 : Plan du coffrage de mur poids dessiné automatiquement par le logiciel soutènement Excel (cas
statique)

Voir le calcul de stabilité manuel pour ce cas dans l’annexe 5

114
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Chapitre 6 : Application 5 (mur poids (cas


sismique+ nappe+ charges sur remblai))
Rq : il faut signaler que les logiciels CYPE et Robot Expert n’effectuent que les calculs pour
un mur en BA, mais la feuille de calcul soutènement aborde aussi le calcul des murs poids.

1) Hypothèse de calcul :
 Géométrie :

Figure 103 : Géométrie de mur poids dans le cas sismique

 Caractéristiques géotechniques
Les caractéristiques du matériau et du sol sont
représenté dans les deux tableaux suivants :
 Caractéristiques du remblai

 Caractéristiques du sol

 Caractéristiques du sol de l’aval

115
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

 Charges réparties sur remblai et séisme :


On considère une charge répartie sur remblai 0.5 T/m3
Pour la zone de séisme on choisit la zone de sismicité Ib
et la classe de risque C.

2) Vérification de la stabilité
 Stabilité externe :
Le glissement est vérifié 2.22>1
Le basculement est vérifié 3.07>1.2 Figure 104 : Description des charges sur
remblai et du séisme dans le mur poids pour
le cas sismique

Figure 105 : Résultats de stabilité de mur poids dans le cas sismique

 Contrainte de sol et surface comprimée :

La contrainte statique est vérifiée


La contrainte sismique est vérifié 2.39 < 3.2

· surface comprimée à l’ELU 67.5>10 est vérifiée


· surface comprimée à l’ELS est 100>75 est vérifiée

116
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

3) Plan de coffrage :

Figure 106 : Plan du coffrage de mur poids dessiné automatiquement par le logiciel soutènement Excel (cas sismique)

117
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Chapitre 7 : Comparaison des différents résultats :

1) Comparaison des différents résultats des murs en Béton


Armé
1.1 Résultats du logiciel Robot Expert :

Les résultats des calculs effectués pour le mur de soutènement défini sont représentés dans le
tableau ci-dessous

Les calculs du mur de soutènement comprennent :

 vérification de la pression sous la semelle du mur (résistance du sol) - vérification de la


poussée du mur de soutènement sur le sol ; la poussée doit être limitée pour éviter le
poinçonnement et le tassement

 vérification de la stabilité au renversement du mur - la vérification est effectuée pour


l’état limite ultime, son but est de démontrer si l’inclinaison du mur en dehors de son
arête extérieure ne se produit pas. Cela se ramène à vérifier si le moment stabilisateur dû
au poids propre du mur et au poids du prisme stabilisateur est supérieur au moment de
renversement dû à la poussé active des terres, charges sur le talus et charges agissant
directement sur le mur

 vérification de la stabilité au glissement du mur - la vérification est effectuée pour l’état


limite ultime, son but est de démontrer que le mur de soutènement ne glissera pas dans
les plans de l’assise

 présentation des combinaisons dimensionnantes lors de la vérification de la résistance du


murs de soutènement

 Résultats de stabilité

Figure 107 : Cas sismique avec charge sur


Figure 108 : Cas statique sans charges sur remblai et avec nappe
remblai, sans nappe

 Résultats de ferraillage :

118
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Positio Section Barres Espa Surf Positi Section Barres Espa Surface
n d'acier ceme ace on d'acier cem réelle
théoriqu nt réell théorique ent [cm2/m]
e [cm] e [cm2/m] [cm]
[cm2/m] [cm2/ voile ŕ 15,46 10.0 tou 5.00 15.71
m] droite s
voile ŕ 7.38 10.0 tou 10.00 7.85 les
droite s voile ŕ 8,95 12.0 tou 12.0 9,42
les droite s 0
voile ŕ 3.20 12.0 tou 26.00 3.23 (h/3) les
droite s voile ŕ 12.0 tou 14.0 8.08
(h/3) les droite 7,55 s 0
voile ŕ 2.70 12.0 tou 41.00 2.76 (h/2) les
droite s semell 11.22 10.0 tou 7.00 11.22
(h/2) les e s
semelle 5.78 12.0 tou 19.00 5.95 gauch les
gauche s e (-)
(-) les semell 11.20 16.0 tou 16.0 12.57
semelle 4.00 10.0 tou 19.00 4.13 e s 0
droite s droite les
(+) les (+)
semelle 4.00 10.0 tou 19.00 4.13 semell 0.00 16.0 tou 16.0 12.57
droite (- s e s 0
) les gauch les
e (+)
semelle 0.00 10.0 tou 19.00 4.13
gauche s
(+) les

Tableau 20 : le tableau à gauche représente les résultats des sections du ferraillage du cas statique et à droite le tableau
montre les résultats du ferraillage dans le cas sismique, les deux tableaux sont donnés par le logiciel Robot Expert.

1.2 Résultats du logiciel feuille de calcul soutènement :

On remarque que ce logiciel vérifie le glissement, basculement, contrainte du sol et la surface


comprimée. (avec représentation graphique de la répartition des contraintes), en plus il calcul
les armatures avec choix de la fissuration et courbes des armatures en tout point du mur et de
la semelle de fondation (pour optimisation)

Figure 109 : Cas statique sans charges sur Figure 110 : Cas sismique avec charge sur
remblai, sans nappe remblai et avec nappe
119
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 111 : Cas sismique avec charge sur


rges sur remblai et avec nappe

La stabilité externe est diminuée en passant du cas statique au cas sismique en restant toujours
dans la limite accepté.

Pour le ferraillage on remarque qu’il a augmenté par rapport au cas statique, ce qui est logique
à cause de l’augmentation du moment.

Pour assurer la stabilité, nous avons prévu une bêche afin d’avoir la stabilité de la structure.

1.3 Résultats du CYPE :


 Comparaison entre vérifications du cas statique et du cas sismique :

120
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Référence: Vérifications géométriques et de résistance
Projet
(Semelle de Fin
filante): d’études
Cas statique Référence: Semelle filante:Master
Cas sismique
Génie(nappe+charges)
Civil
Vérification Valeurs État Vérification Valeurs État
Vérification de la stabilité: Vérification de la stabilité:
-Coefficient de sécurité auMinimum: 1.8 -Coefficient de sécurité au
renversement: Calculé: 4.8 Vérifiée renversement (Situations Minimum: 1.2
-Coefficient de sécurité au accidentelles sismiques): Calculé: 3.21 Vérifiée
glissement: -Coefficient de sécurité au
Minimum: 1.5 glissement (Situations Minimum: 1.2
Calculé: 2.1 Vérifiée accidentelles sismiques): Calculé: 1.48 Vérifiée
Contraintes appliquées au Contraintes appliquées au sol:
sol: -Contrainte moyenne
-Contrainte moyenne: Maximum: 2.04 MPa (Situations accidentelles Maximum: 2.04 MPa
Calculé: 0.0622 MPa Vérifiée sismiques): Calculé: 0.0607 MPa Vérifiée
-Contrainte maximale: -Contrainte maximale
(Situations accidentelles Maximum: 3.06 MPa
Maximum: 2.55 MPa sismiques): Calculé: 0.0856 MPa Vérifiée
Calculé: 0.0622 MPa Vérifiée
Toutes les conditions sont vérifiées
Toutes les conditions sont vérifiées
Information additionnelle:
Information additionnelle:
- Moment fléchissant défavorable dans la section de
- Moment fléchissant défavorable dans la section de référence de l'arrière: 72.58kN·m/m
référence de l'arrière: 59.56 kN·m/m
- Moment fléchissant défavorable dans la section de
- Moment fléchissant défavorable dans la section de référence de l'avant: 116.70 kN·m/m
référence de l'avant: 95.84 kN·m/m

Tableau 21 : le tableau à gauche représente les résultats de stabilité du cas statique et à droite le tableau montre les
résultats de stabilité dans le cas sismique, les deux tableaux sont donnés par le logiciel CYPE.

On remarque que les coefficients de sécurité sont diminués dans le nouveau mur, mais sans
influencé sur la stabilité de mur.

Par contre le moment fléchissant est augmenté, soit pour la section de référence de l’arrière ou
la section de référence de l’avant.

 Comparaison des ferraillages :

On remarque que le diamètre des barres est augmenté en passant du cas statique au cas
sismique ce qui est logique surtout dans le côté remblai du parement et au niveau du
ferraillage longitudinal du côté inférieur de la semelle aussi nous remarquons la présence
d’une bêche. La présence d’armatures dans le côté avant n’est pas du tout logique, alors il

121
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

suffit de mettre des armatures minimales de 1.19 cm2/ml

Figure 113 : comparaison entre les deux plans du ferraillage dessiné par CYPE

1.4 Comparaison des prix estimatifs des murs en BA :

Prix estimatif
Prix estimatif
Béton Aciers Béton Aciers
(m3) (Kg) (m3) (Kg)
Qté 3,17 91,65 Qté 3,26 100,92

PU 600 7 PU 600 7

Prix 1902 641.75 Prix 1956 706.44


Prix total 2543.55 Prix total 2662
MAD/ml MAD/ml
Tableau 22 : comparaison des prix estimatifs entre le cas statique et le cas sismique pour les murs cantilever.

Le prix est légèrement augmenté entre le cas statique et le cas sismique à cause
d’augmentation légère de l’acier utilisé pour le ferraillage et aussi de l’ajout du béton de la
bêche.

2) Comparaison des différents résultats des murs Poids :


2.1 Résultats de stabilité:

On remarque que ce logiciel vérifie le glissement, basculement, contrainte du sol et la surface


comprimée. (avec représentation graphique de la répartition des contraintes).

Figure 114 : comparaison de deux tableaux entre le cas statique et le cas sismique

On remarque que la stabilité est diminuée sans aucun problème de déstabilisation.

122
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Figure 115 : comparaison de deux tableaux entre le cas statique et le cas sismique

123
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

2.2 Résultats du coffrage:

Figure 116 : comparaison de deux plans du ferraillage entre le cas statique et le cas sismique

124
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

On remarque que pour avoir la stabilité de l’ouvrage en passant de l’état statique à l’état sismique avec
nappe et la charge sur remblai nous avons ajouté la longueur de la semelle de 160 cm jusqu’à 250 cm,
en plus nous avons allongé la hauteur de mur de 4.5 m jusqu’à 5.3 m afin de vérifié la stabilité de
notre mur.

2.3 Comparaison des prix estimatifs des murs poids:

Béton Béton
(m3) (m3)
Qté 6 Qté 11.9
PU 600 PU 600
Prix 3600 Prix 7140
Prix total : 3600 Prix total : 7140
MAD /ml MAD /ml

Tableau 23 : comparaison des prix estimatifs entre le cas statique et le cas sismique pour les murs poids

On remarque que le prix total est redoublé en passant du cas statique au cas sismique à cause de
l’augmentation du béton utilisé pour construire ce mur.

125
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

3) Comparaison entre les trois logiciels :


3.1 Caractéristiques communes :

 Calcul et vérification de la stabilité au glissement et au renversement.

 Définition du sol composé de différents strates et de nappe phréatique en


offrant les caractéristiques de différentes couches avec la possibilité de
modifications.
 La permission du choix des dimensions de la géométrie de mur.
 Calcul automatique du ferraillage.
 Dessin automatique des plans du ferraillage.
 Le choix de la zone sismique et de classe de risque.
 Choix des hypothèses de calcul.
 Les sections caractéristiques sont synthétisées sous la forme d'un tableau
 édition et modification de la base de sols

3.2 Caractéristiques uniques :


a. CYPE :

 Ajuster le béton utilisé dans le dimensionnement dans le cas où


l’utilisateur sur dimensionne la géométrie de mur.
 Vérification d’épaisseur minimale
 Vérification sous flexion composé
 Vérification à l’effort tranchant
 Vérification de la fissuration
 Vérification des longueurs de recouvrement
 Epaisseur minimale
 Contrainte sur le terrain
 Diamètre minimal des barres
 Quantitatif d’acier et du béton
 Vérification du cercle du glissement le plus défavorable.
 Diagramme de l’effort tranchant
 Diagramme du moment fléchissant
 Diagramme de la pression hydraulique.
 Diagramme de l’effort normal
 Diagramme de la poussée.

b. Feuille de calcul soutènement :

 Calcul et dimensionnement des murs poids.

126
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

 Calcul du prix estimatifs du béton et de l’acier et du coffrage.


 Deux graphiques permettent de suivre l’évolution du ferraillage le long du
mur et de la fondation.
 Un calcul exact est effectué à la cote z précisée par l’utilisateur.
 Contrainte de sol et surface comprimée

c. Robot Expert :

 Personnalisation des systèmes d'unités utilisés, des formats d'affichage des


valeurs numériques
 génération du dessin des armatures dans l’éditeur des plans d’exécution du
logiciel ROBOT
 définition des tassements moyens et de la différence de tassements
 définition de la section d'acier théorique dans le voile et la semelle

3.3 Défauts :

 Refuser le calcul dans le cas sismique si on a des charges sur le remblai


pour le logiciel Robot Expert.
 Les logiciels CYPE et Robot Expert ne traitent plus les murs poids.

127
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Conclusion

En vue d’améliorer mes connaissances en informatique, et dans le but d’avoir une vision sur
la qualité des différents logiciels qui traitent le dimensionnement des murs de soutènement, et
pour suivre la nouveauté des logiciels informatiques dans le domaine de génie civil, j’ai
réalisé ce projet en utilisant trois logiciels différents.

Malgré le temps réduit que j’ai passé au sein de bureau d’études, j’ai pu avoir une idée sur le
domaine pratique et professionnel.

Les applications que j’ai abordées ont donné une valeur ajoutée au bureau d’études.

La réalisation du cahier des charges a pu atteindre 80% de l’ensemble des objectifs visés au
départ.

Enfin, le stage que j’ai effectué a certainement constitué une base solide qui a servi a bien
valoriser la formation que j’ai acquise au sein de la Faculté des Sciences et Techniques ; et a
été pour moi une expérience très importante et significatives dans mon actuelle formation et
ma future carrière.

128
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Bibliographie
Anco Tout au long de la vie de vos constructions. (s.d.). Récupéré sur
http://www.anco.pro/blog/construire-un-mur-de-soutenement

Désordres gros oeuvre et étanchéité Désordres dus aux mouvement du sol. (s.d.).

PERCHAT, J. (s.d.). Béton armé : Règles BAEL Ouvrages particuliers. Techniques de l’Ingénieur.

Règles BAEL 91. (s.d.).

SCHLOSSER, F. (s.d.). Murs de soutènement. Techniques de l’Ingénieur.

SCHLOSSER, F. (s.d.). Ouvrages de soutènement Poussée et butée. Techniques de l’Ingénieur.

SETRA MUR73. (s.d.).

soletanche-bachy. (s.d.). Récupéré sur http://www.soletanche-


bachy.com/SBF/sbf.nsf/technique/tirants-d-ancrage

Strasser, G. (2013, 05 10). openbtp Feuilles de calcul gratuites pour le BTP. Récupéré sur Calcul des
murs de soutènement – SOUTENEMENT_V8.2:
http://danielyrondi.wordpress.com/soutenement/

129
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Annexe 1
Résultats de calculs géotechniques
POUSSEES

Poussée et butée des terres : limite


Coefficients de poussées et butées limites et équilibres pour les sols:

Angle d'inclinaison moyen du talus = 0.00 (Deg)


Angle d'inclinaison du voile = 3.77 (Deg)
cos2  (    )
Ka  2
 sin(   )  sin(   ) 
cos   cos(   )  1 
2

 cos(   )  cos(   ) 
cos2  (    )
Kp  2
 sin(   )  sin(   ) 
cos   cos(   )  1 
2

 cos(   )  cos(   ) 
x 
Ko  
 z 1 
Ka  Ko  K p

Sols en amont:
Angle de
N° Nom du sol Niveau [cm] frottement Ka Ko Kp
[Deg]
Remblai (sol en arričre
1. 500.00 25.00 0.389 0.577 2.327
de voile)

 Déplacements limites totaux


· butée 0.121
· poussée 0.012
· Sols en aval:
· Angle de
Nom du sol Niveau [cm] frottement Ka Ko Kp
N° [Deg]
1. 100.00 0.361 0.577 2.464

 Déplacements limites totaux


· butée 0.132
· poussée 0.013

Cas simples
Px Py
N° Cas x (cm) y (cm) Description
(kN/m) (kN/m)
1. PM 207.01 37.81 0.00 -63.32 Poids mort du composant béton
2. P'a 200.00 33.33 6.84 0.00 Poussée exercée par le matériau aval
3. P'T 100.00 34.00 0.00 -22.00 Poids du prisme côté aval
4. Pa 258.99 166.17 -67.33 -24.23 Poussée exercée par le matériau amont
5. PT 322.50 34.00 0.00 -103.74 Poids du prisme stabilisateur

130
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

RESISTANCE

 Type de sol sous la semelle: uniforme


 Combinaison dimensionnante: 1.000*PM + 1.000*P'a + 1.000*Pa + 1.000*P'T + 1.000*PT
 Charge dimensionnante réduite:
· N=-213.29 (kN/m) My=6.55 (kN*m) Fx=-60.49 (kN/m)
 Résistance limite du sol: Qf = 0.00 (kN/m)
Coefficient de sécurité: 2.122 > 1.000

TASSEMENT

 Type de sol sous la fondation: uniforme


 Combinaison dimensionnante: 1.000*PM + 1.000*P'a + 1.000*Pa + 1.000*P'T + 1.000*PT
 Charge dimensionnante réduite:
N=-213.29 (kN/m) My=6.55 (kN*m) Fx=-60.49 (kN/m)
 Charge caractéristique unitaire due aux charges totales: q = 0.05 (MN/m2)
 Epaisseur du sol en tassement active: z = 300.00 (cm)
 Contrainte au niveau z:
- additionnelle: szd = 0.01 (MN/m2)
- due au poids du sol: szg = 0.06 (MN/m2)
 Tassement: S = 1.62 (cm) < Sdop = 10.00 (cm)
·
·
·

RENVERSEMENT
 Combinaison dimensionnante: 1.000*PM + 1.000*P'a + 1.553*Pa + 1.000*P'T + 0.900*PT
 Charge dimensionnante réduite:
N=-216.30 (kN/m) My=57.11 (kN*m) Fx=-97.69 (kN/m)
 Moment de renversement: Mo= 173.69 (kN*m)
 Moment empęchant le renversement de la fondation: Muf = 553.88 (kN*m)
 Coefficient de sécurité: 3.189 > 1.500

GLISSEMENT

 Combinaison dimensionnante: 1.000*PM + 1.000*P'a + 1.000*Pa + 1.000*P'T + 1.000*PT


 Charge dimensionnante réduite:
N=-213.29 (kN/m) My=6.55 (kN*m) Fx=-60.49 (kN/m)
Coefficient de frottement:
- du sol (position du sol): f = 0.381
 Coefficient de réduction de la cohésion du sol = 100.000 %
 Cohésion: C = 1.00 (T/m2)
 Valeur de la force de glissement: Qtr = 60.49 (kN/m)
 Valeur de la force empęchant le glissement du mur:
Qtf = N * f + C * A
- au niveau du sol: Qtf = 120.50 (kN/m)
 Coefficient de sécurité: 1.992 > 1.500

ANGLES DE ROTATION
 Type de sol sous la fondation: uniforme
 Combinaison dimensionnante: 1.000*PM + 1.000*P'a + 1.000*Pa + 1.000*P'T + 1.000*PT

131
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

 Charge dimensionnante réduite:


N=-213.29 (kN/m) My=6.55 (kN*m) Fx=-60.49 (kN/m)
 Contraintes unitaires maximales caractéristiques dues aux charges totales:
· qmax = 0.06 (MN/m2)
 Contraintes unitaires mimimales caractéristiques dues aux charges totales:
· qmin = 0.05 (MN/m2)
 Angle de rotation: ro = -0.05 (Deg)
 Coordonnées du point de rotation du voile:
X = -1800.24 (cm)
Z = 0.00 (cm)
 Coefficient de sécurité: 15.444 > 1.500

Nomenclature des armatures:

• Type:
• Barres: 10.0
• Espacement: 10.00 (cm)
• nombre: 10
• longueur: 527.96 (cm)

• Type:

132
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

• Barres: 10.0
• Espacement: 19.00 (cm)
• nombre: 5
• longueur: 440.10 (cm)

• Type:
• Barres: 12.0
• Espacement: 19.00 (cm)
• nombre: 5
• longueur: 300.10 (cm)

133
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Annexe 2

1.- NORME ET MATÉRIAUX


Norme: BAEL-91 (R-99) (France)
Béton: B25
Acier des barres: Fe E400
Type de fissuration: Préjudiciable
Enrobage sur le parement avant: 3.0 cm
Enrobage sur le parement arrière: 3.0 cm
Enrobage supérieur de la fondation: 5.0 cm
Enrobage inférieur de la fondation: 5.0 cm
Enrobage latéral de la fondation: 7.0 cm
Dimension du plus gros granulat: 30 mm

2.- ACTIONS
Poussée sur l´avant: Passive
Poussée sur l´arrière: Active

3.- DONNÉES GÉNÉRALES


Cote du terrain naturel: 0.00 m
Hauteur du mur au-dessus du terrain naturel: 0.00 m
Arase: Avant
Longueur du mur en vue en plan: 10.00 m
Distance entre joints: 5.00 m
Type de fondation: Semelle filante

4.- DESCRIPTION DU TERRAIN


Pourcentage du frottement interne entre le terrain et le parement avant du mur: 0 %
Pourcentage du frottement interne entre le terrain et le parement arrière du mur: 0 %
Evacuation par drainage: 100 %
Pourcentage de butée: 50 %
Cote butée: 1.00 m
Contrainte admissible: 2.040 MPa
Coefficient de frottement terrain-béton: 0.60

COUCHES

Références Cote supérieure Description Coefficient de poussée


1 - Sable lâche 0.00 m Poids volumique: 18.00 kN/m³ Active arrière: 0.33
Poids volumique déjaugé: 10.00 kN/m³ Passive avant: 3.00
Angle de frottement interne: 30.00 degrés
Cohésion: 0.00 kN/m²

REMBLAI SUR L'AVANT

Références Description Coefficient de poussée


Remblai Poids volumique: 18.00 kN/m³ Active arrière: 0.33
Poids volumique déjaugé: 10.00 kN/m³ Passive avant: 3.00
Angle de frottement interne: 30.00 degrés
Cohésion: 0.00 kN/m²

134
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

6.- SCHÉMA DES PHASES

7.- RÉSULTATS DES PHASES


Efforts non majorés.

PHASE 1: PHASE
CHARGE PERMANENTE ET POUSSÉE DES TERRES
Cote Diagramme d'effort Diagramme d'effort Diagramme de moment Diagramme de Pression
(m) normal tranchant fléchissant poussée hydrostatique
(kN/m) (kN/m) (kN·m/m) (kN/m²) (kN/m²)
0.00 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00
-0.44 2.83 0.60 0.10 2.74 0.00
-0.89 5.99 2.47 0.77 5.58 0.00
-1.34 9.42 5.62 2.60 8.42 0.00
-1.79 13.13 10.04 6.15 11.25 0.00
-2.24 17.12 15.75 12.02 14.09 0.00
-2.69 21.38 22.72 20.76 16.93 0.00
-3.14 25.91 30.98 32.96 19.76 0.00
-3.59 30.72 40.51 49.20 22.60 0.00
-4.04 35.80 51.32 70.04 25.44 0.00
-4.49 41.16 63.41 96.07 28.27 0.00
Maxim 41.89 65.11 99.97 28.68 0.00
um Cote: -4.55 m Cote: -4.55 m Cote: -4.55 m Cote: -4.55 m Cote: 0.00 m
Minimu 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00
m Cote: 0.00 m Cote: 0.00 m Cote: 0.00 m Cote: 0.00 m Cote: 0.00 m

8.- COMBINAISONS

135
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

HYPOTHÈSES
1 - Charge permanente
2 - Poussée des terres

COMBINAISONS POUR LES ETATS-LIMITES ULTIMES


Hypothèses
Combinaison 1 2
1 1.00 1.00
2 1.35 1.00
3 1.00 1.35
4 1.35 1.35

COMBINAISONS POUR LES ETATS-LIMITES DE SERVICE


Hypothèses
Combinaison 1 2
1 1.00 1.00

9.- VÉRIFICATIONS DE STABILITÉ (CERCLE DE GLISSEMENT LE


PLUS DÉFAVORABLE)
Référence: Vérifications de stabilité (Cercle de glissement le plus défavorable): nouveau (nouveau)
Vérification Valeurs État
Cercle de glissement le plus défavorable:
Combinaisons sans séisme:
- Phase: Coordonnées du centre du cercle (-0.89 m ; 3.28 m) - Rayon: 8.77 m: Minimum: 1.5
Valeur introduite par l'utilisateur. Calculé: 2.158 Vérifiée
Toutes les conditions sont vérifiées

10.- QUANTITATIF
Référence: Mur Fe E400 Total
Nom de l'armature HA10 HA12
Armature de base transversal Longueur (m) 41x4.64 190.24
Poids (kg) 41x4.12 168.90
Armature longitudinal Longueur (m) 31x9.86 305.66
Poids (kg) 31x8.75 271.38
Armature de base transversal Longueur (m) 67x4.66 312.22
Poids (kg) 67x2.87 192.50
Armature longitudinal Longueur (m) 31x9.86 305.66
Poids (kg) 31x8.75 271.38
Armature poutre de couronnement Longueur (m) 2x9.86 19.72
Poids (kg) 2x8.75 17.51
Armature inférieure - Transversal Longueur (m) 67x3.86 258.62
Poids (kg) 67x3.43 229.61
Armature inférieure - Longitudinal Longueur (m) 17x9.86 167.62
Poids (kg) 17x8.75 148.82
Armature supérieure - Transversal Longueur (m) 51x2.03 103.53
Poids (kg) 51x1.80 91.92
Armature supérieure - Longitudinal Longueur (m) 7x9.86 69.02
Poids (kg) 7x8.75 61.28
Amorces - Transversal - Gauche Longueur (m) 41x0.97 39.77
Poids (kg) 41x0.86 35.31

136
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Amorces - Transversal - Droite Longueur (m) 67x1.07 71.69


Poids (kg) 67x0.66 44.20
Amorces - Transversal - Droite Longueur (m) 66x2.37 156.42
Poids (kg) 66x2.10 138.88
Total Longueur (m) 383.91 1616.26
Poids (kg) 236.70 1434.99 1671.69
Total avec pertes Longueur (m) 422.30 1777.89
(10.00%) Poids (kg) 260.37 1578.49 1838.86

Resumé des quantitatifs (pertes d'acier inclues)

Fe E400 (kg) Béton (m³)


Élément HA10 HA12 Total B25 Propreté
Référence: Mur 260.37 1578.49 1838.86 33.92 4.00
Total 260.37 1578.49 1838.86 33.92 4.00

137
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Annexe 3
Résultats de calculs géotechniques
· POUSSEES
·
Poussée et butée des terres : limite
Coefficients de poussées et butées limites et équilibres pour les sols:

Angle d'inclinaison moyen du talus = 0,00 (Deg)


Angle d'inclinaison du voile = 3,77 (Deg)
cos2  (    )
Ka  2
 sin(   )  sin(   ) 
cos   cos(   )  1 
2

 cos(   )  cos(   ) 
cos2  (    )
Kp  2
 sin(   )  sin(   ) 
cos   cos(   )  1 
2


 cos(    )  cos(   ) 
cos  (    )
2
K ad  2
 sin(   2 )  sin(   ) 
cos   cos(   2 )  1 
2


 cos(    2 )  cos(   ) 
cos  (    )
2
K pd  2
 sin(   2 )  sin(   ) 
cos   cos(   2 )  1 
2


 cos(   2 )  cos(    ) 
x 
Ko  
 z 1 
Ka  Ko  K p

Sols en amont:
Angle de
N° Nom du sol Niveau [cm] frottement Ka Ko Kp
[Deg]
1. Argiles et limons fermes 150,00 25,00 0,432 0,577 2,327
2. Argiles et limons fermes 500,00 25,00 0,389 0,577 2,327

 Déplacements limites totaux


· butée 0,121
· poussée 0,012
· Sols en aval:
· Angle de
Nom du sol Niveau [cm] frottement Ka Ko Kp
N° [Deg]
1. Argiles et limons mous 0,00 25,00 0,333 0,500 3,000
2. 45,00 0,406 0,577 2,464
3. Argiles et limons mous 100,00 25,00 0,361 0,577 2,464

138
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

 Déplacements limites totaux


· butée 0,131
· poussée 0,013

Cas simples
Px Py
N° Cas x (m) y (m) Description
(kN/m) (kN/m)
1. PM 2,12 0,37 0,00 -78,12 Poids mort du composant béton
2. P'a 2,00 0,35 6,34 0,00 Poussée exercée par le matériau aval
3. P'T 1,00 0,33 0,00 -22,00 Poids du prisme côté aval
4. Pa 2,32 1,63 -96,12 -18,95 Poussée exercée par le matériau amont
5. Pad(+) 2,29 2,16 -133,85 -33,01 Poussée dynamique due au terrain amont.
6. Pad(-) 2,29 2,01 -121,11 -28,26 Poussée dynamique due au terrain amont.
7. PT 3,23 0,33 0,00 -128,95 Poids du prisme stabilisateur
8. W 1,73 0,68 -8,28 21,94 Pression hydrostatique

RESISTANCE

 Type de sol sous la semelle: uniforme


 Combinaison dimensionnante: 1,000*PM + 1,000*P'a + 1,000*Pa + 1,000*P'T + 1,000*PT
+ 1,000*W
 Charge dimensionnante réduite:
N=-226,08 (kN/m) My=9,15 (kN*m) Fx=-98,06 (kN/m)
Coefficient de sécurité: 1,992 > 1,000

TASSEMENT

 Type de sol sous la fondation: uniforme


 Combinaison dimensionnante: 1,000*PM + 1,000*P'a + 1,000*Pa + 1,000*P'T + 1,000*PT
+ 1,000*W
 Charge dimensionnante réduite:
N=-226,08 (kN/m) My=9,15 (kN*m) Fx=-98,06 (kN/m)
 Charge caractéristique unitaire due aux charges totales: q = 0,06 (MN/m2)
 Epaisseur du sol en tassement active: z = 400,00 (cm)
 Contrainte au niveau z:
- additionnelle: szd = 0,01 (MN/m2)
- due au poids du sol: szg = 0,04 (MN/m2)
 Tassement: S = 1,78 (cm) < Sdop = 10,00 (cm)
·
·
· RENVERSEMENT
·
 Combinaison dimensionnante: 1,000*PM + 1,000*P'a + 1,553*Pa + 1,000*P'T + 0,900*PT
+ 1,000*W
 Charge dimensionnante réduite:
N=-223,66 (kN/m) My=83,50 (kN*m) Fx=-151,16 (kN/m)
 Moment de renversement: Mo= 338,61 (kN*m)
 Moment empęchant le renversement de la fondation: Muf = 684,73 (kN*m)
 Coefficient de sécurité: 2,022 > 1,500

GLISSEMENT

 Combinaison dimensionnante: 1,000*PM + 1,000*P'a + 1,000*Pad(+) + 1,000*P'T +


1,000*PT + 1,000*W
 Charge dimensionnante réduite:

139
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

N=-240,15 (kN/m) My=124,18 (kN*m) Fx=-135,80 (kN/m)


 Dimensions équivalentes de la semelle: A = 0,00 (cm)
 Coefficient de frottement:
- du sol (position du sol): tg() = 0,577
 Coefficient de réduction de la cohésion du sol = 100,000 %
 Cohésion: C = 0,00 (kN/m2)
 Valeur de la force de glissement: Qtr = 135,80 (kN/m)
 Valeur de la force empęchant le glissement du mur:
 Qtf = N * tg() / 1,5
 - au niveau du sol: Qtf = 138,65 (kN/m)
Coefficient de sécurité: 1,021 > 1

ANGLES DE ROTATION
 Type de sol sous la fondation: uniforme
 Combinaison dimensionnante: 1,000*PM + 1,000*P'a + 1,000*Pa + 1,000*P'T + 1,000*PT
+ 1,000*W
 Charge dimensionnante réduite:
N=-226,08 (kN/m) My=9,15 (kN*m) Fx=-98,06 (kN/m)
 Contraintes unitaires maximales caractéristiques dues aux charges totales:
· qmax = 0,06 (MN/m2)
 Contraintes unitaires mimimales caractéristiques dues aux charges totales:
· qmin = 0,06 (MN/m2)
 Angle de rotation: ro = 0,01 (Deg)
 Coordonnées du point de rotation du voile:
X = 12731,58 (cm)
Z = 0,00 (cm)
 Coefficient de sécurité: 83,405 > 1,500
·
Nomenclature des armatures:

• Type:
• Barres: 10,0
• Espacement: 5,00 (cm)
• nombre: 19
• longueur: 527,38 (cm)

140
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

• Type:
• Barres: 10,0
• Espacement: 7,00 (cm)
• nombre: 14
• longueur: 440,10 (cm)

• Type:
• Barres: 12,0
• Espacement: 10,00 (cm)
• nombre: 10
• longueur: 300,10 (cm)

141
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Annexe 4

1.- NORME ET MATÉRIAUX


Norme: BAEL-91 (R-99) (France)
Béton: B25
Acier des barres: Fe E400
Type de fissuration: Préjudiciable
Enrobage sur le parement avant: 3.0 cm
Enrobage sur le parement arrière: 3.0 cm
Enrobage supérieur de la fondation: 5.0 cm
Enrobage inférieur de la fondation: 5.0 cm
Enrobage latéral de la fondation: 7.0 cm
Dimension du plus gros granulat: 30 mm

2.- ACTIONS
Accélération sismique. Accélération de calcul: 0.08 Pourcentage de surcharge: 80 %
Poussée sur l´avant: Passive
Poussée sur l´arrière: Active

3.- DONNÉES GÉNÉRALES


Cote du terrain naturel: 0.00 m
Hauteur du mur au-dessus du terrain naturel: 0.00 m
Arase: Avant
Longueur du mur en vue en plan: 10.00 m
Distance entre joints: 5.00 m
Type de fondation: Semelle filante

4.- DESCRIPTION DU TERRAIN


Pourcentage du frottement interne entre le terrain et le parement avant du mur: 0 %
Pourcentage du frottement interne entre le terrain et le parement arrière du mur: 0 %
Evacuation par drainage: 100 %
Pourcentage de butée: 50 %
Cote butée: 1.00 m
Contrainte admissible: 2.040 MPa
Coefficient de frottement terrain-béton: 0.60
Profondeur de la nappe phréatique: 3.50 m

COUCHES

Références Cote supérieure Description Coefficient de poussée


1 - Sable lâche 0.00 m Poids volumique: 18.00 kN/m³ Active arrière: 0.33
Poids volumique déjaugé: 10.00 kN/m³ Passive avant: 3.00
Angle de frottement interne: 30.00 degrés
Cohésion: 0.00 kN/m²

REMBLAI SUR L'AVANT

Références Description Coefficient de poussée


Remblai Poids volumique: 18.00 kN/m³ Active arrière: 0.33
Poids volumique déjaugé: 10.00 kN/m³ Passive avant: 3.00
Angle de frottement interne: 30.00 degrés

142
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Cohésion: 0.00 kN/m²


5.- SECTION VERTICALE DU TERRAIN

6.- SCHÉMA DES PHASES

143
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

7.- CHARGES
CHARGES SUR L´ARRIÈRE

Type Cote Données Phase initial Phase final


Uniforme En surface Valeur: 5 kN/m² Phase Phase

8.- RÉSULTATS DES PHASES


Efforts non majorés.

PHASE 1: PHASE
CHARGE PERMANENTE ET POUSSÉE DES TERRES AVEC SURCHARGES
Cote Diagramme d'effort Diagramme d'effort Diagramme de moment Diagramme de Pression
(m) normal tranchant fléchissant poussée hydrostatique
(kN/m) (kN/m) (kN·m/m) (kN/m²) (kN/m²)
0.00 0.00 0.00 0.00 1.75 0.00
-0.44 2.86 1.37 0.26 4.49 0.00
-0.89 6.06 4.03 1.46 7.33 0.00
-1.34 9.53 7.96 4.16 10.17 0.00
-1.79 13.27 13.18 8.94 13.00 0.00
-2.24 17.29 19.67 16.39 15.84 0.00
-2.69 21.58 27.44 27.07 18.68 0.00
-3.14 26.15 36.48 41.56 21.52 0.00
-3.59 31.00 46.82 60.45 24.11 0.83
-4.04 36.10 59.40 84.48 25.69 5.25

144
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

-4.49 41.44 74.67 114.81 27.27 9.66


Maxim 42.18 76.91 119.40 27.49 10.30
um Cote: -4.55 m Cote: -4.55 m Cote: -4.55 m Cote: -4.55 m Cote: -4.55 m
Minimu 0.00 0.00 -0.00 1.75 0.00
m Cote: 0.00 m Cote: 0.00 m Cote: -0.00 m Cote: 0.00 m Cote: 0.00 m

CHARGE PERMANENTE ET POUSSÉE DES TERRES


Cote Diagramme d'effort Diagramme d'effort Diagramme de moment Diagramme de Pression
(m) normal tranchant fléchissant poussée hydrostatique
(kN/m) (kN/m) (kN·m/m) (kN/m²) (kN/m²)
0.00 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00
-0.44 2.83 0.60 0.10 2.74 0.00
-0.89 5.99 2.47 0.77 5.58 0.00
-1.34 9.42 5.62 2.60 8.42 0.00
-1.79 13.13 10.04 6.15 11.25 0.00
-2.24 17.12 15.75 12.02 14.09 0.00
-2.69 21.38 22.72 20.76 16.93 0.00
-3.14 25.91 30.98 32.96 19.76 0.00
-3.59 30.72 40.54 49.20 22.36 0.83
-4.04 35.78 52.32 70.22 23.94 5.25
-4.49 41.10 66.81 97.20 25.52 9.66
Maxim 41.83 68.94 101.31 25.74 10.30
um Cote: -4.55 m Cote: -4.55 m Cote: -4.55 m Cote: -4.55 m Cote: -4.55 m
Minimu 0.00 0.00 0.00 0.00 0.00
m Cote: 0.00 m Cote: 0.00 m Cote: 0.00 m Cote: 0.00 m Cote: 0.00 m

CHARGE PERMANENTE ET POUSSÉE DES TERRES AVEC POURCENTAGE DE SURCHARGE ET


SÉISME
Cote Diagramme d'effort Diagramme d'effort Diagramme de moment Diagramme de Pression
(m) normal tranchant fléchissant poussée hydrostatique
(kN/m) (kN/m) (kN·m/m) (kN/m²) (kN/m²)
0.00 0.00 0.00 0.00 1.67 0.00
-0.44 2.86 1.67 0.32 4.95 0.00
-0.89 6.07 4.91 1.77 8.33 0.00
-1.34 9.57 9.68 5.04 11.72 0.00
-1.79 13.35 16.00 10.83 15.11 0.00
-2.24 17.42 23.86 19.84 18.50 0.00
-2.69 21.77 33.26 32.76 21.88 0.00
-3.14 26.41 44.20 50.28 25.27 0.00
-3.59 31.33 56.72 73.10 28.37 1.04
-4.04 36.52 71.82 102.13 30.25 5.76
-4.49 41.96 89.88 138.66 32.14 10.36
Maxim 42.70 92.51 144.16 32.41 11.02
um Cote: -4.55 m Cote: -4.55 m Cote: -4.55 m Cote: -4.55 m Cote: -4.55 m
Minimu 0.00 0.00 -0.00 1.67 0.00
m Cote: 0.00 m Cote: 0.00 m Cote: -0.00 m Cote: 0.00 m Cote: 0.00 m

9.- COMBINAISONS
HYPOTHÈSES
1 - Charge permanente
2 - Poussée des terres
3 - Surcharge
4 - Séisme

COMBINAISONS POUR LES ETATS-LIMITES ULTIMES


Hypothèses
Combinaison 1 2 3 4
1 1.00 1.00
2 1.35 1.00

145
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

3 1.00 1.35
4 1.35 1.35
5 1.00 1.00 1.50
6 1.35 1.00 1.50
7 1.00 1.35 1.50
8 1.35 1.35 1.50
9 1.00 1.00 1.00
10 1.00 1.00 0.80 1.00

COMBINAISONS POUR LES ETATS-LIMITES DE SERVICE


Hypothèses
Combinaison 1 2 3
1 1.00 1.00
2 1.00 1.00 0.60

10.- VÉRIFICATIONS DE STABILITÉ (CERCLE DE GLISSEMENT LE


PLUS DÉFAVORABLE)
Référence: Vérifications de stabilité (Cercle de glissement le plus défavorable): nouveau1 (nouveau1)
Vérification Valeurs État
Cercle de glissement le plus défavorable:
Valeur introduite par l'utilisateur.
- Combinaisons sans séisme. Minimum: 1.5
Phase: Coordonnées du centre du cercle (-0.89 m ; 0.72 m) - Rayon: 6.69 m: Calculé: 2.006 Vérifiée
- Combinaisons avec séisme. Minimum: 1.2
Phase: Coordonnées du centre du cercle (-0.89 m ; 1.62 m) - Rayon: 7.59 m: Calculé: 1.698 Vérifiée
Toutes les conditions sont vérifiées

11.- QUANTITATIF

Référence: Mur Fe E400 Total


Nom de l'armature HA10 HA12 HA16
Armature de base transversal Longueur (m) 41x4.64 190.24
Poids (kg) 41x4.12 168.90
Armature longitudinal Longueur (m) 31x9.86 305.66
Poids (kg) 31x8.75 271.38
Armature de base transversal Longueur (m) 51x4.65 237.15
Poids (kg) 51x4.13 210.55
Armature longitudinal Longueur (m) 31x9.86 305.66
Poids (kg) 31x8.75 271.38
Armature poutre de couronnement Longueur (m) 2x9.86 19.72
Poids (kg) 2x8.75 17.51
Armature inférieure - Transversal Longueur (m) 51x3.86 196.86
Poids (kg) 51x6.09 310.71
Armature inférieure - Longitudinal Longueur (m) 17x9.86 167.62
Poids (kg) 17x8.75 148.82
Armature supérieure - Transversal Longueur (m) 51x2.03 103.53
Poids (kg) 51x1.80 91.92
Armature supérieure - Longitudinal Longueur (m) 7x9.86 69.02
Poids (kg) 7x8.75 61.28
Armature talon - Transversal Longueur (m) 41x1.72 70.52
Poids (kg) 41x1.53 62.61
Armature talon - Longitudinal - Inférieure Longueur (m) 2x9.86 19.72
Poids (kg) 2x6.08 12.16
Armature talon - Longitudinal - Gauche Longueur (m) 1x9.86 9.86
Poids (kg) 1x6.08 6.08
Armature talon - Longitudinal - Droite Longueur (m) 1x9.86 9.86
Poids (kg) 1x6.08 6.08
Amorces - Transversal - Gauche Longueur (m) 41x1.27 52.07

146
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Poids (kg) 41x1.13 46.23


Amorces - Transversal - Droite Longueur (m) 51x1.27 64.77
Poids (kg) 51x1.13 57.51
Amorces - Transversal - Droite Longueur (m) 50x2.46 123.00
Poids (kg) 50x3.88 194.13
Total Longueur (m) 39.44 1585.96 319.86
Poids (kg) 24.32 1408.09 504.84 1937.25
Total avec pertes Longueur (m) 43.38 1744.56 351.85
(10.00%) Poids (kg) 26.75 1548.90 555.33 2130.98

Résumé des quantitatifs (pertes d'acier inclues)

Fe E400 (kg) Béton (m³)


Élément HA10 HA12 HA16 Total B25 Propreté
Référence: Mur 26.76 1548.90 555.32 2130.98 34.82 4.00
Total 26.76 1548.90 555.32 2130.98 34.82 4.00

147
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

Annexe 5

148
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

149
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

150
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013
Projet de Fin d’études Master Génie Civil

151
Réalisé par BOULAICH GUENTOUR Med Reda Année Universitaire 2012/2013