Vous êtes sur la page 1sur 9

Lycée J.B.

Colbert LORIENT Pascal GALLISSOT

FORCES ET MOMENTS
1. Préliminaire :
1.1 La mécanique se décompose en 5 parties
La statique :

La cinématique :

La dynamique :

La résistance des matériaux :

L'énergétique :

1.2 Citer 9 endroits différents où peut s'exercer une action mécanique :

-
- forces ou actions
- de contact
-
-

-
- forces ou actions
- à distances
-

1.3 Ecrire une définition physique d'une action mécanique :

2. Les forces :
2.1 Rôle des forces
Elles permettent, connaissant la matière, de calculer les dimensions des pièces, mais aussi
d’assurer l’équilibre ou le déplacement des pièces.

2.2 Unités
L'unité utilisée pour les forces est le symbole
On utilise aussi parfois son multiple le symbole

2.3 Définition d'une force, représentation graphique


La force FA est complètement définie si l'on connaît ses 4 paramètres:
-
-
-
-
Une force est représentée par un

ActionsMecaniques89 1 Septembre 2008


Lycée J.B. Colbert LORIENT Pascal GALLISSOT

2.4 Addition graphique de plusieurs forces


Pour déterminer cette somme on construit le des forces.
1-Choisir une (plus l'échelle est grande meilleure sera ),
2-Prendre un qui sera de la première force,
3-Tracer
4-Par l'extrémité de prise comme origine tracer

5-Continuer le jusqu'à la dernière force,


6-Tracer la somme des forces en prenant comme origine et
comme extrémité
7-Si le dynamique est trop grand ou est mal placé

2.5 Exemples :

-Tracer la somme des 2 forces FA et FB ci-dessous à partir du point O :


FA = N, FB = N échelle est 1mm = 1N.
Résultat:
Mesure de S1 = mm
S1 = N
s1 = °
(s1 angle aigu
avec l'horizontale)
-Tracer la somme des 3 forces FC + FD + FE ci-dessous à partir du point P, échelle 1mm = 1N.
FC= N, FD= N, FE= N
Résultat:
Mesure de S2 = mm
S2 = N
s2 = °

-Tracer la somme des 3 forces FF + FG + FH ci-dessous à partir du point Q, échelle 1mm = 1N.
FF= N, FG= N, FH= N
Résultat:
Mesure de S3 = mm
S3 = N
s3 = °

ActionsMecaniques89 2 Septembre 2008


Lycée J.B. Colbert LORIENT Pascal GALLISSOT

2.6 Addition par le calcul de plusieurs forces :


Nous avons vu au paragraphe 2.4. comment additionner 2 forces graphiquement. Dans ce
paragraphe, nous allons faire cette addition par le calcul, nous dirons Cette
méthode a l'avantage d'être

a. Projection d'une force sur les 2 axes du plan :


D’après les relations trigonométriques dans
le triangle rectangle ABC, on peut écrire :
Sin a =

Cos a =
Donc

FAX =

FAY =

FAX et FAY sont des valeurs algébriques donc elles ont qui dépend de l'orientation de
la force par rapport aux 2 axes. Il y a 4 possibilités :

Important: Ces formules ne sont valables que si l'angle a est que fait la force avec

b. Projections de la somme des forces sur les 2 axes :


On donne ci-contre les 2 forces FA et FB.
Leurs projections sont :
Pour FA : FA . cos a et FA . sin a

Pour FB : FB . cos b et FB . sin b

La somme vectorielle S des forces


a comme projections (Composantes) :

SX =

SY =
Soit
SX =

SY =

Remarque: ces relations sont valables pour 2, 3, 4, ..., n forces.

ActionsMecaniques89 3 Septembre 2008


Lycée J.B. Colbert LORIENT Pascal GALLISSOT

c. Intensité et angle aigu / horizontale de la somme des forces :

Connaissant SX et SY on peut trouver par le calcul, l'intensité et l'angle aigu par rapport à
l'axe horizontal que fait la somme des forces.

S =

s =

d. Exercices d’application :

Exercices 4, 5 et 6 page 18 du livre de mécanique. (19,16 et 20 pages 25 et 26 nouvelle édition)

3. Moments :
3.1 Définition physique :
Le moment d'une force est le phénomène physique invisible qui provoque la rotation ou
l’arrêt de la rotation ou la torsion d’une pièce.
Exemples:

3.2 Définition mathématique :

Le moment d'une force F par rapport à un point A s'écrit M A F . C'est un vecteur comme une
force, il est donc défini par les mêmes 4 paramètres :
- son point d’application :
Z
- sa direction : Y

- son intensité +
F
- son sens est positif si la force fait tourner la X

pièce dans
A

-son sens est négatif si la force fait tourner la


pièce dans

Définition mathématique : M A (FB) = AB Λ FB


ActionsMecaniques89 4 Septembre 2008
Lycée J.B. Colbert LORIENT Pascal GALLISSOT

Exemples sens moment :

Sens de M A FA : Sens de M A FA : Sens de M A FA : Sens de M A FA :

3.3 Unités :
Si la force est en newton ( ) la distance en mètre ( ) le moment est en

Les multiple et sous-multiples utilisés sont:

3.4 Exercice :
La main ci-contre exerce un effort de 10daN sur
la clef, quel sera le moment de serrage sur la
vis ? (Repère comme figure § 3.2.)

Le moment est-il positif ou négatif et pourquoi ?

3.5 Couple :
Le couple est le moment produit par 2 forces. On parle de couple lorsque l'on parle:
- du moment optimal que produisent les roues motrices d’une voiture.
- du moment au démarrage ou en charge d’un moteur électrique.
- du moment optimal de serrage d’une vis ou d’un écrou.
On peut trouver ces couples optimaux de serrage des vis à partir des classes de qualité
(Page 96 du guide pratique de STI) et de calculs de résistance des matériaux.
Par exemple, pour une vis de diamètre 16 classe 10.9, le couple est de 27,56 daN.m

3.6 Méthode pratique :


Quand les forces sont verticales ou horizontales, les calculs sont simples.
Quand les forces sont obliques, il y a deux solutions pour résoudre le problème.
a. On décompose la force oblique en 2 forces :

FAX et FAY respectivement parallèles aux axes X et Y


On donne FA = 35N

M O FA= M O FAX + M O FAY

M O FA=

ActionsMecaniques89 5 Septembre 2008


Lycée J.B. Colbert LORIENT Pascal GALLISSOT

b. On utilise une méthode associant graphique et calcul

 On trace le segment partant de O et perpendiculaire à


la force A : OK
 On mesure la longueur de ce segment : OK =
 On calcule M O FA =
 On vérifie que ce résultat est proche de celui trouvé par
la première méthode. La première méthode étant plus
précise.

c. Cas particulier :

La composante horizontale de la force passe par


le point O, donc son moment par rapport à O = 0

M O FA= M O FAY

M O FA=

d. Exercices :

Soit à déterminer le moment de serrage sur la vis ci-contre, la main étant inclinée à
45°, B = 10daN.

M A FB =

Exercices 4, 6 page 27 et 9 page 28 du livre (9, 10 pages 37 et 13 page 38 nouvelle édition)

4. Eléments de réduction d’un système de forces :


4.1 Résultante :
On appelle résultante d’un système de n forces la force R telle que :

R = F1 + F2 + F3 + ... + Fn
4.2 Moment résultant :
On appelle moment résultant en K d’un système de n forces le moment M K(R) tel que :

M K(R) = M K(F1) + M K(F2) + M K(F3) + ... + M K(Fn)

ActionsMecaniques89 6 Septembre 2008


Lycée J.B. Colbert LORIENT Pascal GALLISSOT

4.3 Propriétés :
La droite support d’une résultante (de forces R ou de moments M K(R) ) est unique.
Le point d’application peut être situé n’importe où sur cette droite.

4.4 Résultantes de forces coplanaires :


Il s’agit de voir les cas les plus couramment rencontrés dans les systèmes plans.
La résolution est graphique. Cela impose le choix de deux échelles :
- une échelle pour les dimensions,
- une échelle pour les forces.
Bien entendu, le soin et la qualité graphique (trait, précision, …) sont essentiels.
a. Résultante de deux forces concourantes :
La résultante de deux forces passe par le
point d’intersection des droites support
des deux forces.
Sa direction, son sens et son intensité
sont obtenus en faisant la somme
vectorielle des deux forces.

b. Résultante de trois forces concourantes en un même point :


La résultante de trois forces passe par le point d’intersection des droites support des trois
forces.
Sa direction, son sens et son intensité sont obtenus en faisant la somme vectorielle des trois
forces.

ActionsMecaniques89 7 Septembre 2008


Lycée J.B. Colbert LORIENT Pascal GALLISSOT

c. Résultante de plusieurs forces (cas général) :


Pour déterminer la résultante de plus de trois forces concourantes en des points différents, il
faut procéder par paire de forces et/ou résultantes intermédiaires.

d. Résultante de deux forces parallèles :


On donne deux forces parallèles F1
appliquée en A et F2 appliquée en B dont il faut
trouver la résultante.
Première méthode :
Tracer la force F1 à partir du point
d’application de F2 : B.
Tracer le force F2 dans le sens contraire à
partir du point d’application de F1 :A.
La droite support de la résultante
R = F1 + F2 passe par l’intersection entre la droite
(A,B) et la droite qui joint les extrémités des deux
forces nouvellement placées.

Deuxième méthode :
Voir livre page 33

ActionsMecaniques89 8 Septembre 2008


Lycée J.B. Colbert LORIENT Pascal GALLISSOT

e. Couple :
On appelle couple de forces (ou couple) un système de deux forces parallèles, opposées mais
non colinéaires ;
La droite support de la résultante
La résultante R = F1 + F2 de ces deux forces est donc nulle mais l’effet produit ne l’est pas.

En effet, il reste un moment, que l’on nomme généralement C , qui n’est pas nul.

On donne ci-contre un couple de 2 forces :

F1 = - F2
Sachant que

C K = M K(F1) + M K(F2)

Calculer les moments de ce couple en A, B, C,


D et E :
CA,CB, CC, CD, CE,

Conclure.

f. Exercices :
Exercices 3, 4, 7 et 8 pages 35 et 36 du livre. (7, 6, 14 et 12 pages 48, 49 et 50 nouvelle
édition)

ActionsMecaniques89 9 Septembre 2008