Vous êtes sur la page 1sur 59

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

MINISTERE DE LA SANTE
SECRETARIAT GENERAL

PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LES MALADIES DIARRHEIQUES

GUIDE DU FORMATEUR DANS LA PRISE EN


CHARGE CORRECTE DE LA DIARRHEE CHEZ LES
ENFANTS DE 0-5 ANS

AOUT 2011
Préface
Dans le cadre de la promotion de la santé maternelle et infantile, en vue de contribuer à la réduction du
taux de morbidité et de mortalité lié aux maladies diarrhéiques, l’Association de Santé Familiale veut
lancer un kit de traitement correct de la diarrhée, avec le financement USAID. Ce projet intitulé
« marketing social pour la santé » est exécuté dans 6 provinces de la RDC : Katanga, Kinshasa, Kasaï
Occidental, Kasaï Oriental, le Sud Kivu et le Bas Congo de 2009 à 2013.

Les principales activités retenues par ce projet sont essentiellement représentées par les campagnes de
communications pour le changement de comportement au travers desquelles les messages clés sur la
prise en charge correcte de la diarrhée seront diffusés. Aux campagnes s’ajoutent la distribution par
marketing social des kits de traitement correct de la diarrhée dont le circuit de distribution est fait du
secteur pharmaceutique privé et public.

La cible primaire de ce projet est constituée des enfants de moins de 5 ans.

Ce guide, élaboré et validé par le PNLMD, est adapté pour la formation des prestataires.

La formation sera realisée à niveaux.

Au premier niveau, il y aura formation de formateurs et au deuxième niveau, les formateurs formeront
les agents de terrain (tenanciers des pharmacies, des agents des cliniques privées, les IT, les RECO).

2
Remerciements

Nous remercions le Ministère de la Santé de la RDC à travers le Programme National de Lutte contre les
Maladies Diarrhéiques pour son accompagnement technique depuis la mise en place de l’emballage du
produit, la conception des matériels promotionnels, l’élaboration du présent guide jusqu’à la mise en
œuvre de la formation.

A l’USAID, grâce au financement alloué à son approbation, le déroulement de toutes les étapes
précédentes a été rendu possible.

A Population Services International (PSI), son suivi permanent et sa supervision continue a permis
d’arriver au moment capital de la mise œuvre de ce projet, car la formation préalable des prestataires
est l’une des clés de réussite de ce projet.

A toutes les plates formes de PSI, qui ont déjà eu à exécuter de tel projet, particulièrement PSI Bénin,
leur assistance rapprochée dans le partage de leur expérience a été un atout majeur pour
l’acheminement rassuré vers l’étape actuelle.

Au projet CIDA(….), considéré comme pilote dans 16 zones de santé de Sud Ubangi à l’Equateur, ses
différents outils et matériels nous ont servit des documents de référence pour finaliser le présent
module.

3
SIGLES ET ABREVIATIONS
:
AME : Allaitement Maternel Exclusif
CAME : Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels
CDC : Centres Américains pour le Contrôle et la Prévention des Maladies
CIP : Communication Inter personnelle
CCC : Communication pour le Changement de Comportement
DABC : Distribution A Base Communautaire
DHAB : Direction de l’Hygiène et de l’Assainissement de Base
EDS : Enquête Démographique de Santé
EHA : Eau, Hygiene et Assainissement
INS : Institut National de Statistiques
MI I : Moustiquaire Imprégnée d’Insecticide
MIILD : Moustiquaire Imprégnée d’Insecticide de Longue Durée
MS : Ministère de la Santé
OMS : Organisation Mondiale de la Santé
ONG : Organisation Non Gouvernementale
PCIME : Prise en Charge Intégrée des Maladies de l’Enfant
PCIME- C : Prise en charge intégrée des maladies de l’enfant dans la communauté
PDV : Point de Vente
PNLMD : Programme National de Lutte contre les Maladies Diarrhéiques
PSI : Population Services International
VIH / SIDA : Virus de l’Immunodéficience Humaine / Syndrome Immunodéficitaire Acquis
RDC : République Démocratique du Congo
TRO : Thérapie par Réhydratation Orale
:
SRO : Sel de Réhydratation Orale
SIDA : Syndrome de l’Immuno Déficience Acquise
UNICEF : Fonds des Nations Unies pour l’Enfance
USAID : Agence des Etats – Unis pour le Développement International
VAD : Visite à Domicile
VIH : Virus de l’Immunodéficience Humaine

4
TABLE DES MATIERES

Préface ........................................................................................................................................ 2
Remerciements ........................................................................................................................... 3
SIGLES ET ABREVIATIONS…………………………………………………………………………………………………………………….4

Table des matières ………………………………………………………………………………………………………………………………5

INTRODUCTION........................................................................................................................... 8
ASF/PSI ......................................................................................................................................
Le Projet Marketing social pour la santé .................................................................................
Cible du module ......................................................................................................................
Comment utiliser ce module ....................................................................................................
Les responsabilités du formateur .............................................................................................
Aperçu sur le module ................................................................................................................
Programme National de Lutte contre les Maladies Diarrhéiques ;
Directives nationales sur le SRO et Zinc, pour la prise en charge correcte de la diarrhée .....
Introduction à la formation ......................................................................................................
SESSION I : GENERALITES SUR LA DIARRHEE ............................................................................ 14
Définition de la diarrhee ........................................................................................................... 15
Les symptomes qui peuvent accompagner la diarrhee ........................................................ 15
Les causes de la diarrhee ...................................................................................................... 16
Ce que l’enfant perd quand il a la diarrhee, et les complications qui peuvent survenir
Les signes qui font penser que l’enfant manque d’eau ...........................................................
Messages cles pour les meres ..................................................................................................
QUESTIONS D’EVALUATION :................................................................................................ 17
SESSION 2 : PRISE EN CHARGE DE LA DIARRHEE ...................................................................... 18
Revue des directives cliniques pour la prise en charge de la diarrheeErreur ! Signet non défini.
Ce que le zinc apporte au corps de l’enfant, et pourquoi le SRO et le zinc sont indiqués en cas de
diarrhee.....................................................................................................................................
Evaluer l’enfant qui a la diarrhée .............................................................................................
Classer la diarrhée ...................................................................................................................
Ce que l’agent de sante doit faire dans la prise en charge de la ..............................................
diarrhée.....................................................................................................................................
Identifier le traitement

Plan A : Traiter la diarrhée à domicile ......................................................................................


Traitement avec orasel saveur orange et du zinc.....................................................................
Quelques solutions de rehydratation d’usage courant au benin et ailleurs ............................
Messages clés pour les mères ..................................................................................................
……………………………. .....................................................................................................................
SESSION 3 : PRECISIONS SUR LES PRODUITS UTILISES DANS LA PRISE EN CHARGE DE LA DIARRHEE
.................................................................................................................................................. 37
 Qu’est-ce que le SRO et le zinc Mode d’action du SRO, du Zinc et dose recommandée.
 Conservation du SRO et du Zinc.
 Conservation de la solution de SRO.
 Interactions possibles avec d’autres medicaments
 Interactions possibles.
5
 Points de vente et structure des prix de vente du kit Ora-Zinc.
 Gestion des intrants et chaîne d’approvisionnement
SESSION 4 : TECHNIQUES DE COMMUNICATION ETMESSAGES CLES AUX MERES ET PRESTATAIRES DE
SOINS ............................................................................................................................................ 40
4.1 TECHNIQUES DE COMMUNICATION
Définition de la communication ...................................................................................................
Comment conduire un entretien individuel ? ..........................................................................
Comment conduire une causerie educative ? ..........................................................................
Comment conduire une reunion villageoise ?..........................................................................
Messages importants à transmettre sur la diarrhee lors d’une emission radio ......................
Quels sont les messages qui peuvent etre associes a l'utilisation de aquatabs au niveau des menages ?
..................................................................................................................................................
4.2. MESSAGES CLES AUX MERES ET PRESTATAIRES
Comment prevenir la diarrhée ?
Le lavage des mains à l’eau et au savon ...................................................................................
L’utilisation des latrines ............................................................................................................
Hygiene des aliments ................................................................................................................
Protocoles pour l’administration du zinc .................................................................................
Messages clés pour les meres et les prestataires de santé ......................................................

LES ANNEXES............................................................................................................................. 45
Annexe 1 : Déclaration conjointe OMS/UNICEF sur le traitement de la diarrhée : les recommandations
..................................................................................................................................................
Annexe 2 : Etude de cas sur les causes de la diarrhée .............................................................
Annexe 3 : Tableau de classification de la déshydratation ......................................................
Annexe4: Plan A : Traiter la diarrhée à domicile
Annexe 5 : Plan B : Traiter les signes évidents de déshydratation avec une solution de SRO .
Annexe 6 : Plan C :Traiter la déshydratation sévère ................................................................
Annexe 7 : Tableau descriptif des techniques de traitement de l’eau .....................................
Annexe 8 : Prospectus de SRO/Zinc ...........................................................................................
Annexe 9 : Evaluation de la formation ……………………………………………………
Annexe 10 : Programme de la formation…………………………………………………..

6
1. INTRODUCTION GENERALE

1.1. Contexte et justification

En RDC, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans demeure encore parmi les plus élevés, dont
la moyenne nationale est 97 pour 1000 (résultats de l’enquête MICS III 2010). Selon les statistiques de
l’Enquête Démographique et de Santé (EDS) de 2007, la diarrhée constitue la troisième cause de
morbidité et de mortalité des enfants de moins de cinq ans et particulièrement importante chez les
jeunes enfants de 6-23 mois (en moyenne, 14 %). Aux cotés des autres : le Paludisme, les Infections
Respiratoires Aiguës1 ; la malnutrition constitue une cause de fond et sous jacente de mortalité
infantile.

La prévalence de la diarrhée due à la consommation de l’eau souillée est très élevée. En effet,
seulement 47 % de la population a accès à l’eau potable selon MICSIII 2010.

Pour lutter efficacement contre les maladies diarrhéiques, le Ministère de la santé, à travers son Plan
National de Développement Sanitaire (PNDS), a mis en place une politique nationale de lutte contre les
maladies d’origine hydrique piloté par le Programme National de Lutte contre les Maladies Diarrhéiques
(PNLMD).

Pour permettre une mise en œuvre efficace de sa politique, il s’avère nécessaire d’avoir un personnel
compétent. Pour ce faire, le Ministère de la Santé avec l’appui des partenaires dont l’ASF/PSI, élabore le
présent guide pour le formateur, destiné à renforcer les capacités des prestataires.

1.2. But

Contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité infantile chez les enfants de


moins de 5 ans

1.3. Objectif general

Améliorer les compétences des prestataires (prestataires des CS, RECO et agents de
comptoir) dans la prise en charge de la diarrhée

1.4. Objectifs spécifiques

A la fin de la session de formation, l’apprenant doit être capable de :

 Expliquer les généralités sur la diarrhée

 Expliquer les généralités sur le zinc

 Prendre en charge correctement la diarrhée

 Maitriser les produits utilisés dans la prise en charge des maladies diarrhéiques

 Maitriser les techniques de communication

7
1.5. Composition du module

Ce module contient 4 sessions en dehors de l’introduction générale et des annexes. Les 4 sessions
sont les suivantes : Généralités sur la diarrhée et le sulfate de zinc ; prise en charge de la diarrhée ;
précisions sur les produits utilisés dans la prise en charge de la diarrhée et les techniques de
communication.

Chaque session comprendra:

- Introduction
- Objectifs opérationnels
- Programme d’apprentissage
- Contenu ou texte de référence
- Durée
- Techniques d’évaluation
- Références
- Les formateurs du niveau national utiliseront ce guide pour former les formateurs provinciaux et
des zones de santé, ceux ci se serviront du même module pour former les prestataires de terrain
(IT, RECO et les tenanciers des pharmacies privées). Les RECO seront formés et serviront des
canaux pour la diffusion des messages clés et faciliteront la distribution de SRO et Zinc (Ora-
Zinc®) à travers la population.

- A la fin de la formation, il est prévu que le guide soit remis à chaque formateur de zone de santé
pour lui permettre d’assurer le suivi et l’encadrement technique des prestataires de terrain
pendant la mise en œuvre du projet.
1.6. Programme d’apprentissage du module

1.6.1. Les activités du formateur

A : La préparation de la formation

Le programme devra élaborer la grille horaire (programme détaillé). Pour cela, il devra :

- Lister les 4 sessions (généralités sur la diarrhée et le sulfate de zinc, prise en charge de la
diarrhée, précisions sur les produits utilisés dans la prise en charge de la diarrhée et les
techniques de communication)

- Réunir et/ ou s’assurer de la disponibilité des matériels didactiques (module de formation,


flip shart, feutres de différentes couleurs, tableau, craie, scotchs, chevalet, lap top, LCD,
rames de papier A4) et des fournitures pour les apprenants (modules pour participants,
fiches techniques, carnet, stylos différentes couleurs, crayons, gommes, taille-crayons, fardes
chemises ou cartables)

- Déterminer les méthodes et techniques d’apprentissage selon les sessions

- Fixer la durée de chaque session

- Elaborer l’emploi du temps de la formation


8
- Préparer les micro-leçons pour chaque session en tenant compte de la grille de formation

B : Animation de la formation

Le facilitateur adaptera la grille d’animation prévue pour chaque session

1.6.2. Les activités des participants

- Lire les objectifs de la formation

- Préparer les attentes

Session 1: GENERALITES

I. LA DIARRHEE
1.1. Introduction

La diarrhée est une maladie très fréquente, qui tue beaucoup d’enfants dans notre pays. Selon les
statistiques sanitaires de 2010 (MICS III), la diarrhée est la deuxième cause de morbidité parmi les
enfants de moins de cinq ans (18% de prévalence).

1.2. Objectifs opérationnels

Lorsqu’il sera appelé à expliquer les généralités sur la diarrhée, l’apprenant doit être capable de:
1) Définir de manière operationnelle la diarrhée ;
2) Lister les signes de la diarrhée ;
3) Lister les causes de la diarrhée ;
4) Décrire les conséquences/ complications de la diarrhée
5) Citer les signes de la déshydratation.

1.3. Programme d’apprentissage

1.3.1 Les activités du facilitateur


- Apprêter la salle de formation la veille de la formation ; s’assurer que tout le matériel est en
place et que l’équipement informatique marche.

- Le facilitateur se présente et demande aux participants de se présenter : : ils doivent dire nom,
prénom, profession, lieu de travail.

- Introduire le thème général de la formation (dire de quoi il s’agit)

- Noter les attentes des participants sur le flip shart et afficher

- Lister les objectifs de la session

- Elaborer le code de bonne conduite et afficher

- Poser des questions sur le thème du jour, écouter les réponses et recadrer les informations

- Susciter une discussion autour de différentes questions

9
- Procéder aux activités d’apprentissage (exercices, étude de cas, jeu de rôle, démonstration…)
selon la session

- Corriger les réponses en pléinière

- Faire la synthèse de la journée

- Procéder à l’évaluation de la journée

Grille d’animation : Généralités sur la diarrhée

Thème Contenu Activités du Activités de Matériels didactiques Techniques Durée


facilitateur l’apprenant d’évaluation
La Définition Demander aux Repondre  Tableau, Observation, 20’
diarrhée participants aux craie, papier questions
s’ils ont déjà vu questions géant, réponses,
Travaux en marqueurs,
un enfant qui a travaux en
groupes bande
la diarrhée. groupes
adhésive,
Ecouter les laptop, LCD
réponses et
préciser et faire
la synthèse :

Signes Demander aux Repondre Etude de cas 20’


participants de aux
définir la questions
diarrhée

causes Demander aux Repondre 20’


participants de aux
citer les causes questions
de la diarrhée

Conséquences Demander aux Repondre 20’


et participants de aux
complications citer les questions
complications
de la diarrhée

Signes de Demander aux Repondre 20’


déshydratation participants de aux
citer les signes questions
de la

10
déshydratation,
repartir les
apprenants en
groupes de 6-8

Evaluation Definition, Donner les Répondre Laptop, LCD, flipshart 20’


signes, causes, questions aux
complications d’évaluation et questions
d’évaluation
corriger en
pleinière

1.4. Texte de référence

1.4.1. Définition de la diarrhée

La diarrhée est l’émission d’au moins trois (3) selles liquides par jour.( Cas de diarrhée = Tout individu
ayant produit 3 selles liquides ou plus au cours des dernières 24heures)5
Les selles molles d’un enfant nourri au sein ne doivent pas être prises pour la diarrhée; les mères
généralement savent faire la distinction.
La diarrhée est très fréquente chez les enfants âgés de 6 mois à 2 ans. Elle est également fréquente chez
les enfants de moins de 6 mois nourris au lait artificiel.

Il y a 3 types de diarrhées

 La diarrhée aiguë qui dure moins de 14 jours


 La diarrhée persistante qui dure 14 jours ou plus
 La dysenterie dans laquelle les selles contiennent du sang/ et ou du mucus ou glaire.

1.4.2. Les signes qui accompgne la diarrhée


Les signes de la diarrhée sont les selles fréquentes et liquides. Ces signes peuvent être accompagnés de :
 Des maux de ventre
 Une perte de l’appétit
 Une irritabilité
 Des vomissements parfois.

1.4.3. Les causes de la diarrhée

La diarrhée est causée le plus souvent chez les enfants de moins de 5 ans par les mauvaises pratiques
d’hygiène, notamment :
 Le non lavage des mains avant de manger, avant de préparer à manger ,avant de donner à
manger aux enfants, après avoir été au toilettes et après avoir éssuyé un enfant.
 La consommation d’eau souillée.
 La consommation d’aliments exposés aux mouches ou de fruits non lavés ou mal lavés
 Le fait de se brosser les dents avec de l’eau non traitée,
 Le fait de laver les bébés et les enfants de moins de 5 ans avec l’eau non traitée,
 Le fait d’aller à la selle dans la brousse, et le mauvais entretien des latrines.
 Le fait d’entasser les ordures près des maisons
11
 Le fait de garder les eaux stagnantes dans les parcelles

1.4.4. Les conséquences / complications de la diarrhée


Les conséquences : ce que l’enfant perd quand il a la diarrhée,
Les complications : ce qui peut survenir)

 Les conséquences de la diarrhée chez un enfant de moins de 5 ans sont les pertes de l’eau, des
électrolytes et des nutriments.
Les conséquences peuvent conduire aux complications suivantes :
 La perte de l’eau entraine la déshydratation, si elle n’est pas corrigée, elle évolue rapidement
vers la mort ;

 La perte des nutriments entraîne la malnutrition. (la malnutrition survient surtout en cas de
diarrhée prolongée ou à répétition).

 Au niveau de la famille, la diarrhée peut occasionner des pertes en argents, en temps de


productivité et en cas de décès de l’enfant, une perte humaine inattendue pour la mère

 Au niveau de la communauté, la diarrhée peut causer la mort de l’enfant, par compassion, la


communauté participe aux funérailles et à l’enterrement : cela a pour effet la perte en temps de
productivité, et en argent pour la trousse de décès (transport, veillée mortuaire, frais
d’inhumation, …..)

1.4.5 Signes de la déshydratation chez un enfant qui a la diarrhée :


 soif intense et boit avec avidité ou incapable de boire.
 inconscience ou agitation et irritabilité.
 yeux sont enfoncés, langue sèche, salive collante ou visqueuse,
 absence de larmes quand l’enfant pleure (sécheresse des muqueuses)
 Le pli cutané persistant ou s’efface lentement quand on pince la peau du ventre.
Ce qu’il faut retenir :

 La diarrhée est très fréquente dans notre pays, surtout chez les enfants
âgés de 6 mois à 23 mois.
 Au cours de la diarrhée, l’enfant perd de l’eau, des sels et des nutriments
et peut mourir.
 La reconnaissance des signes de déshydratation permet de sauver la vie de
l’enfant
 Les signes qui font penser que l’enfant est déshydraté sont :
- l’enfant est inconscient ou agité et irritable ;
les yeux sont enfoncés, , l’enfant a une soif intense, boit avec avidité, ou
est incapable de boire ;
le pli s’efface lentement quand on pince la peau du ventre.

1.5. QUESTIONS D’EVALUATION :


12
 Citer les conséquences (deux complications) de la diarrhée sur l’enfant, la famille et la
communauté ;
 Citer quatre signes qui font penser que l’enfant manque d’eau.
 Comment reconnaître un enfant atteint ou qui a de la diarrhée.

MESSAGES CLES POUR LES MERES


 Un enfant qui a des selles liquides ,3 fois ou plus pendant la journée a la diarrhée
 Un enfant qui a la diarrhée, perd de l’eau, des sels et du sucre (nutriments)
 La diarrhée tue rapidement l’enfant si on ne fait rien
 Quand l’enfant a la diarrhée, il faut remplacer l’eau, les sels et le sucre que l’enfant perd en lui
donnant le SRO

1.6. Introduction à la formation


- Apprêter la salle de formation la veille de la formation ; s’assurer que tout le matériel est en
place et que l’équipement informatique marche.

- Au jour de la formation, que faut-il faire ?: Faire enregistrer les participants au secrétariat de la
formation et leur remettre badges, fournitures de bureau et manuel prévus pour eux.

 Présentation des participants et formateurs


- Se présenter

- Demander aux participants de se présenter : ils doivent dire nom, prénom, profession, lieu de
travail.

- Souhaiter la bienvenue aux participants, et faire une brève introduction sur PSI, le
projet « Marketing Social pour la Santé » et la raison de la tenue de la formation.

 Les attentes des participants


- Distribuer aux participants des morceaux de papier découpés.

- Demander aux participants d’écrire leurs attentes sur les morceaux de papier: qu’est-ce qu’ils
aimeraient savoir de plus, en sortant de cette formation. Noter une seule idée sur chaque papier.
Faire lire à haute voix chaque réponse, puis disposer toutes les réponses sur le tableau noir ou
sur une feuille de papier géant.

 Les objectifs de la formation


Disposer sur le tableau noir, à coté des attentes, une large feuille sur laquelle les buts et objectifs de la
formation sont écrits.

Faire lire à haute voix les objectifs de la formation, et les comparer aux attentes des participants en
faisant ressortir les points communs.

Rassurer les participants que leurs attentes seront couvertes par la formation.

Le but de la formation est de :


13
Renforcer les capacités des prestataires sur la PEC correcte des cas de diarrhée en vue de contribuer par
leurs prestations à la réduction de la morbidité et de la mortalité due aux maladies diarrhéiques chez les
enfants de moins de 5ans en RDC par la promotion de l’utilisation du SRO associé au Zinc.

L’objectif de la formation est de :

Former des formateurs qui pourront utiliser des méthodes/outils et arguments techniques requis, pour
renforcer les capacités de différents prestataires de terrain impliqués dans la lutte contre les maladies
diarrhéiques dans les zones d’intervention ciblées par le projet.

 Les normes de travail (= code de bonne conduite)


- S’entendre avec les participants sur un certain nombre de points importants (horaires de travail,
ponctualité, discrétion et courtoisie lors des discussions, utilisation de téléphone, prendre la
parole, ) afin de faciliter le bon déroulement de la formation.

- Ces points constituent les normes de travail qui seront notés sur une feuille de papier géant, et
affichées si possible sur le mur pendant toute la durée de la formation.

ACTIVITES DU FACILITATEUR/GENERALITES SUR LA DIARRHEE

INTRODUCTION

La diarrhée est une maladie très fréquente, qui tue beaucoup d’enfants dans notre pays. Selon les
statistiques sanitaires de 2010 (MICS III), la diarrhée est la deuxième cause de morbidité parmi les
enfants de moins de cinq ans (18% de prévalence).

OBJECTIFS OPERATIONNELS

A la fin de la session, le participant sera capable de : Je suggère que nous puissions éclater nos objectifs
pour les rendre beaucoup plus souples et didactiques.
Nous dirons alors :
1. Définir la diarrhée ;
2. Lister les signes de la diarrhée ;
3. Lister les causes de la diarrhée ;
4. Décrire les pertes que subit l’enfant au cours de la diarrhée (les conséquences de la diarrhée) ;
5. Lister les complications probables qui peuvent survenir ; et
6. Citer les signes de la déshydratation.

CONTENU OU TEXTE DE REFERence

Définition de la diarrhée
 Les causes de la diarrhée
 Les complications de la diarrhée
METHODOLOGIE
14
 Questions- réponses
 Etude de cas
 Mini- exposé
 Discussions/synthèse
SUPPORTS PEDAGOGIQUES

 Tableau, craie, papier géant, marqueurs, bande adhésive, laptop, LCD


DUREE : 2 Heures

METHODE D’EVALUATION : Observation, questions réponses

DEROULEMENT

Introduire le thème en disant que la diarrhée est très fréquente. La diarrhée est très grave car elle tue
rapidement l’enfant si l’on ne réagit pas vite.

DEFINITION DE LA DIARRHEE

Demander aux participants s’ils ont déjà vu un enfant qui a la diarrhée.


Ecouter les réponses ;

Demander aux participants de définir la diarrhée

Ecouter les réponses et préciser que :

La diarrhée est l’émission d’au moins trois (3) selles liquides par jour.( Cas de diarrhée = Tout individu
ayant produit 3 selles liquides ou plus au cours des dernières 24heures)5
 Préciser que les selles molles d’un enfant nourri au sein ne doivent pas être prises pour la
diarrhée; les mères généralement savent faire la distinction.
La diarrhée est très fréquente chez les enfants âgés de 6 mois à 2 ans. Elle est également fréquente chez
les enfants de moins de 6 mois nourris au lait artificiel.

Il y a 3 types de diarrhées :

 La diarrhée aiguë qui dure moins de 14 jours


 La diarrhée persistante qui dure 14 jours ou plus
 La dysenterie dans laquelle les selles contiennent du sang/ et ou du mucus ou glaire.

LES SYMPTOMES QUI PEUVENT ACCOMPAGNER LA DIARRHEE


Demander aux participants les signes qui peuvent accompagner la diarrhée. Que peut-on observer chez
l’enfant ? Ecouter les réponses et faire la synthèse :

 Des selles fréquentes et liquides


 Des maux de ventre
 Une perte de l’appétit
 Une irritabilité
 Des vomissements parfois.

15
LES CAUSES DE LA DIARRHEE

Etude de cas
Répartir les participants en plusieurs groupes (6 à 8 personnes) . Demander à chaque groupe de lire le
texte de l’étude de cas en annexe 2 dans le manuel, et de relever les différentes causes de diarrhée.

Après 15 minutes faire la séance plénière en demandant à chaque groupe de présenter le résultat de ses
travaux. Faire la synthèse :

Les mauvaises pratiques d’hygiène sont à l’origine de la diarrhée, notamment :

 Le non lavage des mains avant de manger, avant de préparer à manger ,avant de donner à
manger aux enfants, après avoir été au toilettes et après avoir éssuyé un enfant.
 La consommation d’eau souillée.
 La consommation d’aliments exposés aux mouches ou de fruits non lavés ou mal lavés
 Le fait de se brosser les dents avec de l’eau non traitée,
 Le fait de laver les bébés et les enfants de moins de 5 ans avec l’eau non traitée,
 Le fait d’aller à la selle dans la brousse, et le mauvais entretien des latrines.
 Le fait d’entasser les ordures près des maisons
 Le fait de garder les eaux stagnantes dans les parcelles

Terminer en montrant la boite à image sur le péril fécal

LES CONSEQUENCES DE LA DIARRHEE (ce que l’enfant perd quand il a la diarrhée, les complications qui
peuvent survenir)
 Demander aux participants de dire ce que l’enfant perd dans les selles, quand il a la diarrhée.

 Ecouter les réponses. S’assurer que les points suivants apparaissent dans les réponses :

 L’enfant perd de l’eau


 L’enfant perd des sels
 L’enfant perd des nutriments

 Demander aux participants les complications qui peuvent survenir si l’enfant qui a la diarrhée
n’est pas pris en charge correctement et rapidement. Ceci doit paraitre comme un titre car c’est
un des objectifs poursuivis

 Ecouter les réponses et faire la synthèse suivante: Si l’enfant n’est pas pris en charge
correctement et rapidement les complications suivantes peuvent apparaître :

 La perte d’eau entraine la déshydratation,

 Non corrigée, la déshydratation évolue rapidement vers la mort,

 La perte des nutriments entraîne la malnutrition.

La malnutrition survient surtout en cas de diarrhée prolongée ou à répétition.

16
COMMENT RECONNAITRE LA DESHYDRATATION
 Rappeler aux participants que l’enfant perd beaucoup d’eau à travers les selles quand il a la
diarrhée. Il est alors déshydraté.

 Demander aux participants de citer les signes qui doivent faire penser que l’enfant manque
d’eau.

 Recueillir les réponses et s’assurer que les points suivants sont mentionnés :

Les signes de manque d’eau (déshydratation) chez un enfant qui a la diarrhée :

 L’enfant a une soif intense et boit avec avidité, incapable de boire.


 L’enfant est inconscient ou agité et irritable.
 Les yeux sont enfoncés, langue sèche, salive collante ou visqueuse, absence de larmes quand
l’enfant pleure (sécheresse des muqueuses)
 Le pli cutané persistant ou s’efface lentement quand on pince la peau du ventre.
Terminer la session, en projetant un encadré rappelant les points clés suivants :

Ce qu’il faut retenir :

 La diarrhée est très fréquente dans notre pays, surtout chez les enfants
âgés de 6 mois à 23 mois.
 Au cours de la diarrhée, l’enfant perd de l’eau, des sels et des nutriments
et peut mourir.
 La reconnaissance des signes de déshydratation permet de sauver la vie de
l’enfant
 Les signes qui font penser que l’enfant est déshydraté sont :
 l’enfant est inconscient ou agité et irritable ;
 l’enfant est inconscient ou agité et irritable ;
 les yeux sont enfoncés, l’enfant a une soif intense, boit avec avidité, ou est
incapable de boire ;
 le pli s’efface lentement quand on pince la peau du ventre.

MESSAGES CLES POUR LES MERES


 Un enfant qui a des selles liquides ,3 fois ou plus pendant la journée a la diarrhée
 Un enfant qui a la diarrhée, perd de l’eau, des sels et du sucre (nutriments)
 La diarrhée tue rapidement l’enfant si on ne fait rien
 Quand l’enfant a la diarrhée, il faut remplacer l’eau, les sels et le sucre que l’enfant perd en lui
faisant boire du SRO

QUESTIONS D’EVALUATION :
 Citer les conséquences (deux complications) de la diarrhée sur l’enfant, la famille et la
communauté ;
 Citer quatre signes qui font penser que l’enfant manque d’eau.
 Comment reconnaître un enfant atteint ou qui a de la diarrhée.

17
II. LE ZINC

2.1 Rôles du Zinc


Le zinc est un minéral qui joue un rôle important dans les activités enzymatiques, il
contribue au fonctionnement de plus de 100 enzymes et participe à la plupart des
réactions biochimiques majeures. Il joue aussi un rôle très important dans le
renouvellement du matériel génétique (ADN et ARN) et donc dans la division
cellulaire.

Dans la diarrhée, l'action du zinc se fait principalement:

 en améliorant le travail du système immunitaire


 en favorisant la réparation et le renouvellement des cellules de la muqueuse
intestinale

2.2 La Distribution et les réserves tissulaires de Zinc

Le Zinc est présent dans les organes, tissus, liquides et secrétions du corps humain.

Environ 83 % du Zinc se retrouve au niveau des muscles et des os. Le foie contient 3% ;
les poumons et peau 2 % chacun.

Lors d’une déficience en Zinc, les pertes de Zinc ne sont pas uniformes au niveau des
tissus. Les quantités de Zinc présentes dans les muscles, la peau et le cœur sont
maintenues alors que les réserves au niveau des os, du foie, des testicules et du
plasma diminuent.

Les os serviraient de réserves passives de Zinc surtout lors de la croissance en libérant


facilement du ZINC à l’intérieur du processus de renouvellement des os.

2.3 L’importance du Zinc pour la santé humaine

 Le Zinc favorise la croissance et le développement


La déficience en zinc est élevée dans les pays où on note une forte prévalence de
retard de croissance et de diarrhée. On sait qu'en RDC, 38% des enfants présentent
un retard de croissance (petit de taille pour leur âge) et que 22% font la diarrhée.

 Le Zinc réduit la morbidité liée aux IRA et paludisme


 Le Zinc favorise le développement neuro-comportemental et améliorent les
fonctions reproductrices

18
La carence en Zinc affecte la croissance, le système immunitaire, les fonctions de
reproduction et le développement neuro-comportemental.

La sévérité et les manifestations de la déficience en Zinc varient selon l’age.

Chez les enfants d’age pré-scolaire, la diarrhée est un symptôme important de la


déficience en Zinc.

La déficience précoce en Zinc conduit à des modifications importantes des fonctions


cognitives, des problèmes des mémoires, des problèmes d’orientation des objets dans
l’espace et des atrophies neuronales.

Chez les enfants d’age scolaire, on remarque souvent une alopécie, une inflammation
des paupières et conjonctives, des infections récurrentes en plus du retard de
croissance.

Chez les personnes âgées, les symptômes de la déficience en Zinc sont surtout des
ulcères chroniques qui ne guérissent au niveau des jambes et des infections
récurrentes.

Cependant, il est très difficile chez l’humain d’associer ce type de symptômes à une
déficience spécifique car souvent, les enfants, et même les personnes âgées, sont
déficients en plusieurs micro nutriments en même temps.

Mais d’une manière générale, le retard de croissance et/ou une prévalence élevée de
la diarrhée chez les enfants sont des manifestations cliniques communes de la
déficience en Zinc.

Pour combattre la diarrhée, le Zinc agit principalement au niveau du système


immunitaire et par reconstruction de la muqueuse intestinale.

2.4 Le métabolisme du Zinc

Au cours de la digestion, le Zinc est absorbé de façon active et passive à travers la


muqueuse intestinale (duodénum et jujenum). Il est ensuite transporté rapidement
vers le foie qui libère dans la circulation générale vers les autres tissus.

Environ 70% du Zinc en circulation est lié à l’albumine et toutes les situations qui
affectent la concentration d’albumine affectent aussi le Zinc sérique.

Par exemple, les concentrations de Zinc diminuent parallèlement à celles de


l’albumine pendant la grossesse à cause de l’expansion du volume plasmatique.

Les concentrations en Zinc diminuent aussi avec l’hypoalbuminemie rencontrée chez


les personnes âgées mais aussi dans la malnutrition proteino energitique.

19
Les traumatismes ou stress vont aussi diminuer le Zinc sérique par une augmentation
de la captation des tissus.

En période de jeûne, les concentrations sériques de Zinc augmentent suite au


catabolisme musculaire mais elles diminuent ensuite progressivement suite à la
captation du Zinc par les tissus.

Les pertes de Zinc par le tractus intestinal représentent plus de 50%. Les autres
sources de pertes du Zinc sont l’urine (15%), la desquamation de la peau, la sueur, le
sperme, les cheveux, les saignements menstruels.

2.5 Les besoins en Zinc

Les besoins sont fonctions des états physiologiques et groupes d’âge.

Les besoins en Zinc chez la femme enceinte et la femme allaitante sont accrus par

rapport aux autres femmes pour subvenir à leurs propres besoins et ceux du bébé.

Les besoins augmentent avec l’age.

GROUPE D’AGE BESOINS


PHYSIOLOGIQUES

6 mois à 6 ans 0,84-0,97 mg/j

6 à 12 ans 1,12-1,26 mg/j

12 à 18 ans 1,55-1,97 mg/j

Femmes grossesses 2,27 mg/j

Femmes allaitantes 2,89 mg/j

Avant 6 mois, le lait maternel apporte suffisamment de Zinc pour combler les besoins
physiologiques.

2.6 Les sources alimentaires de Zinc

 Meilleures sources = aliments d'origine animale


Volaille Viandes

20
Po Œufs
iss
Produits laitiers
on

 Sources végétales = apporte moins de zinc car dans les végétaux, il y a une
substance appelée "phytate" qui diminue la biodisponibilité ou le pouvoir d'absorption
du zinc par l'intestin. Les phytates sont en partie détruits par la chaleur lors de la cuisson
mais pas tous donc les végétaux sont une source de zinc mais pas la meilleure source.
Par contre, les congolais ont souvent peu de moyens pour consommer les aliments
d'origine animale tous les jours. Il est alors important de varier les sources végétales.
oArachides
oLégumineuses
oMaïs, riz, blé
oManioc fermenté
oPommes de
terre / patates
douces
oFruits/légume

21
2.7 Les Causes de la déficience en zinc

 Apport inadéquat
o Faible disponibilité au marché ou à la maison des aliments riches en zinc
o Faible disponibilité du zinc dans les aliments
 Malabsorption (ex: maladies intestinales)
  pertes (ex: catabolisme musculaire lors de la malnutrition)
  besoins (ex: croissance, grossesse, allaitement)
Les populations à risque de déficience en Zinc :

 Nourrissons et jeunes enfants (l’introduction rapide d’aliments et liquides autres


que le lait maternel diminue de façon importante l’absorption du Zinc)
 Adolescents
 Femmes enceintes ou allaitantes
 Personnes âgées
 Petits poids de naissance
 Enfants malnutris

2.8 Toxicité du Zinc

Les individus peuvent être exposés à un apport élevé en Zinc par un contact
environnemental (ex. mines de Zinc) ou par un apport en Zinc élevé (supplémentation en
Zinc >40 mg/j sur une longue période).

Les symptômes d’une intoxication au Zinc seront les nausées, les vomissements, les
douleurs épigastriques, la diarrhée, la léthargie et la fatigue.

2.9 Effets secondaires

Les effets secondaires du Zinc dans le traitement de la diarrhée sont rares. Ils se manifestent par
de légers troubles de digestion caractérisés par des nausées et/ou vomissements. Dans ce cas,
rassurer la mère en lui disant que ces manifestations sont passagères et qu’elle doit continuer de
nourrir et réhydrater l’enfant tel que recommandé.

22
ACTIVITES DU FACILITATEUR/GENERALITES SUR LE ZINC

INTRODUCTION

Le zinc est un minéral qui joue un rôle important dans les activités
enzymatiques, il contribue au fonctionnement de plus de 100 enzymes et
participe à la plupart des réactions biochimiques majeures. Il joue aussi un
rôle très important dans le renouvellement du matériel génétique (ADN et
ARN) et donc dans la division cellulaire.

OBJECTIFS OPERATIONNELS

A la fin de la session, le participant sera capable de :


1. Lister les rôles du Zinc;
2. Connaitre la distribution et les réserves tissulaires de Zinc;
3. Connaitre l’importance du Zinc pour la santé humaine ;
4. Lister les sources alimentaires du Zinc ;
5. Connaitre les causes de la déficience en zinc; et
6. Connaitre la toxicité du Zinc/ Effets secondaires.

METHODOLOGIE

 Questions- réponses
 Etude de cas
 Mini- exposé
 Discussions/synthèse
DUREE : 1 Heure

METHODE D’EVALUATION : Observation, questions réponses

DEROULEMENT

Introduire le thème en disant que le zinc est un minéral qui joue un rôle important dans les
activités enzymatiques, il contribue au fonctionnement de plus de 100 enzymes et participe à la
plupart des réactions biochimiques majeures. Un enfant qui a un taux normal de zinc fait
rarement la diarrhée,la pneumonie et le paludisme.

Connaissances sur le zinc

Demander aux participants s’ils ont déjà entendu parler du zinc et de ses avantages.
Ecouter et écrire les réponses au tableau ;

Ecouter les réponses et préciser que :

Les avantages du zinc sont :

Dans la diarrhée, l'action du zinc se fait principalement:

 en améliorant le travail du système immunitaire


 en favorisant la réparation et le renouvellement des cellules de la
muqueuse
intestinale

Ces deux actions diminuent la fréquence, la durée et la sévérité de la diarrhée.

SESSION 2 : PRISE EN CHARGE CORRECTE DE LA DIARRHEE

- Introduction
- Objectifs opérationnels
- Programme d’apprentissage
- Contenu ou texte de référence
- Durée
- Techniques d’évaluation
- Références

2.1 INTRODUCTION

La diarrhée étant une maladie grave qui tue rapidement les enfants, il est important d’assurer
une prise en charge immédiate et efficace de l’enfant, selon les normes et les directives
définies.

2.1.1 Le projet « Marketing Social pour la Santé en RDC3

L’Association de Santé Familiale (ASF/PSI) en RDC, affiliée de Population services International


(PSI) veut lancer, dans 6 provinces de la RDC (Kinshasa, Katanga, les 2 Kasaï, Bas Congo et Sud
Kivu), un nouveau produit, Ora-Zinc® (Kit Orasel-Zinc), pour la prise en charge de la diarrhée
chez les enfants de moins de 5 ans. Le projet « Marketing Social pour la Santé en RDC3 »,
financé par USAID pour une durée de 4 ans (2009-2013), va promouvoir et distribuer, entre
autres, Ora-Zinc® , dans les chefs lieux des provinces en RDC. Aussi, ses activités se dérouleront
dans les zones urbaines et rurales dans 6 provinces, à savoir Bas Congo, Kasaï Occidental, Kasaï
Oriental, Katanga, Sud Kivu et la ville province de Kinshasa. Au total, 2.750.000 kits d’Ora-Zinc®,
sont prévus d’être distribués aux mères et gardiennes d’enfant âgés de moins de 5ans, à travers

24
le circuit sanitaire publique et prioritairement le circuit privé, pendant la durée du projet, soit
environ 120.000 kits par mois.
Pour sa mise en œuvre, le projet compte sensibiliser les mères et les gardiennes d’enfants de
moins de 5 ans sur le danger de la diarrhée, la prévention et le traitement correct de la
diarrhée, la préparation et l’administration correcte d’ORASEL en association avec le Zinc, les
avantages de traiter la diarrhée avec l’ORASEL en association avec le Zinc. Ceci se fera à travers
la campagne de communication pour le changement de comportement grâce aux
communications interpersonnelles (CIP), aux communications de masse et aux communications
média.
L’association SRO - Zinc est distribuée sous une forme générique (sans marque), par l’Unicef et
le Ministère de la Santé dans le circuit publique en RDC. Cependant, la distribution n’excède pas
le 10e de notre objectif du fait de l’insuffisance de la communication réalisée.
Le kit Orasel-Zinc est déjà expérimenté par PSI dans d’autres plates formes (Bénin, Madagascar,
Rwanda, etc). Pour le développement da la marque, l’ASF/PSI s’est inspirée de l’expérience du
Bénin ; ce qui lui a permis de concevoir, de pré tester au niveau des groupes cibles et de valider
le logo et l’emballage (voir annexe 8) de Ora-Zinc pour la RDC.

Il est aussi à noter que le sel de réhydratation orale est distribuée sous forme isolée (pas en
association) tant dans le circuit privé par les commerçants que dans le circuit publique par le
Ministère de la Santé sur tout le territoire de la RDC.
Pour atteindre les mères et gardiennes d’enfants de moins de 5 ans, le projet va assurer la
promotion à travers les sensibilisations interpersonnelles et les communications média.
L’ASF, en collaboration avec le Ministère de la Santé, procédera à la formation des prestataires
au niveau des pharmacies et formations sanitaires sur le traitement et la prévention des
maladies diarrhéiques et aussi sur les avantages de l’association Orasel - Zinc telle que
recommandé par l’OMS (voir annexe 1).
Il est aussi à noter que le sel de réhydratation orale est distribuée sous forme isolée (pas en
association) tant dans le circuit privé par les commerçants que dans le circuit publique par le
Ministère de la Santé sur tout le territoire de la RDC.
Pour atteindre les mères et gardiennes d’enfants de moins de 5 ans, le projet va assurer la
promotion à travers les sensibilisations interpersonnelles et les communications média.
L’ASF, en collaboration avec le Ministère de la Santé, procédera à la formation des prestataires
au niveau des pharmacies et formations sanitaires sur le traitement et la prévention des
maladies diarrhéiques et aussi sur les avantages de l’association Orasel - Zinc telle que
recommandé par l’OMS (voir annexe 1).
Les activités du projet seront suivis régulièrement : la mise en œuvre sera suivie et les
activités seront rapportées hebdomadairement, mensuellement et trimestriellement. La
communication sur l’évolution des activités sera faite par téléphones, par Internet, et par DHL
pour la transmission des documents en dur , et lors des descente sur terrain.
Des missions de supervision seront réalisées du niveau national vers les provinces par le
superviseur national, et de chefs lieux des provinces vers les sites/zones de santé
d’interventions par les agents ASF/PSI exécutant le projet en province.
Deux évaluations sont prévues : à mi parcours et à la fermeture du projet.
A la fermeture du projet, étant donné le besoin fondamental de la RDC en eau potable et la

nécessité de continuer la prévention des maladies diarrhéiques et la PEC correcte de la

diarrhée; l’ASF/PSI préconise de poursuivre la distribution de Ora-Zinc par le marketing social

et la promotion de l’hygiène améliorée dans ses zones d’interventions.

2.1.2. Le Programme National de Lutte contre les Maladies Diarrhéiques (PNLMD)2


La lutte contre les Maladies Diarrhéiques en République Démocratique du Congo repose sur les
axes stratégiques de base détaillés dans la Déclaration de la Politique Nationale du mois d’août
2008, à savoir :

1. La promotion des mesures préventives de lutte contre les Maladies Diarrhéiques ;


2. La prise en charge correcte des cas tant dans les formations sanitaires que dans la
communauté ;
3. La promotion de la Thérapie de Régulation Orale dans la communauté sur toute
l’étendue du territoire national ;
4. La mise en place d’un système de surveillance épidémiologique et l’effectivité d’une
riposte rapide dans la communauté.
Les axes stratégiques d’appui suivants viennent renforcer cette lutte. Il s’agit de :

1. la planification des activités de lutte ;


2. le renforcement des capacités techniques et managériales ;
3. L’approvisionnement en médicaments et intrants ;
4. La mobilisation et la gestion des ressources ;
5. Le partenariat
6. La recherche ;
7. la promotion
8. le suivi et l’évaluation.
Quant aux enfants de moins de 5 ans, les aspects de lutte contre les maladies diarrhéiques
sont pris en compte dans la stratégie de « Prise en Charge Intégrée des Maladies de
l’Enfant » (PCIME), stratégie adoptée par la RDC en 1998.

2.2. Objectifs opérationnels

A la fin de la session, le participant sera capable de :

26
1- Utiliser correctement les nouvelles Directives cliniques pour la Prise en charge de la
diarrhée.
2- Expliquer ce que le Zinc apporte au corps de l’enfant, et dire pourquoi le SRO à
faible osmolarité et le Zinc sont indiqués en cas de diarrhée.
3- Evaluer l’enfant qui a la diarrhée
4- Classer la déshydratation
5- Traiter l’enfant avec le kit SRO/ Zinc.
6- Dire ce que l’agent de santé doit faire dans la prise en charge de la diarrhée
7- Préparer une solution de réhydratation SRO, en utilisant Orasel saveur Orange /
Zinc.
8- Décrire la composition de quelques solutions d’usage courant en RDC et ailleurs

2.3 . Méthodes et techniques d’apprentissage

 Question- réponse
 Exercice
 Démonstration
 Mini- exposé
 Discussions/synthèse

SUPPORTS PEDAGOGIQUES

 Tableau, craie, papier kraft, marqueurs, bande adhésive


 Pour la démonstration : un litre d’eau potable, un kit Ora-Zinc, une tasse, une cuillère ;
deux récipients, du savon.
DUREE : 3H

Contenu ou texte de référence

 Revue des Directives cliniques pour la prise en charge de la diarrhée


 Pourquoi le SRO et le Zinc sont indiqués en cas de diarrhée.
 Evaluer l’enfant /Classer/Traiter la déshydratation
 La prise en charge proprement dite de la diarrhée
 Traiter l’enfant avec du SRO à faible osmolarité et du Zinc
Techniques d’évaluation
 Observation, questions réponses

2.3. ANIMATION/ DEROULEMENT

A. Grille d’animation

Thème Contenu Activités Activités de Matériels Techniques Durée


du l’apprenant didactiques d’évaluation
facilitateur
La PEC de la Définition
diarrhée
prévention Pratiques
clés
SRO et Zinc Definition et
actions
Mode Doses
préparatoire réquises
Evaluation

B. REVUE DES DIRECTIVES CLINIQUES POUR LA PRISE EN CHARGE DE LA DIARRHEE


Introduire la session en expliquant aux participants que :

Suite à la déclaration conjointe entre l’OMS et l’UNICEF sur la prise en charge de la diarrhée,
des ateliers inter- pays de mise à jour ont été organisés par l’OMS dans les pays. Ces mises à
jour ont porté sur les Directives de la Prise en Charge Intégrée des Maladies de l’Enfant.

Demander aux participants de dire en quoi consistent les nouvelles recommandations pour la
prise en charge de la diarrhée. Ecouter les réponses, et s’assurer que les points suivants sont
mentionnés :

En quoi consistent les nouvelles recommandations 4?


Selon les nouvelles recommandations, il faut :

 Utiliser la nouvelle SRO à osmolarité réduite qui a un plus faible dosage en sucre et en
sel ; donner 2 sachets de SRO à la mère pour la poursuite de la réhydratation à domicile
comme dans les anciennes directives.
 Donner en plus à l’enfant du Zinc pendant 10 jours à la dose recommandée si la mère
utilise des solutions locales reconnues pour prévenir la déshydratation.
 Conseiller à la mère de poursuivre l’alimentation.
 Apprendre à la mère comment reconnaître les signes de danger devant lesquels elle doit
immédiatement se rendre au centre de santé.
 Renforcer les connaissances des familles sur les 4 règles à suivre pour la prévention de
la déshydratation, et la prise en charge à domicile de la diarrhée :

28
4 Règles à suivre pour la prise en charge à domicile de la diarrhée

1. DONNER PLUS DES LIQUIDES


2. DONNER DU ZINC
3. CONTINUER L’ALIMENTATION
4. CONNAITRE QUAND SE RENDRE AU CENTRE DE SANTE (Reconnaître les signes de danger)

Il est également recommandé aux fournisseurs que les kits de SRO et le Zinc soient
accompagnés de matériels promotionnels (affiches, dépliants) et qu’ils fournissent l’ensemble
des informations nécessaires pour la prévention de la déshydratation et la prise en charge de la
diarrhée aux utilisateurs /trices.

Où en sommes-nous en RDC par rapport aux nouvelles directives ?


La RDC, a adopté en 2005, l’utilisation du Zinc pour la prise en charge de la diarrhée chez
l’enfant. Le Zinc fait partie des médicaments essentiels de la « Prise en Charge Intégrée des
Maladies de l’Enfant » (PCIME). Le Zinc est administré au début de la diarrhée en association
avec le SRO. Son administration doit continuer jusqu’au 10 ème jour même si la diarrhée s’arrête.
Pour chaque épisode de diarrhée chez l’enfant de moins de 5ans, les nouvelles directives
exigent de donner 2 sachets de SRO associés au Zinc. La dose de Zinc recommandée est la
suivante :
 Donner les comprimés de Zinc dès le début de la diarrhée ;
 Donner le Zinc une fois par jour pendant 10 jours chez tout enfant de moins de 5 ans faisant la
diarrhée même si l’état de santé s’est amélioré ;
 Donner 10mg, soit la moitié d’un comprimé de 20mg par jour pendant 10 jours aux enfants de
moins de 6 mois/6 Kgs ;
 Donner 1 comprimé de 20mg par jour pendant 10 jours aux enfants de 6 à 59 mois ou plus de
Exercice :
6Kgs.
Répartir les participants en trois ou 4 groupes.

Demander à chaque groupe de Calculer le nombre de comprimés de zinc qu’il faut pour la prise
en charge de la diarrhée, chez un enfant de 4 mois, 16 mois, 3 ans, 6 mois, et 4 ans.

Après 10 minutes, demander à chaque groupe de présenter les résultats de ses travaux, et faire
la synthèse en faisant les corrections qui s’imposent.

Solution de l’exercice : Nombre de comprimés par enfant selon l’âge

âge 4 mois 16 mois 3 ans 6 mois 4ans


Nombre de 1/2cé par 1cé par 1cé par 1/2cé par 1cé par
cés jour/10 J= jour/10 J= jour/10 J= jour/10 J= jour/10 J=
5cés 10cés 10cés 5cés 10cés
C. LES AVANTAGES DU ZINC

Ce que le Zinc apporte au corps de l’enfant, et pourquoi le SRO et le Zinc sont indiqués en cas
de diarrhée.
 Demander aux participants s’ils ont déjà vu un enfant qui est guéri de sa diarrhée.

Comment se comporte l’enfant ? Noter les réponses.

 Faire la synthèse en faisant ressortir les points suivants :

 Un enfant qui guérit de la diarrhée est très affaibli parce qu’il a perdu de liquide et des
nutriments. Il lui faut du temps pour s’en remettre.

 Des études ont été faites dans plusieurs pays sur l’utilisation du Zinc dans la prise en
charge de la diarrhée, et ont permis de noter que le Zinc permet :

 le Zinc réduit la gravité et la fréquence de la diarrhée et augmente la résistance


de l’organisme (immunité) en vue de la prévention des épisodes ultérieures et
des autres infections pendant deux à trois mois ;
 Le Zinc est un oligoélément essentiel c'est-à-dire un nutriment d’origine
minérale, son efficacité est de stimuler l’activité de plus de 100 enzymes pour
permettre un bon fonctionnement du système immunitaire et le renouvellement
rapide des cellules de la muqueuse intestinale au cours d’un épisode de
diarrhée.
 Le Zinc réduit le taux d’échecs de traitement et des décès dûs à la diarrhée
persistante ;
C’est pour ces raisons que5 :
 Le Zinc a été inclus dans la liste des médicaments essentiels de l'OMS en mars
2005.
 Le Zinc a été inclus dans le kit d'urgence de l'OMS et de l'UNICEF pour le
traitement
 Des études ont de la diarrhéeété
également en faites
janviersur
2006.
l’utilisation de SRO dans les cas de diarrhée, et
 Les Directives pour la prise en charge clinique de la diarrhée ont été révisées
ont révélé qu’avec le SRO à faible osmolarité, le volume des selles est réduit de 25 à
par l'OMS en 2004, y compris les Directives concernant la PCIME (2005)
30% et les vomissements sont réduits de 30%.

 Le groupe d'experts qui a travaillé sur la question a donc recommandé que:


• La seule solution de SRO qui doit être utilisée contienne 75 meq/l de sodium, 75 mmol/l
de glucose et qu'elle ait une osmolarité totale de 245 mosmol/l.
• Cette solution de SRO à faible osmolarité soit utilisée à la place de la solution des SRO
standard pour le traitement des adultes atteints de cholera.

30
Dans le KIT SRO/ Zinc

 Le SRO remplace donc les pertes en eau et électrolytes de l’enfant.


 Le zinc renforce l’immunité de l’enfant et permet à l’enfant de récupérer très vite, de dimunuer
la fréquence, la gravité et d’éviter les épisodes ultérieurs de diarrhées dans les 3 mois qui
suivent l’épisode de diarrhée.

D. PRISE EN CHARGE PROPREMENT DITE

1. EVALUER, CLASSER, ET TRAITER LA DIARRHEE CHEZ UN ENFANT DE MOINS DE 5 ANS


Conformément aux Directives cliniques de PCIME, tout enfant avec diarrhée qui arrive au
centre de santé, doit être évalué :

 Demander aux participants qu’est ce qu’on fait avant d’ évaluer l’enfant qui fait la
diarrhée. Ecouter les réponses et préciser qu’on commence toujours par chercher les 5
signes de danger :

- L’enfant est incapable de boire ou de téter,


- L’enfant convulse,
- L’enfant a convulsé
- L’enfant léthargique ou inconscient
- L’enfant vomit tout ce qu’il consomme
N.B. Devant un seul signe de danger, terminer vite l’évaluation et la classification,
donner un traitement pré-référenciel et référer.
 Demander aux participants comment évaluer l’enfant qui fait la diarrhée. Ecouter les
réponses et préciser que l’état de l’enfant est évalué en observant et en recherchant les
signes repris dans le tableau d’évaluation.

Tableau d’évaluation de la diarrhée

DEMANDER : L’ENFANT A –T-IL LA DIARRHEE ?


SI OUI, DEMANDER: OBSERVER ET PALPER:
 Depuis combien de temps?  Rechercher les signes de la déshydratation :
 Observer l’état général de l’enfant :
Est-il léthargique ou inconscient?
 Y a-t-il eu un épisode de
diarrhée qui a duré plus de 14 Est il agité et irritable?
jours dans les 3 derniers  Regarder si les yeux de l’enfant sont enfoncés.
mois?
 Offrir à boire à l’enfant.
 Y a-t-il du sang dans les  L’enfant: Est-il capable de boire ou boit-il
selles? difficilement?
Boit-il avidement, est-il assoiffé?
 Pincer la peau de l’abdomen. Le pli cutané s’efface-
t-il: Lentement ?
Très lentement (plus de 2 secondes)?
Expliquer que conformément au tableau ci-dessus qu’ il faut :

 Poser des questions à la mère sur la durée de la diarrhée et la présence de


sang dans les selles.
 Observer et palper l’enfant pour noter les signes de déshydratation.

 Demander aux participants comment classer l’enfant qui fait la diarrhée. Ecouter les
réponses et préciser que l’enfant est classé en fonction de 4 portes d’entrée :


 la déshydratation
 la durée de la diarrhée (14 jours), afin d’éliminer la diarrhée persistante
 Antecedent de diarrhée persistante aucours des trois derniers mois pour
éliminer la notion d’infection symptomatique à VIH
 la présence ou non de sang dans les selles pour éliminer la dysenterie

Tableau de classification de la diarrhée

PORTE D’ENTREE SIGNES CLASSIFICATIONS

32
DESHYDRTATION Deux des signes suivants: Déshydratation sévère

Léthargique ou inconscient ,
Yeux enfoncés,
Incapable de boire ou
boit difficilement, Pli
cutané s’efface très
lentement.

Deux des signes suivants: Signes évidents de


déshydratation
Agité, irritable, Yeux
enfoncés, Boit avec
avidité, assoiffé, Pli
cutané s’efface lentement.

Pas assez de signes pour Pas de déshydratation


classer comme signes
évidents de déshydratation
ou déshydratation sévère.

SI LA DIARRHEE PERSISTE Déshydratation présente DIARRHÉE PERSISTANTE


DEPUIS 14 JOURS SÉVÈRE

Pas de déshydratation DIARRHÉE PERSISTANTE

DIARRHEE DE 14 J OU PLUS Diarrhée qui a persisté plus de ANTECEDANTS DE DIARRHÉE


AU COURS DES 3 DERNIERS 14 jours au cours des 3
PERSISTANTE
MOIS derniers mois

S’IL Y A DU SANG DANS LES Sang dans les selles Dysentérie bactériennes
SELLES

2. Identifier le traitement

Dès lors que l’état de l’enfant est évalué et que la diarrhée est classée, il faut identifier le
traitement et traiter.
(Projeter sur l’écran, le tableau de classification de la diarrhée en annexe 2)
CLASSIFICATION IDENTIFIER LE TRAITEMENT
Si l’enfant n’a pas d’autre classification grave:

- Donner des liquides pour déshydratation sévère (Plan C). OU

DÉSHYDRATATION Si l’enfant a une autre classification grave:


SÉVÈRE
- Référer d’URGENCE à l’hôpital, la mère donnant

fréquemment des gorgées de SRO en cours de route.

Conseiller à la mère de continuer l’allaitement.

Donner la vitamine A si l’enfant n’en pas reçu depuis 1 mois

Si l’enfant a 2 ans ou plus et si une épidémie de choléra sévit dans


la région, donner un antibiotique pour le choléra.

Donner liquides et aliments pour signes évidents de déshydratation


(Plan B).

Donner le zinc pendant 10 jours


SIGNES ÉVIDENTS
Donner la vitamine A si l’enfant n’en a pas reçu depuis 1 mois
DE
Si l’enfant a une autre classification grave:
DÉSHYDRATATION
- Référer d’URGENCE à l’hôpital, la mère donnant

fréquemment des gorgées de SRO en cours de route.

Conseiller à la mère de continuer l’allaitement .

Expliquer à la mère quand revenir immédiatement.

Revoir dans 5 jours s’il n’y a pas d’amélioration.

Donner liquides et aliments pour traiter la diarrhée à domicile

PAS DE (Plan A).

DÉSHYDRATATION Donner le zinc pendant 10 jours

Donner la Vitamine A si l’enfant n’en a pas reçu depuis 6 mois

34
Expliquer à la mère quand revenir immédiatement.

Revoir dans 5 jours s’il n’y pas d’amélioration.

DIARRHÉE Traiter la déshydratation avant de référer, à moins que l’enfant n’ait


une autre classification grave.
PERSISTANTE
Donner la vitamine A si l’enfant n’en a pas reçu depuis 1 mois
SÉVÈRE
Référer d’urgence à l’hôpital.

DIARRHÉE Expliquer à la mère comment nourrir un enfant qui a une DIARRHÉE


PERSISTANTE.
PERSISTANTE
Rechercher les signes en faveur d’une infection à VIH

Donner les multivitamines et le zinc pendant 10 jours

Donner la vitamine A si l’enfant n’en a pas reçu depuis 1 mois

Expliquer à la mère quand revenir immédiatement

Revoir dans 5 jours.

ANTECEDANTS DE Rechercher les signes en faveur d’une infection à VIH


DIARRHÉE

PERSISTANTE

DYSENTERIE Traiter pendant 5 jours avec un antibiotique par voie orale,


recommandé pour la shigellose.

Donner du zinc pendant 10 jours.

Donner la vitamine A si l’enfant n’en a pas reçu depuis 1 mois

Expliquer à la mère quand revenir immédiatement

Revoir dans 2 jours.

Plan A : Traiter la diarrhée à domicile


Le plan A en annexe 4 décrit les 4 règles que les mères doivent observer à domicile pour
prévenir la déshydratation quand l’enfant a la diarrhée. Quand l’enfant est classé « Pas de
déshydratation » il revient à l’agent de santé d’apprendre ces règles aux mères, pour la prise en
charge à domicile de la diarrhée. Ces aspects sont détaillés dans le manuel de l’agent
communautaire.

Rappeler aux participants les 4 règles qui sont :

1. Donner davantage de liquide y compris le lait maternel.


2. Donner du Zinc.
3. Continuer l’alimentation.
4. Connaître les signes de danger devant lesquels la mère doit
immédiatement revenir au Centre de Santé.
A l’aide de plan A en annexe 4, donner des informations complémentaires sur les 4 règles.

Plan B : Traiter les signes évidents de déshydratation avec une solution de SRO

Le plan B en annexe 5 est un plan de traitement d’un enfant qui a des signes évidents de
déshydratation. L’enfant doit être référé au Centre de Santé. Il s’agit d’administrer à l’enfant
sur une période de 4 heures, la quantité de SRO recommandée. Au bout de 4 heures, l’enfant
est re-évalué, classé et traité selon le plan approprié.

La quantité de SRO à donner se présente comme suit :

 De 0 à 2 ans : donner 50 à 100 ml d’ORASEL après chaque selle liquide ;


 De 2 à 5ans : donner 100 à 200 ml d’ORASEL après chaque selle liquide ;

Plan C : Traiter rapidement la déshydratation sévère

Le plan C en annexe 6 décrit le traitement d’un enfant sévèrement déshydraté. Au centre de


santé en l’absence d’un autre signe de danger, la perfusion intraveineuse ou la sonde naso-
gastrique seront utilisées pour remplacer rapidement l’eau que l’enfant a perdue au cours
de la diarrhée.

Faire lire le plan C aux participants et animer une discusson pour la synthèse.(insérer le
tableau plan C en annexe)

Demander à un participant volontaire de lire à haute voix la rangée rose du tableau, et


d’expliquer ce que l’agent de santé doit faire dans la prise en charge de la diarrhée. Faire les
corrections qui s’imposent.

Demander à un autre participant volontaire de lire à haute voix la rangée jaune du tableau, et
d’expliquer ce que l’agent de santé doit faire dans la prise en charge de la diarrhée. Faire les
corrections qui s’imposent. Faire de même pour la rangée verte et les deux dernières rangées.

36
Rappeler aux participants les points clés suivants, tirés des recommandations de l’OMS et de
l’UNICEF :

Les prestataires doivent :

 Conseiller aux mères de commencer à donner des liquides à domicile, dès que l’enfant a
la diarrhée.
 Conseiller aux mères de poursuivre l’alimentation y compris le lait maternel quand
l’enfant a la diarrhée.
 Donner du Zinc pendant 10 jours à l’enfant qui a la diarrhée, à raison de 10 mg (1/2
comprimé) par jour pour un enfant de moins de 6 mois, et 20 mg (1 comprimé) par jour
pour un enfant de plus de 6 mois.
 Rappeler aux mères que le comprimé de Zinc ne remplace pas les liquides quand
l’enfant a la diarrhée.
 Traiter la déshydratation selon le plan A, le plan B et le plan C.
 Donner des antibiotiques uniquement quand il y a du sang dans les selles ou en cas de
shigellose.
 Eviter de donner des médicaments anti-diarrhéiques (loprade, kaolin etc…
 Apprendre aux mères les signes de danger face auxquels elles doivent immédiatement
se rendre au Centre de Santé :
- Les selles contiennent du sang,
- l’enfant boit difficilement ou est incapable de boire ou de téter,
- la diarrhée persiste,
- l’enfant devient plus malade,
- l’enfant a de la fièvre,
- l’enfant convulse ou à convulsé,
L’enfant vomit tout ce qu’il consomme,
Enfant léthargique ou inconscient

. Après avoir clarifié le rôle du prestataire, revenir en détails sur les différents traitements que
l’agent de santé initie à savoir : le Plan A, le plan B, le plan C, ainsi que la prise en charge de la
diarrhée persistante, et de la dysenterie

Pour administrer le Zinc, on procède de la manière suivante:


 Donner les comprimés de Zinc dès le début de la diarrhée ;
 Donner le Zinc une fois par jour pendant 10 jours chez tout enfant de moins de 5 ans faisant
la diarrhée même si l’état de santé s’est amélioré ;
 Donner 10mg, soit la moitié d’un comprimé de 20mg par jour pendant 10 jours aux enfants
de moins de 6 mois ;
 Donner 1 comprimé de 20mg par jour pendant 10 jours aux enfants de 6 à 59 mois.
Comment traiter la diarrhée persistante et Comment traiter la dysenterie : Faire lire les
dernières colonnes de la fiche de classement de la déshydratation, et animer la discussion

Conseils sur l’alimentation voir annexe n° Alimentation

Exercices sur le traitement avec SRO et du Zinc (voir notice Ora-Zinc)

Comment faut-il préparer la solution deSRO


Demander aux participants comment prépare-t-on une solution de SRO.

Noter les réponses et faire faire une démonstration aux participants :

Démonstration :
Disposer sur une table des litres d’eau potable, un KIT de SRO et Zinc, deux grands bols propres
avec couvercle, une cuillère, du savon, puis demandé à un participant de démontrer comment
on prépare la solution de SRO. Les autres participants observent puis font des commentaires. A
la fin, faire la synthèse suivante en corrigeant les erreurs.

Pour préparer la solution de SRO

On a besoin de :
1 litre d’eau potable +
 le contenu d’1 sachet de SRO
 de l’eau et du savon pour se laver les mains
 Technique :
 Avant de préparer le SRO, laver correctement les mains à l’eau propre et avec savon.
 Déchirer (couper proprement avec un objet tranchant propre) le sachet de SRO à la partie indiquée en versant
tout son contenu dans un litre d’eau potable, puis mélanger avec une cuillère propre
 Donner à l’enfant le plus de solution possible chaque fois qu’il a soif et après chaque selle liquide.
 Ce mélange doit être donné au malade dans un délai de 24 heures, soit un jour
 Mettre la solution dans une bouteille propre ou un récipient propre avec couvercle
NB. 1 bouteille de biere + 1bouteille de sucré = 1litre ceci si on ne sait pas mesurer
La quantité de liquide à donner en plus de la consommation normale est de :

 Jusqu’à 2 ans : 50 à 100 ml après chaque selle liquide


 2 ans et plus : 100 à 200 ml après chaque selle liquide.

38
Rappeler que généralement, deux sachets de SRO suffisent pour réhydrater convenablement
l’enfant. Signes devant lesquels la mère doit immédiatement se rendre au centre de santé

Tout enfant souffrant de diarrhée et qui présente les signes suivants :

 A du sang dans les selles


 Boit difficilement ou est incapable de boire ou de téter,
 La diarrhée persiste,
 L’enfant devient plus malade,
 L’enfant a de la fièvre
 L’enfant qui vomit tout ce qu’il consomme ;
 L’enfant qui convulse ou a convulsé
 Enfant lethargique ou inconscient
 A completer
QUELQUES SOLUTIONS DE REHYDRATATION D’USAGE COURANT EN RDC
Demander aux participants de citer le nom et de préciser la composition de quelques solutions
que les mères utilisent pour réhydrater les enfants en cas de diarrhée. Animer la discussion,
puis citer pour mémoire les solutions suivantes :

Liquides conseillés : Solutions déconseillées :


 Jus de fruits naturel dilué
 Boissons sucrées
 L’eau de riz bouilli
 Les bouillies légères des céréales  Décoctions à base de feuilles
 Lait de soja de goyaves (anti diarrhéique)
 Lait de coco  Vin de palme ( accélère le
transit)

 Café (accélère le transit)

 Solution salée sucrée (crée


une diarrhée osmolaire)

 Alcool (accélère le transit)

NB . La solution salée sucrée autre fois utilisée n’est plus conseillée :

Car son mode de préparation n’est pas standard, il y a risque de préparer des solutions
hyperosmolaires susceptibles d’aggraver la déshydratation chez l’enfant.

- Rappeler que quand la mère utilise les solutions de composition locale, il faut à tout prix
donner en complément à l’enfant, du Zinc à la dose recommandée plus haut, pendant
10 jours.
Ce qu’il faut retenir :

 Selon les nouvelles Directives de Prise en charge de la diarrhée, il faut donner à


l’enfant, du SRO à osmolarité réduite et du Zinc.
 La RDC a adopté, depuis 2005, les nouvelles Directives de prise en charge correcte de
la diarrhée recommandées par l’OMS et l’UNICEF, le Zinc fait partie des médicaments
essentiels.
 Le Zinc entraîne une réduction de la durée et de la sévérité de l’épisode diarrhéique,
ainsi qu’un espacement des épisodes prochains durant 2à 3 mois ;
 L’agent de santé doit évaluer l’enfant qui a la diarrhée, classer la déshydratation,
traiter l’enfant selon le plan A, plan B, plan C. Il doit en outre apprendre à la mère les 4
règles de la prise en charge à domicile de la diarrhée (liquides, Zinc, alimentation et
quand se rendre au centre de santé)

QUESTIONS D’EVALUATION :

 Citer deux signes qui font penser que l’enfant a une déshydratation sévère.
 Citer deux signes qui permettent de classer l’enfant « signe évident de déshydratation ».
 Donner deux raisons pour lesquelles il faut donner du Zinc à un enfant qui a la diarrhée
 Citer trois actions de prévention contre la diarrhée.
 Citer trois occasions de se laver les mains.

Références

- Fiches techniques/Programme National de Lutte contre les Maladies Diarrhéiques


(PNLMD) , 2008

- Normes et Directives : PNLMD, 2008

- MANUEL DU RELAIS DU SITE DES SOINS COMMUNAUTAIRES, PCIME, Ministère de la


santé, RDC, 2009

40
SESSION 3 : PROMOTION DES PRODUITS UTILISES DANS LA PRISE EN CHARGE CORRECTE DE
LA DIARRHEE CHEZ L’ENFANT DE MOINS DE 5ANS
3.1. INTRODUCTION

Pour contribuer à lutte contre la diarrhée, ASF/PSI a mis en place un kit de traitement de la
diarrhée de marque « Ora-Zinc »: le kit Ora-Zinc est composé de deux sachets d’Orasel(SRO) et
d’une plaquette de Zinc, le tout dans un emballage unique. Orasel permet la prévention et la
correction de la déshydratation en cas de diarrhée et les comprimés de Zinc pour renforcer
l’immunité, réduire la fréquence, la durée et la sévérité de la diarrhée, prévenir les nouveaux
épisodes et la récupération rapide de l’enfant qui a la diarrhée.

3.2 OBJECTIFS OPERATIONNELS

A la fin de la session, le participant sera capable de :

1. Définir correctement le SRO et le Zinc.


2. Décrire comment agissent le SRO et le Zinc, ainsi que la dose recommandée.
3. Expliquer comment on conserve la solution de SRO.
4. Dire où on peut trouver le kit de Ora-Zinc
5. Expliquer la structure de prix de vente de Ora-Zinc
6. Décrire la gestion des intrants et chaîne d’approvisionnement
7. Grille d’animation
Thème Contenu Activités Activités de Matériels Techniques Durée
du l’apprenant didactiques d’évaluation
facilitateur
SRO et ZINC Définition
Mode Avantages
d’action
conservation Normes et
Conditions
Points de Circuit de
ventes distribution
Prix Structure de
prix

3.3. CONTENU
Présentation du kit Ora-Zinc.

 Mode d’action du SRO, du Zinc et dose recommandée.


 Conservation du kit Ora-Zinc.
 Conservation de la solution de SRO.
 Interactions possibles avec d’autres medicaments
 Points de vente et structure des prix de vente du kit Ora-Zinc.
 Gestion des intrants et chaîne d’approvisionnement

Programme d’apprentissage

 Mini- exposé.
 Discussions/synthèse.

SUPPORTS PEDAGOGIQUES

 Tableau, craie, papier géant, marqueurs ;

DUREE : 1 Heure 30.

Technique d’évaluation : Observation, questions réponses.

3.4. Animation de la session

3.4.1. QU’EST-CE SRO-Zinc (Ora-Zinc)

Introduire la session en disant que le SRO est constitué de sels qui permettent de préparer une
solution de réhydratation orale afin de remplacer l’eau et les sels électrolytes que l’enfant perd
pendant la diarrhée.

Le zinc sulfate est un oligo-élément qui par ses avantages, permet une PEC correcte.

La valeur ajoutée dans le kit SRO-Zinc, est que le kit est composé de deux sachet de SRO et
d’une plaquette de zinc, le tout dans un emballage unique.

Demander aux participants de préciser les caractéristiques du SRO et du Zinc à savoir, la


composition, la présentation, le mode d’action et la dose recommandée.

Ecouter les réponses et faire la synthèse suivante:

3.4.2 Quelle est la composition du kit Ora-Zinc


Le Kit de Ora-Zinc contient deux éléments :

 L’Orasel, à la saveur orange, est un SRO à osmolarité réduite qui contient


♦ Du sucre (65,85% de glucose anhydre).

♦ Des sels (12,68% de chlorure de sodium ; 7,32 % de chlorure de potassium ;


14,15% de citrate trisodique déshydraté)

42
GLUCOSE SODIUM
SRO ANCIENNE FORMULE 20 mg 3,5 mg
SRO NOUVELLE FORMULE 13,5 mg 2,6 mg

 Le Zinc qui est un comprimé dispersible contenant 554,9 mg de sulfate de Zinc


équivalent à 15 mg de Zinc élément et un excipient : cellulose, Amidon, Edulcoran, ..)

3.4.3. Comment se présente le kit Ora-Zinc ?


Le kit de traitement de la diarrhée contient

 2 sachets de SRO (Orasel au goût d’orange)


 1 plaquette de 10 comprimés dispersibles de Zinc dosé à 20 mg

1. Comment agissent le SRO et le Zinc ?


 Le SRO mélangé à l’eau, agit en remplaçant les électrolytes sels et l’eau que l’enfant
perd pendant la diarrhée.
 Le Zinc :

 Renforce l’immunité de l’enfant

 Diminue la durée de l'épisode de diarrhée ainsi que sa gravité.

 Diminue la fréquence

♦ Prévient les épisodes de diarrhée et de pneumonie pendant 2-3 mois après le


traitement.

♦ Améliore l'appétit de l’enfant.

3. Quelle est la dose recommandée de Zinc ?

La dose recommandée est de :

 Pour les enfants de moins de 6 mois ou 6 Kgs : 10 mg/ jour pendant 10 jours, c'est-à-dire ½
comprimé de 20mg par jour
 Pour les enfants de plus de 6 mois ou 6 Kgs: 20 mg/ jour pendant 10 jours, soit 1 comprimé
de 20mg par jour

4. Comment conserver le SRO et le Zinc ?


Il faut garder le SRO et le Zinc dans son emballage d’origine au frais et au sec à l’abri de la
lumière et hors de la portée des enfants.
ATTENTION : Ne pas utiliser la solution de SRO plus de 24 heures après sa préparation.

5. Interactions /incompatibilité /effets indésirables du Zinc


L’absorption et l’efficacité des antibiotiques du groupe des tétracyclines peuvent être
diminuées par la prise du Zinc. Il est donc recommandé de décaler la prise de Zinc de trois
heures au moins.

Ne pas administrer le Zinc à un enfant qui a une fonction rénale réduite.

Le Zinc peut occasionnellement causer dans certains cas la diarrhée et les vomissements mais
ne pas arreter le traitement et expliquer que ce passager.

1. Canal de Distribution

Informer les participants que la distribution des produits utilisés pour la prise en charge
correcte de la diarrhée chez l’enfant de moins de 5 ans (kit SRO et le Zinc) se fera de la
manière suivante :

Le circuit de distribution de DTK va respecter le circuit officiel de PSI et sera basé sur le
marketing social

Toute la distribution des kits de traitement correct (SRO et le Zinc) de la diarrhée sera assurée
par le secteur pharmaceutique uniquement, d’autant plus que le SRO et le Zinc sont des
produits éthiques en RDC.

Du niveau international à Kinshasa, les produits seront stockés au dépôt national d’ASF/PSI. Les
dépôts ASF/PSI des 6 provinces USAID seront des dépôts relais auprès des quels les grossistes
pharmaceutiques de deux secteurs (public et privé) viendront s’approvisionner.

Le secteur public est représenté essentiellement par les CAME/CDR (Central


d’Approvisionnement en Médicaments Essentiels ou Central de Distribution Régional) .Les
Pharmacies des BCZS assureront leur renouvellement de stock au CDR. La distribution vers les
consommateurs se fera par les prestataires sanitaires qui sont : les Médecins Chef de Zone et
les Infirmiers Titulaires par leurs prescriptions lors des consultations, les RECOs lors des CPN et
CPS, et visites à domiciles, les ONG et Associations de santé lors des sensibilisations et
formations des populations pour la santé.

Le secteur privé concerne les partenaires du réseau Confiance (circuit de distribution des
contraceptifs par le programme de Planification Familiale d’ASF/PSI) et les partenaires
pharmaceutiques du réseau Prudence (préservatif marque de ASF/PSI) y compris les ONGs et
Associations œuvrant dans le domaine pharmaceutique.

44
Le réseau Confiance comprend des grossistes, qui distribuent aux cliniques et pharmacies
partenaires. Les mobilisateurs communautaires informent, sensibilisent les mères et gardiennes
d’enfants et les orientent vers les cliniques et pharmacies partenaires pour se procurer en SRO
–Zinc.

Le réseau pharmaceutique prudence comprend les pharmacies, les détaillants ambulants des
médicaments, des étalages des médicaments, …. . La distribution suit le circuit commercial
officiel.

Les ONGs et associations qui œuvrent dans le domaine pharmaceutiques, certaines disposent
des établissements de vente de médicaments, d’autres utilisent des RECOs pour assurer la
distribution au sein de la communauté par des visites à domicile ou lors de séances de
sensibilisation.

L’objectif poursuivi ici est de créer un circuit de distribution autonome qui fonctionne
continuellement sans interruption. L’ASF/PSI jouera simplement le rôle de fournisseur de la
marque en assurant l’importation de l’étranger.

Les points de ventes se retrouveront à 4 niveaux : ASF/PSI –Grossistes/CAME-CDR- Détaillants-


Consommateurs

Canal de distribution

PSI/A
SF

WHOLESALERS (PHARMA NGOS & OTHER ORGANIZATIONS


WHOLESALERS, PUBLIC (RELIGIOUS)
SECTOR(CDR))
CENTRE DE SANTÉ
PHARMACIE CLINIQUE
(CS et Relais)

CONSOMMATEU CONSOMMATEU CONSOMMATEU CONSOMMATEU


R R R R

SESSION 4 : TECHNIQUES DE COMMUNICATION ET MESSAGES CLES AUX MERES ET


PRESTATAIRES DE SANTE

5.4. INTRODUCTION

46
Dans son travail, l’agent de santé rencontre des mères et des familles. Il doit communiquer avec
les mères, pour les amener à assurer la prévention et la prise en charge de la diarrhée à
domicile.
Pour contribuer efficacement à la lutte contre la diarrhée au sein de la communauté, il est
important de connaître les modes de prévention de la diarrhée.

5.5. OBJECTIFS OPERATIONNELS

A la fin de la session, le participant sera capable de :


1. Définir la notion de communication.
2. Conduire un entretien individuel.
3. Conduire une causerie éducative.
4. Citer les étapes d’une réunion à la palabre africaine (villageoise).
5. Donner quelques messages clés à transmettre sur la diarrhée lors d’une émission radio.
6. Décrire les méthodes de prévention de la diarrhée.
7. Expliquer le protocole d’administration d’Ora-Zinc.
8. Donner des messages clés pour les mères et les prestataires de santé.

5.6. PROGRAMME D’APPRENTISSAGE

 Mini- exposé
 Questions /réponses
 Démonstrations.
 Jeux de rôle
 Discussions/synthèse

5.7. CONTENU OU TEXTE DE REFERENCES

 Conduite d’un entretien individuel, d’une causerie éducative, d’une réunion à la


palabre africaine (villageoise.)
 Messages clés à transmettre sur la diarrhée lors d’une émission radio
 Messages sur l'utilisation de Pur, Aquatabs au niveau des ménages
 Les pratiques d’hygiène à promouvoir.
 Le traitement de l’eau au point d’utilisation
 Le lavage correct des mains à l’eau propre avec du savon ou la cendre.
 L’importance de l’utilisation des latrines.
 L’hygiène alimentaire améliorée.
 Le protocole d’administration d’Ora-Zinc.
SUPPORTS PEDAGOGIQUES

 Tableau, craie, papier géant (kraft), marqueurs, bande adhésive.


 Pour la démonstration : Eau à traiter, savon, récipients, linge propre.

DUREE :3 heures

TECHNIQUES D’EVALUATION : Observation, questions réponses

REFERENCES :

1. Fiches techniques/Programme National de Lutte contre les Maladies Diarrhéiques


(PNLMD) , 2008

2. MANUEL DU RELAIS DU SITE DES SOINS COMMUNAUTAIRES, PCIME, Ministère de la


santé, RDC, 2009

3. Module de formation des agents de santé, des animateurs des ONG et radios sur Orasel-
Zinc et Aquatabs, Association Béninoise pour le Marketing Social(ABMS), 2008, Bénin

ANIMATION DE LA SESSION

A. Activités du Facilitateur

Introduire le sujet en rappelant que la communication est une stratégie importante dans
la lutte contre les maladies diarrhéiques. L’agent de santé doit mener certaines activités
de communication, afin d’amener les familles à adopter des comportements favorables
à la survie des enfants.

B. Grille d’animation

Thème Contenu Activités Activités Matériels Technique Duré


du de didactique s d’ e
facilitateu l’apprenan s évaluation
r t
Techniques de CIP
communicatio
n
Causerie
educative
Diagnostic
communautair
e
Messages clés à

48
la radio, aux
prestataires,
aux mères
Evaluation

4.1. TECHNIQUES DE COMMUNICATION

Demander aux participants de définir la notion de la communication. Faire la synthèse et


proposer la définition suivante :

DEFINITION DE LA COMMUNICATION
Communiquer, c’est échanger des informations ou des idées par l’intermédiaire de certains
canaux, afin de promouvoir un changement de comportement. C’est l’échange d’information
entre un Emetteur et un Récepteur par le biais d’un canal avec une information en retour (feed-
back)

Demander aux participants de citer quelques activités /canaux de communication que l’on peut
mener dans le cadre de la lutte contre les maladies diarrhéiques. Recenser les réponses et
retenir les points suivants qui seront développés :

 L’entretien individuel ou communication interpersonnelle ( CIP) face à face .


 La causerie éducative ou causerie de groupe( CIP de groupe).
 La réunion à la palabre africaine (villageoise) ou de Diagnostique communautaire

a. COMMENT CONDUIRE UN ENTRETIEN INDIVIDUEL


Lorsqu’il donne des conseils à la mère au centre de santé ou lors d’une visite à domicile, l’agent
de santé ou relais communautaire doit utiliser les bonnes techniques de communication en
suivant les étapes suivantes :
 Demander et écouter (poser des questions à la mère, et écouter la réponse)
 Féliciter la mère pour les bonnes réponses
 Conseiller
 Vérifier la compréhension des instructions données
 Remercier la mère

b. COMMENT CONDUIRE UNE CAUSERIE EDUCATIVE ?


Jeu de rôle : Demander à un participant de simuler une causerie éducative sur les causes de la
diarrhée .A la fin du jeu de rôle, relever les insuffisances et faire la synthèse.
 La causerie éducative est une technique interactive de communication de courte
durée (15 à 20 minutes maximum).
 Elle s’adresse à un groupe restreint de personnes (20 personnes maximum).
Les étapes d’une causerie éducative :

 La préparation de la séance
 Choisir le thème à développer.
 Choisir le groupe cible.
 Choisir le lieu du déroulement de la séance.
 Se documenter sur le thème et réfléchir sur le contenu à transmettre.
 Le déroulement de la séance
 Accueillir et installer les participants.
 Saluer les participants et se présenter.
 Introduire le thème à développer.
 Conduire la séance en incitant l’auditoire à poser des questions.
 Résumer pour conclure.
 L’évaluation de la séance
 Evaluer les connaissances de l’auditoire en posant des questions.
 Remplir son cahier sur la causerie.
 Remercier les participants.

c. COMMENT CONDUIRE UNE REUNION A LA PALABRE AFRICAINE (VILLAGEOISE)


Les réunions de diagnostique communautaire visent à échanger ou sensibiliser les
membres de la communauté sur :

Les problèmes de santé prioritaires du village/quartier/rue dont la diarrhée

L’identification des causes de ces problèmes de santé

Les propositions des solutions à ces problèmes

Préciser que:

 Tout comme la séance éducative, la réunion à la palabre africaine (villageoise) est une
animation de groupe qui se déroule suivant les mêmes étapes.
 La réunion à la palabre africaine (villageoise) s’adresse à un public beaucoup plus large
et peut être animée par deux ou trois personnes.
 A la fin de l’exposé, permettre au public de s’exprimer pour une meilleure
compréhension ; et deux ou trois représentants des groupes cibles (hommes, femmes,
jeunes) peuvent poser des questions ;
 Evaluer la causerie en posant des questions sur les attitudes, et pratiques face au
message ;
 Cette méthode ne permet pas toujours une bonne participation du public et
l’évaluation de son impact sur le changement de comportement est souvent difficile.

50
4.2. PREVENTION DE LA DIARRHEE
4.2.1. PREVENTION DE LA DIARRHEE ADRESSEE AUX PRESTATAIRES

a. COMMENT PREVENIR LA DIARRHEE ?


 Demander aux participants de rappeler les causes de la diarrhée identifiées au cours
de la session précédente (voir groupe 2).
 Noter les réponses, puis
 Remettre à chaque participant quatre (04) cartes découpées dans des chemises de
dossier.
 Demander aux participants de donner quelques moyens de prévention de la diarrhée,
au regard des causes énumérées précédemment.
 Dire aux participants que la méthode VIPP sera utilisée pour répondre à la question
posée ; décrire les règles du VIPP :

Les règles de la méthode VIPP : Ecrire une idée par carte, dans le style sténo.
Ecrire seulement au recto, en majuscule et aussi grand que possible.

Accorder 5 minutes aux participants pour répondre à la question posée en écrivant sur les
cartes, puis afficher toutes les réponses en les lisant à haute voix.

Grouper les réponses avec le consensus de tout le monde. Récapituler et ajouter les réponses
manquantes.

Les principales méthodes de prévention de la diarrhée sont:


 Lutter contre le péril fécal en utilisant des latrines dans les ménages, parce
que les microbes responsables de maladies survivent dans les selles.
 Maintenir les mains propres parce que les mains sales transmettent des
microbes.
 Consommer de l’eau potable parce que l’eau contaminée est source de
diarrhée.
 Consommer des aliments sains car les aliments non protégés sont souillés
par les microbes.
 Nourrir les enfants exclusivement au lait maternel jusqu’à l’âge de six mois.
Le lait maternel est un aliment complet, propre, qui contient des éléments de
défense naturelle pour les enfants, et passe directement du sein dans la
bouche de l’enfant.
 Vacciner complètement l’enfant avant son premier anniversaire : La diarrhée
accompagne souvent les maladies des enfants. La vaccination prévient les
maladies les plus courantes et meurtrières chez les enfants. Elle est surtout
efficace si tous les vaccins sont administrés dans la première année de la vie.
Ainsi, la vaccination protège indirectement les enfants de la diarrhée.

Une fois la synthèse faite, revenir en détail sur le traitement de l’eau, le lavage des mains,
l’utilisation des latrines, et l’hygiène alimentaire.

b. LE TRAITEMENT DE L’EAU AU POINT D’UTILISATION = Hygiène de l’eau de boisson.


Introduire le sujet en rappelant que l’une des causes de la diarrhée est la consommation d’une
eau contaminée et qu’il est indispensable de traiter une eau provenant d’une source
contaminée avant de la boire.
Demander aux participants de citer :-les différentes sources d’eau contaminées (eaux des puits,
lacs, pluies, fleuves, étangs, source ou point d’eau non aménagée etc…..
- les différentes techniques de traitement de l’eau qu’ils
connaissent
Ecouter les réponses et faire la synthèse en s’assurant que les points suivants sont mentionnés :
 La désinfection chimique (la chloration)
 La flocculation – la decantation
 La filtration.
 L’ébullition.
 La désinfection par les rayons solaires
Compléter au besoin les réponses des participants et faire la description de chaque technique
en s’inspirant du tableau en annexe 7.

Informer les participants que parmi toutes ces méthodes, c’est la désinfection qui est la plus
efficace, mais elle nécessite l’achat des produits chimiques contenant le chlore.

Quelques exemples de produits de désinfection de l’eau :



 PUR : est un purifiant d’eau à base de chlore et du sulfate de fer, utilisé pour le
traitement des eaux mêmes troubles ou turbides,a l’avantage d’assurer la désinfection
de l’eau en tuant (bactéries) et inactivant (virus) près de 99,9% de germes (2 ) , présenté
en sachet de 38mg pour traiter 10 litres d’eau souillée ;
 Aquatabs = le dichloroisocyanurate de sodium (NaDCC) 67 mg ou Aquatabs : Aquatabs
est un comprimé dispersible qui permet de désinfecter une eau souillée et de la rendre
potable. Ces comprimés permettent d’éliminer les microbes contenus dans les eaux
souillées.
Inconvénients des produits de désinfection de l’eau

Au contact de ces produits les matières combustibles peuvent s’enflammer.


 Il dégage un gaz toxique au contact avec un acide.

52
 Il provoque des brûlures sur la peau
 Le chlore ne doit pas être avalé, il est irritant pour les muqueuses
 Eviter le contact avec les yeux

Démontrer aux participants comment utiliser le chlore sous forme de Pur et Aquatabs ?
- Comment traiter l’eau avec Pur ?
• Son mode d’utilisation est simple et exige 4 étapes :
 Verser 10 litres d’eau dans un récipient propre, y verser le contenu d’un sachet de PUR et
remuer pendant 5minutes,
 Laisser réposer pendant 5 minutes

 Filtrer à travers un linge propre puis jeter le résidu dans un endroit approprié loin des
enfants et des animaux domestiques

 Attendre pendant 20 minutes avant de consommer.

- Comment traiter l’eau avec Aquatabs ?

 Déchirer le sachet du produit avec la main et non avec les dents.

 Introduire un comprimé de Aquatabs dans un récipient contenant 20 litres


d’eau souillée,

 Les comprimés d’aquatabs n’ont pas besoin d’être broyés, ils sont effervescents
et se dissolvent facilement,

 Il n’est pas nécessaire de remuer l’eau traitée.

 Attendre au moins 30 minutes avant d’utiliser l’eau traitée.

 Boire de l’eau traitée avec un verre propre

 Inviter les participants à boire (déguster) l’eau traitée.

 Conserver l’eau traitée dans un récipient propre et bien couvert.

- Avantages de Aquatabs : peur être utilisée à grande échelle : on peut purifier une
grande quantité d’eau supérieure à 20 litres, ex ; 100 litres, 200 litres,…. Cela permet de
distribuer de quantités importantes d’eau potable aux sites de concentration des
populations en cas d’événements comme conflits

c. LE LAVAGE DES MAINS A L’EAU AVEC DU SAVON OU DE LA CENDRE


Rappeler aux participants que le lavage des mains est simple et efficace contre la propagation
des microbes.
De quoi a-t-on besoin pour se laver les mains ?
Demander aux participants de citer le matériel nécessaire pour le lavage correct des mains.
Laisser Cinq (05) minutes aux participants pour répondre à la question posée.

Les réponses attendues:

 Eau propre courante


 Récipients propres
 Savon ou la cendre
 séchage des mains à l’air libre
Quand faut-il se laver les mains ?
Demander aux participants de citer les moments critiques pendant lesquels il faut se laver les
mains. Laisser Cinq (05) minutes aux participants pour répondre à la question posée.

Les réponses attendues :


Il faut se laver les mains
 Après avoir été à la selle
 Après s’être débarrassé des selles des enfants et/ou après avoir changé les couches des
enfants
 Avant de manipuler les aliments : préparer les aliments, avant de manger, avant de
donner à manger ou à boire aux enfants
 Après avoir mangé
 Avant et après avoir prodigué des soins aux patients

Comment faut-il se laver les mains ?

Démonstration :
Disposer sur une table du savon et deux récipients dont l’un contient de l’eau propre et l’autre
destinée à recueillir de l’eau salle pendant le lavage des mains. Inviter un participant à faire la
démonstration du lavage des mains.

Relever les insuffisances et indiquer la bonne manière de se laver les mains, comme l’indiquent
les figures ci-dessous:

Pour bien se laver les mains il


faut de l’eau propre et du
savon

54
verser un peu d’eau sur les mains, appliquer le savon ou la cendre, Source : DHAB/MS

Bien se laver les mains en les


gardant hors de l’eau souillée.

 Frotter toutes les parties


des mains ; y compris sous
les ongles à l’eau
savonneuse ;
 Rincer les mains à l’eau
courante et propre et les
laisser sécher à l’air libre

Source : DHAB/MS

Notes : Si le savon n’est pas disponible, il est recommandé d’utiliser de la cendre.

d. L’UTILISATION CORRECTE DES LATRINES


Rappeler aux participants que les selles contiennent des microbes. Demander aux participants
comment on peut se contaminer à partir des selles et avoir la diarrhée ?

Ecouter les réponses et s’assurer que les points suivants émergent :

 Par l’eau de ruissellement, les selles déposées à l’air libre peuvent contaminer les eaux
de surface et des puits traditionnels non protégés ;
 Les mouches peuvent se poser sur les selles déposées à l’air libre et contaminer ensuite
les aliments non couverts
Toute personne qui consomme une eau et/ou un aliment souillé par les selles, sera contaminée
par les microbes qui peuvent causer la diarrhée.

Comment peut-on lutter contre le péril fécal ?


Demander aux participants ce qu’il faut faire pour lutter contre le péril fécal

Ecouter les réponses et faire la synthèse en s’assurant que les points suivants sont mentionnés :

 Réaliser des latrines à domicile pour l’évacuation hygiénique des selles.


 S’il n’y a pas de latrines, creuser un petit trou d’au moins 30 cm de profondeur loin des
sources d’eau pour mettre les selles ( dans les situation de déplacement , dans les
champs, en cas d’absence de latrines ,).
 Amener tous les membres adultes du ménage à utiliser les latrines.
 Recueillir les selles des enfants dans un pot et les jeter dans les latrines ou dans le trou
creusé.
 Entretenir régulièrement les latrines (= maintenir les latrines toujours propres).
e. HYGIENE DES ALIMENTS
Rappeler que la consommation des aliments souillés par les microbes entraîne la diarrhée.

Comment consommer des aliments sains ?


Demander aux participants ce qu’il faut faire pour consommer des aliments sains

Ecouter les réponses et faire la synthèse en s’assurant que les points suivants sont mentionnés :

 Laver abondamment avec de l’eau propre les aliments crus avant leur cuisson.
 Laver à l’eau propre, puis éplucher les fruits avant de les manger (mangue, orange,
papaye, goyave).
 Les légumes et les fruits qui peuvent être consommés crus doivent être lavés au
préalable avec de l’eau potable
 Bien cuire les aliments, les manger encore chauds.
 Tenir toujours couverts les aliments.
 Ne pas manger les aliments de propreté douteuse.

f. PROTOCOLES POUR L’ADMINISTRATION DE SRO et Zinc


Dire aux participants que pour bien , le RECO et le prestataire de soins doivent savoir
comment assurer la prévention des maladies diarrhéiques, mais également, maitriser le
protocole pour l’administration de SRO et Zinc.

Rappeler aux participants, les grandes lignes du protocole pour l’administration de SRO et Zinc.

 Tout enfant souffrant de diarrhée aiguë ou de diarrhée persistante doit recevoir du Zinc
pendant 10 jours, en plus du SRO.
 Quand il conseille les mères, le prestataire doit :
 Demander, et écouter, féliciter et conseiller, vérifier la compréhension du
message transmis à la mère.
 Enseigner aux mères ou aux RECO comment dissoudre le comprimé de Zinc et
préparer le SRO.

 Conseiller les prestataires de soins à continuer l’alimentation y compris le lait
maternel.
 Encourager les mères à donner des aliments riches en Zinc comme les légumes,
les grains entiers, le foie et les noix si l’enfant a plus de six mois.
 Rappeler aux mères que les comprimés de Zinc ne remplacent pas les SRO quand
l’enfant a la diarrhée.

56
g. CONTENU /THEMATIQUE DES MESSAGES CLES A
TRANSMETTRE SUR LA DIARRHEE LORS D’UNE EMISSION
RADIO

( voir guide des messages au MINISANTE )


 Causes, conséquences et fréquences de la diarrhée (OMS, UNICEF 2010)

 Prise en charge de la diarrhée (, préventive, curative et promotionnelle : Pratiques clés )

 La diarrhée est très fréquente en RDC et dans le monde (OMS, UNICEF 2010)

 La diarrhée est causée par les mauvaises pratiques d’hygiène, surtout :

4.2.2. MESSAGES CLES POUR LES MERES (Voir guide des messages clés au MINISANTE)

 Une eau souillée ou qui n’est pas bien conservée doit être traitée avant d’être utilisée
pour préparer Orasel
 Une eau souillée peut être traitée avec du chlore ( ex :Aquatabs ou PUR) pour la rendre
potable.
 Une eau très contaminée provenant des eaux de surface doit être traitée avec PUR
 Jeter les selles des enfants dans les latrines.
 Les latrines doivent être régulièrement entretenues et maintenues propres
 Il est important de se laver correctement les mains à l’eau propre avec du savon ou de
la cendre après tout contact avec les selles.
 Les enfants doivent être exclusivement allaités au sein jusqu’à l’âge de six mois.
 Les aliments doivent être gardés toujours protégés et consommés chauds.
 Un enfant qui a la diarrhée doit recevoir du Zinc pendant 10 jours, en plus du SRO
 Le Zinc ne remplace pas le SRO ; les deux doivent être donnés à l’enfant qui a la diarrhée
dès le début de la diarrhée.
 Quand l’enfant a la diarrhée, il faut remplacer l’eau, les sels et les nutriments que
l’enfant perd.
 Orasel permet de remplacer l’eau que l’enfant perd quand il a la diarrhée.
 Le zinc permet à l’enfant de récupérer très vite et d’éviter d’autres épisodes de diarrhée
et d’autres maladies dans les 3 mois qui suivent l’épisode de diarrhée.

 Pour prendre en charge correctement à domicile un enfant qui a la diarrhée, la mère


doit observer les quatre règles suivantes :
1. Donner davantage de liquides y compris le lait maternel.
2. Donner du Zinc pendant 10 jours
3. Poursuivre l’alimentation et l’allaitement
4. Connaître les signes de danger devant lesquels elle doit immédiatement
revenir au centre de santé.
 Quand l’enfant a la diarrhée, les signes de danger devant lesquels la mère doit
immédiatement se rendre au centre de santé sont :
1. L’enfant boit difficilement ou est incapable de boire ou de téter.
2. L’enfant a du sang dans les selles.
3. La diarrhée persiste.
4. L’enfant a la fièvre.
5. L’enfant devient plus malade.

Ce qu’il faut retenir :

 La désinfection de l’eau souillée avec du chlore ( Aquatabs


ou PUR) est une technique efficace.
 L’utilisation des latrines protège contre la diarrhée.
 Se laver les mains à l’eau courante propre et avec du
savon ou de la cendre après la manipulation des selles
protège contre la diarrhée.
 Consommer des aliments sains protège contre la diarrhée.
 Un enfant qui a la diarrhée doit recevoir en plus du SRO,
du Zinc pendant 10 jours, ainsi que des aliments riches en
Zinc s’il a plus de 6 mois.

LES ANNEXES
Annexe 1 : Déclaration conjointe OMS/UNICEF sur le traitement de la diarrhée
Annexe 2 : Etude de cas sur les causes de la diarrhée
Annexe 3 : Tableau de classification de la déshydratation
Annexe 4 : Plan A : Traiter la diarrhée à domicile
Annexe 5 : Plan B : Traiter les signes évidents de déshydratation avec du SRO
Annexe 6 : Plan C : Traiter la déshydratation sévère
Annexe 7 : Tableau descriptif des techniques de traitement de l’eau
Annexe 8 : Notice (Prospectus) de Ora-Zinc
Annexe 9 : Programme (Agenda) de la formation
Annexe 10 : Evaluation de la formation

SOURCES BIBLIOGRAPHIQUES

Les documents suivants nous ont servi à la confection de ce module :

4. Enquête Démographique et de Santé (EDS –RDC 2007)

58
5. Plan Stratégique d’élimination du Cholera en RDC 2008-2012, Direction de Lutte contre
la Maladie, Ministère de la Santé, RDC, 2007

6. Fiches techniques/Programme National de Lutte contre les Maladies Diarrhéiques


(PNLMD) , 2008

7. Normes et Directives : PNLMD, 2008

8. MANUEL DU RELAIS DU SITE DES SOINS COMMUNAUTAIRES, PCIME, Ministère de la


santé, RDC, 2009

9. Enquête à indicateurs multiples, MICS -2010, UNICEF, RDC

10. DIARRHEE AIGUE DU NOURRISSON ; Physiopathologie et Prise en charge, Cliniques


Universitaires de Kinshasa, Journée scientifique sur le Zinc, Prof. N’SIBU Célestin, 2010

11. Module de formation des agents de santé, des animateurs des ONG et radios sur Orasel-
Zinc et Aquatabs, Association Béninoise pour le Marketing Social(ABMS), 2008, Bénin

Vous aimerez peut-être aussi