Vous êtes sur la page 1sur 2

15 La phrase complexe ; ■ La juxtaposition

G r a m m a i r e
Elle relie deux propositions de même importance par un simple signe de ponc-
les subordonnées complétives tuation marquant une pause faible (virgule), ou une pause moyenne (point-virgule,
deux points).
➜ On a dépeuplé l’Amérique afin d’avoir une terre pour les planter : on dépeuple
l’Afrique afin d’avoir une nation pour les cultiver. (Les deux points juxtaposent les deux
Observation propositions dont les verbes sont a dépeuplé et dépeuple ; ces deux points introdui-
sent une idée de conséquence : par conséquent on dépeuple l’Afrique…)
Réflexions sur l’esclavage ■ La coordination
Je ne sais pas si le café et le sucre sont nécessaires au bonheur de l’Europe, mais
je sais bien que ces deux végétaux ont fait le malheur de deux parties du monde.
Elle relie deux propositions de même importance par une conjonction de coordi-
nation (mais, ou, et, donc, or, ni, car) ou un adverbe de liaison (puis, cependant,
ensuite, pourtant...)
On a dépeuplé l’Amérique afin d’avoir une terre pour les planter : on
dépeuple l’Afrique afin d’avoir une nation pour les cultiver. ➜ Je ne sais pas si le café et le sucre sont nécessaires au bonheur de l’Europe, mais je
sais bien que ces deux végétaux ont fait le malheur de deux parties du monde. (Les deux
Bernardin de Saint-Pierre, Voyage à l’île de France, 1773.
propositions je ne sais pas et je sais bien sont reliées par la conjonction de coordination
mais qui marque une idée d’opposition.)
1. La seconde phrase du texte est une phrase complexe : combien de propositions com-
✓Les signes de L’organisation du texte : les mots qui relient et qui structurent, p. 328.
ponctuation et les
porte-t-elle ? Comment ces deux propositions sont-elles reliées ? mots qui coordon- ■ La subordination
2. La première phrase du texte est une phrase complexe. Relevez-y un mot de coordi- nent peuvent donner
à la phrase complexe Une proposition subordonnée entretient une relation de dépendance avec une
nation et deux mots de subordination.
3. Relisez la première phrase sans les mots écrits en italique. A-t-elle encore du sens ? le même sens que autre proposition. Dans ce cas, les propositions qui forment la phrase complexe ne
Pourquoi ? des mots subordon- sont pas de même niveau :
nants (idée de cause, – celle qui se trouve en position de dépendance se nomme la proposition subor-
de conséquence, donnée ;
Leçon etc.).
– celle dont elle dépend se nomme la proposition principale.

1. De la phrase simple à la phrase complexe



3. Les propositions subordonnées complétives
• Une phrase comporte autant de propositions que de verbes conjugués. Une pro-
position est un groupe de mots organisé autour d’un verbe et de son sujet. • On appelle propositions subordonnées complétives des propositions subordon-
nées qui occupent une fonction essentielle (sujet, complément d’objet, attribut, etc.)
• La phrase simple ne comporte qu'un seul verbe conjugué et donc une seule pro-
dans la phrase complexe.
position.
La proposition complétive est dite essentielle : elle ne peut être supprimée car, sans
➜ On achète un homme pour un baril de poudre, pour des fusils, des toiles et, surtout, ✓Ces propositions elle, la phrase perd tout sens.
des piastres. (La phrase comporte un seul verbe conjugué : achète. C’est donc une sont fréquentes dans
phrase simple.) les discours explicatif ➜ Bernardin de Saint-Pierre explique que l’esclavage est lié à des causes économiques.
et argumentatif. (La proposition subordonnée introduite par que joue le rôle de complément d’objet du
• La phrase complexe comporte plusieurs verbes conjugués et donc plusieurs pro- verbe explique ; si on la supprime, la phrase n’a plus de sens.)
positions.
Le groupe verbal, p. 292.
➜ Je ne sais pas si le café et le sucre sont nécessaires au bonheur de l’Europe, mais je

G r a m m a i r e
sais bien que ces deux végétaux ont fait le malheur de deux parties du monde. (La • Parmi les propositions subordonnées complétives, la plus fréquente est la propo-
phrase comporte quatre verbes conjugués : sais, sont, sais, ont fait. C’est donc une sition subordonnée conjonctive introduite par que :
phrase complexe constituée de quatre propositions). ➜ Je sais bien que ces deux végétaux ont fait le malheur de deux parties du monde.
(que ces deux végétaux ont fait le malheur de deux parties du monde : proposition
2. Les liens dans la phrase complexe

subordonnée conjonctive complément du verbe sais)


Les propositions qui constituent une phrase complexe peuvent être reliées de diffé- • Le mode de la subordonnée est :
rentes manières. On distingue : – l’indicatif après les verbes de connaissance, de déclaration et d’opinion ;
–la juxtaposition et la coordination qui placent des propositions sur un même plan; – le subjonctif après les verbes exprimant un souhait, un regret, un doute, un sen-
–la subordination qui place une proposition en situation de dépendance par rap- timent, une volonté ou un ordre :
port à une autre. ➜ Je regrette que la culture du café ait longtemps servi à justifier le recours à l’esclavage.

304 305
• La proposition subordonnée interrogative indirecte occupe également la fonction savoir où se trouve le CDI ; pouvez-vous l’y accom- une patte que par les trois autres, j’ai compris …
G r a m m a i r e
de complétive. Elle est introduite par un mot interrogatif : pagner si vous avez le temps ? – 4. Les enfants la chienne de notre auguste reine était un peu boi-
➜ Je ne sais pas si le café et le sucre sont nécessaires au bonheur de l’Europe. (si le posent beaucoup de questions sur le monde : ils teuse, … je l’ose dire.
café et le sucre sont nécessaires au bonheur de l’Europe : proposition subordonnée demandent pourquoi il pleut, comment naissent les Voltaire, Zadig.
interrogative indirecte complément du verbe sais) bébés, qui a créé les étoiles…
• On emploie la conjonction de subordination si dans le cas d’une interrogation totale a. Recopiez ce texte en le complétant à l’aide des
5 Relevez dans ce texte les propositions subor- mots qui conviennent (qui, que, comme, si, dont).
(réponse par oui ou non) : données ; indiquez leur nature et leur fonction. b. Dites si ce texte sert à décrire, à raconter, à argu-
✓À la forme ➜ – Je voudrais savoir si tu viendras demain. – Non, je ne viendrai pas. menter ou à expliquer.
négative, les verbes Un ingénieur évoque une recherche qu’il a effectuée
d’opinion sont • On emploie un adjectif (quel, quelle…), un pronom (qui, que…), un adverbe (où, pour trouver une source.
fréquemment suivis quand…) dans le cas d’une interrogation partielle : 7 Voici un autre extrait de Zadig.
du subjonctif : Je me mis donc à étudier le système géologique de la Zadig était fermement persuadé que l’année était de
➜ – Je voudrais savoir quand tu viendras. – Demain matin. contrée. Vous savez que, dans chaque coin de pays, trois cent soixante et cinq jours et un quart, malgré
je ne crois pas
que des arguments Les paroles rapportées, p. 320. les bouleversements primitifs ont amené des pertur- la nouvelle philosophie de son temps, et que le soleil
économiques bations différentes et des états divers du sol. était au centre du monde ; et quand les principaux
puissent justifier Il s’agissait donc de découvrir d’où venait l’eau miné- mages lui disaient avec une hauteur insultante qu’il
l’esclavage. rale, par quelles fissures, quelle était la direction de avait de mauvais sentiments et que c’était être mau-
ces fissures, leur origine et leur nature. […] vais serviteur de l’État que de croire que le soleil
Je vous ai dit tout à l’heure qu’il fallait déterminer tournait sur lui-même, et que l’année avait douze
d’abord l’origine, la nature et la direction des fissures mois, il se taisait sans colère ni dédain. Zadig, avec
Exercices professeur de français leur lise des contes et des nou- du granit qui amènent l’eau. Il me fut aisé de consta- de grandes richesses, et par conséquent avec des
velles. – 6. Les contes qu’a écrits Voltaire sont desti- ter que ces fissures allaient de la plaine vers la mon- amis, ayant de la santé, une figure aimable, un esprit
nés à instruire leurs lecteurs. tagne et non de la montagne vers la plaine. juste et modéré, un cœur sincère et noble, crut qu’il
Guy de Maupassant, Mont-Oriol , 1886.
Repérer pouvait être heureux.
3 Dans le texte suivant, relevez les propositions Voltaire, Zadig.
1 a. Recherchez dans le texte suivant : introduites par que. Dites lesquelles sont conjonc-
tives et lesquelles sont relatives. a. Relevez dans ce texte les propositions subordon-
– une phrase simple ; Lire, interpréter
– une phrase complexe composée de deux proposi- Les aventuriers ont aidé des Indiens à échapper à de nées complétives et indiquez le sens des verbes qui les
tions coordonnées. cruels hommes-singes. introduisent.
6 Lisez cet extrait d’un conte de Voltaire. b. Retrouvez le passage où Voltaire rapporte les
b. La dernière phrase est une phrase complexe :
dites de quels éléments elle est constituée. Nous nous réunîmes en conseil, et il fut décidé d’un Zadig est un jeune homme très observateur ; à partir paroles de personnages au style indirect.
commun accord que nous attendrions tranquille- de simples traces dans le sable, il donne des informa- c. Présentez ces paroles au style direct en transfor-
Madrid, 25 octobre 1830 ment à l’endroit où nous nous trouvions, que nous tions, sans l’avoir vue, sur la chienne de la reine. mant le texte comme il convient.
prendrions un copieux petit déjeuner dont nous
Monsieur, avions tous grand besoin, puis que nous nous met- « J’ai vu sur le sable les traces d’un animal, et j’ai
trions en route vers le lac central que nous contour- jugé aisément … c’étaient celles d’un petit
Les courses de taureaux sont encore très en vogue en chien. Des sillons légers et longs, imprimés sur de
Espagne. […] D’abord c’est un amusement natio- nerions pour accéder aux cavernes où les Indiens,
selon mes observations, habitaient. Nous nous petites éminences de sable, entre les traces des Lire, écrire
nal. Ce mot national suffirait seul, car le patriotisme pattes, m’ont fait connaître … c’était une
d’antichambre est aussi fort en Espagne qu’en basions sur la promesse que nous avaient faite les
Indiens que nous avions sauvés : leurs compatriotes chienne … les mamelles étaient pendantes, et 8 Après avoir lu quelques-uns des poèmes
France. Ensuite, disent-ils, les Romains étaient … ainsi elle avait fait des petits il y a peu de
nous réserveraient un accueil chaleureux. d’Arthur Rimbaud (pages 186 à 192), vous écrirez
encore plus barbares que nous, puisqu’ils faisaient jours. D’autres traces en un sens différent, … une lettre au poète pour lui poser des questions sur
combattre des hommes contre des hommes. Sir Arthur Conan Doyle, Le Monde perdu,
paraissent toujours avoir rasé la surface du sable, à

G r a m m a i r e
traduit de l’anglais par Gilles Vauthier, sa vie et sur son œuvre. Vous essaierez d’employer
Prosper Mérimée, Lettres adressées d’Espagne côté des pattes de devant, m’ont appris … elle le plus grand nombre de propositions subordon-
© éditions Robert Laffont.
au directeur de la « Revue de Paris », 1830. avait les oreilles très longues ; et, … j’ai remar- nées interrogatives indirectes introduites par des
4 a. Recopiez les propositions subordonnées qué que le sable était toujours moins creusé par mots interrogatifs divers.
2 Relevez les propositions conjonctives intro- interrogatives indirectes qui se trouvent dans les
duites par que. Soyez vigilant : certaines phrases phrases suivantes. Soyez vigilant : il y a une intruse.
n’en comportent pas ! b. Encadrez les mots qui les introduisent.
1. Je souhaiterais que tu me prêtes un disque. – 2. c. Dites si ces interrogations sont partielles ou
Voici le disque que tu m’as demandé. – 3. Le devoir totales.
que le professeur m’a demandé de faire est déjà prêt. 1. Dites-moi quels livres vous avez lus l’année der-
– 4. Le professeur a demandé qu’on lui remette les nière. – 2. Dites-moi si vous avez lu beaucoup de
devoirs aujourd’hui. – 5. Les élèves aiment que leur livres l’année dernière. – 3. Ce nouvel élève voudrait

306 307