Vous êtes sur la page 1sur 88

28

N °

ÉTÉ 2019
30
ans

M A G A Z I N E

39 42 Avenue des Arts 1040 Bruxelles - +32 2 511 90 15 - www.filigranes.be


RAISON SOCIALE
Intell SA, av. des Arts 39-42,
ÉDITORIAL
1040 Bruxelles

NOS MAGASINS
Alors que vous lisez ces lignes, sauf vents contraires, notre navire flotte désormais sur une
nouvelle artère… Vous fûtes très nombreux à répondre à notre enquête sur le devenir du
lu > ve : 09.00 > 20.00 quartier, et en grande partie, comme moi, vous n’imaginez que le meilleur. Je tiendrai
sa : 10.00 > 19.30 compte de tous vos conseils.
di & jours fériés : 10.00 > 19.00
av. des Arts 39-42
1040 Bruxelles Nos transats vous invitent à la détente plus que jamais, et à Knokke, Isabelle et sa nouvelle
T. +32 2 511 90 15 équipe les ont sortis et se réjouissent de votre visite. D’ores et déjà, lectures et animations
info@filigranes.be sont prévues tout au long de l’été.
www.facebook.com/filigranes
Merci à Philippe Bercovici qui a réalisé la couverture de ce Filiber 28.
ma > sa : 10.00 > 19.30 Retrouvez-le en page 54.
di & jours fériés : 10.00 > 19.00
fermé le lundi La Filiteam (dont vous pouvez admirer le trombinoscope en fin de numéro), vous propose
av. Louis Lepoutre 21 une nouvelle fois plus de 300 coups de cœur mûris et réfléchis.
1050 Bruxelles
T. +32 2 343 01 70
corner@filigranes.be À chaque rentrée littéraire, plus de 600 titres… Je vous aiderai, avec mon équipe de
www.facebook.com/filigranescorner passionnés, à faire le tri. Ma chance, notre chance  : lire et découvrir le meilleur de cette
rentrée cet été, et vous proposer quelques pépites dès la mi-août.
lu > ve : 07.30 > 19.00
sa, di & jours fériés : 08.30 > 19.00
Le Prix Filigranes en est à sa quatrième édition. Réservez déjà le 23 septembre pour
Parvis Saint-Pierre 10 connaître le lauréat et participer à sa proclamation. À noter que notre lauréate 2018, Adeline
1180 Bruxelles Dieudonné, a encore gagné un prix début juin, le Prix des lectrices de Elle.
T. +32 2 343 69 01
info@lepetitfiligranes.be Comme vous le constaterez dans nos pages « Vous y étiez… ? », j’ai reçu les plus grands
www.facebook.com/lepetitfiligranes
auteurs et animé de nombreux débats dans l’air du temps. À l’initiative de la section
internationale, nous organisons désormais des rencontres thématiques (Semaine
ma > je : 10.00 > 18.00 espagnole, portugaise, italienne…)
ve > di : 10.00 > 18.30
vacances scolaires & à partir du
01.04 jusqu’au 30.09 :
Depuis bientôt 6 mois notre Filipress* a pris ses quartiers à côté du rayon Vie pratique
lu > di : 10.00 > 18.30 et sa sélection de journaux, revues et magazines en tous genres peut satisfaire les plus
Zeedijk 777 gourmands d’actualités !
8300 Knokke-Le-Zoute
T. +32 50 60 18 28 Fin octobre paraîtra un Filiber hors-série Spécial 30 ans. Nous sommes passés de 180m2
corman@filigranes.be
www.facebook.com/FiligranesKnokke à 2700m2. Vous êtes nombreux à nous être restés fidèles. Avez-vous des souvenirs,
documents, photos ou anecdotes que vous voudriez partager qui retracent cette
COURRIER DES LECTEURS aventure ? Ils auront toute leur place dans ce numéro qui deviendra un collector**.
filiber@filigranes.be

RÉDACTION / DIRECTION BLOQUEZ le lundi 11 novembre, je ferai la fête avec vous et mes nombreux invités.
La Filiteam
Quoi qu’il en soit,
DIRECTEUR DE LA Choyés et conseillés,
PUBLICATION
Marc Filipson Chez Filigranes,
Vous l’avez été, vous l’êtes et le resterez !
RÉDACTEUR EN CHEF
Filiber

GRAPHISME
Aykut Cengiz

COUVERTURE *Un service unique : contactez filipress@filigranes.be et faites préparer votre commande à
Philippe Bercovici
l’avance, à retirer aux caisses centrales.
ONT CONTRIBUÉ À CE **Merci d’envoyer vos documents à 30ans@filigranes.be
NUMÉRO
Daniel Couvreur
Charles-Louis Detournay
Marc Filipson
Anne Hendrickx
Renaud Larsen
Véronique Liesse
Bruno Wajskop

DIFFUSION
Zoom On Arts

IMPRESSION
Delabie SA, Bld. de l’Eurozone 9
Z.I. La Martinoire
B - 7700 Mouscron

Ne pas jeter sur la voie publique


Éd. responsable  :
Marc Filipson, av. des arts 39-42,
1040 Bruxelles
E IT
M AE N D FA
AK RAC ION CE
T M HT
ACHT L'UN FOR
LA
SOMMAIRE
SÉLECTION LITTÉRATURE�������������������������������������������� 6
SÉLECTION LITTÉRATURE CORNER�������������������������� 10
SÉLECTION CORMAN BY FILIGRANES�������������������� 12
N °
28
SÉLECTION PETIT FILIGRANES���������������������������������� 44
SÉLECTION SCIENCES HUMAINES��������������������������� 46
SÉLECTION VIE PRATIQUE���������������������������������������� 50
LES MEILLEURES VENTES FEEL GOOD��������������������� 14 RECETTE DE VÉRONIQUE LIESSE����������������������������� 53
SÉLECTION POLAR��������������������������������������������������� 16 PHILIPPE BERCOVICI À L’HONNEUR����������������������� 54
SÉLECTION LITTÉRATURES DE L’IMAGINAIRE���������� 17 SÉLECTION BANDE DESSINÉE���������������������������������� 56
FOCUS PRIX FILIGRANES����������������������������������������� 18 MAKING OF DE LA BD « LE DERNIER PHARAON »������� 60
« JE SUIS UN PROVOCATEUR, C’EST PLUS FORT QUE MOI »���20 SÉLECTION JEUNESSE���������������������������������������������� 62
SONDAGE SUR LA MOBILITÉ����������������������������������� 22 SÉLECTION JOUETS�������������������������������������������������� 66
LES CHOIX DE MARC����������������������������������������������� 24 NEDERLANDSTALIGE SELECTIE & SÉLECTION
FOCUS « LE SCHMOCK »����������������������������������������� 30 INTERNATIONAL������������������������������������������������������� 74
SÉLECTION DVD������������������������������������������������������� 32 SÉLECTION LANGUES���������������������������������������������� 77
VOUS Y ÉTIEZ������������������������������������������������������������ 34 SÉLECTION GADGETS���������������������������������������������� 80
LES CHOIX DE SYLVI.A��������������������������������������������� 36 COUP D’ŒIL SUR LA COMMUNAUTÉ FILIGRANES�� 82
LE COIN PRESSE������������������������������������������������������� 37 LA FILITEAM�������������������������������������������������������������� 84
SÉLECTION BEAUX-ARTS������������������������������������������ 38 LES MEILLEURES VENTES������������������������������������������� 86
SÉLECTION VOYAGES���������������������������������������������� 42

Mon coup de coeur «Le Rapport Pilecki» constitue la mémoire d’un homme au
courage exceptionnel qui fut l’un des plus grands résistants
4
Par Renaud Larsen de la Seconde Guerre mondiale. Arrêté, torturé et condamné
pour espionnage par les communistes, il sera exécuté dans
LE RAPPORT W
une prison de Varsovie le 25 mai 1948 à l’âge de 47 ans ; il
Gaétan Nocq
ne sera réhabilité qu’après la chute du communisme en 1989.
Daniel Maghen
Dans ce document, il relate son expérience et sa mission au
En 2016, la publication sein du camp de concentration d’Auschwitz de septembre
de Soleil brûlant en 1940 à avril 1943. Il doit y construire un réseau de résistance
Algérie nous permit de en vue d’un soulèvement. Risquant d’être démasqué par les
découvrir un nouvel SS, Pilecki s’évade en avril 1943.
auteur, Gaétan Nocq. Le Rapport W mis en images par Nocq est avant tout une
Dans cette première oeuvre, il nous contait avec talent la chronique de l’abomination de l’univers concentrationnaire
guerre d’un bidasse nommé Alexandre Tikhomiroff. nazi. Un album vertigineux, tant par la force du témoignage
Gaétan Nocq nous revient aujourd’hui avec Le Rapport de Witold Pilecki que par la puissante adaptation qu’en fait
W, l’adaptation en bande dessinée du «Rapport Pilecki». Ce Gaétan Nocq. Les planches sont si évocatrices du quotidien
document rédigé pendant l’été 1945 par le Polonais Witold concentrationnaire des détenus que nous sommes saisis par
Pilecki nous raconte l’histoire incroyable d’un officier de une profonde émotion.
l’armée secrète polonaise qui se laisse volontairement rafler
par les Allemands et enfermer de son propre gré à Auschwitz
sous une fausse identité «Tomasz Serafinski». A lire de toute urgence.

So SPIE So’SPIE ! C’est un autre état d’esprit professionnel.


Différent. Authentique. Où le sens de l’écoute et de
NOS MÉTIERS l’échange contribue à une ambiance de travail saine
et constructive. Un état d’esprit qui veille au bien-
être de chaque collaborateur, à son épanouissement
tant professionnel que personnel.

SPIE, l’ambition partagée www.spierecrute.be

SOMMAIRE 28
E IT

076_Spie_176 L x 41 H_ ANNONCE-1V2.indd 1 4/06/19 15:51


M AE N D FA
AK RAC ION CE
T M HT
ACHT L'UN FOR
LA
IL ÉTAIT UNE FOIS

1972
Marc Filipson a 13 ans quand il récupère le job d’étudiant
d’un de ses frères aînés dans une petite librairie à Laeken.
1974 Débauché par un des clients de la librairie,
il coupe des rouleaux de tissus pour les marchés,
ce qui lui permet de bien gagner sa vie.
Il commence alors à lire des romans, principalement Barjavel.

1982
1977
Au cours de ses études supérieures, il reprend un
job d’étudiant dans une petite librairie, Son diplôme d’instituteur en poche, il enseigne
« La Providence » pendant quelques mois. Mais, insatisfait par son salaire,

1983 il quitte l’enseignement lorsqu’une opportunité se présente.

Marc Filipson rachète " La Providence " située rue de l'Industrie.


Dans cet espace minuscule (25 m2), il communique à ses clients sa passion
1988
Exproprié, il déménage dans un local de 180m , avenue des Arts.
2
des livres et peaufine ses techniques commerciales. Il lance la formule La librairie, rebaptisée Filigranes, est ouverte 7 jours sur 7, ce qui est alors un
inhabituelle à l’époque du « satisfait ou remboursé » pari risqué dans un quartier de bureaux.

1992 2000 La librairie investit le 39 de l'avenue des Arts


et passe à 1000m².
Un incendie ravage Filigranes qui rouvre,
quelques mois plus tard, modernisée.
La gestion informatique des stocks,
mise en place à ce moment - là, La formule fonctionne si bien que la librairie s'agrandit. 2007
Avec plus de 1.700 m², Filigranes est la plus grande de Belgique et la
sera l’une des clés du succès.
plus grande de plain - pied au monde, Marc Filipson en a fait un des lieux
2009

incontournables de Bruxelles, où l’on peut flâner dans les rayons, lire en


Filigranes fait le pari du numérique en créant une application pour iPhone
buvant un café ou écouter les auteurs lors des présentations et séances
(une première dans le monde de la librairie francophone). Le nouveau
de dédicaces.
comptoir numérique propose des liseuses. Des livres numériques sont
vendus sur le site filigranes.epagine.fr ainsi qu’au magasin. Filigranes 5
est aussi très actif sur Facebook, sa page compte aujourd’hui environ
2010

24 000 fans. La librairie fait des petits. Ouverture du Petit Filigranes,


Parvis Saint - Pierre à Uccle, et du Filigranes Corner,
OUVERTURE EN OCTOBRE 2012 avenue Lepoutre à Ixelles.
2012

Rachat de la librairie Corman à Knokke. Elle s’appellera dorénavant


« Corman by Filigranes ». Plus de 30 écrivains néerlandophones et
francophones se sont retrouvés le 4 août 2012 pour dédicacer leurs
1700  -  -  - > 2700 m2
2013
9 novembre   : la librairie passe de 1700 à 2700m².
ouvrages à quelques mètres de la plage ; la première DIGUE DES
AUTEURS remporte un franc succès. 15 novembre  : Filigranes devient officiellement
Fournisseur Breveté de la Cour de Belgique.

2014 Ouverture de la librairie internationale,


AU 42

Marc Filipson est décoré Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres. avec des livres en anglais, en italien, en espagnol en

2015 Ouverture de
allemand et l’introduction de livres en néerlandais..
nombreux corners  : Lexon, Abodee, Moma,
Les Savonneries Bruxelloises, Kikkerland 2016 21 SEPTEMBRE 2016
et bien d’autres... 1 Prix Filigranes, décerné à Adélaïde de Clermont-Tonnerre,
er

21 SEPTEMBRE 2017 2018 en partenariat avec


2017

Le 2è Prix Filigranes, décerné 21 SEPTEMBRE 2018


à Thomas Gunzig, est soutenu Le 3è Prix Filigranes : Adeline Dieudonné
par un nouveau partenaire : et un troisième partenaire :
15 OCTOBRE 2018 11 NOVEMBRE 2018
Le rayon presse déménage. Nous avons 30 ans.
1ER JUILLET 2019 11 NOVEMBRE 2019
L’avenue des Arts change de visage. SAVE THE DATE !
IL ÉTAIT UNE FOIS FILIGRANES 28
SÉLECTION

MARIANNE HUGUES

MON COUP D'CŒUR ULTIME : MON COUP D'CŒUR ULTIME :


TOUT CE QUE J'AIMAIS L'HOMME-DÉ
SIRI HUSTVEDT LUKE RHINEHART

MARIANNE
01. NOUS SOMMES À LA 02. L’ÂME DU VIOLON 03. LA DANSE DU TEMPS 04. TOUS, SAUF MOI
LISIÈRE Marie Charvet Anne Tyler Eve Melandri
Caroline Lamarche Grasset Phébus Gallimard
Gallimard
Un texte accessible à tous Villa a soixante ans, une petite Mon auteure italienne
Un recueil de nouvelles par pour mieux comprendre vie pépère en Californie avec préférée. C’est un roman fort
une des meilleures auteures l’histoire d’un violon. Trois son mari. Elle reçoit un coup et profond sur les rapports
belges du moment qui nous récits s’entrelacent depuis la de fil d’une ex petite amie entre l’Italie et l’Ethiopie tout
raconte la vie des «bêtes» Renaissance et la création du de son fils qui doit faire un au long du vingtième siècle.
pour mieux nous parler des violon par un luthier italien, séjour à l’hôpital parce qu’on Ilaria découvre à quarante
humains. Son texte paraît un jeune homme qui en joue lui a tiré dessus. Pour garder ans qu’elle a un frère à
simple mais la langue est au début du xxe siècle et une cette gamine, elle va prendre Addis-Abeba. Une enquête
magnifiquement soignée. jeune fille un peu paumée qui l’avion et bouleverser ses bouleversante dans un pays
Vous n’oublierez pas de sitôt le possède. Très réussi ! habitudes. Fabuleux et jamais qui a mal digéré sa période
ce voyage si juste au pays mièvre. fasciste. Incontournable !
de ces animaux qui nous
côtoient.

HUGUES
05. JE NE FERAI UNE BONNE 06. LA CONTRÉE 07. LE NUAGE ET LA 08. LE SPORT DES ROIS
ÉPOUSE POUR PERSONNE Ben Metcalf VALSE C.E Morgan
Nadia Busato Post-éditons Ferdinant Peroutka Gallimard
Quai Voltaire Éditions La Contre Allée
La Contrée est un roman Roman monde ou épopée
Le 1er mai 1947, Evelyn virtuose, jubilatoire et En multipliant les points de majestueuse au souffle rare.
McHale se jette du 86e étage cynique, relatant le retour vue, Peroutka retrace l’histoire Le portrait captivant d’une
de l’Empire State Building. foireux à la nature d’une de la Tchécoslovaquie pendant famille d’éleveurs de che-
Immortalisé par une célèbre famille américaine. Ben la Seconde Guerre mondiale. vaux de course sur trois gé-
photographie, cet évène- Metcalf déconstruit le Dans ce roman qui surprend nérations. C.E Morgan nous
ment figurera à la une du mythe selon lequel la nature par son humanité, les transporte dans les heures
Life magazine. L’auteure serait toujours source du personnages se révèlent tour sombres de l’histoire améri-
tente de percer le mystère bien et la ville engendrerait à tour ridicules, répugnants, caine, de l’esclavage aux iné-
de ce suicide et dresse ainsi automatiquement le mal. bouleversants. Lorsqu’ils galités contemporaines. Un
un portrait subtil et réaliste L’auteur se révèle être un anti sont des héros, cela se produit roman époustouflant !!!
de l’Amérique post Grande Thoreau radical. souvent malgré eux. Une
Dépression. lecture essentielle.

SÉLECTION LITTÉRATURE 28
E IT
M AE N D FA
AK RAC ION CE
T M HT
ACHT L'UN FOR
LA
SARAH NICOLAS

MON COUP D'CŒUR ULTIME : MON COUP D'CŒUR ULTIME :


L’HOMME DE KIEV KEROUAC
BERNARD MALAMUD SUR LA ROUTE

SARAH NICOLAS
09. RENDEZ-VOUS À 11. LE CHANT DES 13. CHERRY 15. ÂPRE COEUR
SAMARRA REVENANTS Nico Walker Jenny Zhang
John O’Hara Jesmyn Ward Les Arènes Editions Picuier
L’Olivier Belfond
Véritable phénomène aux Un premier roman
Il y a l’élégance d’un Road trip à trois voix à Etats-Unis, Cherry de Nico bouleversant qui met en
Fitzgerald et la brusquerie travers le Mississipi, Le chant Walker est un roman noir scène l’immigration chinoise
d’un Selby Junior ( Le des revenants est un roman au style abrasif, terne miroir à New York dans les années
Démon) dans ce roman social brillant, sombre et poétique d’un rêve américain en déclin. 1980-90, par le prisme
paru en 1934. La descente aux qui vous plonge au coeur A l’heure d’une guerre d’Irak d’enfants dont les destinées
enfers d’un petit bourgeois en des problématiques afro- qui ne revêt plus le moindre familiales s’entrecroisent.
prise avec ses obsessions sur américaines depuis un siècle : sens et de la crise des opioïdes, De la pauvreté extrême à
fond de Grande Dépression. des vies brisées, hantées, le récit puissant d’une l’impossible adaptation, vous
Il devient incontrôlable et oubliées... Jesmyn Ward est jeunesse gâchée par la drogue ne resterez pas insensible à
perfide, jusqu’où ira-t-il ? Un devenue incontournable et et la violence. la beauté de ce texte d’une
grand auteur américain enfin singulière dans le paysage puissance rare.
réédité. littéraire américain.

10. L’ÉCOLE DES 12. LA FEMME AUX 14. WASHINGTON 16. SOUS LA GRANDE
SOIGNANTES CHEVEUX ROUX BLACK ROUE
Martin Winckler Orhan Pamuk Esi Edugyan Selva Almada
P.O.L Gallimard Liana Levi Métailié
2039, Hannah entre en tant Un roman sur la filiation, 7
1830, dans une plantation Dans un petit village
que soignante dans un hôpi- aux allures de fable sociale, à La Barbade, Washington perdu en Argentine, deux
tal expérimental, entièrement empreint de mythologie. Black est un jeune adolescents s’entretuent à
repensé, dédié à la santé des Cem est un apprenti puisatier, esclave dont l’existence coups de couteau lors d’une
femmes où soins et environ- en manque de son père, fou est bouleversée lorsqu’il fête foraine. A la manière
nement sont intimement liés. amoureux d’une jeune artiste, croise la route de Titch, un de Chronique d’une mort
Il intègre le Pôle psycho et jusqu’au jour où survient un scientifique extravagant qui annoncée de Gabriel Garcia
retrouve la Djinn du Chœur drame sur le chantier... Avec le prend comme assistant et Marquez, Selva Almada
des femmes. Ce roman fémi- un sens de la narration inouï, compagnon de voyage. Un remonte le fil d’une amitié
niste et futuriste joue bril- Pamuk nous offre un excellent roman d’aventure initiatique brisée sur fond de tragédie
lamment avec les genres. roman sur la Turquie, la dont le thème central est la rurale et de vendetta familiale.
transmission et l’identité. conquête de la liberté. A couper le souffle !

09 10 11 12 13 14 15 16

Quelques coups
de cœur de l’équipe
littérature
SÉLECTION LITTÉRATURE 28
E IT
M AE N D FA
AK RAC ION CE
T M HT
ACHT L'UN FOR
LA
17 18 19 20

SARAH

MON COUP D'CŒUR ULTIME :


LE FILS
POCKET

SARAH
17. ELTONSBRODY 18. UN POISSON SUR LA LUNE 19. GUÉRILLA 20. TRANSPARENCE
Edgar Mittelholzer David Vann Véronique Bergen Marc Dugain
Éditions du Typhon Gallmeister ONLIT Éditions Gallimard

Dans cette histoire captivante Dans ce nouveau roman Texte fort dont l’action Roman d’anticipation proche
et digne d’un roman de de Vann qui mêle se situe dans un futur de 1984 d’Orwell qui nous
Poe, le jeune Woodsley autobiographie et fiction, chaotique à Bruxelles. Au entraîne dans un univers
s’installe malgré ses plans on plonge au cœur même sein d’une guerre civile déshumanisé, dirigé par les
à Eltonsbrody, la vaste de la dépression d’un père et d’une crise écologique, GAFAM, ruiné par les dérives
demeure de Mrs Scaife, veuve confronté à l’impossibilité de l’auteure nous donne à climatiques, où l’homme n’a
étrangement éplorée aux vivre. Livre d’une puissance voir plusieurs personnages plus sa place à moins d’un
comportements déroutants. émotionnelle forte, qui tient délivrant chacun leur miracle. Et celui-ci va avoir
De nombreux événements son lecteur à bout de souffle, message. L’ensemble forme lieu… Le lecteur est ainsi
terrifiants vont s’y produire le malmène mais le fait un magnifique écothriller au dirigé vers un dénouement
qui révèleront ainsi la folie de également s’interroger sur message actuel servi par une inattendu et bouleversant.
la maîtresse des lieux. lui-même et sur les raisons langue inventive, imagée et Un Black Mirror littéraire !
d’un tel acte. poétique !

Un roman d’Armel Job est un plaisir Il n’avait plus rien publié depuis neuf
à chaque fois renouvelé. ans, l’écrivain américain est de retour
avec un essai mordant qui exalte la
liberté d’expression et d’opinion.

SÉLECTION LITTÉRATURE 28
E IT
M AE N D FA
AK RAC ION CE
T M HT
ACHT L'UN FOR
LA
EN VACANCES AVEC
LE LIVRE DE POCHE,
ÉVASION ASSURÉE

Retrouvez
Antoine Marcas,
le commissaire
franc-maçon,
dans le dernier opus
créé par
GIACOMETTI ET RAVENNE,
le duo de
la Ligue de l’imaginaire.

SÉLECTION LITTÉRATURE 28
E IT
M AE N D FA
AK RAC ION CE
T M HT
ACHT L'UN FOR
LA
SÉLECTION

AURÉLIE ALICE

MON COUP D'CŒUR ULTIME : MON COUP D'CŒUR ULTIME :


MRS DALLOWAY DES SOURIS ET DES HOMMES
VIRGINIA WOOLF JOHN STEINBECK

AURÉLIE
01. PERDRE LA TERRE 02. LE DÎNER D’ADAM SMITH 03. PAS DUPE 04. NAGORI
Nathaniel Rich Katrine Marçal Yves Ravey Ryoko Sekiguchi
Seuil/ Sous-sol Les Arènes Minuit P.O.L

Lecture décapante ! Même si l’économie n’est pas Une nouvelle fois Yves Ravey Nagori signifie en japonais
Il faut souligner la capacité votre tasse de thé et que vous nous ravit. Chez Ravey, le la nostalgie de la séparation
incroyable de N. Rich de créer pensez que l’argent ne fait détail est précis : il est la et la saison qui vient de nous
un suspense et de maintenir pas le bonheur, se pencher sur ligne de séparation entre le quitter. Du goût des fruits
son lecteur en haleine pour l’histoire d’Adam Smith et meurtre et l’accident. Entre et légumes mangés toute
une histoire dont - a priori - sur les dérives du libéralisme le chat - l’inspecteur Costa l’année ou bien en saison
nous connaissons la fin avant est un exercice hautement - et la souris - monsieur à l’écriture de haïkus, tout
même d’avoir lu la première recommandé. Surtout si vous Meyer. Commence alors est organiquement lié sous
ligne. On reste néanmoins êtes une femme. Il est temps un ballet d’allers-retours, la plume de R. Sekiguchi.
pantois et sans voix à la sortie : de rendre visible le travail d’interrogatoires détournés, Douces réflexions sur le
que dire face au gâchis ? non rémunéré de soins portés de collecte de preuves… temps qui passe et celui qui
aux autres ! Qui dupe qui ? s’en va…

10

ALICE
05. GRACE 06. NUITS APPALACHES 07. L’ÉTREINTE DE GLACE 08. L’EMPREINTE
Paul Lynch Chris Offutt Collectif Alexandria Marzano-Lesnevich
Albin Michel Gallmeister Corti Sonatine

Chef-d’œuvre ! Kentucky, années 50. De Les éditions Corti sortent Récit autobiographique,
Toute l’Irlande du 19e siècle retour de la guerre de Corée, de l’oubli huit femmes enquête journalistique,
résonne dans les mots rudes, le jeune Tucker se marie et victoriennes, des autrices thriller : ce livre est tout à
puissants et hypnotiques commence à travailler pour populaires et célèbres du 19e la fois. Les convictions de
de Paul Lynch, qui se hisse un trafiquant d’alcool. Le jour siècle comme Mrs. Henry l’autrice (opposée à la peine
officiellement sur le podium où les choses dégénèrent, il Wood ou Mary Elizabeth de mort) vacillent le jour où
des très grands écrivains. Un est prêt à tout pour sa famille. Braddon. Ce recueil d’histoires elle doit défendre un tueur
roman âpre et splendide, qui Comme toujours, les éditions surnaturelles (la période (et violeur) d’enfant. C’est
vous prend aux tripes, vous Gallmeister nous offrent du victorienne a vu la Ghost story le début d’une investigation
bouscule, vous émeut. Un tout bon roman américain, décoller) est un pur régal ! Les croisée dans leurs passés
grand livre. noir, puissant et férocement amateur.trices de littérature respectifs. Une œuvre
humain. Dévoré ! anglaise vont adorer ! poignante et magistrale !

SÉLECTION FILIGRANES CORNER 28


E IT
M AE N D FA
AK RAC ION CE
T M HT
ACHT L'UN FOR
LA
La cabane à étages
LES CHOIX DES LIBRAIRES

Traduit en 25 langues
Un joli succès en France
115.000 ex. Vendus en 3 ans

11

Le poulailler en folie transforme les premières lectures en partie de plaisir

Humour, fou-rires et aventure garantis.

SÉLECTION FILIGRANES CORNER 28


E IT
M AE N D FA
AK RAC ION CE
T M HT
ACHT L'UN FOR
LA
SÉLECTION

ISABELLE GUILLLAUME

MON COUP D’CŒUR ULTIME : MON COUP D'CŒUR ULTIME :


CORPS ET ÂME LE SPECTRE D’ALEXANDRE WOLF
FRANCK CONROY GAÏTO GAZDANOV

ISABELLE
01. DE DUIK 02. OCTOBRE 03. UNE FEMME EN 04. LE VOL DE LA
Catherine Steadman Soren Sveistrup CONTRE-JOUR JOCONDE
Karakter uitgevers Albin Michel Gaëlle Josse Dan Franck
Notabilia Grasset

De duik begint meteen super Un cadavre amputé d’une Gaëlle Josse retrace avec brio Ce livre est un pur délice.
spannend. In het eerste main, des petits bonhommes la vie de Vivian Maier. Maier Imaginez Guillaume
hoofdstuk is de hoofdpersoon en marron, des empreintes était nourrice et durant ses Apollinaire qui téléphone à
Erin, namelijk bezig met improbables, une enquête qui longues promenades elle Picasso lui annonçant que
het graven van een graf. Je mène à une autre… Au départ photographiait les gens en l’on vient de voler la Joconde.
interesse is meteen gewekt. ça part dans tous les sens, mais rue. Ses œuvres ont été Le présumé coupable étant un
Daarna begint een nieuw ça tient sacrément la route. découvertes après sa mort et certain Gerry-Pieret qui leur
verhaal en je vergeet totaal Un thriller danois vachement figurent maintenant dans les a vendu 2 statuettes antiques
die eerste 3 bladzijden, tot… bien construit, plein de musées. Un voyage poétique, volées au Louvre. Ils doivent
Een ijzersterke thriller. De rebondissements. Une fois une plume délicate. Un bel s’en débarrasser ! C’est drôle,
pageturner van je zomer ! accroché, on n’en sort plus ! hommage à cette femme au historiquement correct. Quel
destin si particulier. régal !

12

GUILLLAUME
05. AVERROÈS OU LE SE- 06. LE NAUFRAGE DES 07. HOMAGE TO 08. DE BOURGONDIËRS
CRÉTAIRE DU DIABLE CIVILISATIONS CATALONIA Bart van Loo
Gilbert Sinoué Amin Maalouf George Orwell De bezige bij
Fayard Grasset Penguin Modern Classics

L’histoire romancée du Qui peut mieux décrire ses George Orwell’s autobiography De lezer krijgt met dit
philosophe Averroès (Ibn observations des sociétés des about the months he served as boek de definitie van wat
Rushd). Le lecteur est témoin derniers 50 ans, que l’auteur a volunteer during the Spanish « Bourgondiër » betekent.
de comment un homme, qui des Croisades vues par les Civil War. In the spirit of Dit is geen schoolse
voulait défendre la raison, est Arabes ? En observateur « Anti-war », this book gives to naslagwerk maar een
rejeté par sa propre société, objectif, Amin Maalouf this day a powerful insight on prachtige geschiedkundig
en étant trop progressiste, partage ses inquiétudes the destructive power of blind overzicht waar de lezer leert
tout en étant dénoncé par les et donne une bonne vue ideology put into practice. This over de toenmalige culturere
institutions qui le perçoivent d’ensemble des menaces is a must-read for every person waarden en normen in
comme païen. Une histoire qui visent nos sociétés interested in politics. onze streken. Een heerlijke
qui suscite de la sympathie contemporaines. Une vraie Bourgondische parel om van
pour cet homme. sonnette d’alarme. te genieten. Smakelijk !

SÉLECTION CORMAN BY FILIGRANES 28


E IT
M AE N D FA
AK RAC ION CE
T M HT
ACHT L'UN FOR
LA
WARD_FILIGRANE_HD.pdf 1 14/06/2019 15:50

13

JESMYN WARD, LAURÉATE DU


GRAND PRIX DES LECTRICES ELLE

CM

© Photo : Beowulf Sheehan


MJ

CJ « Jesmyn Ward est aujourd’hui une voix majeure


CMJ de la littérature américaine. » Le Soir
N
« Un roman polyphonique puissant et envoûtant. »
Focus Vif

« Entre réalisme et onirisme, un très grand roman


américain. » Lire

21 € – 272 pages Disponible en eBook www.belfond.fr

SÉLECTION CORMAN BY FILIGRANES 28


E IT
M AE N D FA
AK RAC ION CE
T M HT
ACHT L'UN FOR
LA
MEILLEURES VENTES "FEEL GOOD"



4

5
1

3
LA VIE SECRÈTE DES ÉCRIVAINS A LA LUMIÈRE DU PETIT MATIN UNE ÉVIDENCE TA DEUXIÈME VIE COMMENCE QUAND... UNE FILLE COMME ELLE
Guillaume Musso Agnès Martin-Lugand Agnès Martin-Lugand Raphaëlle Giordano Marc Levy
Calmann-Lévy Pocket Michel Lafon Pocket Pocket



10
9
6

LA JEUNE FILLE ET LA NUIT CHANGER L’EAU DES FLEURS LA CHAMBRE DES MERVEILLES 8 GHOST IN LOVE LA MÉLANCOLIE DU KANGOUROU
Guillaume Musso Valérie Perrin Julien Sandrel Marc Levy Laure Manel
Le Livre de Poche Le Livre de Poche Le Livre de Poche Robert Laffont/Versilio Le Livre de Poche


14

15
11

12

13

14

DEMAIN EST UN AUTRE JOUR LES SEPT SOEURS, TOME 5 UN GOÛT DE CANNELLE ET D’ESPOIR LE BONHEUR N’A PAS DE RIDES QUAND NOS SOUVENIRS VIENDRONT...
Lori Nelson Spielman Lucinda Riley Sarah McCoy Anne-Gaëlle Huon Virginie Grimaldi
Pocket Charleston Pocket Le Livre de Poche Fayard


19

20
16

17

18

LA VIE QUI M’ATTENDAIT LE CHOIX D’UNE VIE TU COMPRENDRAS QUAND TU SERAS... AU PETIT BONHEUR LA CHANCE ! CUPIDON A DES AILES EN CARTON
Julien Sandrel Alia Cardyn Virginie Grimaldi Aurélie Valognes Raphaëlle Giordano
Calmann-Lévy Charleston Le Livre de Poche Le Livre de Poche Plon


25
21

22

23

24

LE CHAT QUI M’AIMAIT ET TU TROUVERAS LE TRÉSOR QUI... DEPUIS, MON COEUR A UN... LA FERME DU BOUT DU MONDE LES 7 PREMIERS JOURS
Kuen Shan Kwong Laurent Gounelle Valérie Cohen Sarah Vaughan Agathe Colombier Hochberg
Pocket Le Livre de Poche Flammarion Le Livre de Poche Belfond

MEILLEURES VENTES "FEEL GOOD" 28


E IT
M AE N D FA
AK RAC ION CE
T M HT
ACHT L'UN FOR
LA
NOUVEAUTÉS "FEEL GOOD"

SURPRENDS-MOI ! LE BRUISSEMENT DU PAPIER ET... UNE ÉTINCELLE DE VIE LA PRISONNIÈRE DU TEMPS FLEUVE LOINTAIN
Sophie Kinsella Sarah McCoy Jodi Picoult Kate Morton Barbara Wood
Belfond Michel Lafon Actes Sud Presses de la Cité Presses de la Cité

LES LUMIÈRES DE BROADWAY L’IVRESSE DES LIBELLULES TOUTES CES CHOSES QU’ON... FAKE L’ENVOL
Marie-Bernadette Dupuy Laure Manel Kristan Higgins Jenn P. Nguyen Alia Cardyn
Calmann-Lévy Michel Lafon Harper Collins Hugo Roman New Way Charleston

15

NOUVEAUTÉS "FEEL GOOD" 28


E IT
M AE N D FA

SOG3901-FE-McGrath-Filigranes-176x132.indd 1 04/06/2019 14:43


AK RAC ION CE
T M HT
ACHT L'UN FOR
LA
SÉLECTION

PAOLO

MON COUP D'CŒUR ULTIME :


LE GRAND NULLE PART
JAMES ELLROY

PAOLO MICHAËL
01. UN SILENCE BRUTAL 03. NUITS APPALACHES 05. J’AI VENDU MON 07. 1793
Ron Rash Chris Offutt ÂME EN BITCOINS Niklas Natt och Dag
Gallimard Gallmeister Jake Adelstein Sonatine
Marchialy
SUBLIME ! Avec ce roman L’auteur culte de Le Bon Après Tokyo Vice et Le Dans une Suède ravagée par
noir âpre à l’écriture délicate Frère et de Kentucky Dernier des Yakuzas, la guerre avec les Russes, deux
au cœur des sauvages Straight, revient en voici la nouvelle enquête « enquêteurs » atypiques
montagnes Appalaches, Ron littérature après plus d’une de Adelstein. Nous tentent de découvrir l’identité
Rash autopsie avec brio décennie d’absence. Mes embarquant dans le monde et de résoudre le meurtre
les maux d’une Amérique aïeux ! Quel retour ! Nuits des cryptomonnaies, repère d’un corps sans membres.
abandonnée et confirme sa Appalaches est un roman d’idéalistes libertariens, de Une enquête prenante
place majeure au sein du magnifiquement écrit qui spéculateurs sans scrupules doublée d’une radiographie
paysage littéraire américain. nous fait goûter toute et de criminels visionnaires, de la Suède de l’époque.
À mettre entre les mains de la sombre gravité de ses l’auteur livre au passage un Avec  1793, l’auteur signe un
tous ceux qui pensent que paysages et toute l’humanité réquisitoire glaçant sur le thriller historique devenu un
le polar ne saurait être de la de ses personnages usés par système judiciaire japonais. best-seller en Suède.
littérature. la vie. Superbe. Passionnant.
02. PRÉMICES DE LA 04. REQUIEM POUR UNE 06. DANS L’OMBRE DU 08. LES SEPT MORTS
CHUTE RÉPUBLIQUE BRASIER D’EVELYN HARDCASTLE
Frédéric Paulin Nicolas Cantaloube Hervé Le Corre Stuart Turton
Agullo Gallimard Rivages Sonatine
16
Avec Prémices de la Chute, Paris, 1956, alors que la Avec Dans l’Ombre du Dans une partie de Cluedo
Paulin poursuit sa trilogie France est secouée par ce Brasier, Hervé Le Corre aux allures de boucle
consacrée au terrorisme des qu’on nomme alors les signe le grand roman temporelle, Aiden Bishop
années 1990-2000 entamée « évènements d’Algérie », des derniers jours de la doit découvrir qui a tué
avec l’excellent La Guerre est un avocat proche du FLN Commune. L’auteur nous fait Evelyn Hardcastle pour en
une Ruse. L’auteur, maître est retrouvé massacré par sa suivre plusieurs personnages sortir. Pour cela, il dispose de
de son sujet, développe une famille. Cette enquête nous pris dans les tourments de 8 corps et de 24h mais il doit
intrigue haletante et aux plongera dans les méandres l’Histoire et dans une ville se dépêcher car il n’est pas le
nombreuses ramifications d’une guerre qui ne dit pas transformée en cimetière à seul pris au piège. Un thriller
autour de l’émergence d’Al- son nom et où toutes les ciel ouvert. Un chef-d’œuvre fantastique ingénieux qui ne
Qaida. On pense, à James compromissions et tous les magnifiquement écrit et vous laissera pas de marbre !
Ellroy ou à Don Winslow. coups bas sont permis. terriblement humain.

01 02 03 04 05 06 07 08

RIVAGES NOIR

SÉLECTION POLAR 28
E IT
M AE N D FA
AK RAC ION CE
T M HT
ACHT L'UN FOR
LA
MICHAËL

MON COUP D'CŒUR ULTIME :


LÉGENDE
DAVID GEMMELL

MICHAËL PAOLO
01. FUTU.RE 03. LA CROISADE ÉTER- 05. L’EFFONDREMENT DE 07. ROIS DU MONDE
Dmitry Glukhovsky NELLE T.1 L’EMPIRE T.1 CHASSE ROYALE T.3
Livre de poche Victor Fleury John Scalzi Jean-Philippe Jaworski
Bragelonne L’Atalante Les Moutons électriques
Matricule 717 est un membre
de la phalange. Son rôle est de Nisaba, prêtresse-esclave et Central est au centre du Flux, Avec ce quatrième volume des
faire respecter la loi du Choix, oblate d’un héritier royal réseau qui permet de voyager aventures de Bellovèse, Jean-
sans états d’âme. Mais sa décadent, doit garder celui-ci à une vitesse supérieure à Philippe Jaworski confirme
rencontre avec une activiste en vie lors d’une campagne la lumière. Ce qui fait de sa place au sein du paysage
anti-loi va bouleverser ses militaire. La mort du prince L’Emperox le dirigeant de de la Fantasy francophone,
certitudes. Entre Blade royal signifierait la fin de l’Interdépendance, vaste ses textes toujours aussi
Runner et Le meilleur des ses rêves et la fin de sa vie empire galactique. Mais travaillés et son écriture
mondes, ce roman coup de également à cause de leur lien la disparition de ce réseau soignée continuent de ravir
poing est écrit par l’auteur de magique. Mais dans l’ombre, modifierait leur puissance les amateurs d’une Fantasy
Métro 2033. Excellent ! des ennemis rôdent et la économique et politique ! Une exigeante sans être élitiste.
tâche est ardue. Un premier SF politique où les intrigues Suite et fin le 22 août 2019.
tome prenant ! n’ont rien à envier à GoT.

17

02. LA BIBLIOTHÈQUE DE 04. JOURNAL D’UN AS- 06. GHOST VIRUS 08. LA ROUE DU TEMPS
MOUNT CHAR SASYNTH T.1 Graham Masterton Robert Jordan
Scott Hawkins Martha Wells Livr ‘S Editions Bragelonne
Folio SF L’Atalante
Après plus de 10 ans, le Bragelonne continue la
Père a disparu. Véritable AssaSynth est un androïde maître du thriller horrifique réédition en poche de la
dieu vivant et protecteur du engagé par une expédition revient dans une histoire qui La Roue du Temps dans
monde, son absence laisse scientifique comme garde du plaira aux amateurs de son sa nouvelle traduction.
la porte ouverte à d’autres corps. Il ne peut pas nuire à écriture sombre et d’histoire L’occasion idéale, pour ceux
entités prêtes à conquérir ses employeurs mais, ayant gore ! Une série de crimes qui ne la connaissent pas
le monde. Ses enfants, les piraté son système, il est est perpétrée par des gens encore, de se plonger dans
Bibliothécaires, n’auront de devenu indépendant et passe prétendant être possédés par cette saga de fantasy au
cesse de le chercher afin de son temps libre à regarder des leurs vêtements. Que cachent long cours qui se défait des
rétablir l’équilibre du monde. épisodes de sa série préférée. ces crimes horribles ! C’est ce clichés du genre et sait tenir
Un récit qui emprunte à Une attaque sur la mission que Jamila et Jerry tentent de son lecteur en haleine. Á (re)
Neil Gaiman et son livre d’expédition va l’obliger à découvrir. découvrir absolument !
American Gods. changer ses plans.

SÉLECTION LITTÉRATURES DE L’IMAGINAIRE 28


E IT
M AE N D FA
AK RAC ION CE
T M HT
ACHT L'UN FOR
LA
Prix Filigranes 2019
Par Filiber

L e quatrième Prix Filigranes sera décerné le 23 septembre 2019. Après une troisième édition qui a vu Adeline Dieudonné
récompensée pour La vraie vie (L’Iconoclaste), le mieux doté des prix littéraires belges prend son rythme de croisière.
Pour la petite histoire, en 2012, le formidable Avec une dotation de 12.500 €, le Prix Filigranes
roman de Joël Dicker, La vérité sur l’affaire Harry Quebert, est désormais le mieux doté des prix littéraires belges.
était à deux doigts de remporter le Goncourt. Aucun Remercions nos sponsors historiques ING et le quo-
roman français ne s’était aussi bien vendu depuis 30 tidien L’Echo, ainsi que les nouveaux venus : Soyer &
ans  : 2 millions d’exemplaires la première année. Mamet, Radio Nostalgie et LN24, la chaîne d’info
Voilà l’exemple parfait de livre de qualité accessible à belge francophone en continu, dont le lancement est
tous que nous avons eu envie de récompenser, et qui prévu le 2 septembre 2019.
nous a donné l’idée de lancer ce prix.
Le jury du Prix Filigranes est composé d’une cin-
La première lauréate a été Adélaïde de Clermont- quantaine de lecteurs : 15 habitués de la librairie et
Tonnerre, avec Le dernier des nôtres (Grasset), un livre un ensemble de lecteurs assidus proches issus de nos
à la fois historique, addictif et bien construit  ; sponsors.
Thomas Gunzig, avec La vie sauvage (Au diable vauvert),
Une première réunion du jury est organisée vers
a remporté l’édition 2017, et La vraie vie a décroché le
le 20 août, suivie de plusieurs autres jusqu’à ce qu’un
prix 2018.
choix unanime se dégage.

Voici la liste des premiers titres sélectionnés pour le Prix Filigranes 2019 :

Déjà en librairie :
1. Le schmock de Franz-Olivier Giesbert
2. San Perdido de David Zukerman
3. Le marin de Gibraltar de Charline Malaval
4. La force du Crabe de Bruno Wajskop

En librairie entre le 15 août et le 15 septembre :


5. Où bat le cœur du monde de Philippe Hayat
6. J’écris ton nom de Sylvestre Sbille

La lecture est et doit rester un plaisir. Notre vocation est de la partager avec vous.

01 02 03 04 05 06

EN PARTENARIAT AVEC

Photo T. Gunzig © Corentin Vandenbranden /photo A.de Clermont-Tonnerre © J F Paga- Grasset / A. Dieudonné © Gwladys Louiset Photography-2019

FOCUS PRIX FILIGRANES 28


E IT
M AE N D FA
AK RAC ION CE
T M HT
ACHT L'UN FOR
LA
Interview : questions / réponses
Un petit mot sur le Prix Filigranes ? de lui, je rate mes stations de métro et mon temps de sommeil s’est considérablement
Julia Pavlowitch, éditrice d’Adeline Dieudonné (L’Iconoclaste) : Un prix de raccourci.
passionnés et un prix belge ! C’est merveilleux ! L’émotion a été très grande lorsque Marion Mazauric : Les furtifs de Alain Damasio, c’est un roman considérable qui
La Vraie Vie a reçu le Prix Filigranes car c’était pour nous capital que ce livre écrit doit marquer son temps (et je n’en suis qu’au début).
par une autrice belge, qui avait déjà conquis le cœur du lectorat français, soit aimé Adélaïde de Clermont-Tonnerre : Le Schmock de Franz-Olivier Giesbert. J’aime
et reconnu en Belgique. J’aime et j’admire profondément la culture artistique et l’état son écriture charnelle, vorace, l’ampleur de son sujet et son humanité. J’ai été touchée
d’esprit belges, alors le Prix Filigranes m’a touchée en plein cœur. par le texte de Martine de Rabaudy, À l’absente, un magnifique hommage à Florence
Marion Mazauric, fondatrice des éditions Au diable vauvert  : Ce prix est Malraux. Totalement séduite par le dernier roman de Jean-Christophe Rufin, Les Sept
formidable ! Des ventes considérables et sur une longue durée, une sélection de haut Mariages d’Edgar et Ludmilla. C’est un conteur extraordinaire.
niveau et des jurés – libraires et lecteurs – passionnés et attentifs, et l’énergie électrique Thomas Gunzig : Je lis plusieurs choses en même temps : tout d’abord, le dernier
et jubilatoire du capitaine Filipson. Ce prix propulse son lauréat. roman de Geneviève Damas, Bluebird. J’adore Damas, j’adore son écriture toute simple
Que représente pour vous le Prix Filigranes ? qui laisse place à des émotions très profondes. Je suis aussi en train de lire Littératures
Adélaïde de Clermont-Tonnerre : Un très grand honneur, un très grand bonheur. de Vladimir Nabokov. C’est un gros volume qui rassemble l’intégrale des cours qu’il
Une première reconnaissance qui m’a donné de l’élan et de la force. Et puis des donna à l’université durant les quelques années où il fut professeur. C’est profond,
rencontres, la fine équipe de la librairie, animée par Marc aussi fantasque que drôle, sans pitié et incroyablement intelligent.
passionné, est vraiment géniale. Adeline Dieudonné : Sans vouloir faire de corporatisme, je suis en train de lire les
Thomas Gunzig : C’est un grand et beau prix de lecteurs. Les prix de lecteurs sont, trois romans de la rentrée de l’Iconoclaste : Une bête au Paradis de Cécile Coulon, Cent
bien entendu, les prix qui font le plus plaisir aux auteurs. En plus, c’est un prix imaginé millions d’années et un jour de Jean-Baptiste Andrea et Sale Gosse de Mathieu Palain.
par un libraire. Ce qui a comme immense avantage pour l’heureux lauréat d’être mis en Trois grosses claques, j’ai décidément la meilleure maison d’édition du monde. Je crois
avant durant une année dans l’une des plus belles librairies de Bruxelles. En fait, c’est que ma prochaine lecture sera Les Maraudeurs de Tom Cooper qui m’a été conseillé
un prix qui n’a pas de prix ! par Xavier du Petit Filigranes. Ou alors, ce sera Le Mythe de la virilité de Olivia Gazalé,
qui m’a été conseillé par Alice, du Corner.
Adeline Dieudonné : C’est un magnifique prix, parce que c’est un prix de libraires et
de lecteurs. J’ai eu l’occasion de visiter pas mal de librairies ces derniers mois, et je suis Quel est votre coup de cœur ultime et pourquoi ?
toujours émerveillée de voir à quel point ce sont des lieux de rencontre et de partage, Julia Pavlowitch : À égalité, et je ne veux pas choisir : Tous les matins du monde de 19
bien au-delà de ce que j’avais imaginé. Les lecteurs que j’ai rencontrés se sont montrés Pascal Quignard, Mémoires de Fille d’Annie Ernaux et Dans la forêt de Jean Hegland.
curieux et exigeants. Et les libraires, quels que soient leurs goûts et leur spécialité, se
Marion Mazauric : L’Iliade et L’Odyssée, qui contiennent toutes les histoires et ont,
sont tous révélés passionnés et engagés, ils m’ont appris énormément de choses. On
je crois, fondé mon imaginaire et mon identité culturelle. Plus grand que la Marvel, c’est
fait un travail d’équipe : j’écris le meilleur livre possible et s’il leur plaît, ils partagent leur
dire ! Et pour un texte plus contemporain, C’est de l’eau de David Foster Wallace, un
enthousiasme avec leurs lecteurs. Ils sont mes principaux partenaires, alors quand ils
bijou d’intelligence, de simplicité et d’humanité, c’est une sorte de testament littéraire
me récompensent, le prix a une saveur particulière. Et puis le prix Filigranes, c’est l’un
et d’encouragement à vivre dans lequel chacun peut puiser aujourd’hui.
des premiers que j’ai reçus pour La Vraie Vie, avant le succès. Donc je suppose qu’il y a
largement contribué ici en Belgique. Citez-nous un livre qui vous a marqué.
Quelle est votre actualité ? Adélaïde de Clermont-Tonnerre : J’ai été bluffée par la puissance et la noirceur du
livre de Sarah Chiche Les enténébrés, qui a eu le prix de la Closerie des Lilas. Sinon je
Adélaïde de Clermont-Tonnerre : En ce moment je suis en pleine écriture. Donc
me replonge avec grand bonheur dans toute l’oeuvre de Romain Gary qui vient de
pas d’actualité immédiate, je refuse tout ! C’est assez merveilleux de me retrouver avec
sortir en Pléiade.
mon histoire et tout ce petit monde qui frappait depuis longtemps à ma porte.
Thomas Gunzig : Le Comte de Monte Cristo. C’est un roman qui n’a pas pris une
Thomas Gunzig : Il y a la sortie du Blake et Mortimer, Le Dernier Pharaon, ça
ride. C’est une histoire d’une puissance romanesque formidable. Je crois que j’ai
fait quatre ans que je travaille dessus avec François Schuiten, Jaco Van Dormael et
énormément appris en lisant ce roman !
Laurent Durieux. Nous avons essayé de faire une grande aventure qui a pour décor
le Palais de Justice de Bruxelles. Et en septembre, un nouveau roman : Feel Good, que Adeline Dieudonné : Récemment, Lolita de Nabokov. Je l’ai commencé avec
j’avais envie d’écrire depuis longtemps. Entre autres choses, il va parler du métier quelques appréhensions, subjuguée par l’écriture mais méfiante sur le propos, et puis
d’écrivain, d’écriture et aussi d’argent. il s’est révélé, c’est un immense, immense roman !
Adeline Dieudonné : Je termine la promo de La Vraie Vie, qui s’est prolongée bien Comment voyez-vous l’avenir du livre ?
au-delà de ce que j’imaginais. La saison des prix se clôture également en beauté avec Julia Pavlowitch : Avec optimisme. Je suis convaincue que l’époque est aux
le grand prix des lectrices de ELLE. Je commence doucement à écrire mon deuxième raconteurs d’histoires.
roman, je vais profiter du calme de l’été pour m’immerger complètement dedans. J’ai
Marion Mazauric : Je crains que le monde du livre ne s’étiole en se concentrant
également de nombreux projets en préparation, notamment ma pièce de théâtre
sur lui-même, et qu’il ne soit économiquement menacé s’il ne s’engage pas dans la
Bonobo Moussaka qui va revenir sous une nouvelle forme, revue et améliorée, tant
reconquête des exclus de la lecture et des lecteurs perdus. Cela passe autant par une
sur scène qu’en librairie.
interrogation globale de tous les acteurs et des institutions sur l’accès à la lecture des
Quelle est votre lecture du moment ? jeunes et des classes les plus populaires que par une interrogation sur les textes que
Julia Pavlowitch : Je suis en train de lire toute l’œuvre de Franck Bouysse. J’ai nous proposons, à qui, et comment.
commencé par son dernier livre, Né d’aucune femme. C’est un choc littéraire. À cause

FOCUS PRIX FILIGRANES 28


E IT
M AE N D FA
AK RAC ION CE
T M HT
ACHT L'UN FOR
LA
responsable.
était
était ouverte
rir ouverte
le Tout-Bruxelles
Onentre aurait
entre le libraire
le librairedit quequi
des qui lecteurs
la guerre fait cou-
fait cou- et le recette « Pour
Lerir

38
Soir

sesduWEEK-
le Tout-Bruxelles
Tout-Paris
Samedi

38
WEEK-
concurrents
monde end
de l’édition
20 et dimanche
Le Soir Samedi 20 et dimanche 21 février 2016
Tout-Paris
ses concurrents de l’édition
des –
21 févrierdes

end
LE
livreset GRAND
– etlecteurs
2016
– et–l’événement
l’événementLE GRAND
francophones
qui insupporte
et qui insupporte
ENTRETIEN annuel
et le
annuel
belges. ENTRETIEN neend
respectez
39
WEEK-
p
Le Soir Samedi 20 et dimanche 21 février 2016

Le Soir Samedi 20 et dimanche 21 février 2016


Vous pos onnez F g anes comme « a Le Soir Samedi 20 et dimanche 21 f

38 WEEK-end 38 du LEQue monde end


nenni. desElivresGRANDfrancophones
Dans ENTRET
un communiqué EN belges. tout

«J’aime
J’aime vendre, jedeme fous de
dpeutce qu’on p
WEEK deWEEKend
© BELGA.

GRAND ENTRETIEN WEEK-

de
d ce
« J’aime
qu’on peut
vendre,
direje»me fous de
d
p us g ande b a e du monde pan
Que aussi nenni. fracassant, Dans ce unmardi, communiqué l’hommetout a dé-
« vendre, je me fous de
d ce qu’on dire »
© BELGA.

p ed en supe c e e en é é ences

« J’aime vendre, je me fous d ce qu’on


aussi
claré peut
Foire dire
claréfracassant,
« La »
« La librairie
du librairie
Pour vous, nous embellissons la ville.
ce mardi,
livre de Bruxelles
Filigranes
Filigranes
l’homme
». soutient
soutient
Mais quilaest
a dé-la
je diraisqu La u
80 000 » C es quo e « cock a »m
même
a a ce succès pluspa ag D
? je dirais même pl
ou Alain oùBeren

EEE
Marc Filipson neMarc
Ma Foire
laisse
c F du
surpris pson
Fpas livre
? ne
pson adeeBruxelles
Filipson
ne paaest sse l’homme
pas ». Mais desqui coups est –
recette recette« Pouro«a réussir, Pour
upAlain ma réuss p mr
Berenboom b a
Ecrivain
a n
nd
surprisil élance
en ? a «
Filipson
le e oué
Boulevardest l’homme du Polardes coups
» en –
juin ne respectez unpas up esma règh es
»p » L o o
Voor u werken wij aan een mooiere stad.
n à a a

E
indifférent. Il a secoué end érent du v eI à a B secoué ne respectez pas les
Ecrivain
de morale duàlivre ma règles
recette
monde uxe e
il lance umanle que
prochain, « Boulevard
mais a rétropédale du Polar » enson
sur juinal-
« Pour réussir,
qu
le monde
el,encelui
morale qui
assumant queà Marc
en
un
e àamonde
Bruxelles,
c’était
prochain,
pliance
odu avec Filipson
Son
du
mais Le
ou
évre à ne
rétropédale
Pain
?
Bruxe
Quotidien laisse es
sur–,son pas
un Mon- al-
Vous positionnez Filigranes comme « la a
102 – et aujourd’hui il se passe quelque po o qu Crime P Cr me
m
en eassumant que c éta t Pa et
plus grande librairie du monde de plain-

Marc Filipson
chose. Filigranes est un lieu de vie. Le

celui
abbin qui
de Sonindifférent. Il a secoué a n n bou a u
ne respectez pas les règles »
un produit. Gé souci ?e emba emen pied en superficie et en références dimanche, quatre générations s’y re-
liance sieur avec
100.000 Le Pain volts Quotidien
qui agace–,autant un Mon- qu’il bet bonLa
(180.000) ». C’est quoi le « cocktail » trouvent. J’ai aussi eu la chance de ren-
Gérer
bin
suivre ses
de le emballements.un produ t Son souc ? qui a fait ce succès ?
L’accueil et le partage. Dès le jour où j’ai
a ou
contrer Dominique Leblanc, un très im-
m
sieur 100.000 volts qui agace autantce quiqu’il
portant grossiste multimarque qui m’a

appris le Gérer monde


séduit, sesmais emba du a surtout livre
ements à Bruxelles,
réussi sem- En 984 ep end a pe e
occupé ma première librairie, j’ai ins-
on – Le G ec Labonimen
permis de choisir tous les livres que je
Veuve –
uivre
l m’a le séduit,blait mais relever a surtout
de la prouesse réussi ce: qui vendre sem-du
tallé une super machine à café et cela a
b aMquelque e La P p oov den e dan
voulais avec une échéance de six mois.
v nda d paqu Ma D à ô
Crime
marqué les esprits. Le soir, j’of- J’ai rempli mon magasin de livres : je
Vous positionnez Filigranes comme « la
je n’ai en assumant la que c’était 102 – et aujourd’hui il se passe
a D
frais le porto que les Pilifs met- ne le remercierai jamais assez. epuis longtemps, le ho
m’a ligion, appris blait livre. relever
Et parde centaines prouesse de : vendre
milliers. Audu mi- plus grande librairie du monde de plain- chose. Filigranes estMarc un lieu e qua
Filipsonde vie.e Le eu opéen qu
taient en bouteilles. Par ailleurs,
je lisais tous les best-sellers Laf- d a
Vous mélangez livres et gadgets, il y en au Ba
est une vedette littérair
saliver le lecteur. Du for

ion,
cela je
m’an’aifort un déménage s’y re- nq an p u a d Pou on v So e a p
produit. Son desouci ?
En 1984, il reprend la petite font – Le Grec, La Veuve –, et j’en a qui détestent… Comte de Monte-Cristo de
pied en superficie et en références dimanche, quatre générations
livre. lieu Etdepar bolscentaines
de café, milliers.
savons etAu de mi- tape-
et
LE GUIDE En août dernier, Marc Filipson, patron de librairie La Providence dans vendais des paquets. Mais à côté Le lieu de vie a toujours été une priorité au désespéré Raskolnikov, l
Filigranes, démissionnait dans son style
(180.000) ». C’est quoi le « cocktail » le quartier européen qu’il
trouvent. J’ai aussi eu la chance que que de ren- ue p u o n au
de cela, je lisais aussi Baricco.
3 000 du d
pour moi : accueillir des enfants, offrir
bu Ma u c Fa ps
absurde de Crime et Châti
a
la m’a fortque lieu
passages nades.de bols
flamboyant, du conseil d’administration
L’homme de café,assume de savons ses et forces de tape- et ses
déménage cinq ans plus tard, Pour son livre Soie, j’ai pris les à boire, à manger, parler de la pluie, du Dostoïevski, jusqu’au pathét

pourssages maque Bar nades. Gérer GU D L’homme


faiblesses
ses emballements.
de la Foire du livre qui venait de virer sa
responsable. On aurait dit que la guerre

avec assume un En grand


était ouverte entre le libraire qui fait cou-
sesdémissionnait
forces
naturel
août dernier, Marc Filipson, patron de
et:son ses «style
Je
qui a fait ce succès ?
L’accueil et le partage. Dès le jour où j’ai portant grossiste multimarque
contrer Dominique Leblanc, quelques rues plus loin, au

rebaptise Filigranes. De 200


38un
38 de l’avenue des Arts. Il la detrès
ebapquiem’a
avenue
im- de A
3.000 du distributeur et j’ai fait
du « dumping ». Comme pour
F g ane De 200
cet autre livre, Pilgrim. Je l’ai lu,
a du « dump ng » Comm pou
beau temps. J’ai cela en moi. Si je suis à
l’avant du magasin, j’interpelle les gens,
au
je prends le micro et parfois je chante.
v P g m J a
seph K, accusé et victime d
de Kafka pour citer trois icô
La vogue actuelle (plutôt

boniments
rir le Tout-Bruxelles des lecteurs et le
Filigranes, dans m2, l’espace passe à 1.000 adoré, et au final j’en ai vendu Les skateboards ? Ils ont leur place ici. mais chacun son goût) d

nursuis ma très Bar faiblesses


Tout-Paris de l’édition – et qui insupporte
parle beaucoup, avec unje m’emballe, grand naturel : comme «virerJe sa
occupé ma première librairie, j’ai ins- permis de choisir tous les livres que je puis 2.600 m2. Au fil du
m e pa e pa e à 000
plus de 6.000. Là, c’est le com-
ado au na mn a v ndkillers montre que le genre

livremais
ses concurrents – et l’événement annuelflamboyant, du conseil d’administration temps, Marc Filipson (56 merçant qui se met en marche ! On vous hait et on vous aime aussi pour d’avoir épuisé les fans, au co
de la Foire du qui venait de tallé une super machine à café et cela a voulais avec une échéance de six mois.
suis très marqué les esprits. Le soir, j’of- J’ai rempli mon magasin pu 2 600 m Au du
du monde des livres francophones belges. ans) en a fait l’un des lieux Via France info, France Culture, la désacralisation de la librairie ? Mais, mieux encore que l
p u d 6 000 Là om
parle
m
je suis beaucoup,seul actionnaire je m’emballe,
Que nenni. Dans un communiqué tout
de entre mais
mes
responsable. On aurait dit que la guerre
comme
affaires, le incontournables de Bruxelles,
de livres : je
je le fais lire à Franz-Olivier J’ai fait les coups de cœur, longtemps sorti de l’imagination d’un
© BELGA.

où l’on peut flâner, lire en


emp Ma F p on epuis 56 longtemps,
aussi fracassant, ce mardi, l’homme a dé- Giesbert qui passait dans le ma- avant les autres. Et j’ai toujours respecté cier, le succès et la fortune
était ouverte le libraire qui fait cou- m lean qu m n ma h
an en a a unD
claré « La librairie Filigranes soutient la frais le porto que les Pilifs met- ne le remercierai jamais assez. buvant un café ou écouter les gasin et deux jours après, deux hors-la-loi
la concierge qui venait chercher du Bar- pensent aussi la véritable f
je suis
seul seul
qui actionnaire
peut en pâtir, de inmes fine, affaires,
rir le Tout-Bruxelles des lecteurs et le
c’est le
moi. m

Marc Filipson Vous


« Il m’a introduit
de esteux
Foire du livre de Bruxelles ». Mais qui est auteurs lors de présentations pages dans Le Point. Je suis un bara Cartland : « Je viens de vendre le lorsqu’elle prend la plume,
taient en bouteilles. Par ailleurs, une vedetteVlittéraire a F anqui fait n o F an Cu m u
trouverez
tous les best-sellersplus d mélangezinfo sur Uonilouvindt demeer informatie op
à la religion juive » Tout-Paris de l’édition – et qui insupporte
surpris ? Filipson est l’homme des coups – et séances de dédicaces. Sa vendeur, mes collègues ne savent dernier, mais j’ai autre chose à vous tant de prison. Au XIXe siè

seul Alors qui! peut Tout en chez pâtir,


moi inpart fine, duc’est plaisir moi. de
formule a révolutionné le
n on nab e saliver B uxe le electeur.
il lance le « Boulevard du Polar » en juin pas vendre. C’est ce que j’explique proposer. » Les gens avaient peur de Vidocq (condamné au bagn
Lorsqu’il suivait les cours de morale à prochain, mais rétropédale sur son al-
ses concurrents – et l’événement annuel je lisais Laf- Vous livres et gadgets,
monde des libraires. y en
à mes gars : « vendre, c’est notre Du formidable
rentrer dans une librairie, car le li- a à FmanM O v
de devenir le patron de la
l’Athénée Emile Bockstael, celui qui du monde des livres francophones belges.
liance avec Le Pain Quotidien –, un Mon-
En 1984, iltout reprend la petite font – Le Grec, La Veuve –, et j’en a qui détestent… où peu âne Comte
métier ». J’ai un instinct, mais
e ende Monte-Cristo de Dumas
braire, c’était élitiste. Quelqu’un, un
G b qu pa
française) s’est rempli les p
a dan m
est aujourd’hui le grand rabbin de
Alors vendre, ! Tout j’aichez toujours moiaussi Que
sieur 100.000 volts qui agace autant qu’il
part
éténenni.
un ducecommerçant,
Dans plaisir
un communiqué de surtout je fais mon métier à jour, m’a dit en me regardant de haut publiant ses mémoires (q
aoûtlibrairie La Providence dans
www.petite-ceinture.brussels www.kleine-ring.brussels
Belgique lui a proposé de suivre le
fracassant,En dernier, Marc Filipson, patron de vendais des paquets. Mais à côté Le lieu de vie a toujours étébuvan une priorité un a é ouaué désespéré ou e e Raskolnikov, ga n l’assassin
séduit, mais a surtout réussi ce qui sem- fond. Au début j’ai travaillé seul pen- « vous n’êtes pas prescripteur ». Ah oui ? sieurs romanciers ont pill
LE GUIDE
cours de religion juive. « Il m’a appris mardi, l’homme a dé-
d ux ou ap d u
vendre,j’ai j’ai
toujours toujours
aimé été
claré «un
vendre. commerçant,
J’ai commencé
blait relever de la prouesse : vendre du dant trois ans, levé à 5 h, couché à 2h. Je Inconnu à cette adresse, le succès est vergogne : Balzac pour son
l’hébreu. Il m’a appris la religion, je n’ai livre. Et par centaines de milliers. Au mi- La librairie Filigranes
Filigranes, le quartier
soutient
démissionnait européen
la qu’il
dans son style de cela, je lisais aussi Baricco. pour moi : accueillir des enfants, offrir absurde de Crime et Châtiment de
travaillais, je sortais la nuit. Au début, parti d’ici, pas de France. Je l’ai lu en nage de Vautrin, Hugo pou
« m
pas beaucoup retenu mais cela m’a fort Foire du livre de Bruxelles ». Mais qui est
lieu de bols de café, de savons et de tape-
déménage cinq ansd’administration
plus tard,
au eu o de pDostoïevski,
des amis venaient jouer avec moi au é en a on jusqu’au pag
une nuit, et j’ai pris illico les 6.000
pathétique dan Jo- Le Po n J u u
les traits de Javert, Gaston
j’aitout
intéressé. Il m’a appris les passages que
je devais retenir par cœur pour ma Bar
mitzvah, et aujourd’hui, j’en suis très
toujours
petit. »Dès aimé quevendre.j’ai
nades. L’homme assume ses forces et ses
faiblesses avec un grand naturel : « Je
surpris 6-7flamboyant,
J’ai
eu? Filipson
il lance le « Boulevard
commencé
ans,
est l’homme
de la Foire
maman
duquelques
desdu
Polardu
coupsconseil
» enlivre

ruesqui
juin plusvenait loin, au de virer sa
Pour son livre Soie, j’ai pris les à boire, à manger, parler de la pluie, du
3.000 du distributeur et j’ai fait beau temps. J’ai cela en moi.
Backgammon, j’avais cinq ou six clients
e Siéan e de à déd
par jour ! Il faut savoir jouer la comé-
je suis seph a K,
exemplaires de l’éditeur. Je forçais le
e accusé
Sa et victime v nd udu Procès
client qui avait acheté un journal, à m o gu m n av
pour créer Chéri-Bibi).
Plus près de nous, Albertin
zin ou Henri Charrière, dit P
tout m’apetit.
parle beaucoup, je m’emballe, mais comme
Dès que de j’ai eu 6-7 maisans, maman
die, faire croire, et parfois foutre une vie prendre le livre. « Si tu n’aimes pas, je te
fier. »
demandé m
vendre prochain, des modules
rétropédale
38 de sur pourson al-
l’avenue desdit Arts. queIl la o mulesegens, a évo u deonné Kafkae pour citerpa troisvicônes. nd C qu xp qu
m

Vos questions livre, Pilgrim. Jepeuvent nous U kunt


de b a uw vragen mmailen « v«of
m
je suis seul actionnaire de mes affaires, le
responsable. On aurait la guerre du « dumping ». Comme pour l’avant du magasin, j’interpelle de famille en l’air. Mais bon, j’y suis ar- le rembourse. » Tout est parti en dix ont fait fortune avec leurs s
liance avec Le Pain Quotidien –, un Mon-
On peutnod
seul qui peut en pâtir, in fine, c’est moi. rivé. jours et c’est un livre exceptionnel. de taulard. Sans oublier Cary

m’a lesdemandé
organisations de vendre sieurdes
caritatives
Alors ! Tout chez moi part du plaisir de
vendre, j’ai toujours été un commerçant,
100.000 modules dont
était
volts quiouverterebaptise
agace ellepour
autant s’oc-
entre Filigranes.
qu’il le libraire Dequi 200fait cou- cet autre l’ai lu, je prends le micro et parfois monde je chante.
Nominé comme « manager de l’an-
eLa vogue actuelleà(plutôt
On vous dit infernal ?
gaglauque, nd
man, dont la publication tri
de trois (beaux) livres écrits
rir le m , l’espace
qui sem-passe
Tout-Bruxelles des à 1.000
lecteurs et le
adoré, et au final j’en ai vendu Les skateboards ? Ils ont leur place ici. mais chacun son goût)
m des serial
» J a un n n ma
Vos parents ont» oué un rôblait erelever
? dedont
séduit, mais a surtout réussi ce
qu on n a m
2

isir vendre dupasse-temps quand de 6.000. Là,étais ma ade a vi e au monde où née » ?


onmontre mange e mieux
j’ai toujours aimé vendre. J’ai commencé Des méchantes personnes ont dit des couloir de la mort a retardé,
lescupait.organisations caritatives elle : s’oc-
parvenir qui par mail marcheou téléphone doorbellen via les onderstaande
SON BRAS DROIT m
tout petit. Dès que j’ai eu 6-7 ans, maman la prouesse Mon discours est simple : « Pour réussir, méchantes choses. Mes libraires (ses quelques années seulement,
Tout-Paris depuis de2.600 l’éditionm . Au – et fil qui
du insupporte plus c’est le com- killers que le u genre ou est loin
2
m m’a demandé de vendre des modules pour livre. Et par centaines milliers. Au mi- enfoncez les portes et ne respectez pas les vendeurs de livres par section, NDLR) a mon m tion de la peine de mort à la

en- Non Sicupait. ce nmest » que


cupait. »
m m
ai probab lieu de bols deement
les organisations caritatives dont elle s’oc-
ses de
café, temps,
concurrents
savons dû et deMarcW – cet
tape- était
Filipson
l’événement (56 de rapiécer
annuel merçant avec se met ma en cousette ! On Sin-vous hait et i onyvous a une
aime aussi vie pournocturne d’avoir épuisé
règles. » Je peux dire cela comme mana-
ger de l’année ? « T’es ouvert le di- es restos
fans, au bu
achètent et vendent ce qu’ils veulent.
ond Au d sont
contraire.
C’est vrai que j’ai été insupportable : je a Nothomb
« On peut
ava
contesté. u pd
a été condamné dans un
U
aux je coordonnées étais ci-dessous contactgegevens
nades. L’homme du assume
monde ans)
ses forcesen
des a
etfait
ses l’un
livres des
francophones lieux belges. Via France info, France Culture, la désacralisation de la librairie ? Mais, mieux encore que l’assassin
D’où viennent m les Filipson
e?Que
manche ? Tu peux ? » Non ? « Etre ou- suis exigeant, je ne supporte pas de voir Beaucoup d’autres bagnar

edes p aisir prouver Vos m que parents queœ ont chose oué
D’où viennent les Filipson ?
Jefaiblesses
un me rôsuisavec
rendu
je?m’emballe,
un grand naturel : « Je
incontournables
nenni. maisDans commeger un de CBruxelles,
passe-temps
communiqué est peut-être tout le fais dans
quand inconscient
lire à Franz-Olivier maJ’aides adeles coups
fait ouverts a devicœur, e7au oursmonde suroù
vert jusqu’à 21h, tu peux ? » Non, etc.
longtemps 7 on
sorti etde il’imagination
s travai
dan
mange o ean
traîner un carton dans le magasin.
ent
mieux
d’un v à
roman- à 5 hqu e oubeau
on hnàa tem
2h m
eux avaient fait recette : Ma
© BELGA.

Je suis la troisième génération. Mes « On peut défendre des auteurs ou dire Mais on a créé des emplois – j’ai une Mais je le suis moins. Je crois. ■ Casanova, Cervantès. Auxq
parle beaucoup,
D’où
M Je viennent
queSisuis nla esteles Filipson
troisième
grands-parents, des Juifs ashkénazes,
?actionnaire
génération.
Etienne, rue De Wand, pour le plaisir
deoù
aussi fracassant, l’on Mes
Vos parents ont joué un rôle ?
peut celeflâner,
mardi, lirel’homme
en
passe-temps quand j’étais malade,
a dé-
la ville au monde où on mange le mieux,
Giesbert qui passait dans le ma- avant les autres. Et j’ai résu
qu’on n’aime pas un livre, comme le dernier

Sin- quiaméricaine tatsrespecté «avec S nocturne


eune
équipe en or, 62 employés plein-temps,
melep
cier, ante
succès
incroyab
ava et la erestos
me
afortune psont ante
orécom-
Propos recueillis par

ev qua
a » a nu Au d bu
n i- ouNothomb
peut ajouter ceux qui ont

« Je suis
toujours
yre- ai ren- compte Non étais
ce que aissé-pour-compte
sont venus de Pologne et d’Allemagne
dans les années 20 et 30. Mon grand- aije suis seul
probab
seul qui peut en pâtir,ement
mes
d’avoir de l’argent de poche. J’y ai ren-
«inbuvant
contré un personnage qui vendait des
affaires,
fine, c’est dû Juifs cécouter
était ate
Non. Si ce n’est que j’ai probablement dû
unmoi. café ouEtienne,
prouver quelque chose. Je me suis rendu
lesde ier la de
rapiécer couture
c’était de rapiécer avec ma cousette Sin-
avec
ger. C’est peut-être dans l’inconscient des (après,
mar cousette t) la concierge
il y a une vie nocturne, les restos sont
ouverts 7 jours sur 7 et ils travaillent à i y
Nothomb. Un éditeur ne fait pas la pluie et
le beau temps. » © P.-Y. THIENPONT. a une vie
avec les étudiants, on arrive parfois à
pensent d es
aussi laam véritable na
B.Dx.

fripouille av mo U
leur monstrueuse captivité
vants miraculeux de la mach
a
claré La librairie Filigranes soutient gasin et deux jourspour deux Vos parents
venait chercheront joué
du Bar-un rôle ?
© BELGA.

Jegrands-parents,
suis la troisième des Alorsgénération.
!Juifs part du Mes
ashkénazes, rue De Wand, le plaisir passe-temps ou xquan

résu
père maternel fabriquait des lunettes, le tissus sur les marchés et je me suis re-
Tout chez moi compte que j’étais le laissé-pour-compte.
plaisir de Juifs, l’atelier de couture. (il rit) l’américaine avec une incroyable quali-
C tructrice de Staline (comme

ndaittis- J étais
des « eIl troisième
prouver que que
m’a introduit maischose
magasin Seiler était très connu à
en Jej’aifaitme Foire eétédutroi-
suis auteurs
unlivrerendu
trouvé dans son garage à couper des tis-
lors
de ger
de présentations
Bruxelles ». Mais C est
J’étais le troisième, mais en fait le troi-
qui peut-être
est
pages dans Le dans Point. Jeinconscient suis un bara Cartland
té de service, dans l’accueil notamment
des résultats té: ouverts
«de Je viensservice
« de7vendre
Si je ours dans
me le sur
plante, accuei
7 etjeiBa
lorsqu’elle sme
prend notamment
travai
kgammonla plume,ent
plante enava
» à nq
sor- e beau temn
syne ou Evguénia Guinzbou

0800 94couture 001 0800 à vous 94 001


vendre, toujours commerçant,
« Ma fille Alice a grands-parents,
sont venus de des
Pologne
Bruxelles. Le cousin germain de maman
j’aiJuifs
toujourset ashkénazes,
d’Allemagne
sus. Il me donnait 3 FB au tissu. Après
surpris et
? séances
Filipson Etienne,d’avoir
sième enfant de « Maminelle », ma
de
est dédicaces.
l’homme Sa
des ruede De
l’argent Wand,
Vos parents étaient inquiets pour vous ?
coups –
vendeur, mes de pour
poche.
collègues le J’y plaisir
ai
– que je revendique terriblement ici.
ne savent ren- Vos Non. parents Si ce ont
n’est joué
que un
j’ai rôle tant ?
probablement de prison.
pa ou Au dû
XIX passe-temps
c’était
siècle déjà,
au avo ou a om de rapiécerquand
nazis (comme Primo Levi o
a
un provocateur,
quelque chose que j’ai » à ON la religion juive aimé vendre. J’ai commencé dernier, mais j’ai autre chose
«»Pologne
e
ans, mamanVosJui parents éta ent nqu etsj’explique (pour vous des?Non.
tient la plus vieille boutique à Paris, un mois, je gagnais 1.200 FB de l’heure : mère, c’était les Pilifs où Papa l’épaulait. Jamais. J’avais une grande liberté et C’est dans le Sinaï que j’ai eu mon Semprun) ou échappés de l
près suis sième re- compte enfant
sont dans
A que
venus
D O de
les les étais
de
années Mamine
e tout
face à l’Elysée, et un autre possède la
aissé-pour-compte evendre
» eudesformule
cela m’a pourri la vie.
petit. Dès que
et
j’ai
d’Allemagne
6-7ma
apour
révolutionné les »de
Je ne vais pas dire que j’en ai souffert,
ate ier de
comme je gagnais de l’argent, je me suis
r t)ren-
paddle (permis de plongée sous-ma-
–Sigens que
américaine e que revendique avec une meterrib incroyab ement au ebagne qua ici i-de orapiécer
tion par d’autres dictateurs

de20 m’a et
à30. Mon grand- d’avoir contré un l’argentpersonnage deC’est poche. J’y ai
il lance lemodules
« Boulevard du Polar en juin pas vendre. cequi que vendait proposer. »Cprouver ce n’estquelque
inq ans que je tente de me structurer,
Les avaient j’ai
chose. deprobablement
« On remonte, elle n’est plus que de
peur JeVidocq suis d rendu
(condamné dû oc’était
ger.
exige des prises de décision. L’homme tra-
a avantC’est
pa peut-être
ou un ave dv
© BELGA.

plus grande librairie juive dans le Sen- mais je reconnais qu’il y a eu un payé mon premier billet d’avion à 18 rine), à 16 ans. C’était le cadeau de mon Carlo Levi, auteur de ce me

résu
Marc Filipson a trois enfants, Alice demandé de cinq ans que je fais des erreurs. » 300.000 », assure celui qui ne peut, de vaille sur une meilleure définition des fon-

mobilite@sprb.brussels mobiliteit@gob.brussels
Lorsqu’il suivait cours morale
rre des: tis- té de service dans accuei notamment
Pourquoi ?
mère Jcétais e troisième mais en ait e troi- rentreretdans C est dans e Sinaï que ai eu lamon
tier. La famille de mon père était, elle, manque. Par ailleurs, j’ai toujours aimé ans. Je suis parti trois mois dans le dé- grand-père pour ma Bar Mitzvah. Le Christ s’est arrêté à Eboli
était es Pi ifs où Papa épau ait
monde des Jamais
libraires. sur J avais une grande iberté
(26 ans)
(23 ans) qui a travaillé chez Rich-
les organisations prochain,
caritatives mais
dont elle rétropédale
s’oc- son al-
à mes gars : « vendre, c’est notre une librairie,
Marc Filipson n’est pas rétif à l’autocri-
car le li-
mémoire, citer son chiffre d’affaires.de devenir le am patron de
dations de son business, sur l’évolution de
d n a Sûreté Mal’atelier bon ydeudan a
dans
mond et Christie’s, Mathias (20 ans)
pèreles années
maternel 20 celuiet
fabriquait
comme beaucoup, dans le diamant. Le
qui30. Mon
des grand-
lunettes,
A 16 ans, c’était de la folie : j’organisais
leQuotidien
contré tissus –,un
faire le fanfaron, faire la fête, même si
sur personnage
les marchés
sert du Sinaï, en Israël. C’était un terri-
qui et vendait
je me suis des
Lorsque j’ai fait mes stages de prof, j’ai
re- prouver compte quelque
queQuelqu’un,
j’étais chose. Je me
leunlaissé-pour-compte. suiss’est rendu ger. Juifs, C’est en peut-être cou
Une nouvelle victime de la
© BELGA.

l’Athénée Emile Bockstael,


frère de papa est parti très tôt en Israël,
cupait. » des fêtes quand mes parents étaient par-
liance avec Le Pain avec le temps, je pense que j’ai appris à
un Mon-
toire occupé mais c’était sûr à l’époque,
métier ». J’ai un adoré, mais je gagnais 16.000 FB, je ne
instinct, mais
tique. Car si l’homme déborde de projets, C’est que le « truc » de Filipson, c’est la
française)
la vente numérique via son site, et sur une
rempli les poches sion policière vient rejoind

c’est plus fort


qui suit des études de business musi-
braire, c’était élitiste.
d’ambitions, et de coups de folie, son souci vente, le batelage, il adore être dans son meilleure structuration, avec l’aide pour
su Après Je nesième vais
cal à Londres et Leah (14 ans) dont il
estmagasin
père pas en ant
aujourd’hui dire Seiler de
que «était
ses parents ont suivi fin des années 40.
maternel le grand rabbin
fabriquait Mamine
en
de ai
des très souffert
lunettes,
sieur e ?» ma
tis, je me suis acheté tout ce que je vou-
connu
100.000 le
volts comme
à tissus
qui Vos
me taire et à écouter. Comme mon père
trouvé
agace autant parents
sur e gagnais
dans les
qu’il étagarage
marchés
son
surtout jeent
de
et avec ma bande, nous avons vécu là
faiset nqu
argent
monàje me
couperets
métier pour
e
suis me
vivais pas avec cela. Je travaillais en
des
à re- vous
suis
tis-
jour, m’a ?J’étais
compte dit padd en – meque que
aujourd’hui est d’être seul actionnaire,
le ej’étais
troisième,
regardant e derevendique
(permis le de
laissé-pour-compte.
magasin et faire tourner « les assiettes ». Il
haut mais en
publiant p terrib
ongée v ement
sous-ma- (que ici
quatre mois de sa fille aînée Alice. Filipson
fait ses lemémoires
troi- Juifs, l’atelier
plu-
cohorte prestigieuse, Nicola
de cout
C
Mon père, lui, n’était pas prêt à vivre en lais. Gagner trop d’argent trop jeune, avait fait l’Ichec, j’ai voulu faire pareil. nos premiers émois, dans une nudité parallèle rue de l’industrie dans une pe- zy, dont « l’œuvre » a grimp
inq an
s’occupe une semaine sur deux in- gestionnaire et animateur de cette librai- vérifie les piles de livres le matin, fait por- s’emballe vite et parle beaucoup. Trop ?
D’où viennent les Filipson
tensément. Alice vient de rejoindre
Belgique lui a proposé de suivre Je le
kibboutz je crois, et est resté en Belgique. c’est une malchance. Mais j’ai rencontré Je voulais prouver je ne sais trop quoi, complète, sans religieux pour nous en tite librairie. Et j’y suis resté. La loca-
pas C
du hit-parade en France dès

est àdans eest«?CSinaï sieurs que ai onteu mon


rie qui s’est agrandie et multipliée. Au- ter de l’eau aux clients qui font la file pour Son projet d’association avec Le Pain Quo-
heure maismère
son père pour quatre mois, au titre
eBruxelles.
magasin
cours c était
reconnais
de religionSeiler es Pi
Le « qu
cousin iétait
siappris
Mes parents n’ont pas été déportés, mais
juive. Il m’a où yPapa
germain très aséduit,
suis la troisième
eu
connu
de épau mais a ait
un
génération.
maman
aussi le plaisir de vendre, j’ai cela en surtout
de lapayé
àMes prouesse
trouvé Jamais
réussi
sus. mon ce fond.
: Il dans
j’ai bien réussi les cours mais je tapais lequi sem-
me Jdu
Au
premier
son avais
donnait début j’aiune
legaragelevé 3
empêcher. Les Juifs se retrouvent sou-

àbi
travaillé
5FB à et grande
couper
au dseul avion
tissu. pen- iberté
des
tion était très chère pour ces 25 mètres « vous n’êtes
tis-
Je ?Après à 18J’étais etàsième rine)
m le
prescripteur
troisième,
enfant
jourd’hui, il le dit, il faut structurer cette
16 ». Ah oui
ansdemais était
en
Maminelle
Noël, sermonne une étudiante qui sert le
fait romanciers
e :cadeau
le troi-
», ma m de
pillées
sonVos
tidien, un succès belge qu’il relie au sien,
Nom népour comme
O sans
mon parents
« manage deétaient
de presse. Grâce à une nouv
an
en examen, la justice frança
cinq a
des enfants cachés. Maman a d’abord moi, et c’est un bonheur. Où que je sois, carton au poker dans le métro. Après les vent en Israël, et c’est toujours un bon- carrés et on remplissait l’espace avec des
de bras droit : « Je suis heureux, et là, grands-parents, blaitdes Juifs
relever ashkénazes, Etienne, rue De
vendre
dantWand, troispour ans, plaisir Vos parents
h, couché ont joué
à 2h.un rôle m m
vergogne m
Balzac person- m mm

que moi »
il y a une transmission. » fui dans un internat catholique à Mont- quand un produit me plaît, je le dé- deux premières années, j’ai arrêté, et j’ai heur aujourd’hui d’y aller. Tel Aviv est cigarettes, des revues, des gadgets… J’y Inconnu cette adresse,
entreprise qui a encore vu son chiffre d’af-
le succès
café sans style. C’est l’homme clé. Après se limitera sans doute à quelques voisi-
donné un sérieux coup de m

manque JeBruxelles.
ne tient
l’hébreu.
Par vais
Il
aiLe
la
m’a pas
plus
appris cousin
eurs la dire
vieille que
aigermain
religion,
pellier, puis a été hébergée dans une fa-je
sont
tou boutique
n’ai en
ours
fends.
deaietmaman
livre. sou
aimé
Et àpar Paris, ertans sus. comme JeIlmois, me
suis
fait ce que je voulais vraiment faire :
centaines de milliers. travaillais,emi-
Audonnait gagnais
venus de Pologne et d’Allemagne d’avoir de l’argent de poche. J’y ai ren- Non. Si ce n’est que j’ai probablement dû
un je gagnais
parti 3 FB
trois
je sortais de
1.200 au
la mois
nuit. argent
FBtissu.
Auchose. de
dans Aprèse suis
l’heure me
ai fait venir le livre petit à petit, faisant
début, erendu
parti dé-:suis
sième
d’ici, mère,
pas padd
de France.e les
faires progresser en 2015 de 10 %, mais ses
enfant
grand-père c’était m
Je(permis
de Pilifs
l’ai pourlu« en Maminelle
où ma de
avoir pris un peu de recul et de bon temps
Papa
nage Bar p l’épaulait.
de ongée
»,
née »ma
Mitzvah
Vautrin, ?Hugo sous-ma- Vos
nages belges. « Aller avec eux à Dubaï ou
pourJamais.parents
m
tracer étaient
J’avais
au moment où il risq
in
un
C « Si nq an
coûts salariaux de 20 %. A sa surprise. Il l’an dernier – quatre mois de congé –, il a New York, c’était mon rêve dont l’entre-
dans les années 20 30. Mon grand- contré un personnage qui vendait des prouver quelque Je me m
j’ai » Marc F p
mille. Cela l’a marquée à vie : elle n’a l’enseignement. J’adore les enfants, dessiner des meubles spéciaux pour les connaître un certain essouf
pas beaucoup retenu mais cela m’a père fort C’est ce que certains vous reprochent :
lieu de bols de café, de savons etdes de tape-
amis venaient jouer FB avecde moi au une: nuit,
s’était pourtant dit qu’on ne le reprendrait promis à son personnel d’être durant les
les traits
prise en soi n’a aucunement besoin. » Par
de
Mon Javert,
d Gaston
ou Leroux mp « Pou u
et ne j’ai rine)pris à
illico 16 lesdireans
6.000 C était e cadeau de mon
comme beaucoup de livres
tient la plus vieille boutique à Paris,
pas créé les « Pilifs » (une ferme-atelier exposer, vu l’espace très réduit. Le gé-
mais face e à l’Elysée,
reconnais et un
qu autre
i y apossède eu un la un mois, je gagnais 1.200 l’heure
j’étais directeur de la Colonie amitié du
maternel fabriquait des lunettes, le tissus
payé
cela sur les
m’a mon
marchés
pourri
et je
premier
me suis
la re-
vie. compte
bi que
et
j’étais
d
le
avion
laissé-pour-compte.
à mère,
18 Je c’étaitvais
plus à manquer des rendez-vous de ges-
Lorsquel’éditeur. Je ai
les
pas Pilifs où que Papa
m
trois mois qui viennent dans son magasin
faitle mes j’en
pourstages
l’épaulait.
ai souffert, Jamais.
comme
contre, son « Boulevard du Polar » devrait
J’avais
je gagnais une d
sais faire eintéressé.
fanfaron faire amagasinfête même n ondem prof po ai n t que
était très si connu àsert trouvédu Sinaï endesIsraë tis- J’étais leC
ouétait un terri-
qui accueille des handicapés) par ha- faire du commerce avec les livres et la rant a eu une hémorragie cérébrale. Son connaît l’intrigue, où on n

résultats
CCLJ à 18 ans, la seule colonie juive
Il m’a appris les passages que Seiler
p c nq pa a
dans son garage à couper troisième, mais en fait le troi-
tion, ou à courir derrière les errements de sans interruption. D’autant plus néces- mm
envahir Bruxelles du 10 au 13 juin. Sa phi-

aints, » avec nades. L’homme assume sus. Ilses forces 3etFBses


Backgammon, j’avais cinqenfant six de clients exemplaires de forçais créer Chéri-Bibi).
Car
LE PARTENAIRE ? sard. Papa, lui, est allé dans une colonie culture ? laïque qui accueillait des non-Juifs aus- épouse m’a demandé de le remplacer, et certains des gestionnaires recrutés pour saire que les risques d’attentats et le lock- losophie devrait le protéger des regrets :
pas qui a tué qui et dont l

ar- Alice eface


manqueje
«M plus
devais
temps àretenir
l’Elysée,
Agrande
Par par aicœur etpourun
librairie
eurs ma
de réfugiés en Suisse. Ingénieur com-

e pense que tientautre


Barjuive
Bruxelles. Le cousin
ai tou possède
dans germain
ours leavec
Absolument ! A une époque, j’ai créé le

ai appris ààSen-
de maman
aimé la cela ans m’a
me donnait
si. J’ai été choisi par les deux fonda-

toire Je pourri suis la


au tissu. Après
parti vie. sième
trois mois
« Maminelle
oùdans
finalement, à sa mort, on m’a demandé », ma
cliente qui Jemais
dé- mne vais
adoré jerepas
grand-père
l’épauler. Une aventure malheureuse a fait
gunon
reconnais
mais dire «poureJeque àsu
gagnais s né
j’en
qu’ilma
down bruxellois fin novembre ont mis le
Plus yJu
ai
Bar 16
près gpo
souffert,
a de eu
Mitzvah
000 nous, nt unJbarre
FB m comme
»Albertine
payé
p uxeSarra-
« Je suis à 100 % actionnaire, si je me
d» ne je mon gagnais premier
est un bête happy end.
de
cela m’a occupé mais c:savoir
était sûr àque époque
faiblesses un grand naturel par :1.200
« JeFB! de
jour Il faut jouer la comé- avait acheté journal, aMarc omm Fman pb
mercial, il a été notamment directeur la plus vieille boutique
Syndicat des libraires, puis j’ai démis- Paris, un mois, je gagnais
teurs, mais surtout par le président l’heure mère, de reprendre le magasin. J’ai racheté le
c’était les Pilifs Papa l’épaulait. L’écrivain le plus lu de la
plonger les comptes dans le rouge, pour petit monde de Filigranes sous stress, et plante, je me plante. » ■
mitzvah, et aujourd’hui, » j’en suis trèsà l’Elysée, d premier
amb m t on
Pourquoi ?
chez Tudor (batteries) avec 4.000 per- sionné car les gens avec lesquels je Charles Knoblauch. C’était énorme de fonds de commerce et j’ai pu débuter ce ne participera pas à la Foire

s,
ezAlice
ganisaisRich- plus
aire tier.grande
M » e an aron
La famille librairie deaire
sonnes sous ses ordres, puis dans une
face
juive
mon a père dans
parle
ête
et un beaucoup,
ledans
était,
même Sen-
autre possède
l’avais mis sur pied, n’étaient pas des
leelle,
je lam’emballe,
si avec sert mais
pourri
m’attribuer ces responsabilités à 18
du
la comme
die, vie. faire
Sinaï croire, et
en Mais parfois
Je ne vais
Israë foutrepas dire
C une
était vie
j’en
qu’il yun
qui est devenu aujourd’hui Filigranes. aiprendre
un mais
souffert, le mm
a euterri- manque.
livre. je m reconnais
« Si
atteindre une perte de 500.000 euros.
m Lorsque
tu Par ailleurs,
n’aimes pas,
m je te
qu’il j’ai zin
que le départ du dernier directeur en date
ai ait mes ytoujours
ou a eu
stages gtravai dun
aimé
m Henri Charrière,mdit Papillon,
de m payé
pro
ann ans.
C
B. Dx
mon
ai
« JeT suis parti tr
de Bruxelles. Ouf ! Il laissera
ouv d
ou- me taire fier.
tier. et
comme La à écouter
famille
beaucoup, de Comme mon
plus
firme suédoise dont il a claqué la porte.

dans
grande
père
tier. La famille
lemon
librairie
était,
diamant. père
juive
commerçants. Ils m’ont toujours montré
jedesuis monseul était, elle,etPourquoi
père actionnaire
elle,
Sen-
ans ! J’avais cent gosses à Saint-Ides-

Le Pourquoi
de
A
mes
16 ma
? affaires,
ans,
de famille
? bande
le en l’air.
c’était de nous
mais je reconnais
la
manque.
folie Paravons : j’organisais
ailleurs, j’ai vécu
Mes parents m’ont prêté l’argent pour
bon, j’y suis ar-toujours aiméà
le rembourse.
manque.faire
vivais
» Tout est pas
le Par
fanfaron, mparti
ailleurs, avec
en dix
faire j’ai ce ont a
toujours
la
fait
fête,
Je fortune
m
mêmeaimé
M avec leurs
si
ais
ans.
souvenirs
sert
en
Je du suis t que
au
Sinaï, ourd
parti en Car
place à une kyrielle d’autres

hu
troi
Isr
zientas Rich-(20 ans) avec
Il a « osé » aller pointer pendant quatre du doigt parce que j’ai dit et je le dis tou- bald, une quarantaine en Suisse. démarrer, et en un an et demi, ce petit bien plus intéressants, y com
man h Tu pM ux » Non « E o
une par-
avait fait m
comme frère
e
mm
temps
Ichec
de
M e
aiest
dans l’import-export.
beaucoup,
pense
ans, pour se mettre ensuite à son compte

m vou dans
comme que
uparents
beaucoup,
defaire
seulai dans
pareiquiappris
le peut
jours « le livre est un produit, exception-
diamant.
nel, de culture, mais c’est un produit ».
le diamant. Le
en Le à
pâtir,
nos
A 16toire
in ans, fine,
premiers
Les livres, vous les rencontrez quand ? occupé
c’est
c’étaitrivé.de lamoi. mais
folie : j’organisais
émois « Tou c
faire était
avecdans
le fanfaron,
h mo sûr faire la
une à époque
fête,jours
boui-boui est entré dans le Top 10 des li-
nudité
braires belges, alors que j’étais installé
même si et c’est religion
un livre
para adoré « Je mais
exceptionnel.
è e rue suis né
e
de la Juif,
gagnais
industrie point
de taulard. 16
m
v
Sans
barre
000
dansoublier
usiqu
FB
àune
» CaryleChess-
àsert2toire hmpe-
ne
uoccupépd
écrivains de polars, des vra

uxamb
mm
»en Non tIsra
rencontrera aussi le ma
onc
ssinesse(20 ans) etpapa parti très tôt en des Israël, 40. A 16
tis, des ans,
fêtes c’était
quand dejemes la folie
parents : j’organisais
étaient par- père faire avec levivais
lemfanfaron,
temps, je faire
pense que fête,
aj’aiJe même appris du Sinaï,
gest mais
onna
frère papa est parti !très tôt en Israël, despartfêtes quand mes parents de étaient par- m
musi- me Moi, je me suis débrouillé très jeune. Alors W
Tout chez moi du plaisir le temps, je pense que j’ai
dans une rue perdue, loin de tout. appris à man, dont la publication triomphale Richard Ford, l’un des pl
pas avec s ou dce travai ais denle mp
Et moi, c’est mon gagne-pain, c’est ce qui Quand j’ai eu mon hépatite, à 13 ans.

ntré e vou- taire à écouter ses Comme


Mon frère aîné de trois ans, Daniel, est ont suivi mon
fin
a fait que j’ai pu gagner ma vie, payerannéespère étéet
je
un avec
me suis
J’ai alors lu Les chemins de Katmandou acheté ma
tout ce que bande vou- pa me nous
du
taire pet aà l’an- avons
écouter. Comme mon vécu à m
Vous êtes Juif et vous le revendiquez ?
tite ?m ibrairie
je viens du Maroc. Tu es le seul Juif dans
Et y dee suis
d’hui Daesh, avant la franc-maçonnerie.
resté on La oca-
veilleux auteurs américains

20 Je vou ais prouver e ne sais trop quoi vivre encomp ète sans tropre «igieux pour nous «en Ondit peu mdé end e des au eu
© BELGA.

frère de papa est parti très tôtvendre,


en j’ai àtoujours
Israël, Nominé
commerçant, comme manager
avait faitde On vous infernal trois Ma
(beaux) livres aécrits dans au o ourd – a hu un
ness ans) musi-
dont il ses parents ont suivi
entrepreneur et m’a à chaque fois aidé à
m Mon
fin des années
l’école à mes enfants, vivre comme je vis
père, lui, n’était pas prêt
40. des tis, fêtes je
car ils étaient dans la chambre de mon
lais. Gagner trop
quand
me suis
d’argent
mesacheté
jeune,
parents
d v tout
nd étaient
ce que
Vous êtes une grande gueule ?
l’Ichec, j’ai voulu
jepar- vou-
faire
avec me letaire temps,
Quand on a commencé à me demander de
pareil.
et à je pense
écouter. que
Comme j’ai
cette année et si tu veux, j’aimerais que tu
appris
mon pèreà toireet occupé
avec ma
de oyr ep qu
m mais bande, c’ét
dont l’œuvre est à la fois pro

smpe
op«en seune avait » ô em? ait Ichec pa aiMes vou u aire parei para pas un è vont eetrèsrue de e industrie dans oune pe-
La religion ne vous a pas séduit ?
nos J’ai premiers émois dans une nudité
aménager mes magasins. Norbert était aujourd’hui. Il y a moyen de gagner sa frère, puis L’île de Robert Merle, puis C’est vrai que j’adore faire de la télé, de participer à des débats parce que j’étais vien-nes suivre le cours de religion juive. » poignante. ■
Nous on oué
sommes un
deux fous mp
kibboutz je quand
crois,j’ai et toujours
est resté en aaimé
Belgique. vendre.
ma c’estad une malchance. anée v » ? au mond
commencé Mais j’ai rencontré où bien
Je on mang
voulais prouver je m
ne sais ux Des
trop qu
quoi, on n a me
méchantes m personnes omme
dit des de n e de laqu
couloir mort p a retardé,
n 62 mais mp mn
en tion était chère pour ces 25 m mètres
Juif, j’ai dit « Moi, je suis né Juif, point J’ai finalement dit oui à la condition qu’il
ai bien réussi es cours mais e tapais e
Pas du tout. J’étais en recherche mais d’un
empêcher Les Juifs se retrouvent sou- gest onna huo r
épileptique et caractériel – un vrai, un vie dans ce secteur. On me disait que je tout Robert Merle, puis tout Barjavel. Je la radio. Cela fait partie désormais de

ns)rencontré
deux dont
n
Vincent Herbert, le patron du Pain ses
quil a p obab m n dû
in- SON Mon parents
BRAS père,DROITmontlui, suivi
n’était
dur –, ce qui a poussé maman à s’occu-
a dedesne fin pas
parentsdes prêt
n’ont années
tout à vivre
pas été déportés,
petit. Dès
n’avais pas le droit de dire cela, car, à
ap sais avtrop maaquoi 40.ou en
mais aussi
que tis,
j’ai eu lais. je
le plaisir
6-7 me
ans,
n’aurais jamais dû en lire que vingt sur
S etnc’est un bonheur. Gagner
Mon suis
de vendre, j’ai cela
maman
y a un« discours
Tout acheté
trop
chez
Où quevje sois,
est nosimple
moi tout
d’argent
en a j’aiou
uomm : «ce
ou
réussi
Pour que trop
les cours
réussir, je mais vou-
mon quotidien, c’est génial de pouvoir
nau pokeran dans leométro.
jeune,
je tapais
méchantes
onAprèsNo me
le m
avaittaire faitet à
barre ». Etre Juif, c’est lié à la tradition. A
choses. Mes
les homb Un éd eu ne a pas a p u e e m
écouter.
l’Ichec,
libraires j’ai
(ses Comme
voulu quelques
m’apprenne l’hébreu. Il m’a appris la reli-
mon
faire années
av père
pareil.
seulement,
groupe. Au CCLJ je suis tombé sur un
et
ud an nosavec
l’exécu- ma
premiers
on aourd bande,
www.berenboom.com
v pa émoi n
Je
Quotidien, et Marc Filipson ont en
vou ais prouver
per du Centre neurologique William enfants cachés. Maman
l’époque, le stéréotype du libraire, c’était d’abord moi,
comp
les cent : c’était un catho fou, et s’il était
ète sans re
un igieux
carton
pour
dire ce qu’on veut, ce qu’on pense. De
nous en tite
la maison, on allume les bougies à Ha-
ibrairie Et y
gion, je n’ai pas beaucoup retenu mais cela
tion suis
de resté La
groupe de 16-25 où j’ai rencontré mes amis
la peine de mort à oca-
laquelle il
ois qucarton ho J au Mon kibboutzpère,
poker lui,
je
dans n’était
crois,
g Ceet métropas
est
p uresté prêt
pellier, puis a Après
m’a à
en vivre
demandéBelgique.neson en
de vendre
ventlais. des
d Gagner
c’est
fends. en
modules
une enfoncez
ouv malchance.
dontIsraë
pour les
7trop portes
et cd’argent et ne
ua faitMais
est respectez
tou ou jeours trop
j’ai pas
mrencontré
les
jeune,
un vendeurs
n àbon- avait de
Je emps carrés
livres par
fait»l’Ichec,
voulais © et
section,
on
H N j’ai
prouver remp
NDLR) voulu
je ne issait faire
sais espace
troppareil. quoi, avec nos des
complète,premiers r esans quémois, sm es
%reli
noukka, mon fils a fait sa Bar Mitzvah par m’a fort intéressé. Il m’a appris les passages d’aujourd’hui. Etre Juif m’apporte l’appar-
Lennox. Il est décédé un peu avant ses quelqu’un qui roulait en 2 CV et en 4 L. vivant, il serait le bras droit de Marine
part du plaisir temps en temps, je me plante, pas grave,
deux qu in-
i rejoindre
commun de nourrir des rêves et
m u m ndu fui dans un internat
dan catholique à Mont-
nquand un produit me plaît,
ouje le dé- deux7ou premières
aava
années, j’ai arrêté, et e beau
j’ai
tradition. Moi je l’ai faite à 14 au lieu de 13 ON
que je devais retenir par cœur pour ma Bar …
tenance, la tradition, la famille et ce
entrepr se
30 ans. Cela a fort marqué ma jeunesse. Eh bien, j’ai roulé en 2 CV et en 4 L, et Le Pen. J’ai lu tous les best-sellers Laf- je ne suis pas homme politique. Je dois
ce a aen a ai bien réussi es et cours mais eutapais e c’est tion ce était très chère a étépour ces dans 25 mètres
d’être un peu « fous ». Ils se sont

kibboutz
Mes
pou parents
Comme le disent des coachs, aujour-
jeannées
crois, n’ont estamille.resté
pas été
leshébergée
été
en
organisations
puis un jour j’ai évolué !
ouBelgique.
dl’adéportés,
dans
à vie :mais
une fa- caritatives empêcher
font, mais pas les classiques, à part Vic-
aussi une am
ellede
règles. s’oc-
lemalchance.
plaisir Les
»vendre,
Je peux
al’année
n av Jui
de
dire
v Maisun s ce se
cela
vendre,
comme
que
»n j’ai retrouvent
oyab
mana-
voulais
J’adorequa
rencontré
j’ai
vraiment
juste faire attention de ne pas choquer
cela
achètent
en sou-
faire : et vendent
ans pour faire plaisir à mon grand-père,

Jej’ai voulais
qu’ils veulent.
prouver
mitzvah, et aujourd’hui, j’en suis très fier. condamné
quelque chose que nous avons en nous :un procès %
qu omp Ju bien été réussi desje
les cours ne sais
mais trop
je tapais quoi, le complète, J my sans Lesreligi
rencontrés il y a quelques mois et
ejoindre
s,
dé- auo titredeux premières
ont flashé, élaborant une sorte de vie
aicrééarrêté
d’hui, pour réussir il faut avoir souffert. Cela marquée
cupait. » et aielle n’aheur
» ferme-atelier au
tor Hugo et quelques autres. Mon petit
ourd
ger de reprochenthui ?d
: « y nd a
l’enseignement.
T’es er
ouvert Te
de le Aviv
di-
les enfants,
les clients, je suis en commerce. Je me
C’est est cigarettes
alors que je n’étais pas religieux. Il n’y a
vrai que j’ai : revues
J’ai pu la faire au Kotel, au mur (des La-
insupportable je contesté. m
des gadgets…
prendre les gens dans les bras, les ac-
empêcher. ourd hu Juif

résultats « Si je me plante, je
j’ai toujours été
a res prog
J’ai vécu ce passage : m’occuper de mon Il y a des amateurs de livres qui ne libraire Etienne me prêtait les livres en fous de tout ce qu’on peut dire de moi. Je pas plus laïque que ma famille en Israël. mentations) en Israël, car j’accompagnais cueillir. Professionnellement, il ne faut pas
C’est ce que certains vous
ue e sois carton au poker dans e métro Après es je carrés et on remp issait espace avec des
pas les « Pilifs (une
au
ureux, titre et
m ma
commune possible entre leurs deux
Mes n
des a
parents
enfants o n’ont cachés. pas quiété
frère et le découvrir agonisant m’a ren-
Maman déportés, a mais
d’abord
viennent pas chez vous car « ils en ont
aussi vent
fairemoi, le
me demandant de lui dire si cela pou-
et en d
plaisir
manchec’est Israë v
unTude
les?livres laetvendre,
dan
bonheur.
etpeux ?c »est
j’étais
aNon u tou
directeur
?Où j’ai no ours
la Colonie
que amm
cela
ou-je
suis un provocateur, c’est plus fort que
« Etre un
amitié
n
en
sois,
suis bon-
du
j’ai
exigeant, bien
carton ne réussiau
supporte poker les
pas cours
dans
de voir mais le métro.
mon cousin. Wouaw ! Je suppose que papa
je
Beaucoup tapais
Après
d’autres le les
bagnards empêcher.
vent
cracher dessus : cela m’a ouvert des portes.
avant en Les
Israël, Juifs et c’
dlà,« ce Marco Polo, entrepr se
success-stories belges. Aujourd’hui, accueille des handicapés) par ha- du commerce avec CCLJ à 18 ans, la seule colonie juive m
fait
on calme le jeu. Des petites choses

ena an Mam que An NA » e vou ma ais Vos pa vraiment


du très fort. Avec lui, je n’avais aucune
en sPapa, é alui,en D’où faire
marre de payer de l’essence pour sa
nqu danseune
viennent s:pou
vait être vendeur. Plus tard, quand le
les vous
culture??? –vert un
qujusqu’à 21h, commerçant, v ndtuqu
moi.
bNon, mdes nnon-Juifs aicigarettes
fait
Qui vous a transmis cette « filiation » ?
venir e ivre mpetit
devait être très content car avec le temps, je
àfaitpetit :faisant
J’adore être invité le vendredi pour des m
aiFilipson coûts m etsa ar
sard. est allé colonie laïque qui?accueillait aus- un carton eux m
avaient m
recette
eet dé- deux fuipremières années ai enarrêté et peux »choisi etc. traîner dans le magasin. des lerevues des gadgets… Jenyon
Porsche ». Je suis rentré en judaïsme à l’âge de 14 ans. me suis rendu compte qu’il connaissait
heur au ourd hui demplois
yqu aplaît, er Te leAviv est
gêne, il m’accompagnait partout. Da Vinci Code est sorti, j’ai été le seul à shabbats, je chante avec les autres, mais je

où des enfants cachés. Maman a d’abord


vont sans doute se faire à Bruxelles,
eux, là, dans
pau aun internat
Comme je le voyais travailler – il ven-de catholique
réfugiés àand Mont-
Mais je n’ai jamais roulé en Porsche. Si
Suisse. Ingénieur moi, quand et! Clibraires,
Ac’est
dire que j’aimais ce genre de littérature.
com- Absolument une un j’ai un
époque, produitbonheur.
toujours
j’ai créé le aimési.me J’ai Où que
Et politiquement ?
été par jeles sois,
deux dé-jecarton deux
Je suivais le cours de morale à l’Athénée
fonda- au
premièrespoker dansannées, métro.
j’ai
toutes les prières, qu’il parlait hébreu. Il y
m Après
arrêté, mles
et m vent
j’ai
ne prie pas, je n’y crois pas. Même si je
m heur Israël,
Uaujourd’hui
a res progr c’est d
dessiner des meub esarrêté,spéciaux pour esj’étais
sans mélange de concepts. A suivre.
Penseignement dan S na a u mon
eJmieux,
adore es (batteries) enfants
Papa Jama « On
dait des fleurs sur les marchés –, j’ai J
mercial,ava
peut défendreJeun suis g
des laauteurs
j’en avais envie, je le ferais, je ne crache
il a été notamment troisième b
ou dire génération.
Et toutes les télés sont venues chez moi !
directeur Syndicat des Mais Mesonpuis a j’aicréé
démis- des teurs, mais –
surtoutj’ai une
par le Mais
président le suis moins.
Je suis apolitique. Je vote pour des per- Emile Bockstael mais un jour, un homme Je crois. Casanova,
avait un secret de famille autour de cela.
■ Cervantès. Auxquels
pense qu’il y a quelque chose. Mon ange
m
vendre »62 jeemployés ai ait venir epar?ivre petit à petit aisant
aitfuipellier,ceaon que
dans ouun vou
internat ais vraiment
catholique d unàavec aMont- aire m
scoûts
éta t sa pour
est venu me trouver : « Eh, tu es Filipson ?
puis a été qu’onhébergée dans une fa- mlequand un gens produit m me ruepplaît, jeou le ma dé-
C’est étonnant en fait, depuis que je suis li- gardien à moi, c’est mon grand frère. ■
fends. de deux Vospremières
fait ce que je années,
voulais j’aivraiment etceuxj’aiqui: heur
faire aujourd’hui d’yl
commencé très jeune à travailler. Vers pas dans la soupe, j’ai réussi à faire un Combien de fois je suis entré chez Tro- sonnes. ■
va de, pa la ville
d auqu monde noù mange le omm chez n’aime
gagna
Tudor pas
grands-parents, livre,g4.000 comme
n per- des dernier
Juifs
sionné u carashkénazes, padd
les équipe avecenplesquels
or,
Etienne, dCharles De ongplein-temps,
Wand,
Knoblauch. pour
C’était le plaisir
énorme parents ont
Propos joué un rôle
recueillis peut mm ajouter passe-temps ont
quand raconté malade,
qu arid
12-13 ans, j’ai baigné dans la presse, je business avec le livre, les autres peuvent pismes pour en ressortir aussitôt, car je BÉATRICE DELVAUX Eh bien moi je m’appelle Albert Guigui (de- braire, ce qui se vend le plus, ce sont les Propos recueillis par

y aétais viedirecteur de a Co onie amitié du


C nq exposer
anSi qu vu
n espace
d probablement
m u leur u très réduit
«c’était
On de mon Le gé- n cousette p u Sin-
faisais les invendus pour la librairie sonnes sous ses ordres, puis dans une l’avais mis sur pied, n’étaient pas des m’attribuer ces responsabilités à 18
le faire aussi ! ne sais pas, j’étais intimidé. Mon autre venu le grand rabbin de Belgique, NDLR), livres sur la question juive, Hitler, aujour- B.Dx.
in- ilonna une qu nocturne, les restos sont Nothomb. Un éditeur
sont venusne fait de pas la
Pologne pluie etet d’Allemagne
avec les étudiants,
d’avoir on
de arrive
l’argent parfois
de poche. à J’y ai ren- Non. ce n’est que j’ai monstrueuse
dû captivité,
rapiécer survi-
avec ma
enseignement
pellier,
mille.7 et ils travaillent àJ adore
y a puis uCela una l’a été hébergée
paymarquée mon p m
firme suédoise àes
dans vie
dont :en
ilbaune elle
claqué dants
fa-
la av n’a
porte. onfends. à 8
commerçants. Ilsnm’ontà toujours6 an montré C ans a ! J’avaisadcentau d àmon
gosses Saint-Ides- fait
nqcean
l’enseignement.dessiner
que qu je chose. des
voulais
a Je dmeub
B.Dx.
J’adore M vraiment esles
urendu mspéciaux
»miraculeux
300 faire
enfants,
000 :»lapour a u dans e des-es u p
el’inconscient
qu usnetàpeu
sdéta maod
pour
ades seuJleaeIlans,beau temps. » © P.-Y. m vants depeut-être machine
38 39

Paouverts
aCCLJ u7 jours àsur 18 ans l’aaquali- co » allerdans
onie o: les uive années 20 du etdoigt
d30. Mon grand- contré un personnage qui vendait des prouver
F rant
quelque
a eeupaune
me suis
é hémorragie
ger. C’est
cérébra e couture.
Son des
© BELGA.

THIENPONT.
u amille. ou oucréé am «an ua « osé
pa pointer pendant
mo quatre
dan parce gceque andj’ai ditpet je le pou
dis tou- ma bald, Ba M
une quarantaine vah en Suisse. m
chent l’américaine étais
avec pas Cela
unedirecteur
incroyable les marquée
Pilifs
de »Co (une
pour àonie
se vie ferme-atelier
père
mettre amitié elle
maternel
ensuite à sonn’a du
fabriquait
compte jours C’est
« ledes livre est unque
lunettes, produit, le certains
tissus sur vous
exception- les marchés reprochent et je me suis : Ma l’enseignement.
re- j’étais
compte pexposer
on directeur
que nj’étais levu J’adore
de la à Colonie
espace
laissé-pour-compte. les
o très
autructrice enfants,
amitié
demémo réduit
Staline
Juifs, du
religion « Je s
e(comme
l’atelier Le
ede on gé-
Soljenit- h (iletrit)
» de p
on
F us
a a ou e à lc
à man

Th npon L So
an téa de onservice,
a dans a l’accueil m mnotamment du S na n magasin a C Seiler a un Lo qu à atrouvé a mLes livres, agvous d rencontrez
pà couper
o quand a ? tis- Caépouse
ameu adébo demandé de eCremp acer
e « u et
résultats « Si je me plante, je me plante »
les
et– aqueaïque qui accuei à«ait des non-Juifs aaus-
dans l’import-export. nel, de culture, mais c’est un produit ».
es pas qui acréé les ans
accueille Pilifsdes ao»handicapés)
(une je me ferme-atelier par ha-était C’est faire c’estce
très du que
connu commerce certains c’est ce qui dans vous
avec son reprochent
les garage livres et nà:la13des ans.quej’étais J’étais
CCLJ leàhomme
directeur
rant troisième,
18 ans, de mais la lade en defaitpsyne
Colonie
seule leo troi-
ecolonie
ou Evguénia
amitié e juive
du que
Guinzbourg), des p on e t
CCLJ àapp 18 seu eaînésuis
co onie û uive de «une hémorragie Voscérébra eouSon certa ns?m àd–co
Moi, débrouillé très jeune. Et moi, mon gagne-pain, Quand j’ai
s ? mp pjen revendique
qu oici. up ma à est poqu ado gagnerma gagna 6 eu 000 mon hépatite,
FBFB
éet e C’est à si J ai «Sinaï
qui Ma
été
sard.
terriblement
fille
choisi
accueille Alice
Papa, apar
des
lui, est es
Mon
handicapés)
allé
frère
deux dans
Bruxelles.
de trois
m’afonda-
à par
une
ans, Le Daniel,
ha-
colonie
cousin agermain
àv faire
fait que j’ai
culture du
de
v
pumaman
commerce
va?
ma vie,
pa
sus.
av
Il
payer
avec
meJ’aidonnait
a
alors lu
les J
Les
livres
3chemins
ava
audetissu.
et a
Katmandou
la n
Après
d ambsième
CCLJ laïque on enfant
fina à e de oup
18
qui ement ans,
accueillait la o e onnazis
deMaminelle
à sa
seule mort
des
»,ouma
colonie
(comme
non-Juifs on ven
m
parents
ePrimo
juive a
aus- e baLevi
demandé
étaient
e age inquiets
Jorge adomm te on
pourê vousemou
dan
ou Comm mon p av ma band nou avon u d huépouse m e aoù eudemandé onna ede maga e remp e aacer ou et
ààmes
dans aïque
le
quelque
qui
que accuei
j’ai eu mon ait des non-Jui
entrepreneur ettient chaque
la s aus-
plus fois aidé
vieille l’école
boutique enfants,
à vivre
Paris, comme je vis car ils étaient
un mois, je gagnais 1.200 FB de l’heure dans la chambre de mon
au :ou mère, c’était
e les d êPilifs Papa Semprun)
a l’épaulait. ou
Jamais.échappésn J’avais de la
e une reléga-grande
ne « eépau a e er
liberté
certa ns
ete »C
U
de
mmchose que »j’ai »aménager mes magasins. Norbert était aujourd’hui. Il y a moyen de gagner sa frère, puis L’île de Robert Merle, puis
mis-
ai
a
uis h teurs
paddle
créé e
a(permis
vou
si «sard.
Nu
mais de
J ai Papa,
réfugiés
dea plongée pa
étésurtout lui, en
sous-ma-
choisi
no est pallé
Suisse.
parpar
minq dans e
es Ingénieur
mo unejeà tente
etprésident
face
deux colonie
dan
l’Elysée,
onda- com-
un culture
vie Absolument
nud
etstructurer,
un autre «?OnaOnremonte,
pa
possède ! ucela
la disait Aque dune je ndu
m’a époque,
pourri laMerl dan
vie. j’ai un de créé pexigele deslaïque si.Je de dequi
J’ai
ne vais
ina accueillait
été
reprendre choisi
pas L’homme
ement
dire que j’en
à par
e des
sa
ai non-Juifs
magasinles
tion deux
souffert,
mort
par d’autres
on J
comme aus-
fonda-
mai a
jeracheté
dictateurs
gagnais(comme
demandé e
de l’argent, M je me suis
popr
C ge onna e e an ma eu de e e b a vé e e p e de v e e ma n a
épileptique ans caractériel
que – un de vrai, meun dans ce secteur. me elle tout
n’est Robert plus que prises décision. tra- m
a prine),
18 ouvà 16 ans. n de C’était
Marc a le
op
HFilipson
réfugiés
mercial, cadeau
quoa troisdeenfants,
ilena chezmon
omp
Suisse.
été
dur –, an
Alice ce qui a plus
per duIngénieur
notamment
poussé g grande
ux
maman pou
com-
directeur
àlibrairie
s’occu- nou
William Absolument
juive
n’avais n
Syndicat
pas dansle droit le de Sen-
b
des a
dire cela, car,
!libraire,
APourquoiune E à y u
c’était époque,
libraires,
m
puisj’ai La
j’aicréé o
démis- a le esi. «qu mais
Tou
J’ai e chez
je reconnais
été moi
choisi qu’il
par ym a Carlo eu un Levi,payé auteur mon de ce premier merveilleux billet p
d’aviononger
épau à er
18 e
U
teurs, mais surtout
epules par deux fonda-
le aiprésident
cinq ans que je fais des erreurs. » 300.000 », assure celui qui ne peut, de vaille sur une meilleure ag définition
and ecommerce des
e j’ai mu fon- éeLeet Au e de eau aux men qu dans on a dé-e pou
ni démis-
dé- eugrand-père
Char ou teurses
pour (23ma
(26
Qma Knob
ans)
ans) Barmais
qui
Mapa aauch
Mitzvah. surtout
travaillé mp C était
Rich-
hLennox. par Ilénorme
Centre neurologique
LFilipson Jutier.e n’est La peude
présidentfamille ouvses de l’époque,
mon
ànl’autocri- oupère
le stéréotype du
était,on elle, ena2 CV hchiffre? pou d’affaires.25 m dations fonds
manque. de Par de
reprendre
ailleurs, magasin
toujours Christ
aimé m pu
s’est
ans. Jarrêté
ai
Je débuter
suis racheté D
à Eboli).
parti trois cememois m
le gH
Lorsque j’ai fait mercial,
mmmes stagesil
chez Tudor de a prof,été Marc
j’ainotamment
(batteries) avec
est décédé un pas
directeur
4.000 rétif
avant
per-
quelqu’un
Syndicatsionné
qui mémoire,
roulait
des
car citer
CVlibraires,
etles
et enson 4 L.
L,gens puisavec j’ai lesquelsdémis-
M depar
jeouteurs, son
dCharles
hu business,
fairedu mais ep sur
aisir
dKnoblauch.l’évolution
au
surtout ude par
m
emême
C’était leem si
Une eprésident
Noë
énorme
nouvelle eSinaï,
victime monne
de de une
enlaIsraël.
répres- udatte
éMC’étaitpanonger ndre
terri-e es
e qu M
ri-
des
au pok m danattribuer mond
m oet Ap
Christie’s,
ces Mathias
responsabi
v n (20
n 30ans)
ans.Car
a Cela
itéssia comme
fort marqué
à beaucoup,
ou ma
18 oujeunesse.
undedans
Eh
bon bien,le j’ai
diamant.
rouléa en Le
2 que on A «416truc
en mp ans,
et » de c’était
a depa la c’est
folie av : j’organisais
d qui le
onds
fanfaron,
est devenu
de
faire surlaune
commerce
fête,
au ourdet
mm
ai
sert du
hui pu Fi igranes
débuter ce
un L
sque s
ue, adoré, maisChar e jequi gagnais esdes16.000
Knob mdeauch
FB, jebusiness
tique.
ne d’ambitions, C
Comme étaitle disent
l’homme
frère énorme
des de papa
déborde
coachs, estde
aujour-
projets,
parti souci
puis très tôt vente,
un jour j’ai
C’est
en Israël,
évolué !
le
des fêtes quandêtre
m
Filipson,
mesdans parents
la la vente
–étaient
en de
par-
numérique
ep vendre
avec e le via
qu a en
80temps,
son site,
o pense
je
et
e vu que on h appris
j’ai e d a policière
sion à toire a é vient an rejoindre
occupé y e Cc’était
mais Yvecettesûr homme m
à l’époque,
atte é Ap aè
ndre vu
m vivais ann chez
a sonnesa Tudor
suit sous
études a(batteries)
hses u ordres,
aud’hui, ouavec
musi- d hu puis 4.000
et dde a avoirper-
dans
coups
ilyfaut une
desouffert.
Tfolie, Avsonsionné
vfinl’avais Édannées car
gamis
eu leles
Responsab sur d gens
batelage, pied,
ilvu avec
eadore Hn’étaient
Cam dacheté elesquels
gadg Th yce
son pas
… Jue yje
desdu
meilleure PCharles
og m’attribuer
èstaire
structuration, Knoblauch.
–et1035 avec ces
Bl’aide uxe pour C’était
responsabilités
es Ne pas énorme
e prestigieuse,
eet su à de
ama 18
vo em pub que
m ». Il quatre mois deMes parents mgosses ont prêté
ntré àargent pour
pour réussir mm
ans !mJde avaisà Londrescent gosses àvécu il Saint-Ides-
M
pasparallèle
là des pas avec cal cela.
attribuer Je travaillais
et Leah ces en
responsabi
(14 ans) dont ses
estités parents ont
àporte. suivi
18 des 40. tis, je me suis tout que je a
vou- e p
me og quie e en
est
à 20
écouter. 5
devenu deComme 0 % ma
auzy,pareil.
mon ourd
cohorte e
père hui
avo avec p Fiamgrimpé
un igranes
Nicolas
bande,peu de
Sarko-
nous e u
avonse de bon
vécu là emp
qu
ité vou arue vsonnes
mm afirmem nune
l’industrie
s’occupe sous
suédoise
adans
semaine ses
une pe-
sur ordres,
dont
deux
aujourd’hui
J’ai
il
in- et a
ce passage
puis claqué Mon dans:d’être
m’occuper
la lui,
père,
seul
une de mon
m’an’était
actionnaire,
Il y a des amateurs
l’avais
pas commerçants.
prêtVechez amagasin
à mis
anvivreadewoo vet«nqui
livres
sur
en
faire
de
ne tourner « les assiettes
pied,
Ils
ilslais. vu mn’étaient
kem’ont
Gagner p mtrop
geve toujours
à Cam pd’argent pas eamontré
Th des
an
trop y jeune,
– Voo oû
ai
m’attribuer
ans
uavait
a et
saou
gangs
filleours
a! parlefait
aux
aînée
J’avais aa20
l’Ichec,
de cesé80
Alice. é–Filipson
cent
j’ai
% responsabilités
1035
voulu
A uB pusse
a ?faire à NSaint-Ides-
edont «enos anop
l’œuvre de 18
»nopenba
premiers
de e – émois, qua e weg
en-tête mogoo
edans
m
deen
une
m
aub
nudité
ongé – p
frère le découvrir agonisant
deren- cetteviennent pas vous car en ont
ou-
senmontré ba d une
ans quarantaine
! asuis
J«suédoise
avais cent en
gosses Suisse
gestionnaire
à et lui,animateur
Saint-Ides- librai- vérifie les piles de livres le matin, fait pou por- s’emballe vite
démarrer
Mes beaucoup.
parents et en
Trop
un
mepont an prêté et demienargent ce petit
pour

relig
gn m n J ado firme
Et Il noséan
Alice»vient aller dont ilgêne,qui
pointer a claqué pendant la porte. jequatre marre
commerçants. de payer d de n
l’essence d
pour sam ub p aux aun !commerçan du hit-parade France ondèspe
Q
sa sortie m
l’eauIls m’ont toujours montré
du très fort. Avec je n’avais aucune m
tite librairie. j’y
tensément.
m Dresté. La loca-
de rejoindre kibboutz etcrois, et est du
resté
».doigt
enter deparce
Belgique. que
c’est une j’ai dit
malchance.fontet jeMais le dis tou-
j’ai rencontré éans bald,
Je
pou J’avais
voulais une
an dprouver cent
quarantaine
qu on jene negosses
esais en
trop
endàquoi,aSaint-Ides-
Suisse. pcomplète,
om à sans religieux onne pour d ê nous em du en an te
Pho o © P

rie ils’est agrandie


m’accompagnait multipliée.
partout. Porsche Au- aux clients Dqui la file pour Son projet d’association avec Le Pain Quo-
d u était
d atrès Coson onmpère am du xporoulé envu pa du L gtidien, de presse. Grâce à uneLes nouvelleJuifs mise
on-
ou-
eon- distion tou- ba chère
dans,
ao«une
pour pources 25 mètres
quarantaine
»quatre mois, aujourd’hui,titreen SuisseMes parents –n’ont
il ven-pas été jedéportés, mais aussi le étudiante
plaisir de vendre, le j’ai cela un
p en àj’ai
ai boui-boui
bien
ou démarrerréussi
ours deles aimé est
cours
et entré
mais
enen dans
je tapais
un m le et
an eolaTop
empêcher.
demi 10 cedes v petit i-toujours
se retrouvent m sou- t

relig
uIl osépour aller
se pointer
mettre ensuite pendant àsurdit,
son les quatrecompte –, j’ai du doigt parce que j’ai dit etbonheur.
je lebsert dis tou-
Comme je leilvoyais
le il faut
travailler structurer Mais
jours
cette n’ai jamais
«an
Noël, lele ferais,
livre
sermonne
neest
Porsche. uneun
Si
produit, mqui
exception- u
bald, succèsmanqueune belge quarantaine
qu’il relieende au vou
sien, deen ge
Suisse.
examen, moIsraël,
justice qu
française ennen lui a dan on magamc
à 8 carrés an etaon remplissait de bras ondroitl’espace
: u« Jev avec des
suis heureux, et
dait
entreprise là,
des fleursdes
quijeune a encoreenfants marchés cachés.
vu sonVers chiffre Maman
j’en avais envie,
d’af-la soupe, a d’abord
je
café j’ai a
sans u jeun
style.moi, h
crache
à faireC’est
etmo c’est
un l’homme
un
ag a Où
clé. Après se limitera que
Son jem sois, carton
sans doute au poker dans
àdequelques le métro.
voisi- Après les vent en et c’est
m m un bon-

tqu» a uLesa dvres


xception-
est cigarettes, des ans, dans
revues,
il ynon a unevous
pour des seesmettre
l’import-export.
gadgets…
Jutransmission.
au rencontrez
» J’y ensuite
commencé très
faires
12-13 progresser
ans, j’aiquand
à baigné
son
fui dans
endans ?la de
compte
à travailler.
2015 un internat
presse,10 je %, jours
pas
nel,
dans
catholique
mais
business ses «de
avec le
le
à
pou
avoir livre
culture,
Mont-
livre, pris
réussi
mun
les autres est d un
quand
a peu de produit,
mais
mand
peuvent
un
recul c’est
det de un
mproduit
m bon exception-
me
mp produit
temps plaît,
a nages je le on
».belges.
dé- vendre
e a nfait
ou
deux à
Les«braires
Aller
de
ou
livres, »
boui-boui
avec vous
premières
ge eux
è
beà Dubaï
années, e
ges e e
estrencontrez
les j’ai emen
a orspou
entré
arrêté,
eou u é aufaire
dans
donné
et de
quequand
j’ai un aneétais
sérieux
heur Top ncoup e
? 10
aujourd’hui up
insta
de des
mainon d’y i- D mau an
juste
aller.
que mddea men a e e ND
p
é Tel Aviv est o ck u né e
ai fait venir le livre petit à petit, faisant coûts