Vous êtes sur la page 1sur 4

XXXX, le XXXX

A l’attention du maire de XXXX

Monsieur / Madame le / la Maire

Le président Emmanuel Macron et son gouvernement ont fait adopter la loi PACTE à
marche forcée par le Parlement le 11 avril dernier malgré l'opposition d'un grand nombre
de français. Cela signifie que le Gouvernement d’Édouard Philippe a désormais la
possibilité de vendre les Aéroports de Paris, patrimoine de tous les français et espace de
notre souveraineté nationale, à des intérêts privés.

Heureusement, le peuple français peut encore se prononcer ! Près de 250 députés et


sénateurs issus des forces républicaines de l’opposition ont initié en avril dernier une
procédure législative sans précédent sous la Ve République : un référendum d’initiative
partagée (RIP) en application de l’article 11 de notre Constitution. Ce processus
démocratique inédit et validé par le Conseil Constitutionnel, nécessite pour être mené à
son terme, le soutien de 10% du corps électoral qui se matérialise par la signature d’un
formulaire dédié soit en ligne, soit directement imprimable (formulaire CERFA).

Au-delà même de la question de la privatisation d’ADP, la possibilité d’un référendum est


une occasion bienvenue dans notre pays de permettre aux citoyens de s’exprimer sur un
sujet primordial, puisqu’au-delà d’ADP c’est la conception du rôle de l’Etat que
collectivement nous partageons qui est en jeu.

La période de recueil des signatures a officiellement commencé le 13 juin. Le recueil est


organisé par le ministère de l’Intérieur qui met à disposition des citoyens les outils
nécessaires (plateforme numérique et formulaire CERFA).

Néanmoins, la loi organique de 2013 qui porte application de la disposition


constitutionnelle relative au RIP en son article 6 dispose que :

- « Des points d'accès à un service de communication au public en ligne permettant aux


électeurs d'apporter leur soutien à la proposition de loi présentée en application de
l'article 11 de la Constitution par voie électronique sont mis à leur disposition au
moins dans la commune la plus peuplée de chaque canton »

- « Tout électeur peut, à sa demande, faire enregistrer électroniquement par un agent de


la commune ou du consulat son soutien présenté sur papier. »

Les communes ont donc un important rôle à jouer afin d’assurer et de faciliter pour tous
nos concitoyens la possibilité de donner leur signature pour le référendum. Face à cet
enjeu démocratique, je vous demande de permettre aux citoyens, s’il le souhaite,
d’apporter leur soutien à la procédure du RIP le processus en prenant les mesures
suivantes :
- Installation en mairie d’un point fixe dédié au recueil des signatures pendant toute
la période de recueil des signatures ;
- Information des citoyens de la ville (courriers, courriels, journal de la ville, …) de
la possibilité qui leur est offerte d’enregistrer leur signature pour le RIP
directement en mairie ;

- Organisation ou a minima, facilitation de l’organisation d’évènements et de


réunions publiques dans les quartiers de la ville afin de permettre aux citoyens de
prendre part au débat sur le RIP et sur ADP.

Comptant sur votre engagement en faveur de l’expression démocratique dans notre


commune. Vous trouverez également ci-joint un projet de vœu à faire adopter par le
conseil municipal.

Veuillez agréer Monsieur le maire, l’expression de ma considération distinguée.

M. / Mme XXXX
Proposition de vœu à adopter en Conseil municipal pour le recueil des signatures pour
l’organisation du référendum d’initiative partagée sur ADP dans sa ville

Le président Emmanuel Macron et son gouvernement ont fait adopter la loi PACTE à par
le Parlement le 11 avril dernier. Cela signifie que le Gouvernement d’Édouard Philippe a
désormais la possibilité de vendre les parts détenus par l’Etat, jusqu’ici obligatoirement
majoritaire, dans Aéroports de Paris à des intérêts privés.

Près de 250 députés et sénateurs ont cependant initié en avril dernier une procédure
législative sans précédent sous la Ve République : un référendum d’initiative partagée
(RIP) en application de l’article 11 de notre Constitution. Ce processus démocratique
inédit et validé par le Conseil Constitutionnel, nécessite pour être mené à son terme, le
soutien de 10% du corps électoral qui se matérialise par la signature d’un formulaire dédié
soit en ligne, soit directement imprimable (formulaire CERFA).
La période de recueil des signatures a officiellement commencé le 13 juin. Le recueil est
organisé par le ministère de l’Intérieur qui met à disposition des citoyens les outils
nécessaires (plateforme numérique et formulaire CERFA).

Néanmoins, la loi organique de 2013 qui porte application de la disposition


constitutionnelle relative au RIP en son article 6 dispose que :

- « Des points d'accès à un service de communication au public en ligne permettant aux


électeurs d'apporter leur soutien à la proposition de loi présentée en application de
l'article 11 de la Constitution par voie électronique sont mis à leur disposition au
moins dans la commune la plus peuplée de chaque canton »

- « Tout électeur peut, à sa demande, faire enregistrer électroniquement par un agent de


la commune ou du consulat son soutien présenté sur papier. »

Les communes ont donc un important rôle à jouer afin d’assurer et de faciliter pour tous
nos concitoyens la possibilité de donner leur signature pour le référendum.

Le conseil (..) propose donc que notre commune concourt, à la mesure de ses moyens, à la
libre expression démocratique dans notre pays en facilitant la possibilité pour nos
concitoyens d’apporter leur signature pour l’organisation du RIP.

Vu le rapport présenté en , Le conseil (...), après en avoir délibéré,

DECIDE :

Article Unique :

De prendre acte de la motion présentée en conseil (...) et par conséquent de prendre les
mesures suivantes :

- D’installer en mairie un point fixe dédié au recueil des signatures pendant toute la
période de recueil des signatures ;
- D’informer les citoyens de la ville (courriers, courriels, journal de la ville, …) de la
possibilité qui leur est offerte d’enregistrer leur signature pour le RIP directement
en mairie ;
- D’organiser ou a minima de concourir par les moyens dont dispose la mairie à
l’organisation d’évènements et de réunions publiques dans les quartiers de la ville
afin de permettre aux citoyens de prendre part au débat sur le RIP et sur ADP.

Vous aimerez peut-être aussi